Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR"

Transcription

1 Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR Journée Mondiale des Soins Palliatifs 9 octobre 2013 Dr Aurélie Laurent-Baraldi La Marteraye Centre de Soins de Suite et de Réadaptation Saint Jorioz

2 Cadre des LISP à La Marteraye 55 lits SSR polyvalents, DMS 31 jours, moyenne d âge 72ans Association PNL 10km d ANNECY 2007 : 2 orientations à la demande de l ARS 2008 : mise en œuvre d une organisation des SP Fin 2011 : reconnaissance de 6 LISP

3 Définition des LISP et pré requis (Circulaire du 8 mars 2008) Services confrontés à la fin de vie, mais pas consacrés uniquement aux SP Permettre d optimiser leur fonctionnement S inscrivent dans une dynamique entre domicile et établissement continuité de la PEC

4 Définition des LISP et pré requis (Circulaire du 8 mars 2008) En terme d activité : nb décès, PMSI, intervention EMSP/équipe douleur, volume de morphine délivré En terme d organisation : locaux En terme de fonctionnement : équipes, formation, référents, bénévoles

5 Mise en œuvre à LM (1) Un projet institutionnel Projet d établissement porté par la Direction, les Cadres (médecins/infirmiers) et la constitution d un groupe de travail multidisciplinaire (en plus du CLUD) 7 lits puis 6, non regroupés géographiquement mais «proches» (éviter au patient un changement de chambre et favoriser la surveillance des soignants) Rédaction d une Charte des SP

6 Mise en œuvre à LM (2) Organisation des locaux Chambres individuelles «Salon des familles» Lieux de réunion (synthèses, groupes de travail) Lieux de rencontre avec les familles

7 Mise en œuvre à LM (3) Organisation de l équipe les incontournables Binôme médecin : présence continue 5j/7, appels possibles les weekends, protocoles Binôme infirmier / aide-soignant : 1 binôme pour 6LISP, travail en 12h Kinésithérapeute : TLJ sauf weekend, travail autour du maintien des acquis, accompagner la dégradation, transferts

8 Ratio de personnel(1) Ratio de personnel en Effectif présent / Patient Ratio Etablissement Ration relatif aux soins palliatifs Médical 1 ETP/16 Patients 0.50/6 IDE 1/22 1 ETP / 6 le jour AS 1/11 1 ETP /6 le jour Rééducation 1/ ETP /6 Cadre Infirmier 1/ ETP /6 Psychologue 0.40 / ETP /6

9 Ratio de personnel(2) Augmentation des ratios depuis 2009 pour les médecins, IDE, AS, kiné, psychologue, assistante sociale Création du poste de diététicienne (0,25ETP) et de sophrologue (0,10ETP)

10 Mise en œuvre à LM (4) Organisation de l équipe les satellites Psychologue Sophrologue (collectif ou individuel) Bénévoles (JALMALV, aumônerie) : convention Kiné-ostéopathe Orthophoniste Assistante sociale

11 Mise en œuvre à LM (5) Organisation de l équipe les satellites Pharmacien Diététicienne : menus perso, menus «petite faim», menus hyperprot, riche en fibres Cuisinier sur place Coiffeur, pédicure

12 Mise en œuvre à LM (6) Organisation de l équipe les stagiaires Etudiants IDE, AS Art thérapeute demande de subvention Apicil Psychomotricienne Internes?...

13 Mise en œuvre à LM (7) Ressources externes EMSP du CHRA : Équipe intra : liens téléphoniques++ et mails Réunions communes + rencontres des EMSP 74 HAD Réseau de SP : Oncoleman, SPAD du Faucigny Espace Ethique du CHRA Supervision/analyse des pratiques

14 Critères d admission sur LISP Problème de l évaluation avant l admission pour les patients «externes» En interne : entre PALLIA 10 et grille GEMEAU, critères principal = niveau de complexité, niveau de souffrance du patient+++ discussion en synthèse, évaluation par les médecins SP et l IDE réfèrente (mini EMSP)

15 Procédure d accueil Binôme IDE/AS dédié pour l accueil des nouveaux admis Personne de confiance CAT en situation d urgence Directives anticipées Traçabilité+++ (dossier de soin informatisé)

16 Elaboration des projets de soins Evaluation quotidienne Travail en synthèse pluridiscilinaire Sortie possible des LISP : Retour sur lit de SSR conventionnel Placement (glioblastome), RAD Ré hospitalisations (si souhaité) Décès

17 FORMATION DES REFERENTS 2 médecins formés : DIU SP, DIU douleur, DIU oncogériatrie 1 IDE : DIU SP 1 Cadre IDE : DIU douleur

18 FORMATION DES SOIGNANTS(1) Formation de base SP et douleur au CHRA : 18 IDE (/23), 26 AS (/20), 1 kiné depuis 2008 Formation à l accompagnement (JALMALV) : 8 IDE, 8 AS, 2 kinés, 1 Cadre IDE, 1 médecin depuis 2008 Toucher- massage (J.Savatovski) : 18IDE, 13AS, 4 kiné Humanitude : en cours Ethique : 4 IDE, 1 cadre

19 FORMATION DES SOIGNANTS(2) Participation aux congrès +++ Formations internes Temps dédiés pour la participation aux instances et groupes de travail Faire vivre le compagnonnage Prévenir l épuisement professionnel Améliorer nos pratiques

20 EVALUATION DES LISP Rapport d activité annuel Suivi d indicateurs : Nombre d entrées sur LISP Nombre de décès (2012 : 79) Provenance des patients PMSI (SP : 18,4% en 2012) Durée de séjour et devenir Consommation en morphine

21 Originalité des LISP à LM Niveau de complexité des PEC en l absence d USP à proximité, entre SP intermédiaires et spécialisés Patient connus précocement SOINS CONTINUS DEFI : ACCES PRECOCE AUX SP QUESTION DU NOM SP

22 Enjeux pour l avenir Quel avenir pour les LISP? Médecine palliative dans les 10 prochaines années place des LISP?? Cahier des charges SFAP? Question du coût En attendant service rendu au patient++++ Favorisent l accès des patients aux SP En attente d un partenariat avec une USP en gestation.

23 MERCI.et place à la discussion

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs?

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Aude Le Divenah Praticien hospitalier, chargée de mission, Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Les soins palliatifs se

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Bilan du programme national de développement des soins palliatifs

Bilan du programme national de développement des soins palliatifs Bilan du programme national de développement des soins palliatifs 2008 2012 Juin 2013 2 SOMMAIRE Introduction.5 Rappel des mesures du programme 7 Le développement d une offre de soins palliatifs intégrée

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS COMITE NATIONAL DE SUIVI DU DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS ET DE L ACCOMPAGNEMENT

MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS COMITE NATIONAL DE SUIVI DU DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS ET DE L ACCOMPAGNEMENT MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS COMITE NATIONAL DE SUIVI DU DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS ET DE L ACCOMPAGNEMENT rapport annuel Présenté en vue d établir une annexe générale jointe

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT!

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! Douleur induite Douleur induite Douleur de courte durée, causée par le soignant ou une thérapeutique dans des circonstances de survenue prévisibles et susceptibles

Plus en détail

palliatifs accompagnement

palliatifs accompagnement palliatifs & accompagnement Sommaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 11 PAGE 12 Définition des soins palliatifs En pratique, que sont les soins palliatifs? À qui s adressent les soins palliatifs? Quelles aides

Plus en détail

Des dispositifs de prise en charge et d accompagnement de la maladie d alzheimer

Des dispositifs de prise en charge et d accompagnement de la maladie d alzheimer La lettre de L observatoire Des dispositifs de prise en charge et d accompagnement de la maladie d alzheimer Novembre 203 - Numéro double 28-29 La fin de vie suscite depuis plusieurs années des questionnements

Plus en détail

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Cette enquête est réalisée en partenariat avec le Groupe Polyhandicap France (GPF) et

Plus en détail

26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr. HAD Saint Joseph. Service d hospitalisation à domicile

26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr. HAD Saint Joseph. Service d hospitalisation à domicile 26, boulevard de Louvain 13285 MARSEILLE Cedex 08 www.hopital-saint Joseph.fr HAD Saint Joseph Service d hospitalisation à domicile Sommaire édito 3 édito 4 Présentation du groupe Saint Joseph 6 Qu est

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Relatif au projet de : Déploiement du logiciel DMU Net au sein du service des urgences et mise en place d un EAI (Enterprise Application Integration)

Plus en détail

Conflit d intérêt. Pas de conflit d intérêt à mentionner.

Conflit d intérêt. Pas de conflit d intérêt à mentionner. Enjeux, défis et limites de la pratique des Soins Palliatifs à domicile dans une région médicalement défavorisée : l expérience de la Plateforme Santé Douaisis Docteur Daniel MOREAU, médecin coordonnateur

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

Patients atteints de maladie grave ou en fin de vie

Patients atteints de maladie grave ou en fin de vie Document réservé aux professionnels de santé - État des connaissances - Mai 2009 Repères pour votre pratique Patients atteints de maladie grave ou en fin de vie Soins palliatifs et accompagnement Les progrès

Plus en détail

Analyse de l organisation, la place et l activité de la

Analyse de l organisation, la place et l activité de la Analyse de l organisation, la place et l activité de la FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DES RÉSEAUX SOINS PALLIATIFS ET DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CHRONIQUE DANS LE TARN 2006-2007 Observatoire Régional

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 CONVENTION CONSTITUTIVE SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU RESEAU ET OBJECTIFS POURSUIVIS ARTICLE 2 AIRE GEOGRAPHIQUE DU RESEAU ET POPULATION CONCERNEE ARTICLE

Plus en détail

48500 LA CANOURGUE/LE MASSEGROS LOZERE

48500 LA CANOURGUE/LE MASSEGROS LOZERE Loi 2002-2 du 2 janvier 2002 Article L311-4 du Code de l Action Sociale et des Familles Association «Les Amis de la Maison de Retraite SaintSaint-Martin» EHPAD - Maison de Retraite SaintSaint-Martin 48500

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

MANUEL MANAGEMENT. de la qualité et de la prévention des risques

MANUEL MANAGEMENT. de la qualité et de la prévention des risques MANUEL MANAGEMENT de la qualité et de la prévention des risques Mars 2013 Sommaire ENGAGEMENT DE LA DIRECTION 3 1 L EXCELLENCE AU SERVICE DES PATIENTS 5 1.1 SANTE SERVICE : UN ETABLISSEMENT DE REFERENCE

Plus en détail

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014 II Annexes 132 133 1 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 2 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 3 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 4 Filière : Logistique Cadres - Regroupement

Plus en détail

Cahier des charges du contenu des onglets de l Annuaire Régional des Ressources d Accompagnement en Cancérologie dans le Nord pas de Calais.

Cahier des charges du contenu des onglets de l Annuaire Régional des Ressources d Accompagnement en Cancérologie dans le Nord pas de Calais. Cahier des charges du contenu des onglets de l Annuaire Régional des Ressources d Accompagnement en Cancérologie dans le Nord pas de Calais. I. CONTEXTE ET OBJECTIFS :... 2 1. Un annuaire à l initiative

Plus en détail

La Manoudière. 3 rue Adhémar 26200 MONTELIMAR : 04 75 53 43 05

La Manoudière. 3 rue Adhémar 26200 MONTELIMAR : 04 75 53 43 05 La Manoudière 3 rue Adhémar 26200 MONTELIMAR : 04 75 53 43 05 MAISON DE RETRAITE «La Manoudière» PRESENTATION GENERALE L ensemble du personnel de la maison de retraite est à votre disposition pour rendre

Plus en détail

Dr Agnès CAILLETTE BEAUDOIN Médecin Directeur CALYDIAL

Dr Agnès CAILLETTE BEAUDOIN Médecin Directeur CALYDIAL UN FONCTIONNEMENT ORIGINAL POUR LA CRUQ DE CALYDIAL Dr Agnès CAILLETTE BEAUDOIN Médecin Directeur CALYDIAL Journée régionale 2012 «Qualité et Sécurité des soins en Rhône Alpes»- Lyon PLAN o Contexte et

Plus en détail

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE SERVICE AUDIOPHONOLOGIE INSTITUT SAINT PIERRE PALAVAS 5 juin 2015 Françoise

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais. Livret d accueil. Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75

Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais. Livret d accueil. Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75 Hospitalisation à domicile Mauges Bocage Choletais Livret d accueil Siège administratif PERMANENCE 24H/24 AU 02 41 49 62 75 PRESENTATION DE L HOSPITALISATION A DOMICILE MBC Hospitalisation à Domicile Mauges

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

20 ans de soins palliatifs en Midi-Pyrénées Et maintenant?

20 ans de soins palliatifs en Midi-Pyrénées Et maintenant? Congrès national Vendredi 24 mars 2016 Hôtel Mercure Boulevard Lascrosses, 8 Esplanade Compans Caffarelli - 31000 TOULOUSE Sous la Présidence du Docteur : Claire CHAUFFOUR-ADER Partenaires Congrès Toulouse

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé Dr Jean Jacques ANTOINE FEMALOR 14 Juin 2012 METZ 57 1 Déclara'on d intérêts J ai actuellement ou j ai eu au cours des trois

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG)

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) PRESENTATION HOPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Claire Savary: Sandrine Dias: CI IDE JFIC La Baule 15 et 16 sept 2011 Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76. 2O14 IVRET D ACCUEI DES RESIDENTS EHPAD es Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMAIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.01 lessavarounes@wanadoo.fr Bienvenue e plus grand bien qu on puisse faire

Plus en détail

FORMATIONS 2007/2008

FORMATIONS 2007/2008 FORMATIONS 2007/2008 SOINS PALLIATIFS ACCOMPAGNEMENT Réseau Santé Diamant 15, rue de la Bienfaisance 59200 TOURCOING 03.20.70.14.72 03.20.70.74.87 @ reseau.diamant@wanadoo.fr Les soins palliatifs sont

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ 1. Synthèse Objectif : du personnel EMPLOPER recenser le nombre d ETP (rémunérés et disponibles) et le nombre de personnes,

Plus en détail

La Maison du Sacré-Cœur, Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) accueille 110 résidents

La Maison du Sacré-Cœur, Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) accueille 110 résidents La Maison du Sacré-Cœur, Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) accueille 110 résidents LA CHAPELLE 1 L organisation administrative : Organes décisionnels : La Présidente

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT

LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT HOSPITALISATION A DOMICILE RESEAU PALLI ACSSO S.S.I.A.D. Siège Social : 106 rue Faidherbe -60180 NOGENT SUR OISE 03 60 74 10 00 03 60 74 10 01 1 N QUAL/2008/32133 «Information,

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s) : /

Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s) : / Projet de soins de l'ehpad Saint Joseph Nb. de pages 32 Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s)

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE FONCTION DE L INFIRMIERE COORDINATRICE Définition : Activité

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

FICHE DE RECUEIL DES DONNÉES D ACTIVITÉ DES RÉSEAUX

FICHE DE RECUEIL DES DONNÉES D ACTIVITÉ DES RÉSEAUX FICHE DE RECUEIL DES DONNÉES D ACTIVITÉ DES RÉSEAU 2011 Réseau : RESPECTE Date : vendredi 16 mars 2012 1 Réseau de Santé RESPECTE I) IDENTITÉ DU RÉSEAU Nom du réseau : Réseau de Santé RESPECTE Numéro du

Plus en détail

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil)

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles PASTEUR «Tout faire pour la personne, ne rien faire à sa place»

Plus en détail

h OSPITALIER Livret CENTRE d accueil OSPITALIER h CENTRE Penne d Agenais CENTRE h OSPITALIER h CENTRE OSPITALIER Accueil & soins de Penne d Agenais

h OSPITALIER Livret CENTRE d accueil OSPITALIER h CENTRE Penne d Agenais CENTRE h OSPITALIER h CENTRE OSPITALIER Accueil & soins de Penne d Agenais MARGE DE SÉCURITÉ 5mm CENTRE h OSPITALIER CENTRE D911 h N21 Hopital st Cyr Soins de Suite & Réadaptation N21 Villeneuve sur Lot Pôle de Santé OSPITALIER h CENTRE Penne d Agenais OSPITALIER D661 Service

Plus en détail

CLUD ( Comité de LUtte contre la Douleur)

CLUD ( Comité de LUtte contre la Douleur) 28/06/2010 Compte rendu de réunion Présents : Salles de visioconférence Site CH La Roche sur Yon : Dr. PLUCHON Yves-Marie Dr. BONNENFANT Valérie Dr. MEDINGER Dominique Mme GEFFARD Isabelle Mr. AGRES Hugues

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES?

PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES? PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES? Françoise ELLIEN, Psychologue-Psychanalyste Psychanalyste Directrice du réseau de santé ville-hôpital SPES XII ème Congrès National de la

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS QUALITÉ POUR UN MEILLEUR ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

RÉFÉRENTIELS QUALITÉ POUR UN MEILLEUR ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES RÉFÉRENTIELS QUALITÉ POUR UN MEILLEUR ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Depuis 1917, la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France, soucieuse de porter la parole des personnes

Plus en détail

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD Retour d expérience suite à la visite de certification V2014 Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD 1 Retour d expérience Présentation _Visite Certification du CH de Nontron_Janvier V2014_Centre Hospitalier

Plus en détail

UN PROGRAMME POUR LA GERIATRIE

UN PROGRAMME POUR LA GERIATRIE UN PROGRAMME POUR LA GERIATRIE 5 objectifs, 20 recommandations, 45 mesures pour atténuer l impact du choc démographique gériatrique sur le fonctionnement des hôpitaux dans les 15 ans à venir Rapport rédigé

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

CH ROYE SCHEMA DIRECTEUR DU SYSTEME D'INFORMATION DOSSIER DE SYNTHESE. Le 14/05/06 Version 1.2

CH ROYE SCHEMA DIRECTEUR DU SYSTEME D'INFORMATION DOSSIER DE SYNTHESE. Le 14/05/06 Version 1.2 CH ROYE SCHEMA DIRECTEUR DU SYSTEME D'INFORMATION DOSSIER DE SYNTHESE Le 14/05/06 Version 1.2 FICHE DE MISE A JOUR Diffusion Monsieur PREVOTEAU Directeur, Monsieur GOURDAIN Chef de projet Mr Richard GAINES,

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2010-2014 DE L E.H.P.A.D. «MARCEL CANTELAUBE»

PROJET D ETABLISSEMENT 2010-2014 DE L E.H.P.A.D. «MARCEL CANTELAUBE» PROJET D ETABLISSEMENT 2010-2014 DE L E.H.P.A.D. «MARCEL CANTELAUBE» 1/123 NOTE LIMINAIRE Le présent projet d établissement adopté par le Conseil d Administration de l E.H.P.A.D. «Marcel Cantelaube» le

Plus en détail

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès»

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Florence Lacroix 1 Infirmière en pédiatrie, ressource douleur du pôle mère enfant, clinique Sainte-Marthe, Dijon Présentation de l établissement

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE SOINS SPECIALISE LE CHÂTEAU DU BOY. Lanuéjols 48000 MENDE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE SOINS SPECIALISE LE CHÂTEAU DU BOY. Lanuéjols 48000 MENDE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DU CENTRE DE SOINS SPECIALISE LE CHÂTEAU DU BOY Lanuéjols 48000 MENDE SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p. 3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69. www.agirensante.com

Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69. www.agirensante.com Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69 Qui sommes-nous? Agir en Santé est organisme de formation, créé et animé par des professionnels de la gériatrie (médecin gériatre et kinésithérapeute),

Plus en détail

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer Evelyne Gaussens Directrice générale de l HPGM (91) 24/05/2013 Présentation de l Hôpital gériatrique

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS EXPERIENCE DE SOINS D'UNE EQUIPE A DOMICILE Dr AVEROUS INTRODUCTION (Présentation de l'association François-Xavier Bagnoud) L'Association L'association qui porte le nom de François-Xavier Bagnoud est une

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de réadaptation Une fracture, une prothèse articulaire, une amputation, un AVC? Vous êtes dans l impossibilité de rentrer chez vous ET une réadaptation vous est nécessaire?

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

BIENVENUE A L EHPAD ST LOUIS. 11 avenue Louis Thiollier 42570 Saint-Héand. Tèl : 04 77 30 41 14 Fax : 04 77 30 42 22 @ : mais.ret.st.heand@wanadoo.

BIENVENUE A L EHPAD ST LOUIS. 11 avenue Louis Thiollier 42570 Saint-Héand. Tèl : 04 77 30 41 14 Fax : 04 77 30 42 22 @ : mais.ret.st.heand@wanadoo. BIENVENUE A L EHPAD ST LOUIS 11 avenue Louis Thiollier 42570 Saint-Héand Tèl : 04 77 30 41 14 Fax : 04 77 30 42 22 @ : mais.ret.st.heand@wanadoo.fr Bienvenue à la maison de retraite de St Héand Nous vous

Plus en détail