Pour une performance durable du cloud computing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour une performance durable du cloud computing"

Transcription

1 Pour une performance durable du cloud computing LIVRE BLANC Version 1 10/2010 En collaboration avec F R A N C E

2 2

3 Sommaire 07 Le cloud computing : où en est-on? 21 Les conditions de son développement 41 Retours d expériences 49 Les perspectives 60 À vos commentaires! 3

4 4

5 Édito Pour une performance durable du cloud computing Selon une récente étude menée par la société Brocade, 60 % des grandes entreprises envisagent une migration vers le cloud computing d ici 2012, et ce essentiellement pour réduire les coûts, gagner en agilité et flexibilité. Pour IDC, seulement 21 % de ces mêmes entreprises exploiteront seules leurs infrastructures. 60 % des DSI utiliseront des technologies liées au cloud computing, souvent comme M. Jourdain : «sans le savoir»! Ainsi, la quasi-totalité des études européennes et mondiales convergent vers l aspect inéluctable de cette évolution. Aujourd hui, peu de DSI doutent encore des bienfaits des modèles SaaS et IaaS pour les applications importantes, mais pas totalement critiques. Compte tenu des enjeux actuels, les frontières de l informatique se déplacent vers l hégémonie des facteurs économiques au détriment des limites techniques. Il subsiste cependant d énormes freins sur les notions de sécurité, de performance et de disponibilité pour les applications à très grande criticité. Pour celles-ci, la réponse actuelle réside dans le cloud privé où le contrôle de la qualité de service reste en théorie plus simple. Mais cela reste insuffisant. Seule la vision de l utilisateur (Quality of Experience) permet de connaître la réelle disponibilité et la performance d accès aux services. Certains fournisseurs de cloud annoncent des engagements de 99,5 %. Comment sont-ils mesurés? Par qui? Est-il possible d être juge et partie? La raison d être de ce livre blanc est de donner un éclairage sur l état de l art actuel des offres, et quelques règles de succès permettant de démarrer ou d accélérer sa migration vers le cloud computing. Nous avons pour cette raison souhaité nous mettre résolument du côté du DSI en privilégiant la vision de l utilisateur. Éric Varszegi Président d ip-label.newtest 5

6 6 D ici 2013, les investissements mondiaux en cloud computing afficheront une croissance moyenne annuelle de 25 %.

7 Le cloud computing : où en est-on? Face à la complexité croissante des technologies ainsi qu aux besoins sans cesse plus importants des entreprises de réduire leurs coûts, d améliorer leurs performances et de transformer leurs métiers en chaînes de services, le cloud computing semble, à terme, une solution inéluctable. Cependant, il recouvre de nombreuses réalités qu il importe d éclairer pour favoriser une meilleure compréhension des bénéfices et des points d ombre de ce nouveau modèle d informatique à la demande. Qu est-ce que le cloud computing? «Modèle de mise à disposition simple et à la demande de ressources informatiques partagées et configurables (par ex. des réseaux, serveurs, systèmes de stockage, applications et services). Ces ressources peuvent ainsi être fournies et libérées rapidement, avec très peu de travail administratif ou d interactions avec le fournisseur de services.» Telle est la définition officielle du cloud computing fournie par le North American National Institute for Standard and Technology (NIST). Une définition toutefois très technique qu il convient de clarifier. Au-delà de l aspect technique L origine du terme cloud computing, littéralement «informatique dans les nuages», revient à un universitaire américain, le professeur Ramnath K. Chellappa. En 1997, lors de la conférence Informs à Dallas, il avait défini le cloud comme étant «un paradigme informatique dans le cadre duquel les frontières de l informatique seront déterminées par des facteurs économiques plutôt que par des limites techniques». Une définition qui a le mérite d ouvrir le cloud computing à la notion de modèle économique et de s éloigner du strict cadre technique. Vers une uniformisation de plus en plus poussée En soi, le modèle de cloud computing n est pas si récent. Il résulte des évolutions technologiques qui, depuis quelques années, ont poussé à l industrialisation progressive des services métier : architecture orientée services (SOA), virtualisation, web 2.0 L Internet public a fait ses preuves en termes de fiabilité et de qualité de travail. Le cloud computing semble donc répondre parfaitement aux besoins des entreprises en matière de réduction des 7

8 Les entreprisent cherchent à transformer leur DSI en centre de services. Définition officielle du cloud computing par le NIST «Ce modèle favorise la disponibilité et comprend cinq principales caractéristiques (libreservice à la demande, accès étendu au réseau, mutualisation des ressources, élasticité/ mise à l échelle rapide, service mesuré), trois modèles de service (Software as a Service, Platform as a Service et Infrastructure as a Service) et quatre modèles de déploiement (cloud privé, communautaire, public ou hybride).» coûts, de disponibilité et d agilité, et constitue l aboutissement des services web. Le cloud computing représente donc un nouveau modèle de fourniture et de gestion des services informatiques, reposant sur une infrastructure partagée, externalisée et «abstraite» qui allouent les ressources dynamiquement en fonction des besoins réels. Désormais, la relation hommemachine se trouve profondément modifiée. Une telle approche bouleverse les méthodes de travail et le traitement de l information. L évolution du marché Le cloud computing, «l électricité» de l entreprise Les entreprises ont plus que jamais besoin d optimiser les compétences de leurs collaborateurs, véritable valeur ajoutée pour leur activité, et d aligner leurs métiers sur leurs objectifs critiques. À la clé : l amélioration de leurs performances et l accélération de leur croissance sur des marchés fortement concurrentiels. C est pourquoi elles cherchent de plus en plus à libérer des ressources internes et à transformer leur direction informatique en centre de services. Le système d information devient alors le cœur de la chaîne de valeur des services. Or, pour cela, 8

9 il faut faire évoluer la DSI en conséquence. Le cloud computing, dans ce sens, constitue une nouvelle énergie informatique de l entreprise. À l image de l électricité aujourd hui produite et distribuée par des fournisseurs alors que chacun possédait son propre groupe électrogène au début du siècle pourquoi l informatique ne serait-elle pas fournie à son tour par des spécialistes externes? La segmentation des offres de cloud computing Le concept de cloud computing n est pas un phénomène aussi récent que l on pourrait le penser. Nombre d entreprises, sans même en avoir conscience, y ont recours depuis de nombreuses années, notamment pour leurs applications. La virtualisation et l automatisation ont aujourd hui bien pénétré les systèmes d information et la réduction conséquente des coûts d exploitation qu elles entraînent ont su convaincre les entreprises. En 2010, plus de 66 % des entreprises recourent à l externalisation de tout ou partie de leur système d information. Le cloud d applications - Software as a Service (SaaS) Le SaaS constitue en effet une pratique courante pour les entreprises qui y voient un moyen efficace de réduire leurs coûts d exploitation. Les iaas, paas, saas : QUI MAINTIENT QUOI? Applications Runtimes Intégration SOA Bases de données Logiciel serveur Virtualisation Matériel serveur Stockage Réseaux Modèle classique L entreprise IaaS PaaS SaaS Le fournisseur cloud éditeurs se sont adaptés et proposent désormais leurs solutions en mode SaaS. Le modèle s avère parfaitement transparent pour l utilisateur qui n a besoin que d un simple accès web pour accéder à l application. De plus, compte tenu de la maturité des offres et du marché du SaaS, un nombre croissant d entreprises optent non plus pour de simples applications en ligne mais pour de véritables services comme le CRM ou le travail collaboratif. Gartner affirme ainsi qu en 2010, 95 % des entreprises vont maintenir voire accroître leur usage du SaaS pour leurs applications. Le SaaS semble dès lors être la porte d entrée pour le PaaS et l IaaS dans les entreprises. En effet, le recours au SaaS rassure souvent les décideurs qui envisagent alors avec plus de sérénité d externaliser leurs plates-formes et leurs infrastructures. Indéniablement, les solutions hébergées ont le vent en poupe, certains y trouvant une réponse au contexte économique actuel. Souple, modulable 9

10 et réversible, la location d applications hébergées présente des atouts décisifs par rapport au modèle classique de licences. Parmi les avantages les plus appréciés, on trouve la sécurité de l infrastructure, la maîtrise du budget, la réduction des coûts de maintenance et la visibilité offerte sur le système d information. Les DSI peuvent désormais se concentrer sur la dimension stratégique de leur métier. Les éditeurs se sont alors rapidement adaptés à cette nouvelle donne pour proposer leurs logiciels en mode SaaS et les adapter aux offres des différents hébergeurs. Aujourd hui, les principaux acteurs du marché sont représentés par Cegid (Yourcegid On Demand), Salesforce. com (AppExchange), Microsoft (Live.com), webex (Connect) et Google (Google Apps). Autre atout et non des moindres : un modèle tarifaire clair et éprouvé établi sur le paiement à l usage. Ainsi, l avènement du cloud computing incite de plus en plus les fournisseurs de services en ligne à proposer une tarification en fonction de la durée d utilisation du service, même si certains imposent dans leurs contrats une redevance minimale. Néanmoins, ces modèles tarifaires demeurant flous et sans possibilité de suivi (tableau de bord), il reste FOCUS Les datacenters traditionnels sont, en moyenne, utilisés à hauteur de 15 % de leur capacité. Les datacenters virtualisés sont, quant à eux, utilisés à environ 40 % de leur capacité. en mode cloud computing, ce taux d utilisation passe par définition à presque 100 %. difficile d établir avec précision un plan budgétaire mensuel, voire annuel, ce qui n incite pas les directions financières à franchir le pas. Le cloud de plate-forme Platform as a Service (PaaS) Le PaaS constitue sans doute la véritable révolution en matière de gestion de l informatique d entreprise, d autant que l offre n en est qu à ses balbutiements. Le fournisseur externe met à disposition de l entreprise cliente une plate-forme pour développer et déployer les applications et services souhaités, ainsi que l infrastructure adéquate pour accueillir les futures applications. Les développeurs internes doivent travailler avec les outils (bases de données et studios de développement) fournis par l hébergeur et s adapter aux exigences et aux contraintes qu ils imposent. L intérêt majeur pour les entreprises, outre le fait de confier la gestion de leurs applications à un prestataire externe et de «soulager» ainsi leur DSI, est de bénéficier d un ensemble de services associés (hébergement, intégration technique, contrôle de disponibilité, persistance de données ), qui garantissent un certain niveau de performances, sans toutefois pouvoir le mesurer précisément. Le marché du PaaS est un marché d avenir. À l heure actuelle, peu d acteurs se sont positionnés mais Google et Microsoft proposent déjà des offres abouties qui font référence. Google App Engine propose un environnement de développement d applications web intégré 10

11 L IaaS devrait connaître une croissance à deux chiffres d ici identique à celui des applications Google. Mais l entreprise américaine a récemment pris conscience que sa plate-forme ne correspondait pas suffisamment aux besoins des entreprises. App Engine for Business constitue une offre professionnelle incluant une console d administration centrale destinée à gérer l ensemble des applications d une entreprise, un support technique et une disponibilité annoncée de 99,9 %. Il est également possible d accéder aux applications métier via une politique de sécurité préalablement établie. En savoir plus : fr-fr/appengine Microsoft Windows Azure équivaut à un système d exploitation qui s exécute dans le cloud. Il repose sur plusieurs composants : Windows Azure, SQL Azure, le connecteur AppFabric et Microsoft Codename Dallas, qui introduit la notion de DaaS, Data as a Service (voir p.12). L offre fournit des services d exécution, de stockage et de communication. Microsoft déclare, au lancement de son offre, des taux de disponibilité de 99,95 % sur Windows Azure et de 99,9 % (taux de transaction) sur Azure Storage. Les développements sont réalisés sous Visual Studio. En savoir plus : windowsazure Toutefois, aucun de ces fournisseurs ne propose de tableau de bord objectif, c est-à-dire établi par un tiers de confiance, pour mesurer véritablement les performances, le niveau de sécurité, les coûts Il n est donc pas possible à l heure actuelle de garantir les taux de disponibilité annoncés. Le cloud d infrastructure Infrastructure as a Service (IaaS) L IaaS, préalablement appelée Hardware as a Service, est un modèle de services établi sur une infrastructure accessible via le web, incluant par exemple des capacités de stockage ou de traitement supplémentaires et la bande passante nécessaire. Ce système requiert une connexion réseau de haute qualité. L entreprise peut ainsi bénéficier d une puissance supérieure en fonction des besoins ou des demandes internes, afin d effectuer par exemple des tests temporairement sur un serveur. L IaaS est une infrastructure allouée à la demande, basée soit sur du matériel physique, soit sur du matériel virtualisé. Les avantages que le modèle offre en termes de flexibilité, de souplesse, de capacité d évolution intéressent nombre d entreprises, d autant que les offres de virtualisation sont aujourd hui particulièrement matures. De plus, la réduction des coûts énergétiques engendrée par l IaaS incite de plus en plus les organisations informatiques, très sensibilisées au green IT, à s interroger sur la pertinence d une telle solution. Pour HP, par exemple, le cloud computing est ainsi devenu un axe stratégique. L activité cloud présente la répartition suivante : 80 % pour l IaaS, 10 % pour le PaaS et 10 % pour le SaaS. Les attentes sont fortes et l IaaS devrait connaître une croissance à deux chiffres d ici Les entreprises y voient le moyen de simplifier et d optimiser leur infrastructure, de diminuer leurs investissements en matériels et logiciels, et surtout de ne payer que ce qu elles utilisent réellement. Sur le marché, une offre prédomine et retient particulièrement l attention des entreprises : 11

12 En 2013, les dépenses en cloud représenteront 10 % des investissements mondiaux. EC2 d Amazon (ou Amazon Elastic Compute Cloud). Cette offre de services web a été conçue pour faciliter le travail des développeurs. Elle permet de réajuster la capacité allouée en fonction des besoins. Parmi les fonctionnalités annoncées par Amazon, figurent l élasticité de la capacité fournie, le contrôle sur les applications virtualisées (sous Linux, Windows ou Solaris), la flexibilité, le haut niveau de fiabilité et de sécurité avec trois modes tarifaires différents. L un des principaux intérêts réside en la possibilité de pouvoir choisir la localisation géographique de son infrastructure. Un réel plus pour les DSI souvent inquiets de ne pas savoir exactement où se situent leurs données une fois qu elles sont «dans le cloud». Ils ont la possibilité de choisir la région, même si en cas d incident dans un datacenter, le fournisseur se garde le droit de migrer la structure ailleurs. En savoir plus : Le cloud de données Data as a Service (DaaS) L idée est de mettre à disposition dans le cloud des données structurées, accessibles en toute sécurité via des protocoles standardisés. Ainsi, n importe quel service peut consommer ces données, à l image de tout service web. La consommation est soit gratuite, soit payante. Chaque éditeur de données propose son modèle économique. Microsoft base son service sur son offre Azure. D autres entreprises se sont positionnées, comme StrikeIron, Jigsaw, Postcode Anywhere, TheWebService ou Caspio. Ces cinq offres, toutes différentes, se révèlent plus ou moins adaptées en fonction des besoins précis des développeurs. L intérêt du DaaS est de proposer des tarifs faibles pour intégrer des données dans l application de l utilisateur final. IaaS PaaS SaaS Offre très mature sous forme de virtualisation (VMware), technologies bien maîtrisées Les + : maîtrise de l IT, mutualisation de l énergie, de l espace, de la climatisation Les - : gestion des équipes IT en interne avec différents métiers, 24h/24 sur les applications Offre peu mature mais en plein développement (métiers concernés : conception logicielle, recette, préproduction, exploitation) Les + : infrastructure homogène, maîtrisée, développement aligné sur l infrastructure, processus bien cadré Les - : changement dans les métiers du développement, risque de disparition de l exploitation, coûts difficiles à définir Offre mature (CRM, Product Life Management, collaboratif) Les + : souplesse, flexibilité accrue, réversibilité, réduction des coûts Les - : TCO difficile à calculer au-delà de cinq ans, paramétrage nécessaire, intégration difficile au SI 12

13 Quel modèle de déploiement choisir? Comme le précise la définition du NIST (p.8), il existe plusieurs modèles de cloud qui incluent différents types d accès. Par conséquent, ils présentent des avantages et des inconvénients : Cloud privé interne à l organisation cliente : hébergé par l organisation. Éventuellement partagé ou mutualisé en mode privatif avec d autres entités de l organisation (cas de groupes avec leurs filiales). Cloud privé externe à l organisation cliente : hébergé chez un tiers et non par l organisation, il est entièrement dédié à celle-ci et accessible via des réseaux sécurisés de type VPN. Cloud public : accessible via l Internet public et géré par un prestataire externe. Les ressources peuvent être partagées entre plusieurs entités clientes de ce prestataire. Cloud hybride ou mixte : combine l utilisation pour une même organisation d un cloud privé et d un cloud public. Cloud communautaire : dédié à une communauté professionnelle spécifique. En fonction du modèle de services retenu, un modèle de déploiement sera plus approprié. Pour en savoir plus sur ces modèles de services, rendezvous p.17. L état des lieux du cloud computing Simple effet de mode ou évolution inéluctable pour les entreprises? La question mérite d être posée car nombre d interrogations subsistent encore. Qu en est-il de la maturité du marché? Où en sont les entreprises européennes? Quelles idées se fontelles du cloud computing? Autant de questions qui, selon les pays, peuvent constituer un réel frein à l adoption de ce nouveau modèle de travail. Des investissements disparates Le cabinet d analyse 451 Group a publié en avril 2010 une étude mettant en avant le fossé qui sépare les États-Unis et l Europe en matière d investissements dans le cloud computing. 92 % des dépenses concernant l IaaS sont réalisées aux États-Unis contre seulement 6 % en Europe et 1 % en Asie. Parmi les Cloud privé ou public? Beaucoup d entreprises se posent ou se sont posé la question. À court terme, le cloud privé semble plus incitateur et prometteur. D après le cabinet d études Gartner, d ici 2012, les dépenses des entreprises se porteront davantage vers ce modèle afin de garder un meilleur contrôle sur leurs ressources informatiques. Mais le cloud hybride devrait prévaloir dans les années à venir. 13

14 les services de cloud computing à l échelle mondiale entre 2008 et Évolution des services (en Mds de dollars) Taux de croissance annuel des services (en %) Business Process Services Total Applications Total Application Infrastructure Total Évolution des services de cloud computing entre 2008 et System Infrastructure Total Infrastructure Total Cloud Services Total raisons invoquées : le manque de datacenters sur le continent européen. La géolocalisation des applications reste un frein majeur. C est la raison pour laquelle certains fournisseurs proposent désormais de choisir la région du monde qui hébergera les données. Au niveau international Selon une récente étude Gartner, les États-Unis sont le pays le plus enclin à pratiquer le cloud computing (60 %), suivent l Europe de l Ouest (24 %) et le Japon (10 %). Le contexte économique actuel a considérablement bouleversé le paysage informatique des entreprises. Réduction des coûts, agilité, flexibilité et sécurité sont plus que jamais les priorités des DSI. Ils se trouvent dans l obligation de fournir aux collaborateurs les meilleurs outils, à un moindre coût, pour rester concurrentiels. Une situation qui a obligé nombre d éditeurs de logiciels à adapter leurs solutions au cloud computing, notamment en développant les services à la demande. Les éditeurs se sont donc employés à élaborer leurs logiciels en fonction des spécificités du cloud computing, telles que la virtualisation et l automatisation. Ainsi, selon IDC, d ici 2013, les dépenses informatiques devraient être six % 25 % 50 % 75 % 100 % Cloud-Based Advertising Applications Integration Services Other Business Process Services Compute Services Backup Services Mais si le SaaS est déjà bien connu et employé, les attentes se portent plus particulièrement au niveau de l IaaS (Infrastructure as a Service) et du PaaS (Platform as a Service), qui vont véritablement révolutionner le cloud computing. 1 Source : étude Gartner, mars

15 Le marché du cloud devrait passer de 68 milliards de dollars en 2010 à 150 à fois supérieures. En 2009, environ 17 milliards de dollars ont été dépensés dans les technologies cloud (logiciels et matériels), soit 5 % des investissements TIC mondiaux. En 2013, ces mêmes dépenses s élèveraient à 45 milliards de dollars, représentant 10 % des investissements mondiaux. Soit une croissance moyenne annuelle de 25 %. Néanmoins, si le recours au cloud computing semble inéluctable dans les années à venir, les services cloud ne sont pas tous logés à la même enseigne. En effet, les offres concernant les services de type SaaS (Software as a Service) sont presque deux fois plus nombreuses que celles proposées pour l infrastructure. Cette tendance devrait cependant évoluer après 2011 lorsque ces approches auront fait leurs preuves et que les conditions économiques permettront des investissements plus importants. Il y aura ainsi une croissance à deux vitesses, en fonction des types d applications et des systèmes concernés. Parmi les services hébergés en environnement cloud, la publicité occupe de loin la première place. Elle représente environ 25 milliards de dollars en 2008 et devrait atteindre près de 78 milliards en Ces chiffres témoignent de la réussite de Google par exemple dans la création d un nouveau modèle économique de fourniture de services, imité ensuite par Yahoo!, Microsoft, Amazon Les autres services aux entreprises occupent la deuxième place avec, toujours selon Gartner, 42 milliards de dollars d ici 2013, soit un taux de croissance annuel de 31 %. Les applications détiennent une place importante au cœur du système cloud. Mais il est intéressant de noter que les services liés à la puissance de calcul seront cinq fois plus importants en 2013 (5 % contre 1 % en 2008). Sur l ensemble de ces critères (Business Process Services, Applications, Application Infrastructure, System Infrastructure, Infrastructure, Cloud Services), Gartner estime une croissance du marché du cloud à 16,6 % en 2010, correspondant à 68,3 milliards de dollars et à 150 milliards de dollars en Au niveau européen D après une étude réalisée pour la Commission européenne par le cabinet Pierre Audoin Consultants, le marché européen du cloud computing représentait 4 milliards d euros en 2009, soit 1,5 % du marché total des logiciels et des services. Le cabinet prédit une forte croissance dans les années à venir pour atteindre 15 % de ce marché en Les entreprises européennes n ont pas toutes la même perception la segmentation du cloud computing à l échelle européenne 2 milliards d euros IaaS total PaaS total SaaS total 2 Source : étude réalisée pour la Commission européenne par Pierre Audoin Consultants,

16 53 % des DSI attendent une meilleure productivité grâce au cloud. 70 % des entreprises européennes orientent leur stratégie vers le cloud computing en virtualisant leurs serveurs. 72 % considèrent que les métiers doivent être plus convaincus des bénéfices offerts par le cloud avant d envisager la prochaine étape. Les principaux freins au déploiement du cloud sont pour 54 % liés aux problématiques de management et pour 27 % liés à la sécurité de l information. 65 % des répondants considèrent qu ils n ont pas les bonnes expertises dans leurs équipes pour faire face au développement du cloud computing. Source : cabinet Vanson Bourne, 2009 du cloud computing. Si les DSI partagent les mêmes attentes, en revanche, la confiance accordée à ce nouveau modèle de fourniture des services diffère en fonction des pays européens, la France étant particulièrement plus «frileuse» que ses voisins. Le cabinet Vanson Bourne a, lui, consulté 550 entreprises européennes (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse) entre septembre et décembre 2009, au sujet du cloud computing et de la virtualisation 3. Il ressort que plus de 70 % des entreprises sont intéressées par la virtualisation de leurs serveurs et 30 % par le cloud computing. Néanmoins, à peine plus de 15 % d entre elles ont finalisé leurs projets de virtualisation et seulement 5 % environ ont déjà intégré ce nouveau modèle informatique à leur politique d entreprise. Quelle en est la motivation? 76 % d entre elles l envisagent plus comme un effet de mode à court terme qu une évolution durable des technologies et des services informatiques. Alors que la tendance s affirme de plus en plus outre-atlantique, les entreprises européennes ne semblent pas encore totalement convaincues des bénéfices du cloud computing et affichent même une certaine méconnaissance quant à cette nouvelle approche. Il leur est encore difficile de traduire les caractéristiques techniques en bénéfices métier. Pourtant, les attentes des DSI concordent avec celles de leurs homologues américains : meilleure productivité (pour 53 % d entre eux), meilleure disponibilité (50 %), réduction des dépenses (27 %), green IT (34 %) Plus surprenant : leur vision quant à l évolution de leur mission au sein de la direction informatique dans les années à venir. Si 29 % des DSI n envisagent aucun changement, ils sont 50 % à prendre conscience que la stratégie d entreprise occupera une place beaucoup plus importante dans leur métier. Ils devront également passer plus de temps à «penser» leur infrastructure qu à la maintenir pour optimiser son potentiel d utilisation (52 %). Mais n est-ce pas une évolution logique de leur maturité et de leur savoir-faire qui doit les orienter vers des activités à forte valeur ajoutée? Des résultats assez paradoxaux puisque l étude démontre que les 3 65 % des sociétés étudiées emploient plus de collaborateurs ; les 35 % restantes emploient entre et collaborateurs 16

17 besoins et les attentes des DSI européens trouvent leurs réponses dans le cloud computing. Mais plus étonnant encore, les évolutions qu ils envisagent quant à leur propre métier sont inhérentes à ce nouveau modèle de services. Preuve s il en est que la plupart des directions méconnaissent fortement le cloud computing et préfèrent attendre avant de l envisager sérieusement. Un constat d autant plus vrai pour la France. Mais en définitive, n est-il pas plus pertinent de laisser les autres entreprises déterminer ces nouvelles manières de faire pour ensuite profiter d une meilleure stabilité de l offre et par voie de conséquence des coûts et des performances? Voici ce qui pourrait s appeler «une approche industrielle». Il apparaît d autre part que les «nuages» européens et américains ne sont pas tout à fait semblables. En effet, leurs conceptions divergent. Pour les États-Unis, le véritable cloud est «multilocataire», c est-à-dire que seul l usage véritable des ressources mutualisées, et ce où qu elles soient, est facturé. En Europe, les lois sur l archivage légal des données privées limitent le phénomène de globalisation : on privilégie plutôt le cloud privé et les services associés. Les outils de supervision s avèrent alors de plus en plus indispensables afin de favoriser la croissance du cloud computing. Autre différence notable : outre-atlantique, la DSI est reconnue comme une entité stratégique pour l entreprise et apte à répondre aux besoins métier. Beaucoup moins dépendants de la direction générale et/ou financière de l entreprise, les DSI disposent alors d une marge de manœuvre en faveur du cloud bien plus élevée qu en Europe. Les principaux acteurs du Cloud sur le marché mondial Quels sont les modèles tarifaires actuels 4? Actuellement, il n existe pas de modèle tarifaire «strictement» établi pour le cloud computing. Si la facturation à l usage est essentiellement utilisée pour les offres de SaaS, le mode forfaitaire est très couramment utilisé dans l IaaS. En revanche, la tarification du PaaS est beaucoup plus floue et non uniforme. Chaque fournisseur impose son propre modèle. Mais en définitive, que paie-t-on réellement? Comment peut-on évaluer son budget? Cette situation constitue l un des principaux freins pour les décideurs. De même, elle rend nécessaire l intégration de tableaux de bord objectifs au sein des offres de cloud computing, et ce d autant que de nombreux critères entrent en jeu. 4 En juin

18 Amazon passe la troisième EC2 fixe ses prix en fonction de la localisation géographique du datacenter, du nombre d applications déposées, de la CPU, de la capacité de stockage requise, de l élasticité souhaitée et des échanges de données entre l application et les utilisateurs. Or, le volume de données étant difficile à maîtriser, cela rend la tarification d autant plus complexe à comprendre pour les entreprises. Amazon propose donc trois modalités différentes : On-Demand Instances, Reserved Instances et Spot Instances. Le premier modèle est un système classique de paiement à l usage et à l heure ; le deuxième fonctionne en s appuyant sur une réservation à l année (de un à trois ans), avec un forfait initial minimum suivi d un paiement à l heure ; le troisième modèle proposé est une enchère : le meilleur enchérisseur remporte la ressource. Il n y a pas d engagement initial et les taux horaires sont en général plus intéressants que pour le on-demand. Le client fixe son prix maximal! L intérêt de cette triple offre est de permettre aux entreprises de choisir la mieux adaptée à leurs besoins et ainsi d optimiser leur flexibilité et de réduire leurs coûts à condition de pouvoir évaluer avec justesse quelle sera la consommation de leurs collaborateurs! En savoir plus : purchasing-options Google App Engine : certes gratuit au départ, mais ensuite? Si l offre de base est gratuite, les entreprises achètent les ressources informatiques supplémentaires dont elles ont besoin en ne payant que ce qu elles utilisent À chaque fournisseur son ou ses modèles de tarification À chaque fournisseur son ou ses modèles de tarification. Le souci principal est qu il est très souvent difficile pour un DSI d évaluer avec finesse la consommation mensuelle de ses utilisateurs et par voie de conséquence la facture finale, compte tenu du grand nombre de critères qui interviennent et qui sont difficiles à évaluer sans outil de mesure précis. Ce manque de clarté freine les directeurs informatiques d autant plus que les directions générales leur imposent de réduire leurs coûts. Or, les conditions de développement du cloud computing passent inexorablement par un modèle tarifaire transparent et une mesure objective des performances afin de rassurer à terme les décideurs. Pour ce faire, des tableaux de bord «neutres», émanant de tiers de confiance qui ne seraient ni juges ni parties, s imposent. Il semble en tout état de cause et pour être pragmatique, que c est un processus d adaptation et d apprentissage qui passe obligatoirement par l observation et la mesure. 18

19 La tarification reste encore floue et diffère selon les fournisseurs. réellement. Le seuil de gratuité s étend jusqu à 500 Mo de stockage et près de 500 millions de pages vues par mois. Au-delà, les tarifs s appliquent en fonction du volume d échanges de données et d s, de la capacité de stockage utilisée Avec l offre App Engine for Business, le système de tarification a lui aussi évolué. Désormais, il s élève à 8 dollars par utilisateur et par mois, dans une limite maximale de dollars mensuels. Pour l instant, seuls quelques clients en profitent et Google projette d étendre son offre rapidement. Néanmoins, si ce système à seuil semble séduisant, que se passe-t-il si on le dépasse? Quels seront les tarifs horaires appliqués? Y aura-t-il des pénalités? Des réponses claires de l offreur tardent encore à venir. En savoir plus : appengine/docs/billing.html Microsoft Azure, force 4 Les prix de Microsoft s établissent selon la capacité du système d exploitation, le stockage, les transactions réalisées entre l application et le stockage, les échanges effectués avec le connecteur et, le plus important, le volume des échanges de données entre l utilisateur et l application (non exprimé en termes de bande passante). Le modèle Consumption ou de «pay as you go» propose différents tarifs horaires en fonction des ressources requises ; le modèle Introductory Special n inclut aucune charge, ni frais, ni engagement mensuel, mais il intègre un nombre de services de base limité ; le modèle Development Accelerator Core est fixé à 59,95 dollars par mois pour notamment 10 Go de stockage, un million de transactions et 750 heures d utilisation pour six mois minimum ; enfin, le modèle Development Accelerator Extended s élève à 109,95 dollars mensuels et intègre une base de données supplémentaire. En savoir plus : windowsazure/offers Salesforce mise sur la simplicité Salesforce propose un système forfaitaire pour son offre Force.com. Trois forfaits, trois prix, trois capacités. Avec des avantages identiques, Salesforce affirme fournir des applications cinq fois plus vite et à moitié prix par rapport à une plate-forme logicielle traditionnelle et ce via une interface utilisateur riche et personnalisable. Force.com propose plus de mille applications et services, et s avère très simple d utilisation pour les applications web. Force.com Free constitue l offre de départ. Gratuite, elle se limite à cent utilisateurs, 1 Gb de stockage et une seule application. Force.com Enterprise, au prix de 50 dollars par utilisateur et par mois, permet notamment d accéder jusqu à dix applications, avec une capacité de stockage accrue et un accès mobile. Enfin, Force.com Unlimited propose pour 75 dollars mensuels par utilisateur un nombre illimité d applications, un support 24h/24 et 7j/7, des environnements de tests et de développement multiples Une offre intéressante mais qui reste cependant limitée dans ses possibilités. En savoir plus : platform-edition 19

20 20

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS?

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? Les offres de Cloud public se sont multipliées et le Cloud privé se généralise. Désormais, toute la question est de savoir

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 Déroulement Rappel : qu est-ce que Syntec Numérique? Une définition du Cloud Computing Les caractéristiques du Cloud Computing Les

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises SOLUTION DÉDIÉE, HAUTEMENT SÉCURISÉE ET FORTEMENT PERSONNALISABLE À MOINDRE COÛT AVEC OFFRE DE DÉVELOPPEMENTS SPÉCIFIQUES A PRIX FORFAITAIRES.

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris Desktop as a Service (DaaS) par Fujitsu Christophe Rigonnaud, Practice leader Virtualisation Carlos Alves, Cloud Principal IT Consultant Pourquoi les DSI cherchent à moderniser

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Au fidèle tableau noir, de plus en plus d écoles ajoutent aujourd hui les services de l informatique. Place aux TICE, Technologies de l Information

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Journée des CPA 2012

Journée des CPA 2012 Journée des CPA 2012 L INFORMATIQUE EN NUAGE EN PME Démystifier Évaluer Aligner Hugo Boutet, B.A.A., Adm.A. Contenu de la présentation Pourquoi? Démystifier Avantages Risques Comparaisons Votre rôle Évolution

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Retour d expérience sur les atouts des offres XaaS. Hervé CONSTANT Directeur des Systèmes d Information GRTGAZ

Retour d expérience sur les atouts des offres XaaS. Hervé CONSTANT Directeur des Systèmes d Information GRTGAZ Retour d expérience sur les atouts des offres XaaS Hervé CONSTANT Directeur des Systèmes d Information GRTGAZ Présentation de GRTGAZ L activité «transport» dans la chaine du gaz Le métier de transporteur

Plus en détail

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 1 20 Qu est- ce que le Cloud Computing? définitions applications pratiques

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS

Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS Transformation IT de l entreprise CLOUD ET AGILITÉ AVEC L APPROCHE PAAS Les, solutions D éjà 33 % des décideurs de DSI assurent privilégier des hybrides dans leurs entreprises. Dans un contexte où le «Cloud

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ Laëtitia Berché Johanna Deconihout laetitia.berche@cymbioz.com johanna.deconihout@cymbioz.com 06 14 48 02 95 06 82

Plus en détail

Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine?

Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine? L'ENQUÊTE Cloud Computing : Comment est-il appréhendé par l'entreprise Marocaine? Connaissent-ils le Cloud Computing? De quoi s agit-il réellement? Quel est son intérêt? Quels sont les services qui sont

Plus en détail

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud Le Cloud computing Sommaire Qu est ce que le cloud? Les avantages/ Les inconvénients Le marché du cloud avec un focus sur la France Les conséquences de l adoption du cloud Page 2 Définition Définition

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain Nacira Salvan Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN Nacira.salvan@safran.fr CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain 03/12/14 Agenda Quelques définitions

Plus en détail

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire?

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire? Management pourquoi et pour quoi faire? Un guide pratique pour comprendre l intérêt des solutions d Application Management, à l heure où les systèmes d information sont au cœur de l efficacité opérationnelle

Plus en détail

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES SOLUTIONS & SERVICES PAIE/RH POUR RÉPONDRE AUX BESOINS SPÉCIFIQUES DE L HABITAT SOCIAL UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES 25 25 ANS D EXPÉRIENCE DES SOLUTIONS ET DES SERVICES SUR

Plus en détail

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus sur : Services en ligne, SaaS, IaaS, Cloud - 201305-2/5 SaaS, IaaS, Cloud, définitions Préambule Services en ligne,

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

Développez votre système d'information en toute simplicité

Développez votre système d'information en toute simplicité Développez votre système d'information en toute simplicité IT CONSULTING HOSTING as a service SR opérations SA Société suisse fondée en 2003, SR opérations SA est une filiale de SRF groupe SA. SR opérations

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Présentation de. ProConServ-IT NEXINDUS Technologies

Présentation de. ProConServ-IT NEXINDUS Technologies Présentation de ProConServ-IT NEXINDUS Technologies Le terme CLOUD (nuage en anglais), particulièrement dans l'air du temps, est un outil innovant qui permet d'externaliser tout ou partie de l informatique

Plus en détail

CA Oblicore Guarantee On Demand

CA Oblicore Guarantee On Demand FICHE PRODUIT : CA Oblicore Guarantee on Demand CA Oblicore Guarantee On Demand agility made possible CA Oblicore Guarantee On Demand est une solution de SaaS (Software-as-a-Service) extensible pour la

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS 5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS Philippe Nicard, Directeur Opérations SaaS et Support Julien Galtier, Senior Manager consulting SIRH, ACT-ON Agenda L origine du SaaS Vers une démarche SaaS

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC?

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? D on Boulia, Vice Président chargé de la stratégie IBM WebSphere et privé, explique comment le concept ne doit pas être

Plus en détail

Des solutions évoluées destinées aux entreprises

Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M En tant qu opérateur de solutions de télécommunications pour les entreprises, notre gamme Hub One Telecom repose sur des expertises

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité?

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Magali Michel, Directrice Business Unit Yooz (Groupe ITESOFT) www.yooz.fr Un livre blanc dédié, pour quelles réponses? Répondre aux interrogations

Plus en détail

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Marketing Services LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Une étude réalisée en collaboration avec ! Objectif L ÉTUDE Ø Faire le point sur l utilisation des terminaux mobiles en entreprise par des populations

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers Focus messagerie Particuliers Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client Capacité de stockage de 5Go Protection anti virus et anti spam Possibilité de regrouper tous les comptes de messagerie (Orange,

Plus en détail

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Vous aimeriez répondre plus rapidement aux nouveaux besoins du métier tout en réduisant les coûts, en accroissant votre fiabilité

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

Application Web Cloud computing

Application Web Cloud computing Application Web Cloud computing Hubert Segond Orange Labs ENSI 2015-16 Plan du cours Introduction Caractéristiques essentielles Modèles de service SaaS PaaS IaaS Le Cloud et l entreprise Le Cloud en résumé

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

«Quelle solution paie pour votre organisation?»

«Quelle solution paie pour votre organisation?» «Quelle solution paie pour votre organisation?» Internalisée, externalisée, assistée Choisir sa solution paie en fonction de son organisation ou Adapter son organisation à sa solution paie? Quels sont

Plus en détail

MailStore Server vs archivage Office 365

MailStore Server vs archivage Office 365 MailStore Server vs archivage Office 365 L objectif de ce document est de décrire les avantages liés à l utilisation de MailStore Server par rapport au service d archivage Office 365, en se basant sur

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Programme. Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge. Hugo Boutet Président igovirtual. Présentation de MicroAge

Programme. Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge. Hugo Boutet Président igovirtual. Présentation de MicroAge Une présentation de et 19 octobre 2010 Programme Présentation de MicroAge Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge Les PME et le «cloud computing» Hugo Boutet Président igovirtual

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

LIVRE BLANC. La garantie de la meilleure performance réseau pour les applications Cloud

LIVRE BLANC. La garantie de la meilleure performance réseau pour les applications Cloud LIVRE BLANC La garantie de la meilleure performance réseau pour les applications Cloud TABLE DES MATIERES I. Présentation... 3 II. Les besoins : inspection approfondie des paquets (DPI), Qualité de Service

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail