Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales"

Transcription

1 Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Denis Roegel 18 juin 2014 Table des matières 1 La diversité des interfaces Étendue de la numérisation Conditions d accès Interface de sélection Interface du document Conclusion Panorama Archinoë Interface commune Interface de l Indre Arkothèque Avenio Clara Gaya Interface commune Interface type Moselle Je remercie d avance les Archives qui voudront bien m indiquer qui sont les auteurs des interfaces non identifiées ici (Aveyron, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Indre-et- Loire, Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle). Denis Roegel, LORIA, BP 239, Vandœuvre-lès-Nancy cedex, 1

2 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES 2.6 Ligeo Archives Interface commune Interface type Aveyron-Vosges-Val-d Oise Mnesys Pleade Thot Visualys Yoolib Logiciel type Alpes-Maritimes Logiciel type Haut-Rhin

3 1 LA DIVERSITÉ DES INTERFACES Résumé Ce document a pour but de donner un aperçu des accès aux archives numériques des registres paroissiaux et de l État civil et propose un certain nombre d améliorations. 1 La diversité des interfaces 1.1 Étendue de la numérisation Dans les années 1970, les Mormons avaient microfilmé bénévolement les registres paroissiaux et l état civil de nombreux départements, en laissant aux archives départementales une copie de ces microfilms. Ce sont presque toujours ces microfilms qui ont été utilisés pour la numérisation de ces actes, même s il est évident que la qualité s en ressent et qu un jour, inévitablement, tous les originaux devront être numérisés proprement et d une manière plus durable. La numérisation actuelle est une numérisation d urgence et aussi une numérisation de facilité. C est évidemment la solution la moins coûteuse. La plupart des départements ont numérisé leurs registres paroissiaux et l état civil, et ceux qui ne les ont pas mis en ligne vont souvent le faire prochainement. Les départements dont je ne connais pas l état de la numérisation sont l Ardèche (le site ne fonctionne pas), l Ariège, le Cher, la Corrèze, la Corse du sud (accès non trouvé), la Drôme, le Gard, le Gers, la Gironde (site inaccessible), le Jura, le Maine-et-Loire (accès non trouvé, mais il y aurait une numérisation des actes), le Nord, les Pyrénées-Atlantique (site inaccessible), la Haute-Saône, le Tarn, la Haute-Vienne, la Seine-St-Denis, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion, St-Pierre-et-Miquelon et Mayotte. 1.2 Conditions d accès La plupart des états civils numérisés sont accessibles librement, quelquefois à la condition de s engager à certaines clauses de réutilisation. Dans quelques rares cas, on demande aux utilisateurs de s identifier, en justifiant cette identification par la loi de 2012 sur l accès aux archives 1. Cela dit, une telle identification est presque toujours abusive, car elle devrait se limiter aux documents qui ne sont pas libres d accès. Certaines archives 1. Délibération n o du 12 avril 2012 portant autorisation unique de traitements de données à caractère personnel contenues dans des informations publiques aux fins de communication et de publication par les services d archives publiques 3

4 1.3 Interface de sélection 1 LA DIVERSITÉ DES INTERFACES demandent systématiquement l identification, et il est évident que lesdites archives devraient offrir davantage de souplesse. On ne peut pas d une part s offusquer de l espionnage massif des Américains, et aller dans le même sens qu eux au nom même du respect des droits. Ce qu il faut, c est déterminer quels documents sont libres et lesquels ne le sont pas, et bloquer l accès sur ceux qui ne sont pas libres. Il ne faut en aucun cas forcer une demande d identification sur des documents qui sont libres d accès. Rien ne le justifie. Actuellement, les départements qui forcent une identification sont l Aude, le Calvados, le Cher, le Nord et le Tarn. Il y a aussi au moins un département qui demande une identification, mais ne la rend pas obligatoire! Il faut aussi noter que certaines archives obligent l utilisateur à payer une certaine redevance. Ces interfaces n ont pas été testées. C est le cas de la Charente (qui utilise l interface 1egal2), et du Calvados, et peut-être de quelques autres. Cet accès payant n est évidemment pas bienvenu et j invite lesdits conseils généraux à y mettre un terme. 1.3 Interface de sélection Les archives qui mettent leurs actes numérisés en ligne le font toujours via deux niveaux d interface. Le premier niveau est l interface de sélection, qui permet de choisir la commune, le type d actes (naissances, mariages, etc.) et la période. Cette interface est plus ou moins ergonomique, et presque chaque interface a ses défauts. Le nombre de sélections n est pas toujours minimal. En outre, même avant d atteindre cette interface, certains sites d archives sont si mal faits qu on ne trouve même pas le chemin vers les documents numérisés! L interface de sélection est très importante, mais elle n est pas examinée ici. Les archives et entreprises d archivage devraient faire un effort particulier pour rendre cette interface aussi simple que possible, car c est aujourd hui loin d être le cas. Cette interface de sélection mène à l interface proprement dite du document. 1.4 Interface du document Les interfaces du document sont celles qui permettent de naviguer dans un document donné, de tourner les pages, de zoomer, etc. Ce sont ces interfaces qui sont illustrées dans ce document. Elles sont toutes très classiques. Certaines interfaces permettent l annotation et l indexation collaborative 4

5 1.4 Interface du document 1 LA DIVERSITÉ DES INTERFACES de documents, c est-à-dire permettent aux utilisateurs de noter des occurrences de certains nom, ces annotations pouvant alors être utiles à d autres utilisateurs. Les problèmes essentiels de la lecture des documents résident dans la faible qualité des originaux, du fait de la numérisation de microfilms. Mais même avec ce point de départ de mauvaise qualité, les interfaces pourraient souvent faire mieux. D une part, certaines interfaces persistent à présenter des documents en sous-résolution, c est-à-dire dans une résolution inférieure à celle qui permet une lecture de qualité. L idée est de permettre une navigation rapide, puis d augmenter la résolution lorsque cela est nécessaire. En réalité, toutefois, la faible résolution de présentation gêne la navigation et l utilisateur va presque toujours immédiatement l augmenter. Pour cette raison, il faudrait donc qu une lecture lisible soit privilégiée, même si l affichage est légèrement plus lent. La question de la rapidité des machines ou des serveurs ne me concerne pas, il faut que les conseils généraux se donnent les moyens de mettre à disposition des utilisateurs les archives sous une forme agréable. Passée la question de la résolution, les autres problèmes concernent le fenêtrage qui est souvent mal fait. Certaines interfaces comme celle d Archinoë prennent trop de place à l écran et ne sont pas correctement dimensionnées, si bien que certains boutons de navigation sont inaccessibles, du moins dans certains environnements informatiques comme linux. Archinoë et d autres devraient s efforcer de faire des interfaces moins contraignantes. Il y a souvent de petits défauts dans les interfaces, par exemple un zoom qui ne fonctionne pas toujours. Certaines interfaces comme celle du Haut-Rhin introduisent une inertie au glissement de la page, inertie qui est extrêmement désagréable et qui n est autre qu un gadget inutile. La navigation est dans l ensemble acceptable (mis à part les cas de fenêtres mal dimensionnées où l interface veut absolument occuper tout l écran et que les boutons de navigation se trouvent en dehors de l écran...), mais au moins une interface (Haute-Garonne) n affiche que des PDF et le passage d une page à l autre ouvre à chaque fois un autre PDF! On ne peut pas imaginer moins pratique. La sauvegarde de vues peut quelquefois se faire, mais la qualité des images sauvegardées est quelquefois désastreuse. Il faudrait au moins pouvoir sauvegarder la qualité maximale affichable. Enfin, il faut noter que dans au moins un cas, il y a des problèmes de conditionnement des numérisations, à savoir que les suites de pages ne sont pas découpées de manière suffisamment logique. C est le cas dans l interface des archives des Vosges. Ce genre d interface doit absolument être évité. 5

6 1.5 Conclusion 1 LA DIVERSITÉ DES INTERFACES 1.5 Conclusion Les interfaces de sélection, non examinées ici, sont souvent assez simplistes et quelquefois très lourdes, obligeant l utilisateur à parcourir des arborescences qui auraient dû lui être épargnées. Les interfaces des documents restent quant à elles à un niveau très classique, avec un déroulement de document page par page et la possibilité de zoomer (et quelquefois la possibilité de ne pas perdre le niveau de zoom lors du changement de page). Étonnamment, les interfaces ne donnent jamais la possibilité d avoir une vue d ensemble des vignettes pour la sélection, comme cela existe sur de nombreuses interfaces de bibliothèques numériques. Seules certaines interfaces (par exemple Archinoë) permettent un défilement continu du document, pourtant beaucoup plus naturel et plus adapté aux écrans tactiles. Ce genre de défilement existe dans google books et dans de très rares autres interfaces de bibliothèques numériques. Il devrait être plus présent dans les logiciels d interface aux archives. Enfin, aucune interface ne propose de multifenêtrage, lequel permettrait de comparer plusieurs documents. Ces fonctionnalités rendraient toutes l utilisation de ces interfaces plus conviviales. De meilleures possibilités de sauvegardes (en définition maximale) seraient aussi bienvenues (avec des images non tatouées). 6

7 2 PANORAMA 2 Panorama 2.1 Archinoë Auteur : Interface commune FIGURE 1 Archives départementales de Charente-Maritime 7

8 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 2 Archives départementales de la Loire FIGURE 3 Archives départementales de la Loire-Atlantique 8

9 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 4 Archives départementales du Lot-et-Garonne FIGURE 5 Archives départementales de la Mayenne 9

10 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 6 Archives départementales du Pas-de-Calais FIGURE 7 Archives départementales de la Sarthe 10

11 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 8 Archives départementales de la Savoie FIGURE 9 Archives départementales de Seine-et-Marne 11

12 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 10 Archives départementales des Deux-Sèvres FIGURE 11 Archives départementales de Tarn-et-Garonne 12

13 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 12 Archives départementales de Vendée FIGURE 13 Archives départementales de la Vienne 13

14 2.1 Archinoë 2 PANORAMA FIGURE 14 Archives départementales de l Essonne FIGURE 15 Archives départementales de la Côte-d Or 14

15 2.1 Archinoë 2 PANORAMA Interface de l Indre Ces archives utilisent probablement Archinoë. FIGURE 16 Archives départementales de l Indre 15

16 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA 2.2 Arkothèque Auteur : FIGURE 17 Archives départementales des Alpes de Haute Provence 16

17 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 18 Archives départementales des Hautes-Alpes FIGURE 19 Archives départementales des Ardennes 17

18 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 20 Archives départementales de l Aube FIGURE 21 Archives départementales de la Creuse 18

19 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 22 Archives départementales d Eure-et-Loir FIGURE 23 Archives départementales des Landes 19

20 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 24 Archives départementales de la Haute-Loire FIGURE 25 Archives départementales de Saône-et-Loire 20

21 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 26 Archives départementales des Yvelines FIGURE 27 Archives départementales du Var 21

22 2.2 Arkothèque 2 PANORAMA FIGURE 28 Archives départementales de Paris FIGURE 29 Archives départementales du Bas-Rhin 22

23 2.3 Avenio 2 PANORAMA 2.3 Avenio Auteur : FIGURE 30 Archives départementales de Haute-Saône 23

24 2.4 Clara 2 PANORAMA 2.4 Clara Auteur : FIGURE 31 Archives départementales des Bouches-du-Rhône 24

25 2.5 Gaya 2 PANORAMA 2.5 Gaya Interface commune FIGURE 32 Archives départementales de l Indre-et-Loire 25

26 2.5 Gaya 2 PANORAMA FIGURE 33 Archives départementales de l Isère FIGURE 34 Archives départementales de l Orne 26

27 2.5 Gaya 2 PANORAMA FIGURE 35 Archives départementales des Pyrénées-Orientales FIGURE 36 Archives départementales des Hauts-de-Seine 27

28 2.5 Gaya 2 PANORAMA Interface type Moselle Ce site utiliserait aussi Gaya, mais avec une présentation différente de la section précédente. FIGURE 37 Archives départementales de la Moselle 28

29 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA 2.6 Ligeo Archives Interface commune FIGURE 38 Archives départementales de l Ain 29

30 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA FIGURE 39 Archives départementales de l Aisne FIGURE 40 Archives départementales de l Hérault 30

31 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA FIGURE 41 Archives départementales du Loir-et-Cher FIGURE 42 Archives départementales de la Lozère 31

32 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA FIGURE 43 Archives départementales du Morbihan FIGURE 44 Archives départementales du Puy-de-Dôme 32

33 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA FIGURE 45 Archives départementales de l Yonne 33

34 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA Interface type Aveyron-Vosges-Val-d Oise D après genealogie-archives-departementales-en-ligne.php ces sites employeraient aussi Ligeo Archives, mais la présentation semble différente des sites de la précédente section. Peut-être s agit-il d une version différente de ce logiciel. FIGURE 46 Archives départementales de l Aveyron 34

35 2.6 Ligeo Archives 2 PANORAMA FIGURE 47 Archives départementales des Vosges FIGURE 48 Archives départementales du Val-d Oise 35

36 2.7 Mnesys PANORAMA 2.7 Mnesys 2.0 Auteur : FIGURE 49 Archives départementales de l Allier 36

37 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 50 Archives départementales du Cantal FIGURE 51 Archives départementales du Doubs 37

38 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 52 Archives départementales de la Manche FIGURE 53 Archives départementales de la Marne 38

39 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 54 Archives départementales de la Meuse FIGURE 55 Archives départementales de la Nièvre 39

40 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 56 Archives départementales du Nord FIGURE 57 Archives départementales du Rhône 40

41 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 58 Archives départementales de la Haute Savoie FIGURE 59 Archives départementales de la Seine-Maritime 41

42 2.7 Mnesys PANORAMA FIGURE 60 Archives départementales de la Somme FIGURE 61 Archives départementales du territoire de Belfort 42

43 2.8 Pleade 2 PANORAMA 2.8 Pleade Auteur : FIGURE 62 Archives départementales de la Dordogne 43

44 2.8 Pleade 2 PANORAMA FIGURE 63 Archives départementales de l Eure FIGURE 64 Archives départementales de la Haute-Marne 44

45 2.8 Pleade 2 PANORAMA FIGURE 65 Archives départementales du Vaucluse FIGURE 66 Archives départementales du Val-de-Marne 45

46 2.9 Thot 2 PANORAMA 2.9 Thot D après la page ce logiciel serait utilisé par les Archives départementales des Ardennes, de l Aube, de la Corse du sud, de la Creuse, de la Drôme, du Gers, de la Haute-Corse, de la Haute-Garonne, de l Ille-et-Villaine, du Loir-et-Cher, du Pas-de-Calais, du Rhône, de la Saône-et-Loire, du Val-d Oise et du Val-de- Marne. En pratique, je n ai pu le constater que dans quatre départements. Pour certains départements comme les Ardennes, c est clairement un autre logiciel qui est utilisé, si bien que la liste précédente est à prendre avec précautions. FIGURE 67 Archives départementales de la Haute-Corse 46

47 2.9 Thot 2 PANORAMA FIGURE 68 Archives départementales de l Ille-et-Villaine FIGURE 69 Archives départementales du Loiret 47

48 2.9 Thot 2 PANORAMA FIGURE 70 Archives départementales de la Haute-Garonne 48

49 2.10 Visualys 2 PANORAMA 2.10 Visualys FIGURE 71 Archives départementales des Côtes-d Armor 49

50 2.11 Yoolib 2 PANORAMA 2.11 Yoolib FIGURE 72 Archives départementales des Hautes-Pyrénées (ici pour les registres matricules) 50

51 2.12 Logiciel type Alpes-Maritimes 2 PANORAMA 2.12 Logiciel type Alpes-Maritimes Selon Eliza Barrère, responsable de la numérisation, les «Archives départementales des Alpes-Maritimes utilisent actuellement le logiciel Fuldesk de la société Fulcrum, pour la partie des bases d inventaires et de dépouillements avec SearchServer et auquel a été associé un visualiseur pour les images. Pour la partie des applications (état civil, cadastre, conscription, recensements de population, etc.), il s agit d une association sur Search Server avec applications spécifiques Wee ccons développées pour le Conseil général des Alpes-Maritimes par la société Imaging Solutions (société reprise par Netbay).» FIGURE 73 Archives départementales des Alpes-Maritimes 51

52 2.13 Logiciel type Haut-Rhin 2 PANORAMA 2.13 Logiciel type Haut-Rhin FIGURE 74 Archives départementales du Haut-Rhin 52

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE ARCHIVES NATIONALES. Etat général des fonds. Fonds postérieurs à la Révolution française. Sous-série Z/6. Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE (3 401 articles environ) Les deux ordonnances du

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003.

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003. CIRCULAIRE COMMUNE 2007-26 -DRE Paris, le 13/12/2007 Objet : Mise à jour du répertoire professionnel Madame, Monsieur le Directeur, Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 2 Guide entreprises Janvier 2015 Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité TCH Conseil, Evaluation et Transaction In Extenso Tourisme Hôtellerie Restauration, membre du Groupe Deloitte, intègre début 2015 l agence de conseil en

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2013 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

Soins dentaires : des dérives inacceptables

Soins dentaires : des dérives inacceptables Paris, le 25 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Soins dentaires : des dérives inacceptables Les soins dentaires représentent un reste à charge conséquent pour les usagers. Ils constituent la principale

Plus en détail

Changer de département à la rentrée

Changer de département à la rentrée A 2011 MUTATIONS Instituteurs Professeurs des écoles Changer de département à la rentrée www.sgen.cfdt.fr novembre 2010 Mensuel 2,50 suppl. au n 197 RCS Strasbourg B 588 505 354 11/10 MA BANQUE EST DIFFÉRENTE,

Plus en détail

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015 BAROMÈTRE VOLTAIRE Les Français et l orthographe 1 re édition juin 2015 Introduction Qu est-ce que le Projet Voltaire? Depuis 2008, plus de deux millions de Français se sont entraînés avec le Projet Voltaire,

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE CGPC / S5 / FW 2005-0032-01 LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE Rapport de mission relative aux modalités de mise en œuvre de l aide accordée par l Etat pour la réalisation des aires

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE

BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE BAROMÈTRE DE L EXPERTISE AUTOMOBILE Les véhicules les plus vandalisés Les véhicules les plus volés La typologie des sinistres & Les résultats de notre enquête sur l expertise auprès des automobilistes

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2014 les académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis 93 PARIS 75 GUADELOUPE MARTINIQUE 973 GUYANE Côtes-d'Armor 22

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2007

RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 La Lettre du Président L année 2007 a été marquée par la promulgation de la loi de réforme de protection de l enfance, le 5 mars 2007. Les bouleversements qu elle induit ont modifié

Plus en détail

Situations de travail exposant à l amiante

Situations de travail exposant à l amiante Situations de travail exposant à l amiante L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique

Plus en détail

Vérifications des machines et appareils de levage

Vérifications des machines et appareils de levage Vérifications des machines et appareils de levage L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Salariés JUIN 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées

Salariés JUIN 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées Salariés JUIN 2013 Les rachats Le versement pour la retraite Le rachat de cotisations La régularisation de cotisations arriérées Les rachats Votre carrière comporte des périodes pour lesquelles vous n

Plus en détail

Prévenir le risque de surcharge des véhicules utilitaires légers Les dispositifs embarqués

Prévenir le risque de surcharge des véhicules utilitaires légers Les dispositifs embarqués Prévenir le risque de surcharge des véhicules utilitaires légers Les dispositifs embarqués L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC)

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) LISTE DE S DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) FILIERES LOCALISATION GEOGRAPHIQUE LOCALISATION ADMINISTRATIVE INTITULE DU 1 Ain Gendarmerie Belley Cuisinier au cercle mixte de l'escadron de gendarmerie

Plus en détail

Prêts bonifiés à l agriculture

Prêts bonifiés à l agriculture MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction des affaires financières Sous-direction du financement de l agriculture Bureau du crédit Adresse : 78 bis, rue

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014 Assurances de biens et de responsabilité Etude Mars 2014 Tempêtes, grêle et neige : Résultats de l année 2012 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur.

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets SIRP/GL/JM/N Paris, le 21 avril 2000 Affaire suivie par : Mle Géraldine LACROIX Tél. : 01 49 27 39 82 Réf. : Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets NOR INT/K/00/00096/C OBJET :

Plus en détail

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat journées 201 techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat 160 stagiaires formés par le CNIDEP depuis 2010 Amélioration des pratiques environnementales dans les

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Aquitaine-Limousin Rapport d activité 2009 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Aquitaine-Limousin

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE FICHES DE RENSEIGNEMENTS SE RAPPORTANT AUX

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire AVANT-PROPOS 02 ÉDITO 04 1. Des effectifs en constante évolution mais

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention»

REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention» REGLEMENT DU JEU «Bien-être et prévention» Art. 1 : ORGANISATION La Mutuelle Nationale Territoriale, mutuelle régie par le livre II du Code de la Mutualité, enregistrée au Registre National des Mutuelles

Plus en détail

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Tarif des mutuelles santé : Communiqué de presse Lille, le 1er septembre 2011 Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Le cabinet de conseil Fact&Figures prévoyait en juillet

Plus en détail

SOMMAIRE : Remarque d'ordre général Page 2. Remplir le formulaire Page 2. Identification de l'entreprise Page 2. Adresse du siège social Page 3

SOMMAIRE : Remarque d'ordre général Page 2. Remplir le formulaire Page 2. Identification de l'entreprise Page 2. Adresse du siège social Page 3 NOTICE EXPLICATIVE FORMULAIRE D'OPTION POUR LE PAIEMENT DES TAXES FONCIERES (TF) ET DE LA TAXE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX ET DE STOCKAGE (TSBCS) A LA DIRECTION DES GRANDES

Plus en détail

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Master 2 ème Année Ingénierie Statistique et financière Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Réalisé par : Nicolas CHAIGNEAUD Nora SLIMANI Année universitaire 2007-2008

Plus en détail

Structure tarifaire en Ambulance et Véhicule Sanitaire Léger.

Structure tarifaire en Ambulance et Véhicule Sanitaire Léger. Structure tarifaire en lance et Véhicule Sanitaire Léger. TARIFS APPLICABLES A COMPTER DU 01 FEVRIER 2013. Chaque entreprise applique le tarif défini pour le département ou se situe le siège social de

Plus en détail

Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen

Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen Correspondant AFNOR Certification : Patricia PROIA: Tel : 01 41 62 62 26 Fax : 01 49 17 90 40 Email : patricia.proia@afnor.org Liste des titulaires du droit d'usage de l'ecolabel Européen Edition n 2010/06

Plus en détail

Archives généalogiques parisiennes, XVIIIe-XIXe siècle

Archives généalogiques parisiennes, XVIIIe-XIXe siècle Archives généalogiques parisiennes, XVIIIe-XIXe siècle : page 4 Listes de recrutement militaire : Haute-Marne, 1790-1910 : page 5 Nantes, Première Guerre mondiale (1914-1918) : page 6 Recensement militaire

Plus en détail

REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014

REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014 REGLEMENT CHALLENGE LEGRAND VDI Février 2014 Article 1. ORGANISATEUR La société LEGRAND SNC, au capital social de 6 200 000, immatriculée au RCS de LIMOGES, sous le numéro 389 290 586, dont le siège social

Plus en détail

INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES LES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES. A. L organisation des tribunaux administratifs

INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES LES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES. A. L organisation des tribunaux administratifs INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES LES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES Les juridictions administratives sont chargées de régler les litiges entre les particuliers et les administrations, à la différence des juridictions

Plus en détail

LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER UTILISATION DU BACK OFFICE

LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER UTILISATION DU BACK OFFICE Page d accueil du site national de la Ligue... 2 Page d accueil des Comités départementaux... 3 INTERFACE DE PUBLICATION (BACK OFFICE)... 3 INTERFACE DE PUBLICATION (BACK OFFICE)... 4 Comment un Comité

Plus en détail

Le diplôme d'etat d'alpinisme : Accompagnateur en moyenne montagne

Le diplôme d'etat d'alpinisme : Accompagnateur en moyenne montagne Le diplôme d'etat d'alpinisme : Accompagnateur en moyenne montagne Défini par l'arrêté ministériel du 25 septembre 2014 (JO du 15/10/2014) Les dispositions des articles D. 212-67 à D. 212-69-2 du Code

Plus en détail

F/20 STATISTIQUES. Noms des producteurs :

F/20 STATISTIQUES. Noms des producteurs : F/20 STATISTIQUES Noms des producteurs : A/ Producteurs principaux : Ministère de l Intérieur, bureau de la statistique (an IX-1812). Ministère de l Agriculture, du Commerce et des Travaux publics (dénominations

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Avril 2013

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Avril 2013 Assurances de biens et de responsabilité Etude Avril 2013 L assurance des catastrophes naturelles en 2011 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur.

Plus en détail

ALLIANCE INFORMATIQUE

ALLIANCE INFORMATIQUE ALLIANCE INFORMATIQUE DATE : Réunion du 5 mars 2014 Nom de l expéditeur : A FAIVRE Nombre de pages, celle-ci comprise : 15 CONFERENCE DES PRESIDENTS 5 MARS 2014 CIG PANTIN 4.1. Conférence des Présidents

Plus en détail

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Harmonie Mutuelle, mutuelle soumise aux dispositions du livre

Plus en détail

Dépassements d honoraires, déremboursements, franchises CREATION DE L OBSERVATOIRE CITOYEN DES RESTES A CHARGE EN SANTE DOSSIER DE PRESSE

Dépassements d honoraires, déremboursements, franchises CREATION DE L OBSERVATOIRE CITOYEN DES RESTES A CHARGE EN SANTE DOSSIER DE PRESSE Dépassemts d honoraires, déremboursemts, franchises CREATION DE L OBSERVATOIRE CITOYEN DES RESTES A CHARGE EN SANTE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : CISS Collectif Interassociatif Sur la Santé Marc

Plus en détail

AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES

AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES Association reconnue d utilité publique Siège social : 10/14 rue Tolain 75020 PARIS

Plus en détail

MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS. Nivellement général de la France. dit Bourdalouë. Carnets des opérateurs et des lecteurs (1855-1863) F/14/4583 à 5672

MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS. Nivellement général de la France. dit Bourdalouë. Carnets des opérateurs et des lecteurs (1855-1863) F/14/4583 à 5672 ARCHIVES NATIONALES (PARIS) MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS Nivellement général de la France dit Bourdalouë Carnets des opérateurs et des lecteurs (1855-1863) F/14/4583 à 5672 Répertoire numérique par Jean-Philippe

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire Avant-propos 4 Édito 7 1 L évolution contrastée des effectifs selon

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE

DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE Page 1/14 1 er concours (voie externe) 2 ème concours (voie interne) 3 ème concours (voie professionnelle) Nota : Avant de renseigner les

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE

DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE DEMANDE D INSCRIPTION AU CONCOURS DE SOUS-OFFICIER DE GENDARMERIE Page 1/14 1 er concours (voie externe) 2 ème concours (voie interne) 3 ème concours (voie professionnelle) Nota : Avant de renseigner les

Plus en détail

FIP Amundi France Développement 2015

FIP Amundi France Développement 2015 FIP Amundi France Développement 2015 Fonds d investissement de Proximité : Fonds de Capital Investissement Ile de France, Bourgogne, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d Azur Parts A1 : éligibles à la

Plus en détail

L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales

L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales Paris, le 22 novembre 2007 Remise des Echarpes d Or 2007 L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales Six communes, un conseil général et un conseil municipal d enfants et de

Plus en détail

21 novembre : 30 ans FFBA + 20 ans BA 19 avec partenaires, officiels, préfets

21 novembre : 30 ans FFBA + 20 ans BA 19 avec partenaires, officiels, préfets LES 30 ANS DES BANQUES ALIMENTAIRS EN REGION EVENEMENTS INSTITUTIONNELS & PARTENAIRES BANQUE ALIMENTAIRE DE L AIN (01) 24 octobre : portes ouvertes avec participation du préfet + inauguration des 4 camions

Plus en détail

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS)

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Le permis de feu L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique qui travaille, au

Plus en détail

Elaboration d une base de données des décharges non autorisées

Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Rapport intermédiaire BRGM/RP-53747-FR mars 2005 Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Rapport intermédiaire BRGM/RP-53747-FR

Plus en détail

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales ANNEXE VI Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales SOMMAIRE 1. LES RESSOURCES DES COLLECTIVITES NE SONT PAS MODIFIEES EN 2010, UNE COMPENSATION RELAIS SE SUBSTITUANT A L ANCIENNE

Plus en détail

F/12 COMMERCE ET INDUSTRIE

F/12 COMMERCE ET INDUSTRIE F/12 COMMERCE ET INDUSTRIE Cette subdivision comprend, actuellement [en 1935], plus de 6 000 articles. On y trouve des documents de la fin du XVII e siècle ; les plus récents sont des premières années

Plus en détail

INFORMATIONS DES ORGANISMES DU REGIME OBLIGATOIRE. Caisse Gestion CPAM 01 BOURG EN BRESSE Régime Général 36 46 01 011 0000. Nom Régime Téléphone

INFORMATIONS DES ORGANISMES DU REGIME OBLIGATOIRE. Caisse Gestion CPAM 01 BOURG EN BRESSE Régime Général 36 46 01 011 0000. Nom Régime Téléphone INFORMATIONS DES ORGANISMES DU REGIME OBLIGATOIRE Nom Téléphone CPAM 01 BOURG EN BRESSE Général 36 46 01 011 0000 CPAM 02 AISNE Général 36 46 01 021 0000 CPAM 02 ST QUENTIN Général 36 46 01 022 0000 CPAM

Plus en détail

http://www.legifrance.gouv.fr/affichtexte.do?cidtexte=jorftext000021334842&f...

http://www.legifrance.gouv.fr/affichtexte.do?cidtexte=jorftext000021334842&f... Page 1 of 12 27/11/ JORF n 0274 du 26 novembre page texte n 39 ARRETE Arrêté du 19 novembre portant création de services des impôts des particuliers dans les services déconcentrés de la direction générale

Plus en détail

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC)

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) LISTE DE S DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) FILIERES 1 Ain Gendarmerie Belley Cuisinier au cercle mixte de l'escadron de gendarmerie Mobile de Belley 1 27806 Gendarmerie Belley Serveur au cercle

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR RAPPORT SUR L ÉTAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET LES RÉMUNÉRATIONS

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR RAPPORT SUR L ÉTAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET LES RÉMUNÉRATIONS R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 RAPPORT SUR L ÉTAT DE LA FONCTION PUBLIQUE ET LES RÉMUNÉRATIONS Le présent rapport, remis au Parlement en application

Plus en détail

Questions-réponses actualisé relatif aux emplois d avenir 6 février 2015

Questions-réponses actualisé relatif aux emplois d avenir 6 février 2015 Questions-réponses actualisé relatif aux emplois d avenir 6 février 2015 Rappel : les emplois d avenir sont conclus sous la forme, selon le cas, des contrats d accompagnement dans l emploi dans le secteur

Plus en détail

Atlas fiscal de la France : Édition 2010

Atlas fiscal de la France : Édition 2010 LES CAHIERS DE LA DGFiP Avril 2013 Focus fiscalité Atlas fiscal de la France : Édition 2010 L Atlas fiscal de la France est une nouvelle publication de la DGFiP destinée à proposer une approche du territoire

Plus en détail

DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES DES AVOIRS DÉTENUS À L ÉTRANGER ET NON DÉCLARÉS MODALITÉS PRATIQUES ET CONSÉQUENCES FISCALES

DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES DES AVOIRS DÉTENUS À L ÉTRANGER ET NON DÉCLARÉS MODALITÉS PRATIQUES ET CONSÉQUENCES FISCALES DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES DES AVOIRS DÉTENUS À L ÉTRANGER ET NON DÉCLARÉS MODALITÉS PRATIQUES ET CONSÉQUENCES FISCALES MAJ 04/06/2015 Remarque : Ce document rédigé sous la forme de questions réponses

Plus en détail

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT STATISTIQUES ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT REPERTOIRE D EMPLOIS Sur les 78 diplômés entrant dans le champ d enquête (de nationalité française et en formation initiale), 66 ont répondu au questionnaire soit un

Plus en détail

CENTRES DE VACCINATIONS INTERNATIONALES FIEVRE JAUNE

CENTRES DE VACCINATIONS INTERNATIONALES FIEVRE JAUNE CENTRES DE VACCINATIONS INTERNATIONALES FIEVRE JAUNE 75 - PARIS Centre de vaccinations internationales Air France, par AVS Vaccinations et consultations de médecine des voyages 148 rue de l Université

Plus en détail

Chapitre XI Les transports de patients à la charge de l assurance maladie

Chapitre XI Les transports de patients à la charge de l assurance maladie Chapitre XI Les transports de patients à la charge de l assurance maladie LES TRANSPORTS DE PATIENTS A LA CHARGE DE L ASSURANCE MALADIE 311 PRESENTATION Un patient peut avoir à se déplacer pour bénéficier

Plus en détail

CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX

CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX UN GAGE DE CONFIANCE RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL 2 0 1 3 CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX POITIERS ORLÉANS AUXERRE BOURGES NEVERS LIMOGES DIJON BESANÇON BELFORT PERIGUEUX BORDEAUX AGEN PAU 2 RAPPORT ANNUEL D

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les Ateliers Santé Ville au 31 décembre 2008. Le 30/04/2009

Résultats de l enquête sur les Ateliers Santé Ville au 31 décembre 2008. Le 30/04/2009 Résultats de l enquête sur les Ateliers Santé Ville au 31 décembre 2008 Le 30/04/2009 1 Sommaire Introduction : Objet du marché Création du répertoire Constitution de la base de données Les résultats de

Plus en détail

STATUTS adoptés par l assemblée générale du 27 avril 2013

STATUTS adoptés par l assemblée générale du 27 avril 2013 STATUTS adoptés par l assemblée générale du 27 avril 2013 Chapitre I DÉNOMINATION, SIÈGE, OBJET ET FONDS D ÉTABLISSEMENT Article 1 Dénomination et siège social Il est établi, entre les personnes qui ont

Plus en détail

Airbags Coussins gonflables de sécurité Prétendeurs de ceinture Protections et sécurité

Airbags Coussins gonflables de sécurité Prétendeurs de ceinture Protections et sécurité Airbags Coussins gonflables de sécurité Prétendeurs de ceinture Protections et sécurité L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail