ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SEINE-MARITIME BUREAU DE CENTRALISATION DES RENSEIGNEMENTS (BCR) DE L ETAT-MAJOR DU COMMANDEMENT SUPERIEUR DE LA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SEINE-MARITIME BUREAU DE CENTRALISATION DES RENSEIGNEMENTS (BCR) DE L ETAT-MAJOR DU COMMANDEMENT SUPERIEUR DE LA"

Transcription

1 ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SEINE-MARITIME BUREAU DE CENTRALISATION DES RENSEIGNEMENTS (BCR) DE L ETAT-MAJOR DU COMMANDEMENT SUPERIEUR DE LA DEFENSE DU HAVRE. 11R

2 INTRODUCTION Les archives du bureau de centralisation des renseignements (BCR) de l état-major du commandement supérieur de la défense du Havre. La sous-série 11R des archives départementales de la Seine-Maritime est une soussérie originale et unique en son genre, composée des archives du bureau de centralisation des renseignements (BCR) de l état-major du commandement supérieur de la défense du Havre. Ces documents ont été versés «à la préfecture de la Seine-Inférieure» le 27 janvier 1920 en «exécution de la DM n 14156, SCR [Section de Centralisation des Renseignements] 2/10 du 16 septembre 1919» (1). Dans son rapport annuel, l archiviste J.J.Vernier notait à ce propos : «[A ces versements] il faut ajouter celui, d une exceptionnelle importance, des archives provenant des états-majors de la 3é région et de la défense du Havre : onze caisses énormes renfermant les dossiers relatifs à la prostitution, à la circulation des étrangers, aux rapatriés civils, à la navigation, à la sûreté générale, aux marins déserteurs, aux marins suspects, au contre-espionnage, aux réunions syndicalistes, à la circulation automobile, aux refoulés de la zone des armées, aux débits, à la police du port du Havre et à la circulation sur le port, aux sauf-conduits, aux mercantis, aux jeux d argent, aux agents de police et aux inspecteurs auxiliaires, aux incidents franco-belges (novembre-décembre 1917), aux navires suspects, à la surveillance maritime, à la police de l agglomération havraise, aux marins en transit, etc» (2), soulignant ainsi, dès l année du versement, la richesse et l originalité du fonds. Cependant, aucune autre information ne permet de comprendre pourquoi ces archives n ont pas été versées au Service historique de l armée de terre (SHAT) de Vincennes. La répartition des archives dans ces onze caisses, numérotées de A à K, est grossièrement connue grâce à un inventaire maladroitement rédigé qui a été conservé (3). Un second inventaire provisoire sur fiches est alors réalisé dans l ordre d arrivée des caisses (4). Les documents ont ensuite été classés en sous-série 10 RP (provisoire), articles 1 à 99. La date précoce de versement peut expliquer ce classement hasardeux, la sous-série 10 R correspondant en effet d après la circulaire AD du 16 décembre 1965 intitulée Instruction sur la cotation, le classement et le répertoire des séries modernes des archives départementales ( ), aux «Organismes temporaires du temps de la Première Guerre mondiale». Le BCR ayant été créé au cours du conflit comme nous le verrons ultérieurement, l archiviste a pu croire que ce bureau était un organisme temporaire voué à disparaître à l issue de la guerre. (1) Arch. Dép. Seine-Maritime, 3 T 33. (2) Vernier (J.J), Rapport de l archiviste en chef du département, année exercice (3) Arch. Dép. Seine-Maritime, 3 T 33. (4) Les fiches sont disponibles aux archives départementales de la Seine-Maritime. 2

3 Ce fonds a souligné l épineux problème de son classement qui n est logiquement pas prévu par la circulaire de 1965 et dont il n existe pas d exemple semblable au SHAT. En effet, les archives de la période des états-majors des corps d armée ont été détruites lors de la retraite de 1940 afin de ne pas tomber aux mains de l ennemi. Seul le fonds antérieur à 1914 de l état-major de la 1éré région militaire dont le quartier général était à Lille est conservé par le SHAT. Cette indication nous a logiquement mené au répertoire numérique de la série R des archives départementales du Nord où figure, parmi les sources complémentaires, le fonds de l état-major du 1 er corps d armée-région Nord à Lille pour la période , classé sous la cote J 1443 (5). Sa description et son répertoire numérique conviennent parfaitement aux archives présentes à Rouen. A l inverse, une enquête dans les autres services d archives départementales a malheureusement été infructueuse. La conservation du fonds du BCR du Havre s explique par la date du versement en 1920 aux autorités civiles, ces archives ayant ainsi été sauvées des destructions de Les fonds de»s BCR des états-majors de la 1 ère région militaire à Lille et du commandement supérieur du Havre forment aujourd hui un témoignage original de l activité de police administrative et de sûreté général d un état-major durant la 1 ère Guerre mondiale en zone des armées. Le choix de classer ce fonds en série J comme à Lille n a cependant pas été suivi, cette série étant destinée à accueillir les «documents entrés par voie extraordinaire». Or, ce fonds est entré par versement du service producteur et non par voie extraordinaire. La série R («Affaires militaires. Organisations de temps de guerre») restait la meilleure solution, même si, de nouveau, aucune des sous-séries ne se prêtait à recevoir ce fonds. La création d une nouvelle sous-série 11 r a été décidée, répondant plus justement à la présence peu ordinaire de ce fonds dans un service départemental (6). Le tri de ce fonds a été rendu délicat par l absence d un bordereau de versement détaillé, par la répartition illogique de documents sériels dans différentes cotes provisoires et surtout par la présence dans le plus grand désordre des documents les plus tardifs (1919). Il apparaît en effet clairement, d après le document faisant office de bordereau de versement, qu il n y eut ni tri ni classement préliminaires de ces archives. On retrouve ainsi, par exemple, des dossiers d étrangers dans les caisses B, D, E, F, H, I et K. Le fonds a donc été versé avec des archives intermédiaires grossièrement classées par grand domaine, et des archives courantes en vrac réparties dans les espaces restant libres dans les caisses. Par la suite, le classement en 10 RP n a fait que découper en une centaine de cotes le contenu des onze caisses. La rédaction de ce répertoire a permis la reconstitution du classement du service et la réintégration des documents dispersés de l année 1919 à la suite des années Malheureusement, le respect du classement du service rendra parfois la recherche difficile tant les sujets se recoupent dans différents types de dossiers. (5) Archives départementales du Nord, Répertoire numérique de la série R, Affaires militaires , Lille, 1990, p.20 : «Il contient la correspondance du 2 e bureau (service des renseignements) et des missions militaires françaises auprès des armées britanniques et belges. On trouvera pour une documentation sur la circulation dans la zone des armées (sauf-conduits, permis de séjour), le contrôle des étrangers, le signalement des suspects (2 e bureau et sûreté générale), le contre-espionnage anglais, la surveillance de la propagande bolchévique et des syndicats de cheminots, les réunions publiques, la vente et le port d armes, les débits de boisson». (6) Il avait été également envisagé d utiliser la sous-série 8 R, «Occupation de la France par les armées ennemies en , et », comme l on fait de nombreux autres départements n ayant pas été occupés en y plaçant des archives se rapportant à cette période (on consultera par exemple les répertoires des départements du Cantal, de la Gironde ou du Var). De même, le département du Nord, occupé par les Allemands durant la guerre, a placé dans la sous-série 8 R les archives datant des périodes de et et a créé dans la sous-série 9 R l équivalent pour la période avec des documents issus de la préfecture. Cependant, l ancien département de Seine-Inférieure a connu une occupation après la défaite française de 1870 et des archives viendront prochainement prendre place dans cette sous-série. 3

4 Ainsi, les dossiers de surveillance de prostituées se trouvent aussi bien parmi les «dossiers BCR» qu au chapitre chargé exclusivement de la surveillance et du contrôle de la prostitution. Il existait en effet dans ce bureau deux types de fonctionnement et donc de classement des documents : un vertical par domaine (prostitution, débits de boisson, circulation, etc.) et un transversal («dossier BCR») recoupant tous les secteurs de surveillance. A l intérieur des dossiers, l ordre des documents a également été respecté, ce qui rend souvent compte d un manque de classement de la part du service (peut-être dû à la situation de crise?). Les éliminations effectuées restent classiques et concernent quasi exclusivement les doubles. Après classement, le fonds présente un volume de 17 mètres linéaires réparties en 239 cotes. HISTOIRE DE LA IIIe REGION MILITAIRE Le principe d organisation du territoire en circonscriptions militaires existait déjà sous l Ancien Régime. Cependant, les bouleversements révolutionnaires entraînent une réorganisation complète du schéma précédent. Les gouvernements militaires sont ainsi supprimés en février 1791 au profit, dès juillet de la même année, de divisions militaires (7). L histoire des divisions est soumise ensuite à de nombreux changements territoriaux. Un arrêté du 24 messidor an III (12 juillet 1795) fait passer les départements de la Somme, de la Seine-Inférieure et de l Eure dans la 2 e division. A partir de 1810, les départements de Seine-Inférieure, de la Somme et de l Eure constituent la 15 e division militaire avec Le Havre pour quartier général. Une ordonnance de Charles X du 19 juillet 1829, applicable au 1 er octobre, supprime deux divisions et apporte des changements dans plusieurs autres : les départements composant les 14 e et 15 e divisions militaires à l exception du département de la Somme, qui est réuni à la 16 e division militaire forment une seule division qui porte le n 14, avec son quartier général à Rouen. Un décret du 28 avril 1848 du gouvernement provisoire «considérant qu il y avait nécessité d apporter dans les dépenses du département de la guerre les économies conciliables avec les convenances du commandement» (8) réduit le nombre des divisions à 17 et le nombre des subdivisions à 43. La Seine-Inférieure est transférée dans la 1 ère division dont le quartier général est à Paris et forme une subdivision avec pour chef-lieu Rouen. Mais, par décret du 26 décembre 1851, le prince président rétablit les 21 divisons militaires et décide que chaque département formera une subdivision (9). Rouen est ainsi désormais le quartier général de division et de subdivision de la 2 e division militaire. (7) On consultera l excellente introduction de Gildas BERNARD dans Archives départementales de l Aube, répertoire numérique de la série R (Affaires militaires) , Troyes, 1970, p (8) Journal militaire, 1848, p : décret du 28 avril 1848 fixant le nombre des divisions et subdivisions. (9) Journal militaire, 1851, p

5 Un profond changement intervient sous la Troisième république. En effet, la loi du 24 juillet 1873, relative à l organisation générale de l armée, divise le territoire français en régions militaires (10). Chaque région correspond à un corps d armée et non plus à une division, comprenant deux divisions et chaque division deux brigades d infanterie. La 3 e Région militaire est née, son chef-lieu est à Rouen. Elle comprend les départements du Calvados, de l Eure, de la Seine-Inférieure, de la Seine-et-Oise (arrondissements de Mantes et de Versailles), et de la Seine (cantons de Courbevoie et de Neuilly, les 1 er, 7 e, 8 e, 9 e, 15 e, 16 e, 17 e et 18 e arrondissements de Paris). Le territoire de la Seine-Inférieure est réparti entre les 4 e (arrondissements de Rouen moins les cantons de Boos, Grand-Couronne, Elbeuf et Rouen rive gauche, Dieppe, Neufchâtel), 6 e (les cantons de l arrondissement de Rouen cités précédemment) et 8 e (arrondissements du Havre et de Yvetot) subdivisions. Le département se trouve encore ainsi inclus dans la 3 e Région militaire à la veille de la 1 ère Guerre mondiale. Un corps d armée comprend alors un état-major et des directions de service, deux divisions d infanterie, une brigade d artillerie, un bataillon du génie, un escadron du train, un parc d artillerie, une section de secrétaires d état-major et du recrutement, une section de commis et ouvriers militaires d administration desservant des établissements du service de l intendance, une section d infirmiers militaires et une légion de gendarmerie. Après la mobilisation, un régiment de cavalerie et un détachement télégraphique viennent renforcer ce dispositif, qui connaîtra une restructuration complète au cours du conflit afin de répondre aux nécessités de la guerre moderne. CREATION ET ATTRIBUTION DU BCR DE L ETAT-MAJOR DU COMMANDEMENT SUPERIEUR DE LA DEFENSE DU HAVRE. Un arrêté du 28 mai 1915 modifie la création d une Section de Centralisation des Renseignements (SCR) à l Etat-Major des Armées (EMA) et préconise celle de Bureaux de Centralisation des Renseignements (BCR) dans chaque état-major de région militaire (11). L état-major du commandement supérieur de la défense du Havre crée son BCR avec pour mission, comme son nom l indique, de centraliser les renseignements issus du «contrôle effectif de toutes les opérations de contre-espionnage ou de surveillance de contrebande de guerre» (ce qui était en théorie sa mission originelle), mais aussi les informations émanant des services de police passés sous contrôle militaire en vertu de l Instruction réglant l exercice des pouvoirs de police de l autorité militaire sur le territoire national en état de siège (12) d octobre 1913, état de siège décrété en France depuis le 2 août Celle-ci (10) Journal officiel du 7 août Art Ier : «Le territoire de la France est divisé pour l organisation de l armée active, de la réserve de l armée active, de l armée territoriale et de sa réserve, en dix-huit régions et en subdivisions de régions». (11) Arch. dép. Seine-Maritime, 1 M 217, Lettre du Général Goiron, commandant la 3 e région au préfet de la Seine-Inférieure, le 7 juillet 1915 : «Les généraux commandant les régions doivent, en effet, exercer désormais le contrôle effectif de toutes les opérations de contreespionnage ou de surveillance de contrebande de guerre. ( ) A ce titre, ils doivent se faire transmettre tous les renseignements et connaître toutes les recherches faites en vue de poursuivre l espionnage et la contrebande de guerre dans l étendue de leur région. ( ) Ils ont l initiative de toutes les enquêtes à faire dans la région au sujet de ces renseignements et donnent, à cet effet, tous ordres nécessaires. Ils suivent ces enquêtes et en communiquent, sans retard, les résultats au ministre». (12) Arch. dép. Seine-Maritime, 2 Z 11. C est uniquement par un courrier du 26 juin 1914 du ministre de l Intérieur que le préfet de Seine- Inférieure prend connaissance de cette instruction secrète. 5

6 précise dans son article premier que l autorité militaire exerce ses pouvoirs «dans la zone des armées par délégation du Général commandant en chef représenté dans la zone de l arrière par le directeur de l arrière» et, dans l article 3, que ceux-ci sont strictement limités (13). Ces pouvoirs sont définies par la loi du 9 août 1849 sur l état de siège et comprennent tous les pouvoirs dévolus à l autorité civile pour le maintien de l ordre et de la police mais aussi quatre pouvoirs supplémentaires (14) qui sont le droit de perquisition dans les domiciles des citoyens ; l éloignement des repris de justice et des individus qui n ont pas leur domicile dans les lieux soumis à l état de siège ; l ordre de remise des armes et munitions et de leur recherche et enlèvement ; l interdiction des publications et des réunions jugées de nature à exciter ou à entretenir le désordre. L article 6 note également que, du fait de ce passage de pouvoir, l autorité militaire a le «droit de prendre, en matière de sûreté générale et de police, tous les arrêtés qui rentrent normalement dans les attributions des préfets et des maires». Enfin, dans le cas précis de l état de siège dans une place comme celle du Havre, «toute l autorité dont les officiers civils sont revêtus normalement pour le maintien de l ordre et la police intérieure passe au gouverneur militaire de la place, qui l exerce exclusivement sous sa responsabilité personnelle. Les pouvoirs laissés en cette matière à l autorité civile ne sont exercés par cette dernière que par délégation» (15). D ailleurs, l article 9 de l Instruction préconise que «l autorité militaire s efforcera de modifier le moins possible le jeu normal des services civils afin d éviter, d une part, l embarras qui résulterait pour elle de leur prise en charge, et, d autre part, les troubles fonctionnels que détermineraient des modifications». UN FONDS ORIGINAL ET EXCEPTIONNEL Durant la 1 ère Guerre mondiale, Le Havre, du fait de sa position géographique, est devenu le grand centre de coopération avec les alliés et le reste du monde, assurant l approvisionnement d une France privée par la guerre de toutes les ressources agricoles de la Somme à la frontière. La ville, bénéficiant d un port de première importance, est également devenue un centre stratégique capital pour la poursuite de la guerre et l acheminement des troupes et du matériel. En effet, la ville du Havre conserve pendant tous le conflit, à l exception de quelques jours lors de la bataille de la Marne où elle fut remplacée par Saint- Nazaire, une des bases anglaises les plus actives sur le continent. L importance de ce rôle avait fait réserver 1780 mètres de quais (sur ) aux bâtiments anglais. Un autre événement capital fut l installation du gouvernement belge à Sainte-Adresse après son départ de Bruxelles le 13 octobre 1914, accompagné de nombreux services centralisant l administration de dizaines de milliers de réfugiés. Le nombre de réfugiés qui se fixèrent dans les villes ou les exploitations agricoles est aussi éloquent que le nombre de mariages franco-belges contractés dans l arrondissement du Havre pendant et après la guerre. Enfin, pour les mêmes raisons qui ont amené les Britanniques à faire du Havre une base stratégique, les Américains installent leur propre base à partir de mai-juin Cependant, à l inverse (13) «L énumération de ces pouvoirs est strictement limitative, c est-à-dire que toute mesure de police qui dépasserait les pouvoirs normalement attribués à l autorité civile ou ne serait pas justifiée ( ) constituerait un abus de pouvoir». (14) Art. 9 de la loi du 8 août 1849 et art. 2 de l Instruction d octobre (15) Art. 10 de la loi du 8 août 1849 et art. 8 de l Instruction d octobre

7 des britanniques, les troupes américaines ne stationnent pas dans la ville mais sont immédiatement acheminées vers le front. Les archives du BCR du Havre rendent ainsi compte de l activité de police administrative classique rendue cependant accrue par la présence en très grand nombre de militaires de passage ou en garnison au Havre, d ouvriers venus de l étranger, de réfugiés souvent seuls : le développement de la prostitution (16) et de l alcoolisme (17) inquiètent vivement les autorités. Les arrêtés sur la vente de boisson se succèdent jusqu à celui du 18 octobre 1914 qui en interdit complètement la vente aux soldats (18). Mais en temps de guerre et dans une région qui sera en zone des armées pendant la plus grande partie du temps de guerre, c est la sûreté générale qui représente l essentiel de l activité du BCR avec la surveillance d un centre stratégique de première importance (surveillance des suspects, des entreprises, de la presse, de la circulation et de la navigation) et de la police d un port, mais aussi et surtout de l arrivée massive des réfugiés dans une zone réputée plus calme et de ses conséquences (surpopulation, manque de travail, coût élevé de la vie) ; Ainsi, la surveillance des suspects au sens large du terme représente un volume important du fonds du BCR (19). Les «dossiers BCR» comme les nomme le service luimême, concernent les Français et les étrangers et se composent essentiellement de rapports des commissaires spéciaux. Une des premières tâches de l autorité militaire est en effet la réglementation de la circulation (20) (routière, ferroviaire et maritime). Un télégramme daté du 03 août 1914 du préfet de Seine-Inférieure annonce aux sous-préfets de Dieppe, du Havre, de Neufchâtel et d Yvetot que l état de siège a été décrété et que la réglementation routière passe aux mains de l autorité militaire (21) : «préfets à sous-préfets Dieppe, Havre, Neufchâtel et Yvetot : Etat de siège étant décrété, Général commandant 3 e Région a dessaisi autorité administrative du droit de requérir force armée et gendarmerie ainsi que celui de réglementer circulation routière» (22). La circulation est désormais strictement réglementée et surveillée : il est nécessaire de posséder pour voyager sur le territoire un sauf-conduit personnel avec identité, signalement et parcours autorisé, visé par le maire ou le commissaire de toute localité où stationne le détenteur. Puis un permis est créé par l autorité militaire pour circuler en automobile. Le Havre est entouré de postes de barrage que l on peut franchir uniquement avec le sauf-conduit ou le permis automobile. A partir de 1 er janvier 1917 et du passage du département en zone de l intérieur, les Français ont besoin uniquement d un sauf-conduit pour voyager dans le département ; les belges y résidant ont une carte spéciale ; les autres Belges ont besoin d un sauf-conduit ; les étrangers ont besoin d un carnet d étranger (23). Le 27 mars 1918, le département repasse en zone des armées devant la poussée allemande et les anciennes prescriptions sont de nouveau en vigueur. Enfin, à partir du 24 novembre 1918, un simple (16) 11 R 28 à 33 (17) 11 R 1 à 25 (18) 11 R 1 (19) 11 R 36 à 77 (20) 11 R 98 à 186. (21) Arch. dép. Seine-Maritime, 1 M 217. Lettre du général Feldmann au préfet de Seine-inférieure. (22) Arch. dép. Seine-Maritime, 2 Z 11. (23) Arch. dép. Seine-Maritime, 1 M 217. Arrêté du 31 décembre

8 papier d identité suffit pour voyager dans la région du Havre. Le port du Havre est également strictement surveillé, principalement les navires et marins étrangers (qu ils soient en transit ou non) (24). Il en est ainsi interdit aux équipages de communiquer avec la terre avant l arrivée de la police du port et les équipages des navires faisant escale doivent posséder une carte d autorisation pour descendre à terre. Les torpillages des navires alliés au large du Havre ont lieu au début de l année 1915, marquant ainsi le début de la guerre sous-marine. Tous les ports du front de mer sont alors soumis à une très grande surveillance. L autre principale activité du BCR est, comme son nom l indique, de centraliser les renseignements issus des rapports de police sur la surveillance des suspects. La surveillance est présente dans ce fonds d archives de manière transversale, puisqu en plus de la masse impressionnante des «dossiers BCR» individuels et collectifs (25), d entreprises et de banques (26), de la presse (27), des listes de suspects (28), des fiches de renseignements du contreespionnage britannique (29) viennent s ajouter de nouvelles fiches de surveillance dans les dossiers concernant la prostitution, la police du port du Havre, les mouvements politiques, les associations et les syndicats, etc. on notera d ailleurs au sujet des syndicats, que peu de grèves sont déclenchées avant 1916 mais que dès 1917, les premiers mouvements sociaux apparaissent (30). On réclame dans un premier temps un rattrapage des salaires sur les prix puis, à partir de 1919, l Union des syndicats havrais se lance dans une campagne de grèves et de manifestations. La vie est de plus en plus chère et les salaires n augmentent pas. Les archives ne dépassant pas 1919, les grandes grèves de l année 1920 ne sont pas mentionnées dans le fonds. Aux trois grandes nationalités fréquentant la ville (anglaise, américaine et belge), il faut ajouter les personnels militaires et civils originaires des colonies françaises mais aussi du corps expéditionnaire britannique : Africains du Nord, Asiatiques du Sud-est, Canadiens, Néo-Zélandais, Australiens, Chinois (coolies de Hong-Kong avec les Anglais et soldats auxiliaires de Shanghai avec les français), etc. On notera d ailleurs avec le plus grand intérêt, la présence originale des archives du bureau des affaires indigènes du Havre dont les circonstances de sa création entre juin et juillet 1917, les projets de construction pour son logement et ses missions auprès des populations essentiellement nord-africaines sont détaillées (31). Grâce à ces documents, les rapports de la population havraise avec les différentes nationalités fréquentant la ville et son agglomération s éclairent sous un nouveau jour. Les différentes plaintes, rixes et bagarres démontrent des rapports bien souvent difficiles, voire houleux (32). L arrivée des réfugiés et rapatriés français et étrangers dès la fin du mois d août 1914 au Havre et dans sa région est également représentée dans les archives du BCR par de nombreux interrogatoires et demandes de papiers d identité (33) (On notera tout particulièrement la situation difficile des Alsaciens-Lorrains). (24) 11 R 217 à 229. (25) 11 R 36 à 70. (26) 11 R (27) 11 R 81. (28) 11 R (29) 11 R 73 à 77. (30) 11 R (31) 11 R 230 à 239. (32) 11 R 209 à 211. (33) 11 R 84 à 97 ; 175 à 178 ; 184 à

9 CONDITIONS D ACCES ET D UTILISATION Les conditions d accès à ce fonds d archives sont régis par la loi n du 3 janvier 1979, les décrets d application n et n relatifs respectivement aux archives de la Défense et à la communicabilité des documents des archives publiques. Les délais de communicabilité supérieurs au délai normal de 30 ans (pour toutes les archives publiques concernent exclusivement pour ce fonds les renseignements individuels à caractère médical contenus dans certains dossiers de surveillance. Le délai est alors porté à 150 ans à compter de la date de naissance des intéressés. Toute personne qui souhaite consulter des documents concernés par ce délai est invitée à demander une dérogation. BIBLIOGRAPHIE CHATELLE (A.), La base navale du Havre et la guerre sous-marine en Manche Paris, FERNER (W.), Das Deuxième Bureau des französischen armee : subsidiäres Überwachungsorgan des reichswehr , Frankfurt-am-main Bern, HAUCHECORNE (P.), Pendant la guerre. Contes et croquis havrais, Le Havre, HERRENSCHMIDT (A.), Au fil des jours, Paris, JEANNENEY (J-N.), «Les archives des commissions de contrôle postal aux armées ( ). Une source précieuse pour l histoire contemporaine de l opinion et des mentalités», revue d histoire moderne et contemporaine, t. 15, 1968, p Le Havre en 1914, dir. De MM. BOREL, LAPORTE et LOIR, ouvrage publié à l occasion de la 43 e session de l association française pour l avancement des sciences. PETIT (A.), Quelques aspects de la ville du Havre. Ce qu elle fut pendant la guerre de , Le Havre, PORCH (D.), Histoire des services secrets français, trad. par André Montbard, Paris, 1997, tome 1 : De l affaire Dreyfus à la fin de la Seconde guerre mondiale. POSTAIRE (J.), Le Havre et sa région pendant la guerre de , Maîtrise d histoire sous la direction de M.Vidalenc, Faculté de Rouen,

10 SOURCES COMPLEMENTAIRES Archives départementales de la Seine-Maritime SERIE M ADMINISTRATION GENERALE ET ECONOMIE DU DEPARTEMENT Sous-série 1M Administration générale du Département Evénements politiques, opinion publique 1 M Evénements militaires, protection du territoire. Guerre de Affaires diverses (Traitées par le cabinet) Police (police de sûreté) 1 M Dossiers individuels M 543 Etrangers en Seine-Inférieure, statistiques M 545 Surveillance des suspects M 554 Affaires ponctuelles concernant des ressortissants Etrangers Affaires militaires 1 M 611 Réquisition de l armée

11 Sous-série 4 M Police Réunions, manifestations Réunions 4 M 349 Généralités M Syndicalisme M Partis politique Débits de boissons 4 M Guerre Prostitution, filles publiques 4 M 603 Listes, états, tableaux, rapports : maison de tolérance, souteneurs, filles publiques, mineurs prostituées, etc Sûreté générale Etrangers Surveillance 4 M 674 et 676 Réglementation Statistiques 4 M Etats nominatifs par nationalité Expulsés Généralités et affaires diverses 4 M Répertoire alphabétique et états signalétiques des étrangers expulsés

12 4 M 752 Français expulsés et déportés des Etats-Unis Dossiers par nationalités 4 M M M M M M M Passeports Généralités 4 M 2617 Avis de quarantaine accordée aux étrangers Demandes individuelles 4 M Dossiers par noms des demandeurs Sous-série 10 M Conflits de travail Coalitions, grèves, manifestations 10 M

13 SERIE S TRAVAUX PUBLICS ET TRANSPORTS Sous-série 2 SP Circulation et transports routiers Classement provisoire Automobiles : déclarations des caractéristiques 2 SP SP Automobiles : récépissés de déclarations 2 SP Sous-série 4 SP Mer, Ports, Transports maritimes Classement provisoire Fonds de la préfecture Port du Havre Sous-série 6P Inscription maritime Quartier du Havre Placées par ordre dans la série S, ces archives ont conservé leur cotation particulière aux Archives de la Marine. Dépêches ministérielles 6 P 2/ P 2/ P 2/ P 2/ P 2/

14 6 P 2/ P 2/ Correspondance à l arrivée Lettres de commissaires de l Inscription maritime De Honfleur, Fécamp, Dieppe, Rouen et Le Havre 6 P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ Lettres de divers fonctionnaires civils et militaires et de particuliers 6 P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ Pièces émanant de la préfecture maritime 6 P 3/ P 3/ P 3/ P 3/ P 3/

Inscription maritime. Quartier de Rouen. 7 P 7 P 2/64-88 Dépêches et circulaires ministérielles. 1916-1940

Inscription maritime. Quartier de Rouen. 7 P 7 P 2/64-88 Dépêches et circulaires ministérielles. 1916-1940 Inscription maritime. Quartier de Rouen. 7 P 7 P 2/64-88 Dépêches et circulaires ministérielles. 1916-1940 7 P 2/64 1916 7 P 2/65 1917 7 P 2/66 1918 7 P 2/67 1919 7 P 2/68 1920 7 P 2/69 1921 7 P 2/70 1922

Plus en détail

IMPRIMERIE, LIBRAIRIE, PRESSE

IMPRIMERIE, LIBRAIRIE, PRESSE ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA CREUSE 2 T IMPRIMERIE, LIBRAIRIE, PRESSE Répertoire numérique Etabli par Philippe LOY, secrétaire de documentation Et publié sous la direction de Nicolas DOHRMANN, conservateur

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Règlement concernant l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine.

Règlement concernant l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine. Règlement relatif à l administration des entrées et sorties des ressortissants étrangers du territoire de la République Populaire de Chine. Conseil des Affaires d Etat chinois Date de publication :12 juillet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Décret n o 2015-702 du 19 juin 2015 modifiant le décret n o 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PARQUET GENERALITES Registre de circulaires (1816-1823), vrac salle 36, travée 153, t 2 Statistiques : Statistiques annuelles

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

256 J. M.R.I.F.E.N. 76 (Mutuelle Retraite des Instituteurs et des Fonctionnaires de l Education Nationale de Seine-Maritime)

256 J. M.R.I.F.E.N. 76 (Mutuelle Retraite des Instituteurs et des Fonctionnaires de l Education Nationale de Seine-Maritime) ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SEINE-MARITIME 256 J M.R.I.F.E.N. 76 (Mutuelle Retraite des Instituteurs et des Fonctionnaires de l Education Nationale de Seine-Maritime) Répertoire numérique détaillé Etabli

Plus en détail

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968)

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Vu la loi n 1968 0007 du 8 mars 1968, relative à la condition des étrangers en

Plus en détail

Demande d inscription au registre des : (1)

Demande d inscription au registre des : (1) MINISTÈRE CHARGÉ DES TRANSPORTS Demande d inscription au registre des : (1) Type d activité exercée par l entreprise I - Transporteurs publics routiers de marchandises et/ou de loueurs de véhicules industriels

Plus en détail

Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS :

Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS : Royaume du Maroc Rabat, le 14 juin 2007 Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires 178 س 2 77 Etrangères et de la Coopération 11/ /08 CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS : - Les

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Suppression de l autorisation de sortie de territoire pour les mineurs

Suppression de l autorisation de sortie de territoire pour les mineurs Suppression de l autorisation de sortie de territoire pour les mineurs Mise à jour le 27/03/2013 C e document qui permettait à un enfant de circuler dans certains pays sans être accompagné de ses parents

Plus en détail

Pièces à fournir ou renseignements à donner

Pièces à fournir ou renseignements à donner Aide sociale CIAS Justificatif de ressources Attestation d accueil Autorisation de sortie du territoire Certificat d immatriculation Carte nationale (durée de validité : 10 ans) Carte d électeur Célébration

Plus en détail

Série R (Affaires militaires, guerre) Garde nationale et autres corps spéciaux

Série R (Affaires militaires, guerre) Garde nationale et autres corps spéciaux ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA HAUTE-VIENNE Série R (Affaires militaires, guerre) Garde nationale et autres corps spéciaux (1804-1940) Répertoire numérique détaillé de la sous-série 4 R Par M. Catherine

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS D ACCES ET D UTILISATION V - RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS D ACCES ET D UTILISATION V - RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES REGISTRES D ETAT CIVIL D AUBERVILLIERS NAISSANCES ET MARIAGES (1792-1885) - DECES (1792-1905) TABLES DECENNALES (1792-1902) FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 12 janvier 2012 fixant les conditions de reconnaissance

Plus en détail

Objet : Tri et conservation des documents produits ou reçus par les directions régionales et départementales des renseignements généraux.

Objet : Tri et conservation des documents produits ou reçus par les directions régionales et départementales des renseignements généraux. Ministère de l Intérieur Direction générale de la police nationale Ministère de la Culture et de la Communication Direction des archives de France NOR/INT/C/01/00224/C AD 2001-1 Le ministre de l Intérieur

Plus en détail

Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale

Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale Direction des services d archives Association des retraités et futurs retraités de l Imprimerie nationale 1933-2013 Sous-série 463 J Archives départementales de la Seine-Saint-Denis 18, avenue Salvador

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

53 M. Archives de la Chambre de commerce et d industrie d Epinal (1800-1940) Répertoire numérique détaillé. établi par

53 M. Archives de la Chambre de commerce et d industrie d Epinal (1800-1940) Répertoire numérique détaillé. établi par ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES VOSGES 53 M Archives de la Chambre de commerce et d industrie d Epinal (1800-1940) Répertoire numérique détaillé établi par Philippe Léonetti, adjoint administratif, chargé

Plus en détail

/HVQXLWVGH VHPDLQH /HVQXLWV

/HVQXLWVGH VHPDLQH /HVQXLWV 35()(&785('(/$'520( ',5(&7,21'(/$5(*/(0(17$7,21 (7'(6/,%(57(638%/,48(6 %85($8'(/ $'0,1,675$7,21*(1(5$/( '(6(/(&7,216(7'(/$5(*/(0(17$7,21 $55(7(1ƒ /H3UpIHWGHOD'U{PH &KHYDOLHUGHOD/pJLRQG +RQQHXU &KHYDOLHUGHO

Plus en détail

Centre d archives historiques de la SNCF

Centre d archives historiques de la SNCF Centre d archives historiques de la SNCF ARCHIVES DU BUREAU DU CLASSEMENT DU SERVICE CENTRAL DU PERSONNEL (202LM) 1937-1943 (0,2m.l.) RÉPERTOIRE NUMÉRIQUE DETAILLE dressé par Olivier GAUDRE Sous la direction

Plus en détail

Madagascar. Régime général des associations

Madagascar. Régime général des associations Régime général des associations Ordonnance n 60-133 du 3 octobre 1960 [NB - Ordonnance n 60-133 du 3 octobre 1960 portant régime général des associations Modifiée par l ordonnance n 75-017 du 13 août 1975]

Plus en détail

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ 1 PRÉSENTATION La copropriété est un régime de propriété qui s applique à tout ensemble immobilier comprenant des

Plus en détail

Les mentions et abréviations employées se lisent donc de la façon suivante :

Les mentions et abréviations employées se lisent donc de la façon suivante : CIRCULAIRE AD 94-2 DU 18 JANVIER 1994 Tri et conservation des archives des établissements publics de santé : documents produits après 1968 par les services administratifs chargés de la gestion des hospitalisations

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

Convention 354.1 relative aux transports de police

Convention 354.1 relative aux transports de police Convention 354.1 relative aux transports de police du 23 juin 1909 Le Département fédéral de justice et police 1) et les directions de police de tous les cantons 2) ont arrêté la convention ci-après concernant

Plus en détail

DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique

DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique N 7/2011/SG/DAFJ DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique LE DIRECTEUR DE L ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SANTE PUBLIQUE Vu, l article L.1415-1

Plus en détail

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC Convention d exploitation d une fourrière de véhicules à moteur pour la commune de Baziège LES INTERVENANTS Convention conclue entre les soussignés: D une part, la commune

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

Archivage Tribunal d instance Conseil de prud hommes

Archivage Tribunal d instance Conseil de prud hommes Archivage Tribunal d instance Conseil de prud hommes Instruction commune de la SJ et de la AF du 6 octobre 2008 concernant la modification de la circulaire SJ. 03 13 du 10 septembre 2003 relative aux archives

Plus en détail

PREFECTURE DE L'INDRE

PREFECTURE DE L'INDRE PREFECTURE DE L'INDRE Recueil spécial du 3 février 2009 "Peut être consulté en intégralité au bureau d'accueil de la préfecture et des souspréfectures" - consultation possible des recueils et des actes

Plus en détail

Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales.

Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales. DÉCRET n 1394/PR-MI du 28 décembre 1977 Portant organisation et fonctionnement des unités administratives territoriales. TITRE Ier DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article premier. L'Administration de la Republier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique La Sous Direction de la Réglementation et du Contrôle des Professions de Santé Tél : 71 561 032 CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession

Plus en détail

Établir une généalogie immobilière en se rendant aux AD17 à La Rochelle

Établir une généalogie immobilière en se rendant aux AD17 à La Rochelle Établir une généalogie immobilière en se rendant aux AD17 à La Rochelle La généalogie immobilière requiert la consultation de quatre grands types de documents d archives pour la période postérieure à la

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN TABLEAU DE GESTION DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L AIN 2006 Ce tableau est fondé sur la circulaire conjointe des ministères de la Culture et de l Education parue

Plus en détail

Demande de carte professionnelle

Demande de carte professionnelle Demande de carte professionnelle Live VI du code de la sécurité intérieure Ce formulaire vous permet d effectuer votre demande de carte professionnelle dématérialisée. Valable cinq ans, la carte professionnelle

Plus en détail

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES LA LEGISLATION SUR LES ARCHIVES Le Code du Patrimoine (version consolidée au 13 janvier 2011) reprend la loi du 15 juillet 2008 sur les archives, modifiant

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/019 DÉLIBÉRATION N 08/008 DU 5 FÉVRIER 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2014-1416 du 28 novembre 2014 relatif aux modalités d exercice de l activité privée

Plus en détail

Les ressources généalogiques du Service historique de la Défense et les inventaires disponibles en ligne : l exemple des contrôles de troupes

Les ressources généalogiques du Service historique de la Défense et les inventaires disponibles en ligne : l exemple des contrôles de troupes Les ressources généalogiques du Service historique de la Défense et les inventaires disponibles en ligne : l exemple des contrôles de troupes Géné@2012 Sandrine HEISER, lieutenant B. LAGARDE Service historique

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------------- Un Peuple Un But Une Foi --------------------- MINISTERE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS -------------------- DECRET PORTANT REGLEMENTATION DES AGENCES

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Arrêté du 13 mai 2011 relatif aux formulaires utilisés pour la constatation et le paiement des contraventions soumises

Plus en détail

COUVERTURE Document mis en distribution le 3 juillet 2001 N o 3161 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 juin

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR VILLE DE LA CROIX VALMER TAXE DE SéJOUR taxe de séjour Commune de La Croix Valmer Sommaire: - Qu est que la taxe de séjour?... - Qui est assujetti à la taxe de séjour?... - Les tarifs... - Les réductions,

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Vu la Loi N 005/PR/2003 du 02 mai 2003, portant protection du Droit d Auteur,

Plus en détail

ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989)

ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989) Archives communales ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989) RÉPERTOIRE NUMÉRIQUE DÉTAILLÉ DE LA SOUS-SÉRIE 16 Z par Alexis DOUCHIN, diplômé d études supérieures en histoire

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE ARCHIVES MUNICIPALES DE SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE DEFINITION DES ARCHIVES Code du patrimoine Partie législative o LIVRE II : ARCHIVES TITRE Ier : RÉGIME GÉNÉRAL DES ARCHIVES

Plus en détail

CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI

CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI PREFET DE LA HAUTE-CORSE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Appui aux Politiques Publiques CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI La session 2015 de l examen

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Décret n o 2012-124 du 30 janvier 2012 relatif à la mise en œuvre

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

JURISCOPE - 1999. 1. Historique de la police judiciaire nationale

JURISCOPE - 1999. 1. Historique de la police judiciaire nationale La direction de la police judiciaire et son contrôle par les autorités judiciaires au Sénégal Textes de référence :! loi n 65-61 du 21juillet1965 (Code de procédure pénale).! loi n 85-25 du 25 février

Plus en détail

LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE)

LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE) LISTE DE JUSTIFICATIFS POUR UN VISA DE COURT SEJOUR (PASSEPORT ORDINAIRE) ATTENTION : il n est pas possible de déposer une demande de visa au-delà de 3 mois avant la date du départ. Chaque dossier sera

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 27 juin 2014 PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 27 juin 2014 PROPOSITION DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 27 juin 2014

Plus en détail

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial GE ERALITES Article 1. Champ d application 1. La section III s applique aux différends survenant entre les parties qui ont conclu une convention écrite afin de régler leur différend par la voie du mini-trial.

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

LA TENUE DES ARCHIVES

LA TENUE DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DU BAS-RHIN Mise à jour : Avril 2013 GUIDE PRATIQUE POUR LA TENUE DES ARCHIVES RAPPEL DES NOTIONS ET PRINCIPES Tous les documents produits par un service constituent, quelle que

Plus en détail

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE Archives personnelles et professionnelles. 1906-1968 Communicabilité : Article 1 : immédiat Articles 2-3 : 100 ans (affaires concernant des mineurs ou pouvant porter atteinte

Plus en détail

Service Intercommunal d Aide au Classement et à la Valorisation des Archives FICHE INFORMATIVE N 2 L A COMMU N IC AT I O N DES AR C HIVES

Service Intercommunal d Aide au Classement et à la Valorisation des Archives FICHE INFORMATIVE N 2 L A COMMU N IC AT I O N DES AR C HIVES Département des Alpes -de-haute-provence CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Rue de Font de Lagier - BP 9-04130 VOLX - Tél. 04 92 70 13 00 - Fax. 04 92 70 13 01 E-Mail : courrier@cdg04.fr

Plus en détail

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004)

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004) Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relatif aux activités communes d instruction et d entraînement des armées françaises et de l armée suisse

Plus en détail

DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques.

DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques. DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages, de tourisme et de transports touristiques. DECRET n 2005-144 du 2 mars 2005 portant réglementation des agences de voyages,

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SARTHE. EXAMEN PROFESSIONNEL DE CONDUCTEUR DE TAXI Session 2013 JEUDI 10 OCTOBRE 2013 CORRIGE

PREFECTURE DE LA SARTHE. EXAMEN PROFESSIONNEL DE CONDUCTEUR DE TAXI Session 2013 JEUDI 10 OCTOBRE 2013 CORRIGE PREFECTURE DE LA SARTHE - 1 - EXAMEN PROFESSIONNEL DE CONDUCTEUR DE TAXI Session 2013 JEUDI 10 OCTOBRE 2013 CORRIGE EPREUVE DE REGLEMENTATION GENERALE RELATIVE AUX TAXIS ET AUX TRANSPORTS PARTICULIERS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1743 du 11 décembre 2007 modifiant certaines dispositions relatives

Plus en détail

No 2487 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 21 juin 2000. PROJET DE LOI MODIFIE PAR LE SENAT EN NOUVELLE LECTURE

Plus en détail

dans la Grande Guerre : les hauts-de-seine Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 Mobiliser / Soutenir / Soigner

dans la Grande Guerre : les hauts-de-seine Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 Mobiliser / Soutenir / Soigner Dossier de presse 15 sept. 2014-29 mai 2015 les hauts-de-seine dans la Grande Guerre : Mobiliser / Soutenir / Soigner EXPOSITION ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DES HAUTS-DE-SEINE Contact presse Conseil général

Plus en détail

DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage.

DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage. DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage. VU la Constitution ; LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES VU le Décret

Plus en détail

REGLEMENT CONCERNANT LE SERVICE DES TAXIS

REGLEMENT CONCERNANT LE SERVICE DES TAXIS REGLEMENT CONCERNANT LE SERVICE DES TAXIS du 28 novembre 1994 Le Conseil de Ville, - vu l'ordonnance cantonale concernant la détention et la conduite de taxis dans les communes du 6 décembre 1978, - vu

Plus en détail

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement)

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Demande de carte professionnelle (Demande de première carte de renvellement) Livre VI du code de la sécurité intérieure Décret n 2009-137 du 9 février 2009 modifié Ce formulaire vs permet d obtenir de

Plus en détail

UNITES DE VALEUR PRESENTEES PAR LE CANDIDAT : cochez la ou les options retenues

UNITES DE VALEUR PRESENTEES PAR LE CANDIDAT : cochez la ou les options retenues PRÉFÈTE DU CHER PREFECTURE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES Bureau de la réglementation générale et des élections Tél. : 02.48.67.35.45 Fax : 02.48.67.34.41. www.cher.gouv.fr DEMANDE

Plus en détail

A. L élimination des archives

A. L élimination des archives 3 ème PARTIE : LES ÉLIMINATIONS DES ARCHIVES ET DE LA DOCUMENTATION A. L élimination des archives «L'élimination est une procédure réglementée qui consiste à soustraire des dossiers ou documents d'un fonds

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14 REGLEMENT FINANCIER page 1 sur 14 Article 1 - Objet Le Règlement Financier est établit conformément aux directives du Ministère chargé des Sports et à l article 107 du Règlement Intérieur de la FFCV En

Plus en détail

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-832 du 7 juillet 2015 pris pour l application de la loi du 31 juillet 2014 sur l économie sociale et solidaire et

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Délégation de fonctions et délégation de signature

CIRCULAIRE CDG90. Délégation de fonctions et délégation de signature CIRCULAIRE CDG90 14/08 Délégation de fonctions et délégation de signature! Code Général des Collectivités Territoriales, notamment article L2122-18, L2122-19, L3221-3, L4231-3, L5211-2 et R2122-8 I DEFINITIONS!

Plus en détail

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement)

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Livre VI du code de la sécurité intérieure Décret n 2009-137 du 9 février 2009 modifié Ce formulaire vous permet d obtenir

Plus en détail

lesquels, après s être communiqué leurs pleins pouvoirs, trouvés en bonne et due forme, sont convenus des dispositions suivantes:

lesquels, après s être communiqué leurs pleins pouvoirs, trouvés en bonne et due forme, sont convenus des dispositions suivantes: Texte original 0.783.593.49 Convention entre la Suisse et la France réglant le service postal sur les lignes de Frasne à Vallorbe et de Pontarlier à Vallorbe, ainsi qu à la gare internationale de Vallorbe

Plus en détail

Vu la loi n 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la Pêche ;

Vu la loi n 94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la Pêche ; MODELE DE CONVENTION DEFINITIVE DE GESTION D UNE FORET COMMUNAUTAIRE (Extrait du manuel des procédures d attribution et de gestion des forêts communautaires 2009) REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX - TRAVAIL

Plus en détail

PREFECTURE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES

PREFECTURE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES PRÉFÈTE DU CHER PREFECTURE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES Bureau de la réglementation générale et des élections Tél. : 02-48-67-35-45 Fax : 02-48-67-34-41 www.cher.gouv.fr DEMANDE

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l établissement et du résident.

CONTRAT DE SEJOUR. Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l établissement et du résident. CONTRAT DE SEJOUR PREAMBULE Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l établissement et du résident. Le présent contrat de séjour a été adopté par le Conseil d Administration du 16

Plus en détail

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES L assemblée nationale a délibéré et adopté, le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 31 juillet 2013 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 13 sur 122 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2013-690 du 30 juillet 2013 relatif au transport de personnes avec conducteur NOR : INTA1311124D

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Titre I DES DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR. Titre I DES DISPOSITIONS GENERALES REGLEMENT INTERIEUR Titre I DES DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la constitution du 20 janvier 2002 et de la loi organique

Plus en détail

Loi sur les noms commerciaux*

Loi sur les noms commerciaux* Loi sur les noms commerciaux* (du 23 novembre 1999) TABLE DES MATIÈRES** Article Chapitre 1 er : Chapitre 2 : Chapitre 3 : Chapitre 4 : Chapitre 5 : Dispositions générales Rapports régis par la présente

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 14 novembre 2012 relative à la protection contre les risques d incendie et de panique dans les établissements recevant du public relevant du secteur public de la direction de la protection

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Comment introduire la demande?

Comment introduire la demande? Vous avez, ou vous voulez, introduire une demande de permis d environnement de classe 1 ou 2. Cette fiche, élaborée par la Fédération Wallonne de l Agriculture, vous aide à suivre la procédure de votre

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

Activités privées de sécurité. Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement)

Activités privées de sécurité. Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Ns sommes là pr vs aider cerfa N 13852*02 Activités privées de sécurité Demande de carte professionnelle (Demande de première carte de renvellement) Loi n 83-629 du 12 juillet 1983 modifiée Décret n 2009-137

Plus en détail