Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne"

Transcription

1 Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Titre : «Comprendre la couleur» Public : Collégiens, Lycéens. Nombre de participants : 5 à 10 (10 Maxi ) Lieu : Campus Universitaire Montmuzard, Bâtiment Sciences Mirande, Aile de Physique, dans une salle du laboratoire. Date / horaire : Semaines : mai, Octobre et 5-9 Décembre, 10h-12h et 14h/16h. Interlocuteur : Xiao Perdereau (Tél Bruno Lavorel (Tél Problématique : Le but de cette animation, comprenant un bref exposé, une démonstration, et quelques manipulations par le public, est de donner les principes physiques et biologiques à l origine de la perception des couleurs. Les participants auront le loisir de découvrir, par expérimentation, des techniques liées à la couleur. Titre : «Visualiser le vivant et les atomes Expérimentations». Nombre de participants : 10à 12. 4ème étage. Date / horaire : Vendredi de 14h à 16h. Interlocuteur : Eric LESNIEWSKA, (Tél Problématique : Le Microscope à force atomique permet d imager les atomes d une surface. Il a un potentiel d investigation énorme en topographie, mesure de propriétés physico-chimiques locales (force d interaction, densité de charge, température, conductivité ). Des recherches dans le domaine de la Chimie des Liants Hydrauliques, de la Pharmacie, de la Biologie sont menées dans le cadre de contrat de recherche avec des groupes leaders dans leur domaine (Lafarge, GlaxoSmithkline, Fournier ). Des applications peuvent être conduites et présentées dans chacun de ces thématiques de recherche. Titre : «Visualiser le vivant et les atomes Conférences». Lieu : Lycée de Côte d Or Date / horaire : Vendredi de 14h à 16h. Interlocuteur : Eric LESNIEWSKA, (Tél Problématique : Le Microscope à force atomique permet d imager les atomes d une surface. Il a un potentiel d investigation énorme en topographie, mesure de propriétés physico-chimiques locales (force d interaction, densité de charge, température, conductivité ). Des recherches dans le domaine de la Chimie des Liants Hydrauliques, de la Pharmacie, de la Biologie sont menées dans le cadre de contrat de recherche avec des groupes leaders dans leur domaine (Lafarge, GlaxoSmithkline, Fournier ). Des applications peuvent être conduites et présentées dans chacun de ces thématiques de recherche.

2 Titre : «Les composants photoniques ou comment peut-t-on guider et piéger la lumière» Public : Collèges. Date / horaire : mai,10-16 octobre, et du 5-9 décembre 2005, dans les créneaux 10h-12h et 14h-16h. Interlocuteur : Frédérique de Fornel, (Tél Problématique : La lumière est utilisée pour l éclairage mais elle peut être aussi utilisée pour transporter de l information. Pour ceci il faut être capable de la fabriquer puis de la transporter là où on le souhaite. Cet exposé présentera de façon imagée les différents modes de guidage de la lumière : en espace libre, par fibre optique, en optique intégrée A chaque fois on donnera des exemples d application. Titre : «Les capteurs à fibres optiques de l avionique à la médecine» Public : Lycées (voir collèges) Date / horaire : mai, octobre, et 5-9 décembre 2005, dans les créneaux 10h-12h et 14h-16h. Interlocuteur : Frédérique de Fornel, (Tél Problématique : La fibre optique possède de nombreuses qualités ; parmi celles-ci sa faible taille et ses grandes capacités de transmission sont directement utilisés pour les applications pour les capteurs. Nous décrirons quelques capteurs à fibres optiques dans différents domaines comme l avionique, les travaux publics ou encore la médecine Titre : Onde Solitaire et Tsunami Nombre de participants : 10 à 20 par séance (durée d une séance = 1h). Lieu : Campus Universitaire Montmuzard, Bâtiment Sciences Mirande, Aile de Physique, Salle D117 Date / horaire : octobre et 5-9 décembre 2005, de 10h à 12h (lundi et mardi), de 10h à 12 et de 14h à 16h (mercredi, jeudi et vendredi). Interlocuteurs : Guy Millot, Julien Fatome, Stéphane Pitois, Xiao Perdereau,Michel Remoissenet, Hans Jauslin (Tél Problématique : La propagation d ondes à la surface de l eau s accompagne en général de phénomènes physiques spectaculaires ; à faible amplitude, les vagues se dispersent, tandis qu à forte amplitude, elles peuvent se propager sans déformation sur de très longues distances, et sont alors qualifiées d ondes solitaires (solitons). Nous proposons ici une série d expériences dans un canal hydrodynamique montrant les caractéristiques remarquables de ces ondes, en particulier, nous montrerons comment une onde solitaire peut se transformer en tsunami (onde de choc).

3 Titre : Des Lasers pour Communiquer Public : Lycées terminales. Nombre de participants : jusqu à 200 (durée de la conférence = 1h) Lieu : Campus Universitaire Montmuzard, Bâtiment Sciences Mirande, Aile de Physique, Salle D117 Date / horaire : Une conférence dans la semaine du 10 au 14 octobre de 10h à 12h ou de 14h à 16h. Interlocuteurs : Guy Millot (Tél Problématique : Les fibres optiques, ou fils de verre très fins, sont à l origine d une révolution technologique dans les télécommunications sous-marines et terrestres car elles sont capables de guider la lumière sur plusieurs milliers de kilomètres. L un des principaux objectifs de la conférence est de montrer comment les communications de nouvelle génération par fibres optiques peuvent répondre à l augmentation explosive du trafic électronique attendue dans les prochaines années. La conférence sera complétée par une expérience didactique de transmission d un signal vidéo par fibre optique. Titre : "Einstein 1905 : début d'une révolution scientifique. Relativité et mécanique quantique : du paradoxe à la réalité" Nombre de participants : 1 ou 2 classes Problématique : Nous proposons une présentation au niveau Lycée des principales découvertes de A. Einstein en 1905, dans le contexte historique de la physique au début du XXème siècle. Titre : «Ordre et chaos : du système solaire à l atome» Nombre de participants : 1 ou 2 classes Problématique : Nous proposons une présentation élémentaire de la théorie du chaos, accompagnée de plusieurs démonstrations expérimentales sur des systèmes mécaniques (pendules) et circuits électroniques. Titre : «Manipulation d atomes et de molécules par des lasers intenses. Ingénierie quantique : cryptographie, téléportation, ordinateurs parallèles. " Nombre de participants : 1 classe Problématique : Nous proposons une présentation des techniques de manipulation de la matière avec des lasers de grande puissance. Nous décrirons des applications dans un domaine de la recherche de pointe actuelle : les ordinateurs quantiques.

4 Titre : «Lumière et télécommunication». Public : 6ième à terminales. Nombre de participants : max 1/3 classe. Date / horaire : octobre et 5-9 décembre 2005, de 10h à 12h et/ou de 14h à 16h. Interlocuteur : Julien Fatome, (Tél Problématique : Nous proposons ici de découvrir les avancées de la recherche dans le domaine des télécommunications par fibre optique. Nous revivrons le cheminement qui poussa l homme à communiquer successivement à l aide de ses mains, de signaux de fumée ou du téléphone pour finalement, grâce aux lasers et aux fibres optiques, tisser sa toile Internet qui relie aujourd hui Moscou, Paris ou New York en une fraction de seconde. Titre : «Ondes, Tsunamis et Catastrophes» Public : Toutes classes de collège ou de lycée. Nombre de participants : 30 à 60 environ. Date / horaire : mai. Durée : 1h. Interlocuteur : Michel REMOISSENET, ( Problématique : Les ondes sont partout. Citons les ondes sismiques, les tsunamis, les chocs acoustiques, les ondes biologiques : de pression sanguine ou dans le tissu cardiaque, les ondes neuronales et cérébrales, les ondes écologiques... Nous présentons leurs propriétés remarquables et fascinantes, source de recherche pour les scientifiques et d'inspiration pour les artistes, associées à leurs propriétés et leurs formes, combinées dans certains cas avec leur impressionnante puissance destructrice conduisant à des catastrophes. Titre : «Refroidir et observer les molécules». Nombre de participants : 10à 12. Date / horaire : octobre et 5-9 décembre 2005, de 10h à 12h et/ou de 14h à 16h. Interlocuteur : Maud ROTGER, (Tél Problématique : La lumière infrarouge permet d observer les mouvements des atomes à l intérieur d une molécule. En donnant une grande vitesse aux molécules grâce à un jet, on peut les refroidir fortement et ainsi simplifier l observation. Nous proposons la démonstration d une telle expérience.

5 Titre : «Physique et médecine». Nombre de participants : Une classe Date / horaire : mai 2005 du 10 au 16 octobre, du 5 au 9 décembre, durée 1 heure Interlocuteur : Olivier MUSSET Eric LESNIEWSKA Styliani LYDATAKI (Tél Problématique : Les lasers en médecine moderne. On décrira les différents types d'interaction entre la lumière et la matière vivante puis on présentera les principes de base du laser et ses principales applications en chirurgie, ophtalmologie et en traitements esthétiques. Titre : «L effet de serre» Public : Toutes classes de collège ou de lycée. Date / horaire : mai, octobre, 5-9 décembre. Durée : 1h. Interlocuteur : Vincent BOUDON, (Tél Problématique : L effet de serre et son influence sur le réchauffement climatique constituent un sujet «brûlant»! Ce exposé présentera le principe de l effet de serre et examinera ce qu il en est sur Terre et sur d autres planètes du système solaire. Dans le cas de la Terre, l influence des activités humaines sur le climat sera examinée. Titre : «De la lampe au laser» Public : Lycéens, Collégiens. Nombre de participants : 6 à 10. Date / horaire : 24, 26, 27 mai, 2005, 10h-12h, 14h-16h. Interlocuteur : Xiao Perdereau, (Tél Problématique : Comment fonctionne un laser? D'où viennent ses pouvoirs magiques? Les participants peuvent manipuler de leurs propres mains, ils auront l'occasion de les comprendre en transformant une lampe à un laser! Toujours par investigation et expérimentation, ils réalisent quelques applications du laser.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

Tous ces stages auront lieu sur le campus de l Université Lille, Sciences et Technologies, à Villeneuve d Ascq.

Tous ces stages auront lieu sur le campus de l Université Lille, Sciences et Technologies, à Villeneuve d Ascq. Stages de seconde à contenu scientifique proposés à l Université de Lille, Sciences et Technologies Du 15 au 19 juin 2015 Campus de l Université Lille 1, Cité Scientifique, Villeneuve d Ascq Motivations

Plus en détail

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de quatrième

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de quatrième Le lycée professionnel La nouvelle voie professionnelle : ce qu il faut savoir dès la classe de quatrième Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

Pistes pour intégrer le thème de l habitat dans le cours de sciences physiques du lycée général

Pistes pour intégrer le thème de l habitat dans le cours de sciences physiques du lycée général Pistes pour intégrer le thème de l habitat dans le cours de sciences physiques du lycée général Le thème de l habitat peut être pris dans un sens strict : celui du domicile, ou de façon plus générale des

Plus en détail

Campagne Moins de déchets Titre du document

Campagne Moins de déchets Titre du document Campagne Moins de déchets Titre du document Présentation Programme d éducation à l environnement et au développement durable www.jeunesreporters.org Table des matières PRESENTATION DE LA CAMPAGNE MOINS

Plus en détail

Collège (4 ème, 3 ème )

Collège (4 ème, 3 ème ) Collège (4 ème, 3 ème ) ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Savoirs essentiels touchés L univers matériel Mélanges (Substances miscibles et non miscibles) L absorption

Savoirs essentiels touchés L univers matériel Mélanges (Substances miscibles et non miscibles) L absorption Préscolaire et 1 er cycle Tableau des savoirs essentiels - Animations volantes Débrouillards Compétence : Explorer le monde de la science et de la technologie. Thématiques Méli-mélo pour les explos Savoirs

Plus en détail

Baccalauréat Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire

Baccalauréat Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire Baccalauréat Sciences STL Physiques et Chimiques en Laboratoire A l heure où la pratique des sciences s oriente vers une voie plus raisonnée, la création de la section Sciences Physiques et Chimiques en

Plus en détail

TECHNIQUES EXPÉRIMENTALES Document d accompagnement de la séance de travaux pratiques n o 5. Ampoules en série

TECHNIQUES EXPÉRIMENTALES Document d accompagnement de la séance de travaux pratiques n o 5. Ampoules en série Licence L1 Domaine Sciences, Technologie, Santé Année 2015/2016 1 er semestre TCHNIQUS XPÉRIMNTALS Document d accompagnement de la séance de travaux pratiques n o 5 Ampoules en série «Je n hésite pas à

Plus en détail

Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée

Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée Mis à jour Lundi 19 Septembre 2011 23:17 Différence entre une épilation au laser et une épilation à la lumière pulsée Dans le domaine de l épilation le laser montre une supériorité en comparaison de la

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015 2015 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 km et 2 km pendant plus de 30 heures consécutives, en reliant

Plus en détail

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la Chimie et voitures de Formule 1 8 CHI MIE ET VOITURES DE FORMULE 1 La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la vitesse que par la technique qui y est liée. Qui, en voyant ces bolides,

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances http://elagone.fr Une déco réussie... Une décoration d intérieur réussie, c est une décoration avec un mixte de matériaux, de matières différentes et d associations de couleurs. Mais surtout n oublions

Plus en détail

RÉALISATION ET INTÉGRATION LE TEST DE DURETÉ GUIDE DE L ENSEIGNANT

RÉALISATION ET INTÉGRATION LE TEST DE DURETÉ GUIDE DE L ENSEIGNANT RÉALISATION ET INTÉGRATION LE TEST DE DURETÉ GUIDE DE L ENSEIGNANT Mise à jour Mars 2014 GUIDE DE L ENSEIGNANT LE TEST DE DURETÉ Au cours de l activité, l élève sera amené à explorer ce qu est un test

Plus en détail

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre Sommaire des séances CE2 Séance 1 Séance 2 CM1 Séance 3 Séance 4 CM2 Séance 5 La Lune a-t-elle toujours la même forme? Pourquoi la Lune change-t-elle

Plus en détail

V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications

V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications V) LES APPLICATIONS DE LA FIBRE OPTIQUE. 1)Les télécommunications De nos jours il faut que les informations se propagent très vite. Pour cela ces dernières sont envoyées par les réseaux qui permettent

Plus en détail

1. La notion de force

1. La notion de force 1. La notion de force livre page 6 & 7 a) introduction Tu as déjà sûrement entendu le terme de force, c est en effet un mot utilisé fréquemment dans le langage commun : on parle de la force publique, de

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Analyse technologique

Analyse technologique Cahier de l élève Nom : Analyse technologique Les trappes à souris Explorer le monde de la science et de la technologie, c est aussi analyser les objets qui nous entourent afin de mieux les comprendre.

Plus en détail

Vidéo interactive. Système de réalité virtuelle Interactive. Ludique, spectaculaire et surtout un fabuleux outil de communication.

Vidéo interactive. Système de réalité virtuelle Interactive. Ludique, spectaculaire et surtout un fabuleux outil de communication. Système de réalité virtuelle Interactive Ludique, spectaculaire et surtout un fabuleux outil de communication. La vidéo interactive est un système de projection réactif qui permet de rendre la communication

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Démarche d investigation en classe de cinquième. Visualiser le trajet de la lumière

Démarche d investigation en classe de cinquième. Visualiser le trajet de la lumière Démarche d investigation en classe de cinquième Visualiser le trajet de la lumière Pré requis : Savoir que pour voir un objet, il faut que l œil reçoive de la lumière Compétences du programme : Connaissances

Plus en détail

S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S

S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S Verres CORRECTEURS photochromiques POLARISANTS Younger Optics présente Drivewear, le verre correcteur conçu pour moduler et améliorer la perception du porteur

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

GOVERNANCE ACADEMY ADMINISTRATRICES D ENTREPRISES. Cible. Le rôle des femmes dans les conseils d administration se renforce au jour le jour.

GOVERNANCE ACADEMY ADMINISTRATRICES D ENTREPRISES. Cible. Le rôle des femmes dans les conseils d administration se renforce au jour le jour. GOVERNANCE ACADEMY ADMINISTRATRICES D ENTREPRISES Cible Le rôle des femmes dans les conseils d administration se renforce au jour le jour. Pour mieux nous outiller face à ces responsabilités, la Governance

Plus en détail

Découverte de L accompagnement éducatif

Découverte de L accompagnement éducatif Découverte de L accompagnement éducatif Présentation du dispositif Qu est ce que l accompagnement éducatif? Initié par le ministère de l éducation nationale, l accompagnement éducatif est proposé gratuitement

Plus en détail

C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie. Module A1 Première partie

C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie. Module A1 Première partie C2I Certificat Informatique et C2i (Certificat Informatique et Internet) Module A1 Première partie C2I Certificat Internet Plan de la présentation : Module A1 Première partie 1) Être conscient de l évolution

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

GMEC1311 Dessin d ingénierie. Chapitre 1: Introduction

GMEC1311 Dessin d ingénierie. Chapitre 1: Introduction GMEC1311 Dessin d ingénierie Chapitre 1: Introduction Contenu du chapitre Introduction au dessin technique Normes Vues Traits Échelle Encadrement 2 Introduction Les dessins ou graphiques sont utilisés

Plus en détail

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil ) L émission de rayonnement 2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge 3) L équilibre énergétique 4) Température d équilibre d une au soleil 5) L effet de serre 6) Un peu d'histoire Contenu scientifique

Plus en détail

Une vue sur la vidéo On ne perd plus le nord

Une vue sur la vidéo On ne perd plus le nord Déclic Techno-Sciences est une série de Ressources naturelles Canada offrant de l information sur la recherche scientifique ainsi que sur la profession de chercheur. Autour de chaque vidéo, vous trouverez

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

STAGE NIVEAU 1 Découverte du Karting

STAGE NIVEAU 1 Découverte du Karting STAGE NIVEAU 1 Découverte du Karting OBJECTIFS-PROGRAMME Ce stage sur 3 demi-journées s adresse à des débutants et des pratiquants occasionnels désirant progresser. Il se déroule sur des karts 4 temps

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale 1 ère

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

La voie professionnelle

La voie professionnelle CIO Lyon Page 1 14/10/2014 La voie professionnelle - Acquérir des connaissances et des savoir-faire dans un domaine professionnel - Un enseignement concret - Des stages en entreprises - En lycée professionnel

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

UE CMP Concepts et Méthodes de la Physique

UE CMP Concepts et Méthodes de la Physique UE CMP Concepts et Méthodes de la Physique Cours 2 EVOLUTION TEMPORELLE (1) 0 Organisation de l UE 0 - Une expérience pendant le cours 1 Introduction : la notion de système 2 Evolution temporelle linéaire

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Qu est-ce que le temps? «Qui pourra le définir [le temps]? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace A l école primaire Cycle 2 (programme du 19/06/2008) CP CE1 Reconnaître et nommer le cube et le pavé droit. Reconnaître, décrire, nommer quelques solides droits : cube, pavé Manuel

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Animation 1 Visite du centre de documentation et initiation à la recherche documentaire : Démarche des documentalistes

Animation 1 Visite du centre de documentation et initiation à la recherche documentaire : Démarche des documentalistes Animation 1 Visite du centre de documentation et initiation à la recherche documentaire : Démarche des documentalistes L «Animation 1» fait partie d un projet d animations consacrées à la découverte du

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

L imagerie Thermique et Infrarouge

L imagerie Thermique et Infrarouge Garfa Naguib Hacherez Sofiane Kheribi Ayman L imagerie Thermique et Infrarouge (Matière et forme) Dans quels domaines l imagerie thermique a-t-elle un rôle à jouer? TPE session 2013/2014 1 Sommaire I)

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS Durée : 4heures Propreté : /1 Autonomie : Binôme : Bilan : Note /40 : 1 1: MISE EN SITUATION La société ECCTA ingénierie est un bureau d études en bâtiment. 10 personnes y travaillent

Plus en détail

Maîtrise de l énergie dans l habitat

Maîtrise de l énergie dans l habitat Séquence 1 : Quels sont les postes de consommation d énergie dans une habitation? 2 séances Séance Séquence 2 : Quel est le systéme de chauffage le plus économique? Séance Séquence 3 : Quels éléments composent

Plus en détail

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement... 1 OBJECTIFS :... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

S tudycours ANNEE SCOLAIRE 2014/2015. soutien scolaire. www.studycours.fr 09 81 05 91 69. Primaire Collège Lycée Supérieur. (coût d un appel local)

S tudycours ANNEE SCOLAIRE 2014/2015. soutien scolaire. www.studycours.fr 09 81 05 91 69. Primaire Collège Lycée Supérieur. (coût d un appel local) S tudycours soutien scolaire Primaire Collège Lycée Supérieur ANNEE SCOLAIRE 2014/2015 www.studycours.fr 09 81 05 91 69 (coût d un appel local) ENGAGEMENTS QUALITES : Studycours s engage à se mettre à

Plus en détail

Environnement Architecture de controle. Décisions

Environnement Architecture de controle. Décisions Chapitre 1 Introduction 1.1 Robot Mobile Il existe diverses définitions du terme robot, mais elles tournent en général autour de celle-ci : Un robot est une machine équipée de capacités de perception,

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Tours solaires : une alternative énergétique

Tours solaires : une alternative énergétique Tours solaires : une alternative énergétique Ah que c est beau ces oiseaux qui volent sans un battement d aile, spiralant avec grâce dans l azur, imités par les planeurs et autres objets ailés sans moteur.

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

LANCEMENT DU PASS ALSACE

LANCEMENT DU PASS ALSACE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DU PASS ALSACE PHASE D EXPERIMENTATION 2014 Contacts presse ADT67 Catherine LEHMANN / 03 88 15 45 92 / catherine.lehmann@tourisme67.com Laure HERRMANN / 03 88 15 45 94 / laure.herrmann@tourisme67.com

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

DESTINATAIRES : CLUBS DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE et de SPORTS DE TRAMPOLINE. EXPÉDITEUR : Vanessa Bernier, Coordonnatrice technique

DESTINATAIRES : CLUBS DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE et de SPORTS DE TRAMPOLINE. EXPÉDITEUR : Vanessa Bernier, Coordonnatrice technique DESTINATAIRES : CLUBS DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE et de SPORTS DE TRAMPOLINE DATE : Le 10 janvier 2015 EXPÉDITEUR : Vanessa Bernier, Coordonnatrice technique OBJET : Activité GYMBLITZ / Jeux du Québec Pour

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent?

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent? CAHIER D EXPERIENCES 1 ere Experience : Quand deux billes se rencontrent? Matériel : Le pendule de Newton Webcam + ordinateur Eclairage Expérience : 1. lâcher de la bille 1, film de l expérience 2. lâcher

Plus en détail

BACCALAUREAT BLANC SCIENCES - Séries ES et L. Durée de l épreuve : 1 h 30 coefficient : 2 L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

BACCALAUREAT BLANC SCIENCES - Séries ES et L. Durée de l épreuve : 1 h 30 coefficient : 2 L usage de la calculatrice n est pas autorisé. BACCALAUREAT BLANC SCIENCES - Séries ES et L Durée de l épreuve : 1 h 30 coefficient : 2 L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le candidat traite les trois parties du sujet. Partie 1 : Représentation

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

Huguette Meunier. LES NOUVEAUX COURS 2010 / 2011 / Astrologie Lithothérapie- Tarot de Marseille.

Huguette Meunier. LES NOUVEAUX COURS 2010 / 2011 / Astrologie Lithothérapie- Tarot de Marseille. CENTRE de FORMATIONS : LES 7 LUMIERES Asbl n 871787696 Huguette Meunier LES NOUVEAUX COURS 2010 / 2011 / Astrologie Lithothérapie- Tarot de Marseille. LES PRESTATIONS : Consultations de Tarot, d astrologie

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités L ENERGIE ELECTRIQUE ET SON COUT classe :3 ème durée : 3h la situation-problème Les économies de Monsieur Artur Plus ou moins dévoreurs d énergie, plus ou moins économes, les appareils électroménagers

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE

PRÉSENTATION DU MICRO-LYCÉE L objectif du micro-lycée Permettre à des jeunes qui ont interrompu leur scolarité au lycée de reprendre des études dans des conditions différentes et adaptées à leur situation en vue d obtenir le baccalauréat

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

La console multi-capteurs sans-fil

La console multi-capteurs sans-fil La console multi-capteurs sans-fil Ecran tactile couleur Boutons de sélection Capteurs avec écran Boutons de navigation Elastomère de protection Connexion USB sans pilote Batterie lithium haute capacité

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

1% Artistique François Génot

1% Artistique François Génot Bilan d action 1% Artistique François Génot Journées du Patrimoine 20 et 21 Septembre 2014 Collège Vautrin Lud de Saint Dié des Vosges IUT de Saint Dié des Vosges en partenariat avec le Musée Pierre Noel

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 2014 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 à 2 km pendant environ 30 heures, sur une distance totalisant

Plus en détail

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves (atelier animé par l académie de Besançon) Le fil conducteur

Plus en détail

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité Table des matières PROBABILITÉS Résumé de cours I) Introduction, aperçu historique 1 II) Loi de probabilité 1 III)Probabilité d évènement 2 1. Le vocabulaire des probabilités................................

Plus en détail

Outlook avancé pour la gestion de projet

Outlook avancé pour la gestion de projet Pour simplifier la gestion et l exécution de multiples projets Introduction De plus en plus de gens ont à gérer des projets dans l exercice normal de leurs fonctions. Pour tenir compte de cette nouvelle

Plus en détail

Stages de Pâques à la Polytech de l UMONS

Stages de Pâques à la Polytech de l UMONS Stages de Pâques à la Polytech de l UMONS A la découverte des sciences de l ingénieur Offre de stages FPMs-Jeunes Public Avril 2010 mardi mercredi jeudi 13 14 15 1 Parole d'ingénieur 5e et 6e 2 Matériaux-Environnement-Recyclage

Plus en détail

Photographes, publiez votre livre photo!

Photographes, publiez votre livre photo! Photographes, publiez votre livre photo! Darius D. Himes et Mary Virginia Swanson Groupe Eyrolles, 2012, pour l édition en langue française ISBN : 978-2-212-13381-3 Sommaire Introduction 7 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

Réunion avec AURA Poitou - Charentes 11 septembre 2013

Réunion avec AURA Poitou - Charentes 11 septembre 2013 Réunion avec AURA Poitou - Charentes 11 septembre 2013 Présents D. DESMAY, Directeur GCS Esanté JC. DRAPIER, Chef projets GCS Esanté T. WALRAVE, Directeur AURA PC G. CABO, Adjointe de Direction AURA PC

Plus en détail

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité.

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. Régulation pneumatique de la pression ambiante Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. La régulation de la pression ambiante par SAUTER une fiabilité

Plus en détail

Thermographie aérienne de la commune d Andenne. Déperditions de chaleur par les toitures. Projet coordonné par le BEP

Thermographie aérienne de la commune d Andenne. Déperditions de chaleur par les toitures. Projet coordonné par le BEP Thermographie aérienne de la commune d Andenne Projet coordonné par le BEP Auteurs: Marie Wénin Yann Goulem Cartographie réalisée par Déperditions de chaleur par les toitures Qu est ce que la thermographie

Plus en détail

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar Jean-Louis Aimar Aucune frontière entre la Vie et la Mort 2 2 «Deux systèmes qui se retrouvent dans un état quantique ne forment plus qu un seul système.» 2 3 42 Le chat de Schrödinger L expérience du

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

Informations générales

Informations générales LYCEE FRANÇAIS DE SINGAPOUR 3000 Ang Mo Kio Avenue 3 Singapore 569928 ECOLE PRIMAIRE L ENSEIGNEMENT BILINGUE AU LYCEE FRANÇAIS DE SINGAPOUR Informations générales Le site bilingue est une section qui s

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Mardi 02 avril 2013 Florie BRANGE Urfist de Bordeaux 4, av. Denis-Diderot 33607 PESSAC CEDEX T 33 (0)5 56 84 86 93 F 33 (0)5 56

Plus en détail