Thème: Gestion foncière au Tchad, stratégies des acteurs locaux. Etude appliquée au canton Bédogo, Département du Lac-Wey.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème: Gestion foncière au Tchad, stratégies des acteurs locaux. Etude appliquée au canton Bédogo, Département du Lac-Wey."

Transcription

1 ÉCOLE D ÉTÉ DE L IEPF ET DU SIFEE ET COLLOQUE INTERNATIONAL DU SIFEE, CAMEROUN DU 05 AU 15 SEPTEMBRE 2011 Thème: Gestion foncière au Tchad, stratégies des acteurs locaux. Etude appliquée au canton Bédogo, Département du Lac-Wey. Présenté par M. BEKAYO Samuel 1

2 PLAN DE PRÉSENTATION Introduction I. Contexte et présentation de la zone d étude II. III. IV. Objectifs de l étude Démarche méthodologique Analyse des résultats V. Stratégie des acteurs VI. Conclusion 2

3 INTRODUCTION Pays sahélien à vocation agropastorale, le Tchad à l instar des pays subsahariens a connu assez de problèmes dans la gestion de ses ressources foncières et toute autre ressource connexe. Ces problèmes sont notamment dus aussi bien aux facteurs climatiques induisant une forte dégradation des milieux biophysiques qu aux facteurs anthropiques (forte croissance démographique exacerbant les actions de l homme sur la nature). La présente étude permet de faire un état des lieux des ressources naturelles et de connaître les principaux acteurs qui interviennent dans la gestion de ces ressources. 3

4 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE LA ZONE D ÉTUDE Le canton Bédogo est l un des cantons de la sous préfecture de Moundou rural, département du Lac-Wey, région du Logone occidental. Créé par décret n 437/PR/PM/MAT/06 du 14 juin 2006, il est situé à environ 60 km au Nord-Est de Moundou. Il est limité au Nord par le canton Bébalem, au Nord-Ouest par le canton Bénoye, à l Ouest par le canton Mballa, au Sud par le fleuve Logone faisant une frontière naturelle avec le canton Mbikou et à l Est par les cantons Béladja et Besseye. 4

5 CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE LA ZONE D ÉTUDE (SUITE) 5

6 CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE LA ZONE D ÉTUDE (SUITE) Le Canton Bédogo compte 38 villages et une population estimée à plus de habitants (Données de DP/APAOR). Il est peuplé majoritairement d ethnie Ngambaye. Le milieu physique est caractérisé par un relief peu accidenté constitué de trois ensembles morphologiques : le Koro qui occupe plus du tiers du territoire s étend du Nord au Sud, relayé par un glacis au niveau des villages Milakar et Mbayam puis se prolonge sur la plaine et se termine au bord du fleuve Logone dans la partie Est du canton. 6

7 CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE LA ZONE D ÉTUDE (SUITE) Le climat est de type tropical avec les températures oscillant entre 25 C et 37 C, pouvant atteindre 40 C. Les précipitations moyennes annuelles se situent entre 800 à 1100 mm. Ces 10 dernières années, elles varient considérablement d un mois à l autre et d une année à une autre. Le paysage végétal du Canton Bédogo est dominé par la savane arborée à combrétacée. 7

8 CONTEXTE ET PRÉSENTATION DE LA ZONE D ÉTUDE (SUITE) L état de dégradation avancée de l environnement dans le Département de Lac Wey en général et le canton Bédogo en particulier entraine la rareté des ressources foncières qui se traduirait par : la raréfaction des ressources en flore et en faune ; le manque des pâturages naturels ; une baisse considérable de la fertilité du sol qui engendre la baisse des rendements agricoles ; l exode massif des bras valides dans d autres régions propices aux activités agropastorales ; 8

9 II. OBJECTIFS DE L ETUDE D abord, L objectif global de la recherche est de disposer des informations sur les pratiques foncières locales en vigueur dans le canton. Il s agit, d une manière spécifique de: Faire un état des lieux des ressources foncières du canton Bédogo; Identifier et caractériser les différents acteurs intervenant dans la gestion des ressources foncières ; Analyser la mise en valeur des ressources foncières ; Analyser les stratégies d accès, de transmission et de sécurisation du foncier ; 9

10 DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE La méthodologie adoptée est totalement participative selon la démarche suivante: Recherche documentaire; Les grilles d entretien et questionnaires; Descente sur le terrain pour la production des informations; Traitement des informations grâce à l outil informatique( Excell) 10

11 DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE (SUITE) Quelques outils pédagogiques de recherches ont été utilisés. Il s agit notamment : Le «bilan simplifié» Bilan simplifié.docx L observation ; Le focus groupe ; La «cartographie mentales» La restitution des résultats au niveau de chaque exploitation familiale et village a permis d impliquer les concernés dans tout le processus de recherche. 11

12 III. ANALYSE DES RÉSULTATS L analyse de la situation foncière dans le canton a permis de relever qu il y a: Forte dégradation des ressources foncières due aux actions anthropiques (pression sur l espace, activités agropastorale) et aux facteurs climatiques (changement climatique = pluviosité); Temps de jachère très réduit (1 an) sinon nul; Les pratiques informelles basée sur la monnaie tendent à supplanter les dispositions modernes et pratiques traditionnelles en matière de gestion foncière; La tendance est à l individualisation de la propriété foncière; 12

13 III. ANALYSE DES RÉSULTATS (SUITE) Conflits, interpersonnel et inter - communautaire, récurrents et souvent meurtriers (cas de Goumdéi pendant nos recherches); Les chefs de terre sont plus témoins que décideurs; L indisponibilité, l inaccessibilité des textes régissant la gestion foncière à la base; 13

14 III. ANALYSE DES RÉSULTATS (SUITE) Moderne Informel Traditionnel Religieux 14

15 ANALYSE DES RÉSULTATS (SUITE) Il y a une prise de conscience de la situation de dégradation de l environnement mais aussi de la tendance à la saturation du canton: Mécanisme local de gestion du terroir; Décision visant à assurer un contrôle du fonds terre (interdiction de vente de terre aux allogènes, limitation des dimensions à accorder aux églises, etc..); Limitation des naissances, à 5 enfants maximum par famille (!!!!???); - Etc.. 15

16 IV- STRATÉGIES DES ACTEURS Les principaux acteurs: - Les agriculteurs et/ou agropasteurs; - Les fonctionnaires de l Etat ou des ONG; - Les opérateurs économiques; - Les élèves, pères de famille NB: les femmes ont facilement accès à la terre de nos jours. 16

17 STRATÉGIES DES ACTEURS (SUITE) Accès à la terre: - Héritage; - Achat mais surtout entre les autochtones; - Echanges; - Pouvoir, surtout les autorités Valorisation des terres: - Application des itinéraires techniques agricoles: paillage, cordons pierreux, rotation des cultures; - Utilisation des bouses de vaches (achat, contrat de fumure, etc..), - Développement de l association élevage/agriculture; 17

18 STRATÉGIES DES ACTEURS (SUITE) Sécurisation du fonds terre: - Regroupement et clôture des terrains; - Installation dans l exploitation; - Construction des infrastructures (maisons, bassin de stockage d eau, ) solides et durables; - Mise en place du verger; - Papier de reconnaissance de la propriété foncière signée des autorités: chef de terre, chef de village, chef de canton, sous-préfet, etc.. - Utilisation des gris-gris, fétiches 18

19 STRATÉGIES DES ACTEURS (SUITE) Forte sollicitation des producteurs en formation sur les techniques culturales; Forte scolarisation des enfants: encouragement et orientation pour d autres secteurs d activités; Développement du commerce et du secteur artisanal, notamment la mécanique, menuiserie, etc Départ de certains pour les zones propices aux activités agro-sylvo-pastorales ou bien en exode rural Etc 19

20 V- CONCLUSION Eu égard aux analyses faites des résultats de nos recherches, nous comprenons que le canton vit une situation foncière très difficile. L étude recommande des actions concrètes pouvant permettre de prévenir et de gérer efficacement les éventuels conflits qui naîtraient de la gestion du fonds terres et autres ressources naturelles connexes. Il faut donc: 20

21 CONCLUSION (SUITE) Encourager et appuyer la consolidation du mécanisme local de gestion du terroir ; Encourager et former à l intensification des activités agricoles : les techniques culturales et pastorales doivent être améliorées ; Informer et sensibiliser la population sur les enjeux des changements climatiques; Favoriser la disponibilité et l accès à l eau potable à tous à travers une bonne couverture des ouvrages hydrauliques; Favoriser l accès et la compréhension des textes légaux en matière de la gestion du foncier au Tchad. 21

22 Merci pour votre attention. 22

de la production agricole Groupe 2

de la production agricole Groupe 2 Appui à l amélioration de la production agricole Groupe 2 Plan de présentation Introduction Objectifs Méthodologie Description de la zone d étude Les grandes périodes de changement Les Changements dans

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX Règles foncières liées à la GDT Contexte 60% de la population dépend de la terre pour vivre Une mise en culture de plus de 65% des terres arables Un déplacement du front arachidier vers les zones d élevages

Plus en détail

2ème Séminaire international SESAME 2

2ème Séminaire international SESAME 2 2 ème Séminaire international SESAME 2 Meknés, Maroc, les 25 et 26 Avril 2014 Contribution du CGER VALLEE «L Agriculture Familiale dans la Vallée du Fleuve Sénégal» Présentation : Monsieur Amadou THIAW,

Plus en détail

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne Réflexion sur les problématiques de l hydraulique pastorale Exemple de la Commune rurale d Aderbissanat au Niger ONG Tidène (Niger) Association Les Puits Du Désert (France) Régie des Eaux de Grenoble (France)

Plus en détail

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L.

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L. 31 Janvier- MAAPRAT Centre d Etude et de Prospective Paris Obstacles à la mise en culture générale des terres disponibles à partir d exemples Ouest-Africains Contributions au séminaire "Terres cultivées,

Plus en détail

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Conférence régionale sur la Gestion Durable de la Ressource Bois Energie 11 au 13 juin 2013 Emilien

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Table des matières - I - Table des matières Avant-propos...3 Introduction...9 Problématique...13 Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Méthodologie...17

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Diagnostic et Leçons à tirer

Diagnostic et Leçons à tirer Atelier sur le diagnostic des systèmes d information et d alerte précoce au Tchad Diagnostic et Leçons à tirer 20 Mars 2012, N Djamena, Tchad Plan de la présentation Les attentes d un système d information

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI PRÉSENTÉ PAR: M.Abdoulaye PONA, Président de la Chambre des Mines du Mali PLAN INTRODUCTION 1-APPORT DU SECTEUR

Plus en détail

Présenté: é Mme Antoinette PA AH. Point focal REFACOF Cameroun ( Réseau des Femmes Africaines pour la Gestion Communautaire des Forêts)

Présenté: é Mme Antoinette PA AH. Point focal REFACOF Cameroun ( Réseau des Femmes Africaines pour la Gestion Communautaire des Forêts) OCBB: OBSERVA ATOIRE DES CULT TURES BA AKA ET BANTOU CA AMEROU UN Présenté: é Mme Antoinette PA AH Directrice de l OCBB(Observatoire des Cultures Baka et Bantou pour l Education Environnementale et le

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES IX e JOURNÉES D ÉTUDES INGÉNIERIE DES DISPOSITIFS DE FORMATION A L INTERNATIONAL «ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES»

Plus en détail

L enjeu initial : la préservation des ressources forestières

L enjeu initial : la préservation des ressources forestières MGLO-GEN Fiche générale Madagascar Un objet : les ressources forestières Depuis 1996, l Etat malgache peut déléguer la gestion de ses forêts aux populations locales. Sont alors concernées : - les forêts

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE

PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE SOCIETE D EXPLOITATION ET DE DEVELOPPEMENT AEROPORTUAIRE AERONAUTIQUE ET METEOROLOGIQUE PROJET METAGRI: SEMINAIRES ITINERANTS DE FORMATION DES PAYSANS SUR LE TEMPS, LE CLIMAT ET L AGRICULTURE 1 PLAN DE

Plus en détail

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt M. Ramazani, Directeur Environnement, Ministère des Mines, RDC. perspectives

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 TdR Evaluation Finale Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 A- Introduction Nom du Projet : «Projet d appui à la

Plus en détail

Forum des investisseurs privés

Forum des investisseurs privés Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Immobilier au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue de Friedland

Plus en détail

Les Paiements pour Services Environnementaux dans les Programmes de Lutte Contre la Désertification : Potentiels et Limites

Les Paiements pour Services Environnementaux dans les Programmes de Lutte Contre la Désertification : Potentiels et Limites Politiques, programmes et projets de lutte contre la désertification : quelle évaluation? 29-30 juin 2011, Institut Agronomique Méditerranéen, Montpellier, France Les Paiements pour Services Environnementaux

Plus en détail

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU M. KOUASSI Jules Venance Assistant au PCCI (Côte d Ivoire) kouassjv2003@yahoo.fr ATELIER REGIONAL SUR L ADAPTATION ACCRA 21 au 23 septembre 2006 INTRODUCTION

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

Programme Observatoire ESSpace

Programme Observatoire ESSpace Programme Observatoire ESSpace Observatoire ESSpace est un projet interrégional conduit par les 4 Chambres régionales de l économie sociale et solidaire (ESS) des régions de Franche-Comté et Rhône-Alpes

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

PARC ÉOLIEN COMMUNAUTAIRE LE GRANIT. Saint-Robert Bellarmin

PARC ÉOLIEN COMMUNAUTAIRE LE GRANIT. Saint-Robert Bellarmin PARC ÉOLIEN COMMUNAUTAIRE LE GRANIT Saint-Robert Bellarmin D où vient cet intérêt de la MRC du Granit pour l éolien? Une énergie qui ne cause pas de pollution, gaz à effet de serre ou autres. Qui ne menace

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Roselyne TABORISKY, chargée de formation au Centre académique d Aide aux Écoles et aux Établissements (C.A.A.E.E.) de l académie de Versailles

Plus en détail

Retour sur questionnaires - idées de projet «Gestion durable des terres» relatif a l atténuation et a l adaptation

Retour sur questionnaires - idées de projet «Gestion durable des terres» relatif a l atténuation et a l adaptation Retour sur questionnaires - idées de projet «Gestion durable des terres» relatif a l atténuation et a l adaptation Louis Perroy, EcoSecurities Kigali, 18 January 2011 Objectifs et résumé Objectifs: analyse

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun AKONO du 30 au 31 Juillet 2015 Termes de Références Introduction Au Cameroun,

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Pré-requis : Thème introductif du programme de 5ème : «Les enjeux du développement durable» «Les enjeux économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC MAURITANIE NIGER SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE BURKINA FASO RWANDA TOGO BÉNIN CAMEROUN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Leila Maziz & Thomas Fondjo UNESCO Centre du patrimoine mondial Zone d intervention 7 sites du

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Pétrole et changement social dans le Logone Oriental au sud du Tchad Dr Hoinathy Remadji

Pétrole et changement social dans le Logone Oriental au sud du Tchad Dr Hoinathy Remadji Pétrole et changement social dans le Logone Oriental au sud du Tchad Dr Hoinathy Remadji Centre de Recherches en Anthropologie et Sciences Sociales N Djaména-Tchad Contenu Le Tchad et son or noir La construction

Plus en détail

SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014

SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014 1 SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014 OBSERVATIONS PRELIMINAIRES Situé à 50 km de Moundou direction frontière avec le Cameroun. A 70 km de la frontière. Voisin au village de Djako

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

Restitution sur la session internationale de formation sur le thème : Partage d expériences à travers les résultats

Restitution sur la session internationale de formation sur le thème : Partage d expériences à travers les résultats Restitution sur la session internationale de formation sur le thème : «Traitement et valorisation des déchets: Partage d expériences à travers les résultats du Projet Stratégie té de Réduction des Déchets

Plus en détail

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul 1 Plan de la présentation 1. Origine de la démarche 2. Méthodologie 3. La concrétisation

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante. Fabienne SANS SMEAG

TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante. Fabienne SANS SMEAG TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante Fabienne SANS SMEAG SEMINARIO FINAL TERRITORIOS FLUVIALES EUROPEOS 5 y 6 de junio, Pamplona Une démarche innovante

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 :

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 : FORMATIONS 2ème Semestre 2014 : Loi d avenir / réforme de la PAC : Comment ces réformes vont influer sur les territoires (2 journées) Dates et lieux : plusieurs dates et lieux de formation (cf. dernière

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------- Le Conseil des Collectivités Territoriales -------- LE PRESIDENT --------- APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES

Plus en détail

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE 16 ème Colloque international en Evaluation environnementale du SIFEE Forêts, énergie, changement climatique et évaluation environnementale : pour une gestion durable, du global au local yaoundé 2011 ENJEUX

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER 09-11 AOUT 2011 27/10/2011 1 27/10/2011 2 Introduction

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET Introduction A l instar de tous les pays qui ont adhéré à

Plus en détail

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE (Genève, le 5 décembre 2013) LES IG NON AGRICOLES DANS LE ETATS MEMBRES DE L ORGANISATION AFRICAINE DE

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Solutions existantes pour la lutte contre la dégradation des terres et leur restauration

Solutions existantes pour la lutte contre la dégradation des terres et leur restauration Session 2 : Solutions existantes pour la lutte contre la dégradation des terres et leur restauration Points de vue de la société civile Atelier régional Sahel / 18 19 décembre 2014 Tunis ReSaD : la société

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation durable Présenté par : CHALHOUB Habib Directeur de thèse : P. BELOT Robert Co-encadrante : Mme

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Présentation de MCA Sénégal:

Présentation de MCA Sénégal: République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ---------------- Primature ---------------- TDRs CONSULTANT FACILITATEUR ATELIER DE DEVELOPPEMENT DE L ESPRIT D EQUIPE AU SEIN DU PERSONNEL DE MCA SENEGAL

Plus en détail

ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES. Par Yves Yao SOGLO

ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES. Par Yves Yao SOGLO ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES Par Yves Yao SOGLO PLAN INTRODUCTION OBJECTIFS METHODOLOGIE RESULTATS RECOMMENDATIONS INTRODUCTON Les enjeux soulevés par l usage des nouvelles

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org PLAN DE LA PRESENTATION Le contexte national Les besoins et solutions locales

Plus en détail

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Incheon, République de Corée 14-18 décembre 2015 Vers l élaboration de nouveaux outils de gestion urbaine améliorée au Gabon : Cas de la

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013

Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013 Ce projet a été cofinancé par l'union européenne Fonds européen de développement régional (FEDER) Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013 Opération CIMA POIA «sites pilotes de gestion intégrée des

Plus en détail

Evolution des lois et règlements, des droits coutumiers et du processus de décentralisation: Evolution des lois et règlements

Evolution des lois et règlements, des droits coutumiers et du processus de décentralisation: Evolution des lois et règlements Evolution des lois et règlements, des droits coutumiers et du processus de décentralisation: BAMAKO, le 10 juin 2013 Cheick Oumar Diarrah Evolution des lois et règlements Droits coutumiers Droits modernes

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 123 123 DÉFINITIONS 123 LES ÉTAPES POUR LA DÉFINITION

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation"

Synthèse de l'atelier 2 : Economie des territoires ruraux et Ressources Humaines et formation Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation" Abdel Hakim T. in Chassany J.P. (ed.), Pellissier J.-P. (ed.). Politiques de développement rural durable

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Les actions durables dans les jardins de Bayonne

Les actions durables dans les jardins de Bayonne Les actions durables dans les jardins de Bayonne Objectifs des actions menées par la ville -Protéger l environnement (limiter les pollutions, réduire son empreinte carbone) - Protéger les utilisateurs

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Séminaire Genre et Changements Climatiques

Séminaire Genre et Changements Climatiques Séminaire Genre et Changements Climatiques Genre et Changements Climatiques : une réalité, un défi Yacine DIAGNE GUEYE ENDA Energie, Environnement, Développement Paris 27 et 28 janvier 2011 Plan de la

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail