M. Touati, S. Moreau, L.Lamarsalle, A. Vergnenègre, A. Lagarde, A. Daulange, C. Brillat, F. Vergnenègre, D. Bordessoule

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M. Touati, S. Moreau, L.Lamarsalle, A. Vergnenègre, A. Lagarde, A. Daulange, C. Brillat, F. Vergnenègre, D. Bordessoule"

Transcription

1 Evaluation médico économique par modélisation d une prise en charge alternée hôpital/domicile d un traitement par Bortezomib (Velcade ) : Dispositif ESCADHEM du réseau HEMATOLIM M. Touati, S. Moreau, L.Lamarsalle, A. Vergnenègre, A. Lagarde, A. Daulange, C. Brillat, F. Vergnenègre, D. Bordessoule Congrès National des Réseaux de Cancérologie Paris, Novembre 2013

2 La problématique Révolutions thérapeutiques dans les hémopathies malignes : apparition de molécules innovantes dont : VELCADE Bortézomib AMM : Myélome. Voie IV ou SC 1,3 mg/m 2 à J1, J4, J8 et J11 => J1=J21 Selon les cas 6 à 8 cycles voire plus Administration simple mais des cycles fréquents générant : Multiplication des séjours en Hospitalisations De Jour (HDJ) Nombreux aller retour des patients parfois très éloignés : Diminution du confort de vie pour certains patients Un surcout de transport et de séjour en HDJ Temps d attente Surcharge hospitalière

3 Les difficultés La préparation de toute chimiothérapie doit obéir aux normes de bonnes pratiques de préparation Préparation par un pharmacien de l UPA au sein d une PUI Produits anti cancéreux : => Risque mutagène et tératogène lors de la manipulation Procédés de manipulations encadrés législativement pour garantir : Sécurité des patients Sécurité des manipulateurs Préservation de l'environnement Quel que soit le lieu d administration, hôpital ou domicile : Préparations des chimiothérapies en pharmacie conforme à la réglementation Bonnes Pratiques de préparation déc. 2007

4 La région Limousin et ses contraintes environnementales Caractéristiques géographiques : 3départements 1 seul CHU : Limoges 2 principaux hôpitaux : Brive et Guéret Bassin d environ 1 million d habitants Caractéristiques démographiques : Densité d habitants faible Population essentiellement rurale Population la plus âgée de France Distances parfois de plus de 100 km domicile hôpital

5 Dispositif ESCADHEM HEMATOLIM coordonne le dispositif ESCADHEM : Externalisation et de Sécurisation de Chimiothérapie injectable à Domicile pour les Hémopathies Malignes. Collaboration avec les Hospitalisation à Domicile (HAD) publiques et privées Objectif : Externalisation dans toute la région Limousin Evaluation médico économique de l externalisation des molécules innovantes Evaluer l amélioration du confort des patients Démarche : COPIL régional pour rédiger et mettre en place des procédures afin d uniformiser les pratiques sur l ensemble de la région

6 LA MISE EN PLACE Les étapes du projet : 1. Prise de contact avec les acteurs du terrain et recueil de leur adhésion Juin Création d un comité de pilotage avec des représentants de l ensemble des acteurs participants à la prise en charge : Structures hospitalières : Médecins, Cadres de santé, IDE Pharmaciens HAD Prestataires de service Tutelles 3. Organisation de réunions de travail et validation des procédures : Mars 2010 Mai 2010 Septembre 2010 Novembre 2010 Janvier 2011 Mai 2011

7 ESCADHEM LES PROCÉDURES Procédure globale de prise en charge entre l établissement et l HAD

8 Fiche Prise en charge Vidaza ESCADHEM LES PROCÉDURES

9 Fiche transport ESCADHEM LES PROCÉDURES

10 ESCADHEM LES PROCÉDURES Procédure «Gestion des risques»

11 ESCADHEM LES PROCÉDURES Procédure préparation et transport de la chimiothérapie

12 LES CONVENTIONS Approbation par l ARS et signature par les DG du CHU de Limoges et du CH de Guéret

13 Coordination des HAD du Limousin Haute Vienne : HAD du CHU publique Bellac La Souterrain e Noth HAD de Noth Guéret Santé Service Limousin Privée à but non lucratif Creuse : HAD de Noth Privée à but non lucratif Limoges HAD Santé Service Saint Limousin Junien Saint Yrieix la Perche HAD HAD CHU Bourgane uf Aubusson Ussel Corrèze : Relais Santé Oncorese Privée à but non lucratif Brive-La- Gaillarde Tulle HAD Oncorrèze HAD CH Tulle HAD Tulle publique Carte sanitaire régionale HAD

14 Bonnes pratiques du Plan cancer Prescriptions selon les recommandations du Plan Cancer : Validées en RCP régionales (myéloïde et lymphoïde) Cs d annonce par l hématologue référent Plan Personnalisé de Soins (PPS) Traitement : Début du traitement et J1 de chaque cycle en HDJ ou en hospitalisation Suite du cycle réalisée à domicile

15 Etapes du circuit de chimiothérapie à domicile Prescription médicale par un hématologue ou médecin habilité de l un des centres hospitaliers autorisés (CHU de Limoges, CH de Brive et CH de Guéret) Visite médicale de validation «OK chimio» Préparation de la chimiothérapie en pharmacie hospitalière conforme à la réglementation (logiciel Chimio ) Colisage Délivrance de la préparation à l HAD qui assure : le transport selon la réglementation la réception et administration au domicile la surveillance du patient et la traçabilité du traitement par une coordination entre médecin coordinateur de l HAD, médecin généraliste et IDE la récupération des déchets

16 Activité Janvier 2009 Janvier 2012 De janvier 2009 à janvier 2012 : 3276 séances : VELCADE, VIDAZA et MABCAMPATH VELCADE : 1313 séances pour myélome multiple

17 Etude Médico Economique 2012

18 Activité Janvier 2009 Janvier 2012 Caractéristiques des patients Age moyen 69,9 ans (37 89) Age médian 71 ans Myélome = Age médian 65 ans Sexe ratio 0,77 Myélome = Sexe ration 1,08 Perfomans Status Répartition des âges uk

19 Activité Janvier 2009 Janvier 2012 Nombre de cures totales Mabcampath Vidaza Velcade Total Moyenne 9, Médiane Minimum Maximum Nombre de cures en HAD Mabcampath Vidaza Velcade Total Moyenne 8, ,7 Médiane Minimum Maximum

20 Activité Janvier 2009 Janvier 2012 Durée moyenne du traitement à domicile (en jours) Mabcampath Vidaza Velcade Total Nombre moyen de ré hospitalisations par patient Pour Transfusion Pour Infection Autre Total Mabcampath 0,56 0,06 0,19 0,81 Vidaza Velcade 0,88 0,02 0,31 1,21 Total 1,80 0,06 0,22 2,06

21 Etude Médico Economique 2012 Nombre de patients = 54 (vivants + consentements eclairés) Nombre de séances = 1292 (900 en HAD et 392 en HDJ) Nombre moyen d injections HAD par patient = 16.7 (1-44) Nombre moyen d injections HDJ par patient = 7.3 (1-30) Distance moyenne Domicile-Hôpital = 34.2 kms (2-140) Transports : Taxi/VSL 59.3 %, voiture 31.4%, ambulance 7.4% et autre 1,9% Avis favorable CCTIRS et CNIL. Etude validée par Comité Local d Ethique.

22 Etude Médico Economique 2012 Méthode Modélisation : HAD/HDJ alternées versus HDJ exclusive HEVA = Health Evaluation (Lyon France) Les coûts : 3 catégories Médicament 320,75 par mg de VELCADE Lieu d administration : HDJ 397,57 par patients HAD 4 paramètres 133,57 à 246,51 par jour Transport : Nombre de km et mode de transport (taxi, ambulance )

23 Etude Médico Economique 2012 Résultats Coût moyen par patient HDJ/HAD HDJ VELCADE (par mg) Administration (par jour) Transport (par km) Cout total par injection et par patient Test de Wilcoxon P< Différence : 16.5%

24 Etude Médico Economique 2012 Résultats Différence : 16.5% Soit $

25 Conclusion VELCADE à domicile : Evaluation médico économique Une première en France : => Réduction de 16.5 % des coûts de prise en charge HAD/HDJ vs HDJ Amélioration attendue du confort des malades : => Enquête de satisfaction en cours

26 Remerciements CHU de Limoges : Service d Hématologie Clinique : Pr D. Bordessoule, Pr A. Jaccard, Dr L. Remeniéras, Dr S. Moreau, Dr MP. Gourin, Dr P. Turlure, Dr S. Girault, Dr J. Abraham, Dr N. Dmytruk, A Penot Pharmacie : A. Lagarde, AL. Lepetit, G. Maillan, A. Cournede HEMATOLIM : MC.Laffetas,V.Gatard,J.Garestier,C.Riffaud,M. Munyamahoro URC : E. Villeger, JB. Simeone, O. Chicaud, S. Trarieux, F. Bompart, C. Philippon Cadres : J. Guillout, N. Dubosc Marchenay Administration : D. Dumont, M. Sengelen HAD DU CHU : Dr B. Eichler, Dr F. Vergnenegre, C. Auguste 3C Régional d hématologie (3C RH) : K. Aubert HAD Santé Service Limousin : Dr M. Jacquet, S. Coudert, N. Glandus, S. Mezie CH de Saint Yrieix :DrB.Vigneras,DrJBFargeas Alair : P. Samptiaux, M. Gervais, Dr V. Arnold ARS : Dr B. Paillet, T. Guyonnet, Dr C. Auzeméry, Dr C. De Blomac, G. Sofio, J. Herbuel-Lepage CPAM : P. Orliac CH de Brive : Service d oncologie Radiothérapie : Dr S. Lefort Pharmacie : A. Daulange Oncorèse : Dr C. Brillat, J. Maisonneuve CH de Guéret : Service Médecine : Dr D. Devésa-Mansour Pharmacie : M Famin HAD de Noth : Dr C. Joussain, C. Barbaray Laboratoire Janssen : Partenariat étude médicoéconomique

CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM.

CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM. CHIMIOTHÉRAPIE INJECTABLE À DOMICILE : RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DE L EXPÉRIENCE DU RÉSEAU RÉGIONAL D HÉMATOLOGIE DU LIMOUSIN HEMATOLIM. M. TOUATI, L. REMENIERAS, S. MOREAU, S. LEFORT, F. VERGNENEGRE, C.

Plus en détail

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours

Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial. Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Incidence sur l organisation des soins : expérience d un réseau territorial Nathalie BINOIT, Infirmière coordinatrice Réseau ONCOLOGIE 37, Tours Réseau territorial de cancérologie, né en 2003, association

Plus en détail

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Logo HAD Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Dr. E. Reich-Pain, médecin coordonnateur HAD Dr. O. Duguey-Cachet, médecin coordonnateur 3C 29 novembre 2013 Contexte

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 1 Le circuit du médicament en HAD ORDONNANCE De l ordonnance à l administration à domicile Med. traitant Med. hospitalier

Plus en détail

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Respaud Renaud 25 Juin 2009 1 CONTEXTE Directive du plan cancer 2003-2007 puis 2009-2013 Hôpitaux de jour saturés (grandes agglomérations)

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Le Dossier Communicant de Cancérologie avenir dans la nouvelle région. Observatoire des hémopathies en Limousin

Le Dossier Communicant de Cancérologie avenir dans la nouvelle région. Observatoire des hémopathies en Limousin Le Dossier Communicant de Cancérologie avenir dans la nouvelle région Observatoire des hémopathies en Limousin MP Gourin, A Jaccard, D Bordessoule, Limoges le 20 mai 2016 OHL Observatoire des hémopathies

Plus en détail

Contexte de la chimiothérapie à domicile

Contexte de la chimiothérapie à domicile Marie LAFFETAS / Stéphanie COUDERT Toulouse Le 05 octobre 2012 Contexte de la chimiothérapie à domicile Problématique et objectifs Méthode et résultats de l étude Discussion et conclusion 2 1 Développement

Plus en détail

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE Chimiothérapie injectable et orale Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE les traitements des cancers modalités thérapeutiques 26 novembre 2011 La prise en charge à domicile des patients

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Soins d accompagnement

Soins d accompagnement 14 Soins d accompagnement doi:10.1684/hma.2011.0590 14-01 Pour une appropriation de la loi dite «Léonetti» au sein d un service clinique d hématologie clinique S. Trarieux-Signol* 1, S. Moreau 1, M.-P.

Plus en détail

La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie

La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie La validation par anticipation de l administration de la chimiothérapie SEBASTIEN BIGOT Infirmier Dispositif d Annonce CHBA Un mode de fonctionnement : le «OK chimio» la veille Consultation médicale Programmation

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite

SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite SECTEUR D'ACTIVITE Activités des services financiers, hors assurance et caisses de retraite Etablissements du département de CORREZE Bassin de BRIVE BNP PARIBAS 50 à 99 salariés 20 à 49 salariés SOCIETE

Plus en détail

Rappels : Les structures d HAD sont soumises aux mêmes règles et obligations que les établissements de santé «classiques» en matière de qualité et de sécurité des soins, notamment dans le domaine pharmaceutique.

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE PRISE EN CHARGE DE L ADMINISTRATION DE CHIMIOTHÉRAPIE ANTICANCÉREUSE INJECTABLE A DOMICILE EN RÉGION CENTRE

RÉFÉRENTIEL DE PRISE EN CHARGE DE L ADMINISTRATION DE CHIMIOTHÉRAPIE ANTICANCÉREUSE INJECTABLE A DOMICILE EN RÉGION CENTRE RÉFÉRENTIEL DE PRISE EN CHARGE DE L ADMINISTRATION DE CHIMIOTHÉRAPIE ANTICANCÉREUSE INJECTABLE A DOMICILE EN RÉGION CENTRE Version 4 OncoCentre- OMéDIT Centre Référentiel CAD v4 08.10.2012 1 Sommaire Liste

Plus en détail

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL 6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre 2014 Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL Etat des lieux HAD en Haute Normandie (1) HAD en Haute Normandie (2) Développement de l HAD relativement récent:

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

RÉGIONALISER L EDUCATION THÉRAPEUTIQUE EN LIMOUSIN : Une démarche favorisant une égalité d accès à l information

RÉGIONALISER L EDUCATION THÉRAPEUTIQUE EN LIMOUSIN : Une démarche favorisant une égalité d accès à l information RÉGIONALISER L EDUCATION THÉRAPEUTIQUE EN LIMOUSIN : Une démarche favorisant une égalité d accès à l information A propos de l expérience du Réseau HEMATOLIM GRANET C 1 TRUFFINET V 2, BOURDEIX C 1, AUBERT

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

Implantation d Aiguille de Huber sécurisée

Implantation d Aiguille de Huber sécurisée Implantation d Aiguille de Huber sécurisée Retour d expérience N.BRETHE, C.GOULARD, P.BOURCIER, S.ROCHARD, I.MEIGNE, P.BOURREL, B.TEQUI CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER NANTES ATLANTIQUE Contexte Chambres

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE : Élaboration d un circuit d administration du Velcade dans le cadre du traitement du myélome multiple.

CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE : Élaboration d un circuit d administration du Velcade dans le cadre du traitement du myélome multiple. CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE : Élaboration d un circuit d administration du Velcade dans le cadre du traitement du myélome multiple. Projet «Velcadom» Renaud RESPAUD Tours, jeudi 12 novembre 2009 Sommaire

Plus en détail

Unité Fonctionnelle de Recherche Clinique et de Biostatistique, CHU Limoges 2. Unité Fonctionnelle de Recherche Clinique d Hématologie, CHU Limoges 4

Unité Fonctionnelle de Recherche Clinique et de Biostatistique, CHU Limoges 2. Unité Fonctionnelle de Recherche Clinique d Hématologie, CHU Limoges 4 Validation de l Index Pronostic International des Lymphomes du Manteau (MIPI) dans le cadre de la cohorte de la Structure Régionale de Référence des Lymphomes du Limousin, France, 1987-2009 B. Marin 1,

Plus en détail

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les outils de la coopération - Sous-traitances, Cécilia Mateus Paule Kujas Bureau Qualité et Sécurité des Soins PF2 DGOS - SDPF GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les différents cadres

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Centre de Coordination Régional d Hématologie du Limousin LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Document d information pour les patients La chimiothérapie orale La chimiothérapie orale est un

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

RESEAUX DE PEDIATRIE

RESEAUX DE PEDIATRIE RESEAUX DE PEDIATRIE Organisation nationale (recherche et avancées) Inter régionale et régionale Dr Anne Isabelle Bertozzi-Salamon DESC ONCO Responsable du comité réseau SFCE Epidémiologie Incidence: 1-2%

Plus en détail

Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor

Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor Place du pharmacien dans les RRC Exemple lorrain RRC Oncolor Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011 Historique 1998 création du réseau

Plus en détail

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles

LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE. COMITE 87 - Haute-Vienne DEMARCHE REGIONALE. Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles LA PLACE DE LA LIGUE DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE DEMARCHE REGIONALE COMITE 87 - Haute-Vienne Colette BROWN et Romana RENAUDIE Bénévoles COMITE 87 Haute-Vienne La mesure 40 du Plan cancer Le comité 87

Plus en détail

Le Transport. des assurés sociaux

Le Transport. des assurés sociaux Le Transport des assurés sociaux 1 Arrêtés du 23.12.2006 Prise en charge des frais de transports exposés par les assurés sociaux. Référentiel de prescription des transports. 2 Décret du 10.03.2011 Prise

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN CHARGE EN APA DES AJA JOURNÉE DU 16 JUIN 2014, PARIS SANDRA BINIEK, PROFESSEUR D ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE LEILA GOFTI-LAROCHE, PHARMD, PHD Etablissements de santé

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE. 30 Janvier 2014. 1 ère soirée de la COSSE.

Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE. 30 Janvier 2014. 1 ère soirée de la COSSE. Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE 30 Janvier 204. ère soirée de la COSSE. Les Infirmiers DONNEES DEMOGRAPHIQUES 2 Nombre attendu : 34 Répondants : 5 Taux de réponse 44%

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale La hiérarchisation des risques, une aide à la décision 2 ème congrès de l Afgris 16 et 17 octobre 2003 Direction de l Hospitalisation

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Coordination du parcours du

Coordination du parcours du Coordination du parcours du patient Jeudi 13 octobre 2011 Lyon- Vinatier Docteur Philippe MARISSAL Les enjeux de la coordination des professionnels de santé Coordination des professionnels de santé en

Plus en détail

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins 29/03/2014 Le PB Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins Groupement des Professionnels de Santé du Pays Beaunois 19 route de Gigny 21200

Plus en détail

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Tumorothèque Caen Basse-Normandie Nathalie Rousseau, Ingénieur Tumorothèque Rencontres annuelles des Data Managers Académiques 12 et 13 Juin

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le point sur le Dossier Pharmaceutique AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le DP d aujourd hui Le «Nouveau» DP AUTORITÉS SANITAIRES SERVICES DP DU CNOP Accès Logiciel LE DOSSIER

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE)

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE) ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DU CENTRE JACQUES CALVÉ (FONDATION HOPALE) 72 esplanade Parmentier 62608 ERCK-SUR-MER CEDEX Novembre 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison www.centre-paul-strauss.fr Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison Barbara POIROT, Laïla WEISS IDE Service de Soins d Accompagnement Contexte Hôpital de jour de soins d accompagnement

Plus en détail

HAD POUR QUELLES PATIENTES?

HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD - APHP POLE MERE/ENFANT OBSTETRIQUE Nicole Berlo-Dupont Sage-femme cadre supérieur La prise en charge en HAD répond à une définition du code de Santé Publique : art R.712-1

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014 Le DMP pour les EHPAD De la Vienne Poitiers 03 Avril 2014 Sommaire Le GCS Esanté Poitou-Charentes Focus sur le DMP Le DMP en Poitou-Charentes L utilisation du DMP en EHPAD L accompagnement des EHPAD Réunion

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N. Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.BOURBON N.ESTIENNE S.LUIGI M.ROBIN Le contexte au Centre Hospitalier de Martigues: Augmentation continue

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France + Actualités - Recherche clinique : nouveau et - Contrat unique en France Séance de l Académie Nationale de Pharmacie du 12 novembre 2014 Dr Véronique Lamarque-Garnier Membre correspondant national 4è

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014 L HOSPITALISATION A DOMICILE 4 décembre 2014 ZONE D INTERVENTION MONTASTRUC LA CONSEILLERE LEGUEVIN TOULOUSE prochainement VILLEFRANCHE QU EST-CE QUE L HAD? Une HOSPITALISATION alternative, polyvalente

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre hospitalier Lyon-Sud. Service du Pr P. CERUSE 1 Introduction

Plus en détail

Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS)

Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS) Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS) (Décision n 0699D/MINSANTE/SG/DRH/ du 21 juillet 2010 1- Conditions d'accès : Etre titulaire d'un BEPC ou du GCE O Level) en 3 matières hormis la religion

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Plan cancer : la consultation paramédicale d'annonce

Plan cancer : la consultation paramédicale d'annonce DIRECTION DE LA POLITIQUE MEDICALE COMMISSION CANCER AP-HP Et DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CENTRE DE LA FORMATION ET DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES CENTRE DE FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL HOSPITALIER

Plus en détail

CPAM de l Oise 2014 -

CPAM de l Oise 2014 - CPAM de l Oise 2014 - Au programme Histoire de l Assurance Maladie La maîtrise médicalisée La règlementation La convention départementale La facturation 2 Histoire de l Assurance Maladie 1945 Création

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

ENQUÊTE EXPLORATOIRE SUR LES PERMANENCES D ACCÈS AUX SOINS DE SANTE EN FRANCE

ENQUÊTE EXPLORATOIRE SUR LES PERMANENCES D ACCÈS AUX SOINS DE SANTE EN FRANCE ENQUÊTE EXPLORATOIRE SUR LES PERMANENCES D ACCÈS AUX SOINS DE SANTE EN FRANCE Objectifs de l enquête et méthodologie Harold ASTRE (ANAP) Cédric COUTRON (ANAP) Claire GEORGES (Collectif PASS) Questionnaires

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - Gestion des opérations

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Cancer du côlon. 1ères rencontres auvergnates en oncogeriatrie-1 er mars 2016 Sophie Trevis-Pharmacien

Cancer du côlon. 1ères rencontres auvergnates en oncogeriatrie-1 er mars 2016 Sophie Trevis-Pharmacien Cancer du côlon 1ères rencontres auvergnates en oncogeriatrie-1 er mars 2016 Sophie Trevis-Pharmacien Patient de 76 ans, opéré d un cancer du colon (FOLFOX en adjuvant) en récidive avec métastases hépatiques

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes Le parcours de soins de la personne âgée Perspectives de la relation hôpital - ville Pr Gilles BERRUT CHU Nantes APPROCHE DEMOGRAPHIQUE : La pyramide des âges Vieillissement humain dynamique de cohorte

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

COORDINATION INTERPROFESSIONNELLE A LA SORTIE DES HOPITAUX URPS PHARMACIENS PACA

COORDINATION INTERPROFESSIONNELLE A LA SORTIE DES HOPITAUX URPS PHARMACIENS PACA COORDINATION INTERPROFESSIONNELLE A LA SORTIE DES HOPITAUX URPS PHARMACIENS PACA BILAN D ETAPE 1 MATERIEL MEDICAL : UN CHAMP D INTERVENTION QUI SUSCITE DES ATTENTES FORTES RESUME Au printemps 2013, l URPS

Plus en détail