ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE"

Transcription

1 ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mai 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** * 1. Les tests d allergie chez l enfant 2. Test de Provocation Alimentaire chez l enfant: cas particulier de l allergie à l arachide 3. Toux nocturne sèche marqueur d allergie chez l enfant d âge pré-scolaire 4. Médicaments de l hypertension artérielle et Anaphylaxie 5. Les risques d arrêt des corticoïdes inhalés dans les asthmes stabilisés : Cas de l adulte et de l Enfant 1. Les tests d allergie chez l enfant Allergologie pédiatrique Diagnostic allergologique Tests cutanés IgE Allergologue Médecin Généraliste - Biologie moléculaire Test de provocation- Eczéma Urticaire Allergies respiratoires Troubles digestifs- Anaphylaxie Dans un important mémoire, l équipe hospitalo-universitaire de Genève (P.A.Eigenmann et al Ped.AllergyImmunol ) en coopération avec les centres pédiatriques de 13 pays européens, nous fait part de sa grande expérience en la matière. Rappelant la nécessité d une étroite collaboration entre allergologues et médecins généralistes qui sont les premiers à recueillir les symptômes et souvent à diagnostiquer l allergie chez leurs jeunes patients, les auteurs édictent un certain nombre de recommandations, en particulier pour les tests cutanés (prick tests et intra-dermoréactions) difficiles à interpréter avant l âge de 2 ans et dont la pratique doit être en corrélation avec l histoire clinique. Il en est de même pour les dosages biologiques : IgE totales et spécifiques dont la sensibilité et la spécificité doivent être précisées avant toute décision thérapeutique. C est alors que l allergologue intervient pour confirmer un diagnostic soit par l utilisation des techniques de biologie moléculaire (Immuno-Cap) à la recherche d allergènes recombinants, soit par les tests de provocation qui sont du domaine du spécialiste et qui, dans les centres équipés, sont sans danger, et permettent soit la confirmation du diagnostic soit son élimination qui évite des traitements inutiles ou dans le cas d allergie alimentaire de mesures d éviction excessives et parfois fâcheuses. Sont ensuite passés en revue les différents symptômes justifiant la pratique de tests (qui fait quoi, quand et comment?). - Pour les manifestations cutanées: Eczéma, penser à l allergie alimentaire. Les allergènes les plus fréquents en Europe étant l oeuf, le lait, l arachide, le blé, le poisson et le soja. Attention aux extraits crus pour les tests cutanés qui sont souvent à l origine de faux positifs. Urticaire soit aiguë, dans les 2h qui suivent le facteur déclenchant suspecté. Tests cutanés et IgE peuvent être suffisants, soit chronique : rarement allergique ou du domaine du spécialiste (médicament?) - Manifestations respiratoires : rhinite et conjonctivite soit saisonnières (rôle des pollens, différents suivant les régions) soit per annuelles avec toux, sifflements (poussières, acariens, moisissures) difficiles à traiter, nécessitant des examens complémentaires et à différencier de l asthme. - Troubles gastro-intestinaux : à type de coliques et autres. Chez le nourrisson en pleurs et inconsolable, penser à l allergie au lait de vache. - Enfin les cas particuliers d anaphylaxie par allergie aux hyménoptères (abeille ou guêpe) ou encore allergie au latex, aux médicaments anesthésiques, aux antibiotiques, ils justifient l hospitalisation dans des centres de référence.

2 2. Test de Provocation Alimentaire (TPA) chez l enfant: cas particulier de l allergie à l arachide Allergologie pédiatrique Allergie alimentaire Test de Provocation alimentaire- Arachide Noisette Atopie IgE spécifique Le T.P.A est au cœur même de la spécialisation du Pédiatre allergologue ; lorsqu il est pratiqué en double aveugle, il est le nec plus ultra du diagnostic, apportant une confirmation indiscutable et la mise en œuvre d une thérapeutique adaptée et personnalisée. Mais, même en des mains expertes et en principe sans danger, il est consommateur de temps et pourvoyeur d anxiété chez le jeune patient et sa famille. Il peut être alors quelques fois remplacé par un test «ouvert». Par contre il peut être important chez l enfant n ayant pas encore de signe clinique mais présentant un taux d IgE élevé. C est le cas évoqué par les pédiatres suisses de Lausanne et Genève à propos d allergie à l arachide et aux noix chez l enfant (S.Ludman et al Ped.Allergy.Immunol May ) pour essayer de préciser les facteurs de risque en cas d ingestion fortuite, tout en sachant que la tolérance à ces allergènes, se développe avec l âge et qu 1 enfant sur 2 après 4 ans et avec un taux d IgE spécifique 5 ku/l a une chance sur 2 de devenir tolérant. L étude rétrospective concerne 98 enfants de 9 à 13 ans qui n ont jamais absorbé d arachide (Ara) ni de noisettes (N) et qui ont subi un TPA : 47 à l Ara, 51 aux (N) avec 29 positifs 67 négatifs et 2 douteux. L ensemble des données concernant l histoire familiale, les antécédents personnels des patients, les examens complémentaires, les éventuelles allergies associées ont été soumises à une analyse de régression logistique multivariée. Les résultats sont les suivants : - L association d antécédents maternels d allergie et d un taux d IgE spécifiques 5 ku/l entraine un accroissement significatif du risque de positivité au TPA. - Après ajustement en fonction de l âge, cette probabilité de TPA positif chez l enfant de 3 ans est de 67% et 5 fois plus fréquente que chez le sujet plus âgé. - Quant aux autres facteurs, tels que l atopie du sujet, l allergène alimentaire (Ara ou N) en cause ou une autre allergie associée, ou encore la sévérité de réactions allergiques à d autres aliments, ils ne sont pas significatifs. Ces résultats doivent permettre à l allergologue, pour chaque cas particulier, de décider ou non de l indication d un TPA. Concernant la technique du test et bien qu il n y ait pas de règles standard, il apparait qu elle est semblable en Suisse et au Royaume Uni (St-Thomas Hospital) où la dose d allergènes Ara ou N utilisée est néanmoins 2 fois plus importante (S.LudmanAllergy ) avec des résultats similaires. A souligner que ces essais ont été effectués entre 2005 et 2011, dans une période où l Immuno-cap à la recherche des allergènes recombinants n était pas encore courante. Nous savons qu ils peuvent guider la marche à suivre et éviter parfois le TPA. Il convient là aussi d interpréter la réactivité IgE à ces composants (cf Aalberse et al Allergy 2013 in press) dont l hétérogénéité est connue et se souvenir que l évolution de la sensibilisation vers la manifestation clinique est un processus lent et évolutif.

3 3. Toux Nocturne sèche (TN) marqueur d allergie chez l enfant d âge préscolaire Allergologie pédiatrique Allergie respiratoire Toux nocturne Asthme - Atopie Dans une première étude épidémiologique sur une cohorte d enfants de la région parisienne, (PARIS : Pollution and Asthma Risk in Infants Study) les auteurs (F. Rancière et al Ped.Allergy.Immunol ) avaient constaté la fréquence de l association entre TN et manifestations d Allergie. Pour confirmer cette hypothèse, ils ont entrepris un nouvel essai, en suivant cette cohorte de 3840 enfants âgés de moins de 4 ans entre 2003 et 2006 avec la méthodologie suivante: - Questionnaire parental de type ISAAC, - Chez l enfant, à l âge de 18 mois : Marqueurs d atopie (IgE totales et spécifiques 45 kui, éosinophilie sanguine 470/µl et pour certains plus récemment ImmunoCap Phadiatop) - Présence d une TN sans infection, avec ou sans sifflements. - L ensemble des données, obtenues chez 1869 enfants, soumis à une série de statistiques (4 enfants sur 10 ont présenté au moins un épisode de TN entre 1 et 4 ans), trois types de trajectoires ont été constatés: Un 1 er groupe (72,4%) : absence ou rareté de TN. Il va servir de groupe témoin. Un 2 ème groupe Intermédiaire (8,8%), où la TN de moyenne intensité est transitoire, apparue la première année mais ayant évolué favorablement avec guérison à 4 ans. Un 3 ème groupe progressif (18,8%) avec TN commençant à 2 ans et persistant à 4 ans, ou commencée plus tardivement, mais présente à 4 ans. L étude statistique révèle dans le groupe 2 : une forte proportion de tabagisme chez la mère. Dans le groupe 3, il existe, outre de fréquents antécédents familiaux d allergie, une association significative entre TN et marqueurs d atopie à 18 mois (IgE élevées et sensibilisation à des allergènes respiratoires et/ou digestifs) et présence à 4 ans et plus tard, de manifestations cliniques d allergie : à savoir surtout eczéma et rhinite pollinique. Ainsi, alors que les sifflements (wheezing) sont considérés dans la littérature en langue anglaise comme éléments prédictifs d allergie et parfois d asthme, la TN «sèche» seule, sans infection ni wheezing, est révélée ici comme un excellent marqueur du risque de morbidité allergique.

4 4. Médicaments de l hypertension artérielle et Anaphylaxie (A) Allergologie et médicaments Hypertension artérielle Anaphylaxie Beta bloquant Diurétiques - Inhibiteurs Enzymes de Conversion de l Angiotensine Inhibiteurs des récepteurs de l Angiotensine Inhibiteurs calciques. A la suite de publications d A. chez des patients traités à la fois par Inhibiteurs de l Enzyme de conversion de l Angiotensine (IEC) et immunothérapie au venin ou encore de patients prenant des β-bloquants et traités par produits de contraste, les auteurs du Département d Urgences de la Mayo Clinic à Rochester USA (S.Lee et al JACI ) ont mené une étude rétrospective sur des sujets âgés de plus de 18 ans, ayant consulté leur service pour un épisode d A entre 2008 et 2011 et qui étaient traités par médications antihypertensives (anti HTA). 302 patients ont été enrôlés. Parmi eux 204 soit 68% sont de sexe féminin, la moyenne d âge est de 44 ans; ils ont été classés suivant la sévérité de l A en 3 groupes : - Soit hypotension, hypoxie et syncope dans le 1 er groupe, 55 cas soit 18% ; - Atteinte de plusieurs organes, au moins 3 (pharynx, poumon, tube digestif, à l exception de maladie cardiaque liée elle à l HTA) dans le 2 ème groupe 139 cas soit 46% ; - et dans le groupe 3 le plus sévère, hospitalisation : 57 cas soit 19% (dont 17 patients ont dû être admis en soins intensifs). Les anti HTA impliqués ont été par ordre de fréquence : - Les β-bloquants, (BB) type Labetalol ),49 cas, - les diurétiques D (type Lasilix ) 48 cas, - les IEC (type Captopril ), 34 cas, - les inhibiteurs calciques (IC) type amlodipine 22 cas, - et les inhibiteurs des récepteurs de l Angiotensine (ou de l Angiotensine II pour les Français) (type Telmisartan ),8 cas. L allergène déclenchant a été un aliment (82 cas 27%), un médicament (78 cas 26%), le venin d abeille ou guêpe (29 cas 10%), un produit de contraste (17 cas soit 6%), le latex (2 cas soit 1%), dans le reste des cas il n y a pas eu d identification de facteur particulier. Plusieurs analyses statistiques de régression logistique simple et multiple ont été réalisées. Après ajustement en fonction de l âge, du sexe, du facteur déclenchant, d une atteinte pulmonaire préexistante, il apparaît que les BB, les IEC et les diurétiques sont significativement associés aux symptômes d A. du groupe 2, OR 2,8 (CI 1,5-5,2 P =.0008), et à ceux du groupe 3, OR 4.0 (CI 95%1,9-8,4 P =.0001). A noter que l association de 2 ou 3 anti HTA, y compris les IC sont associées également à la sévérité de l A. Les auteurs tentent de préciser le mode d action de ces médicaments hypotenseurs : rôle de la bradykinine pour les IEC, co-morbidité cardio-vasculaire expliquant la nécessité d association de plusieurs anti HTA (au moins deux suivant les recommandations habituelles). Mais ce que les cliniciens doivent retenir de cette intéressante expérience, c est que les sujets sous traitement anti-hta sont des sujets à risque d A. sévère, quels que soient l âge, le sexe ou le facteur allergique déclenchant.

5 5. Les risques d arrêt des Corticoïdes Inhalés (CI) dans les asthmes stabilisés : cas de l adulte et de l enfant Asthme Traitement de l allergie Asthme stable Corticoïdes Inhalés - VEMS Débit Expiratoire de Pointe Adultes - Enfants Les pneumo-allergologues de la Mayo Clinic (M.Rank et coll JACI e2) se sont intéressés à ce sujet, en étudiant par méta-analyse les nombreuses publications de la littérature en langue anglaise. 2 lecteurs indépendants ont parcouru les textes et résumés des principales banques de données internationales jusqu au 21 Janvier 2012, soit 1798 articles 172 «full-texts» dont 7 retenus, répondant aux critères prévus : à savoir études randomisées et suivi d au moins 3 mois après arrêt des CI, complété par un bilan clinique fonctionnel respiratoire, par VEMS et Débit Expiratoire de Pointe (DEP). Il faut d abord définir ce qu on entend par asthme (A) stable. Suivant les recommandations classiques, il s agit d un A. bien contrôlé sans exacerbations depuis 1 an, traité par de faibles doses de CI. Sont inclus dans l étude les articles qui ont comparé les patients qui ont arrêté le traitement et ceux qui l ont poursuivi pendant encore 6 mois. A noter que les auteurs ne font pas de différence entre ceux qui ont arrêté progressivement les CI et ceux qui ont arrêté d un seul coup. En regroupant l ensemble des statistiques, ils ont calculé que le risque relatif d une exacerbation dans les 4 mois qui suivent l arrêt par rapport à ceux qui poursuivent est de 2,35 (P.001). Le risque absolu lui, est de 0,23 (P.001). Au terme de l étude, les patients qui ont arrêté les CI ont une diminution significative du VEMS de 130ml (P.003) et du DEP de 18L/min (P 004) et un léger accroissement du score symptomatique ( P 0.001). Ainsi les auteurs concluent que dans les asthmes stabilisés, ceux qui arrêtent le traitement régulier par CI ont un risque d exacerbation par rapport à ceux qui continuent. Le même auteur (M.Rank et al: Annals of All.AsthmaImmunol 2013 in press) s intéressant au cas de l enfant, fait des constatations moins défavorables. Dans une étude rétrospective sur 477 enfants de 5 à 18 ans suivis entre 2009 et 2011, en observant les recommandations pédiatriques américaines, et après études statistiques, ils ont constaté que ceux qui ont essayé d arrêter les CI l ont effectué avec succès 3 fois sur 4 environ. A noter que la saison à éviter pour l arrêt des CI est l automne. Les auteurs concluent donc que l arrêt du traitement de l A. stable chez l enfant est fréquemment couronné de succès ; une tonalité différente donc de celle de l adulte. * Vous pouvez adresser vos commentaires et questions aux Pr. Claude Molina et Dr Jacques Gayraud

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mars 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant C est le sujet d une importante étude britannique

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Allergie au latex : l apport des recombinants Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Composition du latex Latex à l état naturel : issue de hévéa

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Allergie Les outils du diagnostic Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Plan Physiopathologie Outils : Anamnèse Prick test IgE tot. et spécif. Patch test Intradermoréaction Épreuve de provocation 4 situations

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 GRAZAX 75 000 SQ-T, lyophilisat oral B/30 (CIP 378 011-6) B/100 (378 012-2) Laboratoires ALK ABELLO Extrait allergénique standardisé de pollen de graminées

Plus en détail

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007 : Biologie de l allergie, CERM 2007 Allergie : Le poids des chiffres! Exploration des hypersensibilités à IgE 4% de la population générale ~ 10% des enfants de moins de 2 ans (USA) Les manifestations s'aggravent!

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? Une maladie virale épidémique La bronchiolite aigüe représente le tableau le plus fréquent de l infection respiratoire basse chez le nourrisson.

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Allergie alimentaire et dermatite atopique

Allergie alimentaire et dermatite atopique Allergie alimentaire et dermatite atopique Docteur Chantal KARILA Service de pneumologie et allergologie pédiatriques Hôpital Necker-Enfants malades CFP 2 A 2013 (Karila, Arch Ped 2013) Histoire naturelle

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Stepwise approach

Plus en détail

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques SYNTHÈSE Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières années.

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères 22/9/2015 Dr Xavier Van der Brempt pneumo-allergologue Allergopôle, Clinique Saint-Luc, Namur (Belgique) xavier@bremptallergy.be Quelques

Plus en détail

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique La désensibilisation Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF La désensibilisation, encore appelée immunothérapie spécifique, est actuellement le seul traitement modifiant le cours

Plus en détail

Allergologie moléculaire: ISAC

Allergologie moléculaire: ISAC Séminaire de formation continue Service d immunologie et allergie Allergologie moléculaire: ISAC jeudi 29.11.2012 Il était une fois Les allergènes utilisés pour le diagnostic et l immunothérapie représentent

Plus en détail

Toux chronique de l enfant

Toux chronique de l enfant Toux chronique de l enfant «Les 10 questions indispensables» F.Amsallem Définition «Toux > 4 à 6 semaines ou Episodes de toux > 2 mois / an» En pratique toute toux > 3 semaines doit être explorée Principales

Plus en détail

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES QUI, COMMENT ET COMBIEN DE TEMPS DESENSIBILISER? JOËLLE BIRNBAUM UPRES EA 3287 Université de la Méditerranée Service Pneumo-alergologie Hôpital Ste Marguerite, Marseille

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

Education Thérapeutique

Education Thérapeutique Asthme du nourrisson AKCR 12/10/2009 Education Thérapeutique Efficacité en pédiatrie Efficacité chez l adulte Conduite à tenir dans l asthme du nourrisson Education thérapeutique Gestion optimale de la

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

PRE TEST X X X X X X X X X X X

PRE TEST X X X X X X X X X X X PRE TEST La allergies alimentaires sont plus fréquentes chez l adulte Les maladies allergiques ont doublé en 15 ans Un taux d IgE totales élevé est en faveur de l atopie Le Phadiatop est un test de dépistage

Plus en détail

cas de désensibilisation au cabinet

cas de désensibilisation au cabinet 5 cas de désensibilisation au cabinet Par Ethel Higgins, MD, CMFC Présenté à la conférence Urologie, néphrologie, allergies de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le 13 juin 2003. À qui

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Manon Belhassen 1,2, Jacques de Blic, Laurent Laforest, Valérie Laigle, Céline Chanut-Vogel,

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

BRONCHIOLITE ET ASTHME

BRONCHIOLITE ET ASTHME BRONCHIOLITE ET ASTHME COURS IFSI 2 ANNÉE Dr A.Veyre, Service de Pédiatrie Générale, secteur nourrissons Aurelia.veyre@lmr.aphp.fr LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON GENERALITES Infection RESPIRATOIRE du NOURRISSON

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 BERINERT 500U, poudre et solvant pour solution injectable / perfusion Boîte de 1, code CIP : 574 596-3 Laboratoires CSL Behring SA Inhibiteur de C1 estérase

Plus en détail

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE Exemple de Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001(BO Spécial

Plus en détail

Mon enfant a de l eczéma?

Mon enfant a de l eczéma? FONDATION Mon enfant a de l eczéma? Informations données aux parents et utiles aux enseignants Docteur Jacques ROBERT Pédiatre - Allergologue Centre Hospitalier LYON SUD Réalisé par la FONDATION POUR LA

Plus en détail

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Asthme du NRS Priam 05 mars 2003 Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Définition de l asthme : clinique Crises de dyspnée Sibilances Obstruction bronchique Réversibilité bétamimétique MAIS aussi *

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COVERAM 5 mg / 5 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 802-5) B/90, (CIP : 385 806-0) B/100, (CIP : 572 845-6) COVERAM 5 mg / 10 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 814-3) B/90, (CIP :

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE J.L. RACINEUX I. Introduction L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Cette inflammation est responsable des manifestations

Plus en détail

Votre enfant est allergique.

Votre enfant est allergique. Votre enfant est allergique. Mais à quoi? 2 Votre enfant est allergique. Mais à quoi? Cette brochure est une publication des Mutualités Libres rue Saint-Hubert, 19 1150 Bruxelles Tél. : 02 778 92 11 Fax

Plus en détail

UN PEU DE VOCABULAIRE...

UN PEU DE VOCABULAIRE... CONSEIL SANTÉ Votre enfant est allergique www.omnimut.be ENFANT UNE ENFANCE SANS ALLERGIE, UNE VIE SANS SOUCI? Votre nouveau-né souffre depuis sa naissance de violentes crampes au ventre? Votre bébé de

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISE Des enfants hautement allergiques Circulaire N 996181 du 10/11/1999 B.O N 41 du 18/11/1999

PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISE Des enfants hautement allergiques Circulaire N 996181 du 10/11/1999 B.O N 41 du 18/11/1999 Inspection Académique de la Haute-Savoie Service de Promotion de la Santé en faveur des élèves Document Confidentiel PROJET D'ACCUEIL INDIVIDUALISE Des enfants hautement allergiques Circulaire N 996181

Plus en détail

Tout sur la toux! La toux est une des principales causes de. La classification de la toux. Les caractéristiques de la toux selon son étiologie

Tout sur la toux! La toux est une des principales causes de. La classification de la toux. Les caractéristiques de la toux selon son étiologie Tout sur la toux! Mise àj our Louis-Philippe Boulet, MD, FRCPC, FCCP La classification de la toux La toux est une des principales causes de morbidité et un des plus fréquents motifs de consultation médicale.

Plus en détail

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme Si votre jeune enfant de moins de 5 ans a eu plusieurs

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉS RÉSERVÉES : Infirmières, infirmiers Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Initier

Plus en détail

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3000 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch allergique? aha.ch

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3000 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch allergique? aha.ch aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3000 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch allergique? aha.ch Journée Nationale de l Allergie Centre d Allergie Suisse Pourquoi un contact avec de minuscules

Plus en détail

allergique aux moisissures?

allergique aux moisissures? allergique aux moisissures? Connaître mon allergie Définition Les moisissures sont des champignons microscopiques présents partout dans l environnement : dans le sol, l eau et sur les plantes. Dans la

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES L ALLERGIE DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale au contact d une substance

Plus en détail

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Novembre 2012 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD**

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Novembre 2012 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Novembre 2012 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** 1. Nouvelle approche de l Immunothérapie : La voie intradermique? 2. Toux Chronique Idiopathique (ou inexpliquée)

Plus en détail

Allergie, asthme et sport

Allergie, asthme et sport Allergie, asthme et sport Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling, Chef du service d allergologie Ziegler, Hôpital Netz Bern-Ziegler, Médecin chef de la polyclinique d allergologie et immunologie Inselspital,

Plus en détail

Information aux médias pour la journée d Allergie du 8 juillet 2005

Information aux médias pour la journée d Allergie du 8 juillet 2005 SOCIÉTÉ SUISSE D ALLERGOLOGIE ET D IMMUNOLOGIE SCHWEIZ. GESELLSCHAFT FÜR ALLERGOLOGIE UND IMMUNOLOGIE SOCIETÀ SVIZZERA DI ALLERGOLOGIA E IMMUNOLOGIA Gryphenhübeliweg 40 Postfach 3000 Bern 6 T 031 359 90

Plus en détail

ALLERGIE RESPIRATOIRE

ALLERGIE RESPIRATOIRE ALLERGIE RESPIRATOIRE Catherine NEUKIRCH Service de Pneumologie et Allergologie INSERM U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Enquête allergologique chez l asthmatique : oui! Cause allergique retrouvée

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES

LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES FÉDÉRATION FRANÇAISE D ALLERGOLOGIE Sous la direction du Pr Benoît WALLAERT Coordonné par le Dr Joëlle BIRNBAUM LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES Tout savoir sur la prévention et les traitements Tous les allergènes

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached Asthme de l enfantl Dr Bouguila Jihène AHU Pédiatrie P CHU Farhat Hached Introduction La plus fréquente des maladies chroniques de l enfant Fréquence et sévérits rité en augmentation ces 20 dernières res

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 OXYGENE MEDICAL - AIR LIQUIDE Santé FRANCE Gaz pour inhalation, en Gaz pour inhalation, en évaporateur mobile Gaz pour

Plus en détail

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois Pr F. SOUHAIL Casablanca Définition Définition clinique Tout épisode dyspnéique avec râles sibilants, qui s est produit au moins trois fois depuis

Plus en détail

GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME

GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME GUIDE DE POCHE POUR LE TRAITEMENT ET LA PRÉVENTION DE L ASTHME (pour les adultes et les enfants de plus de 5 ans) Guide de poche destiné aux médecins et infirmières Révisé en 2014 BASÉ SUR LA STRATÉGIE

Plus en détail

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale AMMPPU Metz 8 juin 2010 Dr Christophe HANSS Allergologue 17, rue Haute-Seille 57000 METZ Praticien Attaché au CHU de Nancy 1 DEFINITIONS ALLERGIE

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire Mon Plan d action MPOC _ Exemplaire du patient (Nom du patient) Date Lignes directrices MPOC Traitable. Évitable. Ce plan explique comment prendre soin de moi si j ai une exacerbation de ma MPOC. Ventilation

Plus en détail

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013 Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde Août 2013 1 I. UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGÉ DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES Laboratoire biopharmaceutique

Plus en détail

«Les lombalgies chroniques communes à la consultation de rhumatologie du CHU de Fès»

«Les lombalgies chroniques communes à la consultation de rhumatologie du CHU de Fès» 2006-2007 Premier Prix : «La voie d abord postérieure mini-invasive modifiée de la hanche» Dr. Chbani Idrissi Badr Deuxième Prix «Éradication de l helicobacter pylori: quelle trithérapie en première intention?»

Plus en détail

Asthme de l enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus

Asthme de l enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Asthme de l enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus Mars 2009 ARGUMENTAIRE Avec le partenariat méthodologique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08 DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08-1 - SOMMAIRE I. STALLERGENES, UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGE DANS LE TRAITEMENT DE L ALLERGIE L expertise de Stallergenes

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins

Plus en détail

L éducation thérapeutique du patient asthmatique en médecine de ville vaut elle le coût?

L éducation thérapeutique du patient asthmatique en médecine de ville vaut elle le coût? études L éducation thérapeutique du patient asthmatique en médecine de ville vaut elle le coût? Nadine Sannino Efect/Cemka-Eval Françoise Martin-Dupont Jean Boisvert Centre d éducation thérapeutique de

Plus en détail

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch allergique? aha.ch Un grand merci à tous les sponsors! Grâce à nos sponsors, nous avons la possibilité d être présent

Plus en détail

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme Patho Med Cours 5 Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme BPCO: B: Broncho ( Bronche) P: Pneumopathie C: Chronique O: Obstructive Asthme Maladies avec des spasmes bronchiques Maladies avec des spasmes

Plus en détail

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l astme de votre enfant Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail