Magazine des Anciens Élèves de L ENA. dossier. Réflexions sur la crise. MARS 2012 Numéro : 419 Prix : 5,00 3 ISSN X

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Magazine des Anciens Élèves de L ENA. www.aaeena.fr. dossier. Réflexions sur la crise. MARS 2012 Numéro : 419 Prix : 5,00 3 ISSN 1956-922X"

Transcription

1 Magazine des Anciens Élèves de L ENA MARS 2012 Numéro : 419 Prix : 5,00 3 ISSN X dossier Réflexions sur la crise

2 «C est que nous avons, à la vérité, renversé toutes les tyrannies, sauf une seule, la plus dure : la tyrannie des préjugés» Charles Benoist sommaire Mars 2012 Numéro Albert DuPont «Immeuble-tampon», 2005 (projet pour une sculpture monu-mentale) Sculpture-objet, éditée à 12 exemplaires A.D et ADAGP 2005, tous droits réservés Site : albertdupontatelier.com 226, boulevard Saint-Germain Paris Tél. : Fax : site : http ://www.aaeena.fr Mél : Directeur de la publication : Christine Demesse Directeur de la rédaction : Karim Émile Bitar Directeur adjoint de la rédaction : Jean-Christophe Gracia Conseiller de la rédaction : François Broche Secrétaire de rédaction : Bénédicte Derome Comité de rédaction : Isabelle Antoine, Didier Bellier-Ganière, Jean-Marc Châtaigner, Robert Chelle, Jean-François Court, Emmanuel Droz, Bernard Dujardin, Patrick Gautrat, Stephan Geifes, Isabelle Gougenheim, Françoise Klein, Aurélie Lorrain-Itty, Claude Revel, Arnaud Roffignon, Jean-Charles Savignac, Didier Serrat, Maxime Tandonnet, Laurence Toussaint. Conseil d administration de l association des anciens élèves de l école nationale d administration : Bureau Président : Christine Demesse Vice-présidents : Patrick Gautrat, Odile Pierart, Sophie Thibault Secrétaire général : Arnaud Geslin Secrétaires généraux adjoints : Béatrice Buguet, Jean-Christophe Gracia Trésorier : Véronique Bied-Charreton Trésorier adjoint : Dominique Dalmas MEMBRES DU CONSEIL Agnès Arcier, Didier Bellier-Ganière, Jean-Étienne Caire, Jean Daubigny, Michel Derrac, Patrice Diebold, Christian Dubreuil, Simon Fetet, Maurice Ligot, Myriem Mazodier, Olivier Rateau, Constance Rivière, Arnaud Roffignon, Jean-Philippe Saint-Geours, Laurent Stéfanini, Pierre-Antoine Vacheron, Jérôme Veronneau. Publicité : MAZARINE Tél. : Fax : Directeur : Paul Emmanuel Reiffers Annonces et publicités : Yvan Guglielmetti Mise en page, fabrication : Olivier Sauvestre Conception maquette et Direction artistique : Bruno Ricci Compogravure, impression et brochage : Imprimerie Chirat Dépôt légal : L ENA Hors les murs N de commission paritaire : 0414 G84728/ISSN X Prix : 5,00 Si vous désirez vous abonner à L ENA Hors les murs, voir les bulletins d abonnement page 26, 35. Abonnement normal : 52,00 Anciens élèves : 35,00 Étranger : 85,00 dossier Dossier : Réflexions sur la crise 2 Réflexions sur la crise Karim Emile Bitar 5 Actualité de la crisologie Edgar Morin 8 Reconstruire l État républicain en France Jean-Pierre Chevènement 10 L OMC face à la crise Pascal Lamy 12 Où en est la compétitivité de la France? Claude Bébéar 14 Ce que les entreprises familiales et leur gouvernance peuvent nous apprendre, dans un monde qui change Thierry Lombard 18 Le point de vue de la Banque de France Christian Noyer 21 Stabilité et confiance Jens Weidmann 23 L écologie au service de la sortie de crise Nicolas Hulot, Alain Grandjean 25 De la bonne et de la mauvaise dette publique Charles de Courson 27 La Méditerranée, une solution à la crise? Jean-Louis Guigou, Pierre Beckouche 29 Vers une intégration politique et économique de l Eurozone Philippe Herzog 31 L Autorité des marchés financiers face à la crise Jean-Pierre Jouyet 33 La gouvernance des banques à la croisée des chemins Géraud Dambrine 36 L entreprise en période de crise, un témoignage Philippe Louis-Dreyfus 38 Les conséquences géopolitiques de la crise : vers une redistribution des cartes? Karim Emile Bitar 42 Crises financières, refondation du capitalisme? Elie Cohen 44 De la crise grecque et des illusions dogmatiques en économie Sylvie Matelly 47 Le pire est-il encore devant nous? Patrick Artus 49 L État? Oui. Mais lequel? Olivier Pastré 50 La philosophie à l heure de la crise Cynthia Perkins Fleury 52 La social-démocratie face à la crise Matthias Fekl 54 Face à la crise, réinventer le syndicalisme Marcel Grignard 56 L entrepreneuriat social aujourd hui Jean-Marc Borello 58 Comment réduire le déficit public? François Ecalle 60 Pour que la crise débouche sur une expansion durable Cécile Philippe 62 Les banques dans la crise Ambroise Laurent 65 L emploi en mission : le management externalisé et le portage salarial Jean de Sevin 67 Mettre en œuvre une politique de l offre Pierre-Mathieu Duhamel 69 L État stratège Alexandre Medvedowsky 71 L'économie sociale et solidaire permet de mieux résister à la crise enaassociation 74 Dîner-débat d Agorena avec Alain Ducasse 76 Procès verbal du conseil d administration du 14 novembre Procès verbal du conseil d administration du 24 janvier Hommage à Bernard Ducamin 81 Vie de la Confédération - Colombie 81 Les lundis de l Ena 82 L Ena dans la presse 84 Carnets Roselyne Bachelot Narquin Temps libre 86 Mélomanie Arnaud Roffignon et Christophe Jouannard 92 Cinéma : Tous au Larzac Françoise Camet 93 Éphéméride : 8 mars 1438 : La réception de l empereur d Orient à Venise Nicolas Mietton 94 Signets : La boîte à livres Robert Chelle Prochain dossier : Le marché de l immobilier 1

3 Actualité de la crisologie Entretien avec Edgar Morin Sociologue Directeur de recherche émérite au CNRS «La crise est devenue, chez nous, le moment de l accroissement de l incertitude, le moment où l on se demande ce qui va se passer, le moment où ce qui était normalisé devient incertain Le futur est désormais lui-même stigmatisé par l incertitude.» «La crise créée une tendance, une force historique, qui corrode, corrompt et finalement désintègre l ancien système qui, à ce moment-là, entre en crise totale.» Durant l émission «Ce soir ou jamais», qu anime Frédéric Taddei sur France 3, vous avez cité la phrase d André Mandouze 1 qui, au lendemain de l arrivée des nazis à Athènes, a demandé à ses étudiants une minute de silence en leur disant: «Debout, messieurs, le drapeau de la barbarie flotte sur le temple de la culture.» Oui, Mandouze est surtout connu pour ses combats pour l Algérie, mais à l époque, il était à Témoignage chrétien, et il s engagera dans la clandestinité. Il était professeur à Lyon et il dit en effet à ses élèves lorsqu il apprit l arrivée des nazis à Athènes: «Debout, messieurs, le drapeau de la barbarie flotte sur le temple de la culture.» Alors, comme cette émission à laquelle je participais évoquait la crise économique et notamment celle de la Grèce, j ai souligné, sans vouloir faire d identification, qu aujourd hui, on pourrait dire : «Debout, messieurs, le drapeau de la barbarie économique flotte sur la source de la civilisation et de la démocratie!» Cette crise que nous traversons est en effet multidimensionnelle. À la crise financière et économique, viennent s ajouter une crise de civilisation, une crise écologique, des menaces sur la démocratie Avec votre regard de sociologue et à la lumière des crises précédentes dont vous avez été le témoin, que pouvez-vous nous dire sur ce concept, cette notion de «crise»? On utilise de plus en plus cette notion de crise. Je pense qu à la limite, il faudrait prendre en considération tout le devenir historique et «crisique». C est-à-dire que je ne parle pas seulement des conflits mais aussi, par exemple, de ce que l on appelle le développement industriel au XIX e siècle, et qui s est traduit par le déracinement des paysans et la destruction d une culture paysanne C est quelque chose qui remet en question une société, la crise d une société traditionnelle. En 1976, j avais publié un article intitulé «Pour une crisologie» 2. Mon idée était qu il fallait interroger le concept de crise. C est d autant plus intéressant que si vous prenez le mot dans son sens originel, la «Krisis» pour Hippocrate, c est le moment qui permet le diagnostic, c est le moment où les symptômes deviennent assez clairs pour que l on puisse dire: c est le choléra ou c est la rougeole. Il y a toute une période où le patient a de la fièvre, où il souffre, et on ne sait pas précisément ce qu il a. La crise permet de savoir. Ce qui est étonnant, c est que le mot crise a ensuite pris un sens inverse. Alors que dans la médecine hippocratique, la crise est le moment où l on voit enfin clair, la crise est aujourd hui devenue chez nous le moment de l accroissement de l incertitude, le moment où l on se demande ce qui va se passer. La crise, c est le système, c est le moment où ce qui était normalisé devient incertain. Exemple, crise ministérielle: quels vont être les prochains ministres Cette croissance des incertitudes est devenue l un des éléments majeurs de la crise, qui s ajoute au fait que dans notre époque actuelle, le futur est désormais lui-même stigmatisé par l incertitude alors qu auparavant, il était bonifié par l idée du progrès. On disait à propos du futur : on ne sait pas très bien ce qui va se passer mais cela ira mieux. Nous n en sommes plus certains. Voilà, nous n en sommes plus certains. Par ailleurs, cela ne suffit pas de penser que la crise est la progression des incertitudes. Je pense qu il faut faire appel à une notion cybernétique. Le «feedback négatif», c est-à-dire la régulation qui élimine les déviances, et le «feedback positif», avec les déviances qui s amplifient et qui à la limite font péter le système qui régule. La crise est un moment où le système n est plus capable d éliminer des déviances et où surgit quelque chose de nouveau qui tend à le dérégler, suite à un accident ou à un événement. 1 - André Mandouze, (1906, 1996) était un universitaire catholique, antifasciste et anticolonialiste. Normalien, il fut résistant, fondateur et rédacteur en chef des Cahiers de Témoignage chrétien. Aux côtés de Mgr Duval, il militera pour l indépendance de l Algérie et s engagera contre la torture, avec d autres écrivains chrétiens comme François Mauriac, Henri-Irénée Marrou, Henri Guillemin ou Louis Massignon. 2 - Edgar Morin, «Pour une crisologie». In Communications, 25, 1976, pp

4 Réflexions sur la crise La question est de savoir si, dans ces caslà, le système affecté peut se restaurer ou s il va régresser sur une base plus rustique, moins complexe, ou alors s il va avoir l imagination et la force créative de créer le métasystème qui va résoudre le problème posé par la crise. C est pour cela qu en période de crise, on voit à la fois des solutions par le retour au passé (et nous voyons aujourd hui les gens qui veulent retrouver les racines, le retour au religieux, à l ethnique ) ou des solutions par l imagination, des gens qui nous disent: voilà ce que nous pouvons imaginer. C est ce que j ai voulu faire lorsque j ai rassemblé dans mon livre La Voie (Fayard, 2011), ainsi que dans Le Chemin de l espérance (coécrit avec Stéphane Hessel, Fayard, 2011), beaucoup d idées et de pratiques qui existent. Ce n est pas forcément original mais j ai souhaité rassembler tout cela, être un «rassembleur d idées». Donc, soit retour au passé, soit quête d éléments permettant de construire un système enrichi, un meilleur méta-système. Et c est là aussi l un des éléments d incertitude de la crise. On ne sait pas si ce sont les forces régressives qui vont l emporter ou si ce sont les forces progressives, ou si simplement, la crise va apparemment être résorbée. Je dis apparemment parce que si vous prenez l explosion de mai 68, quelque chose de gigantesque dans un pays qui semblait vivre dans la stabilité, et surtout dans la stabilité de ses sous-sols culturels, après mai 68, tout semblait rétabli, tout semblait recommencer mais, en réalité, tout avait changé sans que rien n ait changé. Il y eut énormément de transformations. Cette idée de crisologie m a semblé d autant plus importante que je pouvais la rattacher à l idée de l évolution historique. Parce que, lorsque l on étudie les grandes transformations, qu elles soient religieuses ou autre, on se rend compte qu au début ce sont des «déviances» tout à fait étonnantes : c est Bouddha, c est Jésus, c est Mohammed. Au début, c étaient des «dingues», des «cinglés», et pourtant ils ont été à l origine d énormes religions. À l origine, la démocratie était elle aussi une «déviance» : Athènes, quelques petites cités, au Moyen- Âge quelques villes d Italie et ensuite cela devient une force historique Donc, ce qui est intéressant, c est que la crise créée une tendance, une force historique. Et cette force historique corrode, corrompt et finalement désintègre l ancien système qui lui à ce moment-là entre en crise totale. C est cet aspect qui m intéresse. Pour venir à notre crise actuelle, il est bien entendu qu à mes yeux cette crise économique évidente n est qu un aspect de la crise de l humanité à l ère de la mondialisation, que j appelle l ère planétaire. Elle est liée à ce dérèglement, à ce déchaînement des forces économiques sous l égide d un libéralisme total, mais ceci n est qu une des faces de la mondialisation, dont le processus a des feedbacks négatifs ou positifs. Bien sûr, la croissance des armes nucléaires est un des feedbacks négatifs. Je dirais même que notre développement scientifico-technique incontrôlé est un feedback négatif qui tend à désintégrer la biosphère. Donc ce qui nous semble un très beau devenir doit être repensé, avec notamment ce très beau mot de croissance (croissance dont on sait aujourd hui absolument qu elle a ses limites, mais on continue de vivre dans le mythe de quelque chose qui peut continuer indéfiniment.) Il faut penser autre chose. Je crois donc à l image d un vaisseau spatial planétaire sans pilote, sans poste de commandement, entraîné par des forces gigantesques qui dépassent la conscience des individus, qui sont d autant plus inconscients qu ils sont persuadés de posséder la connaissance adéquate puisque nous sommes sous le règne des experts et que chaque expert a une connaissance parfaite de son domaine mais ne parvient malheureusement pas à comprendre les autres domaines, alors que les phénomènes d un domaine rentrent dans l autre, etc. D où à mon avis le fait que l économie est insuffisante. Mais l économie ne sait pas qu elle est en crise. L économie croit être la lumière qui éclaire le processus, mais en réalité comme elle ne vit que dans le calcul, le plus raffiné peut-être, mais ce calcul empêche de voir toutes les réalités humaines, empêche de voir que les passions, les folies, entrent elle aussi dans l économie. On est dans une époque de connaissances aveugles. Et je dirais presque de somnambulisme. C est peut-être cela qui est le plus inquiétant. Comme vous le savez, je ne suis ni un optimiste ni un pessimiste. Je suis un opti-pessimiste, c est-à-dire que je pense que le cours probable de la mondialisation conduit vers des catastrophes en chaîne qui vont se féconder les unes les autres, mais je pense que l improbable est possible et je sais, là aussi, que l improbable est souvent arrivé et arrive souvent, pas seulement pour le pire mais aussi pour le meilleur. C est d ailleurs un peu le sens de la phrase d Héraclite que vous citez souvent : «Sans l espérance, tu ne trouveras pas l inespéré.» Voilà, c est tout à fait cela. Si tu ne cherches pas l inespéré, tu ne le trouveras pas. Donc, je pense que nous sommes dans un processus inquiétant, qui risque de se produire, mais qui n est pas fatal. Je puise même des sources d espérance dans la désespérance puisque plus on s approchera des catastrophes, plus la conscience viendra et nous donnera des moyens de réagir. Vous avez évoqué la démocratie. Dans son dernier ouvrage, intitulé Les Ennemis intimes de la démocratie, (Robert Laffont, 2012) Tzvetan Todorov offre une réflexion très stimulante sur les nuages qui pèsent sur la démocratie, qui est devenue, dit-il, malade de sa démesure. Il évoque notamment ces dérives que sont le messianisme politique, le néolibéralisme et le populisme. La démocratie vous semble-t-elle aujourd hui vraiment menacée? Oui, tout à fait, la démocratie est certainement menacée par toutes ces dérives et par cette crise. Prenons d abord l exemple historique, celui de la grande crise de 1929 et des années 1930, qui a abouti, dans le cadre démocratique même, au pouvoir hitlérien et au totalitarisme nazi. Et cette crise, à partir d une série d événements, a fini par installer des systèmes autoritaires là où il y avait d anciennes démocraties, sauf en Angleterre, qui a été préservée. Alors ce que l on peut dire aujourd hui, c est que l on voit de nouveau certains signes régressifs de la crise, le repli, la tendance à faire porter la culpabilité du mal sur l étranger, que ce soit l étranger extérieur, qui devient l Europe, la mondialisation, ou l étranger 6

5 intérieur, l immigré c est-à-dire globalement une résurrection des tendances xénophobes. Quant au mot populisme, pour ma part je ne le trouve pas beau et je ne pense pas qu il convienne. Pour deux raisons. La première, c est qu en Amérique latine, dans les années 1930, il y eut un mouvement qui s appelait «populisme» et qui était très intéressant parce que c était un mouvement dont le caractère consistait à rechercher une base populaire dans des populations souvent métissées ou indigènes. C était l Apra au Pérou et d autres mouvements en Bolivie, qui ont abattu la dictature, qui avaient des aspects féconds. Bien sûr, il y avait aussi parfois des aspects négatifs comme le péronisme en Argentine, qui était double, qui était fasciste par certains aspects et socialiste par d autres. Donc, le mot répond à une réalité sociale mais aujourd hui, c est un concept flou en Europe. Le mot ne dit pas vraiment ce qu il veut dire. Populisme en réalité veut dire démagogique. C est une façon de nommer la démagogie. Mais le fond n est pas là Le fond, ce sont des tendances de re-fermeture, de repli, de retour à des sources d intolérance, de fanatismes multiples et je crois que les démocraties sont virtuellement menacées. Je dis virtuellement, pourquoi? Parce que le parti nazi, s il n y avait pas eu la crise, n aurait jamais obtenu plus de 15 %. Là aussi, on croit que des partis dits extrémistes qui naviguent dans les 10 et 15 % vont rester dans ces eaux-là. Or, la crise peut leur permettre de se développer rapidement. La crise, c est aussi la décomposition des partis existants. N oublions pas qu il y eut en France l émeute du 6 février 1934, qui protestait contre la corruption et les scandales du gouvernement et du parlement. À l époque, il y eut des forces réactives, les forces représentées par les partis de gauche, socialistes et communistes qui sont d abord parvenus à l emporter avec le Front populaire, mais qui ont ensuite montré leur impuissance et qui ont échoué devant la conjoncture mondiale, et le Front populaire a révélé son impuissance durant la guerre d Espagne. Il y eut donc un phénomène en chaîne et l on pourrait dire que la «solution» de la crise de 1929 est 50 millions de morts puisque les morts de la Seconde Guerre mondiale n auraient peut-être pas eu lieu sans la crise de 1929 et cette dynamique. C était une toute autre dynamique que celle de la Première Guerre mondiale, avec ses conflits d impérialismes, russe, allemand, autrichien, anglais, français. La crise de 1929 était autrement plus dangereuse parce que nous ne voyions pas de voie de sortie. J avais 10 ans en 1931, j ai vécu comme adolescent toute cette période-là, et notre génération a été très marquée par la politique. À cette époque, il y avait d un côté, une démocratie en crise et de l autre, deux «réponses» : le fascisme et le stalinisme. Le fascisme paraissait aux uns comme la seule façon de barrer la route au stalinisme, et vice-versa. Et il y avait la recherche tâtonnante de la «troisième voie», c était dans la revue Esprit et chez un certain nombre de gens. Je lisais ces revues et nous cherchions la troisième voie. Cette recherche était totalement légitime mais elle a été anéantie par la guerre. Donc, aujourd hui, nous devons à nouveau chercher légitimement «la voie» nouvelle, ce que j ai essayé de faire dans mon livre, mais cette recherche peut être anéantie par les catastrophes qui vont venir. Surtout, il y a ce phénomène de sclérose démocratique et beaucoup d autres phénomènes inquiétants. Il peut y avoir des moments de vitalité comme les primaires du parti socialiste, comme parfois les périodes préélectorales, même si les arguments ne sont pas toujours très bons de part et d autre. Ces éventuels moments de vitalité ne doivent quand même pas nous empêcher d être conscients des énormes dangers que recèle l avenir. Peut-être pourrions-nous conclure en évoquant ce bel ouvrage que vous venez de publier Mes philosophes (Editions Germina, Collection Cercle de philosophie, 2011). À certains égards, ce livre m est apparu comme une autobiographie en creux, puisqu on y retrouve certains éléments de votre vie et que vous reprenez certains passages de vos anciens écrits. En vous replongeant dans la vie et l œuvre de ces principaux penseurs, écrivains ou fondateurs de religion qui vous ont marqué, quelle est la principale leçon que nous pouvons tirer pour le monde d aujourd hui? En un mot, c est une attitude d esprit, qui se traduit pour moi par la sensibilité, la sensibilité à la complexité, aux ambivalences, aux contradictions, et surtout par une opposition au mode de connaissance et de pensée dominant, qui est strictement binaire, qui est compartimenté, où le savoir est disjoint, où l on ne s attend pas à l inattendu alors que l inattendu arrive sans arrêt. Ce que nous montrent Dostoïevski ou Proust, c est d abord la complexité humaine. C est tout cela qui m a nourri. Propos recueillis par Karim Emile Bitar Cyrano de Bergerac 1999 Directeur de la rédaction Edgar Morin est l une des personnalités les plus marquantes du siècle écoulé. Résistant au nazisme, résistant au stalinisme, sociologue et intellectuel pluridisciplinaire de renommée internationale, il est probablement le penseur français contemporain le plus lu à travers le monde. À bientôt 92 ans, il conserve, comme son ami Stéphane Hessel, un humanisme, un enthousiasme, une énergie et un dynamisme intacts. Il a publié plus de soixante ouvrages qui ont fait date, dont L homme et la mort (Seuil, 1951), La rumeur d Orléans (1969), La méthode (6 volumes, Seuil 2008), Science avec conscience (Fayard, 1982), Penser l Europe (Gallimard, 1987), Introduction à la pensée complexe (Seuil, 1990), Une politique de civilisation (Arléa, 1997), Relier les connaissances (Seuil, 1999), Le monde moderne et la question juive (Seuil, 2006), et La voie (Fayard, 2011). 7

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs CONFERENCE COMMENT PENSER LA GAUCHE SANS LA CROISSANCE? Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs Après les interventions fortes et passionnantes de Guillaume Duval et Patrick Viveret, il me revient

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud»

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Le pont transbordeur, Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Marseille, en ce début du XX ème siècle, est marquée par l inauguration du pont transbordeur,

Plus en détail

SOMMAIRE du recueil des actes administratifs de la préfecture de la région CHAMPAGNE-ARDENNE n 12 octies du 12 décembre 2014

SOMMAIRE du recueil des actes administratifs de la préfecture de la région CHAMPAGNE-ARDENNE n 12 octies du 12 décembre 2014 SOMMAIRE du recueil des actes administratifs de la préfecture de la région CHAMPAGNE-ARDENNE n 12 octies du 12 décembre 2014 Spécial Mission Nationale de Contrôle et d Audit des organismes de sécurité

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

Discours de M. Pascal Couchepin Président de la Confédération. Salon international du Livre

Discours de M. Pascal Couchepin Président de la Confédération. Salon international du Livre B EIDGENÖSSISCHES DEPARTEMENT DES INNERN DÉPARTEMENT FÉDÉRAL DE L'INTÉRIEUR DIPARTIMENTO FEDERALE DELL'INTERNO DEPARTAMENT FEDERAL DA L'INTERN Discours de M. Pascal Couchepin Président de la Confédération

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Jean-Philippe DEMON Maîtrise APE. Fiche de Lecture 3

Jean-Philippe DEMON Maîtrise APE. Fiche de Lecture 3 Jean-Philippe DEMON Maîtrise APE Fiche de Lecture 3 KARL POLANYI «LA GRANDE TRANSFORMATION» Avril 2001 RÉSUMÉ Karl Polanyi explique ce qui s est passé dans l économie britannique depuis le 17 ème siècle

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

Edito. Les stocks stratégiques, tout le monde a l impression de. L option stocks

Edito. Les stocks stratégiques, tout le monde a l impression de. L option stocks WIKIAGRI JUIN 2012 n 3 WWW.wikiagri.fr 1 Edito L option stocks Les stocks stratégiques, tout le monde a l impression de connaître, mais la signification a pourtant évolué au fil des années. Fut un temps

Plus en détail

Où est passé Proudhon?

Où est passé Proudhon? Où est passé Proudhon? d Anne Argouse et Hugues Peyret Une coproduction : Antoine Martin Productions Vie des Hauts Production Images Plus Epinal DVD, 15 Où est passé Proudhon? Un film d Anne Argouse et

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA Q. : Quelle est la repre-ientatìvìte- du MORENA? R. : On m a dit qu actuellement le MORENA aurait 80 % de sympathisants...

Plus en détail

CONFERENCES SAISON 2015-2016. Théorie des pratiques du RIRE

CONFERENCES SAISON 2015-2016. Théorie des pratiques du RIRE Vous êtes intéressé par une conférence alors n hésitez pas à vous inscrire Soit par téléphone au 04 66 22 47 02 Soit en direct par l intermédiaire du lien suivant conferences@up-uzege.com CONFERENCES SAISON

Plus en détail

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE - Judaïsme - Christianisme - Islam - Laïcité - Histoire - Éthique - Épistémologie - Langue - Sociologie

Plus en détail

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat,

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la déléguée générale de la Cité, Madame la

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

L HISTOIRE D UNE BANQUE DANS LA CRISE DE 2007-2008 NATIXIS. Présentation au GIREF le 8 décembre 2010 Par Alexander Reimers

L HISTOIRE D UNE BANQUE DANS LA CRISE DE 2007-2008 NATIXIS. Présentation au GIREF le 8 décembre 2010 Par Alexander Reimers L HISTOIRE D UNE BANQUE DANS LA CRISE DE 2007-2008 NATIXIS Présentation au GIREF le 8 décembre 2010 Par Alexander Reimers Alexander REIMERS, 2010 PROPOS PRÉLIMINAIRES Propos préliminaires 2 L histoire

Plus en détail

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales

Objectifs généraux. Explications. 2. Disciplines fondamentales Index Plan d'études Gymnase français de Bienne 69 2. Disciplines fondamentales sciences humaines géographie histoire introduction à l économie et au droit enseignement interdisciplinaire (EISH) Sciences

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques

Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques Les notes qui suivent ont vocation à vous faire partager des pistes de réflexion quant à la production d images par les élèves

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction La crise ferait vendre! C est en tout cas le constat que peuvent se faire nombre de libraires depuis 2008 : près d une centaine d ouvrages sur le sujet auraient déjà été publiés Pratiquement

Plus en détail

Défis planétaires et «Développement humain durable»

Défis planétaires et «Développement humain durable» Défis planétaires et «Développement humain durable» Etat des lieux Misère du «SUD» Crise économique mondiale Crise énergétique Réchauffement climatique Misère du «Sud» La moitié de la population mondiale

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Le concept de leadership

Le concept de leadership Le concept de leadership Qu est ce qu un leadership? Le leadership d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre lui et la majorité des membres

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR Naissances de la politique moderneþ: Machiavel, Hobbes, Rousseau, Payot, 1977, rééd. Gallimard, «ÞTelÞ», 2007. Tocqueville et la nature de la démocratie, Julliard, 1982, rééd. Gallimard,

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale POURQUOI ÊTRE CANDIDAT? Pour acquérir une solide formation durant la licence et mettre toutes les chances de son côté pour passer dans les meilleures conditions les épreuves d admissibilité

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

La France, l Europe, la Vie

La France, l Europe, la Vie Dossier de presse Elections Européennes 2014 La France, l Europe, la Vie Conférence de presse le 11/08/2013 Au café «le Carré Parisien» 2 Sommaire Invitation presse 3 Biographies 4 Annexe 7 Invitation

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé

Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé Histoire du réseau information jeunesse racontée par Françoise Tétard : 1961, une année clé Compte rendu d une Intervention de Françoise Tétard (historienne) lors de la rencontre régionale du réseau information

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2012

RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2012 Confrontations Association d'intellectuels Chrétiens 11, Rue de la Chaise 75007 Paris RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2012 L année 2012 a été marquée par trois évènements majeurs : - La soirée du 12 avril

Plus en détail

Univers BOULANGERIE. Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers

Univers BOULANGERIE. Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers Univers BOULANGERIE 2011 La fatalité n'existe pas... prenons les devants! Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers Confédération Nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie

Plus en détail

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE

NUMÉRO DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE NUMÉRO 86 AOÛT 2012 DOSSIER LA REMISE OFFICIELLE & LE 60 ÈME ANNIVERSAIRE M le Hommage anonyme des Maîtres de Chiens Guides Même si le chien guide est une aide précieuse et efficace pour nos déplacements,

Plus en détail

«Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012

«Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012 «Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012 Programme 9h30 : Introduction 9h45 : «Vous avez dit démocratie» par Pascal Delwit, professeur en science politique à l ULB 11h

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel.

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. Permettez-moi de me présenter brièvement. Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. J appartiens à la direction des Services d édition. J y ai

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

L INSTITUT DES FUTURS SOUHAITABLES ET L AGENCE PIXELIS CREENT UNE CAMPAGNE DE PROPAGANDE POSITIVE ET LANCENT LE MOUVEMENT DES #CONSPIRATEURSPOSITIFS.

L INSTITUT DES FUTURS SOUHAITABLES ET L AGENCE PIXELIS CREENT UNE CAMPAGNE DE PROPAGANDE POSITIVE ET LANCENT LE MOUVEMENT DES #CONSPIRATEURSPOSITIFS. L INSTITUT DES FUTURS SOUHAITABLES ET L AGENCE PIXELIS CREENT UNE CAMPAGNE DE PROPAGANDE POSITIVE ET LANCENT LE MOUVEMENT DES #CONSPIRATEURSPOSITIFS. Depuis deux ans, l agence de Branding Pixelis soutient

Plus en détail

Adresse aux rotariens de Russie

Adresse aux rotariens de Russie Adresse aux rotariens de Russie Je suis très heureux d être parmi vous en ce jour anniversaire, d autant que je partage avec vous, rotariens de la Fédération de Russie, une assez longue histoire d amitié

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

MASTER CARRIERES PUBLIQUES (MONDES CONTEMPORAINS)

MASTER CARRIERES PUBLIQUES (MONDES CONTEMPORAINS) MASTER CARRIERES PUBLIQUES (MONDES CONTEMPORAINS) Direction : Gilles CHARREYRON 1. Présentation du Master Fruit d une collaboration entre les deux universités clermontoises, ce Master accueille principalement

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

Rencontre avec un auteur : Thierry Lenain

Rencontre avec un auteur : Thierry Lenain Rencontre avec un auteur : Thierry Lenain Fiche pédagogique réalisée par Françoise Raguin, BCDiste et Sylvie Guasch, professeur des écoles Ecole André Malraux Courbevoie (92) Année scolaire :2009-2010!

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

A propos de Passaggi Durchgänge, un travail vidéo sur la prison de Via Tasso à Rome

A propos de Passaggi Durchgänge, un travail vidéo sur la prison de Via Tasso à Rome A propos de Passaggi Durchgänge, un travail vidéo sur la prison de Via Tasso à Rome Jacopo Benci Le fascisme vu par les artistes, du Ventennio à la Seconde République, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014

Intervention de Thierry BRAILLARD. Clôture du Forum sur l intégrité du sport. Université de la Sorbonne. Paris le 15 mai 2014 Intervention de Thierry BRAILLARD Clôture du Forum sur l intégrité du sport Université de la Sorbonne Paris le 15 mai 2014 Mesdames, Messieurs, Chers amis du sport, Depuis que j'ai été nommé secrétaire

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE VIvRe ensemble BULLETIN DE LIAISON EN PASTORALE INTERCULTURELLE CENTRE JUSTICE ET FOI VOLUME 13, N 46 Hiver 2006 POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE par Jean-Claude

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Mémoriser avec la gestion mentale

Mémoriser avec la gestion mentale Mémoriser avec la gestion mentale Type d outil : outil d aide à la mémorisation Auteurs : Equipe éducative de Don Bosco, Liège, avec l aide de M. Giroul, P.P. Delvaux et Ch. Leclercq (formateurs) Cycles

Plus en détail

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne 19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne Organisées et présidées par Philippe MARINI Sénateur de l Oise Rapporteur général de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

INSHS - Journée des entrants au CNRS 23 Juin 2014. Intervention de Marie-Emmanuelle Chessel

INSHS - Journée des entrants au CNRS 23 Juin 2014. Intervention de Marie-Emmanuelle Chessel INSHS - Journée des entrants au CNRS 23 Juin 2014 Intervention de Marie-Emmanuelle Chessel Chères et chers collègues, Bonjour et bienvenue au CNRS! J ai été invitée ici à témoigner de mon parcours de recherche

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Revue de pres e 2015 1

Revue de pres e 2015 1 Revue de presse 2015 1 Sommaire Presse Le Parisien L Est Républicain La Vie Phosphore Web Kaizen Trendy Vousnousils Blogs : q L instit humeurs q Le confort intellectuel Emission TV France 2 - Un soir à

Plus en détail

Thiers. ateliers d artisans couteliers. dossier de presse. Photographies I Michel VASSET. Textes I Laurent BLANCHON

Thiers. ateliers d artisans couteliers. dossier de presse. Photographies I Michel VASSET. Textes I Laurent BLANCHON Thiers ateliers d artisans couteliers dossier de presse Photographies I Michel VASSET Textes I Laurent BLANCHON sommaire Thiers, ateliers d artisans couteliers p 3 Le projet du livre p 3 Les auteurs p

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Béatrice MILLETRE, Docteur en Psychologie Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Au-delà de la théorie, qui nous permet de changer notre regard sur

Plus en détail

Bapoushoo L ESPACE S ÉLARGIT POUR DES RÉPONSES ALTERNATIVES À LA CRISE. Olivier Perriraz, Michel Scheidt (chef de service).

Bapoushoo L ESPACE S ÉLARGIT POUR DES RÉPONSES ALTERNATIVES À LA CRISE. Olivier Perriraz, Michel Scheidt (chef de service). SOMMAIRE 3 ÉDITORIAL E xaspération. C est le sentiment qui agite nombre de salariés, de retraités, d enseignants, de jeunes, en France et dans le monde. Les manifestants le 11 octobre dans 300 villes de

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

Musée de la Vie wallonne

Musée de la Vie wallonne Dossier de presse Les dernières publications Dossier De presse I mai 2015 I I 2 Dans le cadre de ses missions scientifiques, le publie régulièrement des ouvrages sur des thématiques en lien avec les collections

Plus en détail

Elections 2012 : l ESS vue par des partis politiques

Elections 2012 : l ESS vue par des partis politiques Chorum Initiatives pour le Développement de l'economie Sociale Elections 2012 : l ESS vue par des partis politiques Six partis politiques ont répondu à nos questions sur leurs propositions et engagements

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014 Décembre 2013 1ERE RENCONTRE ENTRE AGENCES DU RESEAU UN MONDE AUTREMENT Ce week-end, toutes les agences Autrement étaient réunies à Bangkok pour

Plus en détail

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Martine Chotard-Verne L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

«DES SOUS... ET DES HOMMES»

«DES SOUS... ET DES HOMMES» «DES SOUS... ET DES HOMMES» une émission proposée et présentée par Pascale Fourier sur ALIGRE FM 93.1 en région parisienne http ://www.des-sous-et-des-hommes.org Émission du 10 octobre 2006 La fusion G.D.F/SUEZ

Plus en détail

La décroissance est-elle inéluctable?

La décroissance est-elle inéluctable? Cartographie des controverses HY Gaétan La décroissance est-elle inéluctable? Analyse du corpus L étude de notre controverse sur la décroissance sur le web présente un premier aspect marquant : les acteurs

Plus en détail

La complexité humaine, la méthode II, p 333, Flammarion Traité de l'efficacité, François Jullien, p 108/111, Grasset

La complexité humaine, la méthode II, p 333, Flammarion Traité de l'efficacité, François Jullien, p 108/111, Grasset T I O N D E L ' A C L E T I F ƒ R E N R ƒ L E NOTES ACTION ADAPTATION APPRENTISSAGE LISTE AUTONOMIE AUTO ORGANISATION BIFURCATION CAUSALITÉ CHANGEMENT CHAOS La complexité humaine, la méthode II, p 333,

Plus en détail

RECHERCHE. Chaire Marque Responsable et Chaire Entrepreneuriat Familial et Société. L entreprise familiale, une marque responsable?

RECHERCHE. Chaire Marque Responsable et Chaire Entrepreneuriat Familial et Société. L entreprise familiale, une marque responsable? RECHERCHE Chaire Marque Responsable et Chaire Entrepreneuriat Familial et Société L entreprise familiale, une marque responsable? Compte rendu 27 mai 2014 En bref. Le mardi 27 mai 2014 a eu lieu un atelier

Plus en détail

Les concepts importants en histoire-géographie

Les concepts importants en histoire-géographie Les concepts importants en histoire-géographie A Adoubement : fête où l enfant devient chevalier. Exemple : Nous avons vu qu un fils de seigneur devient seigneur, il s entraîne à partir de 7 ans chez un

Plus en détail

Les Français et le développement durable

Les Français et le développement durable Les Français et le développement durable Baromètre Louis-Harris Club RmD2 CLUB R m D 2 Luc BALLEROY DGA 01 55 33 20 54 luc.balleroy@lharris.fr NOTE TECHNIQUE Étude réalisée par l Institut Louis-Harris

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

Table. Le courage d'affronter le désordre du monde. Le futur de nos idées, Introduction La bataille des idées,

Table. Le courage d'affronter le désordre du monde. Le futur de nos idées, Introduction La bataille des idées, Table Le futur de nos idées, MARTINE AUBRY Introduction La bataille des idées, CHRISTIAN PAUL 33 PREMIÈRE PARTIE Le courage d'affronter le désordre du monde Le monde post-industriel, -occidental, -matérialiste,

Plus en détail