Média. Analyse et prévision de l activité PROCESSUS 5. BTS Comptabilité et Gestion. 1 re année. Ateliers professionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Média. Analyse et prévision de l activité PROCESSUS 5. BTS Comptabilité et Gestion. 1 re année. Ateliers professionnels"

Transcription

1 BTS Comptabilité et Gestion 1 re année Analyse et prévision de l activité Bi Média PROCESSUS 5 Ateliers professionnels Jean-Jacques BENAÏEM - Josette BENAÏEM - Christine GENEST

2

3 Préambule Cet ouvrage à feuillets détachables, conforme à la rénovation du BTSCG, est destiné à l étude du processus 5 en première année. Cet ouvrage est articulé de la façon suivante : - chaque chapitre est introduit par une vidéo ou un article qui permet de faire émerger la problématique de gestion. À ce document «découverte», est joint un questionnaire qui guide l étudiant dans l explicitation de cette problématique, - une fiche de synthèse qui peut être utilisée par le professeur comme support de cours présente ensuite les principaux concepts retenus par le référentiel dans le cadre de ce chapitre. Toutefois ces concepts sont présentés de façon à ce que l étudiant prenne une part active dans leur découverte et puisse se les approprier à travers des exemples chiffrés qu il peut soit résoudre en toute autonomie, soit avec l aide du professeur, - les situations professionnelles, qui forment l essentiel de l ouvrage, sont présentées selon un degré de difficulté croissant. Fortement contextualisées, conformément à l esprit de la rénovation du BTSCG, elles sont conçues de façon à faciliter leur traitement en toute autonomie et à favoriser une réflexion sur les avantages et limites des méthodes et des outils utilisés. Chaque situation professionnelle est articulée en 2 volets : Le contexte et la mission. Leur résolution peut être effectuée sur tableur ou sur support papier. Des fichiers Excel, contenant souvent des tableaux déjà tracés, permettent à l étudiant de réaliser un gain de temps dans le traitement des cas, - des ateliers professionnels viennent compléter les situations professionnelles. Ceux-ci mettent en œuvre des situations d entreprise, plus complexes et très proches de la réalité. Les missions à réaliser sont moins guidées et mettent l étudiant en situation quasi professionnelle de recherche d information, d analyse et de mise en œuvre de ses compétences. Ces AP peuvent être mobilisés par les étudiants dans le cadre de l épreuve d examen qui se déroule, pour ce qui concerne le processus 5, dans le cadre du CCF, - certains chapitres contiennent des fiches outils présentant des modes opératoires détaillés afin que l étudiant puisse travailler en toute autonomie. C est le cas par exemple pour l utilisation des tableaux dynamiques sur Excel. Les compétences susceptibles d être mobilisées dans le cadre de la résolution des cas et des AP seront listées au sein d un tableau récapitulatif favorisant la mise à jour du passeport professionnel.

4 Extrait du référentiel P5 - Analyse et prévision de l activité 5.1. Identification de la structure des coûts Analyse de la décision de gestion Recensement des coûts associés à une activité, un produit ou un service de l organisation 5.2. Calcul, contrôle et analyse des coûts de revient des activités, produits et services de l organisation Sélection, recherche et extraction des informations pertinentes Mise en œuvre d un système de calcul de coûts Analyse de la démarche mise en œuvre Évaluation des coûts et des marges et leur suivi Analyse de la variabilité des coûts et des résultats obtenus Votre ouvrage bimédia (avantage réservé aux acheteurs d un ouvrage étudiant papier) Retrouvez au dos de la couverture votre mot de passe personnel pour entrer sur le site Adresse Téléchargez gratuitement votre application bimédia Téléchargez votre ouvrage sur votre ordinateur et/ou votre tablette Androïd. Dans votre ouvrage papier, repérer les liens interactifs grâce aux pictos. L ouvrage une fois téléchargé est utilisable sans connexion Internet (sauf les liens vers des sites) Bi version Média Vidéo de présentation des situations professionnelles Bi Bi version Média version Média www Fichiers étudiants en format Word, Excel, pdf (ressources «embarquées») Découvrez un site intéressant lié à votre sujet d étude

5 BTS Comptabilité et Gestion 1 re année Contrôle et production de l information financière Remarque : les situations professionnelles en rouge avec un * peuvent être réalisées pendant les ateliers professionnels. Chapitre 1 - Le contrôle de gestion : outil d aide à la décision Vidéo découverte : les missions du contrôleur de gestion Fiche de synthèse Situations professionnelles 13 Situation n 1 : L entreprise de plomberie TOUFIK 13 Situation n 2 : Quelles différences entre le métier de comptable et celui de contrôleur de gestion 14 Situation n 3 : LA MAISON GALARD* 15 Chapitre 2 - Le recensement des coûts Découverte : le coût : critère déterminant de la décision de gestion Fiche de synthèse : les coûts et le processus de production Situations professionnelles 21 Situation n 1 : Objets de coûts et entreprises 21 Situation n 2 : Le groupe PLAISIRS D AILLEURS 22 Situation n 3 : La fabrication du chocolat 23 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes Vidéo découverte : la collecte des données : l exemple d une feuille de temps Fiche de synthèse : coût spécifique et coût pertinent Situations professionnelles 27 Situation n 1 : L entreprise RAMON 27 Situation n 2 : La société TECHNO GRIMPE 29 Situation n 3 : L entreprise FIDUCIAIRE PLUS Fiche outils : comment réaliser un tableau croisé dynamique 32 Chapitre 4 - La mise en œuvre d un système de calcul de coût : les charges incorporées au calcul des coûts Découverte : comparaisons entre la comptabilité générale et la comptabilité de gestion Fiche de synthèse Situations professionnelles 43 Situation n 1 : L entreprise individuelle SILVER 43 Situation n 2 : L entreprise BOLIO 44 Chapitre 5 - La mise en œuvre d un système de calcul de coût : les charges directes et indirectes Découverte : les 3 activités de l entreprise LAMAX Fiche de synthèse (à compléter par l étudiant) Situations professionnelles 50 Situation n 1 - L entreprise COLAINE 50 Situation n 2 - L entreprise SCHOFFEL 52 Chapitre 6 - La mise en œuvre d un système de calcul de coût : les méthodes d évaluation des stocks Vidéo découverte : utilité d un logiciel de gestion des stocks Fiche de synthèse Situations professionnelles 60 Situation n 1 : L entreprise MARTIN (sur Excel) 60 Situation n 2 : L entreprise PALIX (sur Excel) 62 Situation n 3 : La SA VIAL (sur Excel) 63

6 Chapitre 7 - Le calcul des coûts complets par la méthode des centres d analyse : le traitement des charges indirectes Découverte : Cas Maxence - Comment réaliser un tableau de répartition des charges indirectes Découverte : Cas BAMINA - Comment utiliser les données issues d un tableau de répartition des charges indirectes Fiche synthèse Situations professionnelles 74 Situation n 1 : Entreprise ECLER 74 Situation n 2 : Entreprise GAMAT 75 Chapitre 8 - Le calcul des coûts complets par la méthode des centres d analyse : la détermination des coûts complets Découverte : la réduction des coûts, un impératif stratégique pour les entreprises Fiche de synthèse : la méthodologie de détermination des coûts de revient et de résultat Situation professionnelle résolue : l entreprise SAUNIER BOIS Situations professionnelles 88 Situation n 1 : La société MOLAT 88 Situation n 2 : La société MARIN 90 Situation n 3 : Cas FUNCAR 93 Situation n 4 : La SARL MAROUCHE 96 Situation n 5 : le modèle Allure de l entreprise COLAINE 98 Situation n 6 : L entreprise PORTIC 100 Situation n 7 : CAS ROQUE 105 Situation n 8 : La chocolaterie COCHET* 108 Situation n 9 : LES PARAPLUIES DE FRANÇOISE* 111 Chapitre 9 - Le traitement des en-cours et des produits dérivés Découverte : les déchets dans le cycle de fabrication Fiche de synthèse : le traitement des en-cours et des produtis dérivés dans le calcul des coûts complets par la méthode des centres d analyse Cas d applications simples 118 Cas d application n 1 : L entreprise TRÉLOD 118 Cas d application n 2 : La société MEULOT 120 Cas d application n 3 : La SA Méta Situations professionnelles 121 Situation n 1 : L entreprise ZAMBRA 121 Situation n 2 : L entreprise BEAULIEU 123 Situation n 3 : L entreprise MARAIGNER* 125 Chapitre 10 - Le calcul des coûts complets par la méthode des coûts à base d activités (méthode ABC) Vidéos découvertes : un monde qui change Fiche de synthèse : la méthode ABC ou comptabilité à base d activités (dont cas d application à compléter par l étudiant) Situations professionnelles 135 Situation n 1 : L entreprise SLOVANE 135 Situation n 2 : L entreprise ÉVASION 136 Situation n 3 : Le cas PANTIN 138 Situation n 4 : Le crédit solidaire* 141 Chapitre 11 - Les coûts partiels Découverte : le voyageur de Calais Fiche synthèse Situations professionnelles 149 Situation n 1 : Entreprise BART* 149 Situation n 2 : Entreprise FORMATE 156 Situation n 3 : Entreprise KADER 156 Situation n 4 : Entreprise MéGANIX 157

7 Chapitre 12 - L imputation rationnelle des charges fixes Découverte : Toy Toys : l exemple d une entreprise sous-traitante dans le secteur du jouet cas expliqués Fiche de synthèse : l imputation rationnelle des charges de structure (charges fixes) Situations professionnelles 164 Situation n 1 : L entreprise CATTTIER 164 Situation n 2 : Cas COUPEAU PACK 167 Chapitre 13 - L analyse de la variabilité des coûts et le risque d exploitation Vidéo découverte : la fixation du prix de vente : un risque à mesurer (l exemple de la restauration) Fiche de synthèse : la détermination du point mort et l évaluation du risque d exploitation Cas d applications simples 178 Application 1 : L entreprise JASMIN 178 Application 2 : L entreprise MERCURE 178 Application 3 : L entreprise TOINE 178 Application 4 : Entreprise MARCHAL 179 Application 5 : Cas MISOLE Situations professionnelles 180 Situation n 1 : L entreprise MARLOT 180 Situation n 2 : L entreprise AQUARINE 181 Situation n 3 : Le groupe LILAS* 182 Liste des Ateliers professionnels AP N 1 : LA MAISON GALARD Thème : Le contrôle de gestion : outil d aide à la décision AP N 2 : La chocolaterie COCHET Thème : le calcul des coûts selon la méthode des centres d analyse AP N 3 : LES PARAPLUIES DE FRANÇOISE Thème la détermination des coûts complets selon la méthode des centres d analyse AP N 4 : L entreprise MARAIGNER Thème la détermination des coûts complets : le cas particulier des produits dérivés AP N 5 : Le crédit solidaire Thème : le calcul des coûts selon la méthode ABC et le coût marginal AP N 6 : Entreprise BART Thème La collecte et la restitution d informations pertinentes AP N 7 : Le groupe LILAS Thème : le seuil de rentabilité et le calcul des coûts Couverture : p. 23 Fotolia Deyan Georgiev - p. 82 Fotolia dekanaryas - Fotolia markus dehlzeit - p. 100 Fotolia ralko ; Fotolia blueringmedia - p. 146 Fotolia ChantalS - p. 161 Fotolia nektoetkin ; Fotolia Nobilior Les auteurs apportent un soin particulier dans la recherche de sites internet conseillés dans les ouvrages ou les ressources enseignants. Toutefois, l éditeur tient à préciser qu il ne peut être tenu responsable des sites tiers visibles et consultables sur les pages proposées dans cet ouvrage scolaire. Le contenu de ces sites n engage pas la responsabilité de l éditeur, FontainePicard n exerçant aucun contrôle quant au contenu des sites tiers.

8

9 Chapitre 2 Le recensement des coûts Recensement des coûts associés à une activité, un produit ou un service de l organisation 1 - Découverte : le coût : critère déterminant de la décision de gestion Pour maîtriser le coût de revient d un produit, il faut en connaître la structure : Service infographie du Figaro, 21/12/2013 Questions 1 - En fonction de quels facteurs varient selon vous les coûts suivants : - le coût des matières premières, - le coût des transports. 2 - Déterminez le coût de revient final du produit. 3 - Retrouvez la marge réalisée par le distributeur. 4 - Retrouvez la marge réalisée par le fabriquant. 5 - Déterminez la marge totale. Chapitre 2 - Le recensement des coûts 17

10 2 - Fiche de synthèse : les coûts et le processus de production Le coût Le coût peut être défini comme un regroupement de charges issues de la comptabilité générale qu il semble pertinent d effectuer pour améliorer la prise de décision dans l entreprise ou pour assurer le contrôle de l organisation. Le coût d un bien, d un service ou d une fonction correspond donc à la valeur des ressources mobilisées pour réaliser un bien ou un service. Le coût est le résultat d un calcul qui repose sur des hypothèses et des choix subjectifs (par exemple le mode de répartition des charges indirectes). Ce n est pas une donnée objective mais c est une opinion. Le coût n est pas une donnée objective Si vous achetez un kilo de pommes à 2,5 et 1 kg d oranges à 3 le kg chez un marchand de fruits et légumes, le coût du kg de pommes ou du kg d oranges est incontestable. C est une donnée objective. Par contre, si vous avez pris l autobus pour aller faire vos courses, la question peut être posée de savoir comment répartir le prix du billet entre les pommes et les oranges pour connaître le coût total de chacun des produits. Vous avez alors le choix de répartir le coût du billet d autobus selon plusieurs modalités : - en fonction du poids des articles car si vous avez pris l autobus, c est parce que votre panier était lourd, - en fonction du volume des articles car si vous avez pris l autobus c est parce que vos achats étaient encombrants, - en fonction du coût d achat des articles car c est la méthode qui vous paraît la plus simple. Le coût total de chacun des produits dépendra du mode de répartition adopté pour imputer le coût du billet d autobus à chacun des articles. Le coût n est plus une donnée objective mais sa construction résulte du choix exercé par le comptable lors du calcul du coût Coût et valeur La valeur d un bien ou d un service est mesurée par la perception qu a le client final de l utilité des prestations fournies par l entreprise. Elle se traduit par le prix de vente qu il est prêt à payer. La valeur pourrait même être différente en fonction des besoins de chaque client. Ainsi la valeur est une donnée externe à l entreprise puisqu elle dépend des clients alors que le coût résulte de la structure de l organisation et des choix décisionnels des dirigeants. Deux entreprises qui fabriquent le même produit peuvent aboutir à des coûts de revient différents. L un des objectifs de la fonction contrôle de gestion est de faire évoluer le coût du produit ou du service pour le rapprocher de la valeur perçue par le client. Imaginons une machine à laver le linge destinée, de par ses caractéristiques techniques, à être vendue à un segment de marché spécifique (par exemple les célibataires), l entreprise avant de lancer le produit va réaliser une étude de marché pour savoir quel est le prix qu accepterait de payer un client cible pour un tel produit. Si le coût prévisionnel du produit calculé par l entreprise est trop éloigné de la valeur perçue par le client, les composantes du produit seront modifiées pour réduire cet écart : par exemple en intégrant des matières premières moins chères ou pour une entreprise mondialisée en délocalisant la production dans un pays à bas salaires L objet de coût Un objet de coût est défini comme étant tout élément pour lequel une mesure séparée du coût est jugée utile, par exemple, un produit, un service, un département, une fonction etc. 18 Chapitre 2 - Le recensement des coûts

11 Ainsi, dans une agence bancaire, on peut calculer différents coûts : le coût d un salarié, le coût d un compte bancaire détenu par un client, le coût d un produit financier proposé par l agence (le coût du livret A par exemple), le coût de l analyse d un dossier de prêt etc L objet de marge La marge est la différence entre un chiffre d affaires et un coût. Par exemple, la marge sur coût de production d un produit est égale au prix de vente du produit moins le coût de production. Marge = chiffre d affaires coût La marge et le coût peuvent être unitaires (calculés pour un produit vendu), soit globaux (calculés pour tous les produits vendus). Les objets de coût sont aussi parfois des objets de marge car ils sont à la fois porteurs de coûts et de revenus. Ainsi dans l agence bancaire, au coût d un client peut être associé la marge réalisée par client. Au coût d un produit fabriqué par une entreprise industrielle peut être rattaché la marge réalisée sur le produit. C est pourquoi, lors de la phase de mise en place d un système de contrôle de gestion, il est important d identifier les objets de coût et de marge nécessaires à la prise de décision dans l entreprise afin d organiser la collecte, la saisie et le traitement des charges et revenus comptables en cohérence avec les objets choisis Le processus de production : fil conducteur d un calcul de coût Un processus est une séquence d opérations s ordonnant logiquement. Le processus correspond à un enchaînement d opérations où l achèvement d une tâche permet de s engager dans la réalisation d une autre. A - Quels coûts calculer? Pour calculer le coût d un produit ou d un service, il faut identifier les différentes étapes de fabrication du produit ou du service car à chaque étape, le produit intègre des ressources supplémentaires : consommations de matières, charges salariales, autres charges. Le coût du produit est calculé à chaque étape en intégrant le coût de l étape précédente jusqu à la détermination du coût final : le coût de revient du produit vendu. Le coût de revient est composé du coût de production des produits vendus et du coût de distribution. Coût de revient = Coût de production des produits vendus + Coût de distribution Le coût de production des produits vendus résulte de la somme du coût d achat des matières premières consommées et des autres charges de production. Coût d achat des matières consommées Autres charges de production Coût de production des produits vendus Coût de revient des produits vendus Coût de distribution Chapitre 2 - Le recensement des coûts 19

12 B - Calculer les coûts en suivant le processus de production Le contrôle de gestion a pour ambition de maîtriser les coûts à chaque étape du processus de production, d où la nécessité de représenter le processus de production à l aide d un schéma mettant en exergue toutes les étapes de l achat des matières premières jusqu à la détermination du coût de revient du produit. La Cabane Québécoise L entreprise La Cabane Québécoise située à Lavelanet en Ariège est spécialisée dans la fabrication de cabanes en bois livrées entièrement montées. Profitant du courant écologique qui traverse l opinion, elle s est fortement développée ces dernières années, notamment grâce à son site internet attractif et convivial et un référencement de qualité sur les sites de recherche. Les clients achètent les cabanes pour en faire des abris de jardin mais certains les aménagent de façon à en faire des pièces à vivre durant l été. Cela leur permet de recevoir des amis en plus grand nombre. Cette cabane, d une hauteur de 2,20 mètres, est composée de planches de sapin assemblées et vernies. La porte est munie d une serrure à code, plusieurs pavés de verre sur le toit permettent le passage de la lumière. La Cabane Québécoise achète les planches auprès de diverses scieries locales. Ce bois est stocké avant d être utilisé par l atelier découpe. À la sortie de l atelier découpe, on obtient 3 types de planches qui sont mises en stock : - planches de 2,20 m pour les murs, - planches de 1,70 m pour les portes, - planches de 1,20 m pour les toits. Les copeaux ou bouts de planches inutilisables sont récupérés et vendus à une menuiserie. Les planches découpées sont assemblées dans un atelier très mécanisé. Les pavés de verre sont intégrés dans les toitures et la serrure fixée sur la porte. Les cabanes une fois montées passent directement dans l atelier peinture où elles sont polies et vernies. Elles sont ensuite stockées avant d être vendues et livrées. Remarque : toutes les matières premières sont stockées. Pour représenter le processus de production de la cabane, il faut convenir d un mode de représentation qui permet de distinguer les phases de stockage de celles de fabrication qui se déroulent dans des ateliers. Traditionnellement les achats de matières premières et les ateliers sont représentés par des rectangles et les stocks par des triangles. Ainsi le processus de production de l entreprise La Cabane Québécoise peut être représenté selon le schéma suivant : Planches brutes Pavés de verre Serrures Peinture Atelier découpe Déchets vendus Atelier assemblage Atelier peinture Vente 20 Chapitre 2 - Le recensement des coûts

13 3 - Situations professionnelles Situation n 1 : Objets de coûts et entreprises : la détermination des objets de coût en fonction de l activité de l entreprise Compétences : caractériser les objets de coûts (produit, service, commande, processus, entité ) et identifier les coûts pertinents Le contrôle de gestion est un outil d analyse qui doit être adapté à l activité de l entreprise et à sa stratégie. Mission Vous intervenez en tant que conseil en gestion dans une entreprise industrielle et dans un cabinet d expertise comptable. Indiquez dans une note quels sont les objets de coût qu il convient de sélectionner pour améliorer la prise de décision. Pour ce faire, vous disposez d un descriptif des deux entreprises. L entreprise industrielle multiproductrice qui fabrique 3 gammes d articles de sport : blousons (12 références), shorts (8 références) et chaussettes (5 références). Elle commercialise ses produits auprès de collectivités publiques, centrales d achat et détaillants et chaque catégorie de clientèle bénéficie de conditions de vente spécifiques ; Le cabinet d expertise comptable composé de 15 collaborateurs qui tiennent des dossiersclients. Chaque collaborateur est chargé d enregistrer la comptabilité d environ 25 clients. Les collaborateurs participent aussi à des missions de commissariat aux comptes sous l autorité d un chef de mission. Les collaborateurs remplissent mensuellement des fiches de temps pour indiquer le nombre d heures consacrées au traitement de chaque dossier. Ce décompte d heures permet la détermination des honoraires facturés aux clients. Ces honoraires varient en fonction du temps passé, de la nature des travaux effectués et du niveau de qualification des collaborateurs. Chapitre 2 - Le recensement des coûts 21

14 Situation n 2 : Le groupe : PLAISIRS D AILLEURS : détermination des objets de coûts en fonction de nouvelles orientations stratégiques Compétences : caractériser les objets de coûts (produit, service, commande, processus, entité ) et identifier les coûts pertinents PLAISIRS D AILLEURS est un groupe familial qui regroupe une trentaine d agences de voyages traditionnelles situées dans les principales grandes villes de France. L effectif s élève à 300 salariés. L entreprise a subi de plein fouet les difficultés qui affectent actuellement le secteur du tourisme et particulièrement les agences de voyage traditionnelles. Son chiffre d affaires décroît malgré une clientèle assez fidèle mais composée essentiellement de retraités. Le dirigeant souhaiterait attirer aussi de jeunes actifs aisés mais force est de constater que ce type de clientèle qui pourtant vit ou travaille à proximité des agences représente une partie relativement faible de la clientèle. PLAISIRS D AILLEURS jouit d une bonne réputation auprès des grands tour-opérateurs qui louent son professionnalisme et la qualité de ses prestations mais la taille du groupe est trop faible pour négocier des tarifs compétitifs. Quant à la pression concurrentielle, elle est de plus en plus forte. L entreprise est confrontée à une forte concurrence composée des agences de voyages traditionnelles situées dans un même périmètre géographique, des agences de voyage en ligne et des agences liées à de grands distributeurs comme Auchan, Leclerc et Carrefour. De nouveaux acteurs arrivent en permanence sur le marché du tourisme car l investissement financier nécessaire pour créer une agence virtuelle ou «physique» est relativement faible. Même les compagnies aériennes «low-cost» proposent maintenant des forfaits voyage «tout compris». En outre, l accès à Internet permet facilement aux clients potentiels d organiser leur voyage directement sans recourir aux services d un professionnel du tourisme. Actuellement l activité de PLAISIRS D AILLEURS consiste essentiellement en la vente de voyages (souvent des croisières) figurant dans les catalogues des principaux tour-opérateurs. Le chiffre d affaires de l entreprise est donc constitué par les commissions encaissées lors de la vente de voyages. Les collaborateurs de l agence sont incités à promouvoir les produits qui sont le plus «commissionnés». Dans ce contexte, le dirigeant n a pas jugé utile de mettre en place un système de contrôle de gestion. Il se contente de surveiller les montants de la masse salariale et de frais généraux. Face aux difficultés que connaît l entreprise, le dirigeant pense qu il est nécessaire de faire évoluer la stratégie pour améliorer la compétitivité. Ce remaniement stratégique va s articuler autour de 3 axes : - créer une agence de voyages en ligne. Cette décision est indispensable. Il faut que nous aussi soyons présents sur le net, à la fois pour permettre à nos clients actuels d acheter les voyages que nous proposons mais aussi pour nous faire connaître et gagner de nouveaux clients. Le e-tourisme est un vecteur de croissance, à nous de saisir cette opportunité ; - proposer des produits «maison». Notre spécificité sera désormais de proposer, en plus des voyages de nos tour-opérateurs, des voyages qu on ne trouve nulle part ailleurs. Nous allons les concevoir et les mettre en œuvre à un coût compétitif. Ces voyages s effectueront essentiellement en Europe et par autocar. Grâce à un partenariat étroit avec un transporteur, PLAISIRS D AILLEURS est en mesure de proposer un tarif extrêmement compétitif à sa clientèle de seniors, tout en les prenant en charge de façon sécurisée, de leur domicile à leur lieu de vacances. Cette stratégie devrait permettre de fidéliser encore davantage ce segment de clientèle particulièrement attaché à l entreprise ; - attirer des clients à haut revenu. Il faut instaurer avec certains clients aisés financièrement une relation d échange et de dialogue plus intense. L idée est de personnaliser au maximum la réponse apportée à ces clients. Pour ce faire, un espace VIP va être aménagé dans chaque agence. Les salariés pourront y organiser un rendez-vous avec le client et établir une vraie relation de conseil. Il faut aussi donner dans ce cadre, plus d importance à la qualité de l accueil (café et chocolats). En outre, les solutions technologiques multimédia doivent être utilisées pour donner au client la possibilité de construire son voyage avec l agence : films en 3D, visite virtuelle d hôtels, borne interactive etc. Mission Compte tenu de ces nouvelles orientations stratégiques, le dirigeant s interroge sur l intérêt de créer un poste de contrôleur de gestion. Actuellement en stage dans le service comptable de Plaisirs d ailleurs, vous êtes chargé par votre supérieur hiérarchique de rédiger une fiche présentant les arguments qui militent en faveur de la création du poste. Dans cette fiche, vous devez aussi indiquer précisément les objets de coûts auxquels il faudrait s intéresser et les coûts qu il faudrait déterminer pour analyser la pertinence de ces nouveaux axes stratégiques. Cas conçu à partir du cas «Plaisirs d ailleurs» figurant la pochette de Management de BTS deuxième année. Auteurs : Jean-Jacques Benaiem et Francis Paillet. Éditions FontainePicard 22 Chapitre 2 - Le recensement des coûts

15 Situation n 3 : La fabrication du chocolat - Schéma du processus de production Compétences : caractériser les objets de coûts (produit, service, commande, processus, entité ) et identifier les coûts pertinents Mission Engagé(e) comme assistant(e) comptable dans une chocolaterie, vous êtes chargé(e) à partir des annexes 1 et 2 de présenter le processus de fabrication de chocolat selon le formalisme indiqué dans la fiche de synthèse, en supposant que seuls sont stockés les matières premières et le produit fini. Annexe 1 - Le procédé de fabrication Annexe 2 - La fabrication du chocolat en vidéo «Leçon de chocolat, le saviez-vous?» Édition Gourmande, Cémoi, Bi version Média https://www.youtube.com/watch?v=qgfh2_ppnvc Chapitre 2 - Le recensement des coûts 23

16 24 Chapitre 2 - Le recensement des coûts

17 Chapitre 3 La collecte et la restitution d informations pertinentes Sélection, recherche et extraction des informations pertinentes 1 - Vidéo découverte : La collecte des données : l exemple d une feuille de temps Bi version Média https://www.youtube.com/watch?v=wvntctfi5iw Questions 1 - Quel est le nom du logiciel présenté? 2 - Dans quel cadre ce logiciel est-il utilisé? 3 - Quels sont les avantages consécutifs à l utilisation de ce logiciel? 4 - Comment les feuilles de temps sont-elles exploitées? 5 - Quels sont les objets de coûts cités dans la vidéo? 6 - Que signifie l expression «approuver les feuilles de dépenses»? Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 25

18 2 - Fiche de synthèse : coût pertinent et coût spécifique Un problème de gestion peut être : général : on constate la baisse du chiffre d affaires de l entreprise d un exercice sur l autre, ou particulier : on constate la baisse du chiffre d affaires d un produit. Pour permettre l identification puis la résolution d un problème de gestion, les dirigeants ont besoin d informations chiffrées produites par les contrôleurs de gestion. Ces informations chiffrées doivent être pertinentes par rapport à l activité de l entreprise. Cela nécessite une connaissance parfaite de l activité de l entreprise et des produits proposés (biens ou services) ainsi que de leurs processus de production. Un coût est pertinent pour prendre une décision lorsqu il est adapté pour répondre à un problème particulier : c est un coût adapté à un contexte décisionnel. Il n existe donc pas un seul coût pertinent mais différents types de coûts qui seront fonction des situations observées dans les entreprises et des décisions qui doivent être prises. En fonction de l organisation de l entreprise, de ses produits et du problème de gestion identifié, les charges seront analysées à différents niveaux et sous différents angles. La répartition des charges permettra de calculer plusieurs types de coût et de marges Classification des charges Les cas précédents nous ont permis d observer la diversité des objets de coûts, de définir la notion de charges et la relation existante entre les charges et les objets de coûts. Les charges peuvent se classer selon 2 axes : 1 - première classification : il s agit de savoir si les charges sont variables ou fixes, 2 - deuxième classification : il s agit de savoir si les charges sont directes ou indirectes. Définitions : une charge est variable lorsqu elle varie en fonction du niveau de l activité tandis qu une charge est fixe lorsqu elle demeure constante quel que soit le niveau de l activité dans une structure donnée. Par exemple, dans le cas d une entreprise qui fabrique des tables en chêne, la consommation de bois est une charge variable car elle va augmenter en fonction du nombre de tables fabriquées. Par contre, le loyer du local de l entreprise est une charge fixe car il reste stable quelles que soient les quantités produites, tant que l entreprise ne déménage pas ; une charge est directe lorsqu on peut l affecter sans ambiguïté, simplement et immédiatement à un objet de coût, à un produit. Au contraire une charge est indirecte lorsqu elle concerne en même temps plusieurs objets de coût. Par exemple, dans le cas d une entreprise qui fabrique des escarpins en cuir et des bottes en caoutchouc, la consommation de cuir sera une charge directe car elle peut être affectée aux escarpins fabriqués. Par contre, le salaire du directeur commercial sera une charge indirecte car il est chargé de développer les ventes de toutes les chaussures produites, c est-à-dire des escarpins en cuir et des bottes en caoutchouc. Mais une même charge peut être, à la fois, variable et directe ; c est le cas par exemple de la consommation du cuir Conséquences La classification des charges et leur combinaison permettent de calculer différents types de coûts et de marges. Par exemple, l ensemble des charges directes forme le coût direct et il est alors possible de déterminer la marge sur coût direct (voir la situation professionnelle n 1 - L entreprise RAMON). Une marge est égale à la différence entre un chiffre d affaires et un coût Exploitation Pourquoi calculer ces coûts et ces marges? Marge sur coût direct = chiffre d affaires coût direct Les combinaisons des charges permettent d empiler les coûts en suivant l organisation de l entreprise, et en s adaptant aux différents niveaux de responsabilité existants dans l entreprise (services, division ) et/ou différents niveaux de produits (gamme, ligne ). Cela permet de classer les charges fixes et de mieux approcher la formation réelle des coûts dans les entreprises où les coûts fixes sont plus importants que les coûts variables. 26 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

19 3 - Situations professionnelles Situation n 1 : L entreprise RAMON Compétence : extraire et exporter les informations nécessaires au calcul des coûts L entreprise RAMON est une entreprise familiale créée dans les années 2000 et spécialisée dans les activités d entretien des jardins des particuliers. M. RAMON, dirigeant de l entreprise, propose à ses clients 2 types d activité. La première est un contrat d entretien des jardins comportant exclusivement des prestations de taille des végétaux, de tonte, d entretien des allées, de désherbage et de broyage et d évacuation des déchets verts. La seconde est un contrat d aménagement des jardins qui prévoit en plus de la taille des végétaux et de la tonte des gazons, le désherbage et la plantation de végétaux. M. RAMON s interroge sur les résultats de ses 2 activités. Il demande à son expert-comptable, le cabinet DUBROC, de répondre à ses interrogations. Mission Annexe 1 - Extrait de la balance générale du 1/01/N au 30/06/N Balance générale des comptes du 01/01/20N au 31/06/N N de comptes Intitulé des comptes Vous venez d être recruté comme collaborateur du cabinet DUBROC et à ce titre, M. Rahier, chef de mission chargé du dossier de l entreprise RAMON, vous demande de l aider à réaliser le rapport répondant aux interrogations de M. RAMON. Vous avez exporté depuis le PGI vers Excel, les soldes des comptes de gestion de la balance générale au 30 juin N. Cet extrait de la balance générale est disponible en annexe 1. Puis vous avez analysé les postes de charges de l entreprise RAMON. Pour que votre travail puisse être réutilisé, vous avez rédigé une note de travail disponible en annexe 2. Ensuite, en vous aidant de la fiche de synthèse «coût spécifique et coût pertinent» et de l annexe, vous avez défini les calculs à réaliser : 1 - Vous commencez par calculer la marge sur coût direct au niveau de l entreprise puis par activité, 2 - Puis vous proposez une répartition des autres charges pour pouvoir calculer le résultat pour chaque activité et pour l ensemble de l entreprise. Pour finir, vous présentez votre mission : 3 - Vous présentez votre démarche et vos conclusions dans une note de synthèse destinée à M. Ramon. Bi version Média Achats d autres approvisionnements Achats de végétaux RRR obtenus sur autres approvisionnements RRR obtenus sur achats de végétaux Redevances de crédit-bail Entretien et réparations Publicité Frais postaux et de télécommunications Impôts et taxes sur rémunérations Autres impôts et taxes Rémunérations du personnel Charges sociales Charges d intérêt Dotations aux amortissements, provisions sur immob. Prestations de services «Ramon.xls» Soldes Débit Crédit TOTAUX des comptes de gestion Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 27

20 Annexe 2 - Informations sur les 2 types de contrat et la répartition des charges Analyse du chiffre d'affaires Type de contrat Entretien Aménagement Prix de vente unitaire mensuel 260,00 600,00 Nombre de contrats Description des contrats Nombre moyen de passage par mois 0,75 1,5 Durée d'un passage en heure 2 4 Nombre d'intervenants Paysagiste confirmé 1 1 Paysagiste débutant 1 3 Taux horaire charges comprises Paysagiste confirmé 25 Paysagiste débutant 15 Les achats de végétaux concernent exclusivement les contrats d aménagement des jardins. Les achats d autres approvisionnements sont attribuables pour 10 % aux contrats d entretien et pour 90 % aux contrats d aménagement des jardins. Les charges de personnel qui ne sont pas directement affectées aux contrats en fonction du temps passé sont réparties entre les 2 activités, au prorata du chiffre d affaires. Toutes les autres charges sont réparties entre les 2 activités, au prorata du nombre de contrat. Annexe (à compléter) - Tableau de calcul des marges et du résultat Analyse des marges et du résultat à partir de la balance générale Éléments Total entreprise Entretien Aménagement Chiffre d affaires Achats de végétaux Main-d œuvre directe Coût direct Marge sur coût direct Taux de marge sur coût direct Achats d'autres approvisionnements Autres Charges de personnel Autres charges indirectes Total des charges indirectes Résultat Taux de rentabilité 28 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

21 Situation n 2 : La société TECHNO GRIMPE Compétence : extraire et exporter les informations nécessaires au calcul des coûts La société TECHNO GRIMPE fondée en 1970, s est spécialisée dans la commercialisation directe de matériel de montagne et de grimpe. Le développement de la société a été parallèle à celui du marché de l outdoor qui connaît une croissance annuelle régulière d environ 2 %. L entreprise a actuellement 3 sites de commercialisation : 1 situé dans les Alpes, 1 autre dans le Jura et pour finir 1 dans les Pyrénées. La clientèle de cette entreprise est composée principalement de particuliers. Le tourisme est très impactant sur les performances de l entreprise puisque la clientèle saisonnière représente 55 % du chiffre d affaires. Ce chiffre monte même à 65 % pour les activités liées au ski et à la neige, et à 80 % pour les autres activités de montagne. Le dernier exercice a été une bonne année pour le ski grâce notamment à un enneigement élevé. Par contre, les ventes d articles liés à la randonnée stagnent. Le directeur pense qu il faudrait développer les ventes de vêtements de plein air qui pourraient être utilisés à la fois dans une pratique sportive extérieure et en ville. Ainsi, les articles tels que les doudounes, les imperméables ou les coupes vents peuvent être portés lors de loisirs ou en ville. Le directeur a obtenu des responsables des 3 magasins une analyse du chiffre d affaires des exercices N et N-1 par activité. Les données chiffrées sont disponibles en annexes 1 et 2 et dans votre fichier. Mission Vous êtes stagiaire dans le service financier du siège social de l entreprise et votre responsable vous demande d étudier la répartition du chiffre d affaires sur les exercices N-1 et N afin de mettre en évidence les principales évolutions. 1 - Pour réaliser cette mission, vous commencez par consulter la fiche outils «comment réaliser un tableau croisé dynamique» 2 - Vous décidez d élaborer différents tableaux croisés dynamiques permettant d analyser le chiffre d affaires de l exercice N de l entreprise : a - par région, par trimestre, en valeur et en %, b - par activité, par trimestre, en valeur et en %, c - et son évolution par rapport à N Pour rendre compte de votre mission, vous décidez de présenter des graphiques et de rédiger une note de synthèse. Bi version Média «Technogrimpe.xls» Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 29

22 Annexe 1 - Chiffres d affaires N par région et par activités - En milliers d euros ALPES Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total JURA Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total PYRÉNÉES Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total Annexe 2 - Chiffres d affaires N-1 par région et par activités - En milliers d euros ALPES Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total JURA Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total PYRÉNÉES Activités Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4 ANNÉE ALPINISME SKI RANDONNÉES Total Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

23 Situation n 3 : L entreprise FIDUCIAIRE PLUS Compétence : extraire et exporter les informations nécessaires au calcul des coûts L effectif de la FIDUCIAIRE PLUS, cabinet d expertise comptable, est à ce jour de 24 personnes. L associé fondateur, M. Brochard, a extrait du fichier du personnel des données disponibles en annexe. M. Brochard souhaite partir en retraite d ici à 2 ans et il pense que son cabinet pourrait être repris par son associée Mme GOUMIA. Il pense également que pour faciliter la transmission du cabinet, il est important que les perspectives de carrière des collaborateurs soient clairement définies. M. Brochard demande à la société CONSEIL SUP de l aider. Mission Vous êtes salarié de la société CONSEIL SUP et votre responsable vous demande de présenter à M. Brochard différents tableaux qui lui permettront de prendre des décisions pertinentes en matière de recrutement et de politique salariale. 1 - Pour réaliser cette mission, vous commencez par consulter la fiche outils «comment réaliser un tableau croisé dynamique». 2 - Vous élaborez des tableaux croisés dynamiques pour obtenir les informations nécessaires à la gestion du personnel à propos de la répartition des salariés (sexe, âge, ancienneté, catégorie, salaire ) et de l incidence d une augmentation générale des salaires de 3 %. 3 - Vous recherchez des informations sur les profils et la rémunération des collaborateurs en cabinet comptable. 4 - Vous présentez vos remarques dans une note de synthèse destinée à M. Brochard. Annexe - Données extraites du fichier du personnel Matricule Nom Prénom Sexe Année de naissance Année d entrée Titre Salaire brut annuel Catégorie 551 BROCHARD Jean M Expert-comptable Associé 602 LÉVÊQUE Marie F Secrétaire Secrétariat 653 GOUMIA Abra F Expert comptable Associé 754 LAVINA Zoi F secrétaire Secrétariat 806 CHATAIGNIER Philippe M Chef de mission Chef de mission confirmé 807 HAICK Sarah F Chef de mission Chef de mission confirmé 855 BOUTEILLER Serge M Collaborateur Collaborateur confirmé 856 ALLEMOU Mabrouka F Chef de mission Chef de mission débutant 857 MATOUG Souad F Collaborateur Collaborateur confirmé 865 ESAWI Fatoumata F Collaborateur Collaborateur confirmé 875 BOURCIER Inès F Collaborateur Collaborateur confirmé 876 KAZIMI Nanette F Collaborateur Collaborateur confirmé 881 TISSON Lionnel M Chef de mission Chef de mission débutant 882 KANSKI Natacha F Chef de mission Chef de mission débutant 901 DA COSTA Claire F Collaborateur Collaborateur débutant 912 DEMARY Eric M Collaborateur Collaborateur débutant 913 HABOUBI Rachid M Collaborateur Collaborateur débutant 914 TAVARES Nathalie F Collaborateur Collaborateur débutant 914 XUN Jiong M Collaborateur Collaborateur débutant 921 SARABITI Mohamed M Collaborateur Collaborateur débutant 922 CEPPINI Kalid M Collaborateur Collaborateur débutant 923 FERNANDEZ Luis M Collaborateur Collaborateur débutant 924 RAZAFI Tahiana F Collaborateur Collaborateur débutant 924 YAMANI Kahina F Collaborateur Collaborateur débutant Ces données sont disponibles dans le fichier Fiduciaire Plus Énoncé.xls Bi version Média «Fiduciaireplus.xls» Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 31

24 4 - Fiche outils : comment réaliser un tableau croisé dynamique Un tableau croisé dynamique permet d organiser rapidement la présentation de données sous la forme de tableaux qui mettent en évidence des regroupements de données afin d obtenir une vision synthétique d une masse de données. Cet outil permet également de réaliser des graphiques particulièrement utiles pour analyser et transmettre des informations. Ces tableaux sont dynamiques car ils se modifient et s actualisent très rapidement. Exemple : la société ALPI vous demande de lui présenter la répartition de son chiffre d affaires du 1 er trimestre en euros et en pourcentage, selon la qualité et la localisation de ses clients. Les dirigeants veulent également connaître le nombre de clients, la moyenne du CA selon la qualité des clients et obtenir immédiatement une estimation en euros de la marge brute. Pour réaliser ce travail la société ALPI met à votre disposition les informations suivantes : Taux de marge brute en % du CA 30 % Ces données sont disponibles dans le fichier ALPI Énoncé.xls Les étapes à suivre : 1 - vérifier que la liste des données est correcte : il n y a pas de lignes vides et toutes les colonnes sont nommées, 2 - cliquer sur le menu Insertion et choisir Tableau croisé dynamique, 3 - on obtient l écran suivant, on sélectionne la plage des données et on choisit de placer le tableau croisé dynamique dans une autre feuille de calcul nommée Tableau 1, on appuie sur OK, 32 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

25 4 - on obtient l écran suivant et l on va choisir les champs à inclure dans le rapport : 5 - on choisit les champs qui correspondent aux étiquettes de colonnes et de lignes, on obtient une première version du tableau : Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 33

26 Ce tableau, confus, peut être amélioré en filtrant les champs afin que le chiffre d affaires des clients de Province puis de Paris apparaisse. 6 - Pour cela on va filtrer le champ Localisation qui se trouve dans la fenêtre Choisissez les champs à inclure dans le rapport en le sélectionnant en cliquant sur la flèche 34 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

27 Après avoir déplacé le champ Localisation dans la zone Filtre du rapport, on obtient le tableau suivant : En filtrant le rapport sur le nom des clients et en sélectionnant le champ Localisation comme étiquette de lignes on obtient le tableau suivant : La position des champs permet d obtenir une présentation différente et donc de mettre en évidence des informations différentes. On peut très rapidement essayer plusieurs sélections. Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 35

28 7 - Finalement le tableau suivant est présenté aux dirigeants : Pour obtenir ce tableau, dans la zone Valeurs, on a ajouté 5 champs dont 1 champ calculé Procédure pour ajouter un champ Pour ajouter le champ CA en % : dans la liste des champs, on sélectionne 1 er trim et on le déplace dans la zone Valeurs. Un clic droit sur 1 er trim on obtient le menu contextuel suivant : On double clic sur. Un écran apparaît sur lequel on saisit le nom personnalisé CA en % puis on clic sur l onglet Afficher les valeurs et on sélectionne % par colonne. 36 Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes

29 On obtient l écran suivant : On clique sur OK ; les % s affichent dans le tableau. Pour ajouter le champ CA moyen par client : on ajoute à nouveau le champ 1 er trim dans la zone Valeurs. Un clic droit sur 1 er trim pour obtenir le menu contextuel puis on saisit le nom personnalisé CA moyen par client et dans l onglet Synthèse par on sélectionne Moyenne. On clique sur OK ; les moyennes s affichent dans le tableau. Pour obtenir le nombre de client et le nombre de client en % on déplace 2 fois le champ Nom du client dans la zone Valeurs. Un clic droit sur Nombre de Nom du client pour obtenir le menu contextuel puis on saisit le nom personnalisé Nombre de clients et dans l onglet Synthèse par on sélectionne Nombre. On clique sur OK ; le nombre de client s affiche dans le tableau. Un clic droit sur Nombre de Nom du client2 pour obtenir le menu contextuel puis on saisit le nom personnalisé Nombre Client et puis on clic sur l onglet Afficher les valeurs et on sélectionne % par colonne. On clique sur OK ; les % s affichent dans le tableau Procédure pour ajouter un champ calculé Le champ 1 est un champ calculé dont le résultat dans la zone valeurs est appelé Marge brute en. Pour créer ce champ on sélectionne dans le menu Option, la case Formules et l option Champ calculé. Chapitre 3 - La collecte et la restitution d informations pertinentes 37

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

3.5 Schéma récapitulatif. Marge ou résultat d exploitation PRIX DE VENTE. Charges directes et indirectes d achat. Coût d achat. Achats.

3.5 Schéma récapitulatif. Marge ou résultat d exploitation PRIX DE VENTE. Charges directes et indirectes d achat. Coût d achat. Achats. LES COÛTS COMPLETS 1 Introduction 2 Les différents types de charges 2.1 Les charges directes 2.2 Les charges indirectes 2.3 Les charges supplétives 2.4 Les charges non-incorporables 2.5 Les charges incorporées

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

SOFT AVOCAT Guide d utilisation

SOFT AVOCAT Guide d utilisation SOFT AVOCAT Guide d utilisation 1 SOFT AVOCAT est un logiciel de gestion automatisée des dossiers des cabinets d avocats qui facilite le suivi de leurs traitements à travers ses différentes composantes.

Plus en détail

Didacticiel. Les statistiques dans Winbike.Plus 1 - LES PARAMETRES RELATIFS AUX STATISTIQUES... 2 2 - LES STATISTIQUES DU MAGASIN...

Didacticiel. Les statistiques dans Winbike.Plus 1 - LES PARAMETRES RELATIFS AUX STATISTIQUES... 2 2 - LES STATISTIQUES DU MAGASIN... Didacticiel Les statistiques dans Winbike.Plus Sommaire 1 - LES PARAMETRES RELATIFS AUX STATISTIQUES... 2 2 - LES STATISTIQUES DU MAGASIN... 5 3 - LES STATISTIQUES DE L ATELIER... 8 4 - LES STATISTIQUES

Plus en détail

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC

Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC PARTIE 1 Les méthodes classiques des coûts complets et la méthode ABC THÈME 2 Le traitement des charges : les charges directes et indirectes EXERCICE 2 Méthode des centres d analyse et méthode simplifiée

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel)

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Tableau 1 Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Avant de se lancer dans une activité génératrice de revenu, le porteur de projet doit, au préalable, s assurer que son projet est viable afin

Plus en détail

Cas 1 Les heures supplémentaires, les contreparties

Cas 1 Les heures supplémentaires, les contreparties Cas 0 Testez vos connaissances Les affirmations sont-elles vraies ou fausses? QUESTIONS VRAI FAUX Un compte épargne-temps peut être mis en place sans document écrit Un salarié peut travailler plus de 10

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

COMMENT TROUVER VOS FUTURS CLIENTS À L INTERNATIONAL? 05/03/2015 Creditsafe France

COMMENT TROUVER VOS FUTURS CLIENTS À L INTERNATIONAL? 05/03/2015 Creditsafe France COMMENT TROUVER VOS FUTURS CLIENTS À L INTERNATIONAL? Mise à jour Auteur 05/03/2015 Creditsafe France Trouver vos futurs clients à l international Bienvenue dans le guide utilisateur de l outil de Prospection

Plus en détail

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité?

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? Introduction Laurent Tarazona, Directeur Commercial Profession Comptable ADP Micromégas ADP Micromégas ADP 60 ans d expertise paie et RH Un métier

Plus en détail

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne De : Les comptables A : La direction de Moréa Annexe : Le compte de résultat prévisionnel du projet Date : 21/09/2009 Objet : L impact des résultats financiers RAPPORT Nous avons réalisé un compte de résultat

Plus en détail

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie ZA LA LAYE 12 Rue de Truchebenate 01100 ARBENT Tél : +33 (0)4.74.81.22.20 Fax : +33 (0)4.74.73.08.99 contact@cerai.fr Www.cerai.fr Gestion commerciale Magisoft L intelligence Software Progiciels de gestion

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l éducation. Corrigé de l épreuve de GESTION

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l éducation. Corrigé de l épreuve de GESTION REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l éducation Corrigé de l épreuve de GESTION Session Principale 2009 Corrigé de l épreuve de GESTION SESSION PRINCIPALE Juin 2009. Recommandations Chers élèves, on vous

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel 1. Présentation générale Excel pour tenir sa comptabilité Pour pouvoir utiliser convenablement cet outil,

Plus en détail

Guide d élaboration du business plan

Guide d élaboration du business plan Guide d élaboration du business plan Vous avez un projet d'entreprise innovante, Sherpa Finance, structure du Groupe SAHAM, dédiée à l'accompagnement des porteurs de projet et à la promotion de la création

Plus en détail

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation L outil d analyse que nous vous proposons reprend toutes les étapes relatives à l'établissement d'un bulletin de paie en fonction du profil d'organisation de votre cabinet. Il doit vous permettre de mieux

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Plan financier automatisé : Utilisation

Plan financier automatisé : Utilisation Plan financier automatisé : Utilisation 1. Introduction Le plan financier d Excel vous permet d encoder des données afin qu elles soient traitées et mises en forme pour donner un plan financier abouti

Plus en détail

professionnel et convivial

professionnel et convivial professionnel et convivial ARCO ADRESSES ARCO Adresses est une gestion de contacts performante particulièrement adaptée à des activités de marketing. Il est facile de reprendre automatiquement des adresses

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Lors du dépôt de la demande d aide, chaque partenaire renseigne une annexe financière provisoire qui est, lors de la phase d instruction,

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

Magisoft CRM. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie

Magisoft CRM. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie CRM ZA LA LAYE 12 Rue de Truchebenate 01100 ARBENT Tél : +33 (0)4.74.81.22.20 Fax : +33 (0)4.74.73.08.99 contact@cerai.fr Www.cerai.fr Magisoft L intelligence Software Progiciels de gestion pour l industrie

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p.

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p. 1 Sommaire : Votre Profil.. p.3 Présentation.. p.4 Les avantages... p.5 La rémunération. p.6 Un métier d avenir... p.7 Comment ca marche?... p.8 Charges et dépenses p.11 2 Passionné par l immobilier Vous

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION BGE Provence Alpes Méditerranée ACCES CONSEIL Siège social 7 rue Gaston FLOTTE 13012 MARSEILLE Tél. : 04 91 90 88 66 Siret : 33447279200103 www.acces-conseil.com REPARTITION DU STAGE

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Nouvelles tendances des clients loisir & affaires observées par les Agents de voyages en 2014"

Nouvelles tendances des clients loisir & affaires observées par les Agents de voyages en 2014 Description & Bon de commande de l étude Nouvelles tendances des clients loisir & affaires observées par les Agents de voyages en 2014" Objectifs de l'étude L'évolution du tourisme de loisir et des déplacements

Plus en détail

TP 3 : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER

TP 3 : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER GACO S TP : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER Cas n : SELECTION DES MARCHES CIBLES : AQUALUX / Pour appréhender ces marchés, les critères généraux et spécifiques

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire DOSSIER DE PRESSE Sommaire COMMUNIQUE FICHE 1 : L Etude personnalisée en ligne FICHE 2 : Les services d assistance et de conseil patrimonial pour aller plus loin FICHE 3 : Qui sommes nous? ANNEXES : -

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1997, 2001, 2002, 2004, 2011 ISBN : 978-2-212-54964-5 PREMIÈRE PARTIE L analyse des coûts complets

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE Vous envisagez

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

GUIDE POUR UN PROJET DE CREATION D ENTREPRISE

GUIDE POUR UN PROJET DE CREATION D ENTREPRISE GUIDE POUR UN PROJET DE CREATION D ENTREPRISE Nom :.. Prénom :. Date de naissance :. Adresse :.. Tél :.Mail :.. Activité principale : (description succincte de votre projet) : Nature de votre projet :

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

F3 - Utiliser un logiciel de cartographie visuelle

F3 - Utiliser un logiciel de cartographie visuelle 4 F3 - Utiliser un logiciel de cartographie visuelle 1 Définition La cartographie visuelle (en anglais, «Mind Mapping»), également appelée topogramme, schéma heuristique ou carte mentale, est un outil

Plus en détail

BAC PRO BAC PRO. Pôle 2. Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot. Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1

BAC PRO BAC PRO. Pôle 2. Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot. Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1 BAC PRO BAC PRO Pôle 2 Inclus : Atelier rédactionnel Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1 Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot études de cas 2 La participation à la préparation

Plus en détail

PROJET EXCEL ICN1. Année 2009-2010. Sujet : Elaboration d un programme complet

PROJET EXCEL ICN1. Année 2009-2010. Sujet : Elaboration d un programme complet PROJET EXCEL ICN1 Année 2009-2010 Sujet : Elaboration d un programme complet A réaliser en groupes de 4 ou 5 étudiants imposés par les enseignants (aucun changement ne sera accepté) La liste des groupes

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE Présentation de la formation et proposition de progression pédagogique La transformation du baccalauréat Vente Représentation en baccalauréat professionnel Vente a induit

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN L'objectif de ce module est de vous familiariser avec le vocabulaire comptable et de vous faire comprendre ce que décrit un bilan Une entreprise vit dans le monde économique

Plus en détail

VISUAL GESATEL. La gestion commerciale n a jamais été aussi facile!

VISUAL GESATEL. La gestion commerciale n a jamais été aussi facile! La gestion commerciale n a jamais été aussi facile! LES AVANTAGES Transformation de tous vos documents au format PDF, HTML, WORD, EXCEL. Envoi direct de tous vos documents via Internet. Récupérez sans

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

CORRIGÉ GEDOC SA. Proposition de barème sur 70 points

CORRIGÉ GEDOC SA. Proposition de barème sur 70 points CORRIGÉ GEDOC SA Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 Organisation des réunions 1.1 Mettre en évidence les inconvénients de l organisation actuelle des réunions.

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client

ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client 1 2 1. ecaisse : Principes de fonctionnement a. Le programme ecaisse est un logiciel qui permet la centralisation de la caisse.

Plus en détail

Décompte concernant la réduction de l'horaire de travail à remplir au moyen du formulaire 716.303 dans Microsoft Excel

Décompte concernant la réduction de l'horaire de travail à remplir au moyen du formulaire 716.303 dans Microsoft Excel Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Applications SIPAC et CCh Gestion des bénéficiaires de l'ac à remplir au moyen du formulaire

Plus en détail

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7 Version i7.7 Sommaire 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Proposition de valeur...4 1.2 Détails de la solution...4 2 MODULE PROSPECTION ET VENTE... 6 2.1 Sociétés et Contacts : Informations contextuelles...6 2.2 Parc

Plus en détail

Déterminer le seuil de rentabilité de votre entreprise

Déterminer le seuil de rentabilité de votre entreprise 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Déterminer le seuil de rentabilité de votre entreprise Animé par : Yvon SAINTILAN, Expert-Comptable Cabinet SAINTILAN à Quéven 1. Définition : ou point

Plus en détail

Connaissez-vous votre prix de revient?

Connaissez-vous votre prix de revient? Connaissez-vous votre prix de revient? 15 avril 2014 Producteurs-transformateurs J o u r n é e d i n f o r m a t i o n Votre conférencier Ghyslain Cadieux Directeur principal Tél. : 514 954-4643 cadieux.ghyslain@rcgt.com

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT GEPSS V14.0 Logiciel de gestion administrative des EHPAD Guide de la simulation budgétaire Société INSIGHT Version du 27 Août 2015 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 : SIMULATION PAIE GEPSS... 4 CHAPITRE

Plus en détail

PGI OPEN LINE TM PRO. Applications commerciales et comptables sur logiciel PGI EBP OPEN LINE TM PRO. Exercices Niveau 1. Robert WIPF LIVRE ÉLÈVE

PGI OPEN LINE TM PRO. Applications commerciales et comptables sur logiciel PGI EBP OPEN LINE TM PRO. Exercices Niveau 1. Robert WIPF LIVRE ÉLÈVE EBP PGI OPEN LINE TM PRO Applications commerciales et comptables sur logiciel PGI EBP OPEN LINE TM PRO Robert WIPF BAC PRO STG - BTS TERTIAIRES FORMATION CONTINUE LIVRE ÉLÈVE Exercices Niveau 1 En partenariat

Plus en détail

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Sigma Conso Allen White, Dominique Galloy S il n y a pas de formule générale pour prévoir l importance de l incidence sur les

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Mode d emploi VOUS ETES UN PROFESSIONNEL DE L ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISE?

Mode d emploi VOUS ETES UN PROFESSIONNEL DE L ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISE? Mode d emploi Le site Je crée en Rhône-Alpes propose des services numériques gratuits destinés aux créateurs d entreprise mais aussi à ceux qui les accompagnent au quotidien. Ce mode d emploi vous présente

Plus en détail

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s)

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) Contrôles de comptes : les prestations proposées I. Analyse de comptes et de gestion A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) a. Définition de la prestation Pour un exercice donné,

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature PROJET : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : Ce document est un exemple de plan d affaires professionnel. Vous êtes libre de vous en inspirer ou d en choisir un autre

Plus en détail

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI COMPTABILITÉ DE GESTION Méthode du coût variable Cas n 1 : une association décide de faire un voyage. La compagnie d autocars demande 400 par car quel que soit le

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Documentation utilisateur Récupération et exploitation des données comptables des CFA. - Classeur excel -

Documentation utilisateur Récupération et exploitation des données comptables des CFA. - Classeur excel - comptables des CFA. - - Page : 2/18 SOMMAIRE 1 ONGLET GENERAL...4 2 ONGLET COMPTE DE CLASSE 1 A 5...5 3 ONGLET COMPTE DE RESULTAT...6 4 ONGLET COMPTABILITE ANALYTIQUE...7 5 ONGLET DONNEES DE PERSONNEL

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Chapitre 1 : la comptabilité analytique I. Introduction 1 er point : la comparaison entre comptabilité générale et comptabilité analytique. 1 er cas : la comptabilité générale ;

Plus en détail

FORMATION OPEN ACTIVITE

FORMATION OPEN ACTIVITE 1 FORMATION OPEN ACTIVITE I Présentation Open Activités est un tableau de bord dédié aux prestataires de loisirs dans la gestion et la commercialisation de leurs produits (activités sportives et culturelles,

Plus en détail

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 TS1 CGO-2 heures Devoir N 4 28 mars 2011 Aucun document autorisé Calculatrice autorisée L'entreprise CARTEX, fabrique et commercialise des emballages en carton

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail