GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE OEA. Guide OEA. opérateur"

Transcription

1 Guide > > Fiche 1 : Pourquoi être certifié? > > Fiche 2 : Les trois types de certificats et leurs critères > > Fiche 3 : La préparation de votre projet > > Fiche 4 : Le questionnaire d auto-évaluation (QAE) Annexe 1 : L aide au remplissage du QAE/formulaire Annexe 2 : L aide au remplissage du QAE : Qu est-ce que la sensibilisation? > > Fiche 5 : La déclaration de sûreté > > Fiche 6 : Les documents nécessaires à la certification > > Fiche 7 : Les clés pour faciliter la certification > > Fiche 8 :Le dépôt de votre demande > > Fiche 9 : La réalisation de l audit > > Fiche 10 : Le suivi de la certification Pour aller plus loin : > > Lignes directrices ( security/aeo/index_fr.htm ) > > Bulletin officiel des douanes : Questions / réponses (http://www. douane.budget.gouv.fr/data/file/5533.pdf) (BOD n 6780 DA n ). > > Module d apprentissage pour les (site Europa) ( fr.htm )

2 Pourquoi être certifié? 1FICHE Parce que... > > Vous êtes un acteur et un partenaire fiable du commerce international. > > Vous voulez bénéficier d un label de confiance délivré par la douane, reconnu sur le plan communautaire et la scène internationale. > > Vous voulez bénéficier des avantages sur le plan commercial et douanier. > > Vous avez déjà fait l objet d un audit dans le cadre de vos procédures domiciliées de dédouanement. L ET AUTRES AGREMENTS et exportateur agréé : L exportateur agréé maîtrise les règles de l origine préférentielle pour une opération douanière donnée. Cet agrément, délivré par la douane, contribue à la sécurité juridique et commerciale de vos opérations douanières vis-à-vis de vos clients, fournisseurs et administrations douanières étrangères. C est un élément favorable pris en compte lors de l audit. et chargeur connu : Le chargeur connu a reçu un agrément de l État concernant la sécurisation d une expédition de fret aérien avant remise à un agent de fret. C est un élément favorable pris en compte lors de l audit. et normes ISO : Si vous mettez déjà en œuvre des normes ISO délivrées par un organisme certificateur agréé qui sécurisent et formalisent vos procédures, c est un élément favorable pour l audit.

3 Les trois types de certificats et leurs critères 2FICHE Rappel : Le statut vous est délivré sur demande, à condition que vous remplissiez l ensemble des critères requis par le certificat sollicité. 1/ Certificat C (Simplifications douanières) Vous avez une activité internationale hors Union européenne et vous bénéficiez déjà de procédures simplifiées douanières ou souhaitez en bénéficier, vous pouvez demander le statut C, si vous remplissez les critères ci-dessous : Critères à remplir 1 : Antécédents satisfaisants en matière de respect des exigences douanières Système efficace de gestion des écritures commerciales et, le cas échéant, des écritures de transport, permettant d effectuer des contrôles douaniers adéquats Système comptable compatible avec les principes comptables en vigueur dans l Etat membre où la comptabilité est tenue et facilitant les contrôles douaniers par audit Accessibilité physique ou électronique aux écritures douanières et, le cas échéant, aux écritures de transport Système logistique distinguant les marchandises communautaires des marchandises non communautaires Organisation administrative correspondant au type et à la taille de l entreprise, adaptée à la gestion de flux des marchandises et un système de contrôle interne permettant la détection d irrégularités ou de fraudes Gestion satisfaisante, le cas échéant, des licences ou autorisations douanières relatives aux mesures de politique commerciale ou PAC Procédures satisfaisantes d archivage des écritures et des informations et protection contre la perte des données Sensibilisation des employés à la fraude ou aux irrégularités Protection des systèmes informatiques contre toute intrusion non autorisée et sécurisation de la documentation Solvabilité financière établie ou prouvée sur les 3 dernières années 1 Critères issus des articles 14 nonies, decies, et undecies du Règlement (CE) n 1875/2006 de la Commission du 18 décembre 2006 modifiant le règlement (CEE) n 2454/93 fixant certaines dispositions d application du règlement (CEE) n 2913/92 du Conseil établissant le code des douanes communautaire.

4 2/ Certificat S (sécurité-sûreté) Vous avez déjà une activité internationale hors Union européenne et vous souhaitez bénéficier de facilités en matière de contrôles douaniers touchant à la sécurité et à la sûreté, vous pouvez demander l S, si vous remplissez les critères ci-dessous : Critères à remplir 2 : Antécédents satisfaisants en matière de respect des exigences douanières Solvabilité financière établie ou prouvée sur les 3 dernières années Normes de sécurité et de sûreté considérées comme satisfaisantes : Bâtiments utilisés dans le cadre des opérations couvertes par le certificat construits en matériaux qui résistent aux tentatives d accès illicites et fournissent une protection contre les intrusions illicites Mesures de contrôle adaptées pour empêcher l accès non autorisé aux aires d expédition, aux quais de chargement et aux zones de fret Mesures concernant la manutention des marchandises (protection contre l introduction, la substitution ou la perte de matériels et l altération d unités de fret) Existence, le cas échéant, de procédures permettant d assurer la gestion des licences d importation et/ou d exportation liées à des interdictions ou à des restrictions Mesures permettant d identifier avec précision les partenaires commerciaux, de façon à sécuriser la chaîne logistique internationale Le cas échéant, enquête de sécurité concernant les éventuels futurs employés appelés à occuper des postes sensibles sur le plan de la sécurité Participation du personnel concerné à des programmes de sensibilisation aux questions de sécurité Nota : Si vous sollicitez le statut «sécurité-sûreté», vous devrez également répondre aux critères de la simplification douanière, dans la mesure où la traçabilité de la marchandise concoure à la sécurisation du fret. Si ces critères sont applicables à votre activité, ils seront audités dans les domaines suivants : votre organisation en matière de GRH ; votre activité commerciale ; vos organisations comptable et informatique. 3/ Certificat F (complet : simplifications douanières/sécurité-sûreté) Vous avez une activité internationale hors Union européenne, vous souhaitez bénéficier de facilités en matière de procédures simplifiées douanières et en matière de contrôles douaniers touchant à la sécurité et à la sûreté, vous pouvez demander l F ( complet), si vous remplissez les critères Simplifications douanières et sécurité-sûreté.

5 La préparation de votre projet 3FICHE Cette fiche a pour objet de vous présenter les préalables conseillés avant d envisager le dépôt de votre demande d. Il ne s agit que de préconisations. Elles résultent de l expérience acquise par la douane depuis 2008 auprès des entreprises certifiées. 1/ Mise en place d un projet d entreprise et désignation d un chef de projet : L est un projet d entreprise. Il est recommandé de désigner un chef de projet, identifié et reconnu comme tel au sein de votre société. 2/ Rôle du chef de projet : > > Sensibiliser les décideurs : durant la phase préparatoire, le rôle principal du chef de projet est de sensibiliser les décideurs de la société à l enjeu que représente l. Il doit être en capacité de réunir et mobiliser l ensemble des services concernés dans l entreprise (GRH, comptabilité, service fiscal, douanier, logistique, ventes, commercial, sécurité...). > > Coordonner la phase d auto-évaluation : le chef de projet organise, au sein de l entreprise, des réunions dédiées au remplissage du questionnaire d autoévaluation (QAE). En mobilisant l ensemble des acteurs concernés par les thèmes du QAE, il garantit la cohérence des réponses apportées et permet d inventorier toutes les processus impactés par la certification. > > Établir un calendrier d avancement du projet : il s agit d entretenir la mobilisation constante de tous les services de l entreprise et d informer la douane des différentes étapes franchies. Ce calendrier permettra de : définir une date butoir pour chaque phase du projet ; fixer des rendez-vous périodiques avec la Cellule Conseil aux Entreprises (CCE) pour faire un point d étape. > > Entretenir des contacts réguliers avec la douane : la certification est une démarche collective et partenariale. Nota : Une fois votre société certifiée, votre chef de projet doit s assurer que vous respectez en permanence les obligations liées à la certification et informer, le cas échéant, la douane de tout changement important intervenu dans la situation de votre entreprise.

6 Le questionnaire d auto-évaluation (QAE) 4FICHE Qu est-ce que le QAE? Le questionnaire d autoévaluation est un document communautaire harmonisé qui vous permet de vous auto-évaluer, avant le dépôt de votre demande. Il vous aide ainsi à jauger votre capacité à répondre aux critères de l et facilite le travail ultérieur des auditeurs du SRA. Le QAE comprend 200 questions, portant sur tous les domaines couverts par les critères requis pour l octroi des trois statuts. Les questions sont classées en trois parties distinctes : 1. CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE 2. SIMPLIFICATIONS DOUANIERES 3. SECURITE SÛRETE Quelles sont les parties à servir? Cela dépend du certificat sollicité : Vous sollicitez l C «simplifications douanières» : remplissez uniquement les parties 1 et 2. Vous sollicitez l S «sécurité-sûreté» : remplissez les parties 1,2 et 3. Vous sollicitez l F «Complet» : remplissez les parties 1, 2 et 3. Nota : si, dans une partie, vous n êtes pas concerné par une question, inscrivez «Non concerné» dans la case correspondante.

7 Composition du QAE Partie 1 : CONNAISSANCE GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE 1 - Informations générales sur la société 2 - Volume d activité et classement de la société Partie 2 : SIMPLIFICATIONS DOUANIÈRES 1 - Organisation et gestion interne de l entreprise 2 - Gestion de la réglementation douanière 3 - Respect de la réglementation douanière et sensibilisation du personnel à la fraude Système comptable et logistique 5 - Distinction entre les marchandises communautaires et non communautaires 6 - Procédures de sauvegarde, de restauration et d archivage 7 - Sécurité des systèmes d information 8 - Solvabilité financière Partie 3 : SÉCURITÉ-SÛRETÉ 1 - Politique générale de sécurité et auto-évaluation 2 - Accès aux installations 3 - Conformité des locaux et de leurs accès 4 - Sécurisation des unités de fret 5 - Gestion et identification différenciée des marchandises soumises à restrictions ou prohibées 6 - Réception des marchandises 7 - Stockage des marchandises 8 - Production des marchandises 9 - Chargement des marchandises 10 - Sécurisation des partenaires commerciaux 11 - Sécurité du personnel 12 - Sensibilisation des employés aux questions de sécurité 2 1 Ce critère est développé dans l annexe 2 «Qu est-ce que la sensibilisation?». 2 Idem voir l annexe 2

8 Annexe 1 L aide au remplissage du QAE et le formulaire de demande 4FICHE Afin de vous aider à mieux remplir le QAE et le formulaire de demande, nous vous invitons à lire les documents mentionnés ci-dessous. 1/ La notice explicative Elle accompagne le QAE lors de votre demande sur PRODOUANE : L objectif de ce questionnaire est de vous aider à évaluer si vous remplissez les conditions nécessaires à l obtention du statut d. Il fournit également aux autorités douanières les renseignements nécessaires sur votre entreprise. Les informations que vous donnez en réponse au questionnaire d autoévaluation peuvent être utilisées dans le cadre de l attribution d une autre autorisation pour laquelle le respect de certains ou de l ensemble des critères est exigé (ex. : procédures simplifiées). La notice apporte des indications sur les réponses à fournir et des précisions sur les normes auxquelles vous vous engagez à vous conformer. 2/ Les lignes directrices Accessible sur le site Europa de la Commission européenne : Les lignes directrices ne constituent pas un acte juridiquement contraignant et ont un caractère explicatif. Elles ont pour objet de proposer un instrument visant à faciliter l application par les États membres des dispositions réglementaires relatives aux s économiques agréés. Nous vous invitons à consulter le site web de la Commission européenne pour y obtenir la dernière version en date des lignes directrices. (http://ec.europa.eu/taxation_customs/customs/policy_issues/customs_ security/index_fr.htm)

9 Annexe 2 L aide au remplissage du QAE : qu est-ce que la sensibilisation? 4FICHE 1/ La sensibilisation au sens de l S (14 duodecies g) : Article 14 duodecies, 1, point g : «Le demandeur veille à ce que le personnel concerné participe activement à des programmes de sensibilisation aux questions de sécurité.» Quelques précisions : > > Qui est le personnel concerné? L expression «personnel concerné» désigne l ensemble du personnel impliqué dans le cadre des mouvements de marchandises dans la chaîne logistique internationale. Il peut s agir, en fonction des circonstances particulières, du personnel de sécurité/sûreté, du personnel chargé de la manipulation du fret et de la documentation de transport, ainsi que celui travaillant dans les zones d expédition et de réception. Le «personnel concerné» peut désigner, le cas échéant, le personnel de vos partenaires commerciaux. > > Qu est-ce qu un programme de sensibilisation? Le personnel concerné doit suivre une formation relative aux risques de sécurité et de sûreté inhérents aux mouvements des marchandises dans la chaîne logistique internationale de l entreprise. Cette formation peut fournir des informations relatives aux procédures de sécurité-sûreté, à la détection des intrusions, à la notification des incidents, à l identification des menaces internes potentielles, à la protection et aux contrôles des accès. Elle doit avoir pour but principal d informer le personnel sur le contenu des procédures de sécurité-sûreté, sur la fréquence et la nature des contrôles, les modalités de détection d intrusion(s) ou d altération(s) et la conduite à tenir en cas d incidents ou de menaces internes potentielles pour la sécuritésûreté et la protection des bâtiments et de leur accès (identification et signalement). Une formation spécifique sur l intégrité des unités de fret doit être mise en place. > > La politique de formation doit être adaptée à la taille de l entreprise > > Quelles sont les modalités du programme de sensibilisation? > > Un responsable : un service ou une personne (interne ou externe à l entreprise) doit être responsable de la formation du personnel. > > Une mise à jour régulière : le contenu de la formation doit être régulièrement révisé et mis à jour lorsque des réajustements sont nécessaires.

10 Annexe 2 (suite) Une fréquence adaptée : il n y a pas de fréquence obligatoire en matière de formation à la sécurité-sûreté. Toutefois, le personnel, les bâtiments, les procédures et les flux peuvent changer, les personnels doivent donc actualiser leur formation initiale régulièrement et des mises à jour doivent être prévues pour s assurer que les niveaux de sensibilisation sont maintenus. La fréquence de la répétition de la formation dépendra de la nature des changements intervenus dans l entreprise. En outre, cette formation est obligatoire pour tous les nouveaux employés ou pour tout autre employé de la société nouvellement affecté à un poste en relation avec la chaîne d approvisionnement. Une formalisation des actions de formation : vous devrez conserver une trace des actions de formation entreprises (notamment dans l optique des audits de suivi). Cette formation doit être en place avant que vous ne déposiez votre demande de statut. 2/ La sensibilisation au sens de l C (14 decies d) : Article 14 decies d : «Sensibiliser le personnel à la nécessité d informer les autorités douanières en cas de difficulté à se conformer aux exigences et d établir les contacts appropriés afin d informer les autorités douanières de telles situations». Quelques précisions : Il s agit de mettre en place un système de signalement et de remontée d information en cas de risque de fraude ou d incident en matière douanière. Qui est concerné? L expression «personnel» désigne l ensemble du personnel impliqué dans le cadre des mouvements de marchandises dans la chaîne logistique internationale. Il peut s agir, en fonction des circonstances particulières, du personnel chargé de la manipulation du fret et de la documentation de transport, ainsi que celui travaillant dans les zones d expédition et de réception. Le «personnel» peut désigner, le cas échéant, le personnel de vos partenaires commerciaux. Que faut-il faire? Un service ou une personne (interne ou externe à votre entreprise) doit être désigné responsable de la remontée d information. Vous devez effectuer une veille réglementaire régulière en matière douanière. Ces actions seront formalisées.

11 La déclaration de sûreté 5FICHE La chaîne d approvisionnement est composée de multiples acteurs qui peuvent être placés directement (transporteurs) ou indirectement (commissionnaires en douane) en contact avec la marchandise. En termes douaniers, tous ont, à un moment donné, une responsabilité sur la marchandise en matière de sécuritésûreté. La certification suppose que «le demandeur ait pris des mesures permettant d identifier avec précision ses partenaires commerciaux, de façon à sécuriser la chaîne logistique internationale»(source : Lignes directrices, partie 1, section IV). Dans ces conditions, vous ne pouvez engager votre responsabilité que pour la partie de la chaîne d approvisionnement qui vous incombe, les marchandises placées sous votre contrôle et les installations que vous exploitez (en bleu dans le schéma ci-dessous). Toutefois, vous dépendez des normes de sécuritésûreté mises en place par vos partenaires commerciaux pour garantir la sécurité des marchandises que vous avez placées sous leur responsabilité (cf. schéma ci-dessous). Le cas échéant, vous devez veiller à ce que vos partenaires commerciaux renforcent la sécurité-sûreté de la partie de chaîne d approvisionnement dont ils ont la charge. Votre attention est appelée : en matière de sécurisation de la chaîne d approvisionnement, il est nécessaire de distinguer clairement les sous-traitants des simples partenaires commerciaux. En effet, en tant que donneur d ordre du sous-traitant, vous vous situez en amont de la chaîne d approvisionnement. Vous devez donc veiller à ce que votre sous-traitant (en vert sur le schéma ci-dessus) sécurise la marchandise que vous lui confiez. En revanche, si vous vous situez en aval de votre client sur la chaîne logistique, vous n avez pas à le lui demander de remplir cette obligation. Pour répondre à ces exigences, lorsque vous rédigez de nouveaux accords contractuels avec un sous-traitant, vous devez l encourager à évaluer et à renforcer la sécurité-sûreté de sa chaîne d approvisionnement.

12 À défaut de ces mesures contractuelles, vous devez demander à vos soustraitants impliqués dans la chaine logistique internationale de remplir une déclaration de sûreté (voir modèle au verso). Exemples permettant à un et à ses sous-traitants de renforcer la sécurité-sûreté de leur chaîne d approvisionnement : si vous êtes responsable de l ensemble de la chaîne d approvisionnement lorsque vous agissez en tant qu exportateur et transporteur ; si vous collaborez avec d autres ou avec des s économiques offrant des garanties équivalentes ; si vous choisissez vos sous-traitants (transporteurs, par exemple) sur la base du respect, par ces derniers, de certaines règles de sécurité-sûreté ; si les conteneurs sont scellés au moyen de scellés de haute sécurité, conformes à la norme ISO PAS ; si les conteneurs sont inspectés dans les installations du sous-traitant, au terminal et dans les installations du destinataire, pour s assurer qu ils ont été scellés de manière appropriée.

13 Déclaration de sûreté 1 établie en vue de l octroi du certificat AEO () - sécurité et sûreté ou AEO () - simplifications douanières/sécurité et sûreté. Nom (Société)... Rue Code postal... Ville... Pays... N de téléphone... Adresse électronique... Je soussigné déclare que : les marchandises produites, stockées, expédiées ou transportées par ordre d un ou plusieurs (s) économique(s) agréé(s) (), livrées à un ou plusieurs ou sont enlevées des locaux d un ou plusieurs aux fins de livraison sont produites, stockées, préparées et chargées dans des locaux commerciaux sécurisés ainsi que dans des lieux de chargement et d expédition sécurisés sont protégées contre l intrusion non autorisée lors de la production, du stockage, de la préparation, du chargement et du transport le personnel affecté à la production, au stockage, à la préparation, au chargement et au transport de ces marchandises, est fiable au plan de la sûreté les partenaires commerciaux agissant en mon nom sont informés qu ils doivent également s assurer de la sûreté de la chaîne logistique internationale dans les mêmes termes qu indiqués plus haut. Nom du signataire habilité Cachet de la société Titre... Signature... Date d émission Cette déclaration a été établie à la demande de : Nom (Société)... Rue Code postal... Ville... Pays... 1 En application de l article 14 duodecies paragraphe 1, point e) des dispositions d application du code des douanes communautaire (règlement (CE) n 1875/2006 du 18 décembre 2006).

14 Les documents nécessaires à la certification 6FICHE Lors du dépôt de la demande sur le site PRODOUANE Vous devez obligatoirement fournir les pièces suivantes : Formulaire de demande Questionnaire d autoévaluation Extrait K-Bis de moins de 3 mois Organigramme nominatif des principaux responsables (noms+prénoms) Attention : En l absence d un seul de ces documents, votre demande de certification ne pourra être traitée. Avant l arrivée des auditeurs dans votre entreprise Selon votre situation, vous êtes susceptibles d avoir à présenter les pièces suivantes (liste non exhaustive) : Fiche identifiant les différents sites impliqués dans la chaîne logistique Présentation de toutes les certifications obtenues et des derniers rapports s y rattachant Cartographie des outils informatiques déployés dans les domaines comptable, importation / livraison, logistique et douane Copie des processus d achat, de réception, de stockage, d expédition / exportation illustrant les flux de marchandises Liste des principaux sous-traitants, clients, nomenclatures, origines, incoterms Copie du plan de la démarche qualité notamment si vous êtes certifié ISO dernières liasses fiscales Dernier rapport de gestion présenté par le président directeur général Dernier rapport du commissaire aux comptes Dernière cotation à la Banque de France Copies de document relatifs aux mesures de sûreté et sécurité : document de politique générale de l (évaluation des risques / mesures mises en place) Liste des prestataires de transport Copie des documents relatifs aux manipulations des marchandises dans l entreprise Copie des documents relatifs aux incidents survenus et à leur traitement

15 Les clés pour faciliter la certification 7FICHE Vous trouverez ci-dessous une liste indicative des éléments indispensables pour l obtention du certificat. Ces points d attention peuvent être bloquants, selon votre situation, dans le processus de certification si vous n êtes pas en mesure de les appliquer ou de les mettre en œuvre. C est pourquoi il est important d y être attentif le plus en amont possible, c està-dire avant l audit dans vos locaux. Principaux points d attention en matière de simplifications douanières ( C / F) : Disposer d un organigramme détaillé des services Formaliser les modalités d information de l administration des douanes en cas de détection d une irrégularité et en informer l ensemble du personnel concerné Désigner un référent douane Mettre en place un dispositif de contrôle périodique des déclarations en douane et des documents joints Réaliser une veille réglementaire régulière Adapter le système informatique afin que la comptabilité permette de distinguer les marchandises communautaires des marchandises non communautaires Mettre en place une procédure de remplacement du personnel d encadrement Sécuriser les conditions d archivage des documents commerciaux Sécuriser le local informatique Disposer d un système de protection minimal du matériel informatique Apporter des garanties sur la viabilité économique de la société (lettre de la société mère, par exemple, en cas de difficultés financières) Principaux points d attention en matière de sécurité-sûreté ( S / F) : Renforcer les conditions d accès aux locaux de la société Formaliser les procédures de sécurité-sûreté Mettre en place une procédure de : contrôle des entrées et sorties des visiteurs extérieurs et de la gestion des badges gestion des clés sécurisation des unités de fret Formaliser la procédure d embauche du personnel appelé à occuper des postes sensibles Sécuriser les zones de chargement et déchargement Formaliser une procédure de gestion des scellés et le traitement des anomalies constatées Sensibiliser le personnel aux enjeux de la sécurité-sûreté (action de formation) Prendre en compte la sécurisation de la chaîne logistique dans les relations contractuelles avec les prestataires ou leur faire signer une déclaration de sûreté (voir modèle au verso de la fiche 5)

16 Le dépôt de votre demande 8FICHE Le dépôt de votre demande de certification peut se faire : Par voie électronique via le portail sécurisé PRODOUANE https ://pro.douane.gouv.fr : > > à partir d un compte PRODOUANE certifié. Si vous utilisez le télé-service DELTA en votre nom propre, votre compte PRODOUANE est déjà certifié ; > > à défaut, la certification du compte PRODOUANE se fait auprès de la CCE (télécharger, remplir, puis transmettre le formulaire d option au statut d PRODOUANE (OPPD), qui donnera ensuite accès au télé-service dans PRODOUANE). Bon à savoir : le dépôt de la demande par voie électronique vous permet de suivre, en temps réel, le traitement de la demande par la douane. ou par dépôt d un dossier papier à l adresse suivante : Direction générale des douanes et droits indirects Bureau E3 Politique du dédouanement / Cellule 11, rue des deux Communes Montreuil Cedex Une demande par SIREN (l ensemble des établissements sera de fait inclus dans le périmètre de la certification). > > Documents nécessaires au dépôt de votre demande : formulaire de demande (électronique ou papier) questionnaire d autoévaluation complété (QAE) > > K-Bis datant de moins de 3 mois > > organigramme des principaux responsables (noms + prénoms)

17 La réalisation de l audit 9FICHE > > L audit est gratuit. Sa bonne réalisation est conditionnée par le respect du calendrier fixé avec les auditeurs. >Il > est réalisé par des auditeurs qui examinent les documents remis et effectuent des visites en vos locaux. > > Les auditeurs sont des fonctionnaires des douanes assermentés. À ce titre, ils sont astreints au secret et à la discrétion professionnels. > > Les documents confidentiels sont consultés sur place. Le processus de certification

18 Le suivi de la certification 10 FICHE En tant qu certifié, vous vous engagez à : > > assurer le respect constant des processus en matière de simplifications douanières et de sécurité-sûreté audités et validés. > > mettre en place des mesures correctrices en cas de dysfonctionnement. > > être ré-audité à intervalles réguliers (audits de suivi). > > informer le PAE dont vous dépendez de toutes modifications concernant votre entreprise (modifications raison sociale, organigramme, régimes douaniers sollicités, etc.). > > entretenir avec la douane des relations partenariales de confiance. Le chef de projet de votre entreprise est le mieux placé pour remplir ces engagements

L'opérateur Économique Agréé

L'opérateur Économique Agréé file:///c:/documents%20and%20settings/mbull/bureau/aeo_final%20cs.jpg file:///d:/abartala/monbureau/présentation/aeo_final%20cs.jpg L'opérateur Économique Agréé 1 CLUB DE L'INTERNATIONAL D'AUVERGNE Nouveau

Plus en détail

Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA

Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA Janvier 2012 OEA Conseils pour mettre en œuvre la démarche OEA La théorie : le statut d'opérateur économique agréé (OEA) Pourquoi demander le statut d OEA? Quel statut demander? Quels sont les critères

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA)

QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) La finalité première de ce questionnaire est de vous assurer de votre aptitude à remplir les critères exigés pour l octroi

Plus en détail

Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise. Pavillon d Armenonville

Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise. Pavillon d Armenonville Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise Journée des Commissions 20 octobre 2009 Pavillon d Armenonville Commission Logistique & Transport L'Opérateur Economique Agréé

Plus en détail

Menaces, risques et solutions possibles

Menaces, risques et solutions possibles Menaces, risques et solutions possibles Annexe 2 Le présent document fournit une liste des risques les plus importants liés à l agrément OEA ainsi qu à la procédure de contrôle et, parallèlement, une liste

Plus en détail

OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA)

OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) QUESTIONNAIRE D'AUTO-EVALUATION RELATIF AUX OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES (OEA) La finalité première de ce questionnaire est de permettre de vous assurer de votre aptitude à remplir les critères exigés

Plus en détail

TAXUD/1284/2005, Rév. 6 Orig.: EN

TAXUD/1284/2005, Rév. 6 Orig.: EN COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière, législation, tarif douanier Législation douanière Bruxelles, le 15 février 2013 Taxud/A/2 EG (2013) 404977 TAXUD/1284/2005,

Plus en détail

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain»

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» «Code des douanes de l Union» Bureau DGDDI E3 - Politique du dédouanement Paris, le 22 septembre 2015 2 Plan I- De la procédure de dédouanement

Plus en détail

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire

Commerce International Douanes Transport - Logistique. Sommaire Commerce International Douanes Transport - Logistique Sommaire La Douane : notions de base... 3 Comment déclarer en douane... 4 Déterminer la Valeur en Douane... 5 Déterminer l Espèce en Douane... 6 Déterminer

Plus en détail

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime»

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» ANNEXE IV ter SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» Explication : S = AEO Security certification C = AEO Customs certification F = AEO Full certification Agent maritime : l agent maritime

Plus en détail

ANNEXE II NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE AU QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION SUR LES OEA

ANNEXE II NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE AU QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION SUR LES OEA ANNEXE II NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE AU QUESTIONNAIRE D AUTO-EVALUATION SUR LES OEA Cette notice explicative a pour but de vous aider à évaluer le niveau de conformité de votre entreprise au regard des

Plus en détail

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance Redefining The Importer/Custom Brocker relationship Focus on compliance La mondialisation et la bataille libre-échange / protectionnisme Gatt et OMC sont les artisans du désarmement douanier Droits de

Plus en détail

SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE

SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE SEMINAIRE ASLOG SECURITE SURETE Table ronde n 2 Retours d expérience sur les outils de sécurisation des flux internationaux Animée par Laurent Radisson, responsable du service Éditions Transport et Logistique

Plus en détail

AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE

AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE L UNION FAIT LA FORCE AEO: CONFIANCE ET EFFICIENCE Confiance mutuelle, meilleurs processus douaniers, optimalisation du contrôle interne, avantage concurrentiel sont des mots qui sonnent bien? Alors lisez

Plus en détail

DÉDOUANEZ EN FRANCE MESURES CONCRÈTES en faveur des entreprises

DÉDOUANEZ EN FRANCE MESURES CONCRÈTES en faveur des entreprises DÉDOUANEZ EN FRANCE MESURES CONCRÈTES en faveur des entreprises Les entreprises au cœur des priorités de la douane française DÉDOUANEZ EN FRANCE Les entreprises au cœur des priorités de la douane française

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Sommaire Introduction... 1 PREMIÈRE PARTIE La place de l import dans les échanges internationaux Chapitre

Plus en détail

TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE. Fabricant Exportateur Transitaire Entreposeur

TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE. Fabricant Exportateur Transitaire Entreposeur ANNEXE IV bis (page 69) TABLEAU DES CRITERES S APPLIQUANT AUX DIFFERENTS ACTEURS DE LA CHAINE LOGISTIQUE INTERNAITONALE C = AEO Customs certification S = AEO Security certification F = AEO Full certification

Plus en détail

Opérateur Economique Agréé et Bourses de fret. Les réponses du marché à TLF

Opérateur Economique Agréé et Bourses de fret. Les réponses du marché à TLF en partenariat avec Opérateur Economique Agréé et Bourses de fret Les réponses du marché à TLF Date 15/03/2010 version 1.0 Statut Synthèse publique Page 1 / 5 1. Préambule et contexte L obtention de la

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES

ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES ANNEXES ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES Décret exécutif n 12-93 du 8 Rabie Ethani 1433 correspondant au 1er mars 2012 fixant les conditions et les modalités du bénéfice

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES 1. CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. Définition L agent logisticien, titulaire du baccalauréat professionnel «logistique» prépare et réalise les opérations liées à la réception,

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

Annexe 1 : Liste des pièces

Annexe 1 : Liste des pièces Annexe 1 : Liste des pièces Programme : Service instructeur : Mesure/Sous mesure : Maître d ouvrage : Intitulé de l opération : N Presage de l opération : Pièces du dossier Lettre de demande de subvention

Plus en détail

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015 AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION SITL, mercredi 1 er avril 2015 I - Les grands principes de la nouvelle mesure d'autoliquidation de la TVA due à l'importation. A/ Pourquoi instaurer l'autoliquidation

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Guide d élaboration Rapport annuel du Conseiller à la Sécurité pour le Transport de Marchandises Dangereuses ACSTMD. Le réseau des experts TMD

Guide d élaboration Rapport annuel du Conseiller à la Sécurité pour le Transport de Marchandises Dangereuses ACSTMD. Le réseau des experts TMD ACSTMD Le réseau des experts TMD GUIDE POUR L ELABORATION DU RAPPORT ANNUEL du CONSEILLER A LA SECURITE POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANGEREUSES 3 décembre 2007 Page 1/21 Révision : 1 Préambule :

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind A Avril 2012

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind A Avril 2012 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Avril 2012 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/05/12 Visa

Plus en détail

OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE (OEA)

OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE (OEA) OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE (OEA) 04/02/2013 Le statut d opérateur économique agréé (OEA) François Schaff Associé gérant Ancien élève de l Ecole Nationale des Douanes en collaboration avec Maitre Alain

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA Février 2014 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/02/14 Visa : Approbation M. Vincent

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Troisième édition, 2002, 2004, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3740-9 ISBN 13 : 978-2-7081-3740-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES

Plus en détail

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle Le statut Exportateur agréé Origine Préférentielle Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt sous douane Pourquoi

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO

Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO ANNEXE I bis COMMUNAUTE EUROPEENNE Service Public Fédéral FINANCES Administration générale des douanes et accises NOTICE EXPLICATIVE RELATIVE A LA DEMANDE DE CERTIFICATION AEO Cette notice a été élaborée

Plus en détail

LA DOUANE IMPORT / EXPORT

LA DOUANE IMPORT / EXPORT LA DOUANE IMPORT / EXPORT Les techniques import/export évoluent constamment : il est donc judicieux de valoriser les compétences des opérationnels des services concernés des entreprises de toutes tailles

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime»

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» ANNEXE IV ter SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» Explication : S = AEO Security certification C = AEO Customs certification F = AEO Full certification Agent maritime : l agent maritime

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b e X la Facture électronique SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 : qu est-ce que c est? 8 Définition... 8 Modes d échange... 8 Etape

Plus en détail

fin, le règlement (CE) n 648/2005 du Parlement européen et du Conseil en date du 13 avril 2005

fin, le règlement (CE) n 648/2005 du Parlement européen et du Conseil en date du 13 avril 2005 Bulletin officiel des douanes BOD n 6741 du 24 décembre 2007 texte n 07-066 PROCÉDURES Formalités et modalités d'octroi du statut d'opérateur économique agréé (OEA) nature du texte : DA du 19 décembre

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b X la Facture électronique mes premiers pas 2 e SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 La facture électronique : qu est-ce que c est?

Plus en détail

Exigences Qualité applicables aux fournisseurs

Exigences Qualité applicables aux fournisseurs Page 1 sur 7 OBJET : Ce document définit les exigences qualité applicables auxquelles doivent répondre les participants à la réalisation de produits (et services) à destination de Dimpex. Les indices des

Plus en détail

EXPORT. Les procédures douanières

EXPORT. Les procédures douanières EXPORT Les procédures douanières UE : GENERALITE SUR LE DEDOUANEMENT NOTRE CONSEIL Par delà l obligation administrative, les déclarations statistiques sont essentielles à la bonne connaissance des marchés

Plus en détail

L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION

L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION L objectif de ce document est de définir les compétences de l architecte référent en sécurité des systèmes d information, ou «ARSSI», par le

Plus en détail

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE

EXTRAIT. Les pense-pas-bête d International Pratique. Madeleine Nguyen-The LES PENSE-PAS-BÊTE D INTERNATIONAL PRATIQUE Les pense-pas-bête d International Pratique Prix de vente : 10 TTC Edition Janvier 2014 nouvelles publications (Contrat Modèle vente internationale, Contrat-type Transport, PBIS, BPO...) mise à jour des

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E

GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E GUIDE PRATIQUE OPÉRATEUR ÉCONOMIQUE AGRÉÉ A DESTINATION DES P.M.E GROUPE D'EXPERTS REGLEMENTATION DOUANIERE ET PROCEDURES DU COMMERCE INTERNATIONAL DU C.N.C.C.E.F. Président : Philippe Guibert Rédacteur

Plus en détail

Demande d inscription au registre des : (1)

Demande d inscription au registre des : (1) MINISTÈRE CHARGÉ DES TRANSPORTS Demande d inscription au registre des : (1) Type d activité exercée par l entreprise I - Transporteurs publics routiers de marchandises et/ou de loueurs de véhicules industriels

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

D E D O U A N E M E N T

D E D O U A N E M E N T CONFEDERATION FRANÇAISE DU COMMERCE DE GROS ET DU COMMERCE INTERNATIONAL D E D O U A N E M E N T > Le Point sur Responsable du dossier Alice BLANCHET «faire le point analyser comprendre» NOVEMBRE 2003

Plus en détail

Domaine Secteur alimentaire

Domaine Secteur alimentaire 1 Socle Mettre en place un plan de sûreté interne (PSI) tel que défini par le guide des recommandations pour la protection de la chaîne alimentaire contre les risques d action malveillantes, criminelles

Plus en détail

manuel QualITé SÛReTé F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T

manuel QualITé SÛReTé F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T Page 1 sur 21 La gestion et la diffusion de ce Manuel Qualité Sûreté sont assurées par le P.D.G. TABLEAU DE RÉVISION Date mise à jour Indice ac Objet

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction des Technologies de l Information Service Imprimerie Hôtel de Ville - BP 2720 80027 AMIENS CEDEX

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D'AIDE MESURE 2-13. "actions publiques ou collectives TIC en faveur de l économie marchande"

DOSSIER DE DEMANDE D'AIDE MESURE 2-13. actions publiques ou collectives TIC en faveur de l économie marchande DOSSIER DE DEMANDE D'AIDE MESURE 2-13 "actions publiques ou collectives TIC en faveur de l économie marchande" DU PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER 2007-2013 Les demandes peuvent être déposées au service courrier

Plus en détail

Direction Régionale des Douanes et Droits Indirects de Midi-Pyrénées CCI du Lot

Direction Régionale des Douanes et Droits Indirects de Midi-Pyrénées CCI du Lot Direction Régionale des Douanes et Droits Indirects de Midi-Pyrénées CCI du Lot Vendredi 12 Avril 2013 EORI Principe : Le règlement (CE) n 312/2009 du 16 avril 2009 a prévu l'attribution d'un numéro unique

Plus en détail

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité

Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes soumis au contrôle de légalité Cahier des charges des dispositifs de télétransmission des actes télétransmission des actes Page 2 / 10 1 PRÉAMBULE...3 2 CADRAGE : LA TÉLÉTRANSMISSION DES ACTES...5 2.1 Le contrôle de légalité...5 2.2

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

LES ECHANGES INTRACOMMUNAUTAIRES, DEB et DES. Nos Formations :

LES ECHANGES INTRACOMMUNAUTAIRES, DEB et DES. Nos Formations : Une parfaite maîtrise de la Déclaration d'echanges de Biens (réglementation), une connaissance et une utilisation efficace des outils préconisés par l Administration, telles sont les conditions pour éviter

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

FORMATIONS. Reglementation douaniere. La Douane, notions de base page 4. La déclaration en douane page 5. Déterminer la valeur, l espèce page 6

FORMATIONS. Reglementation douaniere. La Douane, notions de base page 4. La déclaration en douane page 5. Déterminer la valeur, l espèce page 6 2 FORMATIONS Reglementation douaniere La Douane, notions de base page 4 La déclaration en douane page 5 Déterminer la valeur, l espèce page 6 Définir l Origine douanière page 7 Les différents régimes douaniers

Plus en détail

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180,

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180, Arrêté du ministre des finances du 2 mars 2009, fixant les procédures d octroi du régime et les modalités d aménagements et d exploitation de l entrepôt privé. Le ministre des finances, Vu le code des

Plus en détail

HAROPA PORTS DU HAVRE-ROUEN-PARIS,

HAROPA PORTS DU HAVRE-ROUEN-PARIS, Jeudi 9 avril 2015, Strasbourg-Ostwald Thomas Assemat, SDV HAROPA PORTS DU HAVRE-ROUEN-PARIS, SOLUTION LOGISTIQUE POUR LA RÉGION ALSACE UN ACTEUR MAJEUR DU SECTEUR TRANSPORT & LOGISTIQUE Fret International

Plus en détail

Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ

Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ AVERTISSEMENT Le présent document est une version à jour de AGR/CA/T(99)21 préparée par le Secrétariat

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE AUX MAISONS DE TRANSFERT ET AUX AGENTS DE CHANGE Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties les maisons de transfert et les agents de change,

Plus en détail

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes NB : En vertu des dispositions de l article 8 du décret n 2007-196 du 13 février 2007, la commission procède à une comparaison des connaissances, compétences et aptitudes attestées par votre ou vos titres

Plus en détail

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU)

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt

Plus en détail

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé Healthcare * sdv.com Logistique. Imagination. *Santé SDV, un service de proximité et une performance assurée La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité

Plus en détail

3. Rapport du Président du conseil d administration

3. Rapport du Président du conseil d administration 3. Rapport du Président du conseil d administration Conformément aux dispositions de l article L.225-37 du code de commerce, le président du conseil d administration rend compte, au terme de ce rapport,

Plus en détail

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS)

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) Mise en œuvre de l'amendement sûrets reté-sécurité du code des douanes communautaire Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) 1 Attentats du 11 septembre 2001 Les Etats Unis

Plus en détail

Le management environnemental

Le management environnemental Le management environnemental L application de la norme Iso14001 USTV Cambrai, année 2008-09 Management environnemental Iso 14001 n 1 Le management environnemental La norme Iso 14001 Ce qu elle est / n

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs. Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport

Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs. Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport Baccalauréat professionnel TRANSPORT - Savoirs et limites des savoirs Unité de certification n 1 : L organisation d une opération de transport U1S1- Les intervenants de la chaine logistique U1S2- Les modes

Plus en détail

LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX

LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX ALCOOLS - VITICULTURE LA VENTE DE VIN À L ÉTRANGER LES FONDAMENTAUX VOUS SOUHAITEZ VENDRE DU VIN À L ÉTRANGER? LA DOUANE DE BORDEAUX VOUS ACCOMPAGNE! Retrouvez les notions douanières essentielles dans

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE

FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE 1 I - DEMANDE D AGREMENT Dénomination de la Société pour laquelle l agrément est requis :. Siège social :. Tel./Fax

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23)

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) PUBLIC & PREREQUIS Personnes désirant acquérir, maintenir ou approfondir leurs connaissances sur le fonctionnement d

Plus en détail

Formulaire d inscription aux registres :

Formulaire d inscription aux registres : Formulaire d inscription aux registres : I - Des transporteurs publics routiers de marchandises et des loueurs de véhicules industriels avec conducteur II - Des transporteurs publics routiers de personnes

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) -------------------

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- I. CONTEXTE GENERAL : Le Mali est un vaste pays enclavé se situant

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Prestations d assistance et de services pour les besoins de la société

Prestations d assistance et de services pour les besoins de la société 1 MARCHÉ DE SERVICES RÈGLEMENT DE CONSULTATION (R.C) MARCHE N SEM 2015-01 Prestations d assistance et de services pour les besoins de la société Cadre règlementaire : la consultation s effectue conformément

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME Les petits déjeuner du CT M Réunion n 4 du Club de Laboratoires Accrédités Dématérialisation des données Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL SUR LA SÉCURITÉ DES TITRES CHEQUES EMPLOI-SERVICE UNIVERSELS

RÉFÉRENTIEL SUR LA SÉCURITÉ DES TITRES CHEQUES EMPLOI-SERVICE UNIVERSELS RÉFÉRENTIEL SUR LA SÉCURITÉ DES TITRES CHEQUES EMPLOI-SERVICE UNIVERSELS Février 2015 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. PÉRIMÈTRE... 4 3. MISE EN OEUVRE... 5 4. PRÉSENTATION DES OBJECTIFS DE SÉCURITÉ...

Plus en détail

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème CONCEPTION D UN MANUEL D ORGANISATION COMPTABLE 1. Conception d un manuel d organisation comptable 1.1. Cadre légal Le manuel d organisation

Plus en détail

DEMANDE DE DEVIS FORMATION INTRA

DEMANDE DE DEVIS FORMATION INTRA A RENVOYER À L ODASCE 24, rue Chauchat 75009 PARIS (France) Tèl. 01.55.34.76.80 Fax : 01.55.34.38.20 / contact@odasce.org DEMANDE DE DEVIS FORMATION INTRA D A T E D E L A D E M A N D E : E N T R E P R

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Rapport concernant l action pilote OEA

Rapport concernant l action pilote OEA Rapport concernant l action pilote OEA 24 août 2006 2 0 Préambule Le rapport qui suit présente les résultats des travaux conduits dans le cadre de l action pilote DOUANE 2007 concernant les Opérateurs

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail