Analyse de l état des flux de trésorerie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de l état des flux de trésorerie"

Transcription

1 École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright Réviion École de Haute Étude Commerciale (HEC), Montréal, Canada. Document rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault, 22 page. Tou droit réervé pour tou pay. Toute traduction ou toute reproduction ou quelque forme que ce oit et interdite.

2 Analye de l état de flux de tréorerie Table de matière 1. Introduction 2 2. L'analye de l'état de flux de tréorerie L analye de activité d exploitation L analye de activité d invetiement L analye de activité de financement Le concept de croiance outenable Concluion 17 Annexe1 21 LECTURES COMPLÉMENTAIRES 20 1

3 Analye de l état de flux de tréorerie 1. Introduction Le état financier traditionnel (bilan et état de réultat), même 'il préentent l'information financière le plu fidèlement poible, contiennent certaine limite. L'analye de l état de flux de tréorerie (anciennement l état de l évolution de la ituation financière) permet de compléter le diagnotic de la performance et de contourner la plupart de difficulté aociée à une analye qui e limite à l examen de l'état de réultat et du bilan. Elle repréente un complément eentiel à tout diagnotic de la ituation financière d'une entreprie et précie le jugement porté ur la rentabilité, l'efficacité et la olvabilité. De plu, elle fournit de élément d analye de getion de la croiance. 2. L'analye de l'état de flux de tréorerie L'état de flux de tréorerie (ÉFT) retrace l enemble de flux de tréorerie, qu il oient lié aux activité d'exploitation, d'invetiement ou de financement d'une entreprie. Le tableau 1 préente un modèle général d'éft. 2

4 Tableau 1 État de flux de tréorerie 1 Activité d'exploitation Bénéfice net Amortiement Autre ajutement Variation hor caie du Fond de roulement Flux de tréorerie généré par l exploitation (FTGE) Activité d'invetiement Acquiition d'actif à long terme Dipoition d'actif à long terme Autre Flux généré par le activité d'invetiement (FGI) Activité de financement Émiion (rachat) d'action Augmentation de la dette à long terme Rembourement de la dette à long terme Dividende Autre Flux généré par le activité de financement (FGF) Variation de liquidité Liquidité au début de l'exercice financier Liquidité à la fin de l'exercice financier (25 553) (77 746) (40 913) (9 459) (3 124) (54 648) (42 262) (41 929) (23 622) (3 692) (2 168) (9 945) (4 974) Le norme de l ICCA relative à l état de flux de tréorerie ont fait l objet d une mie à jour importante en Deux méthode différente peuvent maintenant être adoptée au niveau de la préentation de flux de tréorerie généré par l exploitation. Celle qui apparaît dan l exemple ci-deu et la méthode indirecte, c et-à-dire qu on part du bénéfice net pour recontruire indirectement le flux généré par l exploitation. Un exemple d état utiliant la méthode directe et préentée à l annexe 1. 3

5 2.1. L analye de activité d exploitation L état de flux de tréorerie e diviant en troi bloc, il emble naturel d en débuter l analye en e concentrant d abord ur le reneignement fourni par le premier bloc, oit le activité d exploitation. La principale quetion ou-jacente à cette analye et la uivante: le activité normale de l entreprie ont-elle permi de générer de flux en quantité uffiante? Par analogie avec l analye claique de ratio, on pourrait être tenté de mettre en rapport le flux de tréorerie généré par l exploitation (FTGE) avec le vente ou le actif et de calculer un rendement en terme de flux de tréorerie. Quoiqu il oit poible de procéder à de tel calcul, l interprétation de donnée aini obtenue n et pa facile à faire. La uite de cet expoé fera reortir le raion de ce difficulté. Nou propoon plutôt une démarche d analye à laquelle pourra e greffer quelque ratio. Répondre à la quetion de la page 3 demande que l on examine le niveau de FTGE 2. Deux ituation peuvent alor e préenter. Dan un premier ca, le flux généré par l exploitation ont poitif et en quantité uffiante. Dan le econd ca, le flux généré par l exploitation ont négatif, ou encore ont poitif mai en quantité inuffiante. Abordon d abord le premier ca, c et-à-dire la ituation où le flux généré ont en quantité uffiante. De façon pratique, comment avoir i le niveau atteint de FTGE et uffiant? Pour conidérer que le niveau et uffiant, l entreprie doit avoir généré aez de FTGE pour atifaire e troi niveaux de beoin. Aini, elle doit être en meure de: 1. Effectuer le invetiement dan le immobiliation qui permettent le maintien de la capacité bénéficiaire. Il agit ici de l invetiement de remplacement dan le immobiliation (IRI). 2. Rembourer le dette qui viennent à échéance. Ceci correpond à la portion court terme de la dette long terme de l année précédente que l on retrouve au bilan (PCTDLT t-1 ). 2 L étudiant peut e référer immédiatement au chéma de la page 12 qui réume le étape eentielle de l analye de l ÉFT 4

6 3. Rémunérer le propriétaire (DIV). En parallèle à la méthode d analye claique, on peut mettre en relation le niveau de flux de tréorerie généré par l exploitation (FTGE) et le différent beoin de fond par le ratio uivant: FTGE (IRI + PCTDLT + DIV ) t 1 1 (1) La détermination de la valeur de PCTDLT t-1 et DIV et relativement facile. La PCTDLT t-1 et clairement identifiée dan la partie dette à court terme du bilan de l année précédente. Pour ce qui et de DIV, il uffit d analyer la politique de dividende de l entreprie. La détermination de IRI et plu complexe car l analyte ignore le montant exact qui doit être inveti pour «remplacer» le immobiliation afin de maintenir contante la capacité bénéficiaire. Le montant de l amortiement retrouvé à l état de réultat du dernier exercice et un bon indicateur de la valeur de IRI. Cet indicateur et toutefoi valable i l inflation et faible ou nulle. En préence d inflation importante, l analyte doit conidérer que l IRI era upérieur à la charge d amortiement puique le prix à payer pour remplacer le immobiliation aura augmenté. L interprétation du ratio (1) et relativement imple. Un ratio upérieur à l unité ignifie que l entreprie étudiée a uffiamment de flux de tréorerie généré par l exploitation pour effectuer le invetiement de remplacement en immobiliation, pour rembourer a dette à court terme et pour rémunérer e propriétaire. Une entreprie offrant un rendement de actif élevé aura probablement un ratio upérieur à 1. En effet, un rendement de actif élevé ignifie un bénéfice net lui aui élevé. Si on décompoe le FTGE tel que retrouvé à l état de flux de tréorerie, on contate qu il repréentent la omme du bénéfice net et de différent ajutement. On retrouve comme ajutement le plu fréquent, l amortiement, le impôt futur et la variation hor caie du fond de roulement. Comme l amortiement n et pa un flux, on additionne a valeur au bénéfice net, ce qui a un effet à la haue ur le FTGE. Le impôt futur ont également additionné au bénéfice net 5

7 dan la majorité de ca. En effet, le écart temporaire réultant de la différence entre l amortiement fical et l amortiement comptable ont habituellement poitif. Quant à la variation hor caie du fond de roulement, elle et compoée principalement de invetiement ou déinvetiement de l exercice dan le tock, le compte client et le compte fournieur. Elle peut donc aui bien être poitive que négative. Si l entreprie étudiée connaît une certaine période de tabilité au niveau de e vente, la variation devrait être relativement faible, le compte client, le compte fournieur et le tock de fin de période étant emblable à ceux du début. Dan ce condition, le FGTE eront upérieur au bénéfice net de orte que la probabilité que le ratio (1) oit égal ou upérieur à l unité era grande. Il et important d apporter un attention péciale aux quote-part de bénéfice dan le compagnie atellite qui viennent augmenter le bénéfice mai qui ne ont pa de véritable flux. Cet élément vient créer de écart entre le bénéfice net et le FTGE qui peuvent e révéler important. Étudion maintenant le deuxième ca où une entreprie préente de flux de tréorerie généré par l exploitation négatif, ou encore poitif mai en quantité inuffiante. Quelle et la gravité d une telle ituation pour une entreprie? Tout dépend du contexte. On peut trouver quatre explication à cette ituation : 1. Un rendement de actif inuffiant 2. Une incapacité pour l entreprie d autofinancer la croiance de e vente. 3. Une mauvaie getion de actif net à court terme e traduiant en un allongement du cycle de converion de l encaie. 4. Un ou pluieur événement exceptionnel. Deux ituation cauent véritablement un problème. Il agit de raion 1 (mauvai rendement de actif) et 3 (mauvaie getion de l actif à court terme). Le raion 2 et 4 demandent, quant à elle, un examen plu approfondi avant de pouvoir diagnotiquer une ituation problématique. Voyon plu en détail ce quatre ituation cauant de FTGE inuffiant. 6

8 Si la caue de l inuffiance de FTGE et un mauvai rendement de actif (ituation 1), la ituation problématique devrait déjà avoir été diagnotiquée avec l analye claique de ratio. L analyte aura aini identifié un chiffre d affaire trop faible ou encore de coût trop élevé, une inefficacité dan la getion de actif ou de frai financier trop élevé. Pour mieux analyer cette ituation, on peut dégager un ou total avant d arriver aux FTGE. Si on revient à l exemple de l état de flux de tréorerie de la page 3, on obtiendrait la décompoition uivante: Bénéfice net $ $ + Amortiement Autre ajutement Marge d autofinancement variation hor caie du FDR (25 553) 104 FTGE Marge d autofinancement négative ou inuffiante : Dan le ca d une inuffiance de FTGE occaionnée par un rendement de actif inuffiant, le nouveau ou total dégagé, identifié ici marge d autofinancement (MA) (mai que l on appelle parfoi Fond auto généré), et négatif ou encore poitif mai inuffiant (ituation 1). Dan ce ca, l analye de l état de flux de tréorerie vient confirmer le diagnotic fourni par l analye du bilan et de l état de réultat. La deuxième raion qui explique de FTGE inuffiant et la préence d événement exceptionnel (ituation 4). Dan ce ca, la marge d autofinancement et aui négative ou encore trop faible. L analyte doit alor e demander i de tel événement ont uceptible de e répéter. Si la répone et négative, la ituation n et alor pa dramatique et ne doit pa être perçue comme un mauvai ignal. Il faut toutefoi apporter une préciion. Il et poible que uite à ce événement, l entreprie ne puie combler à court terme le beoin de fond lié à cette ituation exceptionnelle. À l extrême, ceci peut acculer une entreprie à la faillite. C et le ca de la Banque Baring qui a dû fermer e porte uite à un problème de liquidité engendré par de mauvaie tranaction impliquant le intrument financier dérivé. 7

9 Marge d autofinancement poitive et uffiante : Dan le ca de ituation 2 et 3, la marge d autofinancement et poitive et erait uffiante pour couvrir le beoin de l entreprie déjà identifié mai c et plutôt la variation négative hor caie du fond de roulement qui et reponable du caractère inuffiant de FTGE. Une variation négative ignifie de invetiement dan un ou pluieur de pote uivant: compte client, compte fournieur, tock et autre actif ou paif à court terme hor caie. L analyte doit dan ce ca e quetionner ur la caue de cette variation négative. Deux explication ont poible. Premièrement, cette variation négative peut être la conéquence directe d une croiance de vente de l entreprie. Il agit de la ituation (2) identifiée précédemment. Le développement de affaire néceite une augmentation de la quantité de compte client et de tock an que cet invetiement upplémentaire ne oit compené en totalité par une augmentation du crédit provenant de fournieur. Il faut ouligner qu une augmentation du niveau de compte client en ca de croiance, ne ignifie pa que l entreprie a aoupli e condition de crédit, ce qui correpondrait plutôt à une mauvaie getion du crédit. Quand une entreprie fait face à une forte croiance de e vente, on ne peut pa toujour attendre à ce que l invetiement dan le fond de roulement oit complètement autofinancé, d où de FTGE négatif ou poitif inuffiant. L analyte doit alor examiner comment le financement de cet invetiement dan le FDR a été réalié. Si la haue de vente et de nature permanente, l invetiement et par conéquent également de nature permanente et une ource de financement telle de la dette à long terme ou une injection de fond propre et à privilégier. On doit alor e demander i l entreprie a repecté a tructure de capital. Au contraire, il agit d une haue reliée au caractère aionnier de vente, l invetiement devient de nature plu temporaire et la haue pourra être financée par le recour à la marge de crédit, par exemple. 8

10 Deuxièmement, la variation négative du fond de roulement peut être la conéquence d une mauvaie getion de actif et paif à court terme, identifiée comme étant la ituation (4). Cette ituation e diagnotique facilement à l aide de l examen du cycle de converion de l encaie qui allongera dan ce ca. L entreprie met donc plu de temp pour rembourer e compte fournieur, pour récolter e compte client ou pour écouler e tock. Il agit là d un trè mauvai ignal. D ailleur, il arrive fréquemment que l augmentation du cycle de converion oit un igne avant-coureur d une mauvaie rentabilité. L entreprie ne dipoe pa de liquidité uffiante pour payer e compte fournieur dan le délai prévu ou encore elle augmente e tock mai le écoulent difficilement, par exemple. Une analye de la marge brute permet de déterminer il y a effectivement une chute de la rentabilité. Si tel et le ca, la ituation annonce problématique. Finalement, il et important de mentionner une dernière ituation non identifiée précédemment. Il agit du ca d une entreprie dont le flux de tréorerie généré par l exploitation ont poitif mai uniquement du à une forte variation poitive de élément hor caie du fond de roulement. Dan ce ca, le ratio MA ( IRI + PCTDLT + DIV) et inférieur à 1. La rentabilité de l entreprie laie par conéquent à déirer mai le déinvetiement dan le fond de roulement permet de générer de liquidité uffiante. Voici un ca où le FTGE ont poitif et en quantité uffiante mai où l analyte doit quand même diagnotiquer une ituation potentiellement problématique. Le chéma de la page uivante préente un réumé de l analye de FGTE uggérée dan le page précédente. 9

11 GRILLE D ANALYSE DES FTGE Flux de tréorerie généré par l exploitation uffiant? FTGE ( IRI + PCTDLTt-1+ DIV) 1 OUI NON Étude de caue Étude de caue MA 1 IRI + PCTDLTt - 1+ DIV MA < 1 IRI + PCTDLTt - 1+ DIV MA 1 IRI + PCTDLTt - 1+ DIV MA < 1 IRI + PCTDLTt - 1+ DIV Rentabilité atifaiante, confirmation du diagnotic d analye claique bon ignal FDR et fortement poitif (déinvetiement dan le DFR) potentiellement problématique 10 - Situation (2) - forte croiante : beoin d analyer le forme de financement du FDR engendré par la croiance potentiellement problématique - Situation (3) - mauvaie getion du FDR mauvai ignal Situation (1) - rendement non atifaiant. Confirmation du diagnotic d analye claique. mauvai ignal Situation (4) - événement exceptionnel : uceptible de e répéter? potentiellement problématique

12 2.2. L analye de activité d invetiement Dan cette ection, on interroge ur la pertinence du niveau de invetiement effectué par l entreprie. L analyte cherche donc à répondre à la quetion uivante: l entreprie étudiée a-t-elle inveti de façon uffiante dan e actif? Pour une entreprie qui ne connaît pa de croiance de vente, l invetiement devrait être au moin égal au montant de l amortiement apparaiant à l état de réultat du dernier exercice financier. Un invetiement moindre peut ignifier une incapacité à maintenir la capacité bénéficiaire de l entreprie. L examen du ratio de rotation de immobiliation Vente peut avérer utile à ce point. Si ce dernier augmente de façon importante, Im mobiliation on peut pener que l invetiement dan le immobiliation et inuffiant. Il e pourrait que l entreprie ait inveti de omme trop importante dan e actif en ce en qu elle n ait pa réui à générer uffiamment de vente à partir de e invetiement. Encore une foi, l examen du ratio de rotation de immobiliation et utile. Un ratio en décroiance peut être un igne d une telle ituation. L analyte doit cependant porter une attention péciale aux acquiition (ou dipoition) de fin d exercice. Ce dernière ont un impact à la baie (haue) ur le ratio de rotation de actif. Cet impact et toutefoi temporaire. En effet, le ratio reflète l augmentation (la diminution) d actif an toutefoi refléter l augmentation (la diminution) de vente qui en découlent et qui eront enregitrée eulement au prochain exercice financier L analye de activité de financement Le principale activité de financement ont le uivante: émiion ou rachat d action, augmentation ou rembourement de la dette à long terme et verement de dividende. À ce niveau de l analye, il peut avérer intéreant d ioler le dividende veré de autre activité de financement. L état de flux de tréorerie prend alor la forme uivante: 11

13 Activité d exploitation Bénéfice net Amortiement Autre ajutement Marge d autofinancement hor caie du FDR (25 553) 104 Flux de tréorerie généré par l exploitation (FTGE) Activité d invetiement Acquiition d actif à long terme (77 746) (40 913) Dipoition d actif à long terme Autre (9 459) (3 124) Flux généré par le activité d invetiement (54 648) (42 262) 3-Activité de financement Émiion (rachat) d action Augmentation- dette à long terme Rembourement - dette à long terme (41 929) (23 622) Autre Flux généré par le activité de financement Flux diponible pour la rémunération de actionnaire (6 253) Dividende (3 692) (2 168) Variation de liquidité (9 945) Liquidité au début de l exercice financier Liquidité à la fin de l exercice financier (4 974) (4 971) L analye de ce troiième bloc doit permettre de répondre aux deux quetion uivante: 1. La nature du financement additionnel obtenu pour financer le invetiement de l exercice et-il adéquat? 12

14 On e rappelle que le invetiement à long terme, tel que le achat d immobiliation ou une augmentation permanente du fond de roulement, doivent être normalement financé par de ource de fond à long terme. 2. À partir de quel fond le dividende ont-il été veré? MA Si le ratio et inférieur à 1 et que de dividende ont tout de même été ( IRI + PCTDLT + DIV) veré, cela ignifie que ce n et pa à même le flux généré par l exploitation normale qu il ont été payé mai plutôt à partir d un de élément uivant: un déinvetiement dan le fond de roulement, un déinvetiement dan le immobiliation et/ou un remplacement d immobiliation inuffiant, une émiion de nouvelle dette, une injection de fond propre (émiion d action). S il agit d un dividende de nature exceptionnelle, la ituation peut demeurer acceptable. Cependant, il agit d un dividende «normal», la ituation et plu inquiétante puique l entreprie rémunère e propriétaire au moyen de flux ne provenant pa de on exploitation normale. En définitive, l'analye de flux de tréorerie revient à l'examen de l'appariement de entrée et de ortie de fond d'une entreprie. Cette analye gagne à être réaliée ur un horizon de plu d'un an car le décalage ne ont pa anormaux. Par exemple, le Boutique San Francico ont procédé à une émiion importante de capital action quelque année avant d'ouvrir leur boutique Le Aile de la Mode à Broard. En procédant aini, il ont obtenu de liquidité importante. Quelque temp plu tard, l'importance de invetiement en actif à long terme a réduit le liquidité accumulée et la ituation et revenue à la normale. Un dééquilibre entre le entrée et le ortie de fond et à urveiller. Il peut être caué par de faiblee au niveau de la rentabilité, de l'efficacité de la getion de actif ou d une mauvaie getion de la croiance. Ceci entraîne inévitablement une détérioration ou une 13

15 amélioration de liquidité qui affecte directement le rique financier et la olvabilité de l'entreprie. 3. Le concept de croiance outenable L'équilibre financier d'une entreprie dépend en partie de la getion de a croiance. Il et donc intéreant de interroger ur le niveau de croiance qu'une entreprie peut e permettre. Higgin, un profeeur de l'univerité de Wahington 'et penché ur cette quetion. Aprè la lecture du texte «How Much Growth Can a Firm Afford?» (voir Lecture complémentaire), on et en meure de réalier que la croiance n'et peut être pa ouhaitable dan tou le ca. Dan cette ection, nou débuton par un bref retour ur le développement du modèle de Higgin et voyon comment nou pouvon l'utilier pour raffiner l analye de la getion de la croiance d'une entreprie. Le variable utiliée par Higgin ont le uivante: p La marge nette d Le ratio de ditribution de bénéfice n.b.: (1-d) = taux de réinvetiement de bénéfice L Niveau d'endettement BN V, Div., BN D Avoir, t Invere de la rotation de actif (meure de la A V quantité d actif néceaire par dollar de vente), Vente au début de l'exercice, Augmentation de vente en $ durant l'exercice, 14

16 g Croiance de vente de l exercice (en %). Le développement du modèle et le uivant: a) La croiance de vente (g) peut 'exprimer aini: g = b) Le hypothèe uivante ont néceaire pour la contruction du modèle: H1: La rentabilité (p) et contante. H2: La rotation de actif et contante et donc (t) et contant. H3: La tructure de capital (L) et contante. H4: La politique de dividende (d) et contante. c) Étant donné H2, on peut affirmer que la croiance de vente era néceairement proportionnelle à la croiance de actif. Donc, le nouveaux actif néceaire pour upporter la croiance de vente ont égaux à x t. d) Le ource de financement diponible pour réalier cette croiance ont le uivante : premièrement, p ( + )( 1 d), oit le montant de bénéfice qui ont réinveti étant donné la rentabilité (p) et la politique de dividende (1-d) ; deuxièmement, p ( + )( 1 d) L, oit le montant de la dette upplémentaire qui peut et doit être émie i l entreprie déire conerver le ratio L (oit a tructure de capital) intact. e) Si l entreprie n a pa recour à une injection de fond propre et déire financer la croiance de vente dan le repect de a tructure de capital, l équation uivante doit être repectée: Utiliation de fond = Source de fond 123 x t = p 1 ( )( d) + p 1 ( )( 1 44 d ) 3 L Croiance de Augmentation Augmentation actif de l' avoir de la dette 15

17 f) Comme g =, on peut manipuler l'équation précédente pour obtenir le modèle de Higgin. ( )( ) ( )( ) t p+ 1 d + p+ 1 d L = ( )( 1 )( 1 ) t p+ d + L = t p d + L = ( 1 )( 1 ) p( 1 d)( 1+ L) + ( 1 )( 1 ) t p d + L ( 1 )( 1 ) = p d + L ( t p( 1 d)( 1 + L) ) = p( 1 d)( 1 + L) = g = ( 1 )( 1+ ) ( 1 )( 1 ) p d L t p d + L Comment interpréter le modèle de croiance outenable? L'objectif vié par ce modèle et de déterminer quel et le niveau de croiance de vente qu'une entreprie peut théoriquement e permettre tout en conervant e politique financière actuelle et an avoir recour à une injection de fond propre. Par conervation de politique financière, on entend maintenir la même tructure de capital et être en meure de verer la même proportion de bénéfice ou forme de dividende. Dan ce condition, le pourcentage obtenu par la formule repréente le taux de croiance maximum que l on peut atteindre. C et donc dire qu'il exite un équilibre à repecter au niveau de la croiance. Soulignon cependant qu une croiance de vente upérieure à la croiance outenable n'et pa néceairement négative. Elle néceite implement une bonne getion. De quel moyen dipoe une entreprie qui ouhaite croître à un rythme upérieur à celui de la croiance outenable? Elle peut chercher à agir ur pluieur variable. Premièrement, elle peut tenter d'améliorer a rentabilité (p) ou a rotation de actif (t). Dan le deux ca, l'impact ur la croiance era poitif et permanent. Toutefoi, il et ouvent difficile d'améliorer ce compoante car, i l entreprie et bien gérée, elle devraient déjà être à leur maximum. 16

18 Pour augmenter le ratio de croiance outenable, il peut être plu facile de modifier la tructure de capital en augmentant le niveau d'endettement (L) ou de réduire le taux de ditribution de dividende (d). Dan le deux ca, le impact ont poitif. Cependant, ce olution en apparence facile ont de effet econdaire qui peuvent 'avérer néfate. Dan le premier ca, une augmentation de l'endettement entraîne une augmentation du rique financier et d inolvabilité. Il peut par ailleur exiter de ituation où une augmentation de L n et pa problématique. Ce erait le ca d une entreprie peu endettée par rapport à on ecteur, par exemple. Dan le deuxième ca, il et poible que le actionnaire perçoivent négativement une baie du taux de ditribution et que cela ait un impact négatif ur la valeur marchande de titre de l'entreprie. Enfin, on peut augmenter le ratio de croiance outenable en ayant recour à une injection de fond propre. Cette olution et ouvent ouhaitable lor d'un invetiement majeur. Par ailleur, une telle injection permet d'augmenter le ratio de croiance outenable une année donnée mai n'a pa un effet permanent ur la croiance outenable future i toute le autre variable ont maintenue contante. L'utiliation du modèle de croiance outenable peut donc nou aider à évaluer la getion de opportunité de croiance d une entreprie. Dan un premier temp, il nou permet d'identifier i la croiance projetée et au-delà de ce que l entreprie peut outenir au moyen de l autofinancement. Si tel et le ca, il nou fournit également de pite de olution pour réalier le financement de cette croiance. 4. Concluion L'analye de flux de tréorerie et une étape eentielle à tout bon diagnotic de la performance financière d'une ociété. L'objectif et d'évaluer la uffiance de fond généré par l'entreprie. Celle-ci peut être affectée par la rentabilité de vente, l'efficacité de la getion de actif et le niveau d endettement mai aui l efficacité de la getion de la croiance. On 17

19 entend par ce dernier point la capacité de bien financer le invetiement requi pour réalier la croiance projetée. Une croiance dépaant celle qui et outenable n'a pa néceairement de conéquence négative à condition qu'elle oit bien gérée, c'et-à-dire qu'elle e fae dan le repect de politique financière de l'entreprie. 18

20 Annexe 1 État de flux de tréorerie méthode directe Activité d'exploitation Rentrée de fond - client Sortie de fond - fournieur et membre du peronnel Impôt payé Autre rentrée (e.g. dividende, intérêt) Autre ortie (e.g. intérêt) Flux de tréorerie généré par l exploitation (FTGE) 3 Activité d'invetiement Acquiition d'actif à long terme Dipoition d'actif à long terme Autre Flux généré par le activité d'invetiement (FGI) Activité de financement Émiion (rachat) d'action Augmentation de la dette à long terme Rembourement de la dette à long terme Dividende Autre Flux généré par le activité de financement (FGF) Variation de liquidité Liquidité au début de l'exercice financier Liquidité à la fin de l'exercice financier ( ) ( ) (18 873) (19 236) (17 347) (19 698) (77 746) (40 913) (9 459) (3 124) (54 648) (42 262) (41 929) (23 622) (3 692) (2 168) (9 945) (4 974) Dan le ca où la méthode directe et adoptée, il et toujour poible de procéder à l analye telle que décrite dan le page précédente en calculant la variation de pote hor - caie du fond de roulement à partir de la comparaion de la valeur de ce pote entre le deux date de bilan. 19

21 LECTURES COMPLÉMENTAIRES FRASER, LYN M AND ORMISTON, AILEEN. «Undertanding financial tatement», 6th edition, Prentice-Hall, Englewood Cliff, New Jerey, U.S.A, 2001, 300 p. ISBN: Chapitre 4, Statement of Cah Flow Chapitre 1, Exhibit 1.1 Solution to Self-Tet, app. D HIGGINGS, R.C., «How much Growth Can A Firm Afford?», Financial Management, automne

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES RECUEIL DE VOS EXIGENCES ET DE VOS BESOINS En application de article du Code de aurance Code barre Le préent document et à remplir préalablement à la concluion d un contrat d'aurance vie ou de capitaliation

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Analyse financière par les ratios

Analyse financière par les ratios Analyse financière par les ratios Introduction L outil utilisé dans les analyses financières est appelé ratio, qui est un coefficient calculé à partir d une fraction, c est-à-dire un rapport entre des

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

Analyse Financière Les ratios

Analyse Financière Les ratios Analyse Financière Les ratios Présenté par ACSBE Traduit de l anglais par André Chamberland andre.cham@sympatico.ca L analyse financière Les grandes lignes Qu est-ce que l analyse financière? Que peuvent

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution

Emplois dans le secteur agricole : caractéristiques et évolution Octobre 2014 Emploi dan le ecteur agricole : caractéritique et évolution Direction régionale de l alimentation, de l agriculture, et de la Forêt Service Régional pour l Information Statitique et Economique(SRISE)

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage

Prudence, Epargne et Risques de Soins de Santé Christophe Courbage Prudence, Epargne et Rique de Soin de Santé Chritophe Courbage ASSOCIATION DE GENÈVE Introduction Le compte d épargne anté (MSA), une nouvelle forme d intrument pour couvrir le dépene de anté en ca de

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne

Le Devenir Professionnel des Docteurs de l Université de Bourgogne Le Devenir Profeionnel de Docteur de l Univerité de Bourgogne Thèe outenue en 1995, 1996 et 1997 Stéphane Louvet Obervatoire de l Etudiant Cathy Perret Centre Aocié du Céreq / Irédu- Sommaire 1. Préentation

Plus en détail

Becca Distribution Inc

Becca Distribution Inc Becca Distribution Inc 12-31-2008-12-31-2009 Becca Distribution Inc - Becca_2008.opt Page 3 Mesures clés du rendement de l'entreprise Seuil de rentabilité Valeur cible % Rentabilité % Rentabilité = 0 Période

Plus en détail

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des ghhhf hhfhhj gbbj bghh hfhh bbb bbghhhf ;y dpi L'IDENTIFICATION DES SYMBOLES Chapitre 3 CHAPITRE 3 L IDENTIFICATION DES SYMBOLES Il exite depui longtemp dan no ociété une tendance à utilier de igle pour

Plus en détail

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004 de getion Titre : Appel d offre public Soumiion (condition de recevabilité) No : PG 4.06 Sujet : Reource matérielle et ervice profeionnel Page : 1 de : 8 Approuvée par : Directeur général Nouvelle : Réviée

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

10 règles pour tracer le parcours du patient

10 règles pour tracer le parcours du patient 10 règle pour tracer le parcour dan un réeau de anté Bernard Giuiano, Pierre Guiraud, Hervé Meur 1 L'apport le plu pécifique de l'innovation que contitue un réeau de anté et dan on organiation. La tâche

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire

Développement et élaboration d outils de vérification des modèles numériques en utilisant l imagerie satellitaire Rapport de tage Développement et élaboration d outil de vérification de modèle numérique en utiliant l imagerie atellitaire Siham SBII Direction de la météorologie Nationale Marocaine Mr. Joël STEIN METEO-France

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée

Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine synchrone autopilotée Platine d expérimentation MicroMAG : à la découverte de la machine ynchrone autopilotée. NOGAREDE, D. HARRIEY, Y. LEFEVRE, F. PIGACHE ertrand.nogarede@laplace.univ-tle.fr INPT/ENEEIHT, 2 rue Camichel,

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels 2016 Catalogue formation Carat Nord-Et Département Prévention de Rique Profeionnel Éditorial En qualité de dirigeant, encadrant, alarié, membre d une intance repréentative du peronnel, vou ête le acteur

Plus en détail

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1

Projet. Courbe de Taux. Daniel HERLEMONT 1 Projet Courbe de Taux Daniel HERLEMONT Objectif Développer une bibliothèque en langage C de fonction relative à la "Courbe de Taux" Valeur Actuelle, Taux de Rendement Interne, Duration, Convexité, Recontitution

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 FUZEON 90 mg/ml, poudre et olvant pour olution injectable Boîte de 60 flacon de poudre pour olution injectable, 60

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie Journée du Club EEA «Ouverture de marché de l'électricité», 15 et 16 mar 26, Supélec, Gif-ur-Yvette 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2,

Plus en détail

COMMENT CONCILIER RÉGULATION FINANCIÈRE ET CROISSANCE? VINGT PROPOSITIONS

COMMENT CONCILIER RÉGULATION FINANCIÈRE ET CROISSANCE? VINGT PROPOSITIONS COMMENT CONCILIER RÉGULATION FINANCIÈRE ET CROISSANCE? VINGT PROPOSITIONS RAPPORT OCTOBRE 2012 SYNTHÈSE R A P P O R T O C TO B R E 2 0 1 2 PA G E 1 PA G E 2 O C TO B R E 2 0 1 2 R A P P O R T 1 LES LEÇONS

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

Portes et Fenêtres Design ltée 1

Portes et Fenêtres Design ltée 1 Portes et Fenêtres Design ltée 1 Le 15 janvier 2007, Robert Lemeilleur, président et chef de la direction de Portes et Fenêtres Design ltée (PFD) est sorti tout content de la réunion du conseil d administration.

Plus en détail

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers :

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers : Pour évaluer la performance financière, l analyste devrait poser trois questions : - Comment évolue la rentabilité de l entreprise. - L entreprise est-elle solvable. - La structure financière de l entreprise

Plus en détail

Commande d un système linéaire.

Commande d un système linéaire. PSI Brizeux Ch. E4: Commande d un ytème linéaire - Le ocillateur à boucle de réaction 43 CHAPITRE E4 Commande d un ytème linéaire. Le ocillateur à boucle de réaction On peut claer le ytème en deux catégorie

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Présentation du cours de trésorerie

Présentation du cours de trésorerie Présentation du cours de trésorerie Chapitres étudiés : 1. Budget de trésorerie et BFR normatif 2. Environnement financier et bancaire de l entreprise 3. Gestion des liquidités en date de valeur 4. Instruments

Plus en détail

Exercice : Calcul des délais dans une réseau

Exercice : Calcul des délais dans une réseau Exercice : Calcul de délai dan une réeau L objectif principal de cet exercice et de comprendre le calcul du délai de bout en bout d un meage (délai de tranfert) dan un réeau en terme de : - délai de tranmiion

Plus en détail

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent.

Il existe plusieurs coefficients qui permettent de mieux évaluer une distribution. Nous en examinons les principaux dans les lignes qui suivent. Le coefficient Il exite pluieur coefficient qui permettent de mieux évaluer une ditribution. Nou en examinon le principaux dan le ligne qui uivent. Le coefficient de variation (CV) Le coefficient de variation

Plus en détail

Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers

Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers Date : Octobre 2006 Exercice 5.1 - Chapitre 5 : L analyse des états financiers Toudou ltée 1 Toudou ltée est une entreprise spécialisée dans la vente de tapis à usage commercial. Sa clientèle est essentiellement

Plus en détail

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters

Ecole du Louvre Réorganisation du deuxième cycle sur le modèle des masters Ecole du Louvre Réorganiation du deuxième cycle ur le modèle de mater maquette Première année, dite «M1» Premier emetre L eneignement e compoe : de cour magitraux conacré aux matière fondamentale de la

Plus en détail

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 2 3. ETATS LIMITES DE SERVICE : Définition

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe)

CF = Produits avec effets monétaires Charges avec effets monétaires. (Méthode directe) Le cash flow 1) Le cash flow brut Le cash flow (Cash Flow Brut, CF ou CFB) est un concept d origine américaine visant à mesurer la capacité d une entreprise à sécréter des fonds (de la monnaie) à partir

Plus en détail

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO

ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIMULATIONS DE MONTE CARLO ÉVALUATION DE L INCERTITUDE EN UTILISANT LES SIULATIONS DE ONTE CARLO. Déenfant *, N. Ficher *, B. Blanquart **, N. Bédiat** *Laboratoire national de métroloie et d eai (LNE) ** Centre Technique de Indutrie

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Toutes les données de cette étude sont issues des bilans et comptes de résultat publiés par les sociétés*. Chaque société est identifiée par son n de département

Plus en détail

Calculs autour des moteurs et de leurs charges

Calculs autour des moteurs et de leurs charges Calcul autour de moteur et de leur charge Guy Gauthier ing., Ph.D. Juillet 2011 Source: Drury Bill, The Control Technique Drive and Control Handbook, The Intitution of Electrical Engineer, London, United

Plus en détail

L apport d une créance en présence d un passif net 1

L apport d une créance en présence d un passif net 1 L apport d une créance en présence d un passif net 1 Claude Janssens Expert-comptable, analyste financier et économiste d entreprises Comme dans le numéro 4/2007, nous allons vous présenter un exemple

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie

Impact de l éolien sur le réseau de transport et la qualité de l énergie 1 Impact de l éolien ur le réeau de tranport et la qualité de l énergie B. Robyn 1,2, A. Davigny 1,2, C. Saudemont 1,2, A. Anel 1,2, V. Courtecuie 1,2 B. Françoi 1,3, S. Plumel 4, J. Deue 5 Centre National

Plus en détail

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h)

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Vous souhaitez analyser la situation financière de l entreprise Arnault et disposez pour cela de la liasse fiscale de l année N (Bilan

Plus en détail

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991.

Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-service) du 30 septembre 1991. Convention collective nationale du bricolage (Vente au détail en libre-ervice) du 30 eptembre 1991. Objet et champ d'application profeionnel et territorial Article 1er La préente convention réglera le

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats.

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. Corrigé des exercices 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. On utilise le bilan. A. Calcul du FR Objectif : On veut évaluer si la structure dispose de ressources stables

Plus en détail

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France Devant la multiplication des défaillances d entreprises au cours des années 80 et début des années 90, la Banque de France a produit des travaux

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail