Bulletin de Juin 2015 (2015/2)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin de Juin 2015 (2015/2)"

Transcription

1 Site Web : Bulletin de Juin 2015 (2015/2) Bonjour à tous, voici notre premier Bulletin de 2015, le Bulletin du Printemps Nous ferons un survol des évènements du 1er trimestre 2015, et nous verrons le programme des mois à venir. Nous continuerons également nos rubriques sur l actualité de nos adhérents, du CARA, de l industrie informatique, et de IBM Les événements récents Conférences o Sur le chemin de la géologie o Stratégie IBM Evènements o Juin de Sport o Repas amical du Cara Sud-Est o Actions du Cara National Les événements futurs Conférences Sorties et Visites Actions innovantes du CARA National Juin 2015 (2015/2)

2 Actualités, industrie informatique, IBM Nicolas Sekkaki succède à Alain Bénichou à la tête d IBM France Comment la high-tech américaine se féminise (un peu) IBM fait un pas de plus dans l'informatique quantique IBM: bonne surprise sur la rentabilité IBM numéro un mondial du cloud, faut-il y croire? IBM veut devenir le numéro un du Cloud» Et IBM lança Montpellier Dépôt de brevets mobiles aux US : IBM double Samsung en 2014 Open Source et Big data : IBM investit massivement dans Spark Apple et IBM présentent 8 nouvelles applis pour les pros Voiture connectée : PSA et IBM renforcent leur partenariat Deep learning, big data, réseaux de neurones... pourquoi l intelligence artificielle revient-elle maintenant Le mot «ordinateur» a 60 ans Quelqu'un peut expliquer le «P2P» à IBM? IBM et Semtech proposent une technologie de réseau à faible consommation d énergie Le super-ordinateur d IBM lutte contre le cancer Rappel amical (L adhésion est annuelle de Janvier à Décembre) N oublions pas de verser notre cotisation annuelle 2015, et pour d autres d adhérer à notre groupement amical dont les propositions se font et se feront plus intéressantes et plus pertinentes, grâce à vous tous. Merci d envoyer un chèque de 25, à l ordre du CARA IBM, à l adresse suivante : Jean-Pierre Alfonsi - CARA IBM Voie Aurélia LA GAUDE Le bulletin d adhésion est disponible ci-dessous. IMPORTANT : Il n'est pas à remplir si vous étiez déjà adhérent en En revanche, merci de nous signaler d'éventuels changements de coordonnées, téléphone, adresse Internet... Les bonnes volontés pour participer aux activités du CARA seront les bienvenues : bureau, organisation d événements... Juin 2015 (2015/2) 2

3 Bulletin d adhésion au CARA Bulletin IBM Cara Sud-Est Type d'adhérent * Retraité Pré-retraité Actif Veuf / Veuve Autre Date d adhésion (jj/mm/yyyy) / / Matricule IBM * Date d'entrée à la compagnie (jj/mm/yyyy) * Lettre Clé * / / Date de fin d'activité (jj/mm/yyyy) / / Civilité * Monsieur Madame Mademoiselle Nom * Prénom * Date de naissance (jj/mm/yyyy) * / / Adresse * Complèment d'adresse (lieu-dit, Résidence, B.P...) Code postal * Ville * Tél. domicile Courriel Conjoint / Ayant-droit Civilité Monsieur Madame Mademoiselle Nom Prénom Date de naissance (jj/mm/yyyy) / / Juin 2015 (2015/2) 3

4 Les événements récents Conférences Sur le chemin de la géologie Cette conférence présentée par Jacques Besseyre le 18 Juin, a réuni 30 personnes. Elle sert d introduction à une ou plusieurs conférences plus détaillées sur le thème de de la géologie, qui se tiendront en Octobre. En particulier la catastrophe du barrage de Malpasset, les gaz de schiste, l énergie au XXIème siècle, seront évoqués. Parc de Yellowstone Paysage karstique, plateau de Saint-Barnabé Lecture d un paysage Fluorite La présentation de Jacques Besseyre est accessible sur le site Cara National (http://www.cara-ibm.org/), rubrique CARA-Tech Divers. Il faut s identifier en tant qu adhérent pour accéder. Si vous n avez pas encore d identifiant, vous pouvez en créer un très facilement. Vous entrez une adresse de courriel, celle que vous avez déclaré en adhérant à Cara. Vous demandez un mot de passe, qui vous sera envoyé par courriel. Si vous avez ses difficultés, contactez JJ Legoll Juin 2015 (2015/2) 4

5 Stratégie IBM Bulletin IBM Cara Sud-Est Comme il le fait régulièrement, Jacques Gros nous a présenté les dernières évolutions de la Stratégie IBM, le 30 Juin. La conférence a réuni 45 personnes. Les 5 grands axes de la Stratégie IBM sont : Distribution des ressources de traitement et de stockage dans le réseau ( Cloud ) Analyse des données capturées par les réseaux sociaux, les capteurs attachés aux objets connectés,. Mobilité Réseaux sociaux Sécurité informatique La présentation de Jacques Gros est accessible sur le site Cara National (http://www.cara-ibm.org/), rubrique CARA-Tech Info IBM. Il faut s identifier en tant qu adhérent pour accéder. Une page se tourne: cette conférence était la dernière à se tenir sur le site de La Gaude. Les prochaines conférences, au mois d Octobre, se tiendront sur le nouveau site IBM dans la vallée du Var. Juin 2015 (2015/2) 5

6 Les événements récents Bulletin IBM Cara Sud-Est Repas amical Cara Sud-Est Le 30 Juin, à la suite de la conférence sur la Stratégie IBM, de nombreux adhérents du Cara Sud- Est se sont réunis pour un repas à l auberge des 4 Chemins, à Saint-Jeannet. Ube galerie de photos souvenir est disponible sur notre espace partagé Dropbox https://www.dropbox.com/sh/x6dxxi1axqia5k0/aabqicffyppsrxohevxpawzya?dl=0 Juin de sport Comme les autres années, le CARA était encore présent au Juin de Sport 2015, journée sportive organisée par le CER IBM La Gaude. En tant que soutien à cette manifestation notre Association a offert les coupes récompensant le premier de chaque épreuve (pétanque, course à pieds, tennis, football, etc...). C était le dernier Juin de sport se déroulant sur le site de La Gaude. C est la volonté de tous que le Juin de Sport continue, sous une autre forme si nécessaire, sur le nouveau site IBM de la vallée du Var. Juin 2015 (2015/2) 6

7 Les événements à venir Bulletin IBM Cara Sud-Est Les futures conférences Plusieurs conférences sont en cours d organisation pour la deuxième partie de l année, des informations plus précises seront diffusées ultérieurement : Géologie Le barrage de Malpasset, les gaz de schiste, l énergie au XXI éme siècle, suite à l introduction présentée par Jacques Besseyre, le 18 Juin 2015 Journal de voyage en Nouvelle- Calédonie, par Jacques Motte. Romain Gary (Monique Fulconis) L intelligence Artificielle (J-Jacques Legoll) Les futures Sorties et Visites Une liste préliminaire des visites et sorties possibles pour le 3ème Trimestre 2015 Visite du Musée du Sport au Stade Allianz Riviera Visite de l Exposition Universelle de Milan Cette visite, déjà annoncée, est prévue pour le 10 Septembre 2015, des informations plus détaillées seront diffusées ultérieurement pour ceux qui sont inscrits. Le nombre d inscriptions possibles est limité, la liste est maintenant complète. Toute suggestion pour des sorties en 2015 sera la bienvenue. Contacter : Monique Fulconis, tél , courriel : Actions innovantes du CARA National Un bilan des actions menées par le Cara pendant la période , sous la présidence de Jacques Gros. 1) Conduite du projet de dons de mobilier IBM à des organisations humanitaires Suite au déménagement du site de La Gaude à Nice Méridia, le mobilier existant n'étant plus utilisé, et sous la responsabilité du directeur du site IBM de La Gaude, le CARA Sud-Est a contribué aux dons de mobilier à des écoles ou universités d'haiti et du Burkina Faso en effectuant le project management de l'ensemble. Un millier de tables, chaises, armoires, tableaux ont été donnés via des ONG (Rencontres africaines, Elan pour Haiti, Lion's club): au 1er juin 2015, deux conteneurs ont été envoyés par bateau et distribués aux écoles cibles; environ 7 autres vont suivre dans les mois prochains. En plus du rôle de project management tenu par Jacques Gros, le CARA Sud-Est s'est impliqué directement dans la distribution de livres du CE (Monique Fulconis, Jean-Pierre Lorthiot, Charles Rheinart) et dans la recherche d'ong (JP Tonnellier, Rencontres africaines & coordination pour le Burkina Faso) Quelques photos d' Haiti, avec le mobilier fourni par IBM Juin 2015 (2015/2) 7

8 Cette opération est suivie par d'autres du même type, un protocole ayant été établi à partir de cette expérience par J Gros ; par exemple, à Bordeaux: en juin (Michel Dazelle) 2) Création en 2013 d'un partenariat CARA / ADREP Partenariat sur la base de complémentarités et d'échanges d'informations réciproques et de sessions de travail où participaient semestriellement Michel Amary et Marie-Claude Soumy pour l'adrep, Michèle Alborghetti et Jacques Gros pour le CARA. 3) Volonté du Président du CARA de se rapprocher de la Mutuelle IBM Volonté concrétisée par un tour de France en grâce à Jean-Claude Blanc - où Mutuelle, CARA, ADREP et ASISDI ont tenu des réunions communes bénéfiques. Volonté du Président du CARA de renouveler le tour de France 2013 de la mutuelle IBM adressée à JC Blanc membre du bureau CARA et du bureau MUTUELLE pour demander, au bureau Mutuelle, le renouvellement dans des lieux qui pourraient les accueillir pour des réunions communes CARA, ADREP, Actifs, bénéfiques à nos adhérents. Juin 2015 (2015/2) 8

9 4) Création de CARATECH Bulletin IBM Cara Sud-Est Rubrique du site du Cara National, où les infos techniques sont présentées sous la houlette de Charles Rheinart (CARA Sud-Est). 5) Création en par le Président du CARA - du groupe "les Alumni d'ibm France" Ce groupe, créé à la demande d'alain Benichou, alors Président d'ibm France, et sous le leadership de Philippe Hedde; rassemble plus de 150 dirigeants de société en activité qui se retrouvent une ou deux fois par an chez l'un des leurs pour échanger. Par exemple de fin 2011 à début 2015 chez: IBM, LVMH, Manpower, Euronext, Orange, Samsung, Microsoft, Dassault Systems, Cédric Villani & l'institut de Mathématiques Henri Poincaré... Juin 2015 (2015/2) 9

10 Actualités, industrie informatique, IBM Cette série d articles a été collectée par Pierre Alliez, notre veilleur technologique. Nicolas Sekkaki succède à Alain Bénichou à la tête d IBM France Publié sur le 02 Juillet 2015 IBM France a désormais un nouveau patron en la personne de Nicolas Sekkaki. Cet homme du sérail remplace Alain Bénichou qui part aux États-Unis pour devenir vice-président monde Stratégie et Solutions. Nicolas Sekkaki Jeu de chaises musicales chez IBM France puisque Nicolas Sekkaki vient d être nommé président à la place d Alain Bénichou. Celui-ci prend du galon et va traverser l Atlantique pour prendre le poste de vice-président monde Stratégie et Solutions. Tout comme Alain Bénichou (entré chez IBM en 1984), Nicolas Sekkaki est ce l on appelle un "vétéran" avec 24 ans passés chez Big Blue. Il a connu un court intermède ( ) au cours duquel il fut directeur général de SAP France et Maghreb. Il avait depuis réintégré IBM France en tant que vice-président Europe System & Technology Group. Quant à Alain Bénichou, il dirigeait la filiale française d IBM depuis Dans ses nouvelles fonctions, il sera basé au siège d IBM à Armonk (New York). Juin 2015 (2015/2) 10

11 Comment la high-tech américaine se féminise (un peu) Publié sur le 29 Mars 2015 Aux Etats-Unis le "plafond de verre" se fendille dans les grandes entreprises de la hightech. Une poignée de femmes dirigent ou occupent des postes-clés de direction chez IBM, Google, Oracle, Apple, HP, ou Microsoft. Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, incarne la nouvelle génération de dirigeantes de la high tech américaine Méconnues du grand public, plusieurs femmes sont arrivées au faîte de la hiérarchie des plus grandes entreprises de la Silicon Valley. Google vient ainsi de recruter sa directrice financière, Ruth Porat, au sein de la banque Morgan Stanley. Débauchée à prix d'or chez Burberry, la directrice mondiale des boutiques et des ventes en ligne d'apple, Angela Ahrendts, est la dirigeante la mieux payée de la firme californienne, loin devant le PDG Tim Cook. Même des entreprises américaines historiques du secteur des nouvelles technologies comme HP, IBM ou Xerox, sont dirigées par des femmes depuis plusieurs années. Hormis leur appartenance à la gent féminine, il est difficile de leur trouver un fil conducteur analogue ou un point commun, tant leur profil et leurs parcours sont des plus variés. La Silicon valley traîne avec elle une réputation de sexisme Ingénieur au parcours brillant chez Google, Marissa Mayer a entrepris de redresser Yahoo!, star déchue de l'internet, en lui appliquant une thérapie de choc, à coup d'acquisitions. Virginia Rometty qui dirige IBM ou Ursula Burns, à la tête de Xerox, sont parvenues au sommet en gravissant un à un les échelons de leur entreprise respective. Le parcours exemplaire de ces femmes ne doit toutefois pas faire oublier qu'elles restent plus l'exception que la règle. Les firmes de la Silicon valley traînent une réputation de sexisme voire de misogynie. Satya Nadella, PDG de Microsoft depuis 2014, n'a pu s'empêcher de gaffer publiquement il y a quelques mois. Interrogé sur les femmes dans l entreprise lors d'une conférence, il répond spontanément qu au lieu de demander des augmentations, elles feraient mieux d avoir "foi" dans le système. Il s'est platement excusé le lendemain en réaffirmant qu'à fonction égale, hommes et femmes, devraient avoir le même salaire. Juin 2015 (2015/2) 11

12 IBM fait un pas de plus dans l'informatique quantique Les ingénieurs ont trouvé le moyen de détecter deux types d'erreurs se produisant dans un ordinateur quantique Publié sur le 01Mai 2015 International Business Machines Corporation (IBM) a annoncé mercredi dernier que ses ingénieurs ont fait de véritables progrès en vue de trouver des solutions à quelques problèmes qui ont retardé le déploiement des ordinateurs quantiques. En effet, les ingénieurs viennent de découvrir le moyen de détecter deux types d'erreurs généralement rencontrés dans un ordinateur quantique et baptisées ---bit-flip et phase-flip---. Les ingénieurs d'ibm affirment avoir mis en place un réseau de quatre qubit où les deux agissent comme des sentinelles en faisant la surveillance alors que les deux autres qubits ont en charge la gestion des erreurs. Le réseau se trouve au sommet d'une puce de silicium qui est d'environ un quart de pouce de large : IBM, avec cette découverte, a fait une véritable avancée dans l'informatique quantique ; ce qui pourrait lui permettre de se lancer dans le développement des ordinateurs quantiques ultrarapides. Ces derniers étaient jusque là considérés comme étant très fragiles, car la moindre perturbation pouvait provoquer des erreurs. IBM affirme que ces erreurs sont générées en raison d'interférences (la chaleur, etc.), et ces derniers existeraient dans un processeur. Selon IBM, ce véritable bond en avant peut être considéré comme une grosse affaire parce que la technologie d'informatique quantique a le potentiel de révolutionner l'industrie. Pour rappel, un ordinateur quantique exploite les lois étonnantes de la mécanique quantique pour traiter l'information. Contrairement à un ordinateur traditionnel qui utilise le 0 ou le 1 pour représenter un bit, un ordinateur quantique utilise des bits quantiques encore appelés qubits. Ce dernier (qubit) est un système quantique qui peut avoir une valeur de 0, 1, ou les deux en même temps. Le principal avantage des ordinateurs quantiques est leur capacité à gérer plus d'informations que les ordinateurs traditionnels, et cela plus rapidement. En effet, les scientifiques affirment qu'un ordinateur quantique mettrait un jour voire des minutes à résoudre un problème alors qu'un ordinateur classique mettrait des années. Juin 2015 (2015/2) 12

13 IBM: bonne surprise sur la rentabilité Bulletin IBM Cara Sud-Est Publié sur le 21 Avril 2015 Le groupe informatique américain IBM (IBM), qui cherche à se réinventer en mettant l'accent sur des créneaux porteurs du marché, a été plus rentable que prévu en début d'année mais son chiffre d'affaires a encore reculé, pour le douzième trimestre consécutif. «Big Blue» a annoncé lundi un bénéfice de 2,3 milliards de dollars pour le premier trimestre, en baisse de 2,4% sur un an. Son bénéfice par action hors éléments exceptionnels, la référence pour Wall Street, a toutefois dépassé de 9 cents la prévision moyenne des analystes, à 2,91 dollars. Le chiffre d'affaires a baissé pour sa part de 11,9% à 19,59 milliards de dollars. Le marché avait anticipé ce nouveau recul, mais s'attendait à ce qu'il soit moins marqué avec 19,73 milliards espérés en moyenne. Le directeur financier, Martin Schroeter, a précisé lors d'une téléconférence explicative avec des analystes que les taux de changes défavorables avaient pesé à hauteur de 8% sur les revenus du trimestre, et rappelé que les cessions du groupe, qui tente de se recentrer sur des activités à marges plus élevées, pesaient également sur sa croissance. Pour l'ensemble de l'année, le groupe a confirmé sa prévision d'un bénéfice annuel entre 15,75 et 16,50 dollars par action. L'action IBM, qui avait terminé la séance à la Bourse de New York en hausse de plus de 3% avant la publication des résultats, prenait 0,44% supplémentaires à 166,89 dollars vers 16h50, dans les échanges électroniques suivant la clôture. Amélioration des marges La direction d'ibm a malgré tout affirmé lundi que le groupe était sur la bonne voie, mettant en particulier en avant une croissance de 20% des revenus dans les «impératifs stratégiques», qui recouvrent entre autres les services de «cloud», dématérialisés en ligne, ainsi que les activités d'analyse de données. En excluant les effets de change et les cessions d'actifs, le groupe évoque même une croissance de 30% dans ces activités clés. «Le taux de croissance pour nos impératifs stratégiques a accéléré», s'est félicitée dans un communiqué la PDG Ginni Rometty, pour qui «l'accent mis sur une meilleure valeur, à travers une transformation du portefeuille et de l'investissement dans des parties clés de l'activité, a continué à soutenir l'amélioration des marges». «Les mesures que nous prenons pour réinventer nos activités, nos innovations (...) commencent à payer», a aussi affirmé Martin Schroeter. «La transformation (...) continue non seulement à un rythme très rapide, mais aussi au rythme nécessaire pour rester en pointe dans l'informatique d'entreprise», a-t-il aussi assuré. Juin 2015 (2015/2) 13

14 IBM s'était notamment fixé fin février l'objectif d'atteindre 40 milliards de dollars de chiffre d'affaires d'ici 2018 dans des secteurs jugés porteurs comme l'informatique dématérialisée (cloud), l'analyse de données, le mobile et la sécurité. Cela passe par la réorientation de milliards de dollars d'investissements vers ces créneaux stratégiques. Le groupe a ainsi annoncé le mois dernier son intention d'investir 3 milliards de dollars sur quatre ans dans une nouvelle division consacrée aux applications pour les objets connectés à internet, en plein essor. Il veut notamment proposer à ses clients des outils pour mieux analyser et utiliser les volumes importants de données collectées par ces objets. Et la semaine dernière, IBM a lancé une offensive dans le domaine de la santé, avec l'annonce d'une nouvelle plateforme de partage et d'analyse de données pour les médecins, les chercheurs et les assureurs s'appuyant sur les capacités de son super-ordinateur Watson, ainsi que d'une première série de partenariats avec le groupe informatique Apple, le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson et le fabricant d'appareillages médicaux Medtronic. IBM numéro un mondial du cloud, faut-il y croire? Publié sur le 17 Novembre 2014, par Ridha Loukil Dans un rapport publié par Infonetics, IBM se classe numéro un mondial du cloud computing en Plus surprenant, le cabinet d études de marché positionne Big Blue comme le leader du logiciel à la demande, devant Salesforce. Décryptage d une étude qui va à contre-sens des classements publiés jusqu ici. Ginni Rometty, PDG d IBM, peut se réjouir. Dans l étude qu il vient de publier sur le marché de l informatique en nuage, Infonetics désigne son groupe comme le numéro un mondial du cloud compting en Big Blue arrive en tête avec une part de marché de 10,9%, devant Amazon, Salesforce, Microsoft et Deutsche Telekom, qui complètent le Top 5 mondial. Plus surprenant, le cabinet le positionne aussi comme le leader des logiciels à la demande, loin devant Salesforce, considéré jusqu ici comme le roi de ce segment du cloud. Alors faut-il croire ces conclusions? Si IBM déclare un revenu de 4,4 milliards de dollars dans le cloud computing en 2013 et Salesforce un chiffre d affaires de 4 milliards de dollars lors de son exercice fiscal clos le 31 janvier 2014, les chiffres bruts sont difficiles à interpréter car ni l un ni l autre n en fournit la répartition précise sur les différents segments du cloud. Un travail de dissection réalisé par Clifford Grossner, analyste chez Infonetics et auteur de l étude : "Les revenus d IBM dans le cloud computing en 2013 proviennent pour 222 millions de dollars du cloud d infrastructure et pour 4,2 milliards de dollars des logiciels à la demande. Ceux de Salesforce la même année sont issus pour 287 millions de dollars de plate-forme cloud et pour 2,6 milliards de dollars des logiciels à la demande. Le leadership d IBM s explique par la richesse de son offre avec plus de 100 applications en ligne, par l étendue de sa base clients avec plus de 8,4 millions d abonnés et par sa présence chez les 25 plus grandes entreprises mondiales du Fortune 500." A chacun sa définition du cloud De nombreux cabinets d études de marché s intéressent au cloud computing mais souvent d une façon plus partielle. Synergy Research publie tous les trimestres sa vision des segments d infrastructure et de plate-forme cloud. Au troisième trimestre, il place IBM à la troisième place avec environ 7% du marché sur ces deux segments, derrière Amazon Web Services (27%) et Microsoft (10%). Sur le segment du logiciel à la demande, PwC publie tous les ans un classement des 100 premiers éditeurs dans le monde. L étude 2014 classe IBM huitième dans le logiciel à la demande avec 742 millions de dollars, derrière Salesforce, Microsoft, Intuit, ADP, SAP, Oracle et Cisco. On est loin des 4,2 milliards de dollars estimés par Infonetics en Mais la dernière étude de PwC se rapporte aux chiffres d affaires de Quant aux cabinets Gartner, IDC ou Forrester, ils se focalisent souvent sur le marché du cloud public. Juin 2015 (2015/2) 14

15 L étude d Infonetics couvre l ensemble du marché du cloud computing qu il soit privé, public ou hybride, et qu il se rapporte à l infrastructure, aux plates-formes de développement d applis ou au logiciel à la demande. Le cabinet a réalisé un grand travail de clarification pour délimiter le marché. "Nous avons passé plusieurs années à définir le périmètre du cloud computing, car nous avons constaté une grande confusion sur le marché, explique Clifford Grossner. Alors que le marché a atteint un certain niveau de maturité, il manque encore une définition du cloud commune à tous les acteurs. Ce qui rend difficile l évaluation du marché." Jusqu ici, les spécialistes décomposaient le marché en trois segments : infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service), plateforme de développement d applis (PaaS pour Platform as a service) et logiciel à la demande (SaaS pour Software as a service). Infonetics a jugé bon de créer un quatrième segment : CaaS (Cloud as a service), intermédiaire entre l IaaS et le PaaS. Sur l ensemble, il estime que le marché devrait passer de 40,3 milliards de dollars en 2013 à plus de 200 milliards de dollars en 2018, soit une croissance moyenne de 38% par an. Le logiciel à la demande en représente les deux cinquièmes. A chaque segment son leader : Google pour le CaaS et le Paas, IBM pour le SaaS et Amazon Web Services pour l IaaS. Leadership incontesté dans le cloud privé et hybride La force d IBM tient en grande partie à son leadership incontesté dans le cloud privé et hybride. L estimation de sa position sur le marché du cloud computing est rendue difficile par son double rôle d équipementier pour la construction de cloud et de fournisseur de services de cloud computing. "Son chiffre d affaires dans ces domaines est en effet important, mais il provient en grande partie de la vente de matériels, logiciels et services associés au cloud computing et non des services cloud eux-même", tempère John Dinsdale, directeur de recherche chez Synergy Research. Selon Clifford Grossner, le leadership d IBM sur le segment du SaaS devrait perdurer au moins pendant les cinq années à venir. De quoi redonner confiance à Ginni Rometty, un peu fragilisée par les mauvais résultats du troisième trimestre Face à un chiffre d affaires en chute de 4% à 22,4 milliards de dollars et un résultat d exploitation en recul de 10% à 3,7 milliards de dollars, elle a du abandonner son objectif boursier de 20 dollars par action en Mais elle a décidé d accélérer le virage du groupe vers le cloud computing en créant une division dédiée à ce business traité jusqu ici de façon transversale dans les trois métiers d IBM : matériel, logiciel et services. Avec à la clé, un investissement de 1 milliard de dollars voué au développement du SaaS. Juin 2015 (2015/2) 15

16 IBM veut devenir le numéro un du Cloud» Publié sur le 18 mai 2015, par Bénédicte Alaniou Alain Bénichou, Président d IBM France Entré chez «Big Blue», le surnom du géant américain de l'informatique, en 1984, Alain Bénichou, diplômé de Supelec, est à la tête de la filiale française depuis Il veut faire d'ibm un acteur clé de la transformation numérique en France. Vous avez annoncé le 13 mai un plan de départs volontaires en France. Combien de postes sont concernés? Ce plan concerne 345 postes. Ces suppressions interviennent dans un contexte de transformation de la demande de nos clients, qui veulent de plus en plus d'expertise dans leur propre métier, en plus d'une expertise en matière de transformation digitale. Nos équipes doivent s'adapter à cette évolution qui concerne tout le secteur informatique. Notre activité historique les logiciels d'infrastructure et les grands systèmes a généré 73% du chiffre d'affaire en 2014 (soit 92,8 milliards de dollars ou 81 milliards d'euros, au niveau mondial), mais la part de ce qui touche à la transformation digitale se développe très rapidement. Cette activité a enregistré une hausse de 30% au premier trimestre Que recouvre la transformation digitale? Elle comprend le cloud, le big data, les mobiles, les réseaux sociaux d'entreprise, la cyber sécurité... Cela représente déjà 48% du marché en France alors qu'il y a deux ans, ce marché était quasi inexistant. En 2018, il devrait représenter 40% de notre activité. IBM a l'habitude de ce genre de défis. En 1992, j'ai vécu l'évolution de nos activités hardware ( NDLR matériel informatique) vers les services, qui étaient totalement nouveaux pour nous et dont nous sommes devenus le leader mondial. Nos clients voulaient que nous prenions en charge leur complexité informatique. C'est toujours le cas aujourd'hui. Dans cette transformation, le cloud tient une place centrale? Oui car il permet d'aller beaucoup plus vite. Le chiffre d'affaires du cloud a bondi de 75% au premier trimestre. En France, nous avons choisi d'y consacrer des investissements massifs, de l'ordre de 300 millions d'euros, et d'implanter un centre Softlayer ( NDLR Société américaine spécialisée dans le cloud rachetée par IBM en 2013) en région parisienne. Nos clients veulent des solutions souples et performantes, IBM a la technologie et l'expertise pour les accompagner. Notre objectif est d'être numéro un dans le cloud pour les entreprises. Juin 2015 (2015/2) 16

17 Vous avez développé un partenariat avec Apple. Que vous apporte-t-il? Avec ce partenariat, nous amenons les technologies grand public dans l'entreprise. C'est la simplicité d'utilisation et le design d'apple alliés à notre connaissance des besoins des grandes sociétés. Nous avons créé une alliance avec l'objectif de produire 100 applications : 22 ont déjà été lancées. Une application, c'est 10% de développement et 90% de design. Apple recherche avant tout la simplicité, cela nous a poussés à changer notre façon de travailler, c'est passionnant. En France, vous développez également des partenariats ciblés? Oui. Nous menons notamment un projet avec Veolia sur le «smart water» ( NDLR L'eau intelligente en anglais). L'idée est d'utiliser le «big data» pour rendre la gestion de l'eau d'une ville plus intelligente, être sûr d'en avoir et de ne pas en gaspiller. Là on est vraiment dans le durable. Nous travaillons aussi avec les maires des grandes villes. A Lyon (Rhône), depuis 2011 nous développons, dans le cadre du projet Optimod, une plate-forme de prédiction de trafic qui fonctionne grâce à des capteurs disposés dans toute l'agglomération. Une entreprise de livraison peut ainsi varier ses itinéraires en fonction des embouteillages. A Lille (Nord), nous travaillons avec un des lycées du Conseil régional du Nord pour optimiser la consommation des fluides et tendre vers 25% d'économies. Là, nous sommes au coeur de la ville durable. Etes-vous présent également sur les objets connectés? Nous sommes entrés dans l'ère de l' «Internet of things» ( NDLR Internet des objets) et les experts nous annoncent 35 milliards d'objets connectés à très court terme. Cela va générer un afflux de données qu'il va falloir analyser. IBM investit 3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) au niveau mondial dans ce domaine où la France est très en pointe. Nous avons signé un partenariat avec PSA pour la voiture connectée. Elle va être en mesure de capter et d'analyser tout son environnement et donc de fournir des informations précieuses au conducteur. C'est extrêmement prometteur. Le domaine de la santé connaît également une véritable rupture technologique? Effectivement, l'informatique cognitive permet désormais aux machines de comprendre le langage et d'apprendre, presque comme le cerveau humain. Dans le domaine du cancer, IBM a ainsi développé «Watson oncology» qui est capable, par exemple, d'assimiler toutes les publications qu'un spécialiste en cancérologie doit lire pour rester à la pointe des connaissances, et contribuer à définir le traitement le plus adapté. Cela aura un impact positif sur les dépenses de santé. Cela signifie aussi qu'en Afrique, les médecins auront accès à cette information grâce au cloud. Cette technologie va bientôt être commercialisée. Comment conciliez-vous ces développements avec l'exigence de sécurité? La sécurité des réseaux a toujours été l'un des points forts d'ibm. Dans ce secteur, notre approche n'est pas d'édifier des murs de protection, car à chaque fois que vous en construisez un, vous indiquez qu'il y a quelque chose à voler. Nous préférons laisser le système ouvert mais détecter et analyser tous les mouvements. La difficulté est de protéger la confidentialité des données sans bloquer la dynamique de transformation en cours. Quelle place tient la France dans le développement d'ibm? C'est en France qu'ibm a ouvert sa première filiale à l'étranger il y a plus d'un siècle, en 1914, et c'est cette filiale qui est à l'origine du mot ordinateur pour traduire «computer». IBM a accompagné les grandes évolutions économiques de ce pays. C'est ici que nous avons installé l'un de nos laboratoires mondiaux de développement des logiciels, avec 700 ingénieurs. Et notre centre de service à Lille (Nord) emploiera personnes d'ici trois à cinq ans. Les Français ont une longueur d'avance dans le domaine de l'innovation, grâce à leurs informaticiens et Juin 2015 (2015/2) 17

18 mathématiciens de très haut niveau. La France a une vraie carte à jouer dans la transformation digitale. Et IBM lança Montpellier Publié sur le 14 Juin 2015 par Karim Maoudj Le souvenir est fort. "Qu'une entreprise comme IBM puisse s'implanter à l'époque dans une ville comme Montpellier, c'était tout simplement énorme." Géographe reconnu, Jean-Paul Volle en garde un souvenir fort. "On peut dire que c'est l'un des éléments du réveil de Montpellier", ajoute-til. Nous sommes en juin Le géant américain de l'informatique fait une annonce qui va marquer : il implante une usine de fabrication de gros ordinateurs en France, à Montpellier. Trois ans après l'arrivée des rapatriés d'afrique du nord, l'annonce sonne comme une "manifestation heureuse" pour la ville, pour reprendre l'expression de Jean-Paul Volle. C'était il y a 50 ans. Depuis, l'histoire d'ibm à Montpellier a connu de fortes évolutions. 1 - L'épopée des grands ordinateurs "En 1964, IBM annonce son intention de faire fabriquer ses gros ordinateurs en Europe. Au moment même où le gouvernement français de l'époque annonçait sa volonté de développer des sites industriels hors de Paris", explique Jean-François Pachot, directeur du site IBM de Montpellier. Des études sont menées par les Américains pour choisir le lieu d'implantation. "Face à Montpellier, il y avait Nice, Grenoble et Toulouse", se souvient Jean-Paul Volle. Le directeur du site est plus précis : "La concurrence, c'était surtout avec Toulouse." Déjà... On connaît la suite : IBM s'implante sur ce qui était alors la campagne de la ville. Sur un champ agricole, "où, au printemps, on allait ramasser les asperges", dixit le géographe. Nomination : Pachot part, Sanchez arrive À ce poste depuis le 1er juillet 2011, Jean-François Pachot quitte ses fonctions de directeur du site IBM de Montpellier à la fin du mois. Il rejoint le siège national, à Paris, pour un poste de Juin 2015 (2015/2) 18

19 "responsabilité technique". Son successeur est Fernand Sanchez, un ancien de Montpellier. Le futur patron est un pur produit IBM, où il est entré il y a une trentaine d années. Il y a une décennie, il avait en charge la partie production, lorsque La Pompignane fabriquait les gros ordinateurs.il cumulera ses fonctions de directeur du site avec celles de general manager au plan européen de la satisfaction des clients hébergés. Un choix cohérent au regard des missions actuelles d IBM Montpellier. 2 - Le temps du rayonnement Ouvert fin juin 1965, le site montpelliérain rayonne sur l'une des trois zones d'interventions de l'américain : l'europe (hors pays de l'est), le Moyen-Orient et l'afrique (hors Afrique du Sud). "Il comptait jusqu'à employés, dont 300 cadres", précise le directeur actuel. Pendant trois décennies, IBM Montpellier était la vitrine européenne du savoir-faire d'ibm en matière de gros ordinateurs. Les choses évoluent sérieusement au milieu des années Les premiers virages L'image est forte. "Dans les années 1960, il fallait trois semi-remorques pour installer les gros ordinateurs de l'époque. Aujourd'hui, un processeur est de taille d'un ongle et beaucoup plus puissants que les ordinateurs de l'époque", explique Jean-François Pachot. L'apparition des semiconducteurs, au milieu des années 1990, marque une première "rupture technologique". C'est la disparition des câblages. "Avant ce tournant, il fallait quatre semaines pour assembler et tester une machine. Là, il ne fallait plus qu'une seule journée. Les ordinateurs n'avaient plus que la taille d'un frigo." Ce cap s'accompagne d'une sévère restructuration du site montpelliérain. Alors 100 % IBM, le site se transforme en parc industriel de la Pompignane. "Nous avions trop de surfaces qui devenaient inutilisables. Il fallait les rentabiliser." Des entreprises y sont accueillies. Alstom y achète tout un bâtiment, aujourd'hui occupé par Schneider Électric. En "deux, trois ans", IBM passe de salariés à un petit millier. Ses effectifs ne sont plus concentrés que sur deux bâtiments. 4 - Le virage stratégique Il arrive au début des années IBM concentre la fabrication de ses gros ordinateurs sur un seul site, à Singapour (contre trois jusque-là), et redéfinit les missions de son site montpelliérain. "Décision est prise de se concentrer sur deux missions majeures", rappelle Jean-François Pachot. Première mission : Montpellier devient site d'hébergement (outsourcing). IBM propose aux entreprises de lui confier toute leur informatique. C'est la création d'un grand data center industriel. Bien avant l'émergence du cloud. "Nous hébergeons aujourd'hui 150 clients, dont la moitié du CAC 40." Montpellier devient le quatrième centre informatique d'ibm dans le monde. En 2012, le site évolue encore et sa mission est transformée en cloud. "Il s'agit d'une mission technologique qui offre des hébergements." Seconde mission : IBM fait de Montpellier un centre de démonstration pour ses clients. "Ils bénéficient d'essais avant d'investir. Ils ont l'opportunité de valider techniquement des solutions que nous leur proposons." Entre et clients, venus de 76 pays différents, passent aujourd'hui, chaque année, par le centre de démonstration des offres de services du géant américain. "Montpellier est devenu le centre d'expertise d'ibm dans le monde. Il n'y en a que deux sur la planète : nous et New York", insiste le directeur. "IBM est à Montpellier et c'est une belle histoire. Le mérite en revient à François Delmas, le maire de l'époque, qui a su se donner les moyens d'accueillir ce géant", observe, en guise de conclusion, Jean-Paul Volle. Venant d'un proche de Georges Frêche... Parc racheté en 2004 À l origine, le vaste parc d IBM, à La Pompignane s étendait sur 55 ha. Une partie avait été rachetée par Alstom (aujourd hui Schneider Électric), qui y a installé ses ateliers. Puis une autre Juin 2015 (2015/2) 19

20 partie a ensuite été cédée, il y a une quinzaine d années, dans le cadre de l implantation de l autre géant américain de l informatique, le groupe Dell. Aujourd hui, le parc industriel, qui s étend sur 28 ha, est propriété de Foncière de régions, qui l a acquis en deux temps : une première partie en 2004, puis la totalité en Dépôt de brevets mobiles aux US : IBM double Samsung en 2014 Publié sur le07 Avril 2015 La mobilité est l'un des domaines qui tire l'innovation technologique outre-atlantique. Sur ce terrain, le nombre de brevets délivrés par l'uspto, le bureau américain des brevets et marques, a augmenté de 17% en 2014, IBM figurant en tête du classement devant Samsung. Entre 1997 et le 1er trimestre 2015, Samsung a obtenu plus de brevets dans la mobilité qu'ibm entre Etats-Unis et Europe, mais IBM devance le Coréen outre-atlantique. L expertise mobile et l extension de la propriété intellectuelle dans la mobilité se développe à travers un nombre croissant d entreprises technologiques dans le monde, au-delà de l écosystème des acteurs traditionnels comme Samsung, IBM, Microsoft, Qualcomm et Ericsson, souligne le cabinet d analyse spécialisé Chetan Sharma Consulting qui vient de livrer la quatrième édition de son rapport «Mobile Patents Landscape, an in-depth quantitative analysis». Des fournisseurs émergent un peu partout, en particulier en Inde et en Chine, avec des constructeurs comme Huawei et ZTE. Néanmoins, outre-atlantique, le développement mobile est véritablement l un des domaines qui tire l innovation technologique en ce moment. Le nombre de brevets délivrés dans la mobilité par l USPTO, le bureau américain des brevets et marques, a explosé sur les 10 dernières années, augmentant de 440%. En 2014, en hausse de 17% par rapport à 2013, ils ont représenté pour la première fois plus du quart (26%) de tous les brevets accordés par l organisme. Alors que Samsung possède encore le plus important portefeuille de brevets mobiles, IBM a obtenu l an dernier davantage de brevets dans la mobilité que le constructeur Coréen (ces dernières semaines, Big Blue a multiplié les annonces dans la mobilité, en particulier sur les apps sur ios pour les entreprises résultant de son partenariat avec Apple). Qualcomm arrive en 3ème place, suivi par Microsoft, Google, Sony et LG. En 2014, Apple est entré à la 8ème place dans le Top 10. Juin 2015 (2015/2) 20

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI

Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Transformation IT de l entreprise MOBILITÉ : ACCOMPAGNEZ L OUVERTURE DE VOTRE SI Q ue ce soit avec leurs clients ou leurs partenaires, les entreprises ont commencé à ouvrir leur système d information.

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011

Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Groupe O2i : Résultats 1 er semestre 2011 Le pôle ingénierie a constaté une activité commerciale au 1 er semestre 2011 en deçà de ses prévisions en raison du décalage entre la montée en puissance de la

Plus en détail

Le MIC lance un appel à projet «Serious Game»

Le MIC lance un appel à projet «Serious Game» Microsoft Innovation Center asbl Siège social : Parc Initialis, Boulevard Initialis 1 à 7000 Mons Le MIC lance un appel à projet «Serious Game» Le Microsoft Innovation Center (MIC) fait appel aux candidatures

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 23 mars 2015 5 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE 1 Vos coordonnées

Plus en détail

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être Le concept Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être 1 Séduction, Evasion et Performance sont réunis dans un cadre haut de gamme pour accueillir aussi bien les femmes

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 23 mars 2015 5 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE 1 Vos coordonnées

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Le passage à l open source, une nouvelle priorité

Le passage à l open source, une nouvelle priorité Le passage à l open source, une nouvelle priorité acquia.com I 888 922 7842 I +01 79 97 25 70 I John Eccles House, Robert Robertson Avenue, Oxford, UK, OX4 4GP Le passage à l open source, une nouvelle

Plus en détail

SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE

SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE REMERCIEMENTS... DATAPUBLICA... GFII... ABSTRACT... INTRODUCTION... 1... CONTEXTE... 1. Contexte économique... 2. Le marché de l information B2B et grand

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier

La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier Communiqué de Presse Innovation Solutions Courriers La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier DHL Global Mail : une offre complète de dématérialisation pour économiser du temps, de l argent

Plus en détail

Résultats semestriels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data»

Résultats semestriels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data» Résultats semestriels 2014 & perspectives «Du mobile au Big Data» Sommaire 1. Profil du Groupe Du mobile au Big Data 2. Résultats semestriels 2014 Croissance et rentabilité 3. Environnement & perspectives

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Dossier de Presse Mars 2015 Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Parc des Forges - Green Access H21 13 rue

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE?

CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE? CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE? LA NÉCESSITÉ DE DÉMATÉRIALISER LES PROCESSUS GUIDE ÉLECTRONIQUE DE L'ÉCONOMIE DE L'INFORMATION POURQUOI VOUS DEVEZ

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015.

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Communiqué de presse Paris, le 29 Septembre 2015 HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Holosfind annonce qu elle va présenter sa stratégie lors

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015 CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car Dossier de presse - Avril 2015 SOMMAIRE CARAMAPS en quelques mots... 3 Comment ça marche?... 4 L accueil collaboratif Caramaps... 5 L histoire de CaraMaps...

Plus en détail

De DASSAULT SYSTEMES à CapHorn Invest Une experience au service des jeunes entreprises

De DASSAULT SYSTEMES à CapHorn Invest Une experience au service des jeunes entreprises De DASSAULT SYSTEMES à CapHorn Invest Une experience au service des jeunes entreprises Francis BERNARD Cofondateur et ancien DG, Dassault Systèmes Président du Conseil de surveillance, CapHorn 23 novembre

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE RETRAITE COLLECTIVE, UN DEFI LEGISLATIF ET ORGANISATIONNEL Le paysage démographique comme économique de la France rend de plus en plus inéluctable

Plus en détail

Communiqué de presse. 14 octobre 2014

Communiqué de presse. 14 octobre 2014 Communiqué de presse 14 octobre 2014 HANNOVER MESSE 2015 (du lundi 13 au vendredi 17 avril) : HANNOVER MESSE 2015 : l industrie du futur est connectée en réseau Thème-phare l an prochain : «Integrated

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires.

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires. Sécuriser / Optimiser / Analyser l utilisation d internet Alliance opérateur Olfeo Business Transparence Compétence Dynamisme Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services

Plus en détail

Baromètre des métiers du numérique

Baromètre des métiers du numérique Baromètre des métiers du numérique Introduction Cap Digital pôle de compétitivité et de transformation numérique s est associé à Multiposting pour lancer un baromètre des métiers du numérique, qui présentera,

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Immobilier de haut de gamme : explosion du nombre de ventes et des prix dans le monde. En total décalage en 2013, Paris rebondit finalement en ce début 2014 Cette étude porte sur les

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011-12. 9 octobre 2012

RESULTATS ANNUELS 2011-12. 9 octobre 2012 RESULTATS ANNUELS 2011-12 9 octobre 2012 SOMMAIRE ACTIVITE & RESULTATS 1. Avanquest Software franchit le cap des 100 M 2.Une mutation de l activité qui s accélère 3.L impact attendu de la baisse du offline

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Déroulement. Dossier 6 Le marché, l offre et la demande. Dossier 7 Les secteurs institutionnels. Dossier 8 Le droit et ses sources

Déroulement. Dossier 6 Le marché, l offre et la demande. Dossier 7 Les secteurs institutionnels. Dossier 8 Le droit et ses sources Gep éditions, 2011 ISBN : 978-2-84425-796-3 Le référentiel L'environnement économique, juridique et institutionnel Caractériser le marché de l entreprise et définir l offre et la demande. Identifier les

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 3 mai 2012 Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Le cloud computing : du virtuel au réel Atelier numérique de Courbevoie Intervenants : Olivier CARTIERI Animateur Conseil TIC Franck

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 Thibault de Tersant Directeur Général Adjoint, Affaires Financières Bonjour à tous et merci

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Les tendances mondiales du commerce électronique et l'impact de la plateforme ecommerce sur votre activité

Les tendances mondiales du commerce électronique et l'impact de la plateforme ecommerce sur votre activité September 2, 2014 Les tendances mondiales du commerce électronique et l'impact de la plateforme ecommerce sur votre activité Thomas Husson, VP and Principal Analyst, Forrester Research Sebastian Selhorst,

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Guide d élaboration du business plan

Guide d élaboration du business plan Guide d élaboration du business plan Vous avez un projet d'entreprise innovante, Sherpa Finance, structure du Groupe SAHAM, dédiée à l'accompagnement des porteurs de projet et à la promotion de la création

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

BOOSTEZ VOS VENTES Dossier de participation pour vendeur Exposant

BOOSTEZ VOS VENTES Dossier de participation pour vendeur Exposant BOOSTEZ VOS VENTES Dossier de participation pour vendeur Exposant Lancement de l e-commerce au Cameroun avec le 1 er centre commercial virtuel ACHAT VENTE LIVRAISON A DOMICILE 1 er SALON d e-commerce au

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Chiffre d affaires : En dépit d un contexte économique incertain, le groupe Capgemini a réalisé au 3 ème trimestre 2012 un chiffre d affaires consolidé

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE ET INGENIERIE DES SYSTEMES COMPLEXES PARCOURS SIGNAL ET TELECOMMUNICATIONS

MASTER INFORMATIQUE ET INGENIERIE DES SYSTEMES COMPLEXES PARCOURS SIGNAL ET TELECOMMUNICATIONS MASTER INFORMATIQUE ET INGENIERIE DES SYSTEMES COMPLEXES PARCOURS SIGNAL ET TELECOMMUNICATIONS Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Nature de la formation : Diplôme national

Plus en détail

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix Intégration de la solution VMware VIEW au CSSS de Charlevoix Mise en situation Comme beaucoup d établissements et d organismes du

Plus en détail

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée CUSTOMER SUCCESS STORY Mars 2014 AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée PROFIL CLIENT Secteur: Industrie manufacturière Société: AT&S Effectifs: 7 500 personnes

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation Fonds commun de placement dans l innovation offre 2014 FCpi truffle FortunE 6 n financement de l innovation Le FCPI Truffle Fortune N 6 financera des entreprises innovantes développant des technologies

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail