L économie verte : entre vert pâle et vert foncé, greenwashing et authenticité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L économie verte : entre vert pâle et vert foncé, greenwashing et authenticité"

Transcription

1 «Vingt-quatrièmes Entretiens» Centre Jacques Cartier ÉMERGENCE DE L ÉCONOMIE VERTE : IMPORTANCE DE L APPROCHE «CYCLE DE VIE» L économie verte : entre vert pâle et vert foncé, greenwashing et authenticité Par, MBA Fondatrice et Directrice de Morgaja Sàrl - Suisse Mardi 4 octobre 2011

2 Nos activités Aider les entreprises et institutions à intégrer des approches durables dans la pratique quotidienne et assurer que les démarches soient cohérentes dans l ensemble de l entreprise, durables et comprises par tous les collaborateurs. Sustainability Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 2

3 Notre spécificité De la PME à la multinationale Tous les secteurs économiques > Marketing, communication, formation, stratégie > L ACV comme base de travail Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 3

4 L économie verte : entre vert pâle et vert foncé, greenwashing et authenticité Le contexte économique actuel Les comportements et défis Les tendances 4

5 Le contexte économique actuel Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 5

6 Les besoins 2009 et + Besoin de s accomplir Emergence de l économie verte Besoin d estime Fortification des marques, LOHAS, luxe Besoin d appartenance Produits de masse Besoin de sécurité Notion de choix 1900 Besoin physiologiques Produits de base 6

7 La Chine: une nouvelle situation (fin 2010) 56% des exports vers les marchés émergents Hi-Tech, matières premières, projets, marques, du capital et une taille impressionnante World Competitiveness report 2010, IMD Lausanne 7

8 Le cycle des récessions Juillet 1981 novembre 1982 Juillet 1990 mars 1991 Mars 2001 novembre 2001 Décembre 2007 juillet 2009 = 14 mois = 8 mois = 8 mois = 19 mois > Tous les 9 à 19 ans (32 depuis 1854) > La prochaine récession :

9 La perspective pour l économie verte : glorieuse! Grâce à l inflation et aux dettes publiques Une économie de remplacement en Occident (risque d attente) Grâce aux liquidités dans les pays émergents: Une économie de premier achat (explosion des PNB et crédits pour accélérer l économie) 9

10 Une économie à la recherche d un nouveau modèle «Nous avons commis une erreur en passant d une industrie basée sur les technologies et l export à celle basée sur les services et biens de consommation». Jeff Immelt, CEO de GE 10

11 Le centre de toute démarche durable ENTREPRISE ACV, GOUVERNANCE INDIVIDU QUALITE DE VIE SOCIAL Relations ECOLOGIE Conscience responsable ECONOMIE Travail Emotion et faits 11

12 Entre blanchiment et authenticité 12

13 Le consommateur/citoyen perdu 13

14 Les comportements et défis Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 14

15 Le greenwashing, c est du blanchiment avec une brosse plus ou moins grande et verte 15

16 Le défi de l industrie automobile À partir de 2015: 130g CO 2 /km Contribution de l Etat allemand à son industrie automobile électrique en 2010/2011: BMW : 26 Mio VW : 17 Mio Daimler : 63 Mio 2012/ 2013 : + 1 millard est prévu Objectif 2020 : 1 mio de véhicules électriques en Allemagne Source: Ursel Sieber und Kristina Klein 16

17 Le Botox de l industrie automobile véhicules véhicules électriques : = (1 ½) véhicules à 0 g de CO 2 /km (selon règlement européen) = une moyenne de 141,5 g de CO 2 = une économie de 403 Mio sur l amende de 1 milliard 17

18 Les compensations (?) En 2010, les centres/serveurs de Google (y.c. Youtube-Videos, Gmail et Google+) ont consommé 2,26 milliards de kilowatt heures > Ceci correspond à la consommation d une grande ville! Source: Google - «Mercury News» 18

19 L art de l omission 19

20 L épuisement 20

21 Intégration et focus (?) 21

22 Les modestes 22

23 L alliance des ambitieux 24

24 Les innovateurs Une coopérative au service de la société La maîtrise du risque avec comportement éthique Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 25

25 Conclusion et tendances Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 26

26 Les sphères de l Ethiconomie dans l entreprise Changements et contraintes planétaires Exigences légales Intérêt du grand public Lois globales et locales Médias sociaux Environnement =approche de qualité, ISO Social = conditions internes, les employés, comportement Economique = choix externes Gouvernance d entreprise Éthique Valeurs CSR Source: Morgaja Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 27

27 Ethique! Quelle éthique et pourquoi? Éthique de l obédience aux actionnaires? Éthique de la préoccupation du rendement? Éthique de la raison? 28

28 Et demain? Consommation non moindre mais modifiée Achats plus sélectifs, recommandés par des amis Origines et références Compétences féminines compétences masculines Kitsch et minimalisme High-tech et low-tech Simplicité et exclusivité Produits et services créatifs et innovateurs 29

29 Le cycle de vie du sustainability dans l entreprise Développement Introduction Croissance Maturité Déclin 30

30 Merci de votre attention Mardi 4 octobre 2011 Vingt quatrièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier Par Morgaja Sàrl Suisse 31

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères?

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? MAI 2012 Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? Chunxia Zhu, Manager «Réussir sur les marchés chinois implique au préalable d en maîtriser tant les ressorts économiques

Plus en détail

LE PROGRAMME DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES DE FORD PREND FORME

LE PROGRAMME DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES DE FORD PREND FORME INFORMATION PRESSE LE PROGRAMME DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES DE FORD PREND FORME Ford s'apprête à produire cinq véhicules électriques, hybrides et hybride rechargeable qui devraient arriver sur

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE?

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? Gildas Bondi Analyse et évaluation des Systèmes d Informations SI ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELS PEUVENT ÊTRE LES CRITÈRES D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02 JECO ATELIER AT02 L éco-conception expliquée journée des éco-entreprises Présentation de l événement PRESENTATION Définition et principes de l écoconception (Stéphanie CAPDEVILLE - EcoConcevoir) Définition

Plus en détail

FORD FOCUS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 17 19 20 21 9 3 1 1 6 4 2 5 7 8 10 23 25

Plus en détail

FORD FOCUS Focus_346_2013_V3_cover.indd 1-4 28/11/2012 12:34

FORD FOCUS Focus_346_2013_V3_cover.indd 1-4 28/11/2012 12:34 FORD FOCUS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 17 18 19 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 21 23 25

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE JANVIER 2015

NOTE DE CONJONCTURE DE JANVIER 2015 NOTE DE CONJONCTURE DE Sommaire Internationale Page 1 nationale Page 3 La conjoncture économique internationale Un PIB mondial revu à la baisse suite à l instabilité de la situation en Europe Les prévisions

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

La réindustrialisation de l Europe : le rôle de la Suisse innovante

La réindustrialisation de l Europe : le rôle de la Suisse innovante La réindustrialisation de l Europe : le rôle de la Suisse innovante Mario El-Khoury, CEO 13 février 2015 Une tradition dans l innovation suisse 1967 1 ère montre-bracelet à quartz au monde; Beta 1 1991

Plus en détail

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO 1 LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO Le 16 février 2012, RCI Banque a lancé en France le livret d épargne

Plus en détail

l économie se mobilise pour une protection active du climat

l économie se mobilise pour une protection active du climat 23 OCTOBRE 2011 FICHES THEMATIQUES: POLITIQUE CLIMATIQUE l économie se mobilise pour une protection active du climat La loi sur le CO 2 est la base de référence pour l application du Protocole de Kyoto

Plus en détail

Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès!

Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès! Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès! Mélina Neuhaus, Elitia Communication Daniel Herrera, YJOO Communication Carrefour des Créateurs 19 septembre 2014 Daniel Herrera @DanRRA Managing

Plus en détail

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Philippe Schulz Direction Plan Environnement Dexia Securities «Les suites du Grenelle de l Environnement» 20 Mai 2008 Trois préoccupations

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Suisse - Chine. Les challenges d une marque de haute horlogerie

Suisse - Chine. Les challenges d une marque de haute horlogerie Suisse - Chine Les challenges d une marque de haute horlogerie Wolfgang Sickenberg 23 mai 2013 La Chine Le segment du luxe La Clientèle L Horlogerie Suisse Les Challenges La Chine Quelques données Population

Plus en détail

Mobilité douce : les voitures de demain. La voiture électrique. Conférence Net-Arc 9 Juin 2010 Neuchâtel

Mobilité douce : les voitures de demain. La voiture électrique. Conférence Net-Arc 9 Juin 2010 Neuchâtel Mobilité douce : les voitures de demain La voiture électrique Conférence Net-Arc 9 Juin 2010 Neuchâtel Hypothèse de base «Le citoyen ne veut pas de perte de mobilité et conserver une voiture individuelle

Plus en détail

L Ethique, une nouvelle culture d entreprise

L Ethique, une nouvelle culture d entreprise Jean François JENNI Senior Consultant Fabrice JAQUET Senior Consultant 1 Présentation A. Historique et développements de l ISO 26000 F. JAQUET B. Image (concept) F. JAQUET C. Mise en place des exigences

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Le concept d affacturage. Évolution Développements actuels Défis

Le concept d affacturage. Évolution Développements actuels Défis Le concept d affacturage Évolution Développements actuels Défis Peter Brinsley, Directeur de Point Forward Séminaire Afreximbank, Lusaka, novembre 2014 Concept Recouvrement de créances Dettes commerciales

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Avril 2014 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain les émissions

Plus en détail

Nouvelle campagne publicitaire des vins de Bordeaux

Nouvelle campagne publicitaire des vins de Bordeaux Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux Communiqué de presse // novembre 2011 publicitaire des vins de Bordeaux Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) lance la nouvelle publicitaire

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Christine LAGARDE, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Lundi 13 octobre 2008 Dossier de presse Communiqué

Plus en détail

Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools

Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools Conférence des médias Swissmem du 27 février 2013 Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools Depuis 1878 - engagement en faveur de la place industrielle

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise?

Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise? Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise? Denis Hostettler Agent général, Genève Plan de l exposé Brève

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur?

Quelle est la Mobilité du Futur? Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan, Mai 2015 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain Les émissions

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

"How a regional network can foster open innovation"

How a regional network can foster open innovation "How a regional network can foster open innovation" Geneviève Morand, CEO rezonance.ch Swiss social business network of 30'000 members United Nations Economic Commission for Europe (UNECE) 29 juin 2009

Plus en détail

LE FINANCEMENT, LES TAXES ET AUTRES MESURES D INCITATION À LA PROMOTION DE L INNOVATION

LE FINANCEMENT, LES TAXES ET AUTRES MESURES D INCITATION À LA PROMOTION DE L INNOVATION LE FINANCEMENT, LES TAXES ET AUTRES MESURES D INCITATION À LA PROMOTION DE L INNOVATION Dr. Paulin EDOU EDOU Directeur général Organisation africaine de la propriété intellectuelle B.P. 887 Yaoundé, Cameroun

Plus en détail

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Spécificités (bio) suisses Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Sommaire 1. Panorama agricole 2. Dates bio clé 3. Evolution 4. Segmentation marché 5. IRAB/FIBL 6. Bio Suisse a. Prérogatives

Plus en détail

MASTER. juillet 11 IN BUSINESS COMMUNICATION. sciences économiqu UNIVER SITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

MASTER. juillet 11 IN BUSINESS COMMUNICATION. sciences économiqu UNIVER SITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES juillet 11 MASTER IN BUSINESS COMMUNICATION sciences économiqu UNIVER SITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES DESCRIPTION DU PROGRAMME Avec les technologies de l information et de

Plus en détail

La structure du marché européen des valeurs moyennes

La structure du marché européen des valeurs moyennes La structure du marché européen des valeurs moyennes Décembre 2014 1ere partie Préambule Financière de l Echiquier est l une des premières sociétés de gestion indépendantes en France, avec 8 milliards

Plus en détail

10 raisons pour réformer notre système monétaire

10 raisons pour réformer notre système monétaire 10 raisons pour réformer notre système monétaire Mark Joób 1 De plus en plus de gens commencent à comprendre que l argent n est pas qu un moyen neutre pour faire des affaires, mais qu il contrôle le monde

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail

MASTER IN BUSINESS COMMUNICATION. févvier 2013 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

MASTER IN BUSINESS COMMUNICATION. févvier 2013 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES scienceséconomiqu UNIVERSITÉ DE FRIBOURG FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES févvier 201 MASTER IN BUSINESS COMMUNICATION DESCRIPTION DU PROGRAMME Avec les technologies de l information et de

Plus en détail

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Edition 2015 VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Sommaire LE MOT DU DIRECTEUR 3 SERVICES DE SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE 4 Export Promotion 4 Import Promotion 4 Invest Promotion 5 RÉSEAU

Plus en détail

Présentation de G2J. Spécialiste de la prestation de services en vidéoconférence. Avril 2009

Présentation de G2J. Spécialiste de la prestation de services en vidéoconférence. Avril 2009 Présentation de G2J Spécialiste de la prestation de services en vidéoconférence Avril 2009 1 G2J sur un marché en forte croissance L utilisation de la vidéoconférence connait actuellement une très forte

Plus en détail

1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national

1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national 1. Conjuguer stratégies globales et intérêt national Laurent Faibis, Président de Xerfi Découvrez la vidéo : «Conjuguer stratégies globales et intérêt national» Comment conjuguer la logique de nos firmes

Plus en détail

Offre pour clients privés. Abonnement combiné (CHF 25. )

Offre pour clients privés. Abonnement combiné (CHF 25. ) Offre pour clients privés Abonnement combiné (CHF 25. ) Rouler malin Le car sharing, c est une manière intelligente de prendre la route: vous êtes mobile en permanence, sans les contraintes qu implique

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

Gérer son image en ligne : besoin réel ou nombrilisme? Albéric Guigou & Juliette Descamps Reputation Squad

Gérer son image en ligne : besoin réel ou nombrilisme? Albéric Guigou & Juliette Descamps Reputation Squad Gérer son image en ligne : besoin réel ou nombrilisme? Albéric Guigou & Juliette Descamps Reputation Squad La e-reputation c est quoi exactement? Pourquoi est-ce important? Les Gens parlent de vous quand

Plus en détail

Spool SA: Emotions et Promotions

Spool SA: Emotions et Promotions Spool SA: Emotions et Promotions Présentation Allmedia 14 Genève, le 25 novembre 2013 Spool SA: Emotions et Promotions Chauderon 20, 1003 Lausanne T: 021 721 10 80 F: 021 721 10 85 lausanne @spool.ch www.spool.ch

Plus en détail

BNP Paribas. Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation. 29 mars 2005

BNP Paribas. Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation. 29 mars 2005 BNP Paribas Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation 29 mars 2005 1 Plan de la présentation Une opportunité unique Cofinoga: un acteur majeur du crédit à la consommation

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13

SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13 SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13 1.1 L AERONAUTIQUE... 13 1.1.1 Le marché... 13 1.1.2 Présence de nombreux

Plus en détail

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Internet et promotion de la santé Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Plan Moyen incontournable : information et comportement Facteurs favorisant l utilisation d Internet Efficacité des interventions

Plus en détail

Développement durable @Infomaniak Network. Rencontres du Management durable 20 juin 2014

Développement durable @Infomaniak Network. Rencontres du Management durable 20 juin 2014 Développement durable @Infomaniak Network Rencontres du Management durable 20 juin 2014 Infomaniak Network en bref Infomaniak Network SA (Infomaniak) est un hébergeur suisse de donnée (sites internet pour

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

Marketing (S + 4P) Importance de l innovation

Marketing (S + 4P) Importance de l innovation Marketing (S + 4P) Robert Viseur, Assistant Service d Economie et de Gestion des Entreprises, FPMs 08/10-2000 Importance de l innovation Fin des Golden Sixties Croissance basée sur l innovation Lancement

Plus en détail

Développement durable: du concept à l action

Développement durable: du concept à l action RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES: EFFET DE MODE OU RÉEL FACTEUR DE SUCCÈS? PETIT-DÉJEUNER PME & START-UP, 18 FEVRIER 2011 Développement durable: du concept à l action Yves Loerincik, Quantis 1 Quantis

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.20/2006/13 15 février 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

Conseiller/ère en environnement. Cycle de formation 2016/17. Préparation au brevet fédéral. Réalisé par

Conseiller/ère en environnement. Cycle de formation 2016/17. Préparation au brevet fédéral. Réalisé par Conseiller/ère en environnement Cycle de formation 2016/17 Préparation au brevet fédéral Réalisé par Contenu Editorial 3 Conseil et communication en environnement 4 Diplôme et brevet fédéral 5 Structure

Plus en détail

Projet de biométhanisation de la SÉMER

Projet de biométhanisation de la SÉMER Projet de biométhanisation de la SÉMER 1 Historique En 2008, la MRC de Rivière-du-Loup fait le choix du tri à la source comme méthode de gestion pour ses matières résiduelles organiques. Une étude est

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

Les normes de la durabilité

Les normes de la durabilité & Les normes de la durabilité Intervenants : Et la participation de : Sommaire Les enjeux/marchés Définitions Les référentiels La mise en place Les exigences réglementaires Les aides La position de l ICC

Plus en détail

BIG DATA VOUS N Y ÉCHAPPEREZ PAS!

BIG DATA VOUS N Y ÉCHAPPEREZ PAS! BIG DATA VOUS N Y ÉCHAPPEREZ PAS!! PHILIPPE NIEUWBOURG @NIEUWBOURG! COLLOQUE ITIS BIG DATA / OPEN DATA QUÉBEC, 29 AVRIL 2014 1 Bonjour, Bienvenue dans le monde des données volumineuses ou massives.! Qui

Plus en détail

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis

Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis Mission DRI du 2 septembre 2013 Une région d outre-mer émergente, en croissance, avec des potentiels et confrontée à plusieurs défis L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer Des missions de banque

Plus en détail

CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES

CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES 2 2 CHARTE OFFICE CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES 4 SOMMAIRE Préambule 5 Présentation 6 Mission 6 Vision 7 Management 7 Nos clients 8 Nos partenaires 8 Collaborateurs 11 Environnement 11 5 6 PRÉAMBULE

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Enfin, nous avons convenu que le Canada sera l hôte de la prochaine réunion de la Commission du libre-échange de l ALÉNA.

Enfin, nous avons convenu que le Canada sera l hôte de la prochaine réunion de la Commission du libre-échange de l ALÉNA. Le secrétaire à l Économie du Mexique, M. Bruno Ferrari, le ministre du Commerce international du Canada, l honorable Peter Van Loan, et le représentant au Commerce des États-Unis, l ambassadeur Ron Kirk,

Plus en détail

Question de mettre la balle au jeu

Question de mettre la balle au jeu 1 COMMENT FAIRE DES ACHATS VERTS SANS ÊTRE DANS LE ROUGE ET RIRE JAUNE JEAN LUSSIER, ing. Directeur des Services de l équipement Journée thématique AGPI - Achats Écoresponsables Question de mettre la balle

Plus en détail

Dalla TCIAAA2 DOSSIER SMART

Dalla TCIAAA2 DOSSIER SMART SOUKOUNA Mr. KIZABA Dalla TCIAAA2 DOSSIER SMART Année 2010/2011 SOMMAIRE Présentation du concept et de l entreprise I. Analyse interne et externe de SMART (SWOT) 1. Interne a) Forces b) Faiblesses II.

Plus en détail

www.orangetitane.com OrangeTitane 2007-2008 Diffusion et reproduction interdites sans l autorisation écrite d OrangeTitane.

www.orangetitane.com OrangeTitane 2007-2008 Diffusion et reproduction interdites sans l autorisation écrite d OrangeTitane. www.orangetitane.com OrangeTitane 2007-2008 Diffusion et reproduction interdites sans l autorisation écrite d OrangeTitane. Coopérer Pourquoi, et Comment? Pourquoi coopérer? Pour saisir des opportunités

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

JOBSHARING++ Association Pacte Lausanne & Genève +41 (0) 21 601 82 40 info@pacte.ch www.pacte.ch

JOBSHARING++ Association Pacte Lausanne & Genève +41 (0) 21 601 82 40 info@pacte.ch www.pacte.ch JOBSHARING++ Association Pacte Lausanne & Genève +41 (0) 21 601 82 40 info@pacte.ch www.pacte.ch Jobsharing ++ L une des vocations de PACTE est de répondre aux besoins des femmes qualifiées et des personnes

Plus en détail

Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII)

Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII) Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII) Deuxième semestre 2011 (mardi 22 novembre 2011), sieber&partners et inside-it.ch

Plus en détail

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA «La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA Energie Solaire SA - Histoire Plus de 40 années d expérience dans le domaine

Plus en détail

Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia»

Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia» Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia» 1. Description générale du produit... 2 1.1 Frais et commissions... 2 1.2 Qui peut ouvrir un Livret?... 2 1.3 Justific a

Plus en détail

Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés. 1.1 Définition et aspects juridiques

Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés. 1.1 Définition et aspects juridiques Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés 1.1 Définition et aspects juridiques Index Définition Classement selon le critère de la personnalité juridique et selon le Code des obligations Caractéristiques

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

CONNECTÉ LE COMMERCE. Comment le digital révolutionne le point de vente. Vincent Druguet. Jean-Baptiste Vallet. Groupe Eyrolles, 2015

CONNECTÉ LE COMMERCE. Comment le digital révolutionne le point de vente. Vincent Druguet. Jean-Baptiste Vallet. Groupe Eyrolles, 2015 Vincent Druguet Jean-Baptiste Vallet LE COMMERCE CONNECTÉ Comment le digital révolutionne le point de vente, 2015 ISBN : 978-2-212-56073-2 Table des matières Sommaire... 5 Remerciements... 7 Introduction...

Plus en détail

COMMENT TRANSFORMER LE WEB

COMMENT TRANSFORMER LE WEB COMMENT TRANSFORMER LE WEB & LES RESEAUX SOCIAUX EN GÉNÉRATEUR DE BUSINESS? Sabrina BULTEAU CEO & CO- FOUNDER BE CONNECT - MISSION Générer plus de trafic, plus de leads, plus de ventes grâce au social

Plus en détail

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE Yves-Louis Darricarrère Mesdames, Messieurs, Cher Amis, Il se trouve que l année dernière m était déjà revenu l honneur et le plaisir de clôturer

Plus en détail

Le forfait «simplicité»

Le forfait «simplicité» packages PME Banque Cantonale Vaudoise Case postale 300 1001 Lausanne Pourquoi choisir aujourd'hui un package PME Pour la simplicité Pour la transparence Toutes les prestations nécessaires à votre gestion

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE Dénomination : EL MAZRAA s.a Capital Social : 14 500 000 Dinars Activité : L Exploitation Agricole et l élevage la transformation et la vente de sa production. Registre de Commerce

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif.

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif. SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif powered by 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Produits de beauté bio : une croissance durable? État des lieux et perspectives en France

Produits de beauté bio : une croissance durable? État des lieux et perspectives en France Produits de beauté bio : une croissance durable? État des lieux et perspectives en France Extrait de l'étude Consumer Business - Janvier 2012 2 Le marché français de la cosmétique bio en une minute Un

Plus en détail

McDonald s Switzerland Corporate Responsibility Report 2010 (Données 2008/2009): Index GRI

McDonald s Switzerland Corporate Responsibility Report 2010 (Données 2008/2009): Index GRI McDonald s Switzerland Corporate Responsibility Report 2010 (Données 2008/2009): Index GRI La «Global Reporting Initiative» (GRI) est une organisation internationale élaborant les directives générales

Plus en détail

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Sommaire Le sens de l Histoire Le Groupe UFG-LFP La déclinaison de la stratégie

Plus en détail

Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services

Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services Avec l aimable autorisation de Fusions & Acquisitions Magazine

Plus en détail

"Les Femmes européennes et le crédit"

Les Femmes européennes et le crédit "Les Femmes européennes et le crédit" 7 mars 2005 Introduction A l occasion de la journée de la femme, la Fédération Bancaire Française s est interrogée avec l Ifop, sur la relation que les Femmes européennes

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial

Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial Communiqué de presse Export-gnation? Prix, Protectionnisme et (défauts de) Paiement : Les trois «P» qui empiètent sur la reprise du commerce mondial PARIS 18 MARS 2015 Une reprise encore à confirmer, des

Plus en détail

INFORMATION ETUDIANTS

INFORMATION ETUDIANTS INFORMATION ETUDIANTS Formation et diplôme A L ESVMD VOUS ALLEZ ETUDIER L ART COMMERCIAL! D un côté une stratégie marchande idéale élaborée par la marque. De l autre côté le consommateur qui se fabrique

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR 1

COMMERCE EXTÉRIEUR 1 COMMERCE EXTÉRIEUR 1 Statistique du commerce extérieur de la Suisse Partenaires import/export les plus importants pour la Suisse Export total 201 Mrd. CHF Import total 176 Mrd. CHF Allemagne 38 Mrd. CHF

Plus en détail