Master Plan TIC Creative Wallonia

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master Plan TIC Creative Wallonia"

Transcription

1 Master Plan TIC Creative Wallonia Cabinet du Ministre Jean-Claude Marcourt, Vice-Président et Ministre de l'économie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles Agence Wallonne des Télécommunications 16 Juin 2011

2 Master Plan TIC Creative Wallonia

3 Fiction prospective. Lundi 21 avril Introduction Pas d'alternative à l'accélération et à l'accompagnement de la mutation numérique Baromètre TIC Les acteurs TIC de la Wallonie Agence Wallonne des Télécommunications Centres de compétences Infopôle Cluster TIC Cluster Twist Cetic Microsoft Innovation Center (MIC) Eurogreen IT Innovation Center Multitel Universités et hautes écoles Impacts sociétaux Méthodologie Vision prospective et enjeux technologiques Le paysage technologique à l horizon Piliers et axes du futur numérique Web². Une fusion des mondes réel et virtuel Mobile et NFC (Near Field Communication) Internet des objets Green IT et IT for Green E-Health Cloud Computing. Une plateforme ubiquitaire de services From data to services. Le nouveau pouvoir des données Empowerment. Une redistribution des rôles Enjeux et défis pour le basculement numérique de la Wallonie Intégrer les TIC au cœur du système éducatif Développer les infrastructures digitales et les réseaux à très haut débit Structurer le secteur TIC Généraliser les usages TIC avancés dans les entreprises Développer les services publics numériques Garantir l'accès universel aux TIC Propositions d'actions pour une Wallonie numérique Intégrer les TIC au cœur du système éducatif Plan spécifique pour les écoles numériques Développer les infrastructures digitales et les réseaux à très haut débit Infrastructures haut débit L'uniformisation d'un réseau mobile performant Renforcer le secteur TIC en le structurant Fédérer le secteur TIC Booster économiquement le secteur Généraliser l'usage des TIC avancées en entreprises Une utilisation performante des TIC en entreprise Développer les services publics numériques Digitaliser le service public Open data. Libérer les données publiques pour doper l'offre de services aux citoyens Accès universel aux TIC et régulation Un usage TIC qualifié pour tous Master Plan TIC Creative Wallonia

4 4.6.2 Régulation TIC et identité numérique Annexes Lexique TIC Listes des acteurs consultés Bibliographie et webographie Europe France Gartner AWT Sources diverses Master Plan TIC Creative Wallonia

5 Fiction prospective. Lundi 21 avril Hugo entame sa semaine de travail. Avant de quitter son domicile, il a ouvert son MobU (Mobile Ubiquitaire) pour se connecter sur son PPV (Portail Personnel de Vie). Grâce à la connexion sans fil à très haut débit (100 Mbps) fournie par le réseau mobile de 4ème génération, les informations demandées s'affichent instantanément sur le mur de la cuisine grâce au pico-projecteur intégré dans son MobU. Il fait défiler les écrans à l'aide de commandes vocales et gestuelles via les capteurs du système intégré d'interface naturelle. Hugo songe encore parfois à sa première découverte de l'interface naturelle lorsque ses parents lui avaient acheté une console de jeux Xbox 360 Kinect en Aujourd'hui, ce type d'interface s'est imposé dans l'ensemble des interactions homme-machine. Hugo a entamé une conversation avec Nestor, son agent intelligent personnel en ligne. Nestor a automatiquement mis en relation l'agenda d'hugo avec ses différents réseaux sociaux et a également interrogé l'irm pour les prévisions météo, le centre Perex pour l'info trafic, les TEC et les services citoyens de covoiturage pour obtenir les meilleurs arbitrages pour ses déplacements en fonction de son agenda et des écotaxes sur les automobiles individuelles. Un logiciel d'optimisation des déplacements (ODD) lui fournit en temps réel la meilleure proposition après agrégation des offres. Compte tenu de ces paramètres, covoiturage et vélo partagé permettront à Hugo de se rendre à Liège où il doit rencontrer des clients. Nestor a déjà répondu à l'offre de covoiturage d'un habitant de Salzinnes qui recherche des passagers pour Liège et un rendez-vous a été fixé. Avant de partir, la Centrale d'informations Domestiques (CID) de son domicile lui a transmis les derniers relevés des capteurs d'énergie et de consommation des équipements de la maison. "Tiens, mon score de réduction de consommation s'est encore amélioré" se réjouit Hugo. Il en profite pour poster cette information sur ses réseaux sociaux afin de susciter l'esprit de compétition chez ses amis sur la réduction de leur consommation d'énergie. A charge pour Nestor de connecter cette information avec les fournisseurs d'énergie mis en concurrence. Pendant ce temps, chez Claire, la maman d'hugo. Claire, la maman d'hugo, habite Tournai. Elle est âgée de 77 ans et vit seule chez elle. Afin d'organiser son maintien à domicile, elle bénéficie d'un certain nombre d'applications et de services d'e-santé. Pour garantir le lien social intergénérationnel, elle utilise également des services de visioconférence pour entrer en contact avec son fils Hugo, sa belle-fille Marie et sa petite fille Chloé. Outre ces outils IP de communication interpersonnelle intégrés dans les objets usuels de sa vie quotidienne (télévision, électroménager, etc.), Claire utilise également un service de Cloud privé pour échanger des informations avec sa famille et certains de ses amis du club des aînés. Quel plaisir d'accéder instantanément aux photos et aux vidéos postées par sa petite fille Chloé! Comme beaucoup de personnes de son âge, Claire souffre de certaines pathologies chroniques, comme l'hypertension artérielle. Elle doit également surveiller son taux de glycémie dans le sang. Chaque matin, Claire est invitée par son MobU à prendre elle-même sa tension. A cette fin, elle dispose d'un tensiomètre et d'un kit de contrôle de glycémie Un lexique en fin de document permet d appréhender les notions technologiques. Master Plan TIC Creative Wallonia

6 connectés sans fil à son MobU. Les mesures sont automatiquement envoyées à son médecin traitant qui les intègre dans son dossier médical personnalisé et sécurisé. Ce dossier informatisé à l'échelle européenne permet d'avoir, tant pour le patient, que pour les praticiens, une vision globale sur l'état de santé et la nature des prescriptions. Ce dossier évite ainsi de pratiquer des examens redondants. En prenant connaissance des résultats de Claire, le médecin traitant estime qu'il conviendrait de pratiquer des examens complémentaires en milieu hospitalier. Il en informe Claire par visioconférence via son MobU. Dans le même temps, le médecin traitant prend directement contact avec un praticien hospitalier via la messagerie sécurisée. Rendez-vous est pris pour la semaine prochaine. La date et l'heure du rendez-vous sont automatiquement ajoutées dans le service de Cloud privé de la famille de Claire et une alerte a été envoyée à son fils par . Ainsi, Hugo sera en mesure d'accompagner sa mère lors de la consultation médicale. Avec Chloé, en route vers l'école. Chloé est la fille d'hugo. Elle a 16 ans et suit la 5ème année du CSE (Cursus Secondaire Européen). Elle vient de bénéficier d'une bourse d'études dont la validation des conditions d'octroi est automatisée au niveau de la plateforme d'e-services publics mise en place par la Wallonie. Cette plateforme est basée sur une infrastructure de Clouds privés interconnectés entre les différents niveaux institutionnels. Elle assure une gestion intelligente des flux administratifs et financiers des ménages et citoyens wallons, tout en garantissant le respect de la vie privée. Ainsi, cette année, la bourse d'études sera simplement ajoutée au remboursement d'impôts dont Hugo bénéficiera dans quelques semaines. Ce matin, Chloé a quitté tôt le domicile familial de Namur pour se rendre à son école en centre-ville. En arrivant à l'arrêt de bus, elle approche son MobU du mobilier urbain intelligent pour recevoir l'état des lignes et connaître l'arrivée de son prochain bus. Elle prendra finalement "la liane", service combiné bus-bateau-taxi électriques du TEC Namur. Ainsi, elle sera à l'heure à l'école pour préparer son devoir d'histoire sur la chute du Mur de Berlin. En entrant dans le bus, Chloé utilise la connexion NFC de son MobU pour valider son accès. Impatiente de retrouver ses amies, elle "checke" sa présence dans la liane et fixe rendez-vous à ses amies à l'embarcadère du bateau-taxi. Inspiré des anciennes Namourettes réservées essentiellement aux touristes, les nouveaux bateaux-taxis électriques du TEC ont été intégrés au plan de mobilité urbaine afin de faciliter la décongestion du trafic qui asphyxiait les ponts de Namur il y a encore quelques années de cela. En arrivant dans son établissement scolaire, Chloé se rend à son casier personnel qu'elle déverrouille à l'aide de son MobU. Elle en retire son EduTab, une tablette fournie par son école pour la durée de ses études. Véritable cartable numérique interactif, elle contient l'intégralité des applications ludo-éducatives et des contenus de cours. Cette EduTab peut être synchronisée avec son MobU personnel. Hugo choisit un mode de transport durable et intelligent pour se rendre à Liège. Hugo a pris place avec 3 autres personnes dans le véhicule de Pierre. Pierre est comptable à Charleroi. Aujourd'hui, il est en congé et a décidé d'aller faire du shopping à Liège. Afin de réduire son empreinte écologique et ses écotaxes, il utilise parfois le service C2C de taxi qui lui permet de proposer un service de covoiturage avec son propre véhicule. Grâce à une connexion sans fil permanente et ubiquitaire aux différents réseaux d'opérateurs publics et privés, la généralisation des services de géolocalisation et la libération des données publiques Master Plan TIC Creative Wallonia

7 (Open Data), l'activité de transport a profondément changé de dimension en quelques années. Les citoyens sont non seulement devenus les acteurs de leur propre transport, mais aussi des offreurs de services, tantôt en concurrence, tantôt en complémentarité, avec les offres publiques ou privées existantes. Ainsi, grâce aux technologies, les citoyens louent leurs capacités de transport, pour les biens (messagerie) et les personnes (covoiturage, taxipartage). Cette micro-activité est financée par la contribution de personnes comme Hugo. Soudain, un bip familier retentit sur le MobU d'hugo. Une notification de son CID lui indique que le capteur radio de son frigo a terminé l'inventaire de son contenu et vient d'envoyer à son cybermarchand favori sa liste de commandes. Celle-ci doit seulement être validée, ce qu'hugo fait d'un seul clic. La voiture électrique de Pierre approche du parking urbain où il rechargera son véhicule pendant qu'une navette automatisée guidée par GPS, caméras embarquées et système de communication plasma l'emmènera en toute sécurité faire du shopping au centreville désormais interdit aux véhicules automobiles. L'écran de son GPS reçoit les informations en temps réel via son MobU et lui indique les stations de recharges disponibles. Une fois garé, Pierre salue ses co-voyageurs du jour et leur transmet sur leur MobU le montant de la course que ceux-ci règlent instantanément via l'application de portemonnaie électronique intégré. C'est par le même moyen qu'hugo va débloquer l'accès au "Vél'Oufti", le système de vélos partagés mis en place par la ville de Liège dans le cadre du Pôle d'echange Multimodal (PEM) combinant les différents moyens de transports urbains non polluants. Guidé vocalement par son MobU, Hugo se rend dans le centre de coworking où il va passer la journée et rencontrer ses clients. Claire bénéficie des services numériques à domicile. La sonnette de la porte d'entrée se fait entendre chez Claire. Grâce à l'une des caméras IP installées à son domicile et connectées à sa Centrale d'information Domestique, Claire reconnaît Orianne, sa kinésithérapeute, qui vient comme prévu débuter une série de séances de prévention des chutes. Claire lui ouvre la porte à distance grâce à son MobU connecté à la DCI. Outre cette première séance d'exercices, Orianne vient également tester une nouvelle prothèse d'aide à la marche prescrite par le médecin traitant de Claire. Baptisée "ExoCorpo", cette prothèse pour les membres inférieurs s'enfile comme une combinaison et dispose de sa propre énergie. Elle permet à la fois d'amplifier les capacités musculaires, mais également de réhabiliter partiellement celles-ci au fur et à mesure des exercices. Elle est également équipée de capteurs qui mesurent l'intensité des efforts et envoient les informations relatives à son utilisation. Après l'effort, Claire et Orianne savourent ensemble un bon café. En prenant le lait, Claire prend un plaisir espiègle à animer les vidéos transférées sur la porte-écran du frigo depuis le MobU de Chloé lors de sa dernière visite. A la différence d'hugo et de Chloé, Claire dispose d'un MobU adapté à son âge. Les commandes sont simplifiées et donnent la priorité à l'interface naturelle, via des commandes gestuelles et vocales. Celui-ci dispose d'un écran nettement plus grand pour un confort de lecture. Et grâce aux fonctions de vocalisation, Claire continue à avoir accès à son quotidien favori mais également à la lecture d'ouvrages. Master Plan TIC Creative Wallonia

8 Chloé coproduit le cours d'histoire. En entrant dans la salle de classe, les élèves se regroupent par projets pour le cours d'histoire. Un premier groupe travaille sur l'économie du bloc soviétique à la fin des années 80, un second effectue des recherches sur les relations géopolitiques Est-Ouest et le troisième groupe, où se trouve Chloé, va travailler sur la chronologie des événements qui ont conduit à la chute du Mur de Berlin. L'ensemble des contenus ainsi réalisés par les élèves est automatiquement sauvegardé via la liaison THD dont dispose l'école au sein du service Cloud de la Communauté Educative Numérique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce service Cloud public/privé assure la gestion des différents Espaces Numériques de Travail (ENT). Ceux-ci ont permis d'établir une transversalité réelle entre les différents enseignements et de faciliter le partage d'informations au sein des établissements, mais aussi avec les parents d'élèves. Ces ENT ont décloisonné les salles de classes et contextualisé les choix effectués par les enseignants et les apprenants au regard de leur parcours pédagogique respectif. Ainsi, Chloé pourra également réutiliser les contenus produits dans le cadre du cours d'histoire pour son cours d'allemand qui sera plus spécialement consacré ce mois-ci à l'étude des article de la presse berlinoise de Pour sa présentation, le professeur utilise l'abonnement de l'école au service Cloud des archives audiovisuelles de la RTBF. Il transfère ces contenus sur le mur interactif de la salle de classe et sur les EduTab des élèves. Les notes manuscrites et commentaires postés par les élèves s'affichent sur le mur interactif et permettent de coréaliser un cours complet qui sera mis en ligne sur l'ent, consulté et enrichi au cours des prochaines semaines par les autres groupes de travail. L'ensemble des contenus sera également disponible en videocast sur l'ent de la classe. L'enseignant a donné instruction au groupe de Chloé de terminer leur projet pour demain afin de présenter celui-ci à la classe. Hugo s'installe au centre de Coworking. Nestor vient d'envoyer à Hugo une notification vocale l'informant que deux de ses amis viennent de valider leur présence dans le centre de coworking où il se rend précisément. Nestor leur a automatiquement envoyé, de la part d'hugo, une invitation à se rencontrer. A l'entrée du centre de coworking, un panneau d'affichage intelligent a reconnu Hugo via un système de reconnaissance faciale et lui indique son emplacement réservé dans l'open Space. Confortablement installé, Hugo n'a plus qu'à connecter son MobU au système d'information du centre pour commencer à travailler. Il retrouve automatiquement, grâce à la virtualisation de son poste de travail, l'ensemble de ses logiciels et de ses fichiers via les services en ligne en mode Cloud. Grâce à la connexion sécurisée très haut débit à 1 Gbit/s dont dispose le centre, Hugo lance son logiciel de formation à distance et entame une session de serious game avec l'avatar, son tuteur avant de rencontrer ses clients. En fonction de ses disponibilités, il poursuivra cette session de formation via la fonction vidéoconférence de son MobU ou la télévision connectée de son domicile. Il doit présenter ce matin le design de ses nouvelles créations pour une marque de prêt-àporter spécialisée dans les sports de glisse et basée en France, sur la côte landaise. Ce design est-il compatible avec les nouveaux matériaux intelligents qui entrent dans la composition des combinaisons de surf provenant du sous-traitant en Espagne? Hugo, en compagnie de ses clients, lance une session sécurisée de téléprésence entre le fournisseur espagnol, la maisonmère à Hossegor et le centre de coworking à Liège. Cette conférence vidéo ayant levé les principales interrogations, les participants décident donc que celle-ci sera automatiquement Master Plan TIC Creative Wallonia

9 ajoutée aux autres éléments (documents textes, hyperliens, vidéos, conversations instantanées) déjà contenus dans le groupe de travail défini au sein de la plateforme de collaboration en ligne utilisée par Hugo, ses clients et les fournisseurs. Midi. Hugo, Claire et Chloé se croisent virtuellement. A midi, Hugo et ses amis se sont retrouvés au restaurant bio. Ils font la file pour commander leur repas. Des bornes publiques sans contact (NFC) leur permettent de récupérer sur leur MobU les différents menus, ainsi que les promotions personnalisées car Hugo fréquente souvent cette chaîne de restaurants. Tout en discutant, ils passent commande via la borne sans contact. Les points relatifs au programme de fidélité de la carte dématérialisée d'hugo installée sur le MobU sont automatiquement mis à jour. Via un système en ligne de gestion de clientèle, le restaurant analyse en temps réel les pics de fréquentations et le succès des différentes promotions afin de "lisser" la préparation des différentes commandes des clients à cette heure de pointe. En s'installant à table, Hugo remarque, imprimé sur le set de table, une information relative à une exposition culturelle à Mons le week-end prochain. Il lance son application de réalité augmentée et pointe son MobU en direction de l'annonce. Sur son écran apparaissent alors en surimpression des informations relatives à cette exposition, ainsi que le plan du site en 3D. En deux clics, il valide sa réservation et achète deux tickets. Chez Claire, la sonnette de la porte d'entrée retentit à nouveau. C'est le service d'aide à domicile pour la préparation du repas. Les menus de la semaine prochaine doivent également être commandés le lundi. L'employée du service d'aide à la personne transmet ces informations au MobU de Claire via une connexion NFC. Le fichier est automatiquement transféré sur le Cloud privé de la famille afin qu'hugo puisse s'en occuper. Le montant des frais sera directement imputé sur le compte bancaire d'hugo. Plus besoin de carnet de liaison entre l'aide à domicile et la famille, ces informations sont également transmises directement sur le PPV familial. Pour son heure de table, Chloé se rend à la cafétéria de l'école. L'établissement de Chloé s'est résolument engagé depuis plusieurs années dans un plan d'accompagnement diététique et dans une offre de produits saisonniers issus de producteurs locaux. Ce choix s'inscrit dans un programme de lutte contre l'obésité et l'apparition des maladies chroniques associées. Enfin, en faisant un tel choix, l'école obtient également un bonus immédiat de la part des pouvoirs publics via une augmentation des crédits CO2. Ceux-ci peuvent être réinvestis dans l'équipement des salles de classes. En approchant du buffet, il suffit à Chloé de scanner les tags dynamiques affichés au-dessus des plats à l'aide de son MobU pour que l'application de Coaching diététique, offert à tous les élèves par l'école, lui calcule automatiquement le nombre de calories par rapport à son niveau d'activité physique, ses courbes de poids, son IMC, et lui suggère les meilleures combinaisons possibles de menus tout en respectant ses goûts. A l'issue du lunch, Chloé a envoyé un message à Hugo pour lui demander de l'aide pour son devoir d'histoire. Hugo lui indique via son MobU que, selon leur PPV, véritable mémoire augmentée de la famille, Claire, la grand-mère de Chloé, se trouvait précisément à Berlin lors de la chute du mur. Il invite sa fille à contacter Claire à cette fin. Master Plan TIC Creative Wallonia

10 Hugo participe à un projet de Crowdfunding et booste son e-réputation. Après-midi, Hugo doit assister à une animation au centre de coworking sur le thème du financement des projets créatifs par la nouvelle plateforme mondiale de Crowdfunding et d'accompagnement de projets innovants "Kickstarter". Cette plateforme rassemble professionnels, experts et entrepreneurs du monde entier qui animent une communauté virtuelle au service de l'émergence et de l'accompagnement des projets innovants dans tous les domaines de l'économie créative. Le réseau utilise la puissance des médias sociaux pour faciliter les échanges. Tout en prenant des notes sur son MobU, Hugo songe qu'il serait utile d'ajouter cette formation à son profil professionnel en ligne afin d'améliorer sa visibilité et sa réputation numérique sur laquelle il travaille déjà depuis deux ans. A l'issue de la formation combinant présentiel et téléprésence, Hugo pense à organiser un petit dîner surprise à la maison pour offrir à Marie, son épouse, le ticket qu'il a acheté ce midi, mais sa liste de courses a déjà été validée ce matin. Qu'à cela ne tienne, il se connecte via son MobU sur le site Web de son cybermarchand qui lui confirme que sa commande est toujours en préparation et peut donc encore être modifiée. Le système lui propose d'ajouter quelques produits festifs à sa liste de courses et lui transmet un créneau horaire flexible pour le retrait de sa commande. Hugo lance alors la fonction "géolocaliser mon magasin le plus proche" afin de déterminer celui qui sera sur sa route ce soir. Claire prise en charge par l'ehealth. Claire reçoit une bonne nouvelle. Après un examen plus approfondi de ses analyses, son médecin traitant l'informe que la consultation à l'hôpital ne sera pas nécessaire. Il devrait être possible de modifier le traitement de Claire à son domicile. A cette fin, une infirmière de garde a été dépêchée en fin de journée chez elle pour lui appliquer un "smart patch" sur la peau. Celui-ci diffusera directement la nouvelle posologie dans l'organisme. La prescription du médecin prévoit également un nouveau traitement par voie orale. L'infirmière va ajouter les comprimés dans le pilulier NFC de Claire. Une fois synchronisé avec son MobU, celui-ci enverra un message de rappel pour que Claire n'oublie pas de prendre son médicament. Si Claire ne sait plus si elle l'a déjà pris ou non, il lui suffira d'approcher son pilulier de son MobU pour que celui-ci lui rappelle oralement la date et l'heure de sa dernière prise. Chloé prépare son stage découverte en entreprise et fait du théâtre. Chloé profite de la fin de l'heure de table pour obtenir des informations sur les différents types de stages "découverte en entreprise" dorénavant obligatoires dans le cadre du CSE. Elle s'approche d'une des nombreuses bornes d'informations tirant parti des nouvelles générations d'interfaces naturelles (NUI) et d'applications sans contact (NFC) qui sont disponibles dans les espaces communs de l'établissement. Ces bornes sont autant de fenêtres interactives ouvertes en permanence sur la vie interne et périphérique de l'établissement (clubs d'élèves, blogs des enseignants, activités sportives et culturelles, etc.). Il suffit à l'enseignant ou à l'élève d'effleurer à l'aide de son MobU la borne interactive pour être immédiatement identifié par le système. A partir de là, il est possible d'accéder aux différentes plateformes Web de l'établissement. Les élèves peuvent ainsi obtenir des ressources supplémentaires liées à certains cours, des informations pratiques ou ludiques qu'ils peuvent immédiatement récupérer sans contact sur leur EduTab afin de les intégrer à leurs propres contenus. Master Plan TIC Creative Wallonia

11 L'après-midi de ce lundi est consacré aux activités physiques et culturelles. Chloé va rejoindre son cours de théâtre. Elle a découvert récemment l'existence de ce cours via un tag 2D généré par les membres du club de théâtre et déposé en différents points de l'école. L'école souhaitait développer les connexions sociales en son sein. A cette fin, elle a encouragé la mise en place d'un système de coproduction des contenus associé à l'impression de tags 2D. Ces tags permettent d'accéder à des informations régulièrement mises à jour, postées par les étudiants et les communautés d'enseignants. En ce moment la petite troupe répète "Les Fourberies de Scapin". Chloé en profite pour prendre quelques vidéos via son MobU. Elle les poste sur le PPV familial à l'attention de sa grand-mère, tout en prévoyant une vision partagée à l'attention de ses amis. A l'issue du cours de théâtre, Chloé s'approche d'une des tables tactiles et interactives de la bibliothèque de l'école pour y faire quelques recherches supplémentaires pour son devoir d'histoire. En quelques gestes, elle rassemble des documents divers et les empile virtuellement avant de les transférer sans fil dans son EduTab. Avant de quitter l'école, Chloé utilise l'application de réalité augmentée de son EduTab pour accéder à toute une série d'informations enrichies sur la base de photos d'autres élèves, d'enseignants ou encore d'équipes administratives (trombinoscope intelligent). Cette application a créé les conditions d'une meilleure continuité des générations et donc des promotions d'apprenants. Ils peuvent ainsi entrer directement en contact les uns avec les autres afin de s'aider mutuellement dans leurs choix pédagogiques ou professionnels. Ainsi, Chloé trouve rapidement un ancien élève qui a déjà effectué un stage découverte dans l'entreprise de son choix. Hugo organise sa soirée. Chloé et Claire se retrouvent au coeur des solidarités intergénérationnelles. Il est temps pour Hugo de regagner son domicile pour y accueillir Marie. Il décide d'utiliser un service d'autopartage. Ce véhicule lui permettra plus facilement de récupérer ses courses sur la plateforme de livraison située sur sa route. Après avoir débloqué l'accès au véhicule avec son MobU, Hugo prend la route du retour. Le véhicule étant lui même une plateforme connectée, il écoute sa Webradio favorite, tandis que le système de guidage en réalité augmentée lui propose en temps réel le meilleur itinéraire en fonction du trafic. Les informations sont transmises via le centre Perex et enrichies via la plateforme de crowdsourcing pour les utilisateurs. Toutes ces données sont agrégées via une suite servicielle en mode Cloud au sein de laquelle l'utilisateur passe d'un service d'information à l'autre de manière transparente. Via les commandes vocales de son MobU, Hugo entre en contact avec Nestor et lui demande de se connecter à son CID pour que celui-ci mette en route certains équipements électroménagers en vue de la soirée. Nestor lui envoie une notification car il a identifié sur les réseaux sociaux qu'hugo n'a plus offert de fleurs à Marie depuis longtemps. Hugo valide cette proposition et son parcours est modifié en temps réel pour passer chez un fleuriste encore ouvert. Master Plan TIC Creative Wallonia

12 Sur le chemin du retour, Chloé songe au message de son père concernant son devoir d'histoire. Elle prend son MobU et envoie une demande d'aide à Claire sa grand-mère. "Tiens, un message de Chloé!", se dit Claire. "Elle doit encore avoir besoin de sa grand-mère pour ses devoirs d'histoire". Ce soir, le sujet sera la chute du Mur de Berlin. Claire rassemble ses souvenirs, démarre une session de visioconférence sur sa télévision connectée. Le visage de Chloé apparaît. Après un échange de sourires complices, Claire invite sa petite-fille à un voyage de 46 ans dans le passé. Master Plan TIC Creative Wallonia

13 1 Introduction 1.1 Pas d'alternative à l'accélération et à l'accompagnement de la mutation numérique "Le développement et l'usage des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) d'un pays témoignent de sa vitalité économique. La démonstration en est faite dans le septième rapport mondial sur les technologies de l'information, publié par le World Economic Forum (WEF).... Plus un pays est ouvert au développement et à l'usage des TIC, plus son produit intérieur brut (PIB) par habitant est élevé. Et ce phénomène pourrait s'accentuer tant les TIC sont devenues indispensables à l'innovation..." Extrait de l'article "Plus un pays développe et utilise des nouvelles technologies, plus il est performant et innovant", Annie Kahn, Le Monde, 14 avril Au moment où l'e-g8 Forum vient de se tenir à Paris, le Cabinet McKinsey a publié une étude qui montre qu'internet représente désormais 3% de l'économie mondiale, contribuant pour un montant de milliards de dollars au PIB mondial. Si l'on envisage un ensemble constitué des membres du G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et Russie), du Brésil, de l'inde, de la Chine, de la Suède et de la Corée du Sud, soit 13 pays au total, on constate qu'internet y crée 2,6 emplois pour chaque emploi détruit. De 2004 à 2009, l'économie numérique a contribué à hauteur de 11% à la croissance de ces pays. On constate donc qu un développement fort des TIC au sein d un territoire a un impact direct et positif sur la création d emploi, préoccupation majeure et permanente en Wallonie. L'étude publiée par le Boston Consulting Group fin mai 2011 montre par ailleurs que le poids d'internet en Belgique est aujourd'hui de 8,6 milliards d'euros, soit 2,5% du PIB belge. Il pourrait atteindre 20 milliards d'euros en 2015, soit 4,6% du PIB. C'est bien, mais nettement en retrait par rapport à des pays comme le Danemark ou, plus près de nous, les Pays-Bas. La Belgique reste à la traîne en matière d'e-commerce et nos PME utilisent trop peu le canal numérique pour leurs activités, point de vue confirmé par le baromètre TIC de l'awt. Internet apparaît donc comme une priorité pour relancer la croissance. Les experts de McKinsey soulignent ainsi que la contribution d'internet à la croissance économique est désormais supérieure à celle de secteurs comme l'énergie. De plus, ce phénomène tend à s'amplifier. 75% de l'impact d'internet sur la croissance provient en fait d'entreprises "traditionnelles", ce qui de facto contribue à moderniser les économies concernées. Pour accélérer cette croissance, les gouvernements doivent soutenir le développement des usages numériques, par exemple en déployant les e-services publics, en soutenant des projets innovants contribuant à l'écosystème numérique ou encore en créant un climat d'affaires favorable. Dans ce contexte, les entreprises et les organisations doivent également entamer une réflexion plus profonde sur leur mutation vers l'économie numérique. Enfin, McKinsey constate une augmentation de productivité de 10% grâce à l'usage d'internet dans les PME. Mieux encore, les PME recourant de manière intensive aux technologies Web enregistrent une croissance et un développement à l'exportation deux fois plus importants que Master Plan TIC Creative Wallonia

14 les autres. Ces paramètres sont essentiels pour une région comme la Wallonie où 94% des entreprises comptent moins de 50 travailleurs. Plus de 2 milliards de personnes sont désormais connectées à Internet. Nous vivrons, nous travaillerons, nous nous formerons, nous nous soignerons, nous nous divertirons dans un monde nécessairement numérique. La responsabilité des autorités est de choisir et d'accompagner cette nouvelle réalité en permettant aux acteurs de la société de tirer parti de ses opportunités, tout en les protégeant de ces éventuelles dérives (accès universel THD, neutralité du Net, sécurité, propriété intellectuelle, vie privée, etc.). Favoriser le développement des TIC "simplement" en fonction de leurs perspectives de croissance économique ne sera pas suffisant. Les enjeux et risques induits par la révolution technologique qui s'annonce nécessitent une prise de conscience globale des autorités publiques et la mise en œuvre d'un véritable plan pour le numérique. Ce plan permettra à la Wallonie de jouer un rôle actif dans un monde où le virtuel et le réel auront définitivement fusionné à l'horizon Il doit à la fois créer les conditions de réussite, identifier les opportunités de développement et accompagner les projets issus de l'ensemble des acteurs de notre société. Telle est l'ambition du Master Plan TIC proposé dans le cadre du programme Creative Wallonia du Gouvernement wallon. Ce plan s adresse au Gouvernement wallon mais aussi à tout décideur wallon, à tout chef d entreprise, cadre ou travailleur, aux étudiants, enseignants et citoyens, fussent-il jeunes ou moins jeunes. Les TIC sont une matière transversale qui touche l ensemble de la société et doit être comprise en anticipée à l aune de cette étendue. 1.2 Baromètre TIC 2011 Le baromètre TIC de l'awt est un rendez-vous incontournable pour apprécier l'évolution du niveau d'appropriation de ces technologies par les citoyens et les entreprises de notre Région. Les chiffres présentés dans ce nouveau baromètre, détaillés et analysés sur montrent que la très grande majorité des citoyens wallons font usage des TIC et particulièrement d'internet, tant dans le cadre de leur vie privée qu'au niveau professionnel. 78% des citoyens ont utilisé au moins une fois Internet au cours de l'année 2010 et 62% quotidiennement. Cette banalisation d'internet se traduit dans de nombreuses applications, notamment l'e-commerce. 53% des internautes ont effectué des achats en ligne au cours de l'année écoulée. Au niveau des entreprises, on note un bond de 10 points pour les achats électroniques qui passent à 39% ainsi qu'une augmentation des sites web puisque 32% d'entre elles en possèdent un. Le contenu de ces sites s diversifie et se prolonge dans les réseaux sociaux. Enfin, elles intègrent progressivement les préoccupations environnementales, tendance confortée par des impératifs de rentabilité. Master Plan TIC Creative Wallonia

15 1.3 Les acteurs TIC de la Wallonie Agence Wallonne des Télécommunications Sur base d'un contrat de gestion signé avec le Gouvernement wallon, l'awt a pour mission fondamentale de promouvoir l'accès universel aux technologies de l'information et de la communication et d'inciter à l'usage généralisé de celles-ci. Dans cette optique, l'agence a pour mission générale la promotion des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) et de leurs usages en Région wallonne. Cette mission se décline en trois axes fondamentaux : la veille technologique, le conseil et la référence, la promotion Centres de compétences Technifutur Le département TIC de Technifutur est chargé de la mise en oeuvre d'un projet de sensibilisation, d'information et de formation de haut niveau dans le domaine de Technologies de l'information et de la Communication Technofutur TIC Technofutur TIC est chargé par la Région wallonne de la mise en oeuvre d'un projet de sensibilisation, d'information et de formation de haut niveau dans le domaine des Technologies de l'information et des Télécommunications Technocité TechnocITé a pour mission de diffuser très largement les Technologies de l'information et de la Communication (TIC) et d'en favoriser l'usage par l'initiation, la formation et le perfectionnement. A TechnocITé, les TIC se déclinent en informatique, bureautique, multimedia, infographie, réseaux et télécommunications, internet, etc Techno.bel Techno.bel est un Centre de Compétence dédié aux Technologies de l'information et de la Communication agréé par la Région Wallonne Infopôle Cluster TIC L Infopôle Cluster TIC est le réseau qui rassemble et fédère des professionnels des Technologies de l Information et de la Communication afin de promouvoir le business et l innovation par le partenariat. Le réseau est composé de plus de 170 membres Cluster Twist La principale mission du cluster TWIST est d'encourager et de favoriser le développement des entreprises actives dans le secteur traitement numérique de l'image, du son et du texte. Master Plan TIC Creative Wallonia

16 1.3.5 Cetic Le CETIC est le centre belge de recherche appliquée au service des entreprises dans le domaine des Technologies de l Information et de la Communication (TIC). Le CETIC y a été créé à l initiative de l Université de Namur (FUNDP), de l Université catholique de Louvain (UCL) et de la Faculté Polytechnique de l Université de Mons (FPMs-UMons). Grâce aux relations privilégiées avec les différents laboratoires universitaires, les équipes du CETIC sont au cœur des progrès de la recherche, en Belgique, en Europe et dans le monde Microsoft Innovation Center (MIC) Le Microsoft Innovation Center est une asbl située à Mons, issue d un partenariat entre le public (Région Wallonne) et le Privé (Microsoft, HP, Voo et Mobistar) et qui a pour objectif d encourager le développement d entreprises wallonnes dans le secteurs IT Eurogreen IT Innovation Center L'asbl Euro Green IT Innovation Center se donne l'ambition de jouer un rôle important sur ce deuxième volet en créant un espace d'expertise, de réflexion et d'accompagnement pour les idées, projets et jeunes entreprises qui s'appuient sur les technologies de l'information pour développer un monde plus durable. Outre son rôle d'accélérateur de recherches sur les nouvelles technologies vertes, le Centre aura également un rôle de recommandation envers les autorités publiques en ce qui concerne la valeur ajoutée des TIC pour améliorer l'éco efficience énergétique, pilier de l'économie verte. Le Centre s'adresse aux start-ups, aux PME, aux business units et aux départements universitaires porteurs d'un projet novateur en matière de développement durable Multitel Centre de recherche composé d'une équipe multidisciplinaire d'ingénieurs et de techniciens, complétée par une structure commerciale. Son ambition est d'élaborer et d'intégrer des projets innovants en collaboration avec des organisations locales ou internationales. Multitel offre ses compétences scientifiques dans les domaines des technologies vocales, de la fusion de données, des applications sur fibre optique, du traitement de l'image et des réseaux informatiques d'entreprises. Outre ses activités de Recherche & Développement, Multitel propose des services dans le domaine de l'optique, les télécoms et les réseaux informatiques d'entreprise Universités et hautes écoles Il serait par ailleurs trop long de lister ici l ensemble des formations, laboratoires et autres initiatives liées aux établissements d enseignement supérieur. Pour une liste des formations, on se référera utilement au guide des métiers pour l informatique édité par l AWT et Agoria (www.awt.be/metiers et particulièrement l onglet "formation et ressources".) Master Plan TIC Creative Wallonia

17 1.4 Impacts sociétaux Basculer vers le numérique, c'est admettre une fois pour toutes que le débat sur le bienfondé de la société de l'information est dépassé et a pour conséquence majeure de ralentir son adoption dans de bonnes conditions. Les effets négatifs de la société de l'information dénoncés par certains apparaissent essentiellement lorsque celle-ci est subie plutôt qu'anticipée. L'exemple des pays nordiques en est l'illustration évidente. En investissant de manière structurelle dans les TIC, la Wallonie pourra pleinement tirer parti de leur énorme potentiel de croissance et de bien-être pour tous. On considère généralement que les TIC ont un triple impact: économique, social et environnemental. Ces trois types d impacts sont complémentaires et peuvent conduire, s ils sont anticipés et gérés dans leur développement, à une amélioration sociétale au sens large. Le Master Plan TIC s'inscrit dans la perspective du Digital Agenda for Europe qui doit notamment assurer: des connexions à 30 Mbps pour tous les citoyens européens en 2020, dont au moins 50% pouvant accéder à un débit de 100 Mbps (à l'occasion de l'e-g8 Forum de Paris, la commissaire européenne Neelie Kroes a évoqué l'horizon 2013 pour cet objectif!); un marché unique européen pour le numérique (paiements en ligne, protection des consommateurs, e-commerce, services paneuropéens en ligne, propriété intellectuelle, etc.); l'interopérabilité et les standards d'échange d'informations (e-health, marchés publics, etc.); la confiance et la sécurité numériques (respect de la vie privée, lutte contre le cybercrime, etc.); l'opérationnalisation de la recherche (diminuer la fragmentation, raccourcir le time-tomarket, etc.); l'éducation aux TIC (e-skills) et la lutte contre la fracture numérique; un nouveau modèle de société par les TIC (gestion du vieillissement, e-health, e- gouvernement, numérisation du patrimoine, culture, Green IT, mobilité, etc.). Master Plan TIC Creative Wallonia

18 1.5 Méthodologie La méthodologie rigoureuse mise en œuvre pour l élaboration de ce plan repose sur 3 axes majeurs: 1. Une série de rencontres approfondies avec les entreprises du secteur des TIC, les centres de recherche et les acteurs publics concernés par les TIC en Wallonie: o entreprises du secteur des TIC et des télécommunications: Alcatel, Belgacom, Cisco, HP, IBM, KPN, Google, Microsoft, Mobistar, Mondial Télécom, NRB, VOO; o acteurs publics et centres de recherche: CETIC, Commissariat EasiWal, DTIC (SPW), Belnet, Sofico; o fédérations et associations d'entreprises: Agoria, Cluster TWIST, Infopôle Cluster TIC. 2. la veille technologique menée par l'agence Wallonne des Télécommunications et les constats posés dans le cadre de son baromètre TIC annuel de la Wallonie; 3. le benchmarking de différents plans TIC menés par des pays voisins, programmes européens et études menées par des acteurs de référence comme Gartner ou Forrester. Master Plan TIC Creative Wallonia

19 2 Vision prospective et enjeux technologiques "Avant 2030, chacun ( ) sera connecté en tous lieux à tous les réseaux d'informations par des infrastructures à haut débit, mobiles (HSDPA, WiBro, WiFi, Wimax) et fixes (fibre optique). Chacun sera ainsi en situation d'ubiquité nomade.... Cette mise en réseau des membres de la classe créative, dispersés en plusieurs lieux, favorisera la création en commun à distance, sans avoir à se réunir dans un même coeur, de logiciels, de services, de produits, de productions." "Une brève histoire de l'avenir", Jacques Attali, Fayard, Le paysage technologique à l horizon 2025 Le Gartner Group est une référence incontournable dès lors qu'il s'agit de comprendre les enjeux des TIC. Dans le cadre du Master Plan TIC de Creative Wallonia, il est donc intéressant d'examiner quelles technologies leurs experts voient émerger dans le futur, quels seront leurs impacts disruptifs et à quelles échéances précises. Adapté de leur "Emerging Trend Radar Screen", le schéma est une synthèse de leur vision à l horizon 2025, croisée avec le résultat des auditions et la veille technologique de l'awt. Master Plan TIC Creative Wallonia

20 2.2 Piliers et axes du futur numérique La simple énumération des technologies qui inonderont notre quotidien dans le futur ne peut suffire à comprendre le paysage au sein duquel nos entreprises, organisations et activités devront évoluer demain. Comme le souligne le géant informatique Cisco Systems, le contexte global avec lequel nos sociétés vont être confrontées est celui d'une véritable avalanche technologique déclenchée par l'explosion des 4 piliers TIC. 1. La bande passante. Le volume de données consommées par un foyer connecté à l'internet et à la télévision haute définition peut déjà atteindre 1 Terabyte (1000 Gigabytes). La vidéo représentera l'élément dominant du trafic Internet. La bande passante sera un élément stratégique de la compétitivité d'une région. La disponibilité d infrastructures fixes et mobiles haut débit (LTE) constitue donc un enjeu majeur. 2. Les capacités de stockage. Le volume de données qu'il sera possible de stocker dans le futur dépasse les capacités de notre imagination. Le Gartner Group estime ainsi que la capacité de stockage double tous les deux ans. En 2030, l'équivalent d'un disque dur de 100 dollars pourra contenir 11 Petabytes de données, soit 100 ans d'enregistrement en qualité Blu-Ray... c'est-à-dire toute une vie filmée en haute définition. 3. La puissance de calcul. Au début 2011, l'ordinateur Watson d'ibm a battu tous les champions du jeu Jeopardy aux Etats-Unis. D'ici 2020, un ordinateur personnel de 1000 dollars aura la même puissance de traitement qu'un cerveau humain. Cisco prévoit qu'en 2050, ce même ordinateur égalerait la puissance cumulée de l'ensemble des cerveaux humains de la planète. 4. Le volume de données produites. Mc Kinsey identifie ce phénomène comme le "Big Data" et annonce 40% de croissance du volume de données produites chaque année. Le réseau social Facebook à lui seul engendre le partage de 30 milliards de contenus par mois. IBM identifie à ce niveau l'un des défis majeurs de la société numérique : transformer ces immenses volumes de données en informations à valeur ajoutée, exploitables par les entreprises et les organisations. L'action des pouvoirs publics sera cruciale au niveau de la bande passante pour garantir une compétitivité numérique des territoires, à l'instar des réseaux physiques au moment de la révolution industrielle. Les 3 autres piliers seront assurés par le secteur privé, et exploiteront leur plein potentiel s ils sont activement appuyés par les autorités publiques. Une fois ce constat posé, le Master Plan TIC doit également identifier les axes de développement des usages innovants qui seront les sources de croissance. Au fur et à mesure des consultations des acteurs TIC et de l'analyse des sources de veille technologique, le Master Plan TIC a dégagé 4 axes majeurs de compréhension du futur paysage numérique. 1. Web². Une fusion des mondes réel et virtuel. 2. Cloud computing. Une plateforme ubiquitaire de services. 3. From data to services. Le nouveau pouvoir des données. 4. Empowerment. Une redistribution des rôles. Master Plan TIC Creative Wallonia

21 2.3 Web². Une fusion des mondes réel et virtuel Nous sommes entrés dans une nouvelle phase de l'histoire de l'informatique, celle où l'internet ne sera plus considéré comme un espace identifiable qui coexiste avec le reste du monde, mais où il aura fusionné avec celui-ci. Il ne tient qu'à nous d'être les acteurs de ce nouveau chapitre de l'histoire numérique. Cette numérisation du réel offre des opportunités économiques et sociales sans précédent. Le Web² est un concept lancé par Tim O'Reilly, déjà responsable de celui du "Web 2.0". Ce concept illustre la "collision" de l'internet et du Web avec le monde réel. Jusque ici, même si elle avait largement intégré nos univers privés, l'informatique est restée cantonnée dans des outils par nature électroniques (ordinateurs, téléphones, télévisions, machines-outils, etc.). Désormais, grâce notamment à la miniaturisation, aux possibilités d'adressage infinies du protocole IPV6 et aux services en ligne "dans les nuages", tous les objets de notre vie quotidienne vont devenir communicants, intelligents et interactifs. Notre corps lui-même ne devrait pas échapper à cette évolution. D'une réalité augmentée déjà présente via les technologies mobiles, on pourrait passer progressivement à une forme d'humanité augmentée Mobile et NFC (Near Field Communication) Chaque seconde, un millier de nouveaux utilisateurs s'abonnent à un système de téléphonie mobile dans le monde. Fin 2010, les chiffres de l'union Internationale des Télécommunications (UIT) montraient que plus de 5,2 milliards de "comptes" mobiles étaient actifs dans le monde, soit 4,25 milliards d'utilisateurs uniques) générant un volume d'affaires de 920 milliards de dollars. 62% de la population mondiale est aujourd'hui connectée depuis son téléphone mobile et le taux de couverture par des systèmes cellulaires dépasse les 90%. Le téléphone mobile est non seulement devenu en moins de vingt ans le premier média numérique, mais sa croissance devient exponentielle sous l'effet de son adoption massive et rapide par les pays émergents. Toutefois, outre la nature massive de cette appropriation, c'est surtout l'intensité des usages qui y est associée qui retient l'attention aujourd'hui. Le développement d'infrastructures de télécommunications non plus conçues autour de la voix mais des données mobiles permet aujourd'hui d'utiliser son téléphone mobile pour des usages radicalement différents de ceux qui étaient disponibles lors de sa première mise sur le marché. De ce point de vue, le téléphone mobile constitue sans nul doute l'un des meilleurs exemples de la capacité des utilisateurs à en détourner les usages. Le terminal mobile est la porte d'entrée naturelle vers le Web². D'abord conçu comme un outil de communication interpersonnelle centré sur le transport de la voix en situation de mobilité, le téléphone mobile, et singulièrement le smartphone, devient le "hub" de l'ensemble de nos interactions avec notre environnement numérique et physique. Il est désormais au coeur de quatre grandes familles d'interactions numériques: la communication, la consommation, la création et le contrôle. Master Plan TIC Creative Wallonia

22 Comme l'a souligné le consultant finlandais Tomi Ahonen, le téléphone mobile présente 6 caractéristiques qui lui sont propres parce qu'il s'agit d'un média: 1. massivement personnel que l'on porte toujours sur soi, 2. connecté ou connectable en permanence, 3. intégrant potentiellement un terminal de paiement, 4. disponible au moment de l'inspiration créatrice, 5. capable de mesurer précisément son audience, 6. capturant le contexte social de son utilisation. Si les solutions de codes 2D et de reconnaissance d'images représentent une première étape dans l'utilisation du téléphone mobile sans contact, elles demeurent incomplètes et encore trop contraignantes pour l'utilisateur. Dans la plupart des cas, il est encore nécessaire de lancer une application depuis son téléphone mobile pour être en mesure de décoder ces tags. Dès lors, les systèmes radio sans contact à faible portée et très faible consommation apparaissent comme l'élément central de la prochaine révolution de la mobilité. En réalité, de nombreux citoyens ont déjà commencé à utiliser ces technologies radio à champs rapprochés sans le savoir. C'est ainsi déjà le cas dans le domaine du transport public pour les détenteurs de la carte STIB Mobib à Bruxelles. Développée par Sony et par NXP, la technologie radio sans contact Near Field Communication (NFC) est devenue un standard de communication international qui permet à différentes puces de communiquer entre elles sans fil sur une courte distance. Les supports intégrant ces systèmes peuvent donc interagir avec leur environnement physique. Outre les cartes de type ISO, il existe donc déjà de nombreux objets qui intègrent cette technologie (badges d'accès, porte-clés, bracelets, etc.). La prochaine grande étape est maintenant celle de l'intégration du NFC dans nos téléphones mobiles intelligents. Le NFC propose trois grands types d'usages: 1. le paiement sans contact, 2. la lecture (par exemple "tagger" une affiche de concert pour réserver sa place par téléphone), 3. le peer-to-peer (il sera possible d'échanger des données en mettant deux téléphones côte à côte). C'est donc un immense marché qui s'ouvre pour les micro-paiements, mais aussi pour la publicité géolocalisée et pour toutes sortes de services liés à l'authentification (contrôle d'accès, domotique, applications métiers professionnelles, etc.). Tous les acteurs du marché (constructeurs d'équipements, opérateurs, banques, distribution, fournisseurs de contenus, etc.) s'organisent donc aujourd'hui pour répondre au défi de l'industrialisation massive du mobile sans contact. Master Plan TIC Creative Wallonia

23 2.3.2 Internet des objets En 2003, on comptait environ 500 millions de terminaux connectés à Internet. En 2010, ce chiffre atteignait les 12 milliards et les perspectives montrent que l'on devrait dépasser les 50 milliards de terminaux connectés dès 2020, soit plus de 6 terminaux par personne. Le nombre de terminaux "connectables" étant lui estimé à ce moment à 1000 milliards (Cisco/Forrester, IBSG 2011). Par terminal, il faut évidemment comprendre les ordinateurs, téléphones portables ou télévisions, mais aussi de plus en plus d'objets "traditionnels" allant du mobilier urbain aux véhicules de tous types, en passant par les objets domestiques les plus divers (balances, capteurs, électroménager, robots, etc.). Le développement des technologies RFID (identification par radio-fréquence) et connexes (sans contact) sont à l'origine d'un phénomène identifié par McKinsey comme "l'élargissement des frontières de l'automatisation". Ce phénomène n'est toutefois que le début d'une tendance générale où tous les objets deviendront les éléments constitutifs des systèmes d'information, avec la capacité de capturer, de calculer, de communiquer et de collaborer autour de l'information. C'est l'internet des objets, phénomène dont l'ère d'industrialisation a commencé. Equipé de capteurs, de déclencheurs et de capacités de communication, ces objets seront en mesure d'absorber et de transmettre des informations sur une échelle massive et, dans certains cas, d'adapter et de réagir aux changements de leur environnement automatiquement. Ces objets intelligents permettront de développer des processus plus efficaces, de doter les produits de nouvelles capacités, et, surtout, de faire émerger de nouveaux modèles d'affaires, y compris dans des domaines traditionnels, comme par exemple l'assurance automobile. En installant des capteurs intelligents dans les véhicules des clients, les assureurs sont en mesure de proposer de nouveaux modèles de tarification basés sur les risques réels liés au comportement au volant, plutôt que sur de simples caractéristiques statistiques et démographiques. Dans le domaine industriel, des capteurs installés dans des lignes de fabrication des produits peuvent analyser en temps réel les conditions des processus en cours et procéder automatiquement à des ajustements, par exemple pour réduire les déchets, les temps d'arrêt ou la consommation. Cet Internet des objets se développera en parallèle avec ce qu'il convient sans doute d'appeler une "Robolution". Comme l'informatique dans les années 80, la robotique est un terme générique qui réunit sous un même nom des disparités importantes, ainsi que l'explique Bruno Bonnel, fondateur de Robopolis et auteur de l'ouvrage prospectif "Viva la Robolution". On considère généralement comme robot "tout système qui intègre des capteurs et actionneurs, et opère de façon autonome ou semi-autonome en coopération avec les humains". Les recherches robotiques mettent aujourd'hui en avant le concept d'intelligence et la capacité d'adaptation aux environnements imprévisibles comme critère essentiel de définition des robots du futur. Omniprésente dans nos usines, la robotique industrielle s'impose aujourd'hui comme une évidence qui a permis de développer de nouveaux segments d activités tout en rendant moins pénibles et répétitives certaines tâches et en permettant une amélioration globale des systèmes de production. Ce marché pèse aujourd'hui près de 20 milliards de dollars avec robots dans l'industrie automobile, aéronautique et manufacturière. Master Plan TIC Creative Wallonia

24 Hors de la sphère professionnelle, la robotique apparaît au mieux comme un rêve de futurologue, au pire comme une menace collective sur l'humanité. Pourtant, partout dans le monde des centres de recherche mettent au point une nouvelle génération de robotique de services qui va directement impacter nos activités les plus communes, comme la santé, avec les services de rééducation et d'assistance à la personne, l'éducation, les loisirs numériques, la surveillance et la sécurité, ou encore la coopération homme-robot dans les entreprises de services. Loin du fantasme de la ressemblance avec l'être humain, le robot domestique se définit avant tout par sa fonction. La forme du robot de services dépendra des usages qui lui seront assignés, l'apparence humanoïde n'intervenant éventuellement que pour faciliter l'acceptation par les humains. Cette robotique de services est indissociable des possibilités de connexions et de mises en réseaux, notamment dans la perspective de l'internet des objets. On parle alors parfois de "Robjects". Enfin, les développements autour des systèmes de prothèses et d'assistance à la mobilité des personnes font également partie intégrante de ces évolutions et pourraient conduire à ce que certains appellent déjà "l'homme augmenté". Cette robotique de services ne représentait encore que 3,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2010, avec 8,7 millions de robots installés dans le monde (International Federation of Robotics). Malgré des projections différentes selon le périmètre défini pour la robotique, les experts s'accordent sur le fort potentiel du secteur, avec une croissance annuelle à deux, voire trois chiffres attendue dans les prochaines années. Ainsi, selon des chiffres récents de la Japanese Robotics Association, la robotique dédiée aux services à la personne devrait représenter un marché d'environ 35 milliards en Les principaux secteurs économiques et métiers directement concernés par les évolutions attendues de la robotique sont l'électronique, le numérique, la mécanique, l'informatique (intelligence artificielle, réseaux, technologies embarquées, reconnaissance vocale, réalité augmentée, simulation 3D, etc.), le design, les télécommunications et les technologies liées à la santé. Différents exemples de robots de services illustrent déjà ces perspectives. Ainsi, BigDog est un robot quadrupède conçu par la société américaine Boston Dynamics pour l'armée américaine. Capable de transporter de lourdes charges dans des environnements hostiles (boue, neige, glace), il est capable d'escalader des pentes de 35 degrés. Il est en outre équipé d'un système de vision laser et stéréoscopique qui lui permet de fixer sa propre trajectoire ou de suivre un humain. Riba (Robot for Interactive Body Assistance) est un robot anthropomorphe aide soignant créé par un laboratoire de recherches de Nagoya au Japon, conçu spécialement pour assister les personnes âgées et les patients des hôpitaux, à l'aide de ses deux bras articulés, il peut transporter les personnes à mobilité réduite. Master Plan TIC Creative Wallonia

25 2.3.3 Green IT et IT for Green Directement en prise avec notre avenir, voire notre survie, le Green IT est une autre expression tangible du Web². En effet, face à l'évidence du réchauffement climatique et de ses impacts sur les modes humains d'organisation, c'est à l'aune de la métrique CO2 que se structurera demain l'ensemble de l'économie. Gisement de productivité et d'innovation, le secteur des TIC doit aujourd'hui opérer une véritable refondation pour devenir plus durable, mais surtout pour constituer une des dynamiques majeures du passage vers une économie décarbonée. C est dans ce contexte que le Gouvernement wallon a souhaité mettre en place un partenariat public-privé dédié à ce défi, l Euro Green IT. Dans une première étape, les TIC devront poursuivre leurs propres efforts environnementaux. Cette transformation est actuellement en cours via la mise en place de technologies plus "propres" (éco-conception des produits informatiques, nouvelles générations de datacenters, Cloud Computing, virtualisation, etc.) et par l'adoption d'une nouvelle gouvernance IT au sein des entreprises et des organisations (achats responsables et durables de matériels, tableaux de bord environnementaux, optimisation des impressions papiers, gestion de la consommation d'énergie, dématérialisation des processus internes et externes, politiques de mobilité et de transport, télétravail, e-formation, gestion de la fin de cycle de vie des matériels IT, etc.). Ces efforts sont certes déterminants mais ne constituent cependant que la partie émergée de l'iceberg. La seconde étape dans laquelle nos économies vont maintenant entrer sera la plus riche en opportunités pour le secteur TIC. Loin de se cantonner à devenir l'acteur exemplaire de sa propre sobriété, le secteur IT va constituer l'un des leviers essentiels qui va irriguer en gains environnementaux l'ensemble des secteurs économiques. L'un des chantiers les plus visibles de cette participation active du secteur TIC à la transformation de la plupart des métiers est sûrement celui de l'informatisation des grands réseaux de distribution existants, tels que l'eau, l'électricité, les routes et les autoroutes. La disponibilité de technologies performantes de capteurs, de transmission et d'analyse, en temps réel, des données collectées sur ces différentes infrastructures va ainsi contribuer significativement à réinventer l'usage même des services proposés par ces réseaux. On rappellera que l'union européenne impose aux états membres de fonctionner sur 80% de compteurs intelligents à l'horizon Selon Gap Gemini, 6% seulement de compteurs intelligents seraient déployés en Europe, même si un pays comme la Suède approcherait les 100%. La green IT ne sera dès lors plus considérée comme une composante spécifique de l'it, mais bien comme une ressource essentielle à l'émergence de projets écologiques globaux (comme les villes intelligentes et durables). En amont, le défi lancé par l'intégration des projets en cours dans le domaine de la production d'énergies renouvelables va nécessairement correspondre à un besoin accru "d'intelligence" informatique (Smart Grid) pour optimiser la rencontre entre les aléas de production, la décentralisation de ces sources de production, la gestion des pics de consommation et enfin la nécessité d'inventer de nouveaux modèles de tarification associés dans lesquels les circuits financiers seront à double sens. Master Plan TIC Creative Wallonia

26 TIC et Green apparaissent donc comme indissociables pour offrir des solutions adaptées aux défis concrets qui s'annoncent, mais également pour créer une valeur économique capable de concilier l'indispensable préservation de notre capital environnemental et une croissance durable source d'avenir pour nos entreprises et pour les emplois qui y sont attachés E-Health L'allongement continu de l'espérance de vie dans nos sociétés développées a pour conséquence un accroissement important du nombre de citoyens souffrant de perte d'autonomie. Par ailleurs, grâce aux progrès des traitements thérapeutiques, le suivi de certaines maladies chroniques ne passe plus nécessairement par une hospitalisation des patients. Dès lors, le recours aux TIC apparaît comme une des solutions pour aider les citoyens âgés ou malades à vivre mieux et plus longtemps chez eux en conservant ainsi leurs repères habituels. Au Japon, Kijima, dame âgée de 83 ans et sans enfant, vit seule. Pourtant quelqu'un, ou plutôt "quelque chose", veille sur elle. Sa bouilloire électrique, un I-Pot (Information Pot), fait non seulement bouillir l'eau pour son thé, mais enregistre également le nombre et la fréquence de ses usages. Un système de communication sans fil intégré à l'i-pot transmet ces informations à un serveur dont les données sont suivies par un service spécialisé. Si l'appareil n'est pas utilisé pendant une certaine durée, une vérification est effectuée pour s'assurer de la bonne santé de Kijima. Grâce au recours à des technologies de l'information de plus en plus matures, l'enjeu des services d'e-health est de favoriser le maintien à domicile et de reculer d'autant le placement en établissement médicalisé. Outre les aspects relatifs au bien-être des citoyens concernés, les services d'e-health auront un impact significatif sur la dépense publique. La Wallonie dispose d un secteur de biotechnologies fort et d une expertise, notamment au travers du CETIC, en matière d e-health. Ces compétences constitueront, dans les années qui viennent, des atouts essentiels. Les services d'e-health correspondent à des réalités multiples, notamment: le monitoring à distance de l'état de santé des patients, comme par exemple les systèmes portables de détection de chutes pour les personnes âgées basés sur la connexion de capteurs mesurant des paramètres tels que le pouls, la fréquence respiratoire ou encore le mouvement. Ces données sont analysées en temps réel par un algorithme de traitement avant d'être transmises en cas de situation anormale au centre d'urgence le plus proche du domicile du patient; l'intensification des échanges d'informations entre patients et médecins. Les procédures de consultation médicale en ligne via l'internet permettent d'aller au-delà du suivi clinique par le réseau de capteur. Ces téléconsultations permettent aux patients de dialoguer directement avec des praticiens (via visioconférence par exemple) afin de recevoir des informations supplémentaires et personnalisées sur les pathologies ou encore les bonnes pratiques en matière d'hygiène alimentaire. Grâce à ces conseils personnalisés, il est aujourd'hui possible de poursuivre les protocoles de réadaptation à domicile et de reculer les délais de réhospitalisation; Master Plan TIC Creative Wallonia

27 l'amélioration de la qualité de la prise en charge du patient favorise le maintien du lien social. L'intégration des services d'e-health dans les moyens de communication du patient (ordinateur personnel domestique, téléphone mobile, télévision connectée), couplée à des interfaces simplifiées (NUI) permet au patient de maintenir un niveau élevé d'échanges interpersonnels et d'interactions avec son environnement matériel (domotique, caméras, alertes canicule ou vague de froid, etc.). Master Plan TIC Creative Wallonia

28 2.4 Cloud Computing. Une plateforme ubiquitaire de services Le Cloud Computing (informatique dans les nuages) est un concept fondamental pour comprendre l'évolution des TIC. Il consiste à déplacer sur des serveurs distants, "dans les nuages", des données, applications ou services informatiques traditionnellement localisés sur les serveurs locaux d'une entreprise ou sur les ordinateurs individuels. Les utilisateurs ou les entreprises ne gèrent plus directement leurs serveurs informatiques, mais peuvent accéder de manière évolutive à de nombreux services en ligne, sans devoir gérer l'infrastructure sousjacente, souvent complexe. De facto, le Web devient la plateforme de l'économie numérique. Le Cloud recouvre des réalités multiples que l'on peut décomposer en trois niveaux de virtualisation des ressources informatiques, avec comme point commun le fait qu'elles soient offertes en ligne, comme de simples commodités: Software as a Service (SaaS). Le SaaS consiste à mettre à disposition des applications. Les applications ou services pouvant être utilisés plus facilement, leurs possibilités s'en trouvent multipliées; Platform as a Service (PaaS). Le PaaS vise à proposer une plateforme de développement, d'hébergement et d'exécution (par exemple un framework de développement et des API (Application Programming Interface)); Infrastructure as a Service (IaaS). Egalement appelé "Hardware as a Service" (HaaS), le modèle IaaS consiste à mettre à disposition une infrastructure informatique (par exemple: une machine virtuelle 32/64bits correspondant aux besoins d'une entreprise). Le Cloud Computing représente un enjeu stratégique pour les PME dont on connaît l'importance au sein du tissu économique de la Wallonie. Dans le passé, seules les grandes entreprises pouvaient mettre en oeuvre des applications sophistiquées de grande envergure (ERP, CRM, etc.), dont le développement, la maintenance et la mise à jour sont très coûteux et nécessitent des ressources humaines spécialisées. Une grande partie des capacités, des fonctionnalités et des usages de ces applications sera désormais à la portée des PME, les plaçant de facto sur un pied d'égalité avec les grandes entreprises mondiales. Les PME peuvent en effet désormais "consommer", à leur échelle et en fonction de leurs besoins spécifiques, des services TIC qui étaient auparavant réservés aux grands comptes. Mais le Cloud Computing ne se limite pas à un changement de modèle dans la consommation des services TIC. Au niveau de l'organisation globale de nos sociétés, nous allons voir émerger un modèle au sein duquel la plupart des secteurs d'activités seront organisés sur base d'infrastructures de Clouds publics, privés ou hybrides, en fonction des besoins et de la nature des activités couvertes. Microsoft, Google, IBM, Cisco, HP et d'autres, proposent d'ores et déjà des infrastructures de Cloud Computing sur lesquelles vont s'organiser les évolutions numériques de nos activités. Master Plan TIC Creative Wallonia

29 En entreprises, l environnement de travail du collaborateur évolue et va se développer au-delà de ses limites matérielles et logicielles actuelles : on ne parle plus alors de poste de travail, mais d espace de travail! Celui-ci est par conséquent virtualisé : personnalisable et dynamique en fonction du profil de l utilisateur, de son métier et de ses usages, accessible sur tout type de terminal, quel que soit le réseau sous-jacent, et doté d applications légères, qu elles soient webisées ou exécutées sur des serveurs distants. Le schéma ci-dessous illustre la vision de l'entreprise Cisco Systems dont le métier de base la placera au coeur de l'organisation de ces Clouds. Dans cette perspective, les services publics vont être confrontés à la nécessité de faire évoluer radicalement leurs modèles physique et virtuel pour s'adapter à ce nouveau paradigme. Le rapport entre les différents niveaux administratifs, par exemple entre la Région wallonne et les communes, s'organisera autour de l'intersection de Clouds interopérant sur base de ressources partagées et désormais non-redondantes. L'école elle aussi devra migrer progressivement vers une organisation globale de ses ressources éducatives et fonctionnelles articulée sur une architecture de Clouds privés et/ou publics, notamment ouverts sur des ressources issues du secteur privé. Le Cloud computing est intimement lié aux mashups, c'est-à-dire des services en ligne construits par l'assemblage de services préexistants "exposés" sur le Web via des API (Application Programming Interface). L'un des exemples les plus connus de ce modèle de développement est sans doute Google Maps. Google offre la ressource de cartographie et de géolocalisation, et toute entreprise et organisation peut y amener ses propres services et donc sa valeur ajoutée en se concentrant sur son métier et son expertise. On verra se développer des écosystèmes d'api vers lesquelles migreront naturellement les services en ligne. Master Plan TIC Creative Wallonia

30 2.5 From data to services. Le nouveau pouvoir des données L'informatique ubiquitaire (évoquée pour la première fois en 1988 par Marc Weiser, ingénieur chez Xerox) fait référence "au moment où la technologie deviendrait le soubassement de nos vies". La disparition de l'informatique telle que nous la vivons encore aujourd'hui et son intégration dans nos vies quotidiennes ouvre des perspectives infinies en termes d'avantages mais aussi, si nous n'y prenons pas garde, de risques impossibles à évaluer. La révolution du Web 2.0 est aujourd'hui devenue une réalité en mettant l'internaute citoyen et consommateur au centre de la production de contenus numériques. La généralisation d'une informatique pervasive va faire exploser cette tendance car si les internautes continueront de produire des contenus, ils n'auront plus forcément conscience du fait qu'ils sont en train de le faire. Cette transformation n'est pas seulement quantitative mais bien qualitative. Comme l'écrit Tim O'Reilly: "Toute chose, tout être humain deviennent des ombres informationnelles, projettent des données, qui si elles sont bien captées et intelligemment agencées, offrent d'extraordinaires possibilités". Les questions fondamentales à résoudre pour nos sociétés résident donc à la fois dans nos capacités à organiser et traiter ces flots de données, mais également à définir les conditions d'utilisation et de partage de celles-ci dans un espace mondial. Pour IBM, le maître mot, c'est "l'intelligence au sens anglo-saxon du terme". C'est-àdire la capacité à identifier, traiter et utiliser les données pour les transformer en actions qui conduiront à une amélioration de la compétitivité d'une entreprise. Dans un monde où la masse de données s'étend de façon exponentielle, la capacité d'intelligence devient indispensable. Le "business analytics", processus intégrant l'identification, le rassemblement, le traitement et le croisement des données, jusqu'à la prise de décision, est un réel défi pour les entreprises et nécessite un développement de compétences rapide. Microsoft abonde dans ce sens tout en évoquant un phénomène de "frustration" lié à l'impossibilité de faire le tour d'une question, la quantité d'information n'étant plus "absorbable". C'est l'infobésité! L'humain se trouve perpétuellement devant un compromis: élaborer des solutions optimales sans maîtriser l'ensemble de l'information relative. Les entreprises qui explorent Internet pour y capter les informations relatives à leur activité (marchés, clients, produits, concurrents, etc.) font désormais face au risque de voir leurs systèmes d'informations débordés par le volume de données recueillies. Non traitées, ces données ne deviendront jamais des informations et resteront inexploitées. Les perspectives d'accumulation de données sont aujourd'hui telles que les outils classiques de l'informatique ne permettront plus de gérer correctement la recherche, l'identification, l'enregistrement, le partage, l'analyse, l'organisation et la visualisation de celles-ci. Ce phénomène est qualifié de "Big Data" par McKinsey. Master Plan TIC Creative Wallonia

31 L'utilisation de données fait partie depuis longtemps de l'impact des TIC, mais l'ampleur des changements induits par ces "Big Data" constitue désormais un point d'inflexion: l'augmentation du volume et de précision des informations capturées par les entreprises, la montée en volume du multimédia, des médias sociaux et de l'internet des objets vont conjointement alimenter la croissance exponentielle des données "produits". Cette véritable "économie des données" touche désormais tous les secteurs de l'économie, y compris les moins technophiles. McKinsey a identifié plusieurs pistes pour passer de données brutes à de véritables informations à valeur ajoutée, comme par exemple: rendre l'information plus transparente par une accessibilité accrue, dans des délais toujours plus courts. Dans le secteur public notamment, rendre les données plus accessibles au travers de l'ensemble des entités administratives permettra de réduire fortement la recherche et le temps de traitement. Dans le secteur manufacturier, intégrer en temps réel des données issues de la R&D, de l'ingénierie et des unités de fabrication pourra raccourcir le délai de mise sur le marché des produits; segmenter les publics cibles pour personnaliser les produits et services. Les volumes de données permettent aux organisations de créer des segmentations de plus en plus étroites et d'adapter les services pour répondre aux besoins les plus précis des clients, voire "du" client. Cette approche est déjà bien intégrée dans des secteurs comme le marketing ou la gestion des risques, mais constitue une approche révolutionnaire pour d'autres, notamment le secteur public; remplacer et/ou soutenir les prises de décisions humaines par des algorithmes automatisés. Les méthodologies d'analyse sophistiquées peuvent améliorer sensiblement les processus décisionnels, minimiser les prises de risques, et faire émerger des indications à très haute valeur ajoutée qui, sinon, auraient été ignorées. imaginer de nouveaux modèles d'affaires ou de nouveaux produits et services. Ainsi, les entreprises peuvent utiliser les données issues de l'utilisation d'un produit particulier, par exemple en mode crowdsourcing directement via les clients, pour améliorer le développement de la génération suivante de ce produit et créer des offres innovantes de service après-vente. La valorisation des données de géolocalisation en temps réel permet ainsi de créer des services mobiles d'aide au trafic intelligent ou de suivi des personnes. On le voit, le secteur public est concerné au premier plan par ce débat sur les données. Il s agit de l'open Data. L'accumulation et l'exploitation des données sont un domaine où le rôle des autorités publiques sera déterminant. Les données publiques s'annoncent en effet comme une nouvelle opportunité pour l'innovation et la participation. L'information publique est une source majeure de nouveaux services, de création de valeur, de production de connaissance et de participation citoyenne. La Commission européenne a estimé la valeur des services d'information en Europe à 27 milliards d'euros. La mise à disposition gratuite, mais sous licence, de ces données publiques dans des formats adaptés, rend possible la création de nouvelles applications permettant de conférer une réelle valeur ajoutée à ces données (applications composites, tableaux de bord et infovisualisation, transports publics, géolocalisation, cartographie, applications d'intérêt public, etc.). Les entreprises privées, les porteurs de projets numériques trouveraient là le moyen d'opérationnaliser rapidement leurs idées innovantes. Enfin, les administrations et OIP pourraient également considérablement améliorer leurs échanges d'informations. Master Plan TIC Creative Wallonia

32 Ce mouvement vers l'open Data va se dérouler en phases successives ou parallèles en fonction des possibilités techniques des administrations et de la volonté politique des gouvernements. Diverses approches vont se côtoyer. Ainsi, les entreprises sont notamment demandeuses d'un accès à des datasets de données brutes, dans des formats standards très simples (XML, RSS, formats géographiques standards, etc.) dits "machine readable". Les données publiques peuvent également être mises à disposition de plateformes extérieures ou être agrégées avec des données privées via des mashups. Un exemple de ce type est en cours entre le site privé d'offres d'emploi Jobat et le VDAB. Pour aller au bout de cette logique de mashups, les administrations devront exposer des API ou Web services permettant d'accéder aux données et de les exploiter au sein d'applications plus ou moins complexes. De nombreux projets Open Data ont déjà été lancés, notamment aux Etats-Unis, sur base d'initiatives purement publiques, par la mise à disposition de datasets "bruts" ou via des partenariats public/privé, notamment avec Google dans le cadre du "Google Public Data Explorer Labs". L'Australie a quant à elle lancé des appels à projets pour des mashups innovants basés sur les données "exposées" par les pouvoirs publics. Enfin, aux Pays-Bas, il est d'ores et déjà possible de visualiser en temps réel sur des cartes Google Maps les demandes de permis de bâtir dans un périmètre donné. Toujours dans cette perspective, la question de la gestion des identités va devenir prioritaire. De l'identité numérique "forte", comme la carte d'identité électronique, à l'identité numérique "faible", comme l'ensemble des informations que nous semons sur le Web, via des formulaires ou des recherches, l'individu est confronté à la nécessité de gérer son identité numérique. C'est ce que résume parfaitement cette illustration de Fred Cavazza, expert en matière d identité numérique. Master Plan TIC Creative Wallonia

Master Plan TIC Creative Wallonia

Master Plan TIC Creative Wallonia Master Plan TIC Creative Wallonia Cabinet du Ministre Jean-Claude Marcourt, Vice-Président et Ministre de l'économie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles Agence Wallonne des Télécommunications

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 Bruxelles, le 16 juillet 2015 Vous pouvez désormais consulter l édition 2015 du Baromètre annuel de la société

Plus en détail

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting

NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER. NewPoint Information Technology Consulting NewPoint IT Consulting BIG DATA WHITE PAPER NewPoint Information Technology Consulting Contenu 1 Big Data: Défi et opportunité pour l'entreprise... 3 2 Les drivers techniques et d'entreprise de BIG DATA...

Plus en détail

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité?

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Rhena TIC DAYS Mulhouse 2011 Le défi numérique : Le développement des téléphones mobiles, d Internet et des technologies

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels scolaires PROGRAMMES D INFORMATIQUE

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

#Educalab. Présentation Educalab

#Educalab. Présentation Educalab #Educalab Présentation Educalab Cap Digital, en bref Plus de 950 membres en juin 2015 : PME et Startups ETI/GE/EPIC Investisseurs en capital Ecoles et universités R&D et innovation : Depuis 2006 : 1950

Plus en détail

Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives

Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives Présentation des principales catégories d'applications Internet et des composants standards d'une application Web interactive Créée

Plus en détail

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019 Document de séance 10.4.2015 B8-0000/2015 PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION déposé à la suite de la question avec demande de réponse orale B8-0000/2015 conformément à l'article

Plus en détail

INAUGURATION DE L ilab NIEVRE NUMERIQUE

INAUGURATION DE L ilab NIEVRE NUMERIQUE Communiqué de presse INAUGURATION DE L ilab NIEVRE NUMERIQUE vendredi 25 OCTOBRE 2013 L Internet laboratoire ilab accompagne la compétitivité et le développement économique de la Nièvre avec l utilisation

Plus en détail

du numérique Édition 2015

du numérique Édition 2015 ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS du numérique Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Secteur producteur - Emploi Nombre d entreprises dans le secteur des TIC* Nombre d unités légales en 2013 Industrie

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL Adaptation aux nouvelles technologies de communications avancées

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL Adaptation aux nouvelles technologies de communications avancées CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL Adaptation aux nouvelles technologies de communications avancées Vos salariés, vos clients, vos partenaires et vos fournisseurs sont

Plus en détail

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX 360 Le meilleur du divertissement Internet Français bientôt accessible sur Xbox 360 Issy-les-Moulineaux, le 5 octobre

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet?

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Présentation d'une ressource technologique indispensable aux entreprises: définition, utilité, composants, facteurs de réussite et schéma explicatif Créée le 15/04/00

Plus en détail

LES NOUVEAUX VÉHICULES CONNECTÉS PERMETTENT UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ NOTE D'APPLICATION

LES NOUVEAUX VÉHICULES CONNECTÉS PERMETTENT UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ NOTE D'APPLICATION LES NOUVEAUX VÉHICULES CONNECTÉS PERMETTENT UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ NOTE D'APPLICATION INTRODUCTION L'ère du terminal intelligent a permis aux utilisateurs de rester constamment connectés, et ce grâce

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail

Le numérique : une ouverture sur la Cité

Le numérique : une ouverture sur la Cité Le numérique : une ouverture sur la Cité Le choix du numérique Les atouts de l UDS Une position politique affirmée La présence d une vice-présidence politique numérique mettant en lumière l importance

Plus en détail

Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation

Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation Présentation de solutions techniques mises en oeuvre dans le cadre des plate-formes d'intermédiation, notamment sur base du standard XML Créée le 14/05/01 Modifiée

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

rapport d'enquête Ville de Cahors / Grand Cahors août 2012

rapport d'enquête Ville de Cahors / Grand Cahors août 2012 rapport d'enquête Ville de Cahors / Grand Cahors août 2012 Sommaire Introduction page 3 Profil des répondants page 4 sexe âge situation professionnelle communes d'origine accès aux équipements Utilisation

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

ENT en chiffres. L ENT, école étendue, école augmentée?

ENT en chiffres. L ENT, école étendue, école augmentée? ENT en chiffres Régulièrement, nous vous proposons des éclairages sur les utilisations de l ENT, telles qu elles apparaissent dans le dispositif national de mesure d audience : principaux chiffres d un

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Espace Numérique de Travail (ENT)

Espace Numérique de Travail (ENT) Espace Numérique de Travail (ENT) (http://ent.univcasa.ma) Qu est ce que c est l ENT? Définition et objectifs Services offerts et futurs Comment j utilise mon ENT? Accéder à mon espace ENT Obtenir mon

Plus en détail

Dossier de presse. www.vivreici.be & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE TOUTES LES INFOS LOCALES SUR UN SEUL SITE! Une initiative de

Dossier de presse. www.vivreici.be & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE TOUTES LES INFOS LOCALES SUR UN SEUL SITE! Une initiative de Dossier de presse TOUTES LES INFOS LOCALES & LES SERVICES DE VOTRE COMMUNE SUR UN SEUL SITE! www.vivreici.be Une initiative de & C est nouveau Vivre ici est un site internet inédit en Fédération Wallonie-Bruxelles,

Plus en détail

Marketing touristique mobile

Marketing touristique mobile Marketing touristique mobile Les solutions mobiles plurisectorielles déclinables dans le secteur des loisirs et du tourisme Olivier Boursier Alp Evasion OT Villard de Lans Principes Sémantique : marketing

Plus en détail

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bruxelles, le 10 septembre 2014 Le SPF Economie publie l édition 2014 de son Baromètre annuel de la société

Plus en détail

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction L'impact financier du BYOD 10 points clés de l'étude Jeff Loucks/Richard Medcalf Lauren Buckalew/Fabio Faria Entre 2013 et 2016, le nombre d'appareils personnels utilisés pour le travail dans les six pays

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

LYCEE PERIER -ENT GOOGLE TUTORIEL Par Bernard GODBERT COTICE

LYCEE PERIER -ENT GOOGLE TUTORIEL Par Bernard GODBERT COTICE LYCEE PERIER -ENT GOOGLE TUTORIEL Par Bernard GODBERT COTICE Si vous débutez dans le domaine des applications en ligne, je vous suggère d'imprimer ce tutoriel, et de suivre les explications pas à pas.

Plus en détail

COURS BASIQUES SUR MICROSOFT «VACANCES UTILES 2014»

COURS BASIQUES SUR MICROSOFT «VACANCES UTILES 2014» COURS BASIQUES SUR MICROSOFT «VACANCES UTILES 2014» Période de formation du 04 au 20 août 2014 Dirigé par: Armand Gaetan NGUETI Expert et encadreur Microsoft Chef du département Microsoft d'agenla Academy

Plus en détail

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT Mardi 29 janvier 2008 Contacts presse : Ville de Paris : Lionel Bordeaux Clarisse Guyonnet ; tel : 01 42 76 49 61 Microsoft : Ghislain Garesse

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

CRM GESTION RELATION CLIENT

CRM GESTION RELATION CLIENT (Gestion de la Relation Client) GESTION RELATION CLIENT La solution idéale pour avoir une vue à 360 de vos prospects et clients. Destinés à tous les services, ces applications vous permettent de mieux

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Sophos Mobile Encryption pour Android Aide. Version du produit : 1.3

Sophos Mobile Encryption pour Android Aide. Version du produit : 1.3 Sophos Mobile Encryption pour Android Aide Version du produit : 1.3 Date du document : février 2013 Table des matières 1 À propos de Sophos Mobile Encryption...3 2 Affichage de la page d'accueil...5 3

Plus en détail

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance Domaine B7 B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance KARINE SILINI UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D'OPALE SUPPORT DE COURS EN LIBRE DIFFUSION Version du 4 décembre 2009 Table des matières

Plus en détail

Une mission destinée aux acteurs du secteur municipal québécois, pourquoi?

Une mission destinée aux acteurs du secteur municipal québécois, pourquoi? Innovez pour réduire les frais d exploitation de votre municipalité, stimuler le développement économique et améliorer les services aux citoyens Gestion prédictive, capteurs intelligents, applications

Plus en détail

Rendez-vous de l'assurance. Les nouvelles technologies au service de l'assurance

Rendez-vous de l'assurance. Les nouvelles technologies au service de l'assurance Rendez-vous de l'assurance Les nouvelles technologies au service de l'assurance Agenda 1. Introduction en vidéo 2. Les objets connectés 3. Une multiplication des nouvelles technologies 4. Quels impacts

Plus en détail

Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne

Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne Le premier appel à projets du nouveau programme Europe Créative permet aux jeux vidéo de bénéficier d un soutien financier en tant

Plus en détail

Sophos Mobile Encryption pour Android Aide. Version du produit : 1.0

Sophos Mobile Encryption pour Android Aide. Version du produit : 1.0 Sophos Mobile Encryption pour Android Aide Version du produit : 1.0 Date du document : septembre 2012 Table des matières 1 À propos de Sophos Mobile Encryption...3 2 Affichage de la page d'accueil...4

Plus en détail

Le travail collaboratif et l'intelligence collective

Le travail collaboratif et l'intelligence collective THÈME INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Pour l organisation, l information est le vecteur de la communication, de la coordination et de la connaissance, tant dans ses relations internes que dans ses

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Communication Unifiée en pratique

Communication Unifiée en pratique en pratique Digitalisation des communications Le défi de la communication simplifiée dans l ensemble des entreprises doit être relevé et vous permet d améliorer l efficacité, la productivité et la disponibilité

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

Primeur. Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles

Primeur. Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles Waterloo, le 29 avril 2015 Primeur Waterloo, Commune pilote pour les paiements mobiles Scannez, cliquez et c est payé! Simplement avec un smartphone ou une tablette S acquitter des frais pour l obtention

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME Chapitre 3 : Les technologies de la communication I- Les TIC de la PME La PME est soumise a deux grandes évolutions du domaine des TIC. D une part la nomadisation des outils et d autres part le développement

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise SUSE Cloud Devenez le cloud provider de votre entreprise Et si vous pouviez répondre plus rapidement aux demandes des clients et saisir immédiatement les opportunités commerciales? Et si vous pouviez améliorer

Plus en détail

URBAIN. Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens. Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité

URBAIN. Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens. Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité URBAIN Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité Promouvoir votre ville L accès WiFi, une vitrine numérique pour la promotion de

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Collège Jean-Jacques Rousseau Argenteuil. Projet numérique. Leçon du jour: Le t.n.i.

Collège Jean-Jacques Rousseau Argenteuil. Projet numérique. Leçon du jour: Le t.n.i. Collège Jean-Jacques Rousseau Argenteuil Projet numérique Leçon du jour: Le t.n.i. Année scolaire 2013-2014 Le collège Jean-Jacques Rousseau en quelques chiffres Le collège est classé en éducation prioritaire

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011»

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» (Étude préparée par Raymond Chabot Grant Thornton) Faits: Le PIB généré par le

Plus en détail

Identifiant : Mot de passe : Outils, services. pour les parents et exemples d usages pour les élèves. dans l ENT

Identifiant : Mot de passe : Outils, services. pour les parents et exemples d usages pour les élèves. dans l ENT Identifiant : Mot de passe : Outils, services pour les parents et exemples d usages pour les élèves dans l ENT SEPTEMBRE 2013 1 I. Des outils et des services pour les parents Le portail d information académique

Plus en détail

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants.

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants. 1. «Entrepreneuriat 3.15», késako? Entrepreneuriat 3.15 est un document qui reprend sous 3 axes, 15 leviers pour faire émerger des générations entreprenantes et faire de la Wallonie une région intraprenante

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication

MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication MARSEILLE MÉTROPOLE N.F.C* Near Field Communication Le sans contact C est quoi? C'est une technologie permettant une communication en champ proche, sans contact, avec un mobile ou une carte bancaire. Plus

Plus en détail

2014CP0211 POITOU-CHARENTES I.24 COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 19 septembre 2014

2014CP0211 POITOU-CHARENTES I.24 COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 19 septembre 2014 CONSEIL RÉGIONAL 214CP211 POITOU-CHARENTES I.24 Réception à la Préfecture de la Vienne : 22 septembre 214 Affichage à la Maison de la Région : 22/9/14 ID Télétransmission : 86-238619-214919-11358-DE-1-1

Plus en détail

26 mars 2013. @Aula Magna Louvain-La-Neuve. Dossier exposants. www.digiwal.eu

26 mars 2013. @Aula Magna Louvain-La-Neuve. Dossier exposants. www.digiwal.eu 26 mars 2013 @Aula Magna Louvain-La-Neuve Dossier exposants www.digiwal.eu by DIGIWAL vous offre en un seul lieu un concentré d opportunités d affaires et de visibilité sans équivalent une vision Nouveau

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Périmètre des activités et des acteurs

Périmètre des activités et des acteurs Périmètre des activités et des acteurs ETUDES CONSEILS PRODUCTION AUDIOVISUELLE NUMERIQUE IMPRIMERIE & INDUSTRIES GRAPHIQUES TRANSPORTS ROUTAGE LOGISTIQUE INFORMATIQUE CREDIT CONSOMMAT. PUBLICITE CENTR

Plus en détail

Enquête de terrain Stage en établissement

Enquête de terrain Stage en établissement Enquête de terrain Stage en établissement Table des matières 1.Échanges étudiant / enseignant : paragraphes dédiés au dialogue...2 1.Introduction...2 2.Politique Tice de l'établissement...2 2.Les personnes

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX

SERVICE PUBLIC & ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX LES SECTEURS Leader Européen sur le marché des contrôleurs d accès haute performance, Communications sécurise les réseaux IP à destination des utilisateurs nomades, visiteurs ou employés (BYOD). Les solutions

Plus en détail

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 5 13. Configurer sa messagerie à l aide de l application Courrier Windows 8 et Windows RT offrent un outil dédié à la messagerie. Cette application, appelée simplement Courrier, vous propose

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives RÉSUMÉ Mars 2010 Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives de l UE TERA Consultants L étude a été réalisée par TERA Consultants, un cabinet de conseil indépendant

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Premier réseau social réservé aux entreprises Le Syndicat des Indépendants (SDI) conclut un partenariat avec «biztonet»

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail