Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage et sur Pôle emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage et sur Pôle emploi"

Transcription

1 Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage et sur Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Droits rechargeables : la problématique des droits faibles et la préconisation CFTC... 2 Convention tripartite Pôle emploi 2015/2018 : avis favorable de la CFTC... 2 INFORMATIONS CHOMAGE / POLE EMPLOI... 3 Portage salarial : nouveau dispositif transitoire en attendant l'ordonnance... 3 Minima sociaux : l ASS, l ATA, l ATS et l AER au 1er janvier Emplois d'avenir Franche-Comté : travail sur la qualité des emplois et formations... 4 Les métropoles représentées au sein des CDIE... 4 Un Guide du service civique pour les Missions locales... 5 ANI jeunes : Les partenaires sociaux tirent un bilan positif de l accompagnement... 5 Bilan contrasté des emplois d avenir à 2 ans... 6 Nord-Pas-de-Calais : l Europe va dépenser 109 M d euros d ici Communiqué des partenaires sociaux pour le maintien d un SPE national... 6 ETUDES ET RAPPORTS... 6 Etude DARES : Les sortants des listes de Pôle emploi en juin Bilan des évolutions 2014 appliquées par Pôle emploi... 7 Les centres de bilan de compétence privés s inquiètent de leur avenir... 7 SITE... 8 Publications et Etudes DARES... 8 CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 1

2 INFORMATIONS RESEAU CFTC Droits rechargeables : la problématique des droits faibles et la préconisation CFTC Les «droits rechargeables», entrés en vigueur au 1er octobre, permettent pour la plupart des demandeurs d emploi de bénéficier successivement de leurs droits à indemnisation (le premier droit acquis est versé jusqu à épuisement, puis le second droit est versé, etc..). Néanmoins, pour une partie des bénéficiaires, qui perçoivent un premier droit faible, alors que leur second droit est plus fort, cette situation peut aboutir a un effet contraire à l incitation à la reprise d emploi. La CFTC avait pourtant alerté ses partenaires que seul le lissage permettait d éviter une variation du montant de l allocation. Pour évaluer le nombre de personnes impactées, fixé à environ personnes par an, l Unedic a fixé trois critères, définis à partir de remontées du terrain : elles ont retravaillé au moins un an ; leur nouvelle allocation serait supérieure d'au moins 30 % à l'ancienne ; le reliquat de leurs anciens droits est supérieur à six mois. Néanmoins, la CFTC a transmis ses remarques au service de l Unedic afin qu ils corrigent leurs chiffrages ; en effet : Tout d'abord concernant le paramétrage de données des DE impactés par les droits faibles, deux chiffrages distincts à deux niveaux doivent être réalisés pour connaître le nombre de personnes susceptibles d'être impactées par des droits faibles: - le premier calcul devrait prendre en compte tous les DE qui ont un premier droit plus faible que le second, sans d'autre paramètre (on aura alors la maximale) - le second calcul devrait prendre en compte certains DE en fonction de plusieurs paramètres, plus large que ceux précédemment pris et qu'il convient de faire varier (prendre durée 1 an et prendre durée 6 mois; prendre différence d'allocation entre 10 % inclus et 30% inclus, etc..). Deuxièmement, par rapport à l'estimation du coût du scénario du lissage des droits, la CFTC souhaite un chiffrage au réel de son scénario qu'elle avait proposé lors de la négociation. En effet, il a été constaté lors de la négociation de la convention 2014 d'après les chiffrages Unedic que dans la réalité et la plupart des cas, les demandeurs d emploi indemnisés ne consomment pas la totalité de leur droit. Par conséquent, pour le scénario du lissage des deux droits, la CFTC souhaite que le chiffrage prenne donc en compte cette réalité (dans la limite du délai de déchéance). Troisièmement concernant les scénarios envisagés pour régler la situation des personnes faiblement indemnisées alors qu elles ont acquis un capital ultérieur plus fort, la CFTC est disposée à étudier l ensemble des propositions de ses partenaires. La CFTC maintient son scénario de lissage des droits. Concernant le droit d'option, la CFTC tient au préalable à rappeler que le droit d'option n'est pas anodin car il équivaut à renoncer à un droit à indemnisation. Convention tripartite Pôle emploi 2015/2018 : avis favorable de la CFTC Ce jeudi 18 décembre 2014, la convention tripartite entre l'état, l'unedic et Pôle emploi qui définit les objectifs assignés à Pôle emploi pour les quatre années à venir, a été signée pour la période L'objectif principal étant de poursuivre l'amélioration du service rendu aux demandeurs d'emploi et aux entreprises. La CFTC a donné un avis favorable à cette convention qui respecte les orientations définies par la lettre paritaire du 29 septembre 2014, co-signée par la CFTC. Pour chaque axe défini dans ce texte, la CFTC a proposé des évolutions qui ont été retranscrites. L'objectif prioritaire était de rendre le parcours de retour à l'emploi plus efficace et plus dynamique. En effet, on constate aujourd'hui un délai variable et long (jusqu'à 4 mois) pour la mise en place de l'accompagnement et un essoufflement de celui - ci dans la durée. CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 2

3 Concernant l'approfondissement de l'offre de service aux demandeurs d'emploi, la CFTC souhaitait que le parcours d'accompagnement du demandeur d'emploi soit décidé dès l'issue de l'entretien d'inscription et de diagnostic (EID) de la même façon sur tout le territoire : c'est chose faite. De même, la CFTC a été entendue : les demandeurs d'emploi pourront désormais s'inscrire aux ateliers et aux prestations de base de Pôle emploi, sans avoir recours à leur conseiller (Rédiger son CV, Décider de se former...). Concernant l'offre de service aux entreprises, la CFTC est favorable à la poursuite de ce chantier, mais force est de constater que les entreprises n'utilisent pas ces outils gratuits. Afin de remédier à cette situation, la CFTC a obtenu que l'offre de service aux entreprises soit remise au cœur des missions des conseillers. Concernant la gouvernance et le suivi de la convention tripartite, les indicateurs stratégiques sont actuellement axés sur les volets indemnisation et accompagnement. Afin de valoriser les autres missions de Pôle Emploi (formation, orientation, insertion), la CFTC a réussi à les faire intégrer parmi les indicateurs secondaires de la convention. La CFTC est globalement satisfaite des évolutions obtenues. Elle salue la volonté de démarrer rapidement l'accompagnement pour le demandeur d'emploi, mais elle veillera toutefois à ce que les délais d'attente entre l'inscription et le premier entretien soient les plus courts possible. La CFTC apportera prochainement ses observations quant à la déclinaison de la convention dans la feuille de route. La CFTC n oublie pas l allocation pour les seniors en fin de droits Suite à l annonce du gouvernement en décembre d élargir le champ de l Allocation Transitoire de Solidarité (ATS) aux générations de 1954, , un décret devait être publié. Néanmoins, nous n'avons toujours pas d'informations suite à cette annonce, ni même de délai approximatif (janvier 2015, juin 2015,..); cette insécurité juridique soulève des difficultés car les personnes concernées n'ont aucune visibilité sur les mois à venir. La CFTC, qui considère que le dossier des seniors (d aujourd hui et de demain) constitue une, bombe à retardement a relancé en janvier la déléguée générale de la DGEFP, Madame WARGON, afin d avoir des informations et de prévenir les personnes qui sont dans l attente. La CFTC est dans l attente du retour de la DGEFP. Il conviendrait d'éviter de tarder à publier un décret par exemple en juin qui serait rétroactif en janvier. Ces personnes ont immédiatement besoin de ce complément pour éviter le risque de la précarité; le complément versé a posteriori serait trop tard, même s'il est rétroactif. INFORMATIONS CHOMAGE / POLE EMPLOI Portage salarial : nouveau dispositif transitoire en attendant l'ordonnance Avec le jugement du Conseil constitutionnel d avril dernier sur l inconstitutionnalité de l arrêté d extension de l ANI de 2010 sur le portage salarial, la question de l indemnisation chômage des demandeurs d emploi revient sur le devant de la scène. À l occasion du bureau du 16 décembre 2014, les partenaires sociaux se sont prononcés sur l opportunité de remettre en place un système dérogatoire transitoire qui dispenserait les anciens salariés portés d apporter la preuve de l existence d un contrat de travail, le temps de laisser au gouvernement d adopter des mesures législatives par voie d ordonnance. Minima sociaux : l ASS, l ATA, l ATS et l AER au 1er janvier 2015 Le gouvernement a décidé de revaloriser [de +0,9 %] le montant de l ATA [Allocation temporaire d attente], de l ASS [Allocation de solidarité spécifique], de l AER [Allocation équivalent retraite] et de l ATS [allocation transitoire de solidarité] à compter du 1er janvier 2015", indique le rapport au Premier ministre du projet de décret portant revalorisation de ces minima sociaux, soumis pour avis au CNEFOP en décembre Le CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 3

4 taux de revalorisation de +0,9 % "correspond à l évolution des prix hors tabac prévue dans le rapport économique, social et financier annexé au projet de loi de finances pour 2015". Ainsi, les montants journaliers devraient être fixés, à compter du 1er janvier 2015 : -à 11,45 euros pour l ATA (contre 11,35 euros actuellement) ; -à 16,25 euros pour l ASS (contre 16,11 euros actuellement) et à 7,07 euros pour l ASS majorée (contre 7,01 euros actuellement) ; -à 35,09 euros pour l AER et l ATS (contre 34,78 euros actuellement). Le même taux de +0,9 % est retenu pour revaloriser l ASS appliquée à Mayotte. Le montant de l ASS est ainsi fixé à 8,12 euros. Emplois d'avenir Franche-Comté : travail sur la qualité des emplois et formations Développer des emplois d'avenir de qualité : c'est l objectif de la Direccte Franche-Comté qui, dès 2012, a travaillé avec l Agence régionale de santé (ARS) pour bâtir un plan de formation pour les futurs aides-soignants et aides médico-psychologiques. La prise en charge de la rémunération par l État (75 %) est abondée par l ARS qui prend en charge les 25 % restant ainsi que les coûts liés à la formation (6 000 euros par stagiaire). Grâce à ce dispositif, à fin 2014, 212 jeunes ont été recrutés au poste d agent des services hospitaliers, avec pour objectif de préparer le concours d AMP ou d AS. Cela représente 20 % des EA signés dans la région. "Grâce au bond qualitatif que nous avons fait", seuls 35 % des jeunes sont à la recherche d un emploi, à l issue de leur contrat, souligne Jean Ribeil, le Direccte. Ce taux est de 57 % selon les statistiques nationales. Les métropoles représentées au sein des CDIE Le projet de décret prévoit lorsqu'une métropole est créée que la composition de la CDEI (commission départementale de l emploi et de l insertion) tienne compte des compétences qui sont désormais attribuées à cette nouvelle collectivité territoriale", indique le rapport au Premier ministre accompagnant le projet de décret relatif à la composition et au fonctionnement de la CDEI actuellement présenté pour avis au bureau du Cnefop par voie électronique. "Cela se traduit par la désignation par le préfet d un représentant de la métropole parmi les membres de la CDEI et de ses formations spécialisées dont le conseil départemental d insertion par l activité", ce représentant étant "élu par le conseil métropolitain". La Loi n du 27 janvier 2014 de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles "encourage Paris et sa couronne, Aix-Marseille-Provence, Lyon et onze autres grandes agglomérations françaises à se doter d un statut de métropole très intégré qui se substituera aux structures existantes", rappelle le rapport au Premier ministre. Si "la création de la métropole n entraîne pas de modification du cadre d organisation de la politique de l insertion", elle impacte "la composition de certaines instances et commissions administratives", comme la CDEI. Ce projet de décret confie ainsi au préfet "le soin d adapter la composition de ces instances en tenant compte des blocs de compétences attribués à la nouvelle structure". ATTENTION!! - les commissions départementales de l'emploi et de l'insertion (CDIE) qui concourent à la mise en œuvre des orientations de la politique publique de l'emploi et de l'insertion professionnelle et des décisions du Gouvernement en la matière. La commission départementale de l'emploi et de l'insertion est compétente en matière d'apprentissage en liaison avec le comité de coordination régional de l'emploi et de la formation professionnelle (article R du code du travail) ; -les Conseil départementaux de l'insertion par l'activité économique (CDIAE), placé au sein de la Commission départementale de l emploi et de l insertion, est une instance de pilotage et de consultation en matière d'intervention publique dans le domaine de l'insertion par l'activité économique. CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 4

5 Un Guide du service civique pour les Missions locales A l'occasion du renouvellement de l'agrément signé entre l'agence du Service Civique et l'unml pour , cette dernière édite un guide dédié aux Missions locales. Conçu comme un outil pratique et pédagogique, le "Guide du Service Civique pour les Missions Locales" est constitué d'une chemise, d'un livret et de fiches détaillant les missions. Le livret introductif détaille le rôle de l'unml dans l'animation de l'agrément et celui de la Mission Locale, considérée comme la structure d accueil, que le volontaire effectue sa mission en son sein ou qu il soit mis à disposition d une structure partenaire. Pour chacune des 24 missions agréées (médiateur du lien social, médiateur pour la solidarité entre générations, ambassadeur de la mobilité, etc.) une fiche décrit les activités qui peuvent être confiées au volontaire dans le respect des principes du Service Civique. Elle constitue un fil directeur pour les Missions Locales, resituant l'objectif général et l'intitulé de chaque mission, ainsi que les points d attention permettant de garantir le bon déroulement des missions, dans les conditions prévues pour le Service Civique. ANI jeunes : Les partenaires sociaux tirent un bilan positif de l accompagnement Depuis le lancement du dispositif d accompagnement des jeunes demandeurs d emploi dans leur accès à l emploi prévu par l ANI jeunes du 7 avril 2011, les missions locales ont enregistré entrées dans le dispositif et jeunes sortis de la dernière phase, dont 87 % sorties vers l emploi ou la formation. C est ce qu indique un bilan de cet accompagnement, au 31 octobre 2014, présenté par la Dares aux partenaires sociaux lors du comité de pilotage des ANI jeunes du 3 décembre 2014.". Pour mémoire, le dispositif d accompagnement des jeunes se compose de trois phases : un diagnostic de la situation de chaque jeune pour définir si l accompagnement proposé correspond ; une phase d accompagnement comprenant des mises en relation avec des partenaires et des entreprises puis un accompagnement en situation professionnelle lorsque le jeune signe un CDD de plus de 6 mois ou un CDI ou entre en formation qualifiante de plus de 6 mois. Lors de ce comité de pilotage, Pôle emploi a également présenté un bilan des ANI jeunes. Pôle emploi intègre l accompagnement mis en place par l ANI jeunes du 7 avril 2011 dans son offre de service. Selon la DGEFP, la répartition des jeunes entre Pôle emploi et les missions locales ne se fera pas selon le niveau de qualification des jeunes mais selon leurs problématiques. Depuis le lancement son lancement en 2011, jeunes sont entrés dans le dispositif et sont sortis de la dernière phase. Il y a un chiffre qui interpelle c est la part d abandons en cours de phase 2 qui n a pas vraiment bougé au fil des années. Il est toujours entre 15 et 20 %. Les missions locales vont affiner leurs chiffres sur les sorties [avant la fin du dispositif] pour mieux comprendre les raisons et donc mieux suivre les jeunes, notant que certains jeunes ont le permis ou un certain niveau de qualification, ce qui fait qu ils sont plus autonomes pour chercher du travail. Pour les organisations de salariés, il y a une forte pression du gouvernement pour reconduire ce dispositif dans les missions locales, or il s agit d un dispositif d amorçage qui n a pas vocation à être pérennisé. Les missions locales sont sous-financées par rapport au nombre de jeunes qu elles accueillent, il est nécessaire de pérenniser leurs moyens indépendamment des dispositifs. Car le système de financement selon les dispositifs implique de la précarité dans les missions locales qui ne peuvent pas embaucher sur le long terme". La CFTC rappelle qu elle demande le déploiement sur l ensemble du territoire des missions locales et la pérennisation de leurs financements. CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 5

6 Bilan contrasté des emplois d avenir à 2 ans Entre novembre 2012 et décembre 2013, emplois d avenir ont été prescrits, quasi exclusivement par les missions locales. Sur la même période, ces prescriptions ont donné lieu à embauches de jeunes en emploi d avenir dont les trois-quarts dans le secteur non marchand. Fin 2013, jeunes bénéficiaient d un emploi d avenir. Nord-Pas-de-Calais : l Europe va dépenser 109 M d euros d ici 2017 Le Nord-Pas-de-Calais, marqué par un taux de chômage de 36,2 % chez les ans, est la région la mieux dotée de France dans le cadre de l'iej (initiative pour l emploi des jeunes): l État et la région coordonnent un budget de 109 millions d euros. Ils viennent de publier un appel à projets commun qui s adresse aux opérateurs de la formation et de l emploi : missions locales, CFA, lycées, universités, organismes de formation, CCAS, chambres consulaires, associations Les collectivités locales peuvent aussi y répondre. Près de 70 projets ont déjà été déposés, qui concernent potentiellement jeunes NEET (ni en emploi, ni en études, ni en formation). Les actions pourront se dérouler de 2015 à Communiqué des partenaires sociaux pour le maintien d un SPE national Les partenaires sociaux, organisations syndicales de salariés et d employeurs, ont tenus à rappeler par un communiqué commun publié le 16 décembre dernier afin de rappeler certains principes fondamentaux de l élaboration de la politique nationale de l emploi et de sa mise en œuvre par le service public de l emploi. S il apparaît indispensable de proposer des solutions adaptées à chaque territoire, cela ne signifie pas qu il faille mettre en œuvre une régionalisation du service public de l emploi. Les signataires du présent communiqué sont par conséquent attachés aux principes suivants : -un principe d équité de traitement entre demandeurs d emploi d une part, et entreprises d autre part : une régionalisation du service public de l emploi n offrirait selon nous aucune garantie d équité en matière d offres de services proposées sur les territoires; -une véritable gouvernance territoriale tripartite entre partenaires sociaux, Etat et Conseils régionaux telle qu elle a été fixée par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, issue de l ANI du 14 décembre 2013 : cette gouvernance conditionne l efficacité des politiques conduites dans les territoires en matière d emploi et de formation professionnelle. A l échelon régional, ce sont les CREFOP qui ont pour mission d assurer la coordination entre les acteurs des politiques d orientation, de la formation professionnelle et de l emploi, et de veiller à la cohérence des programmes de formation dans les régions. Pôle Emploi est ainsi un des opérateurs responsables de leur mise en œuvre. - la nécessité de pérenniser l organisation récente de Pôle Emploi, issue de la fusion des Assédic et de l ANPE entamée en 2008, et porteuse d un équilibre entre pilotage national et déploiement territorialisé : la décentralisation totale de l organisation du service public de l emploi, plaçant les régions en chefs de file d une nouvelle gouvernance locale, présente un risque politique majeur face à un paysage en constante recomposition. En tant que financeurs de Pôle Emploi à hauteur des deux tiers de son budget annuel, les partenaires sociaux signataires entendent ainsi réaffirmer la place de l opérateur public dans l organisation du service public de l emploi, tant au niveau national qu à l échelon régional. ETUDES ET RAPPORTS Etude DARES : Les sortants des listes de Pôle emploi en juin 2014 En juin 2014, demandeurs d emploi tenus d accomplir des actes positifs de recherche d emploi sont sortis des catégories A, B, C des listes de Pôle emploi. Parmi eux, 40,5 % ont repris un emploi, soit 1,8 point de moins qu au trimestre précédent et 5,1 points de moins qu un an plus tôt. CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 6

7 3,5 % des demandeurs d emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi en catégories A, B, C fin mai 2014 sont sortis de ces catégories en juin 2014 pour reprendre un emploi. Ce taux de sortie pour reprise d emploi recule sur un trimestre (-0,3 point) et sur un an (-0,5 point). Parmi les demandeurs d emploi ayant repris un emploi en juin 2014, 48,4 % ont accédé à un contrat à durée indéterminée ou à un contrat à durée déterminée de six mois ou plus, et 83,7 % étaient toujours en emploi en septembre 2014, trois mois après leur sortie. Pour consulter l étude DARES, cliquez ici Bilan des évolutions 2014 appliquées par Pôle emploi a été l occasion pour Pôle emploi de redéfinir sa politique de recours aux opérateurs privés de placement (OPP), en allant à l opposé de la doctrine précédente. À l avenir, les OPP seront chargés d accompagner les publics les plus autonomes et non les plus difficiles (notamment les licenciés économiques) comme ce fut largement le cas jusqu alors. Cela se concrétise en fin d année par le lancement des appels à projets pour les prestations Activ emploi pour les plus autonomes et Activ projet pour l ensemble des demandeurs d emploi élaborant un projet professionnel. -Début septembre, le ministre, François Rebsamen a relancé la polémique sur le contrôle des chômeurs en invitant Pôle emploi à renforcer les actions pour "vérifier [qu ils] cherchent bien un emploi". En focalisant ainsi l attention médiatique sur le sujet, il a quelque peu perturbé la stratégie de l opérateur sur le devenir des expérimentations menées depuis juin 2013, consistant à dédier des équipes spécifiques aux actions de contrôle. Pour la CFTC, l enjeu d un éventuel contrôle ne porte pas sur la recherche mais sur l acceptation ou non d une offre d emploi ou de formation adapté au profil du demandeur d emploi. Face à l échec des emplois francs contrats en octobre au regard des prévus pour fin , le gouvernement a décidé de mettre un terme à ce dispositif initialement destiné aux jeunes âgés de moins de 30 ans, demandeurs d emploi depuis au moins 12 mois et résidant depuis plus de 6 mois consécutifs dans une ZUS. Les centres de bilan de compétence privés s inquiètent de leur avenir La colère et la panique sont de mise au sein de l Association syndicale des centres de bilan de compétences, qui regroupe certaines des structures privées dispensant ces prestations. «Les bilans de compétences ont été créés par la loi de 1991, mais ils ont été oubliés dans la dernière loi sur la formation professionnelle. Déjà en 2014, c était très compliqué car les critères sont de plus en plus restrictifs pour faire financer un bilan de compétences, mais dès 2015, les chômeurs ne pourront plus du tout solliciter ces prestations. Car elles étaient finançables dans le cadre du Dif, mais il est remplacé par le CPF [2] et les bilans de compétences ne seront pas éligibles dans ce cadre», explique Brigitte Billaud, la présidente de l ASCBC, qui redoute des fermetures en cascade de ces structures dès début janvier. Faute de réponses estimées satisfaisantes des pouvoirs publics, l ASCBC qui regroupe une cinquantaine de structures, s apprête à lancer une pétition et une campagne de communication sur cette question dans les médias et réseaux sociaux. «Que vont devenir nos salariés? Le plus grave, c est pour les chômeurs, on peut imaginer que Pôle emploi propose des bilans de compétences approfondis, mais la loi dit que ces derniers doivent avoir les mêmes droits que les salariés. Ce ne sera donc plus le cas», poursuit Brigitte Billaud. De son côté, la DGEFP souligne que des discussions sont engagées avec les représentants des acteurs du bilan de compétence, mais qu à ce stade, elle ne souhaite pas s exprimer sur ce sujet. Par ailleurs, si l ASCBC juge plutôt positivement la création par la réforme du conseil en évolution professionnelle (CEP), elle estime que ce dispositif entrera nécessairement en concurrence avec les bilans de compétences et que l Apec, l Association pour l emploi des CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 7

8 cadres, sera de fait dans une situation ambiguë. «Dans le cas de figure où les conseillers en évolution professionnelle pourraient prescrire un bilan de compétences, l Apec sera en situation de conflit d intérêts. Car c est l un des opérateurs retenus pour ce dispositif et par ailleurs ils dispensent des bilans de compétences. Vous imaginez que c est possible d orienter équitablement les gens vers les opérateurs quand vous êtes juge et partie?» Publications et Etudes DARES SITE Retrouver toutes les informations, les publications, les études de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) qui exerce une double fonction au sein du ministère du travail : elle éclaire le débat économique et social en produisant une information statistique régulière, en réalisant des études, en promouvant et en organisant des travaux d'évaluation des politiques publiques et en suscitant les recherches dans les domaines de l'emploi, du travail et de la formation professionnelle (ETFP) ; elle éclaire la conception et la mise en œuvre des politiques publiques dans ces domaines au sein des deux ministères par la production d'analyses prospectives et par le suivi et l'évaluation des résultats des politiques menées. Bonne lecture! (Sources: liaisons sociales quotidien et AFP) CFTC- info PE n 21: dec14/janv15/sps/ai 8

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle 13/02/2015 Le Contrat de Sécurisation Professionnelle Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés des entreprises de moins de 1 000 salariés visées par une procédure de licenciement

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 1,6 M de personnes sont concernées par les droits Assédic rechargeables, fin des droits des demandeurs d'emploi, cotisations des actifs,

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE AVENANT

Plus en détail

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION Infodoc Législation/Réglementation Formation Continue et Professionnelle Mai 2015 n 96 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques 12/10/2007 REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI Note de problématiques Les travaux des groupes paritaires de la délibération sociale ont fait

Plus en détail

Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi

Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi Tous les deux mois, l actualité en bref sur le chômage, le service public de l emploi et Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Seconde rencontre nationale des mandatés CHOMAGE CFTC les 17

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi L accès à la formation des demandeurs d emploi Novembre 2005 Avant de se lancer : bâtir son projet professionnel Le projet d action personnalisé (PAP) Tous les demandeurs d emploi inscrits à l Anpe, qu

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE La loi 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle Les mesures de cette loi sont, pour certaines, directement inspirées de l accord national interprofessionnel

Plus en détail

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ENTRE : La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers de France), représentée par son Président ET : La Fédération CFTC - CSFV, représentée par La Fédération

Plus en détail

Depuis la loi de 1971, après l accord des partenaires sociaux de 1970, les entreprises ont une obligation de dépense annuelle en formation.

Depuis la loi de 1971, après l accord des partenaires sociaux de 1970, les entreprises ont une obligation de dépense annuelle en formation. LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Etat des lieux, avant changements Un domaine important dans l activité du pays Plus de 8 millions de personnes sont parties en formation en 2010, qu elles soient :

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation LETTRE D INFORMATIONS JURIDIQUES N 48 Le 4 juin 2010 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation Un décret du 20 mai 2010

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Stage FSU 23 et 24 octobre 2012 Contrats aidés Des contractuels de droit privé

Stage FSU 23 et 24 octobre 2012 Contrats aidés Des contractuels de droit privé Stage FSU 23 et 24 octobre 2012 Contrats aidés Des contractuels de droit privé Origine Contrats aidés sont issus de la loi Borloo de 2005, via notamment la transformation des CES-CEC CUI-CAE issus des

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Intégré au Code du travail par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles Le système de la formation professionnelle en France Mars 2010 AEFP Bruxelles sommaire La formation tout au long de la vie Le cadre réglementaire L historique La réforme de 2009 Les principaux dispositifs

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Service Public Régional de l Orientation :

Service Public Régional de l Orientation : Service Public Régional de l Orientation : Signature de la convention de coordination tripartite entre l État, l'académie de Montpellier, et la Région Languedoc-Roussillon -Jeudi 2 juillet 2015- Espace

Plus en détail

Conférence régionale

Conférence régionale Réunion d information nationale Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle Conférence régionale dans les OPH Paris Lundi 20 octobre 2014 1 Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle

Plus en détail

LES EMPLOIS D'AVENIR DANS LES BOUCHES-DU-RHONE : LE PREFET DEMANDE UNE MOBILISATION PLUS FORTE L'EMPLOI DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE : QUELQUES CHIFFRES

LES EMPLOIS D'AVENIR DANS LES BOUCHES-DU-RHONE : LE PREFET DEMANDE UNE MOBILISATION PLUS FORTE L'EMPLOI DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE : QUELQUES CHIFFRES CABINET Service communication Marseille, mercredi 22 mai 2013 LES EMPLOIS D'AVENIR DANS LES BOUCHES-DU-RHONE : LE PREFET DEMANDE UNE MOBILISATION PLUS FORTE Hugues PARANT, préfet de la région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique SOFIP - SERVICE OFFRE DE FORMATION ET INSERTION PROFESSIONNELLE Relations Université-Entreprises l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique Ce guide est destiné à la communauté universitaire

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Mme Fabiola BERIZIKY Chargée d Etudes et de Développement AGEFIPH PACA CORSE Journée «Maintien dans l Emploi»

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE Considérant que l alternance est un moyen particulièrement adapté, à tous

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015

Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015 Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015 Il s agit d une réforme globale qui crée le mouvement à tous les niveaux L individu : avec la mise

Plus en détail

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi)

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) Financement de poste CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) DÉFINITION ET OBJECTIFS Le Contrat Unique d'insertion est décliné en CUI-CIE pour le secteur marchand ou

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI PROTOCOLE DE PARTENARIAT Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI ----------------------------------------------------- ENTRE La Région des Pays de la Loire - Hôtel de la Région 1 Rue de la Loire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009

L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009 L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009 Présentation de l ANI du 7 janvier 09 Sylvie GRANSAGNE, juriste en droit social UIMM Belfort- Montbéliard La réforme de

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DES PERSONNELS, DE LA FORMATION ET DE L ACTION SOCIALE SOUS-DIRECTION DES PERSONNELS BUREAU DES PERSONNELS DE PREFECTURE SECTION C AFFAIRE SUIVIE PAR :

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM)

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM) DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial Paris, le 20 avril 2009 et de la protection sociale FP3

Plus en détail

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Rencontre nationale des mandatés chômage à la Confédération... 2 Suite des réunions de suivi des formations prioritaires

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé,

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé, Convention-type relative à la mise en œuvre d'une compensation dans le cadre d'un service d intérêt économique général (SIEG) - Entreprise d Insertion - ANNEXE Modèle ENTRE Le Département des Deux-Sèvres,

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 1. Généralisation de la couverture santé dans les entreprises, portabilité

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

La Formation Professionnelle au service de l emploi partagé. Mardi 26 novembre 2013

La Formation Professionnelle au service de l emploi partagé. Mardi 26 novembre 2013 La Formation Professionnelle au service de l emploi partagé Mardi 26 novembre 2013 1 SOMMAIRE 1- Présentation UNIFORMATION p.3 2- Le système de la Formation Professionnelle Continue (FPC) p.8 3- Les obligations

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Conférence du 9 Janvier 2013

Conférence du 9 Janvier 2013 Conférence du 9 Janvier 2013 Le paritarisme, ou système de gestion paritaire, est un principe consistant en la cogestion d'un organisme par les syndicats de salariés et les organisations d'employeurs.

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Paris, le 2 juillet 2014. La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Cette contribution vise à mettre en valeur l entreprenariat comme moyen de lutte contre

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 I.1 Elargissement de la délégation de prescription des contrats aidés pour le compte de l Etat Par anticipation

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail