FICHE TECHNIQUE DE PROJET PARIS-REGION Groupe Thématique Logiciel Libres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE TECHNIQUE DE PROJET SYSTEM@TIC PARIS-REGION Groupe Thématique Logiciel Libres"

Transcription

1 FICHE TECHNIQUE DE PROJET PARIS-REGION Groupe Thématique Logiciel Libres Document V3.2 le 03/01/2011 APPEL A PROJET : FUI10 ACRONYME DU PROJET : EasySOA NOM DU PROJET : EasySOA Leader du projet Entité : Open Wide Nom du contact : P.Bénichou Coordonnées (mail + téléphone) : ( ) Durée et financement du projet : Date de début du projet 01/11/2010 Durée du projet en mois 24 Coût du projet en k Coût de R&D en Ile de France en k Aide envisage en k 1 938,5 Page 1/35

2 Sommaire 1. Présentation du projet... 4 Constats et attentes du marché... 4 Objectifs du projet... 4 Principaux enjeux du projet... 5 En complément... 6 Cycle et acteurs du SOA : Utilisateurs, Développeurs et Exploitants... 6 EasySOA et le Cloud Computing... 7 Nos atouts pour réussir ce pari Résultats attendus Nature des résultats et contributions Open Source Livrables du projet Verrous technologiques Domaines technologiques clé et difficultés identifiées Quelques verrous technologiques et les réponses d EasySOA : Zoom sur l état de l art de quelques technologies clé Synthèse Marché Le marché du SOA : ses clients et ses attentes Evolution du marché : vers une consolidation de l offre Le marché visé Impact économique Impact général Retombées attendues par Open Wide Retombées attendues par Nuxéo Retombées attendues par Talend Retombées attendues par BULL Organisation en sous-projets et planning prévisionnel Vue d ensemble et charges SP0 Modèle du couplage SOA métier (MSOA) SP1 - Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) SP2 - Développement d un Moteur de Services Orienté Web (MSOW) Page 2/35

3 SP3 - Plateforme de Publication de Services Orientée Web (PSOW) SP4 - Solution d Administration de la Chaine de Production SOA (SACP) SP6 Gestion, animation des communautés et dissémination Récapitulatif des charges Planification prévisionnelle Comités de coordination et de suivi Partenaires et Tableau de financement Informations complémentaires Principe de l accord de consortium Page 3/35

4 1. Présentation du projet Constats et attentes du marché Alors que les concepts et que les technologies qui sous-tendent le SOA (Service Oriented Architecture) et le BPM (Business Process Managment) restent complexes a appréhender les entreprises interrogées sur le sujet maintiennent le cap de leur adoption. Ce paradoxe apparent reflète assez clairement les attentes fortes et les enjeux liés aux architectures orientées services : Rendre les SI flexibles, afin de répondre aux changements d organisations, et aux variations de plus en plus fréquentes des stratégies business, Permettre à des applications aux technologies hétérogènes de coopérer sur un réseau d entreprise ou via Internet, Rendre les processus métiers flexibles et modulaires ce qui permet de les optimiser et de les distribuer sur plusieurs applications distinctes, En un mot urbaniser les systèmes d information, afin que les priorités métiers et organisationnelles ne soient plus contraintes par les architectures et la diversité des technologies. Si des solutions techniques permettant d adresser certains sujets existent, force est de constater que la situation actuelle reste néanmoins non satisfaisante par plusieurs aspects : Les technologies restent complexes à mettre en œuvre, et les projets sont de ce fait souvent conduits par des «techniciens» plutôt que par la vision métier. Cela peut conduire à l échec ou au mieux à des déploiements techniques partiels. Le lien entre les processus métier (BPM) et le SOA est rarement établi : les chaînes de production SOA les plus complètes restent propriétaires, complexes et coûteuses, La montée en puissance d Internet au sein des SI induit que les technologies de communication «Web» telles que REST ou JavaScript sont plébiscitées pour leur facilité de mise en œuvre sur Internet, mais celles-ci restent découplées des technologies traditionnellement mises en œuvre au sein de l urbanisation des SI (EAI, ESB, BPM, ETL) Objectifs du projet Les principaux objectifs du projet EasySOA, sont de répondre aux attentes des entreprises, et en particulier des DSI, à savoir : Simplifier la mise en œuvre des architectures SOA, en masquant la diversité des technologies déjà présentes au sein du SI, Mettre en œuvre une gouvernance SOA pilotée par la vision métier, les enjeux stratégiques et opérationnels (déclinés à travers la mise en œuvre ou la refonte des processus métier de l entreprise), Prendre en compte les nouveaux modes de consommation et de déploiement des applications liés à Internet (SAAS et Cloud Computing), Administrer de façon unifiée la chaîne SOA depuis la modélisation processus métier jusqu au suivi des usages des services unitaires techniques ou métier qui les composent. Page 4/35

5 Afin d atteindre ces objectifs EasySOA devra : Coupler le monde du BPM et celui du SOA, en se donnant l objectif de produire une chaîne de production SOA complète de la modélisation des processus métier jusqu à l exécution des services unitaires (techniques ou métier) Fédérer au sein des services du SOA les technologies issues de l'intégration applicative traditionnelle (souvent Java/J2EE) et les technologies venant de l Internet (architectures REST, technologies de Scripting) Produire des chaînes et outils de production complets à destination de l administrateur du SOA, mais aussi à destination des éditeurs de services (développeurs) et des exploitants Principaux enjeux du projet Les principales solutions existantes du marché cherchent à adresser les problématiques mentionnées et convergent de ce fait vers des gammes de type «chaîne intégrée» propriétaires (solutions commerciales à forte dominante US : IBM détiendrait 70 % du marché). En matière d Open Source si de nombreuses briques technologiques existent aucune solution libre n'adresse toute la chaîne de production SOA. De part la complexité et le coût des solutions propriétaires, souvent le SOA mis en œuvre dans l entreprise se résume au déploiement au cas par cas ou à quelques Web Services sans cadre d accueil à ces pratiques. Un des principaux enjeux du projet consiste à offrir une alternative Open Source crédible aux «chaînes intégrées SOA/BPM» propriétaires existantes. Il ne s agit donc pas d inventer de nouvelles technologies d'intégration (libres ou propriétaires), mais bien d'innover en Open Source en couplant d une part BPM et SOA et en fédérant d autre part standards et composants libres existants issus du monde de l'intégration (EAI, ESB, BPM, ETL) et du monde Internet (REST, JavaScript). Un des facteurs clé de succès du projet consiste de ce fait à diffuser les productions du projet EasySOA via une communauté Open Source à visibilité mondiale telle que la communauté ECLIPSE dont les partenaires du projet sont déjà membres. L adoption communautaire sera par ailleurs favorisée par la production et la mise à disposition de code innovant : Un cadre d accueil technologique SOA, pivot entre les solutions d intégration existantes et les technologies Web, Un cadre d accueil aux développeurs par un environnement naturel et simplifié de développement et de déploiement de composants et de services métiers, Des implémentations de standards de haut niveau d abstraction (SCA, OSGI : voir état de l art) Page 5/35

6 En complément Cycle et acteurs du SOA : Utilisateurs, Développeurs et Exploitants Sans doute parce que les systèmes d informations sont composés de forts patrimoines applicatifs qui ont été composés historiquement selon différents paradigmes et architectures, mais également parce que le SI évolue avant tout selon les besoins métiers de l entreprise le SOA n est pas seulement une architecture applicative mais une approche de la gouvernance des systèmes d informations. Celle-ci concerne 3 acteurs principaux et complémentaires : les utilisateurs qui représentent le métier, les développeurs et architectes sur qui repose l agilité de la mise en œuvre, et les services d exploitations garants des performances, de la fiabilité et de la traçabilité des échanges. Développeurs Architecture Utilisateurs Cas d usage métier processus métier Processus SOA SOA Métier Services Infrastructure Applications (web ) Intégration - Découplés - Cohérents - Publiés - Gérés - Monitorés Exploitants SI Gouvernance Figure 1 : Le Cycle Utilisateur/Développeur/Exploitant du processus SOA Les principaux freins identifiés à un fonctionnement fluide du cycle SOA : Les solutions SOA restent encore trop dépendantes d une technologie particulière et fonctionnent en cycle fermé alors, les systèmes d information sont inévitablement hétérogènes, Les attentes du métier restent trop éloignées de la mise en œuvre des services du SOA : sans boucle de rétroaction aucune optimisation n est possible, La dimension exploitation est souvent oubliée dans le déploiement des services, La prise en compte des variations rapides d environnement technologique. Les premiers succès du SOA sont nés dans un environnement complexe de type Web Services, SOAP ou RPC. Ils sont challengés aujourd hui par des alternatives plus simples à mettre en œuvre sur Internet comme l architecture REST et les technologies de Scripting au sein du navigateur plutôt que du côté serveur. Page 6/35

7 Rendre les outils du SOA non adhérents aux technologies, afin de se concentrer sur les attentes du métier et du suivi des usages (exploitation) sont de fait les orientations stratégiques que doivent prendre les chaînes de production SOA de demain. EasySOA et le Cloud Computing Encore récentes les technologies de Cloud Computing et de SAAS sont d ores et déjà identifiées par le Gartner en 2009 comme faisant partie des 10 technologies stratégiques pour l avenir*. Les premiers retours d expérience des applications hébergées en mode SAAS, mettent en évidence l importance de l intégration des ressources Cloud externes avec le reste du SI. A titre d exemple pus de la moitié des 250 millions de transactions quotidiennes sur les datacenters de Salesforce relève d échanges inter-applicatifs! L interopérabilité des différentes solutions de Cloud du marché (c'est-à-dire la capacité à migrer ses applications d un Cloud à un autre, aussi bien que la capacité à des applications à coopérer d un Cloud à un autre) reste l enjeu majeur de l industrialisation et de l adoption de ces technologies. Dans ce contexte l Open Source a un rôle normalisateur clé à jouer, par la fourniture d une couche de services SOA implémentant des standards reconnus (indépendants des technologies de développement) et servant de modèle d implémentation de référence. Le schéma ci-dessous décrit le modèle communément adopté pour les architectures de Cloud Computing, et précise le positionnement d EasySOA de façon naturelle au sein de ce modèle : Utilisateurs Applications Mashups Software As A Service (SAAS) Composants Services Plateforme As A Service (PAAS) CPU Stockage Réseaux Virtualisation Infra. As A Service (IAAS) EasySOA : Appels ou agrégation des services métiers au sein des applications EasySOA : Modèle pivot de l architecture SOA (API) Environnements d exécution de la chaine de production Outils d administration et de supervision de l exécution des services Statistiques d exploitation et rapports d usage des services et composants, Hardware Par la prise en compte des technologies du Web (architecture REST, langages de Scripting Javascript, Ajax ) et par leur unification avec les technologies d intégration Java, EasySOA est la solution candidate idéale pour s inscrire de façon native dans une architecture de Cloud Computing, au niveau de la couche plateforme de services (PAAS). *( ) Page 7/35

8 Les principaux livrables d EasySOA également contributifs à la couche PAAS sont d une part le «moteur d exécution» de notre chaîne de production intégrée (qui met en mouvement le cycle SOA «utilisateurs/développeurs/exploitant» décrit en figure 1), d autre part les outils d administration et de supervision de l exploitation des services. Parmi les freins identifiés à l adoption du Cloud Computing on trouve principalement le problème de l externalisation de données critiques en dehors de l entreprise, et son corolaire en matière de sécurité et de responsabilités juridiques. La mise en place d Infrastructure de Cloud Privé répond parfaitement à cette préoccupation. Par sa nature Open Source, le respect des standards de haut niveau fédérant les technologies et par la diminution des coûts, EasySOA est une plateforme cible idéale permettant de contribuer à la mise en place d infrastructures de Cloud Privés. Page 8/35

9 Nos atouts pour réussir ce pari La réussite du pari associé aux enjeux décrits ci-dessus repose sur deux volets clés : Les compétences des experts de haut niveau réunies au sein du consortium complémentaire, Une stratégie de dissémination mondiale grâce à une légitimité auprès des principales communautés Open Source (Eclipse, OW2 ou Apache) Les principaux atouts de chacun des partenaires au sein du consortium sont : Open Wide participe depuis sa création à des travaux de R&D (via l ANR ou OW2) dans le domaine du SOA. La société est à l origine du projet JWT (Java Workflow Tooling) d Eclipse qui est en cours d adoption à large échelle, grâce à sa mise à disposition au sein du récent Eclipse 3.5 mais aussi par la collaboration de BULL et de JBoss. Ce succès lui donne une forte crédibilité auprès du consortium Eclipse pour une intégration au sein de l IDE des résultats d EasySOA. En complément, Open Wide, dans le cadre du projet ANR SCOrWare, contribue à la communauté OW2 le projet Scarbo qui propose une solution BPM intégrant des technologies de service OW2. Enfin Open Wide, en tant qu acteur du service, apporte tout autant sa connaissance des pratiques de gestion SI et SOA en place dans l industrie que son expertise des technologies Open Source et leurs interactions communautaires. Talend est l éditeur Open Source de référence en matière de système d ETL, c'est-à-dire d Interconnexion de sources de données hétérogènes. Sa participation au sein d EasySOA apporte son expertise et ses outils pour accéder aux données existantes cachées dans les systèmes d information («ouvrir les silos de données»), mais également pour leur donner une vue «services». Nuxeo est un éditeur Open Source majeur de solution d ECM. Sa participation au projet apporte un moteur de gestion de métadonnées et de contenus, brique idéale pour partager un modèle SOA mais aussi les documents et la collaboration inhérents aux pratiques SOA. Sa participation garantit également l ouverture, par son implémentation, au dernier standard technique et documentaire CMIS. Bull est un grand groupe historique de l informatique française, à l origine constructeur de systèmes informatiques, il est aussi devenu prestataire de services. Bull est profondément impliqué dans l Open Source, notamment par ses contributions au consortium OW2 : citons parmi les projets les plus connus, le serveur d application JOnAS, les solutions de BPM Orchestra et Bonita, mais aussi JASMINe, sa solution d administration de middleware SOA, qui apporte des synergies immédiates au projet. JASMINe apporte des solutions de conception, configuration et déploiement d architectures middleware, mais aussi toute une infrastructure de supervision SOA, qui sera plus particulièrement utilisée et développée dans ce projet. Bull développe autour de ces solutions Open Source une activité d intégration, de service et d expertise. Cette position unique de Bull lui donne une vision sous plusieurs angles des problématiques d exploitation des systèmes d information en entreprises, assurant d évaluer les résultats finaux sur des cas d application crédibles. L INRIA est un organisme de recherche public français dans les technologies de l information reconnu. Le laboratoire INRIA Adam (Lille) fait bénéficier le projet de ses recherches dans les Page 9/35

10 domaines des architectures à composants distribués (brique OW2 FraSCAti) d une part, et d autre part le laboratoire INRIA Tuvalu (Grenoble) pour son approche innovante de modélisation fédératrice de la gestion de l espace SOA (modèle Eclipse STP IM et son remplaçant au cœur du tout nouveau projet Eclipse SOA). Page 10/35

11 2. Résultats attendus Nature des résultats et contributions Open Source Les livrables sont tous en Open Source, mis à disposition sous la forme de téléchargements «one click install» et de paquets Linux aux formats usuels (.deb,.rpm), et seront contribués aux communautés qui paraîtront les mieux appropriées aux différents composants logiciels en vue d une adoption massive. Soulignons que pour la plupart, le choix de ces communautés sera entraîné par la thématique ou les briques sur lesquelles la solution est bâtie. Par exemple les outils de développements et les extensions à Eclipse STP IM ou JWT iront naturellement dans la fondation Eclipse, tandis que les extensions à Scarbo ou Bonita iront dans OW2. Livrables du projet Une Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) Trop souvent, la chaîne de production SOA s arrête dans la pratique au déploiement des services, et au delà cette étape il devient très difficile de savoir comment ceux-ci sont utilisés. Par exemple dans quelle proportion est appelé tel service technique pour répondre à tel besoin métier identifié, plutôt qu à un autre? Or sans cette information, il n est pas possible d optimiser la définition ou l implantation d une SOA, alors même qu elle est flexible et sensée pouvoir s adapter à l évolution des besoins. Démultiplier l usage des services d une SOA grâce à la simplification visée par le projet EasySOA rend d autant plus crucial d en garder le contrôle (monitoring) afin de ne pas être submergé. L objectif est donc de permettre à l architecte SOA du SI de garder la traçabilité complète de la création de services, eu égard aux besoins métiers, puis de permettre l analyse de l utilisation et de l exécution des services à des fins d ajustement et d optimisation. Cette chaîne très complète s adresse en premier lieu à l architecte SOA du SI d une entreprise, mais également aux producteurs de modèles métiers ainsi qu aux éditeurs/développeurs de services. Ce livrable répond à un objectif majeur du projet qui est en effet de livrer une chaîne de production SOA orientée métier, complète, allant de la description de cas d usages et de la modélisation des processus métier, au découpage en services unitaires, à leur déploiement sur l environnement de production et au traçage (monitoring) de leurs exécutions. Elle sera outillée dans Eclipse autour des standards de modélisation et fonctionnera en grande partie sur des briques technologies de la communauté OW2. En outre, elle bénéficiera aux intégrations orientées Web grâce à la solution pivot d administration de la chaîne SOA décrite ci-après. Ce livrable répond à l enjeu clé de réaliser une chaîne de production SOA complète et intégrée, et de fédérer en son sein les technologies traditionnelles et celles plébiscitées par le web. Page 11/35

12 Une plateforme de Publication de Services Orientés Web (PSOW) Cette plateforme à destination des éditeurs de services doit permettre à de simples développeurs Web (familiers avec JavaScript, sans connaissances avancées telles le monde java) de décrire, scripter et publier - le tout en ligne - des intégrations de services. Ces services sont créés ou assemblés sous la forme d autres services, d événements appelés automatiquement, jusqu à des applications Web légères les interfaçant et les unifiant en processus indépendamment ou au sein de portails d entreprise (technologies de Mashups). Là où le SOA rend le SI ouvert et agile, cette plateforme est le «couteau suisse» permettant d en tirer partie pour d innombrables usages, du prototypage rapide d intégration d applications à la publication de données sur un site Web en passant par la simple visualisation d information du SI et la réalisation à faible coût d applications non critiques. Notons que son moteur sous-jacent et ses connecteurs de services peuvent être utilisés indépendamment de l environnement de publication. Ce livrable répond à l enjeu clé de simplification du développement et du déploiement de services unitaires ou agrégés. Une Solution d Administration de la Chaîne de Production SOA (SACP) Un facteur d adoption essentiel par le marché est la disponibilité d outils d administration sans lesquels les déploiements restent cantonnés à des expérimentations à la marge. Le projet prévoit donc de livrer une plate-forme d administration de la chaîne de production SOA. Elle sera déployée et gérée par le responsable SOA au sein du SI et fait le lien avec les services d exploitation. C est également un complément indispensable à la plateforme de publication orientée Web (PSOW) pour lui assurer une gestion compatible des services et usages avec le monde des technologies SOA classiques (WSDL, java ). Elle sera interopérable avec les standards de description SOA, facilitera la définition de services à partir de données existant dans le SI, mais pourra aussi être utilisée toute seule pour documenter pratiques et méthodologie. Enfin elle sera exploitée et alimentée par les plateformes (outils et moteurs) compatibles. Celles-ci comprendront (outre les livrables de EasySOA) l intégration d une sélection de briques technologiques existantes et communément usitées. Ce livrable répond à l enjeu clé de disposer d une solution de «back-office» qui rende administrable le déploiement à grande échelle (et multi-technologique) en liaison avec les services d exploitation. Autres livrables Les spécifications (APIs et standards) ainsi que les démonstrateurs sur les périmètres Web et métier sont des livrables indispensables à la validation des bénéfices des solutions réalisées, vis-à-vis du marché, des experts techniques, des communautés, mais aussi du projet même. Aux corollaires du projet se compteront enfin sa communauté Open Source propre, son site mais aussi les autres communautés (Eclipse, OW2, Apache) et organismes clés du SOA et de l Open Source cibles de la dissémination. Page 12/35

13 3. Verrous technologiques Domaines technologiques clé et difficultés identifiées Rendre le SOA simple à mettre en œuvre, "léger" et agile, appliquer les technologies Web légères (JavaScript, mais aussi XML, HTTP et le paradigme REST, ATOM...) au monde de l intégration est une idée en plein essor. Cependant, il y a un véritable fossé aujourd'hui entre les mondes du Web et de l'infrastructure d'intégration. Certes les bus de service (ESB) modernes sont compatibles REST (en Open Source, citons Mule ou Iona Fuse), mais ils n'en sont pas plus agiles car ils restent dans les schémas de développement et de déploiement typiques de technologies plus lourdes et restent cantonnés à une population fortement qualifiée. L apport de standards tels SCA pour une approche hétérogène de l urbanisation SOA d un Système d Information, et OSGi pour une approche «à la demande» et «lean» de la couche d infrastructure, sont un indéniable pré-requis pour une véritable agilité SOA, mais encore faut-il, les offrir enfin de manière transparente sous un angle métier à l ensemble des acteurs de l entreprise. De même, si les différents standards disposent tous d annuaires de services, ils son rarement pris en compte dès le début du cycle de développement («Repository»), et encore moins associés à une base de connaissances sur la couche SOA de l entreprise, ici proposée sur base Nuxeo. D'un autre côté, les tendances Web récentes (AJAX, applications «Mashups» ou «Mashup Entreprise Servers» comme celui de l offre de Serena Software, ou côté Cloud les «Yahoo Pipes») ont mis un pied sur le terrain de l'intégration, mais sans en être considérées sérieusement par les acteurs historiques. On peut citer également les solutions de développement rapide d applications (Rapid Application Development ou RAD), mais si leur popularité va grandissante, elles restent cantonnées au périmètre des sites web - public également visé par EasySOA-, mais sans que leur technologie ne leur permette de s intégrer de manière transparente et robuste à l infrastructure du SI, comme c est le cas pour l emblématique framework «Ruby On Rails». Une exception pourrait être le framework «Grails», qui a cependant comme langage de développement le Groovy et vise naturellement les développeurs Java plus que tous autres. Pour combler ce fossé, EasySOA ne va pas réinventer ce qui existe, mais au contraire se baser sur le meilleur dans les deux mondes (Intégration & Internet), bâtir un pont entre eux et faire le pari de l ouverture. Ainsi, les besoins forts de sécurité, de qualité de service ou de robustesse sont déjà adressés par les technologies d intégration, et nous n allons pas essayer de les répliquer côté Web, afin de ne pas nuire à la légèreté apportée par ce dernier. Quelques verrous technologiques et les réponses d EasySOA : Citons quelques verrous technologiques et les réponses proposées par EasySOA : Interopérabilité SOA et Web au niveau infrastructure et communications. Pour y répondre, EasySOA ne se contente pas d un moteur de Web Services supportant REST (comme Apache CXF) et ne s enferme pas dans un bus propriétaire. Le projet se base sur la plateforme de service OW2 FraSCAti de l INRIA, qui implémente l un des seuls standards de haut niveau du monde SOA le SCA (Service Component Architecture de OASIS). Ce standard décrit de manière modulaire et indépendante du protocole et de la forme des données les dépendances entre services et leur assemblage et y intègre le support des Page 13/35

14 technologies Web citées. Citons à titre d exemple de verrou technique à lever l élément crucial du «mapping» des espaces de nommage XML vers les types JavaScript afin de marier les deux paradigmes. Gestion ouverte des descriptions de service et de leurs usages. Tout comme le SOA est constitué de pratiques et d une gouvernance avant d être une technologie, EasySOA identifie, au-delà de la compatibilité des protocoles des mondes Web et SOA, la nécessité de mettre en place un modèle pivot. A ce niveau, les réponses usuelles (tels les annuaires de services UDDI) sont limitées à quelques standards du monde SOA (WSDL, Web Services SOAP) et n adressent pas le niveau des usages métier. EasySOA innove en se basant sur un standard interopérable de haut niveau de métadonnées (Standard CMIS de l OASIS : Content Managment Interoperability Services), une architecture modulable (OSGI) pour garantir son extensibilité, et accueillir la gestion de la compatibilité avec les standards Web. Optimisation du SOA par instrumentation et suivi des usages. Grâce à des remontées d informations (logs) tout autant depuis les étages modélisation des cas d usage et outils de développement (novateur) que de l exécution, ainsi qu à la plateforme INRIA Galaxy et à l infrastructure de supervision OW2 JASMINe, EasySOA rendra visible l usage fait des services gérés non seulement au niveau technique mais également au niveau métier. Flexibilisation du processus de développement SOA. Pour pouvoir faire cohabiter un usage "lourd" pour les besoins critiques et un usage léger pour s'ouvrir à tous les autres besoins, EasySOA se base sur une chaîne à la pointe des standards SOA et BPM : Eclipse STP et JWT, les deux devant s unir au sein du tout nouveau projet Eclipse SOA, mais aussi OW2 Scarbo et Bonita. Interopérabilité, intégration de l existant du SI. Les plateformes SOA existantes communiquent bien entre elles mais pêchent du côté de l intégration des données patrimoniales «cachées» dans le SI. EasySOA y répond en intégrant à sa plateforme SOA des technologies venues de l ETL avec l outil Open Source de référence Talend, qui assure aussi l ouverture de la solution de gestion SOA. Zoom sur l état de l art de quelques technologies clé Le standard SCA (Service Component Architecture) Dès 2005, la nouvelle spécification SCA a été propose pour décrire un modèle pour bâtir des applications et systèmes utilisant une Architecture Orientée Services (SOA). Cette introduction expose les motivations derrière SCA, telles que posées par les groupes informatiques ayant créé cette nouvelle spécification pour leur industrie (30/11/2005, BEA Systems, IBM Corporation, IONA Technologies, Oracle, SAP AG, Siebel Systems, Sybase, Xcalia and Zend Technologies). Elle décrit aussi les fonctionnalités majeures de l architecture proposée par SCA. Les spécifications sont à présent définies et hébergées par l organisme collaboratif Open Service Oriented Architecture (OSOA, SCA a pour objectif de simplifier la création et l intégration d applications métier bâties à l aide de SOA. Dans une SOA, des composants métier à grains relativement gros sont exposés en tant que services, avec des interfaces et contrats bien définis. Les interfaces sont exprimées à l aide de termes et concepts agnostiques d un point de vue technologique. «A gros grains» signifie ici que les interfaces de services utilisent relativement peu de méthodes de services pour réaliser un but métier particulier, avec de même des paramètres de large taille et de type orientés document (ex. XML). Page 14/35

15 Si les systèmes SOA peuvent avoir des services individuels qui sont bâtis en utilisant des technologies orientées objet (parmi d autres approches), la conception de l ensemble du système est orientée services. En particulier, les interfaces de service impliquent l échange de données métier, et non l échange d objets. SCA fournit aussi la capacité de bâtir des composants (de services) à gros grains sous la forme d assemblages de composants à grain fin. Ici «à grain fin» signifie que l interface peut utiliser un grand nombre de méthodes de services, impliquant des paramètres de type plus simples. SCA bâtit sur les bonnes pratiques émergentes consistant à enlever ou abstraire les dépendances du modèle de programmation d infrastructure («middleware») de la logique métier. SCA a pour objectif de réduire ou d éliminer la complexité qui en découle à laquelle les développeurs d applications sont exposés quand ils interagissent directement avec les APIs de la couche d infrastructure. SCA permet aux développeurs de se focaliser sur l écriture de la logique métier. Toutefois, «sous le capot», SCA est conforme aux standards existants pour préserver l investissement de l entreprise dans les standards, l infrastructure et les outils. SCA est basé sur une spécification ouverte, autorisant de multiples fournisseurs d implémenter le support pour SCA dans leurs outils de développements et leurs moteurs d exécution («runtime»). Cela est particulièrement important pour le déploiement, l administration et la configuration d applications basées sur SCA. SCA a été étudié du point de vue des applications SOA dans le contexte du projet JOnES (ANR RNTL 2005, https://ow.inrialpes.fr/projects/jones/), et une étude en profondeur ainsi qu une implémentation de SCA ont été réalisées dans le contexte du projet SCOrWare (ANR RNTL 2006, et ses livrables dont FraSCAti (http://frascati.ow2.org), Petals (http://petals.ow2.org) et Scarbo (http://scarbo.ow2.org), qui ont pour but de fournir un moteur d exécution et une plateforme SCA, d étudier les relations entre SCA et les spécifications Java Business Integration (JBI) dans l espace des bus de service, et d étudier comment SCA pour aider les architectes applicatifs à concevoir leur SOA. Aujourd hui, SCA est promu par des organismes de standardisation et de normalisation tels qu OASIS (http://www.oasis-open.org/home/index.php) avec une demi-douzaine de comités techniques travaillant sur divers sous-composants de SCA, tels SCA/Assembly, SCA/Bindings, SCA/BPEL, SCA/C and C++, SCA/J et SCA/Policy. En collaboration avec le JCP (Java Community Process, trois travaux en cours concernent SCA (JSR 312, la spécification de JBI 2.0, JSR 316, Java EE 6, et JSR 235 au sujet de SDO, ou Service Data Objects, spécifications définies par OSOA en même temps que SCA). OSGi et les nouveaux standards des infrastructures ( middleware ) L époque est aujourd hui révolue où des piles d infrastructure de grande taille, complexes et monolithiques étaient bâties pour répondre à des besoins très complets et servir de base aux Systèmes d Information dans l entreprise. Ces systèmes sont graduellement remplacés à présent par une nouvelle génération de couche d infrastructure flexible et modulaire qui s appuie sur des technologies orientées composant telles OSGi, et qui peuvent changer de forme et de taille selon les besoins applicatifs. La nouvelle spécification Java EE 6 suit cette direction en introduisant deux profils de serveurs d application différents et complémentaires : le profil Web, qui couple un conteneur de Servlet et des mécanismes de persistence, le profil Full (intégral) qui comprend tous les aspects du standard, y compris côté intégration (JMS, JBI ). De la même manière, les spécifications Entreprise OSGi définissent un ensemble de services techniques supplémentaires qui correspondent à différents cas d usage dans l entreprise. Des projets tels que OW2 JoNAS et FraSCAti, Apache Aries ou encore Eclipse Virgo et Gemini ont pour but de fournir les implémentations de ces spécifications en utilisant une approche hautement dynamique et modulaire. Au-delà des profils prédéfinis, la couche Page 15/35

16 d infrastructure («middleware») devient adaptative et autorise désormais la construction de solutions logicielles «personnalisées» basées sur les besoins applicatifs en entreprise, et évoluant à la demande tout en améliorant la qualité de service. Synthèse En résumé, le principal challenge que doit relever EasySOA est de réaliser deux grandes synthèses tout en restituant aux acteurs du SOA un usage final simplifié! Concernant la synthèse technologique, entre le monde de l intégration Java et le monde Internet, le projet EasySOA propose de passer outre cette difficulté par l adoption d un modèle d abstraction de composant de plus haut niveau (ie, technologiquement agnostique) le modèle SCA (OSOA & OASIS), ainsi que par l adoption d un niveau de modélisation unitaire de service avancé (STP IM). Concernant la synthèse entre l étage de la modélisation métier des processus (BPM) et l étage de l exécution des composants et des services élémentaires (SOA), le projet propose d innover là aussi par l adoption d un nouveau modèle d architecture flexible via le standard d architecture (OSGi) d une part, le standard de description de contenus CMIS (OASIS) d autre part. Une fois ces deux synthèses fondamentales réalisées au plan technique, l usage simplifié pour les différents acteurs sera obtenu en fournissant des outils complets dans lesquels la complexité technologique de l intégration de services est masquée : Une chaine de production, complète et orientée métier afin d en gommer la dimension technique comme le souhaitent les DSI, Un environnement de développement/publication de services, dans lequel les développeurs Web sont parfaitement familiers, Une solution d administration et de supervision de la production adaptée au métier de l exploitation et centrée sur les services métier à des fins d analyses et de rétroations. Page 16/35

17 4. Marché Le marché du SOA : ses clients et ses attentes L étude réalisée par le Gartner en 2008 (Gartner 2008 SOA User Survey, commentaires de Saul Caganoff 1 ) indique clairement les tendances de fond du marché du SOA. Au niveau mondial l adoption du SOA est fortement corrélée à la taille des entreprises (principalement d un effectif supérieur à 1000 personnes). Les grandes compagnies sont en effet les premières à devoir maîtriser la gouvernance de ses processus métier et a devoir faire preuve d agilité permanente au niveau de son système d information. Toujours selon l étude du Gartner le marché du SOA présente également de grandes disparités au niveau géographique. Alors que 70 % des grandes entreprises l ont d ores et déjà adopté en Europe, 55 % l utilisent aux Etats-Unis, alors que moins de 25 % l utilisent en Asie. L étude réalisée par Solucom en auprès de 100 DSI du TOP 500 des entreprises françaises est également très riche d enseignements sur les motivations qui poussent les entreprises à l adoption du SOA. A la question «quels enjeux stratégiques pour le SI à horizon 2010? La réponse des décideurs a été claire et sans ambiguïté : l accélération de la réactivité marché de leurs métiers est plébiscitée, loin devant la recherche de réduction des coûts.». Les chiffres parlent d eux-mêmes, 70 % des entreprises engagées dans une démarche SOA considère que le SOA est un enjeu stratégique plutôt qu un enjeux technologique. De fait 82% des entreprises interrogées ont entamé une démarche SOA à fin 2007 et 27% sont d ores et déjà en phase de déploiement. 66% des décideurs estiment que le périmètre à couvrir sera métier contre 15% pour un périmètre technique. Flexibilité et ouverture du SI sont les principales motivations de l adoption de la SOA sur lesquelles s accordent directions informatiques et métiers. Les directions informatiques souhaitent ainsi à 82% une plus grande flexibilité pour donner aux métiers les moyens de mieux répondre aux évolutions de leur marché. Les métiers plaident pour l ouverture à des partenaires (50%) et l amélioration du Timeto-Market (48%). L enquête de Solucom indique également : «les investissements dans la SOA seront amenés à croître significativement dans les deux prochaines années. Plus de 70% des décideurs auront réalisé des investissements structurants notamment en matière d achats de logiciels, de conseil externe ou de formation de leurs collaborateurs.» Pour autant cette dynamique du marché n est pas exempte de reproche vis-à-vis des offreurs. De nombreux projets s avèrent en effet encore difficiles à réussir ou à mener à terme sur le périmètre initialement envisagé. En cause la complexité des outils, les carences d expertises ou encore la mauvaise appréhension des impacts métier ou organisationnel dès lors que la démarche SOA implique le BPM pourtant plébiscité en terme d attentes par les décideurs (78% toujours selon l étude Solucom). (1) (2) Etude téléchargeable sur : Page 17/35

18 Evolution du marché : vers une consolidation de l offre Un élément qui ne trompe jamais sur la maturité d un marché est sa dynamique de concentration. Le marché du SOA n échappe pas à la règle, et l heure est clairement à la consolidation comme le constate PAC (Pierre Audoin Consultant) dans son étude sur le sujet. Les nombreux rachats sur le marché de la SOA ont abouti à la constitution de plates-formes généralistes. «Un endroit où on modélise, où l'on déploie, où l'on exécute et où l'on administre», commente Mathieu Poujol, analyste chez PAC. Ces offres de bout en bout sont notamment proposées par les quatre poids lourds du secteur : IBM, Oracle, SAP, Microsoft mais également par leurs challengers BEA, Progress et Software AG (qui a racheté Webmethod). Leur idée, aller du BPM, à l'esb, puis au moteur d'exécution et d administration en utilisant un environnement homogène. C'est ainsi que l an passé IBM a croqué le Français Ilog pour 215 millions de dollars, Oracle s'est payé ClearApp tandis que Iona Technologies, acteur historique sur ce segment, est tombé dans le giron de Progress qui, insatiable, a également racheté MindReef. Derrière, des petits éditeurs maintiennent le cap grâce à leur ultra-spécification sur des domaines métiers verticaux. L étude de Wintergreen Research 1 publiée en avril 2009 précise ainsi qu IBM est l incontestable leader du marché avec 70 % de part de marché, suivi d une douzaine d autres acteurs dont aucun ne dépasse les 8 % de part de marché. A l inverse de nombreux autres domaines (serveurs d application, bases de donnes, GED ) aucune alternative Open Source n est identifiée par l étude. Il ressort des études les plus récentes que les solutions Open Source (principalement composées de briques technologiques) n ont pas opéré leur consolidation. Elles se doivent d élargir leur spectre fonctionnel et leur cohérence par l adoption de standards de haut niveau d abstraction et par la mise à disposition d une chaîne complète, simple d utilisation et largement diffusée. Le marché visé Toujours d après l étude de Wintergreen Research 1 le marché du SOA représente en ,3 Mrds de $ et connaîtra une croissance de 17 % par an pour atteindre une croissance de 10 Mrds de $ en De son côté, AMR Research 2 qui ne se cantonne pas aux SOA d infrastructure mais y inclut la dimension métier prédit une croissance de 28 Mrd de $ à 52 Mrd de $ pour 2012! Le marché du SOA, à la charnière entre le middleware, les outils de modélisation, les environnements de développement et d exécution ou encore les protocoles d échanges (Rest, Soap ) est un domaine particulièrement propice à l usage des logiciels libres si tant est qu une dynamique de standardisation et de dissémination autour d une solution reconnue soit en marche au niveau mondial. Outre la création d une solution complète et conviviale la dissémination via Eclipse ou Apache est donc un facteur clé de succès. Sous ces hypothèses il nous semble tout à fait réaliste que les besoins de SOA et de BPM soient couverts à plus de 30 % par des solutions Open Source à horizon (1) (2) Page 18/35

19 5. Impact économique Impact général L impact économique sur le marché est clairement de faciliter et d accélérer l adoption des technologies SOA et BPM par le marché, grâce a la mise à disposition de solutions libres, complètes, intégrant les standards d interopérabilité et enfin prêtes à l emploi. Cette adoption par le marché aura clairement un impact en matière d investissement projets par les entreprises et donc un impact important en termes de service et de support pour les acteurs du marché. Outre la prise de part de marché globale mentionnée ci-dessus par les solutions libres, nous détaillons ci-après les motivations et les retombées attendues par les membres du groupement. Retombées attendues par Open Wide Open Wide réalise depuis sa création des prestations dans le domaine du SOA et de l urbanisation de Système d Information. L une de ses réalisations initiales en 2002 était l assemblage de l un des tous premiers EAI open source sur le marché. Il s agit toujours aujourd hui de l une de ses offres majeures, et la société s est déjà bâtie une solide réputation en la matière via des projets de recherche mais également à travers des projets de services auprès des grands comptes. Le pilotage et le développement de technologies avancées pour ce projet de recherche majeur devrait permettre à l entreprise les avancées suivantes : Asseoir sa notoriété en la matière et lui permettre de recruter les meilleurs spécialistes ou de jeunes brillants ingénieurs passionnés par le sujet, Renforcer sur le projet Easy SOA son équipe de R&D de 3 personnes, Devenir dans les 3 ans l un des tous premiers prestataires dans les domaines du SOA et du BPM en France. Le business plan associé au développement de cette activité de service est de plus de 9 M sur 3 ans avec plus de 50 recrutements d ingénieurs sur la période. Retombées attendues par Nuxéo Nuxeo a misé très tôt sur une architecture à base de services afin de fournir à ces clients une plateforme à la fois facile à adapter et à connecter aux autres applications de leur système d'information. Le projet Easy SOA doit permettre de rendre cette intégration encore plus simple, et en élargir les possibilités, tout en gardant l'approche agile qui est actuellement sa force. Un des éléments clefs de la stratégie actuelle de Nuxeo est de se baser sur la future norme CMIS, à l'élaboration de laquelle Nuxeo participe activement, afin de devenir la brique open source "standard" que toutes les entreprises qui gère le contenu non-structuré des entreprises. En combinant cet effort (financé en partie par un projet Eureka avec l'espagne) et l'approche REST de Easy SOA (qui est également un point clef de la stratégie de Nuxeo avec son moteur Web Nuxeo WebEngine), Nuxeo deviendrait donc également l'implémentation de référence pour tout ce qui concerne à la fois le "SOA documentaire" et la "documentation du SOA". En termes de retombées économiques, Easy SOA doit permettre à Nuxeo de conforter son avance technologique, d'attaquer des marchés où la SOA est un facteur-clef du choix technologique des clients, et de consolider ses relations avec les intégrateurs. Page 19/35

20 La création de deux emplois directs (pendant la durée du projet), l'augmentation du CA annuel de Nuxeo de 1 à 2 ME / an, et la création de 10 à 20 emplois indirects, à l'issue et en relation directe avec le projet, sont les objectifs minimaux en termes de création d'emploi en IdF pour Nuxeo. Retombées attendues par Talend Talend couvre les marchés de l intégration et de la qualité de données via des solutions Open Source matures. Afin de pouvoir gérer des volumes considérables de données (plusieurs Giga), l approche utilisée actuellement est le mode batch. Il est désormais stratégique d ajouter aux produits Talend des possibilités temps réel via une architecture SOA et la capacité de consommer de nombreux messages peu volumineux. Il n existe pas aujourd hui de solution Open Source mature permettant, via des interfaces graphiques ergonomiques, de disposer d une couverture fonctionnelle aussi large que ce que deviendrait l outil Talend grâce à ce projet. Ce projet permettrait la création de deux emplois directs (ingénieurs en Ile de France). A l issue de ce projet stratégique, une équipe dédiée sera constituée. Elle sera composée d un consultant avantvente, un commercial en charge du SOA, un consultant/formateur après-vente et un chef de projet. Les équipes marketing et documentation de Talend seront également impliquées autour de cette nouvelle problématique. Le potentiel d'augmentation du Chiffre d Affaires de Talend, en relation directe à ce projet, est de 2 Millions /an. Retombées attendues par BULL Bull tire profit de l investissement R&D qu il fait au sein d OW2 à travers les projets tels que le serveur d application JOnAS, la solution BPEL Orchestra ou encore l infrastructure d administration JASMINe, au sein de son offre de solutions et services. Ceci se concrétise en particulier via son offre «Libre Energie», à travers laquelle Bull propose à ses clients d accéder à des piles logicielles open source validées, de migrer de solutions commerciales vers de l open source, de développer des projets au dessus de telles piles logicielles, ou encore de construire son système d information à partir de briques open sources. L expertise acquise par Bull à travers son activité R&D au sein d OW2 lui permet de se différencier sur des projets d intégrateur SOA ainsi que sur des projets d audit en conseil en architecture middleware. Les travaux réalisés par Bull dans Easy SOA bénéficieront directement à son activité stratégique d intégrateur SOA : les résultats du projet garantissent à Bull de voir son offre middleware SOA pour le SI d entreprise non seulement complétée d'une chaîne d'intégration offrant la simplicité et l agilité des technologies Web, mais surtout, Bull voit, au cœur de son activité d intégrateur SOA, sa solution JASMINe consolidée par un accroissement du domaine d application middleware et par la liaison faite avec l utilisateur final et ses besoins, le métier. En effet à travers Easy SOA, JASMINe sera étendu pour gérer de nouveaux composants middleware, et son infrastructure de supervision complétée pour adresser le domaine fonctionnel. L'objectif de Bull à travers la maîtrise de ces technologies et architectures est bien entendu de se positionner comme acteur majeur sur le marché des fournisseurs de services à haute-valeur ajoutée en environnements complexes. Dans cette optique, la compétitivité et le savoir-faire acquis doit permettre l'accession à de nouveaux marchés qui déboucheront sur une croissance importante de ses activités dans ce secteur. L objectif corollaire est de pérenniser son activité de développement dans le projet open source OW2 JASMINe. Page 20/35

21 6. Organisation en sous-projets et planning prévisionnel Vue d ensemble et charges Nous avons découpé le projet en 5 lots (sous-projets) : SP0 Modèle du couplage SOA - métier SP1 - Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) SP2 - Développement d un Moteur de Services Orienté Web (MSOW) SP3 - Plateforme de Publication de Services Orientée Web (PSOW) SP4 - Solution d Administration de la Chaine de Production SOA (SACP) SP5 - Validation et démonstration sur des cas d'usage concrets SP6 Gestion, animation des communautés et dissémination Dans la suite du document, nous détaillerons chaque lot en donnant une description précise des travaux à réaliser ainsi que la charge attribuée à chaque partenaire en homme-mois (HM). Enfin nous ferons un récapitulatif des charges et de la planification. Page 21/35

22 SP0 Modèle du couplage SOA métier (MSOA) Responsable : Nuxeo Participants : Open Wide, INRIA Objectif L objectif de ce premier sous-projet est la définition du modèle générique du couplage SOA métier et la réalisation de sa solution de gestion, pivot nécessaire et indépendant des technologies (représentation, définition et implémentation des services) entre les mondes de l intégration d infrastructure et de celle orientée Web. Modèle et sa solution de gestion Le cœur du modèle de la chaîne de production est les services et leurs implémentations. Il s étend côté métier avec les notions de cas d usage et de processus métier, et côté infrastructure avec les notions d intégrations (de services pour la réalisation d un processus) et de nœuds de déploiement. Open Wide avec l aide de l INRIA spécifiera ce modèle et en définira les services d accès. Open Wide et Nuxeo définiront une architecture modulable et l implémenteront sur un moteur flexible tel celui de Nuxeo de gestion de métadonnées et le rendront accessible, outre une interface Web simple et pratique, au standard CMIS de la gestion de contenu. Synthèse des charges et livrables Effort Total : 41 HM Démarrage : T0 Durée : 12 m Partenaires impliqués : Nuxeo (15 HM, responsable), Open Wide (23 HM), INRIA (3 HM) Entrées : Environnement de développement technique et collaboratif Livrables : Modèle du couplage SOA métier et sa solution de gestion SP0 L1 : API v1, documentée (Open Wide, INRIA) -> T0+4 SP0 L2 : Document analyse conception orientée modèle (INRIA) SP0 L3 : Document analyse techniques d intégration (Open Wide) SP0 L4 : API v2, documentation, publication (Open Wide, INRIA) SP0 L5 : Solution de gestion du modèle SOA (Open Wide, Nuxeo) Page 22/35

23 SP1 - Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) Responsable : INRIA Participants : Open Wide, Talend, BULL Objectif L objectif de ce sous-projet est de produire une Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) couplant les couches basses, constituées de composants middlewares SOA «classiques» disposant de capacités de monitoring, avec la vision métier décrite par les processus. Le but est de faire remonter au niveau métier les informations issues du monitoring de ces composants lors de leur exécution, afin d en fournir une cartographie de haut niveau permettant de garder la maîtrise de la SOA, de l optimiser et de l adapter à l évolution des usages. A cette fin, elle est fondée sur une approche née du métier, tirée par les modèles, et trouvant dans la Solution d Administration de la Chaîne de Production (SACP) les processus métier, les services qu ils impliquent et de là le lien qu ils tirent entre utilisateurs métier et architectes SOA. Architecture tirée par le modèle et les processus métier L espace de design sera outillé au sein de l environnement de développement Eclipse et notamment autour des projets STP IM (puis son remplaçant au cœur du tout nouveau projet Eclipse SOA), SCA et JWT. De manière centrale, le composant de médiation STP-IM d Eclipse, dirigé par l INRIA, permet autour d un métamodèle une interopérabilité entre modèles et représentations standards du SOA. Open Wide se basera sur ses composants JWT côté outillage et Scarbo (intégrant OW2 FraSCAti) côté runtime pour proposer une solution ouverte et complète de gestion de processus, de la définition à l exécution dans le contexte d une architecture orientée service. Open Wide y développera le support de représentations simples de processus (images, diagrammes documentaires) et l intégrera en tant que technologie d intégration haut niveau à la chaîne de production ouverte réalisée en SP3, tandis que l INRIA intégrera STP IM au tout. Monitoring et sa corrélation INRIA, Open Wide et Talend définiront une architecture ouverte de remontée d événements de la chaîne de production SOA vis-à-vis de la plateforme réalisée en SP3. Open Wide intègrera la partie événementielle de Scarbo, et Talend la partie monitoring de ses composants de service, au sein de cette vision unifiée des événements SOA, permettant notamment aux informations décisionnelles assemblées d être affichées et classées selon le modèle SOA géré. A partir des travaux de R&D réalisés par INRIA dans sa plateforme prototype SOA/BPM open source Galaxy, INRIA extraira un framework agile selon une approche pragmatique et «bottom-up» permettant de gérer une boucle de gouvernance orientée processus depuis le design (grâce à des événements produits par l outillage proposé et renseignant la chaîne de production) jusqu au runtime dynamique (tel FraSCAti, que l on y intègrera), et permettant ensuite de remonter depuis le runtime vers l espace de design, en particulier les outils Eclipse JWT et STP. Bull s appuiera sur l existant de son composant Open Source d administration de middleware SOA JASMINe, le flexibilisera et l étendra pour lui permettre de fonctionner avec davantage de middlewares tels FraSCAti, en étendra ses capacités de monitoring afin de les synchroniser avec celles proposées ici, et le connectera avec la solution d administration de la chaîne de production SOA (SACP). Cette dernière lui permettra de pouvoir faire de la corrélation entre les logs remontés et les usagers des services qui les ont produit, par exemple à l aide de «règles JASMINe». Page 23/35

24 Les passerelles entre le monde du SOA et celui de la modélisation du métier seront donc mises en place simultanément au niveau de l étage de conception (entre les processus métier et les services unitaires) ainsi qu au niveau de l espace d exécution (entre l exécution des Workflow métiers et l exécution des services unitaires), pour permettre la remontée de traces d exécution. Ces passerelles sont bâties à partir de briques Open Source existantes tel qu illustré par le schéma ci-dessous. Synthèse des charges et livrables Effort Total : 67 HM Démarrage : T0 + 4 m Durée : 16 m Partenaires impliqués : INRIA (17 HM, responsable), Open Wide (18 HM), BULL (23 HM), Talend (9 HM) Entrées : modèle du couplage SOA métier et sa solution de gestion (SP0) Livrables: Chaîne de Production SOA orientée Métier et Monitorée (CPMM) SP1 L1 : Document expression des besoins Métier, Monitoring (tous) SP1 L2 : Extension de l API Modèle SOA (MSOA) pour le Monitoring (tous) SP1 L3 : Intégration Scarbo (extensions MSOA, JWT, Scarbo) Open Wide SP1 L4 : Fonctionnalités Galaxy (extensions MSOA, STP, Galaxy) INRIA SP1 L5 : Intégration Talend (extensions MSOA et Talend) Talend SP1 L6 : Fonctionnalités JaSMINE (extensions MSOA et JaSMINE) Bull SP1 L7 : CPMM packagée, documentée et publiée (tous) Page 24/35

25 SP2 - Développement d un Moteur de Services Orienté Web (MSOW) Responsable : INRIA Participants : INRIA, Talend, Nuxeo Objectif L objectif est de réaliser un moteur d intégration de services orienté technologies Web, compatible avec les standards du SOA et portable. Architecture, connecteurs SOA INRIA développera des extensions pour sa plateforme de service FraSCAti : d une part des connecteurs SOA (bindings) qui la rendent compatible avec les technologies du Web (HTTP, REST, XML, ATOM, JSON et son mapping avec WSDL) ainsi que les langages de script (ex. JavaScript mais aussi Groovy, Ruby, BeanShell), d autre part des éléments d architecture (implémentations, packaging) qui notamment en feront un support facile à embarquer (standard OSGI) pour le moteur à réaliser, et permettra de l intégrer à la chaîne de production SOA ouverte. Sur cette base, Open Wide architecturera avec Nuxeo et réalisera ledit moteur et ses services ainsi que son interface d administration simple. Enfin, l INRIA contribuera à cette interface pour permettre d administrer (introspecter, reconfigurer) finement les applications à base de composants SCA, comme par exemples, découvrir et modifier la configuration des connecteurs, modifier dynamiquement le script implantant un composant SCA, etc. Ce travail s inspirera des fonctionnalités offertes par l outil existant FraSCAti Explorer et les adaptera à l interface d administration Easy SOA. Connecteurs «data-driven» Afin de l alimenter en données, Talend enrichira son outil d ETL de modules facilitant l export et l exploitation sous forme de services orientés Web (REST etc.) des données existantes du système d information. Talend adressera également la problématique répandue et connexe de l assemblage de services SOAP. L INRIA étudiera l intégration de connecteurs orientés données pour SCA et prototypera ces connecteurs au dessus de sa plate-forme de services FraSCAti, permettant ainsi aux partenaires et au premier chef Talend de mettre en œuvre ces connecteurs pour exposer plus aisément des données de systèmes d information sous la forme de ressources RESTful ou de services Web. Synthèse des charges et livrables Effort Total : 79 HM Démarrage : T0 m Durée : 20 m Partenaires impliqués : INRIA (48 HM, responsable), Open Wide (15 HM), Talend (13 HM), Nuxeo (3 HM) Entrées : modèle du couplage SOA métier et sa solution de gestion (SP0) Livrables : Moteur de Services Orienté Web (MSOW, étendant FraSCAti et Talend) SP2 L1 : Extensions services orientés web pour Frascati (INRIA) SP2 L2 : Connecteurs data-driven (Extensions Talend ETL, Frascati) (Talend, INRIA) SP2 L3 : Moteur intégré, IHM d administration (Open Wide, Nuxeo) SP2 L4 : Moteur packagé, documenté et publié (tous) Page 25/35

26 SP3 - Plateforme de Publication de Services Orientée Web (PSOW) Responsable : Open Wide Participants : INRIA, Nuxeo, Talend Objectif L objectif est de réaliser une application Web intégrant le moteur (MSOW) réalisé dans le SP1, compatible avec la chaîne de production SOA réalisée et permettant l édition et la publication d intégrations agiles, dans un esprit que l on pourrait qualifier de «SOA on Rails». Architecture et réalisation de l application Open Wide, l INRIA et Nuxeo feront un choix d architecture légère pour l application Web intégrant ledit moteur et la réaliseront. Cette application permettra de développer et éditer «en ligne» des appels et implémentations de service dans le cadre défini par un processus SOA (tel que vu en SP0 et intégré avec SP3) délimité défini par Open Wide, avec des tests de validation puis leur publication. Architecture web SCA-isée L INRIA fournira une version SCA-isée de cette architecture, et pour cela définira de nouveaux types d implantations de composants SCA pour encapsuler dans une architecture SCA des composants typiques d application web : par exemple pour une application web Java, des composants de type Servlet et de type page JSP pour le côté serveur d une part, et de type page dynamique pour le côté client d autre part. Cela permettra de disposer d un formalisme uniforme (SCA) pour décrire architecturalement à la fois les applications orientées services (SOA) et celles orientées Web. Ces extensions / nouvelles implantations SCA seront réalisées dans la plate-forme de services FraSCAti. Enfin l INRIA travaillera sur le conditionnement de FraSCAti pour le Web, par exemple sous la forme d une Web Archive (WAR) ou d une bibliothèque partagée permettant de déployer de manière transparente et simple cette application Easy SOA sur des serveurs d applications Web tels que Jetty, Tomcat, JOnAS et Google Application Engine (GAE), pour lequel le développement d un connecteur pour Google Web Toolkit (GWT) RPC sera aussi étudié et réalisé au sein de FraSCAti. Evénements Enfin pour en faciliter un usage non intrusif dans les architectures SOA, Open Wide développera le support d événements dans la chaîne de production vue précédemment, et notamment la définition de services écoutant en mode Web et leur déploiement dans la plateforme, avec l aide de Talend. L ensemble (MSOW embarquant PSOW au-dessus de la SACP du SI) met à disposition les modèles de programmation du web (éditeur en ligne, script, HTTP) et les services du SI disponibles pour le développement aussi bien de pages HTML dynamiques (affichage, rapports, prototypage d interfaces utilisateurs ) que d autres services réutilisable par l ensemble de la chaîne SOA, le tout en mode «prêt à consommer», comme le montre le schéma suivant : Page 26/35

27 Synthèse des charges et livrables Effort Total : 58 HM Démarrage : T0+12 m Durée : 12 m Partenaires impliqués : Open Wide (32 HM, responsable), INRIA (21 HM), Nuxeo (3 HM), Talend (2 HM) Entrées : modèle du couplage SOA métier et sa solution de gestion (SP0), moteur d intégration orienté web (SP2) Livrables : Plateforme de Publication de Services Orientée Web (PSOW) SP3 L1 : Socle technique, meta-framework (Open Wide, Nuxeo, INRIA) SP3 L2 : Extension MSOA, permettant l intégration avec MSOA (Open Wide) SP3 L3 : Extensions MSOA et Talend pour les événements (Open Wide, Talend) SP3 L4 : Application web à la «SOA on Rails» (Open Wide, INRIA) SP3 L5 : PSOW package, documentée, publiée (tous) Page 27/35

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D NOVA BPM «Première solution BPM intégr grée» Pierre Vignéras Bull R&D Définitions Business Process Pratiques existantes qui permettent aux personnes et systèmes de travailler ensemble Business Process

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc TIBCO PM iprocess Suite «TIBCO est le seul fournisseur capable de prendre en charge l éventail complet des processus orientés systèmes et humains.» The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM)

Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) LA BOITE A OUTILS DE L ACHETEUR DE BPM Modèle de cahier des charges pour un appel d offres relatif à une solution de gestion des processus métier (BPM) La boîte à outils de l acheteur de solution BPM -

Plus en détail

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment White Paper Sommaire Introduction... 2 Les Pré Requis du Marché Open Source... 2 La Liberté... 3 Prédire les Effets de l Open Source sur le MDM...

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier

Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier 2 OXIA a pour mission de concevoir et mettre en oeuvre les meilleures solutions technologiques visant à améliorer la productivité,

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire BENEFICES Des projets réussis dans les délais et les budgets La bonne donnée disponible au

Plus en détail

L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures. www.graphland.fr

L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures. www.graphland.fr L'interopérabilité CAO/SIG, un enjeu important pour la maintenance et l exploitation de vos infrastructures Présentation du Groupe GL Investissement Graph Land Polynésie Graph Land Graph Land Services

Plus en détail

Développez votre système d'information en toute simplicité

Développez votre système d'information en toute simplicité Développez votre système d'information en toute simplicité IT CONSULTING HOSTING as a service SR opérations SA Société suisse fondée en 2003, SR opérations SA est une filiale de SRF groupe SA. SR opérations

Plus en détail

Production Informatique

Production Informatique Production Informatique Solutions de pilotage V1.0 20 avril 2013 Un S.I. contrôlé, managé et communiquant. Sommaire 1. PREAMBULE... 3 2. OBJECTIFS... 3 3. LES REPONSES ADVIM... 3 4. QUELQUES MODULES PROPOSES...

Plus en détail

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard.

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. Agenda 1 Présentation 2 Les solutions it-toolbox 3 Notre valeur ajoutée 4 Le centre d excellence 5 Equipe et démarche 6 Références et plateformes

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Moderniser. le système d information et le portefeuille applicatif. www.bull.com

Moderniser. le système d information et le portefeuille applicatif. www.bull.com Moderniser le système d information et le portefeuille applicatif L évolution technologique des plates-formes, l ouverture du système d information et la modernisation du portefeuille applicatif sont des

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform IBM Software Group Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform Thierry Bourrier, Techical Consultant thierry.bourrier@fr.ibm.com L Architecture

Plus en détail

Synthèse de son offre logicielle

Synthèse de son offre logicielle Connecting your business Synthèse de son offre logicielle Copyright 2006, toute reproduction ou diffusion non autorisée est interdite STREAM MIND Créateur de produits logiciels innovants dans le traitement

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC?

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? D on Boulia, Vice Président chargé de la stratégie IBM WebSphere et privé, explique comment le concept ne doit pas être

Plus en détail

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Objectif Mesurer concrètement les apports des nouvelles applications SI. Être capable d'évaluer l'accroissement de la complexité des applications. Prendre

Plus en détail

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire BENEFICES POUR LES DSI Réussir les projets de gouvernance dans les délais et les budgets Démarrer de manière tactique tout en

Plus en détail

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS SOMMAIRE I. Pourquoi héberger ses applications de gestion?... 3 a. La disponibilité b. Actualisations du logiciel c. Simplicité d. Coût II. SaaS

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA Initiative SOA Gaël Blondelle CTO EBM WebSourcing Chairman Technology Council OW2 13 Juin 2007 Agenda Ptf de référence OW2 Initiative SOA PEtALS, l'esb d'ow2 2 Opportunité

Plus en détail

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager L Orchestration de Services Web avec Orchestra Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager D1 Bull, Architecte d un Monde Ouvert : contributeur et acteur majeur de l'open Source Applications métiers Infrastructures

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain?

Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain? Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain? plusieurs études démontrent que les projets CRM sont des échecs dans 40 à 80% des cas. Les principales causes d échec sont : Le rejet par

Plus en détail

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP SOMMAIRE Introduction... 3 Scénarii & tendances...4 Offre de services Netaxis.8 Méthodologie... 9 Infrastructure Technique...11 Livrables...12 Management de Project...13

Plus en détail

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple cenitspin Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple CONFIGURE YOUR PLM STANDARD www.cenit.com/fr/cenitspin Tout à portée de main grâce au PLM Desktop.

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité.

IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité. , datée du 24 avril 2012 IBM Rational Application Developer pour WebSphere Software V8.5 accélère le développement d'applications de haute qualité. Table des matières 1 Présentation 2 Date de disponibilité

Plus en détail

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Pourquoi une gestion Lean et unifiée du cloud, des performances Web et des analytiques favorise la croissance des entreprises. 1 La chaîne logistique

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI LA TRANSFORMATION DIGITALE La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI VOUS AIDER À PILOTER LA TRANSFORMATION DIGITALE Les nouvelles technologies comme le cloud computing,

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

La Stratégie d Intégration Advantage

La Stratégie d Intégration Advantage La Stratégie d Intégration Advantage Intégration pour l Entreprise Synthèse Ces dernières années, les entreprises comptent sur moins de systèmes pour gérer leurs activités au quotidien et ont souvent implémenté

Plus en détail

Celerio Accélérateur de développements Java

Celerio Accélérateur de développements Java Celerio Accélérateur de développements Java Décembre 2007 Version 2.0 Contact info@jaxio.com Tous droits réservés 2005-2008 Jaxio Celerio de Jaxio page 1 / 7 Préambule Celerio de Jaxio permet d injecter

Plus en détail

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Solutions Linux 2010 Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Principes, bénéfices et actualités autour du projet Coclico Nicolas Guérin Xerox http://www.codendi.com

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES Pourquoi WebSphere La complexité des affaires exerce une forte pression sur l IT : Challenges Globalisation Pressions de la compétition Erosion de la fidélité des clients Complexité de la chaine logistique

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information?

Comment mesurer l'impact des solutions on demand sur la valeur du Système d Information? www.observatoire-immateriel.com Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information? Philippe Taillefert Responsable des achats BWI France Stephane Benayoun, Expert-comptable

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

PLAN 1. A PROPOS 2. EXPERTISE 3. NOS RÉFÉRENCES 4. TECHNOLOGIES 5. CONTACT

PLAN 1. A PROPOS 2. EXPERTISE 3. NOS RÉFÉRENCES 4. TECHNOLOGIES 5. CONTACT PLAN 1. A PROPOS 2. EXPERTISE 3. NOS RÉFÉRENCES 4. TECHNOLOGIES 5. CONTACT A PROPOS D EMENCIA QUI SOMMES NOUS? Emencia est une société de services en logiciels libres (SSLL) spécialisée dans l intégration

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

ExEcutivE certificate Cloud ComPutInG

ExEcutivE certificate Cloud ComPutInG Executive Certificate Cloud Le premier cursus certifiant Cloud : Architecture et Gouvernance L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs avec un expert international de la formation

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS

Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS Les, solutions D éjà 33 % des décideurs de DSI assurent privilégier des hybrides dans leurs entreprises. Dans un contexte où le «Cloud

Plus en détail

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE AVANTAGES CLÉS Infrastructure RSA Security Analytics Collecte distribuée grâce à une architecture modulaire Solution basée sur les métadonnées

Plus en détail

Les serveurs applicatifs et les architectures Java

Les serveurs applicatifs et les architectures Java 03 Lucas Part 02 Page 179 Lundi, 20. août 2001 2:58 14 Chapitre 15 Les serveurs applicatifs et les architectures Java Nous avons vu jusqu ici, dans les chapitres précédents, que les utilisateurs accèdent

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de Workflow Le moteur de workflow 1 Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/

Plus en détail

De Zéro à 100... Construire des expériences digitales uniques toujours à la pointe du web avec Acquia Cloud Site Factory

De Zéro à 100... Construire des expériences digitales uniques toujours à la pointe du web avec Acquia Cloud Site Factory De Zéro à 100... Construire des expériences digitales uniques toujours à la pointe du web avec Acquia Cloud Site Factory De Zéro à 100... Construire des expériences digitales uniques toujours à la pointe

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Le 09 et 10 Décembre 09

Le 09 et 10 Décembre 09 Séminaire de 2 jours Le 09 et 10 Décembre 09 Mettez les évolutions technologiques au service de vos objectifs métier 2 OXIA a pour mission de concevoir et mettre en œuvre les meilleures solutions technologiques

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de workflow Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/ duvallet/

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

Talend Technical Note

Talend Technical Note Mars 2011 Page 1 sur 5 Le MDM offre un hub central de contrôle et une vision unique des données maître de l'entreprise, quelles que soient les disparités entre les systèmes source. Il assure que les données

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Acquisition des actifs technologiques de Ciespace pour déployer l IAO sur le Cloud

Acquisition des actifs technologiques de Ciespace pour déployer l IAO sur le Cloud Communiqué de Presse financier Paris, le 15 avril 2015 Acquisition des actifs technologiques de Ciespace pour déployer l IAO sur le Cloud Offre des solutions de Prototypage Virtuel d ESI Group en mode

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Propriété de VISEO SA reproduction interdite

Propriété de VISEO SA reproduction interdite Propriété de VISEO SA reproduction interdite 1 Gilles PEREZ Directeur Activité SCO Gilles.perez@viseo.com Speakers Mehdi KHARAB Responsable Colibri France mkharab@colibri-aps.com Comment répondre aux nouveaux

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail