Revue de presse hebdomadaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de presse hebdomadaire"

Transcription

1 Revue de presse hebdomadaire Période couverte : du 12 au 22 novembre Thèmes abordés : Articles sur les VMF au plan national Fondation VMF : l opération «Fous de patrimoine» Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil Patrimoine Culture Tourisme Développement durable Énergies renouvelables Mécénat Partenariats

2 Articles sur les VMF dans les délégations

3 15 NOVEMBRE 2013

4

5 Articles sur la Fondation VMF

6 15 NOVEMBRE 2013 MONTPELLIER / L opération de mécénat participatif Fous de Patrimoine est lancée depuis une semaine et connaît déjà un vif succès! Publié le 15 novembre 2013 MONTPELLIER / Comme vous avez pu le voir, elle porte sur trois projets de restauration de patrimoine en péril et a connu un début très prometteur : deux des trois projets présentés ont atteint en moins de 7 jours le premier objectif de collecte de euros chacun : le château de Quintin dans les Côtes d Armor et l abbaye de la Clarté- Dieu en Indre- et- Loire. L hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière, dans l Hérault, a récolté déjà plus de 6000 euros en une semaine. Déjà relayée via le JT de France2 et France3 en régions (voir la vidéo sur la Clarté-Dieu ici), cette opération semble répondre à une préoccupation très actuelle et nous avons bon espoir de dépasser nos nouveaux objectifs de collecte de euros. Deux projets sur trois ont déjà atteint leur objectif de collecte! La Fondation VMF a lancé, le 7 novembre dernier, l opération de mécénat populaire «Fous de Patrimoine» et a déjà porté ses fruits : en quelques jours seulement, les trois projets de restauration du patrimoine en péril ont rencontré leur public. Mise en place sur internet, cette opération vise à soutenir trois sites remarquables, aujourd hui en péril : - le château de Quintin dans les Côtes d Armor : fr.ulule.com/chateau-quintin - l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire : fr.ulule.com/clarte-dieu - l hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière dans l Hérault : fr.ulule.com/hotelmonnaies

7 Et, après une semaine de collecte, le château de Quintin et l abbaye de la Clarté-Dieu ont déjà atteint leur premier objectif de collecte, en recevant euros chacun. Il s agit maintenant de poursuivre cet effort collectif : le prochain palier à atteindre est de euros et la Fondation VMF poursuit son engagement aux côtés des internautes donateurs. Pour chaque euro donné en ligne, la Fondation VMF verse un euro. Les projets de restauration sont vastes et nécessitent une action en équipe afin de soutenir trois propriétaires habités par le partage et la transmission du patrimoine. Ensemble, soyons Fous de Patrimoine! Les nouveaux paliers : Pour plus d informations : - Retrouvez ces projets sur le site de la Fondation VMF : - Participez sur fr.ulule.com/vmf, jusqu au 19 décembre 2013.

8 15 NOVEMBRE 2013 OPERATION "FOUS DE PATRIMOINE" MENEE PAR VMF On a atteint les objectifs et peut- être même dépassé! L OPÉRATION DE MÉCÉNAT PARTICIPATIF "FOUS DE PATRIMOINE" EST LANCÉE DEPUIS UNE SEMAINE ET CONNAÎT DÉJÀ UN VIF SUCCÈS! Comme vous avez pu le voir (reportage du 10 novembre sur le site AJP), elle porte sur trois projets de restauration de patrimoine en péril et a connu un début très prometteur : deux des trois projets présentés ont atteint en moins de 7 jours le premier objectif de collecte de euros chacun : le château de Quintin dans les Côtes d Armor et l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire. L hôtel des Monnaies, dans l Hérault, récolte déjà plus de 6000 euros. Déjà relayée via le JT de France2 et France3 en régions, cette opération semble répondre à une préoccupation très actuelle et il y a bon espoir de dépasser le nouvel objectif de collecte de euros. Je vous laisse découvrir ces informations mises à jour sur les pages de chaque projet sur Ulule, ainsi que dans le communiqué de presse ci-joint.

9 15 NOVEMBRE 2013 L opération «Fous de Patrimoine» est lancée! Trois projets à soutenir jusqu au 19 décembre Le 7 novembre dernier, la Fondation VMF lançait l opération de mécénat populaire «Fous de Patrimoine» lors du Salon international du patrimoine culturel. L objectif : récolter euros par projet et ce, avant le 19 décembre! Trois projets ont été sélectionnés par la Fondation VMF pour leur état de péril avancé et la qualité de leur programme de restauration : - le château de Quintin dans les Côtes d Armor - l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire - l hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière dans l Hérault Pour soutenir ces trois propriétaires «fous de patrimoine» et leur ambitieuse opération de sauvetage, la Fondation VMF lance une collecte grand public sur internet, hébergée par la plateforme de dons Ulule. Vous pouvez soutenir les trois projets de patrimoine en péril via la page de dons Ulule ou en adressant vos dons à la Fondation VMF par courrier.pour chaque euro versé par le grand public, la Fondation VMF versera également un euro, pour une mobilisation attendue d au minimum euros par projet. Après une semaine, le projet du château de Quintin et celui de l abbaye de la Clarté-Dieu ont déjà atteint le premier objectif de la collecte de euros chacun. Nouvel objectif fixé à euros. Retrouvez et soutenez les projets de l opération Fous de Patrimoine Téléchargez le Communiqué de presse de la Fondation VMF

10 Les trois projets de patrimoine en péril à soutenir : Ensemble, soyons Fous de Patrimoine!

11 22-23 NOVEMBRE 2013

12 Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil

13 19 NOVEMBRE 2013 Roland-Garros: la FFT contre-attaque avec un rapport sur les bienfaits économiques du tournoi (PAPIER GENERAL) Par Ludovic LUPPINO, Françoise CHAPTAL

14 19 NOVEMBRE 2013 DÉPÊCHE REPRISE PAR : La presse quotidienne nationale : - La Croix.com - Libération.fr - Le Point.fr Presse quotidienne régionale, spécialisée ou web : fr.news.yahoo.com - fr.sports.yahoo.com

15 20 NOVEMBRE 2013

16 21 NOVEMBRE 2013 Tour Triangle, Serres d'auteuil : ce que les médias ne disent pas Dans deux dossiers périlleux pour les delano-hidalguistes, ceux de la tour dite Triangle et du massacre des serres d'auteuil, les dernières nouvelles sont fort éloignées de ce qu'en colportent la plupart des médias, toujours bienveillants avec la mairie. Aux journaux qui ont repris en coeur cette semaine les communiqués de la mairie et des filiales d'unibail sur le merveilleux futur visage du parc des expositions de la porte de Versailles qui ferait déjà "de la place pour la tour Triangle", Olivier Rigaud, animateur du collectif contre la construction de ce bâtiment a rappelé à quel point ce chantier est fragile en raison des recours contentieux déposés auprès du Tribunal Administratif de Paris : - le 23/09/2013 : recours contentieux contre la délibération de révision simplifiée du Plan Local d'urbanisme de Paris (PLU) sur le secteur Porte de Versailles à Paris 15e, votée en Conseil de Paris le 12 juillet 2013, cette délibération permettant de déroger à la règle qui plafonne à 37 mètres, toute nouvelle construction dans la Capitale, - novembre 2013 : recours contentieux contre la délibération visant à modifier le Plan Local d'urbanisme de Paris (PLU) sur la partie "Grand Parc" du Parc des expositions (projet de construire un Hôtel et un Centre de congrès), votée en Conseil de Paris le 13 novembre 2013 (en raison du "saucissonnage des procédures administratives" prises à l'initiative de la MAIRIE DE PARIS (révision puis modification du PLU, alors qu'il s'agit de la restructuration globale du Parc des expositions tenant compte de préconisations de l'audit KPMG 2009), ceci entraînant un défaut d'information du Public et des Conseillers de Paris) ; - bientôt : recours contentieux et recours suspensif contre le Permis de Construire du Projet Tour Triangle (pour l'instant, aucune demande de Permis de Construire n'a été déposée à la Direction de l'urbanisme pour ce projet, mais une fois cette demande faite, la période d'instruction du dossier et une nouvelle enquête publique avec études d'impacts, ne devraient pas permettre d'accorder le Permis de Construire avant 9 MOIS

17 au moins, soit à l'issue des élections municipales parisiennes) - opposition de nombreux élus (EELV, Parti de Gauche, MoDem, UMP, UDI, Parti des Libertés, DLR... certains PC locaux), de plus de 62% des Parisiens (tous les sondages en attestent) et l'unesco (prise de position du 03/10/2013 de Francesco Bandarin, Sous- Directeur général pour la culture). En ce qui concerne les serres d'auteuil, le collectif de protection du site, mené par Agnès Popelin, développe les mêmes arguments, en particulier contre le sort que la mairie entend réserver au stade Hébert : vidé de ses milliers d utilisateurs - scolaires et associations sportives - depuis le 3 septembre 2013, promis à une destruction imminente, ce stade a été alloué par la Ville de Paris à la Fédération française de tennis pour y implanter son nouveau Centre National d'entraînement (CNE) et les bureaux de la Direction Technique Nationale (DTN). Ce projet, dédié à une utilisation par une poignée de joueurs de haut niveau et une trentaine d espoirs, est injustifié, incohérent, inacceptable. Il génère une nouvelle mobilisation contre le projet d extension du stade Roland Garros. Trois motifs majeurs fondent ce mouvement citoyen : - Le maintien du tournoi de Roland Garros dans la capitale ne nécessite pas l'implantation du CNE et de bureaux sur le stade Hébert, équipement sportif de proximité municipal. Des options d emplacement alternatif existent, comme au sein du Club de tennis Jean Bouin concédé à la FFT depuis octobre 2010 ; - La mise en œuvre du projet remettrait en cause gravement, durablement l'intérêt général et la pratique du sport de proximité élèves et sportifs amateurs utilisaient les installations du stade Hébert, réaménagées en 1991 par la FFT afin d accueillir les utilisateurs de l ancien stade du Fonds des Princes, délogés du fait de la construction du Court Suzanne Lenglen. Les équipements récemment inaugurés sur les pelouses de l hippodrome d Auteuil ne sauraient par ailleurs compenser pleinement la perte du stade Hébert ; - Un démarrage imminent des travaux sur le stade Hébert serait interprété comme une «provocation», alors même que plusieurs contentieux concernant le projet de CNE sont en cours. Des audiences au Tribunal Administratif de Paris devraient intervenir dans les prochaines semaines. Un report des travaux est donc demandé jusqu au prochain jugement sur la seconde convention d occupation entre la Ville et la FFT, en raison des aléas juridiques qui pèsent sur sa concession. Le Tribunal Administratif (28 février 2013) et la Cour d Appel administrative (17 octobre 2013) avaient en effet motivé le caractère manifestement insuffisant de la redevance versée par la FFT, du fait des nombreux avantages retirés par la Fédération1 de la convention signée avec la Ville de Paris notamment sur la parcelle du stade Hébert ; - Une telle précipitation semble contredire l optimisme serein affiché par la fédération française de tennis en dépit des retards accumulés et le surenchérissement des coûts de son projet d agrandissement. Les annonces médiatiques et études économiques sur le poids économique du tennis en France ne démontrent pas le bien fondé du projet actuel d agrandissement soumis aux aléas juridiques. Ainsi, porte de Versailles comme porte de Saint- Cloud les delanoistes et leur sous- produit hidalguiens pratiquent les mêmes méthodes, se heurtant aux mêmes oppositions légitimes. Jeudi 21 Novembre 2013

18 TENNIS MAGAZINE DÉCEMBRE 2013 Mensuel

19

20 N 220/2013 Trimestriel 39 avenue de la Motte-Picquet PARIS

21 Patrimoine Architecture

22 12 NOVEMBRE 2013 Les églises de la capitale seraient-elles en péril? Rue des Barres (IVe), la semaine dernière. Des travaux ont été engagés à l église Saint-Gervais. (LP/E.L.M.) Le groupe UMPPA dénonce l état de délabrement de certains édifices religieux et tire la sonnette d alarme sur la diminution du budget alloué à l entretien et à la restauration des églises. La droite s appuie sur un récent classement du World Monuments Fund, association basée à New- York, pour relancer le dossier au conseil de Paris qui s ouvre aujourd hui. Cette organisation non gouvernementale internationale et indépendante à but non lucratif, créée en 1965 pour sauver les monuments les plus précieux du monde, s inquiète de l état de dégradation de certains monuments cultuels propriété de la ville de Paris. Elle dénonce en particulier la dégradation des façades et des peintures murales de Saint- Merri, magnifique édifice du XVIe de style gothique flamboyant, situé au pied du centre Georges Pompidou (IVe), et de Notre- Dame- de- Lorette (IXe) ; et classe ces deux sanctuaires dans la liste des soixante- sept sites en péril dans le monde victimes «de conflits ou catastrophe, du manque de ressources ou de désintérêt culturel». Des accusations que réfute Jacques Merienne, curé de Saint- Merri. «Notre église est loin d être abandonnée, elle est même privilégiée, affirme le prêtre. Depuis 2001, la ville de Paris a engagé plusieurs millions d euros dans d importants travaux de rénovation. L édifice en avait bien besoin. Chirac, en son temps, avait choisi de faire porter tout l effort de la ville sur la restauration de l église Saint- Gervais situé derrière l hôtel de ville». La toiture a été entièrement refaite ainsi que le ravalement des façades extérieures, des balustres ou encore la couverture des terrasses basses. La restauration des baies sud de la nef va bientôt démarrer. Autre chantier à lancer : le traitement des fresques du XIXe victimes d infiltrations. Notre Dame de Lorette, construite entre 1824 et 1836, a fait également l objet de travaux. Sa voûte a notamment été restaurée cet hiver. Si ces deux églises sont désormais sauvées, d autres édifices religieux seraient toujours en péril selon les élus UMP, comme la Madeleine, Saint- Philippe du Roule ou Saint- Augustin. Le groupe UMPPA demande donc que le dossier de restauration des monuments cultuels fasse l objet d une concertation avec toutes les parties concernées ; et qu un audit complet de ce patrimoine de la ville soit réalisé afin d établir les priorités et que des crédits d investissements supplémentaires soient inscrits au budget primitif 2014.

23 14 NOVEMBRE 2013 À Paris, droite et gauche s opposent sur l entretien du patrimoine religieux 14/11/13 Les églises de Paris dans un état préoccupant Lors du Conseil de Paris, mercredi, 13 novembre, l élu UMP du 18e arrondissement de Paris, Pierre- Yves Bournazel a interpellé Bertrand Delanoë, le maire de la capitale, à propos du «triste état général du patrimoine cultuel parisien», pointant notamment «la dégradation» des églises Saint-Augustin, Saint-Jean de Belleville, Saint-Severin et de la Madeleine, ainsi que l église de Saint-Philippe-du- Roule «aujourd hui recouverte d un grand parapluie pour éviter que la pluie ne pénètre à l intérieur» «Ces chefs-d œuvre n ont pas vocation à devenir des chefs-d œuvre en péril ; en tant que tels, ils méritent une place essentielle dans la politique culturelle de la Ville», a lancé ce candidat aux prochaines élections municipales qui est également conseiller régional d Île-de-France. Et de dénoncer la «baisse de 27 %» du budget consacré à l entretien et la rénovation du patrimoine religieux, alors que le budget global de la Ville a augmenté «fortement» au cours de ces douze dernières années. Le même jour, un communiqué de presse de la Ville de Paris réagissait à cette intervention, en rappelant que «la Ville est propriétaire de 96 édifices affectés aux cultes dans le cadre statutaire de la loi de 1905» et que depuis 2001, la délégation chargée du patrimoine pour «mieux identifier les besoins et les budgets propres à ce domaine» a vu son budget passer «à 150 millions d euros entre 2001 et 2014 soit 10,8 millions investis par an». Cri d alarme des associations Depuis 2001, la Ville de Paris a réalisé de nombreuses opérations, peut-on encore lire dans ce communiqué qui cite : «30 restaurations de toitures» (Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, Saint- Sulpice, La Madeleine, Saint-Jean-Baptiste de Grenelle ) ; «33 restaurations de façades» (Saint- Roch, l Oratoire du Louvre, Saint-Gervais-Saint-Protais, les temples du Marais et du Saint-Esprit, tour Saint-Jacques ) ; «12 opérations d ensembles complets de façades et toitures» (Saint-Eustache, Sainte-Marie-des-Batignolles ) ; «huit restaurations complètes de parements et décors intérieurs» (temple de Pentemont, basilique du Sacré-Cœur ) ; sans oublier «53 édifices» qui ont fait l objet d un audit électrique et sécurité anti-incendie, puis de travaux de mise en conformité ou de rénovation des éclairages. «S il faut poursuivre le travail engagé depuis treize ans, poursuit le communiqué, il est particulièrement faux de présenter les églises parisiennes comme dans un état de délabrement complet et plus encore d annoncer que le budget de la ville consacré à l entretien des édifices cultuels a été divisé par trois sur les dix dernières années.» Cette polémique, à quelques mois des municipales, survient après que deux associations de protection du patrimoine, l Observatoire du patrimoine religieux (OPR) et SOS Paris, ont lancé en octobre un cri d alarme à l attention des élus. Selon elles, 500 millions d euros seraient nécessaires dans les quinze prochaines années pour restaurer les lieux de cultes de la capitale dont la ville est propriétaire. Par ailleurs, l organisation internationale World Monuments Fund a fait figurer sur sa liste 2014 des monuments et sites patrimoniaux culturels en danger les églises Saint-Merri et Notre-Dame-de- Lorette. Pour le moment, ni Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, ni Anne Hidalgo, candidate PS, ne se sont vraiment engagées sur cet épineux sujet. CLAIRE LESEGRETAIN

24 15 NOVEMBRE 2013 AU SUJET DU PATRIMOINE CULTUEL DE PARIS La Mairie de Paris fait une "mise au point" importante. A lire absolument. La Mairie de Paris adresse un communiqué de presse concernant les différents articles parus constatant l état de délabrement des édifices religieux de la capitale. L AJP vous en fait part afin de vous faire votre opinion personnelle. En ce qui concerne La Madeleine ou N.D. de Lorette qui ont fait l objet de reportages sur notre site avec vidéos, nous ne sommes pas tout à fait sûrs des assertions de la Mairie de Paris mais...laissons la parole. COMMUNIQUÉ DE PRESSE RÉACTION DE LA VILLE DE PARIS AU SUJET DE SA POLITIQUE PATRIMONIALE EN MATIÈRE D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ÉDIFICES CULTUELS PARISIENS Alors que plusieurs associations dénoncent inopinément l action de la Ville de Paris sur l entretien et la gestion des édifices cultuels qui lui incombe, la Ville tient à rappeler les faits suivants : La Ville est propriétaire de 96 édifices affectés aux cultes dans le cadre statutaire de la loi de 1905 et de la législation qui en découle. 130 orgues y sont conservés et environ œuvres d art, également propriété de la Ville, y sont inventoriées. En 2001, la municipalité a créé une délégation chargée du patrimoine, distincte de celle de la culture, permettant ainsi de mieux identifier les besoins et les budgets propres à ce domaine. Constatant en 2001 le mauvais état général du patrimoine cultuel, la Municipalité a augmenté fortement le budget qui lui était consacré : le montant des crédits investis est passé de 27,43 millions d euros comptabilisés entre 1996 et 2000 (soit une moyenne de 5,48 M par an), à 150 millions d euros entre 2001 et 2014 soit 10,8 millions investis par an. Ainsi depuis 2001, outre de nombreuses petites interventions préventives ou curatives, pas toujours très apparentes mais indispensables à la préservation des édifices, ont été réalisées par la Ville de Paris : 30 opérations de restauration de toitures parmi lesquelles Notre-Dame-de-Bonne- Nouvelle (2e), Saint-Merri (4e), Saint-Sulpice (6e), La Madeleine (8e), Saint-Joseph-des- Nations (11e), Saint-Jean-Baptiste de Grenelle (15e), Notre-Dame-de-la-Croix (20e),

25 33 opérations de restauration de façades dont les façades principales de Saint-Roch (1er), l Oratoire du Louvre (1er), Saint-Gervais-Saint-Protais (4e), Saint-Paul-Saint-Louis (4e), temple du Marais (4e), Saint-Julien-le-Pauvre (5e), temple du Saint-Esprit (8e), Sainte- Marguerite (11e), Saint-Eloi (12e) et l emblématique tour Saint-Jacques (4e), 12 opérations d ensembles complets de façades et toitures, comme le flanc sud (chapelles et collatéraux) de Saint-Eustache (1er), Sainte-Marie-des-Batignolles (17e), le temple de Belleville (20e), 8 restaurations complètes de parements et décors intérieurs dont le temple de Pentemont (7e), la basilique du Sacré-Cœur (18e) et Notre-Dame-de-la-Croix (20e), 53 édifices ont fait l objet d un audit de leurs installations électriques et de sécurité anti-incendie puis de travaux de mise en conformité, voire de rénovation de leur éclairage comprenant la restauration des luminaires anciens. Concernant l Eglise Saint-Merri et l Eglise Notre Dame de Lorette qui ont fait l objet d article de presse ces dernières semaines, quelques précisions : Pour l Eglise Saint-Merri : la Ville a investi depuis 2012, 1,17 M (travaux sur le chevet, restauration des baies sud, restauration de la façade principale dont le chantier a démarré en octobre), Pour l Eglise Notre-Dame de Lorette : grâce à la mise hors d eau de l édifice au début des années 2000 et au sauvetage simultané de certaines peintures par la pose de papier de protection, la restauration des peintures est aujourd hui à l ordre du jour. Le premier chantier concernant la voûte en cul-de-four de l abside, peinte en 1836 par Edouard Picot, s est achevé en juillet Le reste des travaux à effectuer sur les décors a été estimés à pour la coupole du chœur, la chapelle des funérailles, la chapelle des mariages et la chapelle des baptêmes. Un dossier de mécénat a été déposé en septembre auprès du World Monument Fund. S il faut poursuivre le travail engagé depuis 13 ans, il est particulièrement faux de présenter les églises parisiennes comme dans un état de délabrement complet et plus encore d annoncer que le budget de la Ville consacré à l entretien des édifices cultuels a été divisé par trois sur les dix dernières années. DONT ACTE Contact presse Service de presse : /

26 17 NOVEMBRE 2013 Les églises parisiennes sont-elles en danger? L'état du patrimoine religieux envenime le débat des municipales dans la capitale. Ce qu'il en est vraiment. "Attention, chutes de pierres." Emmaillotée de filets, l'église de la Sainte-Trinité est en petite forme. C'est l'une des dix églises les plus menacées de Paris, selon l'observatoire du patrimoine religieux et SOS Paris *. "L'écrivain Maurice Barrès a écrit autrefois un livre où il dénonçait la grande pitié des églises de France. Ce diagnostic est d'actualité pour les églises parisiennes, dont 10 à 20% seulement sont dans un état convenable", affirme Maxime Cumunel, délégué général de cet observatoire. Alors que s'esquisse la campagne pour les municipales (le groupe UMP a déposé sur le sujet un vœu mercredi), ce cri d'alarme associatif prend les Parisiens à témoin et s'adresse aux élus, auxquels il est demandé de "s'engager" sur le dossier. La dégradation est jugée telle qu'une ONG américaine, le World Monuments Fund, vient de retenir pour 2014 deux églises parisiennes sur sa liste des monuments en péril : Notre-Dame-de-Lorette (fresques du XIXe siècle dégradées) et Saint-Merri (façade, toiture, fresques de Chassériau malmenées). C'est une "véritable claque pour la municipalité parisienne", considère La Tribune de l'art du 8 octobre. Est-on revenu, aux années 1920, où le milliardaire américain John D. Rockefeller Jr finança la réhabilitation du gros œuvre du château de Versailles dans une France appauvrie par la guerre? Le patrimoine religieux parisien est considérable : 96 édifices (85 églises, 9 temples, 2 synagogues). Des biens parfois issus des confiscations révolutionnaires, restitués par Napoléon aux communes après le Concordat, parfois issus de la loi de séparation de l'église et de l'état : les églises paroissiales sont allées aux communes, les cathédrales à l'état (par exemple Notre-Dame). Patrimoine difficile à entretenir : droite et gauche se renvoient la responsabilité de la situation. "Sans dire que tout est parfait, il est très excessif de parler de péril : l'état du patrimoine religieux parisien s'améliore depuis douze ans. L'état dans lequel nous l'avons trouvé en 2001 n'était pas satisfaisant, loin de là. À l'époque, il était vraiment en danger. Plus maintenant", explique Danièle Pourtaud, adjointe (PS) au maire de Paris chargée du patrimoine. Soixante- trois opérations de restauration en douze ans Jean-François Legaret rappelle qu'un "plan églises" a été mis en place dans les années 1990 sur dix ans (mais pas mis systématiquement en œuvre). "Pour éviter le saupoudrage, la logique était de réhabiliter de A à Z une église sans négliger les urgences des autres. On a ainsi entièrement restauré Saint- Étienne-du-Mont et Saint-Roch", souligne l'ancien adjoint (UMP) aux finances ( ). "Pour notre part, nous avons fait face aux urgences : restauration de la tour nord de Saint-Sulpice et de la façade de Saint-Paul - Saint-Louis", précise Danièle Pourtaud. Parlons argent : Bernard Gaudillère, adjoint (PS) au maire chargé du budget, indique que 151 millions d'euros ont été investis dans le patrimoine religieux sur les deux mandatures de Bertrand Delanoë (90 millions d'euros pour la première, 61 millions pour la seconde, la différence étant dans les travaux exceptionnels pour Saint-Sulpice) contre 27,4 millions d'euros sous la mandature de Jean Tiberi (5 millions d'euros par an). "Depuis 2001, des sommes substantielles ont été investies, à raison de 11 millions d'euros par an, certes jamais suffisantes. Mais nous devons aussi choisir et pourvoir à la création de crèches, d'écoles, de bibliothèques", poursuit Danièle Pourtaud. Bilan depuis 2001 : 30 opérations de restauration de toitures d'églises et 33 opérations de restauration de façades. Côté chiffres, les associations renvoient dos à dos la droite et la gauche. "Onze millions d'euros par an consacrés aux édifices religieux sur un budget parisien de plus de 7 milliards d'euros, c'est une goutte d'eau. Or, la ressource existe puisque la ville a dépensé 85 millions d'euros pour la Gaîté lyrique [aux cultures numériques]. Il s'agit bien d'un choix politique", affirme Maxime Cumunel. Pourquoi ce patrimoine religieux a-t-il été délaissé? "C'est une question d'idéologie, analyse le responsable associatif. La gauche oppose le patrimoine vivant et le patrimoine historique, a fortiori le patrimoine religieux. La droite, elle, est plutôt indifférente. Ajoutez-y la décentralisation, c'est-à-dire le désengagement de l'état, vous avez un mélange délétère qui conduit à l'abandon d'une partie de ce patrimoine."

27 Cinq cents millions d'euros pour sauver les 96 sanctuaires Abandon dangereux qui pourrait aller jusqu'à des dégradations ultimes si rien n'est fait. "Nous évaluons à 500 millions d'euros dans les quinze ans les crédits nécessaires pour sauver ces 96 sanctuaires. Soit 15 euros par habitant et par an. La Ville a les cartes en main et son personnel, hautement qualifié, est capable de cet effort", résume Maxime Cumunel. Programme idéal : commencer par les dix églises les plus menacées. Et s'arrêter sur celles qui marquent les perspectives urbaines : la Madeleine, Saint-Augustin, la Sainte-Trinité. Ce programme suppose un appel au mécénat et à la souscription publique. "J'y suis favorable. Et pour moi, le mécénat s'ajoute et ne se substitue pas à l'effort de la Ville", déclare Danièle Pourtaud. À cet égard, la campagne de travaux en 5 tranches (6 millions d'euros jusqu'en 2019) de l'église Saint-Germain-des-Prés financés par Paris, l'état, épaulés par un fonds de dotation français et l'american Friends for the Preservation of Saint- Germain-des-Prés, est emblématique. "Les deux premières tranches pour sont financées : 2 à 3 millions d'euros. Il s'agit notamment de restaurer le chœur des moines et les peintures murales d'hippolyte Flandrin, un élève d'ingres. Les travaux devraient débuter à l'automne prochain", explique Benoist de Sinety, curé de la célèbre église et cheville ouvrière de l'opération. Au-delà de toute considération religieuse, l'observatoire du patrimoine estime que restaurer les églises parisiennes serait un bon investissement culturel et touristique, donc économique. Les églises sont des musées libres : les murs de Notre-Dame-de-Lorette sont entièrement recouverts de décors. "Faut-il rappeler que les deux monuments parisiens les plus visités par les touristes sont dans l'ordre Notre- Dame et le Sacré-Cœur?", demande Maxime Cumunel. Un espoir s'ouvre aux amis du patrimoine : les deux candidates à la mairie de Paris se disent attentives à la question. Anne Hidalgo (PS) a prévu un "plan de sauvegarde" des églises parisiennes "financé sur le budget de la Ville". Nathalie Kosciusko- Morizet (UMP) lancera, dès son éventuelle élection, "un audit afin de cibler les sites et travaux prioritaires" et fera appel au "mécénat". * Saint-Merri, Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Augustin (dôme refait), la Sainte-Trinité, la Madeleine, Saint-Eustache, Saint-Sulpice (peintures murales de Delacroix), Saint-Nicolas-des-Champs, Saint- Jean-Baptiste de Belleville, Saint-Séverin. Hervé Guénot - Le Journal du Dimanche dimanche 17 novembre 2013

28 17 NOVEMBRE 2013 Site internet de la Tribune de l art - Dernières nouvelles des églises parisiennes 1. L église Saint- Philippe- du- Roule à Paris avec sa couverture «temporaire» Photo : Didier Rykner Ce serait risible si ce n était tragique. La seule réaction de la Mairie de Paris au sévère constat effectué par le World Monument Fund, les associations ou la presse (dont La Tribune de l Art) sur l état désastreux des églises parisiennes est un communiqué de presse publié le 13 novembre dont la mauvaise foi le dispute au grotesque. Les chiffres que nous citons régulièrement ne sont même pas contestés par la Mairie de Paris. Celle-ci explique en effet qu entre 2001 et 2014 elle a investi 10,8 millions d euros par an pour entretenir les édifices religieux. Nous ne reprendrons pas ici les seules comparaisons qui vaillent, à savoir celles avec les projets aussi pharaoniques que destructeurs que la paire Delanoë/Hidalgo inflige à Paris et qui se chiffrent par centaine de millions d euros. Le communiqué fait bien des comparaisons, mais il choisit de les faire avec le prédécesseur de Delanoë, Jean Tibéri, en expliquant que sur cinq ans (entre 1996 et 2000) la moyenne était de 5,48 millions d euros par an. On peut être légitimement méfiant de tout ce que racontent des gens capables, par exemple, d affirmer que les serres qui doivent être détruites dans le jardin des Serres d Auteuil sont fermées au public alors qu elles sont gratuites. Mais admettons que ces chiffres soient exacts. Ne voient-ils pas le ridicule qu il y a à se comparer à une équipe municipale qui exerçaient au XXe siècle? Ne comprennent-ils pas qu on leur demande d agir pour entretenir un patrimoine dont ils ont la charge depuis treize ans? Pensent-ils que l alternative c est eux ou Tibéri? Le communiqué recense ensuite toutes les opérations de restauration effectuées pendant ces treize ans par la Mairie de Paris. Mais si personne n a jamais contesté que celles-ci ont bien été menées (nous en parlons d ailleurs parfois comme ici, ou là), expliquer que trente opérations de toitures ont été effectuées (soit trois par an) n a aucun sens si l on ne donne pas la taille réelle de ces chantiers. Cela signifierait-t-il que trente églises ou édifices religieux ont vu leur toiture entièrement restaurée? Évidemment non. La meilleure preuve en est que la ville n est même pas capable de restaurer celle de Saint-Philippe-du-Roule que l on a couvert d une protection temporaire (ill. 1) qui va durer des années faute d y affecter le financement nécessaire!

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France DOSSIER DE PRESSE ET D INFORMATION 2015 La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France Acteur de premier ordre, la Sauvegarde de l Art Français œuvre depuis plus de

Plus en détail

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets

Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets Fous de Patrimoine Saison 3 2015 Règlement de l appel à projets TABLE DES MATIERES «Fous de patrimoine», Une campagne de levée de fonds participative et innovante... 1 Définition :... 1 Principe :... 2

Plus en détail

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE DELEGATION DE LA VIENNE Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration du Musée de la Seconde Guerre Mondiale TERCE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 26 SEPTEMBRE 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------- RAVALEMENT ET RESTAURATION DE FACADES SUBVENTIONS

Plus en détail

Présentation. de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015. 10h Espace Régional du Raizet

Présentation. de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015. 10h Espace Régional du Raizet Présentation de la 6 e édition du Concours Régional du Patrimoine de Guadeloupe Mercredi 8 avril 2015 10h Espace Régional du Raizet Dossier de presse Direction de la communication et des relations publiques

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature.

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. Direction des Finances Direction de l Urbanisme 2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. PROJET DE DÉLIBÉRATION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016 DOSSIER DE PRESSE Héritiers, devenez bâtisseurs Sainte-Anne d Auray 2012-2016 Un grand projet de réhabilitation du site de Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud) www.heritiers-devenez-batisseurs.fr Contact

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES

2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES 2) TRAVAUX SUR LES MONUMENTS PROTEGES IMMEUBLES CLASSES L'immeuble classé ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou Le Club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» est abrité par Fondation du Patrimoine délégation

Plus en détail

Demande d aide Conditions d attribution

Demande d aide Conditions d attribution Disponible sur www.sauvegardeartfrancais.fr Demande d aide Conditions d attribution Les aides que nous apportons proviennent des dons et legs qui nous ont été consentis. La plus grande part des aides accordées

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Midi-Pyrénées. Guide pratique de la souscription

Midi-Pyrénées. Guide pratique de la souscription Midi-Pyrénées Guide pratique de la souscription Créée par la loi du 2 juillet 1996, et reconnue d utilité publique par un décret du 18 avril 1997, la Fondation du Patrimoine à reçu pour mission de sauvegarder

Plus en détail

APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE

APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE APPEL À PROJETS TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE CONTEXTE ET OBJECTIFS La Fondation VMF a été créée en 2009. Abritée par la Fondation du Patrimoine, elle complète l action de l association VMF et soutient

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL

APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL APPEL À PROJETS PATRIMOINE EN PÉRIL CONTEXTE ET OBJECTIFS La Fondation VMF a été créée en 2009. Abritée par la Fondation du Patrimoine, elle complète l action de l association VMF et soutient des projets

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE

POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE POLITIQUE D UTILISATION ET DE PROMOTION DU CHRYSOTILE Politique d utilisation et de promotion du chrysotile L histoire de la ville de Thetford Mines tient ses origines de l exploitation minière, et continue

Plus en détail

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes)

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes) Sur la terrasse de l étoile de Mer : Le Corbusier, son épouse Yvonne, jean Badovici et Robert Rebutato enfant. inaugura- Tion du SiTe CAp ModeRne Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAUX

PROGRAMME DE TRAVAUX MAIRIE DE CUGES LES PINS Place Stanislas FABRE 13 780 CUGES LES PINS Tél : 04.42.73.83.57 - Fax : 04.42.73.81.10 MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION DE LA SALLE DES FETES TRAVAUX D AMENAGEMENT ET D EQUIPEMENTS

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat Musée Jacquemart-André Institut de France Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics Dossier de mécénat Le Musée Jacquemart-André Un cadre unique, des œuvres exceptionnelles Édouard André (1833-1894),

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal COMMUNE D AVENCHES Municipalité Législature 2011-2016 Préavis municipal n 92 au Conseil communal «Projet de rénovation du bâtiment de l Hôtel de Ville Choix des variantes» Approuvé en séance de Municipalité

Plus en détail

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE DE MECENAT POPULAIRE Organisation d une souscription publique à destination des particuliers et des entreprises PIECES A FOURNIR IMPERATIVEMENT POUR L INSTRUCTION

Plus en détail

Concrétiser votre projet...

Concrétiser votre projet... CONSTRUIRE AU CONGO (De PONTON à BRAZZA) Concrétiser votre projet... IL arrive dans l existence des événements tellement forts qu ils déterminent à eux seuls l avenir, la réussite, l épanouissement de

Plus en détail

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager Maisons Paysannes de France Patrimoine rural 50 ans au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager LE CINQUANTENAIRE 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + 8 passage des deux sœurs, 75009

Plus en détail

La Fondation Louis Cadic. Un grand projet de réhabilitation du site de. Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud)

La Fondation Louis Cadic. Un grand projet de réhabilitation du site de. Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud) La Fondation Louis Cadic Un grand projet de réhabilitation du site de Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud) Sainte-Anne d Auray représente le coeur spirituel de la Bretagne. Seul lieu d apparitions de sainte

Plus en détail

Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire

Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire Prix Avenir Métiers d Art INMA en partenariat avec La Fondation Michelle et Antoine RIBOUD et la Banque Populaire Règlement édition 2015-2016 Le Prix Avenir Métiers d Art INMA a pour objectif d encourager

Plus en détail

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE Une précision liminaire : les édifices désignés comme monuments historiques dans la présente fiche sont ceux, inscrits ou classés, protégés par la loi du

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

STATUTS. Déclaré le 8 mars 1966 à la Préfecture de Police sous le numéro 66-383 en application de la loi du 1 er juillet 1901 (article 5)

STATUTS. Déclaré le 8 mars 1966 à la Préfecture de Police sous le numéro 66-383 en application de la loi du 1 er juillet 1901 (article 5) STATUTS CLUB DE LA MAISON DE LA CHASSE ET DE LA NATURE Déclaré le 8 mars 1966 à la Préfecture de Police sous le numéro 66-383 en application de la loi du 1 er juillet 1901 (article 5) Article premier :

Plus en détail

COOPERATION ANGERS - BAMAKO

COOPERATION ANGERS - BAMAKO 1 COOPERATION ANGERS - BAMAKO RAPPORT D ACTIVITES 2013 SOMMAIRE 2 Préambule I. Actions Ville d Angers 1) Education - Jeunesse 2) Santé 3) Sports et Loisirs 4) La Maison du Partenariat Angers-Bamako 5)

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation

A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation Diocèse de Nantes A propos de la future Maison diocésaine et de son implantation Dossier de presse Service communication du diocèse communication@nantes.cef.fr Tel. : 02 40 74 37 97 Historique du projet

Plus en détail

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Intervention de Gérard Allard, Maire de Rezé Mardi 28 avril 2015 Madame la Ministre En tant

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président

AVANT PROPOS. Olivier de Rohan Chabot Président AVANT PROPOS Depuis deux mois je suis attaché à lancer un projet que je mûris depuis très longtemps, et qui me tient d'autant plus à cœur que je crois qu'on peut en attendre beaucoup Les documents que

Plus en détail

Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain

Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain Partez à la découverte de la Cité Phocéenne avec la Société des Amis de l IMA Au cours d un weekend de 3 jours à Marseille, nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine. Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.com Le Grand prix Pèlerin du patrimoine a pour but de valoriser notre

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

Conseil de Paris des 26, 27 et 28 mai 2015. Vœu relatif à l extension du stade Roland Garros

Conseil de Paris des 26, 27 et 28 mai 2015. Vœu relatif à l extension du stade Roland Garros Conseil de Paris des 26, 27 et 28 mai 2015 Vœu relatif à l extension du stade Roland Garros Présenté par Yves Contassot, Jacques Boutault, David Belliard, Anne Souyris et les élues du groupe écologiste

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler!

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Le chemin parcouru L intégration des élèves en difficulté en classe régulière est une priorité pour la Fédération des syndicats de l enseignement

Plus en détail

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 31 JANVIER 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 31 JANVIER 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 31 JANVIER 2003 RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL ----------------------------------------------------------------------- PERSONNEL DES SERVICES MUNICIPAUX TABLEAU

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe.

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe. Gixe Statuts d association conforme à la loi du 1er juillet 1901 1 Constitution Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012 Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier Mardi 24 janvier 2012 Les intervenants Fédération Française de Tennis Alain Riou, Directeur Général Adjoint Gilles Jourdan,

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 21 Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 Conclusion d'une convention de mécénat pour le musée Tomi Ungerer avec ES Energies Strasbourg. La société ES Energies Strasbourg développe de

Plus en détail

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Rappel du «dispositif mécénat» issu de la Loi Aillagon, un dispositif unique au monde La loi n 2003-709 du 1er août 2003 relative

Plus en détail

Bilan financier synthétique 2014

Bilan financier synthétique 2014 Bilan financier synthétique 2014 Comment lire le bilan La DRAC gère 4 programmes déclinés en actions et sous-actions Programme 131 Création Programme 175 Patrimoines Programme 224 Transmission des savoirs

Plus en détail

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée 4 Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée PRESENTATION Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, est un organisme chargé, par

Plus en détail

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation Marché 2015.004 Création d un logo et d un visuel Essences & Matières Le salon régional de l Excellence Artisanale Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation

Plus en détail

N 471 SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015. Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI

N 471 SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015. Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI N 471 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI relative à certaines recommandations de la Commission nationale des comptes de campagne

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS Délibération CPR N 12.10.24.35 du 16 novembre 2012 Abroge et remplace à partir du 1 er janvier

Plus en détail

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Comment réussir son investissement en loi Pinel? Le dispositif Pinel est une loi de défiscalisation particulièrement intéressante. Elle remplace avantageusement

Plus en détail

OBJET : RESTAURATION DE L EGLISE SAINTE RADEGONDE - ADHÉSION à LA FONDATION DU PATRIMOINE

OBJET : RESTAURATION DE L EGLISE SAINTE RADEGONDE - ADHÉSION à LA FONDATION DU PATRIMOINE - 1 - COMPTE-RENDU DE SEANCE du CONSEIL MUNICIPAL du vendredi 9 novembre 2007 L'an deux mil sept, le vendredi 9 novembre 2007 à 18h30, le Conseil Municipal de la commune de GIVERNY, convoqué le 29 octobre

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours ROCHAMBEAU 1 La réhabilitation du quartier, une histoire en cours L opération de reconquête urbaine qui doit être conduite dans le quartier Rochambeau succédera, dans le temps, à la construction du nouveau

Plus en détail

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3 PRÉAMBULE Il a été fondé le 30 Août 1985, une association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le décret du 16 Août 1901, ayant pour titre CENTRE D ART CONTEMPORAIN DÉNOMMÉE VILLA DU PARC. Cette association

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux.

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Appel à projets 2014 Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. Dossier

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/jaime-mon-patrimoine. Les dossiers pédagogiques des trois lauréats sont disponibles sur demande.

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/jaime-mon-patrimoine. Les dossiers pédagogiques des trois lauréats sont disponibles sur demande. Elève de l école de Fourg, lauréate du Grand Prix Fondation du patrimoine chef de service presse & internet Laurence Lévy téléphone 01 53 67 76 05 mail laurence.levy@fondationpatrimoine.org adresse Fondation

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Multirisque Construction

Multirisque Construction Multirisque Construction Pourquoi souscrire un contrat Multirisque Construction? Un contexte législatif contraignant Depuis l entrée en vigueur de la loi Spinetta (votée le 04/01/1978), le secteur du bâtiment

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

- 7 mars 2003 - Mesdames, Messieurs, Chers amis américains,

- 7 mars 2003 - Mesdames, Messieurs, Chers amis américains, 1 Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Colloque mécénat : financement privé et public de la culture en France et aux Etats-Unis Mesdames, Messieurs, Chers amis

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL MAIRIE DE COUFFOULEUX 2012/1 DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL L an Deux Mille Douze, le Vingt-Sept Juin, le Conseil Municipal s est réuni à l hôtel de ville, dans la salle du Conseil Municipal, sur convocation

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Multirisque Construction

Multirisque Construction Multirisque Construction Pour vous protéger en toutes circonstances, faites confiance à Aréas Diriger, c est vous investir au quotidien, faire des choix, prendre des décisions importantes. Mais c est aussi

Plus en détail