AMVOQ. La publicité automobile LE MAGAZINE DOSSIER ASSOCIATION DES MARCHANDS DE VÉHICULES D OCCASION DU QUÉBEC VOLUME 17, NUMÉRO 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMVOQ. La publicité automobile LE MAGAZINE DOSSIER ASSOCIATION DES MARCHANDS DE VÉHICULES D OCCASION DU QUÉBEC VOLUME 17, NUMÉRO 2"

Transcription

1 LE MAGAZINE AMVOQ ÉTÉ ASSOCIATION DES MARCHANDS DE VÉHICULES D OCCASION DU QUÉBEC 2007 DOSSIER La publicité automobile Envoi de Poste-Publications / Numéro de convention

2

3 CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AMVOQ M. Michel Noël, président Garage Michel Noël enr., 180, de l Anse Beaumont, Bellechasse QC G0R 1C0 Tél. : (418) / Cell. : (418) M. Gilles Deschenaux, vice-président GilJean Deschenaux inc., 6170, Vézina Saint-Émile QC G3E 1P3 Tél. : (418) / Cell. : (418) M. Claude Malo, secrétaire Automobiles Claude Malo inc., 914, route 343 Saint-Ambroise de Kildare QC J0K 1C0 Tél. : (450) / Cell. : (450) M. Roger Hébert, trésorier Hébert et Vachon Automobiles inc., 9205, boul. Lacroix Saint-Georges QC G5Y 2B6 Tél. : (418) / Cell. : (418) / Fax : (418) M. André Hébert, directeur Saulnier Automobiles inc., 410, Dubois Saint-Eustache QC J7P 4W9 Tél. : (450) / Cell. : (514) / Fax : (450) M. Denis Forest, directeur Libre Entretien Denis inc., 3623, Mont-Royal Saint-Hubert (région de Montréal) QC J4T 2G9 Tél. : (450) / Cell. : (514) M. Daniel Gervais, directeur Gervais auto inc., 300, 108 e avenue Saint-Georges-de-Champlain QC G9T 3M7 Tél. : (819) / Cell. : (819) M. Christian Simard, directeur Gestion Christian Simard, 1129, boul. Saint-Paul Saguenay QC G7J 3Y2 Tél. : (418) / Cell. : (418) M. Rhéal Sicard, directeur Auto Lavalloise ltée, 5045, boul. des Laurentides Laval QC H7K 2J7 Tél. : (450) / Cell. : (514) Commentaire du président DOSSIERS PRIORITAIRES 6 Commentaire LA PUBLICITÉ AUTOMOBILE 10 LA PUBLICITÉ Publié avec l'autorisation de «Protégez-vous» 13 NOUVEAU PARTENAIRE DE L AMVOQ ÉTÉ DES ÉLÉMENTS DE DISTINCTION ET DE SATISFACTION SOMMAIRE La revue AMVOQ est publiée par l Association des marchands de véhicules d occasion du Québec (AMVOQ). Elle est distribuée aux membres de l AMVOQ ainsi qu à certains organismes du domaine de l automobile et aux encans. Direction de la publication M e Richard Cliche Directeur général et conseiller juridique Publicité et développement Yves Lapierre Assistant à la rédaction M e Jean-François Cavanagh Conception graphique Steve Harrison Photo de la page couverture istockphoto.com/torsten Lorenz Impression Offset Beauce Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec Envoi de publication canadienne Convention no Pour vos placements publicitaires, contactez l'amvoq afin de connaître les formats et spécifications de publication. 5600, boulevard des Galeries, bureau 220 Québec (Québec) G2K 2H6 Téléphone : (418) / Sans frais : Télécopieur : (418) / 17 EN VITESSE 20 CONGRÈS ACHAT DE VÉHICULES À L EXTÉRIEUR DU QUÉBEC 27 IL Y A UNE «BALANCE DE FINANCEMENT» ET VOUS REFINANCEZ UN VÉHICULE! MAIS DE QUELLE FAÇON? 29 PRUDENCE 30 GARANTIES SUPPLÉMENTAIRES 33 AUTO PRÉVENTION 35 POUR MIEUX VOUS SERVIR 3

4 Commentaire du président Michel Noël 4 DOSSIERS PRIORITAIRES F & I La vente des produits d assurance vie et invalidité et de garantie est devenue une composante importante du commerce de la vente automobile et il est essentiel que vous soyez bien protégés. La seule façon est que vous vendiez des produits assurés distribués par des compagnies qui ont de bonnes assises financières, en somme que vous fassiez affaire avec les meilleurs. Votre association vient de conclure des ententes avec deux des compagnies majeures au Québec : ACCÈS, division de VAG, et Groupe PPP. Ces deux entreprises vous offrent des services et des outils de très grande qualité. Ces deux partenaires s ajoutent à Garantie Nationale, qui est avec l AMVOQ depuis les tous débuts, et ERM, partenaire depuis deux ans. Pour votre association, ça boucle la boucle dans ce secteur d activité ; il n y aura aucun autre partenariat.

5 Publicité - Véhicule d occasion Ce dossier aura pris passablement de temps à se concrétiser. Bien qu un consensus se soit fait en décembre 2005, ce n est que le 11 janvier 2007 que les nouvelles règles sur la publicité et les pratiques de commerce sont entrées en vigueur. On peut dire que la mise en place a été un succès. Actuellement, selon une vérification faite par l APA en avril, 97 % des publicités consultées étaient conformes pour la région de Montréal et 91 % pour celle de Québec, ce qui est assez exceptionnel si on considère qu à la mi-février à Québec 90 % des publicités étaient non conformes alors qu à Montréal plus de 20 % ne l étaient pas. Il ya encore quelques récalcitrants, mais j espère qu ils vont comprendre avant que nous ne prenions des sanctions. istockphoto.com/steve Ridges Publicité - Véhicules neufs C est un dossier très sensible qui nous préoccupe beaucoup, compte tenu des prix dérisoires affichés pour la vente ou la location de véhicules neufs. La publicité des manufacturiers d automobiles est axée essentiellement sur la promotion du prix le plus bas et non pas sur la vente d automobiles alors qu on devrait inciter les consommateurs à faire un choix entre des marques de véhicules et non pas entre des paiements. Comment un véhicule neuf peut-il être moins cher qu un véhicule d occasion identique? Il fallait procéder par étapes pour faire la preuve que des règles voulues par l industrie et les associations de consommateurs pouvaient être applicables et donner satisfaction à tous. Il était plus simple de commencer par le domaine du véhicule d occasion. Cette première étape étant franchie, la deuxième est maintenant enclenchée et nous fournirons tous les efforts et toute la collaboration requise pour que ce dossier progresse rapidement en espérant que, d ici l automne, les grands axes de l encadrement éventuel de la publicité des automobiles neuves seront définies. Dans les pages qui suivent, M e Richard Cliche, directeur général de l association, vous expose plus en détail la position que nous entendons tenir au comité de travail qui sera formé et auquel nous avons l intention de participer. Licence de commerçant et taxes à la consommation Tous ceux qui vivent totalement ou partiellement du commerce de l automobile devraient être régis par les mêmes règles et tenus aux mêmes obligations : tous devraient détenir une licence de commerçant qui implique un cautionnement et aussi percevoir les taxes à la consommation. Il serait grand temps que cette compétition déloyale basée sur la non perception de la TPS cesse. Nous avons fait des démarches auprès des ministères du revenu et des finances et, bien que tous soient conscients de la situation et des pertes importantes pour l État, il n y a aucune volonté politique ou administrative de s attaquer à cette problématique connue sous le nom des «faux particuliers». Il nous apparaît que la première étape dans la recherche de la solution serait que l émission des licences de commerçant d automobiles soit rapidement transférée à l Office de la protection du consommateur, qui ne serait pas liée par une définition archaïque de commerçant du code de la sécurité routière. La notion de commerçant de la loi de protection du consommateur est une notion qui colle aux réalités commerciales et nous sommes convaincus que si l Office de protection du consommateur reprenait la juridiction en cette matière, tous ceux qui font le commerce de l automobile sous une forme ou sous une autre devraient détenir une licence. Cette notion de commerçant de la loi sur la protection du consommateur pourrait peut-être permettre d examiner les lois relatives aux taxes sur la consommation sous un nouvel angle. Si on en venait à considérer le bien commercé par les marchands de véhicules d occasion aux fins d interprétation des textes fiscaux relatifs, on pourrait peut-être avoir une solution. L association, en plus de travailler à mettre à votre disposition et à promouvoir des produits et des outils de la meilleure qualité, continue parallèlement à travailler sur les dossiers qui sont considérés comme prioritaires par les membres. 5

6 LA PUBLICITÉ AUTOMOBILE Commentaire M e Richard Cliche LA DEUXIÈME ÉTAPE QUI VISE À ÉTABLIR DES RÈGLES RELATIVES À LA PUBLICITÉ ET AUX PRATIQUES DE COMMERCE DANS LE DOMAINE DES VÉHICULES NEUFS EST MAINTENANT ENGAGÉE. LA PREMIÈRE RÉUNION A EU LIEU LE 20 AVRIL DERNIER, AU BUREAU DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR. Étaient présents : les associations de consommateurs, la Corporation des concessionnaires, des représentants des manufacturiers, de corporations financières et d agences de publicité. C est parti et c est bien engagé. Ceux qui avaient déjà manifesté leur désir que la publicité relative aux véhicules neufs soit réformée, ont été conséquents avec les opinions déjà exprimées et les représentants de manufacturiers, publicistes, compagnies de financement ont tous été d accord qu une réforme s impose et que, actuellement, nous sommes dans un système qui prête à certaines dérives du fait que ce qu on essaie d amener le consommateur à acheter un paiement plutôt qu à lui vendre une automobile. Chacun a ses nuances, mais cette première réunion a démontré clairement qu il sera possible d en arriver à un consensus dans des délais raisonnables. 6

7 istockphoto.com/tom Gufler Encore une fois, Monsieur Yvan Turcotte, président de l Office de la protection du consommateur, a fait preuve d un leadership déterminant. Il a clairement établi la position de l Office et, de sa fermeté, tous ont bien compris que le processus serait mené à terme dans des délais raisonnables. La position qu entend défendre votre Association au comité d étude, qui sera mis sur pied, est la suivante : Ce qu il faut rechercher dans une réflexion sur les règles applicables à toute publicité sur l automobile, c est que le consommateur sache exactement ce que va lui coûter l automobile qu on lui offre, son déboursé réel, c est-à-dire L OBLIGATION TOTALE qu il devra assumer pour acheter ou louer son automobile et qu il soit en mesure de le savoir à la première consultation d une publicité. 7

8 8 Le Prix Il faut savoir que le prix d une automobile varie beaucoup dépendamment du type de transaction choisi par le consommateur. Il y a le PDSF (prix de détail suggéré du fabricant) qui est la base de référence ; si le consommateur paie comptant, c est un autre prix ; si le consommateur achète en vertu d une promotion impliquant un taux d intérêt réduit, il a un abattement sur le PDSF, mais le prix de base de son véhicule est plus élevé que le prix de base considéré pour celui qui paie comptant ; si le taux de financement est un taux sans réduction, le prix peut aussi être différent. En matière de location à long terme, tout ce que la publicité mentionne c est le versement mensuel et le comptant requis. On indique parfois l obligation totale, le PDSF du véhicule et sa valeur résiduelle mais uniquement dans les petits caractères de bas de page. istockphoto.com/marius Hainal Je suis bien conscient que le décret concernant l application de règles de conduite des commerçants d automobiles d occasion fait obligation d indiquer une valeur au détail du véhicule, mais en ce qui concerne les véhicules neufs, quelle est cette valeur? Le PDSF ou un autre prix auquel on aura appliqué un abattement ou un prix plus élevé pour faire apparaître aux consommateurs que le coût du financement de son bail à long terme est minime et la valeur résiduelle très intéressante? La valeur au détail est une notion infiniment modulable. Il faudrait que toute offre d un véhicule indique le prix de vente au comptant, peu importe le mode d acquisition. Dans l environnement publicitaire actuel, il est bien difficile pour le consommateur de pouvoir chiffrer et connaître d un seul coup d œil son obligation en fonction de l option sélectionnée et même de sélectionner son option ou l option la moins coûteuse. L emphase est mise sur la petite mensualité, tout le reste est escamoté et présenté en caractères quasi illisibles. Je pense que si on ne recherche pas une solution qui fait en sorte que l offre faite dans la publicité permette au consommateur de savoir, au premier abord, ce quelle lui coûte exactement et sur quel bien elle porte, on passe à côte de l objectif. La seule façon d y arriver c est de travailler avec la notion d obligation totale du consommateur. Il faudrait que l annonceur indique sur une grille, dans le cas d une vente : le prix du véhicule, s il est payé comptant et s il y a financement le prix en fonction des divers taux d intérêt annoncés, des périodes d amortissement et de l accompte qui peut être requis, le coût du transport et de la préparation, les autres coûts administratifs, le nombre de mensualités et le montant de chacune d elles, enfin le total pour chaque situation annoncée ; en matière de location, le nombre de mensualités, le montant de chacune d elles, l acompte à verser, le coût du transport et la préparation, les frais administratifs du contrat, l obligation totale qui en résulte, la valeur résiduelle et la somme finale que paiera le consommateur s il achète à la fin du bail. Le concessionnaire ou le fabricant aurait ainsi l obligation de dévoiler toutes les données de l offre qu il fait pour le produit annoncé. D un autre côté, il faudrait qu il soit clair que, ce faisant, il a rencontré toutes les obligations qui lui sont imposées par l article 222 de la loi, en regard de l offre faite. Il faudra aussi modifier l article 2 de l annexe du règlement P.40.1, R2.1, relatif aux véhicules d occasion, pour que tous soient régis par les mêmes règles. Petits caractères Évidemment, il ne faudrait plus qu il y en ait pour les éléments constitutifs de l obligation totale de l offre annoncée. Qu il y en ait encore pour des éléments administratifs soit, mais pour le reste, il faudrait qu il y ait une prohibition claire. Les références aux autres détails en magasin devraient avoir le même traitement. Photographies À l évidence, les photographies des modèles de base des véhicules ne sont pas les plus attirantes pour les consommateurs, c est pourquoi généralement des photos de modèles plus hauts de gamme sont jumelées avec des offres qui s appliquent au modèle le plus bas de gamme. Cette distorsion dans la présentation pourrait être corrigée en indiquant en caractères suffisamment gros, au bas de la photo, le coût total du modèle illustré. Nous considérons que la clarté, la transparence et la divulgation de tous les éléments au consommateur, afin de lui permettre de prendre une décision avec laquelle lui et ses proches vivront heureux, s imposent. (1) (1) Extrait du mémoire déposé à l AMF le 3 octobre 2006 Réduire la vente ou la location de véhicules automobiles à la seule livraison d un véhicule est une simplification qui ne reflète en rien la réalité de ce secteur d activité. La vente ou la location d automobiles est non seulement la livraison d un véhicule, mais aussi son financement et la mise en place d un environnement qui assure au client qu il pourra rencontrer ses engagements financiers peu importe les problèmes reliés à sa situation personnelle et que son véhicule ne deviendra pas pour lui un fardeau en cas de problématiques reliées au véhicule lui-même. La protection de la stabilité du budget familial est une composante essentielle de la décision et de la transaction en matière automobile.

9

10 LA PUBLICITÉ 10

11 Publié avec l'autorisation de «PROTÉGEZ-VOUS» Article paru dans le magazine PROTÉGEZ-VOUS de mai Site internet : 11

12

13 FILIALE DE PROTECTION V.A.G. QUI ŒUVRE DANS LE DOMAINE DE L AUTO- MOBILE DEPUIS PLUS DE 15 ANS, ACCÈS INC. A COMME MISSION DE S IMPLANTER DANS LE DOMAINE DES VÉHICULES D OCCASION EN OFFRANT AUX MEMBRES DE L AMVOQ UNE GAMME DE PRODUITS ET SERVICES DES PLUS COMPLÈTES POUR LE DÉPARTEMENT DE COMMERCIALISATION APRÈS-VENTE ET, AINSI, CONTRIBUER À AMÉLIORER LE NIVEAU DE RÉTENTION ET DE SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POUR L ENSEMBLE DES MEMBRES. Montréal : 8840, boul. Taschereau Brossard (Québec) J4X 1C2 Téléphone : (450) Sans frais : Télécopieur : (450) Site internet : Québec : 992, de la Concorde Saint-Romuald (Québec) G6W 5M6 Téléphone : (418) Sans frais : Télécopieur : (418) Abitibi : 546, avenue Dubois Rouyn-Noranda (Québec) J9X 3Z9 Rimouski : 522, de Courcelle Rimouski (Québec) G5N 1G7 Saguenay : 3686, du Régiment Jonquière (Québec) G7X 9V7 Filiale de : NOUVEAU PARTENAIRE DE L AMVOQ istockphoto.com/shaun Lowe C est par l entremise de V.A.G. qu Accès voit le jour en V.A.G. possédant une équipe chevronnée de 24 consultants formateurs et étant fournisseur de produits tels que l assurance crédit et la garantie de remplacement sans dépréciation, elle s est taillée une place au sommet de tous les intervenants dans le segment automobile au Québec. V.A.G. se distingue de tous ses compétiteurs par sa compétence à gérer les départements de commercialisation après-vente grâce, entre autres, à un suivi étroit et à la formation en classe et en milieu de travail. En 2006 seulement, V.A.G. a formé, en plus de son suivi mensuel en milieu de travail, 646 directeurs commerciaux et suppléants. Dynamique, à la fine pointe des développements dans le marché de l automobile, V.A.G. cherche toujours à innover afin de répondre aux besoins des commerçants. Pour ce faire, elle a, au cours de la dernière année, mise en place de nouveaux services dont l accès par le Web à des outils de vente personnalisés très efficaces pour les directeurs commerciaux. Elle a également instauré un service de référencement par l entremise d initio, division de Dale Parizeau LM qui permet aux clients qui acquièrent un nouveau véhicule d entrer en communication avec un courtier d assurance directement du point de vente et ce, verbalement et visuellement grâce à la magie de l informatique. Dernièrement, elle a offert aux commerçants la possibilité de financer l achat de produits d assurance directement par son entremise quand un client dépassait les limites fixées par les compagnies de finance des différents manufacturiers. Accès, quant à elle, puise dans ces ressources et dans cette expertise pour avoir à elle seule, une équipe dynamique adaptée au marché des voitures d occasion offrant même la possibilité d avoir accès à un directeur commercial par téléphone pour les commerçants n ayant pas un volume suffisant justifiant un tel département. Nos services : Programme d objectifs annuels Logiciel de gestion des performances incluant un comparatif entre vous, votre marché et les meilleurs de votre industrie Formations en classe Suivi en milieu de travail Gamme de produits des plus complètes Service à la clientèle Centre d appels pour les concessionnaires sans directeur financier V.A.G. Finance Nouveau partenaire de l AMVOQ Ainsi donc, Accès ne cesse de travailler à faciliter les tâches du directeur commercial afin d optimiser les résultats de ce département à l intérieur d un point de vente. Au fil des années, elle continuera à développer et améliorer sans cesse la gamme des produits et services qu elle offre et entend bien continuer à le faire encore longtemps! 13

14 EN TANT QUE MARCHAND DE L AMVOQ, UN DE VOS OBJECTIFS EST SANS AUCUN DOUTE DE VOUS MONTRER À LA HAUTEUR DES ATTENTES DE VOS CLIENTS. istockphoto.com Kacya Cotton Membre du comité de conciliation/ médiation de l AMVOQ et de CAA-Québec DES ÉLÉMENTS DE DISTINCTION ET DE SATISFACTION 14

15 Dans le passé, il a été question de plusieurs éléments qui peuvent vous aider à mener à bien votre entreprise en effectuant des transactions réussies à tous points de vue. En effet, nous avons jusqu à maintenant abordé la transparence, l importance de bien informer les clients, la fidélisation de la clientèle, la valeur à long terme d un client Il va sans dire que d autres notions peuvent aussi vous permettre de vous distinguer ou de satisfaire les consommateurs qui font des affaires avec vous. Une base solide les clients internes Votre employé est un client. C est un client interne et il est important de comprendre que si les clients internes ne sont pas satisfaits des conditions de travail, du salaire et des relations internes, cette insatisfaction risque de se répercuter de façon négative dans les relations qu ils entretiendront avec les clients externes (consommateurs). Il est important pour tout employeur de prendre le temps d échanger et d écouter ses employés. Un moyen concret d y parvenir est de tenir une réunion au moins une fois par mois entre la direction et les employés subalternes. La communication, l échange et l écoute sont des éléments clés, nécessaires à l établissement d une base solide et à la rétention de vos employés Gardez donc à l esprit que ces derniers sont vos premiers clients. Il convient également de s assurer que les relations à l horizontal, c est-à-dire entre les collègues de travail, soient saines. Par exemple, un client se présente à votre établissement après y avoir acheté un véhicule pour rapporter qu il a constaté une erreur sur le contrat en ce qui a trait au numéro de série. S il est accueilli par un autre conseiller qui défend l entreprise en déclarant que son collègue fait souvent des erreurs de ce genre, un doute naît tout de suite dans son esprit. Dans ce genre de cas, malheureusement souvent véridiques, c est la crédibilité de toute votre entreprise qui est affectée de façon négative. De la distinction Le fait d être un marchand de l AMVOQ de même que celui d offrir le programme de conciliation et médiation de l AMVOQ et de CAA-Québec vous permet de vous distinguer de la compétition. Par ailleurs, lorsque l on parle de cibler les besoins des clients externes, en l occurrence, les consommateurs, il faut bien faire la différence entre les besoins réels de ces derniers et ce que vous croyez être leurs vraies attentes. Il ne faut pas confondre les demandes réelles du client avec la perception que vous avez de ces demandes. Par exemple, vous pourriez effectuer un sondage sur différents paramètres, entre autres le budget, les équipements précis que le client souhaite, le mode de financement qu il préfère, la catégorie de véhicule qu il vise et les heures d ouverture qui lui conviennent. Un tel exercice vous révèle les attentes réelles des consommateurs, alors le fait d utiliser un outil (le sondage) vous permettant de bien cibler les besoins des clients vous distingue aussi de vos compétiteurs. En outre, il arrive trop souvent que des commerçants optent pour la surqualité, qu ils en soient conscients ou non. Un tel choix peut s avérer être un irritant de taille et peut-être même nuire à votre entreprise pour les consommateurs qui se présentent chez vous. À titre d exemple, si la salle d exposition de votre entreprise est ultra moderne mais que vous n avez pas le personnel requis en fonction de votre volume de ventes, vous risquez de créer des frustrations auprès de votre clientèle potentielle. Nous vivons dans une société où le temps est précieux et où chaque seconde est comptée ; le fait de faire attendre un consommateur trop longtemps peut nuire à vos ventes et à votre réputation. On peut faire la comparaison avec un restaurant. Si vous y entrez parce que la façade est très attrayante et moderne mais que le service est trop lent et qu en plus, la nourriture est inadéquate, vous risquez fort de ne plus y retourner. On parle ici d un contenant attirant (la devanture du restaurant) par opposition à un contenu insatisfaisant (le service lent et la nourriture inadéquate). Il est donc très important de ne pas sombrer dans la surqualité. Une belle salle d exposition où l on ne répond pas adéquatement à vos clients ne mènera nulle part. à la satisfaction Cherchez à provoquer les WOW chez vos clients. Tout en maintenant un bon standard de qualité, n hésitez pas à vous montrer proactif dans vos démarches ou dans votre offre de service. Par exemple, si vous avez un atelier de mécanique et que des travaux sont nécessaires sur un véhicule que vous avez vendu, assurezvous que les véhicules de courtoisie que vous offrez soient propres et, surtout, sécuritaires. N attendez pas qu un consommateur vous fasse remarquer que vos véhicules de courtoisie sont dangereux. Il en va de votre image et de votre crédibilité. Dans le même ordre d idée, l installation de quatre pneus d hiver en bon état sur vos véhicules de courtoisie pendant la saison hivernale a toutes les chances d épater vos clients et de leur prouver votre sérieux. D un autre côté, si vous ne disposez pas de véhicules de courtoisie et que vous dirigez vos clients vers une compagnie de location à court terme, assurez-vous que la qualité du service de cette compagnie soit digne de vos propres critères. En résumé La satisfaction de vos clients externes (consommateurs) débute par des relations saines au sein de votre entreprise, et ce, tant entre employeur et employés subalternes qu entre collègues de travail (relations à l horizontal). Leur satisfaction passe également par la transparence, par une réponse à des besoins bien interprétés, par l écoute, par la qualité du service et par la valeur ajoutée de votre établissement par rapport à un autre. Cependant, même si la satisfaction du client dans quelques-uns de ces éléments seulement peut produire des améliorations pour votre commerce, il est primordial de comprendre que les clients cherchent à être satisfaits du début à la fin. Il faut donc considérer toutes les notions de distinction et de satisfaction comme un ensemble et non pas une à une. Souvenez-vous : un consommateur sera entièrement satisfait d une transaction seulement si elle s est bien déroulée du début à la fin. Le consommateur considère la transaction entière et non pas les éléments de façon distincte. À vous d établir des mécanismes qui vous permettent de bien contrôler et évaluer tous ces éléments de distinction et de satisfaction de votre clientèle! 15

16

17 En vitesse M e Richard Cliche Directeur général et conseiller juridique istockphoto.com/ahmad Faizal Yahya Publicité RDPRM / AMVOQ / TVA Dans le cadre d un concours associé à la dernière campagne publicitaire du RDPRM à TVA, Pour ne pas payer les dettes des autres, RDPRM cinq lettres à ne pas oublier, l AMVOQ (Association des marchands de véhicules d occasion du Québec) offrait un prix de $ applicable à l achat d un véhicule d occasion chez l un de ses membres. Cette campagne publicitaire s est déroulée du 26 février au 23 mars sur les ondes de TVA. Le succès à dépassé les attentes, ce que démontre une augmentation spectaculaire des visites sur le site du RDPRM, le nombre de visiteurs a presque doublé. Il y a eu participations au concours. La gagnante, Mme Hélène Baril, de Princeville, a acheté son véhicule chez Gestion JB 2000, 930 Notre-Dame Est, Victoriaville. Dans l ordre sur la photo, M e Richard Cliche, directeur général de l AMVOQ, M e Charles Dorion, RDPRM, Mme Hélène Baril, M. Michel Noël, président de l AMVOQ, M. Jacques Beaudoin, Gestion JB NAPA $ en ristournes L entente de partenariat signée avec NAPA s avère un succès, plus de $ ont été versés en ristournes pour l année Elles sont payées en argent et en proportion de vos achats de pièces et accessoires d automobiles, ainsi que de produits de carrosserie. Il suffit d un minimum de $ d achats dans l année pour en bénéficier. L année 2007 s annonce bien : les achats des membres sont en hausse de 23 %. NAPA vous offre des pièces de qualité, un service rapide, des prix très compétitifs, des garanties de 12 mois ou km, des ristournes sur vos achats ; au total, le meilleur programme de l industrie pour vous et vos clients. Suite page 28 17

18

19

20 Congrès , 29 et 30 septembre Trois-Rivières TRAVERSONS LE PONT ENSEMBLE! ON VOUS ATTEND À TROIS-RIVIÈRES! VENDREDI 28 Vous pourrez vous enregistrer dès 15 heures. À compter de 17 h 30, nos partenaires et exposants vous reçoivent, la soirée leur est consacrée. C est une soirée tout inclus, rafraîchissements, breuvages, boissons, bouffe accompagnent les rencontres que vous y ferez et les informations que vous recevrez. À compter de 21 h 15, «Marcel» vous invite à son garage. SAMEDI 29 Informations, formation, conférences et ateliers. Présentation d un nouveau système de gestion informatisé totalement intégré (mono entrée) et de nos orientations publicitaire pour 2007/08 sont au programme. En après-midi, vous aurez l occasion de rencontrer et d entendre M. Roger Pouliot, un spécialiste des techniques de vente et du «closing», dans une présentation originale et dynamique. DIMANCHE 30 Assemblée générale annuelle et élection des administrateurs. Vous aurez l occasion de poser toutes vos questions et de faire des suggestions. Il n y a aucun frais d inscription, à l exception de votre chambre et de vos consommations additionnelles, tout est gratuit pour vous et la personne qui vous accompagne. Il n y à rien d autre à débourser, tout est offert par votre Association et ses partenaires. Pour une personne additionnelle, le coût est de 75 $. Dès que vous recevrez le formulaire d inscription, complétez-le et retournez-le sans délai. Ne risquez pas qu on vous dise : désolé, c est complet. Jean Chamberland

21 ACTIVITÉ POUR LES CONJOINTS ET ACCOMPAGNATEURS En matinée, visite de la vieille Ville de Trois-Rivières et ses sites d intérêts. L histoire de cette ville remonte au 16 e siècle. Vous aurez l occasion de voir Trois-Rivières et les environs de façon différente et de vivre des expériences uniques. Dîner et retour pour la conférence de Roger Pouliot. Le programme final sera bientôt disponible. Lors de votre inscription au Congrès, veuillez indiquer si votre conjoint(e), ou accompagnateur, participera à cette activité (des frais de 20 $ sont payables à l inscription). ROGER POULIOT : COMMENT FERMER UNE VENTE! La vente n a plus de secrets pour lui. Depuis 1993, il a développé une formation originale et dynamique qui donne des résultats mesurables. Plus de vendeurs en ont profité jusqu à maintenant. Comment fermer une vente, comment transformer un acheteur éventuel en client, comment dominer la concurrence, comment vous pouvez faire monter en flèche vos ventes d automobiles et ne jamais oublier ce que vous avez appris. (www.formationvp.com) Mes découvertes dans la FORMATION DE VENDEURS PROFESSIONNELS produisent des résultats significatifs, mesurables ET À LONG TERME. Roger Pouliot BABY BOOMER S BAND Revivez la magie des années 50 et 60 et laissez vous entraîner par les grandes succès des Beach Boys, The Four Seasons, The Temptations, Richie Vallon, Neil Sedaka, Paul Anka, Elvis et bien d autres. Déjà plus de personnes de partout au Québec ont vibré au son du Baby Boomer s Band. C est un coup de cœur. MARCEL AU GARAGE Marcel Leclerc nous ouvre son «garage». Notre garagiste n est déjà plus cet inexpérimenté apprenti-humoriste qui avait surpris le monde du spectacle, il y a deux ans en faisant le pari de se produire lui-même, devant plus de personnes, au Grand Théâtre de Québec. Son spectacle, mis en scène par Stéphane «E» Roy (Mars et Vénus, Me, Myself et Moi-même) est totalement imprégné de son monde de garagiste. Tout le monde a un véhicule, en bon état ou non et, par conséquent, tout le monde a un garagiste. Marcel s avère la joyeuse synthèse de tous ces hommes (et quelques femmes) qui prennent soin de leur auto, à un moment ou l autre de sa «vie mécanique». Et si les véhicules se ressemblent, grosso modo, il y a fort à parier que les anecdotes de Marcel rejoindront passablement de monde dans l auditoire. En fait, beaucoup de gens se reconnaîtront, seuls les noms pourront avoir été changés, et encore PhotoMauricie.com Jean Chamberland RÉSERVATIONS Réservez vos chambres dès maintenant. 120 $ par nuit en occupation double. Communiquez directement avec le service de réservations de l Hôtel Delta ou de l Hôtel Gouverneur. Mentionnez le nom du groupe, soit Association des marchands de véhicules d occasion (AMVOQ), afin de bénéficier du tarif qui vous est offert et de vous assurer de faire partie des chambres réservées au Congrès. Delta Trois-Rivières Hôtel et Centre des Congrès 1620, Notre-Dame Centre Trois-Rivières, Québec, G9A 6E5 Réservations : (819) Le Delta Trois-Rivières, Hôtel et Centre des Congrès, classé 4 étoiles, est situé en plein coeur du centre-ville animé et du Vieux Trois-Rivières. L hôtel est un complexe de 159 chambres, offrant un accès à internet haute vitesse, centre de santé Tonix avec service de massothérapie, piscine intérieure, bain tourbillon, et stationnement intérieur et extérieur. Hôtel Gouverneur Trois-Rivières 975, rue Hart Trois-Rivières, Québec, G9A 4S3 Réservation : (819) L Hôtel Gouverneur Trois-Rivières est un hôtel 4 étoiles, tout récemment rénové, qui est situé au cœur du centre-ville et du quartier historique de Trois-Rivières. Situé face au Palais de justice et de la vieille prison et seulement à quelques pas de la magnifique promenade du parc portuaire, aux abords de la rivière Saint- Maurice. L hôtel offre 127 chambres dont 77 en classe régulière et 50 en classe affaires. De plus, l Hôtel offre de nombreux services dont une salle d exercices, une piscine extérieure avec vue imprenable sur la ville et un stationnement intérieur et extérieur gratuit.

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION

AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION Identifiez vos besoins et votre capacité financière En tant qu acheteur, vous devez vous assurer que le véhicule correspond vraiment à vos besoins et à votre capacité

Plus en détail

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS Ottawa, le 21 octobre 2009 MÉMORANDUM D7-3-2 En résumé LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS 1. Le présent mémorandum a été révisé conformément à l Initiative de réduction de la paperasserie

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion

Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion Jeu de la conso : 8 L'achat d'un véhicule d'occasion Que prévoit la Loi sur la protection du consommateur (LPC) si j'achète mon véhicule d'un particulier? Comment protéger ce type d'achat? La Loi sur la

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

VÉHICULES ACHETÉS D UN PARTICULIER

VÉHICULES ACHETÉS D UN PARTICULIER BULLETIN N O 054 Publié en juin 2010 Révisé en juin 2015 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL VÉHICULES ACHETÉS D UN PARTICULIER Le présent bulletin contient des renseignements concernant le prélèvement

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3

RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 RÉGIME JURIDIQUE DU CRÉDIT À LA CLIENTÈLE TABLE DES MATIÈRES PAGE 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 UTILITÉ D UNE POLITIQUE DE CRÉDIT... 3 3.00 ÉVALUATION DU RISQUE... 3 3.01 Demande d ouverture de crédit...

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés La présente publication explique une nouvelle règle sur

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Les budgets de mars et avril, provincial et fédéral, nous ont apporté plusieurs mesures effectives immédiatement et d'autres qui seront mises en place à

Plus en détail

Société par actions Instructions et renseignements additionnels

Société par actions Instructions et renseignements additionnels Registre d'entreprise 1301, avenue Premier Regina, Saskatchewan S4R 8H2 Société par actions Instructions et renseignements additionnels téléphone: 306.787.2962 Télécopieur: 306.787.8999 Courriel: corporateregistry@isc.ca

Plus en détail

Taxes à la consommation

Taxes à la consommation Revenu Québec 3800, rue de Marly Québec (Québec) G1X 4A5 Page : 1de 7 Loi(s) : Loi sur la taxe de vente du Québec (RLRQ, c. T-0.1), articles 199, 201, 202, 203, 206, 206.1 1,211, 212, 386 et 457.1 Loi

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

Bulletin Commerce international et droit douanier

Bulletin Commerce international et droit douanier Bulletin Commerce international et droit douanier Août 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le Canada cherche à imposer des droits de douane sur les frais de gestion et les paiements de

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014

GAGNEZ l ACHAT DE VOTRE VÉHICULE Du 1 er août 2013 au 31 juillet 2014 Montréal 1751, rue Richardson bur. 4.311, QC H3K 1G6 514.798.1752 Québec 2600, boul. Laurier bur. 925, QC G1V 4W2 418.692.7777 Trois-Rivières 1609, boul. des Forges QC G8Z 1T7 819.841.0158 Sherbrooke 4645,

Plus en détail

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial

12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial 12 Pièges à Éviter Avant de Signer Un Bail Commercial Par Luc Audet, avocat Audet & Associés Avocats, Inc. 164, rue Notre-Dame est, Montréal (Québec) H2Y 1C2 Tél : 514-954-9600 Fax : 514-954-9547 Courriel

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Bâtir son entreprise sur du SOLIDE

Bâtir son entreprise sur du SOLIDE Bâtir son entreprise sur du SOLIDE Pieux Vistech possède une solide équipe à travers le Québec. Elle recherche actuellement de nouveaux distributeurs pour le reste du Canada et à l international. Avec

Plus en détail

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ autionnement Guide explicatif Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ Ce guide est conçu pour vous aider à remplir adéquatement le formulaire de demande d adhésion

Plus en détail

Bulletin d information no 2

Bulletin d information no 2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information no 2 Le 13 décembre 2004 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Le système de

Plus en détail

Pour la lecture de ces termes de réservation et de paiement, les mots ou expressions suivants ont le sens qui leur est donné ci après :

Pour la lecture de ces termes de réservation et de paiement, les mots ou expressions suivants ont le sens qui leur est donné ci après : Termes et conditions Termes de réservation et de paiement 1. Introduction Les présentes constituent les termes et conditions selon lesquelles nous acceptons des réservations en ligne à l un de nos stationnements.

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2015 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER Révisé en septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 3 1. Bon de commande...

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014

CMC MARKETS UK PLC CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation. Decembre 2014 CMC MARKETS UK PLC et CMC MARKETS CANADA INC. Document d information sur la relation Decembre 2014 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société autorisée et réglementée par la Financial

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE

RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE MRE RÈGLEMENTS RÉGISSANT LES DEMANDES DE BOURSE POUR LE MOIS DE LA RECHERCHE ÉTUDIANTE DATE LIMITE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES Aucune demande ne sera acceptée après le 15 janvier. Les demandes incomplètes

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Allocation de frais intersessions

Allocation de frais intersessions Allocation de frais intersessions Admissibilité Un député membre d un comité permanent, d un comité spécial ou de la Commission de régie de l Assemblée législative (la Commission) a droit à un remboursement

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 14 FÉVRIER 2012 Production : Denis Bernier Directeur des services administratifs Collaboration

Plus en détail

Demande d inscription

Demande d inscription Demande d inscription Le guide fournit les explications et la marche à suivre ligne par ligne. Toute demande d inscription incomplète (par exemple une demande non signée, une demande sans procuration)

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Nom commercial Trousse d`enregistrement Instructions et renseignements additionnels

Nom commercial Trousse d`enregistrement Instructions et renseignements additionnels Registre d`entreprise 1301, avenue Premier Regina, Saskatchewan S4R 8H2 Nom commercial Trousse d`enregistrement Instructions et renseignements additionnels Téléphone: 306.787.2962 Télécopieur: 306.787.8999

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

2.1 Permettre à l UQAT d exercer ses responsabilités en matière de circulation et de stationnement sur ses terrains.

2.1 Permettre à l UQAT d exercer ses responsabilités en matière de circulation et de stationnement sur ses terrains. RÈGLEMENT 9 - CIRCULATION ET STATIONNEMENT SUR LES TERRAINS DU CAMPUS DE L UQAT À ROUYN-NORANDA ADOPTÉ 304-S-CA-3155 (07-06-2011) MODIFIÉ 345-S-CA-3695 (19-08-2014) ARTICLE 1 - DOMAINE D APPLICATION ET

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

ALERTE budget provincial 2011

ALERTE budget provincial 2011 Mars 2011 présence locale portée mondiale ALERTE budget provincial 2011 Contrairement à ce qui est fait habituellement, le ministre des Finances Raymond Bachand a déposé le budget 2011-2012 de son gouvernement

Plus en détail

Rapport des opérations en fidéicommis

Rapport des opérations en fidéicommis Rapport des opérations en fidéicommis Instructions Organisme d autoréglementation du courtage immobilier du Québec, 21 Tous droits réservés. Table des matières Contenu du rapport...4 Comment remplir le

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT FÉVRIER 2012

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT FÉVRIER 2012 POLITIQUE DE REMBOURSEMENT FÉVRIER 2012 TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 01 CHAPITRE 01 : DÉFINITIONS 02 CHAPITRE 02 : CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Formations 2. Représentations 3. Réunions 4. Communication 05

Plus en détail

POLITIQUE. Immatriculation temporaire OBJECTIFS PRÉALABLES MODALITÉS D APPLICATION. 1. Immatriculation et droit de circuler temporaires de dix jours

POLITIQUE. Immatriculation temporaire OBJECTIFS PRÉALABLES MODALITÉS D APPLICATION. 1. Immatriculation et droit de circuler temporaires de dix jours POLITIQUE 2009-11-20 PO-IM 08 Immatriculation temporaire OBJECTIFS Cette politique a pour objectifs de : préciser dans quels cas les certificats d'immatriculation temporaire sont délivrés; préciser les

Plus en détail

Processus de demande sur EASE

Processus de demande sur EASE Processus de demande Démo de EASE Réservé aux conseillers à titre d information seulement Processus de demande sur EASE À B2B Banque, nous savons à quel point il est important de fournir aux conseillers

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Croix Bleue Medavie Régimes individuels d assurance vie Manuel sur les produits Août 2011

Croix Bleue Medavie Régimes individuels d assurance vie Manuel sur les produits Août 2011 Croix Bleue Medavie Régimes individuels d assurance vie Manuel sur les produits Août 2011 AVERTISSEMENT Les agents et les courtiers intéressés à vendre des régimes personnels d assurance vie peuvent utiliser

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER.

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. OBJECTIF DE NOTRE RENCONTRE Je sais à quel point l achat d une propriété est un projet important. Je sais également combien il est capital que

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04

ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04 PAGE : 1 DE : 9 POLITIQUE SUR LES VOYAGES ET LES ACTIVITÉS D ACCUEIL DU CONSEIL D

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES AOÛT 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 4

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

Le processus d achat résidentiel

Le processus d achat résidentiel Ce guide a été produit grâce à la généreuse contribution de l Alberta Real Estate Foundation Le processus d achat résidentiel Cette brochure vous aidera à comprendre le processus d achat immobilier résidentiel.

Plus en détail

DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR

DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR Veuillez compléter ce formulaire en entier et le faire parvenir avec votre paiement à: CUFCA - L ASSOCIATION CANADIENNE DES ENTREPRENEURS EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE INC.

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE

SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE SÉANCE D INFORMATION SUR LA RÉFORME DU PLAN DE GARANTIE INTRODUCTION Ronald Ouimet, Directeur Service Réno Maître et garanties rénovation Stéphane Paquette, Avocat Boivin et Associés Services juridiques

Plus en détail

Faites le plein et allez de l avant avec les cartes Esso pour parcs automobiles.

Faites le plein et allez de l avant avec les cartes Esso pour parcs automobiles. Faites le plein et allez de l avant avec les cartes Esso pour parcs automobiles. Les cartes Esso pour parcs automobiles permettent à votre entreprise d aller de l avant. Inscrivez-vous dès maintenant.

Plus en détail

POLITIQUE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES CONSEILLERS SCOLAIRES

POLITIQUE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES CONSEILLERS SCOLAIRES POLITIQUE A-009-P Date d approbation : le 20 juin 1998 Résolution : CSDCAB-079 Date de révision : le 29 mars 2001 Résolution : 01-03-13 Date de révision : le 19 juin 2004 Résolution : 65-17 Date de révision

Plus en détail

Procédure Agri-investissement. et Agri-Québec

Procédure Agri-investissement. et Agri-Québec Procédure Agri-investissement et Agri-Québec Section 10 Fermeture de dossiers Préparé par DIRECTION DE L INTÉGRATION DES PROGRAMMES Applicable à partir de l année d assurance 2010 (Date de mise à jour

Plus en détail

BILAN PERSONNEL (copier ce formulaire si plusieurs actionnaires) Nom

BILAN PERSONNEL (copier ce formulaire si plusieurs actionnaires) Nom DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE Nom de l entreprise Adresse du siège social (no, rue, municipalité,province) Code postal N o de téléphone N o de télécopieur N o de cellulaire Courriel

Plus en détail

Bulletin d information 2011-2

Bulletin d information 2011-2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information 2011-2 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de

Plus en détail

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991

Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Crédit à la consommation Régi par la loi du 12 juin 1991 Prospectus n 8 Valable à partir du 01 février 2008 Les taux mentionnés dans ce prospectus sont repris à titre d exemple. Pour connaître les conditions

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES PRINCIPE : L utilisation des cartes de crédit professionnelles devrait renforcer l efficacité en simplifiant l acquisition, la réception et le paiement

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

Carte Entreprise VISA Desjardins

Carte Entreprise VISA Desjardins Carte Entreprise VISA Desjardins Table des matières Les services inclus 4 Assistance Voyage Desjardins 5 Assistance Affaires Desjardins 6 Billetterie à la carte VISA Desjardins 7 Avances d argent 7 Facturation

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

Inscription à l examen d agrément général 2015

Inscription à l examen d agrément général 2015 Inscription à l examen d agrément général 2015 Félicitations! Vous avez pris la décision de participer à l examen d agrément général qui se tiendra le samedi 17 octobre 2015 à l Université Laval, à Québec.

Plus en détail

SERVICES DE COMPTABILITÉ

SERVICES DE COMPTABILITÉ BULLETIN N O 057 Publié en avril 2004 Révisé en juillet 2013 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL SERVICES DE COMPTABILITÉ Ce bulletin et les questions et réponses annexées explique l application de

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

SécurOption. Questions et réponses

SécurOption. Questions et réponses SécurOption Questions et réponses Table des matières Admissibilité... 3 Cotisations... 4 Adhésion... 4 Projection revenu de rentes... 5 Rachat possible de la rente en cours d accumulation... 6 Choix de

Plus en détail

ENSEMBLE DE CRÉDITS POUR LES PROPRIÉTAIRES D UN VÉHICULE TDI DE 2,0 L

ENSEMBLE DE CRÉDITS POUR LES PROPRIÉTAIRES D UN VÉHICULE TDI DE 2,0 L ENSEMBLE DE CRÉDITS POUR LES PROPRIÉTAIRES D UN VÉHICULE TDI DE 2,0 L FAQ À L USAGE DES CONSOMMATEURS Renseignements généraux et critères d admissibilité 1. En quoi consiste l ensemble de crédits pour

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 1 Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 QUI EST RECYCLEMÉDIAS? 2 RecycleMédias est un organisme privé à but non lucratif. Formé en décembre 2000 et agréé par le

Plus en détail

Leçon 2. La formation du contrat

Leçon 2. La formation du contrat Objectifs : Connaître les différentes étapes de la formation du contrat de crédit à la consommation. Leçon 2 La formation du contrat Afin de responsabiliser l emprunteur la loi a voulu apporter à ce dernier

Plus en détail

En résumé COMMISSIONS ET FRAIS DE COURTAGE (LOI SUR LES DOUANES, ARTICLE 48)

En résumé COMMISSIONS ET FRAIS DE COURTAGE (LOI SUR LES DOUANES, ARTICLE 48) Ottawa, le 13 juin 2008 MÉMORANDUM D13-4-12 En résumé COMMISSIONS ET FRAIS DE COURTAGE (LOI SUR LES DOUANES, ARTICLE 48) 1. Le présent mémorandum fournit des renseignements en ce qui concerne le traitement

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Lors du dernier communiqué, nous vous avons mentionné que le formulaire LE-630 était en voie de disparition.or, dernièrement, Revenu Québec a confirmé cette

Plus en détail

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS NOTE AU LECTEUR Le Programme d application de la garantie de est entré en vigueur le 7 septembre 2012 (2012, G.O. 1, 1111).

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Demande d inscription

Demande d inscription Demande d inscription Le guide fournit les explications et la marche à suivre ligne par ligne. Toute demande d inscription incomplète (par exemple une demande non signée) perd sa priorité de traitement.

Plus en détail