Aspects juridiques des nouvelles formes d emplois

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects juridiques des nouvelles formes d emplois"

Transcription

1 Aspects juridiques des nouvelles formes d emplois Réunion plénière du 11 mars 2014 B. Bohnert, conseiller auprès du secrétariat général du COE Conseil d orientation pour l emploi

2 2 Introduction Une évolution forte du travail au cours des 20 dernières années : extériorisation des tâches, flexibilisation des emplois, foisonnement des nouvelles formes d exercice de l activité professionnelle. Face à ces évolutions, où en est la réflexion sur l adaptation des normes juridiques au contexte socio-économique? Constat partagé par l ensemble des auteurs : la distinction entre l emploi salarié et les situations hors contrat de travail a été préservée en droit, mais la frontière est de plus en plus incertaine compte tenu du foisonnement des nouveaux modes d organisation du travail - V. Merle, «Les nouvelles formes d emploi en France». L objectif de cette présentation est de présenter l état actuel des éléments de réflexion doctrinaux en présence sur ce sujet.

3 3 Les prémisses de la réflexion Premiers jalons posés il y a 20 ans : (J.-E Ray, «Nouvelles technologies et nouvelles formes de subordination», Dr. Soc p. 525 ; «De Germinal à Internet. Une nécessaire évolution du contrat de travail», Dr. Soc p. 634 ; «Le droit social à l épreuve du télétravail», Dr. Soc p. 121). Question de la frontière entre travail salarié et indépendant (J. Barthélémy, «Le professionnel parasubordonné», JCP 1996 p. 606) Pertinence du critère de subordination juridique face aux évolutions de l organisation du travail (N. Boubli, 1999) Problématique de l adéquation entre le cadre juridique traditionnel et les nouvelles formes d organisation du travail A. Supiot «le travail en perspective», 1998 ; «Au-delà de l emploi», Rapport à la Commission européenne, 1999

4 4 Plan de l intervention Une réflexion qui s articule aujourd hui autour de trois thèses principales : La préservation de la conception duale emploi salarié/ travail indépendant La création d un droit de l activité professionnelle La tentation de faire émerger un statut intermédiaire Des stratégies alternatives ont néanmoins émergé

5 1. La préservation de la conception duale emploi salarié/ travail indépendant Le contexte : un cadre juridique très mouvant : - Interventions du législateur dans des sens différents : assimilation de certaines catégories à des salariés (ex. : gérants de succursales, titulaires de franchises). A l inverse, présomption de non salariat pour les personnes physiques inscrites au registre du commerce (Art. L et L du code du travail). - Abondant contentieux lié à la requalification en contrat de travail de la situation juridique des sous-traitants. Face à ces évolutions, la thèse du retour à la conception duale regroupe deux conceptions très différentes 5

6 1. La préservation de la conception duale emploi salarié/ travail indépendant a) Une conception restrictive du périmètre du droit du travail salarié Application stricte du critère de subordination (B. Teyssier) Extension par contrecoup du champ d application du statut de travailleur indépendant Thèse moins présente dans les débats compte tenu des évolutions législatives (Loi Madelin de 1994, loi pour l initiative économique de 2003 rétablissant la présomption de non salariat) et de la jurisprudence de la Cour de cassation (arrêt Société Générale 13 novembre 1996 ; arrêt Labanne 19 décembre 2000) consacrant une approche plus exigeante du critère de subordination 6

7 7 1. La préservation de la conception duale emploi salarié/ travail indépendant b) La thèse inverse : vers une extension du champ du droit du travail salarié Les règles juridiques actuelles permettent de couvrir l ensemble des nouvelles formes d activité, regardées comme des tentatives de contournement du droit du travail Substitution au critère de la subordination juridique d un autre critère, tiré de l intégration à l entreprise d autrui (A. Supiot«Au-delà de l emploi») ou du service organisé (v. G. Lyon-Caen, «Où mènent les mauvais chemins», Dr. soc ), fondé sur la notion de dépendance économique Avantages : critère distinctif plus précis et moins sujet à discussion, donc moins de litiges. Inconvénients : regroupement mécanique de toutes les formes d activité sous la bannière du salariat, et risque de dilution des spécificités de ces statuts

8 8 2. Vers un droit de l activité professionnelle? Constat : la distinction subordination/indépendance serait dépassée (A. Supiot J. Barthélémy A. Pérulli) A l opposition considérée comme rigide entre travail salarié et travail indépendant, ces auteurs proposent de substituer un continuum d activités auquel le législateur attribuerait une série de garanties modulaires et variables à partir d un socle minimum commun. Critères distinctifs : - degré d autonomie dans l organisation du travail (A. Supiot, J. Barthélémy) - niveau de risque endossé par la personne (Dupuy et Larré,1999)

9 9 2. Vers un droit de l activité professionnelle? Risque individuel Risque mixte Risque collectif Organisation Individuelle Organisation Mixte Travail indépendant Ex. expert-comptable indépendant Prestataires travaillant partiellement sous l autorité d un tiers Ex. travailleur ayant créé sa propre entreprise dans un contexte d essaimage, avec un contrat de prestation avec son ancien employeur ; agriculteur intégrateur Prestataires indépendants ayant partie liée avec un client pour la réalisation de certaines activités durables. Le travailleur est relativement libre de l organisation de son travail. Fort contenu discrétionnaire mais une certaine dimension de contrôle. Ex. expert-comptable associé dans un cabinet ; avocat. Ex. des dirigeants sociaux cumulant un mandat social et un contrat de travail. Travailleurs possédant une compétence particulière et rare, justifiant une autonomie relative dans leur travail. Ex. cadres ou travailleurs hautement qualifiés (informaticiens, ) Organisation Collective Travailleur dont la situation en matière d organisation du travail ne diffère pas de leurs homologues en CDI, mais qui ont plusieurs employeurs qui ne leur garantissent pas une activité pérenne. Le risque est en partie supporté par les travailleurs, sous la forme d individualisation des rémunérations. Ex. commerciaux. Travail salarié

10 10 3. La création d un statut intermédiaire Catégorie intermédiaire entre travail salarié et travail indépendant Création d un droit du travail indépendant voire d un droit du travail indépendant économiquement dépendant (G. Lyon-Caen, «Le droit du travail non salarié», 1990 ; E. Peskine, «Entre subordination et indépendance : une troisième voie», 2008 ; J. Barthélémy, «Parasubordination», 2008) Troisième voie qui n est pas incompatible avec l hypothèse de l'émergence d un droit de l activité professionnelle

11 11 3. La création d un statut intermédiaire Quel champ d application? Situations dans lesquelles le travailleur n'exploite pas une entreprise, n est pas subordonné, mais indépendant dans l organisation de son activité dont il assume les risques, tout en étant soumis à une autorité ou à une contrainte économique. Quels critères juridiques? critère négatif : absence de subordination juridique critère positif : état de dépendance économique

12 12 3. La création d un statut intermédiaire Exemples étrangers : Royaume Uni : «workers», Allemagne : «Arbeitnehmerähnliche Personen» Espagne : «travailleurs autonomes économiquement dépendants» Italie : «co-co-co» et «co-co-pro» Des effets parfois difficilement maîtrisables : exemple italien : alors que le but des autorités était de reporter vers le salariat les faux autonomes par la création au début des années 2000 des «co-copro», le nombre de contrats de collaboration a au contraire à nouveau fortement augmenté jusqu en 2005

13 13 3. La création d un statut intermédiaire Selon J. Barthélémy, cette troisième voie présente l inconvénient majeur «de remplacer une frontière floue par deux qui le seront tout autant» entre le salariat, le statut intermédiaire et celui de travailleur indépendant (Du droit du travail au droit de l activité professionnelle, juin 2008 Elle n'offre pas la certitude d'appréhender de manière exhaustive l'ensemble des situations concernées, dont la diversité n'a cessé de s'accroître.

14 14 4. Des stratégies alternatives Face aux limites inhérentes aux trois thèses qui viennent d être évoquées, des stratégies alternatives se sont développées. Réintroduire dans le cadre juridique préexistant les nouvelles formes d emploi : cette variante se distingue du «système binaire» à un double titre : - acceptation de la nouvelle forme de travail qui a émergé hors des cadres juridiques stricts ; - Aménagement des règles de droit classiques et non alignement complet sur le salariat. - Exemple : le portage salarial : accord professionnel du 24 juin 2010 étendu par l arrêté du 24 mai 2013 à toutes les entreprises de portage salarial. Le processus de définition de cette notion n est pas achevé, notamment en ce qui concerne le champ exact des droits dont bénéficie cette catégorie de salariés. - Ce statut ne s applique actuellement qu aux CDI, l arrêté d extension ayant repris la jurisprudence de la Cour de cassation (Cass. Soc 17 février 2010).

15 15 4. Les stratégies alternatives Améliorer le statut des travailleurs économiquement dépendants Mettre en place au profit des travailleurs en situation de dépendance économique avérée un certain nombre de protections complémentaires au statut d indépendant : - droits fondamentaux du travail (droit de grève, droit à la formation professionnelle) - garanties en termes de niveau de rémunération (cf. rapport Antonmattei-Sciberras, 2008) Ces différentes options, théoriquement distinctes, ne sont pas exclusives dans les faits : elles peuvent se combiner et c est déjà ce qui se passe, avec une sorte de continuum de formes juridiques qui se met en place, dans les cadres existants un peu revisités (cf. le cas du portage au sein du salariat).

16 16 Conclusion Les risques à éviter (cf. audition de J.-D. Combrexelle au COE) - Essor mal contrôlé du travail juridiquement indépendant mais économiquement dépendant - Renforcement de la bipolarisation entre emplois salariés durables et qualifiés et emplois précaires et faiblement qualifiés - Risques de fragmentation excessive du droit en cas de création de «statuts à la carte».

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail Les nouvelles formes d emploi Introduction Une évolution forte du travail de ces

Plus en détail

Livre Vert Moderniser le droit du travail pour relever les défis du XXIe siècle. Commentaires. Fédération française de la franchise

Livre Vert Moderniser le droit du travail pour relever les défis du XXIe siècle. Commentaires. Fédération française de la franchise Livre Vert Moderniser le droit du travail pour relever les défis du XXIe siècle Commentaires Fédération française de la franchise 1 / 5 1. La Fédération française de la franchise a pour mission de promouvoir,

Plus en détail

«LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon

«LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon «LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon Eléments de réponse au questionnaire adressé par les organisateurs 1. Il n existe pas de définition

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

SYNTHÈSE DES INTERVENTIONS ET DÉBATS - SÉANCE DU 31 MAI 2011 -

SYNTHÈSE DES INTERVENTIONS ET DÉBATS - SÉANCE DU 31 MAI 2011 - SÉMINAIRE POLITIQUES DE L EMPLOI INTERACTIONS DE L ÉCONOMIQUE ET DU JURIDIQUE SYNTHÈSE DES INTERVENTIONS ET DÉBATS - SÉANCE DU 31 MAI 2011 - Thème de la séance : Subordination juridique et dépendance économique

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi Présentation du rapport du COE du 8 avril 2014 Commission «emploi, qualification et revenus du travail» CNIS 14 novembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

La surveillance du salarié : les régimes applicables

La surveillance du salarié : les régimes applicables La surveillance du salarié : les régimes applicables Actualité juridique publié le 06/12/2014, vu 779 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats 1. La surveillance interne Dans l arrêt du 5 novembre 2014,

Plus en détail

LABOUR NEWS - TRAVAIL

LABOUR NEWS - TRAVAIL LABOUR NEWS - TRAVAIL Qu est-ce qu un faux indépendant : quelle est la limite entre le statut de salarié et le statut d indépendant? Une personne physique peut très bien se trouver, d un point de vue administratif,

Plus en détail

Financement des formations à la sécurité

Financement des formations à la sécurité Financement des formations à la sécurité Il existe de nombreux contentieux, soit avec l administration, soit avec des OPCA, sur la question du financement des formations à la sécurité. La présente note

Plus en détail

Le Télétravail : gérer et manager le travail à distance. Club RH 2 février 2012

Le Télétravail : gérer et manager le travail à distance. Club RH 2 février 2012 Le Télétravail : gérer et manager le travail à distance Club RH 2 février 2012 Cadre juridique du télétravail Carine NIORT, Avocat associé, Département Droit Social Cabinet FIDAL PLAN Introduction I La

Plus en détail

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant :

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant : Le patenté: un travailleur indépendant De nombreux travailleurs dits indépendants car patentés sont de véritables salariés Dans les métiers du sport, cette confusion semble exister Dans les contrats liant

Plus en détail

Les évolutions du travail et de l'emploi

Les évolutions du travail et de l'emploi Séminaire du 21 Avril 2011 «Anticipations des mutations socio-économiques et appropriation syndicale» Les évolutions du travail et de l'emploi Hervé CHARMETTANT, Maître de Conférences UPMF - Grenoble 2

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis

Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis Les différentes formes atypiques d emploi et de travail : innovation sociale? Chantal Prina Anne Guibert www.aravis.aract.fr ! Formes d emploi et de

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

TELETRAVAIL I. DEFINITION DU TELETRAVAILLEUR II. STATUT JURIDIQUE III. AVANTAGES ET CONTRAINTES 07/05/2015

TELETRAVAIL I. DEFINITION DU TELETRAVAILLEUR II. STATUT JURIDIQUE III. AVANTAGES ET CONTRAINTES 07/05/2015 TELETRAVAIL 07/05/2015 Le télétravail permet l exécution d un travail à distance grâce à l utilisation interactive des outils et réseaux de télécommunications. Cette forme de travail particulière est rendue

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

L activité indépendante vis-à-vis des assurances sociales Olivier Grometto, Directeur du département de promotion

L activité indépendante vis-à-vis des assurances sociales Olivier Grometto, Directeur du département de promotion Fédération des Entreprises Romandes Genève L activité indépendante vis-à-vis des assurances sociales Olivier Grometto, Directeur du département de promotion L activité indépendante dans l optique des assurances

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014 LE PORTAGE SALARIAL Jean Michel RAUX Présentation du 18 et 19 septembre 2014 3. Le groupe JAM en bref Leader dans son secteur, le groupe JAM (créé en 1991) a réalisé un CA de 35 M et a porté 4.000 salariés

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007)

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) La Commission fédérale des banques (CFB) est chargée de veiller au respect des lois régissant les marchés financiers et prend

Plus en détail

La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos

La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos 3 e Rencontres Lorraines de la propriété intellectuelle : La défense des droits Université Paul Verlaine 9 mars 2011 11h30 Pascal Reynaud

Plus en détail

Concept clé du droit du travail, puisqu il

Concept clé du droit du travail, puisqu il La subordination en cause Cécile Nicod, Maître de conférences à l Université Lumière Lyon 2 Jean-François Paulin, Maître de conférences à l Université Lyon 1, Directeur de l Institut de formation syndicale

Plus en détail

ACCOPLUS. Preséntation de la Société

ACCOPLUS. Preséntation de la Société ACCOPLUS Preséntation de la Société 2 0 1 4 ACCOPLUS LIMITED Notre cabinet est spécialisé dans les services aux petites et moyennes entreprises, aux propriétaires d entreprises et familles possédantes

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail?

Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail? Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail? Sollicité par l ancien Ministre du Travail, François Rebsamen, Bruno Mettling, DRH d Orange, a rendu aujourd hui ses propositions pour réformer le

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL Emploi et relations employeur/employé Au sein du Groupe Transdev, les salariés sont employés conformément aux obligations légales relatives au droit du travail. Le Groupe

Plus en détail

Le travailleur économiquement dépendant : quelle protection?

Le travailleur économiquement dépendant : quelle protection? Le travailleur économiquement dépendant : quelle protection? Rapport à M. le Ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Novembre 2008 Paul-Henri ANTONMATTEI Jean-Christophe

Plus en détail

Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le partenariat social

Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le partenariat social Salaire minimal: «autogoal» et abus de confiance dans le Ernst Bachmann, Vice-président de GastroSuisse Président Commission pour le droit du travail et les affaires sociales Conférence de presse annuelle

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

INGENIERIE DE COMPETENCES ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE DE COMPETENCES ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE DE COMPETENCES ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge - 87000 - LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr Le portage salarial est

Plus en détail

La légalisation du portage salarial

La légalisation du portage salarial Université d été des experts-comptables Journée «Social» Toulouse, 16 septembre 2008 La légalisation du portage salarial Lise CASAUX-LABRUNEE Professeur à l Université Toulouse I I - Le mécanisme du portage

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004 COMITÉ D AVIS ET DE CONTRÔLE DE L INDÉPENDANCE DU COMMISSAIRE Ref: Accom INTERPRETATION 2004/1 Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet

Plus en détail

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES :

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : Quels impacts pour l entreprise? Marie-Laure LAURENT Avocat au Département Droit Social Tel : 02.33.88.36.36 Mail : marie-laure.laurent@fidal.fr

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière. Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE

Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière. Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE Estelle BROSSET Maître de conférences HDR en en droit public

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Table des matières LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Préface... 11 Introduction... 13 PARTIE I L échange du savoir ou un modèle contractuel TITRE I La naissance de l œuvre libre : une initiative individuelle

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles?

Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles? Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles? La mobilité internationale en matière d emploi apporte de nombreuses satisfactions qui sont souvent aussi bien d ordre professionnel (promotion,

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

LES ENTRETIENS D EVALUATION DES SALARIES

LES ENTRETIENS D EVALUATION DES SALARIES Petit-déjeuner du cabinet du 7 octobre 2011 Petit déjeuner d information du 6 novembre 09 INTRODUCTION L évaluation des salariés revêt de multiples intérêts pour l employeur comme pour le salarié. Pour

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

CONTRAT DE REFERENCEMENT DE L INTERVENANT

CONTRAT DE REFERENCEMENT DE L INTERVENANT CONTRAT DE REFERENCEMENT DE L INTERVENANT ENTRE LES SOUSSIGNES : - La société ANIMAUTE, SARL au capital de 10 000 euros, dont le siège social est situé LE MASGIRAL, 16420 SAULGOND immatriculée au Registre

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010 RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010 Etabli en application de l article R823-21 du Code de Commerce 1 Présentation du cabinet 1.1 Description du cabinet Monsieur Laurent ARROUASSE exerce

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE AVENANT

Plus en détail

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ EN PREAMBULE C est une épreuve de concours à part entière. C est le résultat d un vrai travail personnel. C est la pièce principale du dossier d inscription

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE

REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE Compte Personnel de Formation & Entretien professionnel Natacha Martin & Me Fabien Pomart 3 février 2015 37, rue du Rocher - 75008 Paris Tel : + 33 (0)1 55 Ce 35 document

Plus en détail

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI!

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI! Forum Développement Durable 2015 Ayez le réflexe CCI! Nouvelles normes Comment se préparer à la mise en oeuvre des nouvelles normes ISO 9001 et 14001? Nouvelles normes Des évolutions majeures, sans pour

Plus en détail

Le contrat de travail du cadre dirigeant. Conférence - débat du 6 décembre 2005 École des Mines de Paris Intermines Carrières

Le contrat de travail du cadre dirigeant. Conférence - débat du 6 décembre 2005 École des Mines de Paris Intermines Carrières Le contrat de du cadre dirigeant Conférence - débat du 6 décembre 2005 École des Mines de Paris Intermines Carrières Le contrat de du cadre dirigeant I- Mandat social et contrat de 1. Inconvénients du

Plus en détail

La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois.

La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois. La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois. Laurent GIRAUD MCF en GRH IAE Toulouse Huai-Yuan HAN Professeur - Neoma Business School 1. LES VRAIS ACTEURS

Plus en détail

Compte-rendu de la séance de l A.F.D.T. du 30 mars 2007, consacrée à la recodification du droit du travail

Compte-rendu de la séance de l A.F.D.T. du 30 mars 2007, consacrée à la recodification du droit du travail Compte-rendu de la séance de l A.F.D.T. du 30 mars 2007, consacrée à la recodification du droit du travail Par une ordonnance du 12 mars 2007, n 2007-329 (JO du 13 mars 2007), le gouvernement français

Plus en détail

Licence EE option Electrotechnique et Energies Renouvelables

Licence EE option Electrotechnique et Energies Renouvelables Pré-requis : Moyens : Compétences attendues: Aucun Aucun A l issue de ce cours les étudiants sont en mesure de connaître Le droit et son implication dans chaque domaine de la vie professionnelle L imbrication

Plus en détail

Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle. Indemnisation chômage et cotisations sociales. Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg

Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle. Indemnisation chômage et cotisations sociales. Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg DE : Pôle emploi services Unité Juridique et Contentieux Impact du travail à l étranger pour un intermittent du spectacle Indemnisation chômage et cotisations sociales Table ronde du 30 mai 2013 Strasbourg

Plus en détail

N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 mars 2013. PROPOSITION DE LOI visant à mieux identifier les infractions

Plus en détail

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s Article juridique publié le 31/07/2013, vu 1279 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats 1. Tentative

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

Table des matières. Préface 7 Bruno Co l m a n t. Introduction 13

Table des matières. Préface 7 Bruno Co l m a n t. Introduction 13 Table des matières Préface 7 Bruno Co l m a n t Introduction 13 Jacques Ma l h e r b e La régionalisation partielle de l impôt des personnes physiques 17 Jean d e La m e Introduction 17 Section 1. Impact

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec 1 003 sociétés recensées et près de 70 000 salariés, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais

Plus en détail

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux.

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. ? Sem, vrai ou faux Avec 1 115 sociétés recensées et 54 200 emplois directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais que connaissez-vous

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin L assurance-emploi et les compétences gouvernementales Louise Aucoin 1 Historique Le partage des pouvoirs En 1867 La Loi constitutionnelle Confère aux provinces la compétence exclusive en matière de gestion

Plus en détail

Titre. Attestation relative au portage salarial. Objet CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011. Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB

Titre. Attestation relative au portage salarial. Objet CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011. Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011 Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB Titre Attestation relative au portage salarial Objet Transmission de l attestation relative au portage salarial

Plus en détail

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL Fondée par Paul Durand f Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL TOME 53 Dirigée par Antoine Mazeaud Professeur à l'université Panthéon-Assas

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL. Introduction. Renseignement concernant l agent

QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL. Introduction. Renseignement concernant l agent QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL Introduction Ce questionnaire a pour objectif de permettre à l agent et à son hiérarchique direct de préparer en concertation la mise en œuvre du télétravail à

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Le co-commissariat aux comptes Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Sommaire 1- Désignation 2- Définitions 3- Interventions des co-commissaires aux comptes 4- Conclusion

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail