ACTIVITES JUSQU AU 30/11/2013 Les principaux résultats obtenus ont donné lieu à 10 articles publiés ou soumis en 2013 dans des revues

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTIVITES JUSQU AU 30/11/2013 Les principaux résultats obtenus ont donné lieu à 10 articles publiés ou soumis en 2013 dans des revues"

Transcription

1 1 P0110: Chaos quantique, interaction et désordre, ordinateur quantique: localisation d Anderson avec interaction, effets des imperfections sur le calcul quantique, simulation du chaos 30 novembre 2013 Ce projet s organise autour de l application des idées et méthodes du chaos quantique à la physique du solide et la physique atomique, mais aussi à l information quantique, et plus récemment à l étude des réseaux comme le World Wide Web. De nombreux systèmes physiques présentent des propriétés regroupées sous le terme de chaos quantique, correspondant à des fonctions d onde ergodiques et des statistiques des niveaux d énergie semblables a celles prévues par la théorie des matrices aléatoires. Ces effets peuvent apparaître dans des systèmes à une particule ( cavités chaotiques ) mais aussi de manière générique dans des systèmes de plusieurs particules en interaction et en présence de désordre. Notre groupe a contribué de manière importante ces dernières années à l application de ces techniques à la physique du solide et plus récemment au calcul quantique, à la physique atomique et à l étude des réseaux. Le chaos quantique présente des liens importants avec la physique du solide dans le contexte de la localisation d Anderson. Il est bien connu depuis les travaux de P. W. Anderson (1958) que la présence de désordre peut localiser les fonctions d onde d un système sans interaction grâce aux interférences quantiques. Ce phénomène est aussi présent dans le contexte du chaos quantique, où même sans désordre une dynamique chaotique peut conduire à la localisation des fonctions d onde ( localisation dynamique ). Ces questions se retrouvent dans le problème plus général des effets combinés de l interaction et du désordre dans les systèmes à plusieurs corps. L étude du chaos induit par l interaction a été également menée dans un cadre différent, mais riche d applications futures. Depuis quelques années, l idée de construire un ordinateur quantique a attiré un grand intérêt. En effet, grâce au parallélisme quantique certains problèmes peuvent être simulés exponentiellement plus vite que sur un ordinateur classique. Un ordinateur quantique est représenté par un ensemble de qubits (systèmes à deux niveaux). Des expériences récentes ont permis de construire des systèmes de quelques qubits sur lesquels les opérations essentielles du calcul quantique ont pu être effectuées. Un tel système en présence d imperfections (interaction résiduelle entre les qubits), est susceptible de devenir chaotique. Nous avons étudié dans un premier temps les conséquences de ce phénomène sur l opérabilité d un ordinateur quantique réaliste [1]. Ces études se sont poursuivies, en parallèle avec l étude en particulier numérique des effets d autres types d erreurs comme un bruit aléatoire dans les portes quantiques (correspondant à une imprécision lors de l implémentation expérimentale de ces portes) et des erreurs non unitaires correspondant à la décohérence. Ces différents travaux permettent d identifier l importance des différentes sources d erreur et leur effet sur le calcul quantique. Une autre direction de recherche récente liée à ce domaine est l élaboration et la simulation d algorithmes quantiques permettant de simuler des systèmes physiques. En particulier, des algorithmes quantiques ont été construits permettant de simuler des modèles extrêmement riches présentant du chaos quantique [2]. L étude de l effet des imperfections sur de tels algorithmes permet de préciser la fiabilité et l utilité des ordinateurs quantiques. Ces études nécessitent de travailler dans des espaces de Hilbert de large dimensionalité pour atteindre des tailles de système raisonnables et demandent de plus une moyenne sur le désordre. Les simulations numériques permettent également de déterminer la précision des résultats d un algorithme quantique donné. Les outils informatiques de CalMiP sont particulièrement bien adaptés à ce type de simulations. Les simulations numériques sont également utiles dans l étude de questions plus générales d information quantique liées aux algorithmes, comme l étude de l intrication, de l interférence ou de la mesure quantique. De tels travaux permettent d avoir une meilleure compréhension des sources de l efficacité et de l originalité du calcul quantique, permettant d en construire de nouvelles applications originales. Enfin, de nouvelles directions de recherche ont été initiées dernièrement. Elles concernent l étude du chaos quantique et de l information quantique dans un contexte de physique atomique, et également l application de ces techniques aux matrices décrivant un réseau dans l algorithme de Google. Dans ces deux domaines, des simulations numériques extensives sont importantes pour valider les résultats théoriques et atteindre une taille raisonnable de système.

2 ACTIVITES JUSQU AU 30/11/2013 Les principaux résultats obtenus ont donné lieu à 10 articles publiés ou soumis en 2013 dans des revues internationales. Nous présentons ci-dessous une sélection de ces résultats. Calcul quantique Un algorithme quantique spécifique avait été développé, permettant un gain de temps exponentiel sur la simulation du rotateur pulsé (un des modèles principaux du chaos quantique) [2]. Ce modèle est extrêmement riche, car non seulement il permet d étudier les phénomènes liés au chaos quantique, mais il modélise egalement la physique des atomes de Rydberg, permettant des comparaisons avec les résultats expérimentaux. De plus, il présente un phénomène de localisation similaire à la localisation d Anderson dans les solides, si bien que son étude permet de comprendre également la physique des électrons dans un système désordonné. Ce travail avait été remarqué par un article de presse dans la version internet de la revue Nature. Le groupe de D. Cory au MIT (Cambridge, USA) a récemment implémenté une application chaotique très voisine proposée également par notre groupe (application sawtooth ) sur trois qubits en utilisant les techniques de resonance magnétique nucléaire [3]. Dans ce domaine, nous nous sommes intéressés en 2013 à des ensembles universels de canaux quantiques. Il est bien connu qu il existe un ensemble de transformations élémentaires qui génère les transformations unitaires et est à la base du modèle des circuits quantiques pour le calcul quantique. Cependant, si on veut généraliser ce résultat à des transformations plus générales qui sont possibles dans les systèmes ouverts, cela devient bien plus difficile. Nous avons pu construire un ensemble universel pour le cas le plus simple-celui correspondant à un seul qubit, et avons pu montrer que notre ensemble est essentiellement minimal. Ces résultats sont exposés dans [13] Physique atomique Une nouvelle direction de recherche a été initiée récemment, qui étudie plus particulièrement les effets du chaos quantique et l information quantique dans des systèmes accessibles expérimentalement, en particulier en lien avec les progrès récents dans la manipulation d atomes froids et de condensats de Bose-Einstein. Nous avons entamé une collaboration avec des expérimentateurs toulousains (équipe de D. Guéry-Odelin au laboratoire CAR), sur les lasers à atomes. Ces expériences font se déplacer sur plusieurs millimètres des ondes de matière cohérentes et les font interagir avec des potentiels optiques. En 2013, nous avons étudié en détail un montage expérimental correspondant à un condensat de Bose-Einstein d atomes se propageant dans un réseau optique avec une enveloppe lisse. L enveloppe rend les lacunes dans le spectre ( gaps en anglais) dépendantes de la position, si bien qu il est possible de construire l équivalent de cavités par ce procédé, que nous appelons cavités de bragg par analogie avec la diffusion de Bragg sur un réseau. Le bord de la cavité correspond à un miroir de réflectivité finie et qui dépend de la vitesse. Guidés par les simulations numériques, nous avons pu observer expérimentalement les oscillations du paquet d onde dans la cavité et la sortie par effet tunnel d une partie du paquet d onde dans des fenêtres étroites de vitesse (voir la Figure). Cette technique peut générer des effets tunnel pour ondes de matière dont la probabilité de transmission est modulable. Ces travaux sont exposés dans [5]. Nous avons en parallèle réalisé expérimentalement un système d atomes froids équivalent aun modèle d Anderson 3D de physique du solide, où l anisotropie peut être contrôlée en ajustant un paramètre expérimentalement accessible. Cela permet d étudier expérimentalement le diagramme de phase désordre/anisotropie de la transition métal-isolant d Anderson. Les données numériques ont permis de guider et confirmer les résultats expérimentaux. Ces résultats sont exposés dans [6]. Etude d un cristal de Wigner dans des nanocanaux Le cristal de Wigner correspond à un état de la matière où de très fortes interactions mènent à une phase ayant des propriétés similaires à celles d un cristal. Nous avons étudié dans [14] la thermoélectricité dun cristal de Wigner, et avons montré qu elle dépend de la phase où se trouve le système. En effet, à basse température il existe deux phases différentes séparées par une transition, aux propriétés thermoélectriques différentes. Ces résultats pourraient permettre de déterminer des régimes optimaux pour la thermoélectricité. Etude des états quantiques multifractals Il a été montré dans le cadre de la théorie de la localisation d Anderson qu une transition existait en dimension trois entre une phase localisée (états localisés: le système est isolant) et une phase délocalisée (états étendus: les système est conducteur). A la transition, les états quantiques présentent des propriétés particulières: les statistiques de niveaux d énergie sont d un type original, et les fonctions d onde ont des fluctuations spécifiques, qui correspond à une distribution multifractale. De tels états ont été observés expérimentalement avec des atomes froids ou des ondes acoustiques très récemment, et sont aussi présents dans des systèmes pseudo-intégrables où des constantes du mouvement existent, mais où la dynamique a lieu sur des variétés plus complexes que les tores caractéristiques des systèmes intégrables. Ce nouveau type d états quantiques est encore mal compris et caractérisé. Dans [7] nous avons étudié en détail la propagation de paquets d onde dans des systèmes simples dont les états stationnaires sont multifractals. Ceci a permis de montrer que les paquets d onde, qui sont observables expérimentalement, ont une multifractalité propre reliée à celle des états stationnaires mais différente, et qui dépend du temps de propagation. Ce travail permet de se rapprocher plus étroitement des observables expérimentales.

3 Ò ØÝ Ö ºÙÒ Ø µ Ò ØÝ Ö ºÙÒ Ø µ tprop(ms) ¾ µ β α ½ º tprop(ms) ¾ µ ½ º ¹ x(µm) Figure 1: Exemple de simulations correspondant à l évolution d un paquet d onde au cours du temps dans un réseau optique (l axe vertical est le temps, l axe horizontal la position). En haut: expérience avec des atomes froids, en bas: simulation avec les mêmes paramètres. Tiré de [5].

4 Délocalisation pour les matrices de Google Très récemment, nous avons appliqué les méthodes de systèmes localisés de physique du solide à l étude du World Wide Web. En effet, l algorithme de Google qui permet de classer les sites par ordre de popularité correspond au calcul d un vecteur propre d une très grosse matrice représentant le réseau. Nous avons montré que l utilité de l algorithme exigeait que ces vecteurs aient des propriétés de localisation. Nous avons également montré que pour certains types de réseaux, ce vecteur pouvait devenir délocalisé, rendant l algorithme de Google inopérant [4]. Ces techniques ont aussi permis d appliquer l algorithme de Google à des systèmes dynamiques [11]. Nous avons également appliqué les techniques de classement de l information issues de l algorithme de Google à de nouveaux systèmes, comme le réseau des appels de procédure du noyau de LINUX ou le réseau des liens de Wikipedia. Ces travaux permettent de mieux comprendre comment ces réseaux sont structurés, et comment les algorithmes des moteurs de recherche peuvent être améliorés pour tenir compte des spécificités de chaque réseau. En , nous avons étudié de nouveaux types de réseaux dirigés. En premier, nous avons étudié les jeux de société du point de vue de la théorie des réseaux. Nous nous sommes concentrés sur l un des plus complexes d entre eux, le jeu de go, et avons construit un réseau décrivant les successions de coups en utilisant un regroupement adapté des positions par leur situation locale. Nous avons ensuite étudié ce réseau pour différentes bases de données de jeux entre amateurs et professionnels. Nous avons montré que ce réseau possède des spécificités, en particulier certaines symétries absentes de la plupart des autres réseaux dirigés. Les vecteurs propres de la matrice de Google semblent isoler des groupes de coups correspondant à certaines stratégies, et donnent donc accès à des informations importantes permettant d aider à la modélisation informatique de ce jeu. Ces résultats ont été exposés dans [8]; cette publication a été choisie par les éditeurs de Europhysics Letters comme Editor s Choice. Nous avons également construit le réseau correspondant à l encyclopédie en ligne Wikipedia. L algorithme du PageRank de Google appliqué à ce réseau permet de définir une matrice de Google, dont les valeurs propres et vecteurs propres permettent d identifier des communautés distinctes d articles correspondant à des thématiques bien définies [9]. Nous avons également étudié l évolution temporelle de ce réseau à partir d images archivées à différents moments. L étude a été conduite pour les éditions entre 2003 et 2011, et a montré que le réseau se stabilisait à partir de Les différentes alternatives au PageRank de Google pour hiérarchiser les sites d un réseau ont été également testées sur ce réseau, montrant que différentes quantités correspondent à différentes manières de comparer les sites. Nous avons également étudié le réseau des citations entre les articles publiés dans Physical Review entre 1893 et Les valeurs propres de la matrice Google ont été déterminées par des méthodes numériques raffinées fondées sur des calculs à très grande précision (jusqu à bits). Ce réseau est particulier en raison de l existence d une direction temporelle claire, les articles se citant très préférentiellement dans l ordre chronologique(à quelques exceptions près). Les propriétés mathématiques de la matrice google ont été étudiées et comparées aux résultats numériques, permettant de comprendre les propriétés originales de ce réseau. Un nouveau concept d impactrank a été défini, permettant d évaluer l impact d un article à partir des propriétés du réseau. Ces travaux sont exposés dans [12]. Nous avons enfin utilisé ces methodes pour étudier les systèmes dynamiques classiques. Nous avons décomposé l espace des phases d un tel système en petites cellules et construit un réseau en étudiant les trajectoires d une cellule vers une autre. Les méthodes numériques développés pour les réseaux permettent de jeter un jour nouveau sur des problèmes importants de dynamique classique comme la statistique des retours de poincaré. Ces travaux sont exposés dans [10]. Les résultats obtenus sont exposés plus en détail dans les publications [5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14]. Ce projet interdisciplinaire a produit des résultats importants, conduisant à 10 articles publiés ou soumis en 2013 dans des revues internationales. Les résultats obtenus ont été reconnus au niveau de l Europe (dans le cadre du programme EC FET Open, projet NADINE) et par l obtention d un projet du LABEX Next. Enfin, le projet OMASYC, qui étudie conjointement avec le groupe expérimental de David Guéry-Odelin les lasers à atomes interagissant avec des potentiels modulés, a été classé premier par l Université Paul Sabatier en 2011 parmi ses projets scientifiques prioritaires et a permis à deux étudiants en thèse d être recrutés en 2012 sur ces thèmes. Cependant, la complexité et l importance des problèmes abordés requièrent plusieurs années d étude. References [1] B. Georgeot et D. Shepelyansky, Quantum chaos border for quantum computing Phys. Rev. E v. 62 (2000) 3504; Emergence of quantum chaos in the quantum computer core and how to manage it Physical Review E v. 62 (2000) 6366; D.L.Shepelyansky, Quantum chaos and quantum computers Nobel Symposium on Quantum Chaos Y2K, June 2000, Sweden, Physica Scripta v. T90 (2001) p [2] B.Georgeot and D.L.Shepelyansky, Exponential gain in quantum computing of quantum chaos and localization, Phys. Rev. Lett. v. 86 (2001) p

5 [3] Michael K. Henry, Joseph Emerson, Rudy Martinez and David G. Cory, Study of localization in the quantum sawtooth map emulated on a quantum information processor, Physical Review A, 74, , (2006). [4] O.Giraud, B.Georgeot and D.L.Shepelyansky, Delocalization transition for the Google matrix, Phys. Rev. E v.80, p (2009) [5] Pierrick Cheiney, Franois Damon, Gabriel Condon, Bertrand Georgeot and David Guery-Odelin, Realization of tunnel barriers for matter waves using spatial gaps, Europhysics Letters 103, (2013) (arxiv: preprint ). [6] Matthias Lopez, Jean-Franois Clément, Gabriel Lemarié, Dominique Delande, Pascal Szriftgiser, Jean Claude Garreau, Phase diagram of the Anderson transition with atomic matter waves, New Journal of Physics 15 (2013) [7] Ignacio Garcia-Mata, John Martin, Olivier Giraud and Bertrand Georgeot Multifractality of quantum wave packets, Physical Review E 86, (2012) (arxiv: preprint ). [8] B.Georgeot and O.Giraud, The game of go as a complex network, Europhysics Letters 97, 68002(2012)(selected as editors choice). [9] L.Ermann, K.M.Frahm and D.L.Shepelyansky, Spectral properties of Google matrix of Wikipedia and other networks, Eur. Phys. J. B v.86, p.193 (2013) (arxiv: [cs.ir]). [10] K.M.Frahm and D.L.Shepelyansky, Poincare recurrences and Ulam method for the Chirikov standard map, Eur. Phys. J. B v.86, p.322 (2013) (submitted 12 Feb 2013) (arxiv: [nlin.cd]) [11] Y.-H.Eom, K.M.Frahm, A.Benczur and D.L.Shepelyansky, Time evolution of Wikipedia network ranking, submitted EPJB 24 April 2013 (arxiv: [physics.soc-ph]) [12] K.M.Frahm, Y.-H.Eom and D.L.Shepelyansky, Google matrix of the citation network of Physical Review, submitted to Phys. Rev. E 21 Oct 2013 (arxiv: [physics.soc-ph]) [13] Daniel Braun, Olivier Giraud, Ion Nechita, Clement Pellegrini, Marko Znidaric, A universal set of qubit quantum channels, submitted (2013). [14] O.V.Zhirov and D.L.Shepelyansky, Thermoelectricity of Wigner crystal in a periodic potential, Europhys. Lett. v.103, p (2013) (arxiv: [cond-mat.mtrl-sci]

Il se servit un verre de vin blanc,

Il se servit un verre de vin blanc, Les ordinateurs quantiques affrontent le chaos Le parallélisme autorisé par la mécanique quantique permet d effectuer des calculs d une manière radicalement nouvelle. Un ordinateur quantique fondé sur

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé UE SCI, Valence Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés Université

Plus en détail

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS III CHAPITRE I Les quanta s invitent I-1. L Univers est en constante évolution 2 I-2. L âge de l Univers 4 I-2.1. Le rayonnement fossile témoigne 4 I-2.2. Les amas globulaires

Plus en détail

Propagation d ondes en milieu chaotique

Propagation d ondes en milieu chaotique Propagation d ondes en milieu chaotique Stéphane Nonnenmacher DSM/IPhT Forum de la théorie Saclay, 7 Février 2008 Ondes en cavité Divers phénomènes physiques peuvent être décrits en termes d onde en cavité

Plus en détail

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques Modèles à Événements Discrets Réseaux de Petri Stochastiques Table des matières 1 Chaînes de Markov Définition formelle Idée générale Discrete Time Markov Chains Continuous Time Markov Chains Propriétés

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Physique des fluides quantiques

Physique des fluides quantiques Physique des fluides quantiques Généralités et exemple des embouteillages électroniques M. Albert 1 1 Institut Non-Linéaire de Nice - Nice Rôle de la physique théorique La physique théorique Modèlise le

Plus en détail

Physique quantique au lycée

Physique quantique au lycée Physique quantique au lycée Une expérience au Liceo di Locarno Christian Ferrari Cours de formation CRP/CPS Champéry, 23 septembre 2011 Plan de l exposé 1 1 L expérience dans l option spécifique (OS) et

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Andrei A. Pomeransky pour obtenir le grade de Docteur de l Université Paul Sabatier. Intrication et Imperfections dans le Calcul Quantique

Andrei A. Pomeransky pour obtenir le grade de Docteur de l Université Paul Sabatier. Intrication et Imperfections dans le Calcul Quantique THÈSE présentée par Andrei A. Pomeransky pour obtenir le grade de Docteur de l Université Paul Sabatier Intrication et Imperfections dans le Calcul Quantique Directeur de thèse : Dima L. Shepelyansky Co-directeur

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet.

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet. : Espoirs et menaces Matthieu Amiguet 2005 2006 Objectifs 2 Obtenir une compréhension de base des principes régissant le calcul quantique et la cryptographie quantique Comprendre les implications sur la

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Préparation à l agrégation 2012/2013. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs.

Préparation à l agrégation 2012/2013. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs. Le jury n exige pas une compréhension exhaustive du texte. Vous êtes laissé(e) libre d organiser votre discussion

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique 1 / 27 Dynamique moléculaire ultra-rapiderapide & Imagerie par auto-diffraction électronique 2 / 27 Principaux axes de recherche: - Contrôle laser par résonances inhabituelles et applications Contrôle

Plus en détail

Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications

Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications Laboratoires d'accueil : IETR - Institut d Electronique et de Télécommunication

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

Transformations chaotiques quantifiées: un laboratoire pour le chaos quantique

Transformations chaotiques quantifiées: un laboratoire pour le chaos quantique Transformations chaotiques quantifiées: un laboratoire pour le chaos quantique Stéphane Nonnenmacher (SPhT, CEA-Saclay) Bordeaux, 15 Novembre 2007 Plan Quelques aspects du chaos quantique Limite semiclassique

Plus en détail

Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY

Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY Rapport de Projet Informatique Simulation Monte-Carlo du modèle XY Alejandro Daniel Paredes Cabrel sous la direction de : Xavier Leoncini Centre de Physique Théorique de Marseille Fevrier- 29 Objectif

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Introduction En analyse d images, la segmentation est une étape essentielle, préliminaire à des traitements de haut niveau tels que la classification,

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8 L expérience de Stern et Gerlach ~ k3 Chapitre 8 Quiz de bienvenue Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] On considère un aimant placé dans un champ magnétique homogène.

Plus en détail

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques

LeCroy. Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques LeCroy Recherche de défauts sur circuits logiques à l aide d oscilloscopes numériques Avec la constante évolution industrielle, les ingénieurs d études doivent aujourd hui caractériser en permanence de

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique Chapitre 16 Particules identiques en physique quantique Addition de N spins ½ Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] Que peut-on dire du spin total d un ensemble de

Plus en détail

QUELQUES APPLICATIONS DE LA FFT J.M. Lemasquerier IPEST Tunis. I Fonction de transfert d un quadripôle

QUELQUES APPLICATIONS DE LA FFT J.M. Lemasquerier IPEST Tunis. I Fonction de transfert d un quadripôle QUELQUES APPLICATIONS DE LA FFT J.M. Lemasquerier IPEST Tunis Nous proposons ici quelques utilisations du calcul numérique rapide de la transformée de Fourier. A l exception du calcul d une figure de diffraction,

Plus en détail

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés P. J. COBELLI a, P. PETITJEANS a, A. MAUREL b, V. PAGNEUX b,c a. Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes, UMR CNRS 7636 Ecole

Plus en détail

Niveaux 1 2 3 4 Option spécifique - 2 2 3 Option complémentaire - - 2 2

Niveaux 1 2 3 4 Option spécifique - 2 2 3 Option complémentaire - - 2 2 Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Amt für Unterricht der Sekundarstufe 2 CANTON

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Date Rédacteur Titre 31 Octobre Claude Terosier (Magic Makers), Florent Masseglia (Inria), Camila Canellas (Université de Nantes), Camile Daniel (OpenClassrooms). Présentation de la formation Class'Code

Plus en détail

Système de Gestion de Base de Données (SGBD) A Introduction

Système de Gestion de Base de Données (SGBD) A Introduction A Introduction - Qu est-ce qu on entend généralement par BASE DE DONNEES? - Petit historique - Vers la structuration des données - Quelques exemple de bases connues (Sécu Sociale, Fichiers d inscription

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module: Stat inférentielles Définition Quelques exemples loi d une v.a

Plus en détail

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Emmanuel Viennet Laboratoire de Traitement et Transport de l Information Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Réseaux sociaux? Réseaux sociaux? Analyse

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Cyril Rippon François Glotin, J.M. Ortega et Rui Prazeres LURE / CLIO (Centre Laser Infrarouge

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Trouver l information scientifique sur Internet. Morgane Le Gall (BLP)

Trouver l information scientifique sur Internet. Morgane Le Gall (BLP) Trouver l information scientifique sur Internet Morgane Le Gall (BLP) Programme Accueil Le Web : présentation Les moteurs de recherche généralistes (n 1: Google) Les moteurs spécialisés (ex.google scholar,

Plus en détail

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Périmètre Le périmètre du PEPI concerne les méthodes et outils utilisés pour le traitement informatisé des données scientifiques.

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Transport in quantum cascade lasers

Transport in quantum cascade lasers Diss. ETH No. 20036 Transport in quantum cascade lasers A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by ROMAIN LÉON TERAZZI Diplôme de Physicien, Université de

Plus en détail

Génération aléatoire de structures ordonnées

Génération aléatoire de structures ordonnées Génération aléatoire de structures ordonnées Olivier Roussel Équipe APR Laboratoire d Informatique de Paris 6 Université Pierre et Marie Curie ALÉA 2011 7 mars 2011 Olivier Roussel (LIP6) Génération de

Plus en détail

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE 09/14 dans ArtemiS SUITE Dans certains cas, il peut être utile de ramener les résultats d analyse à une valeur globale, donc, par exemple, de réduire une évolution de niveau en fonction du temps à une

Plus en détail

Une fréquence peut-elle être instantanée?

Une fréquence peut-elle être instantanée? Fréquence? Variable? Instantané vs. local? Conclure? Une fréquence peut-elle être instantanée? Patrick Flandrin CNRS & École Normale Supérieure de Lyon, France Produire le temps, IRCAM, Paris, juin 2012

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

AT41 - «Métropoles et réseaux»

AT41 - «Métropoles et réseaux» AT41 - «Métropoles et réseaux» Une approche par la théorie des graphes Plan Problématiques Quelques définitions Théorie des graphes: 1. Partitionnement de graphe : ex. les communautés 2. Analyse des réseaux

Plus en détail

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Axe principal: EMQ Axes secondaires : NPIQ, NC Nanosciences Moléculaires http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Laboratoire Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO), Bâtiment 210, Université

Plus en détail

De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON

De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique Pascal SIMON Activités de recherche Etude de systèmes d électons fortement corrélés à l'échelle méso-nano Transport dans les

Plus en détail

Hervé ZWIRN. Fleurance, 3 aout 2013. Université Paris Diderot, LIED ENS Cachan IHPST. Hervé ZWIRN 1

Hervé ZWIRN. Fleurance, 3 aout 2013. Université Paris Diderot, LIED ENS Cachan IHPST. Hervé ZWIRN 1 Hervé ZWIRN Université Paris Diderot, LIED ENS Cachan IHPST Fleurance, 3 aout 2013 Hervé ZWIRN 1 Un peu d histoire : - Aristote (384 322 av JC) Distinction entre le monde sublunaire et le ciel Le ciel

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ

Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ Département Matériaux et Nanosciences Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ Permanents Doctorant André Ghorayeb, professeur Université Paul Cézanne Jannie Marfaing, professeur Université

Plus en détail

Simulation centrée individus

Simulation centrée individus Simulation centrée individus Théorie des jeux Bruno BEAUFILS Université de Lille Année 4/5 Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les

Plus en détail

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage M Objectifs pédagogiques généraux : Fiche de repérage Type : Activité d approche de la notion de fluctuation d échantillonnage et d intervalle de confiance à travers quelques simulations. Niveau : Lycée

Plus en détail

SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours. http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun

SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours. http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun Semestre S5 ECS - Energie électrique et Commande des Systèmes 96

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

Rappel sur les bases de données

Rappel sur les bases de données Rappel sur les bases de données 1) Généralités 1.1 Base de données et système de gestion de base de donnés: définitions Une base de données est un ensemble de données stockées de manière structurée permettant

Plus en détail

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage.

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage. MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : INFORMATIQUE Spécialité :

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Les Nouveautés de Vassal 3.1

Les Nouveautés de Vassal 3.1 Les Nouveautés de Vassal 3.1 Avant Propos La philosophie et les motivations de l équipe de développement de Vassal ont été dans le cadre de la réalisation cette nouvelle version : - Améliorer la gestion

Plus en détail

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP)

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) 1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) PROFIL DE FORMATION Cette filière est réservée aux titulaires des baccalauréats C, D, E, F1, F2, F3, F7, ou équivalent. La Côte d Ivoire a décidé d assouplir

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Introduction générale au codage de canal

Introduction générale au codage de canal Codage de canal et turbo-codes 15/9/2 1/7 Introduction générale au codage de canal Table des matières Table des matières... 1 Table des figures... 1 1. Introduction... 2 2. Notion de message numérique...

Plus en détail

M2 LASER OPTIQUE MATIÈRE

M2 LASER OPTIQUE MATIÈRE Master de Physique M2 LASER OPTIQUE MATIÈRE Master de Physique de l Université Paris Saclay ( http://universite paris saclay.fr/fr/formation/master/physique ) http://www.institutoptique.fr Formation/Masters/

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

CRÉATION DE FICHIERS DE RÉSEAUX

CRÉATION DE FICHIERS DE RÉSEAUX CRÉATION DE FICHIERS DE RÉSEAUX Les logiciels comme Ucinet, Netdraw et NodeXL peuvent utiliser comme source de données plusieurs types de fichiers comme des matrices, des fichiers DL et des fichiers VNA.

Plus en détail

Les automates. Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ

Les automates. Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ Les automates Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ Avril 2015 Retour sur l île et le barman Deux problèmes similaires: Des îles, des bateaux et un trésor à trouver

Plus en détail

Générateur de Nombres Aléatoires

Générateur de Nombres Aléatoires Générateur de Nombres Aléatoires Les générateurs de nombres aléatoires sont des dispositifs capables de produire une séquence de nombres dont on ne peut pas tirer facilement des propriétés déterministes.

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

La liaison chimique : formation des molécules

La liaison chimique : formation des molécules La liaison chimique : formation des molécules variation de l'énergie potentielle, lorsque l'on fait varier la distance entre 2 atomes d''hydrogène courtes distances : interaction répulsive grandes distances

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

NOUVELLES MESURES DE DÉPENDANCE POUR

NOUVELLES MESURES DE DÉPENDANCE POUR NOUVELLES MESURES DE DÉPENDANCE POUR UNE MODÉLISATION ALPHA-STABLE. Bernard GAREL & Bernédy KODIA Institut de Mathématiques de Toulouse et INPT-ENSEEIHT Xèmmes Journées de Méthodologie Statistique de l

Plus en détail

Evaluer des logiciels éducatifs

Evaluer des logiciels éducatifs DES-TEF 2001-2002 Evaluer des logiciels éducatifs Bernadette Charlier Cellule d Ingénierie Pédagogique Département Education et Technologie FUNDP 1 Evaluer des logiciels éducatifs hyper et multimédias

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8. A Le cisplatine... 8

Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8. A Le cisplatine... 8 Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 5 CHAPITRE I : L ACTIVITÉ ANTICANCÉREUSE DES COMPLEXES DE PLATINE... 8 A Le cisplatine.... 8 A.I Découverte de l activité anti-tumorale du cisplatine... 8 A.II Activité

Plus en détail

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE En collaboration avec: Julien Caillet Mohamed Elmtiri, Raphael Salvazet!! Myriam Humbert, Didier Meaux!! Frédéric Gal!! Jean Dominique Lenard 1 Objectifs

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

A PROPOS DES TABLES DE NOMBRES AU HASARD

A PROPOS DES TABLES DE NOMBRES AU HASARD A PROPOS DES TABLES DE NOMBRES AU HASARD Dans les bulletins n 3 et n 5, nous avons publié dans le courrier des lecteurs deux exemples de séances de travaux dirigés durant lesquelles les étudiants devaient

Plus en détail