l Calendrier de travail des élus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l Calendrier de travail des élus"

Transcription

1 Le CEzam INFOS N 4 Octobre//Novembre //Décembre 2013 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : Agir pour l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Dossier ASC : Les Activités Sociales et Culturelles du CE et les cotisations sociales Toute l actualité de votre Inter-CE Cezam dans votre région! Fonctionnement du CE : l Fiche pratique : Membre du CE : 6 étapes pour agir en faveur de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes l Calendrier de travail des élus Le CE et les activités sociales et culturelles : l Comment les Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest accompagnent les CE dans leurs actions autour des loisirs, de la culture et des vacances? Tout savoir sur la formation en Grand Sud-Ouest : Le calendrier des stages jusqu en septembre / Les stages fondamentaux...

2 Sommaire C est la rentrée Edito Actualité... P3 l Economique et sociale l Ça se passe près de chez vous! Vie des Inter-CE du Grand Sud-Ouest... P4/5 l Zoom sur le réseau Cezam National l Les rendez-vous des Inter-CE du Grand Sud-Ouest Dossier Eco... P6/7 l Agir pour l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Calendrier de travail des élus... P8 Fiches pratiques Point doc...p9 La formation et vous... P10/11 l Les formations du trimestre en Grand Sud-Ouest l Zoom sur... Dossier ASC... P12/13 l Les Activités Sociales et Culturelles du CE et les cotisations sociales Les sujets d actualité sont sur la table. Au moment où le gouvernement décide de soumettre en débat au parlement un projet de loi sur l égalité entre les femmes et les hommes, il nous est apparu intéressant de rappeler comment aujourd hui, les élus de CE peuvent agir concrètement sur ce sujet dans les entreprises. D octobre à décembre un copieux programme de formation vous est proposé en région. Construisez avec cette offre votre parcours de formation de l élu de CE. Par ailleurs, nous avons fait le choix de traiter d un sujet récurrent qui revient souvent dans les demandes d appui-conseil : les activités sociales et culturelles et les cotisations sociales. Les inter-ce du réseau CEZAM du Grand Sud-Ouest ont le souci permanent de vous accompagner autour des questions de loisirs, de la culture, des vacances Enfin découvrez la nouvelle sélection du prix littéraire CEZAM 2014, dix nouveaux romans passionnants pour occuper agréablement, vos soirées, vos weekends, vos vacances. Le comité de rédaction Le CE et les ASC... P14/15 l Comment les Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest accompagnent les CE dans leurs actions autour des loisirs, de la culture et des vacances? Directeurs de publication : Christophe Fernandez Président ICE Cezam Aquitaine Yves Legouffe Président ICE Cezam Limousin Acelim Eric Giuseppin Président ICE Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 Pierre Aubin Président ICE Cezam Poitou-Charentes CREDES Equipe de rédaction : Agnès Briaud, Annie Ferrazza, Dominique Gouëset, Céline Guinard, Emmanuelle Lemotheux, Isabelle Michelet, Sandra Moliterno, Isabelle Roche, Patricia Sanmartin, Emeline Treillard Catherine Bouillard et Julie Guichet (Fédération Cezam) Réalisation et conception graphique : Isabelle Michelet Photos : morguefile.com cezam (si pas d autres mentions) Impression : Imprimerie Prouteau - Bressuire (79) ISSN Cezam Grand Sud-Ouest Cezam Aquitaine 123, rue de la Benauge Bordeaux Tél Cezam Limousin Acelim 40, rue Charles Silvestre Limoges Tél : Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 6, place du 22 septembre Sapiac Montauban Tél : Cezam Poitou-Charentes CREDES Cezam CREDES Deux-Sèvres Bd François Arago - Parc les colonnes vertes BP Chauray Cedex Tél : Cezam CREDES Charente 100, rue Victor Hugo - ZI N 3 - BP L Isle d Espagnac Tél: Cezam CREDES Charente-Maritime Rue Pasteur - ZI de Perigny- BP Perigny Tél: Cezam CREDES Vienne 6, bis rue Albin Haller - ZI république Poitiers Tél :

3 Actualité Economique et sociale Liberté de circulation des Instances Représentatives du Personnel Exemple d atteintes constitutives du délit d entrave Constituent des atteintes caractérisées à la liberté de circulation des délégués du personnel au sens des articles L et suivants du Code du travail, les demandes de la direction visant à ce que ces représentants lui communiquent les temps et les permanences prévus pour consulter le personnel en dehors du temps de travail sur les lieux mis à disposition, ainsi que le fait de subordonner les déplacements à l extérieur, pendant les temps de travail, à des ordres de mission signés par la direction, et de procéder sans concertation à la planification des heures de délégation. Cass. Crim 5 mars 2013 n Représentant syndical au CE Entreprises de moins de 300 salariés Le RSS n est pas de droit représentant syndical au CE L exercice des fonctions de représentant syndical au comité d entreprise ne relève pas, eu égard aux compétences de ce comité et aux règles relatives à son organisation, des prérogatives du délégué syndical dont bénéficie, en application de l article L du Code du travail, le représentant de la section syndicale. CE, 20 février 2013, n Ça se passe près de chez vous! l Conférence - Débat : Le dialogue social en Midi- Pyrénées : enjeux et perspectives Organisé par la DIRECCTE Midi-Pyrénées accompagnée par le MIDACT Vendredi 15 novembre 2013 de 9h à 17h - Météo France à Toulouse (31) l Journée d'échange autour de la question du maintien en emploi des travailleurs handicapés Organisé par l ARACT Poitou-Charentes, le CREDES inter-ce Cezam et Harmonie Mutuelle Le 21 novembre CREPS de Boivre - Vouneuil Sous Biard (86) de 9h à 17h Documents confidentiels présentés en CE Projet de réorganisation : exiger systématiquement la confidentialité sur les documents transmis est un trouble manifestement illicite Aux termes de l article L du Code du travail, «les membres du comité d entreprise et les représentants syndicaux sont tenus à une obligation de discrétion à l égard des informations revêtant un caractère confidentiel et présentées comme telles par l employeur». C est à l employeur qu il appartient d établir en quoi les informations transmises aux membres du comité d entreprise revêtent un caractère confidentiel. En plaçant, non pas seulement «la majeure partie», mais l ensemble des deux documents de l entreprise (projet de réorganisation et projet de plan de mesures d accompagnement) sous le sceau de la confidentialité et de la discrétion y compris après diffusion dans les médias dont l origine est inconnue, en la limitant aux tiers ou, pour les salariés, jusqu après l examen du comité central d entreprise, la société intimée n a pas satisfait aux exigences légales, ce qui traduit une atteinte manifestement illicite au mandat dont les élus sont porteurs. CA Paris, pôle 6, ch. 1, 11 mars 2013, n 12/20238 La décision du mois La représentativité doit-elle être recalculée à la suite d élections partielles? Dans cette affaire, la question était de savoir si la nonreprésentativité d un syndicat constatée au vu des résultats des élections au premier tour devait être recalculée au moment du second scrutin. Rappelons que la circulaire d application de la loi du 20 août en date du 13 novembre 2008 préconise un nouveau calcul consolidé au moment du processus d élections partielles. Position de la Cour de cassation : prenant le contre-pied de cette conception, la Cour de cassation affirme que la représentativité des organisations syndicales, dans un périmètre donné, est établie pour toute la durée du cycle électoral ; il en résulte que les résultats obtenus lors d élections partielles ne peuvent avoir effet de modifier la mesure de la représentativité calculée lors des dernières élections générales. Cet arrêt est applicable aux élections complémentaires, visant à augmenter le nombre d élus en cours de mandat grâce à un accord unanime, au vu de la rédaction très large de l attendu de la Cour de cassation. Cass. Soc. 13 février 2013, n PBRH l L Anact fête 40 ans d amélioration des conditions de travail! Réunion publique du Comité d'orientation du Midact Jeudi 12 Décembre 2013 de 8h30 à 12h à l'hôtel Mercure Compans Caffarelli à Toulouse (31) 3

4 Vie des Inter-CE Zoom sur le réseau Cezam National Mobile, spontanée et pleine d idées, Cezam lance son application pour Smartphones! Cette application offre donc la possibilité d improviser ses loisirs au quotidien et de mieux organiser ses week-ends et vacances. Les titulaires de carte peuvent également donner leurs avis sur les partenaires, créant ainsi une véritable communauté carte Cezam! Flashez* pour la nouvelle appli carte Cezam! Les titulaires de la carte Cezam retrouveront, courant novembre, les offres Cezam à tarifs réduits directement depuis leurs téléphones portables. Grâce au système de géolocalisation, le titulaire de carte Cezam pourra repérer rapidement tous les partenaires situés autour de sa position : cinémas, théâtres de quartier, musées, parcs, commerces de proximité, centres sportifs, hôtels * Téléchargez l appli Cezam en flashant ce QR code. Zoom sur les Inter-CE du Grand Sud-Ouest En Aquitaine Cezam Aquitaine accueille un nouvel adhérent : la Section Régionale Interministérielle d Action Sociale d Aquitaine (SRIAS). En 2013, Cezam Aquitaine a été retenue dans le cadre d un appel à projet pour organiser l accès des agents des cinq départements de la région à des activités culturelles, de loisirs et à des offres de vacances. Ainsi à partir de cette année, les agents de la fonction publique d Etat d Aquitaine qui par leur statut ne bénéficient pas des activités d un comité d entreprise, peuvent bénéficier de la carte Cezam et accéder aux activités proposées par notre réseau. 2014, nouveaux services pour les adhérents de Cezam Aquitaine Dans le cadre d un partenariat avec Coop Alpha (coopérative d activités et d emploi), Cezam Aquitaine est désormais en mesure de vous proposer des formations et de l accompagnement sur : w La comptabilité : mise en place du plan comptable, formation aux règles de comptabilité générale, formation aux logiciels CIEL et SAGE. w La bureautique et la communication écrite : formation sur les logiciels du Pack Office, les règles de mise en forme des documents (rapports, courriers ), apprendre à développer et à appliquer une charte graphique pour la communication du CE (site Internet, plaquettes, affiches, bulletins d information ). Plus d informations au : En Limousin Journée portes ouvertes lundi 9 et mardi 10 décembre 2013 dans les locaux de l'acelim à Limoges (87) Les CE et entreprises adhérentes auront la possibilité de venir, aux portes ouvertes de Cezam Limousin Acelim, le lundi 9 et le mardi 10 décembre 2013 de 9h à 17h. Elus de CE, amicales, COS et CAS, venez redécouvrir l'ensemble des activités proposées par votre Inter-CE! Repartez avec vos documents pour 2014 : w les cartes Cezam 2014 avec les nouveaux guides Culture Loisirs et Vie pratique, ainsi que toute la documentation des activités Cezam 2014, w le catalogue "Service aux élus" avec toute l'offre de formation sur toute le grand Sud-Ouest, l'agenda des formations, w la plaquette du Prix Littéraire, les brochures vacances, etc... Plus d informations au : ou à 4

5 Vie des Inter-CE En Midi-Pyrénées L'Assemblée Générale s'est tenue le jeudi 27 juin à la Cité de l'espace à Toulouse. Les représentants de 21 comités d'entreprise et collectifs adhérents étaient au rendez-vous. Le bilan des activités et financier de l'année 2012 a été positif. Un bilan rassurant, une équipe stable et efficace après une réorganisation nécessaire. Cezam Midy Pyrénées ACE 82 a tout de même besoin d'un Conseil d'administration renforcé, et fait appel à candidatures auprès de ses élus adhérents! Les statuts et règlement intérieur de l'inter-ce seront revus et proposés lors de la prochaine Assemblée Générale en La réunion a été suivie d'une visite guidée de la Cité avec notamment les spectacles Imax et Planétarium. Journée Portes Ouvertes de Cezam Midi-Pyrénées, mardi 10 décembre 2013 à Améria - Montauban (82) Les CE et entreprises adhérentes auront la possibilité de venir, comme chaque année depuis 2009, aux portes ouvertes de Cezam Midi-Pyrénées, le mardi 10 décembre 2013, à l'espace Améria de Montauban. Elus de CE, amicales, COS et CAS, venez redécouvrir l'ensemble des activités proposées par votre Inter-CE et repartez avec vos documents pour 2014 : w les cartes Cezam 2014 avec les nouveaux guides Culture Loisirs et Vie pratique, ainsi que toute la documentation des activités Cezam 2014, w le catalogue "Service aux élus" avec toute l'offre de formation sur toute le grand Sud-Ouest, l'agenda des formations, w la plaquette du Prix Littéraire, les brochures vacances, etc... Plus d informations au : ou à En Poitou-Charentes Temps Forts des adhérents en octobre 2013 L inter-ce Cezam Poitou-Charentes CREDES vous propose un temps d échange et d information sur les thèmes suivants : w Egalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes w Activités Sociales et Culturelles des CE : le point sur les projets et manifestations à venir w La transparence financière des comptes du CE : êtes-vous prêts? Les dates et lieux n Mardi 8 octobre 9h -12h - Périgny (17) n Jeudi 10 octobre 9h -12h - Poitiers (86) n Mardi 15 octobre 9h -12h - Bressuire (79) n Mardi 15 octobre 14h -17h - Chauray (79) n Jeudi 17 octobre 14h -17h- Isle d'espagnac (16) Pour plus de renseignements : Contactez nous au ou par mail à : Cezam Poitou-Charentes CREDES accueille ses adhérents lors des Journées Portes Ouvertes, le lundi 9 et le mardi 10 décembre 2013 dans chaque département Elus de CE, amicales, COS et CAS, venez redécouvrir l'ensemble des activités proposées par votre Inter-CE et repartez avec vos documents pour 2014 Nous vous proposons 2 jours "non stop" où vous aurez l'occasion de faire davantage connaissance avec toute l'équipe des salariés dans chaque département, et de redécouvrir toutes nos activités et nos projets... Vous repartirez avec vos documents pour 2014 : w Le catalogue "Service aux élus" avec une nouvelle offre sur tout le grand Sud-Ouest, l'agenda des formations w les cartes Cezam 2014 avec le nouveau guide Culture Loisirs et commerce, avec des offres découvertes jusqu'à 50% en présentant le guide, et une sélection d'accords nationaux w le flyer récapitulatif de tous les partenaires Cezam en région w ainsi que toute la documentation des activités Cezam 2014, la plaquette du Prix Littéraire, les brochures vacances, etc...) Plus d informations au : ou à Journée d'échange autour de la question du maintien en emploi des travailleurs handicapés, le 21 novembre 2013 de 9h à 17h, CREPS de Boivre à Vouneuil Sous Biard (86) L ARACT Poitou-Charentes, le CREDES inter-ce Cezam et Harmonie Mutuelle organisent une journée d échange autour de la question du maintien en emploi des travailleurs handicapés, de la prévention des inaptitudes, notamment des seniors et la prévention de la pénibilité d une manière générale, comme enjeu de Responsabilité Sociale des Entreprises. Pour s inscrire : ou (inscription obligatoire pour le repas avant le 8 novembre 2013) 5

6 Dossier Eco Agir pour l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre les femmes et les hommes recouvre de nombreux enjeux pour les entreprises : Enjeu de lutte contre les inégalités Même si elles tendent à se réduire, de nombreuses inégalités subsistent 1. Les Chiffres clefs 2011 sur l égalité entre les femmes et les hommes 2, révèlent entre autre que les femmes : n ont des professions qui sont en grande majorité concentrées dans quelques secteurs (services, éducation, actions sanitaires et sociales) et de ce fait sont en minorité dans d autres. n occupent plus d emplois à temps partiel que les hommes. En 2010, 30.1% des femmes salariées travaillent à temps partiel contre 6.7% des hommes. n ont un niveau de salaire généralement inférieur à celui des hommes. Tous temps de travail confondus, les salaires horaires des femmes sont inférieurs de 27% à ceux des hommes. Puis, quel que soit le secteur, c est parmi les cadres que l écart de rémunération est le plus important. Les femmes cadres gagnent 23.4% de moins que les hommes dans le secteur privé ou semi-public. n sont toujours plus nombreuses que les hommes au chômage. En Europe comme en France, les femmes présentent un taux de chômage supérieur à celui des hommes. L écart est de 0.2% en Europe et de 0.8% en France. Enjeu économique Les femmes constituent un vivier de compétences permettant l augmentation des performances de l entreprise. Les femmes ont des qualités, des compétences, différentes mais complémentaires à celles des hommes. C est cette complémentarité qui permet aux entreprises d augmenter leurs performances. De plus, face au vieillissement de la population et à une pénurie de main d œuvre, les entreprises doivent prendre conscience que permettre aux femmes d accéder à tous types d emplois et d évoluer au fil des années dans leur entreprise serait un des moyens d y pallier. En effet, de nombreux constats ont montré que les femmes sont compétentes dans de nombreux secteurs dits masculins mais aussi à tous les niveaux hiérarchiques. Les références citées proviennent du Code du Travail 2013 Enjeu sociétal Une conciliation entre vie professionnelle et vie familiale est un enjeu qui permet aux salariés : n de s épanouir dans leur vie familiale et professionnelle n de mieux gérer leur vie personnelle et professionnelle n de ressentir moins de stress et de fatigue n d'avoir une plus grande tranquillité d esprit Quel rôle pour le comité d entreprise (CE)? L égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est une des attributions économiques et professionnelles sur laquelle le CE doit être informé et consulté. En effet, le comité d entreprise, chaque année, doit rendre son avis sur la situation comparée des conditions générales d emploi et de formation des femmes et des hommes dans l entreprise. Cette situation comparée est élaborée par l employeur et intégrée soit dans le rapport sur la situation économique de l entreprise pour les entreprises de moins de 300 salariés (article L ) soit, pour les entreprises de plus de 300 salariés, dans le rapport de situation comparée des conditions générales d emploi et de formation des femmes et des hommes (article L ). En vue de la consultation, les informations fournies au CE sur cette situation comparée des conditions générales d emploi et de formation des femmes et des hommes doivent contenir : n l analyse permettant d apprécier, pour chacune des catégories professionnelles de l entreprise, la situation respective des femmes et des hommes dans les domaines suivants : embauche, formation, promotion professionnelle, qualification, classification, conditions de travail, rémunération effective et articulation entre l activité professionnelle et l exercice de la responsabilité familiale. n un plan d action qui détermine les objectifs de progression prévus pour l'année à venir, la définition qualitative et quantitative des actions permettant de les atteindre et l'évaluation de leur coût. Pour les entreprises de trois cent salariés et plus, les objectifs de progression, les actions permettant de les atteindre et les indicateurs chiffrés concernent au moins quatre domaines d action parmi les huit figurants dans l analyse de la situation respective des femmes et des hommes. 1 Les élus de comités d entreprise et l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Les Guides du CREDES - N 2 p Mai Ministère des solidarités et de la cohésion sociale, chiffres clefs 2011 (mars 2012) : l égalité entre les femmes et les hommes 6

7 Dossier Eco Pour les entreprises de moins de trois cent salariés, les objectifs de progression, les actions permettant de les atteindre et les indicateurs chiffrés concernent au moins trois domaines d action. n la synthèse du plan d action, devant être portée à la connaissance des salariés par voie d affichage, tenue à disposition de toute personne qui la demande et publiée sur le site internet de l entreprise lorsqu il en existe un. C est donc à partir de toutes ces informations que les élus de CE pourront rendre leur avis et faire des propositions à l employeur. Pour cela (Cf. fiche pratique p.9 ), le CE s appuie, s il en a une, sur la commission égalité professionnelle, obligatoire à partir de 200 salariés (article L du code du travail), ainsi que sur les remarques et suggestions des autres instances représentatives du personnel. En effet, les délégués du personnel auront peut être des réclamations individuelles à ce sujet et le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail aura pu observer par exemple que certains postes de travail ne sont pas accessibles aux femmes de par leurs conditions de travail. La collaboration entre instances représentatives du personnel est donc essentielle pour appréhender l ensemble de cette problématique! Enfin, l avis et les propositions du comité d entreprise lors de la consultation sont importants car ils contribuent aux propositions des délégués syndicaux lors de la négociation de l accord collectif en matière d égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. En effet, depuis le 1er janvier 2012, les entreprises d au moins cinquante salariés, doivent être couvertes par un accord collectif ou à défaut, par un plan d action en matière d égalité professionnelle femmes/hommes. Les entreprises non couvertes soit par l un soit par l autre sont passibles d une pénalité financière. Le montant de cette pénalité est fixé au maximum à 1 % des rémunérations et gains au sens du premier alinéa de l article L du code de la sécurité sociale versés aux travailleurs salariés ou assimilés au cours des périodes au titre desquelles l entreprise ne sera pas couverte par l accord ou le plan d action, dans les conditions fixées par l article R du code du travail. Pour vous aider sur votre mission "égalité professionnelle femmes / hommes" z Le guide du CREDES "Les élus de comités d entreprise et l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes" Les Guides du CREDES N 2 - Mai 2013 z Les sites du ministère : Le ministère des droits des femmes Le ministère du travail de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social z Les sites des organisations syndicales : CFDT : CFE CGC : CFTC : CGT : FO : Les Guides du CREDES - N 2 Les élus de comités d entreprise et l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Avec le soutien financier de z Autres sites utiles : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes : Mode d emploi pour les PME Le défenseur des droits : Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises : AFNOR : Label égalité professionnelle Edition mai 2013 Et l égalité professionnelle dans les entreprises de moins de 50 salariés? Bien qu elles ne soient pas soumises à l obligation de négocier un accord collectif ou à défaut un plan d action, les entreprises de moins de cinquante salariés n en sont pas moins tenues "de prendre en compte les objectifs en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans l'entreprise et les mesures permettant de les atteindre" (article L ). Un état des lieux des conditions d'emploi et de travail de leurs salariés, femmes et hommes, est mis à disposition des entreprises, à partir des données déclarées dans les DADS et sans formalité supplémentaire : c'est le diagnostic égalité professionnelle. Il présente la situation comparée des femmes et des hommes salariés de l entreprise dans différents domaines : effectifs, catégories professionnelles, nombre d embauches et de départs, âge moyen, type de contrats, durée du travail, rémunérations.. 7

8 Calendrier de travail Repérez les échéances pour préparer un plan de travail Pour ne manquer aucun rendez-vous sur l avis et le contrôle du CE 8 Petit rappel, la périodicité des réunions de CE : w CE d entreprises de moins de 150 salariés : tous les 2 mois w Délégation Unique du Personnel : tous les mois w CE d entreprises de plus de 150 salariés : tous les mois OCTOBRE Situation de l emploi (L ) : w Evolution des effectifs, des qualifications w Recours aux CDD et à l intérim, au portage salarial, aux contrats précaires Information trimestrielle dans les entreprises de plus de 300 salariés, information contenue dans le rapport annuel pour les entreprises de moins de 300 salariés (L , voir à juin) Equipement et méthodes de production : Mesures envisagées pour leur amélioration, renouvellement ou transformation et incidences sur les conditions de travail et d emploi (L ) Information trimestrielle dans les entreprises de plus de 300 salariés, information contenue dans le rapport annuel pour les entreprises de moins de 300 salariés (L , voir à juin) NOVEMBRE Rapport présenté au CHSCT et programme annuel de prévention : Présentation du rapport sur le bilan de la situation générale de l hygiène, de la sécurité et des conditions de travail, et sur le programme annuel de prévention des risques professionnels et d amélioration des conditions de travail, accompagné de l avis du CHSCT concernant ce rapport (L ) Marche économique de l entreprise : Evolution générale des commandes de production, éventuels retards de paiement des cotisations de sécurité sociale ou de retraite complémentaire Entreprises de moins de 300 salariés : L Entreprises de 300 salariés et plus : L Information trimestrielle Les références citées proviennent du Code du Travail 2013 DECEMBRE Projet de plan de formation pour l année à venir : Consultation annuelle (L et D2323-7) avant le 31 décembre Programme pluriannuel de formation : Consultation s il est envisagé à partir de l année suivante (L ) Action logement : Consultation sur l affectation de la contribution au titre de l effort de construction et conditions de logement des travailleurs étrangers (l ) Collecte de la contribution avant le 31 décembre pour les entreprises de 20 salariés et plus. Compte-rendu de la gestion financière du CE : Ressources et dépenses de l année sur chacun des deux budgets : w Budget de fonctionnement (0,2% de la masse salariale) w Budget des ASC Obligation annuelle (R ) Le CE doit afficher ce bilan à l attention des salariés à la fin de chaque année Consultations ponctuelles D autres consultations et informations ponctuelles et circonstancielles sont aussi prévues par le Code du Travail : elles interviennent en effet selon l actualité de l entreprise, et lorsque la situation le nécessite, il serait difficile de toutes les citer. En voici quelques exemples : w Compression des effectifs (L ) w Conditions de travail (L ) w Règlement intérieur de l entreprise (L1321-4) w Méthodes et techniques de recrutement et de contrôle de l activité des salariés (L ) w Projet d introduction de nouvelles technologies (L ) Les 6 règles de la consultation 1.La consultation précède la décision du chef d entreprise 2.Le CE doit avoir des informations précises et écrites 3.Le CE doit disposer d un délai d examen et de réflexion suffisant 4.Le CE doit émettre des avis et propositions 5.Le chef d entreprise doit fournir une réponse motivée aux observations du CE 6.Les débats et réponses de l employeur doivent figurer au procès-verbal de la réunion. Des formations existent pour vous aider dans votre mission : n hésitez pas à consulter les programmes de stages des Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest.

9 Fiche pratique Membre du CE : 6 étapes pour agir en faveur de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Ce que dit la loi : Le comité d entreprise : w est informé et consulté sur la situation comparée des conditions générales d'emploi et de formation des femmes et des hommes dans l entreprise. (L et L ) L appréciation de la situation comparée des femmes et des hommes est établie par l employeur soit dans le rapport de situation comparée pour les entreprises de plus de 300 salariés, soit dans le rapport sur la situation économique de l entreprise pour les entreprises de moins de 300 salariés. Sur l égalité professionnelle femmes / hommes, ces rapports contiennent : w l analyse permettant d apprécier, pour chacune des catégories professionnelles de l entreprise, la situation respective des femmes et des hommes dans les domaines suivants : embauche, formation, promotion professionnelle, qualification, classification, conditions de travail, rémunération effective et articulation entre l activité professionnelle et l exercice de la responsabilité familiale w un plan d action qui détermine les objectifs de progression prévus pour l'année à venir, la définition qualitative et quantitative des actions permettant de les atteindre et l'évaluation de leur coût. w la synthèse du plan d action Voici 6 étapes pouvant aider le CE à agir sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : 1 Etape1 : Travailler en commission "Egalite professionnelle femmes/hommes" La commission a pour objectif de préparer les délibérations du CE afin que ce dernier rende un avis motivé sur le rapport sur la situation économique de l entreprise ou le rapport de situation comparée relatant les conditions générales d emplois et de formation des femmes et des hommes dans l entreprise. 2 Etape 2 : Définir collectivement «l égalité professionnelle femmes/ hommes" «Mixité», «Parité», «Egalité», «Diversité» sont des termes souvent employés pour définir l égalité professionnelle, mais ils ne signifient pas la même chose. Définir collectivement ce qu'on met derrière la notion d'égalité professionnelle permettra d avoir un langage commun pour agir ensemble! 3 Etape 3 : S approprier les éléments législatifs et le rôle des acteurs de l entreprise Se saisir des éléments législatifs permettra au CE de savoir sur quoi il faut agir, qui doit agir et quels sont les moyens donnés aux entreprises pour agir. 4 5 Etape 4 : Préparer la consultation du CE Phase 1 : Etudier les documents remis par l employeur et réaliser les constats du CE Phase 2 : Etudier le plan d action Phase 3 : Réaliser une synthèse des travaux du CE Etape 5 : Rendre l avis motivé du CE La consultation du CE doit aboutir à ce que ce dernier rende un avis motivé et formule des propositions pour faire progresser l égalité professionnelle dans l entreprise. La préparation de la consultation (étape 4) sera donc déterminante dans cette étape! 6 Etape 6 : Assurer le suivi de l égalité professionnelle femmes / hommes Pour ne pas que l égalité professionnelle tombe dans l oubli, le CE a tout intérêt à suivre l évolution et les projets de l entreprise sur ce sujet. Les références citées proviennent du Code du Travail 2013 Point doc. Des guides et brochures pratiques à télécharger gratuitement w Le guide n 2 du Credes "Les élus de comités d entreprise et l égalité professionnelle entre les pratiques,89/fiches-pratiques,91/ega lite- femmes et les hommes" professionnelle,117/l-egalite-professionnelle- homme,12788.html w Les autres sites traitant du sujet 9

10 La formation et vous Formations dans votre région en Grand Sud-Ouest de septembre à novembre Cezam Aquitaine Contact : Patricia Sanmartin au NOVEMBRE 2013 z Exercer le mandat de Délégué du Personnel Les novembre Bordeaux (33) Cezam Limousin Acelim Contact : Emeline Treillard au Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 Contact : Myriam Gay au OCTOBRE 2013 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP Les octobre - Montauban (82) NOVEMBRE 2013 z Assurer l'élaboration et l'évolution du règlement intérieur du CE Les 17 novembre - Montauban (82) z Gérer la comptabilité du CE Montauban (82) - Date nous consulter OCTOBRE 2013 z Anticiper et faire face aux inaptitudes au poste de travail Stage financé par Agefiph Limousin Le 18 octobre - Limoges (87) z La protection sociale dans l'entreprise : comprendre pour agir Stage financé par Harmonie Mutuelle Le 24 octobre - Limoges (87) NOVEMBRE 2013 z Gérer la comptabilité du CE Les novembre - Limoges (87) z Agir en faveur de l'emploi des travailleurs handicapés Le 18 novembre - Brive (19) z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP Les novembre - Limoges (87) Les fondamentaux FONDAMENTAUX Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP Cette formation permet aux membres de la DUP de connaître précisément leurs droits, obligations, moyens, et l étendue de leurs missions afin d exercer au quotidien leur mandat avec plus d éfficacité. Dates et lieux en Grand Sud-Ouest Limousin 25 et 26 novembre Lieu : Limoges (87) Contact : Emeline Treillard Poitou-Charentes 18 et 19 novembre - Lieu : La Rochelle (17) Contact : Agnès Briaud Midi-Pyrénées 21 et 22 octobre - Lieu : Montauban (82) Contact : Myriam Gay

11 La formation et vous Cezam Poitou-Charentes CREDES Contact : Agnès Briaud au OCTOBRE 2013 z Mettre en oeuvre le DIF Les 21 octobre et 14 novembre Poitiers (86) z CHSCT 1 er niveau Les octobre Niort (79) z Les pratiques sociales des CE pour favoriser l'équité entre les salariés Le 24 octobre Niort (79) NOVEMBRE 2013 z Exercer son mandat de délégué du personnel Les novembre Niort (79) z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP Les novembre La Rochelle (17) z Maîtriser les calculs, les tableaux et les graphiques - Excel Les novembre La Rochelle (17) z La gestion des emplois et des compétences GPEC Les novembre Niort (79) z CHSCT 2 ème Niveau Les novembre Niort (79) z Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Les 25 novembre Niort (79) z Le plan de formation dans l'entreprise Les 25 novembre La Rochelle (17) z Comprendre la sécurisation des parcours professionnels Les 28 novembre Poitiers (86) DECEMBRE 2013 z Anticiper et faire face aux inaptitudes au poste de travail Le 2 décembre Niort (79) z Maîtriser la comptabilité informatique Ciel Compta Les décembre Angoulême (16) z La modification du contrat de travail Les 3-4 décembre Niort (79) /// Zoom sur... Le parcours de l élu et la formation Le mandat de représentant du personnel est un véritable métier, avec des compétences diverses à acquérir : gestion de budget, comptabilité, lecture de documents économiques d entreprise, droit social, conditions de travail, analyse des accidents du travail, rédaction de PV, organisation de réunion, conduite de projet Un parcours d acquisition des connaissances et des compétences...à construire peu à peu, au moyen : z de lecture de documentations z d échange avec les collègues z de la pratique! z mais aussi grâce à la formation, aux temps d information, à l appui-conseil, proposés par les Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest Répondre aux questions liées au mandat des représentants du personnel z Que dois-je faire et quels sujets dois-je aborder avec mon employeur en tant CE, DUP, DP, CHSCT? z Comment formuler un avis lorsque nous sommes consultés en tant que CE? z Comment déchiffrer les documents économiques remis par mon employeur? z Comment être plus équitable dans nos activités à destination des salariés? z Que faire pour être plus à l aise en réunion, pour prendre la parole, ou pour prendre des notes? La formation peut répondre à ces préoccupations pour acquérir des savoirs fondamentaux qui permettront de comprendre le rôle à jouer au cours du mandat, actualiser ses connaissances et approfondir ses compétences sur des sujets plus précis. Se former : stages en inter ou stages en intra? Les stages en inter, programmés, sont composés de représentants du personnel de différentes entreprises. Ils permettent de se former en prenant du recul par rapport au quotidien et d échanger avec d autres sur ses pratiques. Se former en intra, avec les représentants du personnel d une même entreprise, permet de dynamiser l équipe d élus, et de réfléchir ensemble aux actions à mener. Pour préparer 2014 et vous guider dans vos choix de formation : z l agenda des formations 2014 (à paraître début novembre 2013) z le catalogue des services aux élus 2014 (à paraître début décembre 2013) z les sites Internet et z les actualités des formations chaque trimestre dans le Cezam Infos z et les conseils de vos interlocuteurs formation des Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest! Des droits à la formation et des moyens pour faciliter le départ en stage des élus existent, mobilisez-les! 11

12 Dossier ASC Les Activités Sociales et Culturelles du CE et les cotisations sociales Contrôle URSSAF et redressement peuvent faire partie du parcours d une équipe de CE si les précautions nécessaires en matière de cotisations sociales n ont pas été prises Certaines activités proposées aux salariés seront en effet soumises à cotisations sociales, d où l intérêt pour le CE d établir la liste de ses activités en connaissance de cause! Le CE assure ou contrôle la gestion des activités sociales et culturelles Le comité d entreprise «assure ou contrôle la gestion de toutes les activités sociales et culturelles établies dans l entreprise prioritairement au bénéfice des salariés ou de leurs familles» (article L , alinéa 1 du code du travail). Ainsi, chaque année, les membres de CE mettent en place des activités, en innovant ou en poursuivant les actions déjà proposées par le passé : sorties collectives, aide aux vacances, prise en charge d une partie du coût de places de spectacle ou de cinéma, remboursement d une partie de la licence sportive, participation à la restauration collective d entreprise, jouets offerts aux enfants à Noël, bons d achats, Des activités en principe soumises à cotisations sociales! Les avantages distribués par le CE aux salariés peuvent être soumis à cotisations sociales de la même façon que l est le salaire et selon les mêmes modalités. En effet, l article L242-1 du Code de la Sécurité Sociale indique que les sommes soumises à cotisations sociales sont «toutes les sommes versées en contreparties ou à l occasion du travail». Les prestations du CE se trouvent bien être versées à l occasion du travail Toute somme ou avantage en nature versé à un salarié est soumis à cotisations sauf si une exonération est expressément prévue. Ainsi, toutes les prestations et activités proposées par le CE ne sont pas toujours assujetties aux cotisations sociales. Les URSSAF : collecte des cotisations sociales et contrôle des entreprises Ce sont les Unions de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d'allocations Familiales qui perçoivent les cotisations et qui veillent au respect de la législation de la sécurité sociale. L URSSAF contrôle les entreprises, et examine l assujettissement et l exonération des sommes diverses perçues par les salariés : salaires, intéressement, avantages en nature, frais professionnels et prestations du CE! L employeur paye les cotisations sociales C est l employeur qui verse l ensemble des cotisations sociales à l URSSAF : il est responsable du règlement des cotisations sociales patronales et salariales, et ce, même pour ce qui est des cotisations liées aux avantages délivrés aux salariés par le CE. Ainsi, même si les prestations sont fournies par le CE, c est à l employeur qu incombe la responsabilité des déclarations et du versement des cotisations sociales à l URSSAF, comme indiqué par la Cour de cassation du 11/05/1988 (Source : le Guide Urssaf du CE 2013). Pour cela, le CE doit faire connaître mensuellement à l employeur, sous forme de bordereau nominatif, les sommes versées aux salariés et devant être soumises à cotisations, selon la Cour de cassation du 3/10/1984 (Source : le Guide Urssaf du CE 2013). Cette information individuelle indique combien a été versé à tel et tel salarié nominativement pour que l employeur puisse le mentionner sur les bulletins de paye. mais il peut ensuite réclamer la somme au CE! L employeur peut demander au CE un remboursement des cotisations payées au titre des activités générées par le CE. Ces sommes seront à régler avec le budget des activités sociales et culturelles puisqu elles sont liées aux activités sociales et culturelles proposées aux salariés. Deux modalités de paiement sont possibles : la retenue sur la subvention aux ASC lorsque les montants sont connus, ou la demande de paiement. La seconde paraît préférable car l employeur pourra adresser au CE avec la demande de paiement le détail des cotisations versées, ce qui permet de comprendre le paiement et de vérifier les sommes. /// Repères l Le compte-rendu détaillé de la gestion de l équipe sortante suite aux élections professionnelles (article L du Code du Travail) est une étape importante : elle doit permettre à l équipe élue d être éclairée sur les façons dont les comptes sont tenus, l endroit où se trouvent les archives, comment sont répertoriés les justificatifs. l Le CE peut se faire aider par un expert libre, rémunéré par ses soins (article L du Code du Travail) pour l aider entre autre dans sa comptabilité. l De plus, des formations sur la gestion et la comptabilité des comités d entreprise existent pour les trésoriers et les personnes en charge de la comptabilité du CE, n hésitez à pas contacter votre Inter-CE Cezam locale! 12

13 Dossier ASC Activités exonérées de cotisations sociales Les activités exonérées sont : n les réductions tarifaires ou le remboursement partiel ou total des sommes payées par le salarié sur les spectacles, pour la pratique d activités sportives, ou à l occasion de voyages touristiques ; n la participation du CE au financement des classes vertes, classes de neige, colonies de vacances et aux séjours linguistiques des enfants du personnel sous réserve d attestations d inscriptions ; n les aides du CE favorisant le départ en vacances des familles ou des enfants seuls, même si elle n est pas modulée en fonction des ressources, sous réserve de justification de dépenses ; n le versement d un secours, justifié et d un montant raisonnable ; n les chèques lires, disques et de culture. Activités partiellement exonérées de cotisations sociales Certaines activités sont partiellement exonérées de cotisations sociales, sous certaines conditions, détaillées dans le Guide Urssaf du CE (voir l encart «En savoir plus»). Elles concernent principalement : n les services à la personne et gardes d enfants, n la cantine, n les bons d achat et cadeaux en nature, n les chèques-vacances, n les congés d éducation ouvrière ou formation syndicale, n les titres restaurants, n la mutuelle et la prévoyance. Le cas des bons d achat et cadeaux en nature Si le montant global des bons d achat et des cadeaux en nature attribués à un salarié pour l année civile n excède pas 5% du plafond mensuel de sécurité sociale (soit 154 pour 2013), alors ce montant est exonéré. Si ce seuil est dépassé, le bon ou le cadeau pourra tout de même être exonéré de cotisations sociales s il répond simultanément aux 3 conditions suivantes : n être attribué en relation avec un évènement pour lequel le salarié doit être concerné : mariage ou pacs, naissance, départ à la retraite, fêtes des mères et des pères, fête de la Sainte Catherine ou la Saint Nicolas, Noël des salariés et des enfants (jusqu à 16 ans révolus dans l année civile), et la rentrée scolaire (pour les salariés ayant des enfants jusqu à 25 ans révolus dans l année civile) ; n avoir une utilisation déterminée (en relation avec l évènement) ; n être d un montant conforme aux usages. A défaut, le bon d achat est soumis à cotisations pour son montant total et ce dès le 1 er euro. Dans le cas où le salarié perçoit pour le même évènement un bon d achat et un cadeau ou plusieurs bons, les montants doivent être cumulés pour apprécier le respect du seuil. Activités soumises à cotisations sociales Les activités soumises à cotisations sociales sont essentiellement toutes les primes qu elles soient versées à l occasion de l anniversaire de l entreprise, pour les études des enfants, pour un déménagement, un mariage, une naissance, les fêtes des mères ou des pères, la fête patronale, Noël, Pâques, ou la rentrée scolaire. Sont également assujetties, les primes de vacances allouées indistinctement à tous les salariés, la participation financière à des cours de langue, ou une prime de logement. Il en est de même pour les allocations pour enfant à charge, celles complémentaires aux indemnités journalières de sécurité sociale, ou encore des sommes versées pour le maintien du salaire en cas de grève. Le contrôle URSSAF Quand l URSSAF contrôle l entreprise sur les prestations fournies par le CE, elle ne contrôle pas le CE mais l employeur. Mais le CE doit tenir à disposition de l entreprise les documents comptables nécessaires au déroulement du contrôle de ses prestations. Produire et conserver des justificatifs et tenir une comptabilité rigoureuse, au jour le jour, tout au long des mandats, s avère ainsi indispensable pour les membres du CE. Les prestations du CE sont en effet une des principales sources d erreur répertoriée par les Urssaf, et le redressement peut remonter jusqu à 3 ans. Cotisations sociales : pas le seul critère de choix pour les Activités Sociales et Culturelles proposées! Le CE a donc tout intérêt à repérer si les activités proposées vont être assujetties ou non aux cotisations sociales pour éviter les mauvaises surprises mais tout en n en faisant pas non plus le seul critère de choix pour la mise en place ou non d une activité! Solidarité économique, équité, lien social, accès aux loisirs, aux vacances et à la culture, le CE a de nombreux sujets liés à son rôle social sur lesquels porter son regard! Par ailleurs, si les cotisations sociales impactent la rémunération des salariés, n oublions pas qu elles servent à financer la protection sociale /// En savoir plus z Le Code du Travail annoté Groupe Revue Fiduciaire z Le guide URSSAF du Comité d Entreprise z L encart URSSAF bons d achat et cadeaux en nature 13

14 Le CE et les ASC Comment les Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest accompagnent les CE dans leurs actions autour des loisirs, de la culture et des vacances? Les Inter-CE Cezam du Grand Sud-Ouest sensibilisent, forment et accompagnent les collectifs de salariés dans leur politique sociale et culturelle ainsi que dans la mise en place de leur actions. Ils permettent également de faire bénéficier les salariés d'un ensemble d accords Cezam sur le Grand Sud-Ouest mais aussi sur tout le territoire national. Ils favorisent l'accès à la Culture des salariés Depuis de nombreuses années, les Inter-CE tissent des partenariats avec des structures culturelles régionales afin de permettre aux collectifs adhérents de pouvoir être un relais de diffusion auprès des salariés de l'entreprise. Ainsi, les Inter-CE agissent directement avec des sociétés de productions régionales, des scènes nationales, des théâtres locaux ou encore avec des centres sociaux culturels afin de pouvoir proposer des tarifs préférentiels sur un ensemble de concerts, spectacles et festivals. Par exemple, des partenariats sont tissés avec : le festival de la BD à Angoulême, Jazz in Marciac, Musiques Métisses, Blues Passions, Reggae Sun Ska, Jazz à Montauban... Ils facilitent l'accès aux loisirs et aux vacances! Les salariés sont à la recherche d'activités pour leurs loisirs, à faire en famille ou entre amis. Le CE se retrouve parfois face à des demandes auxquelles il ne peut répondre. Grâce à son ancrage dans les territoires, le CE peut s'appuyer sur le réseau Cezam et ses partenaires pour y répondre. La volonté du réseau Cezam est aussi de valoriser les sites, les musées ou les parcs de moyenne dimension, moins connus du public afin de créer une offre riche et diversifiée tout en faisant bénéficier les porteurs de carte de tarifs préférentiels. Ils aident à mieux communiquer auprès des salariés! Les outils de communication, tels le guide Cezam, les brochures vacances, les newsletters, les sites internet permettent aux élus de CE et collectifs adhérents de diffuser de nombreuses informations auprès des salariés. Les élus ayant souvent peu de temps à consacrer à la communication peuvent ainsi s'appuyer sur les informations diffusées par leur Inter-CE locale et les diffuser, soit par voie d'affichage, ou par mail. Par ailleurs, le réseau Cezam, avec le site carte cezam, permet aux salariés porteurs de la carte de pouvoir s'inscrire à partir de ce dernier et ainsi recevoir les informations directement sur leur boîte mail. /// ZOOM SUR : les nouveautés Cezam! Cezam lance son application pour Smartphones dès novembre 2013 Les titulaires de la carte Cezam retrouveront les offres Cezam à tarifs réduits directement depuis leurs téléphones portables. Grâce au système de géolocalisation, le titulaire de carte Cezam pourra repérer rapidement tous les partenaires situés autour de sa position : cinémas, théâtres de quartier, musées, parcs, commerces de proximité, centres sportifs, hôtels * Téléchargez l appli Cezam en flashant ce QR code. devient A partir de la mi novembre, le site va désormais s'appeler Ce dernier sera toujours dédié aux accords en lien avec la carte Cezam, et les internautes y retrouveront les bons plans, les loisirs, les voyages, les vacances... Rappel : le porteur de carte peut créer son espace personnel Cezam à l aide de son numéro de Carte Cezam. Il pourra ainsi accéder aux codes avantage Cezam, créer son carnet de voyage, programmer ses vacances, et recevoir sur sa boite mail la "newsletter" de sa région. change de formule! Dès fin novembre, le nouveau site sera mis en ligne, toujours à partir de avec un double accès : un espace pour les élus et un espace pour les salariés porteurs de carte. Dans l'espace élus, les collectifs adhérents pourront ainsi avoir des informations sur leurs missions économiques, et sociales. Dans l'espace salarié, les porteurs de carte pourront accéder aux infos en lien avec la carte Cezam, la billetterie, les vacances... Le nouveau site permettra aussi un accès direct avec les sites des Pays de Loire, et le site 14

15 Le CE et les ASC Eté comme hiver... Flashez sur la montagne! Cet hiver, la carte Cezam innove côté montagne et vous propose un nouveau dispositif d accès aux stations de ski permettant l achat en ligne des forfaits à tarifs Cezam et l'accès direct aux remontées mécaniques. Ce nouveau dispositif a un nom : La carte Cezam Ski! Liste des stations participantes : Luchon, Aussois, La Rosière, Arêches-Beaufort, la Toussuire, les Sybelles, Val Cenis Vanoise, Valmorel, Val Thorens/Orelle, la Belle Montagne, Châtel, la Clusaz, le Grand Bornand, Megève, Saint-Jean d Aulps, les Orres, Vars Pour connaître toutes les stations acceptant la carte Cezam Ski, connectezvous sur rubrique montagne. Il s agit d une carte rechargeable, valable 3 ans, en vente dans les Inter-CE Cezam au prix de 2,80. A noter que pour pouvoir utiliser la carte Cezam Ski, il faut posséder une carte Cezam en cours de validité. Comment ça marche? 1 Achetez la carte Cezam Ski auprès de votre Inter-CE. Il s agit d une carte individuelle, chaque skieur doit donc en avoir une. 2 Connectez-vous sur le site rubrique montagne pour acheter en ligne votre forfait de ski à tarif Cezam dans les stations participantes. Lors de l achat en ligne des forfaits, la carte est automatiquement chargée pour le passage pour accèder directement aux remontées mécaniques de la station choisie. Plus d attente aux caisses, les skieurs peuvent donc partir tout schuss et sans détours sur les pistes! Rappel : L' assurance "Voyage - Sports - Culture" Un service exclusif élaboré par Cezam et la Macif. Les porteurs de la Carte Cezam, bénéficient automatiquement de l'assurance «Voyages - Sports - Culture». C'est un produit qui offre une couverture grand angle pour les loisirs sur : les bagages, les annulations ou intéruptions de séjour, le matériel de sport ou les activités sportives... Pour en savoir plus sur le contrat Assurance Voyages - Sports - Culture prennez connaissance de la notice d'information en ligne sur rubrique la carte cezam Une action autour de la lecture : Le prix Littéraire Cezam La nouvelle Sélection? Ce prix constitue une démarche génératrice de lien social et de rencontres, et permet au CE de montrer aux salariés qu il peut rester le lieu d un choix culturel fort. Bergsveinn Birgisson - La Lettre à Helga - Ed. Zulma Le principe : je je parta lis, ge, je vote littérapirrix e inter-ccezam e 2014 l année avec les auteurs et les lecteurs Hoai Huong Nguyen - L'Ombre douce - Ed. Viviane Hamy Yanick Lahens - Guillaume et Nathalie - Ed. Sabine Wespieser Rosa Montero - Des larmes sous la pluie - Ed. Métailié w Les salariés de votre entreprise lisent et notent les livres w Des rencontres sont organisées toute Paul Colize - Un Long moment de silence - Ed.La Manufacture de livres Hubert Haddad - Le Peintre d'éventail - Ed. Zulma w Une sélection de 10 romans d auteurs fran- cophones ou européens peu connus, édités dans de petites ou moyennes maisons d édition Mika Biermann - Un Blanc - Ed.Anacharsis Chantal Pelletier - Cinq femmes chinoises - Ed Joëlle Losfeld une séle ctio des ren n de 10 rom contres ans eur avec les aut opéens, eurs w Fin juin, vous transmettez les votes de vos salariés auprès de l Inter-CE de votre région. w En octobre, une cérémonie de remise de prix est organisée, Ariane Schreder - La Silencieuse - Ed. Philippe Rey Gilles Vincent - Beso de la muerte - Ed. Jigal Renseignements auprès des Inter-CE qui le proposent : récompensant le lauréat. Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 Myriam GAY Tél Comment participer? Cezam Poitou-Charentes CREDES Catherine Courtois Tél Le CE / similaire s inscrit auprès de l Inter-CE Cezam de sa région et s engage à acheter les 10 ouvrages sélectionnés. La liste des ouvrages est téléchargeable sur : et 15

16 LE CRÉDIT MUTUEL, PARTENAIRE DES COMITÉS D ENTREPRISE. Banque coopérative, le Crédit Mutuel est la 1 ère banque des CE. Au plus près des attentes des élus, tant dans la gestion de leur CE que dans leur mission auprès des salariés de l entreprise, le Crédit Mutuel propose une gamme de produits et de services adaptés à leurs besoins. UNE BANQUE QUI ACCOMPAGNE LES ÉLUS DE CE DANS LEURS MISSIONS, ÇA CHANGE TOUT. Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Océan - Société Anonyme Coopérative de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche-sur-Yon B Intermédiaire d assurance n ORIAS , consultable sous rue Léandre Merlet La Roche-sur-Yon - Tél Crédit Photo : Thinkstock - 01/2012

Le CEzam INFOS. Dossier ASC : Les actions du CE en faveur de la jeunesse

Le CEzam INFOS. Dossier ASC : Les actions du CE en faveur de la jeunesse Le CEzam INFOS N 5 Janvier//Février Mars 2014 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : La loi de sécurisation de l emploi : quels changements pour le CE et le CHSCT?

Plus en détail

Le CEzam INFOS. Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change!

Le CEzam INFOS. Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change! Le CEzam INFOS N 6 Avril//Mai juin 2014 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change! Dossier ASC : Le budget

Plus en détail

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé En 2015, Cezam Ile-de-France propose à ses adhérents un programme de formation des élus, en lien avec les formateurs de Cezam Alsace. Cette nouveauté a pour objet de vous donner la possibilité d'acquérir,

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vous - Vos Cotisations > Les prestations

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vous - Vos Cotisations > Les prestations Les prestations Aide financière finançant des activités de services à la personne et de garde d enfant Régime social de l aide destinée à financer des activités de services à la personne et de garde d

Plus en détail

Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route

Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax :

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

E. Avantages alloués par le comité d entreprise

E. Avantages alloués par le comité d entreprise E. Avantages alloués par le comité d entreprise 1) Bons d achat et cadeaux Les bons d achat et cadeaux alloués par le comité d entreprise doivent en principe être assujettis aux cotisations de Sécurité

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES Dispositif innovant de formation et d acquisition de compétences RH au service de votre Entreprise! Notre organisme de formation propose depuis 2009,

Plus en détail

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise!

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise! Groupe CEolis Le spécialiste des comités d'entreprises, des CHSCT et des Syndicats Newsletter SPECIALE avril 2014 Édito : Eclairer l'avenir de l'entreprise BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon

Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon 35 rue du plateau, 75019 PARIS Tél/Fax : 01 53 72 33 99 Email : ce.fondation@croix-saint-simon.org

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Rédacteur : Fayçal ABASSI, expert-comptable Bureaux de LYON

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Constat commun : «fuite de la main d œuvre artisanale vers les grandes entreprises» Volonté des acteurs de : Création de COS ou assimilé -«renforcer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

Solutions Évolution Anticipation

Solutions Évolution Anticipation Solutions Évolution Anticipation INCLUS Nouvelle LOI n 2014-873 du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes 2014 Vos obligations liées à la consultation du Comité d Entreprise Source

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES Le parcours proposé se découpe en 8 journées de qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par la fonction RH. L ensemble du parcours permet

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

DECLARATION DU SALARIE(E)

DECLARATION DU SALARIE(E) Plaquette réalisée en partenariat avec : INFORMATIONS POUR LES JEUNES ET LES PARENTS SUR LE BABY-SITTING. Ce document a été réalisé pour donner quelques informations pratiques aux utilisateurs du service

Plus en détail

Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises

Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises BULLETIN D INFORMATION DU GROUPE CEOLIS DECEMBRE 2014 Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

Série S Syndicats intercommunaux et fonds d'archives privées contemporains 8S Association Développement Economique Formation (DEF42)

Série S Syndicats intercommunaux et fonds d'archives privées contemporains 8S Association Développement Economique Formation (DEF42) Page 1 of 6 Série S Syndicats intercommunaux et fonds d'archives privées contemporains 8S Association Développement Economique Formation (DEF42) Sommaire Statuts, correspondance, assurances () - 8 S 2

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 ter Paris, le 29 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet SAINT DENIS UNION SPORTS 2, bd Anatole France 93200 SAINT DENIS REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS PREAMBULE Le présent règlement intérieur de Saint Denis Union Sports annule et remplace celui

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE MUTUEL de la TOURAINE et du POITOU ACCORD SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Entre les Soussignés : La CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises UIDE Pratique Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Guide destiné aux entreprises P GUIDE Pratique p.2 - Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes RÉAMBULE L égalité professionnelle

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction Fiche de Fonction Assistant(e) Ressources Humaines Version : 1 Service : R.H. Date : 2014 Pages : 4 Service Ressources Humaines Fonction du responsable Responsable Ressources Humaines hiérarchique Lieu

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION 1 SOMMAIRE LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION I. Les conditions d exercice de la formation A. Qui peut bénéficier d actions de formation?... p 3 B. Pour quels motifs

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Résultats de l'enquête Activités Sociales et Culturelles 2012

Résultats de l'enquête Activités Sociales et Culturelles 2012 Résultats de l'enquête Activités Sociales et Culturelles 2012 Ce document détaille les réponses des 348 agents-es à l'enquête visant à connaître vos attentes en matière modalités de gestion et de versement

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Extrait n 3 du Guide Pratique du Trésorier CE

Extrait n 3 du Guide Pratique du Trésorier CE Extrait n 3 du Guide Pratique du Trésorier CE À qui le trésorier doit-il rendre compte de sa gestion? Le rôledutrésorierce 1.2 / 5. Le suivi et la gestion des cotisations URSSAF Le CE peut être amené à

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES

ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES ACCOMPAGNEMENT REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION REUSSIR LA MISE EN ŒUVRE DE LA BDES La Base de Données Economiques et Sociales (loi du 14 juin 2013) L article 8 de la loi de sécurisation

Plus en détail

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents mode d emploi(s) twitter.com/dtalents, source de ressources 2 MODES D EMPLOI(S) 1. Sans Dtalents 2. Avec Dtalents Les 4 atouts principaux de Dtalents : Un engagement social total : garantie et paiement

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés Cabinets dentaires 2006 Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés L OPCA PL......................................................................... 1 La formation des jeunes

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit de la famille Droit du travail Jean-Jacques SALMON Philippe SALMON Christine BAUGE David ALEXANDRE AUDIT EXPERTISE

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR 2015

REGLEMENT INTERIEUR 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 A compter du 1 er janvier 2015 REGLEMENT INTERIEUR 2015 Mutuelle et Sections Dénomination et siège social de la mutuelle Une Mutuelle dénommée ENTRAIN est située : 5, boulevard

Plus en détail