Cahier des charges de pose Système Breveté de végétalisation pour terrasses et toitures. présent CCP et de ses annexes notamment :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier des charges de pose Système Breveté de végétalisation pour terrasses et toitures. présent CCP et de ses annexes notamment :"

Transcription

1 VerToitTM Cahier des charges de pose Système Breveté de végétalisation pour terrasses et toitures 1-Préambule Information du maître d ouvrage Le présent document définit un système complet de végétalisation «extensive» de toiture au sens des Règles professionnelles de la CSFE pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées. Compte tenu des spécificités du procédé qui le différencient des procédés traditionnels toitures terrasses jardins), il appartient à l entrepreneur paysagiste et sous sa responsabilité, au titre de son obligation de conseil, de faire parvenir en temps utile au maître d ouvrage le présent CCP.À charge au maître d ouvrage de prendre connaissance du présent CCP et de ses annexes notamment : - du chapitre 2 «Principe, généralités et option» - du chapitre 12 «Entretien» Et de les retransmettre aux entreprises qui auront à charge l entretien de la toiture. 2-Principe, généralités et options Principe VerToit est un procédé breveté de végétalisation complet et indissociable qui se compose d un complexe de végétalisation. En système de base, il est de 11 cm d épaisseur, d aspect «uni» et est constitué de (cf. Figure 1) -une couche drainante en rouleaux Ankadrain B1 (1 cm d épaisseur) ; -une couche filtrante en non-tissé; -une couche de substrat RichTerra (5 à 10cm d épaisseur) ; -une végétation rase constituée par un hydro-bouturage de sédum en 8 variétés enrobées dans une membrane fibrillaire VerToit. Conformément au chapitre d autres variantes de végétaux (bulbes, graminées, vivaces, etc), d installation (plantation, semis) et d aspects (varié ou mixte) peuvent êtres admises.

2 Généralités L e complexe de végétalisation constituant la protection du revêtement d étanchéité, la fourniture et la mise en oeuvre de tous les composants du procédé VerToit font partie des travaux de végétalisation à réaliser sous la responsabilité de l entreprise qualifiée. Pour les toitures de pente < 10 % situées au nord de la Loire, il n est pas nécessaire d installer un système d arrosage. En période de sécheresse prolongée (exemple: canicule déclarée) un arrosage de soutien peut être nécessaire pour pérenniser une couverture végétale homogène sur l ensemble de la toiture. Dans tous les autres cas, consulter Euro-Tec sur la nécessité (ou non) d installer un réseau d arrosage de soutien. Le procédé peut être associé à un procédé d isolation inversée, dans ce cas l isolant thermique est mis en oeuvre sous la couche drainante. Pour chaque projet, le choix définitif du système de végétalisation à retenir - drain, substrat, aspect (uni, varié ou mixte), mode d installation (hydrobouturage, plantation, semis) - doit prendre en compte une multitude de paramètres d ordre : Architectural (aspect et couverture végétale : à réception, à 1 ou 2 ans, etc.) ; Economique (coût réalisation, charge d entretien) ; Technique (climat, exposition, environnement et configuration de la toiture*). Dans tous les cas, chaque projet doit faire l objet d une demande d assistance technique. Un formulaire (cf. chapitre x) est à compléter et à retourner à Euro-Tec par fax +33(0) par e.mail Maintenance L expérience vérifie qu un suivi d installation les trois premières années (notamment avec les variantes d installation par semis ou plantation) est absolument indispensable pour aider à la stabilisation du procédé dans son environnement (éco-système). En l absence de qualification professionnelle spécifique concernant la végétalisation extensive des toitures, Euro-Tec via ses applicateurs, propose aux entreprises d étanchéité et aux maîtres d oeuvre de prescrire l Option maintenance qui conduit à respecter la démarche en trois étapes (sous Plan d Action Qualité Chantier - PAQC) suivantes : I dentification du chantier, des intervenants et validation par Euro-Tec du complexe de végétalisation prévu au descriptif ; R éalisation du complexe de végétalisation sous assistance Euro-Tec ; Réalisation de l entretien de la végétation pendant trois ans entreprise agréée par Euro-Tec. La Maintenance, conformément aux Règles Professionnelles de la CSFE pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées, a pour objectif d atteindre une performance de taux de couverture végétale 80 % dans les délais suivants : -sous délai d un an : plantation de minimottes ; -sous délai de deux ans : semis de fragments. Le détail de son application est présenté en annexe. 3-Domaine d emplois et destinantions Le domaine d emploi de VerToit est limité aux toitures inaccessibles : -en France européenne ; -en travaux neufs ou de réfection ; -aux éléments porteurs : -en maçonnerie de pente inférieure ou égale à 20 % ; -en dalles de béton cellulaire autoclavé armé de pente comprise entre 1 % et 20 % ; -en tôles d acier nervurées, de pente comprise entre 3 et 20 % ; -en bois ou en panneaux dérivés du bois de pente comprise entre 3 et 20 %.Les zones traitées en végétalisation extensive ne peuvent recevoir qu'une circulation réservée l'entretien, à l'exclusion d'engins autres que des engins légers de poids 30 kg, pour l'entretien de la végétation (tondeuses, débroussailleuses, etc.). 4-Charges à prendre en compte Conformément aux Règles CSFE, les charges de calcul à prendre en compte sont les suivantes : Les charges permanentes constituées par la somme des charges du parevapeur, de l isolant thermique, du revêtement d étanchéité, de la couche drainante, de la couche filtrante, du substrat à capacité maximale en eau (CME), des végétaux et d une charge forfaitaire de 15 dan/m2. Les charges d exploitation sont les charges dites d exploitation, y compris les charges climatiques. Elles consistent en la plus élevée de la charge d entretien (100 dan/m2 au sens de la norme NF P ) ou de la charge climatique. La charge de calcul non pondérée est la somme de la charge permanente et de la charge d exploitation. Dans le cas particulier des éléments porteurs en bois de pente < 10 %, une majoration de charge de 85 dan/m2 est à prendre en compte pour le dimensionnement de l élément porteur au sens du DTU 43.4 (panneaux bois, bois massif, etc.). Le tableau 2 présente pour le procédé VerToit le principe du calcul de la charge permanente à CME (Nota : le substrat RichTerra à CME est de densité = 1,59 et après tassement). Sommaire: Page1 1-Préambule information maître d ouvrage. 2-Principe, généralités et options. Page 2 3-Domaine d emplois et destinations.. 4-Charges à prendre en compte Page 4 3-Domaine d emplois et destinations.. 4-Charges à prendre en compte Page 4 5-Documents de référence 6-Formulaire de demande assistance Page 6 7-Constitution du complexe végétation. Page 8 8-Ouvrages particuliers. Page 13 9-Autres cas de toitures Page Organisation du chantier 11+Prévention. 12.Entretien *Exemple: en exposition «pleine ombre» une adaptation dans les variétés végétales à retenir est à prévoir. À proximité de surfaces fortement réfléchissantes ou sous l emprise d un débord de toiture ou de turbulences créées par des extracteurs VMC, la zone stérile sera élargie, etc.

3 Tableau 2: Le Principe de calcul de la charge permanente Constituants Désignations commerciales Charge permanente en dan/m2 Pare vapeur Eventuel Selon Isolant thermique Eventuel Selon Revêtement d étanchéité Produit Selon Couche drainante filtrante Ankadrain B10 1 Substrat (épais en mm) RichTerra (densité 1,74) =1,59x épais Végétation rase Charge forfaitaire Majoration sur bois Total charge permanente à prendre en compte = Micro-motte (10daN/m2) ou VerToit (15 dan/m2) Voir texte ci-avant (règles CSFE) Voir texte ci-avant (Elément porteur bois) Les tableaux 3 à 5 présentent pour chaque type d élément porteur un exemple de calcul de la charge permanente à prendre en compte. selon Tableau 3: exemple de calcul sur element porteur en maçonnerie Constituants Désignation commerciale Installation par plantation Installation par hydrobouturage Pare-vapeur Irex profil (BE 25VV50) 4 4 Isolant thermique PU (épaisseur 100mm*) 4 4 Revêt. Etanchéité Préflex + Graviflex 9 9 Couche Drainante + Filtrante Ankadrain B RichTerra Substrat Epaisseur 90mmx1,59 Epaisseur 60mmx1,59 95,4 143,1 Installée par : Végétation rase Micro-motte 10 VerToit 15 Charge forfaitaire (règles CSFE) Majoration bois Sans objet 0 0 Total de la charge permanente à CME (en dan/m2) 138,4 191,1 *Valeur indicative à vérifier avec le fabricant de panneaux isolants. Tableau 4: exemple de calcul sur element porteur en tôle d acier Constituants Désignation commerciale Installation par plantation Installation par hydrobouturage Pare-vapeur Irex profil (BE 25VV50) 4 4 Isolant thermique Laine minérale (épais.100mm)* Revêt. Etanchéité Préflex + Graviflex 9 9 Couche Drainante + Filtrante Ankadrain B RichTerra Substrat Epaisseur 90mmx1,59 Epaisseur 60mmx1,59 95,4 143,1 Installée par : Végétation rase Micro-motte 10 VerToit 15 Charge forfaitaire (règles CSFE) Majoration bois Sans objet 85** 85** Total de la charge permanente à CME (en dan/m2) 234,40 287,1 *Valeur indicative à vérifier avec le fabricant de panneaux isolants. **A appliquer dans les cas des pentes <10%.

4 5-Documents de référence Le présent CCP est le document de référence technique du procédé. Il renvoie aussi à d autres documents techniques de référence, notamment (liste non exhaustive) : les «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» de la CSFE ; les «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des toitures terrasses destinées à la retenue temporaire des eaux pluviales» de la CSFE ; L Avis Technique Ankadrain B10, procédé pour toitures terrasses jardins ; L Avis Technique particulier des panneaux isolants thermiques éventuels ; Les normes NF P DTU de la série 43 (selon l élément porteur) ; Les «Conditions générales d emploi des dalles de toiture en béton cellulaire autoclavé armé» (cahier CSTB n 2192, octobre 1987) ; Réponse au formulaire de demande d assistance technique Euro-Tec. Les prescriptions des documents de référence non modifiées par le présent CCP sont applicables. 6-Formulaire de demande d assistance Dans tous les cas, chaque projet doit faire l objet d une demande d assistance technique. Le formulaire ci-contre est à compléter et à retourner à : Assistance toiture végétalisée Téléphone: +33(0) Fax: +33(0) Mail:

5 Demande d assistance pour la prescription de végétalisation de toiture VerToit pour le projet: Assistance toiture végétalisée Téléphone: +33(0) Surface végétalisée: m2 Pente de la toiture: % Hauteur toiture: mètres Exposition : plein soleil, mi-ombre, ombre Elément porteur : Béton, Bac acier, Bois Autres Charge maxi : kg (poids admissible si connu) Situation du bâtiment de la toiture : Isolé Dominé par une (des) façades* Dominé à distance* A préciser : è Hauteur et exposition de(s) façade(s) dominante(s) : mètres è Nature (ex :vitrage, briques, etc. de(s) fçade(s) dominante(s) è Les eaux de toiture dominantes se déversent-elles sur la toiture projet : oui non Autres informations sur la bâtiment : è Localisation du b^atiment (commune, dep : è Nature du bâtiment (copropriété, collège, usine, etc..) : è La toiture est-elle visible par les usagers du bâtiment : oui non è La toiture doit-elle être aménagée avec une approche paysagère: oui non Stade d avancement du projet : APS/APD DCE Appel d offre Entreprise adjudicatrice désignée Date prévisionnelle de réalisation : Vos coordonnées complètes : Sté : Nom, Prénom : Adresse : Tél : Tél mobile:

6 7-Constitution du complexe de végétalisation Système de base : le complexe de végétalisation est de 9 cm d épaisseur, d aspect «uni» et est constitué de : -une couche drainante en rouleau Ankadrain B10 (épais. 1 cm) avec une couche filtrante en non tissé; -une couche de substrat Richterra (épais. 9 cm); -une végétation installée par application d une membrane fibrillaire VerToit contenant les boutures de Sédums (épais.1cm) ; Variantes : elles sont admises dans le respect des Règles CSFE et sous accord de Euro-Tec. 7.1 Terrasses (pente 3 %) Couche drainante Système de base : elle est constituée de rouleaux Ankadrain B10 densité 450gr/m2, dimensions 1,00mx45,00m. Avis N Z85.P Pour éviter leur envol, elles sont lestées à l avancement du chantier par le filtre et le substrat. Variantes : granulats minéraux ou autres, conformes à la norme NF P (réf.dtu 43.1) ou à l Avis Technique Gravi ou aux Règles CSFE pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées. Sur pente 1 %, sont également admises les couches drainantes et filtrantes Fonda GTX (cf. Avis Technique Fonda Protection), Draina G10 (cf. Avis Technique) ou Geoflow (cf. fiche technique). Dans le cas particulier de la réfection, l ancienne couche de protection meuble en gravillons peut, après criblage, être réutilisée comme couche drainante du complexe de végétalisation. Les couches drainantes à rétention d eau (exemple :granulats poreux de pouzzolane, argile expansé, schiste expansé, plaques ou rouleaux synthétiques moulées pouvant former réserve d eau, etc.) doivent faire l objet d un essai de caractérisation de leur densité à Capacité Maximale en Eau (CME). Dans tous les cas, la charge de la couche drainante à CME doit être prise en compte dans l évaluation des charges permanentes. vent ou sur toiture de pente >10 %, l installation d un dispositif complémentaire de stabilisation du substrat par plaques à structure alvéolaire (cf.fiche technique) est requise Couche de culture En système de base : elle est constituée d une couche de substrat RichTerra (conforme RP de la CSFE éditée par l Adivet) d épaisseur moyenne de 9 cm après tassement (avec une tolérance maxi de +5/-10 mm sur mesure ponctuelle). La mise en œuvre pneumatique sera privilégiée à chaque fois qu elle est possible, afin de garantir l intégrité des ouvrages d étanchéité. Pour prendre en compte le foisonnement, l entreprise doit commander le volume de substrat RichTerra correspondant à une couche de 10 cm d épaisseur. La couche de substrat doit être soigneusement nivelée à la règle. Le substrat RichTerra est disponible : -en big bag de 1000 litres (11 m2 pour 9 cm)* ; -par camion EuroBlower permettant de mettre en œuvre toutes quantités en vrac. RichTerra est un substrat : -conforme aux Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées de la CSFE ; -composé à 75 % minimum de scories pouzzolaniques de granulométrie comprise en 4 et 17 mm et de matière organique compostée ; -de densité à capacité maximale en eau (CME) = 1,74 (Rapport d essai sol paysage du 15/03/2011). Variante : avec plantation de Micro-Motte, elle est constituée d une couche de substrat d épaisseur moyenne de 9 cm après tassement (avec une tolérance maxi de +5/- 10 mm sur mesure ponctuelle). Pour prendre en compte le foisonnement, le volume de substrat Richterra à commander correspond à une couche de 10 cm d épaisseur Couche filtrante En système de base : elle est constituée d un géotextile en nontissé de polyester thermosoudé et extrédué avec la couche drainante, des débordement périphériques permettent d assurer le recouvrement des lès. Variantes : elle peut également être constituée de géotextiles conformes à la norme NF P (ref.dtu 43.1) ou aux Règles CSFE Dispositif de stabilisation du substrat Dans le cas où l installation de la végétation est réalisée par semis de fragments et dans des sites exposés au

7 En variante : la végétation peut être installée selon différentes méthodes : n Plantation de mini-mottes (Mini-Motte Sédum) : à raison de 20 u/m2 ; n Plantation de mini-mottes (Mini-Motte Vivace)* : selon étude ; n Semis complémentaire de graines (graminées et annuelles / aspect mixte). Ce choix d installation de la végétation peut être justifié pour atteindre un aspect paysager «varié» ou un aspect «mixte» mais nécessite un suivi d entretien plus intensif les trois premières années, pendant la phase de développement de la couverture végétale sur toute la surface de la toiture. Variantes Type de végétation Variantes Type de végétation Aspect «Uni» Végétation rase (sédum album, spurium album, lydium) et intime de variétés proches en mélange homogène Aspect «Varié» Végétation rase (dito ci-dessus + reflexum, floriferum, etc.) en mélange par petites zones de différentes variétés (obtenu par plantation in situ de Micro-Motte) Aspect «Mixte»* Végétation rase ponctuée de graminées et vivaces, pour obtenir plus de hauteur de végétal (obtenu par semis complémentaire) Autres Sur étude particulière Toitures (pente 3 % et 20 %) Figure 3 : Principes généraux sur les zones selon les pentes *Pour diversifier la couverture végétale réalisée avec le procédé VerToit, Euro-Tec est en mesure, sur étude particulière de proposer un grand choix de variétés (Delosperma, ail, sempervivum, Iris nain, fétuques, etc..) également adaptées au substrat RichTerra. Pour assurer une bonne durabilité de la toiture végétalisée, il y a lieu de distinguer (voir Figure 3) les zones de partie courante (zones A) à pente supérieure ou égale à 3 % des zones de noue centrale ou de rive (zone B). -Traitement de la zone A : identique à celui décrit au chapitre 8.1. Cependant, la couche drainante et la couche filtrante sont facultatives. -Largeur de la zone B : >0,50 m en partant du fil d eau pour les pentes de versants 10 % ; >1,00 m en partant du fil d eau pour les pentes de versants < 10 %. -Traitement de la zone B : selon la pente du fil d eau de la noue : si pente < 2 %, traitement de la zone B en zone stérile ; -si pente > 2 %, traitement de la zone B en zone stérile ou selon chapitre 7.1. Au-delà de 5 % de pente, en bas de pente, le substrat est retenu sur une butée rigide, solidaire de l élément porteur, disposée sur le rampant (Ankadrain B10 est remonté sur la cornière). Les zones stériles sont traitées avec le revêtement d étanchéité autoprotégé laissé apparent. Un principe de réalisation de butée est donné ci-après.

8 Principe de mise en oeuvre avec : Crochets (1) en inox avec impression EIF, disposés tous les 60 cm maximum et mis en oeuvre comme suit : 1. Refluage des granulés dans le bitume par réchauffage au chalumeau de la surface du revêtement (Graviflex). 2. Pose du crochet dans le bitume fondu et fixation mécanique(2) jusqu à l élément porteur. Croquis C1 : pose des crochets Puis : 3. Soudure en plein d une pièce en Graviflex sur l aile horizontale du crochet, débordant sur la zone fondue. 4. Fixation d une cornière en inox (tôle ép.10/10 mm) ajourée de développé 90 x h mm (trous de Ø 5 mm tous les 12,5 mm) avec fixation inox dans le crochet. Croquis C2 : pose de la butée 1) Un crochet en inox (tôle ép.10/10 mm) de 30 mm de large et un développé de 280 mm (230 mini + 50 mini) avec pré-percement à 15 mm des bords pour fixation dans l élément porteur. (2) Fixation mécanique cf. DTU 43.3 à tête plate ou bombée (ex : vis EVF ou Isodrill-Sté LR Etanco). 8-Ouvrages particuliers 8.1 Implantation des ouvrages émergents Les dispositions à respecter concernant les implantations des émergences sont celles des DTU et de la série 43 ou du cahier du CSTB n 2192, selon l élément porteur concerné. 8.2 Traitement en pied de relevé La zone stérile est définie dans les Règles CSFE. Elle est prévue sur une largeur 40 cm en périphérie de la zone végétalisée, autour de toutes les émergences et au droit des entrées d eaux pluviales. Elle est prévue dans le but de : faciliter le contrôle des relevés d'étanchéité et des évacuations pluviales ; permettre une hauteur des relevés conforme aux normes DTU les concernant, quelle que soit l épaisseur du complexe de végétalisation en partie courante. Lorsque la zone stérile est de largeur supérieure à 50 cm, il faut se conformer aux indications du 10 «Cas des terrasses et toitures partiellement végétalisées». La protection de surface de zone stérile peut être réalisée par l autoprotection du revêtement d étanchéité. Elle peut également être de type lourd et démontable et réalisée dans les conditions retenues par les NF-DTU ou les Avis Techniques pour les terrasses inaccessibles ou accessibles. Le tableau 7 indique des exemples de principes de réalisation. La zone stérile et la zone végétalisée sont délimitées par un dispositif de séparation selon les prescriptions du chapitre 9.3 ciaprès. La suppression des zones stériles est admise sous réserve de respecter les conditions des Règles CSFE. Figure 4 : Zone stérile

9 Protection de la zone stérile Auto-protection du revêtement d étanchéité apparent (sur support direct en maçonnerie, le revêtement est mis en oeuvre en semiindépendance. cf.at Gravi) Couche de gravillons de 4 cm d épaisseur minimum avec granulométrie des éléments meubles > 15 mm (les granulométries inférieures favorisant l installation de la végétation parasite)** Dalles préfabriquées en béton ou Dalles Boise en bois posées sur plots. Concernant les limites d emploi des dalles en bois, on se référera à l Avis Technique Teranap en cours de validité* Dalles préfabriquées en béton sur couche de désolidarisation (cf. DTU 43.1)** Bacs vide ou pré-cultivés type Hydropack non accrochés (facilement amovibles) Bacs vide ou pré-cultivés type Hydropack non accrochés (1er rang amovible et 2e rang en dispositif de séparation) * Emploi de dalles en bois limité à la zone de vent 2 site normal, hauteur 20 m (selon NV 65) et non admis sur isolant polyuréthanne parementé papier ou sur isolation inversée. ** Le niveau de la couche stérile peut être réglé avec Ankadrain ou plaque à structure alvéolaire Siplast (Nidaroof) type GR (cf. fiche technique) ou encore des panneaux d isolation thermique inversée en PSE (en vérifiant que la charge de la protection lourde placée au-dessus équilibre la poussée des panneaux sous pression de l eau).

10 8.3 Dispositif de séparation Le dispositif de séparation est conforme aux Règles CSFE. Les matériaux constituant le dispositif de séparation peuvent être par exemple des : Bandes ajourées maintenues en place sur l'étanchéité à l'aide de pattes en membrane collée (cf. Figure 5). Dans le cas de bandes en acier galvanisé, elles doivent être protégées par galvanisation à chaud au trempé par 60 µm d alliage par mètre carré et par face. Bordures (cf. Figure 6) en béton, en brique, sur couche drainante filante. Bacs pré-cultivés type Hydropack posés directement sur l étanchéité (cf. Figure 7). Dispositif de séparation Figure 5 : par bande métallique Figure 6 : par bordure préfabriquée en béton ou en brique Dispositif de séparation

11 8.4 Relevés Reliefs La conception et la constitution des reliefs sont conformes aux normes série NF P , (DTU de la série 43) ou à l Avis Technique Gravi avec les feuilles Preflex et Graviflex soudées en plein conformément au chapitre 7. Dans le cas où il n y a pas de zone stérile (ou réalisée avec bac type Hydropack), la hauteur des relevés au-dessus de la protection ou de la couche de culture est : -15 cm minimum (Figure 8) ; -5 cm si le revêtement d étanchéité revêt l'acrotère jusqu'à l'arête extérieure dans le cas d élément porteur en maçonnerie (Figures 9 et 10) Hauteur des relevés Dans le cas où une zone stérile est prévue, la hauteur est donnée par les NF-DTU ou les Avis Techniques suivant le type de protection de la zone stérile. Figure 8 : relevé contre costière de lanterneau Figure 9 : cas particulier de l acrotère revêtu jusqu à l arête extérieure Figure 10 : cas particulier de l acrotère revêtu jusqu à l arête extérieure

12 8.5 Ouvrages annexes isolés Évacuations pluviales Les évacuations pluviales sont réalisées conformément aux normes série NF P (DTU de la série 43) selon l élément porteur concerné. Elles sont (voir Figure n 11) : Soit bordées par une zone stérile sur 400 mm ; Soit protégées par un dispositif conforme aux Avis Techniques. Elles sont équipées d'un «garde gravier» qui doit rester apparent et dont la section des perforations est conforme aux spécifications des NF-DTU de la série 43. L'écoulement des eaux est facilité par exemple en disposant des cailloux autour de ce «garde gravier». Leur contrôle pour l'entretien reste identique à celui des terrasses inaccessibles traditionnelles. Figure 11 : exemple d évacuation d eau pluviale Autres ouvrages isolés (ventilation, crosses pour câbles, etc.) Ils sont réalisés conformément aux normes série NF P (DTU de la série 43). 8.6 Joints de dilatation Ils sont réalisés conformément aux Avis Techniques correspondants et peuvent être : -soit apparents, avec zone stérile de part et d'autre (Figure 12); ce cas étant le seul possible avec l élément porteur en tôles d acier nervurées ou en bois. -soit recouverts de végétalisation extensive (Figure 13) en gardant une épaisseur identique de couche de culture. Figure 12 : joint de dilatation apparent Figure 13 : joint de dilatation recouvert du système de végétalisation

13 8.7 Chemins de circulation Des chemins de circulation peuvent être aménagés. Leur protection est posée sur la couche de drainage ou sur la couche filtrante ou sur la couche de culture ou éventuellement sur le revêtement d étanchéité selon son document de référence. Ils peuvent également être réalisés avec une protection meuble par gravillons de 4 cm d épaisseur minimum avec dispositif de stabilisation par plaques à structure alvéolaire Nidasedum (cf. fiche technique). La protection de la zone stérile utilisée en chemin de circulation doit être conforme à l Avis Technique (exemple : couche de renfort soudée ou Dalle Parcours collées dans le cas d étanchéité apparente, dalles préfabriquées posées sur plots ou sur gravillons, etc.) ou réalisée avec une protection meuble sous gravillons stabilisée comme indiqué ci-avant. En rive ou autour des ouvrages présentant un risque de chute, les chemins de circulation doivent être protégés par un gardecorps conforme aux normes en vigueur (cf. Figure 14). Figure 14 : exemples d accès direct aux équipements en toiture 9-Autres cas de toitures 9.1 Partiellement végétalisées Les toitures végétalisées peuvent côtoyer ou intégrer des zones non végétalisées représentant des surfaces plus ou moins importantes et traitées en toitures inaccessibles, techniques ou accessibles, selon leur destination. La partie de la toiture qui reçoit la végétation ainsi que les zones stériles (cf. 9.2) font l objet de toutes les exigences du présent CCP. Sur les autres zones y compris en relevé (à partir de 0,50 m audelà de la zone végétalisée), on applique les exigences des NF- DTU, AT et Cahiers des Charges particuliers concernant l isolant thermique, le revêtement d étanchéité et la protection. Les parties accessibles doivent respecter les règlements de sécurité en vigueur (garde-corps, etc.) afin de délimiter les zones recouvertes de végétalisation extensive qui doivent rester inaccessibles 9.2 Avec retenue temporaire des eaux pluviales Dans le cas de travaux neufs sur élément porteur en béton de pente nulle, il est possible d augmenter les capacités de retenue d eau de la toiture en prévoyant de remplacer la couche drainante par les plaques à structure alvéolaire Siplast Nidaroof (cf. fiche technique) posées entre deux couches de Gravifiltre et d épaisseur choisie en fonction des exigences de volume d eau à retenir. Le revêtement d étanchéité en partie courante et en relevé sur toute hauteur est réalisé exclusivement avec Preflex + Graviflex. Les zones stériles sont traitées avec protection lourde meuble rapportée sur la plaque Nidaroof (gravillons, dalles, bacs type Hydropack, etc.). Pour respecter le débit de fuite maximal autorisé pour le projet, les entrées d eaux pluviales sont dimensionnées et réalisées en conformité avec la norme NF P (DTU 43.1) notamment le chapitre 9.4 concernant les «toitures destinées à la retenue Figure 15 : exemple d évacuation permanente et d évacuation déversoir distinctes Figure 16 : avec évacuation permanente et déversoir solidaires

14 10-Organisation de chantier Les couches (drain, filtre et substrat) sont mises en oeuvre à l avancement avec le revêtement d étanchéité chaque fois que le complexe d étanchéité comporte un élément indépendant (pare-vapeur, isolant ou étanchéité). La charge des engins de manutention pour la mise en oeuvre de la couche de culture sera limitée dans le cas de l élément porteur en tôles d acier ou en bois (cf. DTU 43.3 Annexe D art. D.3.1.1). D une manière générale, la charge des engins de manutention pour la mise en oeuvre de la couche de culture devra être compatible avec la résistance de l élément porteur, du complexe isolation-étanchéité et des couches drainantes et filtrantes. de livraison et de stockage à appliquer selon le mode de végétalisation (bacs précultivés, tapis, mini-mottes, fragments, graines). Dans tous les cas, les plantes ne supportant que peu de temps le confinement, l organisation doit permettre la mise en oeuvre rapide des végétaux dès livraison sur chantier. Conformément aux règles professionnelles de la CSFE, le maître d oeuvre prévoit qu un point de livraison d eau soit disponible au niveau de la terrasse pendant et après les travaux. Pour la végétation, il y a lieu de se conformer aux indications Conditionnement des végétaux Délai d installation après livraison Tapis pré-cultivé 24 heures (1) Minimottes 48 heures (2) Fragments 24 heures (3) (1) Au-delà, ils doivent être déroulés et arrosés. (2) Au-delà, les plaques de Minimotte sont exposées en extérieur et arrosées sans dépasser deux semaines de délai. (3) Au-delà, les conditions de survie sont aléatoires, la perte du produit est probable. 11-Prévention Elle peut être assurée en respectant notamment les conseils du manuel «Prévention des Risques Professionnels sur les Chantiers» de la CSFE. Zone stérile : ce dispositif d'arrêt de la végétalisation extensive le long des acrotères situés en bordure du vide n'est pas une zone de passage. Elle ne doit être empruntée pour circuler que si des dispositifs de protection collective contre les chutes de hauteur sont en place. D'une façon générale, la circulation pour l'entretien est possible sur l'ensemble de la toiture moyennant les dispositions préventives légales vis-à-vis du risque de chute de hauteur. 12-Entretien L entretien est obligatoire et doit être formalisé par un contrat à la réception de l ouvrage. Le défaut d entretien accroît considérablement le risque de désordres pouvant compromettre la végétation ou l étanchéité ou les deux à la fois Généralités L accès à la toiture nécessaire aux futures opérations d entretien est prévu par le maître d oeuvre dès la conception de la toiture. L entretien du procédé VerToit en système de base est détaillé dans la «fiche informative et de préconisations» ci-après. Il appartient à l entreprise d étanchéité ou de paysage de remettre au maître d ouvrage cette fiche informative. Pour les variantes de végétalisation (hors système de base), l entreprise consultera Euro-Tec pour obtenir la notice ad hoc.lors des opérations d entretien : comme pour toute toiture inaccessible, la sécurité du personnel doit être assurée vis-à-vis des chutes de hauteur ; il appartient au maître d'ouvrage d'avertir le personnel que des précautions sont à prendre pour ne pas endommager le revêtement d'étanchéité compte tenu de la faible épaisseur du complexe de végétalisation extensive Fiche informative et de préconisations Voir page suivante.

15 Fiche informative et de préconisations concernant l entretien du procédé de végétalisation de toiture VerToit Assistance toiture végétalisée Mail: Téléphone: +33 (0) Fax: +33 (0) Important Il appartient au maître d ouvrage : De prendre connaissance de cette fiche, notamment parce que ce procédé est destiné aux toitures inaccessibles et que la sécurité du personnel y travaillant doit être assurée pendant les opérations d entretien. De transmettre un exemplaire du CCP VerToit aux entrepreneurs qui auront la responsabilité d intervenir ponctuellement ou régulièrement sur la toiture. 2- Descriptif succincte du procédé Le procédé VerToit est un procédé de végétalisation extensive différent des procédés traditionnels de toitures terrasses jardins (végétalisation intensive). En système de base, il comporte, directement appliqué sur le revêtement d étanchéité, une couche drainante constituée d une nappe drainante de type Ankamat B10 avec couche filtrante intégrée, de 0,9 cm d épaisseur, le support de culture de 9 cm d épaisseur (substrat composé de 75 % de scories) et une végétalisation par membrane VerToit appliquée par hydro-bouturage de différentes variétés de sédum. 3- Sécurité du personnel chargé de l entretien Pour les travaux d entretien de l étanchéité et les travaux d entretien de la végétation, compte tenu que ces derniers s effectueront sur des toitures classées inaccessibles, un accès sécurisé à la toiture et un dispositif amovible ou permanent de protection contre les chutes doivent être prévus par le maître d ouvrage (ou le maître d oeuvre) dans la conception de la toiture. 4- Entretien La condition de durabilité de l étanchéité ne peut être pleinement satisfaite que si les ouvrages d étanchéité et de végétalisation sont régulièrement entretenus et que si leur usage est conforme à leur destination. C est pourquoi l entretien est indispensable et doit être formalisé par un contrat à la réception de l ouvrage. 4.1 Entretien de l étanchéité L entretien de l étanchéité est conforme à la normenf-dtu de la série 43 concernée qui prévoit au minimum une visite annuelle par une entreprise d étanchéité qualifiée. 4.2 Entretien de la végétation Pour les toitures de pente < 10 % situées au nord de la Loire, il n est pas nécessaire d installer un système d arrosage. En période de sécheresse prolongée (exemple : canicule déclarée) un arrosage de soutien (hors contrat d entretien) peut être nécessaire pour pérenniser une couverture végétale homogène sur l ensemble de la toiture. Les travaux d entretien comprennent, à chaque visite, l arrachage manuel des espèces nuisibles (l usage de désherbant chimique est à proscrire), le broyage des hampes florales sèches, un semis ou une fertilisation complémentaire (si nécessaire), le nettoyage général de la toiture (y compris les zones stériles) et la purge du réseau d arrosage éventuel avant la période d hiver. En raison de la faible épaisseur de substrat, les outils tranchants (pelle, pioche, binette, etc.) ne sont pas à utiliser. L entretien permet également de déceler les problèmes tels que : présence de flash, maladies, réglage d irrigation et d y remédier La sélection végétale est composée de sédums à feuillage caduc ou persistant qui se régénèrent naturellement in situ et s adaptent progressivement à leur milieu. La présence d adventices non agressives (exemple : pissenlit, pensées sauvages, graminées à faible développement, pâturin, etc.) étant avantageusement conservée sur la toiture (tendance au fonctionnement en éco-système), l aspect est donc changeant et perpétuellement dynamique, rendant inadapté tout calepinage précis de plantation. Le contrat d entretien de la végétation devra notamment confirmer que l entrepreneur a pris connaissance du présent CCP VerToit et du détail du procédé mis en oeuvre. Le contrat prévoira : -Année 1 - quatre visites/an pour contrôle et entretien (deux en début et fin de printemps et deux en automne). -Année 2 - trois visites/an pour contrôle et entretien (deux en début et fin de printemps et une en automne). -Année 3 - deux visites/an pour contrôle et entretien (une fin de printemps et une en automne).

Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures

Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Annexe B Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Cahier des Charges de Pose Étanchéités des toitures inaccessibles végétalisées DEVEB n 51 - Édition

Plus en détail

Graviland-Expert Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures

Graviland-Expert Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Annexe D Graviland-Expert Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Cahier des Charges de Pose Étanchéités des toitures inaccessibles végétalisées DEVEB n 51 - Édition

Plus en détail

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable»

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable» Éditions T.I. Juin 2010 OBNP_Cde6.book Page 24 Vendredi, 11. juin 2010 4:41 16 chap. 5 page 24 Mode de mise en œuvre Période de mise en œuvre 1) Taux initial après mise en œuvre Taux de couverture à 1

Plus en détail

Toitures et terrasses inaccessibles végétalisées

Toitures et terrasses inaccessibles végétalisées Toitures et terrasses inaccessibles végétalisées Systèmes de végétalisation extensive et semi-intensive sur étanchéité des toitures et terrasses inaccessibles Sommaire 1. Pourquoi prévoir une toiture terrasse

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 3 Etanchéité Décembre 2010 Lot n 3 Étanchéité Suivant avis techniques

Plus en détail

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Jeudi 14 avril 2011 Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Contacts : M. Raphaël LAME Directeur Général M. Pierre Grenier

Plus en détail

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il?

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Terrasse-jardin Gamme végétale riche Épaisseurs fortes Charges fortes Irrigation indispensable Coûts d installation élevés Entretien important

Plus en détail

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes 23-25 janvier de 2013 Couches principaux d une toiture-terrasse traditionnelle

Plus en détail

SOMMAIRE. C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité

SOMMAIRE. C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité SOMMAIRE C. C. T. P. - Lot n 2 - Etanchéité 2.0 - GENERALITES :...3 2.0.1 - OBLIGATIONS GENERALES :...3 2.0.2 - OBJET DES TRAVAUX :...3 2.0.3 - NORMES ET REGLEMENTS :...3 2.0.4 - ORIGINE ET CARACTERISTIQUES

Plus en détail

MARCHE D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DU

MARCHE D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DU CCTP - DCE Lot 09 - Etanchéité Date : 27 Avril 2015 Référence : I-TA10065-500 AGENCE DE PARIS Immeuble Vendôme 1 12/14 rue du Centre I 93160 Noisy le Grand I Tél : 01 79 95 15 70 I Fax : 01 43 03 29 03

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est?

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide 11 La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? 11 1. Définition 12 2. Composition 13 La fonction des éléments constitutifs de la toiture-terrasse

Plus en détail

Solutions pour toitures végétalisées. suivi. arrosage. entretien. Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature

Solutions pour toitures végétalisées. suivi. arrosage. entretien. Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature Solutions pour toitures végétalisées Carnet de suivi des toitures végétalisées Sopranature suivi arrosage entretien Solutions pour toitures végétalisées des L expert toits verts Sommaire Fiche d identité

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Toiture inversée avec isolant JACKODUR Parking accessible aux véhicules

CCTP TÉLÉCHARGÉ Toiture inversée avec isolant JACKODUR Parking accessible aux véhicules CCTP TÉLÉCHARGÉ Toiture inversée avec isolant JACKODUR Parking accessible aux véhicules Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés

Plus en détail

Toitures - terrasses

Toitures - terrasses FICHE TECHNIQUE Toitures - terrasses 2 5 CONNAÎTRE > De la pierre au béton > Constitution d une toiture-terrasse > Fonctions des terrasses et classification > L élément porteur > Le support d étanchéité

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

REGLES PROFESSIONNELLES POUR LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES TERRASSES ET TOITURES VEGETALISEES

REGLES PROFESSIONNELLES POUR LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES TERRASSES ET TOITURES VEGETALISEES 1 REGLES PROFESSIONNELLES POUR LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES TERRASSES ET TOITURES VEGETALISEES CSFE SNPPA UNEP 6-14, rue La Pérouse 2, rue de Logelbach 10, rue Saint-Marc 75784 Paris Cedex 16 75017

Plus en détail

Mousse polyuréthane. Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) EUROTHANE BR-BIO EUROTHANE AUTOPRO-SI EUROTHANE BI-3 EUROTHANE BI-3A POWERDECK

Mousse polyuréthane. Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) EUROTHANE BR-BIO EUROTHANE AUTOPRO-SI EUROTHANE BI-3 EUROTHANE BI-3A POWERDECK Mousse polyuréthane EUROTHANE BR-BIO 10 EUROTHANE AUTOPRO-SI 10 EUROTHANE BI-3 12 EUROTHANE BI-3A 12 POWERDECK 14 KNAUF THANE ET 16 KNAUF THANE MULTTI 16 9 Mousse polyuréthane EUROTHANE BR-BIO et AUTOPRO-SI

Plus en détail

Isolation inversée pour toitures-terrasses

Isolation inversée pour toitures-terrasses Isolation inversée pour toitures-terrasses - Version accessible aux véhicules - Conseils de mise en œuvre Informations générales Nous conseillons de toujours faire appel à un maître d œuvre qualifié et

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ 1/9 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ Date d application : 06 octobre 2015 2/9 SOMMAIRE PAGES 1. OBJET

Plus en détail

HYPERFLEX HYPERFLEX FM

HYPERFLEX HYPERFLEX FM HYPERFLEX HYPERFLEX FM Procédés d étanchéité monocouches en PVC GAMME PVC HYPERFLEX / HYPERFLEX FM Procédés d étanchéité monocouches en PVC La gamme PVC HYPERFLEX s utilise en travaux neufs ou de réfection

Plus en détail

ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY

ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY CAHIERS DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Article 1 er Connaissances des lieux Le prestataire est

Plus en détail

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide F-a5 4 e édition Octobre 2011 Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide Fesco, Fesco S, Kooltherm K4, Retrofit, Retrofit S, sous-couches PUR, PSE 1b 2b 2c

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Toitures, Couvertures, Étanchéités Isolation thermique des relevés d étanchéité sur acrotères en béton des toitures inaccessibles,

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC Les toitures O. Vandooren CSTC Les toitures un concept pas vraiment nouveau Babylone VII e avant JC 2007 2 3 4 5 Une toiture verte est une toiture recouverte de végétation et des couches nécessaires au

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

2) CARACTERISTIQUES D IDENTIFICATION ET DE PERFORMANCES

2) CARACTERISTIQUES D IDENTIFICATION ET DE PERFORMANCES 1) DEFINITION ISOCOQ PL 4 D30 est un produit d isolation thermique fabriqué à partir de Polystyrène rigide expansé et moulé par plaques de 1,20m x0,60m x 0,04m. La pré expansion du polystyrène est réalisée

Plus en détail

SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ DE TOITURES EN MEMBRANES SYNTHÉTIQUES Sikaplan

SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ DE TOITURES EN MEMBRANES SYNTHÉTIQUES Sikaplan SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ DE TOITURES EN MEMBRANES SYNTHÉTIQUES Sikaplan ÉTANCHÉITÉ FIXÉE MÉCANIQUEMENT La membrane d étanchéité Sikaplan G est conçue pour une mise en œuvre par fixation mécanique. Elle est

Plus en détail

Garde-corps. www.securigard.fr

Garde-corps. www.securigard.fr Protection collective et définitive des toitures terrasses techniques inaccessibles au public et des installations industrielles contre les chutes de hauteur Garde-corps Garde-corps fixes ou autoportants

Plus en détail

Les critères de réussite

Les critères de réussite TOITURES VEGETALISEES : UNE CONTRIBUTION AU DEVELOPPEMENT DURABLE ETANCHEITE : Les critères de réussite L. VERMANDEL - CSFE ETANCHEITE : LES CRITERES DE REUSSITE Trop réducteur : L entreprise d étanchéité

Plus en détail

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en toiture Produits esthétiques et conformes aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture CONCEPTION / FABRICATION / INSTALLATION / RÉNOVATION /

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Aménagement d une salle de cours de l'ira Structure et mobilier de l auditorium : CCTP MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur exerçant

Plus en détail

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT RENOVATION DES TOITURES EN BARDEAUX BITUMES CAHIER DE PRESCRIPTION DE POSE

ARDOISES FIBRES-CIMENT ETERNIT RENOVATION DES TOITURES EN BARDEAUX BITUMES CAHIER DE PRESCRIPTION DE POSE RENOVATION DES TOITURES EN BARDEAUX BITUMES CAHIER DE PRESCRIPTION DE POSE 1 2011 1. Rappel des dispositifs constructifs des couvertures en Bardeaux 1.1 Pose sur support continu : pose dite à l Américaine

Plus en détail

1 Les Systèmes TPO Firestone

1 Les Systèmes TPO Firestone 1 Les Systèmes TPO Firestone 1. Pour obtenir une étanchéité durable et sans problème, l utilisation d une membrane de qualité supérieure ne suffit pas. L expérience a montré que la membrane d étanchéité

Plus en détail

Transformation de couverture sèche en toiture-terrrasse

Transformation de couverture sèche en toiture-terrrasse F-c1 2 e édition Janvier 2006 Cahier de Prescriptions de Pose Transformation de couverture sèche en toiture-terrrasse Travaux de rénovation 1 - Objet Le présent Cahier concerne la mise en œuvre de panneaux

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en Toiture Solutions globales et personnalisées en neuf et en rénovation Produits esthétiques qui répondent aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en

Plus en détail

FORCE CONCEPTO. Le guide

FORCE CONCEPTO. Le guide FORCE CONCEPTO Le guide SOUDABLE ADHÉSIF FORCE CONCEPTO SOUDABLE ADHÉSIF Etanchéité de toitures inaccessibles Supports: bétons, bois Etanchéité autoprotégée Coloris: Noir Maine Gris Bretagne Blanc Savoie

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT 2 : COUVERTURE ÉTANCHÉITÉ CCTP LOT2 COUVERTURE / ETANCHEITE - page 1 LOT 2 COUVERTURE / ETANCHEITE ARTICLE 1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 3 2.01 Réfection

Plus en détail

Avis Technique 5/10-2120

Avis Technique 5/10-2120 Avis Technique 5/10-2120 Procédé de végétalisation des terrasses et toitures Végétalisation des toitures Green roof system Dachbegrünung Toitures Vegetal id et Hydropack Le Prieuré Titulaire : Le Prieuré

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO

CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO Mairie de SAILLANS 26340 CCTP ISOLATION FACADE NORD ECOLE SAILLANS DIANE LOMETTO 1. OBJET DU DOCUMENT Le présent CCTP a pour objet de décrire la réalisation des travaux d'isolation par l'extérieur prévus

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1 DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 8.6 Mise en oeuvre des dispositifs d'évacuation des eaux pluviales et raccordement au revêtement d'étanchéité Ces dispositifs comprennent les entrées d'eaux pluviales (E.E.P.)

Plus en détail

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1

ÉVACUATIONS PLUVIALES DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 EP-DTU1 DTU 43.1 CE QUE DIT LE DTU 43.1 8.6 Mise en oeuvre des dispositifs d'évacuation des eaux et raccordement au revêtement d'étanchéité Ces dispositifs comprennent les entrées d'eaux (E.E.P.) et les trop-pleins.

Plus en détail

109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09

109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09 109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09 Méthode d hydro-ensemencement Prestation complète de semis hydraulique Substrat de culture Optigreen (utilisation pour les structures monocouches) Consommation

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

C. C. T. P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Lot n 2 ETANCHEITE HABITAT DAUPHINOIS

C. C. T. P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Lot n 2 ETANCHEITE HABITAT DAUPHINOIS HABITAT DAUPHINOIS 20, rue Balzac 26000 VALENCE Construction d un immeuble de 12 logements en accession et de 2 locaux commerciaux en rez-de-chaussée Résidence «Cœur de ville» Place Rambaud 26140 ANNEYRON

Plus en détail

MAITRE DE L OUVRAGE COMMUNE DE SAINT-PIERRE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES. Objet de la consultation

MAITRE DE L OUVRAGE COMMUNE DE SAINT-PIERRE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES. Objet de la consultation Pièce n 0 AHIPEL DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON ILE DE SAINT-PIERRE MAITRE DE L OUVRAGE COMMUNE DE SAINT-PIERRE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Objet de la consultation Mise en Conformité du Centre

Plus en détail

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE CSFE La toiture-terrasse La réponse à la démarche HQE Sommaire Préambule La toiture-terrasse 03 La réponse à la démarche HQE 04-05 La réponse à la démarche HQE selon la destination de la toiture-terrasse

Plus en détail

Règles Professionnelles

Règles Professionnelles ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INNOVATION EN VEGETALISATION EXTENSIVE DE TOITURE CAMBRE SYNDICALE FRANÇAISE DE L ETANCEITE SYNDICAT NATIONAL DU PROFILAGE DES PRODUITS PLATS EN ACIER UNION NATIONALE

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif Fabricant français de panneaux solaires 20 13 Mars Notice d installation pour module équipé du cadre solrif 1 Introduction 2 Sécurité 3 Montage et Raccordement 4 Maintenance et Entretien 5 Caractéristiques

Plus en détail

Avis Technique 5/10-2120

Avis Technique 5/10-2120 Avis Technique 5/10-2120 Procédé de végétalisation des terrasses et toitures Végétalisation des toitures Green roof system Dachbegrünung Toitures Vegetal id et Hydropack Le Prieuré Titulaire : Le Prieuré

Plus en détail

DPGF LOT : ETANCHEITE TRANCHE 2012 : bâtiment B TRANCHE 2013 : bâtiments A et C TRANCHE 2014 : entrée, cuisine, réfectoire et petite extension

DPGF LOT : ETANCHEITE TRANCHE 2012 : bâtiment B TRANCHE 2013 : bâtiments A et C TRANCHE 2014 : entrée, cuisine, réfectoire et petite extension DPGF LOT : ETANCHEITE INDICE DATE MODIFICATIONS A 15/02/12 - remplacement du terme «extension» par le terme «bâtiment C» - remplacement du logo - fractionnement du dossier en 3 tranches - prescription

Plus en détail

ECOVEGETAL-LesGrandesPièces-28410Broué-Tél.:0237431856-Fax.:0237431697 contact@ecovegetal.fr-www.ecovegetal.com -S.A.

ECOVEGETAL-LesGrandesPièces-28410Broué-Tél.:0237431856-Fax.:0237431697 contact@ecovegetal.fr-www.ecovegetal.com -S.A. ECOVEGETAL-LesGrandesPièces-28410Broué-Tél.:0237431856-Fax.:0237431697 contact@ecovegetal.fr-www.ecovegetal.com -S.A.aucapitalde368150 -Siret:43391505500035 10. OUVRAGES PARTICULIERS 25 10.1 DISPOSITIONS

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Wateroof 2009! Système Événement

Wateroof 2009! Système Événement Système complet d étanchéité et de rétention temporaire d eau de pluie pour toitures-terrasses accessibles et inaccessibles Gestion de l eau CIBLE 5 H Q E D É M A R C H E Solution alternative A Solution

Plus en détail

Garde-corps La protection périphérique des toitures terrasses techniques inaccessibles au public et des installations industrielles

Garde-corps La protection périphérique des toitures terrasses techniques inaccessibles au public et des installations industrielles PROTECTION PÉRIPHÉRIQUE Notre métier, votre sécurité La protection périphérique des toitures terrasses techniques inaccessibles au public et des installations industrielles fixes ou autoportants Conformes

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

La protection des parois enterrées

La protection des parois enterrées La protection des parois enterrées Les produits pour traiter les remontées capillaires ou l action des eaux de ruissellement ou d infiltration : parce que les parois enterrées se doivent d être protégées

Plus en détail

Pour la conception de l isolation thermique des toitures-terrasses et toitures inclinées avec étanchéité DOSSIER. Recommandations

Pour la conception de l isolation thermique des toitures-terrasses et toitures inclinées avec étanchéité DOSSIER. Recommandations DOSSIER MAI 2012 04 Recommandations Professionnelles de la CSFE Pour la conception de l isolation thermique des toitures-terrasses et toitures inclinées avec étanchéité CSFE Chambre Syndicale Française

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Exemples de solutions de raccord et de terminaison selon la Norm SIA 271 avec description détaillée des différentes couches.

FICHE TECHNIQUE. Exemples de solutions de raccord et de terminaison selon la Norm SIA 271 avec description détaillée des différentes couches. FICHE TECHNIQUE CO M M I S S I O N T E C H N I Q U E TO I T P L AT 00 SVD. W 0 D E TA I L S D D E S Y S T E M E S D E TO I T P L AT E N B I T U M I N E Exemples de solutions de raccord et de terminaison

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Notice d installation

Notice d installation PLANCHER CHAUFFANT ELECTRIQUE SIMPLE ET CONFORTABLE Notice d installation Plancher Chauffant Electrique WARMUP WLFH Assistance Technique : 0805 639 905 1 Sommaire Recommendations et matériel nécessaire

Plus en détail

Document Technique d Application. Alpaflore

Document Technique d Application. Alpaflore Document Technique d pplication Référence vis Technique 5/09-2044 nnule et remplace l vis Technique 5/02-1595 et *01Mod, *02Mod, *03Mod, *04Mod et *05Mod Revêtement d étanchéité bicouche en bitume modifié

Plus en détail

Toiture-Terrasse Gamme Stisolétanch

Toiture-Terrasse Gamme Stisolétanch Janvier 008 I F 3969 ToitureTerrasse Gamme La gamme isolant support d étanchéité de Placo est composée de panneaux en PSE pour l isolation des toituresterrasses en maçonnerie, béton cellulaire ou bois.

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LES CHOIX DE L AUTEUR DE PROJET ILLUSTRATION PAR UN EXEMPLE : AU STADE DE L ESQUISSE LE PARTI ARCHITECTURAL LES CHOIX DES SYSTÈMES DE TOITURE ILLUSTRATION

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

03 ETANCHEITE - ZINGUERIE

03 ETANCHEITE - ZINGUERIE Chambre d Agriculture de Meurthe-et Moselle 5 rue de la Vologne 54520 LAXOU Tel : 03 83 93 34 10 Fax : 03 83 93 34 00 Email : accueil@meurthe-et-moselle.chambagri.fr Extension de la Chambre d Agriculture

Plus en détail

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007 Avis Technique 5/06-1856*01 Add Additif à l'avis Technique 5/06-1856 Avant d utiliser ce système, il est indispensable de prendre connaissance de l Avis Technique 5/06-1856 en tenant compte de l additif

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Bruxelles Environnement Coûts de réalisation et d entretien d une toiture verte Frederic LUYCKX, architecte & chercheur Objectifs

Plus en détail

Vous êtes industriels ou distributeurs de procédés d intégration photovoltaïques au bâti, comme solutions techniques de construction.

Vous êtes industriels ou distributeurs de procédés d intégration photovoltaïques au bâti, comme solutions techniques de construction. Guide à la rédaction du dossier d instruction pour le CEIAB Nouveau : en bleu dans le texte les dernières précisions nécessaires au CEIAB pour une analyse objective des critères techniques. Avertissement

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

1 Les Systèmes EPDM Firestone

1 Les Systèmes EPDM Firestone 1 Les Systèmes EPDM Firestone 1. Pour obtenir une étanchéité durable et sans problème, l utilisation d une membrane de qualité supérieure ne suffit pas. L expérience a montré que la membrane d étanchéité

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX. Commune de Saint Claude de Diray Place de la Mairie 41350 SAINT CLAUDE DE DIRAY. Objet de la consultation :

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX. Commune de Saint Claude de Diray Place de la Mairie 41350 SAINT CLAUDE DE DIRAY. Objet de la consultation : MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché passé dans le cadre de la procédure adaptée (art. 28 du CMP) Commune de Saint Claude de Diray Place de la Mairie 41350 SAINT CLAUDE DE DIRAY Objet de la consultation : REFECTION

Plus en détail

proforma terrassement

proforma terrassement proforma terrassement La qualité du terrassement est décisive, un terrassier professionnel doit vous garantir un strict respect des cotes et des niveaux. Nous vous conseillons vivement la mise en place

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Solutions pour l écoulement des eaux de pluie sur toiture-terrasse avec isolation à pente intégrée

Solutions pour l écoulement des eaux de pluie sur toiture-terrasse avec isolation à pente intégrée F-a e édition Octobre 011 Solutions pour l écoulement des eaux de pluie sur toiture-terrasse avec isolation à pente intégrée FescoDrain, FescoDrain S, Fesco, Kooltherm K1 1 Solutions 1 réfection totale

Plus en détail

Système de bardage sur ossature bois Bardeau

Système de bardage sur ossature bois Bardeau Système de bardage sur ossature bois Bardeau 2 Système de bardage sur ossature bois - Bardeau Système de bardage sur ossature bois - Bardeau 3 Index Présentation Domaine d usage Les éléments du système

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Référence : CHR ETANCHEITE TOITURE TERRASSE VEGETALISEE Page 05-1 Commune de CHARNAY LES MACON Extension de l immeuble Genetier 71 850 CHARNAY LES MACON C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Toiture-Terrasse Gamme Stisolétanch

Toiture-Terrasse Gamme Stisolétanch Janvier 2008 I F 3969 2 ToitureTerrasse Gamme Stisolétanch La gamme isolant support d étanchéité de Placo est composée de panneaux en PSE pour l isolation des toituresterrasses en maçonnerie, béton cellulaire

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

Retrofit Board. Platelages supports d étanchéité. Cahier de Prescriptions de Pose. F-c2

Retrofit Board. Platelages supports d étanchéité. Cahier de Prescriptions de Pose. F-c2 F-c2 1 er édition Janvier 2010 Cahier de Prescriptions de Pose Retrofit Board Platelages supports d étanchéité Le présent document a été examiné favorablement par ALPHA CONTROLE compte tenu des recommandations

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Systèmes d évacuation des eaux pluviales par effet siphoïde

Systèmes d évacuation des eaux pluviales par effet siphoïde Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 5 Groupe Spécialisé n 14 Toitures, couvertures, étanchéités Installations de génie climatique et d installations sanitaires Systèmes

Plus en détail

Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. Le panneau EUROTHANE AUTOPRO SI apporte à votre

Plus en détail

MARCHE DE TRAVAUX REFECTION D UNE PARTIE DE LA TOITURE DE LA SALLE DES FETES. Pièces du dossier : REGLEMENT DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE TRAVAUX REFECTION D UNE PARTIE DE LA TOITURE DE LA SALLE DES FETES. Pièces du dossier : REGLEMENT DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES Commune d Etain Place Jean-Baptiste Rouillon 55400 ETAIN 03.29.87.10.35 mairie@ville-etain.fr MARCHE DE TRAVAUX REFECTION D UNE PARTIE DE LA TOITURE DE LA SALLE DES FETES Pièces du dossier : REGLEMENT

Plus en détail

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques Le présent document a été établi à l initiative de l ANEPE Association des Nappes à Excroissances pour Parois Enterrées

Plus en détail

Eurothane Br-Bio, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Eurothane Br-Bio, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Eurothane Br-Bio, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. Le panneau EUROTHANE BR-BIO apporte à votre toiture

Plus en détail

VILLE DE MORSANG SUR ORGE SERVICES TECHNIQUES

VILLE DE MORSANG SUR ORGE SERVICES TECHNIQUES VILLE DE MORSANG SUR ORGE SERVICES TECHNIQUES CONTRAT D ENTRETIEN DES TOITURES TERRASSES, DES CHENEAUX ET DES GOUTTIERES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAI 2008 1 AVIS

Plus en détail

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques Toiture verte Qu est ce qu une toiture verte? Une toiture verte est une toiture couverte avec des plantes. La végétation d une toiture verte est choisie dans des sortes de plantes qui résistent bien aux

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL B.T.S. ENVELOPPE DU BATIMENT BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL Coordonnées l entreprise Nom l apprenti LES PRODUITS VERRIERS. Les produits verriers Connaître pour chaque produit

Plus en détail

DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION

DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION DE NOS ACTIVITES Présentation de la société : La société Débouch visio.net services est une entreprise auboise spécialisée dans le débouchage et curage de canalisations,

Plus en détail