L impact des nouvelles technologies d information et de communication (N.T.I.C.) sur le marketing bancaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L impact des nouvelles technologies d information et de communication (N.T.I.C.) sur le marketing bancaire"

Transcription

1 L impact des nuvelles technlgies d infrmatin et de cmmunicatin (N.T.I.C.) sur le marketing bancaire Elias Azzam - Chargé d enseignement à la F.G.M La révlutin de l infrmatin mdifie cnsidérablement les écnmies du XXI siècles de la même manière que la révlutin industrielle a rienté celle du XXe. Pur de nmbreux experts, il s agit de l avènement d une ère nuvelle qui uvre de vastes pssibilités de cmmunicatin entre les hmmes et les entreprises s affranchissant des barrières du temps, de l espace, parfis même de la réalité cncrète. Le secteur bancaire, dnt les métiers repsent majritairement sur la gestin de l infrmatin, se situe à l épicentre de ces mutatins et s est vu dans le besin de mdifier sn apprche managériale tant au niveau stratégique qu pératinnel. Ce «reengineering» permet aux institutins financières d ffrir à leur clientèle des prduits et services mins chers et de meilleure qualité répndant à leurs besins. Prpser des services de qualité qui demeurent rentables, être mderne sans perdre le sens humain cnstitue le vrai défi à surmnter. Le Marketing, discipline qui a pur rôle de rapprcher les institutins de leur clientèle, se situe au cœur de cette nuvelle adaptatin. L apprche pératinnelle traditinnelle axée principalement sur le rôle des 4 P devrait être désrmais cmplétée par l intégratin de 3 nuveaux facteurs : L infrmatin, les ressurces humaines et la lgistique pur ainsi passer du marketing traditinnel à «l e-marketing», marketing de l intimité des besins de chaque client. En effet, le marketing traditinnel mis en cause par le e-marketing buleverse cnsidérablement le marketing bancaire. L apparitin des NTIC ntamment l internet, va permettre aux spécialistes en marketing de cncevir des ffres bancaires de masse persnnalisées aux besins de chaque client «mass ne t ne marketing». Cette nuvelle gestin de la relatin client (GRC) n a pur but principale que de rentrer en relatin avec le cnsmmateur afin de puvir cnnaitre ses besins financiers et lui cncevir une ffre bancaire ciblée. La cncurrence internatinale de plus en plus vive, l émergence de nuveaux acteurs sur le marché financier et l invasin des technlgies du futur amènent les banques et les sciétés d assurance à chercher des slutins pur dévelpper leur spécificité mais aussi se bâtir une identité prpre et différenciatrice, afin d être ainsi au cœur de l innvatin technlgique. Les banques internatinales cmme HBSC, BNP u même lcales cmme la banque AUDI, BLOM et le Crédit Libanais cnscientes de l enjeu primrdial que juent les nuvelles technlgies dans le prcessus de l intermédiatin bancaire, ne cessent de mdifier leur rganisatin interne, innver leur canaux de distributin et d agrandir leur divisin marketing afin d être capables de gérer de façn intelligente les flux d infrmatin. L évlutin du marketing bancaire traditinnel vers un marketing relatinnel/sciétal basé sur les nuvelles technlgies sera traitée ci-dessus en quatre partie. Dans les premières et deuxièmes parties n indiquera l impact de la glbalisatin sur le marketing traditinnel ainsi que l évlutin du marketing traditinnel vers l e-marketing et enfin dans les trisièmes et quatrièmes parties nus expserns le rôle crucial que juent la gestin de relatin client et le marketing relatinnel dans tute apprche bancaire persnnalisée. 1

2 1- Le marketing traditinnel mis en cause par la glbalisatin et l évlutin technlgique : Le système écnmique hérité de la révlutin industrielle, rassemble des entreprises de fabricatin à grande échelle qui standardisent la prductin, les prduits et les prcessus de fabricatin et bénéficient ainsi d écnmie d échelle. A l ppsé de ce mdèle l écnmie numérique repse sur l échange d infrmatin qui facilite la différenciatin et la persnnalisatin. Seln Ktler «la persnnalisatin cmbine à la fis l adaptatin pératinnelle des prduits aux suhaits des clients et la cnstructin d une relatin individualisée avec eux par l adaptatin des utils marketing emplyés». Le prgrès technlgique ainsi que la glbalisatin buleversent les pratiques managériales et à priri l apprche marketing traditinnelle. Quatre critères majeurs incarnent ce changement: A) L avènement du numérique. B) Phénmène de désintermédiatin et de réintermédiatin. La désintermédiatin crrespnd à la disparitin des intermédiaires classiques tandis que la réintermédiatin représente l apparitin de nuveaux intermédiaires en particulier sur le net 1. C) Persnnalisatin des prduits et des apprches marketing : Qui cnsiste à persnnaliser l apprche marketing des clients afin de répndre à leurs besins financiers à travers des utils de marketing de haute technlgie. D) Cnvergence intersectrielle. Les frntières entre secteurs deviennent de plus en plus flues. Les entreprises divent désrmais se dévelpper sur de nuveaux marchés et faire face à de nuveaux cncurrents 2. On peut dnc affirmer que le marché n est plus ce qu il était, il a évlué rapidement sus l effet du prgrès technlgique, de la glbalisatin et de la dérégulatin. Les implicatins snt nmbreuses : Les clients s attendent à des prduits et services de plus en plus persnnalisés. Les fabricants snt de plus en plus sumis à une cncurrence férce. Les détaillants suffrent d une saturatin de leurs apprches cmmerciales et devrnt nécessairement être plus créatifs et innver dans les NTIC. Tus ces grands changements et buleversements écnmiques et technlgiques ne peuvent qu affecter directement le marketing et placent en surface de nuveaux thèmes : Le marketing relatinnel qui nus permet de frger des relatins à lng terme avec le client. Un ciblage persnnalisé. Le rôle crucial que jue la base de dnnées au delà des dnnées de vente, n élabre de véritables entrepôts de dnnées qui recensent les achats, les préférences et la rentabilité de chaque client. Le dévelppement des techniques de cmmunicatin intégrées 3. L essr du rôle du marketing au sein des entreprises et en particulier dans le secteur bancaire. 1 Apparitin de nuveaux intermédiaires cmme Amazne dans la vente des livres, suppressin d intermédiaires entre le fabricant et le client cmme dans le cas de Dell. 2 Diversificatin de l ffre dan le but d intégrer de nuveaux marchés. 3 Le paradigme purement publicitaire axée sur les médias classiques de masse se truve remis en cause par la nécessité d intégrer l ensemble de la révlutin numérique dans les stratégies marketing. 2

3 Le secteur bancaire, mteur de l activité écnmique mndiale se truve ntamment buleversé par le phénmène de la mndialisatin et la révlutin technlgique. Les banques prennent cnscience que sans une étude apprfndie des besins du client, une segmentatin intelligente et un ciblage persnnalisé, leurs parts de marché se truveraient extrêmement réduites, vir anéanties par de nuveaux cncurrents. 2- Du marketing traditinnel à l avènement du e-marketing : 2-1- Evlutin du marketing : L évlutin des banques et sciétés d assurance, vers un cncept d e-marketing véritable marketing de l intimité interactif, s est prduite dans le cadre d un prcessus prgressif. En effet, du marketing de l ffre n est passé successivement au marketing de la demande puis au marketing management de la distributin et enfin au début du XXIème siècle au marketing interactif qui n est autre que le e-marketing. Ce changement relativement rapide en mins de trente ans est illustré dans la figure ci-dessus : La figure 1 : Les différents stades de l évlutin du marketing 1970 MARKETING DE L OFFRE 1980 Marketing de la demande 1990 Marketing management de la distributin 2000 e-marketing Pririté à la satisfactin des besins internes des institutins Pririté aux besins du client Pririté au Besin du réseau cntributin au prfit glbal Pririté à la persnnalisatin et à l interactivité Marketing = Vente Marketing = Etude de marché + cmmunicatin + Vente Marketing = Qualité + Prfit glbal + prduit/distribu tin/marché + Cmmunicatin + Vente Marketing = Infrmatin + Technlgie + Lgistique (distributin) + prfit + qualité + Vente Cette évlutin est cnditinnée par tris facteurs. Le premier est relatif à l évlutin des technlgies de l infrmatin et de la cmmunicatin, mais également aux pssibilités de les mettre en place avec des cûts raisnnables. Le secnd émane de la facilité d utiliser ces technlgies et de leur degré d acceptatin par la clientèle. Le trisième facteur est lié à la capacité d adaptatin des ressurces humaines aux nuvelles technlgies de l infrmatin et de la cmmunicatin. 3

4 En résumé nus puvns dire que le marketing traditinnel basé sur une harmnisatin entre les 4 P (prduit, prix, place et prmtin) n est plus suffisant pur intégrer la puissance du prgrès technlgique dans les plitiques de dévelppement des banques et des assurances. Le e-marketing qui a pur but, à travers l utilisatin de l ensemble de technlgies dispnibles, d ptimiser le prfit des institutins en s effrçant de satisfaire les besins intimes de chaque client devient le nuveau myen de gestin adéquat qui répnd aux mutatins technlgiques de ns jurs Définitin des quatre piliers du e-marketing : Le e-marketing s rganise autur de quatre piliers que cnstituent : L infrmatin, la technlgie, la distributin (lgistique), les hmmes. Figure 2 4 : Les principes de base de l e-marketing. Infrmatin Technlgie Ressurces Humaines Lgistique Distributin Chacune de ces variables ci-dessus peuvent êtres cnsidérées cmme surce autnme de dévelppement de nuvelles clientèles u d ffres bancaires. Cependant l infrmatin, les ressurces humaines et la lgistique deviennent indissciables et cmplètent la variable technlgique. 1. L infrmatin : Elle cnstitue une surce de dévelppement à travers le rôle crucial que jue l entrepôt des dnnées «Datawarehuse» dans tute apprche persnnalisée et la créatin de nuveaux prduits. 2. Les ressurces Humaines : Elles cnstituent une des richesses majeures de l entreprise. A travers elles le piltage des campagnes marketing ainsi que des utils infrmatique de gestin s effectue. 3. La lgistique/la distributin : Elle ptimise la cmmunicatin avec le client grâce a une apprche basée essentiellement sur l interactivité des canaux de distributin et l aspect relatinnel du cntact. 4. La technlgie : Surce et mteur du changement. Les experts en marketing divent harmniser leurs actins au qutidien avec les hmmes de l infrmatique, des ressurces humaines et de la gestin des réseaux. Cette chérence ne purrait être accmplie sans le passage d un marketing mix traditinnel vers le e-marketing mix représenté dans le schéma ci-dessus. 4 Surce : E-marketing de la banque et de l assurance, éditins d rganisatins 2 ème éditin

5 Figure 3 5 : Du marketing mix traditinnel à l «e-marketing mix». Marketing Mix traditinnel e-marketing mix Prduit Prix Infrmatin Technlgie Client (segmentatin) Prfit cmmercial Client/persnnalisatin Prfit glbal Cmmunicatin. Distributin Res. Humaines Lgistique Le succès du e-marketing prvient largement de la qualité de l harmnisatin dans le temps et dans l espace des quatre variables évquées. Cette harmnisatin permet d ptimiser la valeur ajutée du service financier ffert au client et maximise le prfit glbal de l institutin. Le rôle du e-marketing est dnc, en se basant sur la gestin de la relatin client (GRC), d apprter un éclairage pertinent sur la quadruple relatin client/technlgie/lgistique/ressurce humaines ainsi qu évaluer l efficacité du dialgue instauré de manière interactive entre l apprt technlgique et le niveau réel du besin de la clientèle. 3-Imprtance et rôle de la gestin de la relatin client (GRC) au sein des institutins financières : 3-1- Définitin et imprtance des technlgies sur la gestin de la relatin client : Grâce à l apparitin des NTIC les dirigeants marketing, afin d assurer une harmnisatin ttale entre les cmpsantes du e-marketing, se repsent essentiellement sur des lgiciels de gestin de la relatin client GRC pur crdnner la relatin entre prductin, distributin et cllecte d infrmatin persnnalisée. En effet la gestin de la relatin client est l art de cmbiner technlgie et stratégies cmmerciales pur ffrir aux clients les prduits et les services qu ils attendent. La gestin de la relatin client est la capacité à identifier, à acquérir et à fidéliser les meilleurs clients dans l ptique d augmenter le chiffre d affaire et le bénéfice d une institutin financière. Des lgiciels d autmatisatin de la frce de vente aux utils de datamining, de Call Center u de gémarketing snt mis à la dispsitin des spécialistes en marketing pur cncrétiser leurs nuveaux bjectifs. Il faut cnstater que la technlgie permet de traiter, dans une apprche unifiée, des plitiques qui nt étés séparées pendant de nmbreuses années : Stratégie marketing, gestin de la frce de vente, service client, re-engineering des prcessus d rganisatin interne des banques cmmerciales, étude de rentabilité, cnceptin des prduits. à ce titre, elle représente une pprtunité imprtante pur les hmmes du marketing. La GRC impse dnc à la fnctin marketing d être intégrée en amnt avec les fnctins de prductin et vers l aval dans le suivi de la cmmercialisatin, en s appuyant sur les systèmes d infrmatin. Cette mutatin technlgique s appuie sur l intégratin de huit tendances suivantes : 5 Surce : E-marketing de la banque et de l assurance, éditins d rganisatins 2 ème éditin

6 Le re-engineering du prcessus : Optimisatin des prcessus de travail. Les lgiciels de GRC permettent le partage de l infrmatin entre l ensemble des canaux de distributin. La réactivité de prductin du service ffert, ceci implique aux hmmes du marketing de cllabrer avec les différents interlcuteurs de différents départements. La persnnalisatin de masse qui cnsiste à cmbiner les écnmies d échelles par une rganisatin ptimale des prcessus et la persnnalisatin du prduit et du service au gût du client. Les lgiciels de GRC assemblent et cllectent les infrmatins en se basant sur les préférences du client, pur permettre aux équipes de prductin l rganisatin d ffres bancaires ciblées. L apparitin du marketing relatinnel. Le marketing relatinnel permet de créer des relatins avec la clientèle à travers l ensemble des canaux de distributin. Le lgiciel GRC facilite l échange d infrmatin entre les différents acteurs de prductin et de distributin. Amélirer la satisfactin du client. Le lgiciel GRC jue un rôle dans les prgrammes de satisfactin clientèle. Le ne t ne marketing. Les lgiciels de GRC dévelppent l apprche individualisée en furnissant un myen de cllecter et de redistribuer les infrmatins sur le cmprtement du client. Mdificatin du Mix Marketing en e-marketing mix. L intelligence des clients et du persnnel grâce à un accès plus large aux actualités du mnde actuel. Les lgiciels de GRC prennent en cmpte cette sphisticatin crissante et la redistributin de cette infrmatin à l ensemble des acteurs en charge du service financier ffert Présence et rôle de la GRC au sein de l rganisatin bancaire : La gestin de la relatin client à travers des lgiciels infrmatiques spécialisés (NCR, Oracle, IBM ) est dnc de ns jurs un des piliers pur l élabratin de tute activité marketing, aussi bien au niveau stratégique qu pératinnel. Cnscient de l enjeu crissant que jue le tri (infrmatique, ressurces humaines et lgistique) les banques et assurances nt cnçu des départements de GRC et les nt placés au milieu de leur chaine de prductin cmme nus le vyns clairement dans la figure ci-dessus. 6

7 Figure 4 : Rôle et place de la GRC «CRM» au sein de la banque de détail Le schéma ci-dessus 6 nus mntre clairement cmment le prcessus de prductin du service financier est acheminé vers client : Divisin de distributin (Marketing/GRC) : Divisin qui a pur rôle de stcker les infrmatins, étudier le cmprtement du client pur ainsi lancer des campagnes marketing ciblées et gérer le prcessus de distributin. Recherche, stratégies/segmentatin, cmmunicatin, dévelppement de prduit et vente seraient les atuts majeurs de cette entité. Divisin de prductin : Divisin qui a pur rôle en se basant sur les stratégies marketing élabrées d établir les prcédures et les cnditins d ctri de crédit tut en prenant en cmpte le vlet juridique et cmptable. Divisin des canaux de distributin: Divisin qui a pur rôle d interagir avec les clients à travers ses différents canaux de distributin (Agence, site internet, distributeur autmatique de billets, «mbile banking», frce de vente ) dnt le but ultime serait d initier une relatin bancaire persnnalisée. Désrmais l accès au client ne devient pssible qu à travers la divisin de distributin. L ampleur dnnée à la divisin Marketing/GRC a pur but de mntrer l imprtance que dnnent les banques et assurances à cncevir des ffres persnnalisées afin de répndre aux besins des cnsmmateurs. Cette nuvelle rérganisatin interne permet aux banques d enregistrer un avantage cncurrentiel de taille sur ses cmpétiteurs et aide à identifier sa clientèle rentable de nn rentable, sachant très bien que seln la li de Paret seulement 20% de la clientèle existante génère 80% du prfit glbal des entreprises. 6 Surce : S.G. France 2005, cette nuvelle dispsitin des départements bancaires qui met au cœur du prcessus de prductin les départements de Marketing et de CRM est appliquée dans la plupart des banques eurpéennes et libanaises spécialistes dans de dmaine de la banque de détail. 7

8 4- L évlutin des canaux de distributins et leurs impacts sur le marketing relatinnel: 4-1- L évlutin des canaux de distributin Les nuvelles technlgies nt cnsidérablement buleversé et diversifié les canaux de distributin bancaires (Réseaux d agences classique, Kisks u agences virtuelles, internet, distributeurs autmatiques de billets D.A.B.) téléphnes prtables, centre d appel électrnique ). La plitique de distributin bancaire se truve dnc face à un quadruple défi : Ecnmique : Baisser le cût des réseaux classiques, en faveur d autres canaux alternatifs, cnsidérés cmme pesant trp lurdement sur la rentabilité glbale de l entreprise. Cmmercial : Etre adapté de façn permanente aux attentes et besins évlutifs de la clientèle en besin de dispnibilités, tarificatin, ce qui influence d une manière significative la recnfiguratin des réseaux. Cncurrentiel : Faire face à une cmpétitivité férce internatinale grâce ntamment à la mndialisatin et à l apparitin d internet. Les frntières natinales n existent plus. Technlgique : Puvir suivre et s adapter aux nuvelles technlgies qui ne cessent de se dévelpper à une vitesse vertigineuse. En effet, les réseaux d agence snt en train d être remdelés en centre d accueil à la clientèle. Le merchandising cncerne l ensemble de la plitique d aménagement interne et externe du pint de vente dans le but d ptimiser l accrissement de la clientèle et la cmmercialisatin des prduits et services. Les distributeurs de billets autmatiques se transfrment en véritables agences virtuelles capables de desservir presque la ttalité des transactins bancaires qutidiennes, ce qui diminue cnsidérablement les cûts pératinnels. «NCR 7» l un des plus grands fabricants mndiaux de distributeur autmatiques de billets, vient de lancer le service de vidé cnférence sur tutes ses D.A.B. permettant aux institutins financières d élargir les heures d uvertures et cnstruire de petites agences virtuelles sur tute la zne gégraphique cnvquée. Internet a permis de dévelpper les transactins bancaires sur le net (banque à distance) ce qui pusse les clients à être mieux servis et être en relatin cnstante avec sa banque d ù la créatin d un web participatif, plusieurs institutins financières purraient être citées dans ce dmaine: Wnga.cm 8. ING direct, Frtune Le «mbile banking» qui permet aux banques de prpser des services financiers (cnsultatins de cmpte, transfert de cmpte à cmpte ) aux pssesseurs de téléphne prtable, repse sur des dispsitifs de technlgie destinés à assurer la sécurité des transactins bancaires. Les grands fabricants de téléphne prtable cmme : Apple, Ggle, Nkia les pérateurs de téléphne mbile cmme : Buygues télécm, France télécm et finalement les banques cmmerciales cmme : Rabbank, «Bank f America» snt en train de lancer chaque 2 u 3 mis de nuvelles technlgies dans ce sens, ce qui indique clairement l imprtance et l ampleur que prend site d une institutin financière en ligne qui permet à sa clientèle d avir accès au crédit en mins d une heure sans la présentatin d aucun dcument. 8

9 ce myen de paiement face aux autres myens de paiement plus classiques: Paiement en espèces et chèques. En effet une étude élabrée par le bureau anglais de recherche et de cnseil «Simn- Kucher&Partner» indique que le «mbile banking» purrait être une nuvelle surce de revenu pur les banques, surtut que 76% de la nuvelle génératin anglaise âgée entre 18 et 26 ans (génératin Y) cnsidère que les frais mensuels de 5 par mis serait adéquat pur un tel service. Pur cette génératin l avantage principal de ce service est : L épargne de temps ainsi que l accessibilité rapide aux myens de paiements bancaires. Cette grande diversificatin des canaux de distributin essentiellement due à l impact des nuvelles technlgies pusse les banques à redéfinir leurs plitiques de distributin. L enjeu est celui de préserver un dsage adapté à chaque segment de clientèle et à chaque type de prduit entre une relatin physique et une relatin autmatisée. Il s agit alrs de maitriser de façn ptimale les relatins avec la clientèle, d arbitrer entre les cnfiguratins de banque relatinnelle et de banque transactinnelle, et de tirer prfit des nuvelles technlgies pur sutenir la fnctin de distributin. L apprche multi-canal, qui cnsiste précisément dans la multiplicatin, la diversificatin, l intégratin et l ptimisatin des canaux d échanges entre les banques et ses clients prend frme. L ptimisatin dit être accmplie du pint de vue du client (le canal le plus pertinent pur le meilleur service) et du pint de vue de la banque (ptimisatin du rapprt cût/valeur de chaque type de relatin). Figure 5 9 : Evlutin des mdes de distributin de la banque grand public Situatin en 1990 Banque de cntact Cmmercial Gestin de prduits Prestatins Liées Banque autmatique Libre service Mnétique Banque à dmicile 50 % des pératins snt manuelles 50% des pératins snt autmatisées Situatin en 2000 Banque relatinnelle Banque transactinnelle Cmmercial Gestin de prduits Guichet Libre service Mnétique Banque à dmicile 25 % d interventin humaine 75% des pératins snt autmatisées L apparitin d un psitinnement stratégique entre dimensins relatinnelles et transactinnelles serait l enjeu des hmmes du marketing de demain. Cmment faire pur cnserver le cntact humain tut en autmatisant les pératins bancaires curantes serait le défi de tute stratégie bancaire de distributin L impact des canaux de distributin sur le marketing relatinnel : 9 Surce : Partier (1994) adaptée par Lamarque, ce schéma nus mntre clairement cmment les mdes de distributins bancaires snt passés en mins de 10 ans de banque de cntact en banque relatinnelle et de banque autmatique à banque transactinnelle. 9

10 L apparitin des nuvelles technlgies de cmmunicatin bancaire en particulier : Cartes de crédit, distributeur autmatiques de billet (D.A.B.), pint de vente électrnique, banque en ligne nt cnsidérablement buleversé l apprche marketing uvrant de nuvelle pprtunités pur les institutins financières. Les banques espèrent grâce à cette mutatin technlgique de taille de réduire leurs cûts de prductin, fidéliser leurs clientèles existantes suite à une frte interactivité avec le client et enfin cuvrir, grâce à l internet, un espace gégraphique universel qui dnne aux banques un accès sur de nuveaux marchés virtuels mais qui abutisse à l attractin de nuveaux clients. Le cncept du marketing relatinnel réfère dnc à tutes les activités qui a pur but d établir et de dévelpper une relatin cmmerciale avec le client. Le but ultime du marketing relatinnel est de maximiser le bénéfice à lng terme entre la banque et sn client grâce à l exécutin d une série de transactins dans le temps. Quatre caractéristiques caractérisent dnc l apprche marketing relatinnelle: 1. Le temps qui est un des piliers d une initiatin bancaire à lng terme. 2. La persnnalisatin dans le but de cuvrir les besins du client pur ainsi le fidéliser et le cnserver à lng terme. 3. Le degré d engagement du client dans sa relatin bancaire. 4. L équité de la relatin entre le client et sa banque. Le marketing relatinnel bancaire permet une grande prximité entre le client et sa banque et par cnséquent met en premier plan le rôle du client dans le prcessus de servuctin relatinnel. Internet grâce à sn caractère universel et sa technlgie en cnstante évlutin, est l util de base du marketing relatinnel. En effet il établit une interactin entre acheteur et vendeur ce qui facilite la créatin de valeur et ffre une unique chance d pprtunité pur une apprche ne t ne marketing. L utilisatin d internet permet d augmenter la créativité et l intuitin des respnsables marketing suite à l accès rapide aux infrmatins, leur permettant de mieux répndre aux attentes des clients tut en créant une visin à 360 degré. Une autre révlutin qui a buleversé le marketing traditinnel serait la mntée en puissance des réseaux sciaux cmme «Facebk», «Twiter», «Myspace.» et qui a amené les spécialistes en marketing à nus parler du marketing du web relatin/sciétal. Un tiers des 15 millins d utilisateurs français de Facebk snt déjà inscrits sur la page d une u de plusieurs marques et 64% des fans se disent prêts à encurager leurs prches à devenir clients de la marque qu ils sutiennent. Rien d étnnant de vir des nms cmme «Strabucks», «Vitaminwater 10», Luis Vuittn u l Oréal investir le premier réseau scial du mnde. «Facebk» fait d ailleurs tut pur les attirer, en prpsant des services adaptés cmme la fnctinnalité «Recevir un échantilln». Le web remet en cause l hégémnie du pint de vente traditinnel grâce surtut à la reprductin en 3D sur Internet des magasins virtuels. Le Crédit Agricle uvre une agence virtuelle dédiée aux amureux de la Bretagne ù nus truvns tus les prduits de la banque en vert, mais le but ultime de cette agence virtuelle est ailleurs. Une large place est cnsacrée à des frums de discussin sur le dévelppement durable, l écnmie u le turisme en Bretagne, n y truve aussi des petites annnces de vente et d achat d articles appartenant 10 est une cmpagnie américaine spécialisée dans la prductin de prduits énergétiques. 10

11 à des cmmerçants de la régin tut en citant les événements culturels et sciaux. Seul un quart du cntenu cncerne la vente de prduits. Le Crédit Agricle espère prpser plus que des services en ligne à ses internautes mais un lieu d expressin cmmunautaire. L bjectif final n est pas directement cmmercial mais plutôt d attirer u de fidéliser les clients de la régin. En résumé nus puvns dire que «le marketing relatinnel cnsiste à ffrir d excellents services aux clients grâce à l utilisatin d infrmatins individualisées avec pur bjectif la cnstructin d une relatin durable avec chacun d entre eux». Les quatre principes fndateurs d un marketing persnnalisé snt : 1) Ciblage précis 2) Distinctin des clients en fnctin de leurs besins et de leur valeur pur l entreprise 3) Interagir avec les clients individuellement dans le but de mieux les cnnaitre 4) persnnaliser les prduits, les services et les messages. Cnclusin : Les nuvelles technlgies d infrmatin et de cmmunicatin N.T.I.C., la glbalisatin et l internatinalisatin des marchés nt cnsidérablement buleversé les écnmies du XXème et du XXIème siècle et par cnséquent l apprche marketing managériale mderne. Du marketing de l ffre au début des années 60, se basant uniquement sur la ntriété des actinnaires et des dirigeants, nus avns abuti au marketing relatinnel/intelligent apprche qui se base sur la satisfactin persnnalisée de la clientèle. L impact des nuvelles technlgies (internet u autres) a cnsidérablement révlutinné le prcessus de servuctin bancaire ainsi que tute stratégie marketing. Les canaux de distributin (Distributeurs autmatiques de billets, sites internet bancarisés, téléphnes mbiles intelligents «Smartphnes») snt dévelppés pur devenir de vrais supprts infrmatiques intelligents qui interagissent avec la clientèle et leurs facilitent tut genre de transactins bancaires. Facilité d accès aux canaux bancaires, rapidité des transactins et ffres persnnalisées snt désrmais les piliers du marketing relatinnel. Les nuvelles technlgies ne cessent d évluer et de s innver et leurs impacts sur la discipline du marketing bancaire reste illimités vu l ampleur des systèmes infrmatiques dans ce secteur. Internet, banque à distance et agence virtuelle snt sûrement les piliers de tute activité bancaire centrée sur la satisfactin de la clientèle. Seln Abraham Maslw l être humain aspire tujurs à satisfaire 5 types de besins: Survie (bire, se nurrir ), Sécurité (lgement, revenus ), Scialisatin (se faire des amis ), Estime de si, (statut scial ) et enfin la réalisatin persnnelle. A l heure d internet les aspiratins humaines restent les mêmes mais évluent en fnctin des sites impsés par la tile, en effet chaque site répnds à un des 5 besins de Maslw. Ggle et Yah répndent aux besins de survie, «Nrtn Antivirus» et «Kaspersky» répndent au besin de sécurité, «Facebk» et «Likedin» répndent au besin de la scialisatin, «Yutube» et «Twiter» répndent aux besins d estime de si et enfin «Wikpedia» répnd aux besins de la réalisatin persnnelle. Grâce au Web le marketing sciétal prend tutes ses frmes et devient un atut majeur pur attirer une clientèle jeune avide de nuvelles technlgies. Nuvelles technlgies et cntact humain divent désrmais apprendre à chabiter ensemble. La technlgie devrait être utilisée au service de l être humain et nn le cntraire. Cmment préserver le 11

12 cntact humain, la dignité et la vie privée des hmmes tut en alliant les nuvelles technlgies d infrmatin et de cmmunicatin, serait l enjeu du XXIème siècle. La discipline du marketing prfndément buleversée par la venue des nuvelles technlgies prend nécessairement de l ampleur au sein des institutins bancaires. Elle seule est capable d ptimiser la relatin clients/institutins financières grâce en particulier au marketing relatinnel et sciétal. En effet les institutins financières ptimisent leurs cûts de prductin, persnnalisent leurs apprches bancaires et maximisent leurs prfits. Le client a un accès plus facile aux services bancaires, reçit des ffres persnnalisées répndant à ses besins et maximise sn taux de satisfactin. Le marketing est dnc grâce aux nuvelles technlgies et technique de prmtin une discipline clé pur cmbattre les vices de ce mnde cntemprain : La pllutin atmsphérique, la pauvreté, l injustice.., essentiellement grâce à l impact que jue les stratégies d infrmatin et de cmmunicatin sur les humains. Nus avns devant nus l impact imprtant de «Facebk» sur les dernières révlutins arabes en Syrie, Egypte, Tunisie. En définitive les dirigeants marketing au sein des grands grupes financiers/médiatiques divent être cnscients de leurs respnsabilités et savir mesurer l impact de leurs campagnes médiatiques sur leurs sciétés. 12

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

En quoi l émergence du Webmarketing peut- il être perçu comme un réel atout dans le monde entrepreneurial? Automne

En quoi l émergence du Webmarketing peut- il être perçu comme un réel atout dans le monde entrepreneurial? Automne Autmne 16 Institut d Administratin des Entreprises Université de Perpignan Via Dmitia 52 avenue Paul Alduy 66860 PERPIGNAN Cedex France ( (33) (0)4.68.66.17.93-7 (33) (0)4.68.66.17.89 En qui l émergence

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Bordeaux, mardi 23 septembre 2008

Bordeaux, mardi 23 septembre 2008 Brdeaux, mardi 23 septembre 2008 Cdiscunt.cm est aujurd hui le premier distributeur sur Internet de prduits de lisirs et d équipements à prix discunt. Sn ffre est cmpsée de prduits neufs de marques à des

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

CONSULTATION. Mise en place d une solution Meta-moteur de réservation touristique

CONSULTATION. Mise en place d une solution Meta-moteur de réservation touristique CONSULTATION Mise en place d une slutin Meta-mteur de réservatin turistique SOMMAIRE 1/ Préambule : bjectifs et cntexte rganisatinnel p.2 2/ Objet de la cnsultatin p.2 3/ Prestatins attendues p.4 4/ Règlement

Plus en détail

Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital

Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital 1 REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le cnseiller au centre de la relatin client : les pprtunités ffertes par le digital Pint de vue Ailancy Nvembre 2013 SOMMAIRE 2 1. Quelques mts sur Ailancy 2.

Plus en détail

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chaln sur Saône COMPTE-RENDU Fnctinnement du «Club» Suite aux différents échanges, il a été cnvenu d rganiser une nuvelle rencntre le 15 ctbre prchain

Plus en détail

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr Prpsitin de services ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr 1 Smmaire DA 47 Distributin Autmatique Histrique Parc et Références Clients Engagements Ntre prestatin de service

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

Exclusivité PME : la performance Fibre 100 Méga au prix du DSL

Exclusivité PME : la performance Fibre 100 Méga au prix du DSL Exclusivité PME : la perfrmance Fibre 100 Méga au prix du DSL Une première en France pur les PME Pur répndre aux nuvelles attentes des PME, Cmpletel enrichit sa gamme Cmpletude dédiée aux PME (slutins

Plus en détail

«MALLETTE DU DIRIGEANT» Programme de la formation

«MALLETTE DU DIRIGEANT» Programme de la formation «MALLETTE DU DIRIGEANT» Prgramme de la frmatin OBJECTIFS DE LA PRESTATION : Offrir aux chefs d entreprise les myens d effectuer un diagnstic de leur activité par des utils cncrets de mesures crrectives

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Nte de synthèse Octbre 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place

Plus en détail

Service d accompagnement en voiture. individualisé, optimisé, zen. L autonomie pour vivre au cœur de la société

Service d accompagnement en voiture. individualisé, optimisé, zen. L autonomie pour vivre au cœur de la société Service d accmpagnement en viture individualisé, ptimisé, zen L autnmie pur vivre au cœur de la sciété Qui-smmes nus? CITYZEN MOBILITY a été créée en 2013 avec l ambitin de cmbattre l islement crissant

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Retour d expérience : (40 mn)

Retour d expérience : (40 mn) AXA France Services Retur d expérience : Mise en place des cnditins de créatin de valeur chez AXA (40 mn) 18 Mai 2006-1- Smmaire de la présentatin AXA France en quelques chiffres Partie 1: les stratégies,

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO Synthèse Décembre 2014 CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO 6, rue Gurvand

Plus en détail

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER La Certificatin Administrateur Analyzer d AT Internet est cmpsée de la manière suivante : Un prgramme de frmatin sur 3,5 jurs Un examen de Certificatin Aussi bien

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Formation à destination des professionnels de l hôtellerie

Formation à destination des professionnels de l hôtellerie Frmatin à destinatin des prfessinnels de l hôtellerie COMMENT COMMERCIALISER SON ETABLISSEMENT HOTELIER? Nus vus prpsns 2 mdules : Mdule 1 : bâtir/ptimiser sa stratégie cmmerciale Mdule 2 : Les techniques

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de cmpétitivité mndial Aérnautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de cmpétitivité Aerspace Valley Cahier des charges Définitin du FabSpace Innvatin Centre Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-265 AEROSPACE

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT Intrductin Seln Philippe Laurent, Président- chef d entreprise d Auvergne Nuveau Mnde, l bjet premier de l assciatin est d amélirer la perceptin

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité Termes de références Etude de faisabilité Intégratin de slutins de mbilité Date limite 07/06/2013 Pays : Tunisie Institutin : Secteur : Micrfinance Partenaire : Unin Eurpéenne Date d émissin : 22/05/2013

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS Fin d étude Gestinnaire de Parc Infrmatique et Base de Dnnées. Benit HAMET Sessin 2002-2003 Rapprt d activité.......... Cncept Réseau CIEFA / IPI 7 rue Jean Mermz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010

Plus en détail

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM Intégratin «SugarCRM Asterisk» Ajuter la Téléphnie à vtre CRM Un lgiciel CRM sans téléphnie, un nn-sens? Traditinnellement, les mndes de l infrmatique et des télécms nt tujurs été frtement clisnnés. Cnséquence

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant Gestin de prjet de prductin dans le spectacle vivant Planifier, administrer, budgétiser : dnnez vie à vtre prjet! (réf. 401P) Intervenants Francis Richert Respnsable des musiques actuelles amplifiées au

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire 17 juin 2011 Jurnée Investisseurs Crédit Banque cmmerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque cmmerciale et Assurance, membre du directire Avertissement Cette présentatin peut cmprter

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

DEFINIR UN PLAN D ACTION E-MARKETING

DEFINIR UN PLAN D ACTION E-MARKETING DEFINIR UN PLAN D ACTION E-MARKETING L OBJECTIF DE LA FORMATION : Définir un plan d actin marketing sur le digital Maîtriser la phase d audit et de définitin des bjectifs Mettre en place un plan de visibilité

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION INTRODUCTION La cmmissin de Dévelppement de la Prfessin se prpse de cntinuer le travail entamé par le Cnseil srtant, et en particulier prendre cmme

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Chargée de relation entreprise

Chargée de relation entreprise Chargée de relatin entreprise Mastère spécialisé Managment et Dévelppement des Systèmes d Infrmatin 2014/2015 Présentatin : ADP (Autmatic Data Prcessing) est une SSII américaine créée en 1949 à Rseland

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

Termes de Référence Consultant Intégré CDS SA

Termes de Référence Consultant Intégré CDS SA Termes de Référence Cnsultant Intégré CDS SA Date de Démarrage: 1 Septembre 2013 Durée: 3 mis avec une pssible extensin à 6 mis maximum Objectif : L bjectif du recrutement du Cnsultant intégré est de sutenir

Plus en détail

Bienvenue chez vente-privee.com

Bienvenue chez vente-privee.com Bienvenue chez vente-privee.cm SOMMAIRE Mdèle écnmique de Vente-privée.cm Organisatin Supply chain / Lgistique Cnséquences du e-cmmerce sur la lgistique urbaine Cmment anticiper et intégrer la lgistique

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

REGARDS AILANCY SUR LA DISTRIBUTION BANCAIRE

REGARDS AILANCY SUR LA DISTRIBUTION BANCAIRE REGARDS AILANCY SUR LA DISTRIBUTION BANCAIRE Quels rôles des CRC au service d une distributin multi-canal? Etude du cabinet Ailancy Mai 2011 EN PREAMBULE 2 Ailancy est un jeune cabinet de cnseil en rganisatin

Plus en détail

PURE DIGITAL. Catalogue de formations 100% Digitales. Programme 2013. Nous contacter : fred@lamoulie.com

PURE DIGITAL. Catalogue de formations 100% Digitales. Programme 2013. Nous contacter : fred@lamoulie.com PURE DIGITAL Catalgue de frmatins 100% Digitales Prgramme 2013 Nus cntacter : fred@lamulie.cm Fred Lamulie \ ingénieur digital marketing \ DIGITAL T G Cabinet Cnseil en Digital Marketing 9, rue Biscarra,

Plus en détail

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015

1 Mile Marketing Dossier de Presse 2015 2015 1 MILE MARKETING 1 Mile Marketing Dssier de Presse 2015 Media Kit pur publicitaires 2015 1 Mile Marketing Rapprcher les entreprises lcales un mile à la fis 1 Mile Marketing est une platefrme qui vise

Plus en détail

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT PPCP 2003-2004 n établissement : 0075093B Centre MAURICE 15-17 av de Verdun 93140 BONDY Directrice :Madame AGIER Directrice pédaggique : Mme GRIFFOUL niveau TERM. BEP Créer le site internet du CENTRE MAURICE

Plus en détail