Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11"

Transcription

1 Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES

2 Plan Définition Propagation des sons Interactions avec la matière Notion d échographie Effet doppler

3 Rappel : onde acoustique Le son est une perturbation d un milieu matériel élastique en général consécutive à l action d une source qui impose au milieu des vibrations forcées de fréquence égale à celle de la source

4 Rappel : onde acoustique Onde de vibration longitudinale se propageant de proche en proche dans un milieu matériel (solide, liquide, gaz) Les sons se propagent dans les milieux élastiques, qui transmettent l état de compression ou de dilatation de proche en proche, sans qu il y ait transport de matière à distance

5 Sens de propagation de l onde Onde longitudinale Onde transversale

6 Propriétés physiques Les sons ne se propagent pas dans le vide Il n y a pas de transport de matière mouvements vibratoires des particules de part et d autre de leur position d équilibre phénomènes de compression et de relaxation successifs transmis aux molécules voisines

7

8 X - ct

9

10 Propriétés physiques La vitesse de propagation de l onde sonore (célérité c en m/s) dépend essentiellement des caractéristiques du milieu (élasticité, densité): air = 330 ; eau = 1480 ; tissus mous = 1540 os = 4080 m/s nb: c est inversement proportionnelle à la compressibilité χ Impédance Z = ρ. c : caractérise la nature du milieu traversé (Z en kg/(m 2.s)) ou raylegh)

11 célérité Dans les fluides : ρ : masse volumique (kg.m -3 ) χ : coefficient de compressibilité adiabatique (Pa -1 ) χ des gaz >> χ des liquides. Une transformation adiabatique se produit sans échange de chaleur avec l'extérieur (dq=0)

12 célérité Dans les solides : E : module de Young (Pa) correspond à la contrainte mécanique qui doublerait la longueur du matériau. Plus E est grand plus le matériau est rigide.

13 célérité Dans les fluides : ρ : masse volumique (kg.m -3 ) χ: coefficient de compressibilité adiabatique (Pa -1 ) Dans les solides : E : module de Young (Pa)

14 célérité!

15 célérité Module de Young 15 Milieu traversé Vitesse c (m/s) air 340 Vapeur d eau 400 Alcool 1180 Eau 1430 Eau de mer 1510 Tissu 1600 Plomb biologique 2200 Glace 4100 Cuivre 4600 acier 6000 Module de Young M.Pa Acier Aluminium Bambou Plomb Fémur Brique Cartilage 24 La célérité est d autant plus grande que le milieu est plus dense et rigide

16 Influence de la température sur la propagation de l onde acoustique dans l air Température ( C) Vitesse (m/s) , , , , , , , , , ,8 m/s (85,68 km/h)

17 Propriétés physiques Onde progressive longitudinale : mouvement des particules dans le sens de la propagation : a (x,t) = a o sin (k x - ω t) Onde périodique dans le temps période T : ψ (x,t) = ψ (x, t + T) l espace longueur d onde λ : ψ (x,t) = ψ (x + λ, t) Mouvement sinusoïdal fréquence F (Hz) = 1/T; pulsation ω = 2 π / Τ = 2 π F nombre d onde k = 2 π / λ = (ω / c) Célérité c (m/s) ct c/f λ = ct = c/f Energie - Puissance : cette onde se déplace à la célérité c et transporte une énergie : p (x,t) = p o sin (k x - ω t)

18 Longueur d onde La célérité varie avec le milieu, la fréquence reste constante tissu célérité fréquence muscle 1540 m.s -1 5 MHz λ = λ c f 0,308 mm muscle 1540 m.s MHz 0,154 mm graisse 1450 m.s -1 5 MHz 0,290 mm os 4080 m.s -1 5 MHz 0,816 mm

19

20 Les sons

21 Définition 20 Hz < fréquence des sons < 20 khz infrasons sons audibles ultrasons 20 Hz 20 khz

22 Rappel : le son Partie audible du spectre des vibrations acoustiques Défini à la fois : Phénomène physique de vibration mécanique des molécules d un milieu matériel Sensation que certaines de ces vibrations entraînent chez l être humain par l intermédiaire de l ouïe 2 paramètres des vibrations acoustiques sont particulièrement importants: La fréquence Vibrations par seconde La période T est l inverse de la fréquence f, T =1/f (f en s -1 ou Hz) L intensité

23 Son pur Onde sinusoïdale plane Les sons Vibration caractérisée par une seule fréquence Sons complexes Résultent de l association de plusieurs ondes acoustiques de fréquences, de phases et/ou d amplitudes différentes 2 types Sons complexes périodiques Somme de fonctions sinusoïdales de fréquences multiples entières d une fréquence dite fondamentale Fréquences multiples : harmoniques de rang 2, de rang 3, de rang 4, Instruments à vent et à cordes Sons complexes non périodiques ou bruits (tambour, ) période période temps temps temps

24

25 Phénomènes subjectifs de l audition Caractéristiques physiques du son Paramètres subjectifs de la sensation Fréquence du fondamental (Hz) Hauteur ou tonie Puissance acoustique surfacique (db) Sonie Richesse en harmoniques Timbre

26 Hauteur ou tonie Paramètre subjectif, ou psycho-acoustique, essentiellement lié à la fréquence du fondamental du son qui l occasionne Qualité physiologique qui fait dire si un son est grave ou aigu Fréquence f = 1/T Nombre de cycles d oscillations par seconde produites par une source sonore et les particules du milieu Exprimée en seconde -1 ou hertz (Hz) KiloHertz (khz) : cycles par seconde

27 Hauteur ou tonie Liée à la fréquence d un son Sons graves : fréquences basses Sons aigus : fréquences élevées Oreille humaine : 16 à Hz Moins de 16 Hz: infra-sons (vibrations trop lentes) Plus de Hz: ultra-sons (vibrations trop rapides) Conversation : 100 à Hz Musique: 64 à Hz

28 Hauteur ou tonie Evolution avec l âge chez l homme : la presbyacousie Réduction de la perception des hautes fréquences supérieures à 12 khz Différent chez l animal le chat peut percevoir des sons jusqu à 25 khz le chien jusqu à 40 khz le dauphin jusqu à 100 khz la chauve-souris jusqu à 160 khz 100 khz à 20 MHz : ultrasons utilisés en diagnostic

29

30 Force sonore ou sonie Qualité d un son qui fait dire qu il est fort ou faible Amplitude = puissance acoustique = intensité du son mesurée en watt/m 2, puissance/surface Sonie, sensation liée essentiellement à la puissance acoustique surfacique (PAS) du son ou W mais aussi à la fréquence F du son 2 sons de même PAS mais de fréquences différentes ont en général une sonie différente Sensation de sonie exprimée en phone (unité physiologique sans dimension)

31 Puissance acoustique : le décibel (db) Puissance acoustique surfacique (PAS) La puissance est proportionnelle au carré de la pression : W = P²/Z (Z impédance acoustique) le seuil d audibilité à Hz exprimé est obtenu pour une puissance surfacique de W/m² Pression acoustique Dans l air, la pression acoustique liminaire à Hz est de Pa (1 Pa = 1 N.m -2 = 1 kg.m -1.s -2 ) Dans l air la gamme des pressions acoustiques s étend de Pa à 20 Pa

32 Force sonore ou sonie Il existe une énorme gamme dynamique que couvre l audition au quotidien Les sons les plus faibles audibles sont de l ordre de W.m -2 Les sons les plus intenses mais encore juste tolérables sont de l ordre de 1 W.m -2

33 Postulat de Fechner Nombres log Stimulation Sensation La sensation varie comme le logarithme de la stimulation C est-à-dire que pour obtenir une sensation de puissance deux fois plus importante que celle fournie par 1 violon, il faudra faire jouer 10 violons Pour doubler cette sensation une fois de plus, il faudra 100 violons etc...

34 Mesure de puissance acoustique : le décibel (db) L intensité acoustique, exprimée en décibels (db), est égale à : I db = 10 log W/W o W : puissance acoustique surfacique Wo : puissance acoustique surfacique de référence qui est par convention de l échelle des db SPL : W o = J.m -2.s -1 = watt.m -2 Ainsi pour W = 1 watt.m -2 I=10 log 1/10-12 = 10 log = 120 db W = watt.m -2 I=10 log /10-12 = 10 log 1 = 0 db

35 Bel et décibel Bel. I B = log W/W o Echelle de 12 échelons Mais en pratique pas assez d intervalle on propose le décibel ou dixième de Bel Décibel. cibel. I db =10 logw/w o Echelle de 120 échelons

36 Puissance acoustique : le décibel (db) «db absolu» Niveau de référence universel pour 0 db, W o = W.m -2 Le db absolu est une unité physique «sans dimension» égale à 10 fois le logarithme décimal d un rapport de puissance acoustique W/W o «db relatif» Exprime en db le rapport de puissance acoustique W 2 /W 1

37 Mesure de l intensité aucoustique Lorsque la puissance double, le niveau acoustique augmente de 3 db 10 log W2/W1 = 10 log 2W1/W1= 10 log 2 = 10 x 0,301 = 3 La juxtaposition de 2 sources de niveaux identiques entraine un doublement de puissance donc une augmentation de niveau de 3 db Lorsque la puissance est divisée par 2, le niveau acoustique varie de -3 db 10 log 0,5 = 10 x -0,301 = - 3 Lorsque la puissance acoustique est multipliée par 10, le niveau acoustique augmente de 10 db 10 log W2/W1 = 10 log 10W1/W1= 10 log 10 = 10 x 1 = 10 Lorsque la puissance acoustique est multipliée par 4, le niveau acoustique augmente de 6 db 10 log W2/W1 = 10 log 4W1/W1= 10 log 4 = 10 x 0,602 = 6

38 Mesure de puissance acoustique db absolu 0 db seuil d audition d une personne jeune (1 à 5 khz) db chuchotement db pièce tranquille 60 db conversation 80 db grande circulation 85 db seuil de danger 100 db motos, marteau piqueur 110 db seuil inconfort 120 db réacteur d avion à 10 mètres 120 db seuil douleur

39 Sonie et Seuils Pour une fréquence donnée Puissance Acoustique Surfacique Seuil douloureux gène douleur Seuil absolu ou seuil liminaire ou seuil d audition ou seuil auditif (plus petite valeur du stimulus pouvant engendrer une sensation) Son inaudible

40 Courbes isosoniques et phones Courbes isosoniques : courbe d égale sensation sonore Étalonnage : obtenu par rapport à la sensation de force sonore provoquée par un son de Hz à n db au dessus du seuil Par convention, db et phone sont identiques à Hz Seuil d audition : 0 phone de douleur: 120 phones Courbe du seuil de douleur

41 Champ auditif Sur l ensemble des fréquences audibles : 2 courbes Courbes de seuil d audition ou de seuil absolu Courbes de seuil douloureux Surface entre ces courbes : champ auditif PAS 1 W.m W.m -2

42 Audiogramme

43 Son pur Onde sinusoïdale plane Les sons Vibration caractérisée par une seule fréquence Sons complexes Résultent de l association de plusieurs ondes acoustiques de fréquences, de phases et/ou d amplitudes différentes 2 types Sons complexes périodiques Somme de fonctions sinusoïdales de fréquences multiples entières d une fréquence dite fondamentale Fréquences multiples : harmoniques de rang 2, de rang 3, de rang 4, Instruments à vent et à cordes Sons complexes non périodiques ou bruits (tambour, ) période période temps temps temps

44

45 Analyse spectrale Son complexe comportant le fondamental et 6 harmoniques Phase Amplitude + π Fréquence f 2f 3f 4f 5f 6f 7f Fréquence - π Spectre de phase Spectre d amplitude

46 Timbre Qualité qui permet de distinguer 2 sons complexes de même hauteur et de même sonie émis par exemple par 2 instruments différents Les sons entendus sont des sons complexes comportant : Une fréquence donnée, correspondant au fondamental (ou 1 ère harmonique) Plusieurs autres fréquences, généralement multiples entiers de la précédente, dites harmoniques, ayant des différences de phase avec le fondamental Ces éléments sont mis en évidence par l analyse harmonique ou spectrale Par exemple : la d un violon et d une flûte

47 Timbres : analyse spectrale Le timbre est lié au spectre de fréquence du son (composition en sons partiels et leur importance relative) Spectre d amplitude met en évidence le fondamental (1 ère harmonique) et les harmoniques (n 2, n 3, ) Spectre de phase met en évidence les différences de phase

48 Timbres et sensation auditive Plus ou moins grande richesse du son en harmoniques Importance relative de ces harmoniques Exemples Sons émis par un violon : très complexes, nombreuses harmoniques et importance des harmoniques graves Sons émis par une flûte : pauvres en harmoniques, se rapprochent des sons purs Sons émis par les cuivres : nombreuses harmoniques aigues

49 Les ultrasons Application médicale: l échographie

50 Définition Ultrasons : Sons de fréquence > 20 khz infrasons sons audibles ultrasons 20 Hz 20 khz Fréquences utilisées en médecine : de 1 à 15 MHz Ondes élastiques ne pouvant se propager que dans un milieu matériel, des rayonnements électro-magnétiques

51 Propagation des ondes US sonde gel transducteurs peau échostructure Vitesse dépendante du milieu air : 343 m.s -1 eau : 1540 m.s -1

52 Propagation des ondes US sonde gel transducteurs peau échostructure

53 Propagation des ondes US sonde gel transducteurs peau échostructure

54 Interactions avec la matière réflexion / réfraction diffusion absorption

55 Réflexion et Réfraction F incident F incident F réfléchi F réfléchi α i α r Z 1 Z 1 Interface Interface Z 2 F transmis Z 2 F réfracté α t Incidence normale Incidence oblique

56 Attention : la fréquence de l onde n est pas modifiée par le changement de milieu, mais la célérité change la longueur d onde change

57 L impédance acoustique l impédance acoustique Z a est le rapport de la pression effective sur la vitesse de l onde : Z a = p a / v a Z2 Z1 le coefficient de réflexion R = I r /I i = le coefficient de transmission T = I t /I i = notons que R + T = 1 Z Entre deux milieux différents, la meilleure adaptation d impédance est Z ad = Z.Z Z 2 4. Z 2 ( Z + Z ) Z 2 2

58 L impédance acoustique Tissu ρ (kg/m 3 ) Z (kg/m 2.s) c (m/s) Cerveau Foie Eau Poumon Squelette Air* ρ.c est environ 4000 fois plus grand pour l eau que pour l air à la pression ordinaire

59 interactions avec la matière 59 Réflexion/transmission en incidence normale Impédance des tissus : Tissu air 410 Z (Pa.s/m) graisse 1, eau 1, sang 1, rein 1, foie 1, muscle os 1, , Z 1 Z 2 I R T Interface R+T=1

60 interactions avec la matière 60 Réflexion/transmission en incidence normale Tissu air 410 Z (Pa.s/m) graisse 1, eau 1, sang 1, rein 1, foie 1, muscle os 1, , Z 1 Z 2 I R=0,999 Interface T= 0,001 R+T=1 Z élevé : R grand pas d imagerie US des poumons! utilisation de gel échographique

61 interactions avec la matière 61 Réflexion/transmission en incidence normale Tissu air 410 Z (Pa.s/m) graisse 1, eau 1, sang 1, rein 1, foie 1, muscle os 1, , Z 1 Z 2 I R=0,08 Interface T= 0,92 R+T=1 Z faible : T grand

62 Diffusion Réflexion spéculaire Réflexion non spéculaire : diffusé Monodirectionnelle Forte Amplitude λ > taille des aspérités Pluridirectionnelle Faible Amplitude λ < taille des aspérités

63 Absorption par les tissus Loi exponentielle : I = I 0. e -αx α est le coefficient d absorption (en db / cm / MHz) Echo A sonde Tissus sang I graisse 0,5 foie muscle os poumon α 0,1 1 1, x

64 Absorption par les tissus Plus la fréquence est élevée plus l atténuation est importante pour une même distance parcourue. I 1 MHz 2 MHz 4 MHz 0 10 cm 20 cm 30 cm x

65 Application Atténuation (en db) à une fréquence de 2 MHz pour un aller retour à une profondeur de 30 cm de tissu? Tissus mous : ordre de grandeur 0,5 db/mhz/cm P0 P 15 cm 1 MHz Pression P/P0?

66 Application Atténuation (en db) à une fréquence de 2 MHz pour un aller retour à une profondeur de 30 cm de tissu? 15 cm 1 MHz A = 0,5 x 2 x 60 = 60 db Pression P/P0? = 1/1000

67 Production des Ultra-sons Vibrations mécaniques d une céramique piézo-électrique une différence de potentiel crée une distorsion : émission la pression crée une différence de potentiel : réception

68

69 transducteur Sonde : boitier isolant de protection comprenant : la Céramique l Amortisseur et l Adaptateur Céramique (cristaux de synthèse): - émettrice et réceptrice des US - caractérisée par une Fréquence de résonance (Fo), fonction de son épaisseur et de la nature du matériau. Amortisseur (placé en arrière): - amortit les vibrations de la céramique - absorbe le rayonnement émis en arrière Adaptateur d Impédance : Z proche des tissus biologiques - rôle de protection de la céramique, isole de la peau - non conducteur

70

71 Echographie B multisonde Sonde Faisceau de lignes parallèles écran de visualisation

72 Echographie B sonde sectorielle sonde Faisceau de lignes divergentes écran de visualisation

73 Echographie TM (time motion) temps

74 Echographes et sondes

75 Principe de l échographie Basé sur les propriétés de réflexion d un faisceau ultrasonore à la jonction entre 2 milieux d Trajet parcouru par l onde sonore : 2 fois la distance d

76 La réversibilité de la sonde Le même transducteur est alternativement émetteur et récepteur sonde distance d écho a écho b a b émission 1 réception 1 émission 2 t

77 Profondeur d exploration La durée de la période de réception de la sonde détermine la profondeur maximale d exploration par les ultrasons Distance maximale ou profondeur = v t où v est la célérité des sons dans le milieu et t la durée mise par l onde pour aller jusqu à l échostructure et revenir à la sonde. Ex : t = 250 ms fréquence de répétition F R = 1 / 2, s = 4 khz profondeur dans l eau = 1540 m.s -1 x 2, s / 2 soit environ 19 cm 1 2

78 La durée de l impulsion La durée de l impulsion ultrasonore (émission) est habituellement de 1 µs Elle détermine la résolution axiale de l appareil sonde on sépare bien a de b a b sonde! confusion de c et d c d Dans l eau la résolution axiale d un appareil ayant une impulsion d une durée de 1 µs est de : 1540 m.s -1 x 10-6 s / 2 = 0,77 mm

79 Choix de la fréquence La résolution axiale dépend de la durée d impulsion, ce qui impose une fréquence minimale (ex : t = 1 µs f > 1 MHz) L atténuation des tissus croît avec la fréquence, ce qui limite la profondeur d exploration En conséquence : on peut étudier avec une grande précision des structures peu profondes et de petite taille les organes profonds et/ou volumineux sont étudiés avec une moins bonne résolution

80 Exemple : follicule ovarien Diamètre du follicule : 16 mm Avec une sonde 3,5 MHz Avec une sonde 5 MHz

81 Profondeur vs Fréquence Prof. (cm) ,5 5 7,5 10 Fréq.(MHz)

82

83 Les échostructures En fonction de l intensité des différentes structures, on parle de structures: anéchogènes (non ou mal visibles) hypo-échogènes (signal faible) hyper-échogènes (signal fort)

84 L effet Doppler-Fizeau Modification observée de fréquence d'une source sonore lorsque la source et l'observateur se déplacent l'un par rapport à l'autre. Exemples : bruit de voiture ou de klaxon en mouvement décalage de couleur selon la vitesse des étoiles

85 Les modifications de fréquence f r R : récepteur f e E et R sont immobiles E : émetteur f r = f e A l arrêt

86 Les modifications de fréquence f r R : récepteur f e E et R se rapprochent E : émetteur f r > f e Approche

87 Les modifications de fréquence f r R : récepteur f e E et R s éloignent E : émetteur f r < f e Eloignement

88 Le calcul de la vitesse 1) la source E s approche de R à la vitesse v c la fréquence apparente : f r = fe. > fe c v 2) la source E s éloigne de R à la vitesse v c la fréquence apparente : f r = fe. < fe c + v 3) le récepteur R s approche de E à la vitesse u c + u la fréquence apparente : f r = fe. > fe c 4) le récepteur R s éloigne de E à la vitesse u c u la fréquence apparente : f r = fe. < fe c

89 Cas général On voit que c c c + v c v si E se déplace à la vitesse v et R à la vitesse u c + u f = f. >> r e c v les causes multiplient leurs effets f f f r = r r f e f e f e f e

90 Mesure de la vitesse du sang Vélocimétrie Döppler des hématies : si le déplacement n est plus colinéaire, il faut tenir compte de l angle θ. La fréquence Döppler f r fe v FD = 2 fe cosθ c c v =. FD 2 f cosθ vaut F D = e

91 L écoulement du sang Ecoulement laminaire : D v - vitesses stables - profil concentrique régulier dv dt = S dx dt = S. v Débit : avec S = π. D 4 2 Ecoulement turbulent : - accélération des vitesses au centre sténose - ralentissement et turbulences en périphérie

92 Doppler Transcranien Recherche d une sténose de l artère carotide, par inversion du sens du flux sanguin dans l artère ophtalmique

93 Echo-doppler intracardiaque Plan aorto-mitral

94 Echo-doppler vasculaire

95 Echo-doppler obstétrical Etude du flux d un cordon ombilical

96 Applications en thérapie Effets thermiques Effets de cavitation

97 Effets thermiques des US Atténuation transfert d'énergie au milieu Seulement pour des énergies importantes, bien supérieures à celles du diagnostic En application continue, pour des puissances supérieures à 160 db et une fréquence de 1 MHz on peut avoir des effets thermiques utilisables Utilisation en dermatologie et rhumatologie

98 Effets de cavitation Utilisation d un gradient de pression pour provoquer des déchirures dans les tissus 10 W/cm 2 passage à l'état gazeux des gaz dissous (loi de Henry) Création de nombreuses bulles onde de choc = 1000 atm Application : lithotripsie extra-corporelle

99 Un appareil de lithotripsie

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Seconde Thème santé Activité n 3(expérimentale) Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Connaissances Compétences - Pratiquer une démarche expérimentale pour comprendre le

Plus en détail

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler N 798 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIEN 1925 Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler par André DEIBER Lycée Fustel de Coulanges - 67000 Strasbourg et Olivier KEMPF IUFM d

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. fréquence b. 2 Hz ; 2 khz c. élevée d. timbre e. Wm -2 ; db f. purs ; f ou 22 Hz ; 2f ou 44 Hz ; 3f ou 66 Hz ; le fondamental ; harmoniques

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Courriel : {prenom.nom}@univ-lorraine.fr .. Lecture La perception humaine. . Lecture La perception humaine.. Partie 1. 1. La et les espaces

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

Intensité sonore et niveau d intensité sonore

Intensité sonore et niveau d intensité sonore ntensité sonore et niveau d intensité sonore Dans le programme figure la compétence suivante : Connaître et exploiter la relation liant le niveau d intensité sonore à l intensité sonore. Cette fiche se

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage?

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Comment isoler une pièce du bruit? À l issue de ce chapitre,

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Le guide pinta de l acoustique

Le guide pinta de l acoustique Le guide pinta de l acoustique UNE INTRODUCTION DANS LE MONDE DE L ACOUSTIQUE [2/16] >> D où vient le bruit? QUELLES SONT LES BASES DE L ACOUSTIQUE DANS LA CONSTRUCTION ET L ARCHITECTURE? QUELLES NOR-

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

Son et Mathématiques

Son et Mathématiques Son et Mathématiques Maïtine Bergounioux To cite this version: Maïtine Bergounioux. Son et Mathématiques. Association des Professeurs de Mathématiques de l Enseignement Public (APMEP). Bulletin de l APMEP,

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye Cours de physique: sixième Yves Delhaye 13 septembre 2006 Copyright (c) 2004-2006 Yves Delhaye. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation

Plus en détail

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10 Le bruit Le bruit Page 1 sur 10 Introduction Les ambiances de travail (bruits, éclairage, ambiance thermique ) sont des éléments essentiels pour une bonne exécution d une tâche, tant leur impact sur l

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet,

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

FMB 4 : ACOUSTIQUE. Hauteur d un son Les fréquences des six cordes d une guitare classique sont données dans le tableau ci-dessous :

FMB 4 : ACOUSTIQUE. Hauteur d un son Les fréquences des six cordes d une guitare classique sont données dans le tableau ci-dessous : Fiche professeur FMB 4 : ACOUSTIQUE TI-82 STATS TI-83 Plus TI-84 Plus Mots-clés : caractéristiques d un son, intensité, hauteur et timbre, niveau d intensité acoustique, période, fréquence, harmoniques,

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Atelier «son» Séance 2

Atelier «son» Séance 2 R IO 2 0 0 9-2 0 1 0 Animateur : Guy PANNETIER Atelier «son» Séance 2 A) 1. Rappels Mathématiques En physique, les hommes ont été confrontés à des nombres très grands ou très petits difficiles à décrire

Plus en détail

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE LE BRUIT DÉFINITION Niveaux de l ambiance sonore résultant des activités Bruit admissible et confort à l intérieur L ISOLATION ACOUSTIQUE L INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE PONDÉRÉ

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

4.11 Acoustique. Introduction

4.11 Acoustique. Introduction 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES 4.11 Acoustique Introduction Les nuisances sonores gagnent en importance. La circulation s intensifie, les voisins et les enfants disposent d installations hi-fi

Plus en détail

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx?

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx? Lycée Bi h t QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive Il semble nécessaire d utiliser des fichiers images, de grande taille généralement, aussi, nous proposons

Plus en détail

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée SONS Dossier pédagogique Enseignants Niveau lycée Département Education Cité des sciences et de l industrie 2014 30, avenue Corentin Cariou 75019 Paris www.cite.science.fr/education 1 1) Liens avec le

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Mesure du débit et volume sanguins. Cause des décès au Canada

Mesure du débit et volume sanguins. Cause des décès au Canada Mesure du débit et volume sanguins Damien Garcia Damien.Garcia@ircm.qc.ca Laboratoire de génie biomédical IRCM, Montréal Cause des décès au Canada Autres ( 16% ) Respiratoire ( 9% ) Diabète ( 3% ) Cancer

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR

TRANSFERT DE CHALEUR TP - L3 Physique - Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble TRANSFERT DE CHALEUR Document à lire avant de commencer TOUT TP de Thermodynamique Ce document est un résumé des

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes Exercice 2 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (5,5 pts) Amérique u nor 2007 http://labolycee.org Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1. Étue e l one ultrasonore ans l

Plus en détail

Les rayons X. Olivier Ernst

Les rayons X. Olivier Ernst Les rayons X Olivier Ernst Lille La physique pour les nuls 1 Une onde est caractérisée par : Sa fréquence F en Hertz (Hz) : nombre de cycle par seconde Sa longueur λ : distance entre 2 maximum Sa vitesse

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse 5165 Août 2004 Réalisation France Conseil - Imprimerie Edgar. Guide pédagogique L ADEME contribue à la lutte contre le bruit Collection Planète Précieuse PUBLIC Enseignants du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2).

Plus en détail

L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie

L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie 4 L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie Le but de cet article est de présenter les principes de base de la propagation des ultrasons dans les milieux solides (différents types d ondes,

Plus en détail

Séquence 1. Sons et musique. Sommaire

Séquence 1. Sons et musique. Sommaire Séquence 1 Sons et musique Sommaire 1. Prérequis de la séquence 2. Acoustique musicale 3. Les instruments de musique 4. Récepteurs et émetteurs sonores 5. Sons et architecture 6. Fiche de synthèse 1 1

Plus en détail

Les Contrôles Non Destructifs

Les Contrôles Non Destructifs Les Contrôles Non Destructifs 1 Méthodes de maintenance MAINTENANCE d'après l'afnor CORRECTIVE PREVENTIVE PALLIATIVE Dépannage (Défaillance partielle) CURATIVE Réparation (Défaillance totale) SYSTEMATIQUE

Plus en détail

DEBUTER LA MESURE VIBRATOIRE

DEBUTER LA MESURE VIBRATOIRE DEBUTER LA MESURE VIBRATOIRE Document réalisé par : Jacky DUMAS 01dB-STELL (Groupe MVI technologies) Directeur Marketing 565 rue de sans souci 69760 LIMONEST Tél : 04 7 0 91 00 Fax : 04 7 0 91 01 E-mail

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 04/11/2013 DRS-13-135992-01259B

RAPPORT D ÉTUDE 04/11/2013 DRS-13-135992-01259B RAPPORT D ÉTUDE 04/11/2013 DRS-13-135992-01259B Méthodologie de surveillance du risque de fontis en cavité souterraine par méthode acoustique. Programme EAT-DRS-06 «Centre National de Surveillance des

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

5 - Les différentes techniques échographiques B. Richard

5 - Les différentes techniques échographiques B. Richard 5 - Les différentes techniques échographiques B. Richard Université Paris V 1. INTRODUCTION Dans ce chapitre, nous envisagerons un certain nombre de données qui sont communes à tous les modes échographiques.

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Acoustique des salles

Acoustique des salles Acoustique des salles Nicolas REMY CRESSON école d architecture de Grenoble Nicolas REMY - L5C - école d architecture de Grenoble Acoustique des salles L acoustique des salles vise à offrir la meilleure

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail