PREVENTION DES RISQUES ET SECURITE DANS LES UNITES INDUSTRIELLES ET DE SERVICE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREVENTION DES RISQUES ET SECURITE DANS LES UNITES INDUSTRIELLES ET DE SERVICE"

Transcription

1 PREVENTION DES RISQUES ET SECURITE DANS LES UNITES INDUSTRIELLES ET DE SERVICE - Entreprendre, exercer en toute sécurité - Document de Synthèse / Support de la Présentation Orale Rabat, Octobre 2008

2 Objet du document Le présent document constitue la synthèse des travaux de la Commission Interministérielle sur la Prévention des Risques et la Sécurité dans les unités industrielles et de service. Il expose les résultats de la réflexion menée par la Commission Interministérielle à l issue des échanges réalisés entre le 15 mai et le 21 septembre Ce document est un support spécifique à la présentation orale et ne constitue pas une synthèse exhaustive des travaux de la Commission Interministérielle. Son objectif est de restituer les mesures phares à même de renforcer les mesures de sécurité et de prévention dans les unités industrielles et de commerce. Il est structuré en quatre parties: 1. Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle 2. La synthèse des problématiques attenantes à la sécurité en milieu professionnel 3. Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité 4. La feuille de route Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 1

3 Préambule de Mr le Ministre 1. Pas de contradiction entre rentabilité et sécurité des entreprises 2. La démarche se doit d être opérationnelle et activer des leviers sur le court terme d où la proposition d un plan d urgence comme résultat des travaux de la Commission Interministérielle 3. Les travaux de la Commission Interministérielle ont porté sur l ensemble des éléments de l écosystème et l amélioration des conditions de sécurité relève de problématiques de fond. 4. La Commission Interministérielle recommande la reconduite de ses travaux sous la forme d un Comité National pour le maintien de la mobilisation et la mise en œuvre des premières mesures phares. Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 2

4 Agenda I - Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle 1. Les moyens mobilisés et les expertises sollicitées 2. Le déroulement des travaux II - La synthèse des problématiques attenantes à la sécurité en milieu professionnel III - Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité IV - La feuille de route Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 3

5 I Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle Les moyens mobilisés et les expertises sollicitées Administration Publique -Département du Commerce et de l Industrie - Département de l Emploi - Département de l Urbanisme - Département de l Environnement - Ministère de l Intérieur - Département de Énergie et mines - Ministère de la santé - SEC Artisanat - Département de Équipement Champs de travail, Expertises et Participants divers -Organisations patronales - Médecine du travail - Sécurité des sites de production - Droit des travailleurs - Réglementation nationale et internationale - Assurances et couvertures - Des consultations larges auprès des administrations concernées - Une approche à vocation exhaustive avec la contribution d expertises relatives à la problématique Membres de la Commission Interministérielle Président: Ahmed Chami Groupe de travail : Procédures et autorisations de construire Président : Mr Alaoui, Département de l Habitat, Groupe de travail : Procédures et autorisations d exercer. Président : Mr Ouzgane, Ministère de l Intérieur., Groupe de travail : Procédures de contrôle et surveillance Président : Mr Khouja, Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle., Groupe de travail : Stratégie et mise à niveau juridique. Président : Mr Zerouali, Département de l Environnement,Groupe de travail : Transition, sensibilisation, accompagnement, culture de la sécurité. Président : Mr Nejjar, Ministère de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 4

6 Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle Le déroulement des Travaux Mai Juin Juillet Août Septembre Comité de Pilotage 15 mai 30 septembre Comité de Suivi Groupe de Travail Allers retours Juridique (5) Aut. de construire (4) Aut. d exercer (3) Contrôle (5) Communication (4) 02/06 12/0616/06 23/06 01/07 29/05 05/06 13/06 20/06 06/06 12/06 23/06 3 &4 juin 10/06 17/0623/06 28/05 04/06 11/06 18/06 Internes à la Commission et aux Administrations Expertises Consultation continue - Un travail continu de la Commission Interministérielle sur 4 mois - Une implication et une prise de décision au niveau du Comité de Pilotage Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 5

7 Agenda I - Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle II - La synthèse des problématiques attenantes à la sécurité en milieu professionnel 1. Etat des lieux de la problématique de sécurité 2. Diagnostic III - Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité IV - La feuille de route Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 6

8 La synthèse des problématiques Etat des lieux de la problématique de la sécurité industrielle au Maroc Un cadre réglementaire spécifique, -Existence d un cadre réglementaire dédié sur la sécurité professionnelle - Arsenal réglementaire enrichi par les nouvelles attributions, notamment celle du département de l environnement une implication administrative de l Etat, Plusieurs départements ministériels impliqués (MCI, l Habitat, intérieur, l Environnement, La Santé, Énergie et mines, SEC Artisanat, Département de Équipement ) - Intervention des autorités locales et de la protection civile dans les contrôles une participation des partenaires privés -De nombreuses initiatives portées par le privé (Commission CGEM, édition de guides de sécurité par certaines filières, Responsible Care pour la FCP, FNBTP et OFPPT) - Les syndicats et les ONG s impliquent de plus en plus dans la gestion de la problématique Mais présence de graves anomalies -Environ accidents de travail par an au Maroc - Des sous déclarations et absences de statistiques sur le secteur informel (dont agriculture, artisanat ) - Des accidents graves avec des causes au-delà du respect de la réglementation Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 7

9 La synthèse des problématiques Diagnostic et axes de restitution retenus Etapes de renforcement de la sécurité Avant l installation des unités Exploitation Evolution et développement Facteurs impactant Modalités Leviers stratégiques et opérationnels Mécanisme Importance de l adhésion de l Entrepreneur Etudes de danger, d impact, Expertise Catégories et normalisation Cadre légal Autorisations de construire Programmation des zones d activités Contrôles Etudes Plan de prévention Veille sur les activités des zones/normes Cadre légal Autorisations d exercer Contrôle Mise en conformité Accompagnement Expertise Etudes Actualisation des normes, des catégories d activités Autorisations Rapport de contrôle Respect des CDC axes de restitution du diagnostic retenus reflétant l organisation de la Commission: I - Le cadre légal II L opérationalisation sur la délivrance des autorisations et les contrôles III La mobilisation et la culture de sécurité I Cadre légal Stratégie juridique et réglementaire (Commission Interministérielle - groupe de travail 1) II Procédures d applications Autorisation de construire (Commission Interministérielle groupe 2) Autorisation d exercer (Commission Interministérielle groupe 3 Contrôle (Commission Interministérielle groupe 4) III Adhésion de l entrepreneur/travailleur Communication et accompagnement de la transition (Commission Interministérielle groupe 5) Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 8

10 La synthèse des problématiques Axe de restitution: le cadre légal Existant -Textes législatifs et réglementaires relatifs à la sécurité et à la gestion du risque en milieu professionnel - Loi relative à l urbanisme -Code du travail -Dahir de 1914 et ses textes d application -Lois sur l environnement -Existence des typologies d établissements et des normes et modèle d évaluation Points faibles - Textes juridiques non revisités depuis plusieurs décennies pour certains d entre eux - Projets de refonte des textes réglementaires non aboutis - Système de catégorisation et de nomenclature dépassé - Absence de cadre réglementaire sur les dernières évolutions des standards internationaux (étude de dangers ) - Dispersion des textes juridiques en fonction des périmètres ministériels - Manque de consistance sur les démarches d application - Absence d un règlement général de construction Un cadre légal qui présente: -Une absence de vision globale sur la problématique de sécurité -Un défaut d actualisation - Une insuffisance en terme de textes d application Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 9

11 La synthèse des problématiques Axe de restitution: L opérationalisation sur la délivrance des autorisations et des contrôles Existant -Existence d un cadre d application des lois sur les procédures: -Procédures et autorisations de constructions - Procédures et autorisations d exercice - Procédures de contrôle et vérification des installations - Initiatives des autorités locales et de la protection civile Points faibles - Certaines lacunes et manque de précisions pour les dispositifs de contrôle et l octroi des autorisations - Superposition de compétences entre les départements - Mécanismes coercitifs insuffisants - Catégorisation des zones d activités et nomenclature non actualisés - Classification et répertoire des professions et des activités non disponible Des démarches opérationnelles qui présentent: -Une insuffisance en terme de pouvoir de coercition - Une problématique de coordination entre les différents départements de l état - Une perméabilité des démarches actuelles aux dysfonctionnements de tous ordres Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 10

12 La synthèse des problématiques Axe de restitution: la mobilisation et la culture de la sécurité Existant -Des initiatives portées par les départements de tutelle et par les professionnels - Accompagnement d entreprises par les actions de mises à niveau Points faibles -Absence d identification de la part des entrepreneurs des exigences réglementaires applicables - Insuffisance des services de médecine du travail et des CHS - Des initiatives sans réelle coordination à l échelon national - Manque d appropriation par les entrepreneurs et les travailleurs de la problématique de sécurité Une faible adhésion de la part des parties concernées: -Une problématique de prise de conscience des enjeux économiques et humains (sous évaluation du risque humain/sur évaluation des coûts de la sécurité) - Une résignation à un faible niveau de sécurité Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 11

13 Agenda I - Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle II - La synthèse des problématiques attenantes à la sécurité en milieu professionnel III - Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité 1. La compréhension de la problématique et le parti pris 2. La qualification des axes stratégiques de traitement de la problématique 3. Les mesures phares IV - La feuille de route Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 12

14 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité La compréhension de la problématique et le parti pris Compréhension de la problématique Le renforcement et l amélioration de l efficacité des dispositifs et des mesures relatives à la sécurité relève de trois points: -Le cadre réglementaire et normatif - La fiabilisation de la chaîne opérationnelle - L adhésion des parties concernées Parti pris Afin d adresser cette problématique, la Commission Interministérielle projette l action de l Etat sur trois axes stratégiques: 1.Renforcement du cadre réglementaire et normatif 2.Renforcement du contrôle à toutes les étapes 3.L accompagnement des acteurs et la sensibilisation Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 13

15 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité La qualification des axes stratégiques Axes Stratégiques Renforcement Réglementaire et normatif Renforcement du Contrôle à toutes les étapes Accompagnement des acteurs Principaux Jalons Loi Cadre Code du travail Procédures d application Loi Cadre Régionalisation Informatisation Consensus positif Campagne de communication Valorisation des acteurs Modalités de traitement préconisés Travaux interministériels Collectivités locales Analyse et consultations Homogénéisation des cadres Diagnostic Etats des lieux des dysfonctionnements Modélisation des contrôles Informatisation Partage avec les professionnels Sensibilisation des travailleurs Animation Points de vigilance Couple applicabilité / pertinence Conceptualisation Pilotage Problématique de sanction Perception des entrepreneurs Climat de transition Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 14

16 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence 1 Le lancement d une campagne nationale pour la sensibilisation et la mise en avant de la problématique Multi canal, avec des approches spécifiques par région. Immédiat Creation de l Institut National des Conditions de Vie au Travail// OU Monsieur SECURITE Avec une commission nationale et mandat étendu sur les démarches de sensibilisation, de contractualisation avec le privé, et d animation autour de la problématique Loi Cadre sur la santé/sécurité au travail Contient toutes les grandes lignes des dispositions réglementaires et fait le lien avec les lacunes en terme de conception et d application des lois existantes. L activation des décrets d application des lois existantes Sur l urbanisme, l environnement, la protection des voisinages 6mois à 1 an 5 Penser différement les procédures pour optimiser leur efficacité et l informatisation des contrôles avec comme première région Casablanca. Introduire l échantillonnage, l externalisation, 6 La mise à niveau des entreprises (démarches par filières) et l association du secteur des assurances Relocalistion d activités, accompagnement à la mise au normes. Négociation avec les assureurs et le privé 1 à 2 ans Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 15

17 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 1: le lancement d une campagne nationale de communication Objectif Sensibiliser toutes les parties prenantes à la problématique de sécurité. Susciter l intérêt de l employeur et mobiliser les salariés Matérialiser le risque en milieu professionnel et responsabiliser les opérateurs Modalités de mise en œuvre Le lancement d une campagne nationale multi canaux avec la participation des toutes la parties prenantes de la Commission Interministérielle Financement et budget Proposition de mise en oeuvre - Un budget de l ordre de 30 millions de mad pour cette première campagne -Appel à financement international dans le cadre de la coopération -Initiation de démarches au local avec financement des autorités locales -Road Show sur les ZAE avec animation au local - Campagne Radio/TV avec une récurrence mensuelle - Création d émission spécialisée à la radio animée par les cadres de l administration du travail - Campagne d affichage et de diffusion de supports au sein des entreprises - Organisation d une journée nationale de la sécurité au travail avec un prix National de la sécurité. Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 16

18 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 2: La création d un institut national de la sécurité et la santé au travail Objectifs 1. Aspect formation: La formation des partenaires sur la santé au travail. La formation des professionnelles an matière de contrôle des normes de santé au travail. L'information et la sensibilisation des partenaires sociaux. 2. Aspect animation: La conduite de projets structurants L accompagnement des professionnels et des organisations salariales La communication en lieu de travail 3. Aspect prévention Le développement d outils de prévention L encouragement des initiatives privées (à travers l équipement, la formation, ) Modalités de mise en œuvre La création d un institut national de la sécurité et la santé au travail Vs La création d un poste Monsieur Sécurité Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 17

19 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 2: La création d un institut national de la sécurité et la santé au travail Participants/ cibles Les acteurs de la prévention constituent un public varié : Travailleurs ; Médecins du travail ; Employeurs ; Inspecteurs du travail ; Médecins chargé de l inspection du travail ; Ingénieur chargé de l inspection du travail ; Groupements d employeurs. Financement et budget - Un budget de l ordre de 50 millions de mad annuel pour le démarrage - Création d un fonds à travers les assurances et investissement de l Etat. Activités au démarrage - Elaborer une documentation adaptée à la réalité marocaine Brochures et d'affiches (dans la langue arabe, imagées) ; Films vidéo ; Revues ; Informer les partenaires sociaux par l organisation de séminaires. Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 18

20 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 2: La création d un institut national de la sécurité et la santé au travail Activités au démarrage - Former des professionnels de la santé et de la sécurité au travail Inspecteurs du travail ; Ingénieurs chargés de l'inspection du travail ; Hygiénistes du travail ; 4880 par ingénieur chargé de l inspection du travail. Médecins du travail ; Médecins chargés de l'inspection du travail. - Organiser des séminaires d'information des partenaires sociaux. -Assister : Les entreprises ; Les Inspections médicales du travail ; Les médecins du travail. Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 19

21 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 3: Loi cadre sur la sécurité/santé au travail Détail en Annexe II Objectif - Créer une référence légale spécifique à la problématique de sécurité et de santé au travail - Regrouper les prérogatives des textes au niveau de celle loi cadre - Disposer d un outil juridique souple et dédié pour la sécurité et la santé au travail Modalités de mise en œuvre Participants/ rédacteurs - Travaux interministériels pour la rédaction de la loi cadre avec la participation des partenaires et sociaux et des privés - Analyse comparative des cadres réglementaires dans des pays comparables en terme de législation du travail Les administrations publiques -Ministère du Commerce et de l Industrie - Ministère de l Emploi - Ministère de l Habitat - Ministère de l Environnement - Ministère de l Intérieur - Département de Énergie et mines - Ministère de la santé; SEC Artisanat, Département de Équipement Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 20

22 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 4: L activation des décrets d application des lois existantes Objectif - Exploiter le dispositif légal existant et cibler la conformité aux contraintes réglementaires déjà existantes - Disposer d un dispositif opérationnel sur les points importants au plus vite Modalités de mise en œuvre -Prise de responsabilité en interne dans les administrations concernées afin de rédiger les décrets d application - Passage par le parlement pour le vote et la validation Participants/ rédacteurs Les administrations publiques précitées dans l élaboration de la loi cadre Activités au démarrage - Activation de l adoption des textes d application de la loi relative au code du travail - Actualisation des dispositions prévues par le Dahir de 1914 relatif aux établissements incommodes, insalubres ou dangereux et renforcer le cadre institutionnel pour assurer au mieux le suivi et le contrôle de ces établissements - Elaboration des textes d application de la loi pour imposer la réalisation par les exploitants des plans opérationnels d intervention (POI) et des plans particuliers d intervention (PPI) - Mettre à niveau les textes sur le secteur de l énergie et des mines et du tourisme Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 21

23 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 5: Penser différemment les procédures afin d optimiser leur efficacité Objectif - Définir de nouvelles procédures transparentes - Introduire une rupture dans la technologie à travers l informatisation et dans le mode de gouvernance à travers la régionalisation plus poussée. Modalités de mise en œuvre - Projet interministériel pour la modernisation des procédures d applications sur les lois autour de la sécurité et la santé au travail. - Acquisition de solutions informatiques pour le contrôle à posteriori et le suivi des démarches menées par les administrations concernées - Définition des modalités de régionalisation et les approches au local pour les contrôles Activités au démarrage - Réaliser un contrôle sur un échantillon base de diagnostic -Lancement d une consultation pour les solutions informatiques relatives aux contrôles et suivi des établissements - Optimisation des modalités de gestion au local des contrôles et des autorisations à travers la mise en place d un nouveau mode de gouvernance Financement et budget - Un budget de l ordre de 50 millions de mad investissement sur les solutions informatiques - Financement spécifique/coopération pour des initiatives locales Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 22

24 Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité Les 6 mesures phares du Plan d Urgence Mesure 6: l association du secteur de l assurance et la mise à niveau des entreprises à travers la prévention Objectif Activer le secteur des assurances comme un levier de la prévention des risques auprès des entreprises par le levier financier Modalités de mise en œuvre Constat Activités au démarrage Le levier financier à double sens: L assureur diminue le risque de sinistralité L assuré dispose d une ristourne sur le montant initial engagé (40%) Verbatim assurances: - 80% des AT sont des fraudes - 30% de taux de couverture avec l anti sélection (seuls les plus exposés aux risques s assurent) - La mise en place d un contrat programme avec toutes les parties concernées, assurances, CGEM et Etat, avec comme objectifs: -Une application plus codifiée de la justice sur les accidents du travail avec des barêmes comme c est la cas pour l Assurance Auto - Un élargissement de la couverture et des produits disponibles - La définition de labels avec Bonus/Malus pour les entreprises - La sensibilisation du patronat sur l enjeu financier de la prévention Financement et budget Prélèvement sur le fond de solidarité des assurances à valider Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 23

25 Agenda I - Le traitement de la mission par la Commission Interministérielle II - La synthèse des problématiques attenantes à la sécurité en milieu professionnel III - Les axes stratégiques de renforcement de la sécurité IV - La feuille de route Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 24

26 Feuille de route Indicative avec les jalons clés Démarrage 2 mois 4 mois 6 mois 8 mois 10 mois 1 an Campagne nationale de sensibilisation Campagne d affichage Campagne de communication Campagne TV et Radio // Animation d émission Road Show sur les ZAE Journées Nationales de la Sécurité Création de l Institut Création Démarrage des travaux Loi cadre Consultation des professionnels Consultation des travailleurs Activation des décrets d application RePenser les procédures Consultation des professionnels Analyse des dysfonctionnements Etat des lieux / perception Etat des lieux Etat des lieux / perception Partage avec les professionnels / travailleurs sur la nouvelle disposition Conduite des projets d informatisation et de régionalisation Informatisation L association des assurances et la man des Entreprises Négociation avec CGEM et Travailleurs Convention tripartite Concertation avec les assurances Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 25

27 ANNEXES I. Notes spécifiques - Inspection du travail - Problématiques autour du risque en milieu professionnel II. Synthèse des travaux de la Commission Interministérielle Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 26

28 ANNEXES I. Notes spécifiques Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 27

29 La situation de l inspection du travail au Maroc Le code du travail prévoit 3 types d agents de contrôle avec des champs de compétence spécifiques et complémentaires : Les inspecteurs du travail Les médecins chargés de l inspection du travail Les ingénieurs chargés de l inspection du travail L article 10 de la convention 81 du BIT dispose que : «le nombre des inspecteurs du travail sera suffisant pour assurer le travail» Parmi les facteurs à prendre en compte, figurent le nombre et la taille des établissements à contrôler ainsi que l effectif de la main- d œuvre. Les services techniques du BIT considèrent comme raisonnable pour un pays comme le Maroc : 1 inspecteur du travail pour salariés. Si l on considère que la population active occupée, assujettie au code du travail au Maroc est de 9 millions. Nous avons 320 inspecteurs du travail, le ratio est d 1 inspecteur / personnes occupées tout statut confondu. A titre comparatif, selon le BIT : en Malaisie : 1/ 5500, en Lettonie : 1/ 8300 A cette tâche de contrôle, s ajoutent la régulation des relations professionnelles, la collecte des données, et les conseils et l assistance prodigués aux partenaires sociaux.. Pour ce qui est des 8 médecins inspecteurs du travail : 1 médecin pour environ 1 million de personnes occupées tout statut confondu. Pour ce qui est des ingénieurs : 1 ingénieur pour personnes occupées tout statut confondu. Si l on raisonne en terme d entreprises : 392 entreprises industrielles par inspecteur ( sans compter l artisanat et l informel) entreprises par médecin inspecteur du travail 4880 par ingénieur chargé de l inspection du travail. Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 28

30 Problématiques identifiées autour du risque A Transport de marchandises dangereuses B Stockage des matières dangereuses C- Les plans de prévention a- plan d évacuation des entreprises b- plan d évacuation des zones d activités économiques c- plan de prévention des risques d- plan opérationnel interne e- plan particulier d intervention D- Les études techniques a- étude de danger b- étude d impact E- Le répertoire des activités économiques (à l usage des autorités locales notamment) Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 29

31 ANNEXES II. Synthèse des travaux de la Commission Interministérielle Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 30

32 PREVENTION DES RISQUES ET SECURITE DANS LES UNITES INDUSTRIELLES ET DE SERVICE - Entreprendre, exercer en toute sécurité - Document de synthèse Rabat, septembre 2008

33 Objet du document Le présent document constitue la synthèse des travaux de la Commission Interministérielle sur la Prévention des Risques et la Sécurité dans les unités industrielles et de service. Il expose les résultats de la réflexion menée par la Commission Interministérielle à l issue des échanges réalisés entre le 15 mai et le 21 septembre Ce document constitue la synthèse exhaustive des travaux de la Commission Interministérielle. Son objectif est de synthétiser l existant et de présentes les mesures préconisées par chaque groupe de travail crée par la commission. Le but étant d établir une feuille de route à même de renforcer les mesures de sécurité et de prévention dans les unités industrielles et de commerce. Il est structuré en cinq parties: 1.La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisation de construire» 2.La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisations d exercer» 3.La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures de contrôle et surveillance» 4.La synthèse des travaux du groupe de travail «Sensibilisation, accompagnement et culture de la sécurité» 5.La synthèse des travaux du groupe de travail «Stratégie et mise à niveau juridique» Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 32

34 Agenda I La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisations de construire» 1. Objectifs des travaux 2. Inventaire des textes de loi 3. Constat et identification des carences 4. Propositions d action II - La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures de contrôle et surveillance» III - La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisation d exercer» IV La synthèse des travaux du groupe de travail «Sensibilisation, accompagnement et culture de la sécurité» V La synthèse des travaux du groupe de travail «Stratégie et mise à niveau juridique» Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 33

35 I La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisations de construire» Objectifs des travaux Ce groupe de travail a eu pour objectif de : Recenser les textes réglementaires en vigueur ou en cours d élaboration régissant les procédures et autorisations de construire dans les zones d activités. Faire un constat sur l état actuel de prise en compte de la question de la sécurité et de la gestion des risques lors de l examen des demandes d autorisation de construire Faire des propositions pour le renforcement des mesures de sécurité et de prévention des risques technologiques dans le processus d aménagement et d autorisation de lotir et construire Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 34

36 2 La synthèse des travaux du groupe de travail «Procédures et autorisations de construire» Inventaire des textes de loi Domaine Urbanisme Construction Mesures de protection et salubrité Gestion de l impact environnemental Gestion de l impact social Textes concernés Loi n promulguée par Dahir n du 17 juin 1992, relative à l urbanisme. Loi n promulguée par Dahir n du 17 juin 1992, relative aux lotissements, groupes d habitations et morcellements. Décret n du 14 octobre 1993 pris pour l application de la loi n relative à l urbanisme. Décret n du 12 octobre 1993 pris pour l application de la loi n relative aux lotissements, groupes d habitations et morcellements. Décret n du 12 octobre 1993 pris pour l application de la loi n relative aux lotissements, groupes d habitations et morcellements. Dahir du 25 juin 1960 relatif au développement des agglomérations rurales. Projet de Règlement Général de construction Décret n du 9 Hija 1422 (22 février 2002) approuvant le règlement de construction parasismique (R.P.S 2000) applicable aux bâtiments, fixant les règles parasismiques et instituant le comité national de génie parasismique. Circulaire n 1500/2000 relative à la simplification des circuits et procédures d instruction des demandes d autorisation de construire, de lotir, de créer des groupes d habitations et de morceler. Dahir du 25 août 1914, relatif aux établissements insalubres, incommodes ou dangereux. Arrêté du 04 novembre 1952, déterminant les mesures générales de protection et de salubrité applicables à tous les établissements dans lesquels est exercée une profession commerciale, industrielle ou libérale, modifié par l arrêté du 11 avril 1953 et par le décret n du 11 septembre (Article premier, 2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 13, 15, 16, 17, 18, 37, 38, 39, 40). Arrêté du 02 novembre 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics. Loi n relative à la protection et à la mise en valeur de l environnement (section I article 6, article 9 et 10). Loi n relative aux études d impact sur l environnement. Code du travail (Article 281 à 291) Copyright ACEP Strategy Consulting 2008 pour MCI 35

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005 SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES Situation Liminaire Exercice 2005 Mars 2006 FAITS MARQUANTS 2005 Campagne de Communication sur les délais de recouvrement des primes Suite à l entrée en vigueur des nouvelles

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE

MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE Axes Gran linges Actions stratégiques Actions détaillées A. Valorisation arts, métiers et professions selon

Plus en détail

Table des matières. A Droit du travail CODE DU TRAVAIL ADMINISTRATION DU TRAVAIL CONDITIONS DE TRAVAIL. Marins. Conseil national du travail

Table des matières. A Droit du travail CODE DU TRAVAIL ADMINISTRATION DU TRAVAIL CONDITIONS DE TRAVAIL. Marins. Conseil national du travail Table des matières A Droit du travail CODE DU TRAVAIL 16 octobre 2002. LOI 015-2002 portant Code du travail. (Présidence de la République)......................................................... 2 ADMINISTRATION

Plus en détail

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE

LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA POLICE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREALABLE A/ Une réglementation et un contrôle spécifiques - une réglementation fondée sur le Code de la Construction et de

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES TRAVAUX D ELECTRICITE POUR LA LEVEE DES OBSERVATIONS DU RAPPORT DE CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES RAPPORT DEKRA N 044688791201 R 001 (Vérifications réalisées du 26/12/2012 au 07/03/2013) C C T

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Appel d offres N 11/2013. Règlement de l appel d offres

Appel d offres N 11/2013. Règlement de l appel d offres Partenariat public privé autour des terres agricoles du domaine privé de l Etat Appel d offres N 11/2013 Règlement de l appel d offres 1/11 Article 1 : Objet de l appel d offres Dans le cadre de la circulaire

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat

Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Guide pratique pour la mobilisation interdépartementale et interrégionale des ressources «métiers» de l administration territoriale de l Etat Dans certains domaines de politiques publiques, qui exigent

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 25 juin 2015 relatif à l agrément d expert en matière de géothermie de minime importance

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 fixant les modalités d organisation et de fonctionnement des Agences régionales de Développement. RAPPORT DE PRESENTATION En application

Plus en détail

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Souad El Kohen-Sbata Membre de la CNDP de développement -CGEM- Cadre Juridique de la protection des données personnelles au Maroc: Plan

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ministère de l Equipement et du Transport. Direction des Affaires Techniques et des Relations avec la Profession

Royaume du Maroc. Ministère de l Equipement et du Transport. Direction des Affaires Techniques et des Relations avec la Profession Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et du Transport Direction des Affaires Techniques et des Relations avec la Profession SYSTEME DE QUALIFICATION ET CLASSIFICATION DES ENTREPRISES DE BTP MANUEL

Plus en détail

Commission Nationale de l Environnement des Affaires

Commission Nationale de l Environnement des Affaires Commission Nationale de l Environnement des Affaires Programme d action 2010 2 Commission Nationale de l Environnement des Affaires Programme d action 2010 Sommaire Synthèse du programme d action 2010

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE Paris, le 23 avril 2003 ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le

Plus en détail

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU Roger Cadiergues MémoCad ns02.a LES EAUX : LOIS, RéGLEMENTS, NORMES ET DTU SOMMAIRE ns02.1. Les cadres réglementaires et normatifs ns02.2. Lois et règlements fondamentaux ns02.3. Equipements sanitaires

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER LA

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

Les textes en matière de santé et de sécurité au travail

Les textes en matière de santé et de sécurité au travail Guide pratique 2 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement n 47-09 relative à l efficacité énergétique énergie, eau et environnement PREAMBULE n 47-09 relative à l efficacité énergétique

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

اململكة املغربية. Royaume du Maroc واالستثمار واالقتصاد الرقمي

اململكة املغربية. Royaume du Maroc واالستثمار واالقتصاد الرقمي Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministre de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur اململكة املغربية الوزارة املنتدبة لدى وزير

Plus en détail

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n du relatif aux exceptions à l application du principe «silence vaut accord» sur le fondement du 4 du I de l article

Plus en détail

Procédures de requête et de plainte

Procédures de requête et de plainte 7 Procédures de requête et de plainte Cet outil explique diverses démarches de requêtes ou de plaintes que des personnes peuvent avoir à effectuer dans certaines situations. Il vise à démystifier ces démarches

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville

Réforme de la politique de la ville 0 4 M A R S 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Réforme de la politique de la ville Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine La loi de «Programmation pour la ville et la cohésion urbaine», promulguée

Plus en détail

Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales.

Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales. DÉCRET n 1394/PR-MI du 28 décembre 1977 Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales. TITRE Ier DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article premier. L'Administration de la Republier

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I CONTEXTE DE LA REFORME BUDGETAIRE II OBJECTIFS ET AXES DE LA REFORME BUDGETAIRE III CARACTERISTIQUES DE LA REFORME BUDGETAIRE IV FACTEURS CLES DE SUCCES 2 Modernisation

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >,

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, <AUTORITE DE GESTION> Version finale : Trame commune [FEDER/FSE] 2014-2020 Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, Entre < l

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 INSTRUCTION GENERALE relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 SOMMAIRE 1 - La réglementation 3 2 - Principes généraux 2.1 Principes fondamentaux en matière d hygiène

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux La rédaction des clauses relatives aux biens dans les DSP La question des biens au sein des de délégation de service public nourrit de nombreux contentieux devant le juge administratif. L une des problématiques

Plus en détail

MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ----------

MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ---------- Ministère de l Economie Maritime ------------- Direction des Industries de Transformation de la Pêche MISSION DE L OAV AU SENEGAL (07 au 15 septembre 2004) ---------- ACTIONS ENTREPRISES OU A ENTREPRENDRE

Plus en détail

DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION DIRECTION GENERALE - SIEGE SOCIAL DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION DOCUMENT UNIQUE PRECISANT LES DEFINITIONS DE FONCTION ET LA DELEGATION DE POUVOIRS DU DIRECTEUR GENERAL DE L'association. NOM : Prénom :

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

> innovation. Action «Normalisation» descriptif

> innovation. Action «Normalisation» descriptif Action «Normalisation» descriptif > Pour répondre aux questionnements des entreprises, la CCI Paris Ile-de-France et AFNOR Normalisation proposent aux entreprises de réaliser un pré-diagnostic normalisation

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER MISSION AUDIT 3, boulevard Diderot 75572 PARIS CEDEX 12 CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CHARTE DE L'AUDIT Validée par le comité des audits du 4 avril 2012

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004 Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des

Plus en détail

Deuxième problématique. Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile?

Deuxième problématique. Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile? Deuxième problématique Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile? Plan 1 ère partie: Origine et évolution de l idée du code 2 ème partie:

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 24 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 63 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 22 mai 2015

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

La formation en matière de santé et de sécurité au travail

La formation en matière de santé et de sécurité au travail Guide pratique 6 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE

Plus en détail

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES Fiche pratique DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE - ordonnance n 2005-655 du 8 juin 2005 : mise en place du dossier de diagnostic technique - décret n 2006-1114

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

RÈGLES D ATTRIBUTION DE PRETS D HONNEUR

RÈGLES D ATTRIBUTION DE PRETS D HONNEUR RÈGLES D ATTRIBUTION DE PRETS D HONNEUR ARTICLE 1 PREAMBULE Les règles d attribution de prêts d honneur sont validées par le Conseil d Administration sur propositions du Bureau qui les établi. Leur respect

Plus en détail

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert PACTE VERT Une banque au cœur de Maroc Vert CULTIVONS VOTRE COMPÉTITIVITÉ UNE PRIORITÉ NATIONALE ACCOMPAGNÉE PAR LE GROUPE ATTIJARIWAFA BANK Le secteur agricole marocain s est vu assigner une place prioritaire

Plus en détail

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Ali GHRIB Directeur Général ali.ghrib@ansi.tn Sommaire 1 2 Présentation de l agence nationale

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Habilitation électrique

Habilitation électrique Habilitation électrique Structure et organisation Notre Partenaire adopte un concept de transfert adapté s appuyant sur le principe de construction dans la culture d entreprise. Ces programmes pédagogiques

Plus en détail

Algérie. Loi relative aux associations

Algérie. Loi relative aux associations Loi relative aux associations Loi n 90-31 du 4 décembre 1990 [NB - Loi n 90-31 du 4 décembre 1990 relative aux associations (JO 1990-31)] Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi a pour

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant :

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant : Projet de loi portant certaines modalités d application et sanction du règlement (CE) no 1221/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 concernant la participation volontaire des organisations

Plus en détail

De l obligation de CONTROLE des Ouvrages et Installations Hydrauliques

De l obligation de CONTROLE des Ouvrages et Installations Hydrauliques De l obligation de CONTROLE des Ouvrages et Installations Hydrauliques SIEE - POLLUTEC 2012 18/04/2012 1 Les missions de Contrôle Technique existent dans différents domaines comme: - la marine, - l aéronautique,

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail