Découpler l utilisation des ressources naturelles et les impacts environnementaux de la croissance économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Découpler l utilisation des ressources naturelles et les impacts environnementaux de la croissance économique"

Transcription

1 Découpler l utilisation des ressources naturelles et les impacts environnementaux de la croissance économique Synthèse du Rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) Mai 2011 Source : Fichier pdf 4,6 Mo 174 pages Rédigé par : Eric Drezet EcoInfo Juin 2011 Introduction Devant l alarmante progression de la consommation des ressources naturelles au niveau mondial, les experts qui ont participé à l élaboration de ce rapport interpellent l humanité pour qu elle trouve rapidement les solutions pour «faire plus avec moins», ce qu ils présentent sous le terme de découplage. Qu est-ce qu on entend par «découpler» : réduit à sa plus simple expression, découpler consiste à diminuer la quantité de ressources (comme l eau, les matériaux, les minéraux, les sols ou les énergies fossiles) utilisées pour contribuer à la croissance économique et décoreller le développement économique de la détérioration de l environnement. Quelques chiffres Le 20 ème siècle a été une période où l humanité a connu une remarquable progression 1 : L extraction de matériaux de construction a été multipliée par 34 Celle des minerais et minéraux par 27 Celle des combustibles fossiles par 12 Et celle de la biomasse par 3,6 L extraction des quatre catégories de ressources citées ci-dessus et prises en compte dans ce rapport est globalement évaluée entre 47 et 59 milliards de tonnes par année 2 (données de 2005) et continue de progresser. D ici à 2050, ce niveau d extraction pourrait passer à 140 milliards de tonnes. L augmentation constante de la consommation de ces matières premières s est accompagnée d une diminution des prix de la plupart d entre elles, ce qui a sans doute contribué à la perception d une disponibilité accrue ; en réalité, cette baisse des prix est due à une augmentation 1 Note EcoInfo : Dans le même temps, la population mondiale est passée de 1,6 milliard (entre 1,55 et 1,76 milliard) en 1900 à un peu plus de 6 milliards à la fin du siècle, soit une multiplication par environ 3,75 2 Fischer-Kowalski et al., 2011

2 de l efficacité d extraction 3. En revanche, en ce qui concerne les ressources naturelles qui s épuisent, elles deviennent de plus en plus coûteuses à extraire, en terme économique, en terme de ressources nécessaires comme en terme d impact sur l environnement. Figure 1. Extraction globale de ressources en milliards de tonnes entre 1900 et 2005 On peut noter la relative faiblesse de l évolution de l extraction de biomasse ; ceci est dû à la substitution de l utilisation de la biomasse pour la combustion par les énergies fossiles. En 1900, la biomasse représentait les trois quarts des matériaux utilisés alors qu un siècle plus tard, elle ne représente plus qu un tiers. Entre 1900 et 2005, l extraction totale de matériaux a été multipliée par 8 Dans le même temps, la moyenne globale par tête d utilisation des ressources a simplement doublé. Un terrien de 2005 a besoin de 8,5 4 à 9,2 5 tonnes de ressources naturelles par an, alors qu un siècle plus tôt la moyenne était de 4,6 tonnes. Un des principaux éléments qui a tiré la hausse de 3 Note EcoInfo : la diminution des prix des principales matières premières est sans doute également due à une production essentiellement située dans les pays émergents où les salaires sont faibles, les conditions de travail inacceptables en occident et des préoccupations environnementales très peu, voire pas prises en considération 4 5 Behrens et al., 2007 Krausmann et al., 2009

3 l extraction et de l utilisation des matières premières est l augmentation de la population mondiale 6. Bien entendu, le niveau de prélèvements est loin d être égal selon les pays : Un indien consomme en moyenne 4 tonnes de matières premières par an Un canadien en consomme 25 De plus, l émergence de certaines économies importantes (comme la Chine, l Inde et le Brésil) fait actuellement peser sur les ressources le même poids que les économies occidentales après la seconde guerre mondiale. Les classes moyennes en expansion rapide de ces pays convergent vers le niveau de consommation que nos pays connaissent depuis plusieurs décennies. Ces données montrent que l utilisation de ressources naturelles pendant le 20 ème siècle a augmenté environ 2 fois plus que la population mondiale Mais cette augmentation s est effectuée à une allure plus faible que l économie mondiale : le découplage des ressources s est produit de manière spontanée (pendant la baisse ou au moins la stagnation des prix des matières premières) plutôt que sous l impulsion d une volonté politique. Alors que l utilisation mondiale de ressources a été multipliée par 8, le produit intérieur brut a été multiplié par 23. Le prix moyen des matières premières a baissé de 30% au cours du 20 ème siècle 7. Figure 2. Empreinte environnementale selon de niveau de développement et la densité de population 6 7 Steinberger et al., 2010 ; Krausmann et al., 2008 Wagner et al., 2002

4 Selon la base de données Mosus de SERI, l extraction de minerais et minéraux industriels n a pas seulement doublé dans les 25 dernières années, elle s est également déplacée des pays industrialisés vers les pays en voie de développement et récemment industrialisés (cf. figure 3). Figure 3. Extraction globale de minerais et minéraux en 1980 et 2006 par type de pays En 2006, plus de la moitié des minerais et minéraux ont été extraits en dehors des pays industrialisés, ce qui a un impact sur l environnement dû aux plus faibles législations environnementales dans ces pays. Aujourd hui, selon le métal concerné, il faut déplacer environ trois fois plus de matériaux pour l extraction de la même quantité de minerai qu il y a un siècle. Ceci entraîne des dégradations des sols, des besoins en eau et en énergie proportionnels. Même si les méthodes d extraction ont fait des progrès, il n existe aucune étude prouvant que le niveau des impacts environnementaux progressera moins que le niveau des minerais extraits. La plupart des impacts environnementaux induits par l extraction et l utilisation de matériaux de construction sont observés au niveau régional (perturbation des écosystèmes au niveau des sols, de l air et de l eau). En outre, il faut prendre en compte l utilisation d énergie pour l extraction et le transport. De même, il faut prendre en compte la production de béton (dont 15 % implique le ciment qui est une source majeure d émission de CO 2 ). 1 kg de ciment génère environ 1 kg de CO 2. Les 3 scénarii de consommation globale de ressources naturelles Le rapport propose 3 scénarii pour la future utilisation globale de matières premières :

5 Scénario 1 : maintien niveau actuel dans les pays développés, rattrapage des autres pays Dans ce premier scénario, la consommation de ressources par habitant reste stable dans les pays industrialisés (au niveau des trois dernières décennies), alors que les pays sous-développés et émergents poursuivent leur progression : La consommation globale annuelle de ressources (minéraux, minerai, énergies fossiles et biomasse) s élève à 140 milliards de tonnes Pour une population mondiale estimée à 9 milliards, ceci conduit à une consommation de 16 tonnes de ressources par an et par habitant Selon les experts ayant rédigé ce rapport, ce scénario est insoutenable : Au niveau des ressources : ce niveau de consommation dépasse les ressources disponibles Au niveau des émissions : les émissions dépasseraient les limites en matière de capacité à absorber les impacts Scénario 2 : légère contraction de la consommation dans les pays développés, convergence des autres pays Ce second scénario table sur une diminution de moitié de la consommation de ressources naturelles par habitant alors que les autres pays progressent jusqu à ce même niveau : La consommation globale annuelle de ressources (minéraux, minerai, énergies fossiles et biomasse) s élève à 70 milliards de tonnes d ici à 2050 (40% de plus qu en 2000) Pour une population mondiale estimée à 9 milliards, ceci conduit à une consommation de 8 tonnes de ressources par an et par habitant Ce scénario conduit à une remise en question profonde du modèle de production industriel occidental actuel et de nos habitudes de consommation trop consommateurs en ressources. Par contre, même à ce niveau réduit de prélèvements, la moyenne des émissions de CO 2 par habitant augmenterait de presque 50% pour atteindre 1,6 tonne par habitant et les émissions mondiales devraient plus que doubler pour atteindre 14,4 milliards de tonnes. Scénario 3 : forte contraction de la consommation dans les pays développés, qui convergent avec les autres pays Dans ce 3 ème scénario, les pays industrialisés réduisent de deux tiers leur consommation par habitant pour la faire converger avec celle actuellement observée dans les autres pays ; ce scénario conduit à un taux de consommation mondial annuel par habitant de 6 tonnes et une consommation mondiale globale de près de 50 milliards de tonnes (le niveau atteint en 2000). Ce dernier scénario est jugé par les auteurs du rapport peu envisageable comme objectif stratégique potentiel tant les restrictions seraient importantes et peu de décideurs politiques seraient enclins à

6 les préconiser à leurs populations 8. Pourtant, les scientifiques estiment que le niveau de restrictions en matière de consommation de ressources engendré par ce scénario est lui aussi insoutenable. Les émissions mondiales de CO 2 par habitant diminueraient d environ 40% (0,75 t/hab. soit le niveau de 2000). D après les auteurs du rapport, tous ces scenarii montrent que sans une amélioration significative de la productivité des ressources, il ne sera pas possible de faire face aux besoins de 9 milliards d habitants en Seul le scenario 3 converge plus ou moins avec les préconisations du GIEC de limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés.. Figure 4. Tableau comparatif des consommations de ressources dans les 3 scenarii Au cours du siècle dernier, l impact environnemental induit par la croissance économique a été réduit grâce à la mise en place de règlementations environnementales 9. Grâce aux innovations technologiques, à l éco-conception, à l efficacité énergétique et à l abandon de la vie rurale au profit des villes, l économie mondiale a crû à un rythme plus rapide que la consommation de ressources, ce qui prouve que le découplage existe déjà mais qu il n est pas suffisant Note EcoInfo : on touche ici du doigt le fossé qui existe entre les dispositions à long terme nécessaires à la prise en charge des problèmes environnementaux et la réalité court-termiste des mandats politiques où il faut ménager le citoyen-électeur 9 Note EcoInfo : il faut entendre ici essentiellement dans les pays industrialisés, car pour ce qui est des pays émergents, c est tout le contraire ; en somme nous avons «exporté» nos impacts environnementaux en faisant fabriquer par ces pays les produits que nous consommons en nombre de plus en plus important (y compris une grande partie de nos déchets) 10 Note EcoInfo : cette notion de découplage, pour autant qu elle puisse résoudre le problème, ne change rien au fait que tant que notre consommation de ressources non renouvelables suivra la même trajectoire et que notre consommation de ressources renouvelables dépassera leur faculté de renouvellement, nous serons bel et bien dans un système non durable ; de plus, comme spécifié dans la figure 4, ce modèle est

7 Le découplage à travers 4 pays Pour mettre en lumière l approche du découplage, les experts ont étudié quatre pays : le Chine, l Allemagne, le Japon et l Afrique du sud. Le Japon et l Allemagne sont des pays industrialisés à forte densité qui dépendent de ressources extérieures et du marché pour leurs produits. La Chine est une vaste économie à haute densité qui se développe rapidement qui à la fois importe beaucoup de ressources et exporte des produits manufacturés en grand nombre. Quant à l Afrique du sud, c est une petite économie à faible densité qui est très dépendante de l exportation de ressource primaires. Dans ces 4 cas, l émergence de coûts économiques et environnementaux induits par la raréfaction des ressources et les impacts environnementaux négatifs ont clairement affecté la croissance économique et le développement de ces pays. L Allemagne s est engagée sur l amélioration de la productivité des énergies et des ressources, d augmenter la part de sa production d énergie renouvelable et de diminuer de 30% ses émissions de CO 2 d ici à 2020 Le Japon s est engagé à devenir une «société durable» en réduisant ses émissions de CO 2, en mettant en pratique la politique des 3R (réduction, réutilisation, recyclage) en harmonie avec la nature 11 L Afrique du sud a inscrit le développement durable dans sa constitution, mais son économie de plus en plus basée sur l exportation de matières premières (charbon et minéraux) en fait le pays où les émissions de CO 2 par habitant sont les plus élevées au monde (une baisse de 30 à 40% est prévue d ici à 2050) Enfin la Chine se propose de devenir une «civilisation écologique» mettant en avant la gestion des ressources et l impact environnemental en réduisant sa consommation énergétique, en diminuant son niveau de pollution et ses émissions de gaz à effet de serre de 40 à 45% d ici à 2020 La part des échanges internationaux Dans les dernières décennies, le commerce international s'est accru de manière considérable : entre 1970 et 2006, le volume du commerce mondial (en unités monétaires) s'est accru de 7,2% par an. Par rapport à 1970, la valeur commerciale 12 a été en 2008 : presque multipliée par 10 pour les produits manufacturés également loin d être équitable entre les pays industrialisés et les pays émergents, ainsi qu entre les pays à faible ou forte densité 11 Note EcoInfo : les événements naturels (séisme suivi d un tsunami) et industriels (explosion de plusieurs réacteurs nucléaires) survenus en mars 2011 auront certainement un impact négatif à long terme sur ces engagements 12 WTO, 2008

8 par 2,3 pour les hydrocarbures et produits miniers par plus de 3 pour les produits agricoles Le marché mondial est passé de 5,4 Gt en 1970 à 19 Gt en 2005, année où le commerce physique se décompose de la manière suivante 13 (par ordre d'importance) : 49% pour les énergies fossiles 20% pour la biomasse 18% pour les métaux 10% pour les minéraux 3% pour le reste Cet accroissement du commerce mondial se traduit par une hausse de la part induite par les transports dans l'impact environnemental global : en 2004, le transport mondial a contribué pour 13,1% aux émissions de CO 2. Pour ce qui est de l'empreinte globale en eau (les consommations directes et indirectes d'eau pour produire un bien), la part du commerce international était de 16% pour la période de 1997 à La première estimation de la part directe et indirecte d'extraction de matériaux imputable au commerce internationale a été évaluée à 20% de l'extraction mondiale de matériaux en Alors que la majorité des exportations des pays industrialisés concernent des produits manufacturés, les pays émergents quant à eux, exportent principalement des matières premières (cf. figure 5) : 80% des exportations de l Afrique sont des matières premières (produits agricoles, minéraux et énergies fossiles) Plus des ¾ des exportations du Moyen Orient sont constituées d énergies fossiles L Amérique latine tire 70% des revenus de ses exportations de matières premières agricoles et minérales Récemment, l Australie accru ses exportations de matières premières pour atteindre 70% (produits agricoles, énergies fossiles et minéraux) principalement vers les pays d Asie Dittrich, 2010 Hoekstra et Chapagain, 2007 Giljum et al, 2008

9 Figure 5. Composition des exportations (en unités monétaires) par région du monde en 2006 Les pays industrialisés constituent la plus grosse part du commerce mondial tandis que leur part d extraction de matériaux correspond environ à leur part dans la population mondiale (cf. figure 6). Figure 6. Extraction des matières premières et échanges commerciaux par type de pays Les pays industrialisés importent les 2/3 de tous les matériaux commercialisés. A ce titre, ils tendent à être des pays importateurs nets de matériaux alors que les pays émergents jouent le rôle

10 d exportateurs nets, comme les pays à économie en transition au cours de la dernière décennie. En 2005, les pays industrialisés ont importé environ 2 Gt de matières premières dont les 2/3 provenant des pays émergents et 1/3 des pays de l ancien Comecon (pays de l ex bloc soviétique). Figure 7. Balances commerciales physiques Le rapport ne fournit pas à proprement parler de solutions pour parvenir au découplage dont il est question ici. Les experts proposent de les exposer lors de futurs rapports. Ressources complémentaires à ce dossier : : la productivité matières a augmenté en France de 26 % entre 1990 et 2007 ; cependant, la consommation de matières par habitant reste stable. Prosperity without growth: economics for a finite planet Par Tim Jackson : growth+the+transition+to+a+sustainable+economy&ots=uwjhxgrne9&sig=aoglwexd2j4l0fjnvv8ug PPZrKE#v=onepage&q=prosperity%20without%20growth%20the%20transition%20to%20a%20sustai nable%20economy&f=false

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG)

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) conformément à l article 20 de la loi EEG - Projet du BMU - Résumé 5.7.2007 1 Résumé du projet du BMU de compte rendu d activité

Plus en détail

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes?

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes? Les impacts cachés des TIC Quels enjeux et quelles actions concrètes? Eric Drezet Fête de la Science CRHEA, Valbonne 19/11/2013 1 Plan Conclusion Derrière mon PC une avalanche numérique Des conséquences

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie?

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? 8 juin 2010 Journée InTech (INRIA) Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr Groupe

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

La Chine et le marché international des crédits carbone

La Chine et le marché international des crédits carbone La Chine et le marché international des crédits carbone Xuan Wang Économie Avril 2010 Le China Institute est un groupe de réflexion français qui se consacre aux questions de civilisation, d économie, de

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS.

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Baptiste Boitier 1, Lionel Lemiale 2, Arnaud Fougeyrollas 3, Pierre Le Mouël 4

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR Résumé Production, consommation et commerce : faits marquants Prévisions à long terme : le remplacement de l or par les bijoux en or Sur le long terme, l UE devrait

Plus en détail

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française

Points forts 2012, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES BILAN COMMERCE EXTÉRIEUR 2012. De la Polynésie française Points forts 3 BILAN 212 212, DES ÉCHANGES COMMERCIAUX PEU DYNAMIQUES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Dans le contexte d un commerce international peu florissant, le déficit de la

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi

Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Une révolution dans les domaines de l énergie et de l emploi Kumi Naidoo Créer de nouveaux emplois décents, lutter contre la pauvreté et contenir le changement climatique catastrophique sont des défis

Plus en détail

La façon dont le monde

La façon dont le monde LES FORCES AGISSANTES DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ÉNERGIE NUCLÉAIRE ET LES DERNIERS SCÉNARIOS D'ÉMISSSIONS DU GIEC VLADIMIR KAGRAMANIAN, SERGUEI KONONOV ET HANS-HOLGER ROGNER La façon dont le monde évoluera

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy

LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET. Jean-Louis Roy LA DÉMOCRATIE AU XXI e SIÈCLE : HÉRITAGE ET/OU PROJET Jean-Louis Roy La gouvernance politique de l humanité est une entreprise considérable qui sollicite le concours de millions de personnes quotidiennement.

Plus en détail

Déplacement de l'ide vers l'est

Déplacement de l'ide vers l'est Extrait de : Science, technologie et industrie : Tableau de bord de l'ocde 211 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/sti_scoreboard-211-fr Déplacement de l'ide vers l'est Merci de citer

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Janvier 2009 Ecobilan de l énergie nucléaire: efficacité et préservation de l environnement Le terme de «courant vert» est souvent utilisé dans la discussion publique. Il faut généralement

Plus en détail

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Géographie UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ Le café est l un des biens les plus échangés dans le monde. Certains affirment qu il arrive juste après le pétrole, mais

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur

Passons à l action! Pour aller plus loin, compensez! http://www.actioncarbone.org/calculateur Le coût des énergies augmente et les ressources fossiles (gaz, pétrole) se font rares. Or dans la plupart de nos actions quotidiennes, nous utilisons de l énergie et émettons des gaz à effet de serre qui

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 Analyses de Cycles de Vies des Technologies de l Information et de la Communication Courriers électroniques, requête Web, clé USB : quels impacts environnementaux? L ADEME

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Évolution du commerce mondial Principales caractéristiques Au cours de l année 2000, le commerce et la production au niveau mondial ont connu leur plus forte croissance

Plus en détail

Efficience énergétique et électricité solaire

Efficience énergétique et électricité solaire Efficience énergétique et électricité solaire Pictet-Clean Energy investit dans des entreprises innovantes Juin 2015 Désormais compétitive, la production d énergie solaire croît fortement. Face au réchauffement

Plus en détail

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES 1. Energies renouvelables et accès à l énergie : les modes de consommation et de production d aujourd hui et de demain. Innovations: éolien, hydroélectricité,

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

DOCUMENT 3 «Le Monde: Comment imaginez-vous l'offre énergétique mondiale dans les années qui viennent? [...] Steven Chu:

DOCUMENT 3 «Le Monde: Comment imaginez-vous l'offre énergétique mondiale dans les années qui viennent? [...] Steven Chu: Dissertation s appuyant sur un dossier documentaire Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra

Plus en détail

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 Bâtiment et rapport à l énergie Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 La perception culturelle de l énergie Dans l histoire humaine, la compréhension de l énergie provient de l expérience du froid Les

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE Thibaut Laparra Conférence scientifique et technique Jeudi 13 septembre www.gep-aftp.com 1 Répondre à la polémique sur les hydrocarbures

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Nous examinerons, tout d abord, les caractéristiques

Nous examinerons, tout d abord, les caractéristiques LES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES Énergie et mobilité durable Les besoins de mobilité actuels conduisent les individus à se tourner vers des transports à la fois rapides et individuels. Ainsi, l automobile assure,

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour)

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) DÉCLARATION DE POSITION La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) 11ème réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, Hyderabad, Inde, 8-19 octobre

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

La gestion des risques au Maroc

La gestion des risques au Maroc La gestion des risques au Maroc Laila EL FOUNTI, Maroc Key words: RÉSUMÉ La croissance des risques naturels et technologiques est un phénomène mondial préoccupant qui résulte notamment de l industrialisation

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ.

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. LE CO 2 AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT EDF est très impliqué dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. EDF s engage à une communication

Plus en détail

Épreuve composée. 1. Quels sont les avantages du commerce international pour les producteurs? (3 points)

Épreuve composée. 1. Quels sont les avantages du commerce international pour les producteurs? (3 points) Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Fiches de Pax Christi France - ENVIRONNEMENT & MODES DE VIE -

Fiches de Pax Christi France - ENVIRONNEMENT & MODES DE VIE - Fiches de Pax Christi France - ENVIRONNEMENT & MODES DE VIE - Par le Groupe de travail "consommation" missionné par le Conseil Famille et Société de la CEF, en lien avec l'antenne environnement et modes

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Réunion de la formation Environnement du CNIS

Réunion de la formation Environnement du CNIS Réunion de la formation Environnement du CNIS «Travaux sur les Flux de matières et la productivité des ressources» Jeudi 7 juin 2007 Patrice GREGOIRE, Céline JAMET IFEN Page 1 Représentation des flux de

Plus en détail

VERS LE DURABLE DÉVELOPPEMENT. Travail décent et intégration sociale dans une économie verte RAPPORT PAR L'INITIATIVE DES EMPLOIS VERTS

VERS LE DURABLE DÉVELOPPEMENT. Travail décent et intégration sociale dans une économie verte RAPPORT PAR L'INITIATIVE DES EMPLOIS VERTS RÉ SU M É VERS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Travail décent et intégration sociale dans une économie verte RAPPORT PAR L'INITIATIVE DES EMPLOIS VERTS En partenariat avec l Institut International d Etudes Sociales

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Que sont les crédits de priorité régionale? Les crédits de priorité régionale ont été mis en place dans les systèmes d évaluation LEED 2009

Plus en détail

1. SCHÉMA D ENSEMBLE DE LA RÉFORME

1. SCHÉMA D ENSEMBLE DE LA RÉFORME Assiette carbone et rééquilibrage de la taxation essence-diesel Propositions de mise en œuvre sur la période 2014-2020 Projet, préparé sous la responsabilité du président, à débattre le 13 juin en séance

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail