SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE"

Transcription

1 SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et UNE POPULATION HAUTEMENT SCOLARISÉE LE CHÔMAGE À LA BAISSE Le territoire du CLSC St-Louis-du-Parc est caractérisé par une population fortement scolarisée. Ainsi, en 2001, 43 % des personnes âgées de 20 ans ou plus sont titulaires d un diplôme d études universitaires (certificat, baccalauréat ou maîtrise). Équivalente à celle du CLSC du Plateau Mont-Royal (44 %), cette proportion est très largement supérieure aux moyennes montréalaise (27 %) et québécoise (19 %). Le milieu de vie numéro 4 se démarque par une population encore plus scolarisée. En effet, 49 % de la population âgée de 20 ans ou plus possède un diplôme d études universitaires. Par ailleurs, 19 % de la population âgée de 20 ans ou plus n a pas complété ses études secondaires, ce qui représente personnes. Même si cette proportion est inférieure à celle de Montréal (26,5 %) et de la province (30 %), elle demeure plus élevée que sur le territoire du CLSC du Plateau Mont-Royal (15 %). D autre part, la moitié de la population ayant complété une formation post-secondaire a étudié dans le domaine des arts ou des sciences humaines et sociales, ce qui est nettement supérieur à Montréal (30 %) et au Québec (23 %). Le territoire du CLSC St-Louis-du-Parc a profité de la croissance économique des dernières années, voyant son taux de chômage passer de 14,3 % à 9,2 % entre 1996 et 2001, ce qui correspond à 960 chômeurs de moins. Cette baisse du nombre de demandeurs d emplois est encore plus marquée qu à Montréal ou dans le reste de la province. Le phénomène a touché l ensemble du quartier mais plus particulièrement la portion du territoire située au sud de l avenue du Mont-Royal. Aujourd hui, le taux de chômage observé dans le quartier, bien qu encore supérieur d un point à celui de la province (8,2 %), a rejoint la moyenne montréalaise (9,2 %). À ce chapitre, on n observe pas de différence majeure entre les hommes et les femmes, sauf dans le secteur situé à l est du boulevard Saint-Laurent et au nord de l avenue du Mont-Royal, où les femmes sont plus nombreuses que les hommes à être au chômage (10,4 % des femmes comparativement à 9,1 % des hommes). Le taux de chômage chez les adultes ayant des enfants à charge est moins important que chez les personnes n ayant pas d enfant (respectivement 8 % et 9,3 %), une situation qui s observe également à Montréal et au Québec, à l exception du milieu de vie numéro 6, où le chômage touche 10,7 % de la population active ayant des enfants à charge.

2 UNE POPULATION ACTIVE En 2001, 74 % de la population âgée de 15 ans ou plus est active (63 % pour Montréal). La proportion est de 71 % pour les femmes (61 % pour Montréal). Après une baisse de 2 % entre 1991 et 1996, la population active des quartiers Saint-Louis et Mile-End a connu un accroissement de 10,5 % entre 1996 et 2001, ce qui représente personnes de plus en emploi ou à la recherche d un emploi. Associée à une baisse importante du chômage, cette augmentation de la population active, supérieure à celle enregistrée pour Montréal (7 %) et la province (6 %), pourrait s expliquer par : l amélioration de la conjoncture économique qui aurait permis à un plus grand nombre de personnes d intégrer le marché du travail ; l arrivée, sur le territoire du CLSC Saint-Louis-du-Parc de nouvelles personnes déjà actives sur le marché du travail. Le milieu de vie numéro 3 se distingue du reste du territoire par une augmentation constante de sa population active entre 1991 et 2001, à savoir personnes de plus sur le marché du travail. Variation du taux de chômage et taux d'activité dans Saint-Louis / Mile-End et Montréal entre % 70 % 60 % 50 % 40 % 30 % 71 % 64 % 69 % 60 % 74 % 63 % DU TRAVAIL À TEMPS PARTIEL La majorité des travailleurs du quartier (57 %) ont un emploi à temps partiel 1. Cette proportion est plus élevée qu à Montréal (48 %) ainsi que dans les autres territoires de CLSC étudiés (54 % dans les Faubourgs et 52 % sur le Plateau Mont-Royal). Notons que les femmes, à 61 %, occupent un travail à temps partiel. Néanmoins, entre 1996 et 2001, à l instar de la province, le travail à temps plein a progressé plus vite que le travail à temps partiel chez les travailleurs du territoire du CLSC St-Louis-du-Parc. Le rattrapage économique et l arrivée de cadres et professionnels (respectivement +25 % et +8,4 %) dans les quartiers Saint-Louis et Mile-End pourraient expliquer cette forte croissance du travail à temps plein. En 2000, sur le territoire du CLSC St-Louis-du-Parc, le revenu moyen d emploi des personnes travaillant à temps partiel est de $ par année comparativement à $ pour les personnes occupant un poste à temps plein. La main-d œuvre résidant sur le territoire du CLSC œuvre davantage dans l industrie de l information et de la culture, dans les services professionnels, dans l enseignement ainsi que dans les arts, les spectacles et les loisirs. Alors que le nombre de personnes occupant un poste d ouvrier accuse une diminution importante depuis 1996 (-16 % sur le territoire du CLSC comparativement à +3 % pour Montréal), la quantité des travailleurs occupant un poste de cadre ou de professionnel a, dans le même temps, sensiblement augmenté (+37 % sur le territoire du CLSC comparativement à +14,5 % pour Montréal). Au total, 44 % de la main d œuvre du territoire occupe un poste de cadre ou de professionnel. Cette proportion est plus importante qu à Montréal (31 %) ou que dans l ensemble du Québec (25 %). La proximité du centre-ville de Montréal peut expliquer cette situation. Dans le milieu de vie numéro 2, le revenu d emploi des personnes travaillant à temps plein est particulièrement faible ( $). Dans ce secteur, la proportion de travailleurs oeuvrant dans l industrie de la fabrication est plus importante que dans le reste du quartier. Dans le milieu de vie numéro 3, la population active se retrouve beaucoup plus dans l enseignement et dans le secteur des arts, des spectacles et des loisirs. 20 % 10 % 0 % 16 % 14 % 13 % 13 % 9 % 9 % La main-d œuvre habitant dans le quartier utilise les transports en commun pour aller travailler (37 % comparativement à 33 % pour Montréal). Viennent ensuite la voiture (29 %), qui est moins utilisée qu à Montréal (52 %) et la marche, à laquelle une proportion importante de la main d œuvre du quartier à recours (22 % comparativement à 8 % pour Montréal). Reflétant la proximité des emplois dans ce secteur, les travailleurs résidant au sud de l avenue du Mont-Royal utilisent beaucoup plus la marche. Taux d'activité - Saint-Louis/Mile-End Taux d'activité - Montréal 1 Note : Toute personne travaillant moins de 30 heures par semaine est considérée comme ayant un emploi à temps partiel Taux de chômage - Saint-Louis/Mile-End Taux de chômage - Montréal

3 DES REVENUS À LA HAUSSE, MAIS UN ÉCART DEMEURE Un peu moins de la moitié des ménages d une personne ont un revenu inférieur à $ par année, alors que le tiers des ménages constitués de deux personnes ou plus ont un revenu annuel compris entre $ et $. Une proportion importante des femmes est caractérisée par un revenu compris entre $ et $ par année, tandis que les hommes sont principalement concentrés dans les tranches de revenus comprises entre $ et $ ou supérieures à $. Fait caractéristique des territoires de CLSC étudiés et à l inverse de Montréal et du Québec, les couples en union libre ont un revenu annuel plus important que les couples mariés (respectivement $ et $). Cet écart est particulièrement significatif dans la mesure où le nombre de couples en union libre, sans enfant, vivant dans le quartier, a augmenté de 55 % entre 1996 et Les mères monoparentales ont un revenu annuel moyen de $, ce qui est légèrement inférieur aux moyennes montréalaise ( $) et québécoise ( $). À l instar du revenu familial moyen, le revenu annuel moyen des mères monoparentales est globalement plus bas au nord du boulevard Saint-Joseph. Bien que le revenu annuel moyen des ménages du quartier ( $) soit encore largement inférieur aux moyennes montréalaise et provinciale (environ $), l écart s est partiellement réduit au cours des dix dernières années. Ainsi, entre 1990 et 2000, le revenu moyen des ménages résidant sur le territoire du CLSC a augmenté de 40 % comparativement à 24 % pour Montréal et à 22 % pour l ensemble du Québec. C est dans le milieu de vie numéro 4 que le revenu annuel moyen des ménages est le plus élevé ( $ en 2000). Cependant, entre 1995 et 2000, l augmentation du revenu annuel moyen des ménages a été plus importante dans les milieux de vie numéros 3 et 5. La proportion de personnes bénéficiant principalement de transferts gouvernementaux (rentes, prestations d assurance-chômage, etc.) est particulièrement faible dans le quartier (12 %), comparativement à 14 % pour Montréal. Après une augmentation de 10 % dans la première moitié des années 1990, le nombre de personnes qui dépendent des transferts gouvernementaux a diminué d un quart sur le territoire du CLSC entre 1995 et 2000 (-13 % pour Montréal). Le nombre de personnes à faible revenu 2 a diminué de 23 % entre 1996 et 2001 (comparativement à une baisse de 15 % à Montréal). Cependant, bien qu ayant reculé, le pourcentage de la population ayant un faible revenu demeure élevé (34 % comparativement à 29 % pour Montréal et 19 % pour la province). À ce sujet personnes vivant sur le territoire du CLSC Saint-Louis-du-Parc sont concernées. Le milieu de vie numéro 6 présente la plus grande proportion de personnes à faible revenu (41 %). Ce territoire est le seul à avoir connu une augmentation du nombre de personnes ayant un faible revenu (+75 entre 1996 et 2001). 2 qui consacre une part plus importante de son revenu à l alimentation, au logement, et à l habillement. Variation du revenu annuel moyen des ménages dans Saint-Louis / Mile-End et Montréal entre $ $ $ Revenu annuel moyen $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Montréal Saint-Louis/Mile-End

4 LOGEMENT : LE COÛT DU LOYER AUGMENTE Le coût du loyer mensuel brut 3 a connu une augmentation de 100 $, passant de 500 $ à 600 $ entre 1991 et 2001, alors qu il a progressé de 21 $ à Montréal lors de cette même période. Malgré la hausse du coût du loyer brut, la proportion de ménages locataires consacrant plus de 30 % de leur revenu au logement a diminué, passant de 47 % en 1995 à 39 % en 2000, suivant ainsi la tendance montréalaise. L augmentation des revenus, l arrivée de nouveaux locataires plus fortunés ainsi que le recours à la colocation, en particulier chez les étudiants et les jeunes professionnels, pourraient expliquer cette diminution de la part du logement dans les dépenses des ménages. C est dans le milieu de vie numéro 3 que cette proportion a le plus baissé passant de 48 % en 1995 à 33 % en Dans les milieux de vie numéros 4 et 6, la proportion de ménages consacrant plus de 30 % de leur revenu au logement n a que très peu diminué entre 1996 et 2001, oscillant autour de 44 %. Notons que dans ces secteurs, les dépenses liées au loyer sont également les plus élevées (environ 650 $ par mois). ENJEUX L amélioration de la conjoncture économique des dernières années a eu un impact positif sur plusieurs aspects de la situation de la population du territoire du CLSC St-Louis-du-Parc : baisse du chômage, augmentation du nombre de personnes actives, fortes progressions du travail à temps plein et des revenus d emploi. De plus, malgré l augmentation constante du coût des loyers, les ménages consacrant une partie importante de leur revenu au logement a fortement diminué. Cependant, malgré la croissance économique observée dans Saint-Louis/Mile-End, l écart du revenu des ménages avec Montréal et le reste du Québec demeure important. En effet, plus de personnes, soit le tiers de la population, sont dans une situation économique précaire, car à faible revenu. Ainsi, l enjeu de pouvoir rejoindre ces personnes en situation de pauvreté demeure important. Finalement, l accès à un logement abordable est un enjeu fort préoccupant, notamment si l on considère le nombre important de ménages d une seule personne, le faible revenu des mères monoparentales, l augmentation du coût des loyers et l écart des revenus avec la moyenne montréalaise. 3 Le loyer brut comprend le prix du loyer mais aussi les frais d électricité et de chauffage. Évolution du loyer mensuel brut dans Saint-Louis/Mile-End entre 1991 et Saint-Louis/Mile-End Octobre 2003 En dollars Montréal

5 La population des quartiers Saint-Louis et Mile-End en quelques chiffres (2001) Variables Saint-Louis / Mile-End Montréal Variables Variation Variation Démographie Population totale (+2,7 %) (+2,1 %) Âge moyen (années) 35,2 35,5 +0,3 38,7 38,8 +0,1 Enfants 0-14 ans (13 %) (12 %) -295 (-6,1 %) (16 %) (16 %) -930 (-0,3 %) Aînés 65 ans et (9 %) (9 %) +80 (+2,4 %) (15 %) (15 %) (+4,7 %) Hommes (51 %) (50 %) +250 (+1,3 %) (48 %) (48 %) (+2,4 %) Densité (hab./km 2 ) (+2,8 %) (+1,8 %) Familles et ménages Nombre de ménages (+8,1 %) (+4,2 %) Nombre de personnes par ménage 2,0 1,9-0,1 2,2 2,2 +0,0 Ménages de 1 personne (43 %) (46 %) (+14,9 %) (36 %) (38 %) (+8,5 %) Nombre de familles (+7,6 %) (+3,5 %) Familles avec enfants (62 %) (56 %) -115 (-2,4 %) (64 %) (63 %) (+1,9 %) Familles monoparentales (21 %) (20 %) +55 (+3,5 %) (20 %) (21 %) (+5,8 %) Familles monoparentales de 2 enfants et (7 %) 555 (7 %) +15 (+2,8 %) (7 %) (8 %) (+5,5 %) Langues et immigration Immigrants (31 %) (28 %) -885 (-7,4 %) (26 %) (28 %) (+6,1 %) Langue maternelle : français (47 %) (52 %) (+13,3 %) (52 %) (52 %) (+1,5 %) Population bilingue (français et anglais) (60 %) (68%) (+15,0 %) (53 %) (57 %) (+9,2 %) Population allophone (34 %) (29 %) (-12,8 %) (27 %) (28 %) (+6,9 %) Activité et marché du travail Population 15 ans et (+3,9 %) (+2,1 %) Population active (69 %) (74 %) (+10,5 %) (60 %) (63 %) (+6,6 %) Population au chômage (14 %) (9 %) -960 (-29,3 %) (13 %) (9 %) (-25,5 %) Scolarité Pop. 20 ans et + sans diplôme d'études secondaires (19 %) (26 %) Pop. 20 ans et + avec diplôme d'études universitaires (43 %) (27 %) Population de 15 à 24 ans ne fréquentant pas l'école (32 %) (34 %) +175 (+9,1 %) (30 %) (32 %) (+11,5 %) Revenus Revenu moyen d'emploi $ $ $ (+29,2 %) $ $ $ (+18,2 %) Revenu moyen d'emploi, temps plein $ $ $ (+21,9 %) $ $ $ (+13,7 %) Revenu moyen d'emploi, temps partiel $ $ $ (+31,3 %) $ $ $ (+24,3 %) Revenu moyen des ménages $ $ $ (+27,7 %) $ $ $ (+21,1 %) Revenu médian des ménages de 1 personne $ $ $ (+25,6 %) $ $ $ (+22,2 %) Pourcentage ayant un revenu d'emploi 77,1 % 81,6 % +5,8 % 71,6 % 73,4 % +2,5 % Part des transferts gouvernementaux 15,7 % 11,8 % -24,8 % 16,0 % 13,9 % -13,1 % Population à faible revenu (45 %) (34 %) (-22,6 %) (35 %) (29 %) (-15,0 %) Logement Ménages locataires (78 %) (74 %) +270 (+1,9 %) (66 %) (64 %) (+1,6 %) Loyer brut moyen 544 $ 596 $ +52 $ (+9,6 %) 546 $ 570 $ +24 $ (+4,4 %) Ménages locataires consacrant plus de 30 % (47 %) (39 %) (-15,7 %) (45 %) (37 %) (-15,7 %) de leur revenu au loyer brut

6 Les milieux de vie des quartiers Saint-Louis et Mile-End en quelques chiffres, 2001 Données socio-économiques (1) 42 % (2) 9,4 % (3) $ (4) 33 % (5) 595 $ (1) 41 % (2) 9,4 % (3) $ (4) 36 % (5) 549 $ (1) 49 % (2) 9,3 % (3) $ (4) 26 % (5) 654 $ (1) 44 % (2) 8,7 % (3) $ (4) 36 % (5) 594 $ Milieu de vie N Variables (1) Proportion des personnes ayant un diplôme d'études universitaires (2) Taux de chômage (3) Revenu moyen des ménages (4) Proportion de personnes à faible revenu (5) Loyer brut moyen mètres (1) 43 % (2) 8,4 % (3) $ (4) 41 % (5) 639 $ N RUE SHERBROOKE RUE SAINT DENIS BOUL. SAINT-JOSEPH RUE BEAUBIEN 1 AV. DU MONT-ROYAL 2 3 RUE SAINT-URBAIN RUE RACHEL RUE HUTCHISON AV. DU PARC VOIE FERRÉE BOUL. SAINT-LAURENT AV. VAN HORNE AV. DES PINS

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Profil démographique et socioéconomique

Profil démographique et socioéconomique Profil démographique et socioéconomique VOLUME 1 cahier 1 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation... 3 Population... 4 Croissance de la population... 4 Groupes d âge et sexes... 4 Ménages

Plus en détail

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE DRUMMONDVILLE Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce a colligé les données relatives au développement économique

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie -- Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie 0 Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional

Fiche de lecture du milieu Positionnement régional Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Localisation de la ville de CONTEXTE Superficie : 70,8 km 2 Population (2015) : 41 466 Densité de population : 5,8 hab./ha Densité brute de logement : 13 log./ha

Plus en détail

Participation aux cours prénataux

Participation aux cours prénataux Éducation prénatale en Ontario Participation aux cours prénataux L éducation prénatale vise à fournir aux participants les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour améliorer l issue de

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC Bilan- faim 211 À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC L association Banques alimentaires Québec soutient et représente à travers le Québec 18 Moissons (banques alimentaires régionales) qui approvisionnent

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS IRES INSTITUT DE RECHERCHES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES.1 - N 2.1 SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS Par de nombreuses caractéristiques, les salariés à «bas

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

PROFIL Arrondissement du Plateau-Mont-Royal

PROFIL Arrondissement du Plateau-Mont-Royal PROFIL Arrondissement du Plateau-Mont-Royal Document de travail Ville de Montréal 18 avril 2002 TABLE DES MATIÈRES Page Partie 1. Profil de l arrondissement........................................ 3 1.1

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012

Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012 N o 75-006-X au catalogue ISSN 2291-0859 Regards sur la société canadienne Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012 par Sharanjit Uppal et Sébastien LaRochelle-Côté

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS Compilation de statistiques et résultats de sondage

COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS Compilation de statistiques et résultats de sondage Vision Durable COMPORTEMENTS DES QUÉBÉCOIS EN MATIÈRE DE TRANSPORTS de statistiques et résultats de sondage Dernière révision : Mars 2010 TABLE DES MATIÈRES Parc automobile du... 1 Distance pacourue pour

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 Les dépenses nous renseignent sur les goûts, les besoins, les habitudes de consommation, mais aussi sur le niveau de vie. Ce sont d

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Jeux de hasard : miser gros

Jeux de hasard : miser gros Jeux de hasard : miser gros Tableau 1 Dépenses des ménages consacrées aux jeux de hasard Au moins Autres Casinos et un jeu de Loteries loteries/ machines hasard d État tombolas à sous Bingos Pourcentage

Plus en détail

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale avec la collaboration de Marie-Ève Simoneau Agente de planification, de programmation et de recherche Direction

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

D égale à égal? UN PORTRAIT STATISTIQUE DES FEMMES ET DES HOMMES

D égale à égal? UN PORTRAIT STATISTIQUE DES FEMMES ET DES HOMMES D égale à égal? UN PORTRAIT STATISTIQUE DES FEMMES ET DES HOMMES Le présent document a été élaboré au ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine (MFACF). En avril 2007, le volet Condition

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2012 En collaboration avec 2 Les comportements d achat des Québécois - 2012 1 2 3 4 5 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 PAR LA CONFÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES D'HABITATION (CQCH) MAI 2003 T able des matières Table

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Mise en contexte... 3 1. PORTRAIT DE SITUATION... 4. 1.1 Le territoire... 4

TABLE DES MATIÈRES. Mise en contexte... 3 1. PORTRAIT DE SITUATION... 4. 1.1 Le territoire... 4 ALLIANCE POUR LA SOLIDARITÉ ET L INCLUSION SOCIALE DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale de l agglomération de Longueuil TABLE DES MATIÈRES Mise en

Plus en détail

PORTRAIT DIAGNOSTIQUE DE LA MAURICIE

PORTRAIT DIAGNOSTIQUE DE LA MAURICIE PLAN QUINQUENNAL DE DÉVELOPPEMENT (PQD) RÉGIONAL DE LA MAURICIE 2015-2020 PORTRAIT DIAGNOSTIQUE DE LA MAURICIE Projet n o 141-15149-00 Préparé pour : Conférence régionale des élus de la Mauricie Date :

Plus en détail

Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises

Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises Le multilinguisme au travail dans le contexte québécois de la francisation des entreprises Résumé Afin de répondre aux préoccupations de la population relativement au français, le gouvernement du Québec

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir

Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir État de situation et diagnostic Offre de formation professionnelle et technique de l île de Montréal Agir de concert en formation professionnelle et technique de l île de Montréal pour bâtir l avenir Comité

Plus en détail

Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage

Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage Face à la crise, le diplôme reste un rempart efficace contre le chômage Béatrice Le Rhun, Daniel Martinelli, Claude Minni* Après avoir beaucoup augmenté au cours des années 1990, le niveau de formation

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Document de travail Décembre 2010 Diagnostic et enjeux page 2 Table des matières

Plus en détail

LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015. Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015. Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain LA PLANIFICATION DE L IMMIGRATION AU QUÉBEC POUR LA PÉRIODE 2012-2015 Mémoire présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain 18 mai 2011 INTRODUCTION La communauté d affaires de la région

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 Symboles et abréviations % : pourcentage $ : en milliers de dollars ou moins M $ : en

Plus en détail

Réflexions en marge du règlement visant l interdiction de la conversion en condos dans la Ville de Québec. Présenté à la Ville de Québec

Réflexions en marge du règlement visant l interdiction de la conversion en condos dans la Ville de Québec. Présenté à la Ville de Québec Réflexions en marge du règlement visant l interdiction de la conversion en condos dans la Ville de Québec Présenté à la Ville de Québec Québec, mars 2011 Québec et Est du Québec 1750, avenue de Vitré,

Plus en détail

LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation

LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation Wendy Pyper Prendre du retard dans ses paiements LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation au Canada a suscité un certain nombre de préoccupations. En octobre 2001, quelque 44 millions de cartes de

Plus en détail

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC DE BROME-MISSISQUOI Publication réalisée par la Direction de la planification, du partenariat et de l'information

Plus en détail

Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé

Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé Débat sur les frais de scolarité Quelques statistiques et arguments pour vous aider à faire un choix éclairé Marc Frappier, Ph.D. Professeur titulaire Département d informatique Université de Sherbrooke

Plus en détail

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005 N o 81-595-M au catalogue N o 074 ISSN : 1711-8328 ISBN : 978-1-100-91284-4 Documents de recherche Culture, tourisme et Centre de la statistique de l éducation L obtention d un diplôme au Canada : profil,

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones Rapport sur les droits à l égalité des Autochtones Les symboles suivants sont utilisés dans le présent document : Symbole E F ** Définition Donnée à utiliser avec prudence; coefficient de variation entre

Plus en détail

Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue]

Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue] IREV - 2014 Observer pour agir Tableau de bord : Un outil d observation à l infra communal [Version longue] VERSION 27 NOVEMBRE 2014 1 Tableau de bord : un outil d observation des territoires à l infra-communal.

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

marché du travail nvestissements LA SITUATION ÉCONOMIQUE économie tourisme transport démographie ise en chantier résidentielles logement

marché du travail nvestissements LA SITUATION ÉCONOMIQUE économie tourisme transport démographie ise en chantier résidentielles logement LA SITUATION ÉCONOMIQUE 2013 DANS L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL nvestissements logement démographie ise en chantier résidentielles permis de construction tourisme transport économie marché du travail de

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Sondage d opinion auprès des Canadiens FONDATION ÉMERGENCE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Mai 2007 Dossier : 12717-010 507, place

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

Chi res clés 2013. Île-de-France

Chi res clés 2013. Île-de-France Chires clés 2013 Île-de-France Yvelines Val-d'Oise Seine-Saint- Denis Hauts- Paris de-seine Val-de- Marne Seine-et-Marne Essonne Démographie et Territoires Social Educaon et Formaon Sport Diplômes Service

Plus en détail

La durabilité sociale à Vancouver

La durabilité sociale à Vancouver Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques inc. (RCRPP) 600 250, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1P 6M1 Tél. : 613-567-7500 Téléc. : 613-567-7640 Site Web : www.cprn.org La durabilité sociale

Plus en détail

La diversité des milieux de vie de la région métropolitaine de Montréal et la place de l immigration

La diversité des milieux de vie de la région métropolitaine de Montréal et la place de l immigration Centre Métropolis du Québec Immigration et métropoles Publication CMQ-IM - nº 48 La diversité des milieux de vie de la région métropolitaine de Montréal et la place de l immigration Francine Dansereau

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Bulletin statistique de l éducation

Bulletin statistique de l éducation Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation Direction des statistiques et des études quantitatives http://www.meq.gouv.qc.ca N o 8 Février 1999 Bulletin statistique de l éducation 01234567890123456789012345678901234567,

Plus en détail

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030?

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? Nicholas-James Clavet (CIRPÉE) Jean-Yves Duclos (CIRPÉE, CIRANO) Bernard Fortin (CIRPÉE, CIRANO) Steeve Marchand (CIRPÉE) 1 / 23 De grandes questions En quoi

Plus en détail

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION Logement Définitions Cet indicateur est calculé en divisant le nombre de ménages privés qui consacrent 30 % ou plus de leur

Plus en détail

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI Portrait du ographie Revenu d'emploi marché Professions du Scolarité travail Secteurs d'activité evenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre?

Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre? Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre? Présentation au colloque de l IRÉC «Main-d oeuvre : le Québec face à ses pénuries» André Grenier Coordonnateur, analyse du marché du

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST ) LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST RAPPORT FINAL OCTOBRE 2014 302-P-0003306-900-UM-0001-0A

Plus en détail

L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada

L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada 1 CRÉDITS JONATHAN BOUCHARD Vice-président aux affaires sociopolitiques POUR NOUS JOINDRE

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail