Tableau 1. Liste (non exhaustive) des protéines se localisant dans les P-Bodies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tableau 1. Liste (non exhaustive) des protéines se localisant dans les P-Bodies"

Transcription

1 NOM FONCTION EFFET DE L ABSENCE OU DE REFERENCES LA SUREXPRESSION SUR LES P- BODIES XRN1 exonucléase 5 3 Absence : augmente la taille et le Bashkirov et al Shet et Parker 2003 Cougot nombre des P-bodies et al GW182 Voie du miarn Absence : inhibition des P-bodies Eystathioy et al DCP1 Enzyme de décoiffage Absence : augmente la taille et le nombre des P-bodies DCP2 Enzyme de décoiffage Absence : inhibition des P-bodies Surexpression : augmente la taille et le nombre des P-bodies Ge-1 Pat1 EDC3 LSm 1-7 RAP55 RCK/p54 (Dhh1) Co-activateur de décoiffage Co-activateur de décoiffage Co-activateur de décoiffage Complexe co-activateur de décoiffage Co-activateur de décoiffage Co-activateur de décoiffage, régulation de la traduction Absence : inhibition des P-bodies Surexpression : augmente la taille et le nombre des P-bodies Absence: légère diminution de la taille des P-bodies Surexpression : augmente la taille et le nombre des P-bodies Tableau 1. Liste (non exhaustive) des protéines se localisant dans les P-Bodies Yang et al van Dijk et al Shet et Parker 2003 Cougot et al van Dijk et al Shet et Parker 2003 Cougot et al Yu et al Fenger-Grøn et al van Dijk et al Shet et Parker 2003 Surexpression : inhibition des P-bodies Kshirsagar et al Fenger-Grøn et al Absence : inhibe les P-bodies chez Ingelfinger et al l humain mais augmente le nombre de P-bodies chez la levure Absence : inhibition des P-bodies Yang WH et al Absence : inhibition des P-bodies Surexpression : augmente le nombre P-bodies chez l humain mais les inhibe chez la levure Shet et Parker 2003 Cougot et al Chu et Rana 2006 eif4e Facteur d initiation de la Non Déterminé (N.D.) Andrei et al Ferraiuolo et al.2005 traduction eif4e-t Répresseur traductionnel Absence : inhibition des P-bodies Andrei et al Ferraiuolo et al.2005 SMG5 Surveillance ARN N.D. Unterholzner et Izaurralde 2004 SMG7 Surveillance ARN Surexpression : augmente la taille des P-bodies UPF1 Surveillance ARN Pas d effet (chez la levure) Sheth et Parker 2006 Unterholzner et Izaurralde 2004 UPF 2-3 Surveillance ARN Absence : augmente la taille des P- bodies Argonaute Voie des miarn et siarn Complexe CCR4-CAF1- NOT Unterholzner et Izaurralde 2004 Unterholzner et Izaurralde 2004 N.D. Liu et al Sen et Blau 2005 Déadenylation Absence : inhibition des P-bodies Shet et Parker 2003 Cougot et al Andrei et al CPEB Régulateur traductionnel N.D. Wilczynska et al FAST Fas activated Serine threonine phosphoprotéine. Epissage alternatif N.D. Kedersha et al TTP Dégradation des ARNm N.D. Fenger-Grøn et al Kedersha et al Franks et Lykke-Andersen 2007 APOBEC3G N.D. Wichroski et al Cytidine déaminase (fonction antivirale)

2 Figure 1. Voies de dégradation des ARNm chez les eucaryotes. La déadénylation est la première étape de la dégradation des ARNm. Il existe plusieurs complexes de déadénylation chez les eucaryotes: le complexe PARN2-PARN3 est impliqué dans l initiation de la dégradation tandis que le complexe CAF1-CCR4-NOT la poursuit. Les composants de ce complexe se localise des les P-bodies. La voie de dégradation à partir de l extrémité 3 est catalysée par le complexe SKI et l exosome. La dégradation 5-3 nécessite que la coiffe soit enlevée, ce qui est réalisé par l enzyme DCP1-DCP2, avant l action de l exonucléase XRN1. Il existe différents co-activateur de décoiffage, comme Pat1, EDC3, RCK/p54, Chez la levure le complexe de décoiffage est composé de DCP1-DCP2, chez l humain ce complexe est plus important et contient également EDC3 et Ge-1 (adapté de Eulalio et al. 2007a).

3 A. B. Figure 2. Lien entre le NMD et les P-bodies (adapté de Eulalio et al. 2007a) A.UPF1 est une hélicase ARN nécessaire à la surveillance ARN (NMD). La phosphorylation de UPF1 par SMG1 nécessite son interaction avec UPF2 et UPF3. Sa déphosphorylation est réalisée via SMG5-7, qui recrutent la phosphatase PP2A. B. Suite à la lecture d un codon stop prématuré (PTC) par le ribosome, UPF1 est recruté sur l ARNm, interagit avec UPF2 et 3, ce qui promeut sa phosphorylation. Celle-ci induit le recrutement de SMG7, via une interaction avec les domaines , qui reconnaissent spécifiquement la forme phosphorylée de UPF1. Le recrutement de SMG7 conduit à la dégradation de l ARNm et à sa localisation dans les P- bodies. Le rôle de SMG6 n est pour l instant pas clairement défini mais cette protéine ne se localise pas dans les P-bodies, contrairement à SMG5 et à SMG7. De plus, SMG5-7 recrute une phosphatase PP2A, qui déphophoryle UPF1, et rompt ainsi l interaction UPF1-domaine UPF1 est alors relargué dans le cytoplasme.

4 A. B. Figure 3. Mécanisme de régulation post-transcriptionelle par des petits ARN chez. les mammifères (adapté de Eulalio et al. 2007a). A. Action des sirna. Le petit ARN est entièrement complémentaire à la séquence cible. Le clivage est réalisé par la protéine Argonaute (AGO), les fragments qui en résultent sont dégradés par XRN1 et par l exosome. B. Action des mirna. Le petit ARN est partiellement complémentaire à la séquence cible. Son action nécessite la protéine GW182. La liaison du mirna sur le messager accélère sa déadénylation et son décoiffage. De plus, les miarn peuvent également réprimer la traduction du messager sans affecter sa durée de vie.

5 Figure 4. Modèle de la dynamique des P-bodies. La transition d un RNPm d un état de traduction active (1) vers une répression de la traduction (2) implique la perte des facteurs de traduction et la liaison de facteurs de répression. Il se peut également que des facteurs de dégradation se fixent sur le messager, et l envoient vers les voies de dégradation (3). Il est possible qu il y ait des affinités entre les composants RNPm dont la traduction est réprimée et ceux qui sont marqués pour être dégradés, suffisamment importantes pour mener à la formation des P-bodies (4). De plus, l agrégation d un RNPm dans les P-bodies renforcerait la répression de sa traduction, et son engament dans les voies de dégradation (adapté de Eulalio et al. 2007a).

6 NOM FONCTION REMARQUES REFERENCES 48S Complexe de pré-initiation Présence d eif2 incertaine Kedersha et al. 1999, 2002, Kimball et al dans les SG. On parle alors de 48S* TIA1 TIAR Tristetraproline (TTP) Répresseur traductionnel des ARNm Responsable de la formation des SG. Surexpression induit la formation des SG. Répresseur traductionnel des ARNm Dégradation des ARNm Présent également dans P- bodies. Surexpression favorise échange P-Bodies-SG BRF1 Dégradation des ARNm Présent également dans P- bodies. Surexpression favorise échange P-Bodies-SG Smaug SMN FMRP FXR1P FXR2P G3BP CPEB Rck/p54 PABP Répresseur traductionnel des ARNm Assemblage des petits ARN nucléaires Localisation et régulation de la traduction des ARNm Partenaire d interaction de FMRP Partenaire d interaction de FMRP Endonucléase probablement impliquée dans la stabilité et / ou la traduction des ARNm Régulation de la traduction des ARNm Co-activateur de décoiffage, régulation de la traduction Fixe la queue poly(a) des ARNm, impliquée dans la traduction et la stabilité des ARNm Surexpression induit la formation des SG. Surexpression induit des SG de manière très importante Surexpression induit la formation des SG Présent également dans P- bodies Tableau 2. Liste (non exhaustive) des composants des granules de stress. Kedersha et al Gilks et al Kedersha et al Stoecklin et al Kedersha et al Stoecklin et al Kedersha et al Baez et al.2005 Hua et Zhou 2004 Mazroui et al Mazroui et al Mazroui et al Tourrière et al Irvine et al Wilczinska et al Wilczinska et al Kedersha et al HuR Export nucléaire et stabilité des Kedersha et al ARNm Staufen Localisation des ARNm Thomas et al TRAF2 voie d activation de NF-kB par Kim et al le TNFα Argonaute 2 Voie de régulation par les Présent également dans P- Leung et al.2006 miarn et siarn bodies miarn Micro ARN impliqué dans la traduction et la dégradation des ARNm Présent également dans P- bodies Leung et al.2006 PMR1 APOBEC3G FAST Caprin-1 Endonucléase. Dégradation des ARNm Cytidine déaminase (fonction antivirale) Fas activated Serine threonine phosphoprotéine. Epissage alternatif Impliquée dans la prolifération cellulaire, régulation de la traduction Présent également dans P- bodies Présent également dans P- bodies Surexpression induit la formation des SG Yang F et al Gallois-Montbrun et al 2007, Kozak et al.2006 Simarro et al Solomon et al.2007

7 Figure 5. Initiation de la traduction dépendante de la coiffe. 1. Le ribosome est constitué de deux sous-unités. L association des facteurs d initiation avec la petite sous-unité, empêche la réassociation des deux sousunité. 2. Le facteur d initiation eif2 est protéine qui lie le GTP et qui interagit spécifiquement avec le ARNt initiateur, le met-arnti. Ces trois composant forment le complexe ternaire. 3. Le complexe ternaire est recruté par la petite sous unité ribosomale (40S) pour former le complexe 43S. 4. Par l intermédiaire du complexe eif4f qui lia la coiffe, le complexe 43S lie l ARN messager, pour former le complexe de pré-initiation 48S. 5. La petite sous-unité ribosomale scanne alors le messager jusqu au codon «start» 6. Lorsque le codon «start» est atteint, la grande sousunité se lie à la petite sous-unité. Le facteur eif5 hydrolyse le GTP du complexe ternaire en GDP. Les différents facteurs d initiation sont relâchés. La phase d élongation peut alors commencer.

8 Figure 6. Régulation d eif2 Le facteur d initiation de la traduction eif2 lié au GTP et l ARN de transfert initiateur metarnti forme le complexe ternaire. Lors de l initiation de la traduction, une fois le codon «start» reconnu, le GTP est hydrolysé en GDP (voir figure 5). Le GDP lié à l eif2 est ensuite recyclé en GTP par le facteur d échange eif2b. Quatre kinases de l eif2 ont été identifiée chez les mammifères. Lors d un stress cellulaire, elles phosphorylent eif2. Ce facteur d initiation passe alors du rôle de substrat à celui d inhibiteur d eif2b. Il en résulte une diminution du taux d eif2-gtp, ce qui provoque l arrêt général de la traduction.

9 Figure 7. Régulation de la traduction d ATF4 Après la traduction de la µorf1, la petite sous-unité 40S rescanne le messager dans le sens 5 3. En condition normale, le complexe d initiation eif2 qui lie le GTP, fixe le met-arnti pour former le complexe ternaire. Le petite sous-unité acquiert rapidement le complexe ternaire et avec la grande sous-unité 60S, ré-initie la traduction au niveau de la µorf2. Après traduction de celle-ci, le ribosome se dissocie et la région codant pour ATF4 n est pas traduite. Par contre en présence de stress, eif2 est phosphorylé et le niveau de complexe ternaire disponible est moindre. Après traduction de la µorf1, le temps pour que la petite sous-unité acquiert le complexe ternaire est plus important, de sorte que la sous-unité 40S (ou du moins une partie importante des 40S) continue de scanner à travers la µorf2. Aussi, lorsqu elle acquiert le complexe ternaire, elle peut réinitier la traduction au niveau du codon «start» de la région codante pour ATF4, qui est alors traduit (adapté de Vattem et Weck 2004).

10 Figure 8. Modèle de formation des granules de stress dépendant de la protéine TIA-1. En absence de stress, le taux de complexe ternaire GTP-eIF2-metARNti permet une initiation normale de la traduction. Par contre, le stress cellulaire conduit à la phosphorylation de l eif2 par la kinase PKR, PERK, HRI ou GCN2, ce qui provoque une baisse de la disponibilité du complexe ternaire. Dans ce contexte, les protéine TIA-1 lient le complexe de pré-initiation 48S* (voir texte) et s agrègent par leur domaine carboxy-terminal. Cette agrégation conduit à la formation des granules de stress. (adapté de Kedersha et Anderson 2002)

11 Figure 9. Lien en les SG et les P-bodies. En cas de stress cellulaire, il y a arrêt de la traduction et formation des granules de stress. Ceuxci pourraient jouer un rôle de centre de tri où les RNPm seraient remodelés en fonction du devenir de l ARNm. Des facteurs comme les protéines TIA conduiraient à un stockage des ARNm et au maintien de la répression de la traduction. D autres facteurs comme les protéines TTP et RCK/p54, qui se localisent à la fois dans les SG et les P-bodies, feraient transiter les ARNm destinés à être dégradés vers les P-bodies. Enfin, les ARNm séquestrés pourraient retourner dans des cycles de traduction lorsque, par exemple, le stress a été surmonté (adapté de Kedersha et al. 2005).

12 Figure 10. alignement de séquences peptidiques de la protéine CIRP. Alignement réalisé par le programme clustal comparant les trois homologues du xénope, ainsi que la forme humaine et murine.

13 Figure 11. Méthylation sur arginine La méthylation des résidus arginine des protéine par les PRMT nécessite un donneur du groupement méthyle: la S-adenosylméthionine (AdoMet) qui est convertie en S-adensylhomocystéine (AdoHcy). Il existe deux types de PRMT: les deux types catalysent la formation de monométhylarginine (MMA), mais les enzymes de type I mènent à la production de diméthylarginine asymétrique (adma), tandis que le type II lui, conduit à la formation de diméthylarginine symétrique (sdma).

14 Figure 12. Structure conservée des PRMT Jusqu à présent neuf PRMT ont été identifiées. Les PRMT1-8 partagent une même signature les zones I, post I, II, III, ainsi que la boucle THW (voir texte). A noter la présence d un domaine SH3 chez PRMT2 et d un doigt de zinc chez PRMT3. La structure de la PRMT9 (non représentée) diffère de toutes les autres PRMT (adapté de Bedford et al. 2005).

15 Figure 13. Liste de substrats identifiés des PRMT. Des analyses par spectrométrie de masse ont identifié plus de substrats mais on ignore quelle PRMT est responsable de leur méthylation. Les PRMT2, PRMT8, PRMT9 n ont pas de substrats identifiés, jusqu ici (repris de Bedford et al.2005).

16 Figure 14. Réversibilité potentielle de la méthylation sur arginine. La méthylation sur arginine a pendant longtemps été considérée comme une modification post-traductionnelle irréversible. Cependant, il a été montré qu une amine oxydase, LSD1 est capable de déméthyler des lysines. Il est donc possible qu un mécanisme similaire existe pour les arginines. De plus, la peptidyl Arginine Deiminase 4 (PAD4) est capable de modifier une arginine monométhylée en citrulline dans les histones. Ceci dit, aucune de ces modifications n a été montré pour les protéines de liaison à l ARN (repris de Bedford et al. 2005).

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité Conférence de Mr. B.Séraphin DOBOSZ Alicia MEIER Marie M2 BBMC bgm Année 2012-2013 INTRODUCTION ARNm

Plus en détail

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles Ce cours est présent sur le web à l adresse suivante : http://www.univ-orleans.fr/sciences/biochimie/l/ressources.htm Plan (cours n 10 & 11) Introduction

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

UE1 Atomes, Biomolécules, Génome PACES 2011-2012

UE1 Atomes, Biomolécules, Génome PACES 2011-2012 UE1 Atomes, Biomolécules, Génome Traduction et régulation (1) PACES 2011-2012 Sandrine Dabernat Code génétique et traduction 1- Les ARN de transfert 2- Les ARN ribosomaux et ribosomes 3- Le code génétique

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5 - la traduction 5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5-3. Les étapes de la synthèse protéiques -Initiation - Élongation

Plus en détail

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE INTRODUCTION d'après le cours du Dr NEHRBASS L enveloppe nucléaire renferme l ADN et défini le compartiment nucléaire. Elle est formé de 2 membranes concentriques

Plus en détail

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes LA TRANSCRIPTION Introduction I. Modalité générale de la transcription II. Transcription chez les Procaryotes 1. L'ARN polymérase 2. Etapes de la transcription a. Initiation b. Elongation c. Terminaison

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire Faculté des Sciences - Rabat Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

Corrélation entre l activité MPF et le taux de cycline Mesures dans l embryon de xénope après fécondation

Corrélation entre l activité MPF et le taux de cycline Mesures dans l embryon de xénope après fécondation Corrélation entre l activité MPF et le taux de cycline Mesures dans l embryon de xénope après fécondation Mitose Mitose Mitose Interphase Interphase Interphase Activité MPF Quantité de cycline B Corrélation

Plus en détail

II) en une protéine fonctionnelle : une activité complexe dont le résultat est difficilement prévisible?

II) en une protéine fonctionnelle : une activité complexe dont le résultat est difficilement prévisible? L'expression d'un gène (classe II) en une protéine fonctionnelle : une activité complexe dont le résultat est difficilement prévisible? T. Arnould Séminaire Résidentiel Interdisplinaire Faculté des Sciences

Plus en détail

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet Régulation GAL4 chez S. cerevisiae Annie Sainsard-Chanet Contrôle de l expression génique Mécanismes qui régulent, augmentent ou diminuent l expression d un gène donné suivant le milieu, le tissu, le stade

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Étude de complexes ribonucléoprotéiques impliqués dans la régulation de l expression des protéines au cours de l initiation de la traduction

Étude de complexes ribonucléoprotéiques impliqués dans la régulation de l expression des protéines au cours de l initiation de la traduction Étude de complexes ribonucléoprotéiques impliqués dans la régulation de l expression des protéines au cours de l initiation de la traduction Marie Ménade To cite this version: Marie Ménade. Étude de complexes

Plus en détail

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines?

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? Avant la publication de la séquence complète de l ADN du génome humain, au début des années 2000, on estimait le nombre de gènes à environ 300.000.

Plus en détail

A) Domaines et prényls de protéines RAS (super-famille)

A) Domaines et prényls de protéines RAS (super-famille) CHAPITRE 2 : PROTÉINES G MONOMÉRIQUES Ce sont des intégrateurs moléculaires des voies de signalisation, des «commutateurs multipositions». Elles sont constituées d une sous-unité α, existent chez les eucaryotes

Plus en détail

G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J. Faria et A.B.R. Thomson

G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J. Faria et A.B.R. Thomson 15 Applications des techniques de génie génétique à la gastro-entérologie et à l hépatologie : Paradigmes fondamentaux de la biologie moléculaire de la cellule G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J.

Plus en détail

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk actif Différentes Cdk peuvent s associer avec différentes Cyclines Cdk active: tyrosine et thréonine Kinase (phosphoryle

Plus en détail

La régulation des complexes CDK-cyclines

La régulation des complexes CDK-cyclines La régulation des complexes CDK-cyclines Dr Gerardo Ferbeyre Département de biochimie, E515 g.ferbeyre@umontreal.ca Association des cyclines Phosphorylation Déphosphorylation Inhibiteurs 1 Les CDK ont

Plus en détail

REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS, UMR6061, RENNES

REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS, UMR6061, RENNES REGULATION POSTTRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER YannAudic,CNRS,UMR6061,RENNES Octobre2009 - Régulations Post-transcriptionnelles -Qualitatives -Quantitatives - Régulation de l'apoptose par -l'équilibre FasR/Fas

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

THESE. En vue de l'obtention du. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Biologie moléculaire

THESE. En vue de l'obtention du. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Biologie moléculaire THESE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Biologie moléculaire Présentée et soutenue par Valérie

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

VI- Expression du génome

VI- Expression du génome VI- Expression du génome VI-1.- EXPRESSION DU GÉNOME- PRINCIPES GÉNÉRAUX DOGME CENTRAL Les gènes et l information génétique sont conservés sous forme d acides nucléiques La perpétuation à l identique de

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Partie 2: Expression génétique Réplication

Partie 2: Expression génétique Réplication Faculté des Sciences - Rabat Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire -------------------------------------- Université Mohamed V - Agdal Faculté des Sciences B.P. 1014 - Rabat - MAROC Filière

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ DE STRASBOURG ÉCOLE DOCTORALE VIE ET SANTE Institut de Biologie Moléculaire des Plantes du CNRS UPR2357 THÈSE présentée par : François SEMENT soutenue le : 27 Septembre 2012 pour obtenir le

Plus en détail

La traduction chez les eucaryotes

La traduction chez les eucaryotes L2 Sciences de la vie Cours de Biologie Moléculaire (BIO12) La traduction chez les eucaryotes Introduction I/ Préparation des substrats pour la traduction I-A/ Vérification de la maturation des ARNt et

Plus en détail

transcription traduction

transcription traduction 3- L expression du génome ADN ARNm gène 5 3 transcription traduction 4 lettres 1 er principe: 4 2 =8 4 3 =64 Donc, -Il faut au moins 3 nucléotides (= codon) pour spécifier un acide aminé -Les codons se

Plus en détail

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose REPLICATION DE L ADN et CYCLE CELLULAIRE quantité d'adn 4C 2C G 1 S G 2 M G 1 5 12 15 16 duplication de l'adn mitose temps heures CYCLE

Plus en détail

Réplication de l ADN

Réplication de l ADN Réplication de l ADN Réplication de l ADN: expériences historiques I] Expérience de Meselson et Stahl Replication de l ADN est semie-conservative Expérience de Meselson et Stahl :1958 -Cultive E.Coli sur

Plus en détail

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code.

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. Une mutation, peut entraîner une modification de la séquence des

Plus en détail

Un transcriptome eucaryote est beaucoup plus complexe qu un transcriptome bactérien et il varie selon les fonctions.

Un transcriptome eucaryote est beaucoup plus complexe qu un transcriptome bactérien et il varie selon les fonctions. 9 La transcription I. Introduction Un transcriptome eucaryote est beaucoup plus complexe qu un transcriptome bactérien et il varie selon les fonctions. Lors de la transcription il y a tout d abord synthèse

Plus en détail

EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE

EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE PARTIE 2. EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE Introduction : On a montré que l ADN est le support de l information génétique, on a montré sa capacité à se répliquer, et ses propriétés de stabilité, ses

Plus en détail

Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3

Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3 Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3 Responsables de l UE: James Sturgis (AMU)-Marie-Jeanne Papandréou (P1) Organisation de l UE: 3 parties - COURS 28h 1 ère partie: Protéines

Plus en détail

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE Liste d articles pour exercices EPSC à télécharger! BiolMol 2-1 1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Les acides nucléiques 1.1.1. Structure et expression des acides nucléiques 1.1.2. Réplication

Plus en détail

UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011. Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie.

UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011. Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie. UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011 Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie.fr : rappel Pore Enveloppe nucléaire Euchroma2ne Nucléole Hétérochroma2ne

Plus en détail

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate.

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. IV Gluconéogenèse La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. La gluconéogenèses est essentiellement réalisée dans les cellules du foie (90 %). Mais elle peut également survenir,

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau 3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés Structure Les ARN sont des polymères de RiboNucléotides liés par des liaisons phosophodiester 5'-3'. Les bases azotées sont A-U, C-G. Le sucre est le

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ DE STRASBOURG ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ UPR 9002 & UMR 7104 THÈSE présentée par : Arnaud D ORCHYMONT soutenue le : 27 novembre 2013 pour obtenir le grade de : Docteur

Plus en détail

L EXPRESSION DES GENES

L EXPRESSION DES GENES Denise Aragnol Instabilité du génome et cancérogenèse CNRS/Université de la Méditerranée L EXPRESSION DES GENES Chez les eucaryotes? I-DEFINITION D EXPRESSION GENIQUE Expression génique : recouvre l ensemble

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Les outils du génie génétique.

Les outils du génie génétique. Les outils du génie génétique. I\ Les enzymes. On va se servir des enzymes pour couper, coller et synthétiser des acides nucléiques. A\ Les polymérases. Toutes les polymérases agissent de 5 vers 3. En

Plus en détail

- Contrôle des connaissances : - Examen de fin d'année : QR courtes (problème transversal), 30 minutes, note sur 14; - Note ED sur 6

- Contrôle des connaissances : - Examen de fin d'année : QR courtes (problème transversal), 30 minutes, note sur 14; - Note ED sur 6 10/02/2015 BUJON Solène L2 CR : CHABERT Julie BMCP Pr Autillo-Touati 12 pages Le cycle cellulaire Plan A. Le cycle cellulaire I. Le rôle du cycle cellulaire II. Contrôle du cycle cellulaire III. Rappel

Plus en détail

Cycle cellulaire Partie 2

Cycle cellulaire Partie 2 17/02/2015 THIERRY Guilhem L2 CR : BORG Manon BMCP Pr. A. AUTILLO TOUATI 16 pages Cycle cellulaire Partie 2 Plan : A. Les protéines codées par des gènes dits "suppresseurs de tumeurs" I. La protéine p53

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Pré-requis (troisième et seconde) : Chaque individu présente les caractères de l'espèce avec des variations qui lui sont propres. C'est le résultat

Plus en détail

gène 5 3 4 lettres transcription traduction

gène 5 3 4 lettres transcription traduction 3- L expression du génome ADN ARNm gène 5 3 4 lettres 3 5 transcription 3 5 traduction protéine N C 20 lettres 1 er principe: 4 2 =8 4 3 =64 Donc, -Il faut au moins 3 nucléotides (= codon) pour spécifier

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr 1 Chapitre C LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE (ancien programme) L expression du matériel génétique (Nouveau programme) Le phénotype macroscopique des individus est sous la dépendance des protéines. Le phénotype

Plus en détail

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène TD Révision BIO57 Connaissance et Technique du gène Novembre 2007 Cécile BAUDOT cecile.baudot@medecine.univ-mrs.fr INSERM 910 «Génétique Médicale et Génomique Fonctionnelle» Maladies Neuromusculaires Le

Plus en détail

Réplication de l'adn

Réplication de l'adn 1) réplication chez les procaryotes : Réplication de l'adn - Synthèse de la nouvelle chaîne dans le sens 5'-3' : La synthèse de la nouvelle chaîne d'adn est réalisée par une ADN polymérase, qui ajoute

Plus en détail

Module 5 La maturation de l ARN et le contrôle post-transcriptionnel chez les eucaryotes

Module 5 La maturation de l ARN et le contrôle post-transcriptionnel chez les eucaryotes Module 5 La maturation de l ARN et le contrôle post-transcriptionnel chez les eucaryotes Où trouver l'information complémentaire? MCB -11, GVII-5, 22, 23. La maturation des ARNm chez les eucaryotes Les

Plus en détail

Communication intercellulaire : Les Cytokines

Communication intercellulaire : Les Cytokines PCEM 2- Cours de Biologie cellulaire n 8 Professeur : M. COHEN-SOLAL Jeudi 13 Décembre 2007, 10h30 Ronéotypeur : DENIAU Benjamin Communication intercellulaire : Les Cytokines 1 SOMMAIRE I/ INTRODUCTION

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

Structure modulaire du microtubule

Structure modulaire du microtubule Les microtubules Les microtubules 1. Structure et dynamique 1.1 Dimères de tubuline, fixation de GTP 1.2 Nucléation, polymérisation 1.3 Modifications post-traductionnelles et dynamique in vivo 1. Protéines

Plus en détail

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder Christine CARAPITO, Alexandre BUREL, Patrick GUTERL, Alexandre WALTER, Jérôme PANSANEL, Fabrice VARRIER,

Plus en détail

Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine. Claire DURMORT

Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine. Claire DURMORT UE2 : Trafic et migration cellulaire Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine Claire DURMORT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Dans les cellules eucaryotes,

Dans les cellules eucaryotes, SYNTHÈSE médecine/sciences 2001 ; 17 : 312-9 La structure-coiffe des ARN messagers Martin Bisaillon Les ARN messagers (ARNm) des cellules eucaryotes subissent d importantes modifications avant d être ultérieurement

Plus en détail

SIGNALISATION DES RECEPTEURS A ITAM ET ITIM

SIGNALISATION DES RECEPTEURS A ITAM ET ITIM Cours d Immunologie Ronéo-Typeur : Anne-Laure Hermann Mardi 4 décembre 17h-19h Sylvain Latour SIGNALISATION DES RECEPTEURS A ITAM ET ITIM SIGNALISATION DES RECEPTEURS A ITAM I)Généralités A.Localisation

Plus en détail

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

Résumé. Delphine Théard

Résumé. Delphine Théard Delphine Théard Département de Biologie Cellulaire, section Biologie Cellulaire des Membranes, Centre Medical Universitaire de Groningue, Université de Groningue, 9713 AV Groningue, Pays-Bas - 135 - Résumé

Plus en détail

PAR OULHEN Nathalie. Equipe d accueil : Cycle Cellulaire et Développement, UMR 7150, Unité Mer et Santé

PAR OULHEN Nathalie. Equipe d accueil : Cycle Cellulaire et Développement, UMR 7150, Unité Mer et Santé Avertissement Au vu de la législation sur les droits d'auteur, ce travail de thèse demeure la propriété de son auteur, et toute reproduction de cette oeuvre doit faire l'objet d'une autorisation de l'auteur.

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

II. interaction virus-cellule

II. interaction virus-cellule II. Interaction virus-cellule Les virus ne sont pas des organismes autonomes, à l inverse de la plupart des bactéries ou des protozoaires. Les virus sont des parasites obligés qui dépendent de la cellule

Plus en détail

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5)

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) Q1. Concernant les premières lois sur l hérédité : Elles ont été établies grâce à des expériences menées sur la drosophile (Drosophila melanogaster). Elles

Plus en détail

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Professeur Frédéric CHARBONNIER Laboratoire de Neurobiologie des Réseaux Sensorimoteurs- CNRS/Université Paris Descartes Les travaux que je

Plus en détail

DU GÈNE À LA PROTÉINE

DU GÈNE À LA PROTÉINE 1 DU GÈNE À LA PROTÉINE 1. Le génome et la notion de gène: Génome: ensemble du matériel génétique d'un individu. = patrimoine héréditaire Gène: région d'un brin d'adn dont la séquence code l'information

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Chapitre 5 Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Réplication de l ADN 1. La complémentarité des bases permet la réplication de l ADN 2. La synthèse de l ADN commence aux origines de réplication

Plus en détail

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne ULBI 101 Biologie Cellulaire L1 Le Système Membranaire Interne De la nécessité d un SMI Le volume augmente comme le cube de la dimension linéaire, alors que la surface n'est augmentée que du carré Une

Plus en détail

Les microarn (mirna, mir)

Les microarn (mirna, mir) Les microarn (mirna, mir) 1. Introduction 2. Synthèse des mirna 3. mirna et régulation de l expression de gènes : dans le cytosol 4. mirna et régulation de l expression de gènes : dans le nucléoplasme

Plus en détail

Macromolécules et la Cellule

Macromolécules et la Cellule Macromolécules et la Cellule Macromolécules Campbell chapitre 5 Macromolécules Définition: Molécule géante formée par l assemblage de plusieurs petites molécules organiques Macromolécules Définition:

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase

Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase site ressources sciences de la vie ENS-DESCO Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase L'existence de mécanismes de surveillance En plus des Cdk,

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 3 : La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE UNIVERSITÉ DES ANTILLES-GUYANE PREMIÈRE ANNÉE DES ETUDES DE SANTÉ DR MARYSE ETIENNE-JULAN-OTTO IV- LA CONSERVATION DE L ADN DEUX MÉCANISMES La

Plus en détail

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse :

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse : Titre: Détermination de l ensemble des ARNs non codants chez Ostreococcus, un modèle d algue unicellulaire marine infectée par des virus à ADN double brin Domaine scientifique : Génomique Mots clés : ARN

Plus en détail

TRANSDUCTION DU SIGNAL DES RECEPTEURS T ET B

TRANSDUCTION DU SIGNAL DES RECEPTEURS T ET B M1 immuno 11/12/07 RT : Sauvet gabriella TRANSDUCTION DU SIGNAL DES RECEPTEURS T ET B 1- Stimulation des lymphocytes par l antigène 2- Plusieurs protéines membranaires «aident» le récepteur de l antigène

Plus en détail

En résumé, voici donc les régulations possibles sur les CdK et leurs conséquences sur le déroulement du cycle cellulaire.

En résumé, voici donc les régulations possibles sur les CdK et leurs conséquences sur le déroulement du cycle cellulaire. Le Cycle cellulaire Le cycle cellulaire correspond comme vous le savez à l'ensemble des phases qui permettent à terme la mitose cellulaire. 2 Phases sont importantes : la Phase S durant laquelle la cellule

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

Cours de la section de Mathématiques EPFL Introduction aux Sciences de Vivant Premier semestre, octobre 2013. Bénédikt TRAN

Cours de la section de Mathématiques EPFL Introduction aux Sciences de Vivant Premier semestre, octobre 2013. Bénédikt TRAN Cours de la section de Mathématiques EPFL Introduction aux Sciences de Vivant Premier semestre, octobre 2013 Bénédikt TRAN 12 janvier 2014 2 Table des matières I Polycopié 7 1 Préambule 9 2 Introduction

Plus en détail

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Synthèse s Protéines Du co génétique g aux molécules du Vivant Fonction principale l information l génétique g L information est codée e dans l ADN l succession

Plus en détail

NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude. Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude

NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude. Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude 07/02/2014 DANIEL-MUSELLEC Zoé L2 Nutrition Denis Raccah Relecteur 4 6 pages NUTRITION - Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les moyens d'étude Métabolisme des protéines et cycle de l'urée, les

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

En vue de l'obtention du

En vue de l'obtention du THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Physiopathologie-Biologie Moléculaire Présentée et soutenue

Plus en détail

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement Année 2013-2014 UE 1 Atomes, biomolécules, génome, bioénergétique, métabolisme III-le génome : sa structure, son expression Organisation, évolution et fonction du génome humain Réplication de l ADN Dr

Plus en détail

Biogenèse et mécanismes d action d ARN non-codants chez la drosophile

Biogenèse et mécanismes d action d ARN non-codants chez la drosophile M2 Génétique - Paris 6 Génétique des Caractères Complexes 15 novembre 2007 (2h) Biogenèse et mécanismes d action d des petits ARN non-codants chez la drosophile Christophe ANTONIEWSKI antoniew@pasteur.fr

Plus en détail

L'insulino-résistance

L'insulino-résistance L'insulino-résistance Par le terme insulino-résistance, on désigne une réponse biologique à l'insuline diminuée ou défectueuse in vivo. Elle est caractéristique du diabète non insulinodépendant et concerne

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Partie 1 - Oncogènes dominants, - Oncogènes récessifs, suppresseurs de tumeur - Convergence et ciblage des fonctions Oncogènes physiologiquement

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail