vous souhaitez exprimer votre avis, avoir une information ou adresser vos questions au Conseil d administration pour préparer votre participation à

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "vous souhaitez exprimer votre avis, avoir une information ou adresser vos questions au Conseil d administration pour préparer votre participation à"

Transcription

1 Rapport Coopératif 2012

2 vous souhaitez exprimer votre avis, avoir une information ou adresser vos questions au Conseil d administration pour préparer votre participation à votre Assemblée générale? vous pouvez dès à présent écrire à l adresse ou via la rubrique dédiée aux sociétaires de notre site : Chaque question sera examinée par le Conseil d administration et fera l objet d une réponse. l ensemble des questions et des réponses apportées sera mis à la disposition des sociétaires dans la rubrique «sociétaires» du site Crédit Coopératif. 2

3 ÉDITORIAL Jean-Louis bancel, président du Crédit Coopératif Pas de coopérative sans coopérateurs L Onu a déclaré cette année 2012 «Année internationale des coopératives». Le Crédit Coopératif se sent évidemment tout spécialement concerné. Vous l êtes aussi, sociétaires et particuliers associés, comme parties prenantes de cette coopérative que vous avez choisie pour banque. Vos assemblées prennent, à cette occasion, un relief tout particulier et l ensemble des forums, cette année, est consacré à la coopération. Alors que l année 2011 a été très mouvementée pour notre planète, le Crédit Coopératif a maintenu au service de ses clients un niveau d activité très satisfaisant. Sa démarche a emporté la confiance d un nombre toujours croissant de clients, personnes physiques et morales. Ses résultats, dont l approbation est soumise à votre vote, le traduisent. C est une bonne nouvelle. Ils vont permettre de financer les investissements que la banque veut réaliser pour mieux vous servir. Pour cela, nous travaillons avec vous et vos représentants, menant dans toutes les régions des consultations pour bien identifier vos attentes et concevoir les meilleures solutions pour construire le projet d entreprise que nous nous sommes assigné : bâtir une banque utile. Nos bons résultats vont aussi permettre d alimenter nos réserves impartageables qui, ajoutées aux parts sociales que vous souscrivez, constituent autant de fonds propres garants de notre solidité et de notre capacité à répondre à vos demandes de prêt. Car là est bien notre vocation : prêter, faire confiance à vos projets. Le schéma du circuit de l argent au Crédit Coopératif vous le montre : nous sommes fidèles à l économie sociale et solidaire, et à l économie réelle que vous mettez en œuvre. Pas de coopérative sans coopérateurs! Par votre participation, venez faire vivre la coopération au Crédit Coopératif. Jean-Louis Bancel, 3

4 LE GROUPE CRÉDIT COOPÉRATIF EN 2011 l année 2011 en chiffres C est le total des nouveaux crédits réalisés en 2011 par le groupe Crédit Coopératif. Les encours de crédits s élèvent ainsi, à fin décembre 2011, à 10 milliards d euros. C est le nombre de personnes (sociétaires, clients associés, partenaires ) qui ont pris part aux Assemblées générales régionales du Crédit Coopératif en En parallèle de son activité de financeur, le Crédit Coopératif s engage, sous forme de mécénat (direct et via sa fondation), de partenariats non commerciaux et de temps consacré, à soutenir des projets et des organisations qui participent à la construction d une société plus harmonieuse : éducation et recherche, santé, insertion, environnement, logement, solidarité internationale, promotion de l économie sociale, de la finance solidaire, de la micro-finance, de la philanthropie En 2011, ce soutien s est élevé à 3,8 millions d euros. 4

5 En 2011, le Crédit Coopératif a accompagné la mise en conformité des outils de télétransmission de ses clients. Plus de entreprises et organismes d intérêt général ont ainsi migré du protocole de télétransmission Etebac vers les protocoles Ebics et SwifNet, deux solutions compatibles avec les nouveaux moyens de paiement du Sepa, le projet d espace unique des moyens de paiement en euros. Dans le cadre de son partenariat avec le Fonds européen d investissement (FEI), le Crédit Coopératif a délivré plus de 60 millions d euros de prêts Éco-financement destinés au financement des investissements à caractère environnemental des PME. C est le montant de l enveloppe attribuée au paiement de la ristourne coopérative en Reversée aux clients porteurs de parts sociales A (entreprises et organismes d intérêt général), elle permet de redistribuer une partie du résultat aux clients sociétaires emprunteurs, proportionnellement au volume d affaires réalisé avec chacun d eux, et non pas proportionnellement au montant du capital détenu. L évolution des services de banque à distance pour les particuliers en 2012 Le Crédit Coopératif fait évoluer son dispositif de banque à distance. À partir de l été, les clients particuliers pourront s abonner à des services en ligne rénovés plus simples et enrichis de nouvelles fonctionnalités. Dans leur espace personnel et sécurisé, ils pourront non seulement accéder aux fonctions de gestion des comptes, comme c était le cas avec mais aussi consulter le tableau de bord de leurs engagements, qui présentera le récapitulatif de leurs dons et des dons perçus au global par les associations qu ils soutiennent. Ils auront également accès à des informations sur les projets financés grâce à l épargne solidaire. 5

6 LE GROUPE CRÉDIT COOPÉRATIF EN 2011 Une activité soutenue en 2011 Entretien avec François Dorémus, directeur général du Crédit Coopératif. Quel est le bilan de l activité en 2011 pour le groupe Crédit Coopératif? L activité du Groupe a été soutenue. Nous avons réalisé plus de 2,1 milliards d euros de crédits en Plus de 700 millions d euros ont été prêtés aux organismes d intérêt général, 243 millions d euros aux clients particuliers et plus d un milliard d euros - soit la moitié des encours de prêts - ont été accordés à des entreprises du tissu économique local : PME-PMI, commerçants indépendants du commerce associé, coopératives et groupements. Cela s explique notamment par un climat économique plutôt bon dans la première partie de l année. Par ailleurs, les effets de la crise financière de cet été ne se sont pas fait ressentir dans les mois qui ont suivi. Les carnets de commandes de nos clients sont restés importants. Il est possible que 2012 soit une année plus difficile. Quant à la collecte de l épargne, qui constitue la deuxième activité principale du métier de banquier, elle s est maintenue en Les placements financiers étant moins attractifs, les dépôts se sont déplacés des OPCVM vers l épargne bancaire, plus rémunératrice et garantissant une plus grande liquidité de trésorerie. C est également cette augmentation de nos ressources qui nous a permis d avoir une activité de crédits importante cette année. Qu en est-il du résultat? Les résultats 2011 sont parmi les plus importants de l histoire du Crédit Coopératif. Comme vous le savez, nos revenus sont constitués principalement des intérêts perçus sur les prêts et les dépôts de trésorerie des clients ainsi que des commissions qui rémunèrent les services (moyens de paiement, frais de gestion ). En 2011, ces revenus s élèvent à 406 millions d euros (produit net bancaire). Une hausse de 5,1 % qui s explique par l augmentation de l activité du Crédit Coopératif. Parallèlement, le coût du risque (soit les pertes constatées par la banque quand un prêt n est pas remboursé) a été faible, cette année, par rapport aux années précédentes (30 millions d euros), ce qui, couplé à une bonne maîtrise des charges, permet de dégager un résultat en nette progression. 15 % de ce résultat net, conformément à notre statut coopératif, vont être mis en réserve pour renforcer nos fonds propres afin d accompagner l augmentation potentielle de notre activité en Une partie sera investie dans la modernisation de nos outils informatiques et la rénovation de nos agences et de notre siège social pour améliorer la qualité d accueil et de service. Une autre partie est redistribuée aux clients sociétaires et associés via la rémunération des parts sociales, et aux clients sociétaires emprunteurs via la ristourne coopérative. Soumis au vote EN Assemblées générales régionales Approbation des comptes. Affectation du bénéfice distribuable. Adoption du montant de la ristourne. 6

7 Chiffres clés au 31 décembre RÉSULTATS (en millions d euros) Produit net bancaire 406,3 386,3 Résultat brut d exploitation 108,3 101 Résultat net (part du Groupe) 51,2 36,3 ACTIVITé (en milliards d euros) Encours des crédits à la clientèle 10,02 8,87 Encours des ressources bancaires clientèle 9,1 8,07 RÉSEAU BANCAIRE Crédit Coopératif dont agence de banque directe Coopabanque 1 1 BTP Banque Autres Nombre de clients actifs dont personnes morales Salariés (unité écononomique et sociale du Crédit Coopératif) Le ratio de solvabilité Pour se prémunir d une faillite éventuelle, les banques doivent être capables de faire face aux risques liés à leurs activités en étant aptes à faire face à leurs engagements à tout moment. Elles doivent pour cela avoir des réserves suffisantes de fonds propres. Des règles prudentielles internationales imposent donc aux banques de respecter un ratio de solvabilité, dit «Bâle 3». Il mesure le rapport entre les fonds propres et le montant des crédits distribués. Pour l exprimer de manière simplifiée, toutes les banques européennes doivent avoir, à compter du 30 juin 2012, un ratio de solvabilité supérieur à 9 %, soit avoir en fonds propres l équivalent de plus de 9 % de ce qu elles prêtent. Le ratio de solvabilité du Crédit Coopératif est de 11,8 % à fin Ses fonds propres sont majoritairement constitués de ses réserves (la partie du résultat annuel non distribuée) et de son capital social, qui est détenu principalement par les clients via les parts sociales, d où l importance de l engagement des sociétaires dans le capital de la banque. 7

8

9

10 LE GROUPE CRÉDIT COOPÉRATIF EN 2011 Le circuit de l argent au Crédit Coopératif les ressources Les Dépôts de la clientèle En déposant leurs liquidités, les clients apportent à la banque des ressources financières, non rémunérées (comptes chèques) ou rémunérées au taux des produits d épargne. Ces dépôts, qui proviennent pour les deux tiers des personnes morales et pour un tiers des clients particuliers, constituent les principales ressources de la banque et contribuent à financer les crédits faits à la clientèle. les Ressources obligataires et hors clientèle Le Crédit Coopératif, qui octroie de nombreux crédits à moyen et long termes, ne peut les financer avec les seuls dépôts de la clientèle dont la plupart peuvent être retirés à tout moment. Pour gérer ce «risque de liquidité», il complète ses ressources par des emprunts à moyen et long termes, soit auprès d institutions financières publiques (les accords de refinancement), soit en émettant des obligations ou titres assimilés (les emprunts obligataires). Dans une moindre mesure, la banque obtient des ressources de court terme auprès d autres institutions financières. les capitaux propres Les capitaux propres sont constitués du capital, essentiellement apporté par les clients, et des bénéfices non distribués appelés «réserves». Y figurent également les intérêts minoritaires, correspondant à la part détenue par les actionnaires minoritaires dans les filiales. Soumis au vote EN Assemblées générales régionales Approbation des comptes.

11 Ressources et emplois du groupe Crédit Coopératif (chiffres bilan 2011) les ressources Particuliers 32 %* entreprises, associations et services 68 %* Dépôts de la clientèle du groupe 9,1 milliards d'euros Total des ressources 14 milliards d euros les emplois Crédits à la clientèle du groupe 10 milliards d euros Particuliers 10 %* associations et services d intérêt général 37 %* associations et services d intérêt général 100 % Personnes âgées et santé 23 % Secteur public 20 % Handicap 18 % Associations familiales et sociales 11 % Formation, enseignement, recherche 9 % Logement social 8 % Environnement, culture, tourisme, sport 5 % Divers 6 % 8

12 d intérêt général Ressources obligataires et hors clientèle - accords de refinancement - opérations interbancaires ou assimilées - emprunts obligataires 3,5 milliards d euros Capitaux propres - capital - réserves - minoritaires 1,4 milliard d euros Entreprises 53 %* autres Emplois - trésorerie - participations 3,4 milliards d euros Immobilisations et divers 0,6 milliard d euros Entreprises 100 % Coopération et groupements 45 % - dont distribution 36 % - dont Scop 3 % - dont agricoles / artisans / transport / divers 6 % éco-activités 7 % PMI 18 % PME de services 8 % Entreprises de BTP 11 % Divers 11 % * Proportion calculée sur le seul périmètre Crédit Coopératif et BTP Banque. 9

13 les emplois les Crédits à la clientèle Plus de 70 % des ressources totales de la banque sont utilisés pour octroyer des crédits à la clientèle. Le Crédit Coopératif finance des secteurs à forte valeur ajoutée sociale et environnementale, ancrés dans l économie réelle. Associations du secteur sanitaire et médico-social, logement social, formation, entreprises coopératives ou groupées, PME du commerce et de l industrie, éco-activités Au total, 61 % des crédits concernent des organismes d intérêt général et des entreprises d économie sociale, et 10 % des particuliers, notamment pour leurs projets d éco-habitat. les autres emplois La banque dispose d un excédent de trésorerie, qui est placé à court terme essentiellement auprès d autres banques, de manière à pouvoir être mobilisé rapidement en cas de besoin. Le Crédit Coopératif possède également des participations minoritaires. Il détient, par exemple, 1 % de BPCE. Les autres participations sont, pour l essentiel, des sociétés d investissement dans des entreprises d économie sociale ou des PME/PMI. Les immobilisations Elles désignent les actifs immobiliers et les autres biens amortissables (matériels, logiciels). Le Crédit Coopératif est propriétaire de son siège social et de certaines de ses agences, mais n effectue pas d investissements immobiliers à caractère financier.

14 SOCIÉTARIAT ET VIE COOPÉRATIVE ENGAGEMENT COOPÉRATIF : DES INNOVATIONS EN MATIÈRE DE FINANCE RESPONSABLE ET SOLIDAIRE En cohérence avec sa vocation de banque coopérative au service des acteurs de l économie sociale et solidaire, le Crédit Coopératif s attache à mieux prendre en compte ses impacts sur la société et son environnement, à la fois dans ses pratiques internes et dans l exercice de son activité bancaire. Aucune implantation dans les paradis fiscaux Le Crédit Coopératif n a ni filiale ni implantation dans les paradis fiscaux et judiciaires. Par ailleurs, il n investit pas dans des actifs localisés dans des pays dont le cadre réglementaire lui paraît insuffisant. Il a mis en place des lignes directrices pour la gestion de ses propres actifs financiers et pour le financement de ses clients, avec une procédure spécifique très encadrée pour les éventuelles dérogations. En 2011, il a établi sa liste d exclusion en s appuyant sur deux référentiels reconnus : la liste des États et territoires non coopératifs (ETNC) et le classement publié par le Tax Justice Network, réseau d experts et ONG internationales. Une contribution volontaire pour le développement En 2011, le Crédit Coopératif a lancé la CVTC-Change solidaire, une contribution volontaire sur les transactions de change qui consiste à reverser 0,01 % du montant total des opérations de change interbancaires qu il traite à une association reconnue dans l aide au développement à l international. En 2011, la CVTC-Change solidaire, calculée sur trois trimestres, a atteint euros. Le Conseil d administration du Crédit Coopératif a choisi comme bénéficiaire du dispositif l association Geres (Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités) pour un projet mené dans une zone de grande pauvreté de l Himalaya indien. Plus de transparence dans la traçabilité des fonds en 2012 Pour renforcer la relation entre clients déposants et financements, le Crédit Coopératif a conçu en 2011 une nouvelle offre. Avec le compte Agir, les clients particuliers peuvent désormais choisir d orienter les sommes déposées sur leurs comptes à vue vers des domaines d action spécifiques : agir pour la planète, agir pour une société plus juste ou agir pour entreprendre autrement, et contribuer ainsi au développement de ces activités. 10

15 LA COOPÉRATION, un modèle plus que jamais D ACTUALITé Rencontre avec Jean-Claude Detilleux, vice-président délégué du Crédit Coopératif et président de Coop FR (instance de représentation des entreprises coopératives françaises). Qu est-ce qu une banque coopérative? Le capital d une banque coopérative est détenu par les clients. Ils sont présents à tous les niveaux de gouvernance, du Conseil d administration à l Assemblée générale, et contribuent au fonctionnement de la banque. Ce statut particulier a une conséquence directe sur le projet même de la banque : l objectif premier n est pas de maximiser ses profits, mais de fournir aux clients sociétaires et associés les meilleurs produits et services. Le Crédit Coopératif est très engagé pour promouvoir et propager ce modèle bancaire. Comment cela se traduit-il au Crédit Coopératif? Le Crédit Coopératif veille à impliquer ses sociétaires dans sa gestion. Nous mettons tout en œuvre pour qu ils aient l information nécessaire pour exercer leurs pouvoirs, qu ils participent à nos instances démocratiques. Nous prenons en compte leurs points de vue afin de garantir la cohérence entre nos orientations stratégiques et leurs attentes. Est-ce un atout d être une coopérative aujourd hui? Le modèle coopératif est plus que jamais d actualité! La crise a montré que nos sociétés ont besoin d entreprises ancrées dans l économie réelle, non-opéables et tournées vers le long terme. Le mouvement coopératif a d ailleurs bien résisté pendant la crise, il s est même développé et a créé des emplois, comme le montre le classement des cent premières coopératives publié par Coop FR a été déclarée année internationale des coopératives par l Onu : est-ce un tournant pour le mouvement coopératif? Effectivement, cette mobilisation est une opportunité sans précédent pour faire valoir nos spécificités et notre utilité sociale. Mais l élan doit être durable. Le Crédit Coopératif est la banque de nombreuses coopératives. Il a toujours été très actif dans la promotion de sa dimension coopérative. Nous estimons, par exemple, que l on peut créer davantage de coopératives, et participons au Fonds global de développement des coopératives créé dans le cadre de l Année internationale des coopératives de l Onu. Le Crédit Coopératif fait vivre ses valeurs coopératives autour des sept principes coopératifs définis par l Alliance coopérative internationale (ACI) qui guident l action des coopératives du monde entier : adhésion volontaire et ouverte à tous ; pouvoir démocratique exercé par les sociétaires ; participation économique des sociétaires ; autonomie et indépendance ; éducation, formation et information ; coopération entre les coopératives ; engagement envers la communauté. 11

16 SOCIÉTARIAT ET VIE COOPÉRATIVE le sociétariat en questions à qui appartient le crédit coopératif? Le capital du Crédit Coopératif est détenu à 80 % par ses clients sociétaires (entreprises et organismes d intérêt général uniquement) et clients associés (particuliers). Les sociétaires disposent de la totalité des droits de vote en Assemblées générales. Comme dans toute Banque Populaire, les 20 % restants sont apportés par Natixis sous la forme de certificats coopératifs d investissement (CCI). Ces CCI n ouvrent pas de droit de vote et ne permettent pas à Natixis d influer sur la stratégie du Crédit Coopératif. En 2006, le Crédit Coopératif s est engagé à procéder à une nouvelle émission de CCI à chaque fois que leur proportion dans son capital devient inférieure à 20 % ; d où la résolution soumise au vote des sociétaires d émettre de nouveaux CCI en évolution du capital social* (en millions d euros) Parts A * Hors SAS sociétariat. Parts B Parts C Les parts A sont réservées aux personnes morales et aux entrepreneurs individuels. Elles confèrent le statut de sociétaire et donnent droit à la ristourne coopérative. Les parts B sont souscrites par les sociétaires détenteurs d au moins une part A. Ce sont des parts rémunérées. Les parts C sont des parts à intérêt prioritaire sans droit de vote, réservées aux clients particuliers du Crédit Coopératif. CCI Elles confèrent le statut de client associé. comment est utilisé votre investissement dans le capital du crédit coopératif? Votre participation au capital permet de renforcer la capacité du Crédit Coopératif à accompagner le financement des projets de ses clients. Les parts sociales souscrites par les clients du Crédit Coopératif représentent en effet une part importante des fonds propres de votre banque coopérative et sont un élément essentiel de la pérennité du projet coopératif. soumis au vote en assemblées générales régionales Nouvelle émission de certificats coopératifs d investissement (CCI) réservés à Natixis. Adoption du taux de la rémunération des parts B et C fixé à 2,80 %. Émission de parts de préférence réservées aux clients particuliers et conversion des parts C en parts de préférence. 12

17 qui sont les sociétaires et associés du crédit coopératif? La vocation essentielle du Crédit Coopératif est de concourir au développement des personnes morales qui composent l économie sociale et solidaire (coopératives, mutuelles, associations, organismes sociaux et services d intérêt général), en associant les personnes physiques souhaitant soutenir leurs projets. La composition du sociétariat du Crédit Coopératif témoigne de sa vocation. répartition des clients porteurs de parts sociales a, b et c au 31/12/2011 (Répartition par personne juridique) 29 % Associations et services d intérêt général 41 % Particuliers (parts C) 2 % Organisations représentatives et mutualistes 1 % Logement social 1 % Secteur public 9 % Secteur coopératif 4 % Entreprises adhérentes de coopératives PME/PMI 12 % Autres entreprises et professionnels 1 % Autres (institutionnels et divers) comment est fixée la rémunération des parts sociales b et c? C est le Conseil d administration du Crédit Coopératif qui propose chaque année le taux d intérêt des parts sociales à l Assemblée générale des sociétaires. La rémunération proposée tient compte des contraintes réglementaires et de la conjointure des taux. Elle assure une rémunération juste mais limitée des capitaux investis par les sociétaires. pourquoi est-il proposé à l assemblée générale de voter la création d un nouveau type de parts pour les particuliers? à la suite d une évolution de la réglementation bancaire, à compter du 1 er janvier 2013, le capital apporté par les porteurs de parts C ne pourra plus être comptabilisé dans les fonds propres de la banque. Afin que les souscriptions au capital de ses clients particuliers continuent de renforcer ses fonds propres, le Crédit Coopératif propose de créer, en remplacement des parts C, un nouveau type de parts sociales, dites «parts de préférence» (parts P). Ces parts P permettront à leurs détenteurs de proposer un ou plusieurs représentants au Conseil d administration. vous souhaitez en savoir plus ou souscrire des parts sociales? vous pouvez vous adresser à votre chargé de clientèle ou au directeur de votre agence ils sont vos interlocuteurs privilégiés ou bien écrire à 13

18 SOCIÉTARIAT ET VIE COOPÉRATIVE vos instances représentatives Sociétaires Porteurs de parts C Expression des besoins et des attentes Organes de décision Au niveau local, les Conseils d agence réunissent une dizaine de sociétaires représentant leur secteur d activité. Ils sont un lieu d expression des besoins des clients, un relais au développement et un lieu d interpellation du Crédit Coopératif. Les Comités de région ont une mission d expression des attentes des clients sociétaires, de veille, de transmission des valeurs et d appui auprès des directeurs d agence et délégués généraux. L Assemblée générale a notamment le pouvoir : d approuver les comptes ; de répartir les résultats de l activité ; de déterminer le montant de la ristourne et de la rémunération des parts sociales ; d élire les membres du Conseil d administration. L Assemblée spéciale des porteurs de parts C réunit une fois par an l ensemble des clients particuliers porteurs de parts C pour les informer sur la situation et les perspectives de leur banque coopérative, poser leurs questions et exprimer un avis sur les résolutions soumises à l Assemblée générale. Le Conseil national du Crédit Coopératif (CNCC) regroupe des représentants des sociétaires et clients du Crédit Coopératif. C est un lieu d échange entre les dirigeants du Crédit Coopératif et les représentants de ses clients, sociétaires et partenaires. Le Conseil d administration est composé de personnes morales, élues parmi les entreprises, coopératives, mutuelles et associations, avec le souci d une représentation équilibrée des mouvements sociétaires. Il comprend un administrateur et un censeur représentant les particuliers porteurs de parts C, ainsi que quatre administrateurs élus par les salariés et un représentant du CNCC. Soumis au vote EN Assemblées générales régionales Exceptionnellement en 2012, l Assemblée générale des sociétaires se prononcera, au-delà de la gestion ordinaire de l entreprise, sur des évolutions majeures et stratégiques pour la banque, notamment : l émission de parts de préférence (parts P) réservées aux particuliers et conversion des parts C en parts P (voir encadré page 13) l augmentation de capital par émission de certificats coopératifs d investissement (voir page 12). 14

19 Michel Macorps, délégué à l économie sociale de Partenord Habitat, président du Conseil de l agence Crédit Coopératif de Dunkerque. «Le Conseil d agence réunit des personnes prêtes à donner du temps pour accompagner l agence dans son activité. Nous discutons avec les responsables du Crédit Coopératif sur les évolutions de notre banque, les projets en cours et les produits. Si notre rôle n est pas décisionnaire, nous contribuons à créer du lien entre les clients et la banque. C est un lieu fédérateur! Grâce à la diversité des membres, des passerelles se créent entre les représentants du monde de l entreprise, les représentants du monde de l économie sociale et la clientèle des particuliers. La force de notre Conseil est aussi de mobiliser et de faire émerger les initiatives.» Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la Fédération du commerce associé et membre du Conseil national du Crédit Coopérartif (CNCC) et du Bureau du CNCC. «Parce que le modèle coopératif place l échange entre ses sociétaires au cœur de son organisation, tous les thèmes ayant un lien avec la vie des sociétaires sont abordés par le CNCC et son Bureau : accueil téléphonique, réactivité dans le traitement des dossiers et prise en compte de leurs besoins. En tant que responsable d une fédération représentant les coopératives de commerçants détaillants, il me semble essentiel de concourir à la vie coopérative de la banque et de faire entendre leurs attentes.» Christine Bouyer, déléguée générale de l UNAT (Union nationale des associations de tourisme et de plein air) et membre du Conseil d administration du Crédit Coopératif depuis «Toutes les évolutions qui ont des incidences sur la vie de la banque sont soumises au Conseil d administration. Notre rôle est de participer au choix des orientations stratégiques. En 2011, il y a eu neuf réunions du Conseil ; cela nous permet de suivre au plus près l activité de la banque. Le Conseil d administration, c est un collectif à l intérieur duquel chaque administrateur apporte ses compétences, sa vision du Crédit Coopératif, une connaissance fine de son secteur.» La liste des membres du Conseil d administration peut être consultée sur le site Internet du Crédit Coopératif, rubrique «Qui sommes-nous?». 15

20 PARTICIPEZ À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE VOTRE RÉGION Du 25 avril au 23 mai auront lieu les Assemblées générales régionales qui réunissent chaque année les sociétaires et les associés du Crédit Coopératif. C est un moment important pour votre banque, au cœur du modèle coopératif qu elle s applique à faire vivre dans ses activités de banque auprès de ses clients et sociétaires. Chaque Assemblée générale régionale est suivie d un forum ou d une inauguration d agence. Cette année, afin de célébrer l Année internationale des coopératives, tous les forums porteront sur un thème coopératif : «Coopérations et territoires» ; «Coopératives : quelles réponses à la crise?» ; «Les coopératives, des entreprises socialement responsables», etc. Toutes les dates des Assemblées générales et les thèmes des forums sont en ligne sur le site du Crédit Coopératif, rubrique «Sociétaires». Certains débats seront retransmis sur le site du Crédit Coopératif. Réf. : GOZ 03/12 Direction de la communication Crédit Coopératif Société anonyme de Banque Populaire à capital variable RCS Nanterre Numéro ORIAS : BP Nanterre Cedex Crédits photo : Alain Bujak, DR Illustrations : Artus BythewayCreacom Imprimé sur du papier 100 % recyclé de post-consommation. Retrouvez-nous sur facebook et twitter

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE.

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE. Mai 2011 En bref PROFIL Le Groupe BPCE est le deuxième groupe bancaire en France, avec 36 millions de clients, 8 millions de sociétaires et 125 000 collaborateurs. Constitué des réseaux des Banques Populaires

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou COMMUNIQUÉ DE PRESSE «La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou redécouvrir au public notre modèle de banque coopérative de proximité» LA JOURNÉE DU SOCIÉTARIAT Mais combien sont-ils,

Plus en détail

Un taux qui suscite l intérêt 3,50 %* annuel brut jusqu à 50 000. pendant 3 mois puis 1,80 %*annuel brut

Un taux qui suscite l intérêt 3,50 %* annuel brut jusqu à 50 000. pendant 3 mois puis 1,80 %*annuel brut Un taux qui suscite l intérêt 3,50 %* annuel brut jusqu à 50 000 pendant 3 mois puis 1,80 %*annuel brut Avec le Compte Épargne Rémunéré GE Money Bank, votre épargne bénéficie d un taux de 3,50 %* pendant

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE

FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE FRANCE ACTIVE ET L EPARGNE SOLIDAIRE 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE FRANCE ACTIVE 2 FRANCE ACTIVE Association créée en 1988 Fondateurs Fondation de France Caisse des dépôts et consignations Crédit Coopératif

Plus en détail

Pôle de développement de l Economie Sociale et Solidaire. Etude de cas. Banque Coopérative. Ex. Le Crédit Coopératif

Pôle de développement de l Economie Sociale et Solidaire. Etude de cas. Banque Coopérative. Ex. Le Crédit Coopératif Pôle de développement de l Economie Sociale et Solidaire Etude de cas Banque Coopérative Ex. Le Crédit Coopératif Sommaire : Article 1 Une banque coopérative, c est quoi? Article 2 - Un peu d histoire

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

L ANCV, un outil de promotion pour les professionnels du Tourisme

L ANCV, un outil de promotion pour les professionnels du Tourisme L ANCV, un outil de promotion pour les professionnels du Tourisme Vous êtes un professionnel du tourisme et des loisirs et souhaitez accepter les Chèques-Vacances et/ou les Coupons Sport ancv? En vous

Plus en détail

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Adoptée par le Conseil d administration du 15 septembre 2005 1 PREAMBULE Le Groupe CREDIT COOPERATIF constitue une branche spécialisée de la coopération

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Rapport Coopératif 2013

Rapport Coopératif 2013 Rapport Coopératif 2013 PARTICIPEZ À LA VIE COOPÉRATIVE DE VOTRE BANQUE en assistant à l Assemblée générale de votre région (voir dernière page) ; en votant les résolutions soumises au vote par le Conseil

Plus en détail

Échangez, débattez, votez!

Échangez, débattez, votez! la revue des sociétaires du Crédit Coopératif #01 mars 2014 tous banquiers! Rapport coopératif 2013 Échangez, débattez, votez! Les résultats p. 04 Le circuit de l argent «say on pay» p. 09 La rémunération

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle SOLUTIONS BANQUE PRO À vos côtés pour votre activité professionnelle TOUTES NOS SOLUTIONS POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE Pour développer et pérenniser votre activité professionnelle,

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Choisir la référence, pour moi, c est une évidence.

Choisir la référence, pour moi, c est une évidence. Choisir la référence, pour moi, c est une évidence. Découvrez les solutions d assurance et les avantages exclusifs pour les professionnels de l immobilier, conçus par GALIAN, leader de la garantie financière.

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Transformer en trésorerie des délais d encaissements aléatoires...

Transformer en trésorerie des délais d encaissements aléatoires... oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6516-05 Juin 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 2 octobre 2013 Original: français TD/B/EX(58)/R.1 Conseil du commerce et du développement Cinquante-huitième

Plus en détail

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure ANDRÉ CAMO PRÉSIDENT DE GROUPE PRIMONIAL «NOTRE INDÉPENDANCE CAPITALISTIQUE GARANTIT NOTRE INDÉPENDANCE D ESPRIT. NOUS

Plus en détail

Qui est la CASDEN? Plus d un million de Sociétaires. Un programme original : le Programme 1,2,3 CASDEN. Un partenariat avec les Banques Populaires

Qui est la CASDEN? Plus d un million de Sociétaires. Un programme original : le Programme 1,2,3 CASDEN. Un partenariat avec les Banques Populaires La CASDEN Qui est la CASDEN? Banque coopérative, la CASDEN présente une alternative au modèle bancaire classique en proposant aux personnels de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur, de la

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Arélia Multisupport. Une meilleure retraite demain, dès aujourd hui! Fiscalité Madelin

Arélia Multisupport. Une meilleure retraite demain, dès aujourd hui! Fiscalité Madelin Arélia Multisupport Une meilleure retraite demain, dès aujourd hui! Fiscalité Madelin Pourquoi renforcer dès aujourd hui votre futur niveau de vie? LES TNS (1) PARTICULIÈREMENT CONCERNÉS Face au désengagement

Plus en détail

Banque Patrimoniale Créateurs de solutions patrimoniales

Banque Patrimoniale Créateurs de solutions patrimoniales Banque Patrimoniale Créateurs de solutions patrimoniales On ne conseille jamais si bien que lorsque l on a une connaissance fine de son interlocuteur. Une relation de proximité est indispensable pour allier

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE La mobilité sociale est notre priorité FONDATION CRÉÉE EN 2002, SOUS L ÉGIDE DE LA FONDATION DE FRANCE Grégoire Maisonneuve La Fondation Transdev apporte un soutien financier

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle

SOLUTIONS BANQUE PRO. À vos côtés pour votre activité professionnelle SOLUTIONS BANQUE PRO À vos côtés pour votre activité professionnelle TOUTES NOS SOLUTIONS POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE Pour développer et pérenniser votre activité professionnelle,

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Arélia Multisupport. Une meilleure retraite demain, des avantages fiscaux dès aujourd hui! Fiscalité Madelin

Arélia Multisupport. Une meilleure retraite demain, des avantages fiscaux dès aujourd hui! Fiscalité Madelin Arélia Multisupport Une meilleure retraite demain, des avantages fiscaux dès aujourd hui! Fiscalité Madelin Pourquoi renforcer dès aujourd hui votre futur niveau de vie? Les TNS (1) particulièrement concernés

Plus en détail

leasecom, Qui sommes-nous?

leasecom, Qui sommes-nous? leasecom, Qui sommes-nous? Notre objectif : développer et apporter à nos clients des solutions de location financière évolutive et de location longue durée adaptées à leurs besoins. 1 leasecom Filiale

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

Règlement intérieur. Plateforme France Initiative. du Pays du centre Bretagne

Règlement intérieur. Plateforme France Initiative. du Pays du centre Bretagne Règlement intérieur Plateforme France Initiative du Pays du centre Bretagne Centre Bretagne Initiative 5 r u e F e r d i n a n d L e T é n o B P 1 2-2 2 2 1 0 P L E M E T Tél. : 02 96 66 32 22 - Fax :

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

avec La Région s engage et pour l emploi

avec La Région s engage et pour l emploi avec La Région s engage pour le financement des PME et pour l emploi 2 Financer les projets des petites et moyennes entreprises La Banque Publique d Investissement Pays de la Loire a été inaugurée au début

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS

BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS DES INTÉRÊTS BIEN COMPRIS La Banque Neuflize OBC a tissé, au fil des ans, des relations privilégiées et harmonieuses

Plus en détail

VITA INVEST DYNAMIC - FONDS INVEST.2 - SAFE PLAN. Perspective de rendements attractifs et risques maîtrisés DES SOLUTIONS A LA HAUTEUR DE VOS ATTENTES

VITA INVEST DYNAMIC - FONDS INVEST.2 - SAFE PLAN. Perspective de rendements attractifs et risques maîtrisés DES SOLUTIONS A LA HAUTEUR DE VOS ATTENTES DES SOLUTIONS A LA HAUTEUR DE VOS ATTENTES VITA INVEST DYNAMIC - FONDS INVEST.2 - SAFE PLAN Perspective de rendements attractifs et risques maîtrisés 30.30.023/00 06/15 VITA INVEST DYNAMIC - FONDS INVEST.2

Plus en détail

Livret Vie. Un cadre fiscal avantageux. Un livret en toute simplicité. Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien.

Livret Vie. Un cadre fiscal avantageux. Un livret en toute simplicité. Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien. Livret Vie Le contrat d assurance-vie pour vos projets du quotidien. Livret Vie est un contrat d assurance-vie sans frais sur versements qui vous permet de disposer d une réserve d'épargne pour financer

Plus en détail

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3 FICHE N 3 Dépenses Budget CONNAÎTRE mes produits bancaires Epargne Revenus Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien connaître les produits bancaires et assurantiels que nous détenons. Cartes

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Guide. du Correspondant Mutualiste

Guide. du Correspondant Mutualiste Guide du Correspondant Mutualiste Version 2 - Janvier 2011 La Mutuelle Nationale Territoriale - Mutuelle soumise aux dispositions du Code de la Mutualité - RNM 775 678 587 - Document non contractuel -

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

Votre assurance sur l avenir

Votre assurance sur l avenir Un système d épargne original pour un rendement unique LA TONTINE Votre assurance sur l avenir Esprit mutualiste et expertise financière Un régime juridique unique Les Associations Mutuelles Le Conservateur

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 7 400 emplois dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 350 M * d achats confiés aux entreprises

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

L INFO. La lettre d information des clients qui ont choisi d agir ÇA VOUS INTÉRESSE _ P. 02

L INFO. La lettre d information des clients qui ont choisi d agir ÇA VOUS INTÉRESSE _ P. 02 La lettre d information des clients qui ont choisi d agir L INFO FINANCE CITOYENNE : L ENGAGEMENT GRANDIT! En 2014, les clients du Crédit Coopératif ont été encore plus nombreux à s engager avec leur banque.

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi

DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi DOSSIER DE SUBVENTION 2016 Mode d emploi 1- L instruction de vos demandes de subventions pour 2016 Pour 2016, le dossier complet, accompagné des pièces justificatives, doit être retourné avant le 15 octobre

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES.

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES. ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS «Donnons du crédit à l emploi» Avec le soutien de >> QUI EST FRANCE ACTIVE? Association créée

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL. Le financement de votre prospection à l international

CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL. Le financement de votre prospection à l international ENTREPRISES COMMERCE INTERNATIONAL CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL Le financement de votre prospection à l international CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL UNE ENTREPRISE, POUR DÉVELOPPER SON ACTIVITÉ À

Plus en détail

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012 La Banque Postale, nouvel acteur du financement local Avril 2012 Sommaire 1. La Banque Postale, une banque pas comme les autres 2. au service des territoires 3. Le financement, une nouvelle étape au service

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

e c n ya vo ré P RÉUNICA MUTUELLE Votre vote est essentiel pour la vie VOTEZ de votre mutuelle et PARTICIPEZ au grand jeu-concours

e c n ya vo ré P RÉUNICA MUTUELLE Votre vote est essentiel pour la vie VOTEZ de votre mutuelle et PARTICIPEZ au grand jeu-concours Prévoyance RÉUNICA MUTUELLE Assemblée Générale le 10 juin 2008 Votre vote est essentiel pour la vie de votre mutuelle VOTEZ et PARTICIPEZ au grand jeu-concours ... Votre vote est indispensable POURQUOI

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres»

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» Direction Marketing crédit 2011 Plan de l intervention Le financement de l accession, perspectives 2012 Présentation de la Banque Postale L offre crédit

Plus en détail

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme.

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE FIP ALLIANCE 2014 Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. DOCUMENT À CARACTÈRE PROMOTIONNEL SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail