dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2"

Transcription

1 s a m e d i 2 8 o c t o b r e dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2!"# $ Un travail en parallèle sur deux projets : 4 % &' L eau potable et l assainissement : une des priorités du conseil général de la Loire : 5 (#)! * contact presse : Sophie TARDY

2 page sur 7 Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : La station de Commelle-Vernay sera construite et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord. Il assure l'alimentation en eau potable de 44 communes réparties sur les départements de la Loire (25) et du Rhône (19). Il dessert environ habitants représentant près de abonnés. Les communes adhérentes au syndicat sont les suivantes : Chirassimont, Combre, Commelle- Vernay, Cordelle, Coutouvre, Fourneaux, La Gresle, Lay, Machezal, Montagny, Neaux, Notre- Dame-de-Boisset, Parigny, Perreux, Pradines, Régny, Saint-Cyr-de-Favières, Saint-Cyr-de- Valorges, Saint-Priest-la-Roche, Saint-Symphorien-de-Lay, Saint-Victor-sur-Rhins, Saint-Vincentde-Boisset, Vendrages et Vougy. A ces communes de la Loire s ajoutent également 19 communes du Rhône. La zone de captage de Commelle-Vernay est constituée de 17 puits et de 7 forages et située en bord de Loire. Elle représente la ressource essentielle du syndicat. Une dizaine de sources situées sur le territoire du département du Rhône complètent cette ressource à hauteur de 10 % de la production globale. En cas de secours, le syndicat peut se connecter aux deux réseaux voisins : celui de la ville de Roanne pour m 3 par jour et celui du syndicat mixte Saône Turdine pour m 3 par jour. Améliorer la qualité de l eau et mieux répondre aux besoins du syndicat : Le syndicat Rhône Loire Nord a choisi de réaliser une station de traitement d eau potable pour mieux répondre aux normes de qualité de l eau distribuée. Il n y a actuellement pas de station de traitement approfondi d eau potable sur la commune de Commelle-Vernay. L eau produite aujourd hui est simplement désinfectée à l aide de chlore lorsqu elle sort des puits.

3 page $ sur 7!"# Les travaux pour la future station de traitement d eau potable à Commelle-Vernay ont commencé au début de l automne 2006 après une phase d étude réalisée en Ils dureront 16 mois et comporteront deux phases principales : la construction du bâtiment et la mise en en place des équipements de traitement. La mise en service définitive de la station est prévue pour début 2008 après une phase d observation. Le nouvel équipement a été conçu pour traiter m 3 d eau par jour, soit 900 m 3 par heure sur 20 heures, ce qui correspond à la capacité de production de l ensemble des puits. La future station de traitement permettra notamment de reminéraliser l'eau et de la purifier à l'aide de filtres de sable et de charbon actif en grains. Les eaux de lavage produites par la station (après lavage des filtres) seront dirigées sur le réseau d'assainissement de la Roannaise de l'eau. Le futur trajet de l eau à Commelle-Vernay : Une fois arrivée dans la station de traitement, l eau issue des puits de Commelle-Vernay franchira sept étapes pour être potable et conforme aux normes de distribution. Voici en temps réel le trajet qui sera effectué par l eau : 1) L eau est reminéralisée une première fois grâce à une injection de CO² (gaz carbonique) et de lait de chaux pour qu on puisse lui apporter du calcium et des bicarbonates. Cette reminéralisation est indispensable pour le PH de l eau afin de rendre les étapes suivantes plus efficaces. 2) On ajoute à l eau différents réactifs pour éliminer le manganèse (élément minéral comme le fer) et permettre aux matières en suspension présentes dans l'eau, généralement des matières minérales assez fines, de se transformer en particules agglomérées appelées flocs. 3) On injecte à l eau des micro-bulles d air pour permettre aux flocs de remonter à la surface. Les grosses particules peuvent ainsi être dissociées de l eau. Cette étape permet d éliminer une partie des matières solides de l'eau afin qu elles ne bouchent pas les filtres. Il s agit de l étape dite de flottation. 4) L eau poursuit son trajet à travers des filtres comportant deux couches (sable et charbon actif en grains). Seule l eau passe, les matières en suspension sont retenues. Cette étape permet donc de poursuivre l'élimination des matières en suspension. En outre les pesticides de l eau adhèrent au charbon actif et peuvent être ainsi éliminés.

4 page + sur 7 5) Du chlore est ajouté à l eau afin d éliminer l'ammoniaque (chloration) 6) Après cette cinquième étape, l eau est propre mais il faut ajouter une nouvelle fois du chlore pour éviter qu il y ait un développement de bactéries dans le réseau, notamment lorsque l eau stagne dans les canalisations. C est la désinfection finale de l'eau. 7) L eau est reminéralisée une seconde fois par injection d'eau de chaux et de soude. Cette étape complète la première reminéralisation et permet de maintenir le PH de l eau et une certaine dureté pour qu elle évite d attaquer les canalisations. Un travail en parallèle sur deux projets : Parallèlement à la mise en oeuvre de son unité de traitement, il est important de souligner que le syndicat travaille actuellement sur deux projets importants à Commelle-Vernay : - La mise en place des périmètres de protection des puits situés sur la commune de Commelle- Vernay. Cette démarche, engagée depuis plusieurs années, avait été retardée par l'étude du tracé précis du contournement routier de Roanne. Elle permettra de protéger la ressource et de limiter les risques de pollution. Elle complète la mise en place de la nouvelle filière de traitement pour permettre au syndicat de distribuer une eau de qualité à ses abonnés. - Une étude diagnostic de son réseau de distribution sur l ensemble des communes du syndicat afin de faire un état des lieux précis de ses infrastructures et d'établir un programme de travaux pour les améliorer. Le réseau actuel présente un rendement assez faible et est sujet à de nombreuses pertes. Il est donc important pour le syndicat de limiter ces fuites en eau potable pour rentabiliser au mieux le fonctionnement de sa station.

5 page ' sur 7 % & Le syndicat Rhône Loire Nord bénéficie du soutien du conseil général de la Loire pour la mise en place de cette nouvelle station de traitement d eau potable. Le conseil général de la Loire a aidé techniquement le syndicat à définir ses besoins et à établir son programme de travaux. En outre, pour mener à bien ce chantier, le conseil général soutiendra le syndicat à hauteur de Les subventions seront versées au rythme des différentes étapes des travaux. Le coût total de l opération s élève à HT. L eau potable et l assainissement : une des priorités du conseil général de la Loire : Bien vivre dans la Loire signifie bénéficier d une eau potable de qualité et d un service d assainissement qui préserve notre environnement. Il s agit d une grande priorité pour les Ligériens, en particulier en secteur rural. Un Ligérien consomme en moyenne 100 litres d eau par jour. Cette eau, il faut la livrer au robinet en parfait état de potabilité et la traiter après usage pour éviter toute pollution du milieu naturel. Après prélèvement, l'eau subit un traitement plus ou moins approfondi en fonction de sa qualité, puis elle est acheminée par des canalisations. Ce sont les communes ou les syndicats de communes qui ont la compétence «alimentation en eau potable». La gestion du service peut se faire directement par la commune ou être déléguée à une société spécialisée.

6 page, sur 7 Le conseil général partenaire des communes pour la gestion de l eau et de l assainissement : Premier partenaire des communes, le conseil général de la Loire les aide techniquement et financièrement pour réaliser, rénover et surveiller leurs réseaux d eau et les infrastructures nécessaires. Le conseil général participe ainsi à l amélioration de l'environnement des Ligériens et œuvre pour leur qualité de vie et le développement de l'espace rural. Par an, le conseil général consacre plus de pour l amélioration des réseaux d assainissement et de distribution de l eau potable. Grâce à ce soutien, il permet aux communes de réaliser de travaux dans ces deux domaines. La politique du conseil général en matière d eau potable : Dans le domaine de l'eau potable, le conseil général a réalisé un schéma départemental d'alimentation en eau potable en Celui-ci est en cours de mise à jour pour prendre en compte notamment les données de la sécheresse de Ce schéma a mis en avant deux grands enjeux : la nécessité d'assurer une alimentation en eau pour l'ensemble des usagers en quantité suffisante et présentant une qualité conforme aux normes de distribution. Le projet de Rhône Loire Nord s'inscrit dans ce deuxième objectif. La mission d assistance du conseil général aux communes dans la gestion de l eau : Grâce à ses interventions, le conseil général de la Loire participe à l amélioration de la qualité des réalisations. Un service est spécifiquement dédié à la gestion de l eau en matière d assainissement. Il s agit de la MAGE (mission d assistance à la gestion de l eau). Elle est certifiée ISO 9001 depuis juin A noter par ailleurs l aide apportée par le SATEP (service d assistance technique à l eau potable). Cette assistance technique est proposée aux collectivités qui exploitent directement leur réseau d eau potable. Ce nouveau service a pour but d accompagner les communes, de leur permettre d améliorer leur système de distribution et de mieux respecter la réglementation.

7 page * sur 7 (#)! La Loire compte kilomètres de réseau, dont l âge varie de quelques mois à plus de 100 ans. Le département compte kilomètres de cours d eau répartis sur deux bassins : celui du Rhône (17 % du territoire) et celui de la Loire (83 %). L usage de l eau dans la Loire se répartit en trois catégories : Usages industriels : ils concernent principalement les industries textiles et agroalimentaires. Les prélèvements d eau se font essentiellement en nappes et par des prises en rivière dans la Loire et le Lignon. Ils représentent d après les données des Agences de l eau 4,3 millions de m 3 /an. Usages agricoles : il s agit en majorité de l irrigation. Les prélèvements sont concentrés dans la Plaine du Forez. Ils se font essentiellement en nappe alluviale, en nappe profonde et par prise directe dans le fleuve Loire ou le canal du Forez. L irrigation nécessite 13,5 millions de m 3 /an d après les données des Agences de l eau. Usages en eau potable : ils représentent 77 % des prélèvements d eau et permettent notamment d assurer les besoins quotidiens en eau des Ligériens. Plus de 60 % des communes du département ont intégré une structure intercommunale, telle qu un syndicat. Les eaux souterraines représentent 28 % de la production de l eau potable de notre département. Ce taux est de 72 % pour les eaux de surface. La qualité de l eau est vérifiée au moins une fois par jour pour les agglomérations comme Saint- Etienne ou Roanne. L eau distribuée au robinet du consommateur se révèle de bonne qualité bactériologique.

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre!

Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Communiqué de presse www.perpignanmediterranee.com Eau potable : l'agglo s'implique du sous-sol à votre verre! Fournir à chaque abonné de l'eau en quantité suffisante et en qualité irréprochable : c'est

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL 2014 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Roannaise de l Eau intervient sur la compétence Assainissement pour le compte de RAPPORT ANNUEL 2014 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L eau, notre patrimoine commun

Plus en détail

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange Eau potable Définition L'eau potable est une eau qui ne doit pas porter atteinte à la santé humaine. L'eau potable est contrôlée de façon très stricte et doit respecter des valeurs limites pour différents

Plus en détail

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 :

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 : Syndicat la Vérone : Le Syndicat d assainissement de la Vérone regroupe les communes d Alissas et de Chomérac. Les compétences du Syndicat concernent la collecte et le traitement des eaux usées. La gestion

Plus en détail

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau.

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau. L eau du logement I- Alimentation en eau. L eau est un bien rare, fragile et précieux. L eau est le patrimoine de tous et il faut la protéger. Elle est utilisée pour : - Nourriture et boissons : 7%. -

Plus en détail

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin Strasbourg Communauté Urbaine Communauté Urbaine de Strasbourg Commune d ECKBOLSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 6.2. Annexe sanitaire Eau potable Dossier approuvé Décembre 2007 Communauté

Plus en détail

LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie

LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie LES A'CROCs DE L'INFO la recuperation d'eau de pluie Les differents systemes de recuperation d'eau de pluie Selon l utilisation que vous en faites, vous pouvez avoir un circuit uniquement pour l usage

Plus en détail

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE L usine de la Boissonnade assure la production d eau potable pour la Ville de Rodez. Créée dès 1938, elle a par la suite connu plusieurs modernisations

Plus en détail

À boire sans modération!

À boire sans modération! À boire sans modération! Préférez l eau du robinet 1 Certification ISO 9001 et ISO 14001 67 % des Français déclarent boire l eau du robinet au moins une fois par semaine*. 252 000 tonnes : c est la quantité

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5

RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 RESUME DES OBLIGATIONS... 2 SANCTIONS... 3 CONTEXTE REGLEMENTAIRE... 3 PRECISION... 5 Document réalisé en avril 2010 mise à jour février 2013 Sources : sites http://www.legifrance.gouv.fr/ http://carrefourlocal.senat.fr

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 6 FEVRIER 2012

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 6 FEVRIER 2012 REPUBLIQUE FRANÇAISE Département du Rhône Arrondissement de Lyon Canton de Bron EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 6 FEVRIER 2012 Compte rendu affiché le : 13 février

Plus en détail

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices 1 Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices Les constats sont les suivants : Une eau globalement abondante à l échelle de la Région mais très inégalement répartie

Plus en détail

La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques

La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques Direction de l eau Direction de l assainissement La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques Pierre Poumarat Sommaire Historique de la Direction de l eau et de l assainissement Etapes de la

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn Présentation du Contrat de Rivière Tarn Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn

Plus en détail

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION Page 127 sur 133 I. LA DESSERTE DE LANGEAIS En cas d inondation majeure de la commune par ses rivières

Plus en détail

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE Qualité physico-chimique des cours d eau Une situation connue La qualité de l'eau sur le bassin est très variable entre les petits cours d'eau de montagne soumis à peu de pressions anthropiques, qui sont

Plus en détail

D où vient l eau potable du Grand Lyon?

D où vient l eau potable du Grand Lyon? L eau du Grand Lyon L eau du Grand Lyon Notre agglomération bénéficie d une ressource en eau abondante et de qualité. C est une chance que beaucoup nous envient. En effet, il s agit d un bien précieux

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

FICHE 1. Economisons l'eau

FICHE 1. Economisons l'eau FICHE 1 Economisons l'eau La situation de sécheresse exceptionnelle qu'a traversé notre département en 2003 et les craintes qui s'amorcent pour l été 2010 nous conduisent à envisager, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

La charte de l environnement et du développement durable

La charte de l environnement et du développement durable La charte de l environnement et du développement durable LA DÉCLINAISON ANGEVINE DES THÉMATIQUES DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT LES ENJEUX A - La lutte contre le réchauffement climatique Bâtiments - Habitat

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

Commune de LE TAMPON:

Commune de LE TAMPON: Commune de LE TAMPON: Réseau 19 EME KM (chemin Géranium), 19ème Km (RN3), chemins Philippe Técher, des Maraîchers les Hauts, Fargeau et Barbot Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT Dénonciation du contrat de l eau : Le groupe des Verts a dénoncé à l époque les excès de profits réalisés par la Lyonnaise des eaux, et avait demandé d intégrer

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

Alimentation en eau potable et assainissement

Alimentation en eau potable et assainissement Qualité et cadre de vie Environnement Alimentation en eau potable et assainissement Alimentation en eau potable : Cf : tableau page suivante Assainissement Cf : tableau page suivante Contact Les dossiers

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE SUR L INVESTISSEMENT PUBLIC CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA GUADELOUPE CONFERENCE REGIONALE Réunion du 30 juin 2015 1 LE BUDGET DEPARTEMENTAL 2015, SE CHIFFRE A : 865 M dont :»665 M en fonctionnement»200 M en investissement 2 En dépit

Plus en détail

Guide pratique de l eau. votre eau

Guide pratique de l eau. votre eau Guide pratique de l eau votre eau L eau est un bien unique qui occupe une place centrale dans notre vie quotidienne. Elle est au cœur de la plupart des actions qui ponctuent nos journées. Depuis sa création

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

De l'eau des rivières à l'eau du robinet.

De l'eau des rivières à l'eau du robinet. De l'eau des rivières à l'eau du robinet. Pour être en bonne santé, l homme doit consommer 1,5 litre d eau chaque jour. Encore faut-il que cette eau soit d une qualité satisfaisante. L eau est dite potable

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

comprendre ma facture d eau

comprendre ma facture d eau comprendre ma facture d eau Vous venez de recevoir votre facture d eau. A quoi correspondent les rubriques qui la composent et à qui sont elles destinées? Voici quelques éléments de réponse. Zoom sur votre

Plus en détail

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte

Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte ASSAINISSEMENT Plan d action sur l assainissement des eaux usées à Mayotte L assainissement des eaux usées à Mayotte tarde à se mettre en place. Il est même facteur de ralentissement de certains projets

Plus en détail

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT

REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT Maître d'ouvrage Commune de MALVILLE Hôtel de Ville Rue Merlerie 44260 MALVILLE REVISION DE L ETUDE DE ZONAGE D ASSAINISSEMENT NOTE DE SYNTHESE Janvier 2014 EF Etudes 4, rue Galilée BP 4114, 44341 BOUGUENAIS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 LYONNAISE DES EAUX : Pierre Tré-Hardy pierre.trehardy@lyonnaise-des-eaux.fr 06 74 83 43 23 DOSSIER DE PRESSE SUITE DOSSIER

Plus en détail

La ressource. II Les mécanismes politico-institutionnels. Les acteurs de l eau. Cadre réglementaire. Le contexte global. Superficie : 48 845 km 2

La ressource. II Les mécanismes politico-institutionnels. Les acteurs de l eau. Cadre réglementaire. Le contexte global. Superficie : 48 845 km 2 Superficie : 48 845 km 2 Le contexte global Population : 5,4 M (urbaine: 3,1 / rurale: 2,3) PIB/hab 2007 : 6022 USD Régime: démocratie parlementaire Divisions administratives: 8 régions (kraje, singulier

Plus en détail

L ALIMENTATION EN EAU POTABLE

L ALIMENTATION EN EAU POTABLE C A H I E R P É D A G O G I Q U E N 3 L ALIMENTATION EN EAU POTABLE ISBN (PDF) : 978-2-916869-51-3 L ALIMENTATION EN EAU POTABLE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE SOMMAIRE pages 1- Qu est ce que l eau potable?

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau Géographie Chapitre n. L accès à l eau I) Les ressources en eau en Australie Problématiques : Pourquoi les habitants d Aldinga ont-ils adopté une telle attitude face à l eau? Comment l eau est-elle utilisée

Plus en détail

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRESERVER LA BIODIVERSITE ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques de

Plus en détail

La ressource. Les acteurs. Le contexte global. Superficie: 110 910 km2. Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4)

La ressource. Les acteurs. Le contexte global. Superficie: 110 910 km2. Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4) Le contexte global Superficie: 110 910 km2 Population: 7,54 M (urbaine: 5,14 / rurale: 2,4) Régime: démocratie parlementaire Divisions administratives: 28 provinces (oblasti, singulier oblast); Blagoevgrad,

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable au ULIS en 2010 Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La gestion déléguée La ville des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses habitants Elle a confié

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY. I - Indicateurs techniques

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY. I - Indicateurs techniques SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable (Décret n 95-635 du 6 mai 1995) EXERCICE 2010 I - Indicateurs

Plus en détail

Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable)

Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable) Les indicateurs de la SNTEDD (stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable) S. Moreau CGDD/SOeS CNIS - le 26 mai 2014 Des indicateurs à définir pour le suivi de la SNTEDD

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY 24 février 2014 ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY Présentation du SPANC Présentation du contrôle : JDBE Questions diverses

Plus en détail

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 AGENCE DE L'EAU SEINE NORMANDIE CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 15 novembre 2001 Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 PORTANT APPROBATION DU VII ème PROGRAMME ETENDU A L'ANNEE 2002 Le Conseil

Plus en détail

L Assainissement Non Collectif. dans l Eure

L Assainissement Non Collectif. dans l Eure 6 Assises Nationales de l ANC L Assainissement Non Collectif dans l Eure Evreux 30 septembre 2009 L Assainissement Non Collectif dans l Eure 1. État des lieux de l ANC dans le département 2. Politique

Plus en détail

INAUGURATION DE L ACCUEIL CLIENTÈLE D ORANGE

INAUGURATION DE L ACCUEIL CLIENTÈLE D ORANGE ACCUEIL CLIENTÈLE «L EAU DE MA VILLE» DOSSIER DE PRESSE 24 NOVEMBRE 2014 INAUGURATION DE L ACCUEIL CLIENTÈLE D ORANGE «L EAU DE MA VILLE» CONTACT PRESSE LYONNAISE DES EAUX PROVENCE SDEI Yaëlle BEGNATBORDE

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale

Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale Tarif 2015 des prestations de l'offre départementale d'ingenierie territoriale Référence Libellé de la prestation unité prix HT prix TTC 1 2 3 4 réaliser une étude pour le diagnostic d'assainissement et

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Assainissement

Principales missions opérationnelles : Assainissement Mètres cubes produits par jour : 15 690 m3 Origine : eaux de surface (captage en ruisseaux et étangs) Mode de production : affermage Mode de distribution : affermage Mode d intervention : affermage + régie

Plus en détail

Développer le recyclage

Développer le recyclage Développer le recyclage des granulats pour construire durablement Les granulats concourent à l aménagement du territoire, notamment à la construction de logements et d ouvrages d art, à l entretien des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009)

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009) 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU --------------------- LABORATOIRE NATIONAL DES EAUX REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Une Foi SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU FONDS D'AIDE A L'INVESTISSEMENT. Fonds d Etat Communes de la Loire. Tranche 1. Validé en comité de pilotage du 2 septembre 2008

REGLEMENT RELATIF AU FONDS D'AIDE A L'INVESTISSEMENT. Fonds d Etat Communes de la Loire. Tranche 1. Validé en comité de pilotage du 2 septembre 2008 OPERAT IION RURALE COLLECT IIVE SYNDIICAT MIIXTE «ROANNA IIS PAYS DE RHONE-ALPES» REGLEMENT RELATIF AU FONDS D'AIDE A L'INVESTISSEMENT Fonds d Etat Communes de la Loire Tranche 1 Validé en comité de pilotage

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

Le certificat d économie d énergie

Le certificat d économie d énergie Le certificat d économie d énergie L un des outils proposés par la loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique pour arriver à une maîtrise de la demande, est le certificat d économie

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 12/02/2013) SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Depuis 2010 CHATUZANGE LE GOUBET (26) ONYX SANET : Réalisation

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

La Régie en 10 Questions

La Régie en 10 Questions La Régie en 10 Questions l eau d aujourd hui d 1 Le choix de la gestion directe. Pourquoi? Une dynamique engagée Municipaliser la gestion de l eau s inscrit dans une volonté affirmée de redonner un sens

Plus en détail

Le collège de Porticcio. présentent. Le goutte à goutte : attention, ça coûte!

Le collège de Porticcio. présentent. Le goutte à goutte : attention, ça coûte! Le collège de Porticcio et présentent Le goutte à goutte : attention, ça coûte! 1 Introduction : En 5 ème, on a appris que l'eau douce ne représente que 2,7 % de l'eau sur Terre. De plus, cette eau douce

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Assainissement non collectif

Assainissement non collectif Assainissement non collectif les règles changent le coin de la réglementation au 1 er juillet 2012 Pourquoi? Une rénovation progressive du parc d installations d assainissement non collectif Deux arrêtés,

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

Contenu. Compétences

Contenu. Compétences Séance 2 Correction Contenu Composition chimique d une eau de consommation Compétences Analyse qualitative d une eau Exercice I Les différentes eaux L eau minérale naturelle possède des propriétés favorables

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

OUVRIER D'ENTRETIEN RESEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT

OUVRIER D'ENTRETIEN RESEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT OUVRIER D'ENTRETIEN RESEAUX D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT Missions du poste : Assurer l'entretien des réseaux d'eau usées et d'eau potable. Détecter les disfonctionnements et les réparations sur le réseau

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

l eau d urbanisme : dans les documents L eau potable

l eau d urbanisme : dans les documents L eau potable environnement avril 2014 l eau dans les documents d urbanisme L eau potable La compétence liée à la production et distribution de l eau potable relève de la commune. En cas de transfert de compétence(s)

Plus en détail