Mais il me reste les camemberts : mes amis fidèles ne m ont jamais déçu et sont toujours disponibles.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mais il me reste les camemberts : mes amis fidèles ne m ont jamais déçu et sont toujours disponibles."

Transcription

1 Dimanche 23 avril 2006 J ai du mal à aller chercher Virgile. Je suis hébété, assommé, hors du monde. J arrive, je dis bonjour à Bénédicte qui ne me répond pas. Virgile me tend son doudou, son manteau et son carnet de santé, vient dans mes bras, ni gai, ni triste, et dit au revoir à sa mère. Pendant 5 minutes dans la voiture, je le trouve terne, un peu «gris», éteint, fatigué (?). Très vite, en quelques minutes, nous nous mettons à regarder, à parler, sur une musique d Anoushka Shankar. Il s anime. Arrivés à Orjeu, nous allons nous promener vers la Loire, vers le pont Du Roi où volent 2 hérons magnifiques qui font des boucles, mouettes, cygnes, poules d eau. Virgile aime regarder les oiseaux, et les gros bouillons dans le courant. Il adore regarder les voitures et les motos. Il dit de plus en plus de mots. Nous arrivons à l appartement. Cela fait 11 jours que nous ne nous étions pas vus. Tout de suite il s amuse avec son papa, dehors il commence à courir (pas vite) en riant Arrivé à l appartement, il fonce immédiatement me chercher mes chaussons. Il est parfaitement chez lui, n a rien oublié : les chaussons, les jouets, ses petits meubles et le chocolat. Il a disparu quelques instants dans la cuisine, dans le placard, et s en est pris un gros morceau. Il est difficile de le discipliner avec le chocolat : ça le met en transe. Il a dîné sur sa petite chaise devant sa petite table. Il est bien installé, mange bien et presque tout seul. Ne veut quasiment rien boire. Nous jouons beaucoup à cachecache et avec les petites abeilles qui font Bzzzz, volent partout et se cachent en vrombissant. Virgile rigole beaucoup. Il est très expressif, répète tout et aime beaucoup certains mots : «là zou!», «voilà», «frigo», «voitures», «motos». En tout cas, je me demandais quelle serait sa réaction après 11 jours de séparation. Quand je l ai pris, il est venu tout de suite avec moi, sans problème à quitter sa mère mais éteint par rapport à l habitude. Il passe habituellement tout son temps avec moi et nous faisons les «fous», ça a dû lui manquer. J observais particulièrement parce que maintenant c est le rythme que nous allons devoir avoir, avec le prochain jugement : 2 jours de week end puis 12 jours sans son père. C est pour l équilibrer (disent les «experts»). Virgile est là donc je reviens un peu à la vie, d autant plus que je vais l avoir 9 jours de suite et la quasi totalité des 2 semaines qui viennent, et que Floriana et Valentina arrivent mardi midi de Milan. Une semaine à 4 avant que tout le monde reparte dans toutes les directions. Je saurai alors si, sans espoir de participer à la vie de Virgile, je vais purement et simplement sombrer dans la dépression. D autant plus que je ne comprends toujours pas Bénédicte, que «j étais en elle pour toute sa vie, que son amour était définitif, que j étais son cœur». Pour moi c était vrai, je t aime toujours et tu seras toujours en moi. Cette existence me fatigue, je ne pourrai pas être un parent d extrême seconde zone. Néanmoins, les enfants qui nous feraient bien mettre les pouces, par leur seule existence (je ne dis même pas présence) nous l interdisent. Avec des enfants, ma seule liberté fondamentale m est retirée. C est angoissant. Un individu qui ne s appartient plus, ça a un nom : c est un esclave. J aurai ainsi tout le temps de déguster toute la durée de la séparation d avec Virgile, de le regarder épisodiquement dans l évolution de son être, son développement, ce qu il apprend, les nouveaux mots, les nouveaux jeux, les nouveaux vêtements, les nouvelles habitudes. Ce sera un éloignement, une exclusion de plus en plus grands. «Nous ne vieillirons pas ensemble». Je rêve toujours du bonheur que j avais toujours imaginé et que je pensais déguster avec bonheur au côté de Bénédicte : regarder grandir Virgile ensemble. S occuper de lui ensemble. Je ne sais même pas ce qu il mange chez Bénédicte. Quand je vais le chercher, il sort vraiment d un bloc d isolement. Rien ne filtre. J aurais aimé que nous choisissions son école ensemble et j ai depuis toujours une image en tête, image d amour : nous l emmenons ensemble à l école maternelle, il est entre nous deux nous tenant chacun par la main. Bénédicte est allergique à toutes ces situations qui évoquent une famille. Elle n a jamais pu se résoudre réellement à pousser une voiture d enfant. Nous ferons de la garde alternée «étanche». Bénédicte m a offert en un an une merveilleuse renaissance et une mort anticipée cauchemardesque. Mais il me reste les camemberts : mes amis fidèles ne m ont jamais déçu et sont toujours disponibles. 1LA

2 Depuis 43 ans, je n ai fait qu essayer, avec une pitoyable énergie, bonne volonté, une grande gentillesse et candeur, essayer de vivre, mais depuis 43 ans je n ai fait que vérifier ce que je savais déjà : il n y a pas de vie. On peut essayer, et essayer, ça c est la vie, mais la vie ne s attrape pas, c est un leurre. Si on n essaie plus, parce qu on ne peut plus, parce qu on n a plus l énergie ou parce qu on ne voit pas de bonne raison de continuer à essayer, c est qu on est mort. C EST MON CAS. J ai essayé avec un acharnement pitoyable. Je pourrais sur ce sujet de l acharnement, me concernant, citer le Docteur EDOUARD, qui pense qu effectivement je suis au delà des normes. Je me suis livré sans tricher, incurablement bête, encore une fois exploité. J ai toujours dit que dans tous les compartiments : intelligence, créativité, Bénédicte m est supérieure. Ma force par rapport à elle, c est ma construction affective. Ma faiblesse avec les autres, c est mon naturel gentil et confiant. Bénédicte n aime pas les gens, elle n a donc par d état d âme avec eux, c est plus efficace. Avec LL elle n a pas cherché à créer une relation. Moi non plus d ailleurs. En passant la porte, on savait tout de suite à quoi s en tenir. En tout cas, pour Bénédicte que j aime toujours j ai été un produit jetable. Un produit qu elle a pris quand elle a voulu et jeté quand elle a voulu. Elle a toujours fait comme ça avec tous ses amants, que je connais presque tous. La différence cette fois ci est qu elle m a dit et répété que pour la première fois elle ressentait tous ces sentiments et toutes ces sensations physiques et que j étais dans son coeur de façon définitive. Mais surtout, nous avons avec un grand amour conçu Virgile. On aurait pu penser qu elle changerait ses habitudes de «veuve noire». Je me souviens que dans le travail elle me faisait croire ce qu elle voulait, me manipulait. Chaque fois qu elle avait fini de coucher avec un prestataire, on devait en changer. Ça a touché surtout les standistes (tous les standistes). Il est vrai que j ai les idées très larges. Bénédicte, avec ce qui se passe la façon remarquablement efficace dont elle a écrabouillé le père de son fils au fond d elle même ressent elle un sentiment de honte? Elle m a toujours décrit sa famille comme très destructrice, voulant s en démarquer. (Je me demande si c est pour ça qu elle n a jamais voulu venir à la mairie pour que Virgile porte nos 2 noms). Je pense au contraire qu elle vient de démontrer dans ce massacre familial qu elle a bien perpétué la tradition familiale. Individus pervers et destructeurs. Lundi 24 avril 2006 «Quand j avais 12 ans j m ai tué» (plagiat de Howard Buten : «Quand j avais 5 ans, je m ai tué»).* Ce qui me permet d être sans entrave et de tenter des aventures de vie sans peur : avec les belles réussites que l on peut constater depuis plus de 40 ans. J ai «tué» tout ce que mes parents avaient réussi à graver dans ma structure d individu pour me reformater à ma convenance. En particulier, rejet de ma mère dont la médiocrité m a épouvanté quand j en ai pris conscience. J ai restructuré, ce qui par définition est dans un premier temps très déstructurant. En conservant précieusement en moi mes grands parents, mon cousin Jean Michel, mon frère. Une relation, c est beau si on ne va pas vers l autre pour y trouver quelque chose pour soi. Donc aussitôt établi le contact, la seule façon de démontrer la non prise d intérêt égoïste c est de rompre ce contrat. La pureté d un contrat qu on sait établi grâce à une forte sympathie et qu on interrompt immédiatement avant que toute la machinerie de notre inconscient, de nos instincts, de nos frustrations, de nos névroses se mette en branle. Comment essayer de sauvegarder un instant d éternité en le déconnectant de notre pitoyable moi. Une étincelle d éternité face à un magma d atavismes, de réflexes de survie, d angoisses enfouies, de condition humaine non évolutive (aucune évolution en ans pour le sapiens «sapiens»). La seule supériorité de la condition humaine : stopper en ayant la conscience que justement on n échappe pas à sa condition,?????????????????????????????????????????????????????????????????? 2LA

3 Ou le classique, le traditionnel, ou Jimi Hendrix, des chanteurs qui provoquent en moi une curieuse résonance : Christophe, Michel Polnareff. Caractéristique : sensibilité extrême, flot d émotions, grande vulnérabilité. Lundi 24 avril 2006 (minuit) Journée avec Virgile. Je redeviens moi même avec lui, je retrouve mon énergie mais vu les circonstances et la situation sans issue, ça n est qu un feu de paille avant le grand saut dans l inéluctable. Visite au Docteur FOUCHER avec Virgile. Pas pour «soigner» qui que ce soit mais pour avoir son évaluation du rapport d expertise catastrophique de LL. Monsieur FOUCHER, posé, pèse ses mots comme à l habitude (ce n est pas une critique). En synthèse, il a une analyse toujours conforme à ce qu elle était auparavant à mon sujet et grosso modo à l opposé de cette expertise. Il constate, et insiste beaucoup sur ce point, qu il y a distorsion entre la partie description et la partie conclusion. Il ne trouve pas que la partie description me soit défavorable mais de façon non logique, dès qu on passe à la conclusion, ça devient d une extrême agressivité à mon égard, démontre la partialité et l a priori. Son mot, et je rappelle que c est un homme charmant, discret, posé, pour cette conclusion/recommandation de LL à mon égard, son mot donc pour résumer cette partie c est : ASSASSINAT. Cette conclusion, je rappelle que je l avais appelé le lendemain de la deuxième expertise pour lui exposer ce qu elle contiendrait. Je ne m étais pas trompé sauf que le degré de violence est bien supérieur à ce que j avais pu imaginer. Cette expertise semble tellement partiale, acharnement à me démolir (51 lignes de conclusion me concernant) et tellement idyllique dans les 7 lignes qui concernent Bénédicte, que Monsieur FOUCHER estime même que LL prend un «risque». Ce qui l étonne, d autre part, c est l absence complète de tests d évaluation de niveau d intelligence et surtout de tests de personnalité. Les expertises qu il a pu mener pendant 30 ans comportaient de 2 heures 30 à 3 heures d entretiens + évaluation des tests. Donc, pas d outils d évaluation pour LL qui c est moi qui parle n avait, comme je l ai pressenti immédiatement, qu un objectif de trouver dans nos 2 entretiens de quoi par orientations, extractions partisanes... trouver des éléments conformes à ses a priori, un jugement déjà fait avant de me voir. Pour 720 uros, soit 360 uros l heure (M. FOUCHER, pour l ensemble d une prestation, facturait 162 uros). Assassinat + vol, on n en est plus à ça près. Je vais demander à mon avocate si elle peut vérifier s il y a une connexion habituelle entre LAND LOUR et LAMD LAI. Je sens le travail d équipe. A priori, absence de scrupules, une certaine violence, pas de respect, aucune empathie... elles se ressemblent. Collusion? Efficacité juridique + finances? Je vais contester cette expertise : 1. Mode de désignation de l expert par le juge. 2. Entretiens très brefs, anormalement brefs. 3. Coût : légal? (360 de l heure, soit 720 ). 4. Absence de tests de personnalité. 5. Discordance entre les descriptions/observations et la conclusion (violence de la conclusion). 6. Discordance dans la complexité de l analyse me concernant et l absence d analyse concernant Bénédicte. (Le mot du Docteur FOUCHER : «C est simple, elle est parfaite»). 7. Annonce d emblée sa conclusion : «Je suis contre la garde alternée». Donc et par définition rien pour le père. 8. Temps limité parce que, m a t elle dit : «Je suis très occupée, j ai beaucoup d expertises.» Objectif, vu le coût : le racket financier (les obligations de moyens pour moi, pas pour elle). Mauvais humour? Comme d habitude, concernant Bénédicte, il est impossible de trouver (à part moi) qui que ce soit capable d en dire quoi que ce soit, même pas l experte psy qu est LL. Il est impossible de trouver qui que ce soit qui donnerait de la substance à l individu Bénédicte : elle semble totalement impersonnelle, un ectoplasme. Personne n arrive à lui donner de réalité et c est tellement criant que je m étonne que LL n ait pas senti le déséquilibre de son réquisitoire ou plutôt qu elle n ait pas voulu voir que justement là est le problème. 3LA

4 La volonté de «m assassiner» n en est que plus criante, la partialité évidente. Mais qui cela va t il déranger? On ne voit pas pourquoi la juge se casserait la tête à prendre un risque en ayant sa propre opinion. Et pourtant, lors du jugement même si elle n a pas pu aller contre le conformisme social de notre société française rétrograde je sais qu elle m a perçu favorablement, abandonnant elle très vite son a priori me concernant, généré par LAND LOUR. (C est pourquoi j ai obtenu le mercredi chaque semaine). Je vais poursuivre sur l entretien avec le Docteur FOUCHER mais auparavant, je voudrais le remercier. Il n est pas question de «contre expertise», néanmoins, en me disant ce qu il m a dit, il a pris ses responsabilités. Je ne lui demanderai certes pas de l écrire, néanmoins, il le sait, il est très important pour moi qu il l ait dit. Malgré ce qu on dit de moi, il est important que quelqu un que j estime me dise si mes raisonnements divergent, si je débloque ou pas. Monsieur FOUCHER m a dit, concernant certaine recommandation de LL, la même phrase qu il utilise concernant mon acharnement à essayer de comprendre le comportement de Bénédicte : «Ne cherchez pas la logique», ce que je trouve quand même stupéfiant quand on parle de quelqu un qui est chargé de vous expertiser. La question du Docteur FOUCHER, c était : «Quelle stratégie maintenant?» Ma vision, c est que les jeux sont faits «perdant perdant» depuis le départ. Bénédicte a tous les atouts en tant que mère. Elle m agresse. Comme je réagis, merveilleusement conseillée, elle démontre que je l agresse. Elle arrive à démontrer (par LL) que je la harcèle alors qu elle m a jeté du jour au lendemain et refuse toute communication, que je ne tente plus d ailleurs depuis longtemps même dimanche dernier, bien qu ayant reçu ce rapport généré quand même par une Bénédicte machiavélique, je la salue d un «bonjour» et, à son habitude, ni ne me regarde, ni ne me répond. Je ne sais pas sur qui je mets mon «emprise», comme LAMD LAI et LAND LOUR veulent le démontrer, l affirment. Bénédicte joue admirablement de tout pour, à tout prix, détourner l attention de l essentiel : ELLE. Objectif atteint : c est elle qui était en question en particulier, j ai un dossier solide, qu elle n a pas pu bien évidemment produire pour elle même et tous les projecteurs sont braqués sur moi. Même la psy ne l a pas évaluée. Bénédicte, comme pour tous les autres, a réussi à se rendre invisible à une psy qui ne demandait qu à entériner. Un homme d un côté, non pas un parent mais un homme, donc forcément un mécréant. De l autre côté, le seul parent qui vaille, la mère, donc forcément plus blanche que blanche. Virgile, à son habitude et comme partout, a été charmant chez le Docteur FOUCHER. Bien que fatigué j avais dû le réveiller pour partir il a été mignon pendant toute l heure. Il s est couché sur son doudou, est venu dans mes bras puis est allé voir la collection de pierres, enfin est allé se coucher avec Doudou sur le canapé des confidences! Charmant, à la fin de l heure, est allé donner pour moi, de façon tout à fait gracieuse, les billets à Monsieur FOUCHER. Il comprend tout ce qu on lui dit, est calme, posé, réfléchi, joyeux, sympa. En moins vulnérable que moi, j espère. Il a, je pense, un caractère bien trempé et une grande stabilité. Mercredi 26 avril 2006 Virgile, beau, réfléchi, joyeux, même si un peu fatigué. Réveillé à 12h30 le 25 avril pour aller chez Ombeline et Gilles, mes charmants voisins du dessous. En effet, je vais chercher ses soeurs Kiki et Loulou à Orly, arrivant de Milan. Je le laisse chez les voisins parce qu ils sont charmants et que je ne veux pas que Virgile tourne en circuits fermés. Donc plutôt que de le garder en voiture la moitié de la journée, je préfère prendre les occasions intéressantes de le sociabiliser. Adorable, s adapte vite. En fait, intelligemment curieux et s intéressant aux gens. Les filles s occupent bien toutes les deux de lui et surtout, je suis très content, un équilibre se crée : Virgile est maintenant en confiance pérenne avec mes filles, les aime, leur fait confiance et donc, comme cette semaine que nous passons tous les 4 ensemble, reste facilement avec l une ou l autre de la même façon. Quand il est fatigué, a besoin de son père, mais sinon joue, mange ou prend sa douche avec l une ou l autre de ses soeurs sans faire de différence et sans me réclamer particulièrement. C est un fait, est très équilibré, calme ; a un fort pouvoir de concentration, écoute, mémorise et fait les choses. Sait ranger sa table. Aussitôt fini de manger, va jeter les différents petits pots à la poubelle. Veut que rien ne traîne, donc fait mettre les chaussons, va mettre le linge sale 4LA

5 dans la machine. En tout cas, joue beaucoup. Floriana lui a gonflé des ballons et fixé des étoiles fluo au plafond audessus de son lit. Depuis le 26 avril 2006, Virgile m appelle toujours «PAPA» avec beaucoup d énergie. A donc cessé de m appeler «MAMAN» comme il le faisait toujours jusqu à maintenant. Il m appelle «papa» avec beaucoup de détermination chaque fois qu il a besoin ou chaque fois qu il ne m aperçoit pas, c est à dire en particulier quand il se réveille. Mardi 2 mai 2006 nuit du 3 4h24 Aujourd hui, j ai compris ce que m avait dit le Docteur FOUCHER, qui se résume dans la formule me concernant : «Attention, atypique, danger.» Nous étions partis de l aspect maternel mais j ai compris d un coup, plusieurs semaines après, la formulation par le Docteur FOUCHER que : «Donner généreusement sans rien attendre en retour est forcément suspect aux yeux des autres.» Autres qui, pris dans leurs peurs et leurs limitations, n arrivent pas à s élever au dessus d elles. Cela rejoint d ailleurs le fait qu il est impossible de me corrompre mais, au travers des lignes ci dessus, je me rends compte que ce n est pas véritablement de l intégrité. C est différent et au delà : pas de besoins, pas d attentes. Je suis inachetable,en définitive hors d atteinte (serait ce ce qui semble finalement insupportable à ceux qui me côtoient?). En 1974, j étais dans un banquet avec un ami, Marc. Activité sociale qui m ennuyait profondément mais repas officiel de juges de l UOF (Union Ornithologique de France dont j étais devenu le plus jeune juge). Je n écoutais pas les conversations. Soudain, un éleveur italien me propose un minuscule verre d alcool. Je refuse en le remerciant. Il insiste et j explique que je ne bois jamais. Il me propose alors un marché : si je bois ce petit verre, il m offre un couple d oiseaux très rares d une valeur d environ actuels (j étais fou passionné d oiseaux et éleveur très connaisseur avec jusqu à 800 oiseaux). J ai refusé sans aucune hésitation et seulement après, ai compris, en entendant Marc : «Je te l avais dit», prononcé à l attention de l éleveur italien. Les liens sociaux étant tissés autour d intérêts communs, ce comportement sortant des règles habituelles et qui n a pas d objectif, pas de recherche d avantages particuliers, pas de tentative de prise de possession, doit générer du mal être pour quelqu un qui chercherait une raison autre à ce comportement. D autre part et peut être pire, le comportement que j ai, destiné seulement à faire plaisir, à essayer de faire en sorte que les gens que j aime aient tout ce qu il y a de mieux pour eux, peut finir je pense à Bénédicte par perturber si l on pense qu il faut «s aligner», la peur puis la certitude de ne pas être à la hauteur, d autant plus s il s agit de quelqu un qui manque totalement de confiance et dont personne ne s est jamais occupé. Donc tout vaut mieux que vivre en pensant ne pas être à la hauteur, en ayant peur d un échec futur. Tout casser la relation quelles que soient les conséquences, fait cesser les peurs des catastrophes à venir. Il semble préférable de gérer une catastrophe qu on provoque au présent qu être angoissée en permanence par la peur d un malheur inéluctable à venir mais dont le poids est stressant en permanence. Mardi 2 mai 2006 suite Hier j ai ramené Virgile habillé tout de propre à sa mère, après 9 jours passés ensemble. Comme d habitude, Virgile a fait de petites difficultés pour aller avec sa mère, qui ne m a ni regardé ni parlé, à part : «Mais tends le moi à bout de bras!» Ce soir, je l ai repris chez la nounou qui m a délivré un message de la mère : «Il faut que vous rameniez le pull rouge et les chaussures rouges.» Effectivement, ramené parfaitement propre et habillé, je ne l avais néanmoins pas ramené dans les vêtements portés 9 jours auparavant! Volonté de blesser, de signaler que c est elle qui a le pouvoir, maintenant qu elle est sûre d obtenir la garde, mesquinerie, fixation/symptôme de problèmes psy, en tout cas surréaliste! 5LA

6 Vouloir détruire à ce point toute possibilité «d existence» du père de Virgile dans la vie de son fils, donc dans la sienne propre, avec une méchanceté aussi mesquine et implacable, c est lamentable et très triste. Jusqu où ira Bénédicte? Je pense qu elle ne s arrêtera jamais : «Tu ne sais pas de quoi je suis capable.» Ce qui me choque, c est qu elle n essaie pas, POUR CESAR, de cesser ce jeu de destruction stérile, de cesser de vouloir séparer complètement Virgile de son père. CHOQUANT. Mercredi 3 mai 2006 Avoir un enfant était pour Bénédicte un miracle impensable, physiquement, physiologiquement et psychologiquement, mais de plus, une fois l aventure conceptualisée, elle n a pu passer le cap que parce que, ancrée dans ses terreurs et ses certitudes d être incapable d élever un enfant et d être dépourvue d instinct maternel, je lui ai assuré qu elle pouvait totalement compter sur moi. C est parce qu elle me connaissait bien, qu elle connaissait mon «instinct maternel» et mon expérience des bébés et parce que c était moi qu elle s est jetée dans cette merveilleuse aventure. Je n ai pas failli, à aucun moment, depuis que nous nous connaissons. Il est étrange et très déconcertant pour moi que depuis 1 an, elle n ait qu une obsession : s approprier Virgile, séparer Virgile de son père. Jeudi 4 mai 2006 J ai consulté à l automne 2005 le Docteur Gérard DESVIGNES, mon chirurgien habituel, à Montigny. Il m a déjà opéré, moribond au sens strict du terme, le 08/01/1992, le 01/04/1992, en mars 1998 et en Il m a conseillé l opération de mon éventration, conséquence des premières interventions à l abdomen. Pas d urgence mais il me dit que sinon je finirai un jour ou l autre à nouveau aux urgences. Je n ai pas donné suite pour le moment car je devrai rester, après l intervention, 3 mois sans rien porter. Il est donc hors de question de ne pas pouvoir prendre Virgile dans mes bras. A son âge, ce serait totalement incompréhensible voire traumatisant. Il pourrait ressentir cela comme un manque d affection, une sorte de rupture. Il demande effectivement très souvent à être dans mes bras. Dans 3 jours Virgile a 20 mois. De plus, il m est très difficile de m organiser en attendant le déroulement des actions en justice. Jugement définitif en juin? Qui me sera forcément défavorable. Puis, donc, appel. Septembre? De plus, cette semaine (merveilleuse avec Floriana et Virgile), Floriana m a redemandé, comme elle le fait régulièrement depuis 2003, que nous fassions un voyage tous les deux. En Inde, qu elle sait que j adore, car j en parle très souvent. Elle même aime beaucoup les meubles et les objets indiens. Voyage, s il se fait, s il peut se faire, qui pourrait se situer fin décembre ou début janvier Valentina sera aux Etats Unis. Pas facile à coordonner. Mon chirurgien prend sa retraite en En tout cas, je ne sais pas quand Virgile pourra comprendre que je ne pourrai pas le porter. Cette semaine, comme d habitude, Floriana et Virgile ont été adorables tous les deux, et Valentina a été odieuse, encore plus que d habitude. Elle est tellement autocentrée qu elle ne supporte pas que qui que ce soit pénètre, existe, dans sa sphère. Elle ne supporte pas sa soeur, ne supporte pas sa mère, s est fâchée violemment avec ses meilleures copines, n accepte pas les garçons et, comme à chaque fois que sa soeur est là (une des raisons pour lesquelles Floriana est partie en Italie), ne supporte pas son père. Elle a toujours été jalouse de sa soeur, alors qu elle même a reconnu dans un de ses rares moments de lucidité que je n avais jamais privilégié l une ou l autre, et est maintenant en plus jalouse de son frère. Elle a bientôt 18 ans! C est son disque dur, il n y a rien à faire. Elle est bourrée de principes, intransigeante, a toujours raison, est fâchée contre tout le monde. Manque de maturité, manque de jugement, intolérance, manque de recul, noyée dans les détails. Si j écris tout cela, c est que le 2 mai, j ai franchi un cap. Après bientôt 18 ans de patience et étant donné mes autres expériences, je sais que ça ne changera plus, ou plus beaucoup. Je suis inquiet pour elle : elle s isole de plus en plus et refuse, n a pas la possibilité, de se remettre en cause. Depuis cette semaine, je pense qu il lui faudrait l aide d un psychologue. Elle se prépare une vie difficile? Seule? 6LA

7 Jeudi 4 mai 2006 toujours Depuis le 23 avril 2006, Virgile ne m appelle plus «maman». Il m identifie maintenant clairement comme «papa», y met beaucoup de conviction et j adore ça. Cela correspond, je pense, au fait que, bien qu ayant à peine 20 mois, il commence à parler. Il est en train de passer du purement ressenti à la représentation précise de ce qu il y a derrière les mots. Affectivement, il m appelait maman ; maintenant que la conscience des mots se précise, je suis papa. Mais je sais que tout mon amour maternel est en lui. Je pense qu il ressent Floriana comme une seconde maman. Il est très proche d elle. Elle est très stable dans sa relation avec lui alors que Valentina est très capricieuse. C est quand ça lui convient et à petite dose. C est la plus immature des trois! Virgile assume Valentina et sait quand il peut s approcher ou non. Virgile, comme Floriana, est né mature. Grande sensibilité, grande intelligence. Il comprend tout, est curieux de tout, est très gentil mais avec un caractère bien trempé dont il n use pas à tout bout de champ pour des détails. Cette semaine, j ai offert à Floriana en plaisantant, son anniversaire + Noël 2006 un appareil photo numérique très puissant, perfectionné. Elle a découvert la photo quand je lui ai offert son premier numérique en 2001 (pas de réaction auparavant avec les argentiques). J ai fait ce très beau cadeau à Floriana car elle adore la photo mais à ce niveau parce qu elle a toutes les capacités techniques pour en profiter au maximum. C est la plus douée de compréhension naturelle pour ce qui est électronique et informatique, mais aussi pour son sens inné de la bonne photo, au bon moment avec la bonne expression, bien cadrée. Donc cette semaine, à nous deux, avec Floriana, nous avons fait plusieurs centaines de photos et des films dont l acteur principal est... Virgile. Nous avions 2 appareils et 1 caméscope dont Floriana m a expliqué le fonctionnement. Virgile a beaucoup jardiné cette semaine à Châteauvieux. Arrosage des boutures il a 2 petits arrosoirs mais veut le gros aussi forsythias, petites pensées de Venise, rosiers à grosses roses rouges odoriférantes de Lorris, giroflées de Montigny, plantes grasses de Venise et d Amilly (années 80, mes grands parents). Il a fait ses premiers pots de fleurs : nous avons fait avec Floriana et lui 3 pots de muguet pour le 1 er mai : 1 pour papé et mamie que nous leur avons porté tous les trois (Valentina ne fait pas l effort), 1 pour Floriana et 1 pour Valentina. Virgile, lui, a notre petit champ de muguet de Châteauvieux. Nous avons aussi «tondu» le gazon... à la main. J ai enlevé le plus gros car je n ai pas encore acheté de tondeuse. En tout cas Virgile n hésite pas et met la main à la pâte. Comme il me demande systématiquement ce que sont tous les végétaux qu il ramasse et qu il comprend très bien ce que je lui explique, il a essayé à plusieurs reprises, cette semaine, dans notre petit jardin, de refixer les branches tombées dans les arbres et les pommes de pin sur les pins ou sapins concernés. Il a l air surpris de ne pas les voir naturellement se remettre en place. Depuis janvier, nous sommes toujours seuls là bas, ce qui veut dire qu en plus de ses 400 m 2 personnels, Virgile dispose de 3000 m 2 d allées et gazon parfaitement entretenus pour lui seul et il en profite. Il profite de sa liberté, de s exprimer ; il gratte le gravillon, ramasse dans l allée des galets qu il répartit avec une grande précision autour des massifs ou au pied des statues grecques. Il tire avec fougue son petit chariot. Il continue à s intéresser beaucoup aux clés et, étant habile de ses mains, s entraîne à ouvrir le portail principal. A surveiller. Avec les arrosoirs, il adore faire des flaques et taper des pieds dedans. Je le laisse s amuser, j ai toujours tous les vêtements de rechange pour le ramener immaculé à sa mère. Il se salit, il a les ongles noirs mais son air affairé dans le jardin fait plaisir à voir. Très concentré quand il déplace, régulièrement, les petits nains de ma soeur pour modifier la décoration. Certains sont lourds mais il se donne du mal et ne renonce pas. Je vais continuer à lui déposer son histoire en photos à son coffre n 13, agence Chollet du Crédit Agricole, bientôt 4000 photos + les films, et je déposerai bientôt tout ça sous forme de disques durs de 300 giga, en remplacement des CD Rom. Je continuerai à faire les tirages papier. 7LA

8 Floriana est partie avec énormément de photos en Italie et m a déjà dit les avoir regardées le jour de son retour. Son frère lui manque beaucoup. Elle est très dévouée et très patiente avec lui. Valentina n a pas de véritable manque quand elle ne le voit pas. Bénédicte ne s y était pas trompée, qui avait bien compris d emblée que la compréhension, l intelligence, l intuition de Floriana faisaient d elle une personne avec qui compter. Bénédicte la déteste. Elle m avait dit en janvier 2005 qu elle même et Floriana se ressemblaient beaucoup car Floriana était capable de comprendre qui était réellement Bénédicte. Ce qu elle a fait. Par contre, pas d acrimonie contre Valentina pourtant beaucoup plus agressive, mais plus inconsistante. Toujours les mêmes raisons pour tout. Bénédicte me hait maintenant, car comme elle voulait priver Virgile de son père et inversement, l action en justice m a contraint à révéler qui est réellement Bénédicte. Bénédicte a peur, et révéler qui elle est représente pour elle une agression insupportable = HAINE. Virgile, qui adore les téléphones, a passé plusieurs minutes mercredi après midi, avec mon portable, à essayer d appeler sa soeur : «Allo Loulou» à plusieurs reprises. Vendredi 5 mai 2006 Professeur Maurice BERGER, pédopsychiatre. Emission du 5 mai 2006 «Les Maternelles». Description des signes de la dépression chez un bébé séparé du parent figure d attachement, en l occurrence toujours supposé être la mère (!) : exactement les signes que j ai constatés et décrits sans avoir jamais rien lu sur le sujet en septembre 2005 quand j ai retrouvé Virgile qui avait été brutalement séparé de moi (pourtant seulement le père) en juillet/août.(visage inexpressif, yeux vides, non sécure ). Expert mondial de la garde alternée : T. BERRY BRAZELTON. 3 demi journées + 1 journée par semaine jusqu à 3 ans et vacances morcelées. Selon M. BERGER, pour les vacances : résidence alternée 1 semaine pour la mère / 1 semaine pour le père : je rappelle que M. BERGER est contre la garde alternée! Je reconnais toutes les contradictions de «l expert» LAMD LAI. L enfant doit être avec la mère mais ne doit pas être séparé du père! MATHOUDIAKIS : créer une nouvelle génération de professionnels. Les juges devraient avoir des notions de psychologie et suivre l enfant sur plusieurs mois. (Un rêve!). Pr Maurice BERGER : il n y a aucune recherche sur le sujet. lesmaternelles.com => calendrier de T.B. BRAZELTON reconnu mondialement. «Les psy des tribunaux sont liés à l ordre et on la trouille.» (je cite). «Gérard POUSSIN et Anne LAMY, Réussir la garde alternée.» Il n y a quasiment pas de père qui demande la résidence de l enfant chez lui (j ai agressé le système et perturbé les habitudes?) et très peu la garde alternée. Par contre, dans le cas présenté, le père qui ne s était quasiment pas occupé de l enfant (avait demandé l avortement) a ensuite, vers les 18 mois du bébé, demandé la garde alternée, a menti (tiens, tiens!) à l audience et la juge lui a accordé la garde alternée car «tout le monde a droit à une deuxième chance» (je cite).(je n ai même pas droit à la première). Naturellement, l enfant va mal et on pourra dire que ce qui est en cause c est la garde alternée. Combien de pères irresponsables de ce type y a t il? 8LA

9 Les signes cliniques de la dépression décrits par BERGER pour le bébé, il les a décrits comme évidemment déclenchés par la séparation de la mère. Dans notre cas, Virgile les a présentés en septembre parce que séparé de son père : cas apparemment non connu ou même pas envisagé par le spécialiste présent (BERGER). La nounou et son mari (avant leur manipulation par Bénédicte et son avocate) me les avaient décrits de la même façon quand la mère allait chercher Virgile à l été/automne 2005, alors qu il manifestait sa joie de façon exubérante quand j y allais (puisque nous pratiquions la garde alternée à mon initiative à partir de début septembre). Considérant tous les éléments que j ai maintenant, je n avais aucune chance. Je n avais pas mesuré le côté explosif du profil atypique que m avait signalé le Docteur FOUCHER me concernant. Bénédicte, refusant la garde alternée, savait et m avait dit dès septembre 2005 qu elle s approprierait l enfant. Après 1 an, 400 pages d écriture, 2 psy... je ne sais toujours pas pourquoi nous n élevons pas Virgile ensemble. Il n y a vraiment que la longue tradition d échecs et de destruction et d autodestructions de la famille MONFORT. Je n avais aucune chance car dans tous les systèmes, dans toutes les sociétés, le cas particulier le transgresseur emmerde tout le monde : il pousse à prendre des responsabilités, des décisions inhabituelles, à rompre avec les habitudes, la facilité ; ou plutôt, le transgresseur «pousserait à» car ça n est même pas envisagé. Le transgresseur est purement et simplement évacué, parfois méchamment, comme par LAMD LAI, qui ne va quand même pas prendre un risque avec le Conseil de l Ordre, ni perturber sa carrière, ou perdre 2 minutes à réfléchir (à 720 les 2 heures payées par moi même pour que, sans scrupule aucun, elle m assassinât). La seule qui ait fait un effort, mais sans aller au bout de la logique, c est la juge, Madame BLANCHE, qui a quand même offert sur un plateau à l autre salope de LAMD la résidence chez la mère à partir de février 2006, juste avant l expertise de mars. Ensuite, ça devient un acquis «qu il n y a plus de raison de changer». LL, déjà totalement partiale, a ainsi vu et décrit un bébé qui allait bien en résidence alternée (de septembre 2005 à janvier 2006) mais qui sur le papier résidait chez la mère. Elle n a eu aucune difficultés à conclure que tout allait bien avec la mère et qu il n y avait aucune raison de changer quoi que ce soit. La décision provisoire devient de fait définitive, tour de passe passe qui évite à tous de prendre leurs responsabilités. Maintenant que je sais de façon clinique que les signes précis que j avais constatés en septembre/octobre chez Virgile étaient les signes d une dépression (Virgile qui s était reconstruit dans mes bras, ce que ne fait pas Bénédicte puisqu elle ne le faisait déjà pas quand il était tout petit), je ne peux qu être très inquiet pour l avenir. Je ne sais même pas si l appel me permettra de gagner du temps pour Virgile (suspensif?, j appelle mon avocate). Bénédicte non seulement ne me pardonnera jamais d avoir dit en justice qui elle est vraiment mais me poursuivra indéfiniment de sa haine. Et, mis à part que c était la compagne de ma vie, c est un désastre parce que je suis le père de Virgile et qu il va en pâtir. Et la «justice», aveugle et discriminatoire, a fait le reste... Bénédicte a passé et passe sa vie à dissimuler : mon «crime» est donc impardonnable. Les docteurs EDOUARD et FOUCHER, spécialistes de ce type d affaires et des enfants, et que je remercie du fond du coeur pour leur soutien, ont paradoxalement contribué à me faire décrire par la non humaine LAMD LAI comme un psychopathe. Pour une raison simple et qui me correspondrait, c est à dire les choses sans dissimulation et en particulier ils ont la même expression «il faut le dire» concernant l état de Bénédicte : «incapacité au bonheur», «suicides en série dans sa famille», «très perturbée par son enfance», «maltraitance des parents»... Le résultat : je suis selon LL «massif», «agresseur», «harceleur» et en un mot pour que je résume sa conclusion, ou plutôt en deux mots : «psychopathe pervers». D un côté la transparence et l absence d animosité, le très grand souci de l enfant et de son bien être ; De l autre, la dissimulation, le mensonge, la haine et la très grande volonté de s approprier l enfant ; Et qui a t on voulu croire? LAMD a livré son dossier tel qu elle le voulait : dehors cet homme (bah!), empêcheur de tourner en rond, qui ose s exprimer et revendiquer! Vendredi 5 mai LA

10 Valentina ne m adresse plus la parole depuis le 2 mai sa soeur, pourtant patiente, a passé une semaine ici Quand nous sommes seuls, je suis un papa «génial» ; dès qu il y a un tiers, je suis un papa «débile» (je cite) Elle m a néanmoins donné son dernier devoir de philosophie et m a dit que c est parce que nous avions travaillé le sujet ensemble, que pour la première fois de l année, elle a eu la moyenne. Ça fait plusieurs fois qu elle me le dit et ça a l air de l avoir marquée. Elle avait intégré le fait de sa «non intelligence/manque de profondeur» (je cite son subtil professeur) et a l air quasi stupéfaite de constater qu elle a pu faire un bon devoir. Mais justement, pour une fois, elle avait accepté de travailler plus en profondeur. Son devoir d ailleurs méritait plutôt 12 que 10/20. Si elle fait ça au Bac, nous sommes sauvés. Le sujet était «L histoire est elle une science?». Argumentation à développer essentiellement selon SCHOPENHAUER. Si c était possible, et j en doute quand même, ce serait bien que ça lui redonne confiance in extremis, juste avant le Bac qui a lieu dans 5 semaines. Elle ne supporterait pas une seconde terminale totalement stérile (en particulier les maths) et partira de toutes façons pour Seattle aux Etats Unis le 10 septembre Nous avons assez perdu de temps avec l Education Nationale. Si elle n est pas portée maintenant par un mouvement vers le haut, elle va se déliter. Tout la tire vers le bas ici (selon elle et je suis d accord). L école, les gens qu elle connaît, la ville, tout lui semble étriqué. Il ne s agit pas de «cracher dans la soupe» et de favoriser une fuite en avant, mais de favoriser un mouvement vers l avant, une prise de maturité, «agrandir», élever son esprit. Et avec Valentina, ça n est pas facile. D où les grands «moyens». Parcours d élévation qui avait commencé en 2001 avec le voyage en Egypte qui a été, et c est ainsi que je l espérais, une révélation pour Valentina et Floriana. Pour elles deux, le monde a changé de dimensions lors de ces 15 jours sur le Nil et dans le désert. Vendredi 5 mai 2006, minuit Bénédicte me hait autant, me «craint» autant, parce que c est une évidence pour elle que Virgile est parfaitement bien avec moi. Paradoxalement, elle va détruire la relation entre Virgile et son père comme elle a détruit la relation entre elle et moi parce qu elle joue toujours perdante. Elle ne se perçoit qu en échec. Le monde et ceux qui le composent lui sont forcément hostiles. Elle part du principe que Virgile sera toujours naturellement mieux avec moi, qu affectivement je lui donnerai toujours naturellement plus, qu elle est handicapée à ce niveau et c est pourquoi elle me traite en ennemi. La seule façon de ne pas se sentir en infériorité dans sa relation avec Virgile, c est de m éliminer. Effectivement, je n arrivais pas à comprendre pourquoi elle ne voulait pas de la garde alternée, alors même qu élever un enfant c est elle qui parle est pour elle une charge insupportable, physique mais avant tout mentale. La perte de liberté elle le ressent comme ça et me l a dit engendrée par la dépendance à un enfant la met en détresse psychologique. Néanmoins, elle n a plus rien dans la vie, hormis Virgile, m ayant chassé de cette vie pour ne plus se sentir en infériorité comportementale, en face de ses incapacités affectives. Ce qui explique la violence du rejet : jamais un regard, jamais une parole et bien sûr surtout pas de garde alternée. Elle a cru au miracle avec moi, je n ai pas fait de miracle, il lui reste à se retrouver seule, à m éliminer complètement pour ne pas être confrontée chaque jour en me voyant à son propre échec. Je suis sa statue du Commandeur. Chaque jour, ma présence raviverait ses tourments psychologiques. Je dois disparaître totalement. Sous son angle, l importance de son père pour Virgile ne peut être prise en compte. Je pourrais faire une analyse objective, concrète de toutes mes erreurs, mais je crois que l échec était inévitable. Bénédicte a fait seule les questions et les réponses. Une seule fois dans sa vie aura eu lieu un miracle, un grand bonheur et je crois sincèrement que c est grâce à ma «forte personnalité» (je cite des personnes extérieures et Bénédicte), mon charisme, mon engagement et mes ressources affectives : elle aura ouvert la porte pendant 1 an et Virgile, merveilleux petit bonhomme, est apparu. Mais très vite tout s est refermé, la porte a claqué et Virgile n y changera rien. Et Bénédicte a claqué la porte, et de façon évidente pour elle en enfermant Virgile dans son monde, où il n y a qu elle. Sa forteresse de survie, elle la construit maintenant de sa haine pour moi ce n est pas un choix de vie elle n a pas d autre schéma. 10LA

11 Nous avons eu une vie merveilleuse à trois, où tous les trois nous fusionnions sans obstacle, quand Virgile était encore en Bénédicte. Une fois dans sa vie, Bénédicte aura été ce qu elle est, ce qu elle devrait être en permanence : épanouie, douce, tendre, confiante, abandonnée au bonheur, maternelle, amoureuse et acceptant de l être, heureuse mentalement et physiquement. Notre tendresse physique, notre fusion physique, ont duré tout le temps où Bénédicte a porté Virgile. Bénédicte, un être complet pendant 9 mois, un accord complet puis une rupture brutale. Nuit au 5 au 6 mai 2006 Bénédicte et moi sommes semblables mentalement. Elle n a pas eu de règles et ne pouvait donc avoir d enfant jusqu à ce que nos relations évoluent d amicales à amoureuses, soit en 2002, après son départ de la société où nous travaillions ensemble. Depuis le 28 juin 2005, hormis le week end du 15 août que nous avons passé ensemble, j ai zappé de ma vie les relations amoureuses et l idée même de relations sexuelles. C est comme si ce pan physique d une vie, vis à vis duquel je n ai jamais accepté la moindre dépendance, avait purement et simplement été annihilé par mon mental. Cela n est pas réactionnel, il n y a pas de perte de confiance, c est un choix mentalement dirigé. Mon schéma mental est le même depuis mon adolescence. Ni dieu, ni maître, même pas moimême (mes hormones). Présomptueux, irréaliste... mais une réalité quand même pour moi. En tout cas, je crois que notre indéfectible concordance pendant 10 ans correspondait à notre identique volonté de la suprématie du mental. En tout cas, en 2001, 2002, Bénédicte «agonisait», je ne faisais plus vraiment partie du monde des vivants en tant qu adulte : notre rencontre nous a régénérés dans une merveilleuse «naissance» pour Bénédicte et merveilleuse «renaissance» pour moi. Tout ce qui semblait n avoir jamais existé, toutes les fonctions mentales, affectives, physiques qui semblaient mortes, toute l énergie disparue resurgies à plein régime. Et je ne ressens pas ça comme «les miracles de l amour» mais avant tout comme une impulsion mentale donnée crescendo pendant 10 ans. Plus aucune motivation à activer quoi que ce soit dorénavant. Une recherche quelconque due à des nécessités hormonales que tous présentent comme un besoin tout à fait légitime à satisfaire absolument pour exister en tant qu être humain, ou plutôt en tant qu homme me paraît, comme depuis toujours, totalement dévalorisante, sans intérêt, une négation de la condition humaine. Ce qui fait que nous avons eu une relation profonde avec Bénédicte était, selon nous, lié au fait que les hormones n avaient eu aucune part dans notre relation toutes les premières années. C était même pour nous une garantie de relation solide et durable : une relation construite à l envers, sans l habituelle impulsion hormonale initiale. Bien que Bénédicte m ait dit au bout de 8 ou 9 ans que mon total désintérêt sexuel initial à son égard ou tout au moins mais c est la même chose mon non intérêt évident pour son physique l avait quelque peu vexée. Bénédicte a été avant tout pour moi la recherche de l aventure, de la relation mentale totale. Mon grand rêve : la fusion de deux esprits. Et c est bien ce qui s est passé pendant plusieurs années. Nos esprits ont été inséparables pendant plusieurs années. Une fusion sans sexe : la quintessence de la relation, beaucoup plus qu une amitié, sans le grand mystificateur hormonal. Une pure relation, rêve inaccessible. On n échappe pas à la condition humaine. Je n échapperai jamais à ce rêve, ni Bénédicte à ses démons. Je suis autant prisonnier de mon rêve qu elle de ses cauchemars. Je ne comprends pas comment, prenant aussi peu en considération les besoins de mon propre individu, je peux être capable de me donner autant pour les autres (avant tout mes enfants, quand même). C est assez étonnant, et je ne le comprends pas moi même, mais je peux «activer» en particulier de grandes qualités affectives ou les désactiver assez rapidement. (Je ne pense pas à Bénédicte en écrivant ça). Activation / Hibernation Positif / Absence Intérêt / Non intérêt Ouvert / Solitaire 11LA

12 Je pense que l isolement de chacun de nous est irrémédiable. Jamais aucun de nous ne saura réellement comment il est ressenti par les autres, ce qu il génère pour les autres. Nous pouvons seulement en observer les effets et faire du pilotage à vue. Mais pas plus qu un homme et une femme ne pourront jamais savoir ce que ressent l autre physiquement, pas plus aucun humain ne pourra jamais connaître, vivre les ressorts secrets d un autre humain. Il deviendrait d ailleurs dans ce cas cet autre humain. Nous sommes, chacun de nous, condamnés à être emmurés en nous mêmes, condamnés pour communiquer avec l extérieur, les autres, à lancer des messages par les meurtrières. Manquant de lumière et de visibilité, nous les lançons au hasard en espérant trouver une autre meurtrière d une autre forteresse juste en face qui puisse recevoir le message. Nous n avons aucune chance de pouvoir sortir de nous même et pas plus de pouvoir pénétrer dans une autre forteresse. Il est déjà presque impossible de faire son propre état des lieux avec le peu de lumière disponible. Même un spécialiste, le psy, n a guère la possibilité que d étudier l état général de la construction, sans y pénétrer. Samedi 6 mai 2006 J avais complètement oublié! Mais justement parce que je ne suis pas isolé, Bénédicte ne pouvait pas accepter et n acceptera jamais une garde alternée, en particulier animée par la haine de mes filles. Elle ne supporte pas l idée de rapports entre Virgile et ses soeurs, particulièrement avec Floriana, d autant plus qu elle sait que, bien sûr, ça se passe bien. Elle a l impression que le clan des DÉHÈME la dépossède de son fils. (Elle aurait pu au moins faire l effort, comme je le lui ai demandé plusieurs fois, de venir avec moi à la mairie faire les démarches pour que Virgile s appelle également MONFORT). Elle hait particulièrement Floriana. Elle a très vite trouvé que Floriana était trop proche de moi, s intéressait trop au bébé... Jalousie de plus en plus forte avec l explosion définitive de début juin 2005 ( je pars 6 jours avec Floriana avant son départ en Italie, voyage dans le Tarn). Décidément, c est bien compliqué. Néanmoins Bénédicte n est pas haineuse vis à vis de Valentina qu elle tient pour «quantité négligeable». Valentina est jalouse de Floriana et de Virgile, Bénédicte de Floriana. Floriana et Virgile sont reposants, équilibrés. Bénédicte s est révélée à moi comme impitoyable dès novembre 2004 et progressivement de plus en plus haineuse et violente début 2005 à l encontre de mes filles, les soeurs de Virgile. Elle trouvait «lunaire» que je m occupe autant d elles, suivant ses critères. Je m occupais de mes filles comme il se doit. Je ne pense pas rapporter la violence de ses propos parce que j en ai marre de toutes ces jalousies, haines, comportements hors de tout équilibre. Elle voulait purement et simplement que je cesse de m occuper d elles et que je les «éjecte» immédiatement. Je me suis fait accuser, comme d habitude, de me faire manipuler, exploiter. Je pense que depuis elle a largement démontré ses capacités en la matière. Comme sur la forme qui ne m intéresse pas je n ai pas spécialement cherché à m expliquer, ce que de plus je savais inutile, et qu au contraire j ai été efficace dans le bon sens en agissant sur le fond, Bénédicte a été de plus en plus déséquilibrée et agressive, n ayant pas obtenu ce qu elle voulait. J ai travaillé, vu les très grandes difficultés de la situation, le projet de chaque personne, réfléchi sur chacune : le projet de Floriana, celui de Valentina et bien sûr de Bénédicte et Virgile. Avec des surprises d ailleurs : Floriana, très proche de moi mais très bonne analyste quant à la situation, par rapport à Bénédicte mais aussi par rapport à sa soeur, a opté pour l Italie, à la grande surprise de sa mère qui était certaine que Floriana ne quitterait jamais son père ; et inversement pour Valentina. Quant à Bénédicte... En tout cas, Bénédicte, certaine d avoir été «scannée» par Floriana, la poursuit depuis fin 2004 de sa haine (tentative avortée de référé fin 2005 et jusqu au rapport de LAMD LAI d avril 2006 où Floriana est toujours diabolisée. Bénédicte ne supporte pas les points communs qu elle s est trouvé avec Floriana... l équilibre en plus pour Floriana et en particulier son équilibre affectif, la force de l affection entre nous, tout ce qu elle sait qu elle n a pas. Elle en a donc déduit à tort que Floriana était sa concurrente, qu elle cherchait à me monopoliser. Surtout, Floriana selon Bénédicte l a mise «hors jeu», persuadée que j étais manipulé. Gros manque de confiance, 12LA

13 incapacité affective en même temps qu égocentrique. En tout cas, le premier semestre 2006, plus aucune retenue par rapport à mes filles, ennemies à éliminer. Quoi qu il en soit, j ai fait ce que j avais à faire en tant que père et Bénédicte ne m a pas pardonné. Samedi 6 mai 2006 Valentina est redevenue «normale». Dès qu elle n est plus en présence de sa soeur, qui est repartie en Italie. C est surréaliste, on dirait une schizophrénie. Quand sa soeur est avec elle, elle devient même jalouse de son frère. Incompréhensible. Son comportement change également avec sa mère : fin avril, en Italie, ça s est bien passé avec sa mère... qui maintenant travaille et qu elle voit donc peu. Quand elle est seule avec moi, elle redevient «normale» (chiante quand même). Je ne pense pas être l élément catalyseur puisqu elle ne s entend pas avec sa soeur même si je ne suis pas là. Virgile commence à dire vraiment beaucoup de choses et est très demandeur. Demande pour tout, répète tout, commence à faire de toutes petites phrases. Je dois modifier mon testament : Floriana m a demandé à recevoir ma collection de dieux et déesses indiens. Mardi 9 mai 2006 En ce qui concerne l accès à l amour sous toutes ses formes, à l amour avec la femme elle même ou l accès aux enfants, «l homme propose, la femme dispose». L homme (l humanité) n a pas, en gagnant la conscience, échappé à la condition des espèces en général. La fameuse conscience humaine ne fait qu»habiller», sophistiquer dans le discours la dictature naturelle des hormones. L homme enfermé dans un rôle qui modèle son mental, rôle stakhanoviste de géniteur, ne fait un choix ni par rapport à ses hormones ni par rapport au champ d activités auxquelles il lui est laissé la possibilité d accéder. Il n a d autre choix que la «violence». Il investit les domaines vers lesquels le poussent ses hormones mais qui sont aussi les seuls domaines dans lesquels il ait la sensation d avoir le choix : en fait une absence de choix puisqu il n a d autre choix que d aller vers l exercice du pouvoir. Le seul choix de l homme se situe entre le renoncement et la «violence». Quelle que soit sa «violence», l homme, être annexe de la femme, n aura jamais accès à ce dont la femme, en tant qu être fondamental, dispose de façon naturelle et inéluctable. L homme être annexe de la femme par«injection» massive de testostérone au foetus à la 6 ème semaine pour en faire un mâle être annexe de la femme malgré la Bible, écrite par des hommes, qui essaie désespérément de recréer un autre «réalité» :mais ce n est pas la femme qui est issue de l homme, c est bien l homme qui est un «appendice» de la femme, une espèce de «bourdon» qui doit en permanence se rassurer en cherchant désespérément à se faire croire que c est bien lui qui organise le monde, une quête sans espoir. Rangé au niveau des accessoires, l homme n a d autre choix que de «s agiter» (le fameux «pouvoir» immédiat destiné à pitoyablement masquer, oublier l absence de pouvoir réel) sous peine de se déliter. L absence de «pouvoir» réel oblige à tous les pouvoirs affichés. Ayant «compris» tout cela, il m est évident que je suis tout l inverse de cette description (j ai dû manquer de testostérone in utero) et comme c est atypique et que je ne suis même pas «gay», il est finalement assez naturel que les «experts» ne croient pas à la réalité de ce que je suis. Réalité qu avait décrite Bénédicte et je pense d ailleurs que cette situation inversée entre elle et moi portait en elle les composantes d un désordre inéluctable. Bénédicte a fait simple et intelligent. Elle n a pas perdu son temps sur le terrain des réalités humaines (dangereux pour elle). Elle a simplement créé les deux personnages (de Bénédicte et Ulysse) et leur histoire qui lui permettraient d obtenir de façon certaine le résultat. Et elle a inversé les profils, ce qui est purement génial quand on 13LA

14 constate de plus à quel point ça a été bien réalisé. Je suis devenu l agresseur/harceleur pervers psychopathe. Remarquable. J avais toujours constaté, déjà dans le milieu professionnel, que Bénédicte était certainement la seule personne que je connaisse capable de tout générer de A à Z : analyse, créativité, réalisation. Je retrouve toutes ses qualités dans la façon dont elle a traité ce dossier. Et elle n a surtout pas voulu avec moi un «affrontement» sur le plan des qualités humaines Elle a créé complètement nos histoires et qui nous sommes : elle m a fait devenir un autre, et de même pour elle, en réussissant magistralement à dissimuler pour nous deux qui nous sommes réellement (= créativité et mise en œuvre). Elle a été tellement efficace (elle a toujours été comme ça ou plutôt je l ai toujours connue comme ça) qu elle a réussi ce tour de force non seulement pour elle (il était essentiel pour elle de se dissimuler complètement donc de se réinventer) mais également pour moi : ce qu elle a dit simple et efficace a ôté toute crédibilité à ce que je pouvais dire, réel, sincère pourtant (quelle faute!) mais atypique donc sujet à être non cru. Elle a présenté une personnalité simple, douce, vulnérable (?) et comme je présente (et je ne sais toujours pas pourquoi) une apparence de massivité (LL), solidité, élocution, force de conviction, j étais forcément suspect. J ai fait confiance comme d habitude et Bénédicte, avec l expérience hélas acquise depuis sa petite enfance, n a surtout pas perdu son temps sur ce terrain. Elle sait a déjà pratiqué et m en a souvent exposé les mécanismes à quel point il est facile de berner les gens quels qu ils soient. Je n avais jamais fréquenté de «spécialistes» aux affaires familiales (LL) : c est affligeant. C est la même chose que quand j ai été brutalement confronté au monde médical. Nous nous imaginons toujours que la fonction transcende l homme : erreur fondamentale. Sous l aspect «décoration» de la fonction, il n y a toujours qu un homme (femme). Se remettre entre les mains d un spécialiste, c est jouer à la roulette. C est d ailleurs assez curieux, ou plutôt scandaleux, de constater que pour l avenir d un enfant, un seul «expert» a, en 2 fois 45 minutes et sans aucun test, autant de certitudes sur qui est la mère de cet enfant et sur qui est le père. Le 7 mai, avec Virgile, nous sommes allés voir à Orjeu un concours international de cornemuse. Là on ne peut pas se permettre de «jouer», de risquer l erreur, car c est important : il y a 2 appréciations, 2 juges. Ils savent eux que la perception peut être subjective. On prend plus en compte un concours de cornemuse (Virgile a adoré) que l avenir d un enfant. Il est vrai que pour l enfant on est obligé de se livrer pieds et poings liés aux rouages d une machine d Etat. Nous ne sommes plus dans le bon sens. Bénédicte a réécrit pour moi une histoire qu elle connaît bien : elle m a chargé de ses propres chaînes. Ce qui explique sa forte crédibilité et à quel point j étais immédiatement suspect (lieux communs remarquablement utilisés : femme douce, homme dominateur). Je suis arrivé dans cette construction extrêmement précise comme un éléphant dans un magasin de porcelaines. J ai toujours eu raison (et je le lui ai souvent dit) : Bénédicte est remarquable. J ai toujours été un excellent analyste. Je peux dans cette analyse me tromper, en tout cas, j essaie de comprendre, en aucun cas de réinventer. Je pensais que Bénédicte faisait exception chez les MONFORT mais il semble que seule la destruction lui assure une «vie». Elle a voulu détruire mes filles, elle me détruit maintenant avec une détermination, une volonté impitoyable, n ayant finalement pas réussi pour le reste. Elle a voulu me séparer de Virgile, je ne me suis pas laissé faire. Ce qui ne plie pas doit être détruit. Le côté sombre a repris le dessus car au fond je lui avais dit et fait ressentir qui elle (est) peut être. Douceur et caresses qu elle a découvertes avec moi (elle me l a dit en 2004). Un gâchis pareil ne peut que se finir mal pour moi, je ne peux qu être mal. Bénédicte est dans ces circonstances dans la logique de sa structure du malheur alors que je dois puiser en permanence dans mon énergie mentale. Je vais mal car il n y a aucune issue heureuse possible : 1. Nous n élèverons pas Virgile tous les deux. 14LA

15 Virgile va forcément être séparé de son père : je suis un homme, Bénédicte une femme, cela détermine l issue. 3. Je dois subir toute la chaîne des évènements et ne pas même avoir la possibilité de me battre (avec des possibilités réelles) me détruit. De plus, subir les dernières injustices me détruit encore plus sûrement. Ce sont les deux notions que je suis depuis toujours incapable d assumer : subir et injustice. Et là, il s agit de Virgile. Cela m est et me sera donc insupportable. Bénédicte le sait. Elle sait parfaitement bien qui je suis réellement. Echec et mat, ainsi soit faite sa volonté. Bénédicte a remarquablement utilisé tous les systèmes à sa disposition : justice, avocat, «experts», pour me priver de tout espoir. Elle me sait «fort» humainement, elle n a donc même pas essayé sur ce terrain et a utilisé ses propres problèmes pour en faire des armes. Je l ai toujours trouvée exceptionnelle. Comment ferai je pour donner le meilleur pendant les rares moments où je serai avec Virgile, les rares moments que vous vivrons ensemble? Je ne comprends toujours pas un tel désir de détruire le père de son enfant. Etant donné sa détermination, je pense que dans quelques années, elle se complaira à montrer à Virgile les documents écrits sur son père, particulièrement par LAMD LAI. Document dont elle sait que c est un faux, en particulier la concernant. Ce qu elle sait qu elle ne pourra jamais être, une fausse experte, mais avec un statut officiel, le lui a écrit noir sur blanc. Ce dont elle n aurait pu rêver, je le lui aurai offert en permanence. Ma confiance, des responsabilités professionnelles sur mesure, les voyages qu elle n aurait jamais faits, l amour plutôt que le sexe, le rêve, la communication, surtout Virgile, et maintenant un certificat de respectabilité mentale et affective sur lequel elle pourra éventuellement s appuyer bien que sachant qu il n a pas de réalité. Comme pour une liste de personnes assez longue, dans ma vie professionnelle ou ma vie personnelle, j aurai profondément marqué sa vie. Je pense que la grande confiance que les gens ont en général en moi vient de ce qu ils sentent souvent presque immédiatement que, quelles que soient les apparences, je suis incurablement gentil, que je présente une absence de danger pour eux car, en plus d être gentil, je suis d une incurable honnêteté (dans tous les sens du terme) et que donc, en l absence de tout danger et considérant la relative richesse de ma personnalité, ils n ont en fait que des bénéfices à attendre. La relation est toujours basée sur l intérêt de ce qui peut en être tiré pour soimême : d autant plus quand le risque, de façon atypique, de se voir vampiriser soi même en retour est absent Le 8 mai 2006 à 18h06, j ai ramené Virgile à Bénédicte, ce qui, compte tenu de nos relations, ou plutôt de l absence totale de relation, me désespère à chaque fois. Je dis chaque fois bonjour à Bénédicte. Il n est pas possible de faire moins, tout en évitant de heurter, car il n y a jamais eu «de mots» entre nous. Remarquable. Je lui dis donc bonjour et, fidèle à elle même, dit bonjour à Virgile tout en ne me répondant pas et en évitant soigneusement, de façon obstinée pour elle et lancinante pour moi, tout regard. Jamais ses yeux ne se posent sur moi. C est d ailleurs basique comme guerre psychologique, si ce n est que je n ai jamais été en guerre. A moins que, différentes possibilités : 1. La haine ; 2. La peur (à exclure) ; 3. La peur du contact ; 4. La honte (je doute) ; 5. La haine, la peur, la honte, la fatigue ; tout ensemble. Mais je crois que pouvoir être impitoyable est pour elle une extraordinaire aide à la survie. Je doute qu elle retombe un jour dans l affaiblissement que j ai maladroitement et involontairement provoqué en elle en la poussant à accepter le rêve et sa réalisation possible : la vie. Elle a été terrorisée, maintenant elle n a plus peur. En tout cas, on ne lui tient rigueur de rien et on me charge de tout. Ça n est pas de la paranoïa, j ai des centaines d exemples concrets. Père = homme = sous humain Je l ai toujours pensé (la réalité de la condition de l homme) mais en ce moment, je le vis en direct. Il est vrai que l homme n est qu un sous produit de la femme, une fabrication à partir de la femme au sens réel du terme («in utero» 6è s.). Jeudi 11 mai LA

16 Bénédicte ne serait elle qu une femme «ordinaire»? Elle ne m a pas pardonné d avoir refusé même pas envisagé d abandonner/expulser mes filles et maintenant, elle ne me pardonne pas de refuser d abandonner Virgile. Et dans les deux cas, elle a été est d une extrême violence. Elle était haineuse vis à vis de mes filles elle l est toujours m a précisé son mépris (je n ai pas «éliminé» mes filles au profit de notre couple) et est maintenant haineuse elle commençait à l être en novembre 2004 puis de plus en plus au 1 er semestre 2005 à mon égard, moi qui ai l audace insupportable de ne pas me laisser éliminer complètement de sa vie puisque je refuse d éliminer Virgile de la vie de son père. Elle a un fort mépris et une haine de l humanité en général. J y tiens maintenant la première place. Un grand classique : de l amour à la haine. Jeudi 11 mai 2006 Bénédicte s est persuadée que j ai donné la priorité aux enfants par rapport à elle. Est ce pour cela qu avec une détermination impitoyable, elle a cherché à me séparer de Floriana, Valentina et Virgile? Le 9 mai 2006, le Docteur EDOUARD a eu un mot pour qualifier «l expertise» de LAMD LAI : «infâme». Il pense que comme elle sait qu il y a forcément appel après le jugement, qu elle a écrit qu elle est contre la garde alternée avant l âge de 3 ans et que Virgile en ayant bientôt 2, elle attend simplement de repasser à la «caisse». Néanmoins, je ne me vois pas refaire un tour avec quelqu un d aussi sectaire. Bénédicte, par courrier de son avocate, me met en demeure de faire conjointement les démarches en mairie pour que Virgile porte nos 2 noms, en arguant que je ne peux refuser, m étant toujours déclaré favorable à la «coparentalité». Terme que je n arrive pas à comprendre : jusqu à preuve du contraire, en tant que mammifères, nous sommes toujours 2 parents pour 1 enfant. Mais le véritable cynisme de Bénédicte, dans ce cas, c est que j ai toujours voulu, et avant même que la loi ne soit effective (01/01/05) que Virgile porte nos 2 noms. Dès début janvier 2005, j étais allé en mairie pour retirer un dossier. Dossier dont on m a dit qu il ne serait disponible qu en mars. De plus, il était nécessaire que Bénédicte m accompagne à la mairie. Tout le 2 ème trimestre 2005, j ai proposé des dates à Bénédicte, en particulier le samedi matin, pour aller accomplir cette démarche. Un acte d amour. Jamais en semaine elle n a jugé comme assez important pour que Virgile puisse porter son nom de prélever 1 heure sur son travail. Et le samedi matin, jamais ce qui aurait été un acte d amour ne lui a donné assez d énergie pour sortir de chez elle. Ensuite, ce fameux 28 juin 2005, elle ne m a plus laissé la possibilité de lui proposer quoi que ce soit. On est donc en permanence dans des rôles inversés : d abord c est moi qui propose acte d amour et qui pousse, pour donner à Virgile le nom de sa mère, Bénédicte, qui, en cette circonstance, a un comportement incompréhensible. Et maintenant, une fois de plus dans cet acharnement qu elle met en justice, froidement elle semble me mettre en accusation, l homme (avec un petit h) faisant des difficultés (homme autocentré, dominateur) pour que l enfant porte un autre nom que le sien. Elle continue, à défaut d une réalité, à se construire un personnage qui, pour exister, exige ma destruction et la destruction, l effacement, de tous mes actes. Elle détruit assez facilement, en particulier avec la médiocre LL, ce que je suis puisqu il lui suffit en permanence ça marche avec une facilité déconcertante de me réduire à l archétype de ce qu est habituellement un homme. Atypique = aucune chance. Des valeurs féminines chez un homme : ça n existe pas. Une femme qui, froidement, méthodiquement, de façon impitoyable, «démantèle» un homme : ça n existe pas. Sa méthode perverse, appuyée par la perverse LAND LOUR (j ai des témoignages sur ce dont elle est capable), est d une remarquable simplicité/efficacité. En face, on a quoi : Ulysse appelé hier par 2 copines que, comme les autres, je n ai pas rappelées depuis En particulier, Marie Geneviève que je connais depuis 23 ans, qui a été totalement stupéfaite d apprendre les dernières évolutions. Elle m avait appelé il y a un an et je ne lui avais rien dit. Elle pensait que je nageais en plein bonheur. A noter que, milieu professionnel aidant, elle a côtoyé Bénédicte pendant plusieurs années, l a invitée 1 semaine chez elle à Montpellier en 2003 et m a dit, c est curieux, 16LA

17 comme tous les autres : «mais tu sais Ulysse, Bénédicte, je ne la connais pas». On ne peut pas trouver une seule personne : famille, collègues ou qui que ce soit pas d amis qui puisse dire qu elle connaît Bénédicte. Bénédicte qui semble toujours virtuelle, comme elle l est dans le papier de la très nulle LAMD LAI. Marie Geneviève qui, comme toutes les autres, m a spontanément proposé de m écrire un témoignage. Je n y avais pas pensé et de toutes façons, initialement, je n avais rien demandé, même pas à ma sœur ou à mes filles. Marie Geneviève qui a, je l avais presque oublié, une énorme motivation pour le proposer : dans les années 80, je tenais un stand en exposition et de nombreux exposants me laissaient leurs enfants, souvent très jeunes, pendant la journée ; ou plutôt avaient vite compris que quand ils «égaraient» leurs enfants, ils les retrouvaient systématiquement vers moi. J en avais en moyenne 7 ou 8 que je surveillais, faisais boire ou occupais à dessiner tout en travaillant puisque j avais de nombreux clients. J avais également souvent de jeunes mamans qui venaient faire chauffer les biberons et changer les bébés. Je n avais d ailleurs moi même pas d enfant mais eux venaient s agglutiner vers moi. Et Marie Geneviève avait une telle confiance et les enfants visiblement étaient tellement satisfaits qu elle ne venait les rechercher que le soir. Ses frères étaient un petit peu plus âgés mais la petite Julie avait entre 2 et 3 ans. Et il s est produit un épisode qui a beaucoup frappé Marie Geneviève, Mathieu et Fred 17LA

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

Une conversation à Bordeaux

Une conversation à Bordeaux Une conversation à Bordeaux Lors du Forum «Pour l abord clinique de l autisme», organisé à Bordeaux le 5 mai par l ACF-Aquitania, Philippe Lacadée et Maryse Roy avaient organisé avec des parents une séquence

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie psycho-santé en harmonie Par Michèle Lemieux L amitié après l amour Un Quand une relation amoureuse prend fin, les amants traversent une phase de deuil plus ou moins longue. Si un couple peut se séparer,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage La cuisine et le ménage King Kong A la maison, il y a maman qui fait le ménage et papa qui fait la cuisine. Chez mes grands parents, J ai un jeu vidéo qui s appelle King Kong. C est un gorille qui se bagarre

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris.

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Page 1/5 Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Je viens d une petite île en Italie de 9,2 kilomètres. Ma grand-mère y tient une épicerie. J ai 33 ans et ça fait 21 ans que ma mère fait des ménages

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux.

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux. Récit 15 Dans une petite ville paisible d Allemagne, appelée Brestër, vivait un certain M. Choufleur. Une nuit alors qu il était profondément endormi, le téléphone sonna. - «Allo, suis-je bien chez M.

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

La position psychique du psychologue clinicien

La position psychique du psychologue clinicien La position psychique du psychologue clinicien A partir d une situation clinique en stage dans une Maison de retraite Le cas de Mme A. J ai choisi de vous parler de Mme A., 88 ans, qui est entrée à la

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

l âge de l opposition. Il faut donc éviter de manifester trop de contentements. La maman ne doit pas non plus attacher trop d importance devant l

l âge de l opposition. Il faut donc éviter de manifester trop de contentements. La maman ne doit pas non plus attacher trop d importance devant l Bonjour, Je vais aborder avec vous un thème très important pour votre enfant. De la couche du nourrisson à la propreté nous allons voir étape par étape les questions que l on peut se poser et les attitudes

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

La dépendance amoureuse est universelle

La dépendance amoureuse est universelle Chapitre 1 La dépendance amoureuse est universelle Une définition de la dépendance amoureuse «Dire que j ai gâché des années de ma vie, que j ai voulu mourir, que j ai eu mon plus grand amour, pour une

Plus en détail

Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge. Frédéric Balard

Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge. Frédéric Balard Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge Frédéric Balard Introduction : Au cours de mon travail sur les facteurs familiaux de la longévité,

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

L immeuble. Chapitre 5 Correspondances

L immeuble. Chapitre 5 Correspondances L immeuble Chapitre 5 Correspondances Après s être rencontrés, des habitants de l immeuble s écrivent L immeuble de Georges Perec et nos immeubles. Le plan des interractions dans l immeuble de Georges

Plus en détail

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique :

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique : 2 2 Prologue En des temps reculés, circulait une légende. Celle-ci expliquait ce qu était une élue, une tueuse de vampires. Cette histoire racontait que l Homme créa la tueuse pour combattre tous les vampires

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant!

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Convention de la bientraitance des enfants fréquentant les installations du centre de la petite enfance Vire-Crêpe 1 Tous droits de traduction, d

Plus en détail

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE Page 1 1 ère PARTIE Vous avez vu une annonce pour une location d une semaine à la plage hors saison. Le mois d avril vous intéresse car vous avez 2 semaines de congé. Loc. vacances bon prix mars à mai.

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Rénovons la recherche d Emploi Module : L Emploi et vous

Rénovons la recherche d Emploi Module : L Emploi et vous 2014 Rénovons la recherche d Emploi Module : L Emploi et vous La cohésion du projet : La cohésion est le moment où vous prendrez conscience que l humain n est pas une machine et qu il a besoin d aimer

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Stratégie de gestion du stress :

Stratégie de gestion du stress : Le stress est une fonction normale de l être humain qui fait face à un danger. C est une réaction d alerte contre une menace psychologique. Une perturbation des habitudes, de l équilibre force l individu

Plus en détail

S affirmer dans l entreprise

S affirmer dans l entreprise S affirmer dans l entreprise Cours du 3 décembre 2012 Philippe BARAN Objectifs Gérer les situations de stress et de tension Gérer les conflits S affirmer et développer sa confiance en soi 2 2 2 Gérer le

Plus en détail

La concordance au passé

La concordance au passé La concordance au passé Ce document présente huit textes. Les premiers exercices exploitent l utilisation du passé composé et de l imparfait. Les autres nécessitent le recours aux trois principaux temps

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication Je suis complètement battue Extrait de la publication Extrait de la publication Éléonore Mercier Je suis complètement battue P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

Expérience à l internationale

Expérience à l internationale Expérience à l internationale Semestre Erasmus Période effectuée de Février à Juin 2011 EET-UPC (Escola d Enginyeria de Terrassa Universitat Politecnica de Catalunya) Année : 2010/2011 Mélissa MELGIRE

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail