PASSEPORT-FORMATION Montréal, du 27 au 29 avril 2011 ATELIER DE FORMATION CONTINUE Mardi 26 avril 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PASSEPORT-FORMATION Montréal, du 27 au 29 avril 2011 ATELIER DE FORMATION CONTINUE Mardi 26 avril 2011"

Transcription

1 SORTIR DE NOS GETTING OFF THE SENTIERS BATTUS BEATEN PATH PASSEPORT-FORMATION Montréal, du 27 au 29 avril 2011 ATELIER DE FORMATION CONTINUE Mardi 26 avril 2011 PASSEPORT-FORMATION Montreal, 27 to 29 April 2011 CONTINUOUS LEARNING Tuesday April 26, 2011 Une invitation de : Invitation of: L institut des vérificateurs internes Section de Montréal The Institute of internal auditor Montreal chapter

2 ORGANIZING COMMITTEE COMITÉ D ORGANISATION NOM M. Olivier Beauregard AMT M me Chantal Brouillette M me Jenny Dho ENTREPRISE Conseillère experte Protiviti M. Sadio Mady Diallo Conseiller expert M. Jean-Charles Dion Groupe Expertise Conseil et Gestion Inc. M me Sylvie Guérin LogicNet M. Frédérick Henry Hydro-Québec M me Diane Houle Fédération des Caisses Desjardins du Québec M me Dominique Hueber Banque Laurentienne M. Daniel Lebel AMT M. Guy Léger Sûreté du Québec M me Nicole Mendenhall Conseillère experte M. Basil Orsini Centre of Expertise, Audit Services Canada M. Michel Paré Conseiller expert M me Marylène Proulx PriceWaterhouse M. Michael Roger Protiviti M. Ivan Roy Ordre des administrateurs agréés du Québec M me Christina Schoelch Hydro-Québec SOMMAIRE Dîner / Luncheon 4 Ouvertures / Opening Session 6 Ateliers / Workshop A 8 Ateliers / Workshop B 12 Horaire / Schedule 16 Ateliers / Workshop C 18 Ateliers / Workshop D 22 Formation continue / Continuous learning 26 Plan du Centre de conférence / Plan of conference Center 30 Tarification et Hôtel / Fees and Hotel 31 SPONSORS platine or argent COMMANDITAIRES GROUPE EXPERTISE CONSEIL ET GESTION INC. ADMA ASSIM CA ISACA nos partenaires our partners 2 PASSEPORT-FORMATION

3 SORTIR DE NOS SENTIERS BATTUS Pour intervenir au-delà de son confort, il est primordial que la vérification interne, au sein des entreprises et des organisations publiques, soit reconnue comme une fonction stratégique, d assurance et de conseil, en mesure de générer de la confiance au sein de la gouvernance de l organisation. Cette confiance sera générée à la condition que le vérificateur interne soit en mesure de comprendre les préoccupations des gestionnaires et les risques liés aux activités de son organisation, de communiquer avec efficacité à tous les niveaux, de réaliser ses travaux en temps opportun et de façon diligente et de démontrer sa capacité à anticiper puis à intégrer les nouvelles pratiques de vérification répondant aux problématiques contemporaines. À cette fin, il devient impératif pour le vérificateur de développer une maîtrise des pratiques professionnelles à valeur ajoutée et de maintenir une connaissance élargie des principaux domaines d action de sa profession. En ajout à ses activités de conformité, le vérificateur interne proactif doit porter une attention particulière aux préoccupations de l organisation axées sur les pratiques d évaluation et de gestion des risques, sur la gestion des ressources humaines en contexte de pénurie et sur le partage de valeurs éthiques. Il doit aussi se tenir informé des pratiques en devenir liées à la vérification du développement durable, du maintien de la mémoire institutionnelle et des savoir-faire organisationnels. La sécurité et sa gestion sont maintenant des éléments incontournables et ce, tant en regard de la protection des personnes, des avoirs et du matériel que de la protection et de la conservation, sous toutes formes, des informations détenues par l entreprise. Les technologies de l information sont essentielles au bon fonctionnement des organisations. Implantées adéquatement, elles peuvent représenter le facteur assurant la rentabilité et la viabilité de l entreprise. Malheureusement elles constituent également un talon d Achille susceptible de nuire et même de porter atteinte à sa pérennité. D une manière plus explicite, le vérificateur interne moderne doit comprendre les technologies de l information, leur utilisation ainsi que les risques qu elles peuvent introduire au sein de l entreprise. Le vérificateur a également intérêt à utiliser des outils informatisés de vérification s il veut demeurer concurrentiel, mieux communiquer et offrir une bonne performance professionnelle. De plus, les professionnels maîtrisant les pratiques de vérification dite «informatiques» sont actuellement très en demande. En regard de ce contexte, l Institut des vérificateurs internes de Montréal (IVIM) vous invite à participer à son passeport formation qui se tiendra du 26 au 29 avril Cette activité a été structurée de manière à répondre aux préoccupations et besoins formulés par les professionnels du milieu. Une particularité importante est la flexibilité de participation. En effet, les activités choisies lors de l inscription peuvent être partagées par les membres de votre équipe. Des coupons vous seront remis lors de votre enregistrement au Centre Mont-Royal. GETTING OFF THE BEATEN PATH In order to branch out into less familiar territory, it is crucial for the internal audit function within a public company or government organization to be recognized as a strategic, assurance-related and advisory function so as to foster trust in the organization s governance. This trust will be created provided that the internal auditor is able to understand managers concerns and the risks relating to the organization s activities, to effectively communicate with all levels within the organization, to complete work diligently and in a timely manner and to demonstrate the ability to anticipate and incorporate new auditing practices that address current problems. Auditors must therefore become thoroughly proficient with value-added professional practices and to maintain their extensive knowledge of the main areas of their profession. In addition to compliance-related work, a proactive internal auditor must pay especially close attention to the organization s concerns regarding risk assessment and management practices, human resources management in a labour shortage context and the sharing of ethical values. Internal auditors must also remain abreast of upcoming practices for auditing sustainable development as well as institutional memory and organizational know-how preservation. Security and management are now key to the protection of people, property and equipment as well as the protection and conservation of all forms of corporate information. Information technology is essential for an organization s effective operation. When implemented properly, such technology can be a factor that ensures the company s profitability and viability. Unfortunately, it can also be a weakness that can hinder and even damage the organization s long-term sustainability. More precisely, today s internal auditor must understand information technology and how it is used, as well as the related risks for the organization. Internal auditors must also use computerized audit tools to remain competitive and to provide better communications and ensure good professional profitability. In addition, professionals who are extremely proficient with so-called computerized auditing practices are in high demand. The Institute of Internal Auditors (Montréal Chapter) is inviting you to its training activities to be held between April 26 and 29, This activity was organized to address the needs and concerns expressed by internal audit professionals. An important feature is the flexibility of participation. In fact, the activities selected at registration can be shared by the members of your team. Coupons will be given upon registration at the Centre Mont-Royal. PASSEPORT-FORMATION 3

4 dîner luncheon MARDI 26 AVRIL 2011 / TUESDAY APRIL 26, 2011 L ERM dans l industrie bancaire : la voie canadienne M me Curadeau-Grou Chef des Finances et Vice-présidente exécutive, Finances, Risque et Trésorerie Membre du Bureau de la présidence En matière de gestion de risques, peu d industries canadiennes peuvent prétendre être citées comme modèle international autant par leur gouvernement et leurs pairs que par les observateurs indépendants. Tel est pourtant le cas des banques canadiennes qui évoluent dans un contexte bien particulier caractérisé par l importance pour la société d une industrie financière solide, par un environnement réglementaire particulièrement élaboré et influencé par les organismes internationaux ainsi que par l omniprésence quotidienne des différentes facettes du risque d entreprise. L ERM n est pas seulement une fonction de gestion au sein de la Banque Nationale : c est aussi une partie intégrante du développement des affaires. Connaître, mesurer et contenir les risques doit sans cesse coexister avec la capacité et la volonté d en prendre afin de remplir notre mission auprès de nos clients et de nos actionnaires. Dans l univers financier, une bonne gestion des risques est un atout pas une entrave. Qu en est-il du rôle du vérificateur interne dans ce contexte? Comment répondre aux exigences et attentes du CA, du management, des marchés et des autorités réglementaires? De quelle manière le vérificateur interne peut-il s acquitter de son mandat tout en contribuant au progrès commercial de l entreprise? M me Curadeau-Grou possède une solide expérience du secteur bancaire au sein duquel elle travaille depuis plus de 25 ans. Entrée au service de Banque Nationale en 1991, elle a gravi les échelons menant à son poste actuel où elle supervise notamment la Gestion des risques, la Comptabilité financière, la Stratégie, la Trésorerie corporative et la Vérification interne. Dans le cadre de ses fonctions, Patricia Curadeau-Grou a su instaurer une forte culture d entreprise fondée sur la gestion des risques. Bachelière en finance de l Université McGill, elle a également suivi plusieurs séminaires à la Harvard University. M me Curadeau-Grou figure, depuis 2007, au Hall of Fame des femmes les plus influentes au Canada. MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Introduire la culture du logiciel libre (open source) : une innovation payante! L incitation à l usage de solutions technologiques de type logiciel libre pose des défis majeurs d adaptation pour profiter du plein potentiel de ce type d applications informatiques. M. Denis Tremblay PDG et associé principal B. Sc., conseiller et formateur senior en stratégie d affaires Alliance Management Groupe Conseil La domination des solutions Microsoft et les habitudes des usagers ne laissent que peu de place à l introduction de nouvelles façons de faire pour répondre aux besoins de modernisation continue des systèmes T.I. L univers du logiciel libre est pourtant très répandu en Europe et le nombre d adeptes ne cesse d augmenter. Pourtant, la résistance des gestionnaires d ici fait en sorte que nous ne profitons pas ou peu de cette alternative. Est-ce que les risques sont réels ou sont le fruit d une campagne marketing bien huilée? Déroulement (30 minutes + 15 minutes de questions/échanges) : Contexte et enjeux Le concept du logiciel libre Les risques et bénéfices potentiels Une approche gagnante d introduction Questions / échanges avec les participants M. Tremblay possède plus de 25 ans d'expérience dont 15 ans en consultation auprès de nombreuses entreprises privées et publiques. Il est également auteur, conférencier et animateur. 4 PASSEPORT-FORMATION

5 dîner luncheon JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 L atteinte des plus hauts niveaux de performance : Le rôle de l audit interne Dans un contexte où la performance et l imputabilité sont au cœur des préoccupations des organisations publiques modernes, les professionnels de l audit interne jouent un rôle de premier plan auprès des gestionnaires de la Sûreté du Québec. M. Richard Deschesnes Directeur général Sûreté du Québec Au-delà d effectuer des travaux quant à la conformité des activités et à l efficacité des contrôles de gestion, les auditeurs internes de la Sûreté du Québec mettent en pratique une approche inspirée de la gestion des risques. Cette approche vise à ce que la Sûreté du Québec atteigne les plus hauts niveaux de performance en matière de services policiers et contribue ainsi à l amélioration continue de la qualité du service offert aux citoyens. Né à Chicoutimi, M. Deschesnes devient policier à la Sûreté du Québec en Il occupe diverses fonctions : agent patrouilleur adjoint opérationnel chef d équipe et enquêteur. 1989, il est nommé directeur du poste de Havre-Saint-Pierre. En 1992, il obtient le grade de lieutenant-adjoint au responsable du Bureau de la surveillance du territoire au district ATNQ. En 1995, il devient officier spécialiste en sécurité publique et assure une liaison constante en matière de mesures d urgence avec les organismes gouvernementaux provinciaux et fédéraux. De 1996 à 1998, il obtient les grades de capitaine et d inspecteur et agit à titre de commandant de l Unité d urgence- Région Est. En 1998, libéré pour études universitaires, il obtient son MBA de l Université Laval. En 2000, il est nommé coordonnateur de l opération de sécurité du Sommet des Amériques pour l ensemble de la Sûreté. Par la suite, il devient conseiller à la Direction des enquêtes sur les crimes majeurs. Promu inspecteur-chef en 2002, il occupe la fonction de directeur de l Emploi et du placement. La même année, il devient directeur du Soutien à la gendarmerie. En 2003, il est nommé directeur général adjoint à l Administration et le 1 er juillet 2008, il est assermenté en tant que directeur général de la Sûreté du Québec. VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 Les interactions entre les vérificateurs externes et internes Le scandale des commandites a permis d exposer certaines faiblesses des contrôles de l administration publique fédérale. Dans sa conférence, Maître Gomery traitera de l interaction entre les vérificateurs externes engagés par l administration pour évaluer l efficacité des pratiques et contrôles internes et les vérificateurs faisant partie du ministère en question. La proximité entre ces deux groupes met en lumière la nécessité de normes élevées de déontologie de part et d autre. L honorable John H. Gomery L honorable John H. Gomery est né à Montréal-Ouest le 9 août Il a obtenu un B.A. (1953) et un B.C.L. (1956) de l Université McGill. Pendant ses études en droit, il a fait partie des rédacteurs de la Revue de droit de McGill. Il a aussi été président du comité des Amis de la bibliothèque de l Université McGill. Admis au Barreau du Québec en 1957, il a poursuivi toute sa carrière au sein du cabinet qui est devenu aujourd hui Fasken Martineau. Il a été nommé conseiller de la Reine en 1972 et juge à la Cour supérieure du Québec en Il a aussi dirigé la Commission du droit d auteur du Canada de 1999 à En février 2004, M. Gomery a été élu président de la Commission d enquête sur le programme de commandites et les activités publicitaires du gouvernement du Canada. En 2005, la Presse canadienne l a nommé «Personnalité de l année» et Time lui a décerné le titre de «Personnalité canadienne de l année». En 2007, au moment où il prenait sa retraite de la Cour supérieure, l Association du Barreau canadien lui a octroyé le Prix Hnatyshyn en reconnaissance de ses contributions exceptionnelles au droit. M. Gomery est marié à Pierrette Rayle, juge à la Cour d appel du Québec, et père de quatre enfants, Jeff, Cym, Sally et Élisabeth. En 2008, l honorable John H. Gomery and Madame la juge Pierrette Rayle ont reçu le Prix F. R. Scott pour Service exemplaire en reconnaissance de leurs insignes contributions au droit. PASSEPORT-FORMATION 5

6 ouvertures opening session MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 L avenir de la gouvernance Alors que les organisations se dégagent de la grave récession économique et que l environnement de l entreprise continue de changer rapidement et de se développer à l échelle mondiale, l établissement et le maintien de la bonne gouvernance et d une culture de conformité sont désormais plus importants que jamais. M. Jean A. Élie Administrateur de sociétés, agira à titre d animateur M me Denise Brosseau notaire, MBA, Adm.A., ASC Directrice générale et secrétaire Ordre des administrateurs agréés du Québec M me Anne-Marie Hubert, FCA Associé, Services consultatifs en risques, Ernst & Young M. Denis Desautels Administrateur de sociétés Bombardier Inc. Dans cette session, les participants seront en mesure de : Explorer les défis actuels et futurs de la vérification interne ainsi que les attentes des actionnaires, des administrateurs et des gestionnaires. Apprécier les principaux attributs de leadership nécessaires pour donner le ton à haut niveau et influencer profondément la culture d entreprise et la perception de l organisation sur les meilleures pratiques. Examiner comment la gouvernance d entreprise peut agir comme une clé d atténuation contre un risque potentiel à l éthique ou toute activité frauduleuse. Comprendre pourquoi une conscience d éthique est indispensable pour assurer la prise de décisions appropriée dans l ensemble de l organisation. Découvrir comment les programmes de conformité peuvent être efficaces et rentables et pourquoi il est essentiel de percevoir une image de conformité élargie pour votre organisation. M. Élie siège au conseil d administration de plusieurs sociétés publiques et privées dont Alimentation Couche-Tard. Il siège également, au comité de vérification d Industrie Canada. Il a été président par intérim du conseil d administration, du comité des finances et du comité de vérification d Hydro-Québec ainsi que vice-président directeur, Services aux gouvernements et services aux sociétés chez Burns Fry Limitée. Depuis janvier 2006, M me Brosseau occupe le poste de Directrice générale et de Secrétaire de l Ordre des administrateurs agréés du Québec dont la mission est la protection du public. Elle cumule plusieurs années d expérience à titre de gestionnaire au sein d organismes publics, parapublics et privés. Elle a notamment occupé les postes de Secrétaire de la Commission des valeurs mobilières du Québec, de Directrice des affaires corporatives et juridiques et de Secrétaire adjointe pour la SIBN inc. Aussi, elle a occupé plusieurs autres postes notamment à la Direction des affaires juridiques du ministère du Revenu du Québec ainsi qu à Notarius inc. (filiale technologique de la Chambre des notaires du Québec). M me Hubert est un membre élu du Conseil consultatif mondial d Ernst & Young et siège sur d autres conseils et comités à but non lucratif. Elle enseigne au programme du Director s College. Elle a aussi enseigné à l Université d Ottawa, à l Université du Québec à Hull et à l École supérieure de commerce de Lyon comptabilité, en contrôle de gestion et gouvernance d entreprise. Anne-Marie est très impliquée dans le dossier inclusivité. Elle a mené les efforts sur l avancement des femmes chez Ernst & Young et a reçu le prix panaméricain rendant hommage aux personnes qui soutiennent l avancement des femmes. M. Desautels a été vérificateur général du Canada du 1 er avril 1991 au 31 mars Au moment de sa nomination à titre de vérificateur général, il était associé principal du bureau montréalais du cabinet Ernst & Young. Il est actuellement vice-président du Conseil de surveillance des normes comptables de l Institut Canadien des Comptables Agréés et, jusqu à récemment, il était membre du groupe d experts sur la réglementation des valeurs mobilières au Canada. Il est président du conseil de la Banque Laurentienne du Canada et administrateur de Groupe Jean Coutu (PJC) Inc. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Constats et Préoccupations des vérificateurs Généraux des pratiques de la gouvernance M me Francine Martel- Vaillancourt, CA Sous-ministre au ministère du Revenu du Québec, agira à titre d animatrice M me Vaillancourt agit de nouveau à titre de sous-ministre au ministère du Revenu du Québec. Auparavant, M me Vaillancourt était présidente-directrice générale de Services Québec après avoir été présidente-directrice générale de la Commission des normes du travail. Elle siège sur plusieurs Conseils d administration dont celui du Centre hospitalier universitaire de Québec, celui du Centre des services partagés du Québec et celui de l École nationale d administration publique. Le titre de «Fellow» lui a été attribué par l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle figure également parmi les lauréats des prix Hermès de carrière décernés par la Faculté des sciences de l administration de l université Laval. 6 PASSEPORT-FORMATION

7 ouvertures opening session Par leur expertise et expérience, les vérificateurs généraux du Canada et du Québec vous ferons part de leurs constats et préoccupations des pratiques de la gouvernance au sein de la fonction publique. Ils vous présenteront les difficultés les plus fréquentes auxquelles vous serez confrontées pour l application de la gouvernance au sein de vos organismes. Ils vous préciseront l apport et la contribution qui sont requises pour assurer une saine gouvernance. M me Sheila Fraser Vérificatrice générale du Canada M. Renaud Lachance, FCA Vérificateur général du Québec M. Louis Vaurs Délégué Général de l IFACI M me Fraser a été nommée vérificatrice générale du Canada le 31 mai Avant de se joindre au Bureau, M me Fraser a poursuivi une carrière fructueuse et stimulante au sein du cabinet Ernst & Young, à Québec, où elle est devenue associée en En reconnaissance des services méritoires rendus aux professions de vérificateur et de comptable, l Ordre des comptables agréés du Québec lui a remis le Prix CA Émérite en 1993, tandis que l Ordre des comptables agréés du Québec et l Institut des comptables agréés de l Ontario lui ont décerné, respectivement en 1994 et en 2000, le titre de membre d honneur (Fellow). Le 16 juin 2004, l Assemblée nationale a nommé monsieur M. Renaud Lachance à titre de vérificateur général du Québec. M. Lachance est titulaire d un baccalauréat en administration des affaires (1982) de l École des hautes études commerciales de Montréal (HEC Montréal), d une maîtrise en fiscalité (1987) de l Université de Sherbrooke et d une maîtrise en économie (1991) de la London School of Economics. En 2010, l Ordre lui a décerné son titre le plus prestigieux, soit membre d honneur (Fellow). Ses relations avec les milieux économique et fiscal l ont conduit à participer à plusieurs comités intéressés par les questions propres à ces domaines. Pour souligner le 50 ème anniversaire de l OCDE en 2011, un atelier sur : «Le rôle du contrôle interne et de l audit interne dans la prévention de la corruption et le développement d une culture d intégrité dans le secteur public» a été organisé. A cet effet un groupe de travail a été constitué. Un questionnaire a été élaboré pour connaître les pratiques dans 4 à 5 ministères d une vingtaine de pays. M. Louis Vaurs viendra vous entretenir sur les conclusions des travaux de ce groupe de travail. M. Vaurs a exercé différentes responsabilités au Comptoir des Entrepreneurs, banque immobilière et patrimoniale avant d être nommé en 1982 Inspecteur Général, en la cumulant, les dernières années, avec celle de Conseiller du Président et Médiateur de la Banque. Depuis janvier 2001 il est Délégué Général de l IFACI. M. Vaurs a créé en 1988 l Union Francophone de l Audit Interne (UFAI). fermeture closing session VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 Osez sortir de votre zone de confort! Combien de fois avez-vous eu peur du changement? De passer à l action dans une situation inconnue? Nous entretenons la croyance que les gens résistent au changement, pourtant il n en est rien : tout dépend de la signification que nous donnons aux situations et la perception que nous avons des événements. M me Chantal Binet Management coaching Cette conférence vous amènera à prendre conscience des schèmes de pensée qui dictent vos choix, décisions et actions qui façonnent la qualité de votre vie. Vous repartirez avec des apprentissages qui vous seront utiles autant dans votre vie professionnelle que personnelle et Chantal se propose de vous inspirer à sortir de votre zone de confort et vous mettre au défi pour qu un plus grand niveau d énergie et un plus grand sens des possibilités vous habitent! M me Binet est reconnue pour être une passionnée de la vie et une femme engagée à contribuer au bien-être et au succès des gens! Détentrice d un baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.), elle a œuvré une douzaine d années à titre de formatrice, conseillère en ressources humaines et gestionnaire dans les milieux publics et privés avant de devenir Coach et de démarrer sa firme de coaching de gestion en Elle est graduée de la Coach University, le chef de file mondial dans la formation des Coachs professionnels ainsi que de Successful Professionals, une organisation reconnue dans la formation de l élite en coaching d affaires. Depuis, ses activités de coaching l ont amené à côtoyer et coacher des centaines de leaders, gestionnaires et entrepreneurs à travers le Canada, les États-Unis et l Europe. Consciente de l impact et des bénéfices d une gestion humaine des ressources dans les entreprises sur les résultats souhaités, Chantal amène les dirigeants à devenir des leaders efficaces et inspirants dans leur quotidien. Pour M me Binet, c est en créant un équilibre entre gérer avec la tête et le cœur et en dirigeant avec action et compassion que les organisations pourront développer des équipes engagées, inspirées, fidèles et gagnantes! PASSEPORT-FORMATION 7

8 ateliers workshop A Profession et son environnement Profession and its environment MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Développez vos habiletés politiques pour réussir dans l organisation a1 Vous voulez faire passer vos idées? Vous cherchez à vous positionner avantageusement au sein de votre organisation? Vous ne savez pas comment influencer vos collègues pour faire avancer vos dossiers? Cet atelier est pour vous. Vous y apprendrez comment consolider votre influence et développer votre sens politique. M. Pierre Lainey, M.Ps., M.B.A., Adm.A., CMC, CRHA HEC Qu on le reconnaisse ou non, les jeux politiques sont une réalité incontournable dans nos organisations. Décriés par plusieurs comme étant négatifs, voire nuisibles, ces jeux politiques, et les habiletés qui les sous-tendent, peuvent (et devraient) avoir des incidences positives dans l organisation. C est là qu on reconnaît l acteur politique efficace : celui-ci utilise des habiletés politiques pour influencer positivement, et de façon éthique, les autres acteurs dans l organisation. Pour y arriver, il doit être en mesure de consolider et d intensifier le pouvoir qu il détient, d en accroître la portée au sein de son organisation et de le faire durer. Le présent atelier vise à vous initier aux habiletés politiques qui permettent l exercice efficace de l influence dans un rôle de vérificateur. Ces habiletés politiques sont traduites en tactiques et en stratégies pour influencer efficacement les autres acteurs dans l organisation et vous permettre de jouer habilement le jeu politique organisationnel. M. Lainey est chargé de formation en management à HEC Montréal où il enseigne les habiletés politiques, le leadership organisationnel, la psychologie de la décision et la psychologie et le leadership du changement. M. Lainey enseigne la consultation et la gestion du changement à l École des sciences de la gestion à l Université du Québec à Montréal (UQÀM) et à l Université Laval où il poursuit actuellement un doctorat sur les tactiques d influence des leaders. Psychologue de formation, M. Lainey détient une maîtrise en administration des affaires (MBA) et détient la certification de l Association canadienne des conseillers en management (CMC). Il a récemment publié deux ouvrages, le premier sur l exercice du leadership et le second, sur la supervision. MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 La vérification interne et les crédits de carbone a2 Le contexte législatif entourant les questions des changements climatiques ne cesse d évoluer. Bien qu il semble difficile pour le moment de déceler une position claire à l échelle canadienne, de nombreuses initiatives provinciales se mettent en place. M me Sonia Lacombe, MBA, M.Sc Ernst & Young Ces nouvelles réglementations vont créer des occasions d affaire pour grand nombre d entreprises non-règlementées qui pourront mettre en place des projets de réduction d émission et auront ainsi des crédits à vendre. Outre les initiatives règlementaires, diverses pressions commencent également à se faire sentir de la part de grands acheteurs, qui songent à mettre en place des exigences environnementales sur leurs fournisseurs. Pas facile pour les entreprises de s y retrouver, mais surtout de tirer profit de cette nouvelle réalité. Afin de se conformer aux demandes des marchés ou des clients, les émissions ou les réductions de carbone devront dans certain cas être vérifiées. Dans ce contexte, les vérificateurs internes ont un rôle important à jouer d une part pour s assurer que l entreprise est prête et optimise les côuts ou gains potentiels et d autre part pour vérifier avant les vérificateurs externes et ainsi limiter les frais afférents. Ces points seront abordés lors de la conférence par deux conférenciers qui se complètent sur le sujet, l un étant expert en crédits de carbone et l autre en vérification interne. M. Alexandre Hovette, CIA Ernst & Young M me Lacombe est responsable des services en changements climatiques et développement durable chez Ernst & Young. Elle cumule plus de 15 années d expérience dans la prestation de services consultatifs. Elle a conseillé une grande diversité de clients relativement au financement et à la gestion des aspects reliés aux questions environnementales, aux changements climatiques et au développement durable. M. Hovette est spécialisé en vérification interne et gestion des risques chez Ernst & Young. Il assiste des entreprises de tailles et de secteurs divers non seulement sur des projets spécifiques de vérification interne mais également en gouvernance d entreprise, évaluation des risques ou mise en œuvre de cadre de contrôle interne. 8 PASSEPORT-FORMATION

9 Profession et son environnement Profession and its environment ateliers workshop MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Le défi de servir plusieurs entités et les impacts des nouvelles orientations du Conseil du trésor et de la Loi sur la gouvernance A a3 Le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) est un partenaire dans la mise en oeuvre des services partagés à l échelle gouvernementale puisqu il y est étroitement associé à titre de centre interministériel de services partagés. M me Dominique Savoie Sous-ministre au ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale M me Annie Tremblay, CGA, Adm.A., MAP Directrice de la vérification interne et des enquêtes administratives Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale De quelle façon une unité administrative peut-elle relever le défi de servir plusieurs entités? Comment peut-elle y parvenir en assurant le maintien de l équilibre de son offre de service? Est-ce possible pour un gestionnaire de maintenir l expertise de sa direction lorsqu il fait face à des mouvements de personnel dans la fonction publique? Cette présentation vous permettra de constater l ampleur des défis auxquels les gestionnaires en vérification interne qui servent plusieurs entités peuvent avoir à faire face et quels sont les éléments clés pour les relever. M me Savoie possède une maîtrise en psychologie de l Université de Montréal. Elle a acquis à travers ses multiples fonctions de gestionnaire, une vaste expérience de l administration publique, de la gouverne de services dédiés à la population et de la mobilisation de partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux. De plus, à titre de sous-ministre, elle est responsable du MESS et, précédemment, à titre de sous-ministre associée, elle a dirigé Emploi-Québec qui offre des mesures et services de solidarité sociale et d emploi. M me Tremblay est titulaire d une maîtrise en administration publique spécialisée en évaluation de programmes de l École nationale d administration publique. Depuis le début de sa carrière, elle a occupé des fonctions dans plusieurs ministères et organismes gouvernementaux du Québec et du Canada. De plus, à titre de directrice de la vérification interne et des enquêtes administratives pour le MESS, elle agit également comme vérificatrice interne pour le ministère de la Famille et des Aînés (MFA), le ministère du Travail (MTRAV) et pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Le vérificateur interne : un catalyseur dans la convergence des activités et fonctions de contrôle Dans le monde des affaires d aujourd hui et en particulier chez les institutions financières, les directions d entreprise font face à une multiplicité d exigences et d attentes en matière de conformité, de gestion des risques, de contrôle et de gouvernance. Les conférenciers livreront leurs réflexions sur la contribution que peut apporter la vérification interne à ce sujet. M. Clément Clément, CA Directeur principal Depuis 2009, M. Clément occupe le poste de directeur principal, Fonctions Mouvement au sein de la vice-présidence Vérification interne du Mouvement des Caisses Desjardins. Il a occupé entre 2003 et 2009 le poste de vice-président, Vérification interne et conformité chez Desjardins Sécurité financière. M me Turgeon a sous sa responsabilité trois directions principales dédiées à la vérification interne de l ensemble de ces composantes. Ses responsabilités de vérification sont très diversifiées et couvrent principalement les fonctions corporatives du Mouvement, les Technologies de l information et l ensemble des secteurs d affaires. M me Louise Turgeon, CA Vice-présidente, Vérification interne, Mouvement Desjardins PASSEPORT-FORMATION 9

10 ateliers workshop A Profession et son environnement Profession and its environment JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Le rôle proactif du vérificateur interne en éthique Le vérificateur interne joue un rôle important dans la gestion des risques éthiques de l entreprise. Cet atelier vous permettra de vous familiariser avec les plus récentes tendances en éthique organisationnelle et vous proposera quelques outils simples vous permettant de bien exercer votre rôle à ce sujet. a4 M me Diane Girard, LL.M., M.B.A. Formation et consultation en valeurs organisationnelles et éthique Training and Consulting Services in Values and Ethics M me Girard a pratiqué plusieurs années en droit, avant de se spécialiser en éthique des affaires et organisationnelle à compter de Elle intervient en éthique principalement auprès de sociétés d État, de ministères et d entreprises privées. Elle enseigne également l éthique à l Université McGill et à l Université de Sherbrooke et est coordonnatrice régionale, pour le Québec, de l Association des praticiens en éthique du Canada. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 La vérification interne en temps de crise ou post-crise : Des opportunités de leadership, de visibilité, de communication et de marketing! a5 M. Denis Lefort, CIA, CA, Directeur principal risque et contrôle Chabot Grant Thornton M me Dominique Vincenti VP audit interne et contrôle financier Nordstrom Vos conférenciers, Dominique Vincenti et Denis Lefort, résumeront pour vous les fondamentaux du marketing de service, discuteront des façons de les appliquer à la vérification interne tout en réalignant les processus de l activité de vérification vis-à-vis les attentes de la direction et du comité de vérification. Vos conférenciers puiseront ainsi dans leur riche expérience présente et passée afin de rendre leur présentation concrète et proche de vos préoccupations quotidiennes. M. Lefort, CIA, CA, est directeur principal responsable de la pratique de consultation en Risque et Contrôle au bureau de Montréal de Chabot Grant Thornton (RCGT). À titre de professionnel chevronné de la vérification interne depuis plus de 30 ans, il a dirigé des services de vérification interne au Canada et en Europe, notamment chez Bell Canada Entreprises, à la Banque Laurentienne du Canada et chez Alcatel. M. Lefort a aussi été président de l IVIM de 2006 à 2008 et il est présentement membre de son conseil d administration. Il est aussi membre du Conseil Canadien de l Institut des Vérificateurs Internes (IVI). M me Vincenti est vice-président de l audit interne à Nordstrom, l un des principaux détaillants américains en mode spécialisé. Elle a occupé au cours des six dernières années la fonction de chef de la direction à l Institut des vérificateurs internes (IIA), où elle effectuait la supervision des pratiques professionnelles et techniques de l organisation y compris la certification, des services de qualité et de la recherche. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Les défis reliés à la gestion des risques dans les organisations a6 M. René Leprohon, CA, CMC Associé délégué, KPMG La gestion des risques, qu elle soit appliquée dans les organisations ou même dans le cadre de projets majeurs d immobilisations ou d infrastructure, comporte des défis de taille. L objectif de la présentation est de brosser un portrait des grands défis rencontrés lors de la mise en place d une gestion des risques et de savoir comment les entreprises y répondent. Ces défis concernent autant son application dans les décisions quotidiennes et le support des parties prenantes que le suivi des risques par indicateur, ainsi que la quantification ou l agrégation des risques. M. Leprohon est associé délégué au sein de la pratique Risque, Performance, Technologie et Conformité. Il assume la direction de la pratique de vérification interne et de la gestion des risques d entreprise de KPMG dans la grande région de Montréal. Il possède près de 30 années d expérience en qualité de vérificateur, de conseiller en gestion et de professionnel de l industrie. M. Michel est directeur principal au sein du groupe Risque, Performance, Technologie et Conformité de KPMG de Montréal. Il est principalement dédié à des missions de gestion des risques d entreprise, de vérification interne et de revue de gouvernance organisationnelle ou de grands projets. M. Frédéric Michel, MBA Directeur principal, KPMG 10 PASSEPORT-FORMATION

11 Profession et son environnement Profession and its environment VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 Le doute, l incertitude et l ambiguïté ateliers workshop A a7 M. René Villemure Éthicien, conférencier Président fondateur de l Institut québécois d éthique appliquée Comme on le sait, les auditeurs cumulent un ensemble de faits probants en gestion, notamment représentés par de la documentation. Ils tentent également de corroborer ces faits par de l observation «terrain». Ils doivent notamment procéder à des entrevues afin de clarifier certains éléments déjà constatés. Dans ces circonstances, les doutes du départ sont parfois apaisés, ou alors amplifiés ; l incertitude refait quelques fois surface au moment où on croyait avoir bien cerné une situation; et l ambiguïté est quant à elle à l image d un brouillard empêchant de distinguer clairement les contours d un objet, ce qui se traduit bien souvent en des informations généralement peu fiables. Comment s assurer que le jugement de l auditeur puisse à la fois tenir compte de l ensemble des faits, sans être ni trop ni moins influencé par le «doute, l incertitude et l ambiguïté»? Quels sont les «bons trucs» et comment éviter les «pièges»? Comment permettre à l auditeur d avoir une idée plus claire de ce à quoi il est confronté lorsqu il est face à ce genre de situation? M. Villemure, spécialiste reconnu sur la scène de l éthique organisationnelle et économique depuis une douzaine d années déjà, a fondé l Institut québécois d éthique appliquée en 1998, à l époque où personne ne connaissait les termes «gouvernance», «responsabilité sociale des entreprises» ou «développement durable» ; il croyait que ces sujets étaient importants et ne devaient pas demeurer dans l ombre. Il a ainsi œuvré à mettre de l avant et à rendre populaire et accessibles les questions d éthique. Orateur, commentateur et analyste fascinant, M. René Villemure propose un éclairage éthique adapté à son auditoire. En conséquence, son point de vue est recherché tant par les dirigeants de grandes sociétés publiques et privées que par les médias où il contribue régulièrement à l analyse éthique des événements sociaux, politiques et économiques. VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 La philosophie, la pensée critique et la vérification interne a8 M. Vance Mendenhall Professeur de philosophie Université d Ottawa On peut bien se demander qu est-ce qu un philosophe aura à dire sur la pensée critique aux vérificateurs internes. La pensée critique intervient dans tous les cas où la question de la valeur ou le mérite de quelque chose se pose. Or les vérificateurs internes sont des maîtres praticiens de la pensée critique. Ils passent tout au crible. Ils travaillent au ras de sol. Mais le philosophe est vu comme un travailleur de l abstrait, un théoricien qui ne s occupe pas du concret, de la pratique. Cette façon de voir le travail du philosophe est sûrement vrai. Mais elle peut faire oublier qu il a les deux pieds par terre quand il se demande, par exemple, quels critères légitiment l emploi des expressions qui indique la valeur ou le mérite de quelque chose. Ce n est pas rien de mettre en lumière le fait que les critères qui légitiment l emploi de ces expressions sont déterminés par ce qui est passé au crible : une pomme, une performance, une vérification, une évaluation de programme et tutti quanti. Ainsi dire «C est bien» ou «c est conforme» dans un rapport de vérification sera appuyé par des critères propres à la vérification interne et celui d une pomme par ceux que Agriculture Canada ou les consommateurs utilisent. Ce n est pas rien non plus de rappeler que ce qui est passé au crible est rarement unidimensionnelle et que sa valeur ou son mérite n est pas déterminé seulement par des critères spécialisés, mais par des critères communs. Un exemple, pris au ras de sol, de la pensée critique à l œuvre fera voir ces critères communs. M. Mendenhall est Professeur de philosophie à l Université d Ottawa (retraité). Il a publié Une introduction à l analyse du discours argumentatif, et de nombreux articles articles sur la pensée critique, l analyse du discours, la traduction, le raisonnement moral, la logique non-formelle, l esthétique. PASSEPORT-FORMATION 11

12 ateliers workshop B Les processus de vérifications performants et les nouveaux domaines d action The successful control processes and the new action domains MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Mon quotidien avec les clowns Comment peut-on réussir à faire de la vérification interne dans une entreprise de haute voltige? Le Cirque du Soleil est une entreprise où la création guide, inspire et rythme les activités de tous les secteurs. L entreprise se redéfinie à chaque instant pour repousser les limites du possible, provoquant de nouvelles expériences et façons de faire. b1 M me Kathleen Lizé Directrice vérification interne Cirque du Soleil M me Lizé, diplômée de l Université McGill et comptable agréé de formation, a le mandat, depuis fin 2008, de jumeler l esprit créatif et la constante mouvance du Cirque du Soleil aux réalités de la vérification interne. Relevant directement du président et chef de la direction, la directrice de la vérification interne est responsable de la vérification financière, opérationnelle et d efficacité du Cirque du Soleil. Œuvrant dans le domaine de la vérification depuis 1994, madame Lizé a d abord travaillé auprès du cabinet d experts comptables Raymond Chabot Grant Thornton, puis chez Gaz Métro. MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Implantation d une ligne éthique : Enjeux et facteurs clés de succès b2 M. Jacques Bergeron CA, M.Sc., MBA, CISA Vérificateur général Ville de Montréal Les fraudes en entreprise et la protection des ressources publiques sont des préoccupations de plus en plus présentes pour les employés, les dirigeants, les actionnaires, les investisseurs, les élus et les citoyens. L introduction de la Loi Sarbanes-Oxley aux États-Unis et de la Loi 198 au Canada ont amené des sociétés ouvertes et des institutions publiques et gouvernementales à s intéresser et à implanter des lignes éthiques dans leur organisation et y voient un outil additionnel de gouvernance. À Montréal, suite aux récents événements auquel le conseil municipal a été confronté, le bureau du Vérificateur général de la Ville a été mandaté afin de mettre en place une telle ligne. L objectif de cette séance de formation est de présenter les facteurs clés de succès à considérer lors de l implantation d une ligne éthique. Nous traiterons notamment des points suivants : les principes et objectifs d une ligne éthique, en quoi une ligne éthique peut devenir un outil de saine gouvernance pour l organisation, les enjeux et les impacts d une ligne éthique pour l organisation, les principales étapes à suivre pour une implantation réussie, les principes de fonctionnement d une ligne éthique, les types de coûts devant être considérés pour l implantation d une ligne éthique, le profil des ressources devant être affectées au traitement des signalements, le traitement des signalements reçus et la méthodologie d analyse des cas, les dispositions devant être prises pour assurer la confidentialité et la protection des dénonciateurs ainsi que de la situation signalée, les formes de reddition de compte aux instances appropriées. M. Bergeron détient une maîtrise en sciences de la gestion (M.Sc.) et un MBA. Il détient également une scolarité de doctorat. M. Bergeron possède enfin la désignation de CISA (Certified Information Systems Auditor). Avant de se joindre à la Ville de Montréal, Il a été professeur invité à HEC Montréal au service des sciences comptables de 2004 à 2009 et a été associé de la firme conseil GSR. Auparavant, il a œuvré pendant plus de vingt ans comme vérificateur et consultant dans le domaine des contrôles et de la sécurité des technologies de l information au sein des cabinets Deloitte et KPMG. 12 PASSEPORT-FORMATION

13 Les processus de vérifications performants et les nouveaux domaines d action The successful control processes and the new action domains MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Leadership ateliers workshop B b3 Avec la compétitivité qui pousse les organisations à revoir constamment leur façon de faire, un mot devient omniprésent dans toutes les sphères d activité : leadership. Partout on veut des leaders. Partout on veut du leadership. Mais lorsqu on pense toutes les fois que ce mot est prononcé, sait-on réellement ce que l on veut? M. Guy-Michel Lanthier, ing. Conférencier et consultant en leadership Groupe Management Cette conférence apporte les réponses que vous cherchez lorsqu on vous demande de faire preuve de leadership. Elle vous propose une approche moderne et surtout, utile pour les gestionnaires en poste, ceux de la relève et les professionnels qui désirent contribuer aux succès de leur équipe. Après une présentation des paradigmes, un outil pour le développement du leadership est proposé. Cet outil permettra aux participants de mieux connaître leur potentiel de leadership. Ce sera leur choix de le mettre en œuvre ou non par la suite. Parce que le leadership, c est en nous que ça commence. M. Lanthier est conférencier, consultant et chroniqueur. Il est le président de Groupe Management Leadership, une firme de services-conseils spécialisée en leadership. Il a complété des études en ingénierie et en changement organisationnel. Il poursuit le développement de son expertise dans le domaine privé. Son champ d intérêt porte sur le comportement humain dans un contexte d enjeux, d objectivité et de satisfaction des besoins. M. Lanthier a œuvré pendant 15 ans en industrie manufacturière à des postes lui permettant d observer des leaders dans différents milieux de travail. Ses expériences lui ont permis de poser un regard éclairé et innovateur sur la réelle nature du leadership en entreprise. Son approche attribue le leadership à l influence de l individu et non à la fonction qu il occupe. Omniprésent sur le Net, Guy-Michel Lanthier commente l actualité sur une base régulière. Il est possible de lire ses chroniques sur son blogue professionnel, Leadership! Avez-vous dit leadership? JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 La vérification interne : un acteur clé de la gouvernance d entreprise b4 Devant l instabilité des marchés financiers et leurs incidences sur les différentes économies mondiales, ainsi que le resserrement des exigences gouvernementales en matière de gouvernance, les entreprises d État à vocation commerciale sont appelées à exercer une gestion rigoureuse et vigilante. M. Élie Rabbat, CA Vérificateur interne Hydro-Québec Ainsi, la vérification interne se doit d assurer un appui dynamique aux administrateurs et à la direction de l entreprise vu les exigences croissantes liées à la gouvernance et à la gestion des risques. Elle est tenue de soutenir l entreprise dans sa capacité à relever des défis de taille pour garantir son développement et sa rentabilité et d adapter ses interventions de vérification en fonction des enjeux en présence. De plus, la vérification interne doit se traduire par des retombées positives et durables au sein de l entreprise, d où l im portance d établir une relation d aide et un partenariat avec la gestion. En somme, elle contribue à faire converger l intérêt de la profession à celui d une gestion «responsable» exercée par une bonne pratique de gouvernance. M. Rabbat compte plus de vingt-cinq ans d expérience dans le domaine de la vérification. Son expérience au sein de l équipe de vérification interne de l Organisation des Nations Unies l a d ailleurs amené à se familiariser avec maintes approches, tant européennes que nord-américaines. En fait, pendant plus de huit ans, il a œuvré en Europe, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, tant pour participer à des activités de redressement que pour diriger des fonctions de finances, de comptabilité et de vérification. Il a également été Directeur de la vérification interne à Via Rail. Depuis 2003, à titre de Directeur de la vérification chez Hydro-Québec, il a concentré ses interventions du côté des finances et de la production d électricité. Il avait précédemment dirigé des mandats dans des domaines aussi variés que les ressources humaines, la commercialisation et l informatique. Depuis 2007, il occupe la fonction de vérificateur interne d Hydro-Québec. PASSEPORT-FORMATION 13

14 ateliers workshop B Les processus de vérifications performants et les nouveaux domaines d action The successful control processes and the new action domains JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Comité de vérification : comment surpasser les attentes de votre client ultime? b5 M. Yves Nadeau, CA, CPA Associé Certification et Associé responsable Services conseils en gestion des risques RSM Richter Chamberland M. Massimo Cecere, CA Premier directeur Services conseils en gestion des risques RSM Richter Chamberland Le client ultime du service de vérification interne est le comité de vérification, qui comme tout client a des besoins et des attentes spécifiques. Au cours des dernières années, les responsabilités du comité de vérification se sont étendues, notamment en raison des exigences accrues des autorités réglementaires, des nouvelles lois telle la Loi sur la gouvernance des sociétés d État, de nouveaux sujets tels la gestion des risques d entreprise (GRE), les IFRS et l émergence de nouveaux produits financiers complexes. Les membres du comité de vérification doivent gouverner en tenant compte de toutes ces problématiques et nouveaux défis avec la contrainte que leur investissement en temps est limité. Dans ce contexte, le comité de vérification a de nombreuses attentes envers la fonction de vérification interne et la direction de l organisation, tant sur le plan de la pertinence et de la qualité de l information que sur le processus de communication de cette information. La présentation sera donc un exposé des besoins du comité de vérification et présentera, tant sur le plan général que pour les sujets d actualité, les meilleures pratiques à suivre pour surpasser leurs attentes. M. Nadeau possède plus de 25 ans d expérience à conseiller des sociétés en matière de vérification interne, de GRE, de systèmes d information et d attestation. Il est un intervenant recherché pour son rôle conseil auprès de plusieurs comités de vérification de sociétés d envergure. Il a, notamment, rédigé plusieurs articles et agi à titre de conférencier sur des sujets connexes. M. Cecere détient 10 ans d expérience dans les domaines de la GRE, de la vérification interne et de la certification des contrôles. Il assiste actuellement plusieurs clients à la mise en place d un programme de GRE et dans la modernisation de la fonction de vérification interne. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Rapport d assurance annuel du dirigeant principal de la vérification : Une initiative du gouvernement fédéral afin d augmenter la valeur de la vérification interne b6 M. Sylvain Michaud, CA, CIA Secrétariat du Conseil du Trésor Un volet intégré de la Politique du Conseil du Trésor portant sur la vérification interne, porte sur le rôle de la vérification interne en ce qui concerne un rapport annuel portant sur la situation générale de la gestion des risques, du contrôle interne et de la gouvernance. Ce rapport d assurance est l un des nombreux éléments importants d un vaste programme de suivi, d attestation de la qualité et de rapports axé sur l amélioration de la gestion et sur une responsabilisation accrue dans toute l administration fédérale. Cette présentation décrira les objectifs et bénéfices, l approche et les défis de cette pratique avant-garde. M. Michaud occupe la fonction de directeur exécutif responsable pour les la politique et les pratiques professionnelles reliées à la vérification interne au sein du bureau du contrôleur général du Canada, qui fait partie du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. M. Michaud possède plus de 15 ans d expérience en vérification interne. M. Michaud a commencé sa carrière dans la fonction publique fédérale en 2001, à titre de directeur de la vérification interne à la Gendarmserie Royale du Canada. En 2008, il est devenu le dirigeant principal de la vérification de Sécurité publique Canada, où il a mis sur pied une nouvelle fonction de vérification interne. Avant son arrivée à l administration fédérale, M. Michaud a été vérificateur externe et consultant en gestion du risque pour divers cabinets comptables d Ottawa. Il a également été gestionnaire de la vérification interne à la Banque du Canada. 14 PASSEPORT-FORMATION

15 Les processus de vérifications performants et les nouveaux domaines d action The successful control processes and the new action domains VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 Le rôle du vérificateur interne en gestion intégrée des risques (ERM) ateliers workshop B b7 Le vérificateur interne est préoccupé par la gestion des risques qui lui pose des défis importants. La présentation se déroulera comme suit : M. Alphonse M. Galluccio, FCMA, CMA FCE Vice-président, pratique gouvernance corporative DECIMAL Inc. Amener le vérificateur interne à mieux comprendre son rôle (et les limites de celui-ci) en gestion intégrée des risques. Comprendre la «IIA Position Paper : The role of internal audit in entreprise wide risk management.» Acquérir une meilleure vue d ensemble de la gestion intégrée des risques. S approprier divers concepts et outils pour accomplir adéquatement son rôle. Aider le vérificateur interne à communiquer efficacement son rôle aux instances décisionnelles de son organisation. M. Gallucio possède près de 30 ans d expérience dans les secteurs du marché de détail, de la fabrication (particulièrement les pâtes et papiers), des services-conseils et des institutions financières. Il a consacré la majeure partie des 25 dernières années à la vérification interne ayant géré un bon nombre de services de vérification interne au sein de diverses organisations privées, publiques, parapubliques et gouvernementales. VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 La gestion des risques, une source d innovation Cette présentation vise à présenter l expérience de Revenu Québec en matière de gestion des risques, en soi, une source d innovation. M. Pierre Gagné B.A.A Directeur vérification interne Revenu du Québec M. Gagné œuvre en Vérification interne depuis plus de 29 ans. Il est présentement le directeur de la Vérification interne, des Enquêtes et de l évaluation au ministère du Revenu du Québec et y travaille depuis 14 ans. Auparavant, il a été chargé de projet en vérification interne au ministère de la Santé et des Services sociaux pendant 15 ans. Il a aussi œuvré préalablement au sein du gouvernement fédéral canadien et dans le domaine bancaire. Au plan de la profession, il a été très actif. Il est présentement, Président du Forum des responsables de la vérification interne qui regroupe toutes les directions de vérification interne au sein du gouvernement du Québec. VENDREDI 29 AVRIL 2011 / FRIDAY APRIL 29, 2011 Connaissez-vous la synergologie? Langage corporel b8 La synergologie est la discipline qui permet de décrypter le fonctionnement de l esprit humain à partir de la structure de son langage corporel. M. Philippe Turchet Auteur, formateur et conférencier Synergologie.org Nos pensées sont la forme cérébrale de l émotion et elles laissent des traces sur le corps. De la même manière qu un scanner ou un IRM montrent depuis le cerveau quelles sont les ressources cérébrales utilisées que nous utilisons lorsque nous réfléchissons, chacun de nos mouvements exprime la nature de l émotion que nous ressentons. Le langage universel du corps montre images à l appui quelles sont les formes prises par l émotion sur le visage et sur le corps. Les émotions transmises volontairement comme les émotions cachées. M. Philippe Turchet vous fera la démonstration, vidéos à l appui, que nos gestes traduisent nos pensées et qu il est possible de les décoder. M. Turchet, formateur et conférencier, est une autorité dans le domaine de la communication non verbale. Ses écrits universitaires l ont conduit à créer une discipline nouvelle de lecture du langage non verbal : la synergologie. Fondée à partir des découvertes les plus récentes dans le domaine de la communication et des neurosciences, elle est à ce jour la seule grille de langage non verbal inconscient susceptible de décoder de manière à la fois méthodique et exhaustive les émotions lors de tous nos échanges. M. Turchet dispense des formations en Europe et en Amérique du Nord. Le langage universel du corps. Comprendre l être humain à travers sa gestuelle (2009) est le dernier ouvrage de M. Turchet. Il est la présentation exhaustive qui manquait à la synergologie pour comprendre comment a été fabriqué le lexique corporel sur lequel repose toute la discipline. PASSEPORT-FORMATION 15

16 7 H 30 7:30 am 8 H 15 8:15 am 9 H 45 9:45 am 10 H 00 10:00 am MARDI 26 AVRIL 2011 TUESDAY APRIL 26, H 00 à 16 H 00 Inscription 8:00 am to 4:00 pm Registration Petit-déjeuner Breakfast SALLE ROOM at1 Les habiletés relationnelles et les stratégies. International 1 Maximisez votre impact! M me Paule Marchand at2 L évaluation de la sécurité de l information International 2 et de ses risques M. Éric Parent at3 La Gestion des risques d entreprise (ERM) Cartier 1 M me Josée St-Onge, M me Ariane Levert, Mr Ian Booler, M. Maxime Rousseau at4 Internal Audit Hot Topics & Trends 2011 Cartier 2 Mrs Carmen Rossiter, Mr Michael Rodger, Mrs Jenny Dho Pause Foyer Cartier Break at1 Les habiletés relationnelles et les stratégies. International 1 Maximisez votre impact! [suite] at2 L évaluation de la sécurité de l information International 2 et de ses risques [suite] at3 La Gestion des risques d entreprise (ERM) Cartier 1 [suite] at4 Internal Audit Hot Topics & Trends 2011 Cartier 2 [suite] MERCREDI 27 AVRIL 2011 WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Foyer Cartier 8 H 00 à 16 H 00 Inscription 8:00 am to 4:00 pm Registration Petit-déjeuner Breakfast Session d ouverture 1 Opening session 1 L avenir de la gouvernance M. Jean A. Élie, M me Denise Brosseau, M me Anne-Marie Hubert, M. Denis Desautels SALLE ROOM Foyer Cartier International 1-2 Pause Foyer Cartier Break a1 Développez vos habiletés politiques International 1 pour réussir dans l organisation M. Pierre Lainey b1 Mon quotidien avec les clowns International 2 M me Kathleen Lizé c1 La gestion de nos fournisseurs et impartiteurs. Cartier 1 Sommes-nous à risques! M. Jean-Charles Dion Comment auditer nos impartiteurs M. Tony Ritlop d1 SHORT TERM VISION, SHORT TERM GAIN Cartier 2 The dangerous game managers play Mr Eric Parent 11 H 30 11:30 am 13 H 30 1:30 pm 15 H 00 3:00 pm 15 H 15 3:15 pm 17 H 00 5:00 pm Déjeuner causerie Luncheon L ERM dans l industrie bancaire : la voie canadienne M me Patricia Curadeau-Grou Foyer International at1 Les habiletés relationnelles et les stratégies. International 1 Maximisez votre impact! [suite] at2 L évaluation de la sécurité de l information International 2 et de ses risques [suite] at3 La Gestion des risques d entreprise (ERM) Cartier 1 [suite] at4 Internal Audit Hot Topics & Trends 2011 Cartier 2 [suite] Pause Break Foyer Cartier at1 Les habiletés relationnelles et les stratégies. International 1 Maximisez votre impact! [suite] at2 L évaluation de la sécurité de l information International 2 et de ses risques [suite] at3 La Gestion des risques d entreprise (ERM) Cartier 1 [suite] at4 Internal Audit Hot Topics & Trends 2011 Cartier 2 [suite] Fin The End Déjeuner causerie Foyer International Luncheon Introduire la culture du logiciel libre (open source) : une inn ovation payante! M. Denis Tremblay a2 La vérification interne et les crédits de carbone International 1 M me Sonia Lacombe, M. Alexandre Hovette b2 Implantation d une ligne éthique : International 2 Enjeux et facteurs clés de succès M. Jacques Bergeron c2 Vérificateur en TI : la profession a-t-elle Cartier 1 un avenir? M. Gordon Pigeon d2 Auditing trade secrets and Conducting Cartier 2 internal investigations Mr Louis Laframboise Pause Break Foyer Cartier a3 Le défi de servir plusieurs entités et les impacts International 1 des nouvelles orientations du Conseil du trésor et de la Loi sur la gouvernance M me Dominique Savoie, M me Annie Tremblay Le vérificateur interne : un catalyseur dans la convergence des activités et fonctions de contrôle M. Clément Clément, M me Louise Turgeon b3 Leadership International 2 M. Guy-Michel Lanthier c3 Audit de sécurité d infrastructures performant Cartier 1 M e Yves Babineau, M. Éric Parent d3 Governance Linking it to ERM & Controls; Cartier 2 Attitudes on Governance Mrs Carmen Rossiter, Mr Michael Rodger Fin The End

17 7 H 30 7:30 am 8 H 15 8:15 am 9 H 45 9:45 am 10 H 00 10:00 am 11 H 30 11:30 am 13 H 30 1:30 pm 15 H 00 3:00 pm 15 H 15 3:15 pm JEUDI 28 AVRIL 2011 THURSDAY APRIL 28, H 00 à 16 H 00 Inscription 8:00 am to 4:00 pm Registration Petit-déjeuner Breakfast Session d ouverture 2 Opening session 2 Constats et Préoccupations des vérificateurs Généraux des pratiques de la gouvernance M me Francine Martel-Vaillancourt, M me Sheila Fraser, M. Renaud Lachance, M. Louis Vaurs Pause Break SALLE ROOM a4 Le rôle proactif du vérificateur interne en éthique International 1 M me Diane Girard b4 La vérification interne : un acteur clé de International 2 la gouvernance d entreprise M. Élie Rabbat c4 La mise en place de la continuité des affaires : Cartier 1 les approches «top down» et «bottom-up» : cas vécus M. Daniel Baigné d4 Prospects for Control Self-Assesment as an Internal Cartier 2 Audit Tool Mr Basil Orsini Déjeuner causerie Foyer International Luncheon L atteinte des plus hauts niveaux de performance : Le rôle de l audit interne M. Richard Deschesnes a5 La vérification interne en temps de crise ou International 1 post-crise : Des opportunités de leadership, de visibilité, de communication et de marketing! M. Denis Lefort, M me Dominique Vincenti b5 Comité de vérification : comment surpasser International 2 les attentes de votre client ultime? M. Yves Nadeau, M. Massimo Cecere c5 L exécution d une enquête quoi faire, comment faire! Cartier 1 M. Pierre Taillefer d5 Internal auditor s role in a dynamic and innovative Cartier 2 business environment Mr Eric M. Beaulieu Pause Foyer Cartier Break a6 Les défis reliés à la gestion des risques dans International 1 les organisations M. René Leprohon, M. Frédéric Michel b6 Rapport d assurance annuel du dirigeant principal International 2 de la vérification : Une initiative du gouvernement fédéral afin d augmenter la valeur de la vérification interne M. Sylvain Michaud c6 Vérification continue : un exemple d implantation réussie Cartier 1 M. Bruno Marcil, M. Laurent Carlier d6 Enterprise Assurance An Integrated Approach Cartier 2 to Risk Management Mr John Servage VENDREDI 29 AVRIL 2011 FRIDAY APRIL 29, 2011 Foyer Cartier 8 H 00 à 16 H 00 Inscription Foyer Cartier 8:00 am to 4:00 pm Registration Petit-déjeuner Breakfast International 1-2 a7 Le doute, l incertitude et l ambiguïté International 1 M. René Villemure b7 Le rôle du vérificateur interne en gestion International 2 intégrée des risques (ERM) M. Alphonse M. Gallucio La gestion des risques, une source d innovation M. Pierre Gagné c7 Gouvernance et TI Cartier 1 M me Najoua Kooli d7 The Devil in Organisations: the ultimate challenge Cartier 2 to accountability Mrs Nicole Schwartz-Morgan Foyer Cartier Pause Foyer Cartier Break a8 La philosophie, la pensée critique et la vérification International 1 interne M. Vance Mendenhall b8 Connaissez-vous la synergologie? Langage corporel International 2 M. Philippe Turchet c8 Assurer le succès d un système de management Cartier 1 de la sécurité des informations (SMSI) M. Éric Lachappelle Révision de la norme ISO Quels en sont les enjeux! M. Pierre Sasseville d8 Expectations of Audit Committees Meeting the Cartier 2 Demand for Holistic Oversight in an era of Restraint: Strategies and Challenges Mrs Carmen Abela Déjeuner causerie Foyer International Luncheon Les interactions entre les vérificateurs externes et internes L honorable John H. Gomery Session de fermeture International 1-2 Closing session Osez sortir de votre zone de confort! M me Chantal Binet Pause Break Cocktail Cocktail Le comité organisateur vous convie à un cocktail The organizing committee invites you to a cocktail SALLE ROOM Foyer Cartier Foyer Cartier 17 H 00 5:00 pm Fin The End Fin The End

18 ateliers workshop C Les technologies de l information et les outils de vérification Information technologies and audit tools MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 La gestion de nos fournisseurs et impartiteurs. Sommes-nous à risques! c1 Une entreprise lorsqu elle décide de faire faire, comment doit-elle gérer ses relations avec ses fournisseurs, sous-traitants, impartiteurs,... Et lorsqu une organisation décide de faire, comment doit-elle s organiser? Au cours de la présentation nous explorerons ces questions et les risques qui y sont attachés. De plus, il sera proposé des avenues de contrôle. M. Jean-Charles Dion, M. Sc., Adm.A, CGEIT, ISO/IEC Lead Auditor Président Groupe Expertise Conseil et Gestion M. Dion est expert-conseil de la conformité des dispositions législatives, normes et référentiels (SOX, 198, COSO, COBIT, ITIL, ISO 17799, ISO 27001) ainsi qu en gestion de risque et de gouvernance. Jean-Charles possède plusieurs réalisations à son actif dont la modernisation de services, la gestion et l optimisation des ressources ainsi que l évaluation de la gestion administrative et opérationnelle. Reconnu pour ses compétences multidisciplinaires permettant d offrir assistance et transfert du savoir. Favorise la concertation dans l élaboration et le choix de solutions et maintient la continuité dans les relations d affaires. MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Comment auditer nos impartiteurs Comme les modèles d impartition continuent à évoluer pour répondre aux exigences d affaire, il est important que vos audits continuent à se concentrer sur les éléments clés. Apprenez comment conduire efficacement des revues d audit de vos impartiteurs externes. M. Ritlop, CA, CISA, CA-IT est associé au sein du service des Solutions en risque d affaires au bureau d Ernst & Young à Montréal. Il compte 13 années d expérience professionnelle, dont huit ans en technologie et en risques de sécurité. M. Tony Ritlop, CA, CISA, CA-IT Associé, Services consultatifs en risques Ernst & Young M. Ritlop aide ses clients, des sociétés ouvertes dans le domaine des télécommunications, de détail et manufacturier, à établir les priorités parmi les risques en technologie et à élaborer des méthodes pour gérer ces risques sur une base continue. Dans le cadre du support de mandats de certification, Tony se concentre sur la compréhension de l architecture technologique des clients, des contrôles des processus technologiques et de tous les aspects reliés aux risques d affaires des technologies. MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Vérificateur en TI : la profession a-t-elle un avenir? c2 M. Gordon Pigeon Chef Technologies de l information Vérification interne Hydro-Québec La profession suscite des attentes sans cesse grandissantes, la vérification des technologies de l information. On demande en effet au vérificateur informatique de se prononcer avec une certitude de plus en plus absolue sur des questions de moins en moins circonscrites. On s attend à ce qu il soit une sommité dans des disciplines qui non seulement se multiplient exponentiellement mais qui naissent et disparaissent au gré des cours du NASDAQ. Dans un tel contexte, comment adapter son approche de vérification à un environnement qui aura changé au terme du mandat? Comment dépasser le stade de survie et apporter une réelle valeur ajoutée aux organisations? Gestionnaire responsable de la vérification des technologies de l information et des communications à Hydro-Québec depuis 2004, M. Pigeon coordonne des mandats de vérification dans ce secteur d activités depuis À ce titre, il a supervisé activement des interventions sur la gouvernance des TIC, les systèmes de paiement électronique, la sécurité des infrastructures stratégiques, le commerce électronique, etc. Les travaux réalisés à l égard de ce dernier thème ont d ailleurs valu à son équipe un Grand prix du CRVI en M. Gordon Pigeon œuvre professionnellement dans le secteur des TIC depuis plus d une trentaine d années. Il a notamment mis en place le premier réseau d édition électronique au Québec ainsi que le premier site web corporatif d Hydro-Québec. Ce dernier comportait d ailleurs un volet commercial, à une époque où le Web sortait à peine des laboratoires suisses et américains. Enfin, M. Pigeon a travaillé dans les domaines des communications et des diagnostics de gestion. Il est notamment intervenu auprès de la haute direction de la Société tunisienne de l électricité et du gaz afin d en évaluer les pratiques de gestion et de lui fournir un plan de redressement, qui a été mis en œuvre. 18 PASSEPORT-FORMATION

19 Les technologies de l information et les outils de vérification Information technologies and audit tools MERCREDI 27 AVRIL 2011 / WEDNESDAY APRIL 27, 2011 Audit de sécurité d infrastructures performant ateliers workshop C c3 Généralement, les audits de sécurité représentent une source de dérangement et de stress importants pour les gestionnaires en technologies de l information. Ceci provient de la perception que donnent les dirigeants de l organisation aux constats et aux recommandations écrites. M e Yves Babineau, B. Sc. A. Directeur des ressources informationnelles et technologiques Ministère de la Famille et des Aînés M. Éric Parent, IMITI CISSP- ISSAP CGEIT CISM CNE MCSE CCSE CCDA Président LogicNet Cette présentation sera axée sur la pratique et présentera des cas concrets d audits de sécurité dans des infrastructures technologiques autant dans les marchés privés ou publics. Appuyé sur leur expertise de gestion et d évaluation technique des TI, les conférenciers seront en mesure de vous offrir l opportunité de mieux comprendre la vision et la réaction des gestionnaires face aux constats et recommandations. Vous serez en mesure de développer une approche pratique et concrète afin que la présentation de vos résultats se transforme en véritable outil de gestion permettant d économiser du temps et de l argent. Informaticien depuis 1991 et avocat depuis 2003, M e Babineau occupe aujourd hui les fonctions de directeur TI au MFA. De plus, il est médiateur accrédité à la cour du Québec division des petites créances. Antérieurement, M e Babineau a occupé le poste de chef du service en charge de l infrastructure et des technologies pour le bureau du premier ministre du Québec. De plus, il a été consultant à la fois à titre d avocat conseil et informaticien au sein d une entreprise en haute technologie et au sein d un organisme public. En 1996, M. Éric Parent a fondé la compagnie LogicNet, qui offre des services haut de gamme de consultation en sécurité à des cadres supérieurs dans plusieurs pays. Avec plus de 20 années d expérience en sécurité et en consultation informatiques, M. Parent redonne à la communauté avec des conférences de prestiges et plusieurs initiatives de mentorat. Il contribue aussi comme président de l ASIMM, l Association de Sécurité de l Information du Montréal Métropolitain. Reconnu en 2009, par ISC 2 comme un pionnier dans l industrie de la sécurité informatique il continue de représenter notre communauté sur la scène internationale. Reconnu comme un expert en sécurité, il est aussi un excellent médiateur qui aime défendre les intérêts des deux parties afin de tirer le meilleur résultat de toutes initiatives. Son talent pour la vulgarisation de sujet complexe et technique est également respecté et fréquemment recherché. Ses présentations toujours animées et conviviales vous feront sortir des sentiers battus avec son franc parlé. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 La mise en place de la continuité des affaires : les approches «top down» et «bottom-up» : cas vécus c4 La continuité des affaires dans une entreprise est un constant défi. Plusieurs approches sont possibles pour mettre en place et faire évoluer le plan de continuité. Les résultats diffèrent aussi. Avec la venue des normes internationales et autres directives réglementaires, les différents éléments qui doivent être mis en place sont de mieux en mieux décrits. M. Daniel Baigné Président Groupe Conseil GSR Les deux approches ont des avantages et des inconvénients avec des niveaux de succès différents. Lors de cette présentation, nous décrivons les défis qui ont été rencontrés dans les deux approches et dégagerons les critères de succès qui facilitent la mise en place efficace d un programme de continuité des affaires. M. Baigné œuvre depuis plus de 25 années dans le domaine de la continuité des affaires. En 1993, il a formé le Groupe Conseil GSR pour répondre à un besoin de services professionnels en matière de gestion de sécurité de l information, relève informatique et continuité des affaires. Il a conseillé des sociétés privées d envergure, de même que plusieurs ministères et organismes para-gouvernementaux tels que ING Canada, Loto-Québec, Air Canada, la Société d assurance automobile du Québec, AXA Canada, le Mouvement Desjardins pour l analyse des besoins et l élaboration de plans de continuité des affaires. Précédemment, il a formé et dirigé, pendant 7 années, un groupe de conseillers en sécurité informatique et continuité des affaires pour le compte du Groupe IST. Il a aussi été chargé de cours à l École nationale d administration publique au programme de deuxième cycle pour le cours gestion de crise et reprise des activités. Il a été membre du conseil d administration et membre fondateur de l Association DRIE-Montréal (maintenant Réco-Québec) association faisant la promotion de la continuité des affaires. PASSEPORT-FORMATION 19

20 ateliers workshop C Les technologies de l information et les outils de vérification Information technologies and audit tools JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 L exécution d une enquête quoi faire, comment faire! c5 M. Pierre Taillefer, CA, CISA, CFE Associé au sein du groupe Services-conseils Services de consultation PriceWaterhouse Lorsque que des indices de fraude sont révélés au sein d une entreprise, l importance d avoir une procédure d enquête interne bien établie prend tout son sens. Malgré un contexte qui incite généralement à la prise de décisions rapides, une planification adéquate des étapes à franchir augmente grandement les chances de succès de l enquête. Cette séance de formation vise à exposer et expliquer les diverses composantes de chacune des étapes à franchir lors de la tenue d une enquête interne. Les participants auront ainsi l occasion de réaliser que rien ne peut être laissé au hasard dans de telles circonstances. Objectifs visés par l enquête, standards à considérer, experts à impliquer, outils disponibles et pièges à éviter ne sont que quelques exemples des thèmes qui seront abordés. Votre entreprise serait-elle en mesure de bien répondre à des allégations d actes frauduleux? Voilà une question à laquelle vous serez à même de répondre suite à cette formation. M. Taillefer est associé au sein du groupe Services-conseils Services de consultation. À titre de professionnel de la gestion des risques, il a participé à un vaste éventail de missions portant sur la fraude (tenue d enquêtes et programmes antifraude), la loi Sarbanes-Oxley de 2002 et le Règlement (MI ), la gestion des contrats d externalisation de la fonction de vérification interne, l examen des contrats d externalisation, les questions de conformité, les processus opérationnels, les contrôles internes, le contrôle diligent et l examen de la sécurité. Il dirige également les Services d enquête sur les fraudes au bureau de Montréal. M. Taillefer se spécialise dans les services liés aux enquêtes et aux programmes anti-fraude, ainsi que dans la gestion des risques, les processus opérationnels et l examen des contrôles internes. M. Taillefer a cumulé sept années d expérience en certification et plus de dix années en gestion des risques. M. Taillefer a donné de nombreuses conférences sur divers thèmes, dont la loi Sarbanes-Oxley, le MI et la mise en œuvre de programmes de lutte contre la fraude au sein de sociétés ouvertes et fermées. JEUDI 28 AVRIL 2011 / THURSDAY APRIL 28, 2011 Vérification continue : un exemple d implantation réussie c6 M. Bruno Marcil, CA, CA TI, CISA, CISM Directeur, Vérification des technologies de l information Caisse de dépôt et placement du Québec La vérification continue est un sujet récurrent dans la plupart des colloques de vérification interne et d optimisation des contrôles. Bien que faisant l objet de nombreux débats, la vérification continue est peu souvent mise en pratique au Québec. Il est donc utile de voir comment un acteur local important a réussi cette démarche. Nous examinerons donc comment le groupe de Vérification interne de la Caisse de dépôt et placement du Québec a œuvré avec Deloitte pour impliquer les utilisateurs et le département TI dans l implantation d une démarche de vérification continue s appuyant sur l analyse des données avec le logiciel ACL. M. Marcil cumule plus de 19 ans en vérification. Il est, depuis 2006, directeur, Vérification des technologies de l information à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Au cours des dernières années, il a bâti les directions de vérification des T.I. à la Caisse ainsi qu au Bureau du vérificateur général de la Ville de Montréal où il a su apporter les dernières innovations en matière de vérification T.I., d optimisation des ressources, de conformité et financière. Son bagage antérieur en tant que vérificateur T.I. expérimenté lui a permis d œuvrer dans des domaines financier, manufacturier, de services et parapublics chez notamment Rio Tinto Alcan, Banque Nationale, Deloitte et ses nombreux clients. De plus, il est chargé de cours à l Université de Sherbrooke pour le programme de deuxième cycle : Gouvernance, audit et sécurité des T.I. M. Carlier est associé délégué chez Samson Bélair/Deloitte & Touche. Membre de la fonction Risques d entreprise, M. Carlier agit à titre de responsable de notre pratique en Gestion des risques liés à l information. M. Carlier s est consacré aux domaines de la vérification, des risques, des contrôles et de la sécurité des technologies de l information au cours des 20 dernières années. Il a supervisé et exécuté plusieurs projets permettant à des organisations d acquérir une meilleure compréhension et maîtrise de leurs données. M. Laurent Carlier, CISA, CISSP, CRP Associé délégué Risques d entreprise Samson Bélair/Deloitte & Touche 20 PASSEPORT-FORMATION

BIOGRAPHIE. Yvon Boudreauu. graduées en. recherche en. conduisant. rapatriement au. Québec des à la

BIOGRAPHIE. Yvon Boudreauu. graduées en. recherche en. conduisant. rapatriement au. Québec des à la BIOGRAPHIE DES FORMATEURS Pascal Bédard, M.Sc. Cours : Comprendre l économie régionale M. Bédard a complété un baccalauréat avec spécialisation en mathématiques pour ensuite travaillerr plusieurs années

Plus en détail

Des experts-conseils et des formateurs qualifiés. Équipe de conseillers et de formateurs. Biographies des conseillers et formateurs

Des experts-conseils et des formateurs qualifiés. Équipe de conseillers et de formateurs. Biographies des conseillers et formateurs Des experts-conseils et des formateurs qualifiés GUBERNA est firme de services-conseils spécialisée en gouvernance responsable. Au cours des dernières années, les membres de l équipe de GUBERNA ont développé

Plus en détail

Rapport d activité 2012-2013

Rapport d activité 2012-2013 Rapport d activité 2012-2013 Mai 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. L introduction... 1 2. Le Conseil... 1 2.1 Les responsabilités et la composition du Conseil... 1 2.2 Les réunions du Conseil... 2 2.3 La mise

Plus en détail

conseil d administration ET secrétariat GÉNÉRAL

conseil d administration ET secrétariat GÉNÉRAL conseil d administration ET secrétariat GÉNÉRAL au 31 mars 2015 Hélène F. Fortin FCPA auditrice, FCA, IAS.A. Saint-Lambert Présidente du conseil d administration Associée Gallant & Associés S.E.N.C.R.L.

Plus en détail

IGF, résolument tourné vers l avenir

IGF, résolument tourné vers l avenir IGF, résolument tourné vers l avenir Au nom des membres du conseil d administration d IGF-Québec et en mon nom personnel, permettez-moi de vous présenter la nouvelle programmation 2015-2016. Cette année

Plus en détail

COMPÉTENTS ET POLYVALENTS

COMPÉTENTS ET POLYVALENTS COMPÉTENTS ET POLYVALENTS Les professionnels comptables en entreprise, un élément moteur du succès durable des organisations Les professionnels comptables en entreprise exercent au sein des organisations

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Le CONSEIL en action TM

Le CONSEIL en action TM Le CONSEIL en action TM Biographie Lisane Dostie, LL.B., Médiateur Acc., ASC, Adm.A. Lisane est Présidente d ISALégal, un cabinet spécialisé en Gouvernance, Stratégies de carrière et Formation. Après avoir

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Président et chef de la direction

Président et chef de la direction Sommaire descriptif du rôle et responsabilités Président et chef de la direction Novembre 2015 Pour de plus amples renseignements, contactez: Nathalie Francisci, CRHA, IAS. A Associée nathalie.francisci@odgersberndtson.ca

Plus en détail

O F 2014 PLAN DE PARTENARIAT

O F 2014 PLAN DE PARTENARIAT PLAN DE PARTENARIAT OMNIUM FINANCIER LA COMPÉTITION L Omnium Financier est la plus grande compétition académique de finance et de comptabilité du Canada, regroupant plus de 300 étudiants de 10 universités

Plus en détail

Description des conférences

Description des conférences Description des conférences L état connu de la recherche en gestion des risques GEORGES DIONNE, PH. D., Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gestion des risques, HEC Montréal M. Georges Dionne,

Plus en détail

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE Séminaire d une journée S é m i n a i r e M. Charles Gilbert, CFA Président Fondateur Creating Risk Efficient Portfolios for Institutional Investors M. Pierre Chamberland, CFA Vice-président Indice de

Plus en détail

GESTION DE LA PERFORMANCE

GESTION DE LA PERFORMANCE GESTION DE LA PERFORMANCE RÉDUISEZ L'ÉCART ENTRE VOTRE STRATÉGIE ET SON EXÉCUTION GESTION PERFORMANCE GESTION PROJETS GESTION RESSOURCES HUMAINES gestion PerformAnce GESTION PROJETS GESTION RESSOURCES

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Septembre 2014 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto évaluation

Plus en détail

Colloque francophone des services des finances VERS UNE GESTION EFFICACE DES RESSOURCES

Colloque francophone des services des finances VERS UNE GESTION EFFICACE DES RESSOURCES PROGRAMME Colloque francophone des services des finances VERS UNE GESTION EFFICACE DES RESSOURCES JEUDI 30 ET VENDREDI 31 OCTOBRE 2014 Hôtel Château Laurier Québec 1220, Place George-V Ouest Québec (Québec)

Plus en détail

Plan financier à long terme

Plan financier à long terme Plan financier à long terme Notes biographiques Les membres du Comité sur le plan financier à long terme sont : Melina Spadafora, directrice principale, Affaires bancaires, gouvernements et secteur public,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Wise, Blackman SENCRL Experts en évaluation d entreprises et de valeurs mobilières Directeur principal (2004-présent)

CURRICULUM VITAE. Wise, Blackman SENCRL Experts en évaluation d entreprises et de valeurs mobilières Directeur principal (2004-présent) CURRICULUM VITAE CATHERINE TREMBLAY, DPA, CA, EEE, ASA FORMATION ACADÉMIQUE Université York, diplôme professionnel d expert en évaluation d entreprises, 1 ère au Canada dans le cours de financement corporatif

Plus en détail

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES (Approuvés en novembre 2004) SOMMAIRE Paragraphe Objectif du Conseil des normes comptables internationales du secteur public... 1 3 Nomination

Plus en détail

MARKETING Édition Collégiale

MARKETING Édition Collégiale MARKETING Édition Collégiale Table des matières Introduction... 1 Quelques spécificités de la FSA ULaval... 2 Le baccalauréat de FSA ULaval... 4 Les cours en anglais... 5 Mandat... 7 Introduction On entend

Plus en détail

Vous trouverez, par ordre alphabétique, une courte présentation de l expérience, des qualités et des compétences spécifiques de chaque coach.

Vous trouverez, par ordre alphabétique, une courte présentation de l expérience, des qualités et des compétences spécifiques de chaque coach. P A S UNE ÉQUIPE DE COACHS PROFESSIONNELS Pour trouver le coach qui vous convient, IC FORMATION a réuni une équipe de coachs professionnels qui ont des expériences et des profils variés. Vous trouverez

Plus en détail

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions.

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA de cette semaine. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Nouvelle Montréal, le 14 septembre 2004 Toujours

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Parole de vérificateur

Parole de vérificateur NUMÉRO 01 JAN 09 SECTION D OTTAWA DE L IVI BULLETIN Parole de vérificateur Dans ce numéro P.1 Bienvenue P.1 Mot de la présidente P.2 Déjeuner de remise des diplômes CIA P.3 Rapport sur la 1 re conférence

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

Contrôles internes sur l information financière. Novembre 2010

Contrôles internes sur l information financière. Novembre 2010 Contrôles internes sur l information financière Novembre 2010 Ernst & Young Présentation des orateurs Stephen McIntyre, Services consultatifs en risque Hassan Qureshi, Risque et certification en TI Marco

Plus en détail

La gouvernance des grands projets d infrastructure publique

La gouvernance des grands projets d infrastructure publique 2006RP-14 La gouvernance des grands projets d infrastructure publique Gestion de portefeuille Roger Miller, Joanne Castonguay Rapport de projet Project report Ce rapport a été réalisé dans la cadre d un

Plus en détail

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA STEPHANE DODIER, M.B.A. 514-608-5865 Sommaire J occupe le poste de Vice-Président Exécutif pour Optimum informatique, une firme de servicesconseils informatique appartenant au Groupe financier Optimum.

Plus en détail

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL Programme de formation des professionnels, cadres et dirigeants année 2015 Partenariat Et L Ordre National des Médecins du Sénégal Organisé par : Le Cabinet AOB Consulting,

Plus en détail

Posting number: 14-130. Title: Lennoxville Campus. Work Location:

Posting number: 14-130. Title: Lennoxville Campus. Work Location: Posting number: 14-130 Title: Campus: Work Location: Manager Human Resources Lennoxville Campus 2580 rue College, Sherbrooke, Quebec, Canada, J1M2K3 Champlain Regional College is seeking the services of

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Politique de gouvernance. Association des diplômés de l Université Laval

Politique de gouvernance. Association des diplômés de l Université Laval Politique de gouvernance Association des diplômés de l Université Laval Adoptée en décembre 2011 et modifiée en mars 2014 - Page 1 Table des matières 1. Objectifs de la politique de gouvernance... 3 2.

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

ACTUALITÉS DU DROIT ET DE LA DÉONTOLOGIE Droit des Affaires Comptabilité Déontologie des avocats. 7-9 mai 2015

ACTUALITÉS DU DROIT ET DE LA DÉONTOLOGIE Droit des Affaires Comptabilité Déontologie des avocats. 7-9 mai 2015 ACTUALITÉS DU DROIT ET DE LA DÉONTOLOGIE Droit des Affaires Comptabilité Déontologie des avocats 7-9 mai 2015 Contexte Le droit est une discipline qui subit de perpétuels changements. Le droit des affaires,

Plus en détail

JOURNÉE D INFORMATION RCGT SUR LES IFRS ET LA FISCALITÉ POUR LES SOCIÉTÉS D EXPLORATION MINIÈRE

JOURNÉE D INFORMATION RCGT SUR LES IFRS ET LA FISCALITÉ POUR LES SOCIÉTÉS D EXPLORATION MINIÈRE JOURNÉE D INFORMATION SUR LES IFRS ET LA FISCALITÉ POUR LES SOCIÉTÉS D EXPLORATION MINIÈRE Le mercredi 10 octobre 2012 Salons Marquette et Hochelaga 4 & 5 Hôtel Le Reine Elizabeth 900, boulevard René-Lévesque

Plus en détail

La sécurité financière, ça se planifie!

La sécurité financière, ça se planifie! PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNEL 2014-2015 La sécurité financière, ça se planifie! Cours d'une journée qui s adresse aux dentistes seulement DESCRIPTION Vos besoins évoluent sans cesse. Comment donc assurer

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Partenariats public-privé

Partenariats public-privé Partenariats public-privé Au-delà de l approvisionnement : stratégies de gestion des contrats PPP kpmg.ca/fr CONCRÉTISER LA VALEUR DES PROJETS PPP Le modèle canadien de partenariat publicprivé (PPP) est

Plus en détail

310$ avant le 24 février*

310$ avant le 24 février* 19 avril 2012 Centre des Congrès de Québec Rabais 1 er Sommet Gestionnaires des acquisitions pour les marchés publics allant jusqu à 310$ avant le 24 février* Augmentez votre agilité! Répondez plus rapidement

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT Le Comité de vérification (le «Comité») du Conseil d'administration (le «Conseil») de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (la «Société») a pour mandat

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes This International Standard on Auditing (ISA) 610, Using the Work of Internal Auditors, published by the International

Plus en détail

Directeur des services juridiques et greffier

Directeur des services juridiques et greffier DESCRIPTION DE POSTE Ville de Westmount 4333, rue Sherbrooke Ouest Westmount (Québec) H3Z 1E2 www.westmount.org Titre du poste : Lieu du poste : Supérieur immédiat : Subordonnés : Directeur des services

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PRATIQUES DE GOUVERNANCE

DÉCLARATION SUR LES PRATIQUES DE GOUVERNANCE DÉCLARATION SUR LES PRATIQUES DE GOUVERNANCE Survol Notre conseil d administration (le «conseil») et notre direction s efforcent de demeurer des figures de proue de la saine gouvernance et de veiller au

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue. , bureau 2000 DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.ca Titre du poste Lieu du poste Supérieur immédiat

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

camp des leaders Passez du discours à l action! www.versalys.com/leader

camp des leaders Passez du discours à l action! www.versalys.com/leader camp des leaders Passez du discours à l action! 5 vendredis consécutifs 6 facilitateurs 8 ateliers expérientiels Plusieurs occasions d échange, d expérimentation et de pratique un programme de développement

Plus en détail

LE TEMPS EST VENU. de préparer notre avenir

LE TEMPS EST VENU. de préparer notre avenir LE TEMPS EST VENU de préparer notre avenir CADRE D UNIFICATION DE LA PROFESSION COMPTABLE CANADIENNE VISION DE LA PROFESSION Incarner le titre comptable canadien par excellence, reconnu internationalement

Plus en détail

Exemples de description de poste

Exemples de description de poste Exemples de description de poste Conseiller(ère), dotation et développement organisationnel Responsabilités Effectuer le recrutement interne et externe pour des postes de niveau varié et agir à titre de

Plus en détail

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing MICHEL LANDRY Parcours professionnel 35 années d expérience comme professionnel en gestion de la propreté - 26 ans à plein temps à titre de consultant et formateur de cadres dont 23 ans à titre de fondateur,

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Le Plan d action gouvernemental (PAG) 2006 2012 : leçons apprises de l'évaluation

Le Plan d action gouvernemental (PAG) 2006 2012 : leçons apprises de l'évaluation Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2013, au cours de la demi-journée «Évaluer les initiatives en promotion de saines habitudes de vie» dans le cadre des 17es Journées annuelles de santé

Plus en détail

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Assurer la compétence des juristes

Assurer la compétence des juristes BARREAU DU HAUT -CANADA Assurer la compétence des juristes The Law Society of Upper Canada LET RIGHT PREVAIL Barreau du Haut-Canada La Loi sur le Barreau exige du Barreau qu il veille à ce que la population

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers

PricewaterhouseCoopers PricewaterhouseCoopers Anthony LONG Mastère Spécialisé Management et Développement des Systèmes d Information 2012-2013 1 Table des matières Présentation de PwC... 2 PwC en bref... 3 Métiers et Expertises...

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 29 mai 2013 CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil d administration à s acquitter des responsabilités

Plus en détail

1 ER SOMMET Gestionnaires des acquisitions pour les marchés publics

1 ER SOMMET Gestionnaires des acquisitions pour les marchés publics 19 avril 2012 Centre des Congrès de Québec 2 POUR 1 1 ER SOMMET Gestionnaires des acquisitions pour les marchés publics pour les membres du CCMP* Augmentez votre agilité! Répondez plus rapidement aux besoins

Plus en détail

Le projet SOX chez Alcatel

Le projet SOX chez Alcatel Le projet SO chez Alcatel Forum CERT-IST, 08/06/2006 Présentation SO Page 2 Qu est-ce que SO? Le projet SO Le champ d application L organisation Le déroulement La vie après SO La Loi Sarbanes-Oxley Page

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métropolitain Cause tarifaire 2004, R-3510-2003 CURRICULUM VITAE PAGES TÉMOINS

Société en commandite Gaz Métropolitain Cause tarifaire 2004, R-3510-2003 CURRICULUM VITAE PAGES TÉMOINS TÉMOINS PAGES SYLVAIN AUDETTE 2 NICOLE BESSETTE 4 YVES D AMOUR 5 PIERRE DESPARS 6 FRÉDÉRIC GAUVIN 7 GREG MAYNARD 8 LYNE MERCIER 9 FRÉDÉRIC MOREL 10 ERIC NADEAU 11 JEAN-PIERRE NOËL 12 Page 1 de 12 EXPÉRIENCE

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014

Plus en détail

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9 MÉMOIRE DÉPOSÉ AUPRÈS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PORTANT SUR LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES CRÉDITS D IMPÔT ATTACHÉS AUX FONDS DE TRAVAILLEURS CAP finance appuie les fonds

Plus en détail

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Complice de votre succès! Serge Bouchard, ASC, C.Dir. serge@bouchard.com 819-473-4248 Coach de gestion & Formateur agréé Emploi-Québec 052793

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit!

Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit! Actio Ressources Humaines Expertise, Simplicité, Solutions pour la tranquillité d esprit! Actio Ressources Humaines vous offre des solutions pratiques, adaptées à votre organisation et une gamme complète

Plus en détail

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Biographies Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00 Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Boursière McConnell en philanthropie en 1994, Rising

Plus en détail

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 1 Comptabilité professionnelle Décembre 2012 Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 2 Structure de la présentation I. La situation au Québec II. L accès à la profession et les

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s. Le sens du partenariat

Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s. Le sens du partenariat Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s Le sens du partenariat Notre mission En plus d aider nos clients à prendre des décisions, nous les guidons dans leurs projets et démarches

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

GUIDE DU STAGE D EXPÉRIENCE PRATIQUE 2012

GUIDE DU STAGE D EXPÉRIENCE PRATIQUE 2012 2012 PRÉAMBULE Cette version 2012 du Guide du stage d expérience pratique vise non seulement à fournir toutes les informations dont un candidat a besoin afin de remplir avec succès les exigences relatives

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

On se fait une loi de vous intéresser

On se fait une loi de vous intéresser On se fait une loi de vous intéresser La profession d avocat Le Barreau du Québec est l ordre professionnel des avocats et avocates. Il regroupe quelque 25 500 membres. notre mission Afin d assurer la

Plus en détail

CAMPUS DU MARKETING MULTICANAL

CAMPUS DU MARKETING MULTICANAL CAMPUS DU MARKETING MULTICANAL de Postes Canada EDUCATION, ATELIERS À AWARENESS L INTENTION & DES HANDS-ON PROFESSIONNELS TRAINING FOR AGENCY PROFESSIONALS DE LA PUBLICITÉ Fundamentals Pour des campagnes

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription

Formation continue Programmation 2014-2015. Modalités d inscription Formation continue Programmation 2014-2015 Modalités d inscription Pour chaque formation, une date limite d inscription est indiquée. Elle correspond aussi à la date limite au-delà de laquelle la formation

Plus en détail

Jonathan Allard, CA, CA EJC, MBA

Jonathan Allard, CA, CA EJC, MBA Jonathan Allard Directeur principal 1, Place Ville-Marie Bureau 2821 Montréal QC H3B 4R4 Tél : 514.227.6158 Fax : 514.788.4837 jonathan.allard@navigantconsulting.com Cheminement professionnel Depuis 2005

Plus en détail

GALA ZÉNITH 2010 C EST UN DÉPART POUR LA 3 E ÉDITION La période de mise en candidature est lancée pour l édition 2010 du concours.

GALA ZÉNITH 2010 C EST UN DÉPART POUR LA 3 E ÉDITION La période de mise en candidature est lancée pour l édition 2010 du concours. Pour diffusion immédiate GALA ZÉNITH 2010 C EST UN DÉPART POUR LA 3 E ÉDITION La période de mise en candidature est lancée pour l édition 2010 du concours. THETFORD MINES, LE 11 FÉVRIER 2010 La Chambre

Plus en détail

Mises en candidature conseil d administration 2015-2016

Mises en candidature conseil d administration 2015-2016 JOURNAL DE MISES EN CANDIDATURE Assemblée générale annuelle 2015 Daniel Giguère Entreprise : INNERGEX CA. et Affaires publiques Producteur Expérience : Je suis à l œuvre dans les énergies renouvelables

Plus en détail

ENGAGEMENTS ÉVÉNEMENTS MARQUANTS

ENGAGEMENTS ÉVÉNEMENTS MARQUANTS Lors des Jeux olympiques de à Los Angeles, Sylvie Bernier a remporté la première médaille d or du Canada en plongeon au tremplin de 3m. À ce jour, elle est toujours la seule championne olympique cette

Plus en détail

GALA CGA. Gala 2011. en photos

GALA CGA. Gala 2011. en photos Gala 2011 en photos GALA CGA C est dans le magnifique décor du Hilton Lac-Leamy qu a eu lieu l édition 2011 du Gala de l Ordre des CGA. Danse, musique et délicieux repas ont fait de cette soirée un moment

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 7 mai 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 7 mai 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil à superviser les contrôles financiers et l information

Plus en détail

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Près de 15 % des membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec pratiquent en gestion immobilière,

Plus en détail

Le 10 novembre 2014. Aux membres de la Commission des institutions Assemblée nationale du Québec

Le 10 novembre 2014. Aux membres de la Commission des institutions Assemblée nationale du Québec . 550, rue Sherbrooke Ouest Tour Ouest, bureau 890 Montréal (Québec) H3A 1B9 Téléphone : (514) 288-3574 Télécopieur : (514) 288-3580 courrier@professions-quebec.org www.professions-quebec.org Le 10 novembre

Plus en détail

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement durable Association québécoise de vérification environnementale

Plus en détail

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation en ligne MÉMOIRE DU BUREAU DE NORMALISATION DU QUĒBEC (BNQ) Jacques Girard, ing., directeur En collaboration

Plus en détail