CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers"

Transcription

1 CNC Groupe de travail IAS et PME Présentation des normes sur les instruments financiers

2 Concrètement, que sont les instruments financiers dans les comptes consolidés d un groupe industriel ou de service? Actifs Financiers Passifs Financiers Immobilisations financières Titres de participation* TIAP Créances rattachées Prêts Créances clients Capitaux propres (pour la distinction dettes/capitaux propres) Dettes financières (court terme et long terme) Emprunts obligataires Emprunts auprès des établissements de crédit Autres créances Billets de trésorerie Valeurs mobilières de placement EMTN Disponibilités Dettes fournisseurs * non consolidés Autres dettes Hors Bilan : Instruments dérivés (Swap, Cap, Floor, Achats et Ventes à termes...) et certains contrats de garantie financière. 2

3 Synthèse des principales divergences identifiées Les actifs financiers sont classés en 4 catégories : Prêts et créances Actifs comptabilisés à la juste valeur en résultat (y compris titres spéculatifs et titres classés volontairement à la juste valeur) Actifs détenus jusqu à l échéance Actifs disponibles à la vente Les titres détenus jusqu à l échéance, les prêts et les créances sont comptabilisés selon la méthode du coût amorti : Initialement pour le montant de trésorerie donnée y compris frais de transaction ; Ultérieurement, les intérêts sont comptabilisés selon le taux d intérêt effectif (TIE) de l opération Les titres classés dans les autres catégories sont comptabilisés à la juste valeur. Les variations de juste valeur sont comptabilisées : En résultat pour les titres comptabilisés à la juste valeur en résultat En capitaux propres pour les titres disponibles à la vente (jusqu à la cession ou la dépréciation) 3

4 Synthèse des principales divergences identifiées Les dettes financières sont comptabilisées selon la méthode du coût amorti : Initialement pour le montant de trésorerie reçue y compris frais de transaction ; Ultérieurement, les intérêts sont comptabilisés selon le taux d intérêt effectif (TIE) de l opération Les actions propres sont systématiquement imputées sur les capitaux propres La distinction opérée dans les comptes français (régulation de cours, attribution aux salariés ) n existe pas dans le référentiel IFRS. La composante «capitaux propres» et la composante «dettes» des instruments composés (OCA, OBSA, OCEANE ) doivent faire l objet d une comptabilisation séparée. Les dérivés sont systématiquement comptabilisés au bilan Ils sont valorisés à la juste valeur et les variations de juste valeur sont toujours inscrites en résultat sauf en cas de couverture. 4

5 La comptabilisation des passifs financiers hors couverture

6 Comptabilisation initiale d'une dette hors couverture La dette est comptabilisée pour le montant de la contrepartie reçue en échange diminuée des frais d émission. Les frais d émission comprennent les honoraires et commissions versées, les montants prélevés par les agences et les bourses de valeur ainsi que les droits et taxes de transfert. La prime d émission, la prime de remboursement sont exclues du montant de la dette mais prises en compte dans le taux d intérêt effectif. 6

7 Évaluation ultérieure d'un passif financier Les passifs financiers sont généralement* évalués au coût amorti Coût X est le taux d'intérêt effectif n le nombre de flux de trésorerie restant jusqu à l échéance C i le i ème flux de trésorerie _ amorti T i est le nombre de jours qui sépare la date de calcul de celle du i ème flux de trésorerie = n i = 1 (1 + Ci X ( ) ti / 365 ) Le taux d'intérêt effectif correspond au taux qui actualise exactement les flux futurs attendus de l'instrument financier VNC 0 VNC 0 est la valeur nette comptable initiale de l instrument = n i = 1 ( 1 + x C ) ( i T i / 365 ) 7

8 Évaluation et comptabilisation ultérieure d'un passif financier Exemple de dette à taux fixe en euros : données de l'exemple : Nominal : 100 Date d'émission : 01/04/00 Date de remboursement : 01/04/02 Montant à l'émission : 96 Frais d'émission : 1 Prime de remboursement : 10 Taux d'intérêts fixes de 6% payables annuellement à terme échu Evaluation initiale : juste valeur de la contrepartie reçue en échange = 96-1=95 Calcul du TEG : le TEG ressort à 13,7% Calcul du coût amorti : Date début Date fin Dette début Intérêts courus Intérêts échus Dette fin 01/04/00 31/12/00 95,00 9, ,61 31/12/00 01/04/01 104,61 3,40 6,00 102,02 01/04/01 31/12/01 102,02 10,33 0,00 112,34 31/12/01 01/04/02 112,34 3,65 6,00 110,00 TOTAL 27,00 12,00 8

9 Évaluation et comptabilisation ultérieure d'un passif financier Principe de comptabilisation : Variation de dette(n+1/n) = Intérêts courus(n) - Intérêts échus(n) En compte de dette En résultat financier En banque Schéma comptable : bilan résultat banque dette intérêts Date comptable événement Débit crédit débit crédit débit crédit 01/04/00 Emission 95-95,00 31/12/00 Arrêté comptable -9,61 9,61 01/04/01 Tombée d'intérêts -6 6,00 31/12/01 Arrêté comptable -13,73 13,73 01/04/02 Tombée d'intérêts -6 6,00 01/04/02 Remboursement dette ,00-3,65 3,65 TOTAL ,00-122,00 27,00 SOLDE -27 9

10 Comment faire la distinction entre dettes financières et capitaux propres? Instrument de capitaux propres : tout contrat mettant en évidence un intérêt résiduel dans les actifs d une société après déduction de tous les passifs IAS ne reconnaît pas de catégorie «autres fonds propres» Instruments à classer soit en capitaux propres soit en dettes en fonction de leur nature Le cas des obligations remboursables en actions : si nombre d actions remis varie en fonction de la juste valeur de l action : Dettes si nombre d actions fixé au départ : Capitaux propres Cas des instruments hybrides (obligations convertibles par exemple) : comptabilisation séparée de la composante capitaux propres. 10

11 Le portefeuille titres

12 Portefeuille titre - Critères de classification principes généraux La norme IAS 39 définit une classification des instruments financiers : Actifs comptabilisés à la juste valeur en résultat : Détenus à des fins de transaction (trading) : instrument financier pour lequel le but est de dégager un bénéfice des fluctuations à court terme. Les instruments dérivés (hors couverture) sont toujours classés en trading. Ex : un portefeuille d actions cotées faisant l objet d une gestion active et de prises de bénéfices régulières. Actifs comptabilisés volontairement à la juste valeur : classement opéré à l initiation de l opération. Actifs détenus jusqu à leur échéance (Held to maturity - HTM) : actifs financiers à paiements fixés ou déterminables et à échéance fixée que l entreprise a l intention et la capacité de conserver jusqu à leur échéance. Prêts et créances : actifs financiers émis par l entreprise du fait de la remise à un débiteur d argent ou de biens et services non destinés à être vendus à court terme. Actifs disponibles à la vente (Available for sale - AFS) : actifs financiers qui n entrent dans aucune catégories ci-dessus. 12

13 En résumé... Classification Exemple Objectif de dégager un bénéfice à court terme ou choix «juste valeur» OUI Actif à la juste valeur en résultat Action TCN NON Instrument de dette que l'entreprise a l'intention et la capacité de détenir jusqu à l échéance? OUI HTM BMTN TCN Prêt ou créance de l entreprise et détenu à moyen ou long terme? NON OUI NON Prêt et Créance AFS Créances clients Prêt au personnel 13

14 Les contraintes liées à la classification La classification se fait à l origine en fonction des intentions du management La classification conditionne le traitement comptable Les reclassements entre les différentes catégories sont quasiment impossibles La catégorie HTM est très restrictive et ne sera quasiment jamais utilisée par une entreprise industrielle et de service (capacité et volonté de détenir le titre jusqu à l échéance à démontrer) 14

15 Evaluation ultérieure des actifs financiers hors couverture Prêt/ Créances Evaluation au coût amorti Sauf exception des créances à court terme sans taux d intérêt et pour lesquelles l effet d actualisation est non significatif HTM Evaluation au coût amorti Actifs à la Juste Valeur Evaluation en juste valeur Variations de juste valeur en résultat AFS Evaluation en juste valeur Variations de juste valeur hors ICNE* en capitaux propres, ICNE* en résultat. *"Intérêts Courus Non Échus" Calculés sur la base du coût amorti 15

16 Quand doit-on déprécier les titres? «Un actif financier est déprécié si sa valeur comptable est supérieure à sa valeur recouvrable estimée. A chaque date de clôture, une entreprise doit apprécier s il existe une indication objective de dépréciation d un actif ou d un groupe d actifs financiers. S il existe une indication de dépréciation, l entreprise doit estimer la valeur recouvrable de l actif ou groupe d actifs et comptabiliser toute perte de valeur» Définition reprenant les mêmes principes qu IAS 36 : Indication de dépréciation évaluée à chaque date de clôture Obligation de calculer la valeur recouvrable de l actif si indication objective de dépréciation 16

17 Comment calculer la dépréciation? Le montant de la perte de valeur dépend du mode de valorisation de l actif concerné : Modalités d'évaluation de l'actif Valeur recouvrable Montant de la perte à comptabiliser en résultat net Coût amorti La valeur actualisée des flux futurs attendus en utilisant le taux d intérêt effectif d origine Différence entre la valeur comptable et la valeur recouvrable Coût La valeur actualisée des flux futurs attendus déterminée au taux d'intérêt courant du marché pour un actif financier similaire Différence entre la valeur comptable et la valeur recouvrable Juste valeur avec variation de juste valeur en capitaux propres Juste valeur! Pour les actions, juste valeur = cours de bourse Perte nette cumulée comptabilisée en capitaux propres 17

18 Traitement des reprises de perte de valeur (dépréciation) Prêts et titres HTM La reprise est effectuée par le compte de résultat et ne doit pas conduire à constater une valeur de l actif supérieure à celle qui aurait été reconnue si aucune perte de valeur n avait été comptabilisée. Actifs comptabilisés au coût Il s agit des titres de capitaux propres non cotés pour lesquels l entreprise ne peut déterminer de juste valeur de manière fiable. Aucune reprise de perte de valeur n est autorisée. Actifs disponibles à la vente Aucune reprise de perte de valeur n est autorisée pour les titres de capitaux propres classés AFS. En revanche, les reprises de perte de valeur pour les titres de dettes classés AFS sont autorisées. Elles figurent dans le compte de résultat. Actifs comptabilisés à la juste valeur Les variations de juste valeur de ces actifs figurant déjà en résultat, aucune perte de valeur (et a fortiori aucune reprise) ne doit être comptabilisée. 18

19 Les créances clients : des actifs financiers comme les autres Les créances clients, quelle que soit leur échéance, sont des actifs financiers comme les autres Leur dépréciation doit donc être fondée sur les critères d IAS 39 Pas de provisions forfaitaires Le retard de règlement ne peut justifier à lui seul une dépréciation La justification des provisions clients devra donc être revue 19

20 Les intruments dérivés

21 Le traitement des instruments dérivés Les instruments dérivés sont toujours comptabilisés au bilan. Les instruments dérivés sont toujours considérés comme détenus à des fins de transaction sauf s ils entrent dans une relation de couverture (voir ciaprès). Ils sont évalués à la juste valeur, les variations de juste valeur étant enregistrées en résultat (sauf couverture). La question se pose de savoir, dans certains cas, si les instruments sont des dérivés. 21

22 Une définition très large des instruments dérivés Un instrument dérivé est un instrument financier dont la valeur fluctue en fonction de l évolution d une variable qui ne requiert aucun placement net initial ou faible par rapport à d autres types de contrats réagissant de manière similaire aux conditions de marché qui est réglé à une date future Par exemple : Swap, cap, floor, achats et ventes à terme Mais aussi les contrats portant sur des matières premières sauf s ils conduisent à une livraison physique des matières premières et entrent dans l activité normale de la société 22

23 Les dérivés peuvent aussi se trouver là où on ne les attend pas Il existe des dérivés cachés, ou «dérivés incorporés» à un contrat hôte : Un dérivé incorporé est une composante ( ) d un contrat financier ou non qui a pour effet de faire varier une partie des flux de trésorerie de l opération composée d une manière analogue à celle d un dérivé autonome. Par exemple : Contrats commerciaux libellés dans une devise différente de la devise de la société; Contrat de location indexé sur l inflation; Clauses contractuelles particulières, report du terme, options de remboursement, options de prolongement, indexation des intérêts; Option de conversion d'une dette en instrument de capitaux propres. Certains de ces dérivés nécessitent d être comptabilisés séparément du contrat «hôte» : il faut donc être capable de les dépister 23

24 Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé? Un dérivé incorporé doit être séparé du contrat hôte et comptabilisé en tant que dérivé si toutes les conditions suivantes sont remplies : les caractéristiques économiques et les risques du dérivé incorporé ne sont pas étroitement liés aux caractéristiques économiques et aux risques du contrat hôte; un instrument séparé comportant les mêmes conditions que le dérivé incorporé répondrait à la définition d'un dérivé; l'instrument hybride n'est pas évalué à la juste valeur avec enregistrement des variations de juste valeur en résultat. Exemple : Deux entreprises de la zone euro signent un contrat en USD sur une marchandise dont les transactions sont habituellement libellées en euros. Le contrat comprend un dérivé incorporé (une vente à terme d USD) qui doit être comptabilisé comme un instrument dérivé, distinctement du contrat hôte. 24

25 La comptabilité de couverture

26 Quand peut-on utiliser la comptabilité de couverture? Deux conditions majeures Déclaration préalable Efficacité Une documentation préalable très précise de l opération doit être formalisée pour bénéficier de la comptabilité de couverture et doit présenter : Le risque couvert, l instrument couvert, l instrument de couverture, la nature de la relation de couverture, la durée de la relation de couverture, le mode de calcul de l efficacité La neutralisation du risque doit être démontrée à l origine et à tout moment selon des critères très stricts (règle du 80 % %) Lorsque la neutralisation n est pas parfaite (résultat 100%), la part inefficace est toujours comptabilisée en résultat quelle que soit la relation de couverture (juste valeur, flux de trésorerie, investissement net à l étranger). Si la compensation des variations de juste valeur est inférieure à 80% ou supérieure à 125%, la comptabilité de couverture ne peut plus s appliquer : l instrument dérivé est considéré «spéculatif» 26

27 Principes généraux de la comptabilité de couverture Règle de la symétrie Comptabilisation symétrique en résultat des effets en sens inverse des variations de justes valeurs de l'instrument de couverture et de l'instrument couvert : Pour la couverture du risque de prix (juste valeur) : les variations de valeur de l'instrument couvert (pour la partie du risque couverte) et de l instrument de couverture (dans sa totalité) sont enregistrées en résultat. Pour la couverture du risque de flux de trésorerie : les variations de juste valeur de l'instrument de couverture sont enregistrées dans les capitaux propres jusqu'à ce que le flux de trésorerie de l'instrument couvert se produise. Pour la couverture d investissement net à l étranger : les variations de juste valeur de l'instrument de couverture sont enregistrées dans les capitaux propres jusqu'à la cession de l investissement A l inefficacité près, l impact résultat est identique en normes françaises et en normes IFRS : En normes françaises, la comptabilisation de l instrument dérivé suit celle de l instrument couvert En normes IFRS, la comptabilisation de l instrument couvert suit celle du dérivé Ce n est pas parce que l on peut définir une relation de couverture que les instruments dérivés ne sont pas comptabilisés dans le bilan. 27

28 Comment comptabiliser les effets de la couverture? Variation de valeur de marché de l instrument dérivé D é r i v é Couverture (part inefficace) ou absence de couverture Juste valeur Couverture (part efficace) Flux de trésorerie Investissement net Impact résultat Impact résultat Impact capitaux propres Impact capitaux propres Instrument couvert Réévaluation de l élément couvert pour la part du risque couvert Reclassement en résultat symétrique à l élément couvert Ecart de réévaluation Seule la part inefficace à une incidence en résultat. 28

29 Exemple de couverture de juste valeur L entreprise A émet une dette de 10 M à 5% remboursable in fine dans 10 ans. Elle souhaite couvrir sa dette par un swap prêteur taux fixe 5% et emprunteur taux variable Euribor 3 mois. Il s agit d une couverture de juste valeur du risque de taux. En effet, lorsque le taux du marché change, c est la valeur de la dette qui change. A chaque clôture, l entreprise A recalcule la juste valeur de sa dette liée au risque couvert (ici le taux) en utilisant le taux du marché en vigueur à la date de clôture. La variation de valeur est inscrite en résultat. De manière symétrique, la valeur du swap est calculée à la date de clôture. La variation de valeur est inscrite en résultat et compense l impact de la réévaluation de la dette. 29

30 Exemple de couverture de juste valeur Risque de taux Emission d une dette de K à 5% remboursable in fine dans 10 ans couverte par un swap prêteur taux fixe 5% et emprunteur taux variable Euribor 3 mois. A l initiation de l opération Taux du marché = 5% Bilan A la clôture Taux du marché = 6% Bilan Banque Swap 0 Dette Banque 940 Résultat (60) Dette (68) 932 Swap 68 Compte de résultat Compte de résultat JV Swap Intérêt 60 30

31 Exemple de couverture de flux de trésorerie Le 01 janvier N, l entreprise A émet une dette de 10 M pour 10 ans à taux variable et souhaite se couvrir contre les variations de taux. Elle conclut un swap emprunteur à 5% et prêteur au même taux variable que l emprunt. Cela revient à considérer que l entreprise A a emprunté 10 M à 5% sur 10 ans. Il s agit d une couverture de flux de trésorerie du risque de taux. En effet, lorsque le taux du marché change, ce sont les flux futurs de la dette qui changent. A chaque clôture, les intérêts de la dette sont comptabilisés en résultat selon le taux variable en vigueur le jour du paiement. A chaque clôture, le swap est valorisé à sa juste valeur. Les variations de juste valeur sont comptabilisées en capitaux propres. Une fraction de ces variations est comptabilisée en résultat pour compenser l écart (positif ou négatif) entre : Les intérêts payés Le taux d intérêt couvert, c est-à-dire 5% 31

32 Exemple de couverture de flux de trésorerie Risque de taux N Taux du marché = 5% Bilan A la clôture N Taux du marché = 6% Bilan Swap 0 Banque Dette1 000 Swap 68 Banque = 940 Cap. Propres 68 (10) 58 Résultat (50) Dette Compte de résultat Compte de résultat Intérêt dette 60 (10) 50 32

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196 K = 50 000 euros Vente prestation et entretien = 4 000 euros 15/03/n+1 Acompte du 25 15/034/n+1 Facturation 15/04/n+1 Règlement 30 jours fin de mois Réception de l acompte : 512 Bq 1196 4151 avances et

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION

NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 17 : CONTRATS DE LOCATION...3 1.1. PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement.

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement. Umbruch franz. 30.8.2006 16:06 Uhr Seite 183 Instruments financiers dérivés La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18 Mise à jour 2006-2008 1 Chapitre 18 RSC/MAJ 2008 MGLBD Page 570 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Question N o 17 Exercices 1. Choix multiples 8. Une opération de refinancement 10

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES

SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES SECTION 4 : OPERATIONS EN DEVISES 1 - DISPOSITIONS GENERALES 2 - COMPTABILISATION DE L ENGAGEMENT 3 - COMPTABILISATION AU BILAN 4 - CONVERSION DES OPERATIONS EN DEVISES 5 - COMPTABILISATION DES RESULTATS

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise.

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES Objectif(s) : o Pré-requis : Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. o Outils de mathématiques financières

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION 1 Conditions de constitution des éléments chiffrés Les chiffres présentés sont établis conformément au corps de normes IFRS adopté

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:21 PM Page 790 5. Le dividende en numéraire constitue la forme la plus courante de dividende. Il s agit d une distribution d argent aux actionnaires. Un certificat

Plus en détail

Caisse nationale des autoroutes. Compte financier de l exercice 2008

Caisse nationale des autoroutes. Compte financier de l exercice 2008 Caisse nationale des autoroutes Compte financier de l exercice 2008 Comptes de l'exercice 2008 Bilan au 31/12/2008 Engagements hors bilan Compte de résultat au 31/12/2008 Annexe L actif du bilan ACTIF

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5 Chapitre 34 Table des matières 1 Normes IFRS applicables... 1 1.1 Références... 1 1.2 Champ d application... 1 1.3 Définitions... 2 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3 2.1 Engagements au titre

Plus en détail

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs ACTIF Caisse, banques centrales, CCP (note 1) 5 875 222,37 5 951 492,95 Effets publics et valeurs assimilées Créances sur les établissements de crédit (note

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS Les comptes consolidés du groupe SILIC sont établis,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Conditions de constitution des éléments chiffrés Les

Plus en détail

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES LES OBLIGATIONS Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Opérations relatives aux droits de créances. Connaissances juridiques et financières. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations,

Plus en détail

Chapitre 6 Les instruments financiers

Chapitre 6 Les instruments financiers Chapitre 6 Les instruments financiers La notion d'instruments financiers est définie en France par l article L. 211-1 du Code monétaire et financier (issu de la loi 96-597 du 2 juillet 1996 de modernisation

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS Réflexion IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS 22 Pierre SCHEVIN Professeur à l Université Robert Schuman de Strasbourg et à l IECS Diplômé d expertise comptable La norme IAS

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

Notes aux comptes consolidés

Notes aux comptes consolidés Notes aux comptes consolidés 1. Information générale L activité principale du Groupe Delhaize (auquel il est également fait référence, conjointement avec ses filiales consolidées et entreprises associées,

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

ASS SPPAIL. 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010

ASS SPPAIL. 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010 66, rue La Boetie 75008 PARIS Tél. 01 40 62 25 82 APE : 9411z- Siret : 30586997600020 AU 31/12/2010 Sommaire Compte rendu de l'expert comptable 1 1. COMPTES ANNUELS 2 BILAN 3 COMPTE DE RESULTAT 5 ANNEXE

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

1. Objet et champ d application de l avis

1. Objet et champ d application de l avis Avis n 2012 04 du 3 juillet 2012 sur la comptabilisation des dettes financières et des instruments dérivés des entités à comptabilité publique relevant du code général des collectivités territoriales,

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1 LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Définition de la relation de couverture 2. Le swap

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Copyright - Laurent PIERANDREI

CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Copyright - Laurent PIERANDREI CORRIGE DU CAS DATURA Au Journal au (1) Amortissement par composants du camion CAS inédit d application sur les normes IAS/IFRS Composants Dotations Date Moteur Pneumatiques Reste Initiale IFRS Ecart -2

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Mise à jour 2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas

Mise à jour 2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas Mise à jour 2008 1 QEPC/MAJ 2008 MGLBD Page 325 Remplacer l exercice E1, no. 5. par le suivant. E1. Choix multiples 5. Lors de la restructuration d une dette à long terme au moyen de la remise d éléments

Plus en détail

Comptabilité financière en IFRS

Comptabilité financière en IFRS Comptabilité financière en IFRS Wolfgang Dick & Franck Missonier-Piera ISBN : 2-7440-7172-2 Chapitre 5 : Actifs non courants Exercice 5.1 Plan d amortissement 1. Plan d amortissement : Montant amortissable

Plus en détail

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers Comprendre les impôts différés Les impôts différés constituent un sujet qui fait généralement peur dans la mesure où ils sont le plus souvent perçus comme abstraits et complexes. Pour autant, le développement

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

Formation «Comptabilité des opérations de marché»

Formation «Comptabilité des opérations de marché» Formation «Comptabilité des opérations de marché» REFERENCE : 300 1. Objectif général Définir les différentes natures d instruments financiers et les concepts. Situer l'activité de marché dans son environnement

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

FINANCEMENT-QUÉBEC 2012-2013 ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2013

FINANCEMENT-QUÉBEC 2012-2013 ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2013 FINANCEMENT-QUÉBEC 2012-2013 ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2013 2012-2013 États financiers de l exercice terminé le 31 mars 2013 TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE LA DIRECTION... 3 RAPPORT

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB

SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB SOUS-SECTION 2 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES À REVENU FIXE DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2372] Références du document 4A2372 Date du document 09/03/01

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise 1210006 SESSION 2012 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE)

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) Les comptes consolidés du groupe SCOR pour l exercice clos le 31 décembre 2012 sont présentés ciaprès. 1.1 BILAN CONSOLIDÉ

Plus en détail

Module 1 : Comptabilité Générale

Module 1 : Comptabilité Générale Module 1 : Comptabilité Générale - Découvrir le bilan, le compte de résultat et l'organisation comptable. - Utiliser le plan comptable général et déterminer l'imputation comptable. - Comptabiliser des

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Tax accounting Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Définition de la base fiscale des actifs et passifs Introduction L IASB a publié le 31 mars dernier

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ ANNEXE A LA NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT N 2002-09 du 12 DECEMBRE 2002 du CRC relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES COLLEGE. Réunion du mercredi 2 avril 2014

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES COLLEGE. Réunion du mercredi 2 avril 2014 COLLEGE Réunion du mercredi 2 avril 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 11 - LES DETTES FINANCIERES ET LES INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME NORME N 11 LES DETTES

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 02 : STOCKS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3 1.1.2. Le champ d application

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatés d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE Actif 30/09/2006 30/09/2005 Actifs non courants Net Net K K Immobilisations incorporelles (note III-2) 173 183 Immobilisations corporelles (note III-3) 245 184 Immobilisations

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail