DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre Hospitalier de Valence

2 Le Centre Hospitalier de Valence et les Hôpitaux de Nyons et de Buis les Baronnies, établissements publics de santé, ont souhaité formaliser leurs coopérations dans le cadre d une démarche volontaire fondée sur une logique coordonnée de filières de soins. Cette démarche s inscrit dans le contexte de publication de la loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (loi dite «HPST»). Une nouvelle manière de pratiquer la médecine, une façon de soigner à distance. 1

3 DEUX ETABLISSEMENTS SITUATION GEOGRAPHIQUE Les 2 entités se situent à une centaine de kilomètres l une de l autre. Centre hospitalier de Valence Centre hospitalier de Valence Hôpital de Nyons Hôpital local de Buis les Baronnies Hôpital de Nyons Hôpital local de Buis les Baronnies 2

4 CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE ELEMENTS SYNTHETIQUES AU 31 DECEMBRE 2012 Capacité Etablissement : 717 lits et 67 places Dont 53 lits et 14 places en SSR, 74 en USLD, 87 en EHPAD Données d activité Activités hospitalisation Hospitalisation complète Hospitalisation de jour Ambulatoire Long Séjour SSR Activité au bloc opératoire journées séances journées journées journées interventions Activités externes Actes externes actes Consultations externes consultations Actes B, P de laboratoire Passages aux urgences adultes enfants Effectifs 338 médecins agents HOPITAL DE NYONS ELEMENTS SYNTHETIQUES AU 31 DECEMBRE 2012 Capacité Etablissement : 150 lits et places Dont 10 lits en médecine, 25 en SSR, 104 en EHPAD et 11 en Foyer Logement Données d activité Activités hospitalisation Hospitalisation complète Hospitalisation en SSR EHPAD Foyer logement journées journées journées journées 3

5 Effectifs 3 médecins à temps partiel et intervention des médecins généralistes libéraux 1 médecin coordonnateur EHPAD 1 pharmacien 145 agents. HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES ELEMENTS SYNTHETIQUES AU 31 DECEMBRE 2012 Capacité Etablissement : 205 lits et places Dont 6 lits en médecine, 19 en SSR, 119 en EHPAD, 10 en foyer logement et 51 places de SSIAD Données d activité Activités hospitalisation Hospitalisation complète journées Hospitalisation en SSR journées EHPAD journées Foyer logement journées Prise en charge par le Service de soins à domicile journées Effectifs Intervention exclusive des médecins généralistes libéraux 1 médecin coordonnateur EHPAD 1 pharmacien 160 agents. 4

6 LES MODALITES DU PARTENARIAT LE PRINCIPE L objectif est d offrir à la population une offre de soins de qualité et de proximité et de permettre de surmonter les difficultés que rencontrent les établissements publics de santé (démographie médicale, augmentation de la technicité, impacts de la tarification à l activité, investissements ) pour développer des stratégies partagées et de permettre aux hôpitaux de Nyons et de Buis les Baronnies de mener leur projet médical avec le maintien et le développement d activités médicales pérennes tant sur le plan organisationnel qu économique. Ce partenariat a été initié en 2011 avec les Centres hospitaliers de Crest et de Die sous forme d une convention ; il se poursuit aujourd hui avec deux autres établissements. LES ACTEURS DU PROJET Les hôpitaux de Nyons et de Buis les Baronnies sont deux hôpitaux locaux situés en zone rurale de moyenne montagne qui assurent des hospitalisations et des soins de proximité, en lien très fort avec les professionnels de santé de premier recours. Le Centre Hospitalier de Valence est devenu le centre de référence du territoire Drôme Ardèche et de recours pour la plupart des établissements. A ce titre, il développe de multiples partenariats avec les structures et établissements sanitaires en vue d offrir une offre de soins adaptée aux besoins de la population. DATE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION Le 1er juin 2012 avec une mise en œuvre fin juin 2012 DUREE DE LA CONVENTION 1 an, renouvelable. 5

7 LES OBJECTIFS Mettre en œuvre une stratégie commune en établissant des synergies entre les sites respectifs des trois établissements partenaires, dans le respect de l identité de chacun, dans un but de qualité et de performance des soins délivrés aux patients, et au meilleur coût. Améliorer le parcours du patient et assurer la continuité de sa prise en charge dans le cadre de la permanence des soins radiologiques. Faciliter l organisation des activités des hôpitaux locaux et contribuer à limiter la désertification médicale. LES ACTIONS Réaliser des examens radiologiques à Nyons et Buis les Baronnies Organiser leur interprétation à distance par les radiologues du Centre Hospitalier de Valence (cf. illustration page suivante) et. LES APPORTS POUR LES PATIENTS Des services de proximité Un parcours patient fluidifié Un élargissement et une diversification de l offre de soins Une consolidation du territoire Des compétences et une expertise au plus près du patient quel que soit son lieu d hospitalisation. LA MISE EN OEUVRE Il s agit pour le médecin demandeur en contact direct avec le patient de pouvoir disposer de l avis d un médecin radiologue situé à distance du lieu de réalisation de l examen radiologique. L examen clinique est réalisé : Soit sur le site d accueil de l hôpital de Buis les Baronnies ou de Nyons pour les patients et résidents de l établissement Soit au cabinet d un médecin généraliste traitant pour les consultants externes Le cliché est réalisé par un personnel spécialisé : le manipulateur en radiologie de l établissement où se trouve le patient. Il est télétransmis au Centre Hospitalier de Valence pour interprétation. Le radiologue interprète les images et télétransmet le compte-rendu sous 48h en moyenne (fonction de la date d envoi du cliché). 6

8 Quelques chiffres sur l activité : demandes pour l hôpital de Buis les Baronnies 204 demandes pour l hôpital de Nyons 2013 (sur les 4 premier mois) 110 demandes pour l hôpital de Buis les Baronnies 139 pour l hôpital de Nyons LE FINANCEMENT L Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes a accordé une subvention aux deux hôpitaux locaux : Hôpital de Buis les Baronnies : en investissement pour le système d informations (logiciel de stockage des images, télétransmission ) Hôpital de Nyons : en investissement pour le système d informations (logiciel de stockage des images, télétransmission ) Chaque établissement dispose d un système d informations qui lui est propre. 7

9 ILLUSTRATION DE CE PARTENARIAT : LA TELEMEDECINE Monsieur F. est pris en charge par l hôpital de Nyons. Suite à un accident de la circulation, il se plaint de douleurs au cou. Il n y a pas de radiologue sur cet hôpital. Le médecin généraliste qui assure la prise en charge du patient prescrit la réalisation d un acte de radiologie qui est réalisé par le manipulateur en électroradiologie médicale. Ce cliché est adressé au radiologue du Centre Hospitalier de Valence par télétransmission d images. Le radiologue qui se trouve à une centaine de kilomètres de Nyons procède à une lecture de cette radiographie et transmet son avis médical au médecin qui prend en charge le patient sur Nyons. C est la TELEMEDECINE, plus précisément de la TELERADIOLOGIE. Il s agit d une consultation et d interprétation d images radiologiques à distance. En effet, le cliché est réalisé par le manipulateur radio qui se trouve auprès du patient et le médecin radiologue situé à distance du lieu, analyse et interprète les images et communique le résultat au centre hospitalier demandeur. Ce procédé permet au patient d être pris en charge dans sa globalité dans l hôpital le plus proche de son domicile, de maintenir une offre de soins de qualité et de permettre à l hôpital de Nyons de demeurer attractif tant pour les patients que pour les professionnels de santé. 8

10 LE FILM Un film basé sur le témoignage d un médecin de l hôpital de Nyons, qui retrace le parcours du patient lorsqu il nécessite la réalisation d une imagerie. Réalisation sur place puis envoi du cliché au Centre Hospitalier de Valence pour interprétation. Réalisation par Séverine Arnaud - service informatique CHV 9

11 Centre Hospitalier de Valence Boulevard Maréchal Juin Valence Cedex 9 Hôpital de Nyons Hôpital de Buis les Baronnies Directeurs : Jean-Pierre Bernard (CH Valence) Hélène Sicard (Hôpital de Nyons et Buis les Baronnies) Directeur de la Communication : Claudie Greslon Chargée de Communication : Marie-Laure Pascal Tél CH Valence Photographies : Séverine Arnaud 10

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015 CHIFFRES CLÉS 2014 Juillet 2015 Le Centre hospitalier de Dieppe, un établissement de référence Le Centre hospitalier de Dieppe est l hôpital de référence du territoire de santé de Dieppe qui couvre une

Plus en détail

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins 29/03/2014 Le PB Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins Groupement des Professionnels de Santé du Pays Beaunois 19 route de Gigny 21200

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou 1 HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou Alsace e-santé Le GCS Alsace e-santé développe une expertise reconnue dans les technologies de l information et de la communication appliquées à la santé.

Plus en détail

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR Présentation BINIC 2 octobre 2013 1 Le contexte briochin de l offre privée Centre hospitalier privé de Saint Brieuc 410 salariés et 105 Médecins Projet médical Polyclinique

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr 1 INTRODUCTION Le GHAM fait aujourd hui un bon en avant avec la mise en ligne de son site internet. Nous répondons maintenant à un besoin urgent de communication

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

«Sous-section 1 : Dispositions générales

«Sous-section 1 : Dispositions générales Version octobre 2008 DHOS/O1/DOCUMENT DE TRAVAIL MINISTERE DE LA SANTE, DE la JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE REPUBLIQUE FRANÇAISE PROJET DE DECRET relatif aux conditions d implantation applicables

Plus en détail

CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL. Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME

CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL. Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME CONSTRUCTION du NOUVEL HOPITAL d AMIENS ASPECT MEDICAL Jean-Pierre CANARELLI Président de la CME LES MISSIONS DES CHU FONCTIONS DE SOINS (1) Proximité,Territoire,Région Corps médical avec l ensemble des

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

opitaux privés de Metz TMM Software

opitaux privés de Metz TMM Software H opitaux privés de Metz TMM Software Formatic Santé 2011 TMM Software 2011 - confidentiel 1 Sommaire 1. Présentation HPM 2. Pourquoi un projet de terminaux multimédia? 3. Rentabilité des projets 4. Points

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Relatif au projet de : Déploiement du logiciel DMU Net au sein du service des urgences et mise en place d un EAI (Enterprise Application Integration)

Plus en détail

Annexe 7. Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine

Annexe 7. Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine Annexe 7 Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la télémédecine A37 Le «Télé-AVC» : téléconsultation neurologique téléradiologie application à l AVC de la

Plus en détail

Méthode de validation des coupes PATHOS

Méthode de validation des coupes PATHOS Méthode de validation des coupes PATHOS Formation nationale validation coupes PATHOS 2013 Etablissements éligibles en 2013 Etablissements prioritaires 2013 : renouvelant leur convention en 2013, une fois

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Communiquer avec la médecine de ville, l exemple de Montélimar Nadiège Baille, Directrice du CH de Montélimar

Communiquer avec la médecine de ville, l exemple de Montélimar Nadiège Baille, Directrice du CH de Montélimar FHF Rhône Alpes quels systèmes d information pour le parcours de santé? Communiquer avec la médecine de ville, l exemple de Montélimar Nadiège Baille, Directrice du CH de Montélimar 09/11/2015 CH MONTELIMAR

Plus en détail

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014 DISCOURS VŒUX 17 janvier 2014 Madame la Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique Monsieur le Sous Préfet, Madame le Maire de Morlaix et Présidente du Conseil

Plus en détail

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Principes généraux de gestion d un cabinet libéral Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Le radiologue libéral Aspects médico-économiques, juridiques, responsabilité, assurances,. Structures coopératives : GIE,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins L hospitalisation à domicile permet : Un retour plus rapide au foyer en continuant le traitement commencé à l hôpital D éviter une entrée à l hôpital et de commencer un traitement chez soi ANTENNE DE BOURBON

Plus en détail

Territoire de soins numérique Le programme rhônalpin «PASCALINE»

Territoire de soins numérique Le programme rhônalpin «PASCALINE» Territoire de soins numérique Le programme rhônalpin «PASCALINE» TSN - Un programme national Un «investissement d avenir» de 80 M 2013 2014 Appel à projet Rédaction des candidature Choix des régions lauréates

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011

Les outils de la coopération - Sous-traitances, GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les outils de la coopération - Sous-traitances, Cécilia Mateus Paule Kujas Bureau Qualité et Sécurité des Soins PF2 DGOS - SDPF GCS, GCSMS Journée d hiver du Synprefh 18 janvier 2011 Les différents cadres

Plus en détail

Une salle plus adaptée pour les équipes

Une salle plus adaptée pour les équipes Depuis quelques semaines, le service de chirurgie vasculaire et cardiaque de la Clinique du Tonkin de Villeurbanne pratique ses interventions dans une toute nouvelle salle, pourvue d un équipement d imagerie

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Dr Alex Gnaegi, Cédric Michelet Adresse de correspondance: Dr Alex Gnaegi, Chef de projet Infomed et médecin-chef Service d informatique

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL

EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE FILIERE GERONTOLOGIQUE HOPITAL DE FOURVIERE - CHSJSL EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE C.H. St Joseph-St Luc et Hôpital de Fourvière Trois gériatres H O P I T A L Trois IDE Une CDS Une

Plus en détail

Télémédecine. Téléradiologie

Télémédecine. Téléradiologie Téléradiologie Transmission données numériques Rapide Sécurisée Modes alternatifs d organisation médicale Garder les compétences à l Assistance Publique HPST Art. 78 21 juillet 2009 décret 19 oct 2010

Plus en détail

Centre Hospitalier. Pontoise. Chiffres. Clés

Centre Hospitalier. Pontoise. Chiffres. Clés Centre Hospitalier Pontoise Chiffres Clés 2013 Capacité d accueil 961 lits 40 SSR 10 psychiatrie infanto-juvénile/ adolescents 201 EHPAD psychiatrie 106 adultes 76 obstétrique 137 chirurgie 391 médecine

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Devenir acteur de santé

Devenir acteur de santé de cadres de santé d ambulanciers d auxiliaires de puériculture école d infirmiers de bloc opératoire des aides-soignants école d infirmiers anesthésistes Les écoles et instituts de formation aux professions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

Saint-Pierre et Miquelon, un morceau de France. Saint-Pierre et Miquelon, un territoire isolé au sein d un environnement canadien

Saint-Pierre et Miquelon, un morceau de France. Saint-Pierre et Miquelon, un territoire isolé au sein d un environnement canadien A la faveur du déploiement de la télémédecine sur l archipel de Saint-Pierre et Miquelon, le Centre Hospitalier François Dunan (CHFD), garant de la mise en œuvre des soins spécialisés, ouvre de nouvelles

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte

Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte Site des Joncherolles, 43 chemin des joncherolles - Bâtiment H2 Site Jacques Prévert, 129 boulevard Jean Mermoz L association Créa pôle et ses partenaires

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

CERTIFICATION V2014. Centre Hospitalier Givors. Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014

CERTIFICATION V2014. Centre Hospitalier Givors. Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014 CERTIFICATION V2014 Centre Hospitalier Givors Cycle de conférences FHF RA 30 septembre 2014 1 Plan de la présentation - Présentation du CH - Mode de pilotage de la démarche - Comment aborder le compte-qualité?

Plus en détail

Dossier de presse. Développement de la télémédecine

Dossier de presse. Développement de la télémédecine Dossier de presse Développement de la télémédecine Signature officielle de la convention de partenariat entre le Centre Hospitalier de Béziers et le Pays Haut Languedoc et Vignobles Sommaire Sommaire...

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

Un exemple d échange d images régional

Un exemple d échange d images régional Un exemple d échange d images régional Jeudi 13 octobre 2011 Vincent Guillerme Directeur des ventes Imagerie Médicale France vincent.guillerme@mckesson.fr Agenda L activité imagerie de McKesson PACS Territoire

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

SSR ET TERRITOIRES :

SSR ET TERRITOIRES : SSR ET TERRITOIRES : OPTIMISER LES PARCOURS PATIENTS Dr Lawrence BORIES Gériatre Chef du pôle d activité clinique et médical 1 Projet médical de territoire et Soins de suite et réadaptation : Témoignage

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

MEMORYS. Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13

MEMORYS. Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13 MEMORYS Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13 Dr Hélène BLAQUART, praticien attaché, médecin évaluateur Dr Pierre BERT, Dr Jean Constantin AMADEI, Mme Marie BOUCHAUD GENESE ET HISTORIQUE DU RESEAU

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail