curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCK LIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE"

Transcription

1

2 Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCK LIE

3 Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier décès par an suite à une hospitalisation 6 à 10% d événements indésirables sur l ensemble des admissions 50% de ces EI seraient évitables!

4 Comment limiter ces erreurs? Pour diminuer les erreurs, il faut d abord les connaître! Une solution : la mise en place d un système de notification des événements indésirables Donner la possibilité à l ensemble du personnel de signaler une anomalie pouvant porter atteinte au patient, son entourage ou au personnel

5 Déroulement du projet Phase PLAN : planification -Etat des lieux -Fixation des objectifs -Planification du projet AMELIORATION Phase DO : Mise en oeuvre -Conception du document -Formation du personnel -Lancement du système -Organisation du circuit QUALITE P A D C Phase ACT : Améliorer -Détermination des axes de travail prioritaires -Proposition d amélioration au comité sécurité patient -Ajustement du document Phase CHECK : Mesurer -Recueil des incidents -Analyse des données

6 Phase PLAN : planification L origine du projet Mise en place d un premier système Deux fiches : personnel et patient + matériel Très peu de retour jusqu à plus du tout Analyse critique de ce premier système pour démarrer un nouveau projet

7 Phase PLAN : planification L origine du projet Diagramme causes/effets ou arrête d Hishikawa MATIERE MAIN D OEUVRE MATERIEL Fiches de recueil peu adaptées Manque de motivation du personnel au rapportage PROBLEME Mauvais rapportage des événements indésirables dans l institution Peur de la délation et des réprimandes Pas d informatisation des fiches EFFETS Manque d information concernant le nombre et la nature des événements indésirables qui surviennent dans l institution Mauvaise sensibilisation du personnel Mauvaise condition dans le service Mauvaise transmission des fiches Mauvaise définition de l événement indésirable Manque de temps METHODE MILIEU

8 Phase PLAN : planification Le système de notification des incidents Objectifs : - Connaître les erreurs en les mesurant - Corriger ces erreurs en mettant des actions de prévention

9 Phase PLAN : planification Planification du projet Conception du document : MAI-JUIN 2008 Validation en comité sécurité patient : JUIN 2008 Création d un formulaire informatisé : JUIN-SEPTEMBRE 2008 Formation et communication : SEPTEMBRE 2008-FEVRIER 2009 Organisation du circuit + procédure : DECEMBRE-JANVIER Validation du circuit en comité sécurité patient : JANVIER 2009 Lancement du projet : FEVRIER 2009 Première mesure : AVRIL 2009

10 Phase DO : Mise en oeuvre Conception du document de notification Document crée à partir : - Des documents existant précédemment - De différents modèles trouvés sur internet Ajustement et validation du contenu au comité «Patient Safety» Création d un programme informatique associé

11

12 Phase DO : Mise en oeuvre Contenu Une feuille A4 recto-verso très simple à remplir Fiche de déclaration de risques patients, visiteurs, et professionnels Dix parties à compléter au recto : 1) Personne déclarante (facultatif et anonymisée par la cellule qualité) 2) Personne concernée 3) Date, lieu et heure de l événement 4) Présence de témoin(s) 5) Identification de l événement

13 Phase DO : Mise en oeuvre Contenu 6) Description et cause(s) de l incident 7) Description des conséquences immediates et mesures prises 8) Proposition d actions à mettre en œuvre 9) Gravité estimée 10) Fréquence Au verso - Définition d un EI - Pourquoi remplir la fiche? - Notice de remplissage de la fiche

14 Phase DO : Mise en oeuvre La déclaration d informatique Sur INTRANETCHWapi

15 Phase DO : Mise en oeuvre La mise en place Sensibilisation via des formations qualité (2h30) ( du 25/09/08 au 12/02/09-40 formations + 3 sessions médecins) Modification de la fiche au cours des formations et par rapport aux premiers résultats Participation du personnel à l élaboration du document Validation au comité sécurité patients (7/01)

16 Phase DO : Mise en oeuvre La mise en place Organisation du circuit des fiches formalisé dans une procédure Affichage dans les différents services d une procédure simplifiée «Déclarer un événement indésirable, le premier pas vers la sécurité du patient!»

17 Phase DO : Mise en oeuvre La procédure de signalement Validée en comité sécurité patient Remplissage : Formulaire papier disponible - En cuisine - Dans les Unités de Soins - Au service entretien et maintenance Formulaire informatisé pour tous les autres services => Disponible sur l intranet Formulaires papier spécifiques aux chutes, escarres et accidents transfusionels (Traités au département infirmier)

18 Phase DO : Mise en oeuvre La procédure de signalement Transmission : Instantanée par informatique (le DQ est averti par mail) Le plus rapidement possible pour le formulaire papier : - Par courrier interne dans enveloppe confidentielle adressée au DQ - Dépôt à l accueil dans enveloppe confidentielle adressée au DQ (l accueil prévient le DQ par téléphone qui vient chercher l enveloppe ou lui fait parvenir par courrier interne)

19 Phase DO : Mise en oeuvre La procédure de signalement Traitement et analyse : Lecture de chaque fiche et anonymisation Encodage des formulaires papier dans la base de données informatique Numérotation de toutes les fiches Traitement immédiat selon la gravité de l incident Traitement statistique trimestriel (utilisation du Pareto) Proposition d actions préventives en comité sécurité patient

20 Phase DO : Mise en oeuvre La procédure de signalement Communication des résultats r : Dans les services chaque trimestre Via l intranet Dans les différents comités : - Comité patient safety - Comité de direction - Comité de chefs de service

21 Phase DO : Mise en oeuvre La procédure de signalement S u r v e n u e d u n in c id e n t A le r te r le r e s p o n s a b le d u s e r v ic e e t c o rr ig e r l in c id e n t N o tifie r l in c id e n t L in c id e n t e s t u n e c h u t e o u u n e s c a r r e? O u i R e m p lis s a g e d u fo r m u la ir e p a p ie r c h u te s o u e s c a r r e s N o n T r a ite m e n t a u s e c r é ta ria t d u d é p a r te m e n t in fir m ie r R e m p lis s a g e d u fo rm u la ir e p a p ie r R e m p lis s a g e d u fo r m u la ir e in fo rm a tis é E n v o i d e la fic h e a u D Q E n v e lo p p e c o n fid e n t ie lle T r a n s m is s io n v ia l a c c u e il E n c o d a g e in fo r m a tiq u e L e c tu r e d e la fic h e, n u m é r o ta tio n e t c la s s e m e n t L in c id e n t n é c e s s ite u n e a n a ly s e im m é d ia te? O u i C o n ta c t a v e c le s e r v ic e N o n A n a ly s e d e c a u s e s p r o fo n d e s A n a ly s e s ta tis tiq u e tr im e s tr ie lle M is e e n p la c e d a c tio n s d e p ré v e n t io n a u c o m ité s é c u r ité p a tie n t C o m m u n ic a tio n a u p e r s o n n e l

22 Phase DO : Mise en oeuvre S u rv e n u e d u n in c id e n t A le rte r le re s p o n s a b le d u s e rv ic e e t c o rrig e r l in c id e n t N o tifie r l in c id e n t L in c id e n t e s t u n e c h u te o u u n e s c a rre? O u i R e m p lis s a g e d u fo rm u la ire p a p ie r c h u te s o u e s c a rre s N o n T ra ite m e n t a u s e c ré ta ria t d u d é p a rte m e n t in firm ie r R e m p lis s a g e d u fo rm u la ire p a p ie r R e m p lis s a g e d u fo rm u la ire in fo rm a tis é E n v o i d e la fic h e a u D Q E n v e lo p p e c o n fid e n tie lle T ra n s m is s io n v ia l a c c u e il E n c o d a g e in fo rm a tiq u e L e c tu re d e la fic h e, n u m é ro ta tio n e t c la s s e m e n t

23 Phase DO : Mise en oeuvre L e c tu re d e la fic h e, n u m é ro ta tio n e t c la s s e m e n t L in c id e n t n é c e s s ite u n e a n a ly s e im m é d ia te? O u i C o n ta c t a v e c le s e rv ic e N o n A n a ly s e d e c a u s e s p ro fo n d e s A n a ly s e s ta tis tiq u e trim e s trie lle M is e e n p la c e d a c tio n s d e p ré v e n tio n a u c o m ité s é c u rité p a tie n t C o m m u n ic a tio n a u p e rs o n n e l

24 Phase DO : Mise en oeuvre Communication dans les services Via affichage : Pourquoi signaler? Que signaler? Qui signale? Comment signaler? Quand signaler? Comment sont traités les documents?

25 Phase DO : Mise en oeuvre

26 Phase CHECK : Mesurer Le recueil des données 1er semestre de fonctionnement (1er octobre mars 2009) 163 incidents déclarés (la majorité par informatique) 25% 17% 4% 15% 6% 7% 10% 7% 9% Laboratoire Urgences Autres HD3 Autres services Entretien Pharmacie DC1 IMC

27 Phase CHECK : Mesurer L exploitation des données Le diagramme de PARETO Histogramme classant les incidents en ordre décroissant d effectifs, afin de mettre en évidence les incidents prioritaires à traiter ~ 20 % des causes expliquent souvent jusqu à 80 % du problème => ~ 20 % des types d incidents sont responsables de 80% des déclarations

28 Effectifs Effectifs cumulés % d'effectifs % d'incidents Erreur d'identité du patient % 3% Autres % 5% Hygiène générale % 8% Matériel % 11% Mauvais m édicament % 13% Actes médicaux % 16% Défaut d'inform ation % 18% Erreurs de dosage % 21% Accident d'exposition au sang % 24% Délais de prise en charge % 26% Problèmes liés au transport int et ext % 29% Absence de prescription % 32% Non respect des règles d'isolement % 34% Violences % 37% Erreurs de posologie % 39% Fugues % 42% Erreurs de conservation et de stockage % 45% Bris et perte d'objet personnel % 47% Erreurs d'approvisionnement % 50% Dispositif médical défaillant % 53% Sortie contre avis médical % 55% Non signalement d'un patient contagieux % 58% maltraitance % 61% Déçès inattendu % 63% Documents non complétés % 66% Refus de soin % 68% Tentative de suicide % 71% Toxi-infection alimentaire % 74% Erreurs de voie d'administration % 76% Effets secondaires % 79% Médicaments périmés % 82% Complications pré-opératoires % 84% Complications post-opératoires % 87% Réadmissions % 89% Suivi de régime % 92% Dénutrition % 95% Exposition à des radiations ionisantes % 97% Gestion de la douleur % 100% Diagramme de PARETO

29 Phase CHECK : Mesurer Diagramme de PARETO Effectifs Effectifs cumulés % d'effectifs % d'incidents Erreur d'identité du patient % 3% Autres % 5% Hygiène générale % 8% Matériel % 11% Mauvais m édicam ent % 13% Actes m édicaux % 16% Défaut d'inform ation % 18% Erreurs de dosage % 21% Accident d'exposition au sang % 24% Délais de prise en charge % 26% Problèm es liés au transport int et ext % 29% Absence de prescription % 32%

30 Non signalement d'un patient contagieux Phase CHECK : Mesurer Diagramme de PARETO Diagramme de PARETO Effectifs cumulés % d'effectifs % 100% 80% 60% 40% 20% 0% maltraitance Autres Erreurs de dosage Accident d'exposition au sang Absence de prescription Violences Erreurs de posologie Fugues Erreurs de conservation et de stockage Bris et perte d'objet personnel Erreurs d'approvisionnement

31 Phase CHECK : Mesurer Quels incidents exactement? Base de données EI

32 Phase ACT : Agir, améliorer 5 objectifs pour commencer Diminuer le nombre d erreurs d identité patients sur les demandes d analyses biologiques Mettre en place une organisation unique pour tous les services Diminuer le nombre de perte d objets personnels et en particulier les prothèses (dentiers, etc ) Sensibilisation au débarrassage des plateaux repas dans les services (infirmières + aides logistiques) Définir les «tâches d entretien» entre les différents acteurs (technicienne de surfaces, aides logistiques, infirmières) Mettre en place une procédure pour le nettoyage du matériel Diminuer les discordances entre ordres permanents des chirurgiens et prescriptions anesthésistes post-opératoires + poursuite des procédures Nursing/Pharmacie dans le groupe «médicaments»

33 Phase ACT : Agir, améliorer Communication des résultatsr

34 UN MESSAGE : «Chaque incident rapporté est un trésor» Pas un objet de sanction ou de délation!

35 Avez-vous vous des questions?

36 Merci de votre attention

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience

Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience Le CISS Franche-Comté regroupe 75 associations représentant des malades, des aidants,

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE Le processus identitovigilance (IDV) Limiter le risque Manuela OLIVER Laetitia MAZZONI THEMES V2014 Intitulé Critères

Plus en détail

Mutualiser et communiquer les indicateurs curité des soins au sein d'un GCS

Mutualiser et communiquer les indicateurs curité des soins au sein d'un GCS Mutualiser et communiquer les indicateurs de qualité et de sécurits curité des soins au sein d'un GCS Marc MOULAIRE, ingénieur qualité-risques Journée régionale 2010 «Qualité et Sécurité des soins en Rhône

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :..

FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :.. FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :.. Nom et adresse des parents ou du représentant légal :... N et adresse du centre de sécurité

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Rapport d activité 2014. Validé Conseil d administration du 22/05/2015

Rapport d activité 2014. Validé Conseil d administration du 22/05/2015 Rapport d activité 2014 Validé Conseil d administration du 22/05/2015 Sommaire L activité INFO / CONSEIL : 1. La permanence téléphonique 2. L accueil sans rendez-vous 3. Les mails INFO 4. Le Collectif

Plus en détail

Registre Santé et Sécurité au Travail Ecole

Registre Santé et Sécurité au Travail Ecole Registre Santé et Sécurité au Travail Tel : Mail : Directeur Circonscription Cachet de l école Assistant de prévention de circonscription Le guide pour la mise en place du registre santé et sécurité au

Plus en détail

Guide d aide à la saisie de vos déplacements. Etape 1/6 LA FICHE PROFIL

Guide d aide à la saisie de vos déplacements. Etape 1/6 LA FICHE PROFIL ULYSSE-D.T. (Déplacements Temporaires) Outil de gestion des frais de déplacement Guide d aide à la saisie de vos déplacements Etape 1/6 LA FICHE PROFIL 1 ATTENTION LES FRAIS DE DEPLACEMENTS POUR LA FORMATION

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

Cartographie des risques

Cartographie des risques Cartographie des risques en gynécologie cologie-obstétriquetrique Prévention ou gestion? Marc MOULAIRE gestionnaire des risques SEMINAIRE Qualité et gestion des risques en périnatalité et Gynécologie PARIS,

Plus en détail

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015

15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie. Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 15eme Réunion Morbi Mortalité en Anesthésie Département d Anesthésie Réanimation Lapeyronie 04 juin 2015 Commission Médicale d Établissement Méthodologie 1- Choix d un thème basé sur un cas clinique 2-

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel.

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel. Initiative ciblée pour les travailleurs âgés (ICTA) Instructions pour la présentation des rapports mensuels et trimestriels à l intention des fournisseurs de services 2014-2015 Le ministère de la Formation

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Dr Nelly LE REUN, DIU soignant en gérontologie, Brest, 9 mai 2012 11/05/2012 1 Formation initiale Formation continue: acquisition de nouvelles

Plus en détail

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine A partir du lundi 28 octobre, vous devrez évaluer votre stage d externe du premier trimestre effectué entre le 01/08/2013 et le 27/10/201.

Plus en détail

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com Fonctionnalités HSE PILOT Groupe QFI www.hse-pilot.com Module produit chimique RECENSEMENT DES PRODUITS Les produits chimiques sont omniprésents dans les entreprises. La gestion qui leur est associée peut

Plus en détail

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing THEME: 2008/2009 Introduction Cadre général : 1) Qu est que c est qu un tableau de bord? a) Définitions b) Les rôles essentiels du

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Évaluation

Regards croisés sur la bientraitance. Évaluation Regards croisés sur la bientraitance Évaluation Octobre 2012 Contexte national «bientraitance» «Posture professionnelle telle qu une manière d être, d agir et de dire, soucieuse de l autre, réactive à

Plus en détail

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire

Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Maîtrise des risques de soins par approche processus en Service de Chirurgie Ambulatoire Pas à pas, en avant, marchons vers l objectif! Vincent BOUDERLIQUE PARIS 06-11-2012 A LA UNE METHODES et OUTILS

Plus en détail

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble.

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. 1 Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. Une expérience de gestion intégrée de la qualité et des risques sanitaires. P François, MR Mallaret, J Shum, V Danel. PFrancois@chu-grenoble.fr

Plus en détail

Liège, le 31 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/106

Liège, le 31 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/106 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 31 juillet 2015

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN SMUR «Stratégies de prévention» Plan le Risque Sa nature Son milieu Sa cible Son épidémiologie Son impact Sa criticité Patrick LAGRON SAMU 9/SMUR GARCHES GERES Formation

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 Enquête de satisfaction réalisée en 2012 auprès de 1231 patients du Centre Hospitalier Intercommunal Amboise Château-Renault Qualité /Risques Avril

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon Protocole de coopération (délégation d acte médical à un paramédical) dans un projet de Télémédecine Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr L. Teot CHU

Plus en détail

Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques!

Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques! Session Qualité, gestion des risques, vigilance Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques!, (communication n 18) V. Villeneuve 1, E. Ledouget 2, S. Lemaître 3, S. Bréchet 2, G. Cance 2,

Plus en détail

La cartographie des risques : Outils et méthodes

La cartographie des risques : Outils et méthodes La cartographie des risques : Outils et méthodes SOFGRES Anne-Monique CUNY 22 mars 212- ARS Poitou Charentes SOFGRES Société Française de Gestion des Risques en Etablissement de Santé Association créée

Plus en détail

Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier

Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier Missions de l entreprise Risques métier Solutions pragmatiques et adaptées Savoir gérer la différence Adapter à la norme

Plus en détail

L hygiène dans la gestion des risques. Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins

L hygiène dans la gestion des risques. Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins L hygiène dans la gestion des risques Exemple aux HCL Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins 19 mars 2015 F Bridet Contexte 2010 : analyse des évènements indésirables en Cellules

Plus en détail

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

Statistique des établissements de santé non hospitaliers. Formation aux établissements soumis au relevé Utilisation de l application SOMED

Statistique des établissements de santé non hospitaliers. Formation aux établissements soumis au relevé Utilisation de l application SOMED Statistique des établissements de santé non hospitaliers Formation aux établissements soumis au relevé Utilisation de l application SOMED Plan Principe général de SOMED Utilisation de l application version

Plus en détail

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA Dominique Combarnous (CSS) Dr Alain Lepape, Réanimation Nord Centre Hospitalier Lyon Sud JLPR 2006 Introduction - Notion

Plus en détail

Guide pour l étudiant de Paris X

Guide pour l étudiant de Paris X UNIVERSITÉ PARIS X - NANTERRE Guide pour l étudiant de Paris X Séjour d études en Asie Université Paris X Nanterre, 200 avenue de la République 92001 Nanterre cedex, France VOTRE SÉJOUR D ÉTUDES Vous souhaitez

Plus en détail

Amélioration continue de la qualité & Méthode de Résolution de Problèmes

Amélioration continue de la qualité & Méthode de Résolution de Problèmes 1 Amélioration continue de la qualité & Méthode de Résolution de Problèmes Patrice François 2 Méthode de résolution de problèmes : Introduction Définition Démarche structurée qui permet à un groupe de

Plus en détail

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Offre de service PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Les besoins propres aux établissements de sante Enregistrer toutes les activités de soins et service pour une

Plus en détail

Préparation de la sortie du patient

Préparation de la sortie du patient Préparation de la sortie du patient Thierry LEBAS Centre Hospitalier de LISIEUX 1 AUDITS CLINIQUES CIBLES Souhait de la HAS de proposer une méthode d évaluation ne nécessitant pas de moyens humains ou

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES PARS GOUTTE D'OR "VVRE A LA GOUTTE D OR" 9 rue des Gardes - 75011 2 7. R U E D E C HARTRES 75018 PARS C.C.P. PARS 22 41709 W Ê k p P PROJET CONCERNANT LE MANTEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATON DE L'MMEUBLE

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES Règlement intérieur de la restauration scolaire et des activités péri et extra scolaires de la ville de Gardanne -=-=-=-=-=- ARTICLE 1 OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement a pour objet de préciser les

Plus en détail

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail Christine Gauron INRS-Paris Rencontres Nucléaire et santé 17 janvier 2007 Etudes de poste place réglementaire Tous risques confondus,

Plus en détail

PROCEDURE ENREGISTREMENT

PROCEDURE ENREGISTREMENT Page 1 sur 7 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 04/PR/001/02/V01 04/PR/001/02/V02 04/PR/001/02/V03 04/PR/001/02/V04 04/PR/001/02/V05 04/PR/001/02/V06 04/PR/001/02/V07 04/PR/001/02/V08

Plus en détail

EHPAD. Hôpital de Chatillon sur Indre Service Qualité 13 Avenue de Verdun 36700 Chatillon sur Indre

EHPAD. Hôpital de Chatillon sur Indre Service Qualité 13 Avenue de Verdun 36700 Chatillon sur Indre Page 1 sur 5 Il est important pour l de connaître vos impressions sur votre séjour. Afin d améliorer la qualité de nos prestations et de mieux répondre à vos attentes, nous vous invitons à remplir ce questionnaire

Plus en détail

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance Les outils de pilotage de la TPE Comment les concevoir, les aligner et les déployer sur les facteurs clés de succès? Définition Objectifs Limites Tableau de bord de la TPE Ce que l on va dire Systèmes

Plus en détail

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne 1 Plan de la présentation - Introduction et chiffres du CHUV - Historique en SST - Analyse

Plus en détail

Satisfaction patients ANNEE 2012

Satisfaction patients ANNEE 2012 Satisfaction patients ANNEE 2012 Chaque patient dispose, lors de son arrivée, d un questionnaire de satisfaction à l intérieur du livret d accueil. Ce questionnaire a pour but d évaluer le niveau de satisfaction

Plus en détail

Présentation du Centre Hospitalier Pierre Oudot

Présentation du Centre Hospitalier Pierre Oudot Logique de «plateaux» : Présentation du Centre Hospitalier Pierre Oudot - 2 plateaux de médecine de 81 lits (3 unités de 27 lits) - 1 plateau de chirurgie + HdS de 93 lits (3 unités de 31 lits) - 1 plateau

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Les frais de transport Mise à jour : octobre 2014 Les frais de transport Vous avez besoin d un transport pour recevoir des soins ou rentrer chez vous après

Plus en détail

PRÉPAREZ VOTRE ÉVALUATION EXTERNE ET GÉREZ VOS RISQUES Appuyez-vous dès à présent sur notre module d évaluation interne!

PRÉPAREZ VOTRE ÉVALUATION EXTERNE ET GÉREZ VOS RISQUES Appuyez-vous dès à présent sur notre module d évaluation interne! PRÉPAREZ VOTRE ÉVALUATION EXTERNE ET GÉREZ VOS RISQUES Appuyez-vous dès à présent sur notre module d évaluation interne! Sans attendre l échéance de janvier 2014, dès à présent, bénéficiez de notre offre

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration

Plus en détail

Laboratoire départemental d analyses

Laboratoire départemental d analyses Catalogue des formations 2015 MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE SANTÉ ANIMALE AUDIT, CONSEIL ET FORMATION EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D ANALYSES DU CHER 216 RUE LOUIS MALLET 18020 BOURGES

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE Photo D identité LICENCE PROFESSIONNELLE METIERS DU NUMERIQUE : INFOGRAPHISTE, WEBDESIGN ET MULTIMEDIA NOM : PRENOM : CADRE RÉSERVÉ A L ADMINISTRATION! FORMATION INITIALE! APPRENTISSAGE! FORMATION CONTINUE

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis 1 Le Dossier Patient : Définitions Définition du «dossier» / dictionnaire Ensemble de documents relatifs à une même affaire, à une même personne, et classés dans une chemise de carton au dos de laquelle

Plus en détail

Comprendre. votre tarification. et bien naviguer sur votre compte! année 2014

Comprendre. votre tarification. et bien naviguer sur votre compte! année 2014 année 2014 Comprendre votre tarification AT/MP et bien naviguer sur votre compte! >> 1 comment est calculé votre taux de cotisation? Votre taux de cotisation AT/MP «Accidents du Travail et Maladies Professionnelles»

Plus en détail

Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables. en établissements?

Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables. en établissements? Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables en établissements? Dr Jean-Luc Quenon Système de signalement Tout système permettant

Plus en détail

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE Présentation du groupe de travail et des travaux envisagés Organisation du groupe Pilotage global : GCS e-santé PACA Pour chaque thème de travail 1 niveau : le groupe

Plus en détail

LA QUALITE DE LA PRODUCTION

LA QUALITE DE LA PRODUCTION LA QUALITE DE LA PRODUCTION ET DES SERVICES Leçon 1 : Présenter le concept qualité Leçon 2 : Présenter le système HACCP Leçon 3 : Caractériser les autocontrôles C.M.P Chapitre : 1/17 Objectif 1 : Identifier

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison

Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison www.centre-paul-strauss.fr Organisation du retour à domicile, utilisation du classeur de liaison Barbara POIROT, Laïla WEISS IDE Service de Soins d Accompagnement Contexte Hôpital de jour de soins d accompagnement

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 L'hygiène et la sécurité alimentaire LA METHODE H.A.C.C.P LES CUISINES SATELLITES L'ENTRETIEN ET LE NETTOYAGE DU MATERIEL ET DES LOCAUX LA RESTAURATION

Plus en détail

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques.

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques. SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 1 de 12 1. Principes généraux : Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins

Plus en détail

Guide pour l étudiant de Paris X

Guide pour l étudiant de Paris X UNIVERSITÉ PARIS X - NANTERRE Guide pour l étudiant de Paris X Séjour d études en Russie ou en Ukraine Université Paris X Nanterre, 200 avenue de la République 92001 Nanterre cedex, France VOTRE SÉJOUR

Plus en détail

La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE

La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE Définitions Successivement la cartographie a été: L'Art de dresser les

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ L article 60 de la Loi de Réforme des Retraites intègre l obligation pour l employeur de consigner dans une fiche d'exposition individuelle. Le décret n 2011-354 du

Plus en détail