L industrie globale du logiciel Les évolutions, les enjeux et les tendances du modèle économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L industrie globale du logiciel Les évolutions, les enjeux et les tendances du modèle économique"

Transcription

1 L industrie globale du logiciel Les évolutions, les enjeux et les tendances du modèle économique Paris, Octobre 2012 Stefano FOIS Consultant Mail : Romain LYSONICK Junior Consultant Mail:

2 Sommaire INTRODUCTION... 3 L INDUSTRIE DU LOGICIEL : CATEGORISATION DES PRODUITS ET MODELES DE REVENU... 3 LES PRINCIPAUX ACTEURS DE CE MARCHE... 4 QUID DU MARCHE FRANÇAIS DU LOGICIEL?... 5 UN MARCHE MATURE, MAIS CHALLENGE PAR DE NOUVEAUX PARTICIPANTS ET DE NOUVELLES TECHNOLOGIES... 6 LA CHAINE DE VALEUR DU LOGICIEL... 7 LE PAYSAGE DES MODELES ECONOMIQUESPASSE DU PRODUIT AU SERVICE... 7 CONCLUSION /8

3 INTRODUCTION Traversant les frontières entre les secteurs de l édition et des services informatiques, l industrie du logiciel peut être généralement définie comme englobant le marketing, le développement et la vente de logiciels, du logiciel bureautique au jeu sur plateforme mobile en passant par les progiciels pour entreprises. Au-delà des licences logicielles et des services de base de support et de maintenance, les éditeurs de logiciels fournissent aussi aux utilisateurs le support technique complémentaire et les services de conseil associés aux développements spécifiques, aux déploiements et à l intégration. En corrélation avec la maturation des technologies liées à Internet, l industrie du logiciel a structurellement évolué au fil du temps. De manière générale nous pouvons observer une transition des sources de revenu, passant de la vente de licences logicielles à la vente de services liés aux logiciels. En d autres termes, l industrie du logiciel subit une transition significative en passant des produits aux services. Cette évolution apparaît d autant plus évidente avec l avènement du cloud computing et du software-as-a-service (SaaS) sur le marché IT. L INDUSTRIE DU LOGICIEL : CATEGORISATION DES PRODUITS ET MODELES DE REVENU Pour comprendre ce changement important, il faut tout d abord analyser comment le marché du logiciel est segmenté et catégorisé. Il y a deux façons d approcher ce marché, en se focalisant soit sur la catégorisation des produits, soit sur les modèles de revenu. Les produits logiciels au sein de l industrie globale IT sont principalement catégorisés selon quatre types: 1. Les logiciels applicatifs, dont le rôle est d améliorer les processus business et le niveau d automatisation dans l organisation. Ce type de logiciel est utilisé directement par les utilisateurs finaux et les employés. 2. Les logiciels système sont les logiciels d infrastructure qui gèrent et interconnectent le hardware, le réseau et le logiciel. 3. Les middleware sont des logiciels intermédiaires qui se positionnent entre le système infrastructure et le logiciel applicatif et permet aux différents logiciels d interagir entre eux. 4. Les jeux vidéo qui font également partie de l industrie du logiciel. Les logiciels peuvent être vendus soit comme des package prêts à l emploi soit comme des produits à paramétrer sur la base des besoins des différentes organisations, processus et des utilisateurs finaux. Même si aujourd hui les jeux vidéo représentent une partie importante de l industrie des logiciels (6% du marché européen en 2009), cet article est focalisé sur les trois premières catégories des logiciels B2B. La deuxième façon d analyser l industrie du logiciel est de se focaliser sur les modèles de revenu, qui décrivent les différentes modalités de vente et de distribution des logiciels par les éditeurs à leurs clients. Il y a trois modèles de revenus principaux dans l industrie du logiciel 1 : 1. Le logiciel et le modèle de licence, dont les revenus sont principalement dus à la vente des logiciels, notamment les licences, en général accompagnés par des frais annuels de support et de maintenance. 2. Les services IT associés, dont la majorité des revenus provient de la prestation de services. Ils comprennent le conseil IT, les services d intégration, le support technique spécialisé, les services d externalisation ou d hébergement. 3. Le modèle payant web-based, aussi connu comme cloud computing. Ce modèle de revenu émergent est principalement basé sur une souscription mensuelle pay-asyou-use et utilise le réseau internet pour livrer les services et les logiciels aux utilisateurs. Source: Pierre Audoin Consultants, The European Software Industry, Juillet 2009 Source: Pierre Audoin Consultants, The European Software Industry, July Cette classification est basée sur un rapport de l OCDE Innovation in the Software Sector (2009) et elle ne prend pas en considération d autres modèles plus récents, comme la publicité en ligne. 3/8

4 Quelques entreprises se sont focalisées sur des solutions logicielles hybrides et ont développé leur offre sur un portefeuille mixte de produits et services, mélangeant ces trois types de modèles. Selon une étude Gartner 2, les dépenses globales des logiciels étaient d environ 209 milliards d euros en Cela comprend principalement les ventes des logiciels, le support et la maintenance. Avec un chiffre d affaire de 661 milliards d euros en 2011, l industrie des services IT représente une partie très importante du marché des TIC. La partie logicielle et les services IT représentent environ 30% de l industrie des TIC, avec le matériel informatique (11%) et les Telecom (59%). La partie logicielle a été, de manière globale, moins affectée par la crise économique que les autres segments de l industrie IT. Alors que le marché de l IT diminuait globalement de 4,9% en 2009, le segment Software a réduit de seulement 2,6%. En conséquence, la croissance de l industrie du logiciel en 2010, +3,1% sur base annuelle, était inférieure à la croissance du secteur IT (3.9%), principalement car la baisse était moindre l année précédente. Source: Gartner, Forecast Alert: IT spending, worldwide, 2012 Comme prévu par les experts de Gartner, les dépenses globales IT ont retrouvé en 2011 le niveau de 2008, avant la crise. LES PRINCIPAUX ACTEURS DE CE MARCHE Le marché du logiciel est plutôt concentré, les 20 principaux acteurs représentant environ 75% de ce marché. Le CA combiné des 3 premiers acteurs, Microsoft, IBM et Oracle tous les trois américains est de 76,4 milliards d euros, qui représente plus de 40% du marché total 3. Il est important de souligner que pour de nombreuses entreprises de ce marché, les revenus de la vente des logiciels ne représentent pas la totalité du chiffre d affaires. On distingue plusieurs types d acteurs, et notamment: - Les éditeurs indépendants (Independent Software Vendors ISV) - Les constructeurs de matériel informatique - Les fournisseurs de services IT - Les opérateurs Telecom - Les acteurs Internet - Les éditeurs de jeux-vidéo # Company Software revenues in USD billion Software revenues growth from 2010 Total revenues in USD billion Share of Software revenues 1 Microsoft % % 2 IBM % % 3 Oracle % % 4 SAP % % 5 Ericsson 7.3-4% % 6 HP 6.7 8% % 7 Symantec 5.6 1% % 8 Nintendo % % 9 Activision Blizzard 4.4 4% % 10 EMC % % Source: Thomson Reuters et rapports annuels des sociétés 2011 Ainsi, quelques sociétés parmi les acteurs du top 10, comme Microsoft ou Symantec sont principalement spécialisés sur la vente de logiciels qui représentent au moins 70% de leurs CA totaux, alors que pour d autres sociétés comme IBM, Ericsson, HP et EMC moins du quart de leurs revenus totaux provient de la vente directe des logiciels. 2 Voir le rapport Forecast Alert on IT spending worldwide, 2012, par Gartner, 3 Thomson Reuters and latest companies annual reports 4/8

5 QUID DU MARCHE FRANÇAIS DU LOGICIEL? En 2008, la France était le 5 ème marché du logiciel au monde (publicité en ligne et jeux vidéo exclus), avec une part de marché d environ 5%, après les USA (36%), le Japon (11%), l Allemagne (8%) et la Grande Bretagne (7%). Le Canada, l Italie et la Chine (2%-3%), l Espagne et les Pays-Bas (moins de 2%) complètent le top 10. Ces 10 pays ont généré 78% du CA software global 4. Le acteurs français du marché du logiciel ont bien résisté à la crise, avec une croissance à deux chiffres durant les trois dernières années. Un rapport de Pierre Audoin Consultants estime que la valeur de la production du secteur IT français est de 49 milliards d euros. Néanmoins, en ce qui concerne la partie logicielle, le CA total est de 7,4 milliards d euros en 2011, en augmentation de 12% par rapport au 6,7 milliards d euros en (selon une étude de Syntec et Ernst & Young qui analyse plus de 400 éditeurs français). La contribution du secteur logiciel et des services associés au PNB est d environ 2.6% et le secteur logiciel représente 1,4% des emplois en France. Evolution du marché logiciel en France (mld ) Les modèles de revenu logiciels en France en % 3% Licenses 32% Maintenance and other services Saas % Others Source: Syntec Numérique, Ernst & Young (basée sur 408 sociétés, jeux video inclus) Source: Syntec Numérique,Ern Le marché français du logiciel est considéré comme très étendu. Il y a en effet une présence importante des PME: 70% des sociétés dans un échantillon de 400 éditeurs ont un CA en dessous de 10 millions d euros et seulement 4% des sociétés ont CA au-dessus de 100 millions d euros. En termes de revenus, les 10 premières sociétés représentent environ 55% du total. Dassault Systèmes, avec environ 1,8 milliards d euros de CA, est le premier éditeur et sa croissance en 2011 représente environ un tiers de la croissance totale dans le marché français du logiciel 4. Top 10 des éditeurs français par CA en # Software Company revenues in EUR million 1 Dassault Systemes 1,784 2 Murex Axway Software Sopra Group Cegid Group Linedata GFI Informatique 96 8 ESI Group 94 9 Berger-Levrault Isagri 80 Source: Syntec Numérique, Ernst & Young (excluding gaming) 14% Segmentation des revenus des éditeurs par géographie 7% 2% 77% France Europe US Asia Source: Syntec Numérique, Ernst & Young (base sur 235 sociétés, jeux vidéo exclus) 4 Voir le rapport The European Software industry, 2009, par Pierre Audoin Consultants 5 Voir le rapport Panorama Top 250 des éditeurs et createurs de logiciels français, 2012, par Syntec Numérique et Ernst & Young 5/8

6 Géographiquement parlant, le marché français reste encore très local. Seulement 23% des revenus totaux sont générés à l étranger, dont 14% en Europe. Dassault Systèmes est l exception qui confirme la règle : plus de 50% du CA est généré en dehors de l Europe. En ce qui concerne le cloud computing, en particulier le Software-as-a-service, le marché français est aligné avec l évolution mondiale. Les revenus du Saas représentent environ 8% du marché total, avec un taux de croissance de 13% et 16% respectivement en 2010 et UN MARCHE MATURE, MAIS CHALLENGE PAR DE NOUVEAUX PARTICIPANTS ET DE NOUVELLES TECHNOLOGIES Il y a deux phénomènes principaux qui expliquent la «maturité» de l industrie du logiciel : la consolidation des acteurs dans le marché et la standardisation des solutions logicielles. La consolidation concerne les fusions/acquisitions qui se déroulent couramment entre éditeurs. L acquisition de BusinessObjects par SAP, Siebel et plus récemment Taléo par Oracle, ne représentent qu une infime partie du panorama. Comme expliqué par M. Cusumano 6, professeur à la MIT Sloan School of Management, «la course du secteur IT pour livrer des logiciels plus puissants et innovants a finalement conduit a une standardisation du produit». Dans ce processus de rationalisation la valeur du produit s approche inévitablement de zéro, obligeant les acteurs à trouver d autres façons d ajouter de la valeur et à identifier des sources d innovation. Cette tendance a poussé les éditeurs de logiciels traditionnels à se différencier de la concurrence en se focalisant sur des offres orientées services et des solutions sur-mesure. En parallèle une forte activité entrepreneuriale a été observée qui pourrait entrer en conflit avec la standardisation évoquée précédemment. Le marché IT a été caractérisé ces dernières années par un nombre croissant de start-ups. L introduction de nouveaux modèles de licences, du web-based au freeware, a ouvert le marché à de nouvelles activités entrepreneuriales avec des coûts de production et de distribution très réduits. En outre l arrivée des éditeurs à croissance rapide venant des marchés émergents a accentué ces nouveaux modèles économiques. Ces tendances vont apporter de l hétérogénéité sur un marché qui est dominé par les sociétés américaines, avec une forte re-modélisation de l industrie IT dans le futur. De plus, comme mentionné précédemment, de nouveaux acteurs venant d autres segments du marché IT (par exemple Hardware, Internet) ont graduellement augmenté leurs revenus logiciels et figurent désormais en bonne place au côté des éditeurs «traditionnels». IBM et HP sont des exemples significatifs de sociétés qui ont petit à petit migré du hardware vers le logiciel. IBM a par exemple abandonné son activité PC en 2004 (rachetée par Lenovo en 2005) et HP, le plus grand constructeur de PC au monde, a envisagé un plan similaire en Même si ce plan n a pas été réalisé pour HP, l acquisition d EDS en 2008 et d Autonomy en 2011 (éditeur spécialisé dans la gestion des informations) confirme l intention de s orienter vers le business plus profitable du logiciel. Dell, autre protagoniste des constructeurs de PC, a annoncé une cible de 3,9 milliards d euros (4Mds USD) dans la vente de logiciels et services associés pour diversifier son business. Cet intérêt pour le logiciel peut être vu comme une tentative par la société de réduire sa dépendance au PC et d exploiter les marges plus attractives des logiciels. Les acquisitions récentes de SecureWorks et SonicWall pour leurs logiciels de sécurité et les acquisitions de Clerity, Wyse, AppAssure, Scalent et Kace pour leurs systèmes de gestion confirment cette tendance stratégique à combiner hardware et software. D un point de vue technologique, le cloud computing est le facteur qui a actuellement le plus d influence sur le marché du logiciel. Cloud computing est un terme générique pour définir un modèle où l infrastructure est hébergée sur le «cloud» et qui offre l informatique comme un service (hébergement, stockage et logiciel). Les services de cloud computing fournissent en général un accès direct aux applications métier via un navigateur Internet, le logiciel et les bases de données étant hébergées sur le cloud. Selon le National Institute of Standard and Technologies (NIST), le modèle cloud est composé de cinq caractéristiques essentielles, trois modèles de service et quatre modèles de déploiement: Caractéristiques Modèles de service Modèles de déploiement 1. On-demand self-service 1. Software as a Service (SaaS) 1. Private cloud 2. Broad network access 2. Platform as a Service (PaaS) 2. Community cloud 6 Voir la carte The Changing Software Business: From Product to Services and Other Business Models, 2008, par M. Cusumano 6/8

7 3. Resource pooling 4. Rapid elasticity 5. Measured services 3. Infrastructure as a Service (IaaS) 3. Public cloud 4. Hybrid cloud Les revenus liés au cloud computing ont atteint 68 milliards d euros en , une augmentation de 17% par rapport à Cette croissance tend à s accélérer dans les prochaines années, il est attendu des revenus d environ 116 milliards d euros en Les États-Unis représentent la plus grosse composante du marché du cloud computing avec 60% de parts de marché, suivi par l Europe Occidentale avec 24% et le restant par l Asie. Les services financiers et la production industrielle ont été les premiers domaines à choisir le cloud computing. Malgré un intérêt croissant du cloud, de nombreuses sociétés émettent encore de fortes inquiétudes quant à la sécurité, la disponibilité et la fiabilité de ce service. LA CHAINE DE VALEUR DU LOGICIEL La chaine de valeur du logiciel représente l ensemble des activités et des processus qui sont impliqués dans la production des logiciels et des services associés, de la R&D du logiciel jusqu au support et la gestion de l application. Comme mentionné précédemment, les acteurs de l industrie du logiciel adhérent à différents modèles économiques qui sont liés à leur spécialisation dans la chaine de valeur. Selon les experts de l industrie 8, il y a trois grands modèles identifiables au sein de cette chaine de valeur : 1. Modèle de Développement : On s intéresse à l origine du logiciel, c est-à-dire qui conçoit et produit le logiciel, de la personne individuelle aux départements R&D des sociétés multinationales. 2. Modèle du Logiciel : On s intéresse à la façon dont la propriété intellectuelle est gérée et publiée. Cela dépend principalement du type de modèle de développement. 3. Modèle de Business : Cette partie concerne le conditionnement du logiciel (packaging) et la commercialisation jusqu à l utilisateur final. Comme mentionné précédemment, il y a trois types de modèles, basés sur la vente des produits, services ou un mix des deux. La façon de commercialiser et de livrer les logiciels a considérablement changé ces dernières années, en partie en raison des évolutions dans le modèle de développement et du logiciel, mais aussi en raison de la propagation de l internet et de l évolution du matériel informatique. LE PAYSAGE DES MODELES ECONOMIQUES PASSE DU PRODUIT AU SERVICE Ces dernières années, selon M. Cusumano 9, l industrie du logiciel s est progressivement concentrée sur les services en délaissant les produits. Ce récent phénomène est parfaitement illustré par les leaders du marché tels qu Oracle ou SAP pour qui la majeure partie des revenus est liée aux services et non à la vente de nouveaux produits. Au-delà du chiffre d affaires et des bénéfices, ces changements de modèle économique au sein de l industrie du logiciel ont un impact sur les utilisateurs et les éditeurs. La société allemande SAP est un parfait exemple de ce changement de modèle économique. Dans les années 1980, le modèle économique de SAP reposait principalement sur les revenus liés aux ventes de licences et aux frais de maintenance associés. Ce modèle économique orienté produit explique en grande partie la croissance rapide de ces sociétés IT dans les années 1980 et Cette stratégie permettait aux éditeurs de bénéficier d une vaste base de clients et de métriques financiers fiables: économies d échelle, marges importantes (pouvant aller jusqu à 100% en considérant le coût marginal des logiciels) et ventes importantes, pour ne citer que celles-là. Avec de tels indicateurs, les éditeurs de logiciels étaient très attractifs pour les investisseurs en bourse et en capital-risque, en comparaison aux autres entreprises du secteur IT. Les éditeurs leaders du marché tels que SAP, Microsoft ou Adobe sont les sociétés qui ont réalisé les meilleures ventes et les meilleurs profits grâce à ce modèle économique. Avec l augmentation de la concurrence et de la rationalisation des produits dans les années 1990, la valeur du produit a commencé à tendre vers zéro. Ceci a poussé l industrie du logiciel à trouver de nouveaux moyens pour améliorer leurs marges et pour constamment innover. Face à une concurrence accrue faisant baisser les prix et un marché en voie de saturation, il a été 7 Gartner Newsroom, Voir le rapport par les experts de l industrie à la Commission Européenne Playing to win in the new software market, Voir la carte The Changing Software Business: From Product to Services and Other Business Models, 2008, par M. Cusumano 7/8

8 compliqué de trouver des nouveaux clients pour les logiciels. Les éditeurs traditionnels, dans un besoin de différenciation, se sont donc tournés petit à petit vers des services et des solutions adaptées. Les éditeurs se sont aussi concentrés sur les revenus récurrents pour accroitre leur résistance aux crises économiques et financières. De plus, la propagation rapide d Internet a été perçue comme une source d innovation et d opportunités de développement et de marketing vers de nouveaux modèles économiques. Les offres de services de SAP ont évolué avec le marché IT. Grâce à une stratégie ambitieuse orientée service dans les années 1990, SAP a géré avec succès la migration d une offre basique de support et maintenance vers des services et du conseil à valeur ajoutée, de l hébergement et des solutions adaptées aux besoins de ses clients. Evolution of revenue models in EU27 between 2009 and 2020 Même si les services offrent des marges réduites de par leur nature, un certain équilibre a pu être atteint pour les entreprises ayant choisi de mixer les offres et ceci a conduit à de bonnes performances financières. Ceci peut s expliquer par le focus fait sur la main d œuvre bon marché et la normalisation des services opérée par les éditeurs, tout en augmentant les efforts pour être plus efficace dans les prestations de services. Liu Jiren, PDG de Neusoft, un des plus gros fournisseurs de produits et solutions en Chine, confirme ceci : Les services occupent une part de plus en plus importante au sein de nos offres. Nous croyons que notre valeur est foncièrement présente dans les services que nous fournissons, et c est aussi sur ce point que nos clients nous estiment le plus. Aujourd hui les éditeurs de logiciels se considèrent plus comme des fournisseurs de services que des fournisseurs de technologie comme c était le cas 20 ans auparavant. Selon la Technology Source: Pierre Audoin Consultants Services Industry Association les services représenteraient en moyenne 70% du chiffre d affaire des éditeurs de logiciels avec une augmentation potentielle continue grâce à l émergence du cloud & mobile computing, du SaaS et des autres modèles économiques du marché de l IT. CONCLUSION Le secteur de l IT a connu de bonnes performances en période de crise, plus précisément le secteur du logiciel IT est le segment qui a été le moins touché par les retombées économiques. Malgré une maturité avérée due à la standardisation des produits et la concentration du marché, les nouveaux acteurs et les nouvelles technologies contribuent à la dynamique et à la flexibilité de l industrie du logiciel en apportant de l innovation continue. L introduction du cloud computing a radicalement amélioré la valeur des logiciels tout en modifiant la façon de livrer et vendre le produit. Les éditeurs de logiciel ont réussi à profiter de l évolution récente des modèles de logiciels en transformant le modèle économique traditionnel centré sur la vente en une offre de services. Cette nouvelle approche assure des revenus récurrents et permet donc de mieux gérer la trésorerie. Le futur des logiciels est de plus en plus focalisé sur les services, laissant le produit quelque peu en retrait. Le navigateur Internet est en passe de devenir la plateforme de base pour les logiciels applicatifs et le cloud tend à remplacer les serveurs internes. Au lieu d acquérir des licences perpétuelles liées à une version précise d un logiciel, les utilisateurs vont souscrire à une offre de service qui sera pré-packagé et accessible facilement en ligne. 8/8

Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE

Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE Point Presse 5 juillet 2013 Lancement de Sage One, l offre SaaS de Sage à destination des TPE Antoine Henry, DG Sage France Agenda Stratégie Online de Sage Guy Berruyer, CEO de Sage Le numérique au service

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

Mardi 17 novembre 2015. Les services collaboratifs et le SAAS, enjeux majeurs pour votre cabinet

Mardi 17 novembre 2015. Les services collaboratifs et le SAAS, enjeux majeurs pour votre cabinet Mardi 17 novembre 2015 Les services collaboratifs et le SAAS, enjeux majeurs pour votre cabinet Sommaire Le Cloud : Qu est ce que c est? Les tendances Le Cloud to Cloud Du Cloud au MOBICLO Le Cloud privé

Plus en détail

Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing?

Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing? Soutenance MUST 2014 28/04/2014 Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing? Participant : Gilles d Arpa Tuteur:

Plus en détail

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS SOMMAIRE I. Pourquoi héberger ses applications de gestion?... 3 a. La disponibilité b. Actualisations du logiciel c. Simplicité d. Coût II. SaaS

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud Le Cloud computing Sommaire Qu est ce que le cloud? Les avantages/ Les inconvénients Le marché du cloud avec un focus sur la France Les conséquences de l adoption du cloud Page 2 Définition Définition

Plus en détail

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013 La nouvelle donne des espaces de travail mobiles Didier Krainc 7 Novembre 2013 L arrivée de nouvelles technologies insuffle une nouvelle dynamique Santé publique Smart grids Smart buildings Distribution

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen Résultats 2010 Stratégie & Perspectives RÉUNION D INFORMATION - 17 mars 2011 INTERVENANTS Jean-Louis Bouchard Fait marquant 2010 ECONOCOM aujourd hui Président Jean-Philippe Roesch Directeur Général Résultats

Plus en détail

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 Déroulement Rappel : qu est-ce que Syntec Numérique? Une définition du Cloud Computing Les caractéristiques du Cloud Computing Les

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC?

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? D on Boulia, Vice Président chargé de la stratégie IBM WebSphere et privé, explique comment le concept ne doit pas être

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

GOUVERNANCE DES ACCÈS,

GOUVERNANCE DES ACCÈS, GESTION DES IDENTITÉS, GOUVERNANCE DES ACCÈS, ANALYSE DES RISQUES Identity & Access Management L offre IAM de Beta Systems Beta Systems Editeur européen de logiciels, de taille moyenne, et leader sur son

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013 The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2013 Société anonyme au capital de 538 668euros. Siege social: 5-9, rue des Mousset Robert, 75012 Paris. RCS Paris 440 014 678 Activité : Services

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Septembre 2015. Résultats du Baromètre DSI 2015 des projets et investissements informatiques

Septembre 2015. Résultats du Baromètre DSI 2015 des projets et investissements informatiques Septembre 2015 Résultats du Baromètre DSI 2015 des projets et investissements informatiques Etude VoxDI 2015: La 3 ème édition de l étude VoxDI, la voix des Décideurs Informatiques, a pour objectif d établir

Plus en détail

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers Focus messagerie Particuliers Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client Capacité de stockage de 5Go Protection anti virus et anti spam Possibilité de regrouper tous les comptes de messagerie (Orange,

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Résultats annuels 2004 Stratégie et Perspectives

Résultats annuels 2004 Stratégie et Perspectives Résultats annuels 2004 Stratégie et Perspectives Emmanuel Olivier Directeur Général Paris, le 22 mars 2005 1 Sommaire Esker en bref Stratégie et Perspectives Bilan de l activité et résultats 2004 2 Esker

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Evolution stratégique du cloud computing

Evolution stratégique du cloud computing Evolution stratégique du cloud computing Etat des lieux et tendances 2010-2013 www.idc.com Bruno TEYTON Directeur Consulting IDC France Copyright 2010 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized.

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

Le Cloud, pilier de la Transformation Numérique des Entreprises. Didier Krainc 10 Juillet 2015

Le Cloud, pilier de la Transformation Numérique des Entreprises. Didier Krainc 10 Juillet 2015 Le Cloud, pilier de la Transformation Numérique des Entreprises Didier Krainc 10 Juillet 2015 2 réparer l avenir des organisations -> +2016 fondations 2014 -> +2 L innovatio La moitié des entreprises françaises

Plus en détail

Les logiciels et services RH en France : un marché en bonne santé

Les logiciels et services RH en France : un marché en bonne santé COMMUNIQUE DE PRESSE Les logiciels et services RH en France : un marché en bonne santé Paris, Septembre 2007 Le marché des logiciels et services en Ressources Humaines poursuit sa progression et confirme

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2012-2013

Présentation des résultats annuels 2012-2013 Présentation des résultats annuels 2012-2013 Paris, 26 septembre 2013 www.avanquest-group.com Avanquest : 30 ans d expérience 2010-2013 88 M -101 M Mutation vers le Online 2005-2010 55 M -88 M 1984-1995

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Un nouveau cycle pour Avanquest

Un nouveau cycle pour Avanquest Un nouveau cycle pour Avanquest Paris, Le 16 décembre 2013 www.avanquest-group.com CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER Un nouveau cycle pour Avanquest 16 Decembre 2013 1 30 ans d expertise, 3 mutations réussies

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Mes logiciels d'entreprise dans le Cloud. Didier Gabioud www.yoocloud.ch

Mes logiciels d'entreprise dans le Cloud. Didier Gabioud www.yoocloud.ch Mes logiciels d'entreprise dans le Cloud Didier Gabioud www.yoocloud.ch 06.09.2012 A propos de Yoocloud Société simple fondée en 2012 à Martigny Objectif: Aider les PME à faire leurs premiers pas vers

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS?

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? Les offres de Cloud public se sont multipliées et le Cloud privé se généralise. Désormais, toute la question est de savoir

Plus en détail

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Chiffre d affaires : En dépit d un contexte économique incertain, le groupe Capgemini a réalisé au 3 ème trimestre 2012 un chiffre d affaires consolidé

Plus en détail

COMPUTING. Jeudi 23 juin 2011 1 CLOUD COMPUTING I PRESENTATION

COMPUTING. Jeudi 23 juin 2011 1 CLOUD COMPUTING I PRESENTATION C L O U D COMPUTING Jeudi 23 juin 2011 1 2 Une nouvelle révolution de l IT 2010+ Cloud Computing 2000s Service Oriented Archi. 1990s Network Computing 1980s Personal Computing 1970s Mainframe Computing

Plus en détail

Systèmes d Information

Systèmes d Information Master 1 Management - filières MPS-IDL Management des Systèmes d Information Un cours de Mathias Szpirglas Maître de Conférences en Sciences de gestion IAE Gustave Eiffel - UPEM mathias.szpirglas@u-pem.fr

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

Cloud Computing Stratégie IBM France

Cloud Computing Stratégie IBM France Cloud Computing Stratégie IBM France Daphné Alécian, Cloud Market Manager 1 2 2 Le Cloud Computing induit des changements majeurs en terme d usage et de comportement Définition : Caractéristiques : Un

Plus en détail

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée CUSTOMER SUCCESS STORY Mars 2014 AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée PROFIL CLIENT Secteur: Industrie manufacturière Société: AT&S Effectifs: 7 500 personnes

Plus en détail

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation

offre 2014 FortunE 6 FCpi truffle Fonds commun de placement dans l innovation Fonds commun de placement dans l innovation offre 2014 FCpi truffle FortunE 6 n financement de l innovation Le FCPI Truffle Fortune N 6 financera des entreprises innovantes développant des technologies

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Décision n 15-DCC-25 du 12 mars 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société oxya par la société Hitachi Data Systems

Décision n 15-DCC-25 du 12 mars 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société oxya par la société Hitachi Data Systems RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-25 du 12 mars 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société oxya par la société Hitachi Data Systems L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 L activité Le métier Les perspectives L activité Un marché animé par plusieurs facteurs positifs Un besoin accru de suivi des marchés les consommateurs-citoyens

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Quelle leçon tirer de la crise? «Faire plus et mieux avec moins»

Quelle leçon tirer de la crise? «Faire plus et mieux avec moins» Quelle leçon tirer de la crise? «Faire plus et mieux avec moins» Franck Nassah Consulting Manager IDC France www.idc.fr Copyright 2010 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved.

Plus en détail

Bilan 2006 et Perspectives 2007-2011

Bilan 2006 et Perspectives 2007-2011 Communiqué de presse 124 Bureaux de la Colline 92213 SAINT CLOUD CEDEX Téléphone : 01 55 39 61 00 Fax :01 55 39 61 01 www.idc.com Millions d'euros E t u d e I D C : L e M a r c h é F r a n ç a i s d e

Plus en détail

Etude de cas Atos Secteur des services informatique

Etude de cas Atos Secteur des services informatique EPT203 Stratégies et marchés Etude de cas Atos Secteur des services informatique Réalisé par Mohamed Amine EL AFRIT Encadré par Miriam ZOUARI www.mohamedelafrit.com/ept203 Février 2015 Sommaire 1. Présentation

Plus en détail

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking)

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) UPU UNION POS TALE UNIVERSELLE Etude de cas No. 4 Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) Alexandre Berthaud Décembre 2014 2 Table des matières

Plus en détail

Fonds French Tech Accélération

Fonds French Tech Accélération Fonds French Tech Accélération Appel à manifestation d intérêts pour les investissements dans des structures d accélération de la croissance de startups innovantes («accélérateurs de startups») 1. L INITIATIVE

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006. En partenariat avec

Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006. En partenariat avec Hôtel Concorde Lafayette, 6 juin 2006 En partenariat avec 1 Plan Syntec Logiciel pour les Éditeurs Jean-Pierre Brulard, Président du Comité Éditeurs Journée «Croissance Éditeurs Syntec informatique», 6

Plus en détail

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE

CHINE CONTINENTALE ET HONG KONG : LA REFORME DE LA FISCALITÉ S INTENSIFIE De nombreuses réformes fiscales sont en cours en Chine afin d encadrer une économie mature et en phase de consolidation. Ces réformes sont profondes et fondamentales mais n en sont pas moins d abord testées

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

L infonuagique au gouvernement du Québec

L infonuagique au gouvernement du Québec L infonuagique au gouvernement du Québec Journée des acquisitions et des technologies de l'information et des communications 15 octobre 2014 Portrait des ressources informationnelles (RI) au gouvernement

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail