Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions"

Transcription

1 Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions 8 mai 2015 Les taux d intérêt de long terme sont en forte hausse aux États-Unis et au depuis la mi-avril. Certains clients nous ont demandé quelles seront les implications de ces hausses des taux sur la performance future des marchés boursiers. Toutes choses étant égales par ailleurs, les impacts d une hausse de taux sur la valeur des marchés boursiers sont négatifs. Une augmentation des taux à long terme, soit ceux utilisés afin d escompter les bénéfices futurs des sociétés, réduit la valeur actuelle de ces bénéfices. Par contre, il est important de comprendre que lorsque l augmentation des taux d intérêt s accompagne d une croissance économique plus vigoureuse (la présidente du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis, Janet Yellen, laisse entendre qu elle ne resserrera les conditions monétaires que seulement si la croissance se confirme), les bénéfices des sociétés devraient s améliorer. Ainsi, l augmentation des taux réduira la valeur des bénéfices escomptés mais une croissance économique plus vigoureuse viendra par ailleurs augmenter la valeur de ces mêmes bénéfices, compensant par le fait même l effet négatif de l augmentation des taux. Ainsi, comme nous nous attendons à ce que l augmentation des taux soit beaucoup plus lente que lors des cycles passés et que le rythme de croissance de l économie mondiale s accentue au cours des prochains mois, l impact négatif des hausses de taux sur les ratios cours/bénéfices devrait être largement compensé par une augmentation des bénéfices attendus. Il est important d ajouter qu une croissance économique plus vigoureuse devrait aussi réduire les primes de risque. En d autres mots, une augmentation des taux d intérêt sans risque ne sera pas nécessairement totalement transférée aux taux d intérêt à long terme utilisés afin d escompter les bénéfices futurs des sociétés car ces taux incorporent une prime de risque. Par conséquent, la diminution des primes de risque pourrait compenser l augmentation des taux sans risque. La question est de savoir quels effets vont dominer. De notre côté, on demeure positif quant à l évolution des marchés boursiers. Enfin, pour ce qui est de l impact d un resserrement des politiques monétaires aux États-Unis sur les actions canadiennes en particulier, la logique est la même si les hausses de taux aux États-Unis engendrent des hausses de taux similaires au, comme cela semble le cas depuis quelques jours. Toutefois, si l économie canadienne stagne, au net, les entreprises canadiennes risquent d être affectées négativement. Selon qu elles sont exposées à la croissance américaine (entreprises canadiennes exportatrices) ou qu elles vendent localement (importateurs ou firmes locales), on peut en déduire l impact sur leurs bénéfices et déterminer si ces variations de bénéfices pourront compenser les hausses de taux d intérêt : les titres boursiers des entreprises exportatrices sont susceptibles de mieux performer et d être capable de surmonter, du moins en partie, l effet négatif des hausses de taux alors que pour les autres entreprises les deux effets (hausse de taux d intérêt et croissance économique stagnante) affecteront à la baisse le cours de leurs titres. La valeur du dollar canadien a aussi un rôle à jouer dans ce processus. Si le dollar canadien se déprécie, cela viendra évidemment renforcir davantage la performance des exportateurs et nuira à celle des importateurs. Mais, au-delà de ce phénomène, un dollar canadien qui se déprécie peut aussi permettre d isoler l économie canadienne des hausses de taux qui ont lieu aux États-Unis. En effet, lorsque les taux montent aux États-Unis, les capitaux ont tendance à quitter le pour profiter des taux plus élevés aux États-Unis. C est cette fuite de capitaux qui fait monter les taux d intérêt au aussi. Les capitaux qui sortent du entraînent habituellement la dépréciation de la devise canadienne. À un certain moment, le dollar américain devient surévalué et les capitaux n ont plus intérêt à quitter le. La devise agit à ce moment comme une digue qui arrête les mouvements de capitaux entre les pays. En ce moment, la devise canadienne s apprécie (probablement parce que le prix du pétrole augmente) et c est un peu l effet inverse qui se produit. Ainsi la saignée des capitaux du vers les États-Unis se poursuit et les taux de long terme au continuent d augmenter. Plusieurs choses peuvent encore se produire dans les prochaines semaines. Le prix du pétrole pourrait rechuter (après tout, les inventaires de pétrole brut sont très élevés) et le dollar canadien pourrait alors reperdre des plumes. Si le dollar canadien se déprécie trop, cela viendrait éventuellement stopper les flux de capitaux vers les États-Unis et les taux de long terme canadiens pourraient se stabiliser plutôt que de suivre les hausses de taux américains. L impact sur la bourse serait probablement négatif car le s enliserait dans un ralentissement encore plus important dans ce scénario où les prix du pétrole rechutent. Dans ce cas, même sans hausse de taux long terme au, les marchés boursiers souffriraient probablement de la baisse des perspectives de croissance des profits. 1

2 La Banque du pourrait aussi ne pas affectionner les hausses de taux de long terme au et l appréciation du dollar canadien (si le prix du pétrole continue d augmenter) ou encore ne pas aimer le ralentissement qui s aggrave (si le prix du pétrole baisse de nouveau). Elle pourra alors décider de baisser son taux directeur, ce qui contribuerait à faire baisser les taux à long terme canadiens et la valeur du dollar canadien. Une telle politique serait probablement plus positive pour les entreprises canadiennes et encore plus dans le cas d un prix du pétrole à la hausse que dans le scénario d un prix du pétrole à la baisse; scénario dans lequel des doutes subsisteraient quant à la vigueur de l économie canadienne. Luc Vallée, Ph.D Stratège en chef T : Eric Corbeil, M.Sc., CFA Économiste principal T : mai

3 Revue des marchés : Obligations et devises INTERNATIONAL Rendements des obligations à 2 ans Rendement () 07-mai-15-1 sem. -4 sem.- 1 trimestre - 1 an 01-janv-15 États-Unis 0,64 0,57 0,55 0,52 0,39 0,67 0,68 0,68 0,51 0,44 1,08 1,00 Écart É-U - -0,04-0,11 0,04 0,08-0,69-0,33 Allemagne -0,20-0,22-0,27-0,19 0,12-0,10 France -0,15-0,15-0,18-0,10 0,19 0,00 Portugal 0,06 0,05 0,00 0,19 1,00 0,44 Espagne 0,16 0,09 0,11 0,35 0,68 0,47 Belgique -0,18-0,17-0,09-0,10 0,21-0,04 Pays-Bas -0,17-0,16-0,20-0,12 0,19-0,04 Italie 0,17 0,17 0,19 0,39 0,74 0,52 Suisse -0,78-0,84-0,77-0,81-0,01-0,24 Royaume-Uni 0,54 0,51 0,45 0,41 0,74 0,44 Australie 2,07 1,95 1,77 1,91 2,71 2,21 Japon 0,02 0,01 0,02 0,05 0,09-0,02 INTERNATIONAL Rendements des obligations à 10 ans Rendement () 07-mai-15-1 sem. -4 sem.- 1 trimestre - 1 an 01-janv-15 États-Unis 2,18 2,05 1,96 1,83 2,61 2,15 1,75 1,58 1,38 1,37 2,37 1,77 Écart É-U - 0,43 0,47 0,58 0,46 0,24 0,38 Allemagne 10,83 10,68 11,16 10,08 6,16 0,52 France 0,91 0,64 0,44 0,59 1,90 0,81 Portugal 1,73 1,51 1,23 1,45 2,88 2,55 Espagne 1,73 1,51 1,23 1,45 2,88 1,57 Belgique 0,88 0,64 0,42 0,65 2,02 1,00 Pays-Bas 0,78 0,50 0,24 0,42 1,77 0,65 Italie 1,78 1,48 1,23 1,58 2,93 1,88 Suisse 0,13 0,02-0,10-0,09 0,82 0,37 Royaume-Uni 1,92 1,82 1,59 1,54 2,65 1,75 Australie 2,99 2,65 2,37 2,40 3,84 2,84 Japon 0,43 0,33 0,34 0,36 0,61 0,33 PROVINCES Rendements des obligations à 10 ans Rendement Écarts (p.b.) contre 24-avr avr-15-1 sem. -4 sem.- 1 trimestre - 1 an 01-janv-15 1,44 Alberta 2,09 65,0 63,0 63,0 74,0 68,0 68,0 Colombie-Britannique 2,07 63,0 60,0 61,0 73,0 68,0 76,0 Île-du-Prince-Édouard 2,31 87,0 85,0 86,0 95,0 92,0 100,0 Manitoba 2,16 72,0 70,0 72,0 84,0 77,0 83,0 Nouveau-Brunswick 2,26 82,0 80,0 83,0 92,0 88,0 93,0 Nouvelle-Écosse 2,22 78,0 78,0 83,0 90,0 84,0 89,0 Ontario 2,18 74,0 72,0 75,0 85,0 84,0 90,0 Québec 2,21 77,0 75,0 78,0 89,0 89,0 98,0 Saskatchewan 2,09 65,0 63,0 65,0 75,0 68,0 72,0 Terre-Neuve & Labrador 2,28 84,0 82,0 83,0 90,0 85,0 90,0 Devises Devises DEVISES 07-mai-15-1 sem. -4 sem.- 1 trimestre - 1 an 01-janv-15 (var. ) (USD/CAD) 1,21 1,21 1,26 1,24 1,08 3,7 (CAD/USD) 0,82 0,83 0,79 0,80 0,92-3,5 Australie (dollar australien/us$) 0,79 0,79 0,77 0,78 0,94 2,8 Royaume-Uni (US$/ ) 1,53 1,54 1,47 1,53 1,69-1,3 Japon (Yen/US$) 119,4 118,9 120,3 117,3 101,8-0,6 Euro (US$/Euro) 1,13 1,12 1,07 1,15 1,38-6,9 Peso mexicain (Peso/US$) 0,07 0,06 0,07 0,07 0,08 3,6 Réal brazilien (Real/US$) 0,33 0,33 0,33 0,36 0,45 13,1 Yuan chinois (Yuan/US$) 0,16 0,16 0,16 0,16 0,16 0,0 Tableau mis à jour en date du : mai

4 Revue des marchés : Graphiques sur le revenu fixe 3.5 Rendement des obligations fédérales -- 2 ans 5.0 Rendement des obligations fédérales ans 2.5 É.-U. É.-U May-08 May-09 May-10 May-11 May-12 May-13 May-14 May-15 May-08 May-09 May-10 May-11 May-12 May-13 May-14 May courbe des rendements États-Unis -- courbe des rendements May-15-1 mois -1 an May-15-1 mois -1 an m 6m 2a 5a 10a 30a m 6m 2a 5a 10a 30a Écart de rendements ( moins É.-U., en points de pourcentage) 07-May-15-1 mois -1 an 3m 6m 2a 5a 10a 30a Jan-13 Apr-13 Écart de rendements des obligations à 2 ans (Can-É.-U., pts de base) Jul-13 Oct-13 Jan-14 Apr-14 Jul-14 Oct-14 Jan-15 Apr-15 Jul-15 8 mai

5 Revue des marchés : Bourses et matières premières Sommaire des marchés boursiers Niveau Variation () mai Haut 52 sem. Bas 52 sem. (-1S) (-4S) (-13S) (-52S) 1-Jan-15 S&P/TSX ,9-1,5-0,2 3,7 2,7 S&P/TSX ,8-1,7-0,4 5,9 2,5 S&P/TSX Small Cap Index ,1 0,5-0,3-11,6 1,8 États-Unis S&P ,1-0,2 1,2 11,3 1,4 Dow Jones ,5-0,2 0,2 8,3 0,5 Nasdaq ,1-0,6 3,8 22,1 4,5 International Royaume-Uni - FTSE ,1-1,8 0,3 0,7 5,0 Allemagne - DAX ,4-6,2 4,6 18,7 16,7 France - CAC ,6-4,6 5,6 10,2 16,5 Japon - Nikkei ,2-3,2 10,2 36,2 10,7 Hong Kong - Hang Seng ,0 1,3 10,2 25,0 15,0 Russie - RST ,2 6,9 33,4-13,0 38,3 Australie - ASX All Ordinaries ,2-4,4-2,1 3,5 4,5 Brésil - Bovespa ,2 5,8 15,6 6,5 16,1 Performance sectorielle du S&P/TSX Niveau Variation () mai Haut 52 sem. Bas 52 sem. (-1S) (-4S) (-13S) (-52S) 1-Jan-15 S&P/TSX ,9-1,5-0,2 3,7 2,7 Énergie ,6-2,6-2,9-27,8 0,3 Matériaux de base ,0 1,2-7,8-4,9 5,7 Produits industriels ,5-3,0 3,4 25,2 4,4 Produits de consommation discrétionnaire ,5-2,6-2,9 10,9-1,5 Produits de consommation de base ,9-5,3 0,2 35,6 1,0 Soins de santé ,4-5,1 14,9 51,6 27,1 Services financiers ,7 0,2 3,2 5,1-0,7 Technologies de l'information ,2-5,4 1,2 41,1 7,9 Services de télécommunications ,6 2,5 0,1 5,6 0,0 Services publics ,9-2,7-4,1 3,7 0,7 Niveau Matières premières mai Haut 52 sem. Bas 52 sem. (-1S) (-4S) (-13S) (-52S) 1-Jan-15 Londres -- Or (US$/once) 1194, , , , , , , ,00 Londres -- Argent (US$/once) 16,34 21,50 15,39 16,03 16,24 17,13 19,19 15,75 Cuivre (US$/LB) 2,93 3,27 2,47 2,89 2,75 2,61 3,08 2,84 Pétrole brut (West Texas Int.) (US$/baril) 58,94 107,95 43,39 59,62 50,79 50,48 100,52 53,45 Gaz naturel (Henry Hub) (US$/MMBTU) 2,56 4,76 2,48 2,54 2,63 2,63 4,76 3,00 Mise à jour: mai

6 Calendrier des principaux indicateurs économiques NE DU 11 MAI 2015 INDICATEURS ÉCONOMIQUES CLÉS Date Heure Publication Unité Pour la période de : VMBL * Consensus Précédent mai 14 08:30 Indide des prix à la consommation M/M mars 0,1-0,2 mai 15 08:30 Indide des prix à la consommation Milliards mars - - 9,27 * Prévisions de Valeurs mobilières Banque Laurentienne Le consensus résulte de la médiane du sondage effectué par Bloomberg L.P. 08/05/2015 États-Unis Date Heure Unité Pour la période de : VMBL* Consensus Précédent mai 13 08:30 Indice avancé des ventes au détail M/M avril - 0,2 0,9 mai 13 08:30 Indice avancé des ventes au détail M/M avril - 0,5 0,4 mai 13 08:30 Indice des prix des importations M/M avril - 0,3-0,3 mai 13 08:30 Indice des prix des importations A/A avril - -9,8-10,5 mai 13 10:00 Stocks des entreprises M/M mars - 0,2 0,3 mai 14 08:30 IPP - total M/M avril - 0,1 0,2 mai 14 08:30 IPP - excl. aliments et énergie M/M avril - 0,1 0,2 mai 14 08:30 IPP - total A/A avril - -0,8-0,8 mai 14 08:30 IPP - excl. aliments et énergie A/A avril - 1,1 0,9 mai 14 08:30 Nouvelles demandes d'assurance-chômage Milliers 9 mai - 270,0 265,0 mai 15 09:15 Production industrielle M/M avril - 0,0-0,6 mai 15 09:15 Utilisation des capacités - avril - 78,4 78,4 mai 15 09:55 Indice de confiance de l'u. du Michigan - Mai P - 96,4 95,9 Le consensus résulte de la médiane du sondage effectué par Bloomberg L.P. 08/05/ mai

7 Indicateurs économiques nord-américains CANADA Période Chang. mens. (en ou niveau) Changement cumulatif Courant Précédent - 3 mois - 1 an Produit intérieur brut (PIB) février 0,3-0,2 0,2 2,1 Livraisons manufacturières février -1,7-3,0-2,6-1,5 Mises en chantier (milliers) * mars Ventes au détail février 1,7-1,4-1,5 2,5 Balance commerciale (M$) * février Création d'emploi (milliers) * * avril Taux de chômage * avril 6,8 6,8 6,7 7,0 Salaires (taux horaire moyen)*** avril 2,3 2,0 1,8 1,3 Inflation globale mars 1,2 1,0 1,5 2,3 Inflation ex. aliments et énergie mars 2,4 2,1 2,2 1,7 Prix des produits industriels mars 0,3 1,8 1,8-1,8 Prix des produits industriels ex. énergie mars 0,0 0,8 2,3 2,8 ÉTATS-UNIS Période Chang. mens. (en ou niveau) Chang. cumulatif Courant Précédent - 3 mois - 1 an ISM - manufacturier * mars 51,5 52,9 55,1 54,4 ISM - non-manufacturier * mars 56,5 56,9 56,5 54,4 Production industrielle * mars 105,2 105,9 106,2 103,1 Taux d'utilisation des capacités de production * mars 78,4 79,0 79,5 79,1 Confiance des consommateurs * avril 95,9 93,0 98,1 84,1 Ventes au détail mars 0,9-0,5-0,4 1,3 Balance commerciale (M$) * février Mises en chantier ( ' 000) * mars Vente de maisons existantes mars 6,1 1,5 2,4 10,4 Prix médian des maisons existantes mars 5,1 2,2 1,9 7,8 Création d'emplois non-agricoles ( ' 000) * * mars Taux de chômage * mars 5,5 5,5 5,7 6,2 Salaires (taux horaire moyen)*** mars 1,9 1,7 1,9 2,4 Inflation globale mars 0,0-0,1 1,3 1,5 Inflation excluant aliments et énergie mars 1,8 1,7 1,6 1,6 Prix des produits industriels finis mars 0,5-0,1-1,7-3,3 - excluant aliments et énergie mars 0,5 0,1 0,8 2,0 * niveau, * * changement depuis 1 mois, 3 mois et 1 an, * * * changement annuel en Tableau mis à jour en date du : Le présent document est publié à titre d information seulement. Il ne doit pas s interpréter comme un guide de placement ni comme une offre de vente ou une sollicitation d achat des titres qui y sont mentionnés. L auteur est au service de Valeurs mobilières Banque Laurentienne (VMBL), une filiale en propriété exclusive de la Banque Laurentienne du. L auteur a pris toutes les mesures usuelles et raisonnables pour vérifier que les renseignements qui y figurent sont tirés de sources considérées comme fiables et que les procédures utilisées pour les résumer et les analyser sont fondées sur les pratiques et les principes reconnus dans le secteur des placements. Toutefois, les forces du marché sous-jacentes à la valeur des placements peuvent évoluer de façon soudaine et importante. Par conséquent, ni l auteur ni VMBL ne peuvent donner quelque garantie que ce soit en ce qui concerne l exactitude ou l intégralité de l information, de l analyse et des opinions qui y figurent ou leur utilité ou pertinence dans une situation donnée. Vous ne devriez pas effectuer de placement ni procéder à une évaluation de portefeuille ou à une autre opération en vous fondant sur le présent document, mais devriez au préalable contacter votre conseiller en placement, qui peut analyser les facteurs pertinents à un placement ou à une opération proposés. VMBL et l auteur se dégagent de toute responsabilité de quelque nature que ce soit à l égard de tout préjudice découlant de l utilisation de ce document ou de son contenu contrairement à la présente clause. Le présent rapport, incluant l'information, les opinions et les conclusions, en totalité ou en partie, ne peut être distribué, publié, mentionné ou reproduit sans le consentement écrit préalable de Valeurs mobilières Banque Laurentienne. 8 mai

D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada?

D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada? D où provient la montée du travail à temps partiel au Canada? Cette semaine, l Observateur se penche sur la question de la montée de l emploi à temps partiel au Canada; un sujet qui tombe à point avec

Plus en détail

Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter?

Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter? 5 févrierr 2015 Les analystes révisent à la baisse leurs prévisions des bénéfices : les investisseurs devraient-ils s'inquiéter? Les marges bénéficiaires des entreprises ont enregistré une forte croissance

Plus en détail

La création d entreprises au Canada et au Québec : porteuse de bonnes nouvelles pour 2014-15

La création d entreprises au Canada et au Québec : porteuse de bonnes nouvelles pour 2014-15 13 février 2014 La création d entreprises au et au Québec : porteuse de bonnes nouvelles pour 2014-15 Mardi dernier, Janet Yellen et Jim Flaherty ont été tous les deux sages comme une image. Sur le plan

Plus en détail

15 mars 2010. VMBL Recherche économique. Carlos Leitao Économiste en chef (514) 350-3000 leitaoc@vmbl.ca

15 mars 2010. VMBL Recherche économique. Carlos Leitao Économiste en chef (514) 350-3000 leitaoc@vmbl.ca 15 mars 2010 Fléchissement en vue de la croissance canadienne. Amélioration de la situation du marché du travail canadien : plusieurs bémols à apporter. Au Québec, les conditions du marché du travail s'améliorent

Plus en détail

Choc pétrolier mondial : les impacts à court terme au Canada

Choc pétrolier mondial : les impacts à court terme au Canada Choc pétrolier mondial : les impacts à court terme au 29 janvier 2015 La vie est pleine de surprises. En effet, les Canadiens et les marchés financiers ont eu droit à une surprise de taille dès le début

Plus en détail

À propos de l'endettement des ménages au Canada

À propos de l'endettement des ménages au Canada À propos de l'endettement des ménages au L'endettement des ménages canadiens est un enjeu important qui fait chaque année l'objet de commentaires dans les médias et les marchés financiers. Alors que la

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible Le 13 janvier 2014 Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs Le dollar canadien reste faible Bourse et Économie Bourse et Commodités La semaine commence avec des hausses dans les marchés boursiers

Plus en détail

Le marché du travail décortiqué : États-Unis, Canada, Québec

Le marché du travail décortiqué : États-Unis, Canada, Québec Le marché du travail décortiqué : États-Unis,, Québec Les statistiques du marché du travail nord-américain pour le mois d octobre ont été publiées vendredi dernier. Dans cette édition de l Observateur,

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

2013 : Une accentuation de la pente de la courbe des rendements plus prononcée aux États-Unis qu au Canada.

2013 : Une accentuation de la pente de la courbe des rendements plus prononcée aux États-Unis qu au Canada. 17 décembre 2012 2013 : Une accentuation de la pente de la courbe des rendements plus prononcée aux qu au. Recherche économique Carlos Leitao Économiste en chef 514 350-3000 LeitaoC@vmbl.ca Le comité FOMC

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Le 29 janvier 2014 Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Bourse et Économie Bourse et Commodités La

Plus en détail

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Stratégie de répartition d actifs

Stratégie de répartition d actifs Stratégie de répartition d actifs Depuis le début de septembre 2014, l équipe de Recherche économique et Stratégie recommande une surpondération dans les actions et une sous-pondération dans les obligations.

Plus en détail

Publications financières

Publications financières 1/5 L accès à un large éventail d informations en français Nous mettons à votre disposition ce document afin de vous offrir l accès à toute l information que vous recherchez, et ce en français. Vous y

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Fonds Mutuels. Rapport financier annuel 2009

Fonds Mutuels. Rapport financier annuel 2009 Fonds Mutuels Rapport financier annuel 2009 Fonds mutuels TD Rapport financier annuel de 2009 2 Responsabilité de la direction en matière d information financière 3 Rapport des vérificateurs États financiers

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Le marché de l emploi canadien est-il en transition?

Le marché de l emploi canadien est-il en transition? Le marché de l emploi canadien est-il en transition? 27 octobre 215 Le 21 octobre, la Banque du Canada a laissé son taux cible du financement à un jour inchangé à,5 %. Cette décision de la banque centrale

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

La Banque du Canada conserve le statu quo alors que l inflation tendancielle progresse plus rapidement

La Banque du Canada conserve le statu quo alors que l inflation tendancielle progresse plus rapidement 17 avril 2015 La Banque du Canada conserve le statu quo alors que l inflation tendancielle progresse plus rapidement Faits saillants États-Unis : enfin une meilleure croissance des ventes au détail. L

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Webémission des perspectives d affaires du Québec Lundi 19 janvier 2009 Pedro Antunes Directeur des prévisions nationales et

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Revue de l année 2015

Revue de l année 2015 Revue de l année Revue de l année Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 15 31 14 % VAR. ÀCJ CAN : S&P/TSX 13 010 14 632-11,1 % É.-U. : INDU 17 425 17 823-2,2 % É.-U. : SPX 2 044 2 059-0,7 % Nasdaq : CCMP

Plus en détail

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences.

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. Pour mener un char quelque part, on a trois décisions à prendre: 1. La destination.. 2. La route qu on va suivre.. 3. La vitesse à laquelle on

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014 Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. CAN : S&P/TSX 14 632 13 622 7,4 Suisse : SMI 8 983

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD LA FED À NOUVEAU SOUS LES FEUX DE LA RAMPE Highlights Si l agitation du côté de certains marchés émergents ainsi que la situation en Ukraine ont retenu l

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

ASSURANCE VIE. CapitalValeur INFO. Revue des comptes indiciels SÉRIE V. Volume 1 / Numéro 1 / Troisième trimestre

ASSURANCE VIE. CapitalValeur INFO. Revue des comptes indiciels SÉRIE V. Volume 1 / Numéro 1 / Troisième trimestre ASSURANCE VIE CapitalValeur INFO Revue des comptes indiciels SÉRIE V Volume / Numéro / Troisième trimestre 3 septembre 25 CapitalValeur INFO ASSURANCE VIE Table des matières Revenu Obligations... 3 Actions

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines

Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines 2 octobre 2015 Faits saillants États-Unis : une autre décevante création d emplois. États-Unis : l ISM manufacturier s approche

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

La Banque du Canada rehausse ses prévisions d inflation

La Banque du Canada rehausse ses prévisions d inflation 17 avril 2014 La Banque du Canada rehausse ses prévisions d inflation Faits saillants Les ventes au détail bondissent plus que prévu aux États Unis. États Unis : La hausse des mises en chantier en mars

Plus en détail

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers Prévisions économiques 2011 Yanick Desnoyers ÀNOTER ÀVOTRE AGENDA 16 novembre 2010 8 mars 2011 POUR ALLER PLUS LOIN Consultez le dossier complet sur la rémunération à l adresse suivante : www.portailrh.org/previsions

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012)

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012) Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 20 janvier, 2012 Prix du pétrole (US$ 1/brl. à la fin de 2012) 2 2 Prix du pétrole WTI: moy. mobile 2 jours Prix journalier

Plus en détail

Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada

Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Perspectives sur la concurrence à court terme Troisième trimestre de 2011 À l intention de la Commission canadienne du tourisme

Plus en détail

La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires

La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires 5 juin 2015 La meilleure tenue de l emploi aux États-Unis supporte la hausse des taux obligataires Faits saillants États-Unis : la croissance de l emploi revient sur une tendance plus forte. États-Unis

Plus en détail

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015 Revue financière 2 e trimestre 2015 Le 5 août 2015 AVERTISSEMENT Déclarations prospectives Certaines déclarations contenues dans cette présentation, incluant celles ayant trait aux résultats et au rendement

Plus en détail

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour.

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour. Allocution de Jean-Denis Fréchette Directeur parlementaire du budget devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 28 avril 2015 (La version prononcée fait foi) Monsieur le président,

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l hiver 213-214 Vol. 1.4 13 janvier 214 Des signaux positifs ressortent de l enquête menée cet hiver, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites

L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites novembre 1 L avenir incertain de l économie chinoise Un modèle de développement qui a atteint ses limites L époque où l économie chinoise progressait de plus de 1 % par année semble bel et bien révolue.

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail