Annette BEAUGAS, praticien hospitalier pharmacienne. CH Paimpol Marie Agnès GAILLARD, assistante spécialiste. CHU Limoges

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annette BEAUGAS, praticien hospitalier pharmacienne. CH Paimpol Marie Agnès GAILLARD, assistante spécialiste. CHU Limoges"

Transcription

1 Annette BEAUGAS, praticien hospitalier pharmacienne. CH Paimpol Marie Agnès GAILLARD, assistante spécialiste. CHU Limoges Reims, 9 avril èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation 1

2 Processus de stérilisation BLOC OPERATOIRE Stockage Utilisation Pré désinfection Pré nettoyage expédition nettoyage libération conditionnement stérilisation STERILISATION 2

3 Place du pré-nettoyage dans le circuit de traitement des DM Le pré-nettoyage : appartient à l étape de nettoyage n est pas une étape à part entière du processus de stérilisation FD S : Le nettoyage par appareil à US «peut compléter un nettoyage manuel ou constituer un pré-nettoyage avant traitement en laveur-désinfecteur» 3

4 Bases documentaires Arrêté des Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalières, Juin 2001 Guide AFNOR FD S : «guide pour la maitrise des traitements appliqués aux dispositifs médicaux réutilisables», Avril 2005 Norme EN ISO pour les laveurs-désinfecteurs Partie 1 : exigences générales, termes et définitions et essais Partie 2 : exigences et essais pour laveurs désinfecteurs destinés à la désinfection thermique des instruments chirurgicaux, du matériel d anesthésie Thématique de l Association française de Stérilisation «Les ultrasons» disponible sous peu sur le site de l AFS Instruction technique 449 du 1 er décembre 2011 relative à l actualisation des recommandations visant à réduire les risques de transmission d agents transmissibles non conventionnels lors des actes invasifs 4

5 Objectifs du pré-nettoyage Améliorer le lavage des instruments présentant une configuration complexe et/ou des cavités difficilement accessibles pour atteindre les objectifs du nettoyage : «éliminer les salissures par l action physicochimique d un produit adapté tel un détergent, conjugué à une action mécanique afin d obtenir un DM fonctionnel et propre» «accorder une attention particulière aux lumières des DM» (BPPH) On ne stérilise bien que ce qui est propre! 5

6 Le pré-nettoyage Ne dispense pas d un écouvillonnage, brossage, en pré-désinfection Impose une manipulation supplémentaire de certains DM en zone de lavage Protection du personnel et maitrise de l environnement Reprend en totalité ou en partie les 4 facteurs de la pré désinfection et du nettoyage : Action mécanique Action chimique Temps Température 6

7 7

8 Les différents types de souillures 2 grands types de souillures présentes sur les dispositifs médicaux: Souillures organiques Détergent alcalin Liquide Poudre enzymatique Souillures minérales Détergent acide Acide phosphorique

9 Le pré nettoyage manuel Les souillures protègent les micro-organismes de l atteinte des agents stérilisants Réalisé avant nettoyage en laveur avec des accessoires : Brosses : souples, ne rayant pas, à usage unique ou nettoyées et séchées en fin de journée Ecouvillons : à usage unique ou réutilisables et stérilisables Seringue pour irrigation 9

10 Le pré nettoyage manuel 10

11 Le pré nettoyage manuel

12 12

13 Equipements ultrasoniques De la simple cuve A l appareil avec irrigateur N.B : Possibilité d intégrer dans certains équipements de lavage automatisés une phase de nettoyage ultrasonique 13

14 Equipements ultrasoniques Puis à l appareil automatisé intégrant désinfection thermique et traçabilité Le marché des ultrasons : Fournisseurs de laveurs-désinfecteurs Certains fournisseurs de détergents ou de conditionnement Certains bacs US ne sont pas des DM au sens de la directive 97/93 CE pas toujours de marquage CE 14

15 Schématisation d un équipement US Le bac à ultrasons se compose de : - une cuve en acier inoxydable remplie de liquide - un générateur, émettant le signal électrique - plusieurs transducteurs ultrasonores : convertissent l énergie électrique en ondes ultrasoniques de 20 à 40 khz Nombre de transducteurs 8 pour une cuve de 10 L 16 pour une cuve de 40 L 15

16 Mécanisme d action des ondes US Les ondes US sont de type sinusoïdal Dépression : minuscules bulles apparaissent dans le liquide = phénomène de cavitation Compression : bulles implosent au contact des DM: décollement des salissures restitution de l énergie avec augmentation de l efficacité chimique de la solution de nettoyage 16

17 Efficacité des ultrasons pour nettoyer des zones difficiles d accès Avant... Après... 17

18 Système d irrigation La diminution d efficacité des US dans le tube creux est compensée par une irrigation sous pression Implosion des salissures à l extérieur et à l intérieur des canaux Drainage des souillures 18

19 Système d irrigation 19

20 Système d irrigation 2 possibilités disponibles actuellement : Irrigation par poussée: la solution est poussée à travers les cavités du D.M Irrigation par aspiration: la solution est aspirée à travers les cavités du D.M (protection du bain) 20

21 Paramètres du cycle Température C pour utilisation optimale des US > 45 C : risque de coagulation des protéines En pratique : les US augmentent la température de l eau eau à température ambiante Détergents : Favorisent le décollement des souillures Compatibilité avec US à vérifier, particulièrement pour détergents enzymatiques Fréquence De 20 à 40 khz < 20kHz : risque de détérioration du matériel > 40 khz : efficacité moindre Qualité de l eau De préférence adoucie (AFS) Guide AFNOR FD S : eau du réseau 21

22 Description du cycle Préparation du bain : Volume d eau suffisant Détergent : une dose pour 5L Température : en fonction des recommandations du fournisseur de détergent Dégazage de la solution : Élimine les gaz dissous et optimise le fonctionnement des US Préalable à l immersion des instruments ou avec les instruments pour certains équipements (intégré au cycle) A chaque renouvellement de bain Durée de 5min environ Lavage : Cycle standard : minimum 10 min ; en général min ; à environ 35 khz Pour certains équipements : Rinçage intégré Ou Rinçage et désinfection thermique 22

23 Recommandations Immersion totale des instruments : Instruments ouverts et démontés Connectés sur irrigateur si DM creux Jamais en contact direct avec le fond de la cuve Dans un panier adapté Petits instruments (fraises dentaires, vis..) : panier à mailles fines ou récipient en verre rempli de solution Ondes US traversantes pour le verre mais arrêtées par les matières plastiques (cupules) ou amorties pour les DM en caoutchouc et silicone 23

24 Dispositifs médicaux concernés 1) Les DM creux : Tournevis en Orthopédie, Chirurgie pédiatrique... 2) Les DM à stries, mors ou aspérités : Vis, pinces Râpes, alésoirs, pinces crocodiles en Orthopédie 24

25 Dispositifs médicaux concernés 3) Les DM de dentisterie : Fraises, davier en odontologie 4) Les pinces du Robot Da Vinci : 25

26 Optiques : DM incompatibles risque de dégradation des colles Moteurs : risque de détérioration des joints toriques et de pénétration des liquides Instruments dynamiques : pièces à main de phacoémulsification Instruments chromés (non compatibles avec stérilisation vapeur) : libération des particules de surface 26

27 Contrôles des équipements Qualification et maintenance : Aucune réglementation opposable, mais obligation de résultats (BPPH) Maitrise des équipements et des processus nécessaire afin de tendre vers les exigences normatives des laveurs Adaptation des principes de qualification de performances et de test des laveurs 27

28 Qualification de performance Vérification température : sondes à différents points diamétralement opposés de la cuve et au centre Contrôleur Ultrasons Procyon : vérification du fonctionnement des transducteurs Analyseur d activité ultrasonique : fréquences et puissance déterminées grâce à une sonde reliée à un compteur Fréquence : entre 20 et 40 khz Puissance : 10 à 20 watt/l (donnée en %) Quand? Une fois par an, lors des qualifications Permettent d élaborer une «cartographie» de l efficacité de la cuve 28

29 Tests de cavitation : Test au papier d aluminium Observation de l aspect après 2 minutes maximum Avantages : facile, rapide, économique Inconvénients : Empirisme ++ (taille et épaisseur de la feuille? Disposition dans la cuve? Interprétation des résultats?) Particules d aluminium dispersées dans le bain et pouvant endommager l appareil changer le bain 29

30 Tests de cavitation : Tests Sonocheck Virage colorimétrique : Flacons avec une solution de chloroforme + un indicateur colorimétrique (bleu de bromothymol) + billes de verre Sous l action des US : frottement des billes crée des microbulles qui en implosant modifient le ph de la solution Tests repartis dans toute la cuve, 3 à 9 selon la cuve Tous doivent avoir viré du vert au jaune après maximum 3 min d ultrasons 30

31 Tests d efficacité du lavage dans les tubes creux : Tests de salissures Accessoire sous forme d instrument creux, dans lequel est introduit un test de salissure : Tosi-Lumcheck, Test U/L ou autre Possibilité de coupler le système Lumcheck à d autres tests de salissures : Soil Test ; STF Load Check Souillures composées de: protéines (éliminées par action mécanique des US) + éventuellement fibrine (éliminée par action mécanique + chimique) 31

32 Périodicité des tests Idéalement 1 fois par jour ou à chaque mise en marche de la machine Mais: Reproductibilité des tests? Coûts Proposition : Une fois par semaine A défaut : une fois par mois + à chaque requalification annuelle En fonction de l activité ou des dysfonctionnements 32

33 Synthèse ultrasons Evolution des équipements Va-t-on vers des bacs permettant de s affranchir du passage en LD? A condition de remplir les exigences de la norme Un travail sur la validation et la reproductibilité des contrôles doit être poursuivi. 33

34 Nettoyeur vapeur Utilisé depuis plusieurs années pour les surfaces : procédé donnant de bons résultats en hygiène hospitalière Récemment, élargissement du marché aux DM 34

35 Principe Générateur de paillasse envoie de la vapeur sous pression, vers un «pistolet» actionnable par un bouton Vapeur pénètre dans les corps creux et les recoins des instruments grâce à : Sa nature: gazeuse, sa vitesse, sa température son humidité Propriétés décapantes 35

36 Equipements testés Pression vapeur 4 bars 8 bars (manomètre sur façade) 36

37 Installation à proximité : D une prise électrique D une arrivée d eau D un évier (projection) Mise en place Pas de contrôles Précautions : Protections standard du personnel en zone de lavage (lunettes, masque, gants ) Accessoires spécifiques (gants isolants de la chaleur, pinces pour tenir instruments ) Diriger le jet vers l intérieur du bac de l évier (risque de brûlures et création d un dispersât de particules biologiques potentiellement contaminées) 37

38 Accessoires SANIVAP JETWASH 38

39 Quelques exemples Aucun DM validé par les fournisseurs pour un nettoyeur vapeur 39

40 Avantages / inconvénients nettoyeur vapeur Avantages - Bonne efficacité sur DM creux - Gain de temps / US - Intégration plus facile dans le circuit des DM - Coût modéré - Facilité d installation et d utilisation Inconvénients - Méthode empirique -Efficacité moindre sur DM non creux (DM à mors ) - Accessoires/équipements adaptés (gants épais, pinces) - Risque de brûlure - Dispersât de particules potentiellement contaminées Complément de lavage intéressant, mais en appoint des autres techniques de pré nettoyage. Doit être amélioré en termes de reproductibilité et d efficacité. 40

41 Traçabilité Pré nettoyage à ce jour non tracé comme une étape de traitement des DM Difficulté avec les logiciels : pas d étape de pré nettoyage prévue Ce pré nettoyage ne concerne que quelques instruments d une composition, or en lavage on ne trace jamais à l instrument (DM souillé) 41

42 Les circuits Pré nettoyage Etape à intégrer dans le circuit des D.M à stériliser Nécessité de disposer d une organisation au sein de la zone lavage pour faire progresser successivement les D.M Opération satellite DM écartés de la composition et arrivant en décalé en zone de recomposition Risque de stérilisation de compositions incomplètes Nécessité d un système d alerte Partenariat avec le bloc opératoire : Isolement des DM nécessitant un pré nettoyage «Marche en avant» Au sein de la zone lavage 42

43 Conclusion Existence de différents procédés de pré nettoyage Manuel ou mécanisé Pas de reproductibilité de ces étapes, opérateur dépendant Mais nécessité d y tendre Nécessité de faire évoluer ces procédés mécanisés Afin d avoir une qualification de performance des appareillages et une reproductibilité du pré nettoyage But essentiel : Avoir des D.M. propres à stériliser 43

Méthode de contrôle des performances des bacs ultrasons

Méthode de contrôle des performances des bacs ultrasons Méthode de contrôle des performances des bacs ultrasons Camille FAYARD Interne en Pharmacie Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 2 ème JIFS -12 & 13 septembre 2014 Sommaire Généralités

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE Astrid Demarchi Soins Prédésinfection Lavage Stockage Retraitement des dispositifs médicaux stériles Désinfection Stérilisation Emballage Contrôles Le lavage est

Plus en détail

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL I - Instructions pour la pré-désinfection / nettoyage manuel, décontamination et des adaptateurs RISKONTROL. Avertissements: Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Eviter

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation?

Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation? Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation? Annette Beaugas, pharmacien PH (CH Avranches Granville) Brigitte Faoro, pharmacien PH (CHU Montpellier) Patrick Musso, Ingénieur biomédical

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

CLASSEMENT : NUMÉRO : TYPE DOCUMENT : N DOCUMENT : PRE-DESINFECTION ET NETTOYAGE D'UN DISPOSITIF MEDICAL

CLASSEMENT : NUMÉRO : TYPE DOCUMENT : N DOCUMENT : PRE-DESINFECTION ET NETTOYAGE D'UN DISPOSITIF MEDICAL 1. Date de création du document : 30/03/2005 2. Service émetteur : Unité de Stérilisation Centralisée Pharmaceutique (USCP) 3. Nombre de pages totales du document : Rédaction Validation Approbation Noms

Plus en détail

Les bons accessoires pour les bons instruments

Les bons accessoires pour les bons instruments Dr Damien TALON, Vincent Hazard, Pharmaciens Hôpital Cochin APHP Dr Christine DENIS, Pharmacien, Stérinord, CHRU Lille Les IBODE du CHRU de Lille Les bons accessoires pour les bons instruments JNES Reims

Plus en détail

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER Depuis 1964 Hôpitaux Cliniques Dentisterie Cabinets médicaux Seniories et centres de médication Le nettoyage et la désinfection sont primordiaux pour

Plus en détail

RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT?

RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT? RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT? 1 PLAN Définitions Types de DMx DMx classiques réutilisables, quel traitement? Pourquoi les moteurs Instructions du fabricant : exemples

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE)

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) Entretien matériel VALENCE B, Grenoble JANVIER 2010 Objectif La stérilisation à la vapeur d eau (autoclave) est la méthode de référence dans les établissements

Plus en détail

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Forum d hygiène du 12.01.2010 F. Cavin chef du service de stérilisation du CHUV 1 Normes sur les laveurs-désinfecteurs EN ISO

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance

Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance 34èmes JOURNEES NATIONALES D ETUDES SUR LA STERILISATION, LYON, 4 et 5 avril 2012 Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance Dori AFRAIE, Bénédicte BENOIT & Laurent THIERRY

Plus en détail

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites structures Circuits et locaux, approche économique Circuit: «La marche en avant» Utilisation Distribution Pré-désinfection Stockage Nettoyage-désinfection

Plus en détail

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Journée de formation du RRESO Brest le 24 mai 2007 Jean-Christophe HILAIRE Cadre infirmier Service hygiène hospitalière Centre Hospitalier de

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

Elmasonic S Les appareils à ultrasons. Toutes les exigences réunies

Elmasonic S Les appareils à ultrasons. Toutes les exigences réunies Elmasonic S Les appareils à ultrasons Toutes les exigences réunies réglage électronique de la température et du temps démarrage automatique en fonction de la température sélectionnée transducteurs à haute

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

INSTRUMENTS. Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation.

INSTRUMENTS. Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation. INSTRUMENTS Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation. LAVE INSTRUMENTS DE GRAND CAPACITÉ Avec plus de 30 années d expérience en technologie de lavage, la Division Instruments

Plus en détail

La Stérilisation centrale, un maillon essentiel de la qualité au sein de l hôpital

La Stérilisation centrale, un maillon essentiel de la qualité au sein de l hôpital La Stérilisation centrale, un maillon essentiel de la qualité au sein de l hôpital Ch. Faber Cliniques Universitaires Saint-Luc 23 octobre 2007 Stériliser = Lutter contre les infections Empêcher les objets

Plus en détail

Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID)

Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID) Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID) Solutions envisagées C.BREHIER / H.NEY JNSS BIENNE 2015 1 Benjamin Franklin Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, Nos soucis seraient doublés

Plus en détail

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX Conformément à la législation, les dispositifs médicaux ne peuvent être mis en service ou utilisés s ils présentent des défauts pouvant mettre en danger les patients, les soignants ou des tiers. Concernant

Plus en détail

de propreté est-il garanti? des Hôpitaux Universitaires de Genève

de propreté est-il garanti? des Hôpitaux Universitaires de Genève Nettoyage des instruments creux: le niveau d assurance de propreté est-il garanti? Retour d expérience à la stérilisation centrale des Hôpitaux Universitaires de Genève Hervé Ney JNSS Fribourg 2010 1 Hervé

Plus en détail

LES CRITERES DE CHOIX DES DETERGENTS

LES CRITERES DE CHOIX DES DETERGENTS LES CRITERES DE CHOIX DES DETERGENTS Lionel PINEAU France LE NETTOYAGE Le nettoyage est la première étape essentielle d une procédure de traitement des dispositifs médicaux. L objectif de cette phase est

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Avertissements Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Éviter les solutions contenant

Plus en détail

Révision de la circulaire 138

Révision de la circulaire 138 Révision de la circulaire 138 Françoise ROCHEFORT Dominique GOULLET Stérilisation Centrale Hospices Civils de LYON Révision de la circulaire 138 Évolution des données épidémiologiques Nombre de cas v-mcj

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Ce protocole concerne les pièces à main Suprasson, Newtron et Newtron Led. Avertissements

Plus en détail

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC Version août 2011 E-mail: satelec@acteongroup.com www.acteongroup.com Page 1 sur 64 SOMMAIRE : PIECE A MAIN PIEZOTOME :...

Plus en détail

Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets

Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets Tenons corono-radiculaires en fibres de verre et forets PRESENTATION Boîte contenant : taille 1 : 5 tenons (jaune) + 1 foret taille 2 : 5 tenons (rouge) + 1 foret taille 3 : 5 tenons (bleu) + 1 foret Recharges

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et une désinfection efficace Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du Soluscope 3 marché. Il lave

Plus en détail

Médical. Traitement des dispositifs médicaux

Médical. Traitement des dispositifs médicaux Médical Traitement des dispositifs médicaux Dr. Weigert votre partenaire en stérilisation Créée en 1912 à Hambourg par Dr. Weigert, la société Dr. Weigert est née de l avancée technologique du XXeme siècle

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand

Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand 37 ème JNS Nantes 2 avril 2015 Véra BOIKO ALAUX Pharmacien C.A.M.S CHU CLERMONT- FERRAND 1

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Quelle que soit la procédure, à tout moment Le SYSTÈME DE RETRAITEMENT MEDIVATORS ADVANTAGE Le système de retraitement Medivators Advantage inclut les

Plus en détail

Plastic Cleaner enlève les autocollants

Plastic Cleaner enlève les autocollants Mouchoirs KLEENEX C est la super qualité originale sur laquelle vous pouvez compter. Vous ne devriez pas utiliser autre chose sur vos surfaces polies. 2 épaisseurs, blancs, 20 x 21 cm, paquet = 100 mouchoirs

Plus en détail

MODE D EMPLOI pour d instruments chirurgicaux. Canules d aspiration. Légende

MODE D EMPLOI pour d instruments chirurgicaux. Canules d aspiration. Légende Canules d aspiration F Légende 1. Tube d aspiration, cylindrique/conique 2. Plaque de prise 3. Interrupteur d aspiration, rond/ovoïde 4. Raccord de tuyau 5. Mandrin de nettoyage 6. Diamètre extérieur du

Plus en détail

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine NETTOYEUR VAPEUR Utilisation Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération Brancher le tuyau sur la machine Fixer l'accessoire et les raccords nécessaires

Plus en détail

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques HYGIENE & SECURITE Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques Irritations, brûlures, allergies, maladies, l utilisation de produits chimiques lors de l entretien des locaux expose les agents

Plus en détail

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux

La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux Présente une nouvelle technologie La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux IAA Industries pharmaceutiques et cosmétiques

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

FILTRES MOBILES. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté.

FILTRES MOBILES. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté. Les filtres mobiles permettent d améliorer un poste de travail sans difficulté. Les filtres mobiles sont un moyen pratique et rentable d améliorer un poste de travail en un rien de temps. Les unités correspondent

Plus en détail

Quel type d équipements de lavage? Validation, jusqu où aller? 30èmes JNS 9 et 10 avril 2008- Nantes C Guimier

Quel type d équipements de lavage? Validation, jusqu où aller? 30èmes JNS 9 et 10 avril 2008- Nantes C Guimier Quel type d équipements de lavage? Validation, jusqu où aller? 30èmes JNS 9 et 10 avril 2008- Nantes C Guimier Qualification et requalification La norme EN ISO 15 883-1 Exigences générales des différentes

Plus en détail

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages 1. INTRODUCTION Le but d'un système d'emballage de dispositifs médicaux pouvant être retraités est de permettre la stérilisation, la protection physique, le maintien de la stérilité jusqu'à l'utilisation

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION

NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION Plafond filtrant Lumispace Il est important de lire attentivement cette notice avant la maintenance du plafond Lumispace Ce document doit être remis au client

Plus en détail

Les ultrasons. Frédy Cavin Expert en stérilisation CHUV. Journées SSSH du 21 mars 2015

Les ultrasons. Frédy Cavin Expert en stérilisation CHUV. Journées SSSH du 21 mars 2015 Les ultrasons Frédy Cavin Expert en stérilisation CHUV Journées SSSH du 21 mars 2015 Ultrasons, qu est-ce que c est? Les sons produisent une onde caractérisée par : Longueur d onde (exprimée en m) Fréquence

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

Systèmes de lavage à ultrasons CEIA

Systèmes de lavage à ultrasons CEIA w w w.c e ia.in t e r na t i o nal.c o m Systèmes de lavage à ultrasons CEIA 2 a p p l i c a t i o n s Laboratoires dentaires Instruments médicaux/de chirurgie Nettoyage soigné des instruments de chirurgie

Plus en détail

AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE»

AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE» SOCIETE FRANCAISE D HYGIENE HOSPITALIERE - 1 - AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE» MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL J. Bendayan, cadre de santé hygiéniste, responsable

Plus en détail

RVTM3 ASPIRATION REGULATEURS DE VIDE. Version française 07/2011. Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon

RVTM3 ASPIRATION REGULATEURS DE VIDE. Version française 07/2011. Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon Version française 07/2011 09/2011 Coordination : Serge Itzkowitch Création : Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon RVTM3 ASPIRATION rvtm3_8pages_31_08.indd 2 05/09/11 16:19 RVTM3 Le régulateur

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN).

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). 1 - DÉFINITIONS Bactéricide Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). Contamination Présence d un élément indésirable dans un fluide, sur une

Plus en détail

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes 37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes PH temps plein responsable de l unité de stérilisation

Plus en détail

Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical

Indications des lingettes en désinfection dans le domaine médical Note technique de la commission Désinfection de la SF2H Novembre 2013 Rédacteurs : R. Baron, H. Boulestreau, P. Chaize, B. Croze, F. Karnycheff, L. Simon, X. Verdeil, D. Verjat-Trannoy Indications des

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

«Bonnes pratiques de retraitement des dispositifs médicaux et audits des cabinets dentaires : des peurs à la réalité»

«Bonnes pratiques de retraitement des dispositifs médicaux et audits des cabinets dentaires : des peurs à la réalité» «Bonnes pratiques de retraitement des dispositifs médicaux et audits des cabinets dentaires : des peurs à la réalité» SSO-Fribourg, jeudi 12 février 2015 Dr Christine Cunier Adjointe du médecin-dentiste

Plus en détail

B202900.01 Notice de mise en service V2.00/FR/00550315

B202900.01 Notice de mise en service V2.00/FR/00550315 Capteurs de conductivité pour eau ultra-pure avec système à deux électrodes Types 202922, 202923, 202924, 202925 Capteurs de conductivité en verre Type 202922/30 Tubes à diaphragme, type 201083 Thermomètres

Plus en détail

Nom / prénom : Tél. : E-mail :

Nom / prénom : Tél. : E-mail : Domaine : Risques HPCI Catégorie : Secteur : Centre de charges Surveillance sanitaire année Etablissement concerné : Si multisite, site concerné : Si multisite, prière de remplir 1 fiche par site Personne

Plus en détail

Entretien de votre logement : Qui fait quoi?

Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? L annexe à votre contrat intitulé «Les Réparations Locatives» reprend en détail les parties et installations de

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques des endoscopes

Prélèvements microbiologiques des endoscopes Prélèvements microbiologiques des endoscopes 1 Pourquoi? Endoscopes = dispositifs complexes Plusieurs dizaines de pièces assemblées Matériaux divers Canaux >1 m / diamètre ~ 1 mm Reliés par des jonctions

Plus en détail

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure :

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : expérience vaudoise Monica Attinger - Infirmière HPCI Service de la santé publique VD Hôpital Neuchâtelois, 29.09.2011 Procédure en vigueur

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

11.VAE. Avertissement pour les VAE. 11.1 Description et fonctionnement. 11.2 Nettoyage

11.VAE. Avertissement pour les VAE. 11.1 Description et fonctionnement. 11.2 Nettoyage Manuel d utilisation LeKitélectriqueparArcade Avec son bureau d études qui comprend un ingénieur en électronique embarquée, Arcade a sélectionné les meilleurs fournisseurs du marché, a mesuré les performances

Plus en détail

L anodisation. en milieu sulfurique

L anodisation. en milieu sulfurique Les traitements de surface de l aluminium et de ses alliages L anodisation en milieu sulfurique A.Steyer AVANT-PROPOS. L ensemble des opérations devant concourir à l accomplissement de l anodisation en

Plus en détail

Rappelons les terribles transmissions de la Clinique

Rappelons les terribles transmissions de la Clinique Conseils pratiques en stérilisation Il ne serait pas pensable d éditer un numéro spécial sur l hygiène sans traiter la stérilisation. Deux raisons au moins corroborent cette «obligation» : le risque de

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

Contrôle de performance des conteneurs : intérêt du test à l eau

Contrôle de performance des conteneurs : intérêt du test à l eau Contrôle de performance des conteneurs : intérêt du test à l eau Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry France 1 Sommaire Définitions et terminologie Règlements

Plus en détail

En cas d épidémie, en fonction de l écologie du germe concerné et associés ou non à d autres types de prélèvements.

En cas d épidémie, en fonction de l écologie du germe concerné et associés ou non à d autres types de prélèvements. IV.2 Air IV.2.1 Indications Les investigations ne se justifient qu en zones à environnement maîtrisé, c est à dire lorsqu il existe un système de traitement d air dont la conception, la performance et

Plus en détail

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage?

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Studienmiddag 28 octobre 2010 Frédy Cavin Contrôles jusqu'à ce jour Contrôle visuel Propre Sec Fonctionnel Contrôle possible avec une loupe grossissante

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 2. 2. PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 1. Remplir le seau plastique de produit bactéricide avec la centrale. (major c100). À l aide de la lavette parisienne trempée dans le

Plus en détail

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier Le en milieu Hospitalier Différence entre nettoyage et Bio-nettoyage Définition de nettoyage: Le nettoyage est l'opération qui consiste à éliminer les salissures afin d assurer la propreté, l hygiène,

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MO ENDO 002 v7 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion OBJET Décontamination, détergence et désinfection

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

Installations pour le nettoyage de moules

Installations pour le nettoyage de moules Installations pour le nettoyage de moules Swiss Quality Préface 3 La pureté, notre vision La pureté par les ultrasons Un entretien tout en douceur et économique pour vos outils et moules précieux 5 5 Une

Plus en détail

DOCUMENT DE SUIVI DES ACTIVITES MENEES EN MILIEU PROFESSIONNEL

DOCUMENT DE SUIVI DES ACTIVITES MENEES EN MILIEU PROFESSIONNEL DOCUMENT DE SUIVI DES ACTIVITES MENEES EN MILIEU PROFESSIONNEL Sur le cycle de formation (trois ans : seconde, première, terminale) Cette grille permet de repérer les activités réalisées par le candidat

Plus en détail

DUPLEX 340 420 620 Tekna. Autolaveuses puor les sols et les moquettes

DUPLEX 340 420 620 Tekna. Autolaveuses puor les sols et les moquettes DUPLEX 340 420 620 Tekna Autolaveuses puor les sols et les moquettes FRA 20 DUPLEX 340 420 620Tekna Technologie élevée pour le nettoyage total de toute surface moquettes caoutchouc profilé vinyle flotex

Plus en détail

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR Place de la méthode vapeur pour l entretien des locaux dans les EHPAD Corinne FILLON CH de Dieppe 17Novembre 2011 Méthode vapeur Principes - La vapeur est un gaz qui réunit

Plus en détail

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières ECOSTERYL Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes Efficace, Sûr, Rentable Table des matières 1 ECOSTERYL : UN PROCEDE SIMPLE ET EFFICACE POUR LA DESINFECTION... 1 2 DESCRIPTION DE L

Plus en détail

LE NETTOYAGE LASER DES MOULES D INJECTION CAOUTCHOUC ET POLYMÈRES: LES AVANTAGES DE CETTE TECHNOLOGIE.

LE NETTOYAGE LASER DES MOULES D INJECTION CAOUTCHOUC ET POLYMÈRES: LES AVANTAGES DE CETTE TECHNOLOGIE. LE NETTOYAGE LASER DES MOULES D INJECTION CAOUTCHOUC ET POLYMÈRES: LES AVANTAGES DE CETTE TECHNOLOGIE. QUE VOUS APPORTE UN INVESTISSEMENT DANS LA TECHNOLOGIE LASER? Depuis des années, les technologies

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L état bucco-dentaire est souvent préoccupant en institution: hygiène précaire, taux d

Plus en détail

LAVEUR DESINFECTEUR 46 TURBO GETINGE. Always with you

LAVEUR DESINFECTEUR 46 TURBO GETINGE. Always with you LAVEUR DESINFECTEUR 46 TURBO GETINGE vitesse et performances Always with you 2 Série LD 46 TURBO GETINGE Série LD 46 TURBO GETINGE 3 VOUS PERMET DE FAIRE DAVANTAGE AVEC MOINS DE RESSOURCES Face à des ressources

Plus en détail

Produits K 4 Eco!ogic

Produits K 4 Eco!ogic Produits K 4 Eco!ogic Le K 4 eco!ogic est composé à 60% de matériaux recyclés et recyclable à 95%. Ne comportant ni PVC ni Phtalates, il offre un fonctionnement éco-responsable. Equipement: Filtre à eau

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Le K5 Premium Eco!ogic Home offre un fonctionnement eco-responsable et une palette d accessoires complète, incluant un kit d aspiration par exemple.

Le K5 Premium Eco!ogic Home offre un fonctionnement eco-responsable et une palette d accessoires complète, incluant un kit d aspiration par exemple. Produits K 5 Premium eco!ogic Home Le K5 Premium Eco!ogic Home offre un fonctionnement eco-responsable et une palette d accessoires complète, incluant un kit d aspiration par exemple. Equipement: Filtre

Plus en détail

Bacs et palettes pour l industrie chimique et pharmaceutique

Bacs et palettes pour l industrie chimique et pharmaceutique Bacs et palettes pour l industrie chimique et pharmaceutique La solution en manutention plastique Palettes Contact pour rayonnage en grande hauteur Dans l industrie pharmaceutique et chimique, de plus

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT Généralités L EAU La tension superficielle : Phénomène naturel; paramètre qu a une surface a être mouillée( tension qu exerce l eau sur une surface) L eau

Plus en détail

Méthodes Générales de Nettoyage et Stérilisation pour les Dispositifs Médicaux Orthopédiques

Méthodes Générales de Nettoyage et Stérilisation pour les Dispositifs Médicaux Orthopédiques Méthodes Générales de Nettoyage et Stérilisation pour les Dispositifs Médicaux Orthopédiques Les méthodes suivantes pour le nettoyage et la stérilisation ont été validées par la majorité des fabricants

Plus en détail

Marquage et traçabilité de

Marquage et traçabilité de Marquage et traçabilité de l instrumentation t ti chirurgicale C. LAMBERT Centre Hospitalier de Chambéry - France 5 èmes JNSS 3 et 4 juin 2009 - Regensdorf La traçabilité à quelles fins? Sécurité sanitaire

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

Solutions systèmes Nettoyage des salles propres. Pour le nettoyage des salles propres techniques et pharmaceutiques conforme aux normes ISO et BPF

Solutions systèmes Nettoyage des salles propres. Pour le nettoyage des salles propres techniques et pharmaceutiques conforme aux normes ISO et BPF Solutions systèmes Nettoyage des salles propres Pour le nettoyage des salles propres techniques et pharmaceutiques conforme aux normes ISO et BPF Nettoyage des salles propres Initial Cleanrooms vous propose

Plus en détail

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs 0193 exe TOTAL A5 contamination_mise en page 1 20/09/11 15:41 Page1 Se protéger contre la contamination par les micro-organismes Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Plus en détail

BON USAGE DES DESINFECTANTS

BON USAGE DES DESINFECTANTS BON USAGE DES DESINFECTANTS Agents antiinfectieux DUCRUET L, Saint Genis Laval Août 2010 Objectif Ce document donne les principes généraux du bon usage des désinfectants pour aider à la mise au point de

Plus en détail