Enseignement (M21) «Numérisation des signaux audio-vidéo, compression et stockage» Cours 1/4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enseignement (M21) «Numérisation des signaux audio-vidéo, compression et stockage» Cours 1/4"

Transcription

1 Enseignement (M21) «Numérisation des signaux audio-vidéo, compression et stockage» Cours 1/4

2 Cette matière fait partie du module M3.21 «Culture scientifique et traitement de l information» (4CM, 2TD, 3TP) Objectifs de cette matière : «Introduire une alternative au traitement analogique en insistant sur les avantages et inconvénients du traitement numérique de l information en vue de la traiter, stocker, diffuser et représenter» Contenu Les codecs audio-vidéo-parole, la compression vidéo. La transmission numérique (multiplexage...) Stockage numérique

3 Cette matière fait partie du module M3.21 «Culture scientifique et traitement de l information» (4CM, 2TD, 3TP) Modalités de contrôle des connaissances Une épreuve théorique de 1h30 (sans document) Une note pratique : QCM(s) donné(s) en TP, une note liée aux 3 TP.

4 La vidéo sera utilisée pour illustrer la compression numérique Le signal analogique Le signal numérique Conversion analogique-numérique Format 4:2:2 Généralités sur la compression numérique

5 Le signal analogique : représente le plus naturellement et le plus fidèlement les variations d un phénomène physique de manière continue. Intensité lumineuse 0,7 Volt Image du noir au blanc 0 Volt Début de ligne de l image t Fin de ligne de l image Tension électrique Pression acoustique t

6 Le signal analogique : représente le plus naturellement et le plus fidèlement les variations d un phénomène physique de manière continue. Intensité lumineuse Inconvénient 0,7 Volt 0 Volt Le signal analogique souffre d un inconvénient majeur : il est très fragile. t Son enregistrement, Image son traitement ou sa Début transmission de ligne Fin lui de ligne font desubir de l image l image différents types de dégradations, qui altèrent rapidement sa qualité. du noir au blanc Tension électrique Pression acoustique t

7 Le signal analogique vidéo : est un signal composite. Les standards PAL, SECAM (625/50) et NTSC (525/60) sont tous trois nés de la nécessité d assurer le passage de la télévision en noir et blanc à la télévision en couleurs de façon totalement compatible. Luminance+Chrominance A Luminance Chrominance 1,5MHz 1,5MHz 64µs 52µs 4,43MHz 6MHz L œil est moins sensible aux fins détails de couleurs qu aux fins détails de luminance. f

8 Le signal analogique vidéo : R V B Primaires R,V,B Matriçage Y U V Modulation sous-porteuse Y/C Composantes analogiques (Y,U,V) normes PAL Y = 0,299*R + 0,587*V + 0,114*B U = 0,492*(B-Y) V = 0,877*(R-Y) + Composite analogique

9 Le signal numérique : n a pas de nature physique. Il se présente sous la forme d un message composé d une suite de symboles, et est discontinue. Il représente la valeur arrondie d une grandeur physique analogique à un instant donné.

10 Le signal numérique : n a pas de nature physique. Il se présente sous la forme d un message composé d une suite de symboles, et est discontinue. Avantage Il représente la valeur d une grandeur physique à un instant Le signal numérique est particulièrement donné. stable. Il se prête remarquablement aux traitements les plus complexes et aux copies cumulatives au travers desquelles l information qu il porte est totalement préservée. Inconvénient...

11 Conversion analogique/numérique : MONDE ANALOGIQUE MONDE NUMERIQUE

12 Conversion analogique/numérique : MONDE ANALOGIQUE MONDE NUMERIQUE Filtre Anti-Repliement Convertisseur Analogique-Numérique Échantillonneur

13 Le signal numérique vidéo : pour supprimer les différents systèmes de couleurs liés au signal composite et favoriser l échange international des programmes, il a été décidé de numériser des données communes à tous les pays. Ce qui a été décidé c est numériser les composantes Y, Cb, Cr. R V B Matriçage Y Cb Cr Numérisation Signal numérique vidéo Normes R601 Primaires R,V,B Composantes analogiques (Y,Cb,Cr) Y = 0,299*R + 0,587*V + 0,114*B Cb = 0,564*(B-Y) Cr = 0,713*(R-Y)

14 Le signal numérique vidéo : La numérisation doit impérativement préserver l information. Tout doit être fait pour que le rythme de numérisation soit suffisamment rapide pour être à l affût de la variation la plus brève du signal d origine. Quel est le principal paramètre de la numérisation qui joue sur cette préservation?

15 Le signal numérique vidéo : La numérisation doit impérativement préserver l information. Tout doit être fait pour que le rythme de numérisation soit suffisamment rapide pour être à l affût de la variation la plus brève du signal d origine. Quel est le principal paramètre de la numérisation qui joue sur cette préservation? C est la fréquence d échantillonnage. Comment doit être définie cette fréquence?

16 Le signal numérique vidéo : La numérisation doit impérativement préserver l information. Tout doit être fait pour que le rythme de numérisation soit suffisamment rapide pour être à l affût de la variation la plus brève du signal d origine. Quel est le principal paramètre de la numérisation qui joue sur cette préservation? C est la fréquence d échantillonnage. Comment doit être définie cette fréquence? C est le critère de Shannon qui détermine la fréquence d échantillonnage : F e > 2.F max

17 Le signal numérique vidéo : L information de luminance dispose d une bande passante de 6MHz. La fréquence d échantillonnage du signal de luminance doit donc être au moins égale à 12MHz. Il a été adopté comme norme mondiale une fréquence d échantillonnage du signal de luminance égale à : F e (Y) = 13,5MHz Normes R601

18 Le signal numérique vidéo : L information de luminance dispose d une bande passante de 6MHz. La fréquence d échantillonnage du signal de luminance doit donc être au moins égale à 12MHz. Il a été adopté comme norme mondiale une fréquence d échantillonnage du signal de luminance égale à : F e (Y) = 13,5MHz Normes R601 Les signaux de couleurs ont une bande passante de 3MHz. La fréquence d échantillonnage des signaux de couleurs doivent donc être au moins égale à 6MHz. On a adopté comme norme mondiale une fréquence d échantillonnage des signaux de couleurs égale à : F e (Cr) = F e (Cb) = 6,75MHz Au niveau international, une ligne active numérique renferme 720 échantillons de luminance et 360 échantillons pour chaque information de chrominance. Une image numérique présente 575 lignes utiles.

19 Le signal numérique vidéo : Le filtrage anti-repliement a pour rôle de supprimer, avant l échantillonnage, les fréquences du signal vidéo supérieures à la moitié de la fréquence d échantillonnage. A(dB) 0 Luminance Signal analogique vidéo -12dB A(dB) 0 f 5,5 6,75 Chrominance Fe/2 Conversion Analogique/ Numérique Signal numérique vidéo -12dB 2,75 3,375 f

20 Le signal numérique vidéo : Format 4:2:2 La norme de codage numérique destinée aux applications de studio a été baptisé «4:2:2». La plus faibles sensibilité de l œil humain à la couleur qu au niveau de luminosité autorise de prélever deux fois moins d échantillons de chrominance que d échantillons de luminance. Il existe plusieurs structures de placement des échantillons dans une trame. Voici la plus courante : Y Cr Cb Y Y Cr Cb Y Y Cr Cb Trame 1 Y Cr Cb Y Y Cr Cb Y Y Cr Cb Trame 2

21 Le signal numérique vidéo : 4:2:2 4:1:1 4:2:0 4:4:4 Échantillon de chrominance Échantillon de luminance Réduction de la résolution horizontale en chrominance Réduction de la résolution verticale en chrominance Même résolution en chrominance qu en luminance «4» = 13,5MHz «2» = 6,75MHz «1» = 3,375MHz

22 La compression numérique La compression numérique : pourquoi? Calcul du débit numérique d'une vidéo au format 4:2:2 taille d'une image au format 4:2:2 8 bits 1440 échantillons * 8 bits *575 lignes utiles = 6,3 Mbits/image 6,3Mbits/image *25 images/s = 156Mbits/s = 20Mo/s débit numérique d'une vidéo au format 4:2:2 156 Mbits/s!!! Ordre de grandeur : pour transmettre une vidéo numérique au format 4:2:2 à plein débit il faudrait 160 lignes ADSL à 1Mbits/s

23 La compression numérique La compression numérique : pourquoi? Apparue au début des années 1980, la numérisation des images vidéo conformément à la norme 4:2:2 donne naissance à des fichiers gigantesques, donc à des débits extrêmement élevés au regard de la capacité relativement limitée des supports de stockage et de transmission classiques de l'époque. Un CD-Rom de 650 Mo ne peut contenir que 30 secondes de vidéo au format 4:2:2 8 bits Ordre de grandeur : un espace mémoire de 1Go peut contenir 50 secondes d images 4:2:2 sur 8 bits. La réduction du débit du signal vidéo est un passage obligé pour autoriser le stockage d une grande quantité d images sur un support de stockage numérique et pour permettre la diffusion de ces images numériques dans un canal de fréquence conventionnel.

24 La compression numérique La compression numérique : pourquoi? La numérisation d'une vidéo analogique pose deux problèmes : 1. le problème du stockage 2. le problème de la transmission Ces deux problématiques ont longtemps été un frein au développement du numérique en audiovisuel. La solution : la compression numérique En plus de ces économies en matière de stockage et de transmission, la numérisation des images ouvre la voie à des fonctionnalités totalement nouvelles dans les applications courantes (cryptage, pay per view).

25 La compression numérique La compression numérique : comment? Les algorithmes de compression se basent sur les deux principes suivants : Ne pas transmettre des informations redondantes Ne pas transmettre des informations non ou peu perceptibles par l œil ou l oreille humaine Cela est d autant plus difficile que le débit final que l on cherche à obtenir est faible. Les compressions numériques éliminent les données redondantes, simplifie ou supprime certaines informations peu importantes en fonction de l application visée.

26 La compression numérique La compression numérique : deux grandes catégories? Les algorithmes «sans pertes» (lossless) effectuent un traitement totalement transparent, permettant de retrouver intégralement les données d origine après décompression. Avantage : pas de perte Inconvénient : taux de compression faible, pas adapté pour les vidéos Les algorithmes «avec pertes» (lossy) imposent de négliger certaines informations. Si cela se fait dans des proportions limitées, l élimination de ces informations peut passer inaperçues. Avantage : taux de compression plus élevé Inconvénient : pertes d information plus ou moins visibles ou audibles

27 La compression numérique Mesure de la performance d'un algorithme de compression Le taux de compression est une mesure de la performance d'un algorithme de compression de données numériques. Il existe plusieurs définition du taux de compression. La définition la plus courante est le rapport entre le volume de données non compressées et le volume de données compressées. Un taux de compression de 40:1 appliquée sur une vidéo au format 4:2:2 8 bits permet de descendre le débit de transmission de 156Mbits/s à 4 Mbits/s.

28 La compression numérique Notion Un de algorithme codec/decodec compression (respectivement décompression) fait appel à toute une série de mécanismes paramétrés de manière très précise. Un algorithme de compression/décompression est décrit par un codec (COdage / DECodage ou COmpression / DECompression ou COmpresseur / DECompresseur). Pour lire correctement un fichier compressé il faut absolument le codec utilisé pour la génération de ce fichier. Il existe d innombrables algorithmes de compression et par conséquent d innombrables codecs. Codec d'images : PNG, JPEG, GIFF, TIFF Codec audio : MP3, Ogg Vorbis, Codec vidéo : MPEG -1,-2,-4

29 La compression numérique Quelques ordres de grandeur Dans le cas d une image fixe, on peut typiquement supprimer jusqu à 70% de ses informations sans toucher à sa qualité. On dit qu un taux de compression de 3:1 est totalement transparent. Si l on accepte quelques pertes, généralement peu décelables par un œil non averti, le taux de compression peut atteindre 10:1. Dans le cas d une séquence vidéo animée, on peut obtenir des facteurs de compression nettement supérieurs en tenant compte de la forte parenté entre les images contiguës. Par exemple, pour les applications de diffusion, il est courant d utiliser des taux de compression compris entre 15:1 et 40:1. En studio cependant, les exigences plus sévères en matière de qualité du signal imposent de limiter le taux de compression à 5:1. Dans le cas d une séquence audio, on peut obtenir des facteurs de compression de l'ordre de 4:1 à 14:1 suivant la qualité du fichier numérique final souhaité. Rappel : le débit audio qualité CD est égal à 1,3Mbits/s 1 minute d'audio en qualité CD c'est environ 10Mo.

30 La compression numérique La compression numérique : Les redondances de l image vidéo La redondance spatiale La redondance temporelle La redondance subjective La redondance statistique

31 La compression numérique La compression numérique : la redondance spatiale Toute plage uniforme sur une image renferme des pixels identiques. Il est donc inutile de coder séparément chacun de ces pixels puisqu un seul peut les caractériser tous. Il suffit alors de transmettre deux données, l une représentant la valeur du pixel, l autre indiquant le nombre de fois qu elle se répète. Nous verrons comment une technique comme la Transformée en Cosinus Discrète (souvent noté DCT) peut mettre en évidence cette redondance spatiale à l intérieur de chaque image. cf. TP1 et TP2

32 La compression numérique La compression numérique : la redondance temporelle Dans une séquence vidéo, il existe une très forte corrélation entre les images successives. Entre deux images successives, les différences peuvent être minimes. Les techniques d estimation de mouvement permettent de coder une image par rapport à sa voisine, en ne transmettant que les informations relatives au déplacement de ses composantes. L élimination des redondances temporelles peut conduire à des taux de compression très élevés. En revanche, le codage s applique non plus à des images isolées, mais à des groupes d images rendues indissociables les unes des autres. Il est donc bien adapté à la diffusion d un flux continu.

33 La compression numérique La compression numérique : la redondance subjective L exploitation de la redondance subjective fait appel à la notion de codage perceptuel, tirant parti des faiblesses de la vision ou de l'audition humaine. Elle consiste à coder avec un nombre réduit de bit les éléments de l image jugés les moins significatifs.

34 La compression numérique La compression numérique : la redondance statistique Il s agit d une notion purement mathématique : si certains codes reviennent plus fréquemment que d autres, autant leur réserver les mots numériques les plus courts. Cette opération, appelée codage entropique, n entraîne aucune perte. Exemple : codage Huffman cf TD2 et TP3

35 Ce qu'il faut retenir de ce cours RAPPEL SUR LA NUMÉRISATION PROBLÉMATIQUE DE LA NUMÉRISATION GÉNÉRALITÉS SUR LA COMPRESSION LES ORDRES DE GRANDEUR

Notes sur la compression de signaux video.

Notes sur la compression de signaux video. Compression Vidéo Novembre 2006 1 Notes sur la compression de signaux video. Numérisation des signaux video Le CCIR (Comité Consultatif International des Radiotélécommunications) publie en 1982 le standard

Plus en détail

Compression multimédia

Compression multimédia Compression multimédia 1/21 Compression multimédia Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Compression multimédia 2/21 Limites de la compression générique Méthodes de compression génériques Aucune connaissance

Plus en détail

Traitement du signal et Applications cours 6

Traitement du signal et Applications cours 6 Traitement du signal et Applications cours 6 Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Introduction Potentialités du traitement du signal sont énormes Mais traitement du signal n

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

CODEC. (Compression / Décompression) William PUECH Université Montpellier II IUT Béziers 1/66

CODEC. (Compression / Décompression) William PUECH Université Montpellier II IUT Béziers 1/66 CODEC Codage / Décodage (Compression / Décompression) William PUECH Université Montpellier II IUT Béziers 1/66 Introduction Transmission analogique : le procédé reproduit la forme même du signal que l'on

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

Compression numérique. Image fixe (et vidéo)

Compression numérique. Image fixe (et vidéo) Compression numérique Image fixe (et vidéo) 1 Contexte Codage ou compression des images numériques Réduc:on de la quan:té d éléments binaires représentant l informa:on (image, vidéo) Taux de comp. = Qté

Plus en détail

Fichiers Audio et Vidéo

Fichiers Audio et Vidéo Fichiers Audio et Vidéo Formats, caractéristiques, compatibilités et conversions Mickaël MARCHAL Téléchargé sur http://www.lesitedemika.org Sommaire Les fichiers audio Concepts Qualité sonore Formats de

Plus en détail

TD : Codage des images

TD : Codage des images TD : Codage des images Les navigateurs Web (Netscape, IE, Mozilla ) prennent en charge les contenus textuels (au format HTML) ainsi que les images fixes (GIF, JPG, PNG) ou animée (GIF animée). Comment

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

Compression d images format JPEG

Compression d images format JPEG Compression d images format JPEG 1) Introduction (système de compression, les normes) 2) Formats des images (les couleurs, formats 4:2:0, QCIF ) 3) JPEG (schéma de codage, modes de fonctionnement) D après

Plus en détail

6. Codage et traitement de la vidéo

6. Codage et traitement de la vidéo Imagerie Numérique Représentation et codage des images 6. Codage et traitement de la vidéo S. Thon E. Remy IUT de Provence 7/01/2003 1. Principe de l animation Une animation est constituée par une suite

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 1 Traitement du signal la numérisation Numériser un signal analogique (donc continu), c est le discrétiser sur deux dimensions : le temps et l'amplitude. 2

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Télévision. Signal Vidéo Image

Télévision. Signal Vidéo Image Télévision Signal Vidéo Image Objectif, introduction Étude du signal vidéo Rappel : vision, sensation visuelle Signal de luminance Cinéma, projection des images Vidéo 50 Hz analyse et reconstruction de

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Codecs. Techniques de compactage

Codecs. Techniques de compactage Codecs Techniques de compactage Le codage des images Une image peut être représentée par un tableau de pixels chaque case contenant trois valeurs R, V, B représentant les intensités des trois couleurs

Plus en détail

Traitement du signal et Applications

Traitement du signal et Applications Traitement du signal et Applications Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Plan Signal? Exemples Signaux analogiques/signaux numériques Propriétés Séance de TP 2 Plan Signal?

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

La capture des vidéos. Aspects matériels

La capture des vidéos. Aspects matériels La capture des vidéos Aspects matériels Capture C est l obtention de données audio-vidéo numérique sur l ordinateur Deux cas de figures : Les données de départ sont analogiques (bande provenant d'une prise

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Réseaux Multimédia 2002 Damien Magoni

Réseaux Multimédia 2002 Damien Magoni Réseaux Multimédia 2002 Damien Magoni Toutes les illustrations 2001 Pearson Education Limited Fred Halsall Contenu Représentation des informations multimédia Numérisation Structure d un encodeur Structure

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Chapitre 3 : Multimédia

Chapitre 3 : Multimédia Chapitre 3 : Multimédia Le multimédia est l ensemble de techniques et de produits qui permettent l utilisation simultanée et interactive de plusieurs modes de représentation de l'information (texte, son,

Plus en détail

Le signal vidéo analogique et numérique

Le signal vidéo analogique et numérique 5 Le signal vidéo analogique et numérique Comment la télévision en couleurs s est-elle satisfaite des capacités de transmission de la télévision en noir et blanc? Quelles sont les différences fondamentales

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Système de Vidéosurveillance

Système de Vidéosurveillance Système de Vidéosurveillance Systèmes Electroniques Numériques Lycée Professionnel Louis Lumière Contenu Mise en situation... 2 Cahier des charges... 2 Appropriation du matériel... 3 Caméra vidéo... 3

Plus en détail

Chapitre 5 LA COMPRESSION DES IMAGES NUMÉRIQUES

Chapitre 5 LA COMPRESSION DES IMAGES NUMÉRIQUES Chapitre 5 LA COMPRESSION DES IMAGES NUMÉRIQUES 91 PROBLÈMES TRANSMISSION / STOCKAGE Problèmes : Non compressée (c est-à-dire sous forme d un fichier BMP par exemple), une image couleur (en RVB) haute

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

note technique &RPSUHVVLRQGHVLPDJHVHWGHVVRQV GHVGRQQpHVIRUWHPHQWFRUUpOpHV Direction de l'ingénierie éducative

note technique &RPSUHVVLRQGHVLPDJHVHWGHVVRQV GHVGRQQpHVIRUWHPHQWFRUUpOpHV Direction de l'ingénierie éducative &RPSUHVVLRQGHVLPDJHVHWGHVVRQV GHVGRQQpHVIRUWHPHQWFRUUpOpHV Une image informatique peut être assimilée à un tableau de pixels, organisé en lignes et colonnes, dont chaque élément a une valeur. La définition

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Sommaire. Introduction au codage multimédia et la compression. Forme d un fichier. Introduction

Sommaire. Introduction au codage multimédia et la compression. Forme d un fichier. Introduction Sommaire au codage multimédia et la compression Sebastien.Kramm@univ-rouen.fr IUT SRC Rouen 2012-2013 Codage des images Format matriciel (bitmap) Codage du son Compression de données Compression avec pertes

Plus en détail

Traitement Numérique de l Image

Traitement Numérique de l Image ESIAL 2A TRS - SIE Traitement Numérique de l Image Numérisation - Mémorisation (MdC 6ème Section) Centre de Recherche en Automatique de Nancy -UMR CNRS 7039- Équipe : SYstèMes de Production Ambiants E.R.T.

Plus en détail

Définition du son. Définition du son

Définition du son. Définition du son Définition du son Les sons audibles sont provoqués par les vibrations de l'air arrivant aux oreilles. En électroacoustiques, les microphones transforment ces vibrations en variations de courant électriques

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

École Polytechnique de Montréal Département de Génie Informatique

École Polytechnique de Montréal Département de Génie Informatique École Polytechnique de Montréal Département de Génie Informatique INF8500 Automne 2012 Laboratoire #2, Partie 1 Transformation des couleurs dans le MJPEG 1. Objectif L objectif de ce laboratoire est de

Plus en détail

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Guénael Launay Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Convertisseur analogique numérique analogique. 3 Convertisseur analogique numérique 3 Convertisseur numérique analogique 3 Théorie

Plus en détail

Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur

Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur Maintenir un service de traitement de son ou d image d ordinateur Dominique Pagnier Table des matières 1. Introduction... 3 2. Les formats d image... 3 2.1. Formats d infographie : EPS et TIF... 4 2.2.

Plus en détail

École supérieure de Télécommunications

École supérieure de Télécommunications Normes de compression vidéo Riadh ABDELFATTAH École supérieure de Télécommunications riadh.abdelfattahh@supcom.rnu.tnabdelfattahh@supcom rnu tn Objectifs du cours 1. Mode de représentation des données

Plus en détail

TS 34 Le poids des images

TS 34 Le poids des images FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 34 Le poids des images Type d'activité Activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S Images numériques

Plus en détail

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Le 29 novembre 2013, Rapport projet TS114 COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Par Marc BELLINGER et Antoine BINON. 2eme année Télécommunications. 1 Introduction : Le but de ce projet est d implémenter

Plus en détail

PhotoFiltre 7 : formats des images

PhotoFiltre 7 : formats des images PhotoFiltre 7 : formats des images L'enregistrement consiste à sauver votre image dans un fichier en utilisant un format de stockage compressé ou non. PhotoFiltre est capable d'enregistrer une image dans

Plus en détail

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image.

En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. En DV (PAL ou NTSC), la largeur est toujours de 720 pixels, c'est la proportion du pixel qui change la proportion de l'image. Il s agit de la notion de pixels non carrés Cette histoire de pixel non carrés

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Photo Studio Terrasson. Conseils pour la numérisation et l envoi de vos photos à restaurer

Photo Studio Terrasson. Conseils pour la numérisation et l envoi de vos photos à restaurer Photo Studio Terrasson Conseils pour la numérisation et l envoi de vos photos à restaurer Pour réaliser un travail de restauration, de photomontage ou de retouche l étape essentielle est la numérisation

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

LES IMAGES NUMERIQUES

LES IMAGES NUMERIQUES LES IMAGES NUMERIQUES Baccalauréat S -Spécialité Informatique et Sciences du Numérique 4.1 : Représentation de l'information : Images numériques Objectifs L'apprenant doit être capable de o numériser une

Plus en détail

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique Technologies de l Information et de la Communication Introduction aux NTE/TICE Présentation des UNR UNT Outils permettant la diffusion de l information Conceptualisation d un module d apprentissage numérique

Plus en détail

Alain ROBERT. Vous avez dit «Numérique»?

Alain ROBERT. Vous avez dit «Numérique»? Alain ROBERT Vous avez dit «Numérique»? Attention : Ce document est déposé. Son usage est libre dans tous les établissements d'enseignement. Si vous souhaitez le dupliquer sur un site internet ou l incorporer

Plus en détail

Compression d images et de vidéo: pourquoi, comment? Aline ROUMY Chercheur, INRIA Rennes

Compression d images et de vidéo: pourquoi, comment? Aline ROUMY Chercheur, INRIA Rennes Compression d images et de vidéo: pourquoi, comment? Aline ROUMY Chercheur, INRIA Rennes Octobre 2014 SOMMAIRE 1. Pourquoi compresser une vidéo? 2. Comment compresser? 3. Compression avec pertes 4. Compression

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE

COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique. Situation de départ

Plus en détail

FICHIER d' IMAGE & Compression/Compactage

FICHIER d' IMAGE & Compression/Compactage Partie 1 - Section 2 FICHIER d' IMAGE & Compression/Compactage Guy Kivits - p. 1 Fichier - Contexte Pour conserver une information, ou la transmettre, dans un système informatique il faut " l' emballer

Plus en détail

Codage Compression d images

Codage Compression d images Codage Compression d images E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CodageCompression d images 1/1 Une image Une image est un tableau de w h pixels, chaque pixel étant représenté

Plus en détail

LES IMAGES NUMERIQUES

LES IMAGES NUMERIQUES LES IMAGES NUMERIQUES Plan du cours Pourquoi? Comment? Qu est-ce qu une image numérique La couleur Le crénelage Le traitement d images La protection du contenu 2 Introduction 2 types d images issues de

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Standards de compression audio et vidéo

Standards de compression audio et vidéo Standards de compression audio et vidéo Rappels théoriques streaming vidéo Eric Briantais 1 Pourquoi compresser? Vidéo numérique non compressée : 166 Mb/s (15 disquettes par seconde!) TV numérique : en

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

LES FORMATS NUMERIQUES. 1. Les premiers formats numériques. p 16 a) D1. p 16 b) D2. p 19 c) D3. p 21 d) D5. p 23 e) D5 HD. p 24 f) D6.

LES FORMATS NUMERIQUES. 1. Les premiers formats numériques. p 16 a) D1. p 16 b) D2. p 19 c) D3. p 21 d) D5. p 23 e) D5 HD. p 24 f) D6. LES FORMATS NUMERIQUES SOMMAIRE I. LA CAPTURE DES IMAGES. 1. Signaux analogiques et numériques. p 3 2. Définition et résolution. p 3 3. Les capteurs Mono et Tri C.C.D.. p 3 4. La définition limitée par

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Estimation et compensation en mouvement pour codage vidéo

Estimation et compensation en mouvement pour codage vidéo Groupe des Ecoles des Télécommunications Institut National des Télécommunications Estimation et compensation en mouvement pour codage vidéo MEP, 2006 Marius Preda Unité de Projets ARTEMIS Advanced Research

Plus en détail

Codage des images matricielles

Codage des images matricielles La représentation d'une image On distingue 2 grandes catégories de codage d images : - le codage vectoriel : l image est codée par un ensemble de formules mathématiques (cercles, droites,...); - le codage

Plus en détail

Traitement du Signal

Traitement du Signal Traitement du Signal James L. Crowley Deuxième Année ENSIMAG première Bimestre 2001/2002 Séance 4 : 12 octobre 2001 Bruits d'echantillonage et de Quantification Formule du Jour :... 1 La Transformée de

Plus en détail

Plan. L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap. Formats de stockage. Primitives graphiques.

Plan. L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap. Formats de stockage. Primitives graphiques. Plan 2 Images L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap Primitives graphiques Nicolas SZAFRAN (UJF - UFR IM 2 AG) L3 Info - Image 2014/2015 53 / 86 Fichiers bruts

Plus en détail

Multimédia et Signaux Numériques : Image

Multimédia et Signaux Numériques : Image Multimédia et Signaux Numériques : Image Plan des cours «images et multimédia» 1 Images et représentations 2 Images, capteurs, Fourier, TCD 3 Compression d images : JPEG 4 Filtrage numérique des images

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Caméra et flux vidéo.

Caméra et flux vidéo. . Pour les PC de CPE, le TP se déroulera sous Linux. Il est possible d'utiliser deux logiciels différents: VLC ou cheese, logiciels de capture et de manipulation de flux vidéo. http://www.videolan.org/vlc/index.html

Plus en détail

Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie

Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie Limites des réseaux numériques Le cas de la vidéo numérique Master EISIS UE OPT7 : réseaux numériques et cryptologie Gérard Soula, LERTIM, Faculté de Médecine Marseille Vidéo numérique Vidéo analogique

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1

D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1 Université de Rennes 1 année 2009-2010 I.F.S.I.C. 11 Décembre 2009 D.I.I.C. 3 - INC Module COMV - Contrôle 1 cours d Olivier LE MEUR Durée : 2 heures Documents autorisés : documents des cours, TD et TP,

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable Cours n 5 : UV Théorie de l Information Compression de l information : Codage de source sans distorsion Ex 1 : Code de Shannon Fano Ex 2 : Code de Huffman Ex 3 : Codage par plage Ex 4 : Codage de Lempel

Plus en détail

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS METHODES DE PROGRAMMATION SYSTEMES UE NSY103 NANCY METZ PROJET Année 2008 2009, deuxième semestre Coefficient : 1/3 Travail à réaliser au plus tard avant l examen

Plus en détail

Séries eneo NXC et NXD. bsw-security.ch. b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES. c COMPRESSION H.264. f POWER-OVER-ETHERNET. a COMPATIBILITÉ ONVIF

Séries eneo NXC et NXD. bsw-security.ch. b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES. c COMPRESSION H.264. f POWER-OVER-ETHERNET. a COMPATIBILITÉ ONVIF b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES c COMPRESSION H.264 f POWER-OVER-ETHERNET a COMPATIBILITÉ ONVIF Séries eneo NXC et NXD Caméras IP mégapixel avec RoI (Region of Interest) et compatibilité ONVIF bsw-security.ch

Plus en détail

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence - Société & développement durable - Technologie - Communication 3.2.3 Acquisition et codage de l information 1 Introduction Anémomètre Capteur solaire Capteur à ultrasons Capteur de présence Capteur de

Plus en détail

Série ImagePRO II. Solution tout en un : convertisseur de résolution vidéo, convertisseur de balayage et commutateur mélangeur

Série ImagePRO II. Solution tout en un : convertisseur de résolution vidéo, convertisseur de balayage et commutateur mélangeur L ImagePRO II combine, au sein d une seule unité, les fonctions de processeur vidéo, de convertisseur de balayage, de commutateur mélangeur et de transcodeur. Il convertit tout format de signal en entrée

Plus en détail

La représentation des réels en machine nécessite de choisir la taille mémoire : souvent 4 octets ou 8 octets, des fois 16 octets.

La représentation des réels en machine nécessite de choisir la taille mémoire : souvent 4 octets ou 8 octets, des fois 16 octets. Conclusion La représentation des réels en machine nécessite de choisir la taille mémoire : souvent 4 octets ou 8 octets, des fois 16 octets. Les nombres réels représentables en machine sont en nombre fini,

Plus en détail

LA VIDEO NUMERIQUE. La vidéo numérique, consiste à coder la vidéo en une succession d'images numériques.

LA VIDEO NUMERIQUE. La vidéo numérique, consiste à coder la vidéo en une succession d'images numériques. LA VIDEO NUMERIQUE Qu'est-ce qu'une vidéo Une vidéo est une succession d'images à une certaine cadence. L'oeil humain a comme caractéristique d'être capable de distinguer environ 20 images par seconde.

Plus en détail

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel Cours VIII : Le vidéo numérique - une présentation générale Séminaire de DESS à l'institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO)

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur

Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 2000) Codage Vidéo. Représentation de la couleur. Codage canal et codes correcteurs d erreur Codage hiérarchique et multirésolution (JPEG 000) Codage Vidéo Représentation de la couleur Codage canal et codes correcteurs d erreur Format vectoriel (SVG - Scalable Vector Graphics) Organisation de

Plus en détail

Formats d'un film CAP / P.J. 4 juin 2015

Formats d'un film CAP / P.J. 4 juin 2015 4 juin 2015 Historique des formats d'enregistement Format Image numérique Format Audio numérique Balayage progressif ou entrelacé Format Vidéo numérique Standard MPEG Fichiers conteneurs Convertiseur et

Plus en détail

3 : LA COMPRESSION DE DONNEES

3 : LA COMPRESSION DE DONNEES 3 : LA COMPRESSION DE DONNEES Représentation de l information Algorithmique Langages et programmation Architectures matérielles CONNAISSANCES ABORDEES Numérisation : Coder sous forme d'un code standard

Plus en détail

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le constat Le CD Audio, Compact Disc à lecture optique, s est imposé comme le support idéal pour le stockage de

Plus en détail

Vidéo à la demande et Multicast :

Vidéo à la demande et Multicast : Vidéo à la demande et Multicast : Guillaume MATHIEU Vidéo à la demande et Multicast V.1.0 Page 1 sur 18 I. INTRODUCTION :... 3 A. OBJECTIFS DE CE DOCUMENT :... 3 B. DE QUOI A T'ON BESOIN :... 3 II. EXTRAIRE

Plus en détail

Les formats de fichiers images

Les formats de fichiers images Les formats de fichiers images Une photo numérique est avant tout un fichier informatique. Votre appareil convertit l'image en données puis l'enregistre. Les formats les plus courants sont le JPEG, le

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail