Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3"

Transcription

1 Annexes Annexe A : Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3... A.2 Annexe B : Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL... A.11 Annexe C : Calcul de la résistance au flambement par la méthode analtique... A.17 A.1

2

3 Annexe A Annexe A Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

4 Annexe A Tableau A.1 : Classes des sections transversales laminées en double T Parois avec deux bords appués d t w Diagrammes Classes Smétrique 72 ε 83 ε 124 ε Compression uniforme 33 ε 38 ε 42 ε Traction prédominante d α<0.5 αd d α<0.5 αd ψf f ψ<-1 Quelconque 36 ε/α 41.5 ε/α 62 ε(1-ψ)(-ψ) 0.5 Compression prédominante αd αd d d α>0.5 α>0.5 ψf 396ε/(13α-1) 456ε/(13α-1) 42ε/( ψ) f ψ>-1 Parois avec un bord libre et un bord appué Diagramme de compression Classes uniforme ε 11ε 15ε ε 235 /f en dan/mm² (f est la limite élastique du matériau) A.4

5 Annexe A Fig. A. 1 : Coefficient de réduction χ en fonction de l élancement réduit λ (EC ) Tableau A.2 : Choix de la courbe de flambement correspondant à une section en double T (EC3 Tableau 5.5.3) Tableau A.3 Facteurs d imperfection (EC3 Tableau 5.5.1) Courbe de flambement a 0 a b c d Facteur d imperfection α Tableau A.4 Facteurs d imperfection α LT pour les courbes de déversement Courbe de déversement a b c d Facteur d imperfection α LT A.5

6 Annexe A Tableau A.5 : Courbes de déversement pour une section transversale Sections transversales Limites Courbe de déversement Sections en I laminées h/b 2 h /b> 2 Autres sections - d a b Tableau A.6 : Facteurs d interaction k ij (EC3 Tableau A.1) A.6

7 Annexe A Tableau A.6 (suite) : Facteurs d interaction k ij (EC3 Tableau A.1) Tableau A.7 : Facteurs du moment uniforme équivalent C mi,0 (EC3 Tableau A.2) A.7

8 Annexe A Tableau A.8 : Coefficients C1, C2 et C3 pour différentes valeurs de k A.8

9 Annexe A Tableau A.9 : Facteurs de moment uniforme équivalent A.9

10

11 Annexe B Annexe B Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL A.11

12 Annexe B B.1 Fichier des données Exemple de fichier des données Exemple //Fichier de fichier créé par de données CADBEL : // Nom du fichier : d:/cadbel/files/portique.dat // Date : Tue Ma 15 10:15: //Unités : kg, N, m //************************************************* //Données du problème //************************************************* //Tpe de structure $PORTIQUE2D* //Noeuds Cordonnées X, Y et Z Nombre de ddl du noeud N 1 X 0.00 Y 0.00 Z 0.00 D 3 * N 2 X 0.00 Y 1.00 Z 0.00 D 3 * N 3 X 1.00 Y 1.00 Z 0.00 D 3 * N 4 X 1.00 Y 0.00 Z 0.00 D 3 * //Eléments: Num - Noeuds - Matériau - Section E 1 N 1 N 2 HE 100 B S235H * E 2 N 2 N 3 HE 100 B S235H * E 3 N 3 N 4 HE 100 B S235H * //Conditions aux limites. 1:fixe - 0:libre D 1 DOF * D 4 DOF * //Charges aux noeuds C 2 FX 5e+003 FY FZ MX MY MZ C 1 * //Charges réparties appliquées sur les éléments R 2 Q -5.0e+003 D 3 C 1* //Sections // G (kg/m) h(mm) b(mm) tw(mm) tf(mm) r(mm) A(cm2) hi(mm) d(mm) I(cm4) W(cm3) //Wpl(cm3) i(cm) Avz(cm2) Iz(cm4) Wz(cm3) Wplz(cm3) iz(cm) It(cm4) Iwx10-3(cm6) S HE 100 B; 20.4; 100.; 100.; 6.00; 10.0; 12.0; ; 80.0; 56.0; 450.; 90.0; 104.; 4.16; 9.00; 167.; 33.5; 51.4; 2.53; 40.1; 9.25* //Matériaux // Nom f(n/mm2) fu(n/mm2) Young(N/m2) G(N/m2) Densit(kg/m3)Poisson Dilatation M S235H ; 2.4e+002 ; 3.6e+002 ; 2.1e+011 ; 8.1e+010 ; 7.9e+003 ; 0.30 ;1.2e-005* //Longueur de flambement L 1 Y 0.7* L 1 Z 2.0* L 3 Y 0.7* L 3 Z 2.0* A.12

13 Annexe B Explication //Fichier créé par CADBEL //Nom du fichier : Portique.dat //Date : //Unités : kg, N, m Les commentaires commence par // //************************************************* //Données du problème //************************************************* //Tpe de structure $PORTIQUE2D* Tpe de structure : PORTIQUE2D, PORTIQUE3D, TREILLIS2D ou TREILLIS3D //Noeuds Cordonnées X, Y et Z Nombre de ddl du noeud N 1 X 0.00 Y 0.00 Z 0.00 D 3 * N 2 X 0.00 Y 1.00 Z 0.00 D 3 * N 3 X 1.00 Y 1.00 Z 0.00 D 3 * N 4 X 1.00 Y 0.00 Z 0.00 D 3 * Numéro du nœud Identifie la ligne N -> nœud Coordonnées du nœud Fin de la ligne Nombre de ddl par nœud //Eléments : Num - Noeuds - Matériau - Section E 1 N 1 N 2 HE 100 B S235H * E 2 N 2 N 3 HE 100 B S235H * E 3 N 3 N 4 HE 100 B S235H * Numéro de l élément Coordonnées du nœud Identifie la ligne E -> Element Tpe de la section Matériau A.13

14 Annexe B //Conditions aux limites. 1:fixe - 0:libre D 1 DOF * D 4 DOF * Numéro du nœud Identifie la ligne D -> Fixation On donne 1 aux degrés de liberté éliminés //Charges aux noeuds C 2 FX 5e+003 FY FZ MX MY MZ C 1 * Numéro du nœud Identifie la ligne C -> Charge nodale Composantes de la charge nodale Numéro du cas de charge //Charges réparties appliquées sur les éléments R 2 Q -5.0e+003 D 3 C 1 * Numéro de l élément Identifie la ligne R -> Charge répartie Valeur de la charge répartie Direction de la charge (1 : x ; 2 : ; 3 : z) Numéro du cas de charge //Sections // G (kg/m) h(mm) b(mm) tw(mm) tf(mm) r(mm) A(cm2) hi(mm) d(mm) I(cm4) //W(cm3) Wpl.(cm3) i(cm) Avz(cm2) Iz(cm4) Wz(cm3) Wpl.z(cm3) iz(cm) //It(cm4) Iwx10-3(cm6) S HE 100 B; 20.4; 100.; 100.; 6.00; 10.0; 12.0; ; 80.0; 56.0; 450.; 90.0; 104.; 4.16; 9.00; 167.; 33.5; 51.4; 2.53; 40.1; 9.25* //Matériaux // Nom f(n/mm2)fu(n/mm2) Young(N/m2) G(N/m2)Densit(kg/m3)Poisson Dilata. M S235H; 2.4e+002; 3.6e+002; 2.1e+011; 8.1e+010; 7.9e+003; 0.30; 1.2e-005* //Longueur de flambement A.14

15 Annexe B L 1 Y 0.7* L 3 Z 2.0 * Numéro de l élément Identifie la ligne L -> longueur de flambement Valeur de la longueur de flambement suivant Y et Z // Orientation des sections - Axe -' O 1 N 1 N 100 * O 2 N 2 N 101 * O 3 N 3 N 102 * Numéro de l élément Numéros des nœuds Définissant la direction de l axe Identifie la ligne O -> Orientation de la section dans l espace A.15

16 Annexe B B.2. Fichier des résultats // Fichier des résultats d'analse créé par CADBEL. // Nom du fichier : d:/cadbel/files/portique.res // Date : Tue Ma 15 22:35: // Tpe de structure : PORTIQUE2D // Nombre d'éléments : 3 // Nombre de noeuds : 4 - //Section des éléments - o 1 ; HE100B ; ; o 2 ; HE100B ; ; o 3 ; HE100B ; ; Masse de la structure... : kg - // Déplacements aux noeuds. Valeur en cm - rad // Noeud - Composantes[6] - u 1 ; ; ; ; ; ; ; u 2 ; ; ; ; ; ; ; u 3 ; ; ; ; ; ; ; u 4 ; ; ; ; ; ; ; - // Réactions aux noeuds. Valeur en N - m // Noeud - Composantes[6] - r 1 ; ; ; ; ; ; ; r 4 ; ; ; ; ; ; ; - // Efforts dans les noeuds. // Elément - Valeur en N - m // Repère local fixé sur le premier noeud - x orienté de 1 noeud au 2 noeud - e 1 ; 1 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; e 1 ; 2 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; e 2 ; 2 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; e 2 ; 3 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; e 3 ; 3 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; e 3 ; 4 ; ; ; 0.0 ; 0.0 ; 0.0 ; ; - // Résultats de l'analse modale : // N - fréquence (Hz) - f 1 ; ; f 2 ; ; f 3 ; ; f 4 ; ; f 5 ; ; f 6 ; ; - // Résultats de diagnostic par l'eurocode 3 : // N - Poteau ou Barre - Resistance - Stabilité - s 1 ; ; ; s 2 ; ; ; s 3 ; ; ; A.16

17 Annexe C Annexe C Calcul de la résistance au flambement par la méthode analtique A.17

18 Annexe C On présente dans cette annexe le calcul par la voie analtique de la résistance au flambement du poteau 2 du portique traité dans le chapitre (6.3). Le poteau est un HEB 180, alors A m² I m 4 I z m 4 h 0.18 m b 0.18 m t f m d m Les diagrammes des efforts tranchants et moments fléchissant sont données par la figure ci-dessous. Efforts tranchants en N Moment fléchissant en N.M Fig. A. 1 : Diagrammes des efforts tranchants et moments fléchissants A.18

19 Annexe C Dans le poteau 2 le nœud 7 représente la section la plus sollicitée. Les valeurs de calcul des efforts normal et tranchant et du moment fléchissant sont : N Ed 17754,4 N M,Ed 24592,2 N.m V Ed 13268,4 N Calcul des paramètres de flambement suivant l axe Y Raon de giration i I A i m Calcul de la longueur du flambement : La structure est à nœuds déplaçables η 2 0 (encastrement) η 2 K c Kc + K 12 Du fait de la double courbure de la traverse K 12 I 1.5 L K c I L η A.19

20 Annexe C Lcr L L cr L 1 0.2(η1 + η2) 0.12η1η (η1 η2) 0.60η1η L cr 6.16 m λ L cr i λ λ 1 π E f * λ λ λ λ λ On a h / b 0.18/ < 1. 2 et t f 14mm < 100mm alors la courbe de flambement correspond à la courbe b (Annexe B). donc α [ + λ ] 0.5 [ ( ) 0. ] α( λ 0.2) φ φ A.20

21 Annexe C ( ) ( ) 1 2 χ φ + φ λ χ Calcul des paramètres de flambement suivant l axe Z Raon de giration i z Iz A i z m La longueur du flambement est : Lcr z 2 L 10 m (encastré-libre) λ L i z crz z λ z λ 1 π E f * λ λ λ λ z z λ A.21

22 Annexe C On a h / b 0.18/ < 1. 2 et t f 14mm < 100mm alors la courbe de flambement correspond à la courbe c (Annexe B). donc α [ + λ ] 0.5 [ ( ) 2. ] α( λ 0.2) φ + φ z z 329 z φ + φ λ z ( ) ( ) 1 χ χ z Récapitulatif des paramètres de flambement Suivant Suivant z i m i z m L cr 6.16 m 10 m Lcr z λ λ z λ λ λ λ z α 0.34 α φ φ χ χ z Classe de la section On a d / t w / et ε 235/ f 1 alors la section est de classe 1 (Annexe B). A.22

23 Annexe C Vérification du poteau Le poteau est sollicitée à la fois par un effort normal est un moment fléchissant. χ min N Af Ed / γ M1 + k W M pl. f,ed / γ M1 1 χ min(χ,χ ) min χ min 0.15 z k et µ 1 χ N Af Ed Wpl. Wel. µ + λ (2β M. 4) et µ Wel. Pour un profilé laminé de tpe HEB 180 W W pl. el m m β M ψ (moments d extrémités, annexe B) et ψ alors β M et µ 0.856( ) et µ µ 0.90 Soit donc k A.23

24 Annexe C A.24 Finalement / / γ / f W M k γ / Af χ N M1 pl.,ed M1 min Ed + + +

NOTE DE CALCUL. Projet: 05910-nc1. Note de calculs référence :05910-nc1.rtd. du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91. Fax: 03.24.59.01.

NOTE DE CALCUL. Projet: 05910-nc1. Note de calculs référence :05910-nc1.rtd. du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91. Fax: 03.24.59.01. NOTE DE CALCUL Projet: 05910-nc1 Note de calculs référence :05910-nc1.rtd du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91 Fax: 03.24.59.01.97 Mail: alusd@wanadoo.fr POUR: Client: A.S.D - 08460 LALOBBE Auteur: S.C

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 On traite ici un cas très simple d analyse de structure au travers du logiciel RDM Le Mans. Le modèle à analyser est composé d une structure encastrée dans

Plus en détail

CALCUL SISMIQUE Non conservatisme du calcul au pic du spectre

CALCUL SISMIQUE Non conservatisme du calcul au pic du spectre CALCUL SISMIQUE Non conservatisme du calcul au pic du spectre Résumé Dans cette note, on apporte la démonstration du non conservatisme de la méthode approchée dite calcul au pic du spectre par rapport

Plus en détail

M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION. ROBOT Structural Analysis

M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION. ROBOT Structural Analysis M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION à ROBOT Structural Analysis DEMARRAGE DE ROBOT Le système ROBOT regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l étude de la

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Vérins sans tige Vérins sans tige Ø 16-80 mm Orifices: M7 - G 3/8 À double effet Avec magnétique Guidage intégré Basic 1 Pression de service mini/maxi 2 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10

Plus en détail

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 -

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Acier Aluminium Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 124 - Dimensionnement Acier/Aluminium " Avec le module de dimensionnement Acier/Aluminium, automatisez

Plus en détail

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES CONSTRUCTION DE L ECOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES METROPOLE LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES STR 03 Janvier 2013 XD -ESBANM - Vérification

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Email : info@stressi.fr DEMONSTRATION ARIANE BOIS Introduction

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS. Exemple 14.1. Calcul d'un bâtiment industriel simple

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS. Exemple 14.1. Calcul d'un bâtiment industriel simple ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS Exemple 14.1 Calcul d'un bâtiment industriel simple Lecture support : Leçons 14.1.1 & 14.1.2 : Bâtiments à niveau unique Fichier : EX 14-1.doc

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques II - 3 Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 21 Définition d une poutre Aspects géométriques Aperçu Forces internes + conventions de signe = sollicitations Principaux cas de sollicitation [Frey,

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

Objectif. Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000.

Objectif. Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000. Objectif Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000. 1 SOMMAIRE 1. Choix des unités 2. Géométrie de base 3. Modification de la géométrie de base

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

12/08 1 FICHES TECHNIQUES. gaz

12/08 1 FICHES TECHNIQUES. gaz 12/08 1 produit géo flam coupe-feu avec procès-verbaux du cticm CSTB e t cebtp FICHES TECHNIQUES un seul matériau pour feu intérieur et extérieur en coup-feu 1 heure - 1 heure 1/2-2 heures conduits de

Plus en détail

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1.1 Données de base 1.1.1 Principes Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12 Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99 Forme de la semelle : homothétique

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

TREILLIS 1 ère partie

TREILLIS 1 ère partie Projet SKILLS TREILLIS 1 ère partie OBJECTIFS DU MODULE Spécificités pour le calcul et la conception des structures en treillis dans les bâtiments à simple rezde-chaussée Procédure de calcul : Analyse

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

SERIE MVIS. Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes. patins lisses

SERIE MVIS. Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes. patins lisses SERIE Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes Guidage par deux patins lisses Accessoires Motorisation Asservissement Solutions Etanchéité longitudinale encastrée

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

Nouvelles d un classique : Unité linéaire mécanique WIESEL BASELine

Nouvelles d un classique : Unité linéaire mécanique WIESEL BASELine Nouvelles d un classique : Unité linéaire mécanique WIESEL BASELine Etat septembre 2004 www.danahermotion.com WIESEL BASELine Un classique est redécouvert. Les nouvelles unités linéaires mécaniques. WB40

Plus en détail

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE Description du problème L écoulement sur une plaque plane fait partie des problèmes classiques de la mécanique des fluides les plus étudiés.

Plus en détail

L'étalon de référence

L'étalon de référence L'étalon de référence... désormais également pour salles blanches 03/2015 RK DuoLine Clean Spécificités /Avantages techniques Graisseur 99Maintenance facilitée par la lubrification centrale à l aide du

Plus en détail

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1. Objet du présent rapport: La mission de vérification confiée au bureau d études techniques CAP Structures par la société CONTAINER SYSTEMES

Plus en détail

Stabilité des éléments et cadres en construction métallique

Stabilité des éléments et cadres en construction métallique Alain Claude NUSSBAUMER Stabilité des éléments et cadres en construction métallique Programme du cours, contenu et méthodes d enseignement théorique et pratique Document submitted in fullfilment of Article

Plus en détail

Halle métallique Projet de construction ICOM

Halle métallique Projet de construction ICOM Halle métallique Projet de construction ICOM Professeur accompagnant : Jean-Paul Lebet Assistant : Valentin Gavillet Projet de construction: Halle métallique 2 / 49 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury setec organisation Communauté d Agglomération Arc de Seine Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury Annexe 6b Solutions techniques n 1 et n 2 relat ives à la future

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE SOMMAIRE. OBJET.... DOMAINE D APPLICATION...5. SOLUTIONS POUR PAROIS HORIZONTALES...7. Dispositions générales...7. Exemple de calcul : calcul du plancer P05...9. Exemple de solutions vérifiées

Plus en détail

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Titre : SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculé[...] Date : 03/08/2011 Page : 1/6 SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Résumé : Ce cas test a pour objectif de

Plus en détail

Calcul de structures en bureau d études ISMANS

Calcul de structures en bureau d études ISMANS 1 2 REPRESENTATION SURFACIQUE Le soufflet est suffisamment mince pour que l on puisse travailler avec une surface représentative : approximation «éléments finis». 3 REPRESENTATION SURFACIQUE Soufflet_coque.stp

Plus en détail

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

Analyse statique d une pièce

Analyse statique d une pièce Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages

Plus en détail

NOTIONS DE BASE DE DYNAMIQUE DES STRUCTURES

NOTIONS DE BASE DE DYNAMIQUE DES STRUCTURES NOTIONS DE BASE DE DYNAMIQUE DES STRUCTURES - Déformations élastique et plastique des éléments soumis à des forces - Les forces d inertie: représentation de l action d un séisme - Introduction à la dynamique

Plus en détail

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux TUBES ET ACCESSOIRES 47 Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux Possibilité d autres sections sur demande. Les caractéristiques indiquées sont théoriques et non garanties. TUBES 48 TUBES

Plus en détail

Projet SKILLS. Octobre 2013

Projet SKILLS. Octobre 2013 Projet SKILLS Octobre 2013 ASSEMBLAGES DE CONTINUITÉ PAR PLATINES D ABOUT - PARTIE 1 OBJECTIFS DU MODULE Démarche pour le calcul des assemblages boulonnés résistant à un moment : moment résistant de l

Plus en détail

Version default Titre : Macro commande MACR_ASPIC_CALC Date : 12/06/2014 Page : 1/16 Responsable : Samuel GENIAUT Clé : U4.PC.20 Révision : 12202

Version default Titre : Macro commande MACR_ASPIC_CALC Date : 12/06/2014 Page : 1/16 Responsable : Samuel GENIAUT Clé : U4.PC.20 Révision : 12202 Titre : Macro commande MACR_ASPIC_CALC Date : 12/06/2014 Page : 1/16 Macro commande MACR_ASPIC_CALC 1 But Réaliser un calcul prédéfini de piquages sains ou fissurés, ainsi que les post-traitements associés.

Plus en détail

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée Titre : SSLS116 - Excentrement de plaque. Chargement membr[...] Date : 11/03/2010 Page : 1/12 Manuel de Validation Fascicule V3.03 : Statique linéaire des plaques et coques Document : V3.03.116 SSLS116

Plus en détail

Résistance au feu des bétons

Résistance au feu des bétons Chapitre4 Résistance au feu des bétons 4.1 - Comportement aux températures élevées 4.2 - Conductivité thermique 4.3 - Évolution des résistances du béton et de l acier en fonction de la température 41 Chapitre

Plus en détail

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC I N E R T I E D é f i n i t i o n L inertie d un profil représente sa capacité à ne pas se déformer sous l effet d une sollicitation. Unité : cm 4 Symbolisation : I Plus I est grand, moins le profil se

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

ETUDE ET CONCEPTION D UN ATELIER MECANIQUE AVEC DEUX PONTS ROULANTS ET BLOC ADMINISTRATIF R+2

ETUDE ET CONCEPTION D UN ATELIER MECANIQUE AVEC DEUX PONTS ROULANTS ET BLOC ADMINISTRATIF R+2 REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE M HAMED BOUGARA BOUMERDES FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT

Plus en détail

Comportement au feu des structures.

Comportement au feu des structures. Projet National de recherche et développement INGÉNIERIE DE LA SÉCURITÉ INCENDIE Comportement au feu des structures. Évaluation des outils disponibles et domaines d application Octobre 212 1 / 122 SOMMAIRE

Plus en détail

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE PROJET SKILLS BÂTIMETS E ACIER E EUROPE Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 5 : Conception et calcul des structures à treillis Octobre 013 Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Fax : 01.30.56.76.25 Email : info@stressi.fr Exemple MEHARI

Plus en détail

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1 ESTP TP PPITION 7 : Energie EXERIE On considère un portique en béton encastré en, de hauteur = et de largeur =0,5, dont la section résistante est rectangulaire, de dimensions 0,x,0m. e portique est soumis

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design PROFIS Installation Module 4: Module 3D Design Ce module de formation est basé sur un cas réel construit en gamme MI. Ce cas permet de présenter toutes les fonctions du module 3D design. 1 Comment utiliser

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

Utilisation générale et examples

Utilisation générale et examples AxisVM - Tutorial Utilisation générale et examples ingware.ch Mit dem Besten rechnen CONTENU Introduction...6 AxisVM...6 Tutoriel...6 Utilisation générale de AxisVM...7 Saisir un nouveau Modèle / Gestion

Plus en détail

FORMA13 - Travaux pratiques de la formation «Analyse dynamique» : sous-structuration dynamique. Manuel de validation Fascicule v2.

FORMA13 - Travaux pratiques de la formation «Analyse dynamique» : sous-structuration dynamique. Manuel de validation Fascicule v2. Titre : FORMA13 - Travaux pratiques de la formation «Analy[...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 FORMA13 - Travaux pratiques de la formation «Analyse dynamique» : sous-structuration dynamique Résumé: Ces tests

Plus en détail

ETUDE ET DIMENSIONNEMENT D UNE HALL METALLIQUE

ETUDE ET DIMENSIONNEMENT D UNE HALL METALLIQUE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE ABOU BEKR BELKAID TLEMCEN FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL

Plus en détail

Annexes. DAELMAN Etienne Elève ingénieur de 5 ème année. Septembre 2011. Nouveaux locaux de l association de la prévention de la torture (Suisse)

Annexes. DAELMAN Etienne Elève ingénieur de 5 ème année. Septembre 2011. Nouveaux locaux de l association de la prévention de la torture (Suisse) DAELMAN Etienne Elève ingénieur de 5 ème année Septembre 2011 Annexes Centre équestre du Chambord Country Club (France) Nouveaux locaux de l association de la prévention de la torture (Suisse) Sommaire

Plus en détail

Type TLX MODULES LINEAIRES - LINEAR MODULES

Type TLX MODULES LINEAIRES - LINEAR MODULES Type TLX A été conçu pour offrir une solution pouvant répondre à la plupart des applications courantes ayant des performances élevées. Le module TLX se caractérise par un profilé en aluminium anodisé extrudé

Plus en détail

! " $!% $ $$# & * +#" $! % ,-../-01-2!,-..3-0102"$ $ ' $ $-"* 4 + $ # 3556"7556 859" # ':59" 4 $ ' $" ; # "$ '! 4

!  $!% $ $$# & * +# $! % ,-../-01-2!,-..3-0102$ $ ' $ $-* 4 + $ # 35567556 859 # ':59 4 $ ' $ ; # $ '! 4 !!#!!% # # # & '!() * +#! % #!!&,-../-01-2!,-..3-0102 ' -* + # 35567556 859 # ':59 ' ; # '!! C oefficient de réduction k θ 1 Lim ite d élasticité efficace k y, θ = f y, θ / f y 0.8 0.6 0. 0.2 Lim ite de

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

Introduction au dimensionnement des ouvrages

Introduction au dimensionnement des ouvrages Chapitre I Introduction au dimensionnement des ouvrages La fonction première d un bâtiment est de mettre à l abri les personnes et les biens face aux aléas climatiques : principalement la pluie, la température,

Plus en détail

Force de tension d une corde

Force de tension d une corde Force de tension d une corde 1.a. Deux façons de répondre à la question : 25 images 1 seconde 1 image T T = 1/25 = 0,04 s. 25 images par seconde représente la fréquence de prise de vue. Or T = 1/f donc

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER 1. Le matériau 2. Observations post-sismiques 3. Notions générales 4. Les différents types de structures 5. Dalles et diaphragmes 6. Coefficients de comportement 7. Spécifications

Plus en détail

Kronoply est un produit de la gamme basics. Dalles OSB Panneaux OSB KRONOPLY. une nouvelle idée du panneau

Kronoply est un produit de la gamme basics. Dalles OSB Panneaux OSB KRONOPLY. une nouvelle idée du panneau Kronoply est un produit de la gamme basics Dalles OSB Panneaux OSB KRONOPLY une nouvelle idée du panneau UNE AVANCE TECHNOLOGIQUE INCONTESTABLE Bénéficiant des plus récentes technologies, notre unité de

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 57 P.2.0.8 Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont

Plus en détail

24 Construction métallique

24 Construction métallique 24 Construction métallique Sont construits en charpente métallique des bâtiments indus triels et commerciaux (usines, hangars, des ouvrages d art (passerelles, ponts, des ouvrages de génie civil (pylônes,

Plus en détail

Réhabilitation de bâtiments anciens

Réhabilitation de bâtiments anciens Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Réhabilitation de bâtiments anciens Remplacer un plancher en bois existant par une dalle massive 1 Introduction Dans les constructions anciennes la plupart

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Fascicule u4.83 : Autres analyses dédiées en statique

Fascicule u4.83 : Autres analyses dédiées en statique Titre : Opérateur POST_RCCM Date : 02/09/2013 Page : 1/32 Opérateur POST_RCCM 1 But Vérifier des critères du RCC-M. Il s'agit notamment : des critères de niveau 0 et de certains critères de niveau A du

Plus en détail

ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES

ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES Bar2015 CALCUL DE STRUCTURES PLANES & SPATIALES Traditionnel, Lamellé, Caisson, Fermette, Portiques CALCUL ET DESSIN DES ASSEMBLAGES EPURES ET DEBITS AUTOMATIQUES Bar2015 : le logiciel le plus complet

Plus en détail

Résistance des Matériaux RDM-I

Résistance des Matériaux RDM-I Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Hassiba Ben Bouali de Chlef Faculté de Génie Civil et d Architecture Département de Génie Civil Polycopié de Résistance

Plus en détail

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire du cadre juridique de la construction Cadre juridique de la construction o Règles d'urbanisme Documents d'urbanisme Règles d'occupation du sol

Plus en détail

FDNV100 - Ballottement d un réservoir d eau avec paroi déformable élastique

FDNV100 - Ballottement d un réservoir d eau avec paroi déformable élastique Titre : FDNV100 - Ballottement d un réservoir d eau avec p[...] Date : 03/11/2010 Page : 1/7 Manuel de Validation Fascicule V8.03 : Fluide non linéaire Document : V8.03.100 FDNV100 - Ballottement d un

Plus en détail

Description. Capteur de force 6 axes FT

Description. Capteur de force 6 axes FT Description Capteur de force 6 axes FT 176 Illustration du produit Illustration: FTD-Gamma Avantages Mesure précise des forces et des couples dans les 3 directions de l'espace Plusieurs tailles avec différentes

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE 2003 DES DIMENSIONS TOURISME et 4x4

TABLEAU DE CORRESPONDANCE 2003 DES DIMENSIONS TOURISME et 4x4 B H/B D EL Série 75 Série 70 Série 65 Série 60 Série 55 Série 50 Série 45 Série 40 Série 35 Série 30 Série 25 145 80 10 145/80 R 10 165/70 R 10 155 80 10 155/80 R 10 175/50 R 13EL 195/45 R 13 155 80 10

Plus en détail

Portique 2D- Analyse statique & Design acier. Advance Design America FASCICULE 1

Portique 2D- Analyse statique & Design acier. Advance Design America FASCICULE 1 Advance Design America FASCICULE 1 Portique 2D- Analyse statique & Design acier N.B. : Pour utiliser ce fascicule, vous devez disposer du package - Bâtiment (Base) & Bâtiment (Professionnel) Janvier 2012

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple Diagramme de sélection FP 74 FD 74 FL 74 FR 74 FM 74 FX 74 FZ 74 79 ACTIONNEUR ACTIONNEUR 79 BLOC DE CONTACT 1 9 21 1NO+ NC FP FD FL FC

Plus en détail

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Francis Barré Géodynamique & Structure Ferraillage minimum des pièces épaisses (Chap 6) Hydratation à jeune âge Séchage du béton

Plus en détail