De la première à la deuxième année à Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la première à la deuxième année. 2001-2002 à 2002-2003. Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE)"

Transcription

1 POPULATION ORES Suivi de cohorte Bacheliers 2001 Décembre 2006 De la première à la deuxième année à Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE) Pôle Universitaire Lille Nord-Pas de Calais Observatoire Régional des Études Supérieures N 3

2

3 3 1) Passages en année supérieure, redoublements et sorties p 4 2) Les déterminants socio-scolaires de la réussite en 1 ère année p 6 a) Les classes préparatoires aux grandes écoles p 6 b) Les IUT p 8 c) Les STS p 10 d) Les études de médecine-pharmacie p 12 e) Les études universitaires de sciences p 14 f) Les études universitaires de droit p 16 g) Les études universitaires de sciences économiques et gestion p 18 h) Les études universitaires d AES p 20 i) Les études universitaires de lettres et langues p 22 j) Les études universitaires de sciences humaines et sociales p 24 k) Les études de STAPS p 26 3) En résumé p 28

4 4 1) Passages en année supérieure, redoublements et sorties A l issue de la première année, les étudiants peuvent connaître trois événements principaux 1 : - soit ils passent dans l année supérieure (bac + 2) - soit ils «redoublent», ou plus précisément ils restent au niveau bac +1, soit dans la filière initialement choisie soit dans une autre, c est-à-dire «avec ou sans réorientation») - soit ils quittent l enseignement supérieur (du Nord-Pas-de-Calais) Selon la filière d inscription en première année, la probabilité de «passer», de «redoubler», ou d «abandonner», n est pas la même. Ce que montre le tableau suivant. Passages, redoublements et sorties selon la filière d entrée dans l ESNPC Une manière simple de synthétiser ces résultats consiste à représenter chacune des filières d entrée dans l ESNPC, dans un espace à deux dimensions, l une (l axe des x) représentant le pourcentage d étudiants de la filière qui «redoublent» (avec ou sans réorientation) à l issue de la première année, l autre (l axe des y) le pourcentage d étudiants de la filière qui «abandonnent» (en tout cas, qui quittent l ESNPC) à l issue de la première année (les lignes horizontale et verticale en pointillés représentant les moyennes régionales toutes filières confondues, de ces pourcentages). 1 Un petit nombre, classés dans la rubrique «autres» sont dans une situation intermédiaire entre le niveau bac+1 et le niveau bac+2.

5 5 Les filières d entrée en 1 ère année selon le devenir de leurs étudiants la seconde année On peut faire apparaître six groupes de filières d entrée : - premier groupe, faible taux de redoublement, très faible taux d abandon : il s agit des classes préparatoires et des écoles de commerce ou d ingénieurs accessibles au niveau bac ; - deuxième groupe, faible taux de redoublement, faible taux d abandon : il s agit de l ensemble des filières technologiques (IUT, STS), et des écoles du paramédical - troisième groupe, très fort taux de redoublement, faible taux d abandon : il s agit des études de médecine ou de pharmacie - quatrième groupe, taux de redoublement moyen, faible taux d abandon : il s agit des études universitaires de sciences (à l exclusion des études de biologie, qui relèvent d un autre groupe) - cinquième groupe, taux de redoublement moyen, taux d abandon moyen : il s agit des études universitaires de lettres (auxquelles on peut ajouter la biologie, qui a un assez fort taux d abandon) - sixième groupe, taux de redoublement moyen, fort taux d abandon : il s agit des études universitaires de sciences humaines, de droit, d AES, auxquelles s ajoutent les STAPS, qui ont le plus fort taux d abandon (26%). Le taux d abandon est notamment significatif de la position des différentes filières dans les stratégies des étudiants qui s inscrivent en première année «pour voir», mais sans beaucoup d espoir de continuer. Les filières constituant ce sixième groupe remplissent plus que d autres cette fonction pour certains étudiants.

6 6 2) Les déterminants socio-scolaires de la réussite en 1ère année Pour les principales filières (CPGE, IUT, STS, études universitaires de sciences, de STAPS, de santé, de droit, de sciences économiques, d AES, de lettres et de sciences humaines), nous donnons dans les tableaux suivants, d une part la composition du public d entrants dans ces filières, d autre part les taux de passage, de redoublement et de sortie en fin de 1 ère année, selon différents critères, scolaires et sociaux. Dans chaque tableau, ces taux sont ventilés successivement selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, et le profil de l étudiant (genre, origine sociale, âge au bac). a) Les classes préparatoires aux grandes écoles En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année des classes préparatoires aux grandes écoles de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année des classes préparatoires aux grandes écoles littéraires, scientifiques et commerciales de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (année ) On a vu que les CPGE se caractérisaient par un faible taux de redoublement et un très faible taux d abandon. On peut néanmoins observer quelques variations. Le taux de passage varie selon le baccalauréat d origine. Il est maximum chez les bacheliers préparationnaires littéraires (90,6%) et minimum chez les bacheliers S spécialité SVT (69,3%) poursuivant le plus souvent les classes BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre). Les 59 bacheliers technologiques entrés en CPGE ont un taux de passage de 81,4%, ce qui est relativement élevé. Il est tout à fait comparable à celui des bacheliers généraux. Plus la mention au baccalauréat est élevée, plus le taux de passage est lui-même élevé, le plus fort «décrochage» se faisant entre la mention «assez bien» et la mention «passable». Les variations selon le type d élèves sont plus faibles qu ailleurs : il n y a plus à ce stade d effet de l origine sociale, il existe encore un petit effet (mais beaucoup plus faible qu ailleurs) de l âge (les élèves à l heure ont un taux de passage plus élevés que les élèves en retard), et un effet, faible également, du genre (les femmes un taux de passage plus élevés que les hommes).

7 7 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en classes préparatoires aux grandes écoles selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

8 8 b) Les IUT En , la composition de la population des bacheliers 2001 entrés en première année des IUT de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année des IUT de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Les IUT se caractérisent par un faible taux de redoublement, un faible taux d abandon et un taux de passage élevé. Les variations du taux de passage sont cependant assez fortes selon le baccalauréat d origine, allant d un maximum de 81,1% pour les bacheliers S spécialité SI à un minimum de 52,4% pour les bacheliers STI. Au total, les bacheliers technologiques présentent un taux de passage (59,0%) inférieur à celui des bacheliers généraux (78,2%) et des taux de redoublement et d abandon plus élevés. Les 17 bacheliers professionnels engagés dans ce type d études ont un taux de passage de 41,2%. Les variations selon la mention au baccalauréat obéissent à la règle que l on retrouvera dans tous les cas : le taux de passage est corrélé au niveau de la mention. Là encore, le décrochage le plus fort se situe entre la mention «assez bien» et la mention «passable». En termes de profil de l étudiant, les femmes ont un taux de passage nettement supérieur à celui des hommes, et ceci dans tous les cas de figure. Les élèves à l heure au baccalauréat ont un taux de passage également nettement supérieur à celui des élèves en retard, et les élèves d origine aisée un taux de passage légèrement supérieur à celui des élèves d origine modeste. A noter que, contrairement à cette tendance générale dans la filière IUT, les hommes d origine modeste à l heure réussissent légèrement mieux que leurs homologues d origine aisée.

9 9 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en IUT selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

10 10 c) Les STS En , la composition de la population des bacheliers 2001 entrés en première année des STS de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année des STS de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année est élevé en STS (77,4% en moyenne). Il varie moins que partout ailleurs en fonction du baccalauréat d origine. Les écarts entre les bacheliers généraux et technologiques en termes de taux de passage sont faibles : 80,6% contre 78,4%. On notera que les bacheliers professionnels entrés dans ces filières ont une probabilité forte de passer en seconde année (61,3%). Les écarts en termes de taux d abandon sont plus élevés : 5,1% pour les bacheliers généraux contre 11,1% pour les bacheliers technologiques et 23,2% pour les bacheliers professionnels. Là encore, le taux de passage est corrélé au niveau de la mention, avec le «décrochage» le plus fort entre la mention «assez bien» et la mention «passable». En termes de profil des étudiants, les femmes réussissent mieux que les hommes, et ceci dans tous les cas de figure ; les élèves à l heure réussissent mieux que les élèves en retard, mais l écart est beaucoup moins fort qu en IUT ; les élèves d origine aisée réussissent un peu mieux que les élèves d origine modeste. A noter que c est la catégorie des «femmes en retard d origine aisée» qui présente le plus fort taux de passage.

11 11 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en STS selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

12 12 d) Les études de médecine-pharmacie En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de médecine-pharmacie dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de médecine pharmacie dans l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Les études de médecine-pharmacie se caractérisent par un faible taux de passage sans redoublement en seconde année (16,5% au total). Concernant le baccalauréat d origine, seule la série S est véritablement concernée, les effectifs issus des autres séries étant négligeables. On observe que les taux de passage sont maximum pour les bacheliers de spécialité mathématiques (24,4%), minimum pour ceux de spécialité SVT (11,6%), intermédiaires pour ceux de spécialité physique-chimie (17,9%). Ceci montre que ce ne sont pas les bacheliers qui ont suivi un enseignement spécialisé en sciences de la vie qui réussissent le mieux en médecine, mais bien ceux qui ont choisi la spécialité mathématiques. La répartition des taux de passage selon la mention au baccalauréat montre que seuls les excellents élèves ont un taux de passage élevé. Les titulaires de la mention «bien» ont certes deux fois plus de chances que la moyenne de passer directement en seconde année (32,1% contre 16,5%) mais il y a ici un fort décrochage entre la mention «très bien» et la mention «bien» : 69,0% des titulaires de la mention «très bien» passent dans l année supérieure, 32,1% des titulaires de la mention «bien». Les variations selon les caractéristiques sociales et scolaires montrent un très grand écart entre les élèves à l heure et les élèves en retard (taux de passage 18,7% contre 3,6%, taux d abandon 6,7% contre 25,1%). Les écarts sont grands aussi selon l origine sociale : le taux de passage des élèves d origine aisée est de 21,1%, celui des élèves d origine modeste de 10,9%. Les taux de passage des femmes et des hommes sont sensiblement équivalents : 16,7% contre 16,1%.

13 13 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en médecine pharmacie selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

14 14 e) Les études universitaires de sciences En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de sciences dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de sciences dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Les taux de passage en seconde année sont moyens en sciences (40,2%). Ils varient beaucoup selon le baccalauréat d origine. L écart est fort entre les bacheliers généraux (42,5%) et les bacheliers technologiques (17,3%). Selon les séries, ils vont de 11,8% chez les titulaires d un baccalauréat STL à 57,8% pour les bacheliers ES. Ce dernier chiffre demande à être commenté. Les rares bacheliers ES qui poursuivent des études supérieures classées comme «scientifiques» (ils sont 64 à le faire sur un total de 5083 bacheliers ES) ne s inscrivent (sauf exception) que dans les filières de «mathématiques appliquées aux sciences sociales» (certaines de ces filières sont d ailleurs implantées dans des universités spécialisées en lettres et sciences humaines : les taux de réussite à l examen de 1 ère année y sont notoirement élevés). Parmi les bacheliers scientifiques, les taux de passage sont maximum chez ceux qui ont choisi la spécialité mathématiques au baccalauréat et minimum chez ceux qui ont choisi la spécialité SVT. Les variations selon la mention font apparaître que les mentionnés «très bien» ont un taux de départ de l ESNPC élevés : 20,8%. Il se peut qu il y ait, parmi eux, des «doubles inscriptions» hors Académie (une inscription dans une filière scientifique d une université de l ESNPC et une autre dans une CPGE hors Académie). Le taux de passage chute très fortement de la mention «assez bien» à la mention «passable». En termes de profil des élèves, les élèves à l heure ont des taux de passage très supérieurs aux élèves en retard (49,8% contre 22,1%) ; les femmes des taux également très supérieurs à ceux des hommes (51,2% contre 31,3% au total), et ceci dans toutes les catégories ; les élèves d origine aisée présentent un taux de passage légèrement supérieur aux élèves d origine modeste, mais l écart entre ces deux catégories d élèves est le plus faible de toutes les filières universitaires (STAPS excepté).

15 15 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de sciences selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

16 16 f) Les études universitaires de droit En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de droit (et sciences juridiques) dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de droit dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est en moyenne de 32,1%. Le taux d abandon est relativement élevé : 21,5%. Le taux de passage est maximum chez les étudiants titulaires d un baccalauréat S spécialité sciences de la vie et de la terre (54,1%). On observe un très fort écart, dans cette filière, entre le taux de passage des bacheliers généraux (44,5%), celui des bacheliers technologiques (4,3%) et celui des bacheliers professionnels (0%) La variation du taux de passage selon le niveau de la mention au baccalauréat suit la distribution habituelle, mais les écarts sont importants entre chaque niveau de mention : il n y a pas, comme ailleurs, de net «décrochage» à un niveau donné. En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe que les étudiants «à l heure» réussissent beaucoup mieux que les élèves «en retard» (et abandonnent beaucoup moins), les étudiants d origine aisée beaucoup mieux que les élèves d origine modeste et les femmes mieux que les hommes, le meilleur taux de passage (et le plus faible taux d abandon) s observant pour la catégorie des «femmes à l heure d origine aisée».

17 17 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de droit selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

18 18 g) Les études universitaires de sciences économiques et gestion En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de sciences économiques et gestion dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de sciences économiques et gestion dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est en moyenne de 46,0%, nettement plus élevé qu en droit (pourtant le profil des entrants en terme de qualité scolaire taux de mentions et âge au bac- est très proche d une filière à l autre). Le taux de passage est maximum chez les étudiants titulaires d un baccalauréat S spécialité mathématiques (65,3%). On notera que les bacheliers ES réussissent moins bien en moyenne que les bacheliers S (spécialité mathématiques et physique-chimie) dans cette filière à laquelle ils sont pourtant a priori mieux préparés par leurs études secondaires. On observe comme pour le droit un très fort écart entre le taux de passage des bacheliers généraux (55,1%), celui des bacheliers technologiques (5,0%), et celui des bacheliers professionnels (0%). Les taux d abandon suivent grosso modo la distribution inverse de celle des taux de passage. La variation du taux de passage selon le niveau de la mention au baccalauréat suit la distribution habituelle, le principal décrochage s observant entre la mention «assez bien» et la mention «passable». En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe là encore que les étudiants «à l heure» réussissent beaucoup mieux que les élèves «en retard» (et abandonnent beaucoup moins), les étudiants d origine aisée mieux que les élèves d origine modeste et les femmes mieux que les hommes, le meilleur taux de passage (et le plus faible taux d abandon) s observant là encore pour la catégorie des «femmes à l heure d origine aisée».

19 19 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de sciences économiques gestion selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

20 20 h) Les études universitaires d AES En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année d AES dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année d AES dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est bas : 27,3%. Le taux de passage est supérieur chez les bacheliers scientifiques (61,9%) que chez les bacheliers ES (50,5%), il est vrai beaucoup plus nombreux dans cette filière. L écart entre les bacheliers généraux, technologiques et professionnels en terme de taux de passage est certes élevé mais moindre qu en droit ou en sciences économiques : un bachelier général à 49,4% de chances de passer en seconde année sans redoubler, un bachelier technologique 12,8%, un bachelier professionnel 5,4%. Les variations selon la mention sont fortes avec un décrochage important de la mention «bien» à la mention «assez bien». En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe là encore que les étudiants «à l heure» réussissent beaucoup mieux que les élèves «en retard» (et abandonnent beaucoup moins), les étudiants d origine aisée mieux que les élèves d origine modeste et les femmes mieux que les hommes, le meilleur taux de passage (et le plus faible taux d abandon) s observant là encore pour la catégorie des «femmes à l heure d origine aisée».

21 21 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires d AES selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

22 22 i) Les études universitaires de lettres et langues En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de lettres et langues dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de lettres et langues dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est en moyenne de 43,7%. Il est maximum pour les bacheliers S spécialité mathématiques (70,9%). On constate que les bacheliers scientifiques réussissent mieux les études de lettres ou de langues que les bacheliers littéraires. On observe, là encore, un fort écart entre le taux de passage des bacheliers généraux (51,1%), celui des bacheliers technologiques (8,3%) et celui des bacheliers professionnels (0%). Les taux d abandon (16,9% au total) varient en sens inverse : 13,5% pour les bacheliers généraux, 29,1% pour les bacheliers technologiques, 58,2% pour les bacheliers professionnels. La variation du taux de passage selon le niveau de la mention au baccalauréat suit la distribution habituelle, avec un «décrochage» principal entre la mention «assez bien» et la mention «passable». En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe que les étudiants «à l heure» réussissent beaucoup mieux que les élèves «en retard» (et abandonnent beaucoup moins), les étudiants d origine aisée mieux que les élèves d origine modeste et les femmes mieux que les hommes, le meilleur taux de passage s observant là encore pour la catégorie des «femmes à l heure d origine aisée».

23 23 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de lettres et langues selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

24 24 j) Les études universitaires de sciences humaines et sociales En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de sciences humaines et sociales dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de sciences humaines et sociales dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est en moyenne de 36,5%, moindre qu en lettres et langues. Il est maximum pour les bacheliers S spécialité physique-chimie (63,4%). Là encore on constate que les bacheliers scientifiques réussissent le mieux les études de sciences humaines et sociales que les bacheliers L ou les bacheliers ES. On observe un fort écart entre le taux de passage des bacheliers généraux (47,8%), celui des bacheliers technologiques (6,4%) et celui des bacheliers professionnels (5,0%). Les mentions «très bien» et «bien» présentent une probabilité de passage forte (80% et plus). Une mention «assez bien» est associée à une probabilité de passage de 52,1%, une mention passable à une probabilité de 30,8%. En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe les régularités habituelles, mais le meilleur taux de passage s observe ici pour la catégorie des «hommes à l heure d origine aisée».

25 25 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de sciences humaines et sociales selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

26 26 k) Les études de STAPS En , la composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en 1 ère année de Staps dans les universités de l ESNPC est la suivante. Composition de la population des bacheliers 2001 de l Académie de Lille entrés en première année de STAPS dans une université de l ESNPC en genre, origine sociale, âge et mention au bac (Année ) Le taux de passage en seconde année sans redoublement est en moyenne de 34,0%. Il varie moins selon le baccalauréat d origine que dans les autres filières universitaires. Compte non tenu des séries aux faibles effectifs, ce taux de passage varie de 16,2% pour les bacheliers STI à 42,6% pour les bacheliers S spécialité physique-chimie. Dans cette filière l écart entre le taux de passage des bacheliers généraux et celui des bacheliers technologiques est également moins grand : 37,5% contre 25,2%. Le taux d abandon, nous l avons vu, est le plus élevé de l ensemble des filières : 25,5%. Il va de 17,8% pour les bacheliers S Spécialité physique-chimie à 36,4% pour les bacheliers L. La variation du taux de passage selon le niveau de la mention au baccalauréat suit la distribution habituelle, avec le «décrochage» le plus grand entre la mention «assez bien» et la mention «passable». En termes de profil scolaire et social des étudiants, on observe là encore que les étudiants «à l heure» réussissent mieux que les élèves «en retard» (et abandonnent moins), et les femmes beaucoup mieux que les hommes. En revanche, l effet de l origine sociale ne se fait pratiquement pas sentir, les taux de passage des élèves d origine modeste (33,9%) étant sensiblement les mêmes que ceux d origine aisée (34,1%). En revanche les étudiants «d origine aisée» abandonnent plus fréquemment que ceux d origine modeste.

27 27 Taux de passage en seconde année, de redoublement et d abandon en études universitaires de STAPS selon le baccalauréat d origine, la mention au baccalauréat, le genre, l origine sociale et l âge au moment du baccalauréat

28 28 3) En résumé On observe que les variations des taux de passage en seconde année sans redoublement obéissent à des régularités : - Sauf exceptions liées à des effets de marge, les bacheliers S réussissent partout mieux que les autres. Pour les IUT et les STS, ce sont les bacheliers S spécialité Sciences de l Ingénieur qui présentent les meilleurs taux de passage. Pour les études universitaires, ce sont, selon les disciplines, ceux de spécialité «mathématiques» (pour la médecine, les sciences, les sciences économiques et les lettres), «physique-chimie» (pour les sciences humaines et les STAPS), ou «sciences de la vie et de la terre» (droit, AES) qui ont les meilleurs résultats. En tout état de cause, les bacheliers scientifiques réussissent mieux que les bacheliers littéraires en lettres et langues, et mieux que les bacheliers ES en sciences économiques ou en AES. Ce n est donc pas le contenu disciplinaire de l enseignement secondaire qui importe pour la réussite en première année d enseignement supérieur, mais bien la position du baccalauréat préparé dans la hiérarchie des séries. - Les bacheliers professionnels ont de très faibles chances de passer en seconde année sans redoublement dans toutes les filières sauf en STS. En particulier leurs chances de passer en un an en seconde année dans les filières universitaires sont égales à zéro sauf peut-être en AES et en sciences humaines et sociales. - La réussite est toujours liée au niveau de la mention au baccalauréat : les meilleurs élèves du secondaire continuent d être les meilleurs élèves en première année du supérieur. - Les femmes réussissent toujours mieux que les hommes, les étudiants d origine aisée mieux que ceux d origine modeste, les étudiants «à l heure» à l entrée dans l enseignement supérieur mieux que les étudiants en retard. Le plus fréquemment, ce sont les «femmes à l heure d origine aisée» qui réussissent le mieux leur première année et les «hommes en retard d origine modeste» qui réussissent le moins bien. Selon les profils d élèves (en huit types), la probabilité de réussir la première année peut subir des variations très importantes : par exemple en sciences économiques, une «femme à l heure d origine aisée» a plus de 7 chances sur 10 de réussir sa première année, un «homme en retard d origine modeste» moins de 2 sur 10. Selon les filières, la différence sexuelle, scolaire et sociale, en termes de taux de passage est plus ou moins accentuée. A partir des ratios de risque relatif (risk-ratio) calculés sur l âge, le sexe et l origine sociale, et relatifs au taux de passage en seconde année sans redoublement 2, on observe les indices suivants (tableau portant sur l âge, le genre et l origine sociale, et graphique portant sur l âge et l origine sociale) : 2 Le ratio de risque relatif, variante du odds ratio, est obtenu simplement en faisant le rapport des probabilités conditionnelles de voir arriver le même événement (ici passer en seconde année sans redoublement), pour l un et l autre des groupes complémentaires (hommes/femmes, aisé/modeste, à l heure/en retard). Ainsi, dans la filière STAPS (cf. tableau page précédente), la probabilité de «passer» pour un élève «à l heure» est de 41,9/100 ; la probabilité de «passer» pour un élève du groupe complémentaire (en retard) est de 25,6/100. Le ratio de risque relatif sera de 41,9/25,6 = 1,6 pour le groupe des élèves «à l heure» par rapport à celui des élèves «en retard». Un ratio égal à 1 signifie qu il n y a pas d avantage relatif d un groupe sur l autre. En comparant ces ratios de risque relatif dans les différentes filières, on compare l avantage relatif d un groupe par rapport à l autre dans les différentes filières.

29 29 Ratio de risque relatif pour le passage en 2 ème année selon l âge, le sexe et l origine sociale L avantage des femmes sur les hommes, s il est nul en CPGE et en Médecine-Pharmacie, est particulièrement élevé en STAPS, en sciences et en lettres et langues. Les trois premières lignes du tableau, STS, CPGE, et IUT, correspondent à des ratio de risque relatif égaux ou proches de 1 pour les trois variables, âge au bac, sexe et origine sociale, ce qui signifie que pour le passage en seconde année, il n y a pas ou pratiquement pas d effet de ces trois variables dans ces filières d études. Pour ces filières, qui sont sélectives à l entrée, l effet des variables lui est préalable. A l inverse, pour une discipline comme la médecine-pharmacie, l avantage des bacheliers «à l heure» sur les bacheliers «en retard» pour le passage en seconde année est très fort : un bachelier à l heure à 5,2 fois plus de chances qu un bachelier en retard de passer en seconde année De même, toujours en médecine pharmacie, un élève d origine aisée à 1,9 fois plus de chances qu un élève d origine modeste de le faire. On peut synthétiser ces résultats en représentant graphiquement les indices (cf. graphique suivant) où est porté sur l axe des x le l avantage relatif des élèves à l heure par rapport aux élèves en retard pour le passage en seconde année, et sur l axe des y l avantage relatif des élèves d origine aisée par rapport aux élèves d origine modeste pour ce même passage.

30 30 Ratios de risque relatif pour le passage en seconde année sans redoublement En CPGE, IUT et STS, le passage de la 1 ère à la seconde année est très fréquent. Et répétons-le, la sélection dont sont l objet ces étudiants à l entrée de ces classes assure un taux de passage élevé et peu dispersé. Pour les CPGE, les différences les plus significatives relèvent (cf. supra) des différences entre type de classes préparatoires : les classes préparatoires littéraires et commerciales ont de meilleurs taux de passage que les classes préparatoires de type BCPST Pour les études universitaires, on observe une plus ou moins grande sélectivité scolaire et sociale (pour le passage en seconde année) selon les disciplines : de la médecine-pharmacie aux STAPS. On observe que la sélectivité scolaire et la sélectivité sociale sont corrélées, sauf pour les sciences humaines et sociales et l AES.

31 31

32 Suivi de cohorte La série de documents édités par l ORES sous le titre «Suivi de cohorte Bacheliers 2001» décrit la trajectoire pendant 5 ans, d une «cohorte» d étudiants : les bacheliers 2001 de l Académie de Lille qui se sont inscrits à la rentrée dans un établissement d enseignement supérieur du Nord-Pas de Calais. La série comporte cinq fascicules : - le premier, après avoir présenté le champ de l étude, propose une analyse de la première étape de la trajectoire, de la réussite au baccalauréat à l inscription dans l enseignement supérieur et répond principalement aux questions : qui s inscrit et qui ne s inscrit pas? autrement dit comment le «taux d entrée» varie-t-il selon la série du baccalauréat, l âge, le sexe - Le second porte sur la première année d inscription et répond aux questions : qui entre dans quelle filière de l enseignement supérieur? Ou inversement, quelles filières accueillent-elles quels types d étudiants? - Le troisième porte sur le passage de la première année à la seconde année et répond à la question : au terme de la première année, qui, et dans quelles filières, passe en seconde année, redouble sa première année, se réoriente, quitte l enseignement supérieur? - Le quatrième retrace, en les présentant sous forme graphique, les parcours des étudiants sur les trois premières années, en fonction de leur filière de première inscription. - Le cinquième présentera un bilan au terme de cinq années post-baccalauréat. Document réalisé grâce aux fichiers constitués par Christiane Francq (CRI, USTL) et avec la collaboration du Rectorat de l Académie de Lille. Observatoire Régional des Études Supérieures - ORES Pôle Universitaire Lille Nord-Pas de Calais Contacts : Marie-Noëlle Decharne, chef de projet ORES Éric Liedts, chargé de mission ORES 1 bis, rue Georges Lefèvre Lille cedex Téléphone : 33 (0) Fax : 33 (0) Ce document est téléchargeable sur le site du Pôle : Etude réalisée avec la participation financière du Conseil Régional Nord-Pas de Calais

Les 4ème et 5ème années d inscription dans l enseignement supérieur du Nord - Pas de Calais. Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE)

Les 4ème et 5ème années d inscription dans l enseignement supérieur du Nord - Pas de Calais. Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE) POPULATION ORES Suivi de cohorte Bacheliers 2001 Février 2008 Les 4ème et 5ème années d inscription dans l enseignement supérieur du Nord - Pas de Calais Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE) Pôle Universitaire

Plus en détail

Le devenir en 2003/2004 des inscrits dans l enseignement supérieur de la région Nord-Pas de Calais en 2002/2003

Le devenir en 2003/2004 des inscrits dans l enseignement supérieur de la région Nord-Pas de Calais en 2002/2003 ORES POPULATION Tableau de Bord (3/3) Avril 2006 Le devenir en 2003/2004 des inscrits dans l enseignement supérieur de la région Nord-Pas de Calais en 2002/2003 Pôle Universitaire Européen Lille Nord-Pas

Plus en détail

ORES Etudiants étrangers Septembre 2006

ORES Etudiants étrangers Septembre 2006 POPULATION ORES Etudiants étrangers Septembre 2006 Les étudiants de nationalité étrangère inscrits dans les universités publiques de la région Nord Pas de Calais Évolution de 2000/2001 à 2005/2006 Pôle

Plus en détail

Orientations et réorientations des bacheliers inscrits dans l enseignement supérieur

Orientations et réorientations des bacheliers inscrits dans l enseignement supérieur : L orientation Orientations et réorientations des bacheliers inscrits dans l enseignement supérieur Bernard Convert Unité mixte de recherche 8 019 du CNRS et de l Université de Lille 1 Centre Lillois

Plus en détail

ORES CPGE. Les inscrits dans les classes préparatoires aux grandes écoles de la région Nord-Pas de Calais en 2007/2008. Formation

ORES CPGE. Les inscrits dans les classes préparatoires aux grandes écoles de la région Nord-Pas de Calais en 2007/2008. Formation ORES Formation Septembre 2009 Les inscrits dans les classes préparatoires aux grandes écoles de la région NordPas de Calais en 2007/2008 Evolution des effectifs Caractéristiques des inscrits Devenir en

Plus en détail

ORES. Chiffres Clés. Inscrits dans l Enseignement Supérieur du Nord - Pas de Calais en 2010/2011 et parcours post-bac des bacheliers 2009

ORES. Chiffres Clés. Inscrits dans l Enseignement Supérieur du Nord - Pas de Calais en 2010/2011 et parcours post-bac des bacheliers 2009 ORES Population Chiffres Clés Novembre 2012 Inscrits dans l Enseignement Supérieur du Nord - Pas de Calais en 2010/2011 et parcours post-bac des bacheliers 2009 Observatoire Régional des Etudes Supérieures

Plus en détail

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles note d information 06.23 AOÛT www.education.gouv.fr/stateval Nouveau record pour les classes préparatoires aux grans écoles (CPGE) qui, après cinq années consécutives hausse, atteignent 74 790 étudiants.

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 13/07 de juin 2013

NOTE D INFORMATION N 13/07 de juin 2013 NI 13/07 poursuites 2012 Rectorat, DEPP, juin 2013 NOTE D INFORMATION N 13/07 de juin 2013 Rectorat Division Evaluation Prospective et Pilotage Les poursuites d études dans le supérieur des bacheliers

Plus en détail

Mai 2011. Profil et poursuite en études supérieures des inscrits en DAEU (Diplôme d Accès aux Études Universitaires)

Mai 2011. Profil et poursuite en études supérieures des inscrits en DAEU (Diplôme d Accès aux Études Universitaires) Mai 2011 Profil et poursuite en études supérieures des inscrits en (Diplôme d Accès aux Études Universitaires) Le contexte de l étude Objet de la demande : La Direction de la Formation Permanente de la

Plus en détail

information 27 % des inscrits en L1 obtiennent leur licence en trois ans

information 27 % des inscrits en L1 obtiennent leur licence en trois ans note d information Enseignement supérieur & Recherche 13.02 AVRIL 27 % des étudiants entrants en première année de licence (L1) obtiennent leur licence trois ans plus tard et 12 % des étudiants ont besoin

Plus en détail

Profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur Évolution 2000-2008

Profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur Évolution 2000-2008 note d information Enseignement supérieur & Recherche En 8, 78,2 %desnouveaux bacheliers sont accueillis dans l enseignement supérieur. Les disciplines générales de l université demeurent la filière privilégiée

Plus en détail

38 39 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010]

38 39 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010] 14 La réussite des étudiants inscrits dans une filière professionnelle courte est importante. Les lauréats d un BTS et surtout d un DUT poursuivent de plus en plus leurs études au moins jusqu au niveau

Plus en détail

Réussite et échec en premier cycle

Réussite et échec en premier cycle note d i n f o r m a t i o n Enseignement supérieur & Recherche 13.10 NOVEMBRE Le parcours des étudiants en premier cycle est ponctué de réorientations et de redoublements. Ainsi, seul un étudiant sur

Plus en détail

à Parcours des bacheliers

à Parcours des bacheliers #26 #21 observatoire régional Synthèse régionale septembre février 2012 à Parcours des bacheliers Néo-bacheliers aquitains 2006 entrés dans l enseignement supérieur en 2006-2007 : quel parcours 5 ans après?

Plus en détail

note d information Une large majorité de bacheliers S

note d information Une large majorité de bacheliers S note d information 07.12 AVRIL www.education.gouv.fr La population des nouveaux bacheliers inscrits en première année de médecine est constituée presque exclusivement de bacheliers scientifiques (95 %).

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.09 MAI En janvier 2010, 49 050 étudiants sont inscrits en première année de médecine (PCEM1), dont 29 240 bacheliers de la session 2009. La quasi-totalité

Plus en détail

Le ministère de l Éducation nationale

Le ministère de l Éducation nationale ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.25 AOÛT Les taux d obtention d un DEUG, d un DUT ou d un BTS, deux ans après le baccalauréat, varient de 64 % pour le DUT à 57 % pour le BTS et 37 %

Plus en détail

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007

Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 2007 OVE résultats Observatoire de la Vie Étudiante de l Université de Provence (Aix-Marseille I) www.up.univ-mrs.fr/ove Numéro 13 Mai 27 Devenir des diplômés de DUT 24, 24 mois après l obtention du diplôme

Plus en détail

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans

Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans Les bacheliers 2004 inscrits à l'université de Franche-Comté : Suivi sur 3 ans L objectif de la présente étude est de suivre les bacheliers inscrits à l Université de Franche-Comté dans leur parcours de

Plus en détail

Edito. Cette publication s inscrit dans le cadre du projet SUBANOR 2005 organisant un suivi régulier des bacheliers 2005 en Haute Normandie.

Edito. Cette publication s inscrit dans le cadre du projet SUBANOR 2005 organisant un suivi régulier des bacheliers 2005 en Haute Normandie. Edito Cette publication s inscrit dans le cadre du projet SUBANOR 2005 organisant un suivi régulier des bacheliers 2005 en Haute Normandie. Dans une première publication, éditée en octobre 2006, nous avons

Plus en détail

Quelles sont les poursuites d études des élèves bacheliers du Lycée Saint-Denis à Annonay entre 2008 et 2010?

Quelles sont les poursuites d études des élèves bacheliers du Lycée Saint-Denis à Annonay entre 2008 et 2010? Série Littéraire (L) Dotés d une bonne culture générale, amateurs de Littérature, de Philosophie, d Histoire, de Langues ou d Arts.les bacheliers L s inscrivent majoritairement à l Université. D autres,

Plus en détail

information Les étudiants Forte croissance des effectifs en filière littéraire, stagnation en filière scientifique

information Les étudiants Forte croissance des effectifs en filière littéraire, stagnation en filière scientifique note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.02 AVRIL À la rentrée 2011, 79 800 étudiants sont inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), effectif en hausse de 0,7 % par rapport

Plus en détail

Division Évaluation, Prospective et Logistique

Division Évaluation, Prospective et Logistique RECTORAT 20, boulevard d Alsace-Lorraine 80063 Amiens cedex 9 Division Évaluation, Prospective et Logistique NOTE D INFORMATION N 04/06 Mai 2004 CLASSIFICATION DES LYCEES PUBLICS D ENSEIGNEMENT GENERAL

Plus en détail

information Les bacheliers S : des poursuites d études de plus en plus dispersées note d 12.10 Enseignement supérieur & Recherche AOÛT

information Les bacheliers S : des poursuites d études de plus en plus dispersées note d 12.10 Enseignement supérieur & Recherche AOÛT note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.10 AOÛT L évolution des orientations prises par les bacheliers S se caractérise principalement par une dispersion croissante de leurs choix : en

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

information Un effectif global stable mais des évolutions détaillées contrastées

information Un effectif global stable mais des évolutions détaillées contrastées note d information 04.16 JUIN www.education.gouv.fr/stateval Trait d union entre l enseignement secondaire et les grandes écoles, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) accueillent, en 2003-2004,

Plus en détail

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2004-2005

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2004-2005 note d informationseptembre 05.22 www.education.gouv.fr/stateval Après quatre années de hausse consécutives, les effectifs d étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) atteignent leur

Plus en détail

information Les étudiants dans les instituts catholiques note d Forte augmentation des effectifs à la rentrée 2011 13.05

information Les étudiants dans les instituts catholiques note d Forte augmentation des effectifs à la rentrée 2011 13.05 note d information Enseignement supérieur & Recherche 13.05 JUILLET À la rentrée 2011, les instituts s accueillent 26 400 étudiants inscrits dans des formations canoniques ou de type universitaire. Plus

Plus en détail

Étude de la parité hommes-femmes dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

Étude de la parité hommes-femmes dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Étude de la parité hommes-femmes dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Françoise Lachize, mai 2011 1-Situation générale Il y actuellement 39% de femmes enseignant en CPGE. Cette répartition

Plus en détail

ORIENTATION FIN DE SECONDE. Lycée Jean ZAY - Orléans Mardi 02 avril 2013

ORIENTATION FIN DE SECONDE. Lycée Jean ZAY - Orléans Mardi 02 avril 2013 ORIENTATION FIN DE SECONDE Lycée Jean ZAY - Orléans Mardi 02 avril 2013 Etudes supérieures longues (> à 3ans) Etudes supérieures courtes ( à 3ans) Baccalauréat Général Baccalauréat Technologique Autres

Plus en détail

information Les étudiants en économie, gestion et AES à l université en 2014-2015 note d 16.02 AVRVVVVVVVV IL Enseignement supérieur & Recherche

information Les étudiants en économie, gestion et AES à l université en 2014-2015 note d 16.02 AVRVVVVVVVV IL Enseignement supérieur & Recherche note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.02 AVRVVVVVVVV IL Différents parcours permettent aux étudiants de se former en économie ou en gestion. Dès l obtention du baccalauréat ou après

Plus en détail

de l Enseignement supérieur

de l Enseignement supérieur L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche en France E X T R A I T S (9 i n d i c a t e u r s) n 4 décembre 2010 www.enseignementsu p- recherche. gouv.f r 07 À la session 2009, le taux de réussite

Plus en détail

Bilan d Admission Post-Bac

Bilan d Admission Post-Bac Bilan d Admission Post-Bac 2014 Orientation et affectation Document élaboré par le Service Académique d Information, d Insertion et d Orientation du Clermont-Ferrand Table des matières Avant-propos...

Plus en détail

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Éducation, formation 2 Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Fabienne Rosenwald* En 2004, comme vingt ans auparavant, les parcours scolaires des filles se distinguent de ceux des

Plus en détail

à Devenir des bacheliers

à Devenir des bacheliers observatoire régional #21 Synthèse régionale février 2012 à Devenir des bacheliers Qu ont fait les bacheliers 2006 de l académie de Bordeaux l année suivant l obtention du baccalauréat? En juin 2006, 22

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS Réalisation couverture : service communication. Impression : service reprographie Université Paris Descartes INSCRIPTIONS ET RÉUSSITE 2011-2012 EN COLLABORATION AVEC

Plus en détail

information TABLEAU 1 - Évolution de la part des bacheliers - France métropolitaine + DOM

information TABLEAU 1 - Évolution de la part des bacheliers - France métropolitaine + DOM note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.4 JUIN La réforme de la voie professionnelle augmente considérablement les effectifs de bacheliers professionnels. Bien que ce baccalauréat ait

Plus en détail

Réussir ses années lycée

Réussir ses années lycée PARTIE 1 Réussir ses années lycée u contraire des bacs professionnels, les baccalauréats A technologiques ne préparent pas à la vie active. Ils sont certes moins généraux que les bacs ES, S et L, mais

Plus en détail

Que faire après le bac?

Que faire après le bac? Que faire après le bac? Parcours-type des étudiants Tristan Ribeyre Que faire après le bac? www.tristanribeyre.eu 1 / 12 Réussite en licence Devenir en 2010-2011 des bacheliers 2008 inscrits en L1 après

Plus en détail

L inscription dans une classe préparatoire

L inscription dans une classe préparatoire ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.31 JUIN Si l admission en classe préparatoire est étroitement liée au parcours antérieur des élèves et à leurs résultats scolaires, les enseignants jouent un rôle important

Plus en détail

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 n o 19 2015 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 TAUX D INSERTION 77,4 % PART DES EMPLOIS STABLES 67,8% PART DE POURSUITES D ÉTUDES 88,7% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 472 O B S E R VATO

Plus en détail

BILAN DES RESULTATS DES CLASSES DE SPE MP, PSI & PC LYCEE ALPHONSE DAUDET NIMES

BILAN DES RESULTATS DES CLASSES DE SPE MP, PSI & PC LYCEE ALPHONSE DAUDET NIMES BILAN DES RESULTATS DES CLASSES DE SPE MP, PSI & PC LYCEE ALPHONSE DAUDET NIMES 1. Résultats cumulés 1.1. Principes de l analyse Les écoles sont réparties en 3 groupes de niveau : Groupe 1 : les meilleures

Plus en détail

État des lieux de l enseignement supérieur en Poitou - Charentes

État des lieux de l enseignement supérieur en Poitou - Charentes État des lieux de l enseignement supérieur en Poitou - Charentes Marie-Jo Kolpak, Rectorat Laurent Diaz, Insee Des tendances démographiques à prendre en compte mais pas seulement Région de résidence Évolution

Plus en détail

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2006-2007

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2006-2007 note d informationoctobre 07.37 Le nombre d étudiants dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) s établit à 76 200 étudiants. Après six années consécutives de hausse : les effectifs croissent

Plus en détail

Le système français des classes préparatoires aux grandes

Le système français des classes préparatoires aux grandes U N S Y S T È M E U N I Q U E Le système français des classes préparatoires aux grandes écoles (dites CPGE) est unique au monde. Comme leur nom l indique, ces classes sont destinées à préparer les élèves

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles dans l enseignement public Session 2010

Concours de recrutement de professeurs des écoles dans l enseignement public Session 2010 note d informationdécembre 11.25 En 1, 7 462 professeurs des écoles ont été recrutés en réussissant le concours parmi les 38 653 candidats qui s y sont présentés. Ce dernier chiffre est en baisse depuis

Plus en détail

Après la seconde Choisir une série de Baccalauréat au lycée Français de Valence

Après la seconde Choisir une série de Baccalauréat au lycée Français de Valence Après la seconde Choisir une série de Baccalauréat au lycée Français de Valence Comment choisir? Faire le bon choix d orientation suppose que l on ait vraiment réfléchi sur soi et que l on se soit bien

Plus en détail

S T S I U. bacheliers technologiques. L'orientation des. Les Dossiers du SAIO

S T S I U. bacheliers technologiques. L'orientation des. Les Dossiers du SAIO Les Dossiers du SAIO Service académique d'information et d'orientation S T S et L'orientation des bacheliers technologiques dans les deux principales filières professionnelles de l'enseignement supérieur

Plus en détail

Orientation L enseignement en France

Orientation L enseignement en France Orientation L enseignement supérieur en France Schéma simplifié de l enseignement supérieur en France Condition préalable: obtention du baccalauréat at Les lieux d apprentissage IUT Lycée Ecole Les filières

Plus en détail

Formations initiale et continue

Formations initiale et continue Formations initiale et continue La réussite des femmes dans la formation initiale E n Bretagne comme ailleurs, avec moins de redoublements, des taux de réussite aux examens supérieurs, les filles réussissent

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire

La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire Nathalie Jacob * 1. Présentation de l enquête et de la population Chaque

Plus en détail

La chute des inscriptions dans les filières scientifiques des universités. Modalités et mécanismes sociaux explicatifs

La chute des inscriptions dans les filières scientifiques des universités. Modalités et mécanismes sociaux explicatifs La chute des inscriptions dans les filières scientifiques des universités. Modalités et mécanismes sociaux explicatifs Bernard Convert (CLERSE-CNRS, Université de Lille 1) Francis Gugenheim (OFIP-Université

Plus en détail

SITUATION 6 ANS APRÈS LE BAC

SITUATION 6 ANS APRÈS LE BAC 64 SITUATION 6 ANS APRÈS LE BAC Bacheliers inscrits en première année de Licence à Lille1 en 2004/2005 L analyse des 1525 bacheliers 2004 entrés en 1ère année de licence à Lille 1 en 20042005 a montré

Plus en détail

Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences et STAPS 2011/2012.

Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences et STAPS 2011/2012. Observatoire de la Vie Etudiante INFORMATION, ORIENTATION ET MOTIVATIONS DES PRIMO-ENTRANTS 2011 (PACES, Eva L1 Walker SCIENCES, et L1 Boris STAPS, Ménard IUT) Les primo-entrants en DUT, PACES, L1 Sciences

Plus en détail

Les étudiants du S2 Rebondir

Les étudiants du S2 Rebondir Qui sont-ils? Que deviennent-ils? Les études du DEP et du SCUIO-IP Département Evaluation et Pilotage Service Commun Universitaire de l Information, de l Orientation et de l Insertion Professionnelle Description

Plus en détail

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3)

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) 2 Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) + 1 + 2 + 3 L MIA Mathématiques, Informatique et Applications CIMP SDI Sciences De l Ingénieur BAC SVT PCA SDU ORB licences professionnelles Physiques,

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Le flux d entrée et la réussite en DUT

Le flux d entrée et la réussite en DUT L eeignement professionnel Le flux d entrée et la réussite en DUT Sylvaine Péan Danielle Prouteau Bureau des études statistiques sur l eeignement supérieur Direction de l évaluation, de la prospective

Plus en détail

ADMISSION POST- BAC - POINT AU 6 JUIN 2013

ADMISSION POST- BAC - POINT AU 6 JUIN 2013 ADMISSION POST- BAC - POINT AU 6 JUIN 213 Cette note présente la synthèse des vœux validés par les candidats au 31 mai 213. Elle apporte une comparaison avec la session 212 pour la même période ; elle

Plus en détail

ORES. Rapport. Insertion BTS - DUT - DEUST. Juin 2010. Marylise METTE BAIP - Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis

ORES. Rapport. Insertion BTS - DUT - DEUST. Juin 2010. Marylise METTE BAIP - Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis ORES Insertion Rapport Juin 2010 Le devenir professionnel en octobre 2007 des diplômés de formation initiale sortis en 2005 de l enseignement supérieur du Nord-Pas de Calais - - Marylise METTE BAIP - Université

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

La réussite en licence professionnelle

La réussite en licence professionnelle note d information 07.13 AVRIL www.education.gouv.fr La licence professionnelle, mise en place à la rentrée 2000, accueille des diplômés de niveau bac + 2 ; elle se prépare en un an. La réussite des étudiants

Plus en détail

à Parcours des étudiants

à Parcours des étudiants observatoire régional #37 #21 Synthèse régionale octobre février 2013 2012 à Parcours des étudiants Poursuite d études des étudiants des universités d Aquitaine : où vontils? Analyse de la rétention ou

Plus en détail

Effectifs par discipline

Effectifs par discipline #18 Synthèse régionale Juillet 2011 Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2010 des diplômés de Master mixte 282 diplômés de M2 mixte en 2008 sur 344 interrogés ont répondu à l enquête. Le

Plus en détail

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management.

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management. ECE Economique et commerciale, voie économique Les classes préparatoires économiques et commerciales préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de gestion et de management, afin

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

REORIENTATIONS DANS LE CURSUS LICENCE

REORIENTATIONS DANS LE CURSUS LICENCE Université Joseph Fourier GRENOBLE 1 Direction de la Formation, de la Vie étudiante et de l Insertion professionnelle Sous-Direction pour le Gestion des Etudiants REORIENTATIONS DANS LE CURSUS LICENCE

Plus en détail

information L autonomie résidentielle et financière augmente avec la durée des études, les difficultés financières aussi

information L autonomie résidentielle et financière augmente avec la durée des études, les difficultés financières aussi note d information Enseignement supérieur & Recherche 14.05 JUILLET Un quart des bacheliers 2008 déclarent avoir rencontré des difficultés financières au cours de leur première année d études supérieures.

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques appliquées et sciences sociales de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours

Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours La présentation est un peu rapide si, vous qui me lisez,

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

Etude. Le devenir des diplômés DUT promotion 2000. Editorial

Etude. Le devenir des diplômés DUT promotion 2000. Editorial Editorial 31,30,11 ce seront en 2005 les nombres de promotions de diplômés pour les départements de notre I.U.T., Carrières Sociales, Gestion Logistique et, et Communication. Au fi l de ces années, les

Plus en détail

La classe préparatoire scientifique PTSI

La classe préparatoire scientifique PTSI La classe préparatoire scientifique PTSI Une voie de réussite vers l école d ingénieurs Lycée Benjamin Franklin 21bis rue Eugène Vignat BP 2049 45000 ORLÉANS Intégrer une école d ingénieurs 4 parcours

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

Quelles sont les poursuites d études des élèves bacheliers du Lycée Saint-Denis à Annonay entre 2008 et 2010?

Quelles sont les poursuites d études des élèves bacheliers du Lycée Saint-Denis à Annonay entre 2008 et 2010? Quelles sont les poursuites d études des élèves bacheliers du Lycée Saint-Denis à Annonay entre et? Série Littéraire (L) Dotés d une bonne culture générale, amateurs de Littérature, de Philosophie, d Histoire,

Plus en détail

L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires

L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires Edito L étude SUBANOR (suivi des bacheliers normands) vise à informer les acteurs et partenaires du système éducatif sur le parcours des bacheliers de l académie de Rouen. Des enquêtes par questionnaire

Plus en détail

Le lycée polyvalent TOUCHARD / WASHINGTON propose aux bacheliers une CLASSE PRAPARATOIRE CPGE TSI

Le lycée polyvalent TOUCHARD / WASHINGTON propose aux bacheliers une CLASSE PRAPARATOIRE CPGE TSI Le lycée polyvalent TOUCHARD / WASHINGTON propose aux bacheliers une CLASSE PRAPARATOIRE CPGE TSI 1 CLASSE PREPARATOIRE SCIENTIFIQUE AUX GRANDES ECOLES D INGENIEUR FILIERE T.S.I. (technologie et sciences

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Les études de santé : LA PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé)

Les études de santé : LA PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) Les études de santé : LA PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) L Université François Rabelais, Quelques chiffres : Plus de 22000 étudiants Arts et sciences humaines# 3600 Lettres et langues#

Plus en détail

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3 N 13 : Sept. 2008 Flash-Info O.P.E.I.P. Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? (Promotion

Plus en détail

Admission d étudiants français au premier cycle

Admission d étudiants français au premier cycle Atelier sur l'évaluation des titres de compétences étrangers en vue de l admission 16 décembre 2011, Université McGill Admission d étudiants français au premier cycle Présenté par Danielle Pullen Conseillère

Plus en détail

ADMISSION POSTBAC BILAN DE LA SESSION 2014

ADMISSION POSTBAC BILAN DE LA SESSION 2014 Service Académique d Information et d Orientation, 2014 ADMISSION POSTBAC BILAN DE LA SESSION 2014 Le bilan de la procédure APB 2014 peut être décliné selon les constats suivants : Progression de l inscription

Plus en détail

L élève et la construction de son projet «post-bac»

L élève et la construction de son projet «post-bac» L élève et la construction de son projet «post-bac» Il apprend à se connaître : - Goûts, intérêts, matières et activités préférées - Aptitudes, compétences, points forts, points faibles - Motivation, niveau

Plus en détail

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac Edito Fruit d un partenariat entre différents acteurs du système éducatif (rectorat de Rouen, région Haute-Normandie, universités de Rouen et du Havre, DRAAF Haute-Normandie), le projet SUBANOR s intéresse

Plus en détail

2015: 87,8% de candidats admis et 77,2 % d une classe d âge

2015: 87,8% de candidats admis et 77,2 % d une classe d âge 2015: 87,8% de candidats admis et 77,2 % d une classe d âge Un peu d histoire Baccalauréat: vieux français bacheler, latin baccalarius: jeune homme voulant devenir chevalier! Lycée: grec (λυκειον) école

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ORES. Synthèse. Insertion. Licences - Masters. Octobre 2009. Stéphane BERTOLINO OFIVE - Université Charles-de-Gaulle - Lille 3

ORES. Synthèse. Insertion. Licences - Masters. Octobre 2009. Stéphane BERTOLINO OFIVE - Université Charles-de-Gaulle - Lille 3 ORES Insertion Synthèse Octobre 2009 Le devenir professionnel en octobre 2007 des diplômés de formation initiale sortis en 2005 de l enseignement supérieur régional du Nord-Pas de Calais s - s Stéphane

Plus en détail

Communication et Gestion des Ressources Humaines. Comptabilité et Finance d Entreprise NOVEMBRE 2013

Communication et Gestion des Ressources Humaines. Comptabilité et Finance d Entreprise NOVEMBRE 2013 Communication et Gestion des Ressources Humaines Comptabilité et Finance d Entreprise NOVEMBRE 2013 Après le Bac STMG S.T.S. (B.T.S.) I.U.T. (D.U.T.) 44 % 10 % UNIVERSITÉ (Licence 1) 20 % C.P.G.E. économiques

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

Guide du candidat 2015

Guide du candidat 2015 Rédactrice : A. Aimable Date : 4 février 2015 Guide du candidat 2015 ENTREE EN CYCLE PREPARATOIRE (1A) 2 1. CONDITIONS D ACCES 2 2. INSCRIPTION 2 3. PROCEDURE D ADMISSION 2 ENTREE EN CYCLE INGENIEUR 1

Plus en détail

Guide de l Admission Post bac

Guide de l Admission Post bac Page 1 / 8 Guide de l Admission Post bac Par Mediaetudiant.fr L Admission Post-Bac, c est le moment où vous décidez de votre orientation future. Quelles-sont les démarches à suivre? Que faire après le

Plus en détail

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur RÉSUMÉ DE RECHERCHE Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur Fondé sur un rapport de recherche réalisé

Plus en détail