Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale décembre 2008-Libourne NRBC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale 16-17 décembre 2008-Libourne NRBC"

Transcription

1 Tahar SAGHI CHU de Bordeaux DESC réanimation médicale décembre 2008-Libourne NRBC

2 organisation

3 plans Plan ORSEC Plans «pirates» VIGIPIRATE PIRATOME PIRATOX BIOTOX PIRANET PIRATAIR. Plans sanitaires spécifiques VARIOLE, SRAS, CANICULE, PANDEMIE GRIPPALE.

4 Risque chimique Terroriste Guerre Industriel Transport de matières dangereuse

5 Risque chimique Organophosphorés Respiratoire et neuro Spé: atropine, oxymes, rivotril Cyanés Respiratoire, neuro, cardio Spé: dérivés du cobalt Vésicants Cutané, respiratoire, immunodépression Spé: Dimercaprol (Lewisite) Suffocants Respiratoire

6 La prise en charge en tenue NRBC DESHABILLAGE DECONTAMINATION Traitement symptomatique Traitement spécifique Unité de décontamination

7 Les différentes tenues TLD TOM

8 Organisation des secours Vent > 1m/s Circulaire n 700 plan PIRATOX POMPIERS POLICE PRV 50m POMPIERS MDPH 100m m FUYARDS PMA Zone de danger immédiat - ZDI + Zone de danger = sous le vent - ZDV Zone d exclusion SMUR Zone de soutien Zone contrôlée MDPH H

9 Organisation hospitalière ANNEXE C - PLAN BLANC Niveau de réponse différent selon la taille, le plateau technique de l'établissement : plan blanc élargi Fermeture des issues, accès dédié et sécurisé des victimes distinct du personnel, en lien avec les forces de l'ordre. Circuits identifiés des victimes contaminées ou non contaminées dans l'établissement Personnel d'accueil et de sécurité en tenue de protection NRBC Décontamination chimique prime sur le traitement Victimes décontaminées avant l'entrée de l'hôpital

10 ANNEXE C - PLAN BLANC Gestes de survie possible durant la décontamination par des équipes spécialisées si nombre victime réduit Accueil des victimes valides (fuyards) de la zone contaminée doit être prévu pour décontamination Personnel ressource identifié et formé au port des tenues de protection et à la décontamination : listes Tenues NRBC, antidotes, oxygène, unité de décontamination : stock identifié, maintenance assurée Communication entre l'unité de décontamination, la cellule de crise, SAU, et SAMU Protocoles de prise en charge en lien avec le CAP : fiches Piratox

11 Module de Décontamination PréHospitalier accueil déshabillage douches Rhabillage-contrôle-séchage

12 Module de Décontamination PréHospitalier

13 MDPH: accueil

14 Déshabillage des Patients valides

15 Déshabillage des Patients couchés

16 MDPH: douches

17 MDPH: rhabillage-séchage

18 Risque nucléaire et radiologique

19 Les modes d exposition Irradiation Contamination

20 Dommages causés par le rayonnement Dépend de la dose, nature du rayonnement, surface exposée, site anatomique concerné Brûlures, syndrome d irritation, aplasie, choc Cancers effets génétiques

21 Décontamination du radio-contaminé Superposable au contaminé chimique mais. La décontamination s effectue par simple déplacement grâce à l eau et au savon Un contrôle est systématiquement réalisé après séchage avec une sonde de détection Pour l urgence absolue en détresse - Admission directe dans un secteur de l hôpital distinct du SAU pour soins (acte vital) et décontamination en suivant. Guide national (2002, révisé en 2008) Circulaire 277 (02 mai 2002)

22 Tenues type TYVEK Masque filtrant FFP3 ou FFP2 2 paires de gants Lunettes anti projection

23 Risque biologique: les menaces Bioterrorisme +++ Risque réel : crise 2001 aux USA (Anthrax) Epidémies et pandémies SRAS : 2003 Grippe aviaire : depuis 2005 Chikungunya : 2007 Principaux agents Bactéries : charbon, peste Virus : variole, grippe aviaire Toxines : ricine

24 Variole: bioterrorisme Virus du genre Orthopoxvirus, de la famille des Poxviridae Dernier cas en France en 1955 (1977 dans le monde) Déclarée éradiquée par l OMS en 1980 Vaccination des populations suspendue Officiellement 2 laboratoires: Atlanta (USA) et Novosibirsk (Russie) Sir Jeffrey Amherst en 1763

25 Variole

26

27 Plan national variole: stratégie graduée circulaire plan BIOTOX

28 Grippe aviaire Depuis 2004: 360 cas humains (226 morts) Transmission à l Homme par voie aérienne après un contact étroit et prolongé avec des volailles infectées Incubation de 7j, phase d invasion brutale et complications grave Risque de mutation du virus H5N1 en HxNy associant: Transmission interhumaine de la grippe saisonnière Pouvoir pathogène de la grippe aviaire Risque de pandémie

29 Emergence de nouveaux sous types

30

31 Grippe aviaire

32 Grippe aviaire: phase prépandémique

33 Grippe aviaire: phase pandémique

34 Grippe aviaire Application de l annexe biologique «pandémie grippale» du plan blanc Sectorisation de l établissement en zone à faible densité virale et zone à forte densité virale Déprogrammation des activités non indispensables Renforcement des effectifs de soignants «corps sanitaire de réserve» Renforcement du SAMU Centre 15: moyens et personnels TRI en amont des services d urgences

35 conclusion La menace NRBC existe Nécessite une organisation Nécessite des simulations régulières The show must go on

Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C.

Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C. Organisation des secours face a un évènement N.R.B.C. N.Lainé V.Péchin J.A.R.P. 20/06/2012 Terroristes (agents chimiques détournés récupérés, fabriqués, bombes sales..) Introduction Évolution des risques

Plus en détail

Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris. Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG

Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris. Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG Formation aux risques NRBC Zone de Défense de Paris Mise à jour des connaissances avant formation spécifique SAMU-SMUR SMUR-URGURG 1 Objectifs de ce diaporama Ce document est destiné, à mettre vos connaissances

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC

PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC Cours IDE Région jeudi 25 juin 2015 Dr Eric CLEMENT SAMU 54 e.clement@chu-nancy.fr Mme BURTIN Christine c.burtin@chu-nancy.fr Menace NRBC-E?? LES RISQUES CHIMIQUE BIOLOGIQUE

Plus en détail

Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques

Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques Gestion de Crise Aspects Pharmaceutiques Dr Nicolas COSTE Conseiller Technique Zonal nicolas.coste@ap-hm.fr Formation Gestion de Crise Année 2010 Plan Crise d origine interne Crise d origine externe Place

Plus en détail

LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe

LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS D ILLE-ET-VILAINE LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe Cdt Y. Durocher CMIC 35 sept 2014 2 UNITES : SOCLE de la réponse NRBCe CMIC : cellule mobile d intervention

Plus en détail

ATTESTATION DE FORMATION AUX GESTES ET SOINS D URGENCE NIVEAU 1

ATTESTATION DE FORMATION AUX GESTES ET SOINS D URGENCE NIVEAU 1 ATTESTATION DE FORMATION AUX GESTES ET SOINS D URGENCE NIVEAU 1 LES RISQUES COLLECTIFS 27/02/2015 SOMMAIRE LE SIGNAL D ALERTE AUX POPULATIONS. LE PLAN BLANC. LES RISQUES NRBC : Le risque Nucléaire / Radiologique.

Plus en détail

URGENCES. La formation des infirmiers en médecine de catastrophe. Chapitre 107. Points essentiels J.-M. MERCIECA, CH. AMMIRATI, C.

URGENCES. La formation des infirmiers en médecine de catastrophe. Chapitre 107. Points essentiels J.-M. MERCIECA, CH. AMMIRATI, C. Chapitre 107 La formation des infirmiers en médecine de catastrophe J.-M. MERCIECA, CH. AMMIRATI, C. AMSALLEM Points essentiels La catastrophe se définit par une inadéquation brutale et temporaire des

Plus en détail

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73

LES PLANS DE SECOURS. Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 LES PLANS DE SECOURS Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 Risques technologiques et industriels en Savoie VAL D ARLY Ugitech Savoie (PPI) Cezus Ugine (PPI) Praxair Ugine (PPI)

Plus en détail

Prise en charge d une épidémie exemple de la lutte contre la «Pandémie Grippale»

Prise en charge d une épidémie exemple de la lutte contre la «Pandémie Grippale» Prise en charge d une épidémie exemple de la lutte contre la «Pandémie Grippale» Dr Olivier Maître Prise en charge d une épidémie Promotion DU 2012-2013 2013 Date d intervention : mars 2013 «Ce document

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE M.Bourguignon (DGSNR), JB.Fleutot (SPRA), C.Telion (SAMU de Paris), M.Ammerich (DGSNR), P.Carli (SAMU de Paris) Les

Plus en détail

LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE. Dr F.VALLI - SAMU 06 - CHU de Nice Mars 2009 1

LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE. Dr F.VALLI - SAMU 06 - CHU de Nice Mars 2009 1 LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE Mars 2009 1 Le Risque NR Probabilité d être exposé aux effets d un radioélément qui va : - Irradier et/ou - Contaminer N : Nucléaire (INB) R : Radiologique Mars 2009

Plus en détail

Pandémie grippale et continuité d activité

Pandémie grippale et continuité d activité Pandémie grippale et continuité d activité I. Les notions Modes de transmission En Alsace Entreprises concernées Grippe A / H1N1 Infection humaine par un virus grippal d origine porcine. Ce virus appartient

Plus en détail

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion 54 es Journées d'études et de formation des Ingénieurs Hospitaliers de France TOULOUSE 2014 Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion Mme Frédérique BRAYDA- CASABONNE Bonjour,

Plus en détail

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France?

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France? 53 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2011 Sfar. Tous droits réservés. Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Décret n 2012-565 du 24 avril 2012 relatif à la Commission nationale des

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1 PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT DE L AP-HP Février 2009 Version 1.1 Sommaire Pages Introduction 3 Chapitre 1 : Les plans blancs de l AP-HP avant 2004 4 Chapitre 2 : Le cadre législatif et réglementaire de 2004

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Historique 26 avril 2009 : premiers cas humains de grippe d origine porcine au Mexique Puis extension aux Etats-Unis Et en quelques semaines à l ensemble des cinq continents

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

PROBLEMES D'HYGIENE HOSPITALIERE POSES PAR UN CAS DE SARS EN REANIMATION

PROBLEMES D'HYGIENE HOSPITALIERE POSES PAR UN CAS DE SARS EN REANIMATION PROBLEMES D'HYGIENE HOSPITALIERE POSES PAR UN CAS DE SARS EN REANIMATION S. Alfandari, T. d Escrivan, Y. Yazdanpanah, B. Guery pour les services de Maladies Infectieuses et du Voyageur et de Réanimation

Plus en détail

Guide de fonctionnement d'une UNITE de DECONTAMINATION HOSPITALIERE

Guide de fonctionnement d'une UNITE de DECONTAMINATION HOSPITALIERE Guide de fonctionnement d'une UNITE de DECONTAMINATION HOSPITALIERE à l'usage des ASSISTANTS-NRBC et des Décontaminateurs de la zone de Défense et de Sécurité Ouest Réalisé par les Missions NRBC des Etablissements

Plus en détail

PLAN. Le contexte Les différents types de toxiques Comment s en s Les principes de la décontaminationd Les points importants

PLAN. Le contexte Les différents types de toxiques Comment s en s Les principes de la décontaminationd Les points importants PLAN Le contexte Les différents types de toxiques Comment s en s protéger? Les principes de la décontaminationd Les points importants Le risque chimique Industriel Terroriste Transport de matières dangereuses

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Juin 2006 1 Dans le

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CENTRE HOSPITALIER De La Rochelle CATALOGUE FORMATIONS CESU 17 2012 Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CESU 17 - CENTRE HOSPITALIER LA ROCHELLE 17019 LA ROCHELLE CEDEX 1

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Grippe aviaire et grippe pandemique. M. Alvarez Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Purpan GIT Midi-Pyrénées-Novembre 2008

Grippe aviaire et grippe pandemique. M. Alvarez Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Purpan GIT Midi-Pyrénées-Novembre 2008 Grippe aviaire et grippe pandemique M. Alvarez Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Purpan GIT Midi-Pyrénées-Novembre 2008 Comprendre ce qu est la grippe aviaire Se préparer à une nouvelle

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil. Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC

Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil. Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC Les organophosphorés s : du risque militaire au risque civil Dr C.LAMBERT SAMU25 Formateur zonal NRBC Historique Les composés organophosphorés sont utilisés comme insecticides : parathion, glyphosate,

Plus en détail

Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2

Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2 Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence de niveau 2 Acquisition de connaissances nécessaires à l identification d une urgence à caractère médical et à sa prise en charge en équipe, en utilisant

Plus en détail

Plans et dispositions spécifiques face aux risques NRBC" "

Plans et dispositions spécifiques face aux risques NRBC Plans et dispositions spécifiques face aux risques NRBC" " Dr M.NAHON SAMU75 02/2012 Risques NRBC Plan gouvernemental Vigipirate de vigilance, de prévention et de protection face aux menaces d actions

Plus en détail

Le Risque Biologique. Missions NRBC Rennes-Rouen Rouen V2012

Le Risque Biologique. Missions NRBC Rennes-Rouen Rouen V2012 Le Risque Biologique Missions NRBC Rennes-Rouen Rouen V2012 Les différents types de risques Le bio-terrorisme Le risque biologique classique Le risque quotidien (méningite, tuberculose ) Les maladies émergentes

Plus en détail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail

Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le Note de l Agence française de sécurité sanitaire de l environnement et du travail Relative au «Virus Influenza pandémique A (H1N1) 2009 : évaluation du risque sanitaire

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

ORGANISATION DES SECOURS EN FRANCE. Dr JP Brajeul SAMU 35

ORGANISATION DES SECOURS EN FRANCE. Dr JP Brajeul SAMU 35 ORGANISATION DES SECOURS EN FRANCE. Dr JP Brajeul SAMU 35 TROIS TYPES DE SECOURS 17 15 18 NUMERO D APPEL D URGENCE Le 17 Gendarmerie Nationale en Zone Rurale Ministère de la DéfenseD Police Nationale en

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE?

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? N 111 - SOCIAL n 55 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21juillet 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? Une circulaire DGT 2009/ 16 du 3 juillet

Plus en détail

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES p.2 INTRODUCTION p.3 MESURE ORGANISATIONNELLE p.3 PERSONNEL DISPOSITIONS JURIDIQUES SOCIALES ET COMMERCIALES INFORMATION DU PERSONNEL MATÉRIEL DE PROTECTION ET HYGIÈNE DU PERSONNEL ORGANISATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Rouen Nancy. Strasbourg

Rouen Nancy. Strasbourg Mise au point sur les antidotes et stocks stratégiques Actualités 2013 Cellules NRBC des ESR de la ZDSO Circulaire interministérielle N DGS/DUS/DGSCGC/2013/327 du 21 août 2013 Relative au dispositif de

Plus en détail

Précautions barrière vis à vis de la grippe

Précautions barrière vis à vis de la grippe Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006 http://www.grippeaviaire.gouv.fr/ Transmission interhumaine Par l'intermédiaire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION PANDÉMIE GRIPPALE GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION p.2 INFLUENZA AVIAIRE ET PANDÉMIE GRIPPALE p.2 POURQUOI FAUT-IL SE PRÉPARER? p.3 RISQUE DE CONTAGION p.4 MESURES DE

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

A. F. G. S. U. de niveau 1+2 Stratégie d enseignement Objectif général Public Objectifs pédagogiques chaque Organisation Compétences des formateurs

A. F. G. S. U. de niveau 1+2 Stratégie d enseignement Objectif général Public Objectifs pédagogiques chaque Organisation Compétences des formateurs A. F. G. S. U. de niveau 1+2 Stratégie d enseignement Objectif général (Arrêté du 3 mars 2006 - Art 8 ) «L attestation de formation aux gestes et soins d urgence de niveau 2 a pour objet l acquisition

Plus en détail

LE GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION

LE GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION LE GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION GUIDE DE GESTION DE LA PLANIFICATION MARS 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 5 DESTINATAIRES... 6 MISES A JOUR... 7 1. LE DISPOSITIF ORSEC : LE PLAN ORSEC ET LES PLANS

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

L'affaire des enveloppes

L'affaire des enveloppes Place des services de référence de zones de défenses du plan Biotox : à propos de l'expérience du CHU de Lyon et de l'alerte SRAS C. Chidiac, A. Boibieux, F. Biron, B. Issartel, B. Ponceau (1), T. Joffre

Plus en détail

Rencontres des métiers de la santé

Rencontres des métiers de la santé Rencontres des métiers de la santé Strasbourg le 25 mai décembre 2010 La gestion des risques sanitaires d origine infectieuse Exemple pandémie grippale AH1N1 R.Noto Société francaise de médecine de catastrophe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 DOSSIER DE PRESSE Point presse mensuel 12 juillet 2012 Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 Contact presse Sarah IZZA 03 62 72 86 27 sarah.izza@ars.sante.fr Point presse mensuel 12/07/2012 ARS

Plus en détail

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins!

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins! Evacuation d une structure de soins! Les faits ne sont pas anecdotiques! 2013 Incendies (Necker, Lariboisière) Pannes électriques (CH I Créteil, HP Antony)! Analyse des facteurs aggravants! Nature de la

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

Gestion des Risques La gestion de crise Formation Etudiant IDE 2ème année IFSI Carcassonne

Gestion des Risques La gestion de crise Formation Etudiant IDE 2ème année IFSI Carcassonne Gestion des Risques La gestion de crise Formation Etudiant IDE 2ème année IFSI Carcassonne Cindy DIOT Ingénieur Coordonnateur des Risques Cellule Qualité & Gestion des Risques La notion de Crise La crise

Plus en détail

PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC. Cours IDE Région jeudi 19 juin 2013 Dr Eric CLEMENT SAMU 54

PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC. Cours IDE Région jeudi 19 juin 2013 Dr Eric CLEMENT SAMU 54 PLAN BLANC PARTICULARITES NRBC Cours IDE Région jeudi 19 juin 2013 Dr Eric CLEMENT SAMU 54 e.clement@chu-nancy.fr Menace NRBC-E?? LES RISQUES CHIMIQUE BIOLOGIQUE NUCLEAIRE ET RADIOLOGIQUE +/- CONTEXTE

Plus en détail

Fribourg, le 16 novembre 2011. Plan d engagement cantonal pandémie. Concept S7.1 Prise en charge hospitalière prépandémique

Fribourg, le 16 novembre 2011. Plan d engagement cantonal pandémie. Concept S7.1 Prise en charge hospitalière prépandémique Kantonales Führungsorgan KFO Protection de la population Bevölkerungsschutz Fribourg, le 16 novembre 2011 Table des matières A. Introduction - historique... 3 A.1. But du document... 3 A.2. Bases légales

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Les virus de la grippe

Les virus de la grippe Données actuelles sur les Virus de la Grippe Classique et Aviaire Laurent Andréoletti (MCU-PH) Laboratoire de Virologie Médicale, EA-3798 CHU et Faculté de Médecine de Reims Les virus de la grippe Famille

Plus en détail

COMMENT PASSER LES MESSAGES DE L HYGIENE DE BASE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE, EN SERVICE DE. Alexandra GENESTIER- Juin 2007

COMMENT PASSER LES MESSAGES DE L HYGIENE DE BASE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE, EN SERVICE DE. Alexandra GENESTIER- Juin 2007 COMMENT PASSER LES MESSAGES DE L HYGIENE DE BASE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE, EN SERVICE DE REANIMATION Alexandra GENESTIER- Juin 2007 PLAN A- Introduction B- Historique C- Règles d hygiène D- Public visé=

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE. COMMISSION de la DÉFENSE NATIONALE et des FORCES ARMÉES. COMPTE RENDU N 28 (Application de l article 46 du Règlement)

ASSEMBLÉE NATIONALE. COMMISSION de la DÉFENSE NATIONALE et des FORCES ARMÉES. COMPTE RENDU N 28 (Application de l article 46 du Règlement) ASSEMBLÉE NATIONALE COMMISSION de la DÉFENSE NATIONALE et des FORCES ARMÉES COMPTE RENDU N 28 (Application de l article 46 du Règlement) Mardi 21 mars 2006 (Séance de 17 heures 30) Présidence de M. Guy

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.4 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies

La Situation du point focal de l Aéroport International FHB d Abidjan dans le plan national de lutte contre les pandémies L Autorité Nationale de l Aviation Civile de Côte d Ivoire vous présente Les défis de la mise en œuvre des Normes et Pratiques recommandées de l OACI (SARP) portant sur les questions de la Santé Publique.

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène

Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Nouvelle grippe A(H1N1) : actualités et conduite à tenir pour les équipes opérationnelles d'hygiène Bruno Coignard pour les équipes d investigation Grippe A(H1N1) Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Gestion d épidémies Norovirus et Influenza

Gestion d épidémies Norovirus et Influenza Gestion d épidémies Norovirus et Influenza Ch. Laurent CHR Sambre et Meuse-Site Meuse Mesures en cas d épidémie Identification rapide d un possible phénomène épidémique Equipe soignante (Microbiologie,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire?

1 / Qu est ce que l Influenza Aviaire? Information 1/8 Le 24 octobre 2005 GRIPPE AVIAIRE (ou INFLUENZA AVIAIRE) à H5N1 Questions Réponses Ce document «Questions/Réponses» sur la grippe aviaire a été élaboré dans un but d information et pour

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH)

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) «Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) EPU «Bactéries Multi-Résistantes» 21 janvier 2010 Dr I. Martin Équipe Opérationnelle d Hygiène 1 Définitions «Isolement» : mesures d hygiène visant

Plus en détail

Plan pré-établi, organisant la chaîne des secours, destiné à porter secours à de nombreuses victimes en mettant rapidement tous les moyens engagés

Plan pré-établi, organisant la chaîne des secours, destiné à porter secours à de nombreuses victimes en mettant rapidement tous les moyens engagés LES PLANS DE SECOURS PLAN ROUGE/ORSEC PLAN BLANC PLANS NRBC Dr N.Pansard Dr M. Sebbane B.Debien PLAN ORSEC 1952 2007 ORSEC de spécialisation (inondation, pollution maritime ) Utilisé pour des catastrophes

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR Le Ministre de l Intérieur La Ministre des Affaires Sociales et de la Santé à Messieurs les Préfets de zone de défense et de sécurité

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF

Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF Mesures d hygiène pour prévenir la transmission de la grippe pandémique A(H1N1) Diaporama SFHH-SPILF-SRLF 5 octobre 2009 Virus grippal Virus à ARN enveloppé Taille 100 nanomètres Réputé fragile : sensible

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

Pandémie & Entreprises

Pandémie & Entreprises Pandémie & Entreprises Dr. Elisabeth Conne-Perréard 29.09.09 28.10.2009 - Page 1 Département Office Qu'est-ce que la grippe et comment se transmet-elle? Comment se protéger contre la grippe? Que faire

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES ETAT DE LA SITUATION: MI-OCTOBRE 2005 GRIPPE AVIAIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES Originaire d Asie, la grippe aviaire actuelle - appelée également peste aviaire (= Influenza A Subtyp

Plus en détail

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités

Risque infectieux en pratique dentaire. Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne. Particularités Risque infectieux en odontologie : conséquences en pratique quotidienne Dr Christine BONNAL, PH Hygiène Béatrice HEDOUX-QUEAU Cadre hygiéniste Catherine CHARPINET Infirmière hygiéniste Hôpital Bretonneau,

Plus en détail

La pandémie Grippale. Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire?

La pandémie Grippale. Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire? La pandémie Grippale Une opportunité pour la gouvernance du risque sanitaire? Une action mutuelle des professionnels de l Hôpital Une action mutuelle du reseau VILLE HOPITAL Atelier AFGRIS octobre 2006

Plus en détail

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au En 2008 27 rue du Docteur Lettry, BP 2233 56 322 LORIENT cedex Par L Péron I. Ce dispositif repose sur plusieurs axes : Une procédure d appel simple

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE VICTIME NRBC

PRISE EN CHARGE D UNE VICTIME NRBC Le Congrès Médecins. Les Essentiels 2012 Sfar. Tous droits réservés. PRISE EN CHARGE D UNE VICTIME NRBC B. Vivien*, J. Poignant, J.F Marsan, H. Coignard, M. Nahon, M. Lejay, P. Delpech, P. Carli 1 Samu

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS EN SITUATION DE PANDEMIE GRIPPALE

ORGANISATION DES SOINS EN SITUATION DE PANDEMIE GRIPPALE Ministère de la Santé et des Solidarités Direction de l Hospitalisation et de l Organisation des Soins ORGANISATION DES SOINS EN SITUATION DE PANDEMIE GRIPPALE > FICHES DE RECOMMANDATIONS 1 re édition

Plus en détail

Rôle du pharmacien. Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord. APHNEP 12 novembre APHNEP 12 novembre 2009

Rôle du pharmacien. Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord. APHNEP 12 novembre APHNEP 12 novembre 2009 Rôle du pharmacien Corinne Locatelli Pharmacien Référent NRBC Zone de défense civile Nord Contexte règlementaire Pharmacien PH référent NRBC Création en 2006 Fiche de fonctions Affecté à chaque zone de

Plus en détail

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi?

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi? Gestion des patients contagieux C est un fait : nous vivons au milieu des microbes Dr Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source les nôtres ceux des autres ceux de notre environnement Bilan depuis 20 ans

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Grippe A(H1N1)v. Journée e d'information des professionnels de l'urgence. Activité des services d'urgences hospitaliers. Dr Jean-Marc PHILIPPE

Grippe A(H1N1)v. Journée e d'information des professionnels de l'urgence. Activité des services d'urgences hospitaliers. Dr Jean-Marc PHILIPPE Grippe A(H1N1)v Journée e d'information des professionnels de l'urgence Activité des services d'urgences hospitaliers Dr Jean-Marc PHILIPPE SAMU du Cantal Pôle de Médecine d'urgence et de Médecine Préventive

Plus en détail

Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé

Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé Urgences sanitaires et contre-mesures sanitaires : Rôle et missions de l EPRUS, opérateur logistique du Ministère de la santé 43 èmes Journées de l APRHOC 24 septembre 2012 - Nevers Laurent Théveniaud

Plus en détail

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier

Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Investigation d'une épidémie de gastroentérites à norovirus dans un service hospitalier Couzigou C 1,2, Nguyen JC 3, Perniceni L 1, Vidal B 1,2, Gillard C 1, Salmeron S 4 1. Équipe opérationnelle d hygiène

Plus en détail