Revue de presse hebdomadaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de presse hebdomadaire"

Transcription

1 Revue de presse hebdomadaire Période couverte : du 12 au 22 novembre Thèmes abordés : Articles sur les VMF au plan national Fondation VMF : l opération «Fous de patrimoine» Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil Patrimoine Culture Tourisme Développement durable Énergies renouvelables Mécénat Partenariats

2 Articles sur les VMF dans les délégations

3 15 NOVEMBRE 2013

4

5 Articles sur la Fondation VMF

6 15 NOVEMBRE 2013 MONTPELLIER / L opération de mécénat participatif Fous de Patrimoine est lancée depuis une semaine et connaît déjà un vif succès! Publié le 15 novembre 2013 MONTPELLIER / Comme vous avez pu le voir, elle porte sur trois projets de restauration de patrimoine en péril et a connu un début très prometteur : deux des trois projets présentés ont atteint en moins de 7 jours le premier objectif de collecte de euros chacun : le château de Quintin dans les Côtes d Armor et l abbaye de la Clarté- Dieu en Indre- et- Loire. L hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière, dans l Hérault, a récolté déjà plus de 6000 euros en une semaine. Déjà relayée via le JT de France2 et France3 en régions (voir la vidéo sur la Clarté-Dieu ici), cette opération semble répondre à une préoccupation très actuelle et nous avons bon espoir de dépasser nos nouveaux objectifs de collecte de euros. Deux projets sur trois ont déjà atteint leur objectif de collecte! La Fondation VMF a lancé, le 7 novembre dernier, l opération de mécénat populaire «Fous de Patrimoine» et a déjà porté ses fruits : en quelques jours seulement, les trois projets de restauration du patrimoine en péril ont rencontré leur public. Mise en place sur internet, cette opération vise à soutenir trois sites remarquables, aujourd hui en péril : - le château de Quintin dans les Côtes d Armor : fr.ulule.com/chateau-quintin - l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire : fr.ulule.com/clarte-dieu - l hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière dans l Hérault : fr.ulule.com/hotelmonnaies

7 Et, après une semaine de collecte, le château de Quintin et l abbaye de la Clarté-Dieu ont déjà atteint leur premier objectif de collecte, en recevant euros chacun. Il s agit maintenant de poursuivre cet effort collectif : le prochain palier à atteindre est de euros et la Fondation VMF poursuit son engagement aux côtés des internautes donateurs. Pour chaque euro donné en ligne, la Fondation VMF verse un euro. Les projets de restauration sont vastes et nécessitent une action en équipe afin de soutenir trois propriétaires habités par le partage et la transmission du patrimoine. Ensemble, soyons Fous de Patrimoine! Les nouveaux paliers : Pour plus d informations : - Retrouvez ces projets sur le site de la Fondation VMF : - Participez sur fr.ulule.com/vmf, jusqu au 19 décembre 2013.

8 15 NOVEMBRE 2013 OPERATION "FOUS DE PATRIMOINE" MENEE PAR VMF On a atteint les objectifs et peut- être même dépassé! L OPÉRATION DE MÉCÉNAT PARTICIPATIF "FOUS DE PATRIMOINE" EST LANCÉE DEPUIS UNE SEMAINE ET CONNAÎT DÉJÀ UN VIF SUCCÈS! Comme vous avez pu le voir (reportage du 10 novembre sur le site AJP), elle porte sur trois projets de restauration de patrimoine en péril et a connu un début très prometteur : deux des trois projets présentés ont atteint en moins de 7 jours le premier objectif de collecte de euros chacun : le château de Quintin dans les Côtes d Armor et l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire. L hôtel des Monnaies, dans l Hérault, récolte déjà plus de 6000 euros. Déjà relayée via le JT de France2 et France3 en régions, cette opération semble répondre à une préoccupation très actuelle et il y a bon espoir de dépasser le nouvel objectif de collecte de euros. Je vous laisse découvrir ces informations mises à jour sur les pages de chaque projet sur Ulule, ainsi que dans le communiqué de presse ci-joint.

9 15 NOVEMBRE 2013 L opération «Fous de Patrimoine» est lancée! Trois projets à soutenir jusqu au 19 décembre Le 7 novembre dernier, la Fondation VMF lançait l opération de mécénat populaire «Fous de Patrimoine» lors du Salon international du patrimoine culturel. L objectif : récolter euros par projet et ce, avant le 19 décembre! Trois projets ont été sélectionnés par la Fondation VMF pour leur état de péril avancé et la qualité de leur programme de restauration : - le château de Quintin dans les Côtes d Armor - l abbaye de la Clarté-Dieu en Indre-et-Loire - l hôtel des Monnaies de Villemagne l Argentière dans l Hérault Pour soutenir ces trois propriétaires «fous de patrimoine» et leur ambitieuse opération de sauvetage, la Fondation VMF lance une collecte grand public sur internet, hébergée par la plateforme de dons Ulule. Vous pouvez soutenir les trois projets de patrimoine en péril via la page de dons Ulule ou en adressant vos dons à la Fondation VMF par courrier.pour chaque euro versé par le grand public, la Fondation VMF versera également un euro, pour une mobilisation attendue d au minimum euros par projet. Après une semaine, le projet du château de Quintin et celui de l abbaye de la Clarté-Dieu ont déjà atteint le premier objectif de la collecte de euros chacun. Nouvel objectif fixé à euros. Retrouvez et soutenez les projets de l opération Fous de Patrimoine Téléchargez le Communiqué de presse de la Fondation VMF

10 Les trois projets de patrimoine en péril à soutenir : Ensemble, soyons Fous de Patrimoine!

11 22-23 NOVEMBRE 2013

12 Extension de Roland-Garros sur les serres d Auteuil

13 19 NOVEMBRE 2013 Roland-Garros: la FFT contre-attaque avec un rapport sur les bienfaits économiques du tournoi (PAPIER GENERAL) Par Ludovic LUPPINO, Françoise CHAPTAL

14 19 NOVEMBRE 2013 DÉPÊCHE REPRISE PAR : La presse quotidienne nationale : - La Croix.com - Libération.fr - Le Point.fr Presse quotidienne régionale, spécialisée ou web : fr.news.yahoo.com - fr.sports.yahoo.com

15 20 NOVEMBRE 2013

16 21 NOVEMBRE 2013 Tour Triangle, Serres d'auteuil : ce que les médias ne disent pas Dans deux dossiers périlleux pour les delano-hidalguistes, ceux de la tour dite Triangle et du massacre des serres d'auteuil, les dernières nouvelles sont fort éloignées de ce qu'en colportent la plupart des médias, toujours bienveillants avec la mairie. Aux journaux qui ont repris en coeur cette semaine les communiqués de la mairie et des filiales d'unibail sur le merveilleux futur visage du parc des expositions de la porte de Versailles qui ferait déjà "de la place pour la tour Triangle", Olivier Rigaud, animateur du collectif contre la construction de ce bâtiment a rappelé à quel point ce chantier est fragile en raison des recours contentieux déposés auprès du Tribunal Administratif de Paris : - le 23/09/2013 : recours contentieux contre la délibération de révision simplifiée du Plan Local d'urbanisme de Paris (PLU) sur le secteur Porte de Versailles à Paris 15e, votée en Conseil de Paris le 12 juillet 2013, cette délibération permettant de déroger à la règle qui plafonne à 37 mètres, toute nouvelle construction dans la Capitale, - novembre 2013 : recours contentieux contre la délibération visant à modifier le Plan Local d'urbanisme de Paris (PLU) sur la partie "Grand Parc" du Parc des expositions (projet de construire un Hôtel et un Centre de congrès), votée en Conseil de Paris le 13 novembre 2013 (en raison du "saucissonnage des procédures administratives" prises à l'initiative de la MAIRIE DE PARIS (révision puis modification du PLU, alors qu'il s'agit de la restructuration globale du Parc des expositions tenant compte de préconisations de l'audit KPMG 2009), ceci entraînant un défaut d'information du Public et des Conseillers de Paris) ; - bientôt : recours contentieux et recours suspensif contre le Permis de Construire du Projet Tour Triangle (pour l'instant, aucune demande de Permis de Construire n'a été déposée à la Direction de l'urbanisme pour ce projet, mais une fois cette demande faite, la période d'instruction du dossier et une nouvelle enquête publique avec études d'impacts, ne devraient pas permettre d'accorder le Permis de Construire avant 9 MOIS

17 au moins, soit à l'issue des élections municipales parisiennes) - opposition de nombreux élus (EELV, Parti de Gauche, MoDem, UMP, UDI, Parti des Libertés, DLR... certains PC locaux), de plus de 62% des Parisiens (tous les sondages en attestent) et l'unesco (prise de position du 03/10/2013 de Francesco Bandarin, Sous- Directeur général pour la culture). En ce qui concerne les serres d'auteuil, le collectif de protection du site, mené par Agnès Popelin, développe les mêmes arguments, en particulier contre le sort que la mairie entend réserver au stade Hébert : vidé de ses milliers d utilisateurs - scolaires et associations sportives - depuis le 3 septembre 2013, promis à une destruction imminente, ce stade a été alloué par la Ville de Paris à la Fédération française de tennis pour y implanter son nouveau Centre National d'entraînement (CNE) et les bureaux de la Direction Technique Nationale (DTN). Ce projet, dédié à une utilisation par une poignée de joueurs de haut niveau et une trentaine d espoirs, est injustifié, incohérent, inacceptable. Il génère une nouvelle mobilisation contre le projet d extension du stade Roland Garros. Trois motifs majeurs fondent ce mouvement citoyen : - Le maintien du tournoi de Roland Garros dans la capitale ne nécessite pas l'implantation du CNE et de bureaux sur le stade Hébert, équipement sportif de proximité municipal. Des options d emplacement alternatif existent, comme au sein du Club de tennis Jean Bouin concédé à la FFT depuis octobre 2010 ; - La mise en œuvre du projet remettrait en cause gravement, durablement l'intérêt général et la pratique du sport de proximité élèves et sportifs amateurs utilisaient les installations du stade Hébert, réaménagées en 1991 par la FFT afin d accueillir les utilisateurs de l ancien stade du Fonds des Princes, délogés du fait de la construction du Court Suzanne Lenglen. Les équipements récemment inaugurés sur les pelouses de l hippodrome d Auteuil ne sauraient par ailleurs compenser pleinement la perte du stade Hébert ; - Un démarrage imminent des travaux sur le stade Hébert serait interprété comme une «provocation», alors même que plusieurs contentieux concernant le projet de CNE sont en cours. Des audiences au Tribunal Administratif de Paris devraient intervenir dans les prochaines semaines. Un report des travaux est donc demandé jusqu au prochain jugement sur la seconde convention d occupation entre la Ville et la FFT, en raison des aléas juridiques qui pèsent sur sa concession. Le Tribunal Administratif (28 février 2013) et la Cour d Appel administrative (17 octobre 2013) avaient en effet motivé le caractère manifestement insuffisant de la redevance versée par la FFT, du fait des nombreux avantages retirés par la Fédération1 de la convention signée avec la Ville de Paris notamment sur la parcelle du stade Hébert ; - Une telle précipitation semble contredire l optimisme serein affiché par la fédération française de tennis en dépit des retards accumulés et le surenchérissement des coûts de son projet d agrandissement. Les annonces médiatiques et études économiques sur le poids économique du tennis en France ne démontrent pas le bien fondé du projet actuel d agrandissement soumis aux aléas juridiques. Ainsi, porte de Versailles comme porte de Saint- Cloud les delanoistes et leur sous- produit hidalguiens pratiquent les mêmes méthodes, se heurtant aux mêmes oppositions légitimes. Jeudi 21 Novembre 2013

18 TENNIS MAGAZINE DÉCEMBRE 2013 Mensuel

19

20 N 220/2013 Trimestriel 39 avenue de la Motte-Picquet PARIS

21 Patrimoine Architecture

22 12 NOVEMBRE 2013 Les églises de la capitale seraient-elles en péril? Rue des Barres (IVe), la semaine dernière. Des travaux ont été engagés à l église Saint-Gervais. (LP/E.L.M.) Le groupe UMPPA dénonce l état de délabrement de certains édifices religieux et tire la sonnette d alarme sur la diminution du budget alloué à l entretien et à la restauration des églises. La droite s appuie sur un récent classement du World Monuments Fund, association basée à New- York, pour relancer le dossier au conseil de Paris qui s ouvre aujourd hui. Cette organisation non gouvernementale internationale et indépendante à but non lucratif, créée en 1965 pour sauver les monuments les plus précieux du monde, s inquiète de l état de dégradation de certains monuments cultuels propriété de la ville de Paris. Elle dénonce en particulier la dégradation des façades et des peintures murales de Saint- Merri, magnifique édifice du XVIe de style gothique flamboyant, situé au pied du centre Georges Pompidou (IVe), et de Notre- Dame- de- Lorette (IXe) ; et classe ces deux sanctuaires dans la liste des soixante- sept sites en péril dans le monde victimes «de conflits ou catastrophe, du manque de ressources ou de désintérêt culturel». Des accusations que réfute Jacques Merienne, curé de Saint- Merri. «Notre église est loin d être abandonnée, elle est même privilégiée, affirme le prêtre. Depuis 2001, la ville de Paris a engagé plusieurs millions d euros dans d importants travaux de rénovation. L édifice en avait bien besoin. Chirac, en son temps, avait choisi de faire porter tout l effort de la ville sur la restauration de l église Saint- Gervais situé derrière l hôtel de ville». La toiture a été entièrement refaite ainsi que le ravalement des façades extérieures, des balustres ou encore la couverture des terrasses basses. La restauration des baies sud de la nef va bientôt démarrer. Autre chantier à lancer : le traitement des fresques du XIXe victimes d infiltrations. Notre Dame de Lorette, construite entre 1824 et 1836, a fait également l objet de travaux. Sa voûte a notamment été restaurée cet hiver. Si ces deux églises sont désormais sauvées, d autres édifices religieux seraient toujours en péril selon les élus UMP, comme la Madeleine, Saint- Philippe du Roule ou Saint- Augustin. Le groupe UMPPA demande donc que le dossier de restauration des monuments cultuels fasse l objet d une concertation avec toutes les parties concernées ; et qu un audit complet de ce patrimoine de la ville soit réalisé afin d établir les priorités et que des crédits d investissements supplémentaires soient inscrits au budget primitif 2014.

23 14 NOVEMBRE 2013 À Paris, droite et gauche s opposent sur l entretien du patrimoine religieux 14/11/13 Les églises de Paris dans un état préoccupant Lors du Conseil de Paris, mercredi, 13 novembre, l élu UMP du 18e arrondissement de Paris, Pierre- Yves Bournazel a interpellé Bertrand Delanoë, le maire de la capitale, à propos du «triste état général du patrimoine cultuel parisien», pointant notamment «la dégradation» des églises Saint-Augustin, Saint-Jean de Belleville, Saint-Severin et de la Madeleine, ainsi que l église de Saint-Philippe-du- Roule «aujourd hui recouverte d un grand parapluie pour éviter que la pluie ne pénètre à l intérieur» «Ces chefs-d œuvre n ont pas vocation à devenir des chefs-d œuvre en péril ; en tant que tels, ils méritent une place essentielle dans la politique culturelle de la Ville», a lancé ce candidat aux prochaines élections municipales qui est également conseiller régional d Île-de-France. Et de dénoncer la «baisse de 27 %» du budget consacré à l entretien et la rénovation du patrimoine religieux, alors que le budget global de la Ville a augmenté «fortement» au cours de ces douze dernières années. Le même jour, un communiqué de presse de la Ville de Paris réagissait à cette intervention, en rappelant que «la Ville est propriétaire de 96 édifices affectés aux cultes dans le cadre statutaire de la loi de 1905» et que depuis 2001, la délégation chargée du patrimoine pour «mieux identifier les besoins et les budgets propres à ce domaine» a vu son budget passer «à 150 millions d euros entre 2001 et 2014 soit 10,8 millions investis par an». Cri d alarme des associations Depuis 2001, la Ville de Paris a réalisé de nombreuses opérations, peut-on encore lire dans ce communiqué qui cite : «30 restaurations de toitures» (Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, Saint- Sulpice, La Madeleine, Saint-Jean-Baptiste de Grenelle ) ; «33 restaurations de façades» (Saint- Roch, l Oratoire du Louvre, Saint-Gervais-Saint-Protais, les temples du Marais et du Saint-Esprit, tour Saint-Jacques ) ; «12 opérations d ensembles complets de façades et toitures» (Saint-Eustache, Sainte-Marie-des-Batignolles ) ; «huit restaurations complètes de parements et décors intérieurs» (temple de Pentemont, basilique du Sacré-Cœur ) ; sans oublier «53 édifices» qui ont fait l objet d un audit électrique et sécurité anti-incendie, puis de travaux de mise en conformité ou de rénovation des éclairages. «S il faut poursuivre le travail engagé depuis treize ans, poursuit le communiqué, il est particulièrement faux de présenter les églises parisiennes comme dans un état de délabrement complet et plus encore d annoncer que le budget de la ville consacré à l entretien des édifices cultuels a été divisé par trois sur les dix dernières années.» Cette polémique, à quelques mois des municipales, survient après que deux associations de protection du patrimoine, l Observatoire du patrimoine religieux (OPR) et SOS Paris, ont lancé en octobre un cri d alarme à l attention des élus. Selon elles, 500 millions d euros seraient nécessaires dans les quinze prochaines années pour restaurer les lieux de cultes de la capitale dont la ville est propriétaire. Par ailleurs, l organisation internationale World Monuments Fund a fait figurer sur sa liste 2014 des monuments et sites patrimoniaux culturels en danger les églises Saint-Merri et Notre-Dame-de- Lorette. Pour le moment, ni Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, ni Anne Hidalgo, candidate PS, ne se sont vraiment engagées sur cet épineux sujet. CLAIRE LESEGRETAIN

24 15 NOVEMBRE 2013 AU SUJET DU PATRIMOINE CULTUEL DE PARIS La Mairie de Paris fait une "mise au point" importante. A lire absolument. La Mairie de Paris adresse un communiqué de presse concernant les différents articles parus constatant l état de délabrement des édifices religieux de la capitale. L AJP vous en fait part afin de vous faire votre opinion personnelle. En ce qui concerne La Madeleine ou N.D. de Lorette qui ont fait l objet de reportages sur notre site avec vidéos, nous ne sommes pas tout à fait sûrs des assertions de la Mairie de Paris mais...laissons la parole. COMMUNIQUÉ DE PRESSE RÉACTION DE LA VILLE DE PARIS AU SUJET DE SA POLITIQUE PATRIMONIALE EN MATIÈRE D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ÉDIFICES CULTUELS PARISIENS Alors que plusieurs associations dénoncent inopinément l action de la Ville de Paris sur l entretien et la gestion des édifices cultuels qui lui incombe, la Ville tient à rappeler les faits suivants : La Ville est propriétaire de 96 édifices affectés aux cultes dans le cadre statutaire de la loi de 1905 et de la législation qui en découle. 130 orgues y sont conservés et environ œuvres d art, également propriété de la Ville, y sont inventoriées. En 2001, la municipalité a créé une délégation chargée du patrimoine, distincte de celle de la culture, permettant ainsi de mieux identifier les besoins et les budgets propres à ce domaine. Constatant en 2001 le mauvais état général du patrimoine cultuel, la Municipalité a augmenté fortement le budget qui lui était consacré : le montant des crédits investis est passé de 27,43 millions d euros comptabilisés entre 1996 et 2000 (soit une moyenne de 5,48 M par an), à 150 millions d euros entre 2001 et 2014 soit 10,8 millions investis par an. Ainsi depuis 2001, outre de nombreuses petites interventions préventives ou curatives, pas toujours très apparentes mais indispensables à la préservation des édifices, ont été réalisées par la Ville de Paris : 30 opérations de restauration de toitures parmi lesquelles Notre-Dame-de-Bonne- Nouvelle (2e), Saint-Merri (4e), Saint-Sulpice (6e), La Madeleine (8e), Saint-Joseph-des- Nations (11e), Saint-Jean-Baptiste de Grenelle (15e), Notre-Dame-de-la-Croix (20e),

25 33 opérations de restauration de façades dont les façades principales de Saint-Roch (1er), l Oratoire du Louvre (1er), Saint-Gervais-Saint-Protais (4e), Saint-Paul-Saint-Louis (4e), temple du Marais (4e), Saint-Julien-le-Pauvre (5e), temple du Saint-Esprit (8e), Sainte- Marguerite (11e), Saint-Eloi (12e) et l emblématique tour Saint-Jacques (4e), 12 opérations d ensembles complets de façades et toitures, comme le flanc sud (chapelles et collatéraux) de Saint-Eustache (1er), Sainte-Marie-des-Batignolles (17e), le temple de Belleville (20e), 8 restaurations complètes de parements et décors intérieurs dont le temple de Pentemont (7e), la basilique du Sacré-Cœur (18e) et Notre-Dame-de-la-Croix (20e), 53 édifices ont fait l objet d un audit de leurs installations électriques et de sécurité anti-incendie puis de travaux de mise en conformité, voire de rénovation de leur éclairage comprenant la restauration des luminaires anciens. Concernant l Eglise Saint-Merri et l Eglise Notre Dame de Lorette qui ont fait l objet d article de presse ces dernières semaines, quelques précisions : Pour l Eglise Saint-Merri : la Ville a investi depuis 2012, 1,17 M (travaux sur le chevet, restauration des baies sud, restauration de la façade principale dont le chantier a démarré en octobre), Pour l Eglise Notre-Dame de Lorette : grâce à la mise hors d eau de l édifice au début des années 2000 et au sauvetage simultané de certaines peintures par la pose de papier de protection, la restauration des peintures est aujourd hui à l ordre du jour. Le premier chantier concernant la voûte en cul-de-four de l abside, peinte en 1836 par Edouard Picot, s est achevé en juillet Le reste des travaux à effectuer sur les décors a été estimés à pour la coupole du chœur, la chapelle des funérailles, la chapelle des mariages et la chapelle des baptêmes. Un dossier de mécénat a été déposé en septembre auprès du World Monument Fund. S il faut poursuivre le travail engagé depuis 13 ans, il est particulièrement faux de présenter les églises parisiennes comme dans un état de délabrement complet et plus encore d annoncer que le budget de la Ville consacré à l entretien des édifices cultuels a été divisé par trois sur les dix dernières années. DONT ACTE Contact presse Service de presse : /

26 17 NOVEMBRE 2013 Les églises parisiennes sont-elles en danger? L'état du patrimoine religieux envenime le débat des municipales dans la capitale. Ce qu'il en est vraiment. "Attention, chutes de pierres." Emmaillotée de filets, l'église de la Sainte-Trinité est en petite forme. C'est l'une des dix églises les plus menacées de Paris, selon l'observatoire du patrimoine religieux et SOS Paris *. "L'écrivain Maurice Barrès a écrit autrefois un livre où il dénonçait la grande pitié des églises de France. Ce diagnostic est d'actualité pour les églises parisiennes, dont 10 à 20% seulement sont dans un état convenable", affirme Maxime Cumunel, délégué général de cet observatoire. Alors que s'esquisse la campagne pour les municipales (le groupe UMP a déposé sur le sujet un vœu mercredi), ce cri d'alarme associatif prend les Parisiens à témoin et s'adresse aux élus, auxquels il est demandé de "s'engager" sur le dossier. La dégradation est jugée telle qu'une ONG américaine, le World Monuments Fund, vient de retenir pour 2014 deux églises parisiennes sur sa liste des monuments en péril : Notre-Dame-de-Lorette (fresques du XIXe siècle dégradées) et Saint-Merri (façade, toiture, fresques de Chassériau malmenées). C'est une "véritable claque pour la municipalité parisienne", considère La Tribune de l'art du 8 octobre. Est-on revenu, aux années 1920, où le milliardaire américain John D. Rockefeller Jr finança la réhabilitation du gros œuvre du château de Versailles dans une France appauvrie par la guerre? Le patrimoine religieux parisien est considérable : 96 édifices (85 églises, 9 temples, 2 synagogues). Des biens parfois issus des confiscations révolutionnaires, restitués par Napoléon aux communes après le Concordat, parfois issus de la loi de séparation de l'église et de l'état : les églises paroissiales sont allées aux communes, les cathédrales à l'état (par exemple Notre-Dame). Patrimoine difficile à entretenir : droite et gauche se renvoient la responsabilité de la situation. "Sans dire que tout est parfait, il est très excessif de parler de péril : l'état du patrimoine religieux parisien s'améliore depuis douze ans. L'état dans lequel nous l'avons trouvé en 2001 n'était pas satisfaisant, loin de là. À l'époque, il était vraiment en danger. Plus maintenant", explique Danièle Pourtaud, adjointe (PS) au maire de Paris chargée du patrimoine. Soixante- trois opérations de restauration en douze ans Jean-François Legaret rappelle qu'un "plan églises" a été mis en place dans les années 1990 sur dix ans (mais pas mis systématiquement en œuvre). "Pour éviter le saupoudrage, la logique était de réhabiliter de A à Z une église sans négliger les urgences des autres. On a ainsi entièrement restauré Saint- Étienne-du-Mont et Saint-Roch", souligne l'ancien adjoint (UMP) aux finances ( ). "Pour notre part, nous avons fait face aux urgences : restauration de la tour nord de Saint-Sulpice et de la façade de Saint-Paul - Saint-Louis", précise Danièle Pourtaud. Parlons argent : Bernard Gaudillère, adjoint (PS) au maire chargé du budget, indique que 151 millions d'euros ont été investis dans le patrimoine religieux sur les deux mandatures de Bertrand Delanoë (90 millions d'euros pour la première, 61 millions pour la seconde, la différence étant dans les travaux exceptionnels pour Saint-Sulpice) contre 27,4 millions d'euros sous la mandature de Jean Tiberi (5 millions d'euros par an). "Depuis 2001, des sommes substantielles ont été investies, à raison de 11 millions d'euros par an, certes jamais suffisantes. Mais nous devons aussi choisir et pourvoir à la création de crèches, d'écoles, de bibliothèques", poursuit Danièle Pourtaud. Bilan depuis 2001 : 30 opérations de restauration de toitures d'églises et 33 opérations de restauration de façades. Côté chiffres, les associations renvoient dos à dos la droite et la gauche. "Onze millions d'euros par an consacrés aux édifices religieux sur un budget parisien de plus de 7 milliards d'euros, c'est une goutte d'eau. Or, la ressource existe puisque la ville a dépensé 85 millions d'euros pour la Gaîté lyrique [aux cultures numériques]. Il s'agit bien d'un choix politique", affirme Maxime Cumunel. Pourquoi ce patrimoine religieux a-t-il été délaissé? "C'est une question d'idéologie, analyse le responsable associatif. La gauche oppose le patrimoine vivant et le patrimoine historique, a fortiori le patrimoine religieux. La droite, elle, est plutôt indifférente. Ajoutez-y la décentralisation, c'est-à-dire le désengagement de l'état, vous avez un mélange délétère qui conduit à l'abandon d'une partie de ce patrimoine."

27 Cinq cents millions d'euros pour sauver les 96 sanctuaires Abandon dangereux qui pourrait aller jusqu'à des dégradations ultimes si rien n'est fait. "Nous évaluons à 500 millions d'euros dans les quinze ans les crédits nécessaires pour sauver ces 96 sanctuaires. Soit 15 euros par habitant et par an. La Ville a les cartes en main et son personnel, hautement qualifié, est capable de cet effort", résume Maxime Cumunel. Programme idéal : commencer par les dix églises les plus menacées. Et s'arrêter sur celles qui marquent les perspectives urbaines : la Madeleine, Saint-Augustin, la Sainte-Trinité. Ce programme suppose un appel au mécénat et à la souscription publique. "J'y suis favorable. Et pour moi, le mécénat s'ajoute et ne se substitue pas à l'effort de la Ville", déclare Danièle Pourtaud. À cet égard, la campagne de travaux en 5 tranches (6 millions d'euros jusqu'en 2019) de l'église Saint-Germain-des-Prés financés par Paris, l'état, épaulés par un fonds de dotation français et l'american Friends for the Preservation of Saint- Germain-des-Prés, est emblématique. "Les deux premières tranches pour sont financées : 2 à 3 millions d'euros. Il s'agit notamment de restaurer le chœur des moines et les peintures murales d'hippolyte Flandrin, un élève d'ingres. Les travaux devraient débuter à l'automne prochain", explique Benoist de Sinety, curé de la célèbre église et cheville ouvrière de l'opération. Au-delà de toute considération religieuse, l'observatoire du patrimoine estime que restaurer les églises parisiennes serait un bon investissement culturel et touristique, donc économique. Les églises sont des musées libres : les murs de Notre-Dame-de-Lorette sont entièrement recouverts de décors. "Faut-il rappeler que les deux monuments parisiens les plus visités par les touristes sont dans l'ordre Notre- Dame et le Sacré-Cœur?", demande Maxime Cumunel. Un espoir s'ouvre aux amis du patrimoine : les deux candidates à la mairie de Paris se disent attentives à la question. Anne Hidalgo (PS) a prévu un "plan de sauvegarde" des églises parisiennes "financé sur le budget de la Ville". Nathalie Kosciusko- Morizet (UMP) lancera, dès son éventuelle élection, "un audit afin de cibler les sites et travaux prioritaires" et fera appel au "mécénat". * Saint-Merri, Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Augustin (dôme refait), la Sainte-Trinité, la Madeleine, Saint-Eustache, Saint-Sulpice (peintures murales de Delacroix), Saint-Nicolas-des-Champs, Saint- Jean-Baptiste de Belleville, Saint-Séverin. Hervé Guénot - Le Journal du Dimanche dimanche 17 novembre 2013

28 17 NOVEMBRE 2013 Site internet de la Tribune de l art - Dernières nouvelles des églises parisiennes 1. L église Saint- Philippe- du- Roule à Paris avec sa couverture «temporaire» Photo : Didier Rykner Ce serait risible si ce n était tragique. La seule réaction de la Mairie de Paris au sévère constat effectué par le World Monument Fund, les associations ou la presse (dont La Tribune de l Art) sur l état désastreux des églises parisiennes est un communiqué de presse publié le 13 novembre dont la mauvaise foi le dispute au grotesque. Les chiffres que nous citons régulièrement ne sont même pas contestés par la Mairie de Paris. Celle-ci explique en effet qu entre 2001 et 2014 elle a investi 10,8 millions d euros par an pour entretenir les édifices religieux. Nous ne reprendrons pas ici les seules comparaisons qui vaillent, à savoir celles avec les projets aussi pharaoniques que destructeurs que la paire Delanoë/Hidalgo inflige à Paris et qui se chiffrent par centaine de millions d euros. Le communiqué fait bien des comparaisons, mais il choisit de les faire avec le prédécesseur de Delanoë, Jean Tibéri, en expliquant que sur cinq ans (entre 1996 et 2000) la moyenne était de 5,48 millions d euros par an. On peut être légitimement méfiant de tout ce que racontent des gens capables, par exemple, d affirmer que les serres qui doivent être détruites dans le jardin des Serres d Auteuil sont fermées au public alors qu elles sont gratuites. Mais admettons que ces chiffres soient exacts. Ne voient-ils pas le ridicule qu il y a à se comparer à une équipe municipale qui exerçaient au XXe siècle? Ne comprennent-ils pas qu on leur demande d agir pour entretenir un patrimoine dont ils ont la charge depuis treize ans? Pensent-ils que l alternative c est eux ou Tibéri? Le communiqué recense ensuite toutes les opérations de restauration effectuées pendant ces treize ans par la Mairie de Paris. Mais si personne n a jamais contesté que celles-ci ont bien été menées (nous en parlons d ailleurs parfois comme ici, ou là), expliquer que trente opérations de toitures ont été effectuées (soit trois par an) n a aucun sens si l on ne donne pas la taille réelle de ces chantiers. Cela signifierait-t-il que trente églises ou édifices religieux ont vu leur toiture entièrement restaurée? Évidemment non. La meilleure preuve en est que la ville n est même pas capable de restaurer celle de Saint-Philippe-du-Roule que l on a couvert d une protection temporaire (ill. 1) qui va durer des années faute d y affecter le financement nécessaire!

BILAN 2013. janvier 14

BILAN 2013. janvier 14 BILAN 2013 SOMMAIRE A_EDITION 2013 : UN SUCCÈS CONFIRMÉ PAR UNE FRÉQUENTATION ENCORE PLUS QUALIFIÉE B_ TYPOLOGIE DES EXPOSANTS ET DES VISITEURS PROFESSIONNELS C_LES NOUVEAUTÉS 2013 D_UNE BELLE VISIBILITÉ

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Étudier l histoire des arts

Étudier l histoire des arts Étudier l histoire des arts Une option de détermination en seconde Puis soit une option de spécialité en filière littéraire Soit une option facultative dans toutes les autres filières. Au lycée Fulbert

Plus en détail

Les églises et chapelles anciennes en voiture

Les églises et chapelles anciennes en voiture I D E E D E V I S I T E VILLE ET CULTURE Les églises et chapelles anciennes en voiture Niederbronn les Bains Reichshoffen Uttenhoffen avec la plus petite église à colombages d Alsace Pfaffenhoffen Bouxwiller

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

I - QU EST-CE QU UN CASINO?

I - QU EST-CE QU UN CASINO? LES CASINOS I - QU EST-CE QU UN CASINO? Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes» : Le spectacle, La restauration Le jeu Sous une même direction L IMPLANTATION I DES CASINOS

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD Conférence de presse Samedi 14 mars 2015 Contact presse : Alexia Dana / 01 47 71 54 96 / 06 18 04 02

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Contact Roland Le Joliff-Service communication 06.69.22.44.92 roland.lejoliff@cma-var.fr www.cma-var.fr Avril 2014 2 / 10 1 er avril 2014 En avant première

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire, P. GOUPIL, R. FOLTETE, B NUYTEN, N. DUPUIS, C. LECHARPENTIER, B. JEAN, L. PARDOEN, DELAUNAY Elodie,

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :...

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :... LA CATHÉDRALE DE REIMS NOM :... Prénom :... Classe :... Sur les traces des constructeurs de la cathédrale : Vers 400 : l évêque Nicaise transfert la première cathédrale de Reims à l emplacement actuel

Plus en détail

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Hôtel de Caumont Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Ouverture printemps 2015 Un nouveau centre d art au cœur du patrimoine aixois Aix-en-Provence, capitale culturelle de la Provence au rayonnement

Plus en détail

Grisaille décorative (baie 25)

Grisaille décorative (baie 25) Grisaille décorative (baie 25) Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet Soissons Dossier IM02005331 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles 19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles Un salon Reconnu depuis plus de 18ans comme l unique salon professionnel dédié aux produits dérivés culturels, Face

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise :

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise : 1 Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, Dans la tempête, il faut garder le cap, corriger le chemin. Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir l instant celui

Plus en détail

Fondation du patrimoine

Fondation du patrimoine Fondation du patrimoine La Fondation du Patrimoine a pour but essentiel de sauvegarder et de valoriser le patrimoine rural non protégé. Maisons, églises, ponts, lavoirs, moulins, patrimoine industriel,

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12

ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12 ESPACE INFO JEUNES 6, rue de la Résistance 42000 Saint-Étienne Téléphone 04 77 48 77 00 Télécopie 04 77 48 77 12 Conception et réalisation : direction de la Communication de la Ville de Saint-Étienne pour

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 3-4 - 5-6 septembre 2015 A P R O P O S 5 ème Salon d Art Contemporain à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 Après le succès des précédentes éditions du salon d art contemporain,

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012?

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? Textes en vigueurs : Arrêté du 26 octobre 2010, arrêté du 28 décembre 2012, arrêté du 11 décembre 2014. Fiche d'application du 26 Février

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX ED DEPARTEMENT NORD CANTON LANNOY COMMUNE LEERS REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE N EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTATION DE L AFFICHAGE PUBLICITAIRE VILLE

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.

Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine. Informations et inscriptions : Pèlerin Grand prix Pèlerin du patrimoine - 18 rue Barbès - 92128 Montrouge CEDEX www.pelerin-patrimoine.com Le Grand prix Pèlerin du patrimoine a pour but de valoriser notre

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Délibérations du conseil municipal

Délibérations du conseil municipal Délibérations du conseil municipal DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL Mercredi 8 octobre 2008, à 19 heures, le Conseil Municipal de la Commune de ROMAGNAT s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous

Plus en détail

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel "La Colline"

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel La Colline Compte-rendu du CONSEIL d ADMINISTRATION du Mardi 31 mars 2015 Présents : Excusés : Absents : Mesdames BEAUDENON, BEAUFORT-LANCELIN, COIFFIER, CUBERA, FRAIGNEAU, GAILLARD, HATTRAIT, OUDIN, PREVOT, ZAYANI

Plus en détail

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration HISTORIQUE DU BÂTIMENT Robert II, dit Le Pieux (972-1031), fils et successeur de Hugues Capet, bâtit le premier en

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Un lieu d exception pour vos événements

Un lieu d exception pour vos événements Un lieu d exception pour vos événements Au cœur de Paris, dans un cadre hors du commun, le Jeu de Paume vous accueille pour organiser, en dehors des horaires d'ouverture au public, vos petits déjeuners,

Plus en détail

Charte de Qualité. Les Plus Beaux Villages de Wallonie. Association sans but lucratif

Charte de Qualité. Les Plus Beaux Villages de Wallonie. Association sans but lucratif Charte de Qualité Les Plus Beaux Villages de Wallonie Association sans but lucratif L appellation «Les Plus Beaux Villages de Wallonie» est une marque déposée que seules les communes ou Association locales

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture».

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture». Eléments pour une politique en faveur du livre et de la lecture Par Aurélie Filippetti, députée de Moselle, responsable du pôle Culture, audiovisuel, médias dans l équipe de campagne de François Hollande.

Plus en détail

Cahier des charges Action d aide au retour à l emploi Date limite de réception des offres : Jeudi 15 octobre 2015 à 12h00

Cahier des charges Action d aide au retour à l emploi Date limite de réception des offres : Jeudi 15 octobre 2015 à 12h00 Cahier des charges Action d aide au retour à l emploi Date limite de réception des offres : Jeudi 15 octobre 2015 à 12h00 Sommaire I. Présentation d Audiens... 3 II. Présentation des IRC du groupe Audiens...

Plus en détail

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 5 décembre 2012 par Pauline Martineau Où peut-on voir ce célèbre tableau? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE

Plus en détail

Le droit d espérer. Didier Chastagnier

Le droit d espérer. Didier Chastagnier Février 2013 MULHOUSE STRASBOURG COLMAR Notre mission, plus que jamais, grâce à vous: Donner à chaque enfant le droit d être un enfant Le droit d espérer Chers Amis d Action Quartiers C est une joie pour

Plus en détail

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Dossier d appel aux dons et au mécénat présenté par le Centre Hospitalier de Bayeux et l Association pour la Sauvegarde de

Plus en détail

LENORMAND Jacques. Etat civil : Né en 1947. Famille : Fils du boulanger de Tinchebray dans l Orne. 1

LENORMAND Jacques. Etat civil : Né en 1947. Famille : Fils du boulanger de Tinchebray dans l Orne. 1 LENORMAND Jacques Etat civil : Né en 1947. Famille : Fils du boulanger de Tinchebray dans l Orne. 1 Formation : Finance ses études (licence en droit privé, D.E.S.S. de droit et économie bancaire) en travaillant

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Règlement du concours «Les Etoiles du Tourisme»

Règlement du concours «Les Etoiles du Tourisme» Règlement du concours «Les Etoiles du Tourisme» Article 1 : objet du concours A la demande du Secrétariat d Etat chargé du commerce, de l artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des

Plus en détail

Bulletin d informations municipales

Bulletin d informations municipales Bulletin d informations municipales http://www.sos-gueyze-meylan Bulletin d informations Hiver 2014 n 8 LE MOT DU MAIRE Sommaire ELECTIONS MUNICIPALES Nouvelles modalités La commune, mode d emploi 2 3

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT A P R O P O S Art Contemporain & Antiquité à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 V i l l e f r a n c h e - s u r - Me r a toujours été une commune tournée vers la culture.

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

GUIDE POUR L OUVERTURE D UN CLOCHER AU PUBLIC

GUIDE POUR L OUVERTURE D UN CLOCHER AU PUBLIC 11 mars 2015 Tél : 02 35 85 21 81 / 06 34 05 67 40 Nicolas Gueury GUIDE POUR L OUVERTURE D UN CLOCHER AU PUBLIC ORGANISATEURS ET PARTENAIRES Conservatoire Européen des Cloches et Horloges, CECH Fondation

Plus en détail

Préservons aujourd hui l avenir!

Préservons aujourd hui l avenir! Préservons aujourd hui l avenir! Editorial Chers Amis & adhérents de la Fondation, Depuis le début de l année 2012, 25 souscriptions ont été mises en place avec les collectivités et les associations dans

Plus en détail

Madame Nathalie LEHERON a le pouvoir de Madame Annie AUZOU pour la représenter et voter en son nom.

Madame Nathalie LEHERON a le pouvoir de Madame Annie AUZOU pour la représenter et voter en son nom. Département du Calvados Mairie de Curcy sur Orne REGISTRE DES EXTRAIT DU DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL L'an deux mille douze, le quinze mars, à dix huit heures trente, Le Conseil Municipal légalement

Plus en détail

Guide du Parlement suédois

Guide du Parlement suédois Guide du Parlement suédois Situé en plein centre de Stockholm, sur l îlot de Helgeandsholmen, le Riksdag est le cœur de la démocratie suédoise. C est ici que sont votés les lois et le budget de l État.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

17 ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel 3-6 novembre 2011 Carrousel du Louvre

17 ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel 3-6 novembre 2011 Carrousel du Louvre 17 ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel 3-6 novembre 2011 Carrousel du Louvre Le Salon International du Patrimoine Culturel : un rendez-vous fédérateur Avec près de 250 exposants,

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Marseille Provence Métropole à la rescousse des tours d'euromed

Marseille Provence Métropole à la rescousse des tours d'euromed Page 1 sur 5 Marseille Provence Métropole à la rescousse des tours d'euromed 09 mars 2014 Par Louise Fessard et Jean-François Poupelin (le Ravi) - Mediapart.fr Golem image Afin de faire entrer Marseille

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

REGLEMENT DE L OPERATION «Yannick Noah vient faire un concert chez moi!» au profit de FETE LE MUR

REGLEMENT DE L OPERATION «Yannick Noah vient faire un concert chez moi!» au profit de FETE LE MUR REGLEMENT DE L OPERATION «Yannick Noah vient faire un concert chez moi!» au profit de FETE LE MUR ARTICLE 1 L organisme sans but lucratif dénommé Fête le Mur (ci-après dénommé l OSBL), association d intérêt

Plus en détail

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS SÉANCE DU 21 Février 2014 Nombre de conseillers en exercice... : 15 Nombre de présents... : 12 Vote par procuration... : 2 Nombre de votants... : 14 Date de convocation

Plus en détail

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 Date de convocation : le 25 mars 2008 Date d affichage: le 25 mars 2008 Nombre de Conseillers en exercice : 15 Présents : 14 Votants

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

COMMUNE DE DANGOLSHEIM BAS-RHIN -------

COMMUNE DE DANGOLSHEIM BAS-RHIN ------- Département du COMMUNE DE DANGOLSHEIM BAS-RHIN ------- Arrondissement Extrait du procès-verbal de MOLSHEIM des délibérations du Conseil Municipal ------- Nombre des conseillers élus : 15 Séance du 27 mars

Plus en détail

Introduction. 1. Les engagements de McGill

Introduction. 1. Les engagements de McGill Introduction L Université McGill remercie le Conseil municipal et l Office de consultation publique de Montréal de tenir des consultations publiques sur le projet du Plan de protection et de mise en valeur

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010

Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 Football professionnel Note relative au rapport de la DNCG saison 2009-2010 30 mars 2011 UCPF - 88 Avenue Kléber - 75116 PARIS Tél : 01.55.73.32.32 - Fax : 01.55.73.32.33 www.ucpf.fr - email : ucpf@ucpf.fr

Plus en détail

COMMUNE DE ROQUES-SUR-GARONNE PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMMUNE DE ROQUES-SUR-GARONNE PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Haute-Garonne Arrondissement de MURET REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE COMMUNE DE ROQUES-SUR-GARONNE PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 22 MAI 2014 A 19 HEURES

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6

Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6 Paris, le 28 février 2013 Décision du Défenseur des droits n MLD -2013-6 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2ème édition 2014/2015 Préambule Dans le cadre de la politique conduite pour diminuer le harcèlement

Plus en détail

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com pour Le climat électoral dans le 5ème arrondissement de Paris Résultats détaillés Le 4 mars

Plus en détail

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt Page 1 sur 6 Accueil À propos Contact 1. Ecrire un communiqué de presse 2. Publier un communiqué de presse Immobilier Gratuit RSS Email Twitter Facebook Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

SARL THERON & FILS UNE ENTREPRISE LODÉVOISE HISTORIQUE REÇOIT LE LABEL ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT. dossier de presse

SARL THERON & FILS UNE ENTREPRISE LODÉVOISE HISTORIQUE REÇOIT LE LABEL ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT. dossier de presse SARL THERON & FILS Seulement 8 entreprises possèdent ce label sur le département de l'hérault UNE ENTREPRISE LODÉVOISE HISTORIQUE REÇOIT LE LABEL ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT dossier de presse dossier

Plus en détail