Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour"

Transcription

1 Lignes directrices de qualité de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Suisse FSAFJ) pour le placement d enfants institutionnalisé en famille d accueil de jour 1. INTRODUCTION Selon l objectif premier de ses statuts, kibesuisse- la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant (avant Accueil familial de jour Suisse-AFJS) œuvre pour un accueil de qualité dans les familles de jour. Les associations membres de kibesuisse veillent au bien-être des enfants accueillis, au soutien et à la reconnaissance des familles de jour, moyennant un placement et un accompagnement professionnalisés, des règlementations correspondantes en matière de salaire et d assurances sociales, et le respect des conditions contractuelles, juridiques et financières dans le domaine. kibesuisse travaille, en outre, pour la reconnaissance de l activité des familles de jour dans le grand public ainsi que pour le maintien de ce type d offre d accueil d enfants. Les lignes directrices servent de référence pour l accueil extrafamilial de jour à tous les niveaux et dans tous les domaines d activité (placement, coordination, tenue des comptes, direction, secrétariat, etc.). Elles sont indicatives pour la Suisse romande. La démarche qualité de kibesuisse se déroule en deux étapes : Première étape : les membres de kibesuisse s engagent à respecter la norme de qualité structures qui fixe les conditions minimales en matière de structures. Deuxième étape : la fédération établit un standard de qualité pour le processus d accueil d enfants en famille d accueil de jour. De plus, depuis janvier 2014, il existe un Projet pédagogique au sein de l accueil des familles de jour à disposition des membres de kibesuisse. Avec ces deux normes de qualité, kibesuisse pose des fondements solides pour l activité de ses associations membres et pour la collaboration avec les parents plaçants, les familles de jour, les autorités, les services spécialisés, l économie et d autres organisations en lien avec cette forme d accueil extrafamilial. A l avenir, d autres normes seront soumises aux membres pour être adoptées (p. ex. le concept d harmonisation de la formation des parents de jour a été soumis pour adoption lors de l Assemblée des délégué-e-s de la FSAFJ de 2011, Cours de premiers secours pour jeunes enfants en 2012). D autres recommandations dans différents domaines seront encore élaborées par kibesuisse (p. ex. recommandations sur la rémunération 2011). 2. Principes relatifs à la garde d enfants 2.1. Les droits des enfants Les droits des enfants tels que formulés dans la convention onusienne servent de référence à kibesuisse. La Suisse a ratifié cet accord en Les parents et l État répondent du bien-être des enfants.

2 Chaque enfant doit bénéficier de possibilités et de moyens de se développer et de s épanouir (éducation, prise en charge, formation). L éducation commence dès la petite enfance; elle constitue un investissement de la société dans l avenir Particularités de la prise en charge chez des parents d accueil de jour Idéalement, l offre d accueil de jour couvre la demande. L accueil d enfants dans une famille de jour est une forme reconnue de prise en charge d enfants équivalente à l accueil dans des garderies ou des crèches. Ce qui le distingue des autres formes d accueil est son contexte familial, sa flexibilité et son caractère individualisé. L accueil de jour offre aux enfants, pour une partie de la journée, un horizon de vie élargi et un nouveau terrain d expériences. L étroite relation personnelle avec la famille de jour est différente des rapports qui se créent avec des groupes plus grands dans des crèches. L accueil d enfants en famille de jour est spécialement indiqué pour les enfants en dessous de 3 ans. Ce groupe d âge présente un besoin important en relations étroites. En campagne, il représente souvent la seule offre de garde intéressante pour les parents d un point de vue financier. 2.3 Fonction des lignes directrices de qualité Pour le bien des enfants et des familles d accueil de jour, il est primordial de garantir une prise en charge de qualité. A cet égard, les lignes directrices permettent d ancrer l engagement des membres de kibesuisse en faveur du développement de la qualité. Ces lignes directrices sont d autant plus importantes qu il n existe que peu de recommandations au niveau cantonal ou fédéral portant sur la qualité de la prise en charge en famille d accueil de jour. En tant que fédération nationale, il nous incombait donc d établir des normes de qualité. 3. Les normes de qualité 3.1. Principes Les organisations membres définissent la qualité de l accueil familial de jour en se basant sur le bien de l enfant et de sa famille. L accueil de jour est ouvert à toutes les familles. Les organisations membres sont neutres aux plans politique et confessionnel Vue d ensemble Les associations membres de kibesuisse respectent les règles et obligations suivantes : respect des dispositions légales, notamment l ordonnance fédérale sur le placement d enfants (OPEE) et les dispositions cantonales correspondantes ; institutionnalisation de l organisation ; tenue du livre de caisse et des comptes ; page 2 de 8

3 placement d enfants à la journée, conseil aux parents et aux familles de jour, suivi des accueils ; application de critères de qualification pour la famille d accueil de jour, la coordinatrice, la comptable et/ou la secrétaire ; garantie de la qualification des parents de jour (formation de base et perfectionnement) et des coordinatrices ; respect des dispositions relatives au droit du travail pour tous les collaborateur/trice/s Commentaires Assurance-qualité minimale grâce à des conditions cadres légales Bases légales L ordonnance fédérale de 1977 sur le placement d enfants (OPEE) règle les questions d autorisation et de surveillance de la garde d enfants en dehors de la famille (article 12, al. 3, complétant l article 5 et 10) et fixe les critères de qualité minimaux. Les cantons et les communes sont libres de fixer des critères plus détaillés. Quelques cantons ont ainsi édicté diverses dispositions supplémentaires, comme par exemple l obligation de demander une autorisation pour officier comme famille d accueil de jour. L autorité compétente chargée de mettre en œuvre l OPEE est, depuis le 1 er janvier 2013, un professionnel représentant ladite autorité (art.10, resp. art. 2, al. 1a, al. 2b), celle-ci peut être rattachée à un niveau communal, régional ou cantonal. Fédérations nationales Deux fédérations nationales sont impliquées dans l élaboration de standards de qualité dans le domaine de l accueil extrafamilial d enfants. Il s agit de kibesuisse, la fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant, ainsi que de la fédération Education+Accueil. Les deux organisations rédigent des directives et des recommandations servant de standards de qualité. Elles établissent également des buts à atteindre pour leurs membres en matière de qualité La structure de coordination La structure de coordination (la structure) est une personne juridique de droit privé (association) ou un service spécialisé d une commune. Elle est membre de l organisation faîtière cantonale et de kibesuisse. Habituellement, la structure a un mandat de prestations -ou cherche à conclure- avec l autorité communale ou cantonale. Les compétences, les devoirs, la rémunération et les attributions sont réglés et le financement de la structure est garanti Encaissement des contributions parentales/ comptabilité La structure emploie un(e) comptable qui facture les contributions parentales ainsi que les salaires (compte tenu des déductions obligatoires) à verser aux familles de jour, aux coordinatrices et à toutes les personnes employées par la structure. La structure établit une planification financière et un budget. Elle fait réviser ses comptes et respecte les dispositions légales. Chaque accueil fait l objet d un contrat. Les tarifs et les rémunérations sont fixés selon un barème uniforme. page 3 de 8

4 La structure établit un profil des exigences et un descriptif pour le poste «encaissement/comptabilité» Coordination (conseil, placement et accompagnement) La structure travaille avec des coordinatrice/teur/s qualifié/e/s. A cet égard, il est essentiel qu un contrat de travail écrit soit conclu, précisant le profil des exigences et le descriptif des tâches. Formation minimum exigée pour les coordinatrice/teur/s : - cours de formation des coordinatrice/teur/s de l Ecole d études sociales et pédagogiques de Lausanne éésp (pour les Alémaniques : cours de formation de kibesuisse) ; - cours de formation continue réguliers ; - participations régulières à des groupes d échange (réunions de coordinatrices) et supervision selon les besoins. Recommandation : lors de l engagement d un/e nouvelle/eau coordinatrice/teur, on demandera, non seulement une certaine expérience, mais aussi une formation professionnelle dans le domaine de la pédagogie, du travail social, ou une formation équivalente (cf. description des tâches d une coordinatrice) Mère / père de jour La structure établit un profil d exigences ainsi qu une description du poste pour les mères / pères de jour. Les conditions salariales et d engagement sont précisées dans un contrat de travail écrit. Formation minimale exigée (selon le concept d harmonisation de la formation des parents de jour de la FSAFJ maintenant kibesuisse) : - cours de base suivi durant la première année d engagement d une durée d environ 18h et cours de premiers secours pour l accueil d enfants (6 heures); à suivre durant les premiers 24 mois d engagement ; - formation continue régulière d environ 3h par an, dès la deuxième année d engagement Les parents plaçants La structure passe un contrat écrit avec les parents plaçants sur les coûts de prise en charge et sur les conditions individuelles de l accueil, ainsi que sur leurs droits et leurs devoirs (convention d entretien). Il est souhaitable que les parents prennent part aux formations continues et aux autres colloques ou cours sur des thèmes spécifiques. 4. Annexe 4.1. Critères pour le choix des familles d accueil Intérêt pour les enfants et pour leur éducation Volonté et aptitude à soutenir les enfants dans leur développement émotionnel, social, intellectuel et physique Tolérance, capacité de discuter avec les enfants et les adultes Empathie, ouverture aux problèmes humains Accord de tous les membres de la famille d accueil concernant l activité de famille de jour Situation familiale stable, capacité de poser des limites Bonne connaissance de la langue parlée localement Bonne santé physique et psychique page 4 de 8

5 Espace suffisant et adéquat pour accueillir un ou plusieurs enfants Volonté de se former, de se perfectionner et de suivre une supervision ainsi que des conseils pratiques Temps et disponibilité pour un engagement régulier sur une longue durée Discrétion et respect du secret professionnel (neutralité, intégrité) Certificat de bonnes moeurs des adultes vivant dans le ménage qui accueille les enfants (autodéclaration de l assistante parentale qu aucune autre personne de la famille n a été jugée pour une infraction en matière d intégrité des enfants ou qu aucune procédure n est en cours) ou extrait du registre pénal Eléments du contrat de travail avec les parents d accueil de jour Partenaire contractuel, début du contrat, durée du contrat Dispositions relatives au droit du travail (cotisations assurances sociales, congé maternité, droit aux vacances, assurance accident, indemnités journalières maladie, LPP, etc.) Dispositions légales (obligation d annoncer et d obtenir une autorisation) Délai de résiliation, temps d essai Montant du salaire, convention d indemnisation des frais Précisions concernant les modalités de travail : fixation des heures de garde Règlementation concernant la formation de base et la formation continue, supervision et soutien pratique Devoir de confidentialité Mention des annexes au contrat (règlement, descriptif du poste, etc.) 4.3. Eléments de la convention de garde entre parents plaçants et parents d accueil de jour En complément, les points suivants doivent être également mentionnés (dans le contrat de travail ou dans un règlement complémentaire) : Début/durée du contrat de placement Accoutumance Temps de présence de l enfant accueilli Désignation des personnes autorisées à venir chercher l enfant Personne de contact en cas d urgence (parent, éducatrice de la petite enfance, maîtresse) Règles à respecter en cas de maladie ou d empêchement à court terme Réglementation des vacances Gestion des dépenses (langes, excursion, etc.) Obligation d informer les parents en cas de problème (accident, etc.) Entretien annuel avec la/e coordinatrice/teur Indications à propos de divers aspects du contrat (tarifs, règlement, etc.) kibesuisse tient à disposition de ses membres des modèles de contrats de placement, contrats de travail, un règlement de placement, etc. page 5 de 8

6 4.4. Recommandations concernant l accueil de jour En principe, les dispositions cantonales s appliquent (si elles existent). kibesuisse recommande l accueil simultané de 5 enfants de moins de 12 ans au maximum (y inclus les propres enfants). Les nourrissons jusqu à 18 mois comptent 1,5 fois. La famille d accueil ne gardera 5 enfants simultanément que si le groupe demeure constant. Pour déterminer le nombre d enfants pouvant être accueillis on tiendra compte en outre des facteurs suivants : âge des enfants : espace à disposition, situation quant au trafic, jardin, etc. ; conditions spéciales, besoins éducatifs particuliers des enfants ; langue étrangère ; expérience professionnelle dans le domaine de l accueil d enfants et qualifications spécifiques de la mère/père de jour En cas d accueil d enfants pendant la pause de midi, le nombre d enfants peut être augmenté. Il est important de tenir compte des besoins des enfants en fonction de leur âge mais aussi de l espace à disposition et des aptitudes particulières du parent d accueil de jour. 4.5 Recommandations en matière de rémunération Recommandations en matière de rémunération des parents d accueil de jour Lors du calcul du temps de travail des parents d accueil de jour, la garde simultanée de 3 enfants correspond à une activité à 100%. La garde simultanée de 2 enfants correspond à une activité à 66%, etc. Nous recommandons un salaire de base d au moins Fr par enfant. En comptant les vacances obligatoires et les jours fériés (ceux-ci sont recommandés mais non obligatoires), cela donne un salaire brut qui se situe entre Fr 7.80 et Fr par heure, par enfant accueilli. Exemple de calcul: Salaire brut horaire Fr indemnités obligatoires pour vacances 8,33 % (4 semaines) Fr jours fériés, p. ex. 3 % Fr Salaire brut horaire Fr Exemple de calcul pour l année 2011: En théorie, une assistante parentale qui assure un 100 % de temps de travail avec 3-4 enfants devrait pouvoir s assurer un salaire existentiel minimal. D un point de vue du calcul, on compterait 42,5 heures de travail par semaine (8,5 heures par jour) pour une activité à 100%, moins 4 semaines de vacances et 13 jours fériés. Résultat : heures effectives à rémunérer. Lorsque 3 enfants sont accueillis simultanément sur une longue durée, cela donne un salaire brut d environ Fr. 47'543.- (ce qui correspond à un poste à 100 %). Pour 4 enfants, on compte Fr. 63' page 6 de 8

7 4.5.2 Rémunération des coordinatrices/ comptables/ secrétaires 1 Nos recommandations concernent les collaborateur-trice-s qui remplissent les critères de formation demandés pour le poste (cf. chap 3.3.4). Selon le nombre d années d expérience et les qualifications supplémentaires acquises, il faut adapter à la hausse le salaire horaire. Le salaire des collaborateurtrice-s doit être adapté en fonction du coût de la vie régional. Il doit également correspondre à la fonction, la formation ainsi que l expérience de la personne engagée. Recommandations en cas d engagement fixe Lors de l engagement fixe d une personne qualifiée, le salaire minimum (brut) pour un emploi à 100 % ne doit pas se situer en dessous de Fr. 80'000.- par an, et cela pour chaque domaine d activité. Recommandations en cas de salaire horaire En cas de rémunération selon un salaire horaire, nous recommandons un salaire de base d au moins CHF 36.50/heure. En comptant les vacances obligatoires et les indemnités pour jours fériés (non obligatoires mais recommandées), le total se situe entre Fr et Fr de salaire brut par heure. Exemple de calcul: Salaire de base horaire Fr indemnités obligatoires pour vacances 8,33 % (4 semaines) Fr indemnités jours fériés, p. ex. 3 % Fr Salaire brut horaire Fr Exemple avec temps de travail annuel 2011: Base : 42,5 heures de travail par semaine (8,5 heures par jour) pour une activité à 100 % A déduire : 4 semaines de vacances et 13 jours fériés (base annuelle 2011) Résultat : heures effectives à rémunérer. Salaire annuel : Fr Il faut compter une rémunération similaire pour le/la comptable. Les salaires doivent être adaptés en fonction des exigences, qualifications, responsabilités et expériences de l employé-e. De même, il faudrait indexer les salaires en fonction du coût de la vie. 4.6 Rémunération du personnel par enfant accueilli kibesuisse recommande les pourcentages suivants par accueil et par an : - accueil en cours : 0.75 pourcentage de poste - nouvel accueil : 1.25 pourcentage de poste L investissement en temps pour les tâches allant au delà de l activité de placement et d accompagnement sera calculé en pourcentages de postes supplémentaires. page 7 de 8

8 Lignes directrices adoptées lors de l Assemblée des délégué-e-s de la FSAFJ du 24 mai 2008, adaptées suite aux modifications apportées au concept de formation des parents d accueil de jour lors de l Assemblée des délégué-e-s de la FSAFJ du 14 mai 2011 ainsi que suite aux adaptations de salaire d octobre 2011 ; recommandations complémentaires aux normes de garde de mai 2012 ; adaptations sur la base de l OPEE de mai Zurich, mars 2014 page 8 de 8

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch

Statuts. Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts Av. de Rumine 2 1005 Lausanne Tel. 021 341 90 78 Mobil 078 891 95 96 www.horairecontinu.ch Statuts de l Association suisse des écoles à horaire continu I. Généralités Art. 1 Désignation, siège

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN

RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN ASSOCIATION D ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR DU DISTRICT DE LA BROYE «LES P TITS PRUNEAUX» Place du Château, 1566 St-Aubin/FR RÈGLEMENT SERVICE MAMANS DE JOUR ASSOCIATION «LES P TITS PRUNEAUX» ST-AUBIN Préambule

Plus en détail

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale (Ordonnance sur la vulgarisation agricole) 915.1 du 26 novembre 2003 (Etat le 22 décembre 2003) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) :

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) : Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Entre les parents employeurs : (père) et (mère) (adresse) N PAJEMPLOI : Code NAF : 88.91 A Numéro de téléphone en cas d urgence : - Père

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Un Chargé de Recrutement et de l Administration RH Siège

Un Chargé de Recrutement et de l Administration RH Siège Médecins Sans Frontières Suisse recherche Un Chargé de Recrutement et de l Administration RH Siège LA MISSION Le Chargé de Recrutement et de l Administration RH Siège prend en charge l ensemble des tâches

Plus en détail

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Lignes directrices pour les responsables de homes Lignes directrices relatives à la procédure de reconnaissance

Plus en détail

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens Directives de l examen de certificat pour assistante / assistant en gestion du personnel Version 2010 Responsables des examens HR Swiss SEC Suisse Union patronale suisse Swissstaffing Association professionnelle

Plus en détail

CONTRAT DE DROIT PRIVÉ POUR BOURSIER COMMUNAL NON PERMANENT

CONTRAT DE DROIT PRIVÉ POUR BOURSIER COMMUNAL NON PERMANENT CONTRAT DE DROIT PRIVÉ POUR BOURSIER COMMUNAL NON PERMANENT Passé entre la Municipalité de la Commune de :. d une part et M. Mme ou Mlle : d autre part ASSOCIATION CANTONALE VAUDOISE DES BOURSIERS COMMUNAUX

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE 1 CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE Docteur et Nom de l'assistante Conviennent ce qui suit : Pour ne pas alourdir le texte, la forme féminine est privilégiée. Elle s applique aux deux sexes. I.

Plus en détail

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales à disposition à AgriGenève ou sur le site internet. (www.agrigeneve.ch) AVS (Assurance vieillesse et survivants), APG (Allocation perte de gain), AI (Assurance invalidité) AVS = 8.4 % dont 4.2% imputable

Plus en détail

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS Mandat et offre de l IFFP Formation continue LE MANDAT DE L IFFP Sur mandat de la Confédération, l Institut fédéral des hautes études

Plus en détail

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Stages 1. Champ d application La présente directive s applique à l ensemble des services et offices de l Administration cantonale vaudoise, y compris

Plus en détail

Règlement interne de la Commission suisse pour le développement

Règlement interne de la Commission suisse pour le développement Règlement interne de la Commission suisse pour le développement professionnel et la qualité de la formation d assistante socioéducative/assistant socio-éducatif CFC I Base Art. 1 Le présent règlement de

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION DES DISPOSITIONS CONVENTIONNELLES DANS LA MAÇONNERIE ET LE GENIE CIVIL, VALABLES DANS LE CANTON DE VAUD EN 2014 (ETAT DECEMBRE 2013) 2/7 Sommaire : 1. Généralités

Plus en détail

Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses

Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses Convention du 15 octobre 1992 État au 1 mai 2013 I Associations contractantes et champs d application Art. 1 Associations contractantes

Plus en détail

CALCUL DU COUT MOYEN DES PRESTATIONS

CALCUL DU COUT MOYEN DES PRESTATIONS CALCUL DU COUT MOYEN DES PRESTATIONS CADRE LEGAL La loi vaudoise sur l accueil de jour des enfants (LAJE), adoptée par le Grand Conseil en juin 2006, prévoit notamment que l accueil de jour des enfants

Plus en détail

Commission Professionnelle Paritaire Fribourgeoise. du secteur principal de la construction

Commission Professionnelle Paritaire Fribourgeoise. du secteur principal de la construction Commission Professionnelle Paritaire Fribourgeoise du secteur principal de la construction AIDE-MEMOIRE Valable pour les entreprises soumises à la Convention nationale du secteur principal de la construction

Plus en détail

ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR REGLEMENT. Adopté par l Assemblée générale du 2 juin 2010 1

ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR REGLEMENT. Adopté par l Assemblée générale du 2 juin 2010 1 ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR REGLEMENT Adopté par l Assemblée générale du 2 juin 2010 1 ASSOCIATION DU RESEAU D ACCUEIL DE JOUR BROYE-VULLY STRUCTURE DE COORDINATION D ACCUEIL FAMILIAL DE JOUR La structure

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Préambule La présente charte tend à rassembler l essentiel des principes, valeurs et visions qui sont chères à la Société suisse de la sclérose en

Plus en détail

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE)

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) REGLEMENT DES STRUCTURES D ACCUEIL COLLECTIF - UAPE DU RESEAU AJERE 1.- CADRE GENERAL L Unité d accueil pour écoliers (ci-après UAPE) de

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Modification du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 alinéa 1 chiffre 1 et 42 alinéa 1 de la Constitution cantonale; sur la proposition

Plus en détail

Règlement du travail en équipes et des services de piquet

Règlement du travail en équipes et des services de piquet Règlement du travail en équipes et des services de piquet pour les collaborateurs d Axpo Etat : 1 er janvier 2015 Version 4.0 Table des matières Page 1 Champ d application 1 2 Notions et définitions 1

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement Règlement de placement Valable dès le 1 er mars 2014 Page 1 de 7 A. Table des matières A. Table des matières 2 B. But et contenu 3 Art. 1 But 3 Art. 2 Objectifs et principes du placement de la fortune

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

IAPEG Intercommunale pour l accueil de la petite enfance en Glâne. Règlement de subventions

IAPEG Intercommunale pour l accueil de la petite enfance en Glâne. Règlement de subventions IAPEG Intercommunale pour l accueil de la petite enfance en Glâne Règlement de subventions Décembre 2014 Page 2/ 11 Table des matières Contenu 1. Situation actuelle... 5 2. Proposition d organisation...

Plus en détail

approuvant le règlement du personnel de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg

approuvant le règlement du personnel de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg Ordonnance du 14 décembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate approuvant le règlement du personnel de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

relatif aux prestations fournies dans le domaine de l interprétariat communautaire

relatif aux prestations fournies dans le domaine de l interprétariat communautaire Contrat relatif aux prestations fournies dans le domaine de l interprétariat communautaire entre partie A (autorités/institution) adresse représenté-e par : nom et partie B (service d interprétariat) adresse

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

CONTRAT DE PLACEMENT

CONTRAT DE PLACEMENT Famille d accueil et d hébergement CONTRAT DE PLACEMENT Bases légales Les modalités de placement sont soumises à tous égards aux prescriptions fédérales et cantonales sur les placements d'enfants (CCS,

Plus en détail

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE Le conseil d administration a constitué le Comité de gouvernance d entreprise (le «comité») pour le seconder dans son devoir de supervision de l efficacité du système de gouvernance d entreprise de la

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3 FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT - STATUT GÉNÉRAL - Télétravail 1 TÉLÉTRAVAIL Sommaire Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis).... 3 Règlement grand-ducal

Plus en détail

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat .7.8 Ordonnance du 6 septembre 00 sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du 7 octobre

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la région de Berne Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt)

Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt) Règlement du Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt) Avril 2011 (Etat au 06.10.2011) Organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Association Ortra

Plus en détail

Un Administrateur(rice) des Ressources Humaines Terrain Urgences

Un Administrateur(rice) des Ressources Humaines Terrain Urgences LA MISSION Médecins Sans Frontières Suisse recherche Un Administrateur(rice) des Ressources Humaines Terrain Urgences L Administrateur Ressources Humaines prend en charge l ensemble des tâches liées à

Plus en détail

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial.

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial. S T A T U T S I. NOM, SIÈGE ET BUT. Art. 1 Dénomination 1. L Association "Secours d'hiver / Canton de Fribourg" est une association à durée illimitée au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

Plus en détail

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Tâches de l organisation du monde du travail Directives PSE Pratique 1 Participation aux procédures de reconnaissance, assurance de

Plus en détail

Contrat de formation à la pratique professionnelle

Contrat de formation à la pratique professionnelle Contrat de formation à la pratique professionnelle Filière Education sociale 3600h Destinataires Etudiant Direction institution Direction ES ARPIH Nom Prénom de l étudiant... Volée... Institution... Cadre

Plus en détail

Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref

Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref Vous allez prochainement être hospitalisé? Important à savoir. L essentiel en bref 2 Vous devez vous faire hospitaliser? Un certain nombre de choses ont changé suite au nouveau financement hospitalier.

Plus en détail

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT Qu est-ce que l accueil en année complète? C est lorsque l assistant maternel accueille un enfant pendant 47 semaines. L enfant

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

Cours interentreprises pour les graphistes CFC. Guide

Cours interentreprises pour les graphistes CFC. Guide Cours interentreprises pour les graphistes CFC Guide 9 juillet 2010 2 5 Guide relatif à l organisation et au déroulement des cours interentreprises pour les graphistes du 9 juillet 2010. Conformément à

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Informations relatives aux contrats-cadres

Informations relatives aux contrats-cadres innova Versicherungen case postale 3073 Gümligen Informations relatives aux contrats-cadres Contrat-cadre innova pour les micro-entreprises et petites entreprises (n 1142) Contrat-cadre innova pour les

Plus en détail

D i r e c t i v e s. Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine

D i r e c t i v e s. Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine D i r e c t i v e s Détermination de la forme de prise en charge appropriée et de la place d accueil adéquate Office des mineurs

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Règlement interne Edition 2015

Règlement interne Edition 2015 Règlement interne Edition 2015 En vertu de l article 5 des statuts du 16 juin 2014, le Conseil de Fondation édicte le règlement suivant : Art. 1 Indemnisation des membres du Conseil de Fondation 1. Pour

Plus en détail

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale 29 août 2005 Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi sur les communes

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Le salaire et les indemnités des assistants maternels

Le salaire et les indemnités des assistants maternels Le salaire et les indemnités des assistants maternels Les assistants maternels sont des salariés à part entière, ils perçoivent donc un salaire mensuel et des indemnités dont les modalités de calcul sont

Plus en détail

L accueil familial en faveur des Personnes agées

L accueil familial en faveur des Personnes agées I VOLET 3 L accueil familial en faveur des Personnes agées 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux personnes âgées. Il contribue

Plus en détail

Ce que vous devez savoir des stages BNF en tant qu'entreprise d'accueil...

Ce que vous devez savoir des stages BNF en tant qu'entreprise d'accueil... Ce que vous devez savoir des stages BNF en tant qu'entreprise d'accueil... Qu est-ce que BNF? BNF est une mesure nationale de marché du travail destinée aux demandeurs d emploi hautement qualifiés. Rattaché

Plus en détail

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Qualifications + 14 I. Obtenir une attestation de qualifications 14 Qui est concerné? 14 Comment s y prendre? 14 Quel est le coût d une procédure?

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience

Validation des acquis de l expérience 1 Guide pour la formation professionnelle initiale 2 Impressum Editeur: Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Berne Version: 1 Langues: d / f / i Date de publication:

Plus en détail

Les missions de Protection de l Enfance

Les missions de Protection de l Enfance Les missions de Protection de l Enfance Sous l autorité du Président du Conseil Général, l Aide Sociale à l Enfance intervient en faveur de l enfance et des familles (art. R. 221-2 du Code de l Action

Plus en détail

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière brevet fédéral d informaticien de gestion... pour booster sa carrière formation continue...clé du succès 25 milliards C est en CHF. le PIB engendré par les TIC en Suisse. Entreprendre pour conduire son

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles du 22 octobre 2013 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 7,

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

Programme de formation continue FPH dans le domaine de la pharmacie hospitalière

Programme de formation continue FPH dans le domaine de la pharmacie hospitalière Programme de formation continue FPH dans le domaine de la pharmacie hospitalière Programme de formation continue FPH dans le domaine de la pharmacie hospitalière du 7 novembre 2001 Révisions 2008 / 2015

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations FICHE CONSEIL Chemin d accès : METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/SOCIAL RH/DIVERS Page : 1/5 1. L arrêt maladie

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

SOUTIEN FINANCIER AUX PROJETS DES ORGANISMES INTERVENANT DANS LE CHAMP DE L AIDE A DOMICILE EN SEINE-SAINT-DENIS

SOUTIEN FINANCIER AUX PROJETS DES ORGANISMES INTERVENANT DANS LE CHAMP DE L AIDE A DOMICILE EN SEINE-SAINT-DENIS SOUTIEN FINANCIER AUX PROJETS DES ORGANISMES INTERVENANT DANS LE CHAMP DE L AIDE A DOMICILE EN SEINE-SAINT-DENIS Dans le cadre de la convention pour la modernisation et la professionnalisation des services

Plus en détail

Cours intensifs d allemand en groupe

Cours intensifs d allemand en groupe Cours intensifs d allemand en groupe (Cette information est aussi disponible en allemand et en anglais - veuillez nous contacter sous tél. +41 61 278 99 33 ou sprachkurse@inlingua-basel.ch.) Horaire: 20

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail