Fiche de Réseau de données

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche de Réseau de données"

Transcription

1 Fiche de Réseau de données V.R May 25, 2015 Contents I Le modèle OSI 2 1 Concepts de base 2 2 Modèle OSI 4 II Réseau de données 5 1 Erreurs et correction d erreurs 5 2 Contrôle de flux 6 3 Contrôle de pertes 6 III LAN et Internet 6 1 L adressage 7 2 Sous couche MAC 7 3 Interconnexion en LAN 8 IV Modèle TCP/IP 10 1 Protocoles 10 2 Adressage IP 11 1

2 Les réseaux de données s intéressent au transport des données c-a-d au transport d informations numériques (des bits). Part I Le modèle OSI 1 Concepts de base Un PDU Le Protocol Data Unit ou Unité de données de protocole (PDU) est l unité de mesure1 des informations échangées dans un réseau informatique. Appliqué au système de couches du modèle OSI, le PDU de : 1. La couche physique est le bit. 2. La couche liaison est la trame. 3. La couche réseau est le paquet. 4. La couche transport est le segment pour TCP, et le datagramme pour UDP. Les topologies On peut rencontrer différentes topologies de reseaux. Niveaux de communications Point to point : deux équipements reliés par le même support physique. page 2

3 point to multipoint : Plusieurs équipements reliés au même support. unicast : communication se déroulant entre deux équipements. Analogie avec une communication téléphonique. multicast : communication se déroulant entre un équipement et un groupe d équipements. Analogie avec les listes de diffusion. broadcast : communication se déroulant entre un équipement et l ensemble des équipements appartenant au réseau. Analogie avec les réseaux anycast : communication se déroulant entre un équipement et un équipement fournissant un service particulier. Analogie avec une personne cherchant de l aide (Ex : télévision analogique terrestres). modes de connexion 2 modes principaux, ici le mode orienté connexion 3 phases : établissement, transfert et libération. Et le mode sans connexion (datagramme) avec seulement une phase de transfert. Modes de commutation Les deux modes de connexion peuvent se décliner en plusieurs modes de commutation (comment l acheminement des informations va être géré à l intérieur des équipements intermédiaires). commutation de circuit (connexion) Circuit réservé pour une communication seulement. Avantages: Pas de retard dans les équipements intermédiaires. Inconvénients: Circuits non partageables. Une seule communication. commutation de message (sans connexion) Info organisé en messages qui sont acheminés de proche en proche. Avantages: Possibilité de partage des liens connectant les équipements intermédiaires. Le message fait sens à lui même. Inconvénients: Temps d attente introduit par les équipements intermédiaires. Pas de réservation de ressources: possibilité de saturation d un équipement intermédiaire. commutation de Datagramme (sans connexion)l information est organisée en blocs de taille limitée qui n ont pas de sens à eux-mêmes. Reconstruction des blocs pour récuperer l information finale. Avantages: Temps d attente et besoin en ressources réduits dans les équipements intermédiaires. Retransmission d une seule partie du message en cas d erreur/perte. Inconvénients: Retransmission de datagrammes de bout en bout en cas d erreur/perte. Datagrammes pouvant suivre des chemins différents et arriver dans le désordre. Pas de réservation de ressources. commutation de circuit virtuel (connexion)caractéristiques du mode de commutation : une phase de réservation/libération; et du mode de commutation de datagramme en reprenant le découpage de l information en blocs. Avantages: Possibilité de partage des liens connectant les équipements intermédiaires. Moindre probabilité de saturation des équipements intermédiaires, tous les datagrammes suivent le même chemin. Temps d attente et besoins en ressources réduits dans les équipements intermédiaires, retransmission d une partie du message en cas d erreur. Inconvénients: Surcoût lié aux phases d établissement et de fermeture de connexion. Complexité des équipements intermédiaires. page 3

4 Mode d exploitation Un autre moyen de classer les réseaux est d utiliser le mode d exploitation, c est-à-dire la façon dont l information va pouvoir circuler dans le réseau au cours d une communication. half duplex (ou duplex à l alternat) : L information ne peut circuler que dans un sens depuis un équipement émetteur vers un récepteur pendant une période donnée. Analogie Talkie-walkie. full duplex : L information peut circuler dans les deux sens à n importe quel moment. 2 Modèle OSI C est un modèle en couches Les couches : 1. La couche 1 ou couche physique : Rôle : offrir un support de transmission pour la communication. Rôle secondaire : RAS. Matériel associé : le hub, concentrateur, ou répéteur. 2. La couche 2 ou couche liaison : Rôle : connecter les machines entre elles sur un réseau local. Rôle secondaire : détecter les erreurs de transmission. Matériel associé : le switch, ou commutateur. 3. La couche 3 ou couche réseau : Rôle : interconnecter les réseaux entre eux. Rôle secondaire : fragmenter les paquets. Matériel associé : le routeur. 4. La couche 4 ou couche transport : Rôle : gérer les connexions applicatives. Rôle secondaire : garantir la connexion. Matériel associé : RAS. 5. La couche 5 ou couche session : on s en fiche! Encapsulation : est un procédé consistant à utiliser un autre protocole souvent situé sur la même couche du modèle OSI page 4

5 Ce qu il faut retenir Le modèle OSI est une norme précisant comment les machines doivent communiquer entre elles. C est un modèle théorique, le modèle réellement utilisé étant le modèle TCP/IP. Le modèle OSI possède 7 couches, chacune dédiée à un rôle particulier. Chaque couche a un rôle particulier à accomplir. Les couches 1 à 4 sont les couches réseau. Les couches réseau offrent le service de communication à la couche applicative. Chaque couche est indépendante des autres. Chaque couche ne peut communiquer qu avec une couche adjacente. Lors de l envoi de données, on parcourt le modèle OSI de haut en bas, en traversant toutes les couches. Part II Réseau de données 1 Erreurs et correction d erreurs Erreurs Si on prend comme analogie, une conversation humaine, la transmission d informations d une personne à une autre peut être altérée par différents facteurs (bruit environnant, prononciation du locuteur,...). Le principe général de la détection et de la correction d erreur est d ajouter une information de contrôle complémentaire et redondante aux données utiles que l émetteur désire envoyer. Distance de Hamming : Il est nécessaire de définir dans quelle mesure l information reçue est similaire à une information que l on s attend à recevoir pour pouvoir détecter ou corriger une erreur. La distance de Hamming correspond au nombre d erreurs qu il faudrait générer pour passer d une valeur de mot de code à l autre. Détection Les techniques de détection d erreurs : Les bits de parité : ont été très utilisés dans le passé en particulier pour la détection d erreur sur les envois de caractères Les CRCs : Un CRCs de taille r a les propriétés suivantes: La capacité de détecter toute erreur sur un bit dès le moment ou G(x) comprend plus de deux termes. La capacité de détecter tout couple d erreurs sur des bit séparés par moins de 2 r -1 bits. La capacité de détecter tout nombre impair d erreurs à condition que G(x) soit un multiple de 1+x. La capacité de détecter toute rafale d erreurs de taille inférieure à r à condition que 1 soit un terme de G(x). page 5

6 Correction Les techniques de correction d erreurs : code par répétition : Ce code est calculé en répétant deux fois les données à protéger. Ainsi pour une valeur de données «00», le code sera «0000» et le mot de code à transmettre sera «000000». 2 Contrôle de flux Le contrôle de flux est un service qui s intéresse à éviter la saturation d un récepteur par un émetteur trop rapide. Fenêtre C est le nombre de PDUs qui peuvent être émises sans avoir reçu d invitation à émettre. Pour fonctionner l émetteur maintient un compteur qui prend la valeur de la fenêtre indiquée par le partenaire lorsqu un acquittement est reçu et décrémenté lorsqu une PDU de donnée est envoyée. Le compteur peut être décrémenté jusqu à 0 après quoi l émetteur est bloqué. 3 Contrôle de pertes Si on considère deux entités de niveau x communiquant l une avec l autre, une PDU peut ne pas arriver à sa destination pour plusieurs raisons. Une copie de chaque PDU de donnée émise doit être conservée au cas ou une perte se produirait et une retransmission devrait être réalisée. Lorsqu une PDU de donnée est acquittée, l espace mémoire où elle était stockée peut être libéré. Stop and wait : Un message de contrôle est renvoyé après chaque réception d une PDU. Correction stop and wait : On numérote les PDUs. Si le recepteur voir qu un numéro manque il demande à ce qu on lui renvoie. Correcting stop and wait : Le compteur se réinitialise mais il faut confirmé la reception de tous les PDU de la premiere rotation. Working stop and wait : On autorise ici l émetteur à envoyer de nouvelles PDUs seulement après avoir reçu l acquittement de la méthode précédente. On reçoit tous les PDUs et on regarde les manquants afin de les redemander. Protocole HDLC (High-Level Data Link Control) est un protocole de niveau 2 (couche de liaison) du Modèle OSI, dérivé de SDLC (Synchronous Data Link Control). Son but est de définir un mécanisme pour délimiter des trames de différents types, en ajoutant un contrôle d erreur. Les règles : -R0 counter -R1 Sending Information frames -R2 Buffer overflow -R3 Transmission error -R4 Sequence number error -R5 Acknowledgement -R6 Time-out -R7 P/F bit page 6

7 Part III LAN et Internet Différentes tailles de réseau 1 L adressage Dès le moment ou un réseau est composé de plus de deux entités il est indispensable de définir l identité de chacune d entre elles. On utilise des ID qui nous donnent, et les partitionnant, des infos générales sur le lieu (Network) et plus précisent sur la machine. 2 Sous couche MAC MAC constitue la partie inférieure de la couche de liaison (couche 2 du modèle OSI). Elle insère et traite ces adresses au sein des trames transmises. Les couches MAC spécifiées par l IEEE supportent plusieurs degrés de communication: Les communications de type unicast sont réalisées au moyen d adresses unicast que l on distingue des autres adresses par un 8 ème bit à zero dans le champ OUI. Les communications de type multicast sont possibles en utilisant des adresses multicast. L émetteur utilise alors comme adresse destination l adresse du groupe d entités devant recevoir la trame. Les communication de type broadcast sont possibles en utilisant l adresse de broadcast (0xFF-FF-FF-FF- FF-FF). page 7

8 Protocole CSMA/CD Permet de contrôler et éviter les collisions sur le réseau. Lorsque des données lui sont transmises elle écoute le support physique pour savoir si une autre entité est en train d émettre. Si c est le cas, l entité attend que le support physique devienne libre. Puis l entité envoie les données à transmettre et écoute en parallèle. Si à ce moment elle entend autre chose que son signal, il y a collision. Elle s arrête et attend pour re-émettre. Full Duplex Dans l architecture full duplex, on sépare physiquement les signaux émis et les signaux reçus au travers de supports physiques indépendants. Il ne peut alors plus se produire de collisions. Cette architecture suppose un réseau point à point. CSMA/CD vs Full Duplex 3 Interconnexion en LAN Les différentes couches Le répéteur est l équipement le plus simple, il reçoit un signal en entrée, le ré-amplifie et le renvoie sur tous les ports sauf celui d entrée. Les commutateurs réalisent l interconnexion au niveau 2 et ont la compréhension du format des trames. Lorsqu un signal est reçu sur un port il est transformé sous forme numérique et mémorisé (full duplex et pas de collisions). Certains commutateurs ont également la capacité de réaliser le lien entre adresses MAC et port d interconnexion. Cette information permet par la suite de n envoyer une trame que vers sa destination, sinon elle est envoyée en page 8

9 broadcast. Les routeurs réalisent l interconnexion au niveau 3 et ont la compréhension du format des trames et des paquets. Lorsqu un signal est reçu sur un port il est transformé sous forme numérique et passé à la couche 2, celle-ci rempli sa fonction et passe la SDU contenue dans la trame à la couche 3. En fonction des informations contenues dans le paquet les opérations de routage peuvent acheminer le paquet vers sa destination en fonction du contenu d une table préalablement remplie appelée table de routage. Il interconnecte les Network. Spanning tree Il permet de déterminer le chemin que la trame va emprunter pour aller de A à B, grâce à un systeme de priorités, si plusieurs chemins sont possibles. La fonction favorise le vecteur avec la priorité la plus faible, celle-ci est choisie par l administrateur qui peut ainsi favoriser le choix de tel ou tel équipement. Si cette priorité n est pas définie la fonction favorise le vecteur avec la plus faible adresse MAC. Par construction, celle-ci est garantie unique. Si les deux premières valeurs sont égales, la fonction favorise le vecteur avec le coût le plus faible. Si les deux premières valeurs sont égales, la fonction favorise le vecteur envoyé par l équipement ayant l adresse MAC la plus faible. page 9

10 Part IV Modèle TCP/IP Par rapport au modèle OSI, l architecture TCP/IP s intéresse à la spécification des fonctions associées aux couches 3, 4 et 7. Les fonctions rendues par les couches réseau et transport sont assez similaires à celles rendues par les couches 3 et 4 du modèle OSI: - Couche réseau: Adressage des systèmes/routage. - Couche Transport: Communication de bout en bout, Détection d erreur, Contrôle de flux, Détection et Reprise sur perte, Contrôle de congestion. Le modele TCP/IP va surtout avoir un effet sur les couches applicatives. 1 Protocoles Quelques protocoles On voit ici quelques exemples de protocoles de niveau réseau et de niveau transport. Et quelques exemples pour le niveau applicatif. Protocole IP (couche réseau) Le protocole IP est orienté datagramme. Il ne fournit quasiment aucun service en dehors de ceux mentionnés précédemment. Le seul service de fiabilisation de la communication est un champ de détection d erreur portant sur les champs de contrôle du paquet. Ce contrôle permet d éviter d acheminer un paquet vers une destination erronée sans raison. TCP, UDP (couche transport) Les protocoles de niveau transport ont pour vocation d adapter les besoins des applications au fonctionnement non fiable du protocole IP. TCP : fournis un service orienté connexion qui garantit la fiabilité de la communication au travers de services de détection d erreur, de détection de perte, de reprise sur perte, de ré ordonnancement, de contrôle de flux et de contrôle de congestion. Il est utilisé par les applications privilégiant la fiabilité. UDP : Le protocole UDP fournit un service orienté sans connexion qui n offre pas de service complémentaire à ceux fournis par le protocole IP. Il est utilisé par les applications privilégiant la simplicité et le délai de transit au détriment de la fiabilité. page 10

11 2 Adressage IP Généralités La façon dont les adresses IP ont été construites a évolué au cours du temps. Cependant un point constant est le fait que ces adresses sont organisées en deux parties : -Une partie servant à identifier le réseau. -Une partie servant à identifier un équipement dans un réseau donné. Exemples : IPv4 : adresse->0x9d9f6436 représentation-> IPv6 : adresse->0xfe b3ffab representation->fe80:0000:b3ff:ab35:1583 Routage Direct : Il se produit lorsque deux équipements se situent dans le même réseau (i.e. partagent le même identifiant réseau). Indirect : Il se fait lorsque les deux entités ne sont pas dans le même réseau. Dans ce cas on utilise une entité IP intermédiaire située dans le même réseau qui va acheminer le paquet IP vers sa destination. Découpage IPv4 Comme on peut le voir en lisant les premiers bits d une adresse IP, il est possible de savoir à quelle classe, l adresse appartient. Par exemple dans l adresse le premier octet à pour valeur binaire , il s agit donc d une adresse appartenant à un réseau de classe B. La valeur de son identifiant réseau est donc codée sur 2 octets. Cet identifiant est donc Mais cet adressage a certains problèmes on n utilise donc plus ce systeme de classes. Maintenant on utilise un page 11

12 systeme sans classes. Le mask permet de définir le nombre de bits qui servent à la partie identifiant réseau. Réseau privé Les adresses privées de réseaux ont été définies afin de permettre à des équipements appartenant à un réseau de pouvoir être identifiés sans que l administrateur du réseau n ai besoin d obtenir une adresse de réseau. Il est possible que plusieurs équipements se voient attribué la même adresse IP. il est donc impossible pour des équipements de communiquer directement. Afin de communiquer il est nécessaire d utiliser un traducteur d adresse. Ceux-ci sont appelés NA (Network Address Translator) en IPv4 et NPT (Network Prefix Translator) en IPv6. Adresses spécifiques Broadcast : L adresse de broadcast ( ou ff02::1) qui permet l envoi d un paquet à toutes les entités appartenant au même réseau que l entité émettrice. L adresse de broadcast limitée à un réseau qui permet l envoi d un paquet à toutes les entités appartenant au réseau identifié ( /16). Multicast : Permet l envoi d un paquet à tous les membres d un groupe. Ces adresses sont prises dans les sous réseaux ( /4 pour IPv4 et ff00::/8 pour IPv6). Les adresses de broadcast en IPv6 sont des cas particuliers d adresses de multicast. Loopback : L adresse de loopback ( ou ::1) a pour but de pouvoir utiliser les applications utilisant l architecture TCP/IP en l absence d interface réelle. Unicast : Sont celles qui sont utilisées le plus couramment. En IPv4 elles sont formées de tout ce qui n est pas une adresses réservée. En IPv6 la taille des adresses a permis de se limiter au préfixe 2000::/3 sans créer pour le moment de pénurie. page 12

13 Format des paquets En IPv4. En IPv6. page 13

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Réseaux Informatiques 2

Réseaux Informatiques 2 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed Khider - Biskra Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie Département d informatique

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

Exercice 1 architecture en couche

Exercice 1 architecture en couche Examen Page :1 / 9 L3 aucun document autorisé Janvier 2008 Durée 3 heures Exercice 1 architecture en couche Question 1 citez les 9 couches du modèles ISO. Question 2 indiquez le rôles principal de chacune

Plus en détail

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet Industriel Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet C est quoi Ethernet? Ethernet est une méthode de transmission d un signal entre deux appareils ou plus sur un média partagé. Cela ne

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet?

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet? TD2 : CORRECTION I. connaître son environnement réseau a. Quelle est l adresse IPv4 de votre PC? l adresse IPv6? ipconfig : Adresse IPv4..............: 192.168.1.13 Masque de sous-réseau.... : 255.255.255.0

Plus en détail

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE BASES DES RESEAUX UNITE

Plus en détail

2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau

2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau 2A-SI - Réseaux : Modèles d architecture réseau Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 1 Modèles d architecture réseau 1. Caractéristiques des modèles en couche 2.

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

Réseaux Réseaux à diffusion

Réseaux Réseaux à diffusion Réseaux Réseaux à diffusion Exemple 1 (Réseau sans fil) Chaque station fait office d emetteur et de récepteur Chacune a une portée radio Si deux machines émettent en même temps, interférences E. Jeandel

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2 Concepts de base de l Internet Protocol IPv4 Module 2 Objectifs Comprendre les bases du protocole IPv4 IPv4 Internet Protocol version 4 (IPv4) est la 4ème version du protocole d internet et la première

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

La couche liaison de données

La couche liaison de données Cours de réseaux informatiques La couche liaison de données Rushed KANAWATI Département GTR - IUT de Villetaneuse 2001 rushed.kanawati@lipn.univ-paris13.fr 2 / 36 Sommaire Problématique Liaison de données

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire»

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire» Architectures de communication C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr «Architecture protocolaire réseau» Architecture

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

Introduction aux réseaux et Modèle TCP/IP. Partie 2 : Présentation du modèle. Modèle TCP/IP LIENS APLICATION TRANSPORT RESEAU

Introduction aux réseaux et Modèle TCP/IP. Partie 2 : Présentation du modèle. Modèle TCP/IP LIENS APLICATION TRANSPORT RESEAU Modèle TCP/IP Introduction aux réseaux et Modèle TCP/IP APLICATION TRANSPORT RESEAU LIENS LLC LIAISON ----------- MAC PHYSIQUE Partie 2 : Présentation du modèle Positionnement des modèles INTERNET (adressage

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur VI - La couche réseau : adresse IP LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur 86 La couche réseau Achemine les données entre l émetteur et le destinataire au travers de différents réseaux

Plus en détail

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet Topologies des réseaux locaux En bus : Ethernet En étoile: Ethernet avec hub, En anneau: Token ring Hiérarchique Ethernet Hub Token ring A. Obaid - Téléinformatique (INF3270) Interconnexions - 1 Le réseau

Plus en détail

Réseaux en automatisme industriel

Réseaux en automatisme industriel Réseaux en automatisme industriel IUT-1 département GEii - 1 28/11/2008 1 Les Architectures d automatismes industriel Modèle multicouche Couche liaison Couche application 28/11/2008 2 Approche multicouche

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Téléinformatique! Réseaux Locaux

Téléinformatique! Réseaux Locaux Téléinformatique! Réseaux Locaux AS - 2010/2011 Thomas Morsellino IUT Bordeaux 1 (Dépt. Info) Réseau 2 n Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par un support de transmission : ces éléments

Plus en détail

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. RAPPEL : ADRESSAGE PHYSIQUE : (OSI 2)... 1 A. L ADRESSAGE DANS UN RESEAU

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP BTS I.R.I.S NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP G.VALET Nov 2010 Version 2.0 Courriel : genael.valet@diderot.org, URL : http://www.diderot.org 1 LE BESOIN D UN MODÈLE Devant

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Formation réseau en IUP2

Formation réseau en IUP2 Formation réseau en IUP2 Premier semestre : les réseaux locaux ½ Cours : 22 h avec A. Giacometti ½ TD : 4 x 2 h avec A. Giacometti ½ TP : 4 x 2 h avec A. Lefevre Installation et administration NT et Linux

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

TP N o 2 de Réseaux Etude des protocoles ARP et ICMP

TP N o 2 de Réseaux Etude des protocoles ARP et ICMP TP N o 2 de x Etude des protocoles ARP et ICMP Pascal Sicard 1 INTRODUCTION L objectif de ce TP est d observer et comprendre le protocole de résolution d adresse ARP, et un protocole annexe : ICMP. Nous

Plus en détail

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1).

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). Chapitre 5 Protocoles réseaux Durée : 4 Heures Type : Théorique I. Rappel 1. Le bit Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). 2. L'octet C'est un ensemble de 8 bits.

Plus en détail

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission Adressage IP C. Pain-Barre IUT INFO Année 8-9 Introduction Les adresses IP font partie intégrante de IP. Elles ont pour but de se substituer aux adresses physiques (MAC) des réseaux, qui sont différentes

Plus en détail

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier Plan Internet - Outils Nicolas Delestre 1 DHCP 2 Firewall 3 Translation d adresse et de port 4 Les proxys 5 DMZ 6 VLAN À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier 7 Wake On Line

Plus en détail

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011 Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 00-0 Interrogation finale de première session Juin 0 Remettez une feuille par question même si vous ne répondez pas à la question. Indiquez

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux Conservatoire National des Arts et Métiers 292, rue Saint Martin 75141 PARIS Cedex 03 Chaire de Réseaux Date de l examen : Mercredi 25 juin 2008 Titre de l enseignement : FORMATIQUE CYCLE APPROFONDISSEMENT

Plus en détail

EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION

EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION BLOG : WWW.REUSSIRSONCCNA.FR CONTACT : REUSSIRSONCCNA@GMAIL.COM CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGEZ LE TEST BLANC QUESTION 1 C est le protocole TCP Transport Control Protocol qui

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Question 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Repose

Question 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Repose Nom Prénom ID École Instructions: Durée 90 minutes, sans documents Cet examen se compose de question choix multiples (QCM, ~15/20 de la note) et de questions à réponses libres (QRL, ~5/20) Veillez à compléter

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

ApTr. ApTr. Master Informatique 1ère année 1 er sem. ARES/NetArch 2012-2013. 1 Applications et transport (7 points) Anonymat : numéro à coller ICI

ApTr. ApTr. Master Informatique 1ère année 1 er sem. ARES/NetArch 2012-2013. 1 Applications et transport (7 points) Anonymat : numéro à coller ICI ApTr ApTr Justifiez vos réponses via les chronogrammes où il faut indiquer la taille des données et la fonctionnalité (Requête, Données ou Acquittement) du segment pour chaque transmission. 125o En série

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

Répétitions du Cours d Introduction aux Réseaux Informatiques Contrôles d erreur et de flux François Cantin Département Montefiore Research Unit in Networking Université de Liège Année académique 2008

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Rappel Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Le modèle OSI définit sept couches. TCP/IP est basé sur le modèle DOD, qui ne comporte que quatre couches, mais en cohérence avec le modèle

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012 Le Multicast A Guyancourt le 16-08-2012 Le MULTICAST Définition: On entend par Multicast le fait de communiquer simultanément avec un groupe d ordinateurs identifiés par une adresse spécifique (adresse

Plus en détail

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI Travaux Pratiques Octobre 2015 CESI 1. Adressage dans Internet 1.1 Identification d une machine Une machine (appelée aussi hôte ou host) est identifiée dans l Internet par son adresse. L adresse Internet

Plus en détail

Adressage physique et logique

Adressage physique et logique Adressage physique et logique Table des matières 1. Couches et protocoles utilisés...2 2. Adresses physiques (mac)...2 3. Adresses logiques (IP) et paquets...3 4. Internet protocol...4 4.1. Adresses IPv4...4

Plus en détail

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions Téléinformatique et télématique Revenons aux définitions Téléinformatique: exploitation à distance de systèmes informatiques grâce à l utilisation de dispositifs de télécommunication. Télématique: ensemble

Plus en détail

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN)

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 8 avril 2011 1 Principes Problématique

Plus en détail

Couche 1: le niveau physique

Couche 1: le niveau physique Couche 1: le niveau physique 1 Fonction: assurer la transmission physique de trains de bits sur les moyens physiques d interconnexion entre deux entités de liaison adjacentes (support de transmission).

Plus en détail

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES Collez votre autocollant ici : 1 1 que vous en colliez un sur la copie double et 5 autres sur les sujets (un sur chaque feuille dans la case en haut à gauche). 1 3. Complétez le tableau suivant avec les

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 1 IP v6 : Objectifs Résoudre la pénurie d'adresses IP v4 Délai grâce à CIDR et NAT Milliards d'hôtes même avec allocation inefficace des adresses Réduire la taille des tables de

Plus en détail

IV - La COUCHE TRANSPORT. dans le modèle TCP/IP

IV - La COUCHE TRANSPORT. dans le modèle TCP/IP Université PAUL SABATIER TOULOUSE III SUPPORT de COURS Thierry DESPRATS IV - La COUCHE TRANSPORT dans le modèle TCP/IP Sommaire Introduction Notion de port Mécanismes communs à UDP et TCP Encapsulation

Plus en détail

Les réseaux Ethernet

Les réseaux Ethernet Les réseaux Ethernet 1/19 Les réseaux Ethernet Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Les réseaux Ethernet 2/19 Réseau Ethernet Les réseaux Ethernet 3/19 Mode diffusion Les réseaux Ethernet 4/19 Mode

Plus en détail

Introduction. UDP et IP UDP

Introduction. UDP et IP UDP Introduction Protocoles TCP et UDP M. Berthet. Les illustrations sont tirées de l ouvrage de Guy Pujolle, Cours réseaux et Télécom TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram Protocol) assurent

Plus en détail

Réseaux Couche Réseau

Réseaux Couche Réseau Réseaux Couche Réseau E. Jeandel Partiel Mercredi 10 novembre 14h Salle 001 Tout le cours jusqu aujourd hui, compris Cours non autorisé 1 Un routeur Un routeur Un routeur relie plusieurs réseaux entre

Plus en détail

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement Introduction Protocoles apparaissant dans la couche liaison de données ou dans la couche transport Différences suivant les cas dues au Texte Le contrôle de flux et la récupération des erreurs Temps de

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN Introduction F. Nolot 2009 2 Architecture d'un réseau Pour séparer, sur un réseau global, les rôles de chacun Solution classique : utilisation de sous-réseaux

Plus en détail

AR-DRONE RESSOURCES. Modèle OSI

AR-DRONE RESSOURCES. Modèle OSI AR-DRONE RESSOURCES Modèle OSI Lycée J. Desfontaines, section Sciences de l Ingénieur ar-drone-communication-ressources.docx Page 1 Infos issues du we, des documents STI2D académie de Poitiers et de la

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/9 http://robert.cireddu.free.fr/sin LA SEGMENTATION VIRTUELLE DES DOMAINES DE DIFFUSION : LES VLANs

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux. Date de l examen : Lundi 20 septembre 2004

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux. Date de l examen : Lundi 20 septembre 2004 Conservatoire National des Arts et Métiers 9, rue Saint Martin 754 PARIS Cedex 03 Chaire de Réseaux Date de l examen : Lundi 0 septembre 004 Titre de l enseignement : INFORMATIQUE CYCLE A Sous-Titre :

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web Introduction. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web Introduction. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web Introduction A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 Plan Cours Introduction aux Réseaux Définition

Plus en détail

Introduction aux environnements réseaux

Introduction aux environnements réseaux Introduction aux environnements réseaux Présentation F. Nolot L3 Informatique 2005-2006 1 Plan du cours Les couches OSI et les topologies réseaux Le câblage, matériel et l'interconnexion Les protocoles

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage Auteur: Congduc Pham, Université de Pau et des Pays de l Adour 1 Introduction Ce TP s attache aux aspects

Plus en détail

La couche réseaux dans Internet

La couche réseaux dans Internet La couche réseaux dans Internet 1. Introduction au protocole IP V4 Internet est vu comme un ensemble de sous-réseaux autonomes interconnectés pour constituer une infrastructure large au niveau mondial.

Plus en détail

Devoir surveillé : NET 9 février 2007

Devoir surveillé : NET 9 février 2007 Devoir surveillé : NET 9 février 2007 Nom : Prénom : Répondez aux questions dans l espace prévu à cet effet. Elaborez votre réflexion au brouillon et reportez ensuite votre réponse sur ce document d une

Plus en détail