ARS Aquitaine. Dossier de presse 6 juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARS Aquitaine. Dossier de presse 6 juin 2014"

Transcription

1 ARS Aquitaine Dossier de presse 6 juin 2014 Lutter contre les déserts médicaux en Aquitaine : bilan 2013 et perspectives

2 Le Pacte territoire santé : 3 axes, 12 engagements Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins : Engagement 1 : Un stage de médecine générale pour 100% des étudiants Engagement 2 : 1500 bourses d engagement de service public d ici 2017 Engagement 3 : 200 praticiens territoriaux de médecine générale (PTMG) Engagement 4 : Un référent installation unique dans chaque région Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Transformer les conditions d exercice des professionnels de santé : Engagement 5 : Développer le travail en équipe Engagement 6 : Rapprocher les maisons de santé des universités Engagement 7 : Développer la télémédecine Page 7 Page 9 Page 10 Engagement 8 : Accélérer les transferts de compétences Page 11 Investir dans les territoires isolés : Engagement 9 : Garantir un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes d ici 2015 Engagement 10 : Permettre aux praticiens hospitaliers et salariés d appuyer les structures ambulatoires Page 12 Page 13 Engagement 11 : Adapter les hôpitaux de proximité et responsabiliser les centres hospitaliers régionaux à l égard de leur territoire Page 14 Engagement 12 : Conforter les centres de santé Page 15 2

3 Engagement 1 : Un stage en médecine générale pour 100% des étudiants Objectif : Faire connaître et apprécier l exercice de la médecine en cabinet de ville sur tout le territoire. Face au nombre décroissant de médecins généralistes, notamment en zones rurales, l accent a été mis sur l importance que les médecins accueillent des étudiants en stage, pour les inciter à exercer en médecine générale. En mars, une indemnité forfaitaire de transport de 130 euros par mois a été mise en place pour les stages réalisés en secteur ambulatoire, à plus de 15km du lieu de formation ou de résidence*. * non cumulable avec les aides versées par les collectivités territoriales. Réalisations en Aquitaine Signature d une convention avec l Université de Bordeaux : - Développement des stages d été en 6 année, pour permettre aux étudiants d effectuer ce stage en milieu rural, en s éloignant de leurs lieux de formation. - La durée de stage est réduite à 4 semaines, afin de permettre à tous les étudiants de solliciter les maîtres de stages, encore peu nombreux. Relance par courrier des médecins de la région pour les inciter à devenir maîtres de stage. Favoriser l accueil de stagiaires dans les maisons de santé pluridisciplinaires afin de susciter des vocations pour la médecine générale en milieu rural. Objectif : passer de 31,8% de stages étudiants en médecine générale en 2013 à 50% en questions à... Anne-Sophie Thiry, étudiante en médecine ayant réalisé un stage de médecine générale en milieu rural (Port-Sainte-Marie / Lot-et-Garonne). Qu avez-vous retenu de ce stage? A-S.T : Le milieu rural influe beaucoup sur la manière d exercer. En effet, le cabinet doit gérer la distance avec l hôpital et donc régler les problèmes qui se présentent. Les visites à domicile prennent beaucoup de temps du fait de la distance entre le cabinet et certains patients. J ai pu acquérir des notions de médecine générale différentes des notions que j ai assimilées au sein des hôpitaux, et j ai également compris le grand intérêt des réunions de pairs dans la formation et l échange, notamment en milieu rural. Sous quelles conditions seriez-vous prête à exercer en tant que médecin généraliste dans des zones sous-dotées? A-S.T : Je choisirais de travailler dans une maison médicale afin de ne pas exercer seule et d exploiter l intérêt de la pluridisciplinarité et de l échange avec les autres professionnels de santé. 3

4 Engagement 2 : 1500 bourses d engagement de service public d ici 2017 Objectif : Favoriser l installation de futurs professionnels de santé par le versement, pendant les études, d une bourse de /mois, en contrepartie de l engagement à exercer son activité future dans un territoire manquant de professionnels de santé. Le système d accès aux Contrats d engagement de Service public (CESP) a été assoupli avec la possibilité de suspendre le contrat pendant l internat. Par ailleurs, le CESP est désormais accessible aux étudiants en odontologie. L étudiant s engage à exercer pour une durée égale à la durée de versement de la bourse. Réalisations en Aquitaine En Aquitaine, depuis 2010, 12 contrats d engagement de service public (CESP) ont été signés et pour l année universitaire , 12 contrats supplémentaires ont été signés (sur 19 offerts), ainsi que 3 contrats en odontologie. Les étudiants sont informés sur ces CESP lors de chaque réunion de rentrée et de choix de stages d internat. L ARS Aquitaine participe aux forums d information organisés par le département de médecine générale de l Université de Bordeaux. «Christele Rosamont, interne en médecine ayant signé un contrat d engagement de service public (CESP) dans les Landes. C est mon stage de 3ème année de médecine générale, réalisé en Dordogne, qui m a donné envie de m installer à la campagne. Les zones déficitaires ne sont pas forcément des zones perdues géographiquement. Il y a beaucoup de zones situées à seulement 1h d une grande ville. 4 Proposer de nouveaux lieux d exercice pour d autres spécialités médicales fragiles (ainsi qu en odontologie), en ayant au préalable évalué les différents besoins. Réalisation d une brochure, «Devenez maître de stage», adressée à tous les médecins de la région. 2 installations de médecins ayant bénéficié d un CESP sont à prévoir en Aquitaine (Lot et-garonne et Landes) en Comme je l ai fait, il ne faut pas hésiter à contacter l ARS ou le Centre National de Gestion pour avoir des informations sur le CESP.»

5 Engagement 3 : 200 praticiens territoriaux de médecine générale (PTMG) Objectif : Favoriser l activité de nouveaux médecins dans les territoires manquant de professionnels de santé, en sécurisant leurs 2 premières années d installation. Depuis septembre 2013, 200 contrats de praticiens territoriaux de médecine générale (PTMG) ont été créés. Face au succès du dispositif, 200 contrats supplémentaires ont été ouverts début Le contrat PTMG garantit un complément de revenus et une protection sociale améliorée en matière de maternité ou de maladie. Pour un minimum de 165 actes par mois, les professionnels de santé peuvent percevoir un complément de rémunération, leur garantissant un revenu mensuel net de Réalisations en Aquitaine Une campagne de communication sur le contrat PTMG a été menée auprès de tous les internes de médecine générale de dernière année, des médecins généralistes inscrits depuis moins d un an au tableau de l ordre, et de tous les remplaçants. A ce jour, 7 contrats ont été signés (dont celui signé ce jour) : 2 dans les Landes, 3 dans les Pyrénées-Atlantiques et 2 en Dordogne. 8 nouveaux contrats sont ouverts en Aquitaine (dont 3 déjà pourvus). Communiquer auprès de l ensemble des médecins remplaçants pour les inciter à se renseigner sur le dispositif. «Marco Romero, récemment installé à Samadet, zone sous-dotée du Sud des Landes Je ne regrette en rien mon installation en milieu rural! On m a largement facilité mon installation et le travail en milieu rural est très gratifiant : les patients sont reconnaissants, les pathologies sont très variées, la structure de travail est neuve et agréable, et le travail en équipe est très enrichissant La médecine rurale a bien changé et il ne faut plus avoir peur de se lancer dans cette aventure : il faut foncer!» 5

6 Engagement 4 : Un référent installation unique dans chaque région Objectifs : Simplifier l installation des médecins en les accompagnant dans leurs démarches et en instaurant un «guichet unique» régional. Informer sur les politiques nationales en matière de soins de proximité et en être les promoteurs. Les référents installation peuvent s appuyer sur des plateformes régionales d appui aux professionnels de santé (PAPS). Ces sites internet rassemblent diverses informations sur l installation des professionnels, leurs conditions d exercice, leur formation, ou encore l actualité médicale. Réalisations en Aquitaine En Aquitaine, le référent diffuse des informations sur les zones sous-dotées, les aides au maintien et à l installation, ou encore sur l exercice coordonné, par le biais de la PAPS, qu il se charge d alimenter régulièrement. Rendre plus visible le parcours d installation et toutes les aides existantes (réalisation d une brochure d information). «Stéphanie Lampert, référente installation unique de l ARS Aquitaine Mon rôle en tant que référente installation unique en Aquitaine est d informer et d orienter les professionnels de santé libéraux qui souhaitent s installer dans la région. Je leur fournis des informations sur les zonages, sur les aides au maintien et à l installation, sur l exercice en maison de santé pluridisciplinaire et en centre de santé En plus de ces fonctions, j assure, avec le pôle Gestion et formation des professionnels de santé, l alimentation de la PAPS. (www.aquitaine.paps.sante.fr).» Enfin, je coordonne le suivi du Pacte territoire santé. 6

7 Engagement 5: Développer le travail en équipe Objectifs : Favoriser le regroupement des professionnels de santé pour faciliter une prise en charge complète des patients. Créer des conditions d installation attractives notamment dans les territoires manquant de professionnels. Réalisations en Aquitaine 25 maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) sont actuellement en fonctionnement en Aquitaine. 14 ouvertures sont prévues en 2014 et 34 MSP sont en projet. (Voir carte p.8) Des guides ont été réalisés par l ARS Aquitaine, en partenariat avec le Conseil Régional et les Conseils Généraux d Aquitaine, afin de faire connaître le dispositif MSP. L ARS, par le biais de Télésanté Aquitaine, fait la promotion de systèmes d information communs au sein des structures d exercices coordonnés, et notamment de la Plateforme Aquitaine d Aide à la Communication santé (PAACO), réseau social santé sécurisé qui permet aux professionnels de santé d un territoire d échanger des documents, et de partager le projet personnalisé de soins des personnes suivies. L ARS Aquitaine soutient financièrement l ingénierie de projet, l aide au démarrage et la mise en œuvre de l exercice coordonné. Poursuivre le déploiement des MSP dans les zones sous-dotées. Poursuivre l aide au démarrage et au fonctionnement des structures en cours d ouverture et s assurer de la mise en œuvre du projet de santé. Promouvoir l éducation thérapeutique au sein du premier recours. Ces regroupements peuvent prendre la forme de structures d exercice collectif, de maisons ou pôles de santé pluridisciplinaires (MSP), et de centres de santé polyvalents. Ces nouvelles formes d exercice garantissent un accès plus facile aux soins grâce à l extension des horaires d ouverture, et une qualité de prise en charge des patients améliorée. 3 questions au... Dr Baptiste Luaces, fondateur de la future MSP de Port Sainte Marie (Lot-et-Garonne) Quelles raisons vous ont poussé à lancer ce projet de MSP? B.L : La plupart des médecins de notre aire de santé étaient proches de la retraite et il n y avait pas de succession envisagée. De plus, des problématiques complexes avaient été identifiées sur le territoire pour lesquelles un exercice seul avait du mal à apporter des réponses. Quel est le projet de santé envisagé? B.L : Nous avons établi une liste prioritaire de sujets qui nous semblaient urgents à prendre en charge : - L inégalité d accès aux soins ; - La prévention des grossesses non désirées; - Les chutes des personnes âgées ; - La lutte contre la chronicisation de la lombalgie ; - L implication des usagers dans la gouvernance du futur pôle de santé ; - La formation initiale des étudiants en santé et en social. A quelle période cette MSP verra-t-elle le jour? B.L : Nous envisageons l ouverture des bâtiments pour la fin Mais dans notre esprit et notre travail, la MSP existe presque déjà. 7

8 Maisons de santé pluridisciplinaire et pôles de santé en fonctionnenement ou en projet en Aquitaine (situation au 1er avril 2014) Cartographie : ARS Aquitaine Pôle études et PMSI- fond IGN Source : ARS Aquitaine Avril

9 Engagement 6 : Rapprocher les maisons et centres de santé des universités Objectif : Faire émerger l innovation au profit des soins de proximité, en décloisonnant les activités cliniques et de recherche. Du fait de l élargissement du programme hospitalier de recherche clinique aux soins primaires, les MSP vont pouvoir porter des projets de recherche en soins primaires. 9

10 Engagement 7 : Développer la télémédecine Objectif : Réduire les contraintes géographiques et démographiques en développant des formes innovantes d organisation des soins. Réalisations en Aquitaine Plusieurs projets ont été développés pour améliorer l accessibilité à des soins de qualité dans les zones sous dotées. Médecine de ville : - Deux projets de télémédecine en dermatologie sont en phase de lancement en Dordogne, entre quatre MSP et un centre expert, et dans les Landes, entre une dermatologue libérale et une trentaine de généralistes. - La Plateforme Aquitaine d Aide à la Communication santé (PAACO) permet aux professionnels de santé d échanger au quotidien autour de la prise en charge coordonnée d un patient. Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : - Un projet de télémédecine en EHPAD va permettre aux professionnels de santé, en accord avec le médecin traitant du résident, de prendre rendez-vous pour une téléconsultation avec un expert (plaies et escarres, gériatrie, psychiatrie, soins palliatifs). Etablissements de santé : - Grâce à la téléradiologie, un urgentiste pourra soumettre à un expert distant, une demande de diagnostic ou d avis thérapeutique, sur la base de données d imagerie. - En cas de suspicion d AVC, la téléthrombolyse permettra aux urgentistes de se mettre en relation avec un neurologue qui pourra analyser la situation et indiquer la marche à suivre. Ces mesures débutent en 2014 et s étaleront sur les années suivantes : Les projets de télémédecine en dermatologie doivent se mettre en place en juin/juillet. Déploiement du dispositif PAACO pour une cinquantaine de structures et des libéraux associés, soit un potentiel de utilisateurs. Une soixantaine d EHPAD supplémentaires bénéficieront de la téléconsultation. Une trentaine d établissements de santé pourront utiliser la téléradiologie. Une vingtaine d établissements de santé doivent être reliés à la plateforme TéléAVC. 10

11 Engagement 8 : Accélérer les transferts de compétences Objectifs : Améliorer le suivi des maladies chroniques et l accès aux soins, en diminuant les temps d attente des patients pour obtenir un rendez-vous. Libérer du temps médical et permettre aux professionnels de retrouver leur cœur de métier, en développant des formes innovantes d organisation des soins, respectant la sécurité des pratiques. Les transferts de compétences trouvent leur traduction concrète grâce à des modèles de coopérations entre professionnels de santé, qui veillent à la qualité et la sécurité des pratiques. Réalisations en Aquitaine Deux protocoles autorisés : pour la réalisation d échographies par les manipulateurs en électroradiologie en lien avec les radiologues (adhésion d une équipe du centre hospitalier de Haute Gironde). ASALEE : pour le suivi de patients atteints de diabète de type 2, à risque cardiovasculaire, tabagiques à risque de broncho pneumopathie chronique obstructive ainsi que le repérage des troubles cognitifs chez les personnes agées. Ce suivi est réalisé par des infirmières déléguées de la santé publique (repérage, éducation thérapeutique, suivi) en lien avec des médecins généralistes (adhésion de trois équipes dans les Landes : Mont de Marsan, Samadet, Labrit). Développer les protocoles de coopération. Développement d ASALEE : Douze nouveaux projets à l étude. Dépistage de la rétinopathie diabétique : L ARS Aquitaine, en collaboration avec la CPAM 33, cherche à développer le dépistage de la rétinopathie diabétique avec la réalisation de la rétinographie par les orthoptistes et la lecture différée par un ophtalmologue. «Danielle Kubler, Infirmière au cabinet médical du Clos Voissard à Mont-de-Marsan ASALEE est bénéfique à la fois pour le patient, le médecin et l infirmière. Les patients expriment leur satisfaction d être écoutés et conseillés par des professionnels de santé et d être acteurs de l amélioration de leur santé. Les médecins délèguent certains actes, ce qui leur permet un gain de temps pour s occuper de pathologies plus aiguës. En tant qu infirmière, je trouve que c est un travail enrichissant. ASALEE me permet de travailler avec une très grande autonomie sans être isolée puisque c est un travail d équipe. J échange régulièrement avec des médecins et des collègues des Landes mais aussi des autres départements.» 11

12 Engagement 9 : Garantir un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes d ici 2015 Objectifs : Améliorer, sur l ensemble du territoire, la situation des 2 millions de personnes qui vivent à plus de 30 minutes d un accès aux soins urgents. Former, équiper et rémunérer les médecins correspondants du SAMU (MCS). En Aquitaine, 5% de la population est éloignée de plus de 30 minutes d une structure d urgence. Le déploiement du dispositif de MCS devrait permettre d accroître la réponse médicalisée dans les territoires les plus reculés. Réalisations en Aquitaine Le fonctionnement de l HELISMUR en Dordogne est renforcé pour couvrir des interventions 24h/24. Distance à la structure des urgences (SU) ou au service mobile d urgence et de réanimation (SMUR) général le plus proche et zones d intervention des SMUR. Le cahier des charges régional de médecins correspondants SAMU (MCS) est validé. Promouvoir le dispositif de MCS, pour atteindre les 45 postes à terme, et mettre en place les premières formations. Cartographie ARS Aquitaine Pôle études et PMSI - fond IGN sources : Temps d accès : DGOS / DREES Instructions N DGOS/ R2/2012/267 du 3 juillet 2012 ARS Aquitaine Zone d intervention des SMUR : Arrêtés d autorisations Février

13 Engagement 10 : Permettre aux praticiens hospitaliers et salariés d appuyer les structures ambulatoires Objectif : Répondre aux besoins de la population en développant le partenariat entre la ville et l hôpital. Le nouveau dispositif permettra aux praticiens hospitaliers temps plein d exercer tout ou partie de leur activité, en ville (maisons de santé pluridisciplinaires, centres de santé...), en conservant leur statut d origine. Les textes permettant aux praticiens hospitaliers d exercer en ville doivent paraître d ici la fin du premier semestre. En Aquitaine, 8 conventions pourront être signées entre l ARS, les établissements de santé et les structures ambulatoires pour la mise à disposition de praticiens hospitaliers. 13

14 Engagement 11 : Adapter les hôpitaux de proximité et responsabiliser les centres hospitaliers de niveau régional à l égard de leur territoire Objectifs : Répondre aux besoins de la population en rénovant les modes d organisation et les partenariats entre les établissements de santé. Cette coopération permet, entre hôpitaux d un même territoire, de répartir les ressources et les compétences équitablement. Maintenir des structures de soins dans les territoires isolés. L ARS réalisera un état des lieux des besoins et un plan de déploiement des consultations avancées de spécialistes dans les hôpitaux des territoires isolés. Une procédure de recrutement des emplois médicaux partagés au profit des territoires isolés va être mise en place. 14

15 Engagement n 12 : Conforter les centres de santé Objectifs : Répondre aux besoins de la population en rénovant les modes d organisation des soins primaires. Maintenir des structures de soins dans des territoires isolés. Diversifier les conditions d exercice en proposant le salariat. Ces mesures permettront d améliorer la prise en charge des patients, de regrouper les compétences, de créer des conditions d installation attractives, d impliquer les centres de santé dans la formation des étudiants en levant les obstacles réglementaires. Un plan d action pour le développement et la consolidation des centres de santé a été défini. Il prévoit un recensement des structures existantes, une enquête pour mieux connaître leurs activités et leur situation économique, ainsi que la création de deux nouveaux centres de santé dans les territoires fragiles. Un bus dentaire sera mis en fonction dans les Landes. k + Le territoire du Nord des Landes est touché par un phénomène de désertification médicale, notamment en ce qui concerne l accès aux soins dentaires. Dans ce contexte, la Mutualité des Landes a décidé, avec l ARS, le Conseil Général et différentes collectivités territoriales, de créer une unité mobile de soins dentaires sur le territoire du Nord des Landes qui sera en fonctionnement au cours de l année Zoom sur le bus dentaire des Landes 15

16 Contacts presse : Agence régionale de santé d Aquitaine Service communication Véronique SEGUY / Séverine HUGUET Tél : /

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux 12 engagements g g pour lutter contre les déserts médicaux 1 pacte, 3 objectifs, 12 engagements Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins engagement 1 Un stage en médecine générale

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité»

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» «Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» Mai 2014 La définition de territoires prioritaires : les espaces d équipes de soins fragiles et sous vigilances Enjeux des espaces d

Plus en détail

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins Les aides à l installation et au maintien des professionnels de santé Médecins Les territoires, en Aquitaine, bénéficiant des aides à l installation de l Assurance maladie et des collectivités territoriales.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

territ Contact : Ministère Bureau.scf

territ Contact : Ministère Bureau.scf Le «Pacte Bureau.scf territ oire-santé» Pour lutter contre les déserts médicaux 13 décembree 2012 DOSSIER DE PRESS SE Contact : Ministère des Affaires sociales et de la santé 01 40 56 60 65 Communiqué

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

Bilan du Pacte Territoire-Santé 1 en région Centre-Val de Loire. Conférence de presse Faculté de médecine de Tours 16 décembre 2015

Bilan du Pacte Territoire-Santé 1 en région Centre-Val de Loire. Conférence de presse Faculté de médecine de Tours 16 décembre 2015 Bilan du Pacte Territoire-Santé 1 en région Centre-Val de Loire Conférence de presse Faculté de médecine de Tours 16 décembre 2015 1 Le Pacte Territoire-Santé Objectif : lutter contre les déserts médicaux

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

DEVENIR MAITRE DE STAGE

DEVENIR MAITRE DE STAGE Maîtres de stages en région Rhône-Alpes Dans la région Rhône-Alpes, en 2014, 719 sur les 5.921 omnipraticiens participent à la formation des étudiants soit dans le cadre du stage chez le praticien, soit

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles?

De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? De la SISA aux nouveaux modes de rémunération : Quelles avancées pour les Maisons de santé pluriprofessionnelles? Docteur Christian VEDRENNE, Médecin généraliste, Gérant de la MSP de Saint Paul de Fenouillet

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Le programme régional démographie des professions de santé :

Le programme régional démographie des professions de santé : Addendum au programme régional démographie des professions de santé relatif à Le programme régional démographie des professions de santé : la Les mise 42 actions en œuvre du programme du «pacte démographie

Plus en détail

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé Dr Jean Jacques ANTOINE FEMALOR 14 Juin 2012 METZ 57 1 Déclara'on d intérêts J ai actuellement ou j ai eu au cours des trois

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Directeur par intérim du GCS e-santé Picardie stephane.routier@esante-picardie.com 13 ETP 1M Groupement Coopération Sanitaire

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

4 ème réunion PAERPA EHPAD

4 ème réunion PAERPA EHPAD 4 ème réunion PAERPA EHPAD Jeudi 16 avril 2015 14h30 17h Délégation territoriale de Paris 1 Cartographie des EHPAD PAERPA (9-10-19) En attente carte stagiaire géographe 2 Ordre du jour 1. Actions déployées

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Signature de la convention régionale relative aux maisons de santé de proximité Mercredi 16 juillet 2008 Georges Frêche, Président de la Région

Plus en détail

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Principes généraux de gestion d un cabinet libéral Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Le radiologue libéral Aspects médico-économiques, juridiques, responsabilité, assurances,. Structures coopératives : GIE,

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou 1 HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou Alsace e-santé Le GCS Alsace e-santé développe une expertise reconnue dans les technologies de l information et de la communication appliquées à la santé.

Plus en détail

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire Maisons Soutien aux projets en Pays de la Loire L a démographie des professionnels est une problématique au croisement de la santé et de l aménagement du territoire : un territoire sans professionnel n

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

Guide de la structure de stage

Guide de la structure de stage DEUST AGAPSC parcours ADECS Agent de Développement de Club Sportif Guide de la structure de stage Qu est-ce que le DEUST Agent de développement de club sportif? Les contenus de formations La place et le

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être»

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» La Ministre chargée des Sports (M me Valérie FOURNEYRON) et la Ministre chargée de la Santé (M me Marisol TOURRAINE) ont présenté en conseil des ministres le 8 octobre

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Docteur Véronique BUEWAERT, Médecin du travail, PÔLE SANTE TRAVAIL Médecin coordonnateur du Réseau STME Mireille SURQUIN, Responsable de projet/animation

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées)

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées) recru+e Offre d emploi L Institut MGEN de La Verrière (dans les Yvelines) oriente son projet médical autour de 4 pôles (Médecine-SSR-USP/ EHPAD / Psychiatrie Adulte / Psychiatrie jeune adulte et adolescent)

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014. Dossier de presse 10 Février 2014

Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014. Dossier de presse 10 Février 2014 Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014 Dossier de presse 10 Février 2014 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ 1 J ai lancé, il

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr 1 INTRODUCTION Le GHAM fait aujourd hui un bon en avant avec la mise en ligne de son site internet. Nous répondons maintenant à un besoin urgent de communication

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 PROJET DE CENTRE BUCCO DENTAIRE CENTRE HOSPITALIER JANZE en partenariat avec la Résidence Albert Aubry du THEIL DE BRETAGNE Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 OUVERTURE D UN CENTRE BUCCO DENTAIRE LE

Plus en détail

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé Le présent document précise les modalités de réponse à l appel à projets 2015 sur les maisons et pôles de

Plus en détail

Dossier de presse. Développement de la télémédecine

Dossier de presse. Développement de la télémédecine Dossier de presse Développement de la télémédecine Signature officielle de la convention de partenariat entre le Centre Hospitalier de Béziers et le Pays Haut Languedoc et Vignobles Sommaire Sommaire...

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

H/F CDI à temps partiel (0.8 équivalent temps plein)- statut cadre

H/F CDI à temps partiel (0.8 équivalent temps plein)- statut cadre Appel à candidature édité le 09/06/15 COORDINATEUR de la plateforme d éducation thérapeutique des territoires de santé n 1 et n 2 du FINISTERE («ETP29») H/F CDI à temps partiel (0.8 équivalent temps plein)-

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients 2 Un réseau social pour améliorer la prise en charge des patients. MeltingDoc valorise les compétences des médecins et

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 Région Centre SI PAERPA Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 10/04/2014 2 Expérimentation centrée sur le Lochois composée de 8 cantons (97 communes) Population totale: 103 741 hbts Population

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé GCS TSA - ENRS Aquitaine Journée E-santé - 27 septembre 2013 SOMMAIRE C est quoi? Le projet L outil Les usages Ses atouts PAACO Plateforme

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail