par Aurélie BOSC, conservateur Patrimoine et Politique documentaire de la BM d Orléans

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "par Aurélie BOSC, conservateur Patrimoine et Politique documentaire de la BM d Orléans"

Transcription

1 Le catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (CGMBPF) : rôle et participation des bibliothèques municipales au groupe projet par Aurélie BOSC, conservateur Patrimoine et Politique documentaire de la BM d Orléans Diapositive 2 Rappel de l intérêt du projet de rétroconversion du CGM : - Pour les bibliothèques municipales, un projet d un impact fort étant donné le nombre de bibliothèques concernées, quelle que soit leur taille (CGM : plus de 300 bibliothèques et notices ; CCFR : 60 bibliothèques rétroconverties et 2,4 millions d ouvrages anciens et/ou locaux) comparable à l impact des rétroconversions de la base BMR accessibles via le CCfr - pour la plupart des bibliothèques concernées, les manuscrits décrits dans le CGM ne sont pas décrits dans un catalogue informatisé, et quand ils le sont, c est souvent de manière très partielle - une interrogation gratuite à distance, possible sur l intégralité des volumes (sur place toutes les bibliothèques n ont pas tous les volumes) sur les manuscrits des bibliothèques municipales et des bibliothèques universitaires et d autres bibliothèques (Marine, Chambre des députés, Sénat, Guerre, Sociétés savantes) par le portail du CCFr (avec un accès simultané au catalogue des manuscrits de la BnF en EAD), qui permet de ne pas scinder les recherches par support manuscrit/imprimé ou par type d institutions - une plus grande visibilité du corpus français des manuscrits - une importante plus-value apportée par le format XML et la DTD-EAD par rapport aux volumes papier : notices structurées, interrogation possible en plein texte / sur un ou plusieurs champs / sur les index ; possibilité de pouvoir corriger et mettre à jour les données du CGM - une mise en valeur de ressources parfois méconnues et inexploitées, notamment pour les petites bibliothèques (on peut citer Elbeuf, Clamecy ), qui n ont pas encore pour la plupart bénéficié d une rétroconversion de leur fonds d imprimés anciens et ne figurent pas dans le CCFr - une prise de conscience de l intérêt de ces documents, un impact prévisible sur la consultation et l exploitation des sources uniques que sont les manuscrits. Diapositive 3 Rappel de la structure du projet Deux groupes de travail sont constitués : - le comité de pilotage (Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère de la Jeunesse, de l Education Nationale et de la Recherche, Bibliothèque nationale de France) prend les décisions financières et stratégiques et où les bibliothèques municipales sont représentées par le MCC (Direction du Livre et de la Lecture) - le groupe projet comporte 12 membres : 4 désignés par le MJENR représentant les bibliothèques universitaires, les grands établissements et l Agence Bibliographique de Enseignement Supérieur ; 4 désignés par le MCC ; 4 désignés par la BnF. 1

2 Il instruit les points techniques et propose des solutions qu il soumet au comité de pilotage. Le groupe est mené par un chef de projet désigné par la BnF auquel sont associés 4 représentants avec recours ponctuel à des experts BnF (Département de la Bibliothèque numérique, service des marchés, service juridique, service informatique). La participation des bibliothèques municipales au groupe de projet Qui participe et pourquoi? Comme pour la phase de prototypage (décembre mars 2003), le MCC souhaite associer les bibliothèques municipales au projet (Rouen pour le prototypage), étant donné que leurs collections correspondent à 70% du CGM, afin de mieux prendre en compte leurs exigences. Cet appel à participation est diffusé sur la liste «Patrimoine» et reçoit une douzaine de propositions qui aboutissent à la participation des bibliothèques municipales de Lyon, Valenciennes et Orléans (+ Lille dans un second temps). Pourquoi ces bibliothèques : - répartition géographique sur le territoire - parcours, expériences, compétences, différents - Lyon : manuscrits, 45% décrits dans le CGM et autres catalogues imprimés, 25% décrits en Unimarc dans le catalogue informatisé, expérience en EAD depuis Valenciennes : manuscrits, numérisation en mode texte du volume 25 du CGM et mise en ligne, manuscrits médiévaux catalogués dans le catalogue informatisé (15% des manuscrits), bonne expérience en numérisation, habitude des cahiers des charges et du travail avec des prestataires - Orléans : manuscrits, dont 55% dans le CGM, expérience récente de numérisation - Lille : manuscrits, CGM + inventaire suppl, pas dans SIGB ; en 2006 ouverture d une bibliothèque basée sur XML Quelle représentativité? La participation des bibliothèques municipales au projet a un fort sens symbolique puisque leurs collections représentent 70 % du CGM. Désigné par la DLL, chaque représentant ne représente que lui-même et sa bibliothèque Pratiquement, 3 représentants des bibliothèques municipales ont été associés (4eme dans seconde phase : Lille) + 1 représentant du MCC (Fabien Plazannet), ce qui certes est peu par rapport aux 8 autres du groupe projet, et par rapport aux 70 % du CGM (Lyon + Valenciennes + Orléans + Lille = 5% du CGM) Cependant, il faut reconnaître qu en l absence d une instance bibliographique équivalente à l ABES, les bibliothèques municipales sont très bien représentées au regard de leur capacité individuelle à mener à bien un tel projet. On notera aussi que les collectivités territoriales ne participent pas financièrement au projet alors que les fonds leur appartenant représentent un certain pourcentage des fonds décrits dans le CGM (pour la base BMR, la participation des collectivités est de 50% ou plus). Pour les Bibliothèques municipales, le projet est entièrement financé par la DLL qui depuis 1981 la DLL est responsable de l édition du CGM. Diapositive 4 La composition du groupe et l organisation du travail La participation commence début 2004, à raison d une réunion en moyenne par mois, une tous les 15 jours dans la phase de finalisation du cahier des charges, qui sont chacune préparées à partir des documents envoyés aux membres du groupe. 2

3 Le groupe de projet participe à toutes les étapes de la conversion rétrospective : la rédaction et la validation du cahier des charges, l examen des spécifications, l analyse des offres, la réception des lots. Le travail se fait dans un souci d échanges et d écoute des différents partenaires, avec la volonté d harmoniser le traitement global, au-delà des différences de traitement du sous-lot 2. NB : Vu le petit nombre de bibliothèques universitaires concernées, elles procéderont à un encodage manuel des fichiers textes, afin d obtenir un balisage plus fin ; pour les bibliothèques municipales, le nombre et la diversité des bibliothèques municipales concernées et le nombre total de notices ne permettent pas ce type de traitement. Rappelons que dans le cadre d une conversion rétrospective on ne peut pas obtenir un balisage aussi fin que lors d un catalogage manuel. Dans la rédaction du cahier des charges, le groupe a notamment été amené à se prononcer sur : - le traitement des tables - l outil de conversion XML-EAD et Unimarc et l intérêt pour les bibliothèques municipales de récupérer les notices dans leur SIGB - les procédures de contrôle et de validation puis sur l analyse des offres Vérifications La vérification des fichiers livrés en mode texte est assuré à hauteur de 5% par le groupe de projet. La vérification des fichiers encodés et du traitement des tables sera assurée pendant 13 mois par 2 vacataires recrutés par la BnF qui viennent renforcer le groupe de projet. Bilan (à ce jour) de la participation des bibliothèques municipales - outre la frustration du projet pris en marche, le groupe de projet ayant pris la suite du comité technique et les choix étant déjà faits par le comité de pilotage ; outre les aspects techniques complexes - un projet qui réunit des collègues BnF, MJENR, DLL, bibliothèques municipales - une implication de chacun dans le suivi du projet et les questions techniques qui nous a tous apporté beaucoup - et surtout avoir acquis la conviction que l EAD est un standard d avenir! Diapositive 5 Les questions que se posent les bibliothèques municipales L enjeu immédiat est d informer les bibliothèques municipales de l intérêt du projet : pour l instant l information a été diffusée dans le BBF (article de Fabien Plazannet en 2003), 2 messages sur la liste patrimoine rendant compte de l avancée des travaux du groupe de projet (cette liste correspond à environ 90% des bibliothèques municipales du CGM et les conseillers pour le livre des DRAC), Journées des Pôles associés. Dans la suite du projet, une information sur biblio.fr sera bienvenue ainsi qu un courrier à toutes les bibliothèques concernées notamment les plus petites dans la phase finale de projet. En préambule : La consultation du CCFr suppose un point d accès à internet pour les utilisateurs; la condition sera que d ici la mise en ligne du CGM, toutes les bibliothèques municipales, et surtout les plus petites qui ont des fonds décrits dans le CGM, proposent cet accès gratuit à leur public Récupération des notices dans les SIGB 3

4 Pour les bibliothèques qui seraient intéressées, l interopérabilité XML-EAD / MARC devrait permettre une intégration des notices des manuscrits dans leur SIGB. Si cela «double» le CGM, l intérêt pour les bibliothèques municipales est de proposer à leurs lecteurs un SIGB multisupport et une grande visibilité des fonds qu elles conservent D autres bibliothèques préféreront peut être ne gérer qu un seul catalogue de manuscrit : le CGM en ligne Enfin celles qui pratiquent déjà l EAD souhaiteront probablement récupérer les notices en EAD (Lyon, Lille pour intégrer les notices des manuscrits à la bibliothèque numérique). Très vite après la mise en ligne, une mise à jour s impose, donc une phase de «production» : L administration de la base est confiée à la BnF. Pour les mises à jour et les nouvelles notices, toutes les bibliothèques municipales sont concernées. La DLL a prévu de rendre possible la conversion Unimarc/EAD dans les 2 sens. - corrections indispensables : les cotes (fonds recotés), la datation - ajout éventuel de données contextuelles, de bibliographie, de mots d index, - saisie de nouvelles notices. Quelques pistes de rétroconversions - les notices déjà présentes dans les SIGB en Unimarc (peu nombreuses par rapport à la totalité des mss conservés) pourraient être rétroconverties dans le CGM par l outil de conversion - les notices des mss médiévaux dans le cadre des catalogues de mss pourraient elles être rétroconverties et «écraser» les notices CGM correspondantes (pour Orléans, 300 mss médiévaux) - dans la «lancée» du CGM, la BnF pourrait proposer son expertise aux bibliothèques qui ont d autres catalogues imprimés de manuscrits et qui figurent ou non dans le CGM pour leur rétroconversion (Aix en Provence, Nice, Strasbourg par exemple : inventaires manuscrits, dactylographiés ou imprimés, et pour certaines description partielle en Marc) NB : les nouvelles notices seront nombreuses car les fonds non décrits dans le CGM sont importants : dans l enquête 2003, il ressort que 3 bibliothèques sur 4 ont complété le CGM par des inventaires manuscrits ou dactylographiés (exemple d Orléans : catalogue manuscrit de manuscrits qui fait la suite du CGM : seules 55% des notices de manuscrits dans le CGM) ; il faut ajouter les manuscrits ne faisant l objet d aucune description qui représentent aussi une part importante : selon l enquête, 30% des fonds de manuscrits ne sont pas inventoriés. Les problèmes techniques d extraction et de chargement seront les mêmes qu en Unimarc pour la mise à jour des données du CGM (et les nouvelles notices) : étant donné le nombre de bibliothèques concernées, et quand on voit les difficultés actuelles pour les bibliothèques municipales rétroconverties à le faire (les problèmes venant des bibliothèques municipales rétroconverties : extractions parfois impossibles comme Blois, en attente comme à Orléans / et problèmes au niveau de la base BMR : retard et engorgement des chargements). Le rôle moteur du CGM Souvent les manuscrits sont en attente car leur catalogage pose problème, les projets existent mais ne sont pas réalisés faute de temps certes, mais aussi faute d un standard de description adapté au contenu. 4

5 La rétroconversion du CGM devrait donc susciter et faciliter ces entreprises en attente d un outil adapté Diapositive 6 Cela pose la question de l utilisation de l EAD dans les bibliothèques : Intérêt de XML et EAD : c est la pérennité des données (forme et fonds dissociés) ; ces fomats ont été pensés pour la diffusion sur internet Documents concernés : tous les fonds structurés, hiérarchisés : manuscrits, archives (cf Lyon), éphémères, iconographie pas catalogable à la pièce (ensemble de cartes postales ), fonds littéraires, fonds mêlant des éléments divers (correspondances, iconographie, manuscrits ), ensembles et brochures du DLI (ici on rejoint les Pôles associés, ex de Lyon, pour la mise en valeur des documents d intérêt régional du DLI type recueil) le standard de description l utilisation de l EAD est un encouragement à la normalisation de la description : d après l enquête de 2003, il ressort que les règles utilisées dans les descriptions existantes hors CGM sont très diverses (recommandations DLL, règles de la BnF, IMEC ) Le lien avec le SIGB peut être fait avec une notice en MARC globale pour le fonds et la zone 856 qui fait le lien vers la description complète du fonds en EAD Les SIGB vont-ils évoluer vers XML? Le panorama des bibliothèques municipales utilisant déjà le format XML et la DTD EAD est très restreint : - Lyon (en interne uniquement pour l instant) : inventaires d archives privées, ensembles du DLI, (12 personnes formées à l EAD) - Lille : en 2006, bibliothèque numérique basée sur XML avec collections iconographiques ; enluminures et manuscrits et avec notices descriptives en EAD ; fonds d archives privées encodées en EAD (6 personnes formées à l EAD), Aix pour le fonds Peiresc Diapositive 7 Les obstacles : 1) L attente du retour d expérience du CGM certaines bibliothèques attendent de connaître les spécifications EAD du CGM pour prévoir un volet EAD leur dossier de réinformatisation ou de constitution de bibliothèque numérique 2) la formation : - à l enssib formation initiale des conservateurs (DCB) : petit module sur l EAD depuis formation continue : Enssib sur XML depuis 2001, EAD depuis 2004 : 1 formation par an, un stage en 2 modules en 2005 Mediadix : stage en juin 2005 ; MediaLille stage en décembre 2004 Depuis 2005 la formation de formateurs est initiée par le groupe EAD de l AFNOR. On remarquera la disparité de l offre par rapport aux archives : DAF, INP, AN, AAF, universités, les archives ayant été pionnières en matière d EAD Les potentialités de l EAD sont encore peu connues en bibliothèque. 3) des projets qui ne sont pas toujours prioritaires 5

6 les documents susceptibles d être catalogués en EAD sont minoritaires dans les fonds ; le catalogage des documents d archives par exemple n est pas une priorité pour les bibliothèques qui n ont pas rétroconverti leur fonds ancien 4) un investissement en équipement, en personnel et en gestion informatiques - nécessite un éditeur XML, une plate forme de gestion des documents XML + licences et une plate forme Pleade et Navimages (logiciels libres) + éventuels développements payants - implique une gestion de l articulation de la base en EAD avec le SIGB et les serveurs d images (si lien vers images numérisées) - généralement le système informatique de la bibliothèque est soumis à la DSI de la collectivité territoriale, ce qui implique l aval nécessaire de la DSI pour toute installation de nouveaux logiciels et serveurs ; d où la nécessité d associer d autres services de la collectivité au projet : archives municipales, musée si intellectuellement cela est enthousiasmant, en pratique cela est parfois plus difficile Une aide pourrait être apportée aux bibliothèques municipales pour des projets en EAD : - une aide de la BnF pour la formation et la mise à disposition par la BnF de son outil de catalogage (Pleade adapté) aux bibliothèques qui souhaiteraient cataloguer en XML- EAD? - dans le cadre des campagnes de rétroconversion, un financement BnF pour la rétroconversion en EAD? (dans le cas de l existence de catalogue ; cela suppose que la rétroconversion des fonds anciens les plus importants soit achevée, ou que les besoins soient priorisés) - une subvention possible du MCC aux bibliothèques municipales pour des projets en EAD? il existe déjà des aides à la rétroconversion, mais quid des créations? pour les aspects matériels : la DGD pour réinformatisation (avec un volet EAD?) ; des appels à projet MCC dans le cadre de la valorisation ; des subventions des DRAC Diapositive 8 Conclusion Susciter des projets en EAD Par exemple dans le cadre du PAPE et des Pôles associés BDLI : mise en valeur des manuscrits du CGM en Région en lien avec les rétroconversions d imprimés achevées en cours ou à venir La rétroconversion du CGM est aussi une incitation à utiliser l EAD pour des projets qui associent différents acteurs : un standard qui peut être utilisé par archives, musées, bibliothèques, centres de documentation (cf. Pôles associés), et qui permet de reconstituer virtuellement des fonds dispersés ou de regrouper les sources sur un même sujet. De plus les documents en EAD, grâce aux métadonnées en Dublin Core, sont intégrables à des bases de données plus larges par l OAI. Le CGM en ligne contribuera à assurer une plus grande visibilité des ressources françaises de manière structurée puisqu un des enjeux actuels est la gestion de la pléthore de données et la maîtrise de leur accès. Comme le disait de Caroline Wiegandt dans un débat virtuel de la BPI, il s agit bien de «repenser nos métiers en vue de l utilisateur final» 6

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement Raphaële Mouren, Enssib (raphaele.mouren@enssib.fr) Isabelle Westeel, Bibliothèque municipale de Lille (iwesteel@mairie-lille.fr)

Plus en détail

Les bases de manuscrits. Florent Palluault Bibliothèque nationale de France (florent.palluault@bnf.fr) Journées des Pôles associés Strasbourg, 2008

Les bases de manuscrits. Florent Palluault Bibliothèque nationale de France (florent.palluault@bnf.fr) Journées des Pôles associés Strasbourg, 2008 Les bases de manuscrits dans le CCFr Florent Palluault Bibliothèque nationale de France (florent.palluault@bnf.fr) Journées des Pôles associés Strasbourg, 2008 Intégration des manuscrits dans le Catalogue

Plus en détail

Qu est-ce qu un catalogue?

Qu est-ce qu un catalogue? Qu est-ce qu un catalogue? Nathalie Piérache Novembre 2008 1 Qu est-ce qu un catalogue? Plan du cours Les catalogues Définition Bref historique des catalogues de bibliothèque Le rôle du catalogue Le catalogue

Plus en détail

INFORMATISER UNE BIBLIOTHÈQUE

INFORMATISER UNE BIBLIOTHÈQUE INFORMATISER UNE BIBLIOTHÈQUE Pourquoi informatiser sa bibliothèque? L informatisation permet : - de proposer un service plus performant aux usagers (suivi des prêts, recherche documentaire plus efficace,

Plus en détail

Les catalogues de manuscrits en ligne en France et à l étranger

Les catalogues de manuscrits en ligne en France et à l étranger Les catalogues de manuscrits en en France et à l étranger A travers les exemples de l informatisation du Catalogue Général des des Bibliothèques Publiques de France (CGM) et de la conversion du Répertoire

Plus en détail

Référencement dans des bases de données

Référencement dans des bases de données Marketing Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en science de l'information La création numérique, ou la

Plus en détail

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Préambule Les pratiques culturelles des Français connaissent depuis plusieurs années déjà de profondes mutations 1.

Plus en détail

Le Catalogue collectif de France

Le Catalogue collectif de France Le Catalogue collectif de France Signaler, recenser, cataloguer pour localiser et valoriser patrimoniaux» 1 Historique et objectifs Mise en œuvre : 1992 à 2000 environnement Internet et accès gratuit interface

Plus en détail

Numérisation et valorisation des fonds patrimoniaux dans les collectivités

Numérisation et valorisation des fonds patrimoniaux dans les collectivités Numérisation et valorisation des fonds patrimoniaux dans les collectivités Les Archives municipales d Aubervilliers David Desbans Archives municipales et Documentation d Aubervilliers Objectifs et enjeux

Plus en détail

Informatiser une bibliothèque

Informatiser une bibliothèque Informatiser une bibliothèque Pourquoi informatiser une bibliothèque? Une informatisation apporte des améliorations qualitatives et quantitatives dans la gestion d'une bibliothèque, mais elle s accompagne

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

Le Catalogue des fonds culturels numérisés

Le Catalogue des fonds culturels numérisés Le Catalogue des fonds culturels numérisés Ministère de la Culture Mission de la Recherche et de la technologie http://www.numerique.culture.fr 1 Présentation générale : le programme de numérisation, outils,

Plus en détail

CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC Pour un signalement des publications en série en qualité d entrée secondaire N 2011-01 - EXX

CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC Pour un signalement des publications en série en qualité d entrée secondaire N 2011-01 - EXX CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC Pour un signalement des publications en série en qualité d entrée secondaire N 2011-01 - EXX Entre l Agence bibliographique de l enseignement supérieur, Etablissement

Plus en détail

Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche. en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis»

Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche. en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis» Appel à projets ANR «Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales» Très Grand Equipement «Adonis» Infrastructure de Recherche «Corpus» Note technique Pour l appel à projet

Plus en détail

Programme régional de Conversion rétrospective

Programme régional de Conversion rétrospective Programme régional de Conversion rétrospective L exemple du Pôle associé régional de Haute-Normandie Par Jeanne-Marie Rendu, Conseillère livre et lecture à la Drac Haute-Normandie et Séverine Garnier,

Plus en détail

Les objectifs du bilan de compétences.

Les objectifs du bilan de compétences. Les objectifs du bilan de compétences. Qu est ce qu un bilan de compétences? Pourquoi faire un bilan de compétences? Comment se déroule un bilan de compétences? Quelle est la méthodologie utilisée? Le

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Le fonctionnement d un service d archives en entreprise. Le Service national des archives

Le fonctionnement d un service d archives en entreprise. Le Service national des archives L archivage électronique : Le fonctionnement d un service d archives en entreprise Le Service national des archives un module de du La système Poste d information du Service national des archives du Groupe

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

AVIS DE VACANCE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AVIS DE VACANCE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE RESPONSABLE DE LA CELLULE DES FONDS PUBLICS OUVERTS POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Culture, du Sport et de la Jeunesse

Plus en détail

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon

Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Création d'un Portail partagé sur l'offre de formation en région Languedoc-Roussillon Retours des entretiens téléphoniques 1. Présentation du contexte : Atout Métiers LR Offre de formation L association

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France

Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Création en 2001 Objectifs donner

Plus en détail

Découvrez la nouvelle version de HelpDesk! HelpDesk 3.4. www.artologik.com. De nouvelles fonctions, plus de contrôle, mais toujours aussi simple!

Découvrez la nouvelle version de HelpDesk! HelpDesk 3.4. www.artologik.com. De nouvelles fonctions, plus de contrôle, mais toujours aussi simple! Une gestion effective et puissante des tickets en interne comme en externe! HelpDesk 3.4 www.artologik.com Découvrez la nouvelle version de HelpDesk! De nouvelles fonctions, plus de contrôle, mais toujours

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines Service : Archives Départementales management AVIS DE VACANCE CHARGÉ DES INTERVENTIONS DANS LES SERVICES ADMINISTRATIFS POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CONCOURS. Intitulé réglementaire :

CONCOURS. Intitulé réglementaire : NOTE DE CADRAGE QUESTIONNAIRE PORTANT SUR LA SPECIALITE CONCOURS EXTERNE, INTERNE ET TROISIEME VOIE D ASSISTANT TERRITORIAL QUALIFIE DE CONSERVATION DU PATRIMOINE ET DES BIBLIOTHEQUES (Durée : 3 heures

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Fachtagung 2013 / Journée professionnelle 2013

Fachtagung 2013 / Journée professionnelle 2013 Fachtagung 2013 / Journée professionnelle 2013 Jenseits des Online-Katalogs. Neue Wege der Vermittlung im Informationszeitalter Au-delà des inventaires en ligne. Nouveaux moyens de diffusion à l ère de

Plus en détail

1. http://gallica.bnf.fr 2. http://www.theeuropeanlibrary.org 3. http://www.europeana.eu

1. http://gallica.bnf.fr 2. http://www.theeuropeanlibrary.org 3. http://www.europeana.eu Signature d un partenariat entre la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et la Bibliothèque nationale de France en vue du développement de la bibliothèque numérique de la BNU, première

Plus en détail

Traitement des données

Traitement des données Formation «Le protocole OAI-PMH» Formation pour les Pôles associés de la Bibliothèque nationale de France BnF, 21 juin 2013 Traitement des données Processus de conversion Qualité des métadonnées Françoise

Plus en détail

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015 Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Sommaire 1. Intérêt d un observatoire de l Océan Indien

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

Présentation PIKOLOCO. Symposium KOHA 2015 - Vitré

Présentation PIKOLOCO. Symposium KOHA 2015 - Vitré Présentation PIKOLOCO Symposium KOHA 2015 - Vitré Le Territoire : un département rural - Superficie : 6216 km² - Nb d hab : 192 800 hab - Densité de population : 31 hab/km2-498 communes, 17 cantons 26

Plus en détail

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par NOM DE VOTRE INSTITUTION (Logo de l institution) STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS Organisé par L Association Francophone des

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

I.1. Pourquoi s informatiser?

I.1. Pourquoi s informatiser? I.1. Pourquoi s informatiser? L informatisation apporte des améliorations qualitatives et quantitatives dans la gestion d'une bibliothèque. Si vous gérez manuellement le catalogue bibliographique de votre

Plus en détail

Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche 14 e Journées des pôles associés et de la coopération Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche MESR - Mission de l'information scientifique et technique

Plus en détail

Quelques exemples d utilisation de documents pédagogique multimédia pris en formation de formateurs à la méthodologie documentaire.

Quelques exemples d utilisation de documents pédagogique multimédia pris en formation de formateurs à la méthodologie documentaire. Quelques exemples d utilisation de documents pédagogique multimédia pris en formation de formateurs à la méthodologie documentaire. Jean-Noël Gérard BU Lettres, SCD Nancy II Jean-noel.Gerard@bu.univ-nancy2.fr

Plus en détail

Le module «Archives Management System» (AMS) dans Virtua

Le module «Archives Management System» (AMS) dans Virtua BIBLIOTHÈQUE CANTONALE ET UNIVERSITAIRE FRIBOURG KANTONS- UND UNIVERSITÄTSBIBLIOTHEK FREIBURG Le module «Archives Management System» (AMS) dans Virtua 14 avril 2011 Nicole Zay, bibliothécaire responsable

Plus en détail

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Un métier en évolution Aujourd hui les métiers des ressources humaines doivent répondre à de nouvelles attentes. Du fait de

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser!

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015. À votre écoute pour progresser! Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 26 juin 2015 PREFECTURE DES DEUX-SEVRES 116 questionnaires collectés / 20 questions Résultats en % des exprimés 1. Le contexte de l étude À votre écoute pour

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience

La validation des acquis de l expérience Fiche d animation Compétence C2 La validation des acquis de l expérience Objectif Permettre aux élèves de comprendre ce qu est la VAE. Matériel nécessaire Salle informatique avec connexion Internet. Activité

Plus en détail

BSN 8 Prêt entre bibliothèques (PEB) et fourniture de documents (FDD) - 18 novembre 2011 - ÉTUDE. Quelle convergence entre SUPEB et REFDOC?

BSN 8 Prêt entre bibliothèques (PEB) et fourniture de documents (FDD) - 18 novembre 2011 - ÉTUDE. Quelle convergence entre SUPEB et REFDOC? BSN 8 Prêt entre bibliothèques (PEB) et fourniture de documents (FDD) - 18 novembre 2011 - ÉTUDE Quelle convergence entre SUPEB et REFDOC? La prise de commande à partir de la plateforme Enseignement supérieur

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

BILAN ANNEE 2014 ACTIONS 2015 OBJET. A/ Bilan des opérations de qualité de service mises en place en 2014.

BILAN ANNEE 2014 ACTIONS 2015 OBJET. A/ Bilan des opérations de qualité de service mises en place en 2014. Page 1 sur 5 OBJET Le bilan annuel constitue une des actions de suivi et de pilotage du respect des engagements du référentiel Qualipref. En application du paragraphe VI du référentiel Qualipref sur les

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter 1. Les données documentaires dans BCDI Edité et diffusé par le CRDP de Poitou-Charentes depuis

Plus en détail

Informatisation d'une bibliothèque GENERALITES SUR L'INFORMATISATION D'UNE BIBLIOTHEQUE. Olivier Allaert

Informatisation d'une bibliothèque GENERALITES SUR L'INFORMATISATION D'UNE BIBLIOTHEQUE. Olivier Allaert Informatisation d'une bibliothèque GENERALITES SUR L'INFORMATISATION D'UNE BIBLIOTHEQUE Olivier Allaert 1 Informatisation d'une bibliothèque Informatisation d'une bibliothèque Informatiser - Pourquoi?

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Les accès s publics de la BPI

Les accès s publics de la BPI Les accès s publics de la BPI Université de Nanterre Paris X Master 1 Information et Communication mention Métiers du Livre Cécile Gobbo Émilie Pierré 1. LA BPI : ÉTAT DES LIEUX 1.1. Rappels Janvier 1977

Plus en détail

IV. Le catalogue commun

IV. Le catalogue commun Différentes options - L origine : un projet qui date de 1998, plusieurs fois reporté par manque de moyens pour financer un SIGB commun et des navettes. Une idée qui a ré-émergé lors des ateliers menés

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

Questions/Réponses Rapport de fin de formation

Questions/Réponses Rapport de fin de formation Université Cadi Ayyad Questions/Réponses Rapport de fin de formation Said MACHWATE Abderrahim BRAKEZ CERN-UNESCO Open Access School 1. Avez-vous besoin d'un nouveau système? OUI: notre Université ne dispose

Plus en détail

Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014

Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014 Choisy-le-Roi, le 15 avril 2014 Espace d information et de conseil sur l emploi, l orientation, la formation et la création d entreprise, la Cité des métiers accueille depuis le 10 mars les Val-de- Marnais,

Plus en détail

Information géographique: mode d'emploi!

Information géographique: mode d'emploi! Information géographique: mode d'emploi! " Comment décrire et documenter ses données? " Journées d animation CIGAL ~ 19 avril 2012 Maison de la Région Alsace Strasbourg Amphithéâtre Rez-de-chaussée Qu

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Refonte du Portail Culturel Régional Assistance à Maîtrise d Ouvrage

Refonte du Portail Culturel Régional Assistance à Maîtrise d Ouvrage Refonte du Portail Culturel Régional Assistance à Maîtrise d Ouvrage Comité décisionnel du 13 janvier Agenda - Rappel du contexte projet - Conclusions de la Mission 2 - Rappel des enjeux - La solution

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

«Prise en compte des bases de données sols dans les projets de territoire».

«Prise en compte des bases de données sols dans les projets de territoire». «Prise en compte des bases de données sols dans les projets de territoire». Cas du Lycée Desclaude à Saintes (17100) Expérience réalisée entre : Juin 2011- Juin 2012 Présenté par Frédérique Templéreau

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

PROCEDURE STAGES. L objet de cette procédure Stages est de décrire l organisation des activités permettant la gestion des stages.

PROCEDURE STAGES. L objet de cette procédure Stages est de décrire l organisation des activités permettant la gestion des stages. PROCEDURE 1. Objet & Finalité L objet de cette procédure Stages est de décrire l organisation des activités permettant la gestion des stages. Sa finalité est de définir les activités permettant de rendre

Plus en détail

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente

Plus en détail

L accès aux ressources numériques

L accès aux ressources numériques L accès aux ressources numériques Les ressources numériques : politique d acquisition Les métadonnées, description, indexation La médiation, la communication - L intégration dans le catalogue du CDI, dans

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Qualité et archivage pérenne

Qualité et archivage pérenne Qualité et archivage pérenne Olivier Rouchon CINES olivier.rouchon@cines.fr Journée d'étude BnF / AFNOR CG46 7 Juin 2010 Sommaire Rappel : qu est-ce que l archivage pérenne? Pourquoi la qualité? Qualité

Plus en détail

Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006. L archivage électronique

Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006. L archivage électronique Département Administration et Gestion Communale AP/DB N 11 Paris, le 25 janvier 2006 Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006 L archivage électronique

Plus en détail

Amiens Métropole. Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF. Restitution des travaux et propositions d orientation.

Amiens Métropole. Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF. Restitution des travaux et propositions d orientation. Extrait du document remis à la DG Amiens Métropole Étude de cadrage de l évolution du SIRH et du SIF Restitution des travaux et propositions d orientation 8 juin 2007 Sommaire 1.Existant et attentes SI

Plus en détail

FONTENEAU Anne-Sophie LE ROY Marion MASTER 1 2005/2006. Mise en ligne des travaux des étudiants du pôle Métiers du livre de Saint Cloud

FONTENEAU Anne-Sophie LE ROY Marion MASTER 1 2005/2006. Mise en ligne des travaux des étudiants du pôle Métiers du livre de Saint Cloud FONTENEAU Anne-Sophie LE ROY Marion MASTER 1 2005/2006 Mise en ligne des travaux des étudiants du pôle Métiers du livre de Saint Cloud Actuellement sur le site Page d accueil Les points forts Liste des

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

PÉTALE. Thèses et mémoires des universités de Lorraine. Jean-François Lutz, Université de. Urfist de Strasbourg, 18 mars 2013

PÉTALE. Thèses et mémoires des universités de Lorraine. Jean-François Lutz, Université de. Urfist de Strasbourg, 18 mars 2013 PÉTALE Thèses et mémoires des universités de Lorraine Urfist Strasbourg - 18 mars 2014 Jean-François Lutz, Université de Page Lorraine 1 Urfist de Strasbourg, 18 mars 2013 Introduction : contexte(s) et

Plus en détail

Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience

Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience 1. Situation de départ Utilisation de l outil intranet pour l ensemble du personnel dans 2 cadres différents : - Intranets

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

11 juin 2010 M. Losno - Médiathèque de Plaine Commune

11 juin 2010 M. Losno - Médiathèque de Plaine Commune Médiathèque de Plaine commune à Saint Denis : la rétroconversion des catalogues des fonds patrimoniaux Le contexte : le réseau de lecture publique de l agglomération de Plaine commune 8 villes: Epinay,

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires

UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires ECOLE THEMATIQUE Système d Information à Référence Spatiale et Archéologie Tours - 8/13 septembre 2003 CONFERENCE Patriarche par F. Faucher et

Plus en détail

ANR DifdePo: archives & valorisation du fonds Oulipo

ANR DifdePo: archives & valorisation du fonds Oulipo ANR DifdePo: archives & valorisation du fonds Oulipo Hélène Campaignolle-Catel / Camille Bloomfield Université Paris 3, EA4400 Ecritures de la modernité janvier novembre 2013 0- Informations liminaires

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

ORGANISME DE FORMATION

ORGANISME DE FORMATION ORGANISME DE FORMATION Jean-François Ferraille Email : jeanfrancois.ferraille@idetic.fr http://www.idetic.fr Tél : 01 75 50 56 04 / 06 86 56 10 44 Catalogue 2014 Logiciels libres en bibliothèque, centre

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

BABORD + Jeudis du numérique 12 mai 2011. Une nouvelle interface de recherche documentaire pour l Université de Bordeaux

BABORD + Jeudis du numérique 12 mai 2011. Une nouvelle interface de recherche documentaire pour l Université de Bordeaux Jeudis du numérique 12 mai 2011 BABORD + Une nouvelle interface de recherche documentaire pour l Université de Bordeaux SDN-UNA - Projet 1.11 Système d information documentaire Contexte d émergence du

Plus en détail

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom. Dossier de Presse ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.fr sommaire Société 3 Services 3 Expertise 4 Conseil 5 Formation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail