Fondements scientifiques du Changement Climatique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fondements scientifiques du Changement Climatique"

Transcription

1 Module 1 Mai 2015 Fondements scientifiques du Changement Climatique Seite 1

2 Contenu La machine climatique L effet de serre Changements observés dans le climat et dans d autres indicateurs Augmentation des concentrations de gaz à effet de serre Hausse des températures Glaciers, calottes polaires et autres indicateurs Élévation du niveau de la mer Les Causes des changements observés dans le climat Raisons de l augmentation des concentrations de gaz à effet de serre Contributions de l être humain au changement climatique Débats concernant les facteurs naturels et anthropiques du changement climatique Le concept de forçage radiatif Causes de l élévation récente du niveau de la mer Les émissions de GES Au niveau international Au niveau national (Maroc) Etude de cas Seite 2 2

3 «Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et, depuis les années 1950, beaucoup de changements observés sont sans précédent depuis des décennies voire des millénaires. L'atmosphère et l'océan se sont réchauffés, la couverture de neige et de glace a diminué, le niveau des mers s'est élevé et les concentrations des gaz à effet de serre ont augmenté.» (5 e rapport du GIEC, novembre 2014) Seite 3 3

4 La machine climatique La machine climatique est très complexe et dépend de plusieurs paramètres et processus qui, en se combinant font varier le climat. Parmi ces paramètres: Rayons du soleil L effet de serre Neige: réflexion Eau: Absorption L albédo Seite 4 4

5 L effet de serre Le rayonnement solaire alimente le système climatique Quelques radiations sont réfléchies par la terre et l atmosphère Quelques radiations infrarouges traversent l atmosphère mais la plupart sont absorbées et réémises dans toutes les directions par les molécules de GES et les nuages. Ceci a pour effet de réchauffer la surface de la terre et les couches inférieures de l atmosphère. La moitié des radiations solaires est absorbée par la surface de la terre et la réchauffe. Les radiations infrarouges sont émises par la surface de la terre. Source:WWF/IPCC ( Seite 5 5

6 Les principaux gaz à effet de serre CO2 CH4 N2O HFC, PFC et SF6 Généré par la combustion des combustibles fossiles, par certains procédés industriels, la déforestation. Les secteurs émetteurs: transports, bâtiments et la consommation des ménages, la production d énergie et l industrie. Emis par l élevage des bovins, les déjections animales et les cultures agricoles (riz), par la mise en décharges des déchets organiques. Son pouvoir sur l effet de serre est de 21 fois celui du CO2. Résultat de pratiques agricoles intensives (engrais, déjections) et peut être émis par les procédés industriels, principalement par es industries des engrais. Son pouvoir sur l effet de serre est de 310 fois celui du CO2. Gaz fluorés : ils sont utilisés dans la réfrigération et l air conditionné, dans les mousses isolantes et les aérosols, l industrie des semiconducteurs et les appareils de transport d électricité. Leur pouvoir de réchauffement va de 1300 fois à fois celui du CO Seite 6 6

7 Les changements observés Photo : NASA Seite 7

8 Augmentation des concentrations de gaz à effet de serre Selon le GIEC, Les concentrations de gaz à effet de serre les plus élevées depuis ans Seite 8 8

9 Emissions de CO2 ( ) Millions de tonne CO Amérique du Nord Amérique latine Europe et ex-urss Afrique Moyen-Orient Extrême-Orient Océanie Soutes internationales Le Global carbon project [1] souligne que la trajectoire actuelle des émissions de CO2 concorde avec le pire des scénarios évoqués par le GIEC, qui table sur une hausse de la température mondiale de 3,2 à 5,4 C d'ici 2100 [2]. Emissions mondiales 1990: Millions tonnes 2014: Millions tonnes (1) Global Carbon Budget - Media Summary Highlights (compact), site Global carbon project, 21 septembre 2014 (2) Émissions de CO 2 en 2014: vers un record à 37 milliards de tonnes, La Tribune, 22 septembre Seite 9 9

10 Emissions de GES Les émissions de GES comprennent tous les gaz à effet de serre: Emissions de GES en 2010: 49 Milliards CO2 éq.par an Source: 5 ème rapport du GIEC ( Seite 10 10

11 Hausse des températures Source: 5 ème rapport du GIEC ( Les températures moyennes L évolution des températures moyennes est une preuve du changement climatique: La température moyenne mondiale (terre et océans) a augmenté de 0,85 C entre 1880 et Chacune des trois dernières décennies a été plus chaude que la précédente et que toutes les autres décennies depuis La décennie a été la plus chaude de toutes les décennies depuis 1850 La période a été la plus chaude depuis 1400 ans Seite 11 11

12 Hausse des températures Au Maroc, le réchauffement enregistré durant les 50 dernières années est pratiquement le double de celui enregistré sur les 100 ans. L'étude de la température moyenne annuelle a montré une augmentation significative de celle-ci de l'ordre de 0,16 C par décennie, elle augmentera d'ici 2100 entre 2 et 5 C (1) Selon le GIEC une hausse des températures de 2 à 3 C est à prévoir en région méditerranéenne à l horizon 2050, et de 3 à 5 C à l horizon (1) Source: Mokssit, Direction la météorologie et du Centre national de recherche météorologique, Seite 12 12

13 La cryosphère (Glace et neige) LA CALOTTE GLACIAIRE A PERDU EN VOLUME DEPUIS LES ANNÉES 1990 ET SA FONTE EST DE PLUS EN PLUS RAPIDE. Le volume de la cryosphère est en diminution continue La glace et la neige qui restent au sommet du Kilimanjaro pourraient disparaître d ici 20 à 50 ans, selon les scientifiques. l-danel-les-neiges-du-kilimandjaro.htm Source: 5 ème rapport du GIEC ( Seite 13 13

14 Élévation du niveau de la mer Sur la période , le niveau de la mer a augmenté de 19 centimètres en moyenne. Entre 1901 et 2010, la hausse moyenne du niveau des mers était de 1,7 mm/an. Mais le phénomène s accélère, puisque la hausse était de 3,2 mm/an entre 1993 et Selon Mohamed El Mehdi Saidi, enseignant chercheur à l Université de Marrakech, «Le sud, vers Agadir, ne devrait pas être touché en premier. Par contre aux alentours d El Jadida, la plage est sur un plateau, c est là que réside le risque de submersion continentale.» Source: 5 ème rapport du GIEC ( Plage El Jadida Seite 14 14

15 Les Causes des changements Neptunya.fr Seite 15

16 Certaines activités humaines produisent des GES qui absorbent les rayons infrarouges. Ils s ajoutent aux gaz à effet serre déjà présents Raisons dans l atmosphère de l augmentation et la rendent plus opaque des et donc plus apte à absorber le rayonnement terrestre et à le restituer sous forme de chaleur. concentrations de gaz effet de Cela amplifie le phénomène serre de l effet de serre provoquant de nombreux changements dans le climat de la planète. L augmentation de l effet de serre due à l activité humaine est constatée et incontestable Source : Raupach, M. et Canadell, J. G., 2010 : Carbon and the Anthropocene Seite 16 16

17 Débats concernant les facteurs naturels et anthropiques du changement climatique Le soleil L irradiation solaire varie selon un cycle de 11 années, et peut augmenter légèrement d un cycle à l autre. Le forçage solaire (GIEC 2011) est très faible (entre + 0,1 et + 0,5 watt par mètre carré) alors que le forçage des gaz à effet de serre est plus important (+ 2,43 watts par mètre carré avec un niveau d incertitude de 10 pour 100) Seite 17 17

18 Le concept de forçage radiatif D'après la définition du GIEC, le forçage radiatif (W/m 2 ) est «l équilibre entre le rayonnement solaire entrant et les émissions de rayonnements infrarouges sortant de l atmosphère». Le GIEC utilise le forçage radiatif afin d'évaluer l'impact de différents facteurs (les émissions de CO 2, l'albédo, les aérosols, etc.) sur le bilan énergétique de la Terre. OMM 2011 OMM: Organisation météorologique mondiale Seite 18 18

19 Força ge Le Forçage climatique global Contributions de l être humain au Tout GES Carbone noir Radiation changement solaire climatique Albédo Aérosols stratosphère Aérosols troposphère Aérosols (effet indirect) Utilisation de la terre Source : Hansen et. al, Science 2005 Les facteurs naturels, qui dominaient les forçages il y a 1 siècle (en particulier le volcanisme), sont aujourd'hui largement dépassés par les facteurs d'origine humaine. C'est bien l activité humaine qui est la cause du problème Seite 19 19

20 Débats concernant les facteurs naturels et anthropiques du changement climatique Hydrate de méthane (glace de méthane) L hydrate de méthane est un solide cristallin qui se forme naturellement dans des régions polaires et dans des sédiments marins. Le rapport de 2001 du GIEC souligne que l hydrate de méthane ne représente pas plus de deux pour cent de toutes les sources actuelles naturelles et anthropiques de méthane. Le méthane ne contribue qu à environ 20 pour 100 du forçage radiatif total attribuable aux gaz à effet de serre. Source: Seite 20 20

21 Débats concernant les facteurs naturels et anthropiques du changement climatique Autres causes naturelles possibles Les variations dans l orbite terrestre : De lentes variations régulières dans l axe de rotation et dans l orbite de la Terre ont joué un rôle important dans la progression et le recul des glaciers au cours des dernières périodes glaciaires. Cependant, ces variations surviennent très lentement, et il faut des milliers d années avant que des changements d envergure ne deviennent apparents. Source: http//system.solaire.free.fr La réorganisation interne des courants atmosphériques et océaniques: De récentes études ont révélé que les océans agissaient probablement comme puits thermiques plutôt que comme sources de chaleur Seite 21 21

22 Causes de l élévation récente du niveau de la mer Le niveau de la mer a augmenté plus rapidement au cours du XX e siècle qu au cours de siècles précédents. Le dernier rapport du GIEC note qu il est fort probable que le réchauffement survenu au XX e siècle ait sensiblement contribué à l élévation observée du niveau de la mer. Selon le GIEC, l expansion thermique est l une des principales causes de l élévation du niveau de la mer Seite 22 22

23 Les émissions de GES Neptunya.fr Seite 23

24 Les émissions de GES: Monde Emissions de GES, millions de tonnes équivalent CO2 Autres Bâtiments Puissance Déforestation Transport Industrie Agriculture Source : Seite 24 24

25 Les émissions de GES: Maroc Evolution des Emissions globales de GES par secteur / Gg. E.CO Année Energie Procédés Industriels Agriculture Foresterie Déchets Source: Troisième communication nationale (en cours de publication) Seite 25 25

26 ETUDE DE CAS L état du changement climatique et ses impacts au Maroc Seite 26

27 Impacts La région de l Afrique du Nord serait, particulièrement touchée. Elle devrait subir un réchauffement dépassant la moyenne du globe et une diminution plus importante des précipitations. Durant les quarante-cinq dernières années, les régions qui étaient classées sous climat humide et subhumide régressent au profit des régions à climat semi-aride et aride. Augmentation de la température annuelle moyenne estimée à 0,16 C par décennie et la baisse des précipitations printanières de 47% à l échelle nationale. La Direction de la Météorologie Nationale prévoie une augmentation des températures moyennes estivales de l ordre de 2 C à 6 C et la diminution de 20% en moyenne des précipitations d ici la fin du siècle. Source: Abdellah Mokssit, Environnement et Changement Climatique au Maroc Diagnostic et Perspectives Seite 27 27

28 Température et précipitations Source: Direction de la météorologie nationale Seite 28 28

29 Sécheresse et inondations Inondations dans le Gharb (2010) Sécheresse Draa (2007) Inondations dans le Sud (2014) Sécheresse (2014) la valeur ajoutée a fléchi de 2.9% Seite 29 29

30 Désertification Régression du couvert végétal forestier : ha /an Erosion hydrique Ensablement Salinisation Source: Seite 30 30

31 Vulnérabilité Carte de vulnérabilité (%): Indice de vulnérabilité égale à 100% indique que la population s approprie en un an toute la production. Source: Saloua Rochdane, Sustainability 2014, 6(4), ; Seite 31 31

32 Textes de référence et documents pédagogiques Introduction au réchauffement climatique, La Cité des sciences Effet de serre et empreinte écologique, Une journée en mondialisation / Fondation Education et Développement Le 5ème rapport du GIEC en Français Seite 32 32

33 Films vidéo Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes. Changement climatique : certitudes, incertitudes et communication par Hervé Le Treut (1h23 min). Le changement climatique causes et conséquences (10.10 minutes). Le réchauffement climatique expliqué (7.19 minutes). Changement climatique (3.35 min) Seite 33 33

34 Liens Utiles php: Site de la Convention-cadre des Nations unies pour le changement climatique. leading-the-international agenda/education-forsustainable-development/climate-changeeducation/ Environnement et Changement Climatique au Maroc Seite 34 34

35 Module de formation élaboré par: Pr. Abdelatif Touzani avec l appui de: Seite 35 35

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL)

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL) Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions Romain RUSCH (DREAL) Effet de serre et pollution atmosphérique Des problématiques à priori différentes... Effet de serre : phénomène

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE

INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES A L ECOLE INFORMATION A L INTENTION DES FORMATEURS EN GRD A L ECOLE Les changements climatiques a l'ecole 1 OBJECTIFS Á la fin de cette session, le participant sera capable

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 ADIA Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES ADIA 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz présents

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique «Facteur 4» La nécessaire transition énergétique Conseils gratuits et indépendants sur l énergie dans l habitat Permanences téléphone, rendez-vous, mails Animations Stands Conférences Nuits de la thermographie

Plus en détail

13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O)

13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O) 1.Introduction.1.1.Toxicité / effet sur l'environnement 13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O) Le protoxyde d azote (N2O) présent dans l air ambiant n est pas toxique pour la santé, l environnement naturel ou l environnement

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d origine humaine perturbent l équilibre énergétique radiatif du système formé par la Terre et l atmosphère. Elles amplifient l effet de serre naturel, avec

Plus en détail

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 DATAVANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES DATAVANCE 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE SOURCES : PREVENTION DES RISQUES DUS - «Climat : le vrai et le faux» Valérie Masson-Delmotte (paléo-climatologue, directrice de recherche au LSCE/CEA- Saclay) Ed «Le pommier» -«Le réchauffement climatique»

Plus en détail

Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013

Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013 Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013 Bilan réalisé avec le support de l agence conseil Prestataire habilité Bilan Carbone Membre de l Association des Professionnels en Conseil Carbone

Plus en détail

Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée

Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée PRÉSENTATION POWERPOINT Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée Mamadou Lamarana DIALLO et Zoumana BAMBA, Centre de Recherche Scientifique

Plus en détail

Le Changement Climatique

Le Changement Climatique Le Changement Climatique Pr. Jean-François DOUSSIN Objectif Parler du changement climatique Hors de toute polémique C est a dire en partant des bases scientifiques Pour cela commençons par parler du climat

Plus en détail

DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment

DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment DR1 Fiche introduction Comment améliorer son habitat? ACTIVITE DECOUVRIR ET ANALYSER : Le rôle clé du secteur du bâtiment Objectif : Découvrir les enjeux sociaux liés à l amélioration de l habitat 1. Questionnaire

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole

Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole Jean-Louis DAIGLE et Caroline PAGÉ Centre de conservation des sols et de l eau de l Est du Canada Saint-André, Nouveau-Brunswick Présentée

Plus en détail

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ.

COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. COMPRENDRE LE CONTENU GAZ À EFFET DE SERRE DE L ÉLECTRICITÉ. LE CO 2 AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT EDF est très impliqué dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. EDF s engage à une communication

Plus en détail

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles

Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Le changement climatique contemporain depuis 1850 : caractéristiques et causes possibles Institut Français Mayence, le 5 mars 2015 Vincent Moron Aix-Marseille Université CEREGE, UM 34 CNRS moron@cerege.fr

Plus en détail

Fiche de travail: questionnaires

Fiche de travail: questionnaires Fiche de travail: questionnaires Objectifs: mieux faire comprendre aux élèves les effets du changement climatique. Sources documentaires: www.climatechange.eu.com: guide de l'élève: «Le changement climatique,

Plus en détail

LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE FORUM 5 décembre «CHANGEMENT CLIMATIQUE : AGIR LOCAL, AGIR GLOBAL» Espace Mendès France Amandine LOEB, Directrice de l Agence Régionale pour l Evaluation environnement

Plus en détail

Les glaces polaires et le

Les glaces polaires et le Les glaces polaires et le changement climatique Pr Roland Souchez Université libre de Bruxelles Roland Souchez Changements environnementaux dans les régions polaires Temperature trend 1982-2004 La

Plus en détail

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 Myriam Maestroni CEO Economie d Energie, SAS Présidente FONDATION E5T Auteur de l ouvrage: Comprendre

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 Lectra S.A. Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France

Plus en détail

d énergie dans le monde

d énergie dans le monde L énergie, la vie Sur la Terre, le soleil est la source fondamentale d énergie : toutes les autres sources d énergie en découlent, directement ou indirectement. L énergie est indispensable à la plupart

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE

ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE BOUILLOT Nicolas Novembre 2008 Le développement durable Le développement durable est un modèle de développement qui répond aux besoins d aujourd hui sans compromettre

Plus en détail

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :..

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. S APP ANA Compétences évaluées Extraire l information utile Exploiter l information

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

Contributions Prévues Déterminées au Niveau National (INDC) pour le secteur de l Utilisation des terres:

Contributions Prévues Déterminées au Niveau National (INDC) pour le secteur de l Utilisation des terres: Contributions Prévues Déterminées au Niveau National (INDC) pour le secteur de l Utilisation des terres: Atelier régional sur les contributions des secteurs de l agriculture, de l élevage et des forêts

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme

Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme Pascal SAFFACHE* et Yoann PELIS** * Professeur des Universités, UA, Géographe-aménageur

Plus en détail

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre 1 COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT Que fait-on en France? Gaz à effets de serre En France, il est possible de diviser par 4 les gaz à effet de serre avant 2050. Mais ça ne sera pas facile Les gaz

Plus en détail

GESTION DES MOUVEMENTS D ENERGIE - ECONOMIE D ENERGIE-

GESTION DES MOUVEMENTS D ENERGIE - ECONOMIE D ENERGIE- GESTION DES MOUVEMENTS D ENERGIE - ECONOMIE D ENERGIE- Adoptez notre Technologie Rendez vos bâtiments et sites techniques Intelligents Réduisez votre consommation d électricité Réduisez votre facture de

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Forum d ouverture du Plan Climat 4 décembre 2012 Enjeux Climat Energie La demande mondiale en énergie ne cesse d augmenter pas de solution «miracle»

Plus en détail

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Bouleversements climatiques : nous n avons pas d ours polaire, mais nous sommes concernés. En 2013,

Plus en détail

Xerox General Services

Xerox General Services Xerox General Services Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la préfecture d Ile de France Décembre 2015 Ce rapport a été réalisé selon le guide méthodologique «Méthode pour

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil ) L émission de rayonnement 2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge 3) L équilibre énergétique 4) Température d équilibre d une au soleil 5) L effet de serre 6) Un peu d'histoire Contenu scientifique

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1. 1 INTRODUCTION Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.1 Table des matières 1 INTRODUCTION 1.1 DEVELOPPEMENT DU PROGRAMME...

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

Questionnaire aux acteurs du

Questionnaire aux acteurs du : Questionnaire aux acteurs du La CIREST et la commune de Saint-André mettent en place un Plan Climat Energie Territorial. Nous vous remercions de prendre le temps de remplir ce questionnaire. Qu est ce

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

CHAP I : Les climats passés de la Terre

CHAP I : Les climats passés de la Terre CHAP I : Les climats passés de la Terre Les variations climatiques sont étudiées à deux échelles de temps : - le dernier million d années où la continuité des enregistrements géologiques permet d observer

Plus en détail

Réchauffement global: évolution au 21 e siècle

Réchauffement global: évolution au 21 e siècle Réchauffement global: évolution au 21 e siècle Prof. Martin Beniston Chaire de Climatologie Martin.Beniston@unige.ch Forum FEDRE, Genève, le 23.01.2007 Résumé de la présentation L effet de serre Evolution

Plus en détail

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES L étude WETO-H2 a permis d élaborer une projection de référence du système énergétique mondial ainsi que

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/72/41 14 avril 2014 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Part dans la production électrique 2014

Part dans la production électrique 2014 CONTRIBUTION D ISABELLE VISENTIN SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE ET GAZ) REPERCUSSION DE LA SITUATION CONJONCTURELLE REGIONALE SUR LE SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE) Consommation française d électricité

Plus en détail

L influence des astres sur. le climat terrestre

L influence des astres sur. le climat terrestre L influence des astres sur le climat terrestre Laurent LONDEIX Introduction Le Soleil nous apporte chaleur et lumière. Ses conjonctions avec la Terre donnent le rythme des jours et des nuits, des saisons,

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU

PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU PLANIFICATION ET ADAPTATION DES RESSOURCES EN EAU M. KOUASSI Jules Venance Assistant au PCCI (Côte d Ivoire) kouassjv2003@yahoo.fr ATELIER REGIONAL SUR L ADAPTATION ACCRA 21 au 23 septembre 2006 INTRODUCTION

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Ce bilan est une démarche volontaire, étant

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209)

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) THÈME 4 : LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) Savoir-faire : Exploiter des documents et/ou des illustrations expérimentales pour mettre en évidence différentes formes

Plus en détail

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde LE SOLEIL Source d énergie gratuite, pour tout le monde Petite histoire. - Le soleil est, depuis des millions d années, la source d énergie la plus importante sur terre. Les rayons solaires qui parviennent

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

La contribution de l industrie cimentière à la réduction des émissions de CO 2

La contribution de l industrie cimentière à la réduction des émissions de CO 2 La contribution de l industrie cimentière à la réduction des émissions de CO 2 Photo : J. Van Hevel Membre de Fortea Partenaire d infobeton.be La fabrication des ciments, les matériaux de construction

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE

LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Avril 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DANS L INDUSTRIE EN FRANCE Note de conjoncture Contrairement à l énergie destinée au bâtiment ou au transport,

Plus en détail

Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC

Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC Paris, le 3 novembre 2014 Dans l'attente de la publication de la traduction officielle en langue française sous la

Plus en détail

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Depuis que l UE s est engagée à réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Lionel LAUNOIS Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Journée nationale APCA

Plus en détail

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire PETR Midi-Quercy Synthèse Consommation d énergie finale Unité Résidentiel/tertiaire Industrie Transport routier Agriculture Total Territoire Ktep 36 4 40 nr 80 Territoire GWh 420 44 468 nr 933 Part de

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget ACCORDS DU BOURGET Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget Préambule La Conférence des Parties, Rappelant l objectif

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Rapport réglementaire 2015 Bilan des émissions de GES - Carsat Centre-Val de Loire 1 Table des matières 1 Description de la personne

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre CCNUCC Logiciel d Inventaire de GES pour les Parties NAI Secteur des Déchets Aspects pratiques et Exercices Version 2, avril

Plus en détail

L EFFET DE SERRE 1. Le fonctionnement de l'effet de serre :

L EFFET DE SERRE 1. Le fonctionnement de l'effet de serre : L EFFET DE SERRE 1. Le fonctionnement de l'effet de serre : Le phénomène agit comme le verre d'une serre, c'est à dire que les gaz à effet de serre emprisonnent la chaleur produite par le soleil. Le soleil

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région Thème : Orientation : Changement climatique et maîtrise de l énergie Réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique Les émissions de gaz à effet de serre,

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA

«La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA. Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA «La lutte contre le rećhauffement climatique, une chance pour les PME» Energie Solaire SA Wolfgang Thiele CEO Energie Solaire SA Energie Solaire SA - Histoire Plus de 40 années d expérience dans le domaine

Plus en détail