Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction."

Transcription

1 Détermination des structures moléculaires Structures et diffraction. Pr. Richard Welter, Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, CONTENU DES ENSEIGNEMENTS 1) Discussion sur la notion de molécules et de structures 2) Rappels sur les propriétés géométriques des réseaux cristallins Définition. Propriétés des rangées et plans réticulaires. Equation des plans réticulaires, indices de Miller. Equidistance de plans réticulaires. 3) Le réseau réciproque ou réseau polaire Propriétés fondamentales du réseau réciproque. Relation entre le réseau réciproque et le réseau direct. Application du réseau réciproque aux calculs cristallographiques 4) Groupes de symétrie d orientation et de position Opérateurs de symétrie compatibles avec l état cristallin. Les 32 classes de symétrie d orientation. Les 14 modes de réseaux de Bravais. Opérateurs de symétrie de position. Notation d Hermann-Mauguin des 230 groupes d espace 5) Diffusion des rayons X par un cristal Diffusion des rayons X par un atome. Facteur de diffusion atomique. Relation de Bragg. Détermination des paramètres et études de la symétrie du réseau réciproque par diffraction des RX sur monocristal. Diffraction par une poudre cristalline. Théorie du phénomène. 6) Théorie physique de la diffraction des RX par les cristaux Facteur de structure. Intensité diffractée, loi de Friedel. Extinctions systématiques provoquées par un mode de réseau non primitif. Extinctions systématiques provoquées par la présence d opérateur de symétrie translatoire. 7) Détermination des structures : les méthodes Exemples de résolution (sur écran à l aide du logiciel SHELX97): Par méthode directe, Par la méthode de l atome lourd. Apport de la diffraction des électrons et des neutrons. COMPETENCE A ACQUERIR Comprendre les concepts de base de l état cristallin et la place de la molécule dans ce système. Comprendre et savoir lire des résultats de la détermination structurale. Savoir proposer quels rayonnements et quelles techniques de diffraction mettre en œuvre pour caractériser et/ou déterminer une structure moléculaire. TYPE D ENSEIGNEMENT 16 heure de cours, 16 heures de TD.

2 Structure moléculaire I) Introduction à la notion de structure moléculaire Les techniques spectroscopiques comme la RMN, la spectrométrie de masse ou encore des techniques d absorption IR et UV permettent une approche qualitative des propriétés et de la structure moléculaires des substances analysées. Lorsqu il est possible d obtenir ladite substance sous forme solide et cristalline, la radiocristallographie sera la technique de choix pour une caractérisation complète, tridimensionnelle de la ou des molécules constituant l échantillon. L état cristallin peut-être défini comme un solide dont la structure microscopique est caractérisée par une répétition périodique en trois dimensions d un motif composé d atomes et/ou de molécules.

3 Le cristal possède donc une structure ordonnée. L étude de l ordre et du désordre est la préoccupation centrale de la cristallographie. La périodicité des structures atomiques conditionne également les propriétés macroscopiques des cristaux : - clivage, dureté, conductibilité électrique ou thermique, indice de réfraction, élasticité, etc... * La cristallographie : un rôle interdisciplinaire. Les domaines couverts sont : - La physique, la chimie, la biologie moléculaire, les sciences des matériaux, la minéralogie, etc... * La cristallographie concerne : - Les fondements géométriques de la physique du solide - La détermination des structures (inorganiques, organiques, macromoléculaires) - L identification de substances (roches, ciments, aciers, etc )

4 * La cristallographie se base et est la base d une méthode incontournable des sciences du solide : la diffraction (λ 0,5 à 3 Å ) - C est la nature qui offre macroscopiquement l inventaire le plus spectaculaire de cristaux (--> minéralogie cristallographie à l origine). - La plupart des cristaux sont indécelables à l œil nu et même à la loupe binoculaire. - Evolution de la connaissance de l état cristallin * 1722 : Romé de l Isle -> premières lois géométriques établies à partir de l étude des faces naturelles de gros cristaux. * 1784 : Premières théories de l état cristallin par Hauy * Deuxième moitié du 19ème siècle : Bravais développe sa théorie des réseaux à partir des travaux de Hauy *1913 : Première expérience de diffraction X par von Laue * Ensuite, grâce au concept de la dualité onde-particule, se développa la diffraction des électrons et des neutrons

5 Micro cristaux agglomérés dans un alliage métallique Micro cristaux de sidérite : FeCO3 avec des traces de Mn;Mg;Ca;Zn;Co 5

6 II) Propriétés géométriques des cristaux a) Réseaux bidimensionnels - Notion de rangée n = u a + v b On appelle rangée toute droite passant par deux nœuds du réseau Toute rangée possède une rangée qui lui est parallèle et passant par n importe quel nœud du réseau OA 1 et OA 2 sont des vecteurs du réseau

7 O O - Notion de maille On appelle maille tout parallélogramme dont les quatre sommets sont des nœuds du réseau ou tout parallélogramme construit sur 2 vecteurs du réseau ayant même origine.

8 Aire d une maille Si m = ±1, la maille est dite simple ou élémentaire.

9 b) Réseaux tridimensionnels a c β α ɣ b α = β =γ = 90

10 Ce qui a été dit pour les réseaux à deux dimensions peut-être généralisé pour les réseaux tridimensionnels - Définition Les nœuds sont ici les extrémités des vecteurs n = u a + v b + w c * Tout plan passant par trois nœuds non colinéaires du réseau défini un plan réticulaire * Tout parallélépipède construit sur 3 vecteurs du réseau définira une maille - Propriétés des rangées et des plans réticulaires * Toute rangée peut-être considérée comme un réseau à 1 dimension. La période d une rangée est définie par: n = u a + v b + w c * Tout plan réticulaire peut-être considéré comme un réseau à 2 dimensions. Il existe un ensemble de plans réticulaires parallèles à un plan donné : c est une famille de plans. Ils sont équidistants (d hkl )

11 - Propriétés des mailles Le volume d une maille est donnée par le produit mixte : Si m = ± 1, la maille sera dite élémentaire ou simple. Dans le cas contraire, elle sera multiple d ordre m.

12 Le tenseur métrique On suppose que m =1 On exprime les vecteurs a,b, et c dans un repère orthonormé i, j et k G est appelé tenseur métrique de base a,b c

13 - Le tenseur métrique est très utile pour le calcul d un volume de maille et pour le calcul de la distance entre deux point quelconque de la maille (a,b,c,α,β,γ) : - Application aux calculs des distances interatomiques x 1, y 1, z 1, x 2, y 2 et z 2 étant respectivement les coordonnées relatives (selon les axes a, b et c) des points (ou atomes) 1 et 2.

14

15

16 Valeurs des distances dhkl dans les 7 systèmes cristallins, fonction des paramètres de maille. 16

17

LA PHYSIQUE DES MATERIAUX. Chapitre 1 LES RESEAUX DIRECT ET RECIPROQUE

LA PHYSIQUE DES MATERIAUX. Chapitre 1 LES RESEAUX DIRECT ET RECIPROQUE LA PHYSIQUE DES MATERIAUX Chapitre 1 LES RESEAUX DIRECT ET RECIPROQUE Pr. A. Belayachi Université Mohammed V Agdal Faculté des Sciences Rabat Département de Physique - L.P.M belayach@fsr.ac.ma 1 1.Le réseau

Plus en détail

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE 1 PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE Cette première partie se divise en cinq chapitres : Le chapitre 1 donne quelques généralités sur l'état cristallin. Le chapitre est consacré aux calculs dans

Plus en détail

Structure de la matière Examen

Structure de la matière Examen Licence Physique et Applications Université Paris XI Année universitaire 2013-2014 Structure de la matière Examen Vendredi 20 décembre 2013 Durée 3h00 Sans documents Calculatrice personnelle autorisée

Plus en détail

RAPPORT DE CRISTALLOGRAPHIE Étude de structures cristallines à l aide du logiciel CrystalMaker

RAPPORT DE CRISTALLOGRAPHIE Étude de structures cristallines à l aide du logiciel CrystalMaker RAPPORT DE CRISTALLOGRAPHIE Étude de structures cristallines à l aide du logiciel CrystalMaker Benjamin Frere 2ème candidature en sciences physique, Université de Liège Année académique 2003-2004 1 1 Le

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

MASTERE CHIMIE : Tronc commun. Semestre S1 2014/2015

MASTERE CHIMIE : Tronc commun. Semestre S1 2014/2015 : Tronc commun Semestre S 0/0 Elément constitutif d'ue (ECUE) Volume Horaire Semestriel Crédits Coefficients d'examen Synthèse et réactivité des composés polyfonctionnels MRC- Synthèse et réactivité des

Plus en détail

BASE DE DONNEES STRUCTURALES

BASE DE DONNEES STRUCTURALES BASE DE DONNEES STRUCTURALES ANGD RECIPROCS 6-7 juillet 2009 Dr. Jean-Claude DARAN LCC, Toulouse Intérêt des Bases de Données Structurales Les bases de données structurales contiennent les informations

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME 2012 FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME NOUS VOUS PRESENTONS ICI UN FORMULAIRE CONTENANT LES DEFINITIONS, PROPRIETES ET THEOREMES VUS EN COURS DE MATHEMATIQUES TOUT AU LONG DE VOTRE SCOLARITE

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

Equations cartésiennes d une droite

Equations cartésiennes d une droite Equations cartésiennes d une droite I) Vecteur directeur d une droite : 1) Définition Soit (d) une droite du plan. Un vecteur directeur d une droite (d) est un vecteur non nul la même direction que la

Plus en détail

MATHÉMATIQUES LIAISON 3 ème / 2 nde. Lycée Notre Dame des Minimes Année scolaire 2015-2016 LIVRET DE VACANCES

MATHÉMATIQUES LIAISON 3 ème / 2 nde. Lycée Notre Dame des Minimes Année scolaire 2015-2016 LIVRET DE VACANCES MATHÉMATIQUES LIAISON ème / 2 nde Lycée Notre Dame des Minimes Année scolaire 205-206 LIVRET DE VACANCES L objet du présent livret de vacances est d aborder le programme de mathématiques de seconde générale

Plus en détail

A. Déterminant d une matrice carrée

A. Déterminant d une matrice carrée IUT ORSAY Mesures Physiques Déterminants Initiation à la diagonalisation de matrice Cours du ème Semestre A Déterminant d une matrice carrée A-I Définitions élémentaires Si A est la matrice ( a ) on appelle

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

Structure de la matière condensée. Étude structurale d une batterie au LiFePO 4

Structure de la matière condensée. Étude structurale d une batterie au LiFePO 4 MASTER DE PHYSIQUE 2 e ANNÉE Janvier 2009 PARCOURS : PHYSIQUE DE LA MATIÈRE CONDENSÉE Structure de la matière condensée Durée 3 heures. Notes de cours autorisées. Introduction : Étude structurale d une

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Consignes pour les TP MASC et le projet MASC

Consignes pour les TP MASC et le projet MASC Consignes pour les TP MASC et le projet MASC Notation : note globale = 50%TP + 50 % Projet MASC Projet MASC Durée estimée : 12h de travail/groupe (binôme ou trinôme) Objectif : présenter un exemple d'analyse

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Géométrie dans l Espace

Géométrie dans l Espace Géométrie dans l Espace Année scolaire 006/007 Table des matières 1 Vecteurs de l Espace 1.1 Extension de la notion de vecteur à l Espace............................. 1. Calcul vectoriel dans l Espace......................................

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin J. Phys. IV France 130 (2005) 63 74 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2005130004 Études par diffraction de fibres de l ADN double brin V.T. Forsyth 1,2 et I.M. Parrot 1,2 1 Institut Laue Langevin,

Plus en détail

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème Chimie / Physique Classe de 5 ème 2 Table des Matières Mode d emploi... 8 1. Matière, corps purs et mélanges...11 1.1. La matière...12 1.2. Les corps purs...13 1.2.1. Les états de la matière... 13 1.2.2.

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace A l école primaire Cycle 2 (programme du 19/06/2008) CP CE1 Reconnaître et nommer le cube et le pavé droit. Reconnaître, décrire, nommer quelques solides droits : cube, pavé Manuel

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

un repère orthonormé de l espace.

un repère orthonormé de l espace. Terminale S GEOMETRIE Ch 13 DANS L ESPACE. Soit ( O ; i, j, k ) un repère orthonormé de l espace. I) Droites et plans dans l espace : Propriété 1 : Soient A et B deux points de l espace. AB est l ensemble

Plus en détail

Corrigés du Thème 1 :

Corrigés du Thème 1 : Thème 1 : Corrigés des exercices Page 1 sur 9 Corrigés du Thème 1 : Création : juin 2 003 Dernière modification : juin 2005 Exercice T1_01 : Evaluation de la taille d une molécule d eau Dans 1g ( 1 cm

Plus en détail

Loi binomiale Lois normales

Loi binomiale Lois normales Loi binomiale Lois normales Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 204/205 Table des matières Rappels sur la loi binomiale 2. Loi de Bernoulli............................................ 2.2 Schéma de Bernoulli

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique en transmission (M.E.T.)

Plus en détail

CHAPITRE II : CRISTALLOGRAPHIE (TD)

CHAPITRE II : CRISTALLOGRAPHIE (TD) CHAPITRE II : CRISTALLOGRAPHIE (TD) L. NAZÉ En l'absence de cours de Cristallographie dans le tronc commun du Cycle Ingénieur Civil, il a été décidé d'intégrer au cours «Matériaux pour l'ingénieur» de

Plus en détail

Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action. RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation. 2nde Session ANGD : RECIPROCS : 12/11/ 2009 Paris

Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action. RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation. 2nde Session ANGD : RECIPROCS : 12/11/ 2009 Paris Définition Objectif(s) Intervenants Mode(s) d action RECIPROCS Groupe de Travail Réglementation Définition : Hygiène & Sécurité Réglementation Objectif(s) être autorisé à travailler travailler en toute

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

CHAPITRE 6 Les vecteurs

CHAPITRE 6 Les vecteurs A/ Vecteurs Cours de Mathématiques Classe de Seconde Chapitre 6 Les Vecteurs CHAPITRE 6 Les vecteurs 1) Définition et exemples a) Définition Soient deux points A et B. On appelle vecteur AB "la flèche"

Plus en détail

Savoir que AB= CD équivaut à ABDC est un parallélogramme, éventuellement aplati. Connaître les coordonnées (x B x A ; y B y A ) du vecteur AB

Savoir que AB= CD équivaut à ABDC est un parallélogramme, éventuellement aplati. Connaître les coordonnées (x B x A ; y B y A ) du vecteur AB Chapitre 3 La notion de vecteurs CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Vecteurs Définition de la translation qui transforme un point A du plan en un point B. Vecteur AB associé. Égalité de deux vecteurs

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Descriptif détaillé du parcours

Descriptif détaillé du parcours Descriptif détaillé du parcours Etablissement : Faculté des Mastère Professionnel Domaine de formation : Chimie Mention Chimie (Tronc Commun) Semestre : S (M) MRC Synthèse et réactivité des composes polyfonctionnels

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Algorithmes (2) Premiers programmes sur calculatrice. Programmation sur calculatrice TI. codage

Algorithmes (2) Premiers programmes sur calculatrice. Programmation sur calculatrice TI. codage Objectifs : lgorithmes () Premiers programmes sur calculatrice - passer de la notion d algorithme à la notion de programme - aborder la notion de langage de programmation - s initier à la programmation

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson.

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Logiciels informatiques utilisés Paint, GéoGébra, Word, Power Point. Travail effectué par binôme, Les réalisations

Plus en détail

Détermination de la structure cristallographique de la pyrite

Détermination de la structure cristallographique de la pyrite UPMC-Sorbonne Universités M-SMNO Travaux pratiques e iffraction es rayons X Détermination e la structure cristallographique e la pyrite La pyrite, e formule chimique FeS, est un minéral très répanu, que

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Chapitre 3 : Liaisons chimiques GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Contenu 1. Liaisons ioniques 2. Liaisons covalentes 3. Liaisons métalliques 4. Liaisons moléculaires 5. Structure de Lewis 6. Électronégativité

Plus en détail

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4)

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Suite à l analyse expérimentale qui a mis en évidence plusieurs comportements non linéaires de matériaux,

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Caractérisation de l environnement local du ligand boronate dans des matériaux hybrides organiques-inorganiques

Caractérisation de l environnement local du ligand boronate dans des matériaux hybrides organiques-inorganiques > ICCF - Equipe MI thématique MPB Caractérisation de l environnement local du ligand boronate dans des matériaux hybrides organiques-inorganiques Guillaume RENAUDIN Thématique Matériaux Poreux et Biocéramiques

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b I Définition d une fonction affine Faire l activité 1 «une nouvelle fonction» 1. définition générale a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe

Plus en détail

Calculs mathématiques, statistiques et financiers Avec Excel 2010

Calculs mathématiques, statistiques et financiers Avec Excel 2010 Introduction A. Introduction 9 B. À qui s'adresse ce livre? 9 C. Pour quels calculs utiliser Excel? 9 D. Contenu de ce livre 10 Conseils de bonne pratique A. Introduction 13 B. Les noms 13 1. Les règles

Plus en détail

Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis

Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis Session de rattrapage Master 1 BBSG Méthodes d Analyse Structurale 1 Responsable : Garron Marie- Line Durée : 2 heures Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis - Question

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Statistiques et probabilités : Loi Normale Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Bulletin officiel spécial 8 du 13 octobre 2011 Cadre général : loi à densité Définition Une fonction f définie

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

Tournez la page S.V.P.

Tournez la page S.V.P. Tournez la page S.V.P. Tournez la page S.V.P. Tournez la page S.V.P. IN CHOISY 13 1069 D après documents fournis 068 Epreuve de Physique C - Chimie Durée 2 h Si, au cours de l épreuve, un candidat

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR Introduction. page 2 Classe de septième.. page 3 Classe de sixième page 7-1 - INTRODUCTION D une manière générale on

Plus en détail

Chapitre I L état solide cristallin

Chapitre I L état solide cristallin 1 Chapitre I L état solide cristallin La atière peut exister sous trois états : L état gazeux, l état liquide et l état solide. La fore sous la quelle se trouve la atière est déterinée par les interactions

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

FICHE UNITE D ENSEIGNEMENT. Mathématiques. Analyse appliquée. Boris Andreianov. PRESENTIEL EN LIGNE x PRESENTIEL ET EN LIGNE 73 20 35,5 4,5 133

FICHE UNITE D ENSEIGNEMENT. Mathématiques. Analyse appliquée. Boris Andreianov. PRESENTIEL EN LIGNE x PRESENTIEL ET EN LIGNE 73 20 35,5 4,5 133 FICHE UNITE D ENSEIGNEMENT Responsable de l UE Section CNU de l UE Crédits Européens Mode d enseignement Analyse appliquée Boris Andreianov 26 6 PRESENTIEL EN LIGNE x PRESENTIEL ET EN LIGNE Nombre d heures

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS 1 sur 10 LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS Activité conseillée p42 n 1 : Évolution du climat Activité conseillée p22 n 1 : Évolution du climat p61 n 5 p74 n 82 p61 n 7 p43 n 19 p44 n 20 p44 n 21

Plus en détail

Programme du DAEU B. A compter d octobre 2013. IPST-Cnam/UPS

Programme du DAEU B. A compter d octobre 2013. IPST-Cnam/UPS Programme du DAEU B A compter d octobre 2013 MATHEMATIQUES 1. Suites numériques Définitions Raisonnement par récurrence Variations d une suite Propriétés des suites arithmétiques et géométriques Comportement

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

La formation des images par les lentilles

La formation des images par les lentilles Plan Introduction: 1. Deux types de lentilles 2. Les propriétés des lentilles 2.1. Lentille convergente 2.2. Lentille divergente 3. L image d un objet donnée par une lentille convergente 3.1 Rappel : Une

Plus en détail

Microscopies Électroniques

Microscopies Électroniques Microscopies Électroniques M2 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM2D permettant d'effectuer

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8. A Le cisplatine... 8

Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8. A Le cisplatine... 8 Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8 A Le cisplatine.... 8 A.I Découverte de l activité anti-tumorale du cisplatine... 8 A.II Activité

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

UN TRACEUR DE COURBES POURQUOI FAIRE?

UN TRACEUR DE COURBES POURQUOI FAIRE? 139 UN TRACEUR DE COURBES POURQUOI FAIRE? Mireille CAILLEAUX Marie José DUPERRE Paul MOUTTE A coté des tableurs, grapheurs,..., les logiciels de tracé de courbes sur les écrans graphiques des compatibles

Plus en détail

THEORIE CLASSIQUE DES CHAMPS

THEORIE CLASSIQUE DES CHAMPS Paris 7 QA 421-422 1992 93 THEORIE CLASSIQUE DES CHAMPS EXAMEN, t 0 = mardi 7 septembre 1993, 8h 30 t = 4 heures Il n est pas totalement inutile de lire l énoncé : les questions sont en principe, et parfois

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail