Dispositions à mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la protection de la santé lors des opérations sur les ouvrages de distribution de gaz

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dispositions à mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la protection de la santé lors des opérations sur les ouvrages de distribution de gaz"

Transcription

1 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 1/13 GrDF Guide de la Distribution du Gaz Tome Réalisation Dispositions à mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la protection de la santé lors des opérations sur les ouvrages de distribution de gaz Application des articles R et suivants du code du travail REAL0310 Version 2.0 PROJET 23/09/2013 GrDF a défini le dispositif à mettre en œuvre pour assurer la sécurité et la protection de la santé lors des opérations de construction, d adaptation et de maintenance des ouvrages de distribution de gaz. Le présent document présente les dispositions pratiques retenues par GrDF et précise le rôle et la responsabilité des différents acteurs pour les opérations relevant des articles R à R du code du travail). Il traite des obligations relevant de l Entreprise Utilisatrice (EU). 2.0 Actualisation à la suite du REX sur l application des articles R et 23/09/2013 suivants du code du travail et de la mise en place des Directions Réseaux 1.1 Ajout du 2. et modification du 4 (ex 3) sur les rôles et responsabilités 13/12/ Création 20/12/2006 Version Modification Date Accessibilité Rédacteur Vérificateur Approbateur Patrick HUET Patrick SOMMIER Reproduction interdite sauf autorisation de Gaz Réseau Distribution France

2 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 2/13 SOMMAIRE 1 PRÉAMBULE OPERATIONS CONCERNEES MODALITES D APPLICATION DISPOSITIONS GENERALES Chef de l Entreprise Utilisatrice Typologie d opérations Coordination de la prévention MESURES PREALABLES A L EXECUTION D UNE OPERATION Inspection commune préalable Constitution du Plan de Prévention MESURES A PRENDRE PENDANT L EXECUTION DES OPERATIONS Inspection périodique de coordination Autres dispositions INFORMATION DES PARTIES PRENANTES Inspection du Travail CHSCT de GrDF Autres parties prenantes OBLIGATIONS DES ENTREPRISES EXTERIEURES CAS PARTICULIER DES LIVRAISONS Annexe 1 Travaux réalisés par GrDF sans coordination avec d autres maitres d ouvrage Annexe 2 Liste des travaux dangereux au titre des articles R et suivants du code du travail... 13

3 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 3/13 1 PRÉAMBULE GrDF affirme sa volonté de se positionner comme une entreprise sûre dans son secteur d activité pour ses salariés, le personnel des entreprises extérieures, les personnes qui sont concernées par ses activités et ses ouvrages et pour les tiers qui côtoient les ouvrages de distribution publique de gaz. En complément des choix managériaux faits par GrDF, le présent document définit les dispositions à mettre en œuvre pour satisfaire aux obligations des articles R et suivants du code du travail (fixant les prescriptions particulières d hygiène et de sécurité applicables aux travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure), en particulier, le champ d application et les rôles et responsabilités des différents acteurs. Dans la suite du document, et conformément au code du travail, on entend par opération les travaux ou prestations de services réalisés par une ou plusieurs entreprises afin de concourir à un même objectif. Il est important de bien identifier les différentes notions suivantes : - la «coordination de travaux» qui s applique aux travaux de bâtiment et génie civil effectués sous la responsabilité de plusieurs maîtres d ouvrage dans le cadre des articles L et suivants du code du travail (loi ) ; - le coordonnateur de chantier qui assure au sens du du CPP «Prévention du risque gaz» la mission de coordination dans l espace et dans le temps de plusieurs équipes (internes ou d entreprises) exécutant des travaux interdépendants ; - la coordination de la prévention qui incombe au chef de l entreprise utilisatrice dans le cadre des articles R et suivants du code du travail. 2 OPERATIONS CONCERNEES Quatre familles de travaux ont été identifiées chez GrDF. Elles concernent : - la desserte intérieure d un lotissement ou d une zone d aménagement ; - les travaux consécutifs à un projet externe structurant ; - les travaux réalisés en commun avec d autres acteurs ; - les travaux réalisés par GrDF sans coordination de travaux avec d autres maîtres d ouvrage. Pour les 3 premières qui nécessitent une coordination de travaux, la réglementation applicable est celle prévue par les articles L et suivants du code du travail. Pour la quatrième famille (opérations réalisées par GrDF sans coordination de travaux avec d autres maîtres d ouvrage), la décision d appliquer la réglementation générale (articles R et suivants du code du travail) ou la réglementation relative au secteur du bâtiment et des travaux publics (articles L et suivants du code du travail) relève du Directeur Réseaux (qui peut déléguer à une ou des personne(s) ayant l autorité, la compétence et les moyens nécessaires). Dans ce cas, le cadre réglementaire de la coordination de la prévention est choisi à partir d un logigramme (voir annexe 1) reposant sur trois critères cumulatifs : critère 1 : critère 2 : caractère clos et indépendant de l opération : en pratique, ont un caractère clos et indépendant les chantiers interdits au public avec clôture rigide et portail d entrée ; deux entreprises ou plus participant à l opération (ensemble des entreprises extérieures, sous-traitants compris, équipes de GrDF) : en pratique, les équipes de GrDF participant aux travaux de réalisation d un ouvrage neuf constituent une entreprise au sens de la réglementation, par contre, les équipes de GrDF réalisant des actes d exploitation ou de maintenance sur

4 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 4/13 critère 3 : un ouvrage existant ne constituent pas une entreprise au sens de la réglementation ; caractère structurant de l'ouvrage construit avec des risques de type BTP importants. De manière générale, tout ouvrage nécessitant pour son entretien ultérieur l établissement d un Dossier d Intervention Ultérieure sur l Ouvrage (DIUO) est un ouvrage à caractère structurant. En pratique, peut être considéré comme «ouvrage structurant» un ouvrage présentant un génie civil particulier s écartant des règles habituelles de réalisation : par exemple, une galerie technique, une canalisation en traversée de cours d eau (souille, encorbellement, etc.), un poste en génie civil, etc. Remarque : le DIUO est différent du dossier exigé par l article 15 de l arrêté du 13 juillet Les opérations pour lesquelles les trois critères sont satisfaits ont pour cadre réglementaire la réglementation BTP (articles L et suivants du code du travail) qui impose la désignation par le maître d'ouvrage d un Coordonnateur en matière de Sécurité et de Protection de la santé (Coordonnateur SPS). Les opérations pour lesquelles au moins un critère n est pas satisfait ont pour cadre réglementaire les articles R et suivants du code du travail fixant les prescriptions particulières d hygiène et de sécurité applicables aux travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure. 3 MODALITES D APPLICATION Ce paragraphe explicite les dispositions pratiques à mettre en œuvre en application des articles R et suivants du code du travail dans le cas de travaux réalisés par GrDF sans coordination de travaux avec un ou d autres maître(s) d ouvrage. Les principaux articles du code du travail auxquels il est fait référence sont cités en italique gras. 3.1 DISPOSITIONS GENERALES Chef de l Entreprise Utilisatrice Code du Travail : article R A GrDF, le Directeur Réseaux est, par délégation du Directeur Général, Chef de l Entreprise Utilisatrice au sens des articles R et suivants du code du travail pour les opérations sur les ouvrages de distribution de gaz ; il est également Maître d Ouvrage de Réalisation des ouvrages de distribution de gaz. Dans le cadre de ses responsabilités en matière de sécurité et de protection de la santé, il délègue aux : - Délégué(s) Travaux pour les opérations de réalisation d ouvrage neuf ; - Délégué(s) Exploitation Maintenance pour les opérations sur les ouvrages en exploitation; - Directeur(s) d Unité(s) Clients Fournisseurs (UCF) pour les opérations relatives aux activités clientèle (branchements ponctuels neufs, relève de compteurs, VPE, etc.) ; chacun pour les activités qui le concernent, la mise en œuvre des dispositions des articles R et suivants du code du travail afin d assurer la coordination générale des mesures

5 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 5/13 de prévention qu il prend et de celles que prennent l ensemble des chefs d entreprises extérieures. Les Délégué(s) Travaux, Délégué(s) Exploitation Maintenance et Directeur(s) d UCF qui ont reçu délégation de pouvoirs du Directeur Réseaux ont la possibilité : - de subdéléguer cette responsabilité à un salarié ayant lui-même l autorité, la compétence et les moyens nécessaires ; - de désigner un ou plusieurs salariés subordonnés, compétents et formés pour les aider à mettre en œuvre les dispositions relevant de leurs responsabilités dans le cadre d une délégation de signature 1. Dans la suite du document, ces salariés sont appelés «appuis». Code du Travail : article R Conformément à ce qui précède, le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF qui a reçu délégation du Directeur Réseaux recueille les informations nécessaires à sa prise de décision auprès de l appui désigné pour la préparation et la participation aux inspections communes préalables et pour la rédaction des plans de prévention Typologie d opérations Code du Travail : article R A GrDF, une opération est caractérisée par : - un périmètre géographique ; - une durée déterminée, limitée au maximum à une année ; - un type d activité (défini ci-après). Quelles que soient leurs caractéristiques, les opérations sont réalisées dans le cadre d un marché. Les phases de travaux en gaz peuvent être réalisées : - soit par l entreprise extérieure titulaire du marché ; - soit par des équipes de GrDF. Deux types d opérations sont identifiés à GrDF : 1 - Les opérations répétitives dont les actes sont limités dans le temps et réalisés dans un cadre précis. Il s agit des opérations portant sur les activités suivantes réalisées dans le cadre d un marché annuel ou pluriannuel : - relève des compteurs ; - pose et dépose de compteurs domestiques et industriels ; - identification et repérage des robinets 13.2 ; - inspection/révision de CI/CM ; - renouvellement de CI-CM (lorsque cette opération est attribuée à une entreprise identifiée pour sa compétence et sa pratique reconnues au cours d une même période pour assurer le maintien de cette compétence) ; - travaux de branchement particulier sur CM ; - réalisation de terrassements ponctuels (petits trous, bornage MPC, protection MPC) ; - construction ou renouvellement de branchement (terrassement, réalisation du branchement par l entreprise) ; 1 La délégation de signature ne transfère pas les responsabilités du délégant sur le délégataire. Toutes les responsabilités civiles et pénales continuent de reposer sur la personne qui a délégué sa signature.

6 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 6/13 - pose de Dispositif de Protection de Branchement Existant (DPBE) ; - construction d'extension de réseau ne nécessitant pas de mesures particulières (par exemple sur-profondeur de tranchées) et se déroulant sur une période limitée (inférieure à une semaine calendaire). L environnement (urbain/périurbain/rural) est aussi un des critères à prendre en compte pour classer ou non une opération de ce type comme répétitive (par exemple, un chantier ponctuel en environnement urbain pour une entreprise travaillant exclusivement en rural est exclus de ce type d opération) ; - travaux de soudage sur ouvrage en acier ; - renouvellement de robinets de réseau MPB de diamètre inférieur au DN Les opérations particulières. Peuvent être considérées comme opérations particulières, les opérations portant sur les activités suivantes : - construction ou extension de réseau : chantier de durée supérieure à une semaine ; - renouvellement de réseau avec ou sans tubage ; - renouvellement de robinet de réseau MPC et MPB de diamètre supérieur ou égal au DN 150 ; - construction ou renouvellement de poste de détente Réseau ; - renouvellement de postes de livraison (client) ; - renouvellements partiel et complet de CI-CM autres que celles définies pour les opérations répétitives. Toute opération non listée dans ces deux types d opérations fait l objet d un examen pour définir si elle constitue une opération répétitive ou particulière Coordination de la prévention Code du Travail : articles R à R Le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, assure la coordination générale des mesures de prévention qu il prend et de celles que prennent l ensemble des chefs des entreprises extérieures (y compris leurs sous-traitants) intervenant dans l opération. Le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, et les chefs des entreprises extérieures sont responsables (chacun pour ce qui le concerne) de l application des mesures de prévention nécessaires à la protection de leur personnel. La coordination générale des mesures de prévention a pour objet de prévenir les risques liés à l interférence entre les activités, les installations et les matériels des différentes entreprises présentes sur un même lieu de travail. Le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, est tenu d'alerter le chef de l'entreprise extérieure concernée lorsqu'il est informé d'un danger grave concernant le personnel de cette entreprise, même s'il estime que la cause du danger est exclusivement le fait de cette entreprise, afin que les mesures de prévention nécessaires puissent être prises par l employeur concerné. Nota : tout constat d un danger grave concernant le personnel d une entreprise extérieure est signalé immédiatement, et selon le cas, au Délégué Travaux, au Délégué Exploitation Maintenance ou au Directeur UCF concerné de GrDF.

7 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 7/ MESURES PREALABLES A L EXECUTION D UNE OPERATION A GrDF, toute opération fait l objet d une inspection commune préalable et d un plan de prévention écrit par entreprise titulaire d un marché (et ses éventuels sous-traitants). Lors de la consultation des entreprises : o GrDF : communique les procédures d exploitation en vigueur, applicables à l opération ; produit et communique une analyse a priori des risques par nature d'opération. o Les entreprises consultées répondent en indiquant les matériels utilisés, les techniques et les modes opératoires ayant une incidence sur l hygiène et la sécurité Inspection commune préalable Code du Travail : articles R , R et R Après l attribution du marché et avant le début de l opération : Qu il s agisse d une opération répétitive ou d une opération particulière, une inspection commune préalable est organisée par l appui, sur les lieux du premier chantier. L inspection commune préalable réunit le Chef de l entreprise extérieure et ses éventuels soustraitants, l appui désigné pour l opération, les éventuels chargés d affaires ou salariés de l exploitation concernés. Les CHSCT concernés sont informés de la tenue de l inspection commune préalable (cf page 10). A cette occasion, les mesures de prévention sont définitivement arrêtées d un commun accord et le plan de prévention finalisé. Au cours de cette inspection commune préalable, l appui de GrDF : 1 délimite le secteur de l'intervention des entreprises extérieures ; 2 précise les zones de ce secteur qui peuvent présenter des dangers pour les travailleurs et pour lesquelles des mesures de prévention ont été définies ; 3 définit les règles permettant de mettre en œuvre ces mêmes obligations sur les différents chantiers constituant cette opération. Il communique aux chefs des entreprises extérieures les consignes de sécurité de GrDF applicables au personnel chargé d'exécuter l'opération. 1 - Cas des opérations répétitives : Pour les chantiers suivants, le responsable de l entreprise extérieure met en œuvre les dispositions retenues au cours de l inspection commune préalable et consignées dans le plan de prévention. Si une entreprise extérieure identifie un risque lié à l interférence entre ses activités, installations, matériels et ceux de GrDF, non pris en compte dans le plan de prévention, elle observe un point d arrêt et en informe l appui désigné pour l opération. Si nécessaire, une inspection commune est organisée et le plan de prévention est actualisé.

8 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 8/ Cas des opérations particulières : Rappel : Le plan de prévention couvre l ensemble des chantiers relevant d une opération particulière pour une entreprise donnée au périmètre du (ou des) CHSCT concerné(s) par ces chantiers. Chacun de ces chantiers, avant sa date de démarrage, fait l objet d une inspection commune préalable organisée par l appui désigné. Si nécessaire, à l issue de cette inspection commune préalable, le plan de prévention est actualisé pour tenir compte du (des) nouveau(x) risque(s) identifié(s) lié(s) aux interférences entre les activités, installations, matériels de l entreprise extérieure et ceux de GrDF et des mesures de prévention associées Constitution du Plan de Prévention Code du Travail : article R Le plan de prévention pour une opération (répétitive ou particulière) est constitué de plusieurs parties : - les mesures de prévention relatives aux risques liés aux interférences retenues à la suite de l inspection commune préalable : o identification des phases d activités dangereuses 2 et des moyens de prévention associés ; o adaptation des matériels, installations et dispositifs à la nature de l opération ; o instructions à donner aux salariés ; o organisation mise en place pour assurer les premiers secours ; o définition des conditions de participation des salariés d une entreprise (GrDF ou entreprise extérieure) aux travaux réalisés par une autre, en vue d assurer la coordination nécessaire au maintien de la sécurité et notamment de l organisation du commandement ; - la mise à jour de ces mesures en cas d évolution des conditions de déroulement de l opération (après nouvelle inspection commune préalable) ; - la prise en compte de nouveaux sous-traitants (après nouvelle inspection commune préalable) ; - les rappels éventuels : o des prescriptions générales de sécurité pour les entreprises extérieures (qualification du personnel, exigences de l arrêté du 13 juillet 2000 modifié, etc.) ; o des prescriptions particulières de sécurité pour l opération, notamment les autorisations de travail, la sécurité de la zone de travail (PIS, etc.). Nota : ces rappels peuvent être mis en annexe du Plan de Prévention ou éventuellement dans un document général (remis avec le marché ou la commande). Le plan de prévention est élaboré par l appui désigné et établi pour la durée de l opération. Une feuille de présence est annexée au plan de prévention. Elle est visée par tous les participants à l inspection commune préalable. Le plan de prévention est signé par le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas. Lorsque le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF ne participe pas à l inspection commune préalable, après avoir recueilli les informations auprès de l appui désigné, il valide et signe le plan de prévention avant le début de l opération. 2 La liste des travaux dangereux est établie par arrêté (arrêté du 19 mars 1993) voir annexe 2

9 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL0310 9/13 A noter qu en cas de sous-traitance, le sous-traitant doit être intégré au plan de prévention. De ce fait, un changement de sous-traitant exige de réviser le plan de prévention et de procéder à une nouvelle inspection commune préalable. 3.3 MESURES A PRENDRE PENDANT L EXECUTION DES OPERATIONS Code du Travail : article R Pendant l exécution des opérations, chaque entreprise met en œuvre l ensemble des mesures prévues par le plan de prévention. Le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, s assure auprès des Chefs d entreprises extérieures que les mesures décidées sont exécutées. Il coordonne les mesures nouvelles à prendre lors du déroulement des travaux. Il s'assure également que les chefs des entreprises extérieures ont donné à leur personnel des instructions appropriées aux risques liés à la présence sur les lieux de l opération de plusieurs entreprises, notamment au cours de chaque visite d évaluation, visite de sécurité, etc. (voir paragraphe 3.3.2) Inspection périodique de coordination Code du Travail : articles R & R Une inspection périodique de coordination est tenue environ 6 mois après l inspection commune préalable. Elle est organisée comme l inspection commune préalable. Cas particulier : lorsqu il existe un risque particulier d interférences, lié à la présence sur un même périmètre de travail, d entreprises extérieures dont l ensemble des opérations dépasse heures pour les 12 mois à venir, une inspection ou réunion périodique de coordination est tenue tous les 3 mois, pour chaque opération concernée Autres dispositions Code du Travail : article R Chaque évaluation fournisseur, chaque visite de sécurité, chaque contrôle contractuels ou inopinés réalisés par GrDF auprès des entreprises extérieures est systématiquement mis à profit pour vérifier l existence du plan de prévention, l information des salariés sur les mesures adoptées et la bonne application de ces dernières. En cas d écart constaté et identifié, le salarié de GrDF ayant procédé au contrôle en informe l entreprise extérieure et le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas. A la demande du Délégué Travaux, du Délégué Exploitation Maintenance ou du Directeur UCF, l appui déclenche une réunion dite de suivi périodique dans le délai le plus court, afin de rappeler les consignes ou d organiser l actualisation du plan de prévention en cas de présence d un risque non identifié.

10 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL / INFORMATION DES PARTIES PRENANTES Inspection du Travail Code du Travail : article R Avant le début de l opération, GrDF en informe par écrit l inspection du travail (fax, courrier, messagerie). L ensemble des informations fournies par les chefs des entreprises extérieures ainsi que le plan de prévention sont tenus à sa disposition CHSCT de GrDF Code du Travail : articles R et R L appui désigné informe le (ou les) président(s) de CHSCT concerné(s) de la tenue de l inspection commune préalable et des inspections périodiques au plus tard 3 jours avant qu elles aient lieu. En cas d urgence, le (ou les) président(s) de CHSCT concerné(s) sont informés sur le champ. Cette information est faite par message électronique. Les présidents de CHSCT définissent avec leur CHSCT les modalités d information des membres du comité et de participation de l un des membres de la délégation du personnel aux inspections communes préalables et périodiques. Les Unités mettent en place un dispositif garantissant la tenue à disposition des CHSCT des plans de prévention et de leurs mises à jour éventuelles. Les Présidents de CHSCT sont informés par le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, de toute situation d urgence et de gravité lors de la mise en œuvre de la procédure de danger grave et imminent. Il est recommandé que chaque Président de CHSCT prévoit l inscription du calendrier prévisionnel de tenue des inspections communes préalables et des inspections périodiques à l ordre du jour des réunions de CHSCT Autres parties prenantes Code du Travail : articles R , R et R Le Délégué Travaux, le Délégué Exploitation Maintenance ou le Directeur UCF, selon le cas, tient les informations fournies par les chefs des entreprises extérieures ainsi que le plan de prévention à la disposition : - des médecins du travail compétents, pour leur permettre d organiser une surveillance médicale adaptée ; - des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale (CARSAT) ; - le cas échéant, des agents de l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP).

11 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL / OBLIGATIONS DES ENTREPRISES EXTERIEURES Code du Travail : article R Avant l inspection commune préalable, les chefs des entreprises extérieures font connaître par écrit au Délégué Travaux, au Délégué Exploitation Maintenance ou au Directeur UCF : - la date de leur arrivée et la durée prévisible de leur intervention ; - le nombre prévisible de travailleurs affectés et la liste des travailleurs faisant l objet de compétences ou qualifications réglementaires ; - le nom et la qualification de la personne chargée de diriger l'intervention ; - l'identification des travaux sous-traités ; - les noms et références de leurs sous-traitants, le plus tôt possible et en tout état de cause avant le début des travaux dévolus à ceux-ci, et de préférence avant la tenue de l inspection commune préalable. 4 CAS PARTICULIER DES LIVRAISONS En règle générale, les matériels nécessaires à la réalisation d un chantier sont livrés directement au siège de l entreprise extérieure (ou enlevés par elle sur une plate-forme SERVAL). Néanmoins, dans certains cas, les travaux peuvent nécessiter la livraison sur chantier de matériel ou d outillage par des entreprises de transport spécialisées commandées par GrDF ou par l une des entreprises extérieures. Selon l importance des moyens mis en œuvre, cette livraison peut être : - une «simple visite» (livraison par camionnette de petit matériel) ; - une livraison conséquente (touret de PE) ; - une phase majeure de la construction de l ouvrage (livraison d un poste de détente préfabriqué équipé). Les livraisons des matériels doivent être prises en compte dans l organisation du chantier. Lorsque les risques identifiés le nécessitent, les transporteurs concernés devront être présents lors de l inspection commune préalable, ainsi qu aux réunions de chantier organisées par GrDF. Ces livraisons feront donc l objet de mesures particulières inscrites au plan de prévention de l opération. Dans le cas où une livraison avec risque identifié n aurait pas été prise en compte dans le plan de prévention de l opération, celle-ci doit faire l objet d un protocole de sécurité conformément à l arrêté du 26 avril 1996 applicable aux opérations de chargement et de déchargement effectuées par une entreprise extérieure.

12 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL /13 Annexe 1 Travaux réalisés par GrDF sans coordination avec d autres maitres d ouvrage Analyse des risques par type d opération Organisation du chantier : - Limiter la co-activité et les interférences entre les activités, les installations et matériels ; - Appliquer la réglementation, les normes techniques et les règles de l art du domaine gaz : arrêtés des , , ; CPP «Prévention du risque gaz» de GrDF ; Guide de la Distribution du Gaz, Notes ; NON NON Caractère Clos et Indépendant? OUI Plus d une entreprise réalisant des travaux (*) OUI (*) Equipe GrDF, entreprises prestataires et sous traitants compris Non compris équipes réalisant des actes d'exploitation NON Chantier structurant Risques BTP importants? OUI Etablir un Plan de Prévention Décret n Pour co-activité entre entreprises et interférence avec : le domaine public ; le réseau en exploitation. Nommer un coordonnateur SPS Loi n et ses décrets associés Programmation opérationnelle de l opération En tant que donneur d ordre : contrôler la prise en compte des dispositions retenues ; évaluer l exécution technique par rapport aux règles de l art ; communiquer les écarts et dysfonctionnements constatés aux prestataires au fil de l eau ; évaluer les prestataires (y compris le coordonnateur si prestataire). En tant que maître d ouvrage : effectuer la réception technique de l ouvrage. En tant qu'opérateur de réseau : procéder à la mise en exploitation de l'ouvrage.

13 A10 Sécurité et protection de la santé sur les chantiers REAL /13 Annexe 2 Liste des travaux dangereux au titre des articles R et suivants du code du travail Ci-dessous, la liste des travaux dangereux pour lesquels il est établi par écrit un plan de prévention extraite de l arrêté du 19 mars n Qualification des travaux dangereux 1 Travaux exposant à des rayonnements ionisants. 2 Travaux exposant à des substances et préparations explosives, comburantes, extrêmement inflammables, facilement inflammables, très toxiques, toxiques nocives, cancérigènes, mutagènes, toxiques vis à vis de la reproduction, au sens de l article R et suivants du code du travail. 3 Travaux exposant à des agents biologiques pathogènes. 4 Travaux effectués sur une installation classée faisant l objet d un plan d opération interne en application de l article R du code de l environnement. 5 Travaux de maintenance sur les équipements de travail, autre que les appareils et accessoires de levage, qui doivent faire l objet des vérifications périodiques prévues à l article R et suivants du code du travail du code du travail, ainsi que les équipements suivants : o Véhicules à benne basculante ou cabine basculante. o Machines à cylindre. o Machines présentant les risques définis aux deuxième et troisième alinéas de l article R du code du travail 6 Travaux de transformation au sens de la norme NF.P sur les ascenseurs, monte-charge, escaliers mécaniques, trottoirs roulants et installation de parcage automatique de voitures. 7 Travaux de maintenance sur installations à très basse ou très haute température. 8 Travaux comportant le recours à des ponts roulants, des grues ou des transtockeurs 9 Travaux comportant le recours aux treuils et appareils assimilés mus à la main, installés temporairement au-dessus d une zone de travail ou de circulation 10 Travaux exposant au contact avec des pièces nues sous tension supérieure à la T.B.T. 11 Travaux nécessitant l utilisation d équipement de travail auxquels est applicable l article R et suivants du code du travail. 12 Travaux du bâtiment et des travaux publics exposant les travailleurs à des risques de chute de hauteur de plus de trois mètres, au sens des articles R et suivants du code du travail 13 Travaux exposant à un niveau d exposition sonore quotidienne supérieure à 90 db(a)ou à niveau de pression acoustique de crête supérieure à 140 db. 14 Travaux exposant à des risques de noyade 15 Travaux exposant à un risque d ensevelissement 16 Travaux de montage, démontage d éléments préfabriqués lourds, visés à l article R du code du travail 17 Travaux de démolition 18 Travaux dans ou sur des cuves et accumulateurs de matière ou en atmosphère confinée. 19 Travaux en milieu hyperbare. 20 Travaux nécessitant l utilisation d un appareil à laser d une classe supérieure à la classe 3A selon la norme NF-EN Travaux de soudage oxyacéthylénique exigeant le recours à un permis de feu.

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION

PROCEDURE PLAN DE PREVENTION Page 1 1 Objet Cette procédure définit l organisation, la rédaction et le suivi d un plan de prévention (PdP) dans le cadre d une opération commanditée par un tiers (unité ou service) au sein de l UFR

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention

Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) : Le plan de prévention Fonction Publique Territoriale Centre de Gestion de Maine et Loire Service Hygiène & Sécurité Fiche n 82 Création : Mai 2013 Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure (2/3) :

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Fiche Hygiène et Sécurité

Fiche Hygiène et Sécurité Fiche Hygiène et Sécurité N 15 01/13 I nterventions d entreprises extérieures Définition - Généralités On appelle entreprise extérieure toute entreprise amenée à faire travailler son personnel pour la

Plus en détail

Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice

Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service dans l enceinte d une entreprise utilisatrice PLAN DE PRÉVENTION 2 Définitions Entreprise utilisatrice Entreprise qui utilise les services d entreprises extérieures Entreprise extérieure Entreprise qui effectue des travaux ou des prestations de service

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) :

PLAN DE PREVENTION. Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées) : PLAN DE PREVENTION ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom de l'établissement scolaire : Adresse : Téléphone : Nom du chef d'établissement : Personne chargée du suivi du Plan de Prévention (nom, qualification, coordonnées)

Plus en détail

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN CIRCULAIRE N 49/2002 Cl. C 44 Colmar, le 30 octobre 2002 Màj juillet 2008 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Fonction Publique Territoriale 22, rue Wilson - 68000 COLMAR TÉL. 03.89.20.36.00 / FAX. 03.89.20.36.29

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

Prescriptions techniques

Prescriptions techniques Prescriptions techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

Atelier Entreprises Extérieures et Intérimaires

Atelier Entreprises Extérieures et Intérimaires 1 Atelier Entreprises Extérieures et Intérimaires Claude Robin, Jean Yves Le Teste CARSAT Sandra Dulieu, Maxime Fournier - DIRECCTE Atelier Entreprises Extérieures et Intérimaires 2 Présentation d'un AT

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Le contexte Diminuer l accidentologie sur les chantiers de bâtiment

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Les nécessités d une bonne exploitation soucieuse de la Sécurité et de la Santé exigent d appliquer les règles légales avec une connaissance

Plus en détail

Rôles et devoirs du maître d ouvrage

Rôles et devoirs du maître d ouvrage Rôles et devoirs du maître d ouvrage L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics CDG 74 5ème rencontres départementales de la santé au travail Seynod, 18 Avril 2013 1 OPPBTP

Plus en détail

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS FICHE THEMATIQUE n 1 LE COORDONNATEUR 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR 1.1. Dans quels cas le recours à un coordonnateur est il obligatoire? 1.1.1. Les dispenses de coordonnateur

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

1. Risques liés aux situations de co-activité

1. Risques liés aux situations de co-activité A LA CHARGE DE L EMPLOYEUR EN Annexe 1 MATIERE D EVALUATION DES RISQUES 1. Risques liés aux situations de co-activité Il s agit d articuler le document unique avec les instruments prévus par : - le décret

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2955 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 159 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments. Présentation aux CHSCT Septembre 2014

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments. Présentation aux CHSCT Septembre 2014 Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments Présentation aux CHSCT Septembre 2014 PLAN I - HISTORIQUE II - GESTION COURANTE DES BÂTIMENTS III - GESTION DES OPERATIONS DE TRAVAUX

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS 1 - Rappel du cadre réglementaire - Les applications respectives du plan de prévention et de la coordination SPS - La désignation du CSPS - Les points

Plus en détail

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012 Guide pour les entreprises utilisatrices de travailleurs temporaires 2012 2 Guide pour les entreprises utilisatrices Edito c Editorial Le travailleur temporaire, est un perpétuel nouveau, soumis à des

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail - Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail PLAN Réforme au 1 er Juillet 2012 Les missions du service de santé au travail Les missions du médecin du travail Les missions de l IPRP (Intervenant en

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT RÉGLEMENTATION ET MODE D EMPLOI Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles Enregistré sous le n 17947 23, boulevard des Capucines - 75002

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1 L objectif du décret 2 Rappel des obligations SST en vigueur avant le Décret 3 Ce qui va changer 4 Zoom CHSCT 5 Zoom Services Santé au travail 6 Inspection du travail 7 Conclusion

Plus en détail

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N p r o x i m i t é d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é hseq sps audit - Conseil formation CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N Le management des risques professionnels HYGIÈNE

Plus en détail

ACCUEIL DES ENTREPRISES EXTERIEURES

ACCUEIL DES ENTREPRISES EXTERIEURES Pôle Santé / Sécurité ACCUEIL DES ENTREPRISES EXTERIEURES Fiche pratique Version 1 Créée en 2007 Dernière mise à jour : 10/09/2012 Nb de pages : 5 PLAN DE PREVENTION Définitions Collectivité (appelée Entreprise

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

MODE D EMPLOI VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM

MODE D EMPLOI VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM RISQUES PROFESSIONNELS VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM Au plan national, les partenaires sociaux de la Caisse Nationale d'assurance Maladie ont adopté, en mars 2007, un texte intitulé "Accueil et santé au

Plus en détail

N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES

N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES Fiche Info Prévention & Sécurité N 14 L INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES Les collectivités territoriales et les établissements publics sont nombreux à faire appel à des entreprises spécialisées ou

Plus en détail

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS Durée : Participants : Public : Pré-requis : 5 jours (effectif > 300 pers) 4 à 9 personnes Membres du CHSCT Délégués du personnel investis des

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

CGT, CFDT, CFTC, FO),

CGT, CFDT, CFTC, FO), Interim / septembre 2011 L Etat, la Caisse nationale de l Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CATMP) composée

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Le CHSCT. 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens. Forum CHSCT du 4 juin 2013 1

Le CHSCT. 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens. Forum CHSCT du 4 juin 2013 1 Le CHSCT 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens 1 Le CHSCT 1. Ses missions 2 Domaines de compétence Le CHSCT est compétent pour toutes les questions en lien avec : L hygiène, La sécurité, Les conditions

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2014-033015 Orléans, le 16 juillet 2014 Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263

Plus en détail

18 Février 2011 à 12 Heures

18 Février 2011 à 12 Heures MARCHES PUBLICS DE SERVICES Ville d Auterive Place du 11 novembre 1918 31190 AUTERIVE 05 34 28 19 30 Cahier des Clauses Administratives Particulières Création d une médiathèque dans le bâtiment dénommé

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 31 juillet 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-041140 COFIDUR EMS 79 rue Saint Melaine 53012 LAVAL Objet : Inspection de la radioprotection du 4 juillet 2013

Plus en détail

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION CHANTIERS 1 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 CADRE JURIDIQUE GENERAL Deux réglementations distinctes en fonction du cadre d intervention Opérations de bâtiment ou de

Plus en détail

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-056821 Nantes, le 22 décembre 2014 Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX Objet Contrôle des installations

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

Obligations du maître d ouvrage

Obligations du maître d ouvrage Obligations du maître d ouvrage Formation Amiante sous section 4 Amian nte sou us sectio on 4 mation Form OBLIGATIONS DU MAITRE D OUVRAGE Pour réaliser son projet le maître d ouvrage nomme : Un maître

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

La prévention dans les collectivités territoriales

La prévention dans les collectivités territoriales Note HYGIENE & SECURITE 002 2007 La prévention dans les collectivités territoriales L autorité territoriale a dans l obligation d organiser la prévention en matière d Hygiène et de Sécurité, afin que dans

Plus en détail

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail?

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail? Quel est le rôle de l inspecteur du travail? L inspecteur du travail, assisté de contrôleurs du travail, est chargé d assurer le respect de la législation du travail ainsi que des conventions et accords

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

Direction du travail

Direction du travail Direction du travail ATELIER-DEBAT La prévention des risques liés à la co-activité des entreprises extérieures et des entreprises utilisatrices Intervenants: Ingénieur Conseil Régional de la CRAMIF la

Plus en détail

ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS SOMMAIRE

ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS SOMMAIRE Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) ENTREPRISES EXTERIEURES OPERATIONS DE BATIMENT ET DE GENIE CIVIL TRAVAUX DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Éléments de contexte : - Évolution de la réglementation avec décret du 4 mai 2012 et

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition OUTIL Livret de suivi du parcours de développement des compétences Candidat Nom Prénom Entreprise Personne chargée du suivi du

Plus en détail

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 V1 du 4 octobre 2006 PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les modalités de traitement, par le fournisseur et/ou le GRD, d une réclamation client adressée

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-050709 Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE Objet : Inspection

Plus en détail

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Entreprise: Rue: NPA/ Localité: Brève description de l entreprise: Identification: N Suva: Classe: Effectif: Temps complet:

Plus en détail

Marseille, le 3/7/2015 CODEP-MRS-2015-025309. CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER Cedex

Marseille, le 3/7/2015 CODEP-MRS-2015-025309. CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE- Zone non imprimée - Place pour l'en-tête CODEP-MRS-2015-025309 Marseille, le 3/7/2015 CHU Montpellier - Lapeyronie 371, avenue du Doyen Giraud 34295 MONTPELLIER

Plus en détail

«PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES

«PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES «PLATEFORME E LEARNING» ENTREPRISES EXTERIEURES LE PROJET / PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Projet d' «accréditation Carrières» pour les sous-traitants (entreprises extérieures) intervenants sur les sites

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail